SEMINAIRE PRESSE. L innovation au cœur des métiers de GDF SUEZ. 2-3 juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEMINAIRE PRESSE. L innovation au cœur des métiers de GDF SUEZ. 2-3 juillet 2012"

Transcription

1 SEMINAIRE PRESSE L innovation au cœur des métiers de GDF SUEZ 2-3 juillet 2012

2 L'APPROCHE DES CLIENTS GRANDS COMPTES Jean-Louis Blanc Membre du Comité exécutif Directeur commercial et marketing Groupe SEMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

3 Direction Commerciale et Marketing Groupe La coordination territoriale Le développement France La coordination thématique Fortissimo Gazissimo Les marchés industriels Le marketing stratégique Stratissimo Le développement Europe Le développement urbain 3

4 Stratissimo : de l identification de tendances structurantes au développement d offres transverses Identification et suivi des tendances clés Etudes complémentaires (enquête clients, ) Recherche DRI / University Intelligence compétitive DSDD Semafor Degré de maturité du concept d offre ou BEI BES BEE B3G SUEZ Env Coordination Commerciale Fortissimo Réseau Marketing Identification des premières opportunités de croissance Evaluation des opportunités Validation COMSTRAT GO / NO GO Stratissimo Attentes clients Enquêtes externes Tendances clés suivies Premières évaluations des opportunités Validation des offres transverses à développer 4

5 Stratissimo : 4 nouvelles offres pour nos clients Le biométhane pour le transport Une offre transversale et innovante qui permet le couplage de la production et la valorisation locale du biogaz pour un usage transport Le Smart City Dashboard Une plateforme modulaire et évolutive intégrant des données de différents systèmes et permettant de développer de nouveaux services Le smart metering pour les logements sociaux Une offre intégrée au service de la performance énergétique, environnementale, patrimoniale et sociale des bailleurs La réduction de l empreinte carbone pour hyper et supermarchés 5

6 Stratissimo : réduction de l empreinte carbone pour hyper & supermarchés Description de l offre Combiner les expertises du Groupe (énergie, services à l énergie et services à l environnement) afin d améliorer l efficacité énergétique et environnementale des hypermarchés. Une garantie de performance énergétique et CO 2 est incluse dans l offre Attentes clients Réduire leurs coûts opérationnels et volumes en énergie et déchets Réduire leur empreinte carbone Améliorer leur efficacité opérationnelle dans les domaines comme le froid, le chaud, le monitoring, Développement de l offre Désignation d une BU pilote, porteuse de l offre et élaboration d un contrat cadre Présentation de l offre à des groupes internationaux ou régionaux 6

7 Les principes de la démarche Favoriser le développement des synergies commerciales intragroupe Développer les projets communs Mettre au point une approche Groupe 7

8 La démarche Fortissimo au service de l approche des clients Grands Comptes Une Direction des marchés industriels Connaissance du marché Suivi des principaux acteurs économiques du secteur Coordination des filiales et représentation générale de GDF SUEZ 8 secteurs industriels à la maille européenne, une trentaine de comptes suivis Agro-alimentaire : Cargill, Danone, Kraft Food, Nestlé, Unilever Automobile et équipementiers : Ford, PSA, Renault, Michelin, Goodyear Chimie et pétrochimie : Total, Arkema, DOW, Shell, Solvay Rhodia, Bayer Lanxess Tertiaire, commercial et distribution : Carrefour, Auchan, Casino, Unibail Rodamco, Altarea Métallurgie : ArcelorMittal, Rio Tinto Alcan, Tata Steel Matériaux : Saint Gobain, Owen Illinois, AGC Europe Transports et défense : EADS, Alstom, Bombardier, Safran, STX Europe Elec et électronique et télécoms : Alcatel Lucent, General Electric, Royal Philips Elec, Siemens 8

9 La démarche Fortissimo au service de l approche des clients Grands Comptes Exemple d un groupe Groupe Fortissimo Chimie Europe du Nord Prénom Nom Fonction Entité Valentine Agid-Durudaud Directeur Programme Fortissimo Direction commerciale et marketing Groupe Marcus Breidenbach Development Manager Cofely Refrigeration GMBH Wiel Broecks Business Development Manager Cofely Zuid BV Andrew Brown Directeur Exploration Ondeo Industrial Solution François Bruant Directeur du développement Infrastructure Safège Joop Bruggeman Sales Manager Corporate Accounts Site Nederland Nigel Carlton Chief Executive Officer UK Fabricom UK Urban Cueni Leiter Verfauf und Marketing Cofely AG Caroline Dantec Global Energy Richard Derry Directeur de projet marketing stratégique Direction commerciale et marketing Groupe Ulrich Geenen Projekt Managing Branche Environnement Thomas Happel Tractebel Engineering Andrew Hart Business Development Director Energy Services Cofely Björn Holand Lead Account Manager Global Energy Bertholt Kuiskramp Senior Key Account Manager Pays Bas / Marketing & Sales Leendert Lau Project Leider Sita Remediation BV Adolf Lauber Geschaeftsführer Cofely Gebäudetzchnik Paul Lewis Senior Account Manager European Hey Accounts UK Europe Elise Maury Hey Accont Director Ondeo Industrial Solutions Kris Michiels Manager Operations Industry Cofely Services Rudy Monteny Business Development Fabricom Jérôme Nessi Business Development Manager Cofely UK Sacha Onucka Cofely Germany Alain Roux Directeur de Marché Direction commerciale et marketing Groupe Steven Saerens Div Mngr Industry North Fabricom Stéphane Sambardier Sales Manager South East Europe & North Africa Sita Philip Stadelmann Head of Sales Cofely Suisse Randy Steins Project Manager Laborelec Firouzeh Tahmasbi Key Account Manager Electrabel Mijke Van der Bruggen Lead Account Manager Global Energy Arjen Van haaften Managing Director Ondeo Industrial Solutions Auke Van stralen Directeur sales Sita Nederland Sietse Wijnstra Directie Cofely NL Groupe Fortissimo Chimie Europe du Sud Prénom Nom Fonction Entité Valentine Agrid-Durudaud Directeur Programme Fortissimo Direction commerciale et marketing Groupe Agostino Albertazzi Deputy Directeur Energy Pole Cofely Italie Bruno Allenet Directeur délégué Grand Lyon et Pôles de compétitivité Direction commerciale et marketing Groupe Swellen Arnaud Ingénieur de Recherche CRIGEN Christian Boquet Directeur de Pôle Cofely Endel Florence Boyer KAM Global Energy Philippe Buchet Responsible Recherche Developpement CRIGEN Giuseppe Cartelli Developpeur D&B Ondeo Industrial Solutions Fabienne Cavalié Directrice unité industrie Safège Carlos Costa Directeur Général Adjoint Branche Energie Services Richard Derry Directeur de projet marketing stratégique Direction commerciale et maketing Groupe Claudio Galli Directeur commercial clients nationaux Cofely Italy Juan Ignacio Garcia Director Servicios e Industri Degrémont Spain Cyrille Glad Directeur d agence Cofely Ineo Patrick Lalanne Directeur délégué Cofely Services Marc Ollevier Directeur Ventes Global Energy Jean-Simon Philip Direttore Commerciale Cofely Italy Alain Roux Directeur de marché Direction commerciale et marketing Groupe Frederico Ruffini Sales Manager Italcogim Energie S.p.a. Arnaud Snykerque Cofely Ineo Daniel Toro Directeur Energie Cofely Espana Marie-Laurence Wacquez Directeur de projet marketing stratégique Direction commerciale et marketing Groupe 9

10 La démarche Fortissimo au service de l approche des clients Grands Comptes 2012 : Organisation pour chacun des secteurs industriels d un «Business Day» Objectif : Accroître la notoriété de GDF SUEZ dans l industrie Présenter les solutions adaptées à chaque secteur d activité 10

11 Exemple de la Journée «Chimie Pétrochimie» Lacq - 23 et 24 mai participants de 5 pays différents Visite de la plateforme de Lacq sur 3 thèmes Energie Environnement Sécurité Conférence avec témoignages des clients Total, Arkema et Toray Présentations thématiques Présence du Groupe dans les métiers innovants conjuguant chimie, énergie et environnement Décontamination des sols pollués selon leur destination Traitement et valorisation des déchets dangereux Etc. 11

12 SÉMINAIRE PRESSE «L ESPRIT SERVICES» ET LA MARQUE DOLCEVITA Éric Lestanguet Directeur délégué de Clients et Professionnels Directeur Commercial et Clientèle 2-3 juillet 2012

13 L activité marché de masse à Energie France CHIFFRES CLÉS 6,7 milliards d euros de chiffre d affaires 112 TWh de gaz vendus 5 TWh d électricité vendus collaborateurs, dont 900 conseillers positions de travail chez nos prestataires CRC partenaires DolceVita Volume de contacts clients (par mois) 2,7 millions de factures courriers envoyés appels entrants appels sortants plus de visiteurs sur le site gdfsuez-dolcevita.fr Clients et Professionnels commercialise : du gaz naturel auprès de près de 9,3 millions des clients particuliers et de plus de clients professionnels, ainsi que de l électricité auprès de plus de clients particuliers et clients professionnels. Avec ses marques commerciales DolceVita et Energies France, et en s appuyant sur ses partenaires, CH&P assure : La relation client La facturation et le recouvrement La vente de fourniture d énergie et d une large gamme de services associés Le portage d offres d efficacité énergétique 13

14 Nouveaux modèles d offres commerciales et de relations avec nos clients Nouvelles offres DolceVita ZenBox, Efficacité énergétique Nouveaux réseaux de ventes Réseaux sociaux, site mobile Nouvelles relations clients et nouvelles relations humaines «L esprit services DolceVita», «tchat» conseiller, reconduction certification ISO

15 Les ambitions commerciales et clientèles de GDF SUEZ Faire de GDF SUEZ l énergéticien choisi par ses clients pour la qualité de son service et la performance de ses offres référent auprès du grand public sur le conseil et l accompagnement vers des comportements et des solutions d efficacité énergétique Mais également Défendre une position de leader dans le gaz S affirmer en leader des alternatifs sur la fourniture d électricité Aller vers l excellence clientèle en étant un acteur référent sur le métier de la relation client Innover dans les offres commerciales GDF SUEZ DolceVita, LA marque «Utile aux Hommes» et toujours à leur écoute en leur donnant la parole et en prenant en compte leur avis pour faire évoluer les offres et services 15

16 L esprit services DolceVita Un dispositif unique chez un fournisseur d énergie Une démarche innovante, ambitieuse, et qualitative Une progression et une meilleure visibilité de la qualité des services souscrits par nos clients Un nouveau mode de relation avec l ensemble de nos clients qui repose sur l écoute, la simplicité et l interactivité 16

17 L esprit services DolceVita PRÉSENTATION Dispositif interactif ambitieux innovant et unique donnant la parole à nos 10 millions de clients pour : améliorer avec eux la qualité de nos services les faire participer à l évolution de nos offres Via un nouvel espace dédié Les clients DolceVita votent et donnent leurs avis sur les offres et services qu ils utilisent Les votes et commentaires associés à cette enquête de satisfaction permanente sont ensuite publiés sur le site 17

18 L esprit services DolceVita Des clients qui expriment leur satisfaction Mailing (10M) et ing (3M) 4 Des clients satisfaits d être informés ing Spot radios Des clients surpris et satisfaits par le traitement de leurs insatisfactions 60% des clients satisfaits à la fin du ré-appel Généralisation du pilote Un site dynamique > avis Une démarche bientôt certifiée Des enquêtes qui évoluent 13 services notés Information des opérationnels Processus d amélioration continue 20 services à fin été 2012 Une communication en interne Une co-construction avec nos clients Un blog l esprit services DolceVita juin

19 Les nouvelles marques, soutiens de l ambition commerciale et clientèle Depuis le 3 juin 2012, GDF SUEZ DolceVita et GDF SUEZ Energies France deviennent les 2 seules marques de référence pour commercialiser l énergie en France sur les marchés B to C (les particuliers et professionnels) et B to B (les entreprises et collectivités locales) LES ENJEUX Optimiser la lisibilité et la visibilité des marques commerciales pour accroître leur performance et leur compétitivité Renforcer la proximité avec nos clients au-delà de notre relation «mass market» Porter une image plus multi-énergies et services Montrer qu être utile aux hommes est une réalité au travers de notre gamme d offres 19

20 LE CONTRAT POUR LA SANTÉ DE L EAU : UN PARTENARIAT REFONDÉ AVEC LES COLLECTIVITÉS LOCALES Didier Vallon Directeur commercial de la Lyonnaise des Eaux

21 La protection de la ressource est devenue une priorité L eau facile est devenue fragile 50% des masses d eau en mauvais état écologique 70% des zones humides disparues depuis un siècle Prise de conscience des citoyens et des élus Pollution et raréfaction de l eau : 1 ère préoccupation environnementale d 1 Français sur 3 et de 66% des élus La gestion de l eau devient un sujet de débat public Les attentes des collectivités locales évoluent Piloter et renforcer leur contrôle sur l opérateur Besoin croissant d expertise pour accomplir leur responsabilité 21

22 2009 : lancement de la démarche «Idées Neuves sur l Eau» 2 ans de dialogue avec l ensemble des parties prenantes pour imaginer collectivement le futur de l eau Un projet inédit destiné à refonder le modèle de l eau avec l ensemble des parties prenantes Pour la première fois, une grande entreprise de l eau est à l initiative d une démarche participative pour préparer collectivement l avenir de l eau Une pluralité d acteurs mobilisés Experts, sociologues, élus, associations environnementales, associations de consommateurs, agriculteurs, industriels, blogueurs, collaborateurs Un projet placé au cœur de la stratégie industrielle de l entreprise Diversification sur la protection et l économie de la ressource 22

23 La démarche «Idées Neuves sur l Eau» Premier forum d experts «Valeur et prix de l eau» Présidé par Erik Orsenna Forum des élus 700 élus rencontrés dans 15 régions françaises Deuxième forum d experts «Eau, science et technologies» Présidé par Luc Ferry Plateforme collaborative grand public visites 400 contributions d internautes Plateforme collaborative collaborateurs 600 contributions 23

24 Le contrat pour la santé de l eau : un partenariat refondé avec les collectivités Un nouveau cadre de collaboration avec des propositions concrètes autour de 3 attentes clés Gouvernance les élus demandent plus de contrôle et de transparence Innovation 90% des élus considèrent prioritaire «la santé de l eau et de l environnement» Modèle économique concerté règles économiques claires et partage de la compétitivité rémunération indexée sur la performance environnementale et sociétale 24

25 DES CONTRATS EMBLÉMATIQUES

26 LIBOURNE La tarification sociale permet de réconcilier les impératifs d accès à l eau à tous et la protection de la ressource A Libourne, le prix de l eau est facturé selon des grilles tarifaires qui tiennent compte de l importance de l usage Une eau vitale (les 15 premiers mètres cubes bénéficient d un tarif social) Une eau utile Une eau confort Chèques eau distribués par la CCAS 26

