Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire Sébastien GERGADIER

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER"

Transcription

1 Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire Sébastien GERGADIER 28 janvier 2007

2 Table des matières 1 Synthèse des convertisseurs statiques Introduction Sources de tension et courant Source de tension parfaite Source de courant parfaite Remarques Influence d une inductance sur une source de tension Remarques Réversibilité des sources d entréeetdesortie Rêgles d interconnexion des sources Conclusion Les interrupteurs Les interrupteurs parfaits Interrupteurs à semi-conducteurs Les différents typesdecomposantsemi-conducteurpossible Régime dynamique / Mode de commutation Classification des interrupteurs Structures des convertisseurs Convertisseur direct tension/courant Convertisseur direct courant/tension Structure des convertisseurs indirects Convertisseur indirect tension/tension Convertisseur indirect courant/courant Synthèse des convertisseurs statiques Etude de cas Hacheur non réversibleencourant Hacheur réversibleencourant

3 Table des figures 1.1 Caractéristique d une source de tension parfaite Représentation d une source de tension parfaite Réalisation d une source de tension Caractéristique d une source de courant parfaite Représentation d une source de courant parfaite Réalisation d une source de courant Influence d une inductance sur une source de tension Règle Règle Règle Règle Cellule de commutation Convention rcepteur pour les interrupteurs statiques Caractéristiques statiques à2segments Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en courant Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en tension Caractéristiques statiques à4segments Commutation commandéed uninterrupteur Blocage spontanéd uninterrupteur Amorcage spontané d uninterrupteur Le cycle d un interrupteur Caractéristique dynamique d interrupteurs 2 segments Caractéristique dynamique d interrupteurs à3segmentsbi- directionnels en courant Caractéristique dynamique d interrupteurs à3segmentsbi- directionnels en tension Possibilités d interconnexions d une source de tension et d une source de courant Configuration de base d un convertisseur tension/courant Configuration de base d un convertisseur courant/tension

4 TABLE DES FIGURES Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur tension/tension Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur courant/courant Utilisation d un étagetampon Possibilités d interconnexions de deux sources de tension Structure d un convertisseur indirect tension/tension Possibilités d interconnexions de deux sources de courant Structure d un convertisseur indirect courant/courant Structure de base d un hacheur Séquences de fonctionnement et caractéristiques des interrupteurs pour un hacheur non réversible en courant Structure d un hacheur non réversible en courant Séquences de fonctionnement et caractéristiques des interrupteurs pour un hacheur en phase de freinage Structure d un hacheur fonctionnant en phase de freinage Structure d un hacheur réversible en courant

5 Préambule Dans ce cours, nous adopterons les notations suivantes : Grandeurs dépendant du temps : lettres minuscules x(t) Grandeurs constantes (moyenne, mini, maxi, efficace,...) : lettres majuscules X Grandeurs complexes : lettres majuscules soulignées X 4

6 Chapitre 1 Synthèse des convertisseurs statiques 1.1 Introduction L objectif est de réaliser, à partir d un cahier des charges, la synthèse de la structure d un convertisseur statique. Il s agit donc de retrouver, d une façon purement logique et sans faire appel aux habitudes, les structures des convertisseurs connus et de découvrir de nouvelles structures à partir de ce même raisonnement logique. Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre un générateur et un récepteur. Ce transfert pourra, dans certains cas, être réversible. Pour tenir compte de cette réversibilité, on préfèrera utilisé les termes de sources d entrée et de source de sortie. En effet, lors d un fonctionnement réversible, la source d entrée joue le rôlederécepteur et la source de sortie joue le rôle de générateur. Le problème de la synthèse d un convertisseur statique se pose donc en les termes de : Effectuer un certain type de conversion d énergie entre une source d entrée et une source de sortie définies par le cahier des charges. Pour réussir ce travail, il faut bien entendu posséder un minimum de connaissance sur les interrupteurs statiques et savoir caractériser parfaitement les sources d entrée et de sortie. 1.2 Sources de tension et courant Les sources d entrée et de sortie sont les seuls éléments connus au début de la synthèse. Deux grandes familles doivent être distinguées : les sources de tension et les sources de courant. 5

7 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES Source de tension parfaite Définition 1 : Une source de tension est dite parfaite lorsqu elle est capable d imposer une tension quelque soit le courant de charge. Cela implique que l impédance série de la source soit nulle ou négligeable devant l impédance de la charge. On peut donc représenter la caractéristique tension/courant d une source de tension parfaite par la figure 1.1. Fig. 1.1 Caractéristique d une source de tension parfaite. Dans la suite du cours, nous utiliserons le symbole de la figure 1.2 pour représenter une source de tension parfaite. Fig. 1.2 Représentation d une source de tension parfaite. Dans le cas où la source est du type continu, on peut imposer la caractérisation de la source en source de tension. Pour cela, il suffit de rajouter un condensateur en parallèle (figure 1.3). Si la source est du type alternatif, la solution qui consiste à placer un condensateur en parallèle pour obtenir une source de tension est difficilement

8 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 7 Fig. 1.3 Réalisation d une source de tension. applicable. En effet, si la valeur de la capacité du condensateur est élevée, ce dernier constitue un court-circuit pour la source alternative (1/Cω =0).Si la valeur de la capacité est trop faible, on risque de produire le phénomène de résonance Source de courant parfaite Définition 1 : Unesourcedecourantestditeparfaitelorsqu elleest capable d imposer un courant quelque soit la tension à ses bornes. Cela implique que l impédance série de la source soit infinie ou très grande devant l impédance de la charge. On peut donc représenter la caractéristique tension/courant d une source de courant parfaite par la figure 1.4. Fig. 1.4 Caractéristique d une source de courant parfaite.

