Génie Logiciel I. Cours VI - Typage statique / dynamique, fonctions virtuelles et classes abstraites, flots d entrées / sorties, et string

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Génie Logiciel I. Cours VI - Typage statique / dynamique, fonctions virtuelles et classes abstraites, flots d entrées / sorties, et string"

Transcription

1 Génie Logiciel I Cours VI - Typage statique / dynamique, fonctions virtuelles et classes abstraites, flots d entrées / sorties, et string Nicolas Kielbasiewicz C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J. Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 1 / 63 Plan du cours 1 Typage statique / dynamique 2 Les fonctions virtuelles 3 Les entrées / sorties 4 La classe string Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 2 / 63

2 Typage statique / dynamique (R)appels : compatibilité classe de base / classe dérivée Tous les membres de la classe de base sont membres de la classe dérivée dans le cas de la dérivation publique. Cette compatibilité se manifeste par l existence de conversions implicites : d une instance de la classe dérivée en une instance de la classe de base (un pointcolore est un point); d une référence d une instance de la classe dérivée en une référence d une instance de la classe de base; d un pointeur sur une instance de la classe dérivée en un pointeur sur une instance de la classe de base. Comment cela se traduit lors d affectation entre instances d une part, et entre pointeurs sur instances d autre part? Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 3 / 63 Typage statique / dynamique (R)appels : compatibilité classe de base / classe dérivée On peut convertir une instance de la classe dérivée en une instance de la classe de base : Exemple c l a s s p o i n t {... ; c l a s s p o i n t C o l o r e : p u b l i c p o i n t {... ; main ( ) { p o i n t a, b ; p o i n t C o l o r e c, d ; a=c ; // a u t o r i s é : c o n v e r s i o n + a f f e c t a t i o n d=b ; // r e j e t à l a c o m p i l a t i o n Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 4 / 63

3 Typage statique / dynamique (R)appels : compatibilité classe de base / classe dérivée Exemple avec des pointeurs c l a s s p o i n t { i n t x, y ; p u b l i c : v o i d a f f i c h e ( ) ; ; c l a s s p o i n t C o l o r e : p u b l i c p o i n t { s h o r t c o u l e u r ; p u b l i c : v o i d a f f i c h e ( ) ; ; main ( ) { p o i n t adp, adp2 ; p o i n t C o l o r e adpc, adpc2 ; adp=adpc ; // a u t o r i s é : c o n v e r s i o n + a f f e c t a t i o n adpc2=( p o i n t C o l o r e ) adp2 ; // a u t o r i s é adpc2=adp2 ; // r e j e t à l a c o m p i l a t i o n Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 5 / 63 Typage statique / dynamique (R)appels : compatibilité classe de base / classe dérivée tout comme pour les instances, l affectation du pointeur adp2 de type point * dans le pointeur adpc2 de type pointcolore * est rejetée; par contre, et c est plutôt étrange, cette opération peut toujours être effectuée en faisant un appel explicite à l opérateur de cast : adpc2=(pointcolore ) adp2;. La signification de cette opération reste toutefois discutable. Ces constatations et contraintes sont liées aux notions de typage statique et de typage dynamique. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 6 / 63

4 Typage statique / dynamique Limitations dues au typage statique Reprenons les classes point et pointcolore utilisées précédemment (auxquelles on a rajouté les constructeurs adéquats) et utilisons les de la manière suivante : Exemple main ( ) { p o i n t adp ; p o i n t p ( 3, 5 ) ; p o i n t C o l o r e adpc ; p o i n t C o l o r e pc ( 8, 6, 2 ) ; adp=&p ; adpc=&pc ; adp >a f f i c h e ( ) ; adpc >a f f i c h e ( ) ; p. a f f i c h e ( ) ; pc. a f f i c h e ( ) ; adp=adpc ; adp >a f f i c h e ( ) ; La situation en mémoire est la suivante : adp adpc Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 7 / 63 Typage statique / dynamique Limitations dues au typage statique Déterminer quelle est la fonction affiche appelée dans les 4 premiers cas ne pose pas de problème. C est beaucoup moins évident pour le dernier cas où l on a au préalable affecté un pointeur sur un pointcolore à un pointeur sur point : Exemple adp >a f f i c h e ( ) ; // a p p e l de p o i n t : : a f f i c h e adpc >a f f i c h e ( ) ; // a p p e l de p o i n t C o l o r e : : a f f i c h e p. a f f i c h e ( ) ; // a p p e l de p o i n t : : a f f i c h e pc. a f f i c h e ( ) ; // a p p e l de p o i n t C o l o r e : : a f f i c h e adp=adpc ; adp >a f f i c h e ( ) ; // a p p e l? La situation en mémoire dans le dernier cas est la suivante : adp adpc Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 8 / 63

5 Typage statique / dynamique Limitations dues au typage statique Dans ce dernier cas, la variable adp est un pointeur sur un point, mais elle pointe sur un pointcolore. Le choix de la bonne méthode affiche est réalisé par le compilateur. Cela signifie donc que ce choix est réalisé une bonne fois pour toutes et ne pourra donc évoluer au fil des changements éventuels du type de l objet pointé durant l exécution du programme. le compilateur choisit d appeler la méthode correspondant au type défini par le pointeur = Dans notre exemple, il s agit donc d un appel à point::affiche(), car adp est un point *!!! Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 9 / 63 Typage statique / dynamique Limitations dues au typage statique Pour mieux visualiser les choses, voilà un exemple complet illustrant ces limitations : La classe point #i n c l u d e <iostream > using namespace s t d ; c l a s s p o i n t { i n t x, y ; p u b l i c : p o i n t ( i n t abs, i n t ord ) {x=abs ; y=ord ; void a f f i c h e ( ) { cout << Je s u i s un p o i n t << e n d l ; cout << mes coordonnées s o n t : ; cout << x << << y << e n d l ; ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 10 / 63

6 Typage statique / dynamique Limitations dues au typage statique Pour mieux visualiser les choses, voilà un exemple complet illustrant ces limitations : La classe pointcolore #i n c l u d e <i o s t r e a m > u s i n g namespace s t d ; c l a s s p o i n t C o l o r e : p u b l i c p o i n t { s h o r t c o u l e u r ; p u b l i c : p o i n t C o l o r e ( i n t abs, i n t ord, s h o r t c l ) : p o i n t ( abs, ord ) { c o u l e u r=c l ; v o i d a f f i c h e ( ) { cout << Je s u i s un p o i n t C o l o r e << e n d l ; cout << mes c o o r d o n n é e s s o n t : ; cout << x << << y << e n d l ; cout << e t ma c o u l e u r e s t : << c o u l e u r << e n d l ; ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 11 / 63 Typage statique / dynamique Limitations dues au typage statique Pour mieux visualiser les choses, voilà un exemple complet illustrant ces limitations : Le programme test main ( ) { p o i n t p ( 3, 5 ) ; p o i n t adp = &p ; p o i n t C o l o r e pc ( 8, 6, 2 ) ; p o i n t C o l o r e adpc = &pc ; adp >a f f i c h e ( ) ; adpc >a f f i c h e ( ) ; cout << << e n d l ; adp=adpc ; adp >a f f i c h e ( ) ; adpc >a f f i c h e ( ) ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 12 / 63