27 ORLEANS Reconduction fin 2011 du contrat d eau potable pour une durée de 12 ans Une nouvelle gouvernance entre la ville et Lyonnaise des Eaux pour plus de transparence et de dialogue Société dédiée Marque déposée Choix du CAC validé par la collectivité 4 comités (pilotage, surveillance, usagers, scientifique) Mise en place de SEVE pour un suivi de l ensemble des données d exploitation en temps réel par la collectivité Rémunération indexée sur la performance environnementale (pénalités et intéressement) L innovation au service de la protection de la ressource Réhabilitation des champs captants avec les associations Gestion globalisée de la ressource Détection acoustique de fuites dans les réseaux Télé-relève Des mesures pour limiter les impacts environnementaux Réduction des GES (objectif 20%) Une flotte de véhicules propres (avec des véhicules dopés à l eau) 27

28 Les contrats emblématiques Dijon Avenant signé début 2012 des contrats eau et assainissement Répartition des gains de productivité et des risques entre la collectivité et l entreprise Création d un comité de surveillance comprenant 5 représentants du Grand Dijon Création d un Fonds de Solidarité et d un Fonds Développement Durable pour des travaux liés à la protection de la ressource Tarbes Reconduction fin 2011 du contrat d assainissement pour 20 ans Construction de 2 nouvelles stations d épuration avec un objectif : 100 % des eaux rejetées doivent être de qualité eaux de baignade Une rémunération indexée sur la performance environnementale Mise en place de SEVE pour un suivi de l ensemble des données d exploitation en temps réel pour la collectivité 28

29 LAON Première ville à avoir signé la charte de la gouvernance locale Pour un renforcement du pilotage et du contrôle du service de l eau par la collectivité Mise en place d un comité de pilotage mensuel des indicateurs contractuels sous la présidence de l élu Accès simplifié aux données du contrat Création d un club de goûteurs d eau et enquête de satisfaction des usagers du service de l eau 29

30 REPENSER LE LIEN SOCIAL Muriel Morin Directeur corporate, Directeur adjoint des Ressources humaines SÉMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

31 Projets industriel et social : liés depuis toujours «Il n y a pas de projet industriel sans projet humain et social» Gérard Mestrallet, PDG de GDF SUEZ Une ambition RH engagée Valoriser et développer notre capital humain, riche de ses diversités, pour nos métiers, partout dans le monde, en menant une politique ouverte et innovante de Ressources humaines et ainsi créer de la valeur pour chacun, pour l entreprise et ses communautés qui s inscrit pleinement dans le projet d entreprise«by people for people» et cherche à développer : ses managers, par un «management way», spécifique et unique l attractivité et la fidélité au Groupe, par le sens la cohésion sociale, par les valeurs l engagement des salariés, par leur(s) développement(s) 31

32 Une vision sociale à long terme En plaçant la responsabilité sociale au cœur de sa mission d intérêt général, le Groupe affirme son rôle d entreprise citoyenne responsable EDUCATION DIVERSITE EGALITE DES CHANCES Projet social INNOVATION SOCIALE : formalisée dans un accord mondial précurseur : sur les droits fondamentaux, le dialogue social et le développement durable Un projet social pour l emploi durable Un engagement : être éco-responsable GDF SUEZ Rassembleurs d Energies 32

33 Un projet social pour l emploi durable L accord mondial Egalité des chances Respects des droits Santé Sécurité Formation Le projet social de GDF SUEZ Une entreprise citoyenne qui promeut le dialogue social et répond à ses devoirs d équité et de solidarité Une entreprise formatrice en affirmant le rôle essentiel de la formation et de la promotion des collaborateurs Une entreprise solidaire faisant de l égalité des chances un fondement Une entreprise de proximité par l ancrage local, le partenariat et l ancrage local de ses entités, clients et partenaires 8 réunions du CEE en cadres et managers formés par GDF SUEZ University Un engagement : l éducation tout au long de la vie Obtention du Label Diversité en avril jeunes en alternance en France en recrutements prévus en France en

34 Des engagements et chantiers RSE 1 GDF SUEZ CITOYENNE Accord «Egalité professionnelle» au niveau européen Label «Diversité» au périmètre de collaborateurs en France Politique mixité, objectifs chiffrés à horizon 2015 Accord seniors, objectifs chiffrés sur le recrutement et le tutorat Politique de reconnaissance : 500 experts-clefs tous métiers identifiés et accompagnés Politique de bien-être au travail : parentalité (crèche, vie pro-vie perso), télétravail, cellule d écoute 2 GDF SUEZ SOLIDAIRE Partenariat Fondation Agir pour l Emploi (FAPE) : en 13 ans, projets contribuant à emplois Partenariat Fondation Agir contre l Exclusion (FACE) Développement de structures et d opérations d insertion : «Permis, Sport, Emploi», Sita Rebond, «Un but pour l emploi», «La Maison pour Rebondir» (Suez Environnement) Sponsoring d actions pour accompagner les jeunes issus de «zones sensibles» vers l emploi pérenne telles que «Job Academy» (avec FACE et Manpower) Engagements «Handicap» (sourcing ciblé, Handiweek, insertion par le sport : Cécifoot ) 34

35 Des engagements et chantiers RSE 3 GDF SUEZ FORMATRICE 7000 managers formés/an dans une université d entreprise dédiée Un haut niveau de formation santé-sécurité Une politique d alternance volontariste : proposition de contrats d alternance dans tous les métiers du Groupe avec un objectif de 4 % de l effectif en France dépassé en % se terminent par un CDI dans une entreprise du Groupe Un objectif de 5 % en 2012 Création et utilisation d une «Mallette de l alternance» pour le suivi opérationnel des tuteurs Engagement pour la formation tout au long de la vie (formations internes pour les tuteurs ) Coaching des jeunes embauchés : principe du tutorat et du parrainage Programme de mentoring pour 60 femmes haut potentiel Création de la certification «Les Maîtres de l Energie» (INEO), reconnaissant l expertise des tuteurs techniques 4 GDF SUEZ EN PROXIMITÉ Colloques annuels recrutements et RSE en régions, dans les bassins d emplois Partenariats avec des associations (Tremplin) et des universités (Sciences Po) Création d un réseau social dédié à la RSE, très actif 35

36 Zoom sur des exemples innovants Une politique mixité ambitieuse avec des objectifs chiffrés à horizon cadre dirigeant nommé sur 3 sera une femme 35 % de femmes hauts potentiels 25 % de femmes cadres 30 % de femmes dans les recrutements Pour atteindre ces objectifs, des outils innovants Accord européen sur l égalité professionnelle hommes/femmes en 2012 Un réseau de femmes Women in Networking (WIN) rassemblant plus de 700 membres Un programme de mentoring pilote lancé en 2010 pour développer les capacités de leadership des femmes : en 2012, 60 femmes identifiées comme hauts potentiels suivies chacune par un cadre dirigeant Un partenariat avec le Programme de recherche et d enseignement des savoirs sur le genre (Presage) lancé par l OFCE et Sciences Po pour faire progresser la recherche et diffuser les savoirs sur le genre En parallèle, une politique de parentalité active Développement de crèches d entreprise : crèche dédiée sur site à La Défense (60 berceaux), crèches inter-entreprises en région parisienne, offre de places en réseaux à l échelle nationale. Publication d un site internet «e-famili» dédié à la parentalité pour les collaborateurs du Groupe 36

37 Zoom sur des exemples innovants Les Maîtres de l Energie : une confrérie originale chez INEO Une démarche initiée pour valoriser les métiers de la filière Travaux au sein du pôle Ile-de-France d INEO Des tuteurs identifiés par leur hiérarchie pour transmettre leur savoir et leur expérience : Tutorat d un apprenti Accueil de stagiaires Formation du personnel Relations extérieures Plus de 300 Maîtres de l Energie aujourd hui 37

38 LE PROGRAMME «GDF SUEZ RASSEMBLEURS D ENERGIES» Laure Vinçotte Directrice générale de la SAS GDF SUEZ Rassembleurs d Energies SEMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

39 Un challenge mondial 1,3 milliard de personnes n ont pas accès à l électricité 2,7 milliards de personnes n ont pas accès à une énergie de cuisson propre et efficace Entre 75 et 150 millions de personnes sont en situation de précarité énergétique 3,8 millions de foyers sont en situation de précarité énergétique Les entreprises de l énergie ont des fortes sollicitations dans un objectif de création de valeur partagée GDF SUEZ est conscient de sa responsabilité en tant qu acteur majeur de l énergie GDF SUEZ : Etre utile aux hommes 39

40 L ambition de GDF SUEZ Rassembleurs d Energies Contribuer à la réduction de la pauvreté et de la précarité énergétique Participer au développement économique et social des territoires Soutenir techniquement et/ou financièrement des projets favorisant l accès à une énergie durable Agir dans les pays développés et en développement 40

41 Trois leviers d actions pour un objectif commun : l accès à l énergie durable pour tous «Partir des besoins des populations pour rendre pérennes les projets» DON / SUBVENTION Fondation GDF SUEZ INVESTISSEMENT Fonds d investissement solidaire MECENAT DE COMPETENCES Collaborateurs 41

42 Des leviers complémentaires et modulables, sources de synergies S Y N E R G I E S Projets d intérêt général DON / SUBVENTION MECENAT DE COMPETENCES Projets à finalité sociale et viables économiquement Prototypes viables économiquement dupliqués à grande échelle DON / SUBVENTION MECENAT DE COMPETENCES INVESTISSEMENT INVESTISSEMENT MECENAT DE COMPETENCES 42

43 Les principaux partenaires de GDF SUEZ Rassembleurs d Energies AUTORITÉS PUBLIQUES Niveau local GDF SUEZ Comité Exécutif Filiales du Groupe Collaborateurs ONG internes GRAND PUBLIC Particuliers PORTEURS DE PROJET ONG & Associations Entrepreneurs sociaux INSTITUTIONS FINANCIERES Agences et banques de développement nationales et internationales Etablissements financiers ACTEURS DE DÉVELOPPEMENT Réseaux d entreprenariat social ONG de développement 43

44 Un projet ambitieux et mondial.qui allie l ingénierie financière, technique et sociétale Réalisations Création de la SAS solidaire «GDF SUEZ Rassembleurs d Energies» et des fonds communs de placement Intégration du Fonds solidaire GDF SUEZ Rassembleurs d Energies à l épargne salariale en France 5 projets sous forme de dons et d assistance technique proposée par les associations de collaborateurs du Groupe (Energy Assistance, Codegaz) 6 décisions d investissement Tanzanie 44

45 Exemples de projets PROJET PAYS TYPE D ENERGIE STATUT FRIENDSHIP Bangladesh Electrification de villages MAISONS DE QUALITÉ France Innovation architectes pour foyers en précarité énergétique Subvention Fondation & Energy Assistance Subvention Fondation IBEKA Indonésie Micro hydraulique Subvention Fondation Rwanda Micro hydraulique Investissement à l étude Energy Assistance Tanzanie Stockage d électricité Investissement à l étude FONCIERE CHENELET France Inde Logements sociaux haute efficacité énergétique Biogaz ICSEE Tanzanie Foyers améliorés pour villages Masai Investissement réalisé Investissement à l étude Codegaz Subvention Fondation, Codegaz 45

46 SAS GDF SUEZ RASSEMBLEURS D ENERGIES 1 er investissement La Foncière Chênelet (France) Le groupe Chênelet cherche à répondre aux besoins essentiels des personnes en difficulté : (re)trouver un emploi, se loger, se nourrir, se chauffer. Depuis le début des années 2000, il a développé une activité innovante de construction d'habitats sociaux écologiques et à efficacité énergétique élevée Acquisition d une participation minoritaire dans la SAS Foncière Chênelet pour un montant de 300 keur, environ 15% du capital 46

47 Exemple de projet soutenu par la Fondation : ICSEE, foyers améliorés pour les villages Masai ICSEE ICSEE est une ONG qui a développé un foyer de cuisson adapté à la culture Masaï. Il permet de réduire de 50 % la consommation de bois, augmente l efficacité énergétique de 30% et assainit le logement de toutes les fumées grâce à la mise en place d une cheminée. L ONG a mis en place cette nouvelle technologie avec succès dans plusieurs villages, emploie et forme des équipes de femmes à sa mise en place. ICSEE est en train de définir une nouvelle stratégie pour démultiplier ses ventes et se transformer en social business. 47

48 Conclusion «GDF SUEZ Rassembleurs d Energies» s inscrit dans le positionnement de GDF SUEZ «être utile aux hommes» en mettant l humain et l environnement au cœur de ses choix d investissements 48

49 SITA REBOND Pierre-Jean Lacombe Directeur général de SITA Rebond

50 SITA Rebond «L insertion est une belle entreprise» SITA Rebond SITA France, filiale de SUEZ ENVIRONNEMENT, est spécialisée dans la gestion globale des déchets SITA Rebond, créée en 2002, est spécialisée dans l insertion par l activité économique des publics en difficulté : Accompagnement Formation Retour à l emploi composent les champs d action de cette filiale spécifique de SITA France. Une structure innovante SITA Rebond élabore et met en œuvre des projets d insertion professionnelle et d accompagnement social. Elle place son activité dans le cadre de la loi d orientation relative à la lutte contre les exclusions. 50

51 SITA Rebond Les objectifs Situer SITA France comme acteur direct dans le champ de l insertion Être une entreprise citoyenne sur le terrain et dans la pratique Répondre aux attentes des collectivités locales et des entreprises, notamment en matière de responsabilité sociale et environnementale de proximité Compléter le projet économique de SITA France par un projet sociétal mobilisateur en interne Doter l entreprise de structures modernes d accueil de nouveaux arrivants peu qualifiés 51

52 SITA Rebond SITA Rebond recrute son personnel parmi les chômeurs de longue durée, les bénéficiaires des minima sociaux, les jeunes demandeurs d emploi. Ils sont embauchés pour une durée maximale de deux ans : en Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) via nos «Entreprises d insertion» (EI), en Contrat de mission d Intérim via nos Entreprises de travail temporaire d insertion (ETTI) SITA Rebond regroupe 2 SAS qui gèrent : 4 entreprises de travail temporaire d insertion 8 entreprises d insertion réparties sur le territoire national Agréées par les Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi (DIRECCTE) 52

53 SITA Rebond Depuis sa création en 2002, SITA Rebond a accompagné plus de personnes Parmi ces personnes, plus de 800 jeunes de - de 25 ans ont été recrutés Plus de 400 de ces jeunes ont retrouvé une situation stable face à l'emploi Plus de 700 personnes sont salariées dans les différentes unités de production (63 % sur l insertion et 37 % sur l intérim) 50 permanents accompagnent les salariés en insertion des 12 structures (EI et ETTI) Toutes les unités SITA Rebond sont certifiées ISO 9001 version

