Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire Sébastien GERGADIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER"

Transcription

1 Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire Sébastien GERGADIER 28 janvier 2007

2 Table des matières 1 Synthèse des convertisseurs statiques Introduction Sources de tension et courant Source de tension parfaite Source de courant parfaite Remarques Influence d une inductance sur une source de tension Remarques Réversibilité des sources d entréeetdesortie Rêgles d interconnexion des sources Conclusion Les interrupteurs Les interrupteurs parfaits Interrupteurs à semi-conducteurs Les différents typesdecomposantsemi-conducteurpossible Régime dynamique / Mode de commutation Classification des interrupteurs Structures des convertisseurs Convertisseur direct tension/courant Convertisseur direct courant/tension Structure des convertisseurs indirects Convertisseur indirect tension/tension Convertisseur indirect courant/courant Synthèse des convertisseurs statiques Etude de cas Hacheur non réversibleencourant Hacheur réversibleencourant

3 Table des figures 1.1 Caractéristique d une source de tension parfaite Représentation d une source de tension parfaite Réalisation d une source de tension Caractéristique d une source de courant parfaite Représentation d une source de courant parfaite Réalisation d une source de courant Influence d une inductance sur une source de tension Règle Règle Règle Règle Cellule de commutation Convention rcepteur pour les interrupteurs statiques Caractéristiques statiques à2segments Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en courant Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en tension Caractéristiques statiques à4segments Commutation commandéed uninterrupteur Blocage spontanéd uninterrupteur Amorcage spontané d uninterrupteur Le cycle d un interrupteur Caractéristique dynamique d interrupteurs 2 segments Caractéristique dynamique d interrupteurs à3segmentsbi- directionnels en courant Caractéristique dynamique d interrupteurs à3segmentsbi- directionnels en tension Possibilités d interconnexions d une source de tension et d une source de courant Configuration de base d un convertisseur tension/courant Configuration de base d un convertisseur courant/tension

4 TABLE DES FIGURES Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur tension/tension Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur courant/courant Utilisation d un étagetampon Possibilités d interconnexions de deux sources de tension Structure d un convertisseur indirect tension/tension Possibilités d interconnexions de deux sources de courant Structure d un convertisseur indirect courant/courant Structure de base d un hacheur Séquences de fonctionnement et caractéristiques des interrupteurs pour un hacheur non réversible en courant Structure d un hacheur non réversible en courant Séquences de fonctionnement et caractéristiques des interrupteurs pour un hacheur en phase de freinage Structure d un hacheur fonctionnant en phase de freinage Structure d un hacheur réversible en courant

5 Préambule Dans ce cours, nous adopterons les notations suivantes : Grandeurs dépendant du temps : lettres minuscules x(t) Grandeurs constantes (moyenne, mini, maxi, efficace,...) : lettres majuscules X Grandeurs complexes : lettres majuscules soulignées X 4

6 Chapitre 1 Synthèse des convertisseurs statiques 1.1 Introduction L objectif est de réaliser, à partir d un cahier des charges, la synthèse de la structure d un convertisseur statique. Il s agit donc de retrouver, d une façon purement logique et sans faire appel aux habitudes, les structures des convertisseurs connus et de découvrir de nouvelles structures à partir de ce même raisonnement logique. Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre un générateur et un récepteur. Ce transfert pourra, dans certains cas, être réversible. Pour tenir compte de cette réversibilité, on préfèrera utilisé les termes de sources d entrée et de source de sortie. En effet, lors d un fonctionnement réversible, la source d entrée joue le rôlederécepteur et la source de sortie joue le rôle de générateur. Le problème de la synthèse d un convertisseur statique se pose donc en les termes de : Effectuer un certain type de conversion d énergie entre une source d entrée et une source de sortie définies par le cahier des charges. Pour réussir ce travail, il faut bien entendu posséder un minimum de connaissance sur les interrupteurs statiques et savoir caractériser parfaitement les sources d entrée et de sortie. 1.2 Sources de tension et courant Les sources d entrée et de sortie sont les seuls éléments connus au début de la synthèse. Deux grandes familles doivent être distinguées : les sources de tension et les sources de courant. 5

7 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES Source de tension parfaite Définition 1 : Une source de tension est dite parfaite lorsqu elle est capable d imposer une tension quelque soit le courant de charge. Cela implique que l impédance série de la source soit nulle ou négligeable devant l impédance de la charge. On peut donc représenter la caractéristique tension/courant d une source de tension parfaite par la figure 1.1. Fig. 1.1 Caractéristique d une source de tension parfaite. Dans la suite du cours, nous utiliserons le symbole de la figure 1.2 pour représenter une source de tension parfaite. Fig. 1.2 Représentation d une source de tension parfaite. Dans le cas où la source est du type continu, on peut imposer la caractérisation de la source en source de tension. Pour cela, il suffit de rajouter un condensateur en parallèle (figure 1.3). Si la source est du type alternatif, la solution qui consiste à placer un condensateur en parallèle pour obtenir une source de tension est difficilement

8 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 7 Fig. 1.3 Réalisation d une source de tension. applicable. En effet, si la valeur de la capacité du condensateur est élevée, ce dernier constitue un court-circuit pour la source alternative (1/Cω =0).Si la valeur de la capacité est trop faible, on risque de produire le phénomène de résonance Source de courant parfaite Définition 1 : Unesourcedecourantestditeparfaitelorsqu elleest capable d imposer un courant quelque soit la tension à ses bornes. Cela implique que l impédance série de la source soit infinie ou très grande devant l impédance de la charge. On peut donc représenter la caractéristique tension/courant d une source de courant parfaite par la figure 1.4. Fig. 1.4 Caractéristique d une source de courant parfaite.