7 Typage statique / dynamique Limitations dues au typage statique Pour mieux visualiser les choses, voilà un exemple complet illustrant ces limitations : La sortie écran Je s u i s un p o i n t mes coordonnées s o n t : 3 5 Je s u i s un p o i n t C o l o r e mes coordonnées s o n t : 8 6 e t ma c o u l e u r e s t : 2 Je s u i s un p o i n t mes coordonnées s o n t : 8 6 Je s u i s un p o i n t C o l o r e mes coordonnées s o n t : 8 6 e t ma c o u l e u r e s t : 2 Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 13 / 63 Typage statique / dynamique Identifier le type Utiliser les méthodes typeid et name #i n c l u d e <t y p e i n f o > main ( ) { p o i n t p ; p o i n t C o l o r e pc ; p o i n t adp=&p ; cout << type de adp : ; cout << typeid ( adp ). name ( ) << e n d l ; cout << type de adp : ; cout << typeid ( adp ). name ( ) << e n d l ; adp=&pc ; cout << type de adp : ; cout << typeid ( adp ). name ( ) << e n d l ; cout << type de adp : ; cout << typeid ( adp ). name ( ) << e n d l ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 14 / 63

8 Typage statique / dynamique Identifier le type La sortie écran type de adp : P5point type de adp : 5 p o i n t type de adp : P5point type de adp : 1 1 p o i n t C o l o r e La fonction typeid retourne un objet de type type info. La fonction name, membre de type info fournit une chaîne de caractère correspondant au type. Le contenu de cette chaîne dépend du compilateur. Sur cette machine, et l affichage sera le même sur ouessant, on peut néanmoins voir le type apparaître, ainsi qu une lettre P quand il s agit d un pointeur. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 15 / 63 Typage statique / dynamique Les dangers de la conversion de pointeurs Nous avons vu qu il était possible de convertir explicitement un pointeur sur un pointcolore et un pointeur sur un point à l aide de l opérateur de cast. Avec ce que nous venons de voir en ce qui concerne le typage statique, on peut légitimement penser qu il s agit d un leurre. C est donc une manipulation fort dangereuse et hasardeuse. En fait, cela peut être la cause d un problème supplémentaire : la violation des statuts de protection de la classe de base, et donc du principe d encapsulation. Étudions cela à travers un exemple. Exemple c l a s s A { i n t x ; p u b l i c : f l o a t z ; v o i d f a ( ) ;... ; c l a s s B : p r i v a t e A { i n t u ; p u b l i c : double v ; v o i d f b ( ) ;... ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 16 / 63

9 Typage statique / dynamique Les dangers de la conversion de pointeurs Le programme test main ( ) { A a ; B b ; a. z =2.5; a. f a ( ) ; b. v =2.2; b. f b ( ) ; b. z =2.5; f. f a ( ) ; // r e f u s é, c a r d é r i v a t i o n p r i v é e A ada ; ada=(a ) & b ; // c o n v e r s i o n de p o i n t e u r s ada >z =3.2; // c e t t e f o i s a u t o r i s é ada >f a ( ) ; // c e t t e f o i s a u t o r i s é bien que l on cherche à convertir un type dérivé en un type de base, on est contraint de faire appel explicitement à l opérateur de cast, car il s agit ici de dérivation privée; le pointeur ada contient effectivement l adresse de l objet b. On peut donc maintenant accéder directement aux membres publics de A, alors qu ils sont privés pour la classe B. On viole donc la protection voulue par le mode de dérivation privé. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 17 / 63 Les fonctions virtuelles Généralités Le mécanisme des fonctions virtuelles apporte une solution pratique au problème du typage dynamique. Si adp est un pointeur sur un point auquel on a affecté l adresse vers un objet de type pointcolore, comme nous l avons fait dans les exemples précédents, on souhaiterait que l instruction adp >affiche(); appelle la méthode affiche de pointcolore, c est à-dire la méthode affiche correspondant au type pointé par adp et pas au type du pointeur adp lui-même. Pour réaliser ce typage dynamique, il suffit de déclarer la méthode affiche de la classe point comme virtuelle, à l aide du mot-clé virtual 1. Repartons de l exemple précédent des classes point et pointcolore en apportant quelques modifications. 1 Les fonctions virtuelles n ont rien à voir avec les classes virtuelles, tout comme c était le cas entre les statuts de protection des membres d une classe, private, protected et public, et les modes de dérivation. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 18 / 63

10 Les fonctions virtuelles Exemple La classe point #i n c l u d e <i o s t r e a m > u s i n g namespace s t d ; c l a s s p o i n t { i n t x, y ; p u b l i c : p o i n t ( i n t abs, i n t ord ) { x=abs ; y=ord ; v i r t u a l v o i d i d e n t i f i e ( ) { cout << Je s u i s un p o i n t << e n d l ; v o i d a f f i c h e ( ) { i d e n t i f i e ( ) ; cout << mes c o o r d o n n é e s s o n t : ; cout << x << << y << e n d l ; ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 19 / 63 Les fonctions virtuelles Exemple La classe pointcolore #i n c l u d e <i o s t r e a m > u s i n g namespace s t d ; c l a s s p o i n t C o l o r e : p u b l i c p o i n t { s h o r t c o u l e u r ; p u b l i c : p o i n t C o l o r e ( i n t abs, i n t ord, s h o r t c l ) : p o i n t ( abs, ord ) { c o u l e u r=c l ; v o i d i d e n t i f i e ( ) { cout << Je s u i s un p o i n t C o l o r e de c o u l e u r : ; cout << c o u l e u r << e n d l ; ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 20 / 63

11 Les fonctions virtuelles Exemple Le programme test main ( ) { p o i n t p ( 3, 4 ) ; p o i n t C o l o r e pc ( 5, 9, 5 ) ; p. a f f i c h e ( ) ; pc. a f f i c h e ( ) ; cout << << e n d l ; p o i n t adp = &p ; p o i n t C o l o r e adpc = &pc ; adp >a f f i c h e ( ) ; adpc >a f f i c h e ( ) ; cout << << e n d l ; adp=adpc ; adp >a f f i c h e ( ) ; adpc >a f f i c h e ( ) ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 21 / 63 Les fonctions virtuelles Exemple La sortie écran Je s u i s un p o i n t mes coordonnées s o n t : 3 4 Je s u i s un p o i n t C o l o r e de c o u l e u r : 5 mes coordonnées s o n t : 5 9 Je s u i s un p o i n t mes coordonnées s o n t : 3 4 Je s u i s un p o i n t C o l o r e de c o u l e u r : 5 mes coordonnées s o n t : 5 9 Je s u i s un p o i n t C o l o r e de c o u l e u r : 5 mes coordonnées s o n t : 5 9 Je s u i s un p o i n t C o l o r e de c o u l e u r : 5 mes coordonnées s o n t : 5 9 Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 22 / 63

12 Les fonctions virtuelles Propriétés A partir du moment où une fonction f est déclarée virtuelle dans une classe A, elle sera soumise au typage dynamique (on parle aussi de ligature dynamique) dans tous les descendants de A, et pas uniquement les descendants directs. point ellipse rectangle vecteur cercle carre Si la fonction affiche de la classe point est déclarée virtuelle et qu elle est définie dans ses 5 descendants, alors elle est soumise au typage dynamique. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 23 / 63 Les fonctions virtuelles Propriétés on peut définir une fonction virtuelle dans n importe quelle classe, et seulement dans des classes : seules les fonctions membres peuvent être virtuelles; on peut surcharger une fonction virtuelle par une autre fonction, éventuellement virtuelle, mais c est une possibilité que je déconseille; on n est pas obligé de rédéfinir systématiquement une fonction virtuelle dans tous ses descendants. Dans l exemple précédent, supposons que seules les classes cercle et vecteur aient redéfini la fonction affiche. Alors pour des instances des classes ellipse, rectangle et carre, la fonction affiche appelée sera celle de la classe point; les constructeurs ne peuvent être déclarés virtuels; les destructeurs peuvent être déclarés virtuels. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 24 / 63