54 SITA Rebond Un travail de fond vers l emploi durable A l entrée dans l entreprise : 1 er contrat (CDDI) de 4 mois ou un contrat de mission de durée variable : Entretien individuel Formation interne (Sécurité Contrat de travail Règlement intérieur) Visite médicale et vaccination Mise en poste de travail avec accompagnement socioprofessionnel : Connaissance des produits Gestes et postures Fonctionnement et organisation de la chaîne de tri Evaluation professionnelle Contrat d objectifs Contacts avec les référents et partenaires etc. 54

55 SITA Rebond Un accompagnement multiple Professionnel Capacités professionnelles et comportementales Ponctualité, relationnel, qualité et régularité de l exécution des taches, absentéisme Acquisition des compétences sur le métier exercé (4 évaluations professionnelles/an) Ex : Connaissance de tous les produits valorisables Social Actions en vue de résoudre les différentes problématiques sociales (logement santé budget situation administrative...) Ex : Rencontre avec l encadrant social pour faire le point sur la situation personnelle Emploi / Formation Point sur les expériences, capacités et choix pour l élaboration du projet professionnel Participation aux modules de formation mis en place en vue de la montée en qualification Mise en relation avec des employeurs qui recrutent 55

56 SITA Rebond Les résultats pour l année 2011 Près de 800 personnes salariées en heures de formation dont heures de formation professionnelle ou qualifiante heures d accompagnement professionnel en faveur du retour à l emploi (atelier de recherche d emploi démarches actives rencontre avec des entreprises, ) heures d accompagnement social en vue de résoudre les problématiques sociales (santé, budget, logement, ) 219 sorties vers l emploi soit 67 % de sorties dynamiques 56

57 SITA Rebond Une préparation vers l alternance Cette préparation est organisée dès l entrée dans l entreprise d insertion entre le partenaire, le candidat, la filiale, les encadrants SITA Rebond, pour certains profils de candidats dont c est le projet Elle permettra au salarié d intégrer un cycle d apprentissage ou un contrat de professionnalisation dans une filiale du groupe GDF SUEZ Méthode et rétro-planning : 1) Réception des candidatures par les partenaires 2) Recrutement par SITA Rebond avec la participation du RH de la filiale qui recrute et mise en poste 3) Validation de l employabilité du salarié en insertion par les encadrants en liaison avec le partenaire 4) Sortie sur formation en alternance vers emploi durable, dans une entreprise qui attend, connaît et a suivi le candidat 57

58 SITA Rebond Les points forts Reconnaissance par les différents partenaires d une pratique d insertion professionnelle de qualité et de l engagement réel du groupe dans le soutien de la démarche Partenaire des différentes filiales dans le cadre de réponses aux appels d offre Mise en place de formations spécifiques conduisant à la montée en compétences, à la qualification professionnelle et au développement personnel Développement de partenariats locaux dans la cadre de la mise en place de projets 58

59 SITA Rebond Les enjeux 2012 Maintenir le niveau de rentabilité des différentes activités d insertion Trouver de nouvelles ressources dans le secteur de l insertion par l activité économique Ouverture plus importante de l ensemble des filiales du groupe à l insertion Développer de nouvelles activités économiques en capacité d accueillir des actions d insertion Mettre en place de nouvelles formations permettant l accès aux qualifications recherchées par les entreprises, notamment l alternance. 59

60 QUE VA CHANGER LA SMART ENERGY? Jean-François Corallo Directeur du projet «smart energy and environment» SEMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

61 LE SMART GRID : POUR QUOI FAIRE?

62 De nouveaux objectifs de politique énergétique axés sur les enjeux environnementaux La majorité des pays développés ont intégré parmi leurs objectifs de politique énergétique une consommation plus économe des ressources et plus respectueuse de l environnement L Union Européenne a fixé l objectif des 3 x 20 à l horizon 2020 : Une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre Une part des énergies renouvelables portée à 20% de la consommation énergétique Une amélioration de 20% de l efficacité énergétique Le smart grid est la principale innovation technologique permettant d atteindre un système énergétique plus économe et plus respectueux de l environnement 62

63 Qu appelle-t-on un smart grid? Le smart grid : un réseau électrique rendu «intelligent» par la circulation bi-directionnelle d informations entre divers points du réseau D ici 10 ans, le smart grid devrait permettre les fonctionnalités suivantes : La détection et l anticipation des dysfonctionnements du réseau, voire leur réparation : «réseaux auto-cicatrisants» Le branchement sur le réseau de distribution d unités de production décentralisées (par exemple, photovoltaïque ou micro-cogénération), ainsi que d installations de stockage d électricité Le «demand side management», soit l effacement ou le décalage automatique de certaines consommations (baisse globale des consommations et / ou lissage de la pointe) Le branchement à grande échelle de batteries de véhicules électriques 63

64 Les bénéfices du smart grid Les smart grids agissent à la fois : Sur la proportion d ENR inclue dans le parc de production (permettent de piloter l intermittence) Sur l efficacité énergétique (via les délestages partiels ou les décalages automatiques des consommations vers les périodes hors pointe) Sur les émissions de CO 2 (outre l augmentation de la proportion d ENR, les smart grids limitent le recours aux unités de pointe, réputées les plus émettrices de CO 2 ) 64

65 Vers une transformation en profondeur du métier de la fourniture d énergie Importance des services smart MONDE FUTUR MONDE ACTUEL Energie chère imposant l'efficacité énergétique Digitalisation complète du monde, y compris de l'énergie (habitat communicant, machine-to-machine ) Vente de services accompagnés de commodités Cadre réglementaire incitant à l'efficacité énergétique De nouveaux concurrents non issus du monde de l énergie Une simple fourniture de «commodités» avec des matières premières abondantes et (encore) bon marché impliquant : Peu d'intérêt des clients (hors industriels) pour le poste énergie Pas de modèle économique pour le smart grid et l'effacement (entre autres à cause des prix de l'énergie) Un cadre réglementaire en recherche concernant l'efficacité énergétique et l'effacement CHEMIN DE TRANSITION FONCTION : De la vitesse d'augmentation (inévitable) du prix des énergies Du cadre réglementaire De l'amplification de la prise de conscience environnementale actuelle (succès de la vision européenne d'une économie faiblement carbonée) FACTEURS OUVERTS Part des ENR Pénétration du véhicule électrique /25 Temps 65

66 QUELLES CONSÉQUENCES SUR LE PAYSAGE ÉNERGÉTIQUE?

67 Une première étape : le déploiement du smart metering Le smart metering est un outil multi-fluides permettant des mesures télé-relevées de consommation en temps réel et des factures reposant sur la consommation réelle : suppression d une source de litiges, meilleure connaissance et contrôle des consommations Première brique indispensable à la construction du smart grid : prise de conscience par le consommateur des composantes de sa consommation Le déploiement du smart metering représente un marché considérable : Dans l énergie, 80% des foyers avant 2020 (Europe, USA) L eau, les déchets, l éclairage public devraient suivre Derrière le compteur, se trouve toute la gamme de services rendant le système réellement intelligent et favorisant les économies d énergie 67

68 Une évolution possible du développement du monde smart Développement des compteurs communicants et des produits en aval destinés aux consommateurs (visualisation des consommations, comparatifs, alertes, conseils en éco-efficacité, etc.) Familiarisation croissante du consommateur avec les outils permettant un meilleur contrôle des consommations Elaboration de directives européennes contraignantes pour transformer les réseaux électriques en réseaux intelligents Financement des investissements sur les réseaux via les tarifs d accès. Les fournisseurs ont alors à leur disposition des réseaux leur permettant de faire des offres smart Dans le même temps, augmentation sensible du prix des énergies incitant les consommateurs à s intéresser à la maîtrise de leur facture énergétique Elaboration par les fournisseurs d offres de pilotage des consommations permettant, sur le modèle de la téléphonie mobile, de déplacer les enjeux de la concurrence : être compétitif, non plus sur le prix du kwh, mais sur le montant de la facture globale d énergie 68

69 et ses conséquences sur le paysage énergétique Baisse de la part de la production centralisée Baisse de la valeur de l électricité traditionnellement produite du fait de l écrêtement de la pointe En contrepartie, montée en puissance d unités de «back up» destinées à compenser l intermittence de certaines sources : nécessité de faire évoluer la réglementation pour pouvoir rémunérer l électricité ainsi produite Sophistication de l offre au client : sur le modèle du forfait de téléphonie mobile, le client définit ce qu il souhaite payer et le fournisseur l aide à respecter l enveloppe pré-définie valeur d une offre intégrée énergie services Apparition de nouveaux acteurs sur le marché de la flexibilité (de la fourniture?) Emergence possible d un métier de gestionnaire de parc d unités de production réparties (toitures PV, électricité produite par micro cogénération) 69

70 GDF SUEZ : NOTRE PROJET

71 Des actions à court terme pour préparer le monde du smart grid Mise en place de démonstrateurs GDF SUEZ participe à plusieurs projets et est partie prenante à un important projet en France : GreenLys Modélisation de réseaux GDF SUEZ dispose d une forte compétence de R&D réseaux électriques via Tractebel Engineering, qui va être mobilisée pour préfigurer le monde du smart grid Elaboration d offres de flexibilité afin de préparer les marchés de demain Nos filiales américaine et britannique commercialisent des offres de flexibilité à nos clients industriels. Des projets sont en préparation en France Participation au développement du smart metering Le Groupe dispose d une technologie compétitive de transmission des données à distance, ainsi que des compétences en installation et en conseils d éco-efficacité lui permettant de postuler à une place de premier choix sur ce marché en voie de constitution. 71

72 GDF SUEZ, partenaire de nombreux projets pilotes en Europe Micro-Grid et économies d énergie dans la North Tower (Smart Building) Smart campus : Démonstrateur smart grid sur un campus autonome en énergie Smart ZAE : Démonstrateur smart grid à l'échelle d'une ZAE équipée par Cofely Ineo St Quentin en Yvelines St Denis Lyon Bruxelles Grenoble Montpellier Toulouse Milan Linear : projet géré par le distributeur flamand SLEM : exploitation de la flexibilité de sites industriels Florence Arezzo Move-in-Pure : Gestion des VE pour optimiser l équilibre offre/demande DRI/CRIGEN Smart Vision : test d'une infrastructure globale de relève et pilotage électrique, gaz et eau sur plusieurs bâtiments du Crigen Tests d'équipements connectés (ENR, stockage électrique, VE ) et d'effacements RIDER : Démonstrateur de bâtiments connectés et offres de services avancés Pilotes de télérelève eau à Florence et Arezzo et eau et gaz près de Milan + Pilote eau à Rostock (Allemagne) 72

73 Enjeu des nouvelles offres : s adapter aux futures attentes des clients De nouvelles offres pour s adapter aux nouvelles attentes des clients Factures fondées sur la consommation réelle Navigateur multi-fluide : alertes sur consommation, comparatifs, conseils personnalisés sur économies potentielles, suivi de l empreinte environnementale Services à l habitat : programmation, monitoring, contrôle à distance et maintenance des équipements domestiques Management du système énergétique des clients professionnels (industriels, hôpitaux, centres commerciaux, etc.) : prise en charge des équipements de production décentralisée et de stockage, maintenance, demand side management Accompagnement des autorités locales dans leur intention de devenir des acteurs à part entière du développement durable : politique de transport, éco-quartiers, mesure de l empreinte environnementale, tableau de bord de la ville intelligente 73

74 Conclusion C est l avenir à condition que plusieurs facteurs soient réunis (volonté politique d aller vers des systèmes énergétiques plus verts, cadre réglementaire, augmentation des prix de l énergie ) A terme, un bouleversement du monde de l énergie GDF SUEZ est déjà positionné sur ce marché et développe des offres 74

75 LA GESTION INTELLIGENTE DES RÉSEAUX D EAU Pierre Andrade Directeur général adjoint de Lyonnaise des Eaux

76 L expertise opérationnelle sur l eau couplée avec l utilisation de nouvelles technologies pour répondre aux enjeux des clients Environnement, santé, pilotage et optimisation des coûts Utilisation des nouvelles technologies d information et de communication pour accroître la satisfaction clients avec des services plus performants et innovants Exploitation de l expertise sur les métiers de l eau pour suivre les évolutions des problématiques et les nouvelles attentes Grand cycle de l eau Traitement de nouvelles dimensions dans le monde de l eau plus en lien avec l optimisation à tous les niveaux du cycle de l eau et la prise en compte des forts enjeux environnementaux Smart Environment Smart Water Energy Smart Drinking Water Smart Waste Water Smart Metering & Devices Petit cycle de l eau 76

77 LDE dispose aujourd hui de plusieurs atouts et actifs qui confortent cette orientation et confirment la pertinence de cette stratégie de développement Positionnement d intégrateur maîtrisant l ensemble de la chaîne de valeur Récepteur Réseau GPRS Network Opérateur Client final Capacité de développement d offres modulables avec différents niveaux de service MDC MDM Outils de restitution Capteur Outils d aide à la décision Solutions clés en main Expertise opérationnelle dans les métiers de l eau Maturité sur l offre smart metering à la base de services intelligents Plusieurs entités, différents partenariats et une capacité à se développer à l international Nombre de compteurs intelligents LDE (en milliers) Collec. Pro. Part. 77

78 Les attentes clients se concentrent autour de 5 enjeux majeurs pour lesquels LDE répond avec des services Smart Drinking Water & Smart Waste Water Plusieurs cibles clients Clients particuliers Gestionnaires de parcs immobiliers Bâtiments tertiaires ou communaux Collectivités locales Industries Agriculteurs à la recherche de solutions adaptées à leurs nouvelles attentes Suivre et piloter des données d exploitation et de consommation Gérer et préserver le patrimoine et minimiser les investissements Optimiser l exploitation pour réduire les coûts Préserver la santé, la sécurité et le confort des citoyens Réduire les impacts sur l environnement dans différents domaines Eau potable Eaux usées 78

79 Comment les solutions que nous développons sur l eau potable répondent aux enjeux actuels dans ce domaine? Smart Drinking Water Enjeux globaux Suivre et piloter des données d exploitation et de consommation Gérer et préserver le patrimoine et minimiser les investissements Optimiser l exploitation pour réduire les coûts Préserver la santé, la sécurité et le confort des citoyens Réduire les impacts sur l environnement Enjeux Spécifiques Smart Drinking Water Piloter en temps réel les réseaux de production et de distribution d eau potable Optimiser la gestion des installations (usines, réservoirs, et réseaux) Optimiser les coûts d exploitation en terme d énergie et de traitement Assurer un approvisionnement permanent et la qualité de l eau distribuée Protéger la ressource en eau en détectant au plus tôt les fuites d eau sur le réseau Moyens développés Prévoir la consommation en eau à partir des historiques et ajuster à intervalles réguliers la prévision en fonction de la consommation réelle Elaboration d outils pour la modulation de la pression dans le réseau Elaboration d une stratégie de pompage optimale en fonction de la consommation Contrôle du process en temps réel et changement de la stratégie de pompage en cas de besoin Élaboration de modèles couplés à des mesures afin de garantir la qualité de l eau et de se prémunir contre le risque du bioterrorisme Suivi des charges et contrôle des consommations pour les particuliers Détecter, alerter et localiser les fuites grâce à la surveillance simultanée de plusieurs secteurs 79