9 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 8 Dans la suite du cours, nous utiliserons le symbole de la figure 1.5 pour représenter une source de courant parfaite. Fig. 1.5 Représentation d une source de courant parfaite. Dans le cas où la source est du type continu ou alternatif, on peut imposer la caractérisation de la source en source de courant. Pour cela, il suffit de rajouter une inductance en série (figure 1.6). Fig. 1.6 Réalisation d une source de courant Remarques Dans certains ouvrages, les auteurs donnent d autres définitions pour caractériser les sources parfaites de courant et de tension. Source parfaite de tension Définition 2 : Une source de tension est dite parfaite quand la tension à ses bornes ne peut pas subir de discontinuité du fait de la variation de la charge.

10 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 9 Définition 3 : Une source de tension est dite parfaite lorsqu elle est a une impédance instantanée nulle. Source parfaite de courant Définition 2 : Une source de courant est dite parfaite quand le courant qui la traverse ne peut subir de discontinuité du fait de la variation de la charge. Définition 3 : Une source de courant est dite parfaite lorsqu elle est a une impédance instantanée infinie. Exemples Condensateur : C est une source de tension puisqu une variation instantanée de la tension à ses bornes (dv/dt infini) conduirait à un courant infini, pour la définition 2. L impédance du condensateur Z(p) =1/Cp tend vers 0 pour p tendant vers l infini. Un condensateur a une impédance instantanée nulle. C est donc bien une source de tension au regard de la définition 3. Inductance : C est une source de courant puisqu une variation instantanée du courant dans cette inductance (di/dt infini) conduirait à une tension infinie àses bornes, pour la définition 2. L impédance de l inductance Z(p) =Lp tend vers l infini pour p tendant vers l infini. Une inductance a une impédance instantanée infinie. C est donc bien une source de courant au regard de la définition Influence d une inductance sur une source de tension Considérons une batterie d accumulateurs (supposée bien chargée) reliée à une charge consommant 10A par un câble et un interrupteur tel que la figure 1.7. L inductance moyenne d un câble est de 1µH.m 1 et le temps d ouverture t on est de 100 nano-secondes. Dispose t on d une source de tension ou de courant pour une longueur de 1m ou de 0.01m? Si la longueur est de 1 m, la surtension provoquée à l ouverture de l interrupteur est :

11 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 10 Fig. 1.7 Influence d une inductance sur une source de tension. L di 10 dt = = 100 Volts (1.1) Acausedescâbles de liaison, la charge ne peut pas être alimentée par une source de tension. Si la longueur est de 0.01 m, la surtension provoquée à l ouverture de l interrupteur est : L di dt =0, = 1 Volts (1.2) Si la fem est de quelques dizaines de volts, on pourra considéré la batterie comme une source de tension Remarques On a vu précédemment que même si la source d entrée peut être considérée comme une source de tension, l ensemble des câbles reliant la source d entrée à la charge peut changer la nature de cette source. Par conséquent, en électronique de puissance, il faudra être vigilant au câblage qui introduit des inductances parasites. Cette présence d inductances parasites nécessitera d ajouter un condensateur en parallèle avec la source de tension Réversibilité des sources d entrée et de sortie La détermination des réversibilités des sources d entrée et de sortie est fondamentale car elle va nous permettre d en déduire les caractéristiques statiques des interrupteurs utilisés. La tension ou le courant sont dits continus si ils sont unidirectionnels. La tension ou le courant sont dits alternatifs si ils sont périodiques et possèdent une valeur moyenne nulle.

12 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 11 Une source est dite réversible en tension si la tension à ses bornes peut changer de signe. De même, une source est dite réversible en courant si le courant qui la traverse peut s inverser. Exemples : Le circuit d induit d une machine à courant continu est équivalent à une source de courant à cause de l inductance dûs aux bobinages. Si on dispose d une inversion du sens de rotation et d un freinage électrique (inversion du courant d induit), la source sera réversible en tension et en courant. Une batterie d accumulateurs est une source de tension non réversible en tension et réversible en courant (charge et décharge) Rêgles d interconnexion des sources Au cours de son fonctionnement, le convertisseur statique connecte par l intermédiaire de ses interrupteurs, les sources entre lesquelles il assure et contrôle l échange de l énergie. Pour que ces liaisons puissent se faire, un certain nombre de règles sont à respecter impérativement. Règle 1 Une source de tension ne doit jamais être court-circuitée mais elle peut être ouverte (figure 1.8). Sinon le courant serait destructeur. Fig. 1.8 Règle 1.

13 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 12 Règle 2 Le circuit d une source de courant ne doit jamais être ouvert mais il peut être court-circuité (figure 1.9). Sinon l ouverture provoque une surtension. Fig. 1.9 Règle 2. Règle 3 Il ne faut jamais connecter entre elles deux sources de même nature (figure 1.10). Fig Règle 3.

14 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 13 Règle 4 On ne peut connecter entre elles qu ne source de courant et une source de tension. Les deux interrupteurs doivent être rigoureusement complémentaires (figure 1.11). Fig Règle Conclusion Si le convertisseur statique ne dispose que d interrupteurs, on ne sait connecter que des sources de natures différentes. Le plus petit convertisseur possède au moins deux interrupteurs. Le fonctionnement de ces deux interrupteurs doit être rigoureusement complémentaires. On peut alors parler de cellule élémentaire de commutation (figure 1.12). 1.3 Les interrupteurs Les interrupteurs parfaits Les interrupteurs à semi-conducteur ont un fonctionnement basé surla propriété d unidirectionnalité en courant et en tension de la jonction PN. L association de plusieurs jonctions permet de multiplier leurs possibilités. Dans tous les cas, un interrupteur est susceptible de présenter deux états stables en régime statique : L état passant (ON) : l interrupteur est dit conducteur, ou fermé, ou amorçé; L état bloqué (OFF) : l interrupteur est dit non conducteur, ou ouvert, ou bloqué. En régime statique, l interrupteur se comporte comme une résistance non linéaire, très faible à l état passant, et très élevée à l état bloqué. Considéré

15 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 14 Fig Cellule de commutation. comme un dipôle avec des conventions récepteur (figure 1.13), sa caractéristique statique I k (V k ) qui représente l ensemble des points de fonctionnement de l interrupteur, comporte deux branches situées entièrement dans les deux quadrants tels que V k I k positifs. L une sur l axe de I k (état passant), l autre sur l axe des V k (état bloqué). Chacune de ces branches pouvant être unidirectionnelle. Fig Convention rcepteur pour les interrupteurs statiques Interrupteurs à semi-conducteurs La caractéristique statique, qui est une propriété intrinsèque de l interrupteur, peut dans le cas des interrupteurs à semi-conducteurs, se réduire à un certain nombre de segments du plan I k (V k ).