13 Fonctions virtuelles Fonctions virtuelles pures et classes abstraites En P.O.O., on peut définir des classes destinées non pas à instancier des objets, mais simplement à donner naissance par héritage à d autres classes. On parle de classes abstraites ou d interfaces. Ce concept existe en C++. Dans de telles classes, on pourra y déclarer certaines fonctions virtuelles, mais on ne peut y donner aucune définition. Prenons l exemple d une classe form geo, destinée à gérer le dessin sur un écran de différentes formes géométriques. On aimerait définir dans cette classe une fonction translation destinée à déplacer une figure. Cette fonction fera très probablementg appel à une fonction d affichage, que l on appellerait par exemple dessine. La fonction dessine sera déclarée virtuelle dans tous les descendants, mais quelle définition lui donner dans form geo? Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 25 / 63 Fonctions virtuelles Fonctions virtuelles pures et classes abstraites Pour définir la fonction dessine, on peut : prévoir une définition vide : virtual void dessine () {. C est la seule possibilité dans l état des connaissances en C++ abordées depuis le début du cours. Toutefois, cette méthode présente deux lacunes : rien n interdit à un utilisateur de déclarer une instance de form geo et appeler la fonction translation qui appellera la fonction dessine. Même si aucune erreur n en découle, cela n a guère de sens; rien n oblige une classe descendante de form geo à redéfinir dessine. la déclarer comme fonction virtuelle pure : virtual void dessine()=0;. Il s agit de fonctions virtuelles dont la définition est nulle (et pas seulement vide). Quel est l intérêt? toute classe comportant une fonction membre déclarée virtuelle pure est considérée comme abstraite et il n est plus possible d en déclarer des instances; toute fonction déclarée virtuelle pure dans une classe doit être obligatoirement définie ou redéclarée virtuelle pure dans tout descendant. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 26 / 63

14 Fonctions virtuelles Fonctions virtuelles pures et classes abstraites le concept de fonction virtuelle pure dépasse largement celui de classe abstraite : il n empêche pas uniquement de déclarer des instances de la classe abstraite, mais il impose en plus la redéfinition systématique dans tous les descendants; le mécanisme des fonctions virtuelles et des classes abstraites permet la mise en œuvre de l un des grands concepts de la P.O.O., à savoir le polymorphisme; dans une classe abstraite, le destructeur doit être virtuel, afin de garantir un nettoyage approprié des données définies dans les descendants. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 27 / 63 Les entrées / sorties Rappels et définitions Jusqu à présent, nous avons vu et utilisé quelques commandes quand il s agit d afficher à l écran ou de taper des valeurs au clavier suite à la demande d un programme. pour afficher une variable d un type de base : cout << i; ; pour lire et affecter une valeur à une variable d un type de base : cin >> j; ; pour aller à la ligne dans l affichage : cout << i << endl << j << endl;. Definition (flot) Un flot est un canal que l on va utiliser pour échanger des données. cin et cout sont deux exemples de flots en C++. Definition (opérateurs de flots) Les opérateurs de flots et servent aux échanges d informations sur un flot. Ils prennent deux arguments : le flot utilisé et la variable d un type de base lue contenant la valeur utilisée. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 28 / 63

15 Les entrées / sorties Arborescence des classes de flots base ios ios<> istream<> ostream<> istringstream<> ifstream<> iostream<> ofstream<> ostringstream<> stringstream<> fstream<> Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 29 / 63 Les flots de sortie : ostream Surdéfinition de l opérateur C est dans la classe ostream que l opérateur est surdéfini pour chaque type de base, sous la forme : ostream & operator<<(expression) Il reçoit 2 arguments : la classe l ayant appelé (argument implicite this); une expression d un type de base quelconque. Cet opérateur permet de transmettre la valeur de l expression au flot concerné en la formatant de façon appropriée, ce qu on désignera par la suite sous le terme d écriture. En guise de valeur de retour, l opérateur d écriture retourne la référence au flot concerné. Pour le même raison que la définition canonique de l opérateur =, cela permet d écrire des instructions de la forme : cout << i << ou << 2.5; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 30 / 63

16 Les flots de sortie Flots de sortie et fonctions prédéfinis Il y en a 3 : cout : c est le flot de sortie standard, que l on utilise pour faire de l affichage à l écran; cerr : c est le flot de sortie connecté au flot de sortie standard d erreur (l équivalent de stderr en C), sans tampon intermédiaire (= non bufferisé); clog : c est le flot de sortie connecté au flot de sortie standard d erreur, mais avec tampon intermmédiaire. 2 fonctions peuvent attirer notre attention : put : cette fonction, qui prend un char en argument, le transmet au flot de sortie correspondant. Cette fonction était indispensable jusqu à la version 2.0, c est-à-dire l introduction de la surdéfinition des opérateurs de flots pour le type char : cout.put(c); cout << c; write : cette fonction permet de transmettre en sortie une suite de caractères de longueur donnée. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 31 / 63 Les flots de sortie Flots de sortie et fonctions prédéfinies Exemple d utilisation de write char t []= b o n j o u r ; cout. w r i t e ( t, 4 ) ; Elle semble être un doublon de pour une chaîne de caractère, mais la fonction write d une part ne fait pas intervenir un caractère de fin de chaine ( \0 ) et d autre part ne permet aucun formatage. Cette fonction est indispensable si l on veut générer directement un fichier binaire plutôt qu un fichier texte. Comme put, write fournit en retour le flot concerné, après y avoir écrit l information correspondante. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 32 / 63

17 Les flots d entrée Surdéfinition de l opérateur C est dans la classe istream que l opérateur est surdéfini pour chaque type de base, sous la forme : istream & operator>>(reference) Il reçoit 2 arguments : la classe l ayant appelé (argument implicite this); une reference sur un type de base quelconque (on parle de lvalue). Cet opérateur permet d extraire du flot concerné les caractères nécessaires pour former une valeur du type de base voulu, ce qu on désignera par la suite sous le terme de lecture. Le seul flot d entrée prédéfini est cin. En guise de valeur de retour, l opérateur d écriture retourne la référence au flot concerné. Pour le même raison que la définition canonique de l opérateur =, cela permet d écrire des instructions de la forme : cin >> n >> p >> x; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 33 / 63 Les flots d entrée Les fonctions de istream get : prenant un char & en argument, elle permet d extraire un caractère d un flot d entrée et de le ranger dans la variable fournie en argument. Tout comme son homologue put, elle fournit en retour la référence au flot concerné. Cette extraction de caractère ignore ce qu on appelle les espaces blancs 2, à savoir les espaces, tabulations horizontales (\t) ou verticales (\v), fin de ligne (\n) ou changement de page (\f ). Les espaces blancs servent en effet de délimiteurs et ne peuvent donc être lus comme des caractères normaux; getline : elle permet de récupérer une chaîne de caractères, jusqu à un caractère connu : istream & getline (char ch, int taille, char delim = \n ) La lecture s achève lorsque le caractère delim a été trouvé (il n est pas recopié en mémoire) ou lorsque taille-1 caractères ont été lus; gcount : elle fournit le nombre de caractères effectivement lus lors du dernier appel de getline. read : c est l homologue en lecture de la fonction write. 2 de white spaces en anglais Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 34 / 63

18 Les flots d entrée Exemple Utiliser getline, gcount #i n c l u d e <iostream > using namespace s t d ; main ( ) { const i n t LG LIG =120; char ch [ LG LIG +1]; i n t l g ; do { c i n. g e t l i n e ( ch, LG LIG ) ; l g=c i n. gcount ( ) ; cout << L i g n e de << lg 1 << c a r a c t è r e s : ; cout << ch << : << e n d l ; while ( l g > 1) ; cout << f i n << e n d l ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 35 / 63 Les flots d entrée Exemple Sortie écran b o n j o u r L i g n e de 7 c a r a c t è r e s : b o n j o u r : 9 f o i s 5 f o n t 45 L i g n e de 16 c a r a c t è r e s : 9 f o i s 5 f o n t 45 : n i m p o r t e q uoi <&é ( è! çà) L i g n e de 28 c a r a c t è r e s : n importe quoi <&é ( è! çà) : L i g n e de 0 c a r a c t è r e s : : f i n Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 36 / 63

19 Les entrées / sorties Statut d erreur d un flot Definition (Statut d erreur) À chaque flot d entrée ou de sortie est associé un ensemble de bits d un entier, formant ce que l on nomme le statut d erreur du flot. Il permet de rendre compte du bon ou du mauvais déroulement des opérations sur le flot. Cet ensemble de bits est défini par 4 constantes déclarées dans la classe ios (dont dérivent ostream et istream) : eofbit : ce bit est activé si la fin de fichier a été atteinte, autrement dit si le flot correspondant n a plus aucun caractère disponible; failbit : ce bit est activé lorsque la prochaine opération d entrée / sortie ne peut aboutir; badbit : ce bit est activé lorsque le flot est dans un état irrécupérable; goodbit : ce bit (valant 0) correspond à la valeur que doit avoir le statut d erreur lorsqu aucun des autres bits n est activé. Une opération d entrée / sortie a donc réussi lorsque soit goodbit soit eofbit a été activé. Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 37 / 63 Les entrées / sorties Statut d erreur d un flot Il existe 5 fonctions membres de ios permettant d accéder à la valeur du statut d erreur : eof() : fournit la valeur vrai si la fin de fichier a été rencontrée, c est-à-dire si le bit eofbit a été activé; bad() : fournit la valeur vrai si le flot est altéré, c est-à-dire si le bit badbit a été activé; fail() : fournit la valeur vrai si le bit eofbit a été activé; good() : fournit la valeur vrai si aucune des trois fonctions précédentes n a la valeur vrai; rdstate() : fournit un entier correspondant à la valeur du statut d erreur. Il existe une fonction permettant de modifier la valeur du statut d erreur : clear. Son en-tête est void clear (int i =0). En lui passant l une des constantes prédéfinies de la classe ios, elle active le bit d erreur correspondant. Ex: fl. clear ( ios :: badbit ); Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 38 / 63

20 Les entrées / sorties Statut d erreur d un flot Afin de faciliter l utilisation d un flot, les opérateurs () et! ont été surdéfinis dans la classe ios, permettant ainsi de tester de manière simple la valeur logique du flot. l opérateur () a été surdéfini de sorte que si fl désigne un flot, (fl) prendra une valeur non nulle (vrai) si aucun des bits d erreur n est activé; l opérateur! a été surdéfini de sorte que!fl prenne une valeur nulle (faux) si un des bits d erreur a été activé; Conséquences : Les instructions de tests suivantes : i f ( f l. good ( ) ) { i f (! f l. good ( ) ) { peuvent être remplacées par : i f ( f l ) { i f (! f l ) { Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 39 / 63 Les entrées / sorties fichiers Fichiers en écriture les fichiers en écriture sont des flots de sortie. Il s agit d instances de la classe ofstream. Un constructeur de la classe ofstream prend 2 arguments : le nom du fichier concerné sous la forme d une chaîne de caractères; un mode d ouverture défini par une constante entière (sa valeur par défaut est ios::out). Une fois construit un objet de la classe ofstream, on peut le manipuler comme le flot de sortie standard cout. Exemple o f s t r e a m s o r t i e ( t r u c. dat, i o s : : out ) ; s o r t i e << 2. 5 <<< e t << i << e n d l ; i f ( s o r t i e ) { s o r t i e << ok << e n d l ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 40 / 63

21 Les entrées / sorties fichiers Fichiers en lecture les fichiers en lecture sont des flots d entrée. Il s agit d instances de la classe ifstream. Un constructeur de la classe ifstream prend 2 arguments : le nom du fichier concerné sous la forme d une chaîne de caractères; un mode d ouverture défini par une constante entière. Une fois construit un objet de la classe ifstream, on peut le manipuler comme le flot d entrée standard cin. Exemple i f s t r e a m e n t r e e ( t r u c. dat, i o s : : i n ) ; e n t r e e >> n >> x >> i ; i f ( e n t r e e ) { e n t r e e >> y ; Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 41 / 63 Les entrées / sorties Modes d ouverture d un fichier Il existe 5 modes d ouverture d un fichier, correspondant chacun à une constante de la classe ios : ios::in ouverture en lecture (obligatoire pour la classe ifstream); ios::out ouverture en écriture (obligatoire pour la classe ofstream); ios::app ouverture en ajout de données (écriture en fin de fichier); ios::trunc si le fichier existe, son contenu est perdu; ios::binary utilisé seulement dans les implémentations qui distinguent les fichiers texte des autres (Visual C++ par exemple). Le fichier est alors ouvert en mode binaire. Pour activer plusieurs de ces bits, on utilise l opérateur : ifstream entree( truc.dat, ios :: in ios :: binary ); Nicolas Kielbasiewicz (C.D.C.S.P./I.S.T.I.L./I.C.J.) Génie Logiciel I Filière M.A.M. 2ème année - 08/09 42 / 63

1 Les entrées-sorties, les ux

1 Les entrées-sorties, les ux 1 Les entrées-sorties, les ux 1 1.1 Généralités les fonctions d'entrée/sortie n'appartiennent pas au langage C++ mais à la bibliothèque standard Les fonctions d'entrée/sortie sont déclarées dans le chier

Plus en détail

Les flux et les fichiers

Les flux et les fichiers Chapitres traités Hiérarchie des classes représentant le flot Les flux et les fichiers Depuis le temps, nous connaissons bien les objets cin et cout. Du moins nous semblons les connaître. Cette étude nous

Plus en détail

TP : Gestion d une image au format PGM

TP : Gestion d une image au format PGM TP : Gestion d une image au format PGM Objectif : L objectif du sujet est de créer une classe de manipulation d images au format PGM (Portable GreyMap), et de programmer des opérations relativement simples

Plus en détail

Simulation Numérique

Simulation Numérique Ecole Nationale de Techniques Avancées Simulation Numérique Chapitre 4 Surcharge des opérateurs Eric Lunéville Surcharge des opérateurs Le C++ utilise des opérateurs prédéfinis tels que + - * / sur les

Plus en détail

C++ Programmer. en langage. 8 e édition. Avec une intro aux design patterns et une annexe sur la norme C++11. Claude Delannoy

C++ Programmer. en langage. 8 e édition. Avec une intro aux design patterns et une annexe sur la norme C++11. Claude Delannoy Claude Delannoy Programmer en langage C++ 8 e édition Avec une intro aux design patterns et une annexe sur la norme C++11 Groupe Eyrolles, 1993-2011. Groupe Eyrolles, 2014, pour la nouvelle présentation,

Plus en détail

Claude Delannoy. 3 e édition C++

Claude Delannoy. 3 e édition C++ Claude Delannoy 3 e édition Exercices Exercices C++ en en langage langage delc++ titre 4/07/07 15:19 Page 2 Exercices en langage C++ AUX EDITIONS EYROLLES Du même auteur C. Delannoy. Apprendre le C++.

Plus en détail

Programmation C++ (débutant)/les fichiers

Programmation C++ (débutant)/les fichiers Programmation C++ (débutant)/les fichiers 1 Programmation C++ (débutant)/les fichiers Généralité sur les fichiers La règle générale pour créer un fichier est la suivante : il faut l'ouvrir en écriture.

Plus en détail

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile Dans ce TP, vous apprendrez à définir le type abstrait Pile, à le programmer en Java à l aide d une interface

Plus en détail

Les chaînes de caractères

Les chaînes de caractères Les chaînes de caractères Comme déjà précisé dans les premiers chapitres de ce cours, il n existe pas de type chaîne de caractères prédéfinit en C. Il existe deux façons pour déclarer une chaîne de caractères

Plus en détail

Tableaux (introduction) et types de base

Tableaux (introduction) et types de base Tableaux (introduction) et types de base A. Motivation..................................................... 4 B. Les tableaux.................................................... 5 C. Construction des tableaux.......................................

Plus en détail

Java Licence Professionnelle 2009-2010. Cours 7 : Classes et méthodes abstraites

Java Licence Professionnelle 2009-2010. Cours 7 : Classes et méthodes abstraites Java Licence Professionnelle 2009-2010 Cours 7 : Classes et méthodes abstraites 1 Java Classes et méthodes abstraites - Le mécanisme des classes abstraites permet de définir des comportements (méthodes)

Plus en détail

LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION

LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION Licence STS Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION 1 COURS 7 : Structures et Fichiers OBJECTIFS DE LA SÉANCE Deux notions abordées dans ce cours Celle

Plus en détail

Listes de personnes et calculatrice polonaise inverse en Java

Listes de personnes et calculatrice polonaise inverse en Java Listes de personnes et calculatrice polonaise inverse en Java Université Paris Sud Motivation Le but de cet exercice est de manipuler les listes chaînées et les piles et de voir leur application en analyse

Plus en détail

Programmation système I Les entrées/sorties

Programmation système I Les entrées/sorties Programmation système I Les entrées/sorties DUT 1 re année Université de Marne La vallée Les entrées-sorties : E/O Entrées/Sorties : Opérations d échanges d informations dans un système informatique. Les

Plus en détail

Prénom : Matricule : Sigle et titre du cours Groupe Trimestre INF1101 Algorithmes et structures de données Tous H2004. Loc Jeudi 29/4/2004

Prénom : Matricule : Sigle et titre du cours Groupe Trimestre INF1101 Algorithmes et structures de données Tous H2004. Loc Jeudi 29/4/2004 Questionnaire d'examen final INF1101 Sigle du cours Nom : Signature : Prénom : Matricule : Sigle et titre du cours Groupe Trimestre INF1101 Algorithmes et structures de données Tous H2004 Professeur(s)

Plus en détail

Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère

Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère L'héritage et le polymorphisme en Java Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère En java, toutes les classes sont dérivée de la

Plus en détail

Licence ST Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : Algorithmique et Programmation C Bases du langage C 1 Conclusion de la dernière fois Introduction de l algorithmique générale pour permettre de traiter

Plus en détail

La surcharge. Chapitre 6

La surcharge. Chapitre 6 Chapitre 6 La surcharge Le mot polymorphisme veut dire qui a plusieurs formes. Le polymorphisme, sous une forme embryonnaire, se rencontre pratiquement dans tout langage de programmation. Par exemple l

Plus en détail

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java Langages objets Introduction M2 Pro CCI, Informatique Emmanuel Waller, LRI, Orsay présentation du module logistique 12 blocs de 4h + 1 bloc 2h = 50h 1h15 cours, 45mn exercices table, 2h TD machine page

Plus en détail

Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java

Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java BARABZAN Jean-René OUAHAB Karim TUCITO David 2A IMA Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java µ Page 1 Introduction Le but de ce projet est d écrire en JAVA un compilateur Micro-Java générant

Plus en détail

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation Cours 3 Le langage Java Pierre Delisle, Cyril Rabat et Christophe Jaillet Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique

Plus en détail

Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets

Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets Chapitre 2 Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets Dans la première partie de ce cours, nous avons appris à manipuler des objets de type simple : entiers, doubles, caractères, booléens.

Plus en détail

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr)

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Programmer en JAVA par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Plan 1. Présentation de Java 2. Les bases du langage 3. Concepts avancés 4. Documentation 5. Index des mots-clés 6. Les erreurs fréquentes

Plus en détail

Le langage C. Séance n 4

Le langage C. Séance n 4 Université Paris-Sud 11 Institut de Formation des Ingénieurs Remise à niveau INFORMATIQUE Année 2007-2008 Travaux pratiques d informatique Le langage C Séance n 4 But : Vous devez maîtriser à la fin de

Plus en détail

Le langage Java - Syntaxe

Le langage Java - Syntaxe Le langage Java - Syntaxe LES BASES: litéraux, types, expressions, instructions LE LANGAGE JAVA - SYNTAXE LES COMMENTAIRES LES IDENTIFICATEURS LISTES DES MOTS RÉSERVÉS: LES LITÉRAUX BOOLÉENS LA DÉCLARATION

Plus en détail

Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation 24 octobre 2007impérative 1 / 44 et. structures de données simples

Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation 24 octobre 2007impérative 1 / 44 et. structures de données simples Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation impérative et structures de données simples Introduction au langage C Sandrine Blazy - 1ère année 24 octobre 2007 Cours d Algorithmique-Programmation

Plus en détail

Chapitre VI- La validation de la composition.

Chapitre VI- La validation de la composition. Chapitre VI- La validation de la composition. Objectifs du chapitre : Expliquer les conséquences de l utilisation de règles de typage souples dans SEP. Présenter le mécanisme de validation des connexions

Plus en détail

et Programmation Objet

et Programmation Objet FACULTE POLYTECHNIQUE DE MONS Service d Informatique et Programmation Objet Mohammed Benjelloun 2 ème Bachelier Année académique 2008-2009 Table des matières Avant-propos--------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Exceptions. 1 Entrées/sorties. Objectif. Manipuler les exceptions ;

Exceptions. 1 Entrées/sorties. Objectif. Manipuler les exceptions ; CNAM NFP121 TP 10 19/11/2013 (Séance 5) Objectif Manipuler les exceptions ; 1 Entrées/sorties Exercice 1 : Lire un entier à partir du clavier Ajouter une méthode readint(string message) dans la classe

Plus en détail

Polycopié Cours Programmation Orientée Objet sous Java Programme : Filière SMI S5

Polycopié Cours Programmation Orientée Objet sous Java Programme : Filière SMI S5 UNIVERISTE MOHAMMED PREMIER Faculté des Sciences d Oujda Oujda - Maroc Polycopié Cours Programmation Orientée Objet sous Java Programme : Filière SMI S5 Pr. El Mostafa DAOUDI Département de Mathématiques

Plus en détail

Cours de compilation

Cours de compilation Cours de compilation 1 Introduction Un compilateur est un logiciel de traduction d un langage source vers un langage cible. D ordinaire le langage source est un langage de programmation évolué, comme C++

Plus en détail

Projet L1, S2, 2015: Simulation de fourmis, Soutenance la semaine du 4 mai.

Projet L1, S2, 2015: Simulation de fourmis, Soutenance la semaine du 4 mai. Projet L1, S2, 2015: Simulation de fourmis, Soutenance la semaine du 4 mai. 1 Introduction On considère une grille de 20 lignes 20 colonnes. Une case de la grille peut être vide, ou contenir une et une

Plus en détail

Notes de cours. Introduction

Notes de cours. Introduction Notes de cours GEI 44 : STRUCTURES DE DONNÉES ET ALGORITHMES Chapitre 5 Application des piles Introduction Piles très utilisées dans les compilateurs Voici deux exemples de composants d un compilateur

Plus en détail

6.1 Une classe simple pour représenter des comptes bancaires

6.1 Une classe simple pour représenter des comptes bancaires Chapitre 6 Héritage Ce chapitre du cours traite de concepts relatifs à la programmation objet (hiérarchie de classe, héritage, extension, masquage) et sera illustré par un exemple de représentation de

Plus en détail

Rappels Entrées -Sorties

Rappels Entrées -Sorties Fonctions printf et scanf Syntaxe: écriture, organisation Comportement Données hétérogènes? Gestion des erreurs des utilisateurs 17/11/2013 Cours du Langage C ibr_guelzim@yahoo.fr ibrahimguelzim.atspace.co.uk

Plus en détail

TP 1. Prise en main du langage Python

TP 1. Prise en main du langage Python TP. Prise en main du langage Python Cette année nous travaillerons avec le langage Python version 3. ; nous utiliserons l environnement de développement IDLE. Étape 0. Dans votre espace personnel, créer

Plus en détail

Cours de C++ François Laroussinie. 2 novembre 2005. Dept. d Informatique, ENS de Cachan

Cours de C++ François Laroussinie. 2 novembre 2005. Dept. d Informatique, ENS de Cachan Cours de C++ François Laroussinie Dept. d Informatique, ENS de Cachan 2 novembre 2005 Première partie I Introduction Introduction Introduction Algorithme et programmation Algorithme: méthode pour résoudre

Plus en détail

Anne Tasso. Java. Le livre de. premier langage. 10 e édition. Avec 109 exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2

Anne Tasso. Java. Le livre de. premier langage. 10 e édition. Avec 109 exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2 Anne Tasso Java Le livre de premier langage 10 e édition Avec 109 exercices corrigés Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2 Table des matières Avant-propos Organisation de l ouvrage..............................

Plus en détail

Chapitre. Calculs binaires, octaux, décimaux ou hexadécimaux

Chapitre. Calculs binaires, octaux, décimaux ou hexadécimaux Chapitre 5 Calculs binaires, octaux, décimaux ou hexadécimaux La calculatrice peut effectuer les opérations suivantes qui impliquent différents systèmes numériques. Conversion de systèmes numériques Opérations

Plus en détail

Initiation WORD. Module 3 : La mise en forme d un document

Initiation WORD. Module 3 : La mise en forme d un document Initiation WORD. Module 3 : La mise en forme d un document Système d exploitation utilisé : Windows XP Service Pack 2 Créé par Xavier CABANAT Version 1.0 Document créé par Xavier CABANAT Page 1 sur 21

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA

Algorithmique et Programmation, IMA Algorithmique et Programmation, IMA Cours 2 : C Premier Niveau / Algorithmique Université Lille 1 - Polytech Lille Notations, identificateurs Variables et Types de base Expressions Constantes Instructions

Plus en détail

Algorithmique et programmation : les bases (VBA) Corrigé

Algorithmique et programmation : les bases (VBA) Corrigé PAD INPT ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION 1 Cours VBA, Semaine 1 mai juin 2006 Corrigé Résumé Ce document décrit l écriture dans le langage VBA des éléments vus en algorithmique. Table des matières 1 Pourquoi

Plus en détail

Arithmétique binaire. Chapitre. 5.1 Notions. 5.1.1 Bit. 5.1.2 Mot

Arithmétique binaire. Chapitre. 5.1 Notions. 5.1.1 Bit. 5.1.2 Mot Chapitre 5 Arithmétique binaire L es codes sont manipulés au quotidien sans qu on s en rende compte, et leur compréhension est quasi instinctive. Le seul fait de lire fait appel au codage alphabétique,

Plus en détail

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable INTRODUCTION A JAVA JAVA est un langage orienté-objet pur. Il ressemble beaucoup à C++ au niveau de la syntaxe. En revanche, ces deux langages sont très différents dans leur structure (organisation du

Plus en détail

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ Le langage PHP Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ 1 / 38 Plan 1 Introduction au langage PHP 2 2 / 38 Qu est ce que PHP? langage interprété

Plus en détail

EXCEL TUTORIEL 2012/2013

EXCEL TUTORIEL 2012/2013 EXCEL TUTORIEL 2012/2013 Excel est un tableur, c est-à-dire un logiciel de gestion de tableaux. Il permet de réaliser des calculs avec des valeurs numériques, mais aussi avec des dates et des textes. Ainsi

Plus en détail

Projet individuel d algorithmique-programmation AP1 : groupe 1.1 - complément bibliothèque graphique

Projet individuel d algorithmique-programmation AP1 : groupe 1.1 - complément bibliothèque graphique Projet individuel d algorithmique-programmation AP1 : groupe 1.1 - complément bibliothèque graphique octobre 2010 1 Affichage graphique statique Il en existe trois bibliothèques graphiques en Ocaml : la

Plus en détail

Utilisation d objets : String et ArrayList

Utilisation d objets : String et ArrayList Chapitre 6 Utilisation d objets : String et ArrayList Dans ce chapitre, nous allons aborder l utilisation d objets de deux classes prédéfinies de Java d usage très courant. La première, nous l utilisons

Plus en détail

Introduction à Visual Basic

Introduction à Visual Basic La fenêtre (form) principale: Zone de titre Points d attraction pour le dessin des contrôles Menu Système Fenêtre s affichant lors de l exécution du programme 15 Raccourci F4 Propriétés de la fenêtre principale

Plus en détail

I- Mise en situation. II- Systèmes de numération 1.Système décimal: 2. Système binaire: 3.Système octal : 4.Système hexadécimal : 3éme technique

I- Mise en situation. II- Systèmes de numération 1.Système décimal: 2. Système binaire: 3.Système octal : 4.Système hexadécimal : 3éme technique Objectifs : Exploiter les codes numériques & Convertir une information d un code à un autre. I- Mise en situation Réaliser l activité de découverte page 6 ; Manuel d activités II- Systèmes de numération

Plus en détail

Java. Java. Le livrede. Avec 80 exercices corrigés. Avec 80 exercices corrigés. Le livre. Anne Tasso. 5 e édition. Un best-seller qui a déjà conquis

Java. Java. Le livrede. Avec 80 exercices corrigés. Avec 80 exercices corrigés. Le livre. Anne Tasso. 5 e édition. Un best-seller qui a déjà conquis Anne Tasso Un best-seller qui a déjà conquis des milliers d'étudiants! Java Le livre Java Le livrede de premier premier langage langage Avec 80 exercices corrigés Avec 80 exercices corrigés 5 e édition

Plus en détail

Héritage en java : Calculatrice SDC

Héritage en java : Calculatrice SDC Programmation orientée objet L3 MIAGE Héritage en java : Calculatrice SDC Travail à rendre : le code complet du projet SDC sous forme d une archive tar.gz. L archive comportera trois répertoires : un répertoire

Plus en détail

Introduction à l héritage en C++

Introduction à l héritage en C++ Algorithmique/Langage 1ère année Introduction à l héritage en C++ Yacine BELLIK IUT d Orsay Yacine.Bellik@iut-orsay.fr 1 Bibliographie Ce cours est basé sur le livre suivant : Programmer en C++, 5ème édition

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Polymorphisme, la classe Object, les package et la visibilité en Java... 1

Polymorphisme, la classe Object, les package et la visibilité en Java... 1 Polymorphisme, la classe Object, les package et la visibilité en Java. Polymorphisme, la classe Object, les package et la visibilité en Java.... 1 Polymorphisme.... 1 Le DownCast... 4 La Classe Object....

Plus en détail

1.1 Écrire dans votre cahier la lettre de chaque instruction syntaxiquement correcte. Note: Les instructions sont indépendantes les unes des autres.

1.1 Écrire dans votre cahier la lettre de chaque instruction syntaxiquement correcte. Note: Les instructions sont indépendantes les unes des autres. QUESTION 1 (3 Points) Ces déclarations sont utilisées pour les sous-questions 11 à 13 const int LONGMAX = 51; const int CDMAX = 100; typedef char type_string[longmax]; enum type_classement POURRI,PASSABLE,BON,TRES_BON,EXCELLENT

Plus en détail

Codage des nombres. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr

Codage des nombres. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr Codage des nombres Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Représentation de l'information Un ordinateur manipule des données Besoin de coder

Plus en détail

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire L3 Mag1 Phys. fond., cours C 15-16 Rep. des nbs. en binaire 25-09-05 23 :06 :02 page 1 1 Nombres entiers 1.1 Représentation binaire Représentation des nombres entiers et réels Tout entier positif n peut

Plus en détail

TP1 : Initiation à Java et Eclipse

TP1 : Initiation à Java et Eclipse TP1 : Initiation à Java et Eclipse 1 TP1 : Initiation à Java et Eclipse Systèmes d Exploitation Avancés I. Objectifs du TP Ce TP est une introduction au langage Java. Il vous permettra de comprendre les

Plus en détail

as Architecture des Systèmes d Information

as Architecture des Systèmes d Information Plan Plan Programmation - Introduction - Nicolas Malandain March 14, 2005 Introduction à Java 1 Introduction Présentation Caractéristiques Le langage Java 2 Types et Variables Types simples Types complexes

Plus en détail

Carrefour de l information Université de Sherbrooke. Flash MX 2004 (Notions de base)

Carrefour de l information Université de Sherbrooke. Flash MX 2004 (Notions de base) Carrefour de l information Université de Sherbrooke (Notions de base) Créé par : Josée Martin (hiver 2005) Révisé et augmenté par : Geneviève Khayat (hiver 2006) Sherbrooke Hiver 2006 Table des matières

Plus en détail

LES CONCEPTS OBJETS. On regroupe les objets ayant les mêmes types de propriétés et de comportements en une classe.

LES CONCEPTS OBJETS. On regroupe les objets ayant les mêmes types de propriétés et de comportements en une classe. LES CONCEPTS OBJETS I Objet et Classe Un objet est une entité du monde réel qui a très souvent un identifiant des propriétés des comportements (actions qu il peut effectuer). La voiture de Clément a pour

Plus en détail

Création d objet imbriqué sous PowerShell.

Création d objet imbriqué sous PowerShell. Création d objet imbriqué sous PowerShell. Par Laurent Dardenne, le 13/01/2014. Niveau Ce tutoriel aborde la création d objet composé, c est-à-dire que certains de ses membres seront eux-mêmes des PSObjects.

Plus en détail

Les chaînes de caractères

Les chaînes de caractères Les chaînes de caractères Dans un programme informatique, les chaînes de caractères servent à stocker les informations non numériques comme par exemple une liste de nom de personne ou des adresses. Il

Plus en détail

Macros et langage VBA Apprendre à programmer sous Excel (3ième édition)

Macros et langage VBA Apprendre à programmer sous Excel (3ième édition) Introduction A. Introduction 15 B. À qui s'adresse ce livre? 15 C. Qu est-ce qu une macro? 15 D. Quel intérêt de faire des macros? 16 E. Contenu de ce livre 16 L'éditeur de Visual Basic A. Introduction

Plus en détail

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION 1. Base d un système de numération 1.1 Système décimal. C est le système de base 10 que nous utilisons tous les jours. Il comprend dix symboles différents :... Exemple du nombre 2356 de ce système : nous

Plus en détail

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire Filière Télécommunications, 2 ème année TS214 - Compression/Décompression d une image binaire De nombreux télécopieurs utilisent la recommandation T.4 Groupe 3 de l International Telecommunications Union

Plus en détail

Une introduction à Java

Une introduction à Java Une introduction à Java IFT 287 (Semaine 1) UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE 1 Java - Historique Développé par Sun Microsystems en 1994 Inventeur James Gosling (canadien!) Objectif langage sûr (fortement typé)

Plus en détail

Langage et Concepts de Programmation Objet. 1 Attributs et Méthodes d instance ou de classe. Travaux Dirigés no2

Langage et Concepts de Programmation Objet. 1 Attributs et Méthodes d instance ou de classe. Travaux Dirigés no2 Langage et Concepts de Programmation Objet Travaux Dirigés no2 Pôle Informatique École Nationale Supérieure des Mines de St-Etienne Vous trouverez plus de détails sur les concepts abordés lors de ce TD

Plus en détail

Présentation du langage et premières fonctions

Présentation du langage et premières fonctions 1 Présentation de l interface logicielle Si les langages de haut niveau sont nombreux, nous allons travaillé cette année avec le langage Python, un langage de programmation très en vue sur internet en

Plus en détail

Chapitre 3 Structures de données linéaires : listes, piles et files

Chapitre 3 Structures de données linéaires : listes, piles et files Chapitre 3 Structures de données linéaires : listes, piles et files 1. Introduction Le but de ce chapitre est de décrire des représentations des structures de données de base telles les listes en général

Plus en détail

Chapitre 1 : La gestion dynamique de la mémoire

Chapitre 1 : La gestion dynamique de la mémoire Chapitre 1 : La gestion dynamique de la mémoire En langage C un programme comporte trois types de données : Statiques; Automatiques ; Dynamiques. Les données statiques occupent un emplacement parfaitement

Plus en détail

SYSTEMES DE NUMERATION

SYSTEMES DE NUMERATION Page 1/6 I- SYSTEMES SYSTEMES DE NUMERATION I-1- DECIMAL (base l0) C'est le système le plus utilisé. On peut représenter un nombre décimal sous la forme :... (1997) 10 = 1 10 3 + 9 10 2 + 9 10 1 + 7 10

Plus en détail

Représentation d un entier en base b

Représentation d un entier en base b Représentation d un entier en base b 13 octobre 2012 1 Prérequis Les bases de la programmation en langage sont supposées avoir été travaillées L écriture en base b d un entier est ainsi défini à partir

Plus en détail

Plan Pédagogique du cours

Plan Pédagogique du cours Plan Pédagogique du cours Module: Programmation Orientée Objet Section : informatique Niveau : 3 ème niveau (gestion, industriel, réseau) Volume Horaire : 22,5 heures Cours Intégrés + 45 Travaux Pratiques

Plus en détail

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Pierre Boudes 1 er décembre 2014 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Types char et

Plus en détail

IV- Comment fonctionne un ordinateur?

IV- Comment fonctionne un ordinateur? 1 IV- Comment fonctionne un ordinateur? L ordinateur est une alliance du hardware (le matériel) et du software (les logiciels). Jusqu à présent, nous avons surtout vu l aspect «matériel», avec les interactions

Plus en détail

Fichiers. Introduction Fichier texte. Fichier structuré. Présentation Le type TEXT Primitives de gestion Exemple

Fichiers. Introduction Fichier texte. Fichier structuré. Présentation Le type TEXT Primitives de gestion Exemple Fichiers Introduction Fichier texte Présentation Le type TEXT Primitives de gestion Exemple Fichier structuré Présentation Le type FILE OF Primitives de gestion Exemple Compléments d algorithmique 1 Introduction

Plus en détail

Introduction à MATLAB R

Introduction à MATLAB R Introduction à MATLAB R Romain Tavenard 10 septembre 2009 MATLAB R est un environnement de calcul numérique propriétaire orienté vers le calcul matriciel. Il se compose d un langage de programmation, d

Plus en détail

L2 - Algorithmique et structures de données (Année 2010/2011) Examen (2 heures)

L2 - Algorithmique et structures de données (Année 2010/2011) Examen (2 heures) L2 - lgorithmique et structures de données (nnée 2010/2011) Delacourt, Phan Luong, Poupet xamen (2 heures) Les documents (cours, TD, TP) sont autorisés. Les quatre exercices sont indépendants. À la fin

Plus en détail

APPLICATION. Définition des classes : On va définir - une classe carte - une classe piledecartes - une classe joueur

APPLICATION. Définition des classes : On va définir - une classe carte - une classe piledecartes - une classe joueur APPLICATION On souhaite écrire un programme qui permet à l utilisateur de jouer au jeu de cartes 21. Principe : L utilisateur reçoit une carte à la fois et après chaque carte il décide s il continue ou

Plus en détail

Aide mémoire UML & Java 1ère partie : Introduction. marc.lemaire@u-cergy.fr

Aide mémoire UML & Java 1ère partie : Introduction. marc.lemaire@u-cergy.fr Aide mémoire UML & Java 1ère partie : Introduction marc.lemaire@u-cergy.fr 9 septembre 2014 1 2014 v1.11 Table des matières 1 Généralités 6 1.1 Notations utilisées.....................................

Plus en détail

Conventions d écriture et outils de mise au point

Conventions d écriture et outils de mise au point Logiciel de base Première année par alternance Responsable : Christophe Rippert Christophe.Rippert@Grenoble-INP.fr Introduction Conventions d écriture et outils de mise au point On va utiliser dans cette

Plus en détail

LMI 2. Programmation Orientée Objet POO - Cours 9. Said Jabbour. jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour

LMI 2. Programmation Orientée Objet POO - Cours 9. Said Jabbour. jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour LMI 2 Programmation Orientée Objet POO - Cours 9 Said Jabbour jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour CRIL UMR CNRS 8188 Faculté des Sciences - Univ. Artois Février 2011 Les collections

Plus en détail

Par ailleurs chaque commercial est affecté à un service, ici le service commercial.

Par ailleurs chaque commercial est affecté à un service, ici le service commercial. La société Camaurel fabrique et vend des placards et rangements à monter soi-même. Son siège est installé dans la région parisienne ; un nombre important de commerciaux rayonne en France afin de développer

Plus en détail

Analyse de sécurité de logiciels système par typage statique

Analyse de sécurité de logiciels système par typage statique Contexte Modélisation Expérimentation Conclusion Analyse de sécurité de logiciels système par typage statique Application au noyau Linux Étienne Millon UPMC/LIP6 Airbus Group Innovations Sous la direction

Plus en détail

Génie Logiciel avec Ada. 4 février 2013

Génie Logiciel avec Ada. 4 février 2013 Génie Logiciel 4 février 2013 Plan I. Généralités II. Structures linéaires III. Exceptions IV. Structures arborescentes V. Dictionnaires I. Principes II. Notions propres à la POO I. Principes Chapitre

Plus en détail

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python Université de Bordeaux 16-18 Février 2014/2015 STAGE IREM 0- Premiers pas en Python IREM de Bordeaux Affectation et expressions Le langage python permet tout d abord de faire des calculs. On peut évaluer

Plus en détail

Langage et Concepts de ProgrammationOrientée-Objet 1 / 40

Langage et Concepts de ProgrammationOrientée-Objet 1 / 40 Déroulement du cours Introduction Concepts Java Remarques Langage et Concepts de Programmation Orientée-Objet Gauthier Picard École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne gauthier.picard@emse.fr

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Programmation avec des objets : Cours 7. Menu du jour

Programmation avec des objets : Cours 7. Menu du jour 1 Programmation avec des objets : Cours 7 Menu du jour 1. Retour sur la classe Liste 2. Précisions sur l interface 3. Difficultés dans le cas d erreurs 4. Soulever des exceptions 5. Utilisation des Listes

Plus en détail

Arbres binaires de recherche

Arbres binaires de recherche Chapitre 1 Arbres binaires de recherche 1 Les arbre sont très utilisés en informatique, d une part parce que les informations sont souvent hiérarchisées, et peuvent être représentées naturellement sous

Plus en détail

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Cours d introduction à l informatique Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Qu est-ce qu un Une recette de cuisine algorithme? Protocole expérimental

Plus en détail

Sommaire MQL4 pour les nuls

Sommaire MQL4 pour les nuls Sommaire MQL4 pour les nuls 1. Introduction 2. MetaEditor 3. Les types de données 4. Les variables 5. Expressions et opérateurs 6. Les fonctions 7. Instructions conditionnelles et boucles 8. Indentations,

Plus en détail

Informatique / Programmation

Informatique / Programmation Informatique / Programmation Programmation orientée objet avec Java 02 : Expressions et opérateurs Jacques Bapst jacques.bapst@hefr.ch Expressions [1] Les expressions sont des entités composées de littéraux,

Plus en détail

Initiation à LabView : Les exemples d applications :

Initiation à LabView : Les exemples d applications : Initiation à LabView : Les exemples d applications : c) Type de variables : Créer un programme : Exemple 1 : Calcul de c= 2(a+b)(a-3b) ou a, b et c seront des réels. «Exemple1» nom du programme : «Exemple

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

Notions fondamentales du langage C# Version 1.0

Notions fondamentales du langage C# Version 1.0 Notions fondamentales du langage C# Version 1.0 Z 2 [Notions fondamentales du langage Csharp] [Date : 25/03/09] Sommaire 1 Tout ce qu il faut savoir pour bien commencer... 3 1.1 Qu est ce qu un langage

Plus en détail

C++ COURS N 2 : CLASSES, DONNÉES ET FONCTIONS MEMBRES Classes et objets en C++ Membres d'une classe Spécification d'une classe Codage du comportement

C++ COURS N 2 : CLASSES, DONNÉES ET FONCTIONS MEMBRES Classes et objets en C++ Membres d'une classe Spécification d'une classe Codage du comportement C++ COURS N 2 : CLASSES, DONNÉES ET FONCTIONS MEMBRES Classes et objets en C++ Membres d'une classe Spécification d'une classe Codage du comportement des objets d'une classe Utilisation d'une classe Droit

Plus en détail

TP, première séquence d exercices.

TP, première séquence d exercices. TP, première séquence d exercices. Benoît Valiron benoit.valiron@lipn.univ-paris13.fr 7 novembre 2010 Introduction Vous écrirez les réponses aux questions courtes sur une feuille à rendre à la fin de la

Plus en détail