80 Modalités de fonctionnement Smart Drinking Water Acquisition et lecture en temps réel des données métrologiques de niveau, de pression et de débit sur le réseau et dans les réservoirs Anticipation en temps réel des consommations d eau du réseau Calcul des consignes de gestion en vue de réduire les consommations d énergie électrique Localisation en temps réel des secteurs susceptibles de présenter des fuites ou des risques de fuites Capteurs de niveau et de débit, suivi des consommations électriques Anticipation des consommations et calcul du rendement de réseau à partir des données acquises Calcul des consignes pour une gestion automatique et optimale du réseau d eau Calcul en temps réel des rendements de réseau 80

81 Plusieurs références opérationnelles DUNKERQUE Mise en place d un système intégré de pilotage automatique du réseau et de réduction des consommations en électricité Réduction moyenne comprise entre 5 et 15% des consommations électriques : gain économique compris entre 50 k et 150 k par an selon la taille du système de production et distribution SEVESC, VERSAILLES Smart Drinking Water Mise en place d un système intégré de surveillance du réseau de distribution 850 km de canalisations 90% de rendement Perte inférieure à 10 litres/heure par kilomètre de canalisation Réduction d une perte d eau correspondant à la consommation d une ville de habitants avec un réseau à rendement élevé (supérieur à 80%), de habitants si le rendement est faible 81

82 Enjeux des solutions Smart Waste Water Smart Waste Water 40% evapotranspiration L urbanisation augmente les risques d inondations 55% ruissellement 25% infiltration peu profonde 10% ruissellement Revêtement naturel du sol 25% infiltration profonde Les événements pluvieux sont responsables à 50% de la pollution des rivières 10% infiltration peu profonde Couverture imperméable à 75%-100% 5% infiltration profonde 82

83 Comment les solutions que nous développons sur les eaux usées répondent aux enjeux actuels dans ce domaine? Smart Waste Water Enjeux globaux Suivre et piloter des données d exploitation et de consommation Gérer et préserver le patrimoine et minimiser les investissements Optimiser l exploitation pour réduire les coûts Préserver la santé, la sécurité et le confort des citoyens Réduire les impacts sur l environnement Enjeux spécifiques Smart Drinking Water Avoir une vision globale et transparente du fonctionnement du système d assainissement Eviter des investissements par une gestion optimale du patrimoine existant Optimiser la consommation d énergie du réseau et des usines de traitements Adapter la gestion du réseaux aux risques d inondation et limiter les débordements sur l espace urbain Minimiser l impact du système d assainissement sur la qualité du milieu naturel Moyens développés Diagnostic permanent et surveillance de l état des capteurs Résultat sur interface homme machine ergonomique Optimisation Prévision de l évolution des capacités hydraulique du système de stockage d assainissement pour en des ouvrages optimiser le fonctionnement de rétention pour éviter de nouvelles constructions Déclenchement du stockage au bon moment grâce aux prévisions pour éviter les débordements et les déversements dans les milieux naturels Auto-surveillance des rejets au milieu naturel 83

84 De la prévision météorologique à la qualité du milieu récepteur : une vision globale et transparente du fonctionnement du système d assainissement Smart Waste Water 1 2 Acquisition et lecture des données métrologiques et météorologiques Intégration des données et actualisation du modèle d optimisation Météorologie : images radar et pluviomètres Métrologie réseau : mesures de niveau, débit et état de fonctionnement des équipements Présentation en temps réel, via l interface, d une vision globale et transparente du fonctionnement du système d assainissement 3 Calcul des consignes de gestion en vue de l optimisation pour chaque site de pilotage Situation courante vs tendanciel de référence / optimisé 4 Transmission des consignes aux sites en pilotage Pilotage automatique ou manuel des régulateurs : vannes et pompes 84

85 Plusieurs références opérationnelles Paris Smart Waste Water 460 km de canalisations principales 150 stations de contrôle Stockage existant insuffisant pour empêcher la saturation : m 3 dans les canalisations et m 3 dans des réservoirs Réduction moyenne du déversement d eau usées de 15% à 30% : soit l équivalent de la production annuelle d eaux usées d une ville de habitants déversé dans la Seine Amélioration de la capacité de traitement de 10% par anticipation de la période et du volume à traiter : usine d Achères Anticipation des principaux débordements 6 heures à l avance Un investissement de 10 M pour éviter à Paris d investir 250 M dans l acquisition de m 3 en nouvelles capacités de stockage 35% des déversements prévus dans le milieu naturel à Clichy (Zone du Grand Paris) ont été évités ( m 3 ) 85

86 Plusieurs références opérationnelles Bordeaux Smart Waste Water 41 pluviomètres connectés au radar météorologique local : déterminant l intensité de la pluie 4000 paramètres concernant l état et le fonctionnement du système actualisés 24h/24 et 7jours/7 Réduction des volumes déversés dans le milieu naturel de m 3 supplémentaires traités par événement pluvieux (soit l équivalent de la production annuelle d eaux usées d une ville de habitants non déversée par événement dans la Garonne) Economie d investissement sur la construction de bassins de stockage pour un montant de 150 à 200 M 86

87 DU SMART GRID A LA SMART CITY Thomas Peaucelle Directeur général délégué de Cofely Ineo SÉMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

88 Du numérique à l intelligence ambiante L intelligence ambiante Les TIC sous toutes leurs formes, (web 2.0, internet des objets, cloud computing, data centers,..) conduisent à rendre communicants et interactifs des systèmes et des applications autrefois indépendants La miniaturisation des capteurs autonomes en énergie et capables d émettre un signal L évolution des systèmes d information et de communication Systèmes capillaires Systèmes ouverts : open source, open data Systèmes en nuage Les quatre composantes des systèmes de systèmes La maîtrise des infrastructures et leur instrumentation La maîtrise des réseaux opérés et non opérés : fibre, radio, satellite, GSM, NFC, CPL La collecte et le stockage des données : data center, hébergement, cloud computing Visualisation, décision, applications métiers 88

89 Le smart grid L énergie et l intelligence ambiante : le smart grid Ces notions d intelligence ambiante et de smart grid peuvent se concevoir à différents niveaux Un immeuble : smart building Une zone d activité économique : smart ZAE Un site industriel : smart industry Un ensemble de bâtiments : smart campus, smart hospital 89

90 Un exemple de smart-grid à l échelle d une zone d activité économique Smart ZAE à Toulouse Un projet de recherche et développement innovant pour favoriser l efficience énergétique des entreprises Des innovations technologiques majeures Des unités de stockage d électricité, des recharges de véhicules électriques, un bus à courant continu, des convertisseurs d énergie à haut rendement et une solution de management de l énergie Smart eo 90

91 Un exemple de smart-grid à l échelle d une zone d activité économique Smart ZAE à Toulouse Concepteur et créateur de smart grids, Cofely Ineo pilote le projet Smart ZAE en partenariat avec Cirtem, Levisys et le laboratoire Laplace Smart ZAE intègre les différentes facettes des réseaux du futur pour Optimiser la gestion des énergies Prévoir, suivre et optimiser l utilisation de la production locale d énergie renouvelable Maîtriser les consommations et les appels de puissance Valoriser économiquement la flexibilité apportée par le pilotage des installations et le stockage de l énergie Soutenir le réseau en cas de nécessité Smart ZAE a été sélectionné par l Ademe comme l un des dix projets innovants des réseaux électriques intelligents dans le cadre des Investissements d Avenir 91

92 Des enjeux pour la ville: du smart grid à «La cité du futur» Les villes représentent les 2/3 de la consommation énergétique mondiale 50 % de la population mondiale vit dans les villes et la prévision est de 60 % en 2030 Les villes concentrent l ensemble des défis pour l humanité Santé, changement démographique Energie, efficacité énergétique Changement climatique, pollution Mobilité et transport Liberté et sécurité Education Aspiration au bien-être 92

93 Une ville en réseau adaptée aux usages des citoyens et aux enjeux 93

94 Une ville en réseau adaptée aux usages des citoyens et aux enjeux 94

95 Le pilotage dynamique de la ville Plateforme GDF SUEZ et services rendus 95

96 DYNAMIQUE DE L INNOVATION ET DE LA RECHERCHE Marc Florette Membre du Comité exécutif Directeur Recherche et Innovation SEMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

97 L innovation au cœur de la stratégie de GDF SUEZ NOTRE ENGAGEMENT L INNOVATION SOUS TOUTES SES FORMES FAVORISER L ESPRIT D ENTREPRENDRE L innovation et la technologie permettent au Groupe de construire des avantages concurrentiels sur le long terme L innovation peut être technologique, organisationnelle, sociétale, en rupture ou basée sur de l amélioration continue, peut concerner nos offres ou nos process internes, que ce soit des innovations participatives ou de nouveaux business models Chez GDF SUEZ, nous croyons aux talents des collaborateurs du Groupe et à leur esprit d entreprendre Prix spécial du jury des 4 èmes Trophées du Management de l Innovation de BearingPoint en 2010 GDF SUEZ primé pour sa dynamique d innovation avec 3 belles histoires : 1. GDF SUEZ «l innovation à tous les étages» 2. SUEZ Environnement «WIKTI : un réseau d hommes au service de réseaux d eau et d assainissement» 3. Lyonnaise des Eaux «Zone Libellule : une innovation technique au service de la biodiversité et des acteurs locaux». 97

98 Une politique d innovation dynamique La politique d'innovation est déclinée dans toutes les branches et dans les unités opérationnelles Elle repose sur trois piliers l'innovation stratégique qui est orientée vers des thèmes à moyen et long terme et qui est pilotée par la Direction Recherche et Innovation, en concertation avec les branches l'innovation participative qui permet de rendre chaque collaborateur acteur de l innovation l incubation qui crée un cadre favorable pour porter les idées vers leurs marchés 98

99 Chiffres clés de la Direction Recherche et Innovation (2011) FRANCE CIRSEE* Le Pecq et Croissy CRIGEN La Plaine Saint-Denis CYLERGIE Ecully LyRE* Bordeaux Les centres de R&D de GDF SUEZ et Suez Environnement BELGIQUE LABORELEC Linkebeek chercheurs 9 centres de recherche Investissements en R&I : 231 millions d euros, brevets ETATS-UNIS DENARD* (Degrémont & United Water) Richmond ESPAGNE CETAGUA (Agbar)* Barcelone LABAQUA (Agbar)* Alicante CHINE SWRc (Shanghai Chemical Industry Park)* Shanghai 5 programmes corporate *Centres de Suez Environnement 99

100 L innovation strategique : les programmes corporate La Direction Recherche et Innovation inscrit les programmes de recherche prospectifs dans le cadre de trois priorités stratégiques La production d énergie décarbonée La gestion intelligente de l énergie et de l environnement Les chaînes gazières du futur Les programmes portant sur les technologies du futur et fortement novateurs sont Ville et bâtiment de demain Smart energy and environment Energies renouvelables Captage et stockage du CO 2 GNL offshore et chaînes gazières du futur 100

101 L innovation stratégique : le programme «ville et bâtiment de demain» Le programme «ville et bâtiment de demain» a réalisé une étude prospective sur les modes de vie urbains en La construction de quatre scenarios contrastés doit permettre au Groupe d évaluer l impact des transformations urbaines à venir sur ses activités Self City Castle city Planet city Patchwork city 101

102 L innovation stratégique : le programme «smart energy & environment» Né d un partenariat entre plusieurs acteurs, le projet GreenLys vise à tester à Lyon et à Grenoble, pendant quatre ans le fonctionnement d un système électrique intelligent, en sollicitant la participation active des consommateurs, afin de mieux comprendre leur comportement et leur rapport à l électricité Le projet GreenLys prévoit de déployer des équipements de télé-services dans le but de Favoriser la maîtrise de la demande d énergie Optimiser la sécurité et l équilibre des réseaux de distribution d électricité Contribuer à la réduction des émissions de gaz à effets de serre Développer de nouveaux services pour aider les consommateurs à réaliser des économies d énergie 102

103 L innovation des centres de recherche : Crigen La chaudière à haute modulation 0,8 12 KW Le Groupe, en partenariat avec la société Vergne, a développé la première chaudière à condensation pouvant moduler en temps réel de 0,8 à 12 kw Modulation à très basse puissance et en temps réel : la chaudière s adapte aux besoins du logement Séquences d arrêt fortement réduites, augmentation du rendement Commercialisée en France depuis février

104 L innovation des centres de recherche : Laborelec Dessalement de l eau de mer par osmose inverse : une nouvelle méthode plus écologique et moins coûteuse L osmose inverse est un procédé très efficace de dessalement qui nécessite cependant des améliorations techniques et financières. 2 nouvelles méthodes d analyse ont été imaginées pour fournir les informations nécessaires à une meilleure compréhension des phénomènes et des données Un pré-traitement plus fiable et écologique : selon la qualité de l eau, les dosages chimiques peuvent être optimisés, pour préserver l environnement et les équipements coûteux comme les membranes-filtres Le dépôt d un brevet est en cours 104

105 L innovation participative Une initiative concrète : les Trophées Innovation Chaque année, les Trophées Innovation récompensent les projets internes liés aux sujets stratégiques pour GDF SUEZ Près de 630 dossiers présentés en 2012 Issus des 6 branches du Groupe 8 catégories Techniques de terrain Performances environnementales Performances industrielles Business développement Action commerciale Activités de support Recherche Idées de nouveaux business 105

106 L innovation participative L innovation dans les fonctions centrales Direction des Ressources humaines et Direction Recherche et Innovation Démarche Open innovation avec les étudiants Direction financière Grand Prix pour le montage financier innovant dans le cadre du rapprochement de GDF SUEZ avec International Power aux Trophées Innovation 2011 Direction de la Stratégie et du Développement durable GDF SUEZ Rassembleurs d Energies 106

107 L innovation participative : GDF SUEZ Energie Europe Smart Energy Box, «ma maison et mon énergie sous contrôle» La Smart Energy Box permet de gérer la consommation des appareils électriques de sa maison, même à distance Développement du confort et de la sécurité Obtention d informations essentielles en aval du compteur Economie d énergie 107