16 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES Les différents types de composant semi-conducteur possible Interrupteurs à2segments L interrupteur est unidirectionnel en tension et en courant. On distingue donc quatres caractéristiques statiques à 2 segments comme le montre la figure Pour deux d entre eux, la tension V k et le courant I k sont toujours de mêmes signes. Pour les deux autres, la tension V k et le courant I k sont toujours de signes contraires. Fig Caractéristiques statiques à 2 segments. Interrupteurs à3segments L interrupteur est bidirectionnel en tension ou en courant. On distingue quatre caractéristiques statiques à 3 segments. Deux caractéristiques statiques pour les interrupteurs bidirectionnels en courant comme l indique la figure Deux autres caractéristiques statiques pour les interrupteurs bidirectionnels en tension comme l indique la figure Il faut noter que les interrupteurs possèdant des caractéristiques statiques à trois segments peuvent être synthétisés avec les interrupteurs ayant des caractéristiques statiques à deux segments, en les associants en série ou en parallèle.

17 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 16 Fig Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en courant. Fig Caractéristiques statiques à 3 segments bidirectionnels en tension. Interrupteurs à4segments L interrupteur est bidirectionnel en courant et en tension. Cette caractéristique statique est unique et est représentée sur la figure De la même façon, un interrupteur possèdant une caractéristique statique à 4 segments peut être réalisé par association en série ou en parallèle de deux interrupteurs possèdant des caractéristiques statiques à 3 segments Régimedynamique/Modedecommutation La caractéristique statique courant/tension d un interrupteur est insuffisante pour décrire ses propriétés dynamiques. C est le passage de l état passant à l état bloqué ou inversement, ce qui correspond donc dans le plan I k (V k ) au passage du point de fonctionnement de l interrupteur d un demi-

18 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 17 Fig Caractéristiques statiques à 4 segments. axe à un demi-axe perpendiculaire. La trajectoire suivie par le point constitue la caractéristique dynamique de commutation de l interrupteur. Il est important de noter que cette caractéristique n est pas une propriété intrinsèque de l élément, contrairement à sa caractéristique statique, mais elle dépend des contraintes imposées par le circuit extérieur. Si l on néglige les phénomènes secondaires (accumulation de charges), l interrupteur étant un élément dissipatif, le trajet du point de fonctionnement ne peut se faire que dans les quadrants tels que V k I k positifs. Aussi bien pour l amorçage que pour le blocage, deux modes de changement d état (ou modes de commutation) des interrupteurs sont à distinguer : la commutation commandée et la commutation spontanée.

19 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 18 Commutation commandée L interrupteur possède, en plus de ses deux électrodes principales, une électrode de commande sur laquelle il est possible d agir pour provoquer son changement d état de manière quasi-instantanée. Physiquement, cette électrode permet de modifier brusquement la structure interne de l élément et par suite faire passer sa résistance d une valeur très faible (état passant) à une valeur très élevée (état bloqué) ou inversement. La caractéristique dynamique devant correspondre à une variation continue de résistance, donc àunrapportv k /I k en permanence positif. On passe donc d un point de fonctionnement statique situé sur un demi-axe àun autre demi-axe à un autre point de fonctionnement situé sur le demi-axe perpendiculaire de même signe que le précédent tel que le montre la figure Fig Commutation commandée d un interrupteur. Si les points de fonctionnement statique imposés par la séquence précédent la commutation et la séquence suivante se trouvent sur les deux demi-axes de mêmes signes, cette commutation ne peut être que commandée. On notera que la commutation commandée peut faire apparaître des contraintes sévères pour l élément. Elles dépendent de la caractéristique statique suivie. Si le temps de commutation est élevé, ainsi que la fréquence de répétition, les pertes Joule peuvent être importantes. Commutation spontanée Elle est identifiable dans son principe à celle d une simple jonction PN (Diode). Elle ne dépend que du circuit électrique extérieur : l élément commute naturellement lorsque le point de fonctionnement, se déplaçant sur la

20 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 19 caractéristique statique, passe par zéro. En simplifiant les phénomènes réels au voisinage du zéro, nous pouvons admettre qu il y a alors une brusque variation de la résistance de l élément et que le point de fonctionnement va continuer à se déplacer sur le demi-axe perpendiculaire et de signe contraire. Le blocage spontané s effectue au passage par zéro du courant I k (figure 1.19). Fig Blocage spontané d un interrupteur. L amorçage spontané s effectue au passage par zéro de la tension V k (figure 1.20). Fig Amorcage spontané d un interrupteur.

21 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 20 Si les points de fonctionnement statique imposés par la séquence précédant la commutation et la séquence suivante se trouvent sur les deux demi-axes contraires, cette commutation ne peut être que spontanée. Ce mode de commutation s effectue avec un minimum de pertes Joule puisque le point de fonctionnement ne quitte pas les axes. Le cycle de fonctionnement Pour caractériser complètement un interrupteur, il faut donc connaître d une part sa caractéristique statique et d autre part ses modes de commutation à l amorçage et au blocage. Au cours d une période, le point de fonctionnement I k (V k ) de l interrupteur décrit un cycle. La figure 1.21 montre le cycle idéalisé d un interrupteur. Fig Le cycle d un interrupteur Classification des interrupteurs Les interrupteurs utilisés dans les convertisseurs statiques peuvent être classés en fonction de leurs caractéristiques statiques à deux, trois ou quatre segments et la nature de leurs commutations à l amorçage ou au blocage, commandée ou spontanée. On rappelle qu une commutation commadée ne peut se produire que dans les quadrants 1 et 3, alors qu une commutation spontanée ne peut se produire que dans les quadrants 2 et 4. Interrupteurs à2segments On distingue deux interrupteurs dont les caractéristiques statiques possèdent deux segments orthogonaux. Le premier de ces interrupteurs a la caractéristique statique de la figure 1.14c, et ses commutations d amorçage et de blocage sont spontanés (figure

22 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES a). Le second de ces interrupteurs a la caractéristique statique de la figure 1.14a, et ses commutations d amorçage et de blocage sont commandés (figure 1.22b). Les deux autres cas sont aussi possibles. Fig Caractéristique dynamique d interrupteurs 2 segments. Interrupteurs à3segments Ces interrupteurs se répartissent en deux groupes suivant qu ils sont bidirectionnels en courant et unidirectionnels en tension (figure 1.23), ou bidirectionnels en tension et unidirectionnels en courant (figure 1.24). Les deux autres cas sont aussi possibles. Dans chacun de ces groupes, les interrupteurs ont la même caractéristique statique et ils ne diffèrent donc que par leurs modes de commutation. Il est important denoter qu uninterrupteurà trois segments qui possèderait ses deux commutations commandées ou ses deux commutations spontanées, n exploiterait jamais les trois segments de sa caractéristique statique. Dans ces conditions, un interrupteur à trois segments possède obligatoirement une commutation commandée et une commutation spontanée. Interrupteurs à4segments Tous les interrupteurs à 4 segments possèdent la même caractéristique statique, ils ne diffèrent que par les modes de commutation. Ces interrupteurs sont essentiellement utilisés dans les changeurs directs de fréquence, et sont pratiquement constitués de deux interrupteurs trois segments en série ou en parallèle.

23 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 22 Fig Caractéristique dynamique d interrupteurs à 3 segments bidirectionnels en courant. Fig Caractéristique dynamique d interrupteurs à 3 segments bidirectionnels en tension. 1.4 Structures des convertisseurs Convertisseur direct tension/courant La source d entrée est une source de tension, la source de sortie est une source de courant. Les différentes possibilités d interconnexion directes de ces deux sources doivent vérifier les 4 règles énoncées au chapitre Par conséquent, nous savons que l on peut (figure 1.25) :

24 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 23 Relier dans un certain sens l entrée et la sortie (état a) ; Relier dans l autre sens l entrée et la sortie (état b) ; Les séparer en ouvrant la source de tension et en court-circuitant la source de courant (état c). Fig Possibilités d interconnexions d une source de tension et d une source de courant. On notera que ces trois interconnexions sont nécessaires pour permettre tous les échanges et les réglages d énergie entre la source de tension et la source de courant. Si l on veut réaliser ces trois états sans faire appel à une source à point milieu, la solution la plus simple consiste à faire appel àun montage en pont à quatre interrupteurs (figure 1.26). Fig Configuration de base d un convertisseur tension/courant. Si les interrupteurs K 1 et K 4 sont fermés, cela donne l état a. Si les interrupteurs K 2 et K 3 sont fermés, cela donne l état b. Si les interrupteurs K 1 et K 3 ou K 2 et K 4 sont fermés, cela donne l état c. Ce schéma sera donc la configuration de base de tous les convertisseurs directs tension/courant monophasés. En tenant compte des réversibilités des sources, on pourra le simplifier dans certains cas. De cette étude, on retiendra donc qu un convertisseur direct est un circuit électrique constitué uniquements d interrupteurs. Il est donc tout à fait in-

25 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 24 capable de stocker de l énergie, le transfert d énergie s effectue directement entre l entrée et la sortie. Si les pertes dans le convertisseur sont négligées, la puissance à l entrée est égale à chaque instant à la puissance àlasortie Convertisseur direct courant/tension C est fondamentalement le même problème que celui du convertisseur direct tension/courant puisque l on a fait aucune hypothèse sur le sens de transfert de l énergie. La configuration de base d un convertisseur statique direct courant/tension est celle donnée en figure Fig Configuration de base d un convertisseur courant/tension Structure des convertisseurs indirects Les sources d entrée et de sortie sont de la même nature. Pour interconnecter deux sources de nature identique, il faudra faire appel àdeséléments d interconnexion supplémentaires ne consommant pas d énergie active. On pourra donc utiliser soit des condensateurs ou alors des inductances. Deux types de solution sont envisageables. Solutions permettant de se ramener à des convertisseurs directs 1. On modifie la nature de la source d entrée ou de la source de sortie. Pour réaliser la conversion directe tension/tension, on place une inductance en série soit avec la source d entrée, soit avec la source de sortie (figure 1.28). On se ramène alors à un convertisseur direct courant/tension ou tension/courant, l inductance L étant extérieure au convertisseur. Pour réaliser la conversion courant/courant, on place un condensateur en parallèle, soit sur la source d entrée, soit sur la source de sortie (figure

26 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 25 Fig Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur tension/tension. 1.29). Ici aussi, on se ramène alors à un convertisseur direct tension/courant ou courant/tension, la capacité C étant extérieure au convertisseur. Fig Modification de la nature de la source d entrée ou de sortie pour un convertisseur courant/courant. On fait une conversion indirecte en deux étapes utilisant deux convertisseurs directs. Il n est pas toujours possible de modifier la nature d une source. Dans ce cas : pour réaliser une conversion tension/tension, on pourra utiliser deux convertisseurs directs avec une inductance comme étage tampon entre les deux (figure 1.30a) pour réaliser une conversion courant/courant, on pourra utiliser deux convertisseurs directs avec un condensateur comme étage tampon entre

27 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 26 les deux (figure 1.30b) Fig Utilisation d un étage tampon Convertisseur indirect tension/tension Dans ce convertisseur indirect, les deux sources de tension ne sont jamais connectées simultanément à l élément de stockage mais successivement : l inductance L stocke l énergie fournie par une source de tension (figure 1.31a) ; l inductance L restitue son énergie à l autre source, soit dans un sens (figure 1.31b), soit dans l autre sens (figure 1.31c). Pour réaliser ces différentes connexions, la solution la plus simple consiste à faire appel au montage en pont de la figure Ce schéma sera la configuration de base des convertisseurs indirects tension/tension. Cette configuration pourra se simplifier en fonction des réversibilités des sources Convertisseur indirect courant/courant Dans ce convertisseur indirect, les deux sources de courant ne sont jamais connectées simultanément à l élément de stockage mais successivement : le condensateur C stocke l énergie fournie par une source de courant (figure 1.33a) ;

28 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 27 Fig Possibilités d interconnexions de deux sources de tension. Fig Structure d un convertisseur indirect tension/tension. le condensateur C restitue son énergie à l autre source, soit dans un sens (figure 1.33b), soit dans l autre sens (figure 1.33c). Pour réaliser ces différentes connexions, la solution la plus simple consiste à faire appel au montage en pont de la figure Ce schéma sera la configuration de base des convertisseurs indirects courant/courant.

29 SYNTHÈSE DES CONVERTISSEURS STATIQUES 28 Fig Possibilités d interconnexions de deux sources de courant. Fig Structure d un convertisseur indirect courant/courant. 1.5 Synthèse des convertisseurs statiques Pour faire la synthèse d un convertisseur statique, il faudra procéder comme suit : 1. Déterminer la nature des sources d entrée et des sources de sortie afin d en déduire la configuration de base correspondante. 2. Déduire du cahier des charges les réversibilités en tension et en courant des sources d entrée et de sortie.

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012 Cours d électricité Dipôles simples en régime alternatif Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année: 2011-2012 Plan du

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 )

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Présentation du sujet La recherche de miniaturisation est actuellement un domaine important dans

Plus en détail

Electronique de puissance et vitesse variable

Electronique de puissance et vitesse variable L électronique de puissance au service de la vitesse variable Ce cours utilise de nombreux ouvrages et sites web sur lesquels j ai repris des photos ou des diagrammes. Je tiens à remercier toutes les personnes

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

Chapitre 3 : Plan du chapitre. 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle 4. Mesure de puissance en triphasé 5.

Chapitre 3 : Plan du chapitre. 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle 4. Mesure de puissance en triphasé 5. Chapitre 3 : Réseau triphasé Plan du chapitre 1. Présentation 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle i l 4. Mesure de puissance en triphasé 5. Résumé Plan du chapitre 1. Présentation

Plus en détail

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone.

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. Buts du TP : le but de ce TP est l étude du moteur asynchrone triphasé. On étudie la plaque signalétique du moteur, puis on effectue un essai à vide et enfin un essai

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler

Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler Jean-Paul YONNET F1LVT / ADRASEC 38 F1LVT@yahoo.fr Dans les antennes Doppler, 4 (ou 8) fouets quart d onde sont commutées

Plus en détail

CONSIGNES D UTILISATION

CONSIGNES D UTILISATION NOTICE DE MONTAGE Kit d'alimentation électrique solaire photovoltaïque avec plusieurs panneaux solaires et système de batteries PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le module photovoltaïque transforme le rayonnement

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Chapitre 10 : Condensateur et circuit RC I. Notions de base en électricité : a) Courant électrique

Plus en détail

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques Chapitre 1 Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques OBJECTIFS ET APPLICATIONS DE L ELECTRONIQUE DE PUISSANCE L électronique de puissance concerne le traitement

Plus en détail

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec Exemple de sujet de travaux pratiques de physique proposé au concours Centrale- Supélec. La colonne de gauche donne le texte tel qu il est soumis au candidat. En regard, à droite, figurent les savoir-faire

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF PHYSQ 126: Circuits RLC 1 CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF 1 Introduction. Le but de cette expérience est d introduire le concept de courant alternatif (en anglais, Alternating Current ou AC) et d étudier

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

1.Alimentation linéaire

1.Alimentation linéaire Sommaire Introduction Cahier des charges...5 1.Alimentation linéaire...6 2.Alimentation à découpage...7 3.Les différents types de montages...8 3.1. Alimentation type "Buck"...8 3.2 Alimentation type "Boost"...8

Plus en détail

DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE. DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz

DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE. DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMÈTRE I. PRÉSENTATION C'est un appareil électrique qui permet de faire

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Chap1 : Intensité et tension.

Chap1 : Intensité et tension. Chap1 : Intensité et tension. Items Connaissances cquis ppareil de mesure de l intensité. Branchement de l appareil de mesure de l intensité. Symbole normalisé de l appareil de mesure de l intensité. Unité

Plus en détail

Fig. 11 tension du démarreur en charge

Fig. 11 tension du démarreur en charge INTRODUCTION Le démarreur est un moteur électrique qui convertit l'énergie, fournie par la batterie, en énergie mécanique dans le but de lancer le moteur. Il en existe deux types, le type à inertie et

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot SOMMES ET PRODUITS 1 Techniques de calcul 1.1 Le symbole Notation 1.1 Soient m et n deux entiers naturels. Alors { a m + a m+1 + + a + a n si m n, a = 0 sinon. On peut aussi noter m n =m a ou encore m,n

Plus en détail

Chapitre 2 LE COURANT ÉLECTRIQUE

Chapitre 2 LE COURANT ÉLECTRIQUE Chapitre 2 LE COURANT ÉLECTRIQUE Circuit à réaliser Réalisez le circuit ci-dessous, constitué d une seule boucle : on dit qu il est en boucle simple. Interrupteur Pile Moteur Expérience à réaliser Fermez

Plus en détail

Utilisation d un multimètre numérique

Utilisation d un multimètre numérique Fonctions Mesure des Tensions en courant continu Mesure des tensions en courant alternatif (non utilisé actuellement en automobile) Mesure des intensités en courant continu (maxi 10 A, suivant contrôleur)

Plus en détail

SOURCE DE TENSION ET SOURCE DE COURANT

SOURCE DE TENSION ET SOURCE DE COURANT 59 E1 SOUCE DE TENSON ET SOUCE DE COUNT.- BUT DE L'EXPEENCE Les sources de tension et de courant sont des modèles que l'on ne rencontre pas dans la nature. Néanmoins, toute source d'énergie électrique

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES. secondaire. L'électricité : êtes-vous au courant? SCP-4011-2 DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN SEPTEMBRE 1996

SCIENCES PHYSIQUES. secondaire. L'électricité : êtes-vous au courant? SCP-4011-2 DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN SEPTEMBRE 1996 SCIENCES PHYSIQUES 4 e secondaire L'électricité : êtes-vous au courant? SCP-4011-2 DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN SEPTEMBRE 1996 SCIENCES PHYSIQUES 4 e secondaire L'électricité : êtes-vous au courant?

Plus en détail

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS Chapitre 7 MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS I- MESURE DES TENSIONS : I-1- Généralités : Pour mesurer la tension UAB aux bornes d un récepteur, il faut brancher un voltmètre entre les points A et B (

Plus en détail

L interconnexion de batteries.

L interconnexion de batteries. L interconnexion de batteries. Le présent article (largement inspiré de la théorie publiée dans le site WEB http://www.smartgauge.co.uk) a pour but de présenter les différentes méthodes d interconnexion

Plus en détail

L ALLUMAGE. Rappel : Rôle du circuit d allumage : Amorcer à un instant bien précis la combustion du mélange air/carburant contenu dans le cylindre.

L ALLUMAGE. Rappel : Rôle du circuit d allumage : Amorcer à un instant bien précis la combustion du mélange air/carburant contenu dans le cylindre. L ALLUMAGE Rappel : Rôle du circuit d allumage : Amorcer à un instant bien précis la combustion du mélange air/carburant contenu dans le cylindre. - 1 - Création de l arc électrique : L arc électrique

Plus en détail

EXPLOITATION DU RESEAU. Explications

EXPLOITATION DU RESEAU. Explications EXPLOITATION DU RESEAU Explications Version V0 du 01.09.2011 Référentiel Technique EXPLICATIONS SUR DES PRINCIPES DE L ELECTRICITE Identification : DTR-Exploit-Exp Version : V0 Nombre de pages : 5 Version

Plus en détail

ETUDE D'UN MULTIMETRE NUMERIQUE UTILISANT LE TRANSFERT DE CHARGES 1

ETUDE D'UN MULTIMETRE NUMERIQUE UTILISANT LE TRANSFERT DE CHARGES 1 ETUDE D'UN MULTIMETRE NUMERIQUE UTILISANT LE TRANSFERT DE CHARGES 1 Le schéma de principe d'un multimètre numérique est donné ci-dessous Il met en œuvre un montage comparateur (dont le rôle sera défini

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Fonctions homographiques On donne ci-dessous deux définitions des fonctions homographiques, et on montre que ces deux définitions sont équivalentes. On décrit la courbe représentative d une fonction homographique.

Plus en détail

LE COURANT ELECTRIQUE CONTINU

LE COURANT ELECTRIQUE CONTINU LE COURT ELECTRQUE COTU 1- perçu historique de l'électricité Voir polycop 2- Le courant électrique l existe deux types de courant. EDF. faire tirages feuille exercice et T annexe Montrer effet induction

Plus en détail

COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIAL

COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIAL COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIIAL sans math est presque sans formules Pour partir sur une bonne base Afin que tout soit bien clair et afin de faciliter la compréhension de l exposé qui suit, je me permets de

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités.

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités. CHAPITRE VI ALEAS 6.1.Généralités. Lors de la synthèse des systèmes logique (combinatoires ou séquentiels), nous avons supposé, implicitement, qu une même variable secondaire avait toujours la même valeur

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Pneumatique Schémas de principe

Pneumatique Schémas de principe Pneumatique Schémas de principe 1 Schéma de principe Commande d un vérin à simple effet Problème posé : Le piston d un vérin à simple effet doit amorcer son mouvement de sortie dès qu on actionne un bouton

Plus en détail

Primitives Cours maths Terminale S

Primitives Cours maths Terminale S Primitives Cours maths Terminale S Dans ce module est introduite la notion de primitive d une fonction sur un intervalle. On définit cette notion puis on montre qu une fonction admet une infinité de primitives

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones Chapitre 17 Sciences Physiques - BTS Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones 1 Loi de Laplace 1.1 Etude expérimentale Le conducteur est parcouru par un courant continu ; il est placé dans un champ

Plus en détail

CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE

CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Pendant tout le TP vous utiliserez la Fiche méthode de l oscilloscope OX 71 Livre Bordas, Collection ESPACE, 2008, p 183 I- FONCTIONNEMENT Mettre l appareil sous tension.

Plus en détail

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 Travaux pratiques d électronique, première séance Circuits passifs S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 1 Révision 1. Explorez le protoboard avec le voltmètre. Faites un schéma des connexions. 2. Calibrez

Plus en détail

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX H02 PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX APPAREILS POUR LA TRANSFORMATION DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT ALTERNATIF, DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT CONTINU OU VICE

Plus en détail

Lois de l électrocinétique

Lois de l électrocinétique Retour au menu! Lois de l électrocinétique 1 Courant électrique 1.1 Notion de courant n conducteur est un matériau contenant des charges libres capables de se déplacer. Dans les électrolytes les charges

Plus en détail

Laboratoire d électricité

Laboratoire d électricité Laboratoire d électricité 6 Redresseur Labo 6 - Redresseur - v2.docx 1 / 7 BSR, MEE / 11.11.2014 1. Introduction Dans ce laboratoire vous allez vous familiariser avec la mesure de grandeurs électriques

Plus en détail

Notation / Observations: Prénom:... Classe / Groupe:... Date:... Lycée Sud Médoc 33320 Le Taillan-Médoc Page 1 sur 6 NOM:...

Notation / Observations: Prénom:... Classe / Groupe:... Date:... Lycée Sud Médoc 33320 Le Taillan-Médoc Page 1 sur 6 NOM:... Durée : 1 h 30 Série 2 TP 5 CENTRE D'INTERET CI 2 : Chaîne d'énergie Objectifs visés par rapport au programme : 2-1-1 Alimenter en énergie 2-1-2 Distribuer l'énergie 2-1-3 Convertir l'énergie et entraîner

Plus en détail

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction Chapitre 8 Transformateur 8.1 Introduction Le transformateur permet de transférer de l énergie (sous forme alternative) d une source à une charge, tout en modifiant la valeur de la tension. La tension

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques Chapitre 4 Distributions de courants En électrostatique, les charges restent immobiles. Leur déplacement est à l origine des courants électriques qui sont la source du champ magnétique que nous étudierons

Plus en détail

Chapitre 3.1 L électromotance, le courant et la résistance

Chapitre 3.1 L électromotance, le courant et la résistance Chapitre 3.1 L électromotance, le courant et la résistance Les circuits électriques Un circuit électrique est le nom que porte un regroupement de composants il y a une circulation de charges électriques

Plus en détail

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure Introduction CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - La mesure d une résistance s effectue à l aide d un multimètre. Utilisé en mode ohmmètre, il permet une mesure directe de résistances hors

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

ALM (Hard) : Travail pratique N 1 Réalisation d un circuit combinatoire simple : l additionneur binaire

ALM (Hard) : Travail pratique N 1 Réalisation d un circuit combinatoire simple : l additionneur binaire 1 UFR IMAG - Université Joseph Fourier Polytech Grenoble RICM 3 ALM (Hard) : Travail pratique N 1 Réalisation d un circuit combinatoire simple : l additionneur binaire 1 Introduction 1.1 But d ensemble

Plus en détail

Chap2 : Les lois des circuits.

Chap2 : Les lois des circuits. Chap2 : Les lois des circuits. Items Connaissances Acquis Loi d additivité de l intensité dans un circuit comportant une dérivation. Loi d unicité des tensions aux bornes de deux dipôles en dérivation.

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

G.P. DNS05 Octobre 2012

G.P. DNS05 Octobre 2012 DNS Sujet Impédance d'une ligne électrique...1 I.Préliminaires...1 II.Champ électromagnétique dans une ligne électrique à rubans...2 III.Modélisation par une ligne à constantes réparties...3 IV.Réalisation

Plus en détail

PMCF ONDULEURS. Transformer l énergie électrique en énergie mécanique:

PMCF ONDULEURS. Transformer l énergie électrique en énergie mécanique: PMCF ONDULEURS Nous avons connu et pratiqué pour la plupart d entre nous les locomotives à courant continu avec la mise en vitesse en éliminant des résistances qui étaient en fonte ou en tôle. On utilisait

Plus en détail

TEST D ALIMENTATION CONTINUE

TEST D ALIMENTATION CONTINUE TEST D ALIMENTATION CONTINUE Pour vérifier et tester la conception, le besoin en alimentations conformes aux normes ne cesse de progresser au niveau technologique. C est plus ou moins devenu une nécessité

Plus en détail

UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010. N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES

UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010. N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010 N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES 1 Les énoncés La plupart des phrases que l on rencontre dans un livre

Plus en détail

La hauteur du Soleil et la durée d une journée

La hauteur du Soleil et la durée d une journée La hauteur du Soleil et la durée d une journée On dit que le Soleil se lève à l Est pour se coucher à l Ouest ou encore que le Soleil est au zénith à midi. Cela n est pas vrai ou plus exactement pas toujours

Plus en détail

1.1 Définitions... 2 1.2 Opérations élémentaires... 2 1.3 Systèmes échelonnés et triangulaires... 3

1.1 Définitions... 2 1.2 Opérations élémentaires... 2 1.3 Systèmes échelonnés et triangulaires... 3 Chapitre 5 Systèmes linéaires 1 Généralités sur les systèmes linéaires 2 11 Définitions 2 12 Opérations élémentaires 2 13 Systèmes échelonnés et triangulaires 3 2 Résolution des systèmes linéaires 3 21

Plus en détail

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES I Définition Le préactionneur électrique est un constituant de gestion de l énergie électrique fournie à l actionneur. Ils distribuent donc, sur ordre de la Partie Commande (située dans la chaîne information),

Plus en détail

L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES

L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES Lycée professionnel Gaston Barré Baccalauréat professionnel MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2012-2013 L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES Nom : Prénoms : LYCEE GASTON BARRÉ 1 L OSCILLOSCOPE

Plus en détail

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I La diode à jonction I.1 Constitution Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I.2 Caractéristique d'une diode Définition : c'est le graphique qui donne

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 3. Utilisation d un multimètre (I)

Fiche technique expérimentale 3. Utilisation d un multimètre (I) Fiche technique expérimentale 3 Utilisation d un multimètre (I) D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Dans cette fiche, on ne s intéresse qu au mesure de tension et d intensité en régime continu mais,

Plus en détail

DETERMINER LE ROLE DU CONTACTEUR SUR LA CAME

DETERMINER LE ROLE DU CONTACTEUR SUR LA CAME DETERMINER LE ROLE DU CONTACTEUR SUR LA CAME Compétences associées A3 : Identifier les composants réalisant les fonctions Acquérir A3 : Décrire et analyser le comportement d un système A3 : Justifier la

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES BASE DE DONNEES La plupart des entreprises possèdent des bases de données informatiques contenant des informations essentielles à leur fonctionnement. Ces informations concernent ses clients, ses produits,

Plus en détail

Son et Lumière. L optique géométrique

Son et Lumière. L optique géométrique Son et Lumière Leçon N 3 L optique géométrique Introdution Nous allons au cours de cette leçon poser les bases de l optique géométrique en en rappelant les principes fondamentaux pour ensuite nous concentrer

Plus en détail

OUVRE PORTAIL DOMOTICC. CI6 : Proposer et valider une solution de l organisation d une partie commande répondant à un cahier des charges donné.

OUVRE PORTAIL DOMOTICC. CI6 : Proposer et valider une solution de l organisation d une partie commande répondant à un cahier des charges donné. OUVRE PORTAIL DOMOTICC CI6 : Proposer et valider une solution de l organisation d une partie commande répondant à un cahier des charges donné. À l issue des TP ce Centre d Intérêt, les compétences acquises

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

Transformer L énergie

Transformer L énergie Chapitre IV : Les récepteurs hydrauliques. IV.1 Introduction : Les récepteurs hydrauliques transforment l énergie hydraulique en énergie mécanique. On distingue : - Les récepteurs pour mouvement de translation

Plus en détail

Tomographie de la résistivité électrique (ERT)

Tomographie de la résistivité électrique (ERT) Tomographie de la résistivité électrique (ERT) 1 Principe de la mesure Le sondage électrique est une méthode d exploration du sous-sol qui repose sur la mesure de la résistivité électrique ρ (en Ω.m).

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS Charges non linéaires BUT : - Observer le courant i ( t ) absorbé par différentes charges non linéaires alimentées par une tension monophasée 230 V / 50 Hz - Relever le Taux de distorsion harmonique du

Plus en détail

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux TP 3. Étude des diodes Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 2005 1 Étude préliminaire 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des

Plus en détail

RACCORDEMENT D'UNE PRODUCTION DECENTRALISEE IMPACT SUR LE PLAN DE PROTECTION

RACCORDEMENT D'UNE PRODUCTION DECENTRALISEE IMPACT SUR LE PLAN DE PROTECTION RACCORDEMENT D'UNE PRODUCTION DECENTRALISEE IMPACT SUR LE PLAN DE PROTECTION Objet de l'étude Déterminer, compte tenu du plan de protection contre les courts-circuits entre phases, le type de protections

Plus en détail

Exercices Electricité

Exercices Electricité Exercices Electricité EL1 Champ électrique 1 Deux charges ponctuelles Soit une charge ponctuelle q1 27 C située en x 0 et une charge q2 3 C en x 1m. a) En quel point (autre que l infini) la force électrique

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN La notion de poste de travail préserve les éléments essentiel de la Fonction Publique de carrière L existence d un statut ( 1) et l aménagement

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.)

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.) Convertisseur umérique/analogique (C..A.) et Convertisseur Analogique/umérique (C.A..) I- Introduction : En électronique, un signal électrique est le plus souvent porteur d une information. Il existe deux

Plus en détail

Questionnaire à choix multiple : Théorie générale des convertisseurs électromagnétiques

Questionnaire à choix multiple : Théorie générale des convertisseurs électromagnétiques Chapitre 2 : Théorie générale des convertisseurs électromagnétiques Questionnaire à choix multiple : Théorie générale des convertisseurs électromagnétiques Corrigé 1. Compléter la phrase : Le couple électromagnétique

Plus en détail

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7 DETECTOR BICANAL FG. DIMENSIS ET CNEXIS ELECTRIQUES FRANÇAIS 4 VDC Alimentat. 4 Vcc 3 Contact Boucle 4 5 Contact Boucle 6 7 Boucle 8 9 0 Boucle Dimensions en mm. GENERALITES Applications: contrôle de barrières,

Plus en détail

Les graphes d intervalles

Les graphes d intervalles Les graphes d intervalles Complément au chapitre 3 «Vol aux archives cantonales» Considérons un ensemble de tâches ayant chacune une heure de début et une heure de fin bien précises. Supposons qu on demande

Plus en détail

NOTICE DE LOGICIEL OHMNIBUS

NOTICE DE LOGICIEL OHMNIBUS NOTICE DE LOGICIEL OHMNIBUS DEPARTEMENT SCIENCES Mars 2005 OHMNIBUS I CHARGER L EXERCICE «DOC» A PARTIR DE LA FENETRE D ENTREE DANS LE LOGICIEL Exercice sélectionné par un click de souris et qui apparaît

Plus en détail

Type de document : Cours

Type de document : Cours Section : S Option : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Électrique Les opérations arithmétiques sur les nombres binaires Domaine d application : Traitement programmé de l information Type de document

Plus en détail

MODULE 1. Performances-seuils. Résistance interne (générateur). Pertes par effet Joule. Pertes en ligne.

MODULE 1. Performances-seuils. Résistance interne (générateur). Pertes par effet Joule. Pertes en ligne. MODUL 1 MODUL 1. ésistance interne (générateur). Pertes par effet Joule. Pertes en ligne. Performances-seuils. L élève sera capable 1. d expliquer l effet qu occasionne la résistance interne d une source

Plus en détail

1 Conducteurs et semi-conducteurs

1 Conducteurs et semi-conducteurs Séance de Spécialité n o 20 Diode et redressement Mots-clefs «conducteurs» et «semi-conducteurs». 1 Conducteurs et semi-conducteurs Les semi-conducteurs sont des matériaux qui ont une conductivité électrique

Plus en détail

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i)

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i) hapitre 3 Les transistors bipolaires 3.1 Introduction Les transistors bipolaires ont été très utilisés au début (années 60, 70). Leur importance a diminuée avec l apparition des transistors à effet de

Plus en détail