9 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 8 Dans la suite du cours, nous utiliserons le symbole de la figure 1.5 pour représenter une source de courant parfaite. Fig. 1.5 Représentation d une source de courant parfaite. Dans le cas où la source est du type continu ou alternatif, on peut imposer la caractérisation de la source en source de courant. Pour cela, il suffit de rajouter une inductance en série (figure 1.6). Fig. 1.6 Réalisation d une source de courant Remarques Dans certains ouvrages, les auteurs donnent d autres définitions pour caractériser les sources parfaites de courant et de tension. Source parfaite de tension Définition 2 : Une source de tension est dite parfaite quand la tension à ses bornes ne peut pas subir de discontinuité du fait de la variation de la charge.

10 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 9 Définition 3 : Une source de tension est dite parfaite lorsqu elle est a une impédance instantanée nulle. Source parfaite de courant Définition 2 : Une source de courant est dite parfaite quand le courant qui la traverse ne peut subir de discontinuité du fait de la variation de la charge. Définition 3 : Une source de courant est dite parfaite lorsqu elle est a une impédance instantanée infinie. Exemples Condensateur : C est une source de tension puisqu une variation instantanée de la tension à ses bornes (dv/dt infini) conduirait à un courant infini, pour la définition 2. L impédance du condensateur Z(p) =1/Cp tend vers 0 pour p tendant vers l infini. Un condensateur a une impédance instantanée nulle. C est donc bien une source de tension au regard de la définition 3. Inductance : C est une source de courant puisqu une variation instantanée du courant dans cette inductance (di/dt infini) conduirait à une tension infinie àses bornes, pour la définition 2. L impédance de l inductance Z(p) =Lp tend vers l infini pour p tendant vers l infini. Une inductance a une impédance instantanée infinie. C est donc bien une source de courant au regard de la définition Influence d une inductance sur une source de tension Considérons une batterie d accumulateurs (supposée bien chargée) reliée à une charge consommant 10A par un câble et un interrupteur tel que la figure 1.7. L inductance moyenne d un câble est de 1µH.m 1 et le temps d ouverture t on est de 100 nano-secondes. Dispose t on d une source de tension ou de courant pour une longueur de 1m ou de 0.01m? Si la longueur est de 1 m, la surtension provoquée à l ouverture de l interrupteur est :

11 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 10 Fig. 1.7 Influence d une inductance sur une source de tension. L di 10 dt = = 100 Volts (1.1) Acausedescâbles de liaison, la charge ne peut pas être alimentée par une source de tension. Si la longueur est de 0.01 m, la surtension provoquée à l ouverture de l interrupteur est : L di dt =0, = 1 Volts (1.2) Si la fem est de quelques dizaines de volts, on pourra considéré la batterie comme une source de tension Remarques On a vu précédemment que même si la source d entrée peut être considérée comme une source de tension, l ensemble des câbles reliant la source d entrée à la charge peut changer la nature de cette source. Par conséquent, en électronique de puissance, il faudra être vigilant au câblage qui introduit des inductances parasites. Cette présence d inductances parasites nécessitera d ajouter un condensateur en parallèle avec la source de tension Réversibilité des sources d entrée et de sortie La détermination des réversibilités des sources d entrée et de sortie est fondamentale car elle va nous permettre d en déduire les caractéristiques statiques des interrupteurs utilisés. La tension ou le courant sont dits continus si ils sont unidirectionnels. La tension ou le courant sont dits alternatifs si ils sont périodiques et possèdent une valeur moyenne nulle.

12 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 11 Une source est dite réversible en tension si la tension à ses bornes peut changer de signe. De même, une source est dite réversible en courant si le courant qui la traverse peut s inverser. Exemples : Le circuit d induit d une machine à courant continu est équivalent à une source de courant à cause de l inductance dûs aux bobinages. Si on dispose d une inversion du sens de rotation et d un freinage électrique (inversion du courant d induit), la source sera réversible en tension et en courant. Une batterie d accumulateurs est une source de tension non réversible en tension et réversible en courant (charge et décharge) Rêgles d interconnexion des sources Au cours de son fonctionnement, le convertisseur statique connecte par l intermédiaire de ses interrupteurs, les sources entre lesquelles il assure et contrôle l échange de l énergie. Pour que ces liaisons puissent se faire, un certain nombre de règles sont à respecter impérativement. Règle 1 Une source de tension ne doit jamais être court-circuitée mais elle peut être ouverte (figure 1.8). Sinon le courant serait destructeur. Fig. 1.8 Règle 1.

13 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 12 Règle 2 Le circuit d une source de courant ne doit jamais être ouvert mais il peut être court-circuité (figure 1.9). Sinon l ouverture provoque une surtension. Fig. 1.9 Règle 2. Règle 3 Il ne faut jamais connecter entre elles deux sources de même nature (figure 1.10). Fig Règle 3.

14 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 13 Règle 4 On ne peut connecter entre elles qu ne source de courant et une source de tension. Les deux interrupteurs doivent être rigoureusement complémentaires (figure 1.11). Fig Règle Conclusion Si le convertisseur statique ne dispose que d interrupteurs, on ne sait connecter que des sources de natures différentes. Le plus petit convertisseur possède au moins deux interrupteurs. Le fonctionnement de ces deux interrupteurs doit être rigoureusement complémentaires. On peut alors parler de cellule élémentaire de commutation (figure 1.12). 1.3 Les interrupteurs Les interrupteurs parfaits Les interrupteurs à semi-conducteur ont un fonctionnement basé surla propriété d unidirectionnalité en courant et en tension de la jonction PN. L association de plusieurs jonctions permet de multiplier leurs possibilités. Dans tous les cas, un interrupteur est susceptible de présenter deux états stables en régime statique : L état passant (ON) : l interrupteur est dit conducteur, ou fermé, ou amorçé; L état bloqué (OFF) : l interrupteur est dit non conducteur, ou ouvert, ou bloqué. En régime statique, l interrupteur se comporte comme une résistance non linéaire, très faible à l état passant, et très élevée à l état bloqué. Considéré

15 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 14 Fig Cellule de commutation. comme un dipôle avec des conventions récepteur (figure 1.13), sa caractéristique statique I k (V k ) qui représente l ensemble des points de fonctionnement de l interrupteur, comporte deux branches situées entièrement dans les deux quadrants tels que V k I k positifs. L une sur l axe de I k (état passant), l autre sur l axe des V k (état bloqué). Chacune de ces branches pouvant être unidirectionnelle. Fig Convention rcepteur pour les interrupteurs statiques Interrupteurs à semi-conducteurs La caractéristique statique, qui est une propriété intrinsèque de l interrupteur, peut dans le cas des interrupteurs à semi-conducteurs, se réduire à un certain nombre de segments du plan I k (V k ).

16 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES Les différents types de composant semi-conducteur possible Interrupteurs à2segments L interrupteur est unidirectionnel en tension et en courant. On distingue donc quatres caractéristiques statiques à 2 segments comme le montre la figure Pour deux d entre eux, la tension V k et le courant I k sont toujours de mêmes signes. Pour les deux autres, la tension V k et le courant I k sont toujours de signes contraires. Fig Caractéristiques statiques à 2 segments. Interrupteurs à3segments L interrupteur est bidirectionnel en tension ou en courant. On distingue quatre caractéristiques statiques à 3 segments. Deux caractéristiques statiques pour les interrupteurs bidirectionnels en courant comme l indique la figure Deux autres caractéristiques statiques pour les interrupteurs bidirectionnels en tension comme l indique la figure Il faut noter que les interrupteurs possèdant des caractéristiques statiques à trois segments peuvent être synthétisés avec les interrupteurs ayant des caractéristiques statiques à deux segments, en les associants en série ou en parallèle.

17 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 16 Fig Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en courant. Fig Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en tension. Interrupteurs à4segments L interrupteur est bidirectionnel en courant et en tension. Cette caractéristique statique est unique et est représentée sur la figure De la même façon, un interrupteur possèdant une caractéristique statique à 4 segments peut être réalisé par association en série ou en parallèle de deux interrupteurs possèdant des caractéristiques statiques à 3 segments Régimedynamique/Modedecommutation La caractéristique statique courant/tension d un interrupteur est insuffisante pour décrire ses propriétés dynamiques. C est le passage de l état passant à l état bloqué ou inversement, ce qui correspond donc dans le plan I k (V k ) au passage du point de fonctionnement de l interrupteur d un demi-

18 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 17 Fig Caractéristiques statiques à 4 segments. axe à un demi-axe perpendiculaire. La trajectoire suivie par le point constitue la caractéristique dynamique de commutation de l interrupteur. Il est important de noter que cette caractéristique n est pas une propriété intrinsèque de l élément, contrairement à sa caractéristique statique, mais elle dépend des contraintes imposées par le circuit extérieur. Si l on néglige les phénomènes secondaires (accumulation de charges), l interrupteur étant un élément dissipatif, le trajet du point de fonctionnement ne peut se faire que dans les quadrants tels que V k I k positifs. Aussi bien pour l amorçage que pour le blocage, deux modes de changement d état (ou modes de commutation) des interrupteurs sont à distinguer : la commutation commandée et la commutation spontanée.

19 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 18 Commutation commandée L interrupteur possède, en plus de ses deux électrodes principales, une électrode de commande sur laquelle il est possible d agir pour provoquer son changement d état de manière quasi-instantanée. Physiquement, cette électrode permet de modifier brusquement la structure interne de l élément et par suite faire passer sa résistance d une valeur très faible (état passant) à une valeur très élevée (état bloqué) ou inversement. La caractéristique dynamique devant correspondre à une variation continue de résistance, donc àunrapportv k /I k en permanence positif. On passe donc d un point de fonctionnement statique situé sur un demi-axe àun autre demi-axe à un autre point de fonctionnement situé sur le demi-axe perpendiculaire de même signe que le précédent tel que le montre la figure Fig Commutation commandée d un interrupteur. Si les points de fonctionnement statique imposés par la séquence précédent la commutation et la séquence suivante se trouvent sur les deux demi-axes de mêmes signes, cette commutation ne peut être que commandée. On notera que la commutation commandée peut faire apparaître des contraintes sévères pour l élément. Elles dépendent de la caractéristique statique suivie. Si le temps de commutation est élevé, ainsi que la fréquence de répétition, les pertes Joule peuvent être importantes. Commutation spontanée Elle est identifiable dans son principe à celle d une simple jonction PN (Diode). Elle ne dépend que du circuit électrique extérieur : l élément commute naturellement lorsque le point de fonctionnement, se déplaçant sur la

20 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 19 caractéristique statique, passe par zéro. En simplifiant les phénomènes réels au voisinage du zéro, nous pouvons admettre qu il y a alors une brusque variation de la résistance de l élément et que le point de fonctionnement va continuer à se déplacer sur le demi-axe perpendiculaire et de signe contraire. Le blocage spontané s effectue au passage par zéro du courant I k (figure 1.19). Fig Blocage spontané d un interrupteur. L amorçage spontané s effectue au passage par zéro de la tension V k (figure 1.20). Fig Amorcage spontané d un interrupteur.

21 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 20 Si les points de fonctionnement statique imposés par la séquence précédant la commutation et la séquence suivante se trouvent sur les deux demi-axes contraires, cette commutation ne peut être que spontanée. Ce mode de commutation s effectue avec un minimum de pertes Joule puisque le point de fonctionnement ne quitte pas les axes. Le cycle de fonctionnement Pour caractériser complètement un interrupteur, il faut donc connaître d une part sa caractéristique statique et d autre part ses modes de commutation à l amorçage et au blocage. Au cours d une période, le point de fonctionnement I k (V k ) de l interrupteur décrit un cycle. La figure 1.21 montre le cycle idéalisé d un interrupteur. Fig Le cycle d un interrupteur Classification des interrupteurs Les interrupteurs utilisés dans les convertisseurs statiques peuvent être classés en fonction de leurs caractéristiques statiques à deux, trois ou quatre segments et la nature de leurs commutations à l amorçage ou au blocage, commandée ou spontanée. On rappelle qu une commutation commadée ne peut se produire que dans les quadrants 1 et 3, alors qu une commutation spontanée ne peut se produire que dans les quadrants 2 et 4. Interrupteurs à2segments On distingue deux interrupteurs dont les caractéristiques statiques possèdent deux segments orthogonaux. Le premier de ces interrupteurs a la caractéristique statique de la figure 1.14c, et ses commutations d amorçage et de blocage sont spontanés (figure

22 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES a). Le second de ces interrupteurs a la caractéristique statique de la figure 1.14a, et ses commutations d amorçage et de blocage sont commandés (figure 1.22b). Les deux autres cas sont aussi possibles. Fig Caractéristique dynamique d interrupteurs 2 segments. Interrupteurs à3segments Ces interrupteurs se répartissent en deux groupes suivant qu ils sont bidirectionnels en courant et unidirectionnels en tension (figure 1.23), ou bidirectionnels en tension et unidirectionnels en courant (figure 1.24). Les deux autres cas sont aussi possibles. Dans chacun de ces groupes, les interrupteurs ont la même caractéristique statique et ils ne diffèrent donc que par leurs modes de commutation. Il est important denoter qu uninterrupteurà trois segments qui possèderait ses deux commutations commandées ou ses deux commutations spontanées, n exploiterait jamais les trois segments de sa caractéristique statique. Dans ces conditions, un interrupteur à trois segments possède obligatoirement une commutation commandée et une commutation spontanée. Interrupteurs à4segments Tous les interrupteurs à 4 segments possèdent la même caractéristique statique, ils ne diffèrent que par les modes de commutation. Ces interrupteurs sont essentiellement utilisés dans les changeurs directs de fréquence, et sont pratiquement constitués de deux interrupteurs trois segments en série ou en parallèle.

23 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 22 Fig Caractéristique dynamique d interrupteurs à 3 segments bidirectionnels en courant. Fig Caractéristique dynamique d interrupteurs à 3 segments bidirectionnels en tension. 1.4 Structures des convertisseurs Convertisseur direct tension/courant La source d entrée est une source de tension, la source de sortie est une source de courant. Les différentes possibilités d interconnexion directes de ces deux sources doivent vérifier les 4 règles énoncées au chapitre Par conséquent, nous savons que l on peut (figure 1.25) :

24 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 23 Relier dans un certain sens l entrée et la sortie (état a) ; Relier dans l autre sens l entrée et la sortie (état b) ; Les séparer en ouvrant la source de tension et en court-circuitant la source de courant (état c). Fig Possibilités d interconnexions d une source de tension et d une source de courant. On notera que ces trois interconnexions sont nécessaires pour permettre tous les échanges et les réglages d énergie entre la source de tension et la source de courant. Si l on veut réaliser ces trois états sans faire appel à une source à point milieu, la solution la plus simple consiste à faire appel àun montage en pont à quatre interrupteurs (figure 1.26). Fig Configuration de base d un convertisseur tension/courant. Si les interrupteurs K 1 et K 4 sont fermés, cela donne l état a. Si les interrupteurs K 2 et K 3 sont fermés, cela donne l état b. Si les interrupteurs K 1 et K 3 ou K 2 et K 4 sont fermés, cela donne l état c. Ce schéma sera donc la configuration de base de tous les convertisseurs directs tension/courant monophasés. En tenant compte des réversibilités des sources, on pourra le simplifier dans certains cas. De cette étude, on retiendra donc qu un convertisseur direct est un circuit électrique constitué uniquements d interrupteurs. Il est donc tout à fait in-

25 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 24 capable de stocker de l énergie, le transfert d énergie s effectue directement entre l entrée et la sortie. Si les pertes dans le convertisseur sont négligées, la puissance à l entrée est égale à chaque instant à la puissance àlasortie Convertisseur direct courant/tension C est fondamentalement le même problème que celui du convertisseur direct tension/courant puisque l on a fait aucune hypothèse sur le sens de transfert de l énergie. La configuration de base d un convertisseur statique direct courant/tension est celle donnée en figure Fig Configuration de base d un convertisseur courant/tension Structure des convertisseurs indirects Les sources d entrée et de sortie sont de la même nature. Pour interconnecter deux sources de nature identique, il faudra faire appel àdeséléments d interconnexion supplémentaires ne consommant pas d énergie active. On pourra donc utiliser soit des condensateurs ou alors des inductances. Deux types de solution sont envisageables. Solutions permettant de se ramener à des convertisseurs directs 1. On modifie la nature de la source d entrée ou de la source de sortie. Pour réaliser la conversion directe tension/tension, on place une inductance en série soit avec la source d entrée, soit avec la source de sortie (figure 1.28). On se ramène alors à un convertisseur direct courant/tension ou tension/courant, l inductance L étant extérieure au convertisseur. Pour réaliser la conversion courant/courant, on place un condensateur en parallèle, soit sur la source d entrée, soit sur la source de sortie (figure

26 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 25 Fig Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur tension/tension. 1.29). Ici aussi, on se ramène alors à un convertisseur direct tension/courant ou courant/tension, la capacité C étant extérieure au convertisseur. Fig Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur courant/courant. On fait une conversion indirecte en deux étapes utilisant deux convertisseurs directs. Il n est pas toujours possible de modifier la nature d une source. Dans ce cas : pour réaliser une conversion tension/tension, on pourra utiliser deux convertisseurs directs avec une inductance comme étage tampon entre les deux (figure 1.30a) pour réaliser une conversion courant/courant, on pourra utiliser deux convertisseurs directs avec un condensateur comme étage tampon entre

27 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 26 les deux (figure 1.30b) Fig Utilisation d un étage tampon Convertisseur indirect tension/tension Dans ce convertisseur indirect, les deux sources de tension ne sont jamais connectées simultanément à l élément de stockage mais successivement : l inductance L stocke l énergie fournie par une source de tension (figure 1.31a) ; l inductance L restitue son énergie à l autre source, soit dans un sens (figure 1.31b), soit dans l autre sens (figure 1.31c). Pour réaliser ces différentes connexions, la solution la plus simple consiste à faire appel au montage en pont de la figure Ce schéma sera la configuration de base des convertisseurs indirects tension/tension. Cette configuration pourra se simplifier en fonction des réversibilités des sources Convertisseur indirect courant/courant Dans ce convertisseur indirect, les deux sources de courant ne sont jamais connectées simultanément à l élément de stockage mais successivement : le condensateur C stocke l énergie fournie par une source de courant (figure 1.33a) ;

28 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 27 Fig Possibilités d interconnexions de deux sources de tension. Fig Structure d un convertisseur indirect tension/tension. le condensateur C restitue son énergie à l autre source, soit dans un sens (figure 1.33b), soit dans l autre sens (figure 1.33c). Pour réaliser ces différentes connexions, la solution la plus simple consiste à faire appel au montage en pont de la figure Ce schéma sera la configuration de base des convertisseurs indirects courant/courant.

29 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 28 Fig Possibilités d interconnexions de deux sources de courant. Fig Structure d un convertisseur indirect courant/courant. 1.5 Synthèse des convertisseurs statiques Pour faire la synthèse d un convertisseur statique, il faudra procéder comme suit : 1. Déterminer la nature des sources d entrée et des sources de sortie afin d en déduire la configuration de base correspondante. 2. Déduire du cahier des charges les réversibilités en tension et en courant des sources d entrée et de sortie.

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

LE CIRCUIT DE CHARGE

LE CIRCUIT DE CHARGE MAINTENANCE AUTOMOBILE 1 LE CIRCUIT DE CHARGE PROBLÈME POSÉ Les véhicules automobiles modernes sont maintenant équipés de circuits électriques et électroniques aussi variés que nombreux. Il est donc nécessaire

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Les machines électriques Électricité 2 Électrotechnique Christophe Palermo IUT de Montpellier Département Mesures Physiques & Institut d Electronique du Sud Université Montpellier 2 e-mail : Christophe.Palermo@univ-montp2.fr

Plus en détail

TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE

TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE Commande des transistors de puissance en commutation Réalisation d'un hacheur série DUT GEii 2 ème année Module AT13 Sommaire 1 Présentation... 3 1.1

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Synthèse des convertisseurs statiques DC/AC pour les systèmes photovoltaïques

Synthèse des convertisseurs statiques DC/AC pour les systèmes photovoltaïques Revue des Energies Renouvelables ICESD 11 Adrar (2011) 101 112 Synthèse des convertisseurs statiques DC/AC pour les systèmes photovoltaïques M. Meddah *, M. Bourahla et N. Bouchetata Faculté de Génie Electrique,

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Amplificateur et commande

Amplificateur et commande CAPTEURS Bibliographie : [1]. G.Asch Les capteurs en instrumentation industrielle [2]. R Duffait, JP Lievre Expériences d électronique (chap ) [3]. Collection Durandeau 1èreS option Sciences expérimentales

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie ABDELILAH EL KHADIRY ABDELHAKIM BOURENNANE MARIE BREIL DUPUY FRÉDÉRIC RICHARDEAU

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

THESE DOCTEUR. Génie Electrique. Maxime MOREAU

THESE DOCTEUR. Génie Electrique. Maxime MOREAU N d ordre : 117 ECOLE CENTRALE DE LILLE THESE présentée en vue d obtenir le grade de DOCTEUR en Génie Electrique par Maxime MOREAU DOCTORAT DELIVRE PAR L ECOLE CENTRALE DE LILLE Modélisation haute fréquence

Plus en détail

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX H02 PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX APPAREILS POUR LA TRANSFORMATION DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT ALTERNATIF, DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT CONTINU OU VICE

Plus en détail

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT INTRODUCTION Les pinces ampèremétriques sont destinées à étendre les capacités de mesure des multimètres, appareils de mesure de puissance, oscilloscopes,

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Les transistors à effet de champ.

Les transistors à effet de champ. Chapitre 2 Les transistors à effet de champ. 2.1 Les différentes structures Il existe de nombreux types de transistors utilisant un effet de champ (FET : Field Effect Transistor). Ces composants sont caractérisés

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE Chapitre 2 GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE I- LES APPAREILS DE MESURE ANALOGIQUES: Un appareil de mesure comprend généralement un ou plusieurs inducteurs fixes ( aimant permanant ou électroaimant)

Plus en détail

Economie possible de 3 % Sur les charges

Economie possible de 3 % Sur les charges SUPRAWIND ÉCONOMISEUR D ÉNERGIE Les démarches, nombreuses et variées, qui visent à économiser l énergie s inscrivent dans un contexte de réchauffement climatique avec la nécessité d une diminution de l

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

SOMMAIRE. B5.1 Première approche

SOMMAIRE. B5.1 Première approche APPROCHE THEORIQE LES COMPOSANTS ELECTRONIQES B5 LES IOES SOMMAIRE B5.1 Première approche B5.2 e la jonction PN à la diode B5.3 Caractéristique d'une diode B5.4 Mécanisme de conduction d'une diode B5.5

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ - - - - -- - - -

ÉLECTRICITÉ - - - - -- - - - ÉLECTRICITÉ I LA FORCE ÉLECTRIQUE Pierre BOUTELOUP 1Deux ballons Frottons deux ballons de baudruche identiques avec une peau de chat et suspendonsles au même point du plafond. On constate qu ils s écartent

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Sous la direction : M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Préparation et élaboration : AMOR YOUSSEF Présentation et animation : MAHMOUD EL GAZAH MOHSEN BEN LAMINE AMOR YOUSSEF Année scolaire : 2007-2008 RECUEIL

Plus en détail

Centrale d alarme DA996

Centrale d alarme DA996 Centrale d alarme DA996 Référence : 7827 La DA-996 est une centrale d alarme pour 6 circuits indépendants les uns des autres, avec ou sans temporisation, fonctions 24 heures, sirène, alerte et incendie.

Plus en détail

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC?

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Clément Brossard, Clément Joulain, le 10/07/2014 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Couplage DC... 2 a) Présentation... 2 b) Fonctionnement et régulation...

Plus en détail

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques VIII. 1 Ce chapitre porte sur les courants et les différences de potentiel dans les circuits. VIII.1 : Les résistances en série et en parallèle On

Plus en détail

Laboratoire d électricité

Laboratoire d électricité Laboratoire d électricité 6 Redresseur Labo 6 - Redresseur - v2.docx 1 / 7 BSR, MEE / 11.11.2014 1. Introduction Dans ce laboratoire vous allez vous familiariser avec la mesure de grandeurs électriques

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux TP 3. Étude des diodes Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 2005 1 Étude préliminaire 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des

Plus en détail

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Introduction Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Le terme électricité provient du grec ἤλεκτρον

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH LA GUZZITHÈQUE 1/5 10/06/06 CIRCUIT DE CHARGE BOSCH Ce document est issu d un article de l Albatros, revue de liaison du MGCF, lui-même issu du Gambalunga, revue anglaise de liaison du MGC d Angleterre.

Plus en détail

CHAPITRE IX. Modèle de Thévenin & modèle de Norton. Les exercices EXERCICE N 1 R 1 R 2

CHAPITRE IX. Modèle de Thévenin & modèle de Norton. Les exercices EXERCICE N 1 R 1 R 2 CHPITRE IX Modèle de Thévenin & modèle de Norton Les exercices EXERCICE N 1 R 3 E = 12V R 1 = 500Ω R 2 = 1kΩ R 3 = 1kΩ R C = 1kΩ E R 1 R 2 U I C R C 0V a. Dessiner le générateur de Thévenin vu entre les

Plus en détail

AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE

AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE Le test statique est un moyen très connu pour évaluer les moteurs électriques. Cependant, si un moteur ne peut pas être arreté,

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires

Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires 25 Lechapitreprécédent avait pour objet l étude decircuitsrésistifsalimentéspar dessourcesde tension ou de courant continues. Par

Plus en détail

Relais statiques SOLITRON, 1 ou 2 pôles Avec dissipateur intégré

Relais statiques SOLITRON, 1 ou 2 pôles Avec dissipateur intégré Relais statiques SOLITRON, 1 ou 2 pôles Avec dissipateur intégré Relais statique CA, 1 ou 2 pôles Commutation au zéro de tension pour applications de chauffage et de moteur (RN1A) Commutation instantanée

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Sciences Industrielles pour l Ingénieur Centre d Intérêt 5 : ALIMENTER en énergie RADIOS FREEPLAY : Génération d'énergie électrique pour une radio sans piles dans les pays en voie de développement COURS

Plus en détail

IUT DE NÎMES DÉPARTEMENT GEII ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE CONVERSION AC/DC AMÉLIORATION DU FACTEUR DE PUISSANCE

IUT DE NÎMES DÉPARTEMENT GEII ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE CONVERSION AC/DC AMÉLIORATION DU FACTEUR DE PUISSANCE IU DE NÎMES DÉPAREMEN GEII ÉLECRONIQUE DE PUISSANCE AMÉLIORAION DU FACEUR DE PUISSANCE Yaël hiaux yael.thiaux@iut-nimes.fr 13 septembre 013 able des matières 1 Généralités 3 1.1 Historique........................................

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur 1. PROPRIETES DES MILIEUX FERROMAGNETIQUES La réalisation de transformateurs nécessite l utilisation de matériaux fortement aimantables. Ce sont les ferromagnétiques.

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette AÉROGÉNÉRATEUR À COURANT ALTERNATIF (énergie éolienne avec transformation d énergie) Enseignement primaire et collège Articles Code Aérogénérateur à courant alternatif

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Les Mesures Électriques

Les Mesures Électriques Les Mesures Électriques Sommaire 1- La mesure de tension 2- La mesure de courant 3- La mesure de résistance 4- La mesure de puissance en monophasé 5- La mesure de puissance en triphasé 6- La mesure de

Plus en détail

TP mesures électriques

TP mesures électriques TP0 : FAMILIARISATION AVEC L OSCILLOSCOPE On utilise l oscilloscope HAMEG HM 303-4 dont la face avant est donnée par la figure suivante : L explication de la fonction de chaque touche est donnée sur la

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle Série 77 - Relais statiques modulaires 5A Caractéristiques 77.01.x.xxx.8050 77.01.x.xxx.8051 Relais statiques modulaires, Sortie 1NO 5A Largeur 17.5mm Sortie AC Isolation entre entrée et sortie 5kV (1.2/

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB Appareil de mesure de précision et système d'alarme en sécurité positive Module enfichable pour rail DIN TS35 Source d'alimentation pour accéléromètre à courant

Plus en détail

Le multiplexage. Sommaire

Le multiplexage. Sommaire Sommaire Table des matières 1- GENERALITES... 2 1-1 Introduction... 2 1-2 Multiplexage... 4 1-3 Transmission numérique... 5 2- LA NUMERATION HEXADECIMALE Base 16... 8 3- ARCHITECTURE ET PROTOCOLE DES RESEAUX...

Plus en détail

Etude des convertisseurs statiques continu-continu à résonance, modélisation dynamique

Etude des convertisseurs statiques continu-continu à résonance, modélisation dynamique Etude des convertisseurs statiques continucontinu à résonance, modélisation dynamique J.P. Ferrieux, J. Perard, E. Olivier To cite this version: J.P. Ferrieux, J. Perard, E. Olivier. Etude des convertisseurs

Plus en détail

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance.

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. XIII. 1 CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. Dans les chapitres précédents nous avons examiné des circuits qui comportaient différentes

Plus en détail

véhicule hybride (première

véhicule hybride (première La motorisation d un véhicule hybride (première HERVÉ DISCOURS [1] La cherté et la raréfaction du pétrole ainsi que la sensibilisation du public à l impact de son exploitation sur l environnement conduisent

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Solutions pour la mesure. de courant et d énergie

Solutions pour la mesure. de courant et d énergie Solutions pour la mesure de courant et d énergie Mesure et analyse de signal Solutions WAGO pour la surveillance et l économie d énergie Boucles de mesure Rogowski, série 855 pour la mesure non intrusive

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION NO-BREAK KS Système UPS dynamique PRÉSENTATION Table des matières Chapitre 1 : Description du système No-Break KS...3 Chapitre 2 : Fonctionnement lorsque le réseau est présent...4 Chapitre 3 : Fonctionnement

Plus en détail

Electrotechnique: Electricité Avion,

Electrotechnique: Electricité Avion, Electrotechnique: Electricité Avion, La machine à Courant Continu Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences, Denis Michaud, Agrégé génie Electrique, Institut de Maintenance Aéronautique UFR de Physique,

Plus en détail

LA MESURE INDUSTRIELLE

LA MESURE INDUSTRIELLE E02 LA MESURE INDUSTRIELLE 20 Heures Technicien responsable de la maintenance Approfondir les techniques de mesure; Prendre en compte l aspect métrologie. Connaître les limites et les facteurs d influences

Plus en détail

efelec NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES TESTS DIELECTRIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT

efelec NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES TESTS DIELECTRIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT efelec Parc d'activités du Mandinet - 19, rue des Campanules 77185 -LOGNES - MARNE LA VALLEE Téléphone : 16 (1) 60.17.54.62 Télécopie

Plus en détail

DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU

DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU Par Preben Christiansen, EASA Ingénieur Conseil (retraité) Il s'avère parfois difficile d effectuer un dépannage de moteurs à courant continu sur place,

Plus en détail

Le GBF Générateur basse fréquence

Le GBF Générateur basse fréquence Le GBF Générateur basse fréquence Il génère des signaux alternatifs ( carré, sinusoïdale et triangulaire ) en sa sortie ( output- 50 ) Pour chaque signal, on peut modifier : l amplitude ( en agissant sur

Plus en détail

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Uniersité Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale hapitre 4 : Le Transistor Bipolaire à Jonction 4..

Plus en détail

L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES

L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES Lycée professionnel Gaston Barré Baccalauréat professionnel MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2012-2013 L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES Nom : Prénoms : LYCEE GASTON BARRÉ 1 L OSCILLOSCOPE

Plus en détail

Modélisation et Simulation

Modélisation et Simulation Cours de modélisation et simulation p. 1/64 Modélisation et Simulation G. Bontempi Département d Informatique Boulevard de Triomphe - CP 212 http://www.ulb.ac.be/di Cours de modélisation et simulation

Plus en détail

Numéro de publication: 0 547 276 Al. Int. CIA H03K 17/12, H03K 17/08. Demandeur: FERRAZ Societe Anonyme

Numéro de publication: 0 547 276 Al. Int. CIA H03K 17/12, H03K 17/08. Demandeur: FERRAZ Societe Anonyme ê Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication: 0 547 276 Al DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 91420460.7 Int. CIA H03K 17/12, H03K 17/08 @

Plus en détail

Cahier technique n 129

Cahier technique n 129 Collection Technique... Cahier technique n 129 Protection des personnes et alimentations statiques Cas des alimentations statiques sans interruption -ASIet des systèmes de transferts statiques de sources

Plus en détail

Cours 1. Bases physiques de l électronique

Cours 1. Bases physiques de l électronique Cours 1. Bases physiques de l électronique Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 2005 1 Champ électrique et ses propriétés Ce premier cours introduit

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

Chapitre III : les appareils de mesure

Chapitre III : les appareils de mesure République Algérienne Démocratique et Populaire وزارة التعلیم العالي و البحث العلمي Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique جامعة الوادي Faculté des Sciences et de la Technologie

Plus en détail

Kit émetteur/récepteur pour moto avec système mains libres pour téléphone portable ou branchement audio

Kit émetteur/récepteur pour moto avec système mains libres pour téléphone portable ou branchement audio Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 08/06 Kit émetteur/récepteur pour moto avec système mains libres pour téléphone portable ou branchement audio Code : 930316 Note de l éditeur Cette

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

EXIGENCES TECHNIQUES RELATIVES À L INTÉGRATION DES CENTRALES AU RÉSEAU DE TRANSPORT D HYDRO-QUÉBEC

EXIGENCES TECHNIQUES RELATIVES À L INTÉGRATION DES CENTRALES AU RÉSEAU DE TRANSPORT D HYDRO-QUÉBEC EXIGENCES TECHNIQUES RELATIVES À L INTÉGRATION DES CENTRALES AU RÉSEAU DE TRANSPORT D HYDRO-QUÉBEC EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES RELATIVES À LA PRODUCTION ÉOLIENNE MAI 2003 1. Contexte Le document «Exigences

Plus en détail

1- Maintenance préventive systématique :

1- Maintenance préventive systématique : Page 1/9 Avant toute opération vérifier que le système soit correctement consigné. Avant de commencer toute activité, vous devez être en possession d une attestation de consignation 1- Maintenance préventive

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

Circuits électriques

Circuits électriques Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique Circuits électriques R. Journeaux, Electricité, électronique, optique. Berty, Electricité pratique, tome I H-PREPA Electronique-Electrocinétique

Plus en détail