Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire Sébastien GERGADIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER"

Transcription

1 Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire Sébastien GERGADIER 28 janvier 2007

2 Table des matières 1 Synthèse des convertisseurs statiques Introduction Sources de tension et courant Source de tension parfaite Source de courant parfaite Remarques Influence d une inductance sur une source de tension Remarques Réversibilité des sources d entréeetdesortie Rêgles d interconnexion des sources Conclusion Les interrupteurs Les interrupteurs parfaits Interrupteurs à semi-conducteurs Les différents typesdecomposantsemi-conducteurpossible Régime dynamique / Mode de commutation Classification des interrupteurs Structures des convertisseurs Convertisseur direct tension/courant Convertisseur direct courant/tension Structure des convertisseurs indirects Convertisseur indirect tension/tension Convertisseur indirect courant/courant Synthèse des convertisseurs statiques Etude de cas Hacheur non réversibleencourant Hacheur réversibleencourant

3 Table des figures 1.1 Caractéristique d une source de tension parfaite Représentation d une source de tension parfaite Réalisation d une source de tension Caractéristique d une source de courant parfaite Représentation d une source de courant parfaite Réalisation d une source de courant Influence d une inductance sur une source de tension Règle Règle Règle Règle Cellule de commutation Convention rcepteur pour les interrupteurs statiques Caractéristiques statiques à2segments Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en courant Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en tension Caractéristiques statiques à4segments Commutation commandéed uninterrupteur Blocage spontanéd uninterrupteur Amorcage spontané d uninterrupteur Le cycle d un interrupteur Caractéristique dynamique d interrupteurs 2 segments Caractéristique dynamique d interrupteurs à3segmentsbi- directionnels en courant Caractéristique dynamique d interrupteurs à3segmentsbi- directionnels en tension Possibilités d interconnexions d une source de tension et d une source de courant Configuration de base d un convertisseur tension/courant Configuration de base d un convertisseur courant/tension

4 TABLE DES FIGURES Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur tension/tension Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur courant/courant Utilisation d un étagetampon Possibilités d interconnexions de deux sources de tension Structure d un convertisseur indirect tension/tension Possibilités d interconnexions de deux sources de courant Structure d un convertisseur indirect courant/courant Structure de base d un hacheur Séquences de fonctionnement et caractéristiques des interrupteurs pour un hacheur non réversible en courant Structure d un hacheur non réversible en courant Séquences de fonctionnement et caractéristiques des interrupteurs pour un hacheur en phase de freinage Structure d un hacheur fonctionnant en phase de freinage Structure d un hacheur réversible en courant

5 Préambule Dans ce cours, nous adopterons les notations suivantes : Grandeurs dépendant du temps : lettres minuscules x(t) Grandeurs constantes (moyenne, mini, maxi, efficace,...) : lettres majuscules X Grandeurs complexes : lettres majuscules soulignées X 4

6 Chapitre 1 Synthèse des convertisseurs statiques 1.1 Introduction L objectif est de réaliser, à partir d un cahier des charges, la synthèse de la structure d un convertisseur statique. Il s agit donc de retrouver, d une façon purement logique et sans faire appel aux habitudes, les structures des convertisseurs connus et de découvrir de nouvelles structures à partir de ce même raisonnement logique. Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre un générateur et un récepteur. Ce transfert pourra, dans certains cas, être réversible. Pour tenir compte de cette réversibilité, on préfèrera utilisé les termes de sources d entrée et de source de sortie. En effet, lors d un fonctionnement réversible, la source d entrée joue le rôlederécepteur et la source de sortie joue le rôle de générateur. Le problème de la synthèse d un convertisseur statique se pose donc en les termes de : Effectuer un certain type de conversion d énergie entre une source d entrée et une source de sortie définies par le cahier des charges. Pour réussir ce travail, il faut bien entendu posséder un minimum de connaissance sur les interrupteurs statiques et savoir caractériser parfaitement les sources d entrée et de sortie. 1.2 Sources de tension et courant Les sources d entrée et de sortie sont les seuls éléments connus au début de la synthèse. Deux grandes familles doivent être distinguées : les sources de tension et les sources de courant. 5

7 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES Source de tension parfaite Définition 1 : Une source de tension est dite parfaite lorsqu elle est capable d imposer une tension quelque soit le courant de charge. Cela implique que l impédance série de la source soit nulle ou négligeable devant l impédance de la charge. On peut donc représenter la caractéristique tension/courant d une source de tension parfaite par la figure 1.1. Fig. 1.1 Caractéristique d une source de tension parfaite. Dans la suite du cours, nous utiliserons le symbole de la figure 1.2 pour représenter une source de tension parfaite. Fig. 1.2 Représentation d une source de tension parfaite. Dans le cas où la source est du type continu, on peut imposer la caractérisation de la source en source de tension. Pour cela, il suffit de rajouter un condensateur en parallèle (figure 1.3). Si la source est du type alternatif, la solution qui consiste à placer un condensateur en parallèle pour obtenir une source de tension est difficilement

8 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 7 Fig. 1.3 Réalisation d une source de tension. applicable. En effet, si la valeur de la capacité du condensateur est élevée, ce dernier constitue un court-circuit pour la source alternative (1/Cω =0).Si la valeur de la capacité est trop faible, on risque de produire le phénomène de résonance Source de courant parfaite Définition 1 : Unesourcedecourantestditeparfaitelorsqu elleest capable d imposer un courant quelque soit la tension à ses bornes. Cela implique que l impédance série de la source soit infinie ou très grande devant l impédance de la charge. On peut donc représenter la caractéristique tension/courant d une source de courant parfaite par la figure 1.4. Fig. 1.4 Caractéristique d une source de courant parfaite.

9 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 8 Dans la suite du cours, nous utiliserons le symbole de la figure 1.5 pour représenter une source de courant parfaite. Fig. 1.5 Représentation d une source de courant parfaite. Dans le cas où la source est du type continu ou alternatif, on peut imposer la caractérisation de la source en source de courant. Pour cela, il suffit de rajouter une inductance en série (figure 1.6). Fig. 1.6 Réalisation d une source de courant Remarques Dans certains ouvrages, les auteurs donnent d autres définitions pour caractériser les sources parfaites de courant et de tension. Source parfaite de tension Définition 2 : Une source de tension est dite parfaite quand la tension à ses bornes ne peut pas subir de discontinuité du fait de la variation de la charge.

10 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 9 Définition 3 : Une source de tension est dite parfaite lorsqu elle est a une impédance instantanée nulle. Source parfaite de courant Définition 2 : Une source de courant est dite parfaite quand le courant qui la traverse ne peut subir de discontinuité du fait de la variation de la charge. Définition 3 : Une source de courant est dite parfaite lorsqu elle est a une impédance instantanée infinie. Exemples Condensateur : C est une source de tension puisqu une variation instantanée de la tension à ses bornes (dv/dt infini) conduirait à un courant infini, pour la définition 2. L impédance du condensateur Z(p) =1/Cp tend vers 0 pour p tendant vers l infini. Un condensateur a une impédance instantanée nulle. C est donc bien une source de tension au regard de la définition 3. Inductance : C est une source de courant puisqu une variation instantanée du courant dans cette inductance (di/dt infini) conduirait à une tension infinie àses bornes, pour la définition 2. L impédance de l inductance Z(p) =Lp tend vers l infini pour p tendant vers l infini. Une inductance a une impédance instantanée infinie. C est donc bien une source de courant au regard de la définition Influence d une inductance sur une source de tension Considérons une batterie d accumulateurs (supposée bien chargée) reliée à une charge consommant 10A par un câble et un interrupteur tel que la figure 1.7. L inductance moyenne d un câble est de 1µH.m 1 et le temps d ouverture t on est de 100 nano-secondes. Dispose t on d une source de tension ou de courant pour une longueur de 1m ou de 0.01m? Si la longueur est de 1 m, la surtension provoquée à l ouverture de l interrupteur est :

11 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 10 Fig. 1.7 Influence d une inductance sur une source de tension. L di 10 dt = = 100 Volts (1.1) Acausedescâbles de liaison, la charge ne peut pas être alimentée par une source de tension. Si la longueur est de 0.01 m, la surtension provoquée à l ouverture de l interrupteur est : L di dt =0, = 1 Volts (1.2) Si la fem est de quelques dizaines de volts, on pourra considéré la batterie comme une source de tension Remarques On a vu précédemment que même si la source d entrée peut être considérée comme une source de tension, l ensemble des câbles reliant la source d entrée à la charge peut changer la nature de cette source. Par conséquent, en électronique de puissance, il faudra être vigilant au câblage qui introduit des inductances parasites. Cette présence d inductances parasites nécessitera d ajouter un condensateur en parallèle avec la source de tension Réversibilité des sources d entrée et de sortie La détermination des réversibilités des sources d entrée et de sortie est fondamentale car elle va nous permettre d en déduire les caractéristiques statiques des interrupteurs utilisés. La tension ou le courant sont dits continus si ils sont unidirectionnels. La tension ou le courant sont dits alternatifs si ils sont périodiques et possèdent une valeur moyenne nulle.

12 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 11 Une source est dite réversible en tension si la tension à ses bornes peut changer de signe. De même, une source est dite réversible en courant si le courant qui la traverse peut s inverser. Exemples : Le circuit d induit d une machine à courant continu est équivalent à une source de courant à cause de l inductance dûs aux bobinages. Si on dispose d une inversion du sens de rotation et d un freinage électrique (inversion du courant d induit), la source sera réversible en tension et en courant. Une batterie d accumulateurs est une source de tension non réversible en tension et réversible en courant (charge et décharge) Rêgles d interconnexion des sources Au cours de son fonctionnement, le convertisseur statique connecte par l intermédiaire de ses interrupteurs, les sources entre lesquelles il assure et contrôle l échange de l énergie. Pour que ces liaisons puissent se faire, un certain nombre de règles sont à respecter impérativement. Règle 1 Une source de tension ne doit jamais être court-circuitée mais elle peut être ouverte (figure 1.8). Sinon le courant serait destructeur. Fig. 1.8 Règle 1.

13 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 12 Règle 2 Le circuit d une source de courant ne doit jamais être ouvert mais il peut être court-circuité (figure 1.9). Sinon l ouverture provoque une surtension. Fig. 1.9 Règle 2. Règle 3 Il ne faut jamais connecter entre elles deux sources de même nature (figure 1.10). Fig Règle 3.

14 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 13 Règle 4 On ne peut connecter entre elles qu ne source de courant et une source de tension. Les deux interrupteurs doivent être rigoureusement complémentaires (figure 1.11). Fig Règle Conclusion Si le convertisseur statique ne dispose que d interrupteurs, on ne sait connecter que des sources de natures différentes. Le plus petit convertisseur possède au moins deux interrupteurs. Le fonctionnement de ces deux interrupteurs doit être rigoureusement complémentaires. On peut alors parler de cellule élémentaire de commutation (figure 1.12). 1.3 Les interrupteurs Les interrupteurs parfaits Les interrupteurs à semi-conducteur ont un fonctionnement basé surla propriété d unidirectionnalité en courant et en tension de la jonction PN. L association de plusieurs jonctions permet de multiplier leurs possibilités. Dans tous les cas, un interrupteur est susceptible de présenter deux états stables en régime statique : L état passant (ON) : l interrupteur est dit conducteur, ou fermé, ou amorçé; L état bloqué (OFF) : l interrupteur est dit non conducteur, ou ouvert, ou bloqué. En régime statique, l interrupteur se comporte comme une résistance non linéaire, très faible à l état passant, et très élevée à l état bloqué. Considéré

15 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 14 Fig Cellule de commutation. comme un dipôle avec des conventions récepteur (figure 1.13), sa caractéristique statique I k (V k ) qui représente l ensemble des points de fonctionnement de l interrupteur, comporte deux branches situées entièrement dans les deux quadrants tels que V k I k positifs. L une sur l axe de I k (état passant), l autre sur l axe des V k (état bloqué). Chacune de ces branches pouvant être unidirectionnelle. Fig Convention rcepteur pour les interrupteurs statiques Interrupteurs à semi-conducteurs La caractéristique statique, qui est une propriété intrinsèque de l interrupteur, peut dans le cas des interrupteurs à semi-conducteurs, se réduire à un certain nombre de segments du plan I k (V k ).

16 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES Les différents types de composant semi-conducteur possible Interrupteurs à2segments L interrupteur est unidirectionnel en tension et en courant. On distingue donc quatres caractéristiques statiques à 2 segments comme le montre la figure Pour deux d entre eux, la tension V k et le courant I k sont toujours de mêmes signes. Pour les deux autres, la tension V k et le courant I k sont toujours de signes contraires. Fig Caractéristiques statiques à 2 segments. Interrupteurs à3segments L interrupteur est bidirectionnel en tension ou en courant. On distingue quatre caractéristiques statiques à 3 segments. Deux caractéristiques statiques pour les interrupteurs bidirectionnels en courant comme l indique la figure Deux autres caractéristiques statiques pour les interrupteurs bidirectionnels en tension comme l indique la figure Il faut noter que les interrupteurs possèdant des caractéristiques statiques à trois segments peuvent être synthétisés avec les interrupteurs ayant des caractéristiques statiques à deux segments, en les associants en série ou en parallèle.

17 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 16 Fig Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en courant. Fig Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en tension. Interrupteurs à4segments L interrupteur est bidirectionnel en courant et en tension. Cette caractéristique statique est unique et est représentée sur la figure De la même façon, un interrupteur possèdant une caractéristique statique à 4 segments peut être réalisé par association en série ou en parallèle de deux interrupteurs possèdant des caractéristiques statiques à 3 segments Régimedynamique/Modedecommutation La caractéristique statique courant/tension d un interrupteur est insuffisante pour décrire ses propriétés dynamiques. C est le passage de l état passant à l état bloqué ou inversement, ce qui correspond donc dans le plan I k (V k ) au passage du point de fonctionnement de l interrupteur d un demi-

18 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 17 Fig Caractéristiques statiques à 4 segments. axe à un demi-axe perpendiculaire. La trajectoire suivie par le point constitue la caractéristique dynamique de commutation de l interrupteur. Il est important de noter que cette caractéristique n est pas une propriété intrinsèque de l élément, contrairement à sa caractéristique statique, mais elle dépend des contraintes imposées par le circuit extérieur. Si l on néglige les phénomènes secondaires (accumulation de charges), l interrupteur étant un élément dissipatif, le trajet du point de fonctionnement ne peut se faire que dans les quadrants tels que V k I k positifs. Aussi bien pour l amorçage que pour le blocage, deux modes de changement d état (ou modes de commutation) des interrupteurs sont à distinguer : la commutation commandée et la commutation spontanée.

19 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 18 Commutation commandée L interrupteur possède, en plus de ses deux électrodes principales, une électrode de commande sur laquelle il est possible d agir pour provoquer son changement d état de manière quasi-instantanée. Physiquement, cette électrode permet de modifier brusquement la structure interne de l élément et par suite faire passer sa résistance d une valeur très faible (état passant) à une valeur très élevée (état bloqué) ou inversement. La caractéristique dynamique devant correspondre à une variation continue de résistance, donc àunrapportv k /I k en permanence positif. On passe donc d un point de fonctionnement statique situé sur un demi-axe àun autre demi-axe à un autre point de fonctionnement situé sur le demi-axe perpendiculaire de même signe que le précédent tel que le montre la figure Fig Commutation commandée d un interrupteur. Si les points de fonctionnement statique imposés par la séquence précédent la commutation et la séquence suivante se trouvent sur les deux demi-axes de mêmes signes, cette commutation ne peut être que commandée. On notera que la commutation commandée peut faire apparaître des contraintes sévères pour l élément. Elles dépendent de la caractéristique statique suivie. Si le temps de commutation est élevé, ainsi que la fréquence de répétition, les pertes Joule peuvent être importantes. Commutation spontanée Elle est identifiable dans son principe à celle d une simple jonction PN (Diode). Elle ne dépend que du circuit électrique extérieur : l élément commute naturellement lorsque le point de fonctionnement, se déplaçant sur la

20 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 19 caractéristique statique, passe par zéro. En simplifiant les phénomènes réels au voisinage du zéro, nous pouvons admettre qu il y a alors une brusque variation de la résistance de l élément et que le point de fonctionnement va continuer à se déplacer sur le demi-axe perpendiculaire et de signe contraire. Le blocage spontané s effectue au passage par zéro du courant I k (figure 1.19). Fig Blocage spontané d un interrupteur. L amorçage spontané s effectue au passage par zéro de la tension V k (figure 1.20). Fig Amorcage spontané d un interrupteur.

21 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 20 Si les points de fonctionnement statique imposés par la séquence précédant la commutation et la séquence suivante se trouvent sur les deux demi-axes contraires, cette commutation ne peut être que spontanée. Ce mode de commutation s effectue avec un minimum de pertes Joule puisque le point de fonctionnement ne quitte pas les axes. Le cycle de fonctionnement Pour caractériser complètement un interrupteur, il faut donc connaître d une part sa caractéristique statique et d autre part ses modes de commutation à l amorçage et au blocage. Au cours d une période, le point de fonctionnement I k (V k ) de l interrupteur décrit un cycle. La figure 1.21 montre le cycle idéalisé d un interrupteur. Fig Le cycle d un interrupteur Classification des interrupteurs Les interrupteurs utilisés dans les convertisseurs statiques peuvent être classés en fonction de leurs caractéristiques statiques à deux, trois ou quatre segments et la nature de leurs commutations à l amorçage ou au blocage, commandée ou spontanée. On rappelle qu une commutation commadée ne peut se produire que dans les quadrants 1 et 3, alors qu une commutation spontanée ne peut se produire que dans les quadrants 2 et 4. Interrupteurs à2segments On distingue deux interrupteurs dont les caractéristiques statiques possèdent deux segments orthogonaux. Le premier de ces interrupteurs a la caractéristique statique de la figure 1.14c, et ses commutations d amorçage et de blocage sont spontanés (figure

22 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES a). Le second de ces interrupteurs a la caractéristique statique de la figure 1.14a, et ses commutations d amorçage et de blocage sont commandés (figure 1.22b). Les deux autres cas sont aussi possibles. Fig Caractéristique dynamique d interrupteurs 2 segments. Interrupteurs à3segments Ces interrupteurs se répartissent en deux groupes suivant qu ils sont bidirectionnels en courant et unidirectionnels en tension (figure 1.23), ou bidirectionnels en tension et unidirectionnels en courant (figure 1.24). Les deux autres cas sont aussi possibles. Dans chacun de ces groupes, les interrupteurs ont la même caractéristique statique et ils ne diffèrent donc que par leurs modes de commutation. Il est important denoter qu uninterrupteurà trois segments qui possèderait ses deux commutations commandées ou ses deux commutations spontanées, n exploiterait jamais les trois segments de sa caractéristique statique. Dans ces conditions, un interrupteur à trois segments possède obligatoirement une commutation commandée et une commutation spontanée. Interrupteurs à4segments Tous les interrupteurs à 4 segments possèdent la même caractéristique statique, ils ne diffèrent que par les modes de commutation. Ces interrupteurs sont essentiellement utilisés dans les changeurs directs de fréquence, et sont pratiquement constitués de deux interrupteurs trois segments en série ou en parallèle.

23 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 22 Fig Caractéristique dynamique d interrupteurs à 3 segments bidirectionnels en courant. Fig Caractéristique dynamique d interrupteurs à 3 segments bidirectionnels en tension. 1.4 Structures des convertisseurs Convertisseur direct tension/courant La source d entrée est une source de tension, la source de sortie est une source de courant. Les différentes possibilités d interconnexion directes de ces deux sources doivent vérifier les 4 règles énoncées au chapitre Par conséquent, nous savons que l on peut (figure 1.25) :

24 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 23 Relier dans un certain sens l entrée et la sortie (état a) ; Relier dans l autre sens l entrée et la sortie (état b) ; Les séparer en ouvrant la source de tension et en court-circuitant la source de courant (état c). Fig Possibilités d interconnexions d une source de tension et d une source de courant. On notera que ces trois interconnexions sont nécessaires pour permettre tous les échanges et les réglages d énergie entre la source de tension et la source de courant. Si l on veut réaliser ces trois états sans faire appel à une source à point milieu, la solution la plus simple consiste à faire appel àun montage en pont à quatre interrupteurs (figure 1.26). Fig Configuration de base d un convertisseur tension/courant. Si les interrupteurs K 1 et K 4 sont fermés, cela donne l état a. Si les interrupteurs K 2 et K 3 sont fermés, cela donne l état b. Si les interrupteurs K 1 et K 3 ou K 2 et K 4 sont fermés, cela donne l état c. Ce schéma sera donc la configuration de base de tous les convertisseurs directs tension/courant monophasés. En tenant compte des réversibilités des sources, on pourra le simplifier dans certains cas. De cette étude, on retiendra donc qu un convertisseur direct est un circuit électrique constitué uniquements d interrupteurs. Il est donc tout à fait in-

25 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 24 capable de stocker de l énergie, le transfert d énergie s effectue directement entre l entrée et la sortie. Si les pertes dans le convertisseur sont négligées, la puissance à l entrée est égale à chaque instant à la puissance àlasortie Convertisseur direct courant/tension C est fondamentalement le même problème que celui du convertisseur direct tension/courant puisque l on a fait aucune hypothèse sur le sens de transfert de l énergie. La configuration de base d un convertisseur statique direct courant/tension est celle donnée en figure Fig Configuration de base d un convertisseur courant/tension Structure des convertisseurs indirects Les sources d entrée et de sortie sont de la même nature. Pour interconnecter deux sources de nature identique, il faudra faire appel àdeséléments d interconnexion supplémentaires ne consommant pas d énergie active. On pourra donc utiliser soit des condensateurs ou alors des inductances. Deux types de solution sont envisageables. Solutions permettant de se ramener à des convertisseurs directs 1. On modifie la nature de la source d entrée ou de la source de sortie. Pour réaliser la conversion directe tension/tension, on place une inductance en série soit avec la source d entrée, soit avec la source de sortie (figure 1.28). On se ramène alors à un convertisseur direct courant/tension ou tension/courant, l inductance L étant extérieure au convertisseur. Pour réaliser la conversion courant/courant, on place un condensateur en parallèle, soit sur la source d entrée, soit sur la source de sortie (figure

26 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 25 Fig Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur tension/tension. 1.29). Ici aussi, on se ramène alors à un convertisseur direct tension/courant ou courant/tension, la capacité C étant extérieure au convertisseur. Fig Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur courant/courant. On fait une conversion indirecte en deux étapes utilisant deux convertisseurs directs. Il n est pas toujours possible de modifier la nature d une source. Dans ce cas : pour réaliser une conversion tension/tension, on pourra utiliser deux convertisseurs directs avec une inductance comme étage tampon entre les deux (figure 1.30a) pour réaliser une conversion courant/courant, on pourra utiliser deux convertisseurs directs avec un condensateur comme étage tampon entre

27 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 26 les deux (figure 1.30b) Fig Utilisation d un étage tampon Convertisseur indirect tension/tension Dans ce convertisseur indirect, les deux sources de tension ne sont jamais connectées simultanément à l élément de stockage mais successivement : l inductance L stocke l énergie fournie par une source de tension (figure 1.31a) ; l inductance L restitue son énergie à l autre source, soit dans un sens (figure 1.31b), soit dans l autre sens (figure 1.31c). Pour réaliser ces différentes connexions, la solution la plus simple consiste à faire appel au montage en pont de la figure Ce schéma sera la configuration de base des convertisseurs indirects tension/tension. Cette configuration pourra se simplifier en fonction des réversibilités des sources Convertisseur indirect courant/courant Dans ce convertisseur indirect, les deux sources de courant ne sont jamais connectées simultanément à l élément de stockage mais successivement : le condensateur C stocke l énergie fournie par une source de courant (figure 1.33a) ;

28 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 27 Fig Possibilités d interconnexions de deux sources de tension. Fig Structure d un convertisseur indirect tension/tension. le condensateur C restitue son énergie à l autre source, soit dans un sens (figure 1.33b), soit dans l autre sens (figure 1.33c). Pour réaliser ces différentes connexions, la solution la plus simple consiste à faire appel au montage en pont de la figure Ce schéma sera la configuration de base des convertisseurs indirects courant/courant.

29 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 28 Fig Possibilités d interconnexions de deux sources de courant. Fig Structure d un convertisseur indirect courant/courant. 1.5 Synthèse des convertisseurs statiques Pour faire la synthèse d un convertisseur statique, il faudra procéder comme suit : 1. Déterminer la nature des sources d entrée et des sources de sortie afin d en déduire la configuration de base correspondante. 2. Déduire du cahier des charges les réversibilités en tension et en courant des sources d entrée et de sortie.

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques Chapitre 1 Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques OBJECTIFS ET APPLICATIONS DE L ELECTRONIQUE DE PUISSANCE L électronique de puissance concerne le traitement

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

TRANSISTOR BIPOLAIRE

TRANSISTOR BIPOLAIRE I Introduction I.1 Constitution Le transistor bipolaire est réalisé dans un monocristal comportant trois zones de dopage différentes. n p n collecteur base émetteur n C On reconnaît deux jonctions PN p

Plus en détail

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres ENS de Caan - TP de préparation à l agrégation - Electricité Modélisation d une maine à courant continu Identification des paramètres I. Modélisation et fonctions de transfert Nous allons présenter des

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE Polytech'Nice 4 ème Année T.P. d'electronique TP N 6 AIMENTATIONS A DECOUPAGE I. e mécanisme de régulation à découpage e but de cette manipulation est la compréhension du mécanisme de régulation par découpage.

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Modélisation électrique

Modélisation électrique Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse Rapport de TP Modélisation électrique de la commande de charge dans l automobile Simon Bouvot Alexis Ferte

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 )

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Présentation du sujet La recherche de miniaturisation est actuellement un domaine important dans

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012 Cours d électricité Dipôles simples en régime alternatif Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année: 2011-2012 Plan du

Plus en détail

Chapitre 3 : Plan du chapitre. 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle 4. Mesure de puissance en triphasé 5.

Chapitre 3 : Plan du chapitre. 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle 4. Mesure de puissance en triphasé 5. Chapitre 3 : Réseau triphasé Plan du chapitre 1. Présentation 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle i l 4. Mesure de puissance en triphasé 5. Résumé Plan du chapitre 1. Présentation

Plus en détail

LE CIRCUIT DE CHARGE

LE CIRCUIT DE CHARGE MAINTENANCE AUTOMOBILE 1 LE CIRCUIT DE CHARGE PROBLÈME POSÉ Les véhicules automobiles modernes sont maintenant équipés de circuits électriques et électroniques aussi variés que nombreux. Il est donc nécessaire

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

Les machines électriques Électricité 2 Électrotechnique Christophe Palermo IUT de Montpellier Département Mesures Physiques & Institut d Electronique du Sud Université Montpellier 2 e-mail : Christophe.Palermo@univ-montp2.fr

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique...

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique... Table des matières iii TABLE DES MATIERES RESUME DE COURS Grandeurs périodiques. Circuits linéaires en régime sinusoîdal... 3 I. Propriétés des grandeurs périodiques...3 II. Régime sinusoïdal...3 III.

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

TD 1 CALCULS D ENERGIE

TD 1 CALCULS D ENERGIE TD 1 CALCULS D ENERGIE Exercice n 1 On désire élever la température d un chauffe-eau de 200 litres de 8 C à 70 C. On rappelle que la capacité thermique massique de l eau est de 1cal/ C/g. 1-1 Quelle est

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

Chapitre 2 LE COURANT ÉLECTRIQUE

Chapitre 2 LE COURANT ÉLECTRIQUE Chapitre 2 LE COURANT ÉLECTRIQUE Circuit à réaliser Réalisez le circuit ci-dessous, constitué d une seule boucle : on dit qu il est en boucle simple. Interrupteur Pile Moteur Expérience à réaliser Fermez

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX H02 PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX APPAREILS POUR LA TRANSFORMATION DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT ALTERNATIF, DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT CONTINU OU VICE

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE

TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE Commande des transistors de puissance en commutation Réalisation d'un hacheur série DUT GEii 2 ème année Module AT13 Sommaire 1 Présentation... 3 1.1

Plus en détail

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA Table des matières 1 Les S.L.T 1 1.1 Pourquoi un schéma des liaisons à la terre?................... 1 1.2 Schéma IT..................................... 3 1.3 Le fonctionnement pour un réseau (1km).....................

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U Chapitre 2 Oscillateurs 2.1 Systèmes oscillants 2.1.1 Exemples d oscillateurs Les systèmes oscillants sont d une variété impressionnante et rares sont les domaines de la physique dans lesquels ils ne jouent

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique

CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique PSI Brizeux Ch. CP1: Conversion électromagnétique statique 1 CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique Les sources d énergie, naturelles ou industrielles, se trouvent sous deux formes : thermique

Plus en détail

Influence des rayonnements solaires sur le rendement des panneaux photovoltaïques

Influence des rayonnements solaires sur le rendement des panneaux photovoltaïques Influence des rayonnements solaires sur le rendement des panneaux photovoltaïques E. Kechar #1, E. Azzag *2, I. Touaїbia #3 # E. Kechar Department d électrotechnique, Annaba, University, B.P 12, 23000

Plus en détail

Diode à jonction. Figure 1 : Exemple de caractéristique courant-tension.

Diode à jonction. Figure 1 : Exemple de caractéristique courant-tension. Diode à jonction A. Composants non linéaires Dans la première partie de ce cours nous avons étudié le comportement de circuits ne faisant intervenir que des composants linéaires. Cependant l'importance

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE Tous les véhicules, du scooter au camion, possèdent aujourd hui des systèmes électriques (démarrage, signalisation, injections, confort) qui nécessitent une unité de

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I La diode à jonction I.1 Constitution Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I.2 Caractéristique d'une diode Définition : c'est le graphique qui donne

Plus en détail

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone.

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. Buts du TP : le but de ce TP est l étude du moteur asynchrone triphasé. On étudie la plaque signalétique du moteur, puis on effectue un essai à vide et enfin un essai

Plus en détail

Électronique de puissance

Électronique de puissance Guy Séguier Francis Labrique Philippe Delarue Électronique de puissance Structures, commandes, applications 10 e édition Couverture AudreyPS-istock.com Dunod, Paris, 2004, 2011, 2015 5 rue Laromiguière,

Plus en détail

Economie possible de 3 % Sur les charges

Economie possible de 3 % Sur les charges SUPRAWIND ÉCONOMISEUR D ÉNERGIE Les démarches, nombreuses et variées, qui visent à économiser l énergie s inscrivent dans un contexte de réchauffement climatique avec la nécessité d une diminution de l

Plus en détail

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU Les machines à courant continu sont réversibles. Elles peuvent devenir génératrices ou moteur. Energie mécanique GENERATRICE CONVERTIR L ENERGIE Energie électrique

Plus en détail

Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal

Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal 1 Introduction Dans les premiers chapitres d électrocinétique, nous avons travaillé sur les régimes transitoires des circuits comportant conducteur ohmique,

Plus en détail

Etude et contrôle du système de démarrage

Etude et contrôle du système de démarrage THÈME : LE CIRCUIT DE DÉMARRAGE TITRE : Etude et contrôle du système de démarrage TYPE : Ressources formateurs 1.1.1. Cours 1.1.2. T.P. Date mise à jour 12 Octobre 2004 Auteur référent Nom : BERTIN G.

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

La tension et l intensité du courant électrique

La tension et l intensité du courant électrique ÉLECTRICITE 1 La tension et l intensité du courant électrique OUVERTURE Le lecteur mp3 Les élèves peuvent remarquer que ce type d indications est présent sur tous les appareils électriques. Il peut être

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

-500 V. Figure 1 Figure 2

-500 V. Figure 1 Figure 2 DIODE EN COMMUAION : CALCUL D UN RADIAEUR On considère le montage de la figure qui utilise un redresseur de puissance de type BYX 66-6 (voir annexe) dans un régime de commutation. La tension e (t) qui

Plus en détail

Synthèse des convertisseurs statiques DC/AC pour les systèmes photovoltaïques

Synthèse des convertisseurs statiques DC/AC pour les systèmes photovoltaïques Revue des Energies Renouvelables ICESD 11 Adrar (2011) 101 112 Synthèse des convertisseurs statiques DC/AC pour les systèmes photovoltaïques M. Meddah *, M. Bourahla et N. Bouchetata Faculté de Génie Electrique,

Plus en détail

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec Exemple de sujet de travaux pratiques de physique proposé au concours Centrale- Supélec. La colonne de gauche donne le texte tel qu il est soumis au candidat. En regard, à droite, figurent les savoir-faire

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment

Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3600 ELECTRONIIQUE DE PUIISSANCE MANUEL D IINSTRUCTIIONS Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES Université Paul Sabatier TP Physique du Tronc Commun de CIMP Introduction Travaux Pratiques d Electronique ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES D UNE AUTOMOBILE EN CAS D OBSCURITE L électronique est un secteur

Plus en détail

Série 7 : circuits en R.S.F.

Série 7 : circuits en R.S.F. Série 7 : circuits en R.S.F. 1 Documents du chapitre Action d un circuit du 1er ordre sur un échelon de tension et sur une entrée sinusoïdale : Déphasage de grandeurs sinusoïdales et représentation de

Plus en détail

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones Gérard-ndré CPOLINO 1 Machine à pôles lisses Concept (machine à 2 pôles) Le stator est un circuit magnétique circulaire encoché Un bobinage triphasé est placé dans les encoches Le rotor est également un

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Le circuit de charge

Le circuit de charge 1 1. Mise en situation : 2. Définition : comprend l intégralité des pièces permettant l alimentation électrique de l ensemble des consommateurs du véhicule et la charge de la batterie 3. Fonction globale

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 Calculatrice et Objets communicants interdits Les valeurs numériques seront considérées justes à 10

Plus en détail

EPREUVE N 1. Sciences et techniques des installations. (durée : 4 heures ; coefficient 3) Aucun document n est autorisé.

EPREUVE N 1. Sciences et techniques des installations. (durée : 4 heures ; coefficient 3) Aucun document n est autorisé. CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2006 CONCOURS : INTERNE Section : Electrotechnique et électronique maritime EPREUVE N 1 Sciences et

Plus en détail

Une grandeur électrique : la tension

Une grandeur électrique : la tension Chapitre 7 Une grandeur électrique : la tension Programme officiel Connaissances La tension électrique aux bornes d un dipôle se mesure avec un voltmètre branché en dérivation à ses bornes. Unité de tension

Plus en détail

SCHEMA D'ELECTRICITE INDUSTRIELLE ET D'ELECTROTECHNIQUE

SCHEMA D'ELECTRICITE INDUSTRIELLE ET D'ELECTROTECHNIQUE SCHEMA D'ELECTRICITE INDUSTRIELLE ET D'ELECTROTECHNIQUE 1. Définition : Un schéma électrique représente, à l'aide de symboles graphiques, les différentes parties d'un réseau, d'une installation, d'un équipement

Plus en détail

Amplificateur et commande

Amplificateur et commande CAPTEURS Bibliographie : [1]. G.Asch Les capteurs en instrumentation industrielle [2]. R Duffait, JP Lievre Expériences d électronique (chap ) [3]. Collection Durandeau 1èreS option Sciences expérimentales

Plus en détail

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie ABDELILAH EL KHADIRY ABDELHAKIM BOURENNANE MARIE BREIL DUPUY FRÉDÉRIC RICHARDEAU

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS MOBILITÉ ÉLECTRIQUE

TRAVAUX DIRIGÉS MOBILITÉ ÉLECTRIQUE TRAVAUX DIRIGÉS MOBILITÉ ÉLECTRIQUE REDRESSEURS HACHEURS ONDULEURS pour l association CONVERTISSEURS MACHINES VARIATION de VITESSE DUT GEii 2 ème année Module AT 11 T.D. 1 - ÉTUDE D UN REDRESSEUR ALIMENTANT

Plus en détail

ÉNERGIE SOLAIRE : DU PANNEAU PHOTOVOLTAÏQUE AU RÉSEAU ÉLECTRIQUE

ÉNERGIE SOLAIRE : DU PANNEAU PHOTOVOLTAÏQUE AU RÉSEAU ÉLECTRIQUE ÉNERGIE SOLAIRE : DU PANNEAU PHOTOVOLTAÏQUE AU RÉSEAU ÉLECTRIQUE Aabu 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 Convertir la lumière en électricité avec les panneaux photovoltaïques 7 2.1

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie

Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie Revue des Energies Renouvelables ICESD 11 Adrar (2011) 113-121 Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie R. Merahi * et R. Chenni Département d Electrotechnique,

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

Les hacheurs à liaison directe

Les hacheurs à liaison directe es hacheurs à liaison directe Exercice IX Un hacheur quatre quadrants alimente l induit d une machine à courant continu à aimants permanents. a charge mécanique accouplée sur l arbre de la machine n est

Plus en détail

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES CHAPITRE 1 LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES INTRODUCTION Les préactionneurs sont des constituants qui, sur ordre de la partie de commande, assurent la distribution de l énergie de puissance aux actionneurs.

Plus en détail

Des performances. Un circuit d essai synthétique pour valider la conception des valves à thyristors CCHT

Des performances. Un circuit d essai synthétique pour valider la conception des valves à thyristors CCHT Des performances Un circuit d essai synthétique pour valider la conception des valves à thyristors CCHT Baoliang Sheng, Hans-Ola Bjarme prouvées Les nouvelles valves à thyristors CCHT d ABB permettent

Plus en détail

THESE DOCTEUR. Génie Electrique. Maxime MOREAU

THESE DOCTEUR. Génie Electrique. Maxime MOREAU N d ordre : 117 ECOLE CENTRALE DE LILLE THESE présentée en vue d obtenir le grade de DOCTEUR en Génie Electrique par Maxime MOREAU DOCTORAT DELIVRE PAR L ECOLE CENTRALE DE LILLE Modélisation haute fréquence

Plus en détail

Actionneurs électriques 1. Introduction

Actionneurs électriques 1. Introduction Actionneurs électriques 1. Introduction Master Spécialisé 1 Mécatronique Faculté des Sciences de Tétouan Février-Juin 2014 Jaouad Diouri Projet du cours Contenu Circuits magnétiques, transformateurs, puissance,

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

G.P. DNS05 Octobre 2012

G.P. DNS05 Octobre 2012 DNS Sujet Impédance d'une ligne électrique...1 I.Préliminaires...1 II.Champ électromagnétique dans une ligne électrique à rubans...2 III.Modélisation par une ligne à constantes réparties...3 IV.Réalisation

Plus en détail

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT INTRODUCTION Les pinces ampèremétriques sont destinées à étendre les capacités de mesure des multimètres, appareils de mesure de puissance, oscilloscopes,

Plus en détail

Ce courant alternatif est dit périodique s il change régulièrement et périodiquement de sens.

Ce courant alternatif est dit périodique s il change régulièrement et périodiquement de sens. Courant continu Le courant continu (qui peut être abrégé par CC, ou DC, pour Direct Current ou Couplage Direct en anglais, étant cependant souvent utilisé), par opposition au courant alternatif AC (couplage

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

1 Grandeurs sinusoïdales

1 Grandeurs sinusoïdales 1 Grandeurs sinusoïdales Dans un circuit fonctionnant en régime sinusoïdal, tous les courants et toutes les tensions dans le circuit sont sinusoïdaux, de même pulsation que la source d alimentation. 1.1

Plus en détail

Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler

Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler Jean-Paul YONNET F1LVT / ADRASEC 38 F1LVT@yahoo.fr Dans les antennes Doppler, 4 (ou 8) fouets quart d onde sont commutées

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux TP 3. Étude des diodes Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 2005 1 Étude préliminaire 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des

Plus en détail

L ALLUMAGE. Rappel : Rôle du circuit d allumage : Amorcer à un instant bien précis la combustion du mélange air/carburant contenu dans le cylindre.

L ALLUMAGE. Rappel : Rôle du circuit d allumage : Amorcer à un instant bien précis la combustion du mélange air/carburant contenu dans le cylindre. L ALLUMAGE Rappel : Rôle du circuit d allumage : Amorcer à un instant bien précis la combustion du mélange air/carburant contenu dans le cylindre. - 1 - Création de l arc électrique : L arc électrique

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Etude d une Installation de Pompage Solaire à Moteur à Courant Continu

Etude d une Installation de Pompage Solaire à Moteur à Courant Continu Etude d une Installation de Pompage Solaire à Moteur à Courant Continu Aicha ZNIDI 1, Said CHNIBA 2, Emna BOUAZIZI 3 1,2,3 Ecole National des Ingénieurs de GABES Route de Medenine, 6029 Gabes, Tunisia

Plus en détail