108 Le capital investissement Une démarche de capital-investissement pour profiter des innovations des startups Les enjeux stratégiques sont Mieux détecter les tendances du secteur Enrichir notre veille technologique des solutions innovantes mises en œuvre par les startups Avoir accès à des partenariats avec les startups : échanges technologiques, accords commerciaux avec les branches et prises de participation Le Groupe est présent dans 8 fonds dont 2 américains 108

109 ELECTRICITE ANTICIPER LES TRANSFORMATIONS DU MIX ENERGETIQUE Jean-Baptiste Séjourné Directeur Production Electricité France SEMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

110 Les mix énergétiques se transforment Evolution importante à venir du paysage énergétique. En France, volonté de réduire la part du nucléaire de 75 à 50% en donnant la priorité au ENR La création de nouveaux vecteurs de flexibilité est une nécessité Respect de l environnement et réduction des émissions de gaz à effet de serre comme fil directeur Flexibilité au niveau de la production Pilotage centralisé des ENR et plus de flexibilité sur les centrales «classiques» Flexibilité au niveau de la consommation nouveaux usages et «smart grids» 110

111 GDF SUEZ en France : un mix énergétique équilibré et faiblement carboné Ces 3 dernières années, GDF SUEZ a le plus contribué à augmenter les capacités électriques de la France Plus 30% de capacités installées, passant de 6 GW à 8 GW Position de leader dans l éolien 2 milliards d euros investis depuis 2008 Nucléaire CCGT Hydraulique Eolien Photovoltaïque Mi % 6% 19% 63% 6 GW 13% 8 GW 47% 14% Fin % Un développement ambitieux dans les ENR qui va se poursuivre 111

112 GDF SUEZ poursuit son développement dans les ENR Hydraulique : objectif MW PÉRIMÈTRE DE LA MISE EN CONCURRENCE À L HORIZON 2015 (1) OSSAU (SHEM) 303 MW Fin 2013 Pyrénées- Atlantiques LOURON (SHEM) 56 MW Fin 2013 Hautes- Pyrénées DORDOGNE MW EDF : MW SHEM : 333 MW Fin 2015 Cantal, Corrèze TET (SHEM) 37 MW Fin 2013 Pyrénées- Orientales TRUYERE (EDF) MW Mi 2014 Aveyron, Cantal LAC MORT (EDF) 10 MW Fin 2013 Isère DRAC (EDF) 218 MW Mi 2014 Isère, Hautes- Alpes BRILLANNE- LARGUE (EDF- DURANCE) 45 MW Fin 2015 Alpes-de- Haute- Provence BEAUFORTIN (EDF) 128 MW Fin 2015 Savoie, Haute- Savoie BISSORTE (EDF - ARC) 882 MW Fin 2014 Savoie 10 concessions dans les Alpes, le Massif central et les Pyrénées (1) Puissances officielles qui diffèrent des puissances installées en opération 112

113 Eolien terrestre : leader en France avec 1 GW installé GDF SUEZ dispose du parc éolien installé le plus important en France MW installés au 30 juin 2012 (596 turbines, 105 parcs) 126 MW en construction au 31 décembre 2011 (57 turbines, 8 parcs) Notre objectif : doubler le parc éolien terrestre pour atteindre 2 GW en

114 GDF SUEZ développe les énergies de demain : les énergies marines Un projet commun Energie France Direction de la Recherche et Innovation engagée depuis 2010 en France, un potentiel important et concentré une convergence des technologies permettant d envisager des réalisations pilotes dès 2015 un contexte national porteur Héauts de Bréhat Raz de Barfleur 5 principaux gisements hydroliens en France, sources d une énergie fatale, localisée et prédictible Un audit complet des technologies en développement Fin 2011 : choix d un fournisseur de technologie pour équiper une première ferme pilote à horizon 2015 Hydrolienne de 1 MW Une démarche de développement engagée par Eole Génération 2011 : deux sites présélectionnés représentant 80% du potentiel hydrolien français, Basse Normandie et Bretagne 2011 : démarrage des études de développement sur le site du Raz Blanchard (courants, raccordement, environnement) et prises de contact avec les parties prenantes 23m 114

115 Le développement des ENR : oui, mais... Des avantages certains Leur caractère renouvelable Pas d émission de CO 2 Possibilité de développer des filières industrielles mais un modèle à équilibrer Des énergies intermittentes qui nécessitent des moyens de production supplémentaires de back-up Des développements de réseau importants nécessaires Un impact croissant sur la facture d électricité des clients 115

116 Les solutions innovantes de GDF SUEZ Exploiter de façon performante et responsable le parc de production ENR, grâce au Centre de Conduite des ENR Adapter l outil de production pour disposer de nouveaux moyens de pointe Apporter aux clients des solutions qui répondent à leurs besoins d efficacité énergétique exemple Vertuoz Développer des solutions de mobilité électrique innovantes Move in Pure par la CNR 116

117 Le Centre de Conduite des ENR (CCE) : la performance au service de l exploitation 400 MW supervisés à mi MW raccordés au CCE Soit 194 turbines panneaux PV Mission 3 : Optimisation et prévision Grâce à des statistiques standardisées, le centre de conduite produit des Mission 1 : Télésurveillance Des capteurs placés sur chaque panneau, éolienne et poste d évacuation de l énergie vers le réseau électrique diffusent en continu et en temps réel des données sur l état des installations et la production d énergie Mission 2 : Téléconduite Si les contrats d exploitation et de maintenance l autorisent, le centre de conduite peut intervenir à distance sur les actifs de production d énergies renouvelables analyses destinées à l exploitation-maintenance et à RTE (prévision sur le niveau d électricité injectée sur le réseau) 117

118 Transformation d une centrale de cogénération en unité de pointe Contexte : Fin des contrats d obligation d achat d électricité qui ont permis le développement du parc de cogénération français Besoin croissant du système électrique français pour des actifs de pointe Rachat de la cogénération de Montoir-de- Bretagne (42 MW) et transformation en turbine de pointe Transfo 11/63 kv Bâtiment administratif + magasin Cheminée de by-pass Echappement TG en cycle ouvert Arrêt et mise sous cocon du percotherme (production d eau chaude) 118

119 Répondre aux besoins des clients B2B en matière d efficacité énergétique : Vertuoz Une solution web de suivi et d analyse de la performance énergétique et environnementale des bâtiments Une structure commune de services de «suivi énergétique et environnemental» pour le marché du B2B 3 piliers de Vertuoz Une solution web assurant un suivi multifluides, multi-usages et multi-sites Maîtrise des consommations Assistance à l exploitation Gestion patrimoniale Un tableau de bord énergétique personnalisable permettant le suivi et l analyse de la performance énergétique et environnementale 3 piliers de VERTUOZ 119

120 Move in Pure, mobilité électrique 100 % renouvelable Fournir en temps réel le véhicule électrique en énergie 100% renouvelable Promouvoir la recharge intelligente pilotée en fonction des énergies renouvelables intermittentes tout en garantissant les besoins de chargement de l utilisateur en optimisant les périodes de charge du véhicule au sein de la plage de mise à disposition par l utilisateur Développer des parcs de production d énergie renouvelable proportionnellement aux consommations de la flotte assurant un impact environnemental nul de la flotte 120

121 SEMINAIRE PRESSE STOCKAGE D ENERGIE ET ECOGENERATEURS Jean-Paul Reich Directeur scientifique Direction de la Recherche et de l Innovation 2-3 juillet 2012

122 LE STOCKAGE D ENERGIE, UN OUTIL DE FLEXIBILITE POUR L AVENIR SÉMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

123 Stockage = Flexibilité Un stockage d énergie est à la fois un consommateur flexible et un producteur flexible Consommateur flexible pendant les périodes de stockage Producteur flexible pendant les périodes de déstockage Déplacer des quantités d électricité d une période à une autre Fournir à la demande de l électricité pendant une durée donnée Soutirer à la demande de l électricité pendant une durée donnée Le stockage d énergie contribuera également à la réduction des émissions de gaz à effet de serre Stockage des surproductions intermittentes d ENR décarbonées 123

124 Une large gamme de solutions technologiques couvrant un grand nombre de besoins 124

125 Convertir de l électricité en un gaz combustible Charbon ou hydrocarbure Gazéification Désulfuration, déshydratation, méthanisation du CO 2, CCS du CO 2 excédentaires Méthane synthétique Traitement de la biomasse Biogaz Désulfuration, déshydratation, séparation du CO2 et adaptation de la puissance calorifique Biométhane Chaîne de production jusqu'à l'injection dans le réseau de gaz naturel Énergie éolienne (onshore, offshore) Autres ENR + nucléaire Electricité Sources fatales d hydrogène power2gas Électrolyse co-électrolyse injection d hydrogène Méthanation Méthane synthétique Méthane synthétique 125

126 Stocker et transporter de l électricité dans les réseaux de gaz naturel L hydrogène et le méthane peuvent facilement être transportés et stockés dans les réseaux existants de gaz naturel Sans limite et sans restriction pour le méthane En mélange (5 à 15%) avec du gaz naturel pour l hydrogène Création de synergies entre les systèmes électriques et gaziers 126

127 Stockage de l énergie, quel modèle économique? Produire de l hydrogène ou du méthane de synthèse compétitif et créer de la valeur Capter les «bonnes nouvelles» du marché sans subir les «mauvaises» Tirer parti des surproductions d ENR à faible coût marginal de production Tirer parti des ressources en CO 2 issues de la capture sur les installations industrielles ou d installations de biomasse pour créer un «gaz naturel renouvelable» Tirer parti de la flexibilité des réseaux gaz vs faible flexibilité des réseaux électriques Valoriser l oxygène coproduite Adresser l ensemble du marché du gaz naturel dont le production d électricité n est qu un segment Électricité = 1/ƞ MWh q MWh de chaleur Électricité = 1/ƞ MWh q MWh de chaleur 227 kg d eau ELECTROLYSEUR (rendement = ƞ) 1 MWh PCS de CH 4 (65kg) 146 kg d eau CONVERTISSEUR (rendement = ƞ) 1 MWh PCS de CH 4 (65kg) 202 kg d O kg de CO kg d O 2 127

128 GDF SUEZ, un acteur engagé sur plusieurs projets 1 Conversion catalytique DIRECTE du CO 2 2 Conversion catalytique INDIRECTE du CO 2 CO 2 Electricité Eau H 2 ELECTROLYSEUR (alcalin, PEM,...) RÉACTEUR (catalyse) Eau CH 4 Eff 60% O 2 CO 2 RÉACTEUR RWGS Eau Electricité Syngas Syngas + H 2 Eau H 2 ELECTROLYSEUR (alcalin, PEM,...) RÉACTEUR FISHER TROPSH Eau Hydrocarbures O 2 RWGS : reverse water gas shift reaction 4 Conv. DIRECTE par électro-hydrogénation du CO 2 3 Conv. INDIRECTE par électro-réduction du CO 2 CO 2 Electricité ELECTRO- HYDROGÉNATION Eau O 2 Conduction protonique hydrogénase CH 4 Eff 75% Electricité Eau Eau CO-ÉLECTROLYSE HT C GÉNÉRATEUR DIRECT DE VAPEUR RÉACTEUR (catalyse) Syngas O 2 CH 4 Valeur d eau + CO 2 Eff 75% 128

129 LES ECOGENERATEURS SÉMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

130 Efficacité énergétique et énergie primaire ENERGIE PRIMAIRE 258 COEFFICIENT CONVERSION x 2,58 ENERGIE FINALE x x 2, Energie disponible dans la nature avant toute transformation EF EP : dépend des technologies Energie consommée pour l usage du client 130

131 Comparer les performances des technologies Economies d énergie primaire par rapport à une chaudière standard 50% 40% 30% Couplage ENR (solaire thermique, photovoltaïque ) Pile à combustible Pompe à Chaleur absorption Pompe à Chaleur moteur gaz Mini Cogénération 20% 10% 0% PAC hybride Chaudière à condensation Chaudière basse température Chaudière standard Source: Crigen 131

132 Cogénération ou comment produire électricité, chauffage et eau chaude simultanément Cogénération : production simultanée et dans un même processus d énergie électrique et de chaleur utile production de chaleur et d électricité sans perte Mini-cogénération : P élec < 250 kva Micro-cogénération : P élec < 36 kva ECOGENERATEUR : Intégration d une micro-cogénération dans une chaudière à condensation 132

133 Quelques exemples d écogénérateurs Modèle le plus déployé en Europe Chaudière Modèle le plus déployé au Japon : EcoWill Moteur 133

134 Premiers tests en France faits par GDF SUEZ 40 écogénérateurs en Rhône-Alpes 35 CLIENTS Démonstration sur le terrain de la pertinence de la solution écogénérateur afin de favoriser son développement Economies d énergie réalisées Filière installation et maintenance Raccordement au réseau électrique Déroulé Choix du partenaire : Savelys (deux agences) Préparation opérationnelle : printemps/été 2007 Installations d octobre 2007 à mai 2008 Clients test Maisons individuelles existantes Remplacement de la chaudière par un écogénérateur Ecogénérateur vendu par Savelys, avec maintenance Produit installé : WhisperGen MKBV (développé en 2006) GDF SUEZ - CRIGEN 134

135 Une opération qui a contribué au développement de la filière Début d une montée en compétence de la filière d installation et de maintenance en France Meilleure connaissance des besoins clients (enquête) + éléments de coûts (installation, maintenance, exploitation) Amélioration des procédures de raccordement en vue du «rachat» de l énergie injectée Mesures performances et confort (bilans énergétiques, profils de consommation clients, optimisation de la régulation) Economie moyenne : 150 par an (10 %) grâce à une production électrique de kwh Consommation moyenne du parc : 19,8 MWh de gaz et 4,6 MWh d électricité soit : Baisse de la facture électrique de 22 % Baisse de la facture de gaz de 4 % Plus de la moitié (56 %) de l électricité produite est autoconsommée par le client 135

136 Diminution de la pointe électrique au niveau local Un produit naturellement «Smart grid» Puissance moyenne (sur le panel mesuré) soutirée au du réseau, fin janvier

137 Systèmes innovants testés Machine à laver Lave vaisselle Etc : sèche-linge / frigo / GAINS DE 25% SUR ENERGIE PRIMAIRE Couplage à une voiture électrique 137

138 Les pistes d avenir Des rendements électriques croissants Produire plus d électricité avec autant de gaz Vers les piles à combustible Généraliser les couplages innovants Electroménager Véhicule électrique Batteries 138

139 GAZ NON CONVENTIONNEL, RESSOURCES ET PERSPECTIVES Didier Holleaux Directeur général de GDF SUEZ E&P International SÉMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

140 Gaz non conventionnel : nouvelle ressource gazière Les gaz non conventionnels comprennent le gaz de schiste le gaz de réservoir compact le gaz de charbon (grisou) Le gaz extrait est toujours du méthane, seule la roche du gisement diffère 140

141 Un potentiel de 250 ans de consommation? Les ressources probables techniquement récupérables de gaz non conventionnel pourraient accroître de 40% les ressources mondiales de gaz naturel Le gaz de schiste se trouverait principalement aux Etats-Unis et en Chine, mais aussi en Argentine, au Mexique, en Afrique du Sud et au Canada L Europe disposerait aussi d un potentiel important Aujourd hui, la principale production se trouve aux Etats-Unis et au Canada Le gaz de schiste est bien réparti 48 bassins identifiés dans 32 pays, localisés dans des zones d accès facile (à terre) Source : EIA

142 Ressources récupérables de gaz naturel Estimations en Tm 3 OCDE Amérique du Nord : 122 Europe de l Est & Eurasie : 174 Total Conv. Non conv OCDE Europe : Asie/Pacifique : Amérique latine : 75 conventionnel gaz de réservoir compact gaz de schiste Tm 3 = milliers de milliards de m 3 Source: AIE Afrique : 74 Moyen-Orient : 137 gaz de charbon 142

143 Perspectives sur les marchés régionaux Ressources récupérables de gaz naturel par type et par région (en Tm 3 ) Total Non conventionnel Conventionnel Non conventionnel Réservoir compact Gaz de schiste Gaz de charbon Europe Est /Eurasie Moyen-Orient Asie/Pacifique Amérique du Nord Afrique Amérique latine Europe Etats-Unis : Développement très rapide. Le pays est devenu autosuffisant en gaz naturel et a développé des compétences techniques spécifiques Asie-Pacifique : pas de production commerciale significative avant 5 ans, hors gaz de charbon (Australie, Chine) Europe / MENA / Amérique latine : très peu de production commerciale avant 2020 (4% max) Source : AIE 143

144 Gaz de schiste aux Etats-Unis Les ingrédients du développement un domaine minier propriété de citoyens directement rétribués une géologie favorable une volonté politique forte (avantages fiscaux, financement de R&D ) un réseau de gazoducs dense dans un marché dynamique Production 2011 de gaz naturel aux Etats-Unis 250 Gm 3 de gaz conventionnel 400 Gm 3 de gaz non conventionnel une culture de l exploration-production avec de nombreux acteurs un marché compétitif (opérateurs indépendants très réactifs et de nombreux sous-traitants) 144

145 Gaz de schiste aux Etats-Unis Des conséquences pérennes un changement radical de l économie gazière des Etats-Unis des répercutions économiques : création de emplois (1,6 million d ici 2035) 1 l accès à un gaz bon marché produit localement qui pourrait accroître la production industrielle de 2,9% en 2017 et de 4,7% d ici la contribution annuelle de l'activité gaz non conventionnel au PIB devrait atteindre près de 197 milliards USD en 2015 et 332 milliards USD 2 en 2035 les recettes publiques fournies par l'activité gaz non conventionnel devrait atteindre près de 50 milliards USD en 2015 et va continuer à augmenter à près de 86 milliards USD d'ici des répercutions environnementales : -7,7 % d émission de GES depuis 2006, car les centrales électriques au charbon sont arrêtées au profit de centrales au gaz 3 (1) Source: IHS CERA Alert (2) Source: IHS Global Insight (3) Source: AIE 145

146 Gaz de schiste : un potentiel intéressant en France Source : EIA, Estimation des ressources techniquement récupérables en Europe (en Tm 3 ) France Allemagne Pays Bas Novège Grande- Bretagne Danemark Suède Pologne Turquie Ukraine Lituanie Roumanie Hongrie Bulgarie La France pourrait disposer de 21 Lacq dans son sous-sol : milliards de m 3 techniquement récupérables Production de gaz cumulée du gisement de Lacq : 245 milliards de m 3 Potentiel d un siècle de consommation nationale dans notre sous-sol Consommation annuelle française : 50 milliards de m 3 par an soit 10 milliards d euros dans la facture énergétique française (ministère du Développement durable, décembre 2011) 146

147 Gaz de schiste : les émissions de gaz à effet de serre Gaz vs. charbon 50% de moins de gaz à effet de serre (GES) en produisant de l électricité à partir de gaz naturel par rapport au charbon L essentiel des émissions provient de la combustion au moment de la consommation finale Life-cycle GHG Emissions for Electricity Production (Fleet baseload - lbs CO2e/MWh) 2475 Gaz de schiste vs. gaz conventionnel Les émissions de GES du bassin de Barnett (Texas) sont similaires à celles liées à l exploitation des ressources conventionnelles aux USA 1 Il a été estimé que dans le bassin de Marcellus l augmentation des émissions de GES due à l exploitation des gaz non conventionnels est de l ordre de 3% 2, par rapport au gaz conventionnel Coal Conventional Gas Unconventional Gas Average Natural Gas US National Energy Technology Laboratory, novembre 2010 (1) US National Energy Technology Laboratory comprehensive study, novembre 2010 (2) Life cycle greenhouse gas emissions of Marcellus shale gas, Environmental Research Letters (août 2011), Carnegie Mellon University 147

148 Conclusion Les ressources techniquement récupérables de gaz de schiste pourraient accroître de 40% les ressources mondiales de gaz naturel La production de gaz non conventionnel représente aujourd hui 56% de la production des Etats-Unis. La production a été multipliée par 14 au cours des dix dernières années Le potentiel de gaz de schiste estimé en Europe serait de milliards de m 3, soit plus de 30 ans de consommation de gaz de la zone EU 27 (incluant la Norvège) En Asie-Pacifique, les ressources techniquement récupérables de gaz de schiste sont évaluées à milliards de m 3 Ces estimations sont très préliminaires : le potentiel doit être confirmé par l exploration du sous-sol En dehors des Etats-Unis et du Canada, la production de gaz de schiste devrait avoir un impact visible vers 2020 (Amérique latine, Europe, Asie-Pacifique, MENA), si le potentiel est confirmé Aucun élément ne conduit à penser que la production de gaz de schiste ne pourra pas être menée avec le même niveau de sécurité et de protection de l environnement que les autres activités industrielles menées en Europe 148

149 UN MARCHÉ DU GNL EN MUTATION Denis Bonhomme Directeur de la stratégie de GDF SUEZ LNG SÉMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

150 Un marché du GNL en forte croissance, porté par l Asie Un marché mondial du GNL d environ ~370 Mtpa en 2020 (contre 241 Mtpa en 2011) Asie-Pacifique : 1 er producteur d ici 2020, 1 er consommateur mondial Le commerce du GNL dépassera les échanges interrégionaux par gazoduc d ici Croissance prévisionnelle de la demande de GNL par région Mtpa TCAM Amérique du Nord 6,1 3,5% Moyen-Orient 1,4 3,3% Amérique latine 14,2 11,6% 220 mt 135 mt Europe 30,9 4,1% Asie hors OCDE 71,6 12,8% Asie OCDE 20,8 1,9% Part croissante du GNL dans le commerce de gaz naturel Source : CERA,Global Redesign, décembre

151 Un marché en mutation Les principaux flux de GNL en 2000 USA (Alaska) Belgique France Grèce Italie Espagne Turquie Asie 72% du marché du GNL 55 mtpa Porto Rico USA Algérie Libye Japon Corée du Sud Taiwan Trinité et Tobago Nigeria Abu Dhabi Oman Qatar Malaisie Brunei Indonésie Australie Source : GIIGNL pays producteurs 11 pays importateurs 151

152 Un marché en mutation Les principaux flux de GNL en Norvège + Russie + Canada + Rép. Dominicaine + Mexique + Portugal + UK + Egypte + Guinée Eq. Asie 60% du marché du GNL 135 mtpa + Koweit, EAU + Yémen + Chine + Inde + Pérou Source : GIIGNL, PFC, GDF SUEZ Argentine + Brésil + Chili 18 pays producteurs 23 pays importateurs 152

153 Un marché en mutation Les principaux flux de GNL en Lituanie + Pays-Bas + Pologne Asie 61% du marché du GNL 225 mtpa + Canada + Jamaïque + USA + Bahrein + Bengladesh + Indonésie + Pakistan + Philippines + Singapour + Sri Lanka + Thaïlande + Vietnam + Malaisie + Cameroun + Mozambique + PNG + Brésil + Afrique du Sud Source : PFC, CERA, GDF SUEZ 24 pays producteurs 39 pays importateurs 153

154 GDF SUEZ, acteur de cette mutation 11/2011 : Contrat de vente d'un an en cargaisons Participation de 10% dans Petronet (terminaux de Dahej et Kochi) 8/2010 : livraison de la 1 ère cargaison de GNL en Chine 9/2010 : Contrat de vente de 4 ans à compter de cargaisons Contrat de vente de 3,5 ans depuis 9/ cargaisons Forte croissance des ventes externes de GNL en 2011 : + 27 % (1) avec 48 cargaisons + 60 % (2) en Asie par rapport à 2010 avec 25 cargaisons Contrats de vente auprès de grands acteurs asiatiques : jusqu'à 138 cargaisons (~8,4 Mt) (3) 04/2012: Partenaire dans un projet de terminal méthanier flottant 45 % dans la licence offshore Muara Bakau 5/2011 : Contrat de vente de 3,5 ans à compter de 8/ cargaisons Inde : un nouveau marché prometteur pour les ventes de GNL de GDF SUEZ 06/2012 : Contrat de vente en cargaisons 2010 : inauguration du bureau GNL de GDF SUEZ à Singapour Bonaparte LNG Projet de liquéfaction de 2 Mtpa de GNL Une stratégie de développement dans le GNL axée sur les marchés en croissance (1) 43,6 TWh en 2011, contre 34,2 TWh en 2010 (2) 23,3 TWh en 2011, contre 14,6 TWh en 2010 (3) Contrats signés avec Kogas, CNOOC, Petronas Petronet et PTT depuis septembre 2010 ; ventes entre 2010 et

155 Un projet d innovation majeure dans la liquéfaction Bonaparte LNG, en Australie Avantages de la liquéfaction flottante: Valorisation de champs gaziers éloignés de 200 km des côtes Réduction des coûts liés à la construction de pipeline pour une solution à terre Construction de l unité dans un chantier naval, permettant une réduction des coûts et des risques liés à la construction de nombreux projets australiens Réduction de l empreinte environnementale Possibilité de relocaliser l unité de liquéfaction en fin de vie des champs Une prouesse technologique / une expertise de GDF SUEZ Adaptation de solutions traditionnelles à l environnement maritime Utilisation du savoir-faire acquis en regazéification flottante 3 champs gaziers offshore situés dans le bassin de Timor/Bonaparte GDF SUEZ détient 60% dans les champs de Petrel, Tern et Frigate, aux côtés de Santos (40%) 367 Mbep de réserves récupérables de gaz Un projet intégré, de la production à la commercialisation de GNL dans la région Asie-Pacifique Un projet opéré par GDF SUEZ Décision finale d investissement : 2014 Début de la production : 2018 Capacité de production de GNL envisagée : 2 Mtpa 155

156 Des projets de liquéfaction diversifiés Le projet Cameroon LNG Un nouveau business model fondé sur le regroupement de la production des différents producteurs de la région Une usine de liquéfaction onshore dans le Sud du Cameroun (région de Kribi) Réserves totales 2P réserves estimées à 3,8 TCF Capacité : environ 3,5 mtpa Sempra Energy (USA) Transformation d un terminal d importation en usine de liquéfaction : accès à des capacités de liquéfaction à coûts compétitifs Conversion d un terminal d importation de GNL en Louisiane en usine de liquéfaction Accord de services de liquéfaction (tolling) de 4 mtpa en négociation avec Sempra GDF SUEZ s approvisionnera sur le marché américain Plan de développement Etude pre-feed achevée Partenaires GDF SUEZ et la Société Nationale des Hydrocarbures Pré accords commerciaux signés avec 5 producteurs de gaz Plan de développement Etude FEED en cours - 3 trains de liquéfaction de 4 mtpa Mise en service : 2016 Partenaires Opérateur : Sempra Energy Clients : GDF SUEZ, Mitsubishi et Mitsui 156

157 De nouvelles solutions de regazéification Mejillones (Chili) Un terminal de regazéification fast track 2 navires regazéifieurs Une solution rapide et innovante pour répondre aux besoins d approvisionnement du Nord du Chili Un projet développé en 24 mois Une unité flottante de stockage (FSU) ancrée en permanence Une capacité de 5,5 millions de m 3 de gaz naturel par jour GDF SUEZ détient 2 méthaniers regazéifieurs capables de stocker, transporter et regazéifier du GNL Chacun de ces navires peut transporter jusqu à m 3 de GNL et peut émettre jusqu à 21 millions de m 3 de gaz naturel par jour Une grande souplesse d utilisation comme méthanier traditionnel, comme unité flottante de regazéification 157

158 De nouveaux usages Le GNL de niche Approvisionner des marchés de petites tailles ou isolés avec de petits méthaniers (moins de m 3 ), des barges ou des camions Aux Etats-Unis, le terminal d Everett (Boston) fournit du GNL par camion à une trentaine de clients (0,2 mt livré chaque année par camion chargements) GDF SUEZ développe la fourniture de GNL à petite échelle en Europe GDF SUEZ fournira à Gasnor 7,5 TWh de GNL à Zeebrugge sur une période de 12 ans, à partir de 2013 Le GNL comme combustible Important potentiel comme combustible pour les bateaux ou les poids lourds : De nouvelles contraintes de réduction des émissions de NOx et SOx par les bateaux Une réglementation environnementale plus sévère en Europe/Asie Un ferry vert à Harliguen, aux Pays-Bas De premiers essais sur un poids lourd roulant au GNL dans les Landes 158

159 Conclusion Un marché en forte évolution 12 nouveaux pays exportateurs et 28 nouveaux pays importateurs entre 2000 et 2020 Une prépondérance de l Asie De nouveaux modes d accès aux marchés liquéfaction flottante, navires regazéifieurs, GNL de niche De nouveaux usages combustible pour camions ou navires Une flexibilité croissante offerte par le GNL 159

160 GDF SUEZ S ENGAGE POUR UNE ÉNERGIE D AVENIR : LE BIOMÉTHANE Alain Colle Directeur Business développement Direction commerciale et marketing Groupe SEMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

161 Biogaz et biométhane des atouts incontestables Définitions Biogaz : Gaz combustible issu d une réaction biologique, la méthanisation ou fermentation anaérobie (dégradation bactérienne de matières organiques, en absence d oxygène). Biométhane ou bio-ch4 : biogaz épuré (élimination des composés majeurs comme le CO 2 et l oxygène ) Aussi appelé «gaz vert», il présente la même composition que le gaz naturel Des atouts incontestables Une ressource d ores et déjà disponible Une production continue, 365 j/an, 24h/24 Des infrastructures de réseaux mobilisables et disponibles pour y injecter du biométhane Des technologies matures, mais en processus d innovation constante 161

162 Gisement et valorisation du biogaz Effluents et résidus urbains Fraction fermentescible des ordures ménagères Biodéchets des collectivités (cantines, marchés,...) Effluents et résidus agricoles Lisiers, fumiers, résidus de culture Biogaz brut Effluents et résidus industriels Déchets fermentescibles de l industrie (abattoirs, transformation du lait,...) Produits alimentaires invendus des grandes surfaces Boues de stations d épuration industrielles (1) Boues de stations d épuration des eaux usées (1) Valorisation in situ Traitement «léger» Épuration électricité cogénération chaleur Valorisation ex situ lorsque le besoin de chaleur ou de carburant est distant de l unité de production Biométhane carburant Injection en réseau de gaz naturel Biométhane (1) Biométhane produit à partir de boues de STEP n est, à ce jour, pas injectable dans les réseaux de GrDF et GRTgaz 162

163 Le biogaz en Europe La France 3 ème rang européen 6,1 TWh produit à fin 2009 (1) Total européen 100 TWh (1) Source : Eur Observer 2010 Biogaz de décharge Biogaz de stations d épuration Autres (ex. : biogaz agricole) 163

164 Poids économique et perspectives en France Aujourd hui la France produit 7 TWh de biogaz dont seulement 60 % sont valorisés sous forme de production de chaleur et/ou d électricité (1) En TWh de biogaz 4 TWh chaleur / électricité La valorisation sous forme de biométhane reste embryonnaire 3 TWh non valorisés A horizon 2020, la production de biogaz en France pourrait atteindre 12 TWh (+ 40 % par rapport à 2011) En revanche la production de biométhane se situerait autour de 6 TWh (2) Le 1/3 du biométhane produit soit environ 2 TWh pourrait être d origine agricole. En TWh de biogaz 5 TWh 1 TWh chaleur / électricité non valorisé (1) Source : club biogaz, 2010 (2) Source : Ademe 6 TWh biométhane Injectable dans le réseau 164

165 Une mise en œuvre qui relève de l économie circulaire Production Valorisation de déchets d origines multiples qui peuvent être mélangés pour optimiser la production énergétique réduire les émissions de gaz à effet de serre valoriser le potentiel énergétique des déchets Acheminement Biométhane peut être mélangé au gaz naturel car de même composition Une fois odorisé et contrôlé par l opérateur, il peut être injecté dans le réseau de gaz naturel Un large potentiel d utilisation, y compris à distance du lieu de production Valorisation Biométhane convient à tous les usages du gaz : domestiques, collectifs, tertiaires ou industriels Directement utilisable dans les véhicules fonctionnant au gaz naturel Peut être utilisé comme matière première pour produire de l électricité verte 165

166 GDF SUEZ, idéalement positionné pour répondre aux enjeux du biométhane GDF SUEZ est le seul acteur français présent sur l ensemble de la chaîne de valeur Collecte, tri, préparation Production du gaz Epuration, compression Acheminement Commercialisation Consommation Distribution Sita Sita Degrémont Lyonnaise des Eaux Cofely Services GrDF GRTgaz GDF SUEZ Energies France GNVert Cofely Sevices GDF SUEZ Energies France Tractebel Engineering Safège Cofely Ineo Capacité de GDF SUEZ à optimiser les projets grâce aux débouchés multiples au sein des métiers du Groupe au fort ancrage territorial du Groupe et de ses filiales 166

167 Des projets de développement ambitieux portés par GDF SUEZ Un cadre réglementaire clair avec la détermination d un tarif du biométhane pour injection dans le réseau Des réalisations concrètes sur l injection dans le réseau Lille : une première en France : injection dans le réseau de GrDF du biométhane produit par le centre de valorisation des déchets de Sedequin depuis tonnes de déchets fermentescibles valorisés provenant de l ensemble de la métropole lilloise SYDEME de Forbach : projet de valoriser le biométhane issu des déchets ménagers de la ville comme carburant véhicule sur le site de Morsbach Construction et exploitation d une station de distribution au gaz naturel véhicules (GNV) confiée à GNVert, filiale de GDF SUEZ 167

168 Des projets de développement ambitieux portés par GDF SUEZ La volonté de s associer aux acteurs de la filière pour développer les ressources Partenariat avec la Fédération nationale des syndicats d exploitants agricoles (FNSEA) en mai 2012, notamment pour : le développement de projets l appui technique et la mise en place de programmes de formation 168

169 Des projets de développement ambitieux portés par GDF SUEZ Des projets sur l injection de biométhane issu du traitement des boues de station d épuration des eaux usées Projet de la Lyonnaise des Eaux à Strasbourg : 400 m 3 /h de biogaz produit par la station d épuration de Strasbourg 200 à 250 m 3 / de biométhane pourraient être injectés sur le réseau Construction prévue en 2013 Mise en service fin 2013 Projet présenté à l Agence nationale de sécurité sanitaire comme pilote pour l homologation de l injection du biométhane issu de station d épuration - soutenu par l Union européenne 169

170 GDF SUEZ, un acteur majeur pour développer la filière GDF SUEZ, positionné sur l ensemble de la chaîne de valeur du biométhane Une offre verte conjointe à l offre gaz naturel Un levier pour les projets d ancrages territoriaux en France 170

171 LA CRÉATIVITÉ FINANCIÈRE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DU GROUPE Isabelle Kocher Directeur général adjoint, en charge des Finances SEMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

172 La créativité financière au service du développement du Groupe 11 milliards d investissements par an Un rating de catégorie A Un développement international fort Dans une période de crise économique et financière forte 172

173 INTERNATIONAL POWER, une opération originale pour accroître l exposition du groupe aux marchés à forte croissance SEMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

174 International Power Une transaction innovante et créatrice de valeur 2011 Acquisition de 70% d International Power Prise de contrôle d une société cotée en Angleterre au travers d un apport d actifs avec une sortie limitée de cash, sans précédent sur le marché britannique pour une opération de cette taille 2012 Acquisition des 30% restants d International Power et délisting de la société Une opération attendue, mais réalisée de façon anticipée par rapport à la fin du standstill Prise de contrôle complète d IP en moins de 2 ans 174

175 Etape 1 (2011) : première acquisition de 70% d IP Une structure de transaction sans précédent sur le marché britannique Reverse take-over d International Power (IP) au travers de l apport d actifs de GDF SUEZ Energy International et d une sortie limitée de cash par le versement d un dividende exceptionnel de 1.7 Mds Une transaction ambitieuse et présentant une technicité certaine Une transaction très complexe exécutée en un délai réduit (environ 6 mois entre l annonce au 10 Août 2010 et le closing au 3 février 2011) Une intégration bien anticipée par les deux entreprises au travers d une préparation active en amont du closing La plus importante réorganisation interne du Groupe depuis la fusion SUEZ / Gaz de France Une ingénierie financière complexe pour minimiser les impacts fiscaux du carve-out (taille significative des actifs apportés ( 21bn) au regard des actifs totaux du bilan de GDF SUEZ de 171 Mds au 31/12/2009) Un mouvement stratégique majeur pour GDF SUEZ et une transaction créatrice de valeur Une adéquation géographique et stratégique excellente, offrant d importantes synergies opérationnelles et financières (215 M avant impôts sur la période contre 197 M initialement prévus) La cristallisation de la valeur cachée de GDF SUEZ Energy International couplée au profil de croissance amélioré du nouvel ensemble IP Elargi a permis un re-rating du cours de bourse de GDF SUEZ 175

176 Une structure de transaction originale répondant aux objectifs de GDF SUEZ Une fusion amicale garantissant à GDF SUEZ la prise de contrôle avec une sortie limitée de cash Apporter des actifs de GDF SUEZ Energy International à International Power en échange d une participation d un nouvel ensemble International Power Elargi Obtenir l accord des actionnaires d International Power en incluant une composante cash à l offre (les actionnaires d IP ont reçu un dividende exceptionnel de 92p par action et conservé 30% du nouvel ensemble: International Power Elargi) Un mouvement stratégique pour dynamiser les perspectives de croissance de GDF SUEZ Positionner GDF SUEZ dans des pays à forte croissance (au travers des actifs d IP notamment en Asie et au Moyen Orient) Acquérir des actifs hautement attractifs et poursuivre une stratégie de développement industriel Améliorer la visibilité des actifs de la Branche Energie Europe et International (BEEI) au travers du nouvel ensemble International Power Elargi coté au London Stock Exchange (afin d éviter la suspension de la cotation d International Power, IP et GDF SUEZ ont dû publier des informations opérationnelles et financières concernant les actifs apportés, en faisant comme si ces derniers avaient été cotés sur le marché anglais depuis 3 ans) Créer de la valeur pour les deux groupes d actionnaires Révéler la valeur cachée des actifs dans l énergie à l international de GDF SUEZ Créer des synergies (197 M de synergies opérationnelles et financières annuelles étaient initialement attendues au niveau d International Power Elargi) 176

177 mais soumise aux spécificités du marché britannique et aux contraintes de GDF SUEZ En cas de changement de contrôle ( reverse takeover ), le marché britannique priviligie les offres en cash pour les actionnaires et ne facilite pas l apport d actifs Une majorité de transactions en cash sur le marché britannique Une prime élevée pour le changement de contrôle Les contraintes de GDF SUEZ Limiter la sortie de cash et préserver la solidité du bilan de GDF SUEZ Limiter le risque de contre-offre pour un actif aussi attractif tout en évitant de payer une prime d acquisition significative Eviter la dilution des principaux actionnaires de GDF SUEZ Assurer la prise de contrôle tout en respectant les principes de gouvernance imposés par le marché britannique Répondre strictement aux critères d investissements de GDF SUEZ 177

178 et établissant sur le marché britannique un précédent de fusion importante à base d un apport d actifs Caractéristiques unique de la transaction entre GDF SUEZ et International Power Une taille sans précédent sur le marché britannique pour une fusion basée sur un apport d actifs Une structure innovante d apport d actifs sans avoir recours à une nouvelle société «Newco» Prise de participation importante par GDF SUEZ (70%) et un niveau de contrôle élevé sur le board du nouvel ensemble IP Elargi Injection de capital pour réduire la dette nette des actifs apportés Optimisation de la prise de participation dans IP Elargi Consolidation complète d IP Elargi dans les comptes de GDF SUEZ Accord de financement entre GDF SUEZ et IP permettant de supporter le développement futur d IP grâce à l optimisation du coût de financement 178

179 Etape 2 (2012) : vers une intégration complète d IP Bilan des premiers pas d une intégration réussie d IP (Etape 1) Une réussite en termes de nouveaux contrats et développements (par ex. Projet de géothermie en Indonésie (660Mw)) Les synergies planifiées au niveau d IP ont été réalisées plus rapidement que prévu (135m d ores et déjà réalisés à la fin 2011 contre 90M initialement prévus) Le rating d IP a bénéficié du support de GDF SUEZ et est maintenant Investment Grade (upgrade de la notation de BB à BBB- par S&P en février 2011) Objectifs stratégiques pour GDF SUEZ d une intégration complète d IP (Etape 2) Accélérer le développement dans les marchés croissant rapidement (de 40 à 50% des capex alloués aux marchés en croissance contre 30% précédemment) Optimiser et intégrer dans les marchés murs Obtenir le contrôle d un portefeuille international et diversifié Renforcer la contribution des activités avec des résultats récurrents Capturer la totalité des bénéfices liés aux grands projets en développement Simplifier et recentrer la structure du Groupe Une ambition stratégique renforcée 179

180 Mise en œuvre de la transaction Un contrôle à 100% d IP au travers d une offre attractive Une offre entièrement en cash pour les 30% de parts restantes d IP, recommandée par les Boards de GDF SUEZ et IP Une offre de prix de 418p(1) incluant une prime de 19% sur le cours de l action d IP(2) Une transaction se traduisant par un impact sur la dette nette de 8.4bn(3) et bénéficiant d un financement équilibré (1/3 par des dividendes en actions, 1/3 par de la dette et 1/3 par des cessions) Une transaction structurée en tant que Scheme of Arrangement un processus simple avec des résultats clairs Scheme of Arrangement, approuvé par les actionnaires d IP à l assemblée générale du 07 Juin Juin 2012 : paiement du dividende à IP; 2 Juillet 2012 : clôture Principaux avantages du Scheme of Arrangement Rapidité d exécution (annonce le 16 avril et closing prévu le 2 juillet) Assurance de 100% du contrôle Delisting automatique d IP (prévu pour le 2 juillet) Une transaction attractive pour les actionnaires des deux groupes (1) Dividende final 2011 de 6.6 centimes par action, payé à la date prévue (2) Cours moyen de l action sur 3 mois se terminant le 28 mars 2012 (dernier jour ouvré avant le début de la Période d Offre) (3) Transaction totale incluant des propositions appropriées d obligations convertibles et de stock-options, ainsi que le write-off de la dette liée aux convertibles supposant une conversion complète des obligations convertibles et sera compensé en partie par la possibilité offerte aux actionnaires de GDF SUEZ de souscrire au versement en actions proposé pour le solde du dividende 2011 et pour chaque acompte sur le dividende 2012 qui pourrait être décidé. 180

181 Une transaction qui, en deux étapes, crée de la valeur pour les actionnaires de GDF SUEZ Simplification de la structure du Groupe Diminution significative des intérêts minoritaires (-29% au P&L et -33% au bilan) Augmentation de la présence dans les marchés à forte croissance et hors d Europe Augmentation des capacités nettes (de 78.2 GW en 2010 à GW en 2011 post intégration d IPR) et accélération du développement dans les marchés croissants rapidement (de 40 à 50% des capex alloués aux marchés en croissance contre 30% précédemment) Intégration complète à l intérieur du Groupe Utilisation de la propriété totale Intégration de la totalité des synergies (100% vs. 70%) Accès à l ensemble des résultats d IP Objectif de maintien de la flexibilité financière Maintenir le rating de catégorie A Maintenir une politique attractive de dividendes (Y dividend Y-1 dividend) Céder 3 Mds d actifs additionnels Une transaction cohérente avec la stratégie long-terme de GDF SUEZ 181

182 LE MONTAGE DU FINANCEMENT DE PROJETS À L INTERNATIONAL Comment financer des projets de plusieurs milliards de dollars dans le secteur de l énergie dans les pays émergents? SEMINAIRE PRESSE 2-3 juillet 2012

183 Pourquoi faire du financement de projet? C est un mécanisme de partage des risques entre les parties qui réduit l exposition des actionnaires - les pertes éventuelles sont limitées à hauteur de la quote-part du capital investi. Cela est fréquemment utilisé pour : Les marchés émergents Les projets dont les cash flows futurs sont prévisibles Les secteurs dont les cadres régulatoire et contractuel sont stables Typiquement utilisé au Moyen-Orient, Asie et Amérique Latine dans nos métiers Un taux d endettement élevé optimise le retour sur investissements et la base taxable. La maturité des emprunts est plus longue qu en financement corporate classique (allant jusqu à 25 ans) cela favorise la compétitivité des offres dans un marché international. Il permet d atténuer le risque politique grâce à la présence d entités souveraines telles que les Agences de Crédit-Export (par exemple : Export Import Bank of the USA ou Coface) ou Agences Multilatérales (par exemple : la Banque Mondiale ou la Banque Européenne d Investissement) qui dissuadent les nations hôtes à exproprier et les obligent à respecter le système juridique et le cadre contractuel de l investissement. Dans le cas d un partenariat - avec des partenaires financièrement moins solides - cela les aide à financer leur quote-part du projet. 183

184 La crise européenne a modifié le paysage des prêteurs puisque la plupart des banques européennes de financement de projets ont disparu Middle East & African project finance loans 2011 Middle East & African project finance loans Mandated Lead Arranger Value $m No of Deals Mandated Lead Arranger Value $m No of Deals 1 HSBC (UK/HK) 1, HSBC (UK/HK) 2, Societe Generale (FR) 1, FR Turkiye Garanti bankasi (TU) 2, Credit Agricole (FR) 1, FR Banque Saudi Fransi - BSF (Saudi Arabia) 1, Standard Chartered (UK) 1, Standard Chartered (UK) 1, Mitsubishi UJF (JAP) 1,205 9 BNP Paribas (FR) 1, Gulf International Bank (Kuwait) 1, Deutsche Bank (GE) 1, Sumitomo Mitsui (JAP) 1,116 8 Credit Agricole CIB (FR) 1, BNP Paribas (FR) FR Samba Financial Group (Saudi Arabia) 1, Citigroup Inc (US) SG CIB (FR) 1, Mizuho (JAP) Lloyds Banking Group (UK) ,009 14,864 Source : Project Finance Magazine Locale Locale FR FR Locale FR Fin 2007, environ 150 prêteurs étaient actifs dans le financement de projet. Après la faillite de Lehman, on dénombrait seulement une trentaine d acteurs actifs - Européens et Japonais - dans le monde et tous secteurs confondus. Avec la crise de l Euro, les principales banques françaises, qui demeuraient des acteurs importants après la faillite de Lehman ont commencé à vendre certains de leurs actifs détenus en USD et plusieurs autres banques européennes ont réduit, voire arrêté, leurs activités de financement de projet. Les principales banques japonaises ont accru leur appétit pour les financements long terme en USD. La plupart des banques locales et régionales dans les marchés émergents ne semblent pas être affectées par la crise de l Euro, et accroissent même leur intérêt pour le financement de projet. Exemple : Afrique du Sud, Maroc, Arabie Saoudite 184

185 L impact de la faillite de Lehman sur le prix des emprunts de financements de projets GCC IPP/IWPP Project Financings 2009/2010 représente le pic des prix à la suite de la faillite de Lehman. Peu à peu les prix diminuent sans pour autant atteindre les niveaux antérieurs à la crise. 185

L innovation au cœur des métiers de GDF SUEZ. 2-3 juillet 2012

L innovation au cœur des métiers de GDF SUEZ. 2-3 juillet 2012 SEMINAIRE PRESSE L innovation au cœur des métiers de GDF SUEZ 2-3 juillet 2012 L'APPROCHE DES CLIENTS GRANDS COMPTES Jean-Louis Blanc Membre du Comité exécutif Directeur commercial et marketing Groupe

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Une situation géographique proche de la capitale.

Une situation géographique proche de la capitale. Issy-les-Moulineaux, une ville innovante et attractive Une situation géographique proche de la capitale. Issy-les-Moulineaux accueille des sièges sociaux d entreprises prestigieuses : Microsoft, Bouygues

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule Innovation H3C

Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule Innovation H3C «Smart Grid et Compteurs communicants : Quelles conséquences sur la gestion de la consommation et de la production d énergie pour les bâtiments du 21 ème siècle?» Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Programme Smart Cities Projet Ville de Demain Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Pour le grand CASABLANCA Enjeux, actions & opportunités Casablanca, le 23 Septembre 2014 CASABLANCA, SMART CITY 1. Enjeux

Plus en détail

GrDF Un distributeur de gaz au cœur de la transition énergétique

GrDF Un distributeur de gaz au cœur de la transition énergétique GrDF Un distributeur de gaz au cœur de la transition énergétique Ordre du Jour Chiffres clés 2013 GrDF Rappel - Les missions du distributeur GrDF Le modèle GrDF Relation concédant/concessionnaire Autorité

Plus en détail

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX SMART WATER NETWORKS LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX Les défis posés au gestionnaire du système d assainissement La sécurité des biens et des personnes Anticiper et limiter les risques de débordements

Plus en détail

Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities

Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities Confidentiel. 2011 BearingPoint France SAS 1 La révolution du secteur des Utilities

Plus en détail

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments en partenariat avec Et avec le soutien de la: Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments Expérimentations de solutions innovantes DOSSIER DE CONSULTATION Mai 2012 Projet Efficacité énergétique

Plus en détail

«L apport des réseaux électriques intelligents»

«L apport des réseaux électriques intelligents» ENR et intermittence : l intégration dans les réseaux de distribution en France 18 avril 2013 Michèle Bellon, Présidente du directoire d ERDF «L apport des réseaux électriques intelligents» Les réseaux

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 13 juin 2013 portant proposition d approbation du lancement du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GrDF Participaient

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE Les Smart Grids, filière d avenir de la transition énergétique Centrale de pilotage Intégration

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS LES SMART GRIDS DEVIENNENT REALITE SMART GRID ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS Date : 08/02/2011 Selon l IEA, entre 2010 et 2030 : - la croissance économique devrait engendrer une demande énergétique

Plus en détail

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014 Schneider Electric Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Un positionnement affirmé Production et transmission Eolienne Solaire Hydraulique Carburant bio Hydrocarbure Nucléaire Gestion de l

Plus en détail

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur...

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur... Le futur compteur communicant gaz Tout savoir sur... Votre distributeur de gaz naturel GrDF, Gaz Réseau Distribution France, est la filiale du groupe GDF SUEZ chargée de la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

Smartgrid: comment passer du démonstrateur au projet opérationnel?

Smartgrid: comment passer du démonstrateur au projet opérationnel? Smartgrid: comment passer du démonstrateur au projet opérationnel? - Qu entendre par «Smart grids»? - Des exemples concrets de démonstrateurs - Des solutions variées pour des enjeux différents - Comment

Plus en détail

Les Enjeux du Smart Water. Eau. Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France. Schneider Electric Fabrice Renault 1

Les Enjeux du Smart Water. Eau. Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France. Schneider Electric Fabrice Renault 1 Les Enjeux du Smart Water Eau Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France Schneider Electric Fabrice Renault 1 Plus les villes grandissent, plus leurs défis augmentent Vieillissement et saturation

Plus en détail

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE Thomas VILLARD Directeur de projets Systèmes Electriques Intelligents Anne CHATILLON Chef de projets Ville Durable Sommaire

Plus en détail

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC Organisation territoriale Eléments clés du réseau de distribution du Nord-Pas de Calais (31/12/2012) Calais Saint Martin Boulogne Boulogne-sur-Mer Saint

Plus en détail

Opération d Intérêt National Éco-Vallée EcoCité plaine du Var. www.ecovallee-plaineduvar.fr

Opération d Intérêt National Éco-Vallée EcoCité plaine du Var. www.ecovallee-plaineduvar.fr Opération d Intérêt National Éco-Vallée EcoCité plaine du Var www.ecovallee-plaineduvar.fr 1 2 3 3 Eco-Vallée Un nouveau positionnement économique Faire d Eco-Vallée l accélérateur de la mutation économique

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M créer de nouveaux usages industriels, logistiques, urbains, domestiques,

Plus en détail

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION La Réunion île solaire, terre d'innovation Reunion island, innovation land LE DISPOSITIF «ÉCO-SOLIDAIRE» PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

les rencontres de l emploi GDF SUEZ le 12 octobre 2013

les rencontres de l emploi GDF SUEZ le 12 octobre 2013 les rencontres de l emploi GDF SUEZ le 12 octobre 2013 GDF SUEZ ouvre 40 sites en france. en 2013, 6 000 cdi auront été signés. Dossier de presse Informations sur gdfsuez.com 2 GDF SUEZ accueille les candidats

Plus en détail

Nuclear trainees program

Nuclear trainees program engagement cohésion Nuclear trainees program audace exigence junior Obtenez en 1 an une formation de généraliste du nucléaire engagement GDF SUEZ / 2 nuclear trainees PROGRAM JUnIOR Vous êtes un jeune

Plus en détail

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURER EN CONTINU TOUTES VOS CONSOMMATIONS D ÉNERGIE ET DE FLUIDES POUR PERMETTRE UNE OPTIMISATION DE VOS PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES Instrumenter vos immeubles à

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 DOSSIER DE presse 1 er octobre 2014 EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 en bref En quelques décennies, les transports ont évolué pour desservir

Plus en détail

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Arnaud Montebourg Ministre du Redressement productif Michel Sapin Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Mercredi 25 juillet 2012 MINISTÈRE DU REDRESSEMENT

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

Smart city. Smart agriculture. Construire aujourd hui le monde de demain!

Smart city. Smart agriculture. Construire aujourd hui le monde de demain! Smart city Smart agriculture Construire aujourd hui le monde de demain! Dossier de presse 2014 La nouvelle relation à l énergie sera forcément à contre- courant puisqu elle ne pourra s appuyer sur des

Plus en détail

Les services d efficacité énergétique et environnementale

Les services d efficacité énergétique et environnementale Les services d efficacité énergétique et environnementale Sommaire Notre organisation Page 4 Notre offre Page 6 Nos métiers Améliorer la performance énergétique et environnementale des bâtiments Page 8

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

Dossier de Presse. mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême. 3 décembre 2012

Dossier de Presse. mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême. 3 décembre 2012 mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême Dossier de Presse 3 décembre 2012 mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême - 1 sommaire Communiqué de presse... Questions / Réponses...

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie. 29 novembre 2013

Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie. 29 novembre 2013 Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie 29 novembre 2013 Pour le Grand LYON, une ville Intelligente c est. Une ville dans laquelle les nouvelles technologies

Plus en détail

Journée IHF Palavas les Flots. Vers un Hôpital plus Efficace et mieux intégré à la Ville de demain. Segment Santé France

Journée IHF Palavas les Flots. Vers un Hôpital plus Efficace et mieux intégré à la Ville de demain. Segment Santé France Journée IHF Palavas les Flots Vers un Hôpital plus Efficace et mieux intégré à la Ville de demain Segment Santé France Schneider Electric en bref Milliards d euros de CA en 2012 du CA réalisé dans les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible DOSSIER DE PRESSE saintronic SOMMAIRE Saintronic, la mobilité verte 1 2 3 4 5 LES NOUVELLES BORNES SAINTRONIC, INTELLIGENTES ET CONNECTÉES ELECTROMOBILISONS-NOUS! SAINTRONIC, 40 ANS DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Smartgrid France. Club des Pôles impliqués dans les technologies SmartGrid

Smartgrid France. Club des Pôles impliqués dans les technologies SmartGrid Smartgrid France Club des Pôles impliqués dans les technologies SmartGrid Quelques chiffres du potentiel de marché du Smartgrid Un marché qui pourrait atteindre les 100 Mds de $ par an dès 2020 L IEA estime

Plus en détail

Qu est-ce que le Green IT? 2 Pourquoi le Green IT? 2 Le Conseil Green IT, quelle démarche? 3

Qu est-ce que le Green IT? 2 Pourquoi le Green IT? 2 Le Conseil Green IT, quelle démarche? 3 www.e-greenit.com SOMMAIRE Le Green IT, notre approche. Qu est-ce que le Green IT? 2 Pourquoi le Green IT? 2 Le Conseil Green IT, quelle démarche? 3 fiche service Audit Green IT L audit énergétique du

Plus en détail

22 juin 2016, INRIA Lyon

22 juin 2016, INRIA Lyon 22 juin 2016, INRIA Lyon Smart city / Ville intelligente : une introduction Grand Lyon Métropole Intelligente D OÙ VIENT LA VILLE INTELLIGENTE? HYGIÉNISTE TECHNOPHILE «GÉNIE URBAIN» SATURATION & ENGORGEMENT

Plus en détail

Accompagner la Transition Energétique en Bretagne Projets collaboratifs pour l efficacité énergétique des Territoires

Accompagner la Transition Energétique en Bretagne Projets collaboratifs pour l efficacité énergétique des Territoires Accompagner la Transition Energétique en Bretagne Projets collaboratifs pour l efficacité énergétique des Territoires Thierry DJAHEL Directeur Développement & Prospective Schneider Electric France Conférence

Plus en détail

sse de pre er ossi in 2014 D Ju

sse de pre er ossi in 2014 D Ju Dossier de presse Juin 2014 Fiche d identité Date de création : 1999 Chiffres clés : Chiffre d affaires 2013 : 14,6 millions d euros Base clients : 250 000 Base clients active : 100 000 Nombre de salariés

Plus en détail

La construction durable : quelle stratégie d innovation d. Pascal Casanova, Directeur R&D, Lafarge

La construction durable : quelle stratégie d innovation d. Pascal Casanova, Directeur R&D, Lafarge La construction durable : quelle stratégie d innovation d? Pascal Casanova, Directeur R&D, Lafarge Le béton est le matériau le plus utilisé sur la planète après l eau et le plus largement disponible Materials

Plus en détail

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Sommaire! La démarche Smart grids de la CRE! Les recommandations de la CRE pour accompagner le développement des Smart grids 2 Une démarche

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE 2015 1ère édition

DOSSIER DE CANDIDATURE 2015 1ère édition DOSSIER DE CANDIDATURE 2015 1ère édition Ce concours est destiné à valoriser une bonne pratique «RSE»* «La bonne pratique en matière de Responsabilité Sociale de l Entreprise est une action dans laquelle

Plus en détail

Smart grids for a smart living Claude Chaudet

Smart grids for a smart living Claude Chaudet Smart grids for a smart living Claude Chaudet 1 Institut Mines-Télécom Les smart grids en quelques mots Modernisation des réseaux électriques Utilisation des technologies de l information et de la communication

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 Axe 3 «conduire la transition énergétique en Région Nord Pas de Calais» Investissement Prioritaire 4e «en

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 01/10/ à 16:07:40 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Plus en détail

La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF

La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF DOSSIER DE PRESSE MARS 2011 La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF L accord Défi Formation du 10 septembre 2010 Un geste simple pour l'environnement,

Plus en détail

Conférence Toulouse Décembre 2007

Conférence Toulouse Décembre 2007 Conférence Toulouse Décembre 2007 _1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le projet de loi relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement entend réaffirmer de nouvