Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM"

Transcription

1 Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM Contenu Contenu Facultés CMR Corps fluviaux Corps maritimes Conclusion... 5

2 Le 8 juin 2011, l Association belge des assureurs maritimes (ABAM) a présenté ses statistiques qui reflètent la situation au 31 décembre Les chiffres repris ci-après sont basés non pas sur un exercice, mais sur une année de souscription. Cela signifie qu'une prime est attribuée à l'année au cours de laquelle la couverture du premier, selon l'ordre chronologique, (ou seul) risque de transport concerné prend cours. Les dommages, les réserves pour sinistres en suspens et les produits des recours qui se rapportent aux risques couverts en fonction des primes payées, relèvent de la même année de souscription que celle pour ces primes. 1. Facultés Avec une part d'encaissement de 80 %, les assurances facultés demeurent de loin la principale branche du marché belge de l'assurance transport. Alors que le volume des primes de cette branche avait progressé de 53 % entre 2004 et 2008, il a reculé de près de 24 % pour s'établir à 132,3 millions d'euros au 31 décembre Depuis lors, ce volume des primes est reparti à la hausse (+ 14 %) pour atteindre 151,1 millions d'euros au 31 décembre Jusqu'à la grave crise financière qui a éclaté durant le dernier trimestre de l'année 2008, le marché belge de l'assurance transport a pu profiter d'une croissance importante de l'économie et du commerce mondial, avec une hausse spectaculaire des prix des matières premières et des tarifs de fret élevés. Le seul bémol à l'époque était que la croissance du volume des primes n'était pas toujours en rapport avec la croissance du volume commercial, avec pour conséquence un niveau sans doute trop bas pour les primes techniques. La crise économique a eu un impact très lourd sur le secteur qui s'est traduit en premier lieu par une forte baisse de l'encaissement. De plus en plus de contrats sont en effet basés sur les chiffres d'affaires des entreprises. La reprise de l'économie mondiale en 2010 a enrayé la baisse du volume des primes. En période de haute conjoncture, l'attention pour les sinistres est généralement moindre, tandis qu'une période de basse conjoncture au niveau des sinistres se caractérise par un risque accru de fraude financière et matérielle et une baisse de la qualité de la navigation. Un premier signe de dégradation était déjà clairement perceptible au niveau du taux de sinistralité (rapport sinistres sur primes brutes) de l'année de souscription 2008 : s'établissant à 59,23 % fin 2008, il était supérieur de 10 points de pourcentage à la moyenne des bonnes années que furent 2007, 2006, 2005 et Le taux de sinistralité pour 2009 est comparable : il s'établit à 58 %. En 2010, la tendance négative se poursuit. Pour l'année de souscription 2010, le taux de sinistralité après 12 mois s'établit à 74,32 %, soit une hausse de 26,32 points de pourcentage, ce qui donnera lieu en fin de compte à un résultat largement négatif. p. 2

3 La détérioration s'observe pour l'ensemble du marché international : si la fréquence des sinistres est en baisse, leur importance est en augmentation. En transport maritime, surtout, les assureurs doivent faire face à un grand nombre de cas importants d'avarie commune et de piraterie. A cet égard, le marché belge ne fait pas mieux que le marché international. En effet, d'après les statistiques de l'iumi (International Union of Marine Insurers) qui représente les entreprises d'assurances maritimes et transport de 40 pays, dont les marchés les plus importants, on se dirige pour les années de souscription 2009 et 2010 également vers une perte technique, et ce pour la première fois depuis L'IUMI ne s'attend à aucune amélioration à court terme et attire en outre l'attention sur le risque croissant de cumul en raison de concentrations plus importantes de valeurs au même endroit. Le vol sous toutes ses formes représente également un gros problème. 2. CMR Durant la période , le volume des primes après 12 mois pour la branche CMR n'a progressé que de 4,2 % pour atteindre 22,2 millions d'euros. C'est peu compte tenu de l'augmentation du nombre de sociétés de transport et d'expédition, de l'extension de leurs flottes et de la hausse des tarifs de fret (les primes sont calculées de plus en plus sur la base du chiffre d'affaires de fret) au cours de la même période. Le marché mou, la délocalisation des activités principalement vers les pays de l'europe de l'est et la rémunération des courtiers sur la base d'honoraires en sont les causes. En 2009, le nombre de faillites dans le secteur des transports a augmenté de près de 45 % en conséquence de la baisse de l'activité économique, une situation qui a pesé sur les tarifs de fret, mais qui a également entraîné des problèmes de liquidité en raison du nonpaiement ou du paiement tardif des factures de fret. Le volume des primes pour la branche CMR a dès lors connu un recul de 6,8 % en Pour l'année de souscription 2009, le volume des primes s'élève à 20,7 millions d'euros après 12 mois. Avec la reprise progressive de l'activité économique, le volume des primes en 2010 est reparti à la hausse (+ 7,7 %) pour s'établir à 22,3 millions d'euros. Pour l année de souscription 2009, la charge des sinistres totale s élève, si on inclut les réserves, à 11,4 millions d'euros après 12 mois. Il en résulte un taux de sinistralité de 55,08 % pour l'année de souscription 2009, un niveau comparable à celui de En 2007, le taux de sinistralité était inférieur de trois points de pourcentage. En ce qui concerne l'année de souscription 2010, la charge des sinistres s'établit à 12,8 millions d'euros après 12 mois. Le taux de sinistralité pour cette année de souscription s'inscrit par conséquent en légère hausse par rapport à 2009 et s'élève à 57,64 %. p. 3

4 Bien que les résultats demeurent satisfaisants en CMR qui représente une part de marché plutôt limitée, le taux de sinistralité de l'année de souscription 2010 après 12 mois est plus élevé que les années précédentes. Cette branche est cependant très vulnérable et c'est uniquement grâce aux énormes efforts consentis par les assureurs et les courtiers, principalement sur le plan de la prévention vol, que les résultats très mauvais des années 90 font partie du passé. La vigilance reste donc de mise. 3. Corps fluviaux Après les 12 premiers mois, le volume des primes en assurance corps fluviaux s'élève pour l année de souscription 2009 à 5,1 millions d'euros, soit un recul de 13 %. Le volume des primes pour l'année de souscription 2007, mesuré au même moment, était toutefois bien moindre puisqu'il s'établissait à 4,7 millions d'euros. Pour l'année de souscription 2010, le volume des primes s'élève à 6,7 millions d'euros après 12 mois, soit une progression de 31,1 % par rapport à 2009, mesurée au même moment. A partir de l'année de souscription 2007, le taux de sinistralité après 12 mois évolue défavorablement pour l'assurance corps fluviaux : il passe de 53,2 % en 2007 à 72,4 % en Ces ratios élevés résultent d'un certain nombre "de sinistres majeurs", d'une accumulation de sinistres (dégâts aux machines, aux postes de commande) et aux résultats très négatifs du segment du poussage. En outre, des réductions "temporaires" nouvelle construction ont été accordées pour de nouveaux bateaux, réductions qui sont devenues cependant la règle, avec pour conséquence une sous-tarification. p. 4

5 4. Corps maritimes Un certain nombre d'entreprises d'assurances sont à nouveau actives dans la branche corps maritimes. Le volume des primes pour la Belgique (16,6 millions d'euros en 2010, + 3,1 %) représente moins de 0,5 % du total du volume des primes. Pour 2009, le taux de sinistralité grimpe à 86,25 %, soit 14 points de pourcentage de plus que le taux de sinistralité le plus élevé observé durant la période En 2009, deux "sinistres majeurs" s'adjugent 85 % de la charge des sinistres. Avec un taux de sinistralité de 56,58 % après 12 mois, 2010 s'annonce sous de meilleurs auspices. Selon l'iumi, les perspectives ne sont toutefois guère réjouissantes pour l'assurance corps maritimes. Si le nombre de cas de perte totale a reculé drastiquement au niveau mondial, celui des sinistres majeurs ne cesse d'augmenter, notamment en raison de l'accroissement des frais de réparation. En outre, la valeur des bateaux et donc aussi la valeur assurée sont en baisse constante depuis 2008 en raison de la crise économique. En 2009, on constate même une baisse moyenne de 15 % et en 2010, la baisse dépasse 9 %. 5. Conclusion Le volume des primes de l assurance transport en Belgique augmente en 2010 par rapport à 2009 de 12,9 % et s établit après 12 mois à 196,6 millions d euros. Cette hausse compense en partie la baisse de 2009 (recul de 18,6 % par rapport à 2008). Le taux de sinistralité global pour l'année de souscription 2010 après 12 mois s'établit à 70,87 %, soit quelque 10 points de pourcentage de plus que les taux de sinistralité après 12 mois de 2008 et 2009, et 20 points de pourcentage de plus que ceux des "bonnes années" précédentes. La probabilité d'un résultat négatif au final pour l'exercice 2010 est assez réelle. Les chiffres et les remarques repris dans ce document sont issus de la présentation «Statistiques de l assurance transport», effectuée le 2 juin 2010 par l ABAM, l association belge des assureurs maritimes (www.abambvt.be). Les chiffres repris ci-après reposent non pas sur un exercice, mais sur une année de souscription. Ceci signifie qu une prime est attribuée à l année au cours de laquelle, selon l ordre chronologique, la couverture du premier, (ou seul) risque de transport concerné prend cours. Tous les dommages, réserves pour sinistres en cours et produits des recours qui se rapportent aux risques couverts en raison du paiement des primes, relèvent de la même année de souscription que celle affectée pour ces primes. p. 5

Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM

Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM Contenu 1. Facultés : la Belgique reste dans le top 15... 2 2. La branche CMR reste dans le vert... 3 3. Corps fluviaux... 4 4. Corps maritimes...

Plus en détail

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Communiqué de presse GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Rapport du 3ème trimestre 2015 Amélioration de la rentabilité Ø Reprise en Europe, tassement de la demande en Amérique du Nord et faiblesse persistante

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

Cette mise à jour fait ressortir une progression positive de 9% par rapport au premier trimestre 2014.

Cette mise à jour fait ressortir une progression positive de 9% par rapport au premier trimestre 2014. NOTE DE CONJONCTURE DU MARCHE DES ASSURANCES Deuxième trimestre 2015 Avant de présenter les chiffres au titre du second trimestre 2015, il est à noter que l actualisation des données du premier trimestre

Plus en détail

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables.

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables. Sommaire Le 18 juin 2003, la Société d'assurance publique du Manitoba («la SAPM») a déposé auprès de la Régie des services publics («la Régie») une demande d'approbation des primes d'assurance-automobile

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 Rapport de Gestion Exposé Sommaire Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 SOCIÉTÉ BIC 14, rue Jeanne d Asnières 92116 Clichy Cedex, France

Plus en détail

Conférence de presse du 5 mai 2010 - Cannes. Sommaire. Chiffres clés du marché : résultats et perspectives. Sujets d actualité

Conférence de presse du 5 mai 2010 - Cannes. Sommaire. Chiffres clés du marché : résultats et perspectives. Sujets d actualité Sommaire Chiffres clés du marché : résultats et perspectives Sujets d actualité 2 Présentation des résultats de l assurance transports en 2009 3 Assurance transports Evolution des cotisations en 2009 Affaires

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Argenta Bank- en Verzekeringsgroep SA

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Argenta Bank- en Verzekeringsgroep SA COMMUNIQUÉ DE PRESSE Argenta Bank- en Verzekeringsgroep SA Résultats exceptionnels d Argenta pour l année de crise 2011 La cinquième banque de Belgique n a pas désappris le métier du banquier de détail.

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2002-2011 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2002-2011 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2002-2011 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Assurance Transports - Données clés 2013 -

Assurance Transports - Données clés 2013 - Assurances de biens et de responsabilité Novembre 2014 Assurance Transports - Données clés 2013 - Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé par le droit d'auteur. La reproduction,

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Observation du marché en navigation intérieure européenne

Observation du marché en navigation intérieure européenne COMMISSION CENTRALE POUR LA NAVIGATION DU RHIN Observation du marché en navigation intérieure européenne Rapport conjoncturel avril 211 (Source : Secrétariat de la CCNR) Le présent rapport tient lieu de

Plus en détail

Conjoncture économique en Loir-et-Cher

Conjoncture économique en Loir-et-Cher Février 0 - N Conjoncture économique en Loir-et-Cher Résultats de l enquête menée entre le er et le 8 février 0 Analyse réalisée sur la base de réponses exploitables La Chambre de et d' de Loir-et-Cher

Plus en détail

Tableau de bord interrégional de la construction

Tableau de bord interrégional de la construction Tableau de bord interrégional de la construction Cette étude a été réalisée pour le bureau de l'analyse des secteurs professionnels du MEEDDM par le réseau des Cellules Economiques Régionales de la Construction.

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP

ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP Performances financières des entreprises de BTP en 2012 Modalités de l étude Depuis 2008, BTP Banque réalise une étude sur la situation financière au travers de

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD. Encadré par M. LAHYANI

Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD. Encadré par M. LAHYANI Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD Encadré par M. LAHYANI PLAN PLAN Introduction Différentes définitions du risque La perte d exploitation L assurance pertes d exploitation après incendie Définition Définition

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Chapitre 6 : Le secteur des transports

Chapitre 6 : Le secteur des transports Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions de GES du secteur des transports Figure 6.2 Émissions de GES par secteur, 2005 (en pourcentage) Le secteur des transports s est classé au deuxième

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France 2013 Octobre 2014 FFB GRAND PARIS Direction des Affaires Economiques et Juridiques 10 rue du Débarcadère 75852 PARIS Cedex 17 Téléphone 01 40 55 10

Plus en détail

Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse

Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse Les prix du café continuent d'enregistrer une chute progressive pendant que les spéculations sur la récolte brésilienne de 2015/16

Plus en détail

Organisation du chapitre

Organisation du chapitre RéférenceS janvier 2013 Bilan social annuel du transport routier de marchandises (2011) Organisation du chapitre Ce chapitre décrit l activité des entreprises françaises du transport routier de marchandises

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Exposé assurance : prime de risque

Exposé assurance : prime de risque Exposé assurance : prime de risque Introduction L'assurance est un mécanisme financier permettant de répondre aux exigences de protection des patrimoines contre les risques de perte de toute nature. Elle

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Mars 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 29 juillet 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,56 $ avec un ratio combiné de 91,6 %.

Plus en détail

AXA Winterthur: croissance et nouvelle augmentation de la rentabilité en 2010

AXA Winterthur: croissance et nouvelle augmentation de la rentabilité en 2010 Communiqué de presse Winterthur, le AXA Winterthur: croissance et nouvelle augmentation de la rentabilité en 2010 L exercice 2010 s est soldé par un résultat très satisfaisant pour AXA Winterthur. Le volume

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2001-2009 en assurance RC automobiles

Evolution de la fréquence des sinistres 2001-2009 en assurance RC automobiles Evolution de la fréquence des sinistres 2001-2009 en assurance RC automobiles Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06 Profil d'entreprise 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024 juin 06 Table des matières GROUPE ULTIMA INC.... 3 MISSION... 3 AVANTAGES DISTINCTIFS... 3 Le

Plus en détail

Baromètre ORI 2013 - Executive summary

Baromètre ORI 2013 - Executive summary Baromètre ORI 2013 - Executive summary Sondage sur le climat général du secteur des bureaux d'ingénierie et de consultance 1. Explication Dans cet executive summary, ORI, l'organisation professionnelle

Plus en détail

Chiffres clés et principaux résultats de l assurance belge en 2013

Chiffres clés et principaux résultats de l assurance belge en 2013 N 38 Bulletin hebdomadaire du 6 novembre 2014 Chiffres clés et principaux résultats de l assurance belge en 2013 1. Introduction : l assurance vie malmenée 2 2. Encaissements et parts de marché 2.1. Encaissements

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

*** Confirmation de l objectif 2009 de résultat avant impôt entre 400 et 450 millions d euros

*** Confirmation de l objectif 2009 de résultat avant impôt entre 400 et 450 millions d euros Communiqué de presse Paris, le 19 janvier 2010 Chiffre d affaires 2009 : -7,9% en données comparables Dans un environnement économique encore sévèrement touché par la crise, Chiffre d affaires des Services

Plus en détail

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS COMMUNIQUE DE PRESSE Le 12 février 2009 DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS Le chiffre d affaires s établit à 37 791 millions d euros, en baisse de 7 %

Plus en détail

L Assurance-crédit. Qu est-ce que l assurance-crédit? l Assurance-crédit

L Assurance-crédit. Qu est-ce que l assurance-crédit? l Assurance-crédit L Assurance-crédit Qui ne désire pas éviter que sa société doive constituer des provisions, ou pire encore, passer en perte des créances sur clients? Vous pouvez y arriver à peu de frais en souscrivant

Plus en détail

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés IV.B.2.c. Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés L étude de sensibilité est réalisée pour les profils cadre et non-cadre n entrainant pas de réversion et n ayant élevé aucun

Plus en détail

Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014

Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014 Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014 Le produit intérieur brut réel a augmenté de 0,5 % en janvier. Cette progression

Plus en détail

Cent dixième session. Rome, 19-23 septembre 2005. Coûts des régimes d assurance maladie. I. Introduction

Cent dixième session. Rome, 19-23 septembre 2005. Coûts des régimes d assurance maladie. I. Introduction Août 2005 F COMITE FINANCIER Cent dixième session Rome, 19-23 septembre 2005 Coûts des régimes d assurance maladie I. Introduction 1. À sa cent quatrième session, le Comité financier a examiné trois questions

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**)

Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**) Paris, 17 juin 2015 Résultats annuels consolidés 2014-15 (avril 2014 mars 2015) Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**) Au 31 mars 2015, Rémy Cointreau

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 5 novembre 2014 Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,37 $, malgré des sinistres liés aux

Plus en détail

Le Groupe Liebherr réalise en 2013 un chiffre d'affaires similaire à l'année précédente

Le Groupe Liebherr réalise en 2013 un chiffre d'affaires similaire à l'année précédente Communiqué de presse Le Groupe Liebherr réalise en 2013 un chiffre d'affaires similaire à l'année précédente Chiffre d'affaires réalisé : 8 963,6 millions d'euros Au total, 830 millions d'euros ont été

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre JUILLET RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E C E P R I

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011 LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011 En collaboration avec le laboratoire ERUDITE de l Université Paris-Est Marne-la-vallée, sous la direction scientifique de Marc Ferracci

Plus en détail

EXERCICE FISCAL 2012. Chiffres clés. Activité

EXERCICE FISCAL 2012. Chiffres clés. Activité Le 4 mai 2012 EXERCICE FISCAL 2012 TRIMESTRE JANVIER-MARS 2012 Un trimestre difficile mais en ligne avec nos prévisions Trafic passage satisfaisant, faiblesse persistante dans le cargo Augmentation de

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 Communiqué de presse Résultats du 3 ème trimestre 2015 En ligne avec les objectifs d EBITA et de cash conversion annuels Cergy, le 30 octobre 2015 Chiffres clés Millions d'euros (non audité) T3 2015

Plus en détail

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des logements. Par exemple, les prix des habitations ont fléchi d

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Nouvelle analyse sectorielle 2009-2012 des hôpitaux généraux en Belgique

Nouvelle analyse sectorielle 2009-2012 des hôpitaux généraux en Belgique Bruxelles, le 3 octobre 2013 Nouvelle analyse sectorielle 2009-2012 des hôpitaux généraux en Belgique Le résultat courant des hôpitaux généraux recule de manière structurelle. Les hôpitaux demeurent toutefois

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1 LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1 En collaboration avec le laboratoire ERUDITE de l Université Paris-Est Marne-la-vallée, sous la direction scientifique de Marc Ferracci et avec la

Plus en détail

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger Indemnisation des Calamités Agricoles en France 1 Marché mondial de l Assurance Agricole Primes brutes d assurance directe = environ 6,5 milliards d euros (dont subventions gouvernementales = environ 2,9

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE EST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Variation des recettes provenant de toutes les primes d assurance automobile

Variation des recettes provenant de toutes les primes d assurance automobile Sommaire Le 11 juin 2002, la Société d'assurance publique du Manitoba (la «Société») a soumis une demande à la Régie des services publics (la «Régie») afin que soient approuvées ses primes d'assurance

Plus en détail

Dossier de Presse du 9 juin 2015

Dossier de Presse du 9 juin 2015 Dossier de Presse du 9 juin 2015 La FABI Fédération belge d associations d ingénieurs civils et bioingénieurs, l UFIIB Union Francophone des associations d ingénieurs industriels de Belgique et trois fédérations

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document n 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les évolutions de pouvoir d

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres en assurance RC automobiles

Evolution de la fréquence des sinistres en assurance RC automobiles Evolution de la fréquence des sinistres en assurance RC automobiles Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

Esso S.A.F : Information trimestrielle au 31 mars 2010

Esso S.A.F : Information trimestrielle au 31 mars 2010 1- Environnement de l industrie du Raffinage-Distribution Un marché des produits pétroliers encore en repli La baisse de la demande en produits pétroliers sur le marché français observée depuis 2008, s

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

1. La prise en compte des coûts

1. La prise en compte des coûts Terminale STG Mercatique Chapitre 3 : Construire l'offre Séquence 4. La fixation du prix - Les facteurs explicatifs d'un prix Le prix est une variable mercatique déterminante. Il est la base des revenus

Plus en détail

Chapitre 1 : Taux d'évolution

Chapitre 1 : Taux d'évolution Chapitre : Taux d'évolution I ] Rappels de lycée pourcentages : I.. Pourcentage : Calculer t % d'une quantité A c'est faire : t 00 A Exercice : Dans une assemblée de 550 députés, 8 % sont des avocats.

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Atelier de dissémination des données du marché de l assurance au titre de l exercice 2014 et échanges sur les problèmes du secteur DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Présenté par: Urbain

Plus en détail

GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU

GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU Information réglementée 27 mars 2014 16h30 CET GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU Chiffre d affaires de 210,4 Mio, en hausse de 6,1%

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

PRESENTATION DE LA SOCIETE

PRESENTATION DE LA SOCIETE PRESENTATION DE LA SOCIETE Dénomination : EL MAZRAA s.a Capital Social : 14 500 000 Dinars Activité : L Exploitation Agricole et l élevage la transformation et la vente de sa production. Registre de Commerce

Plus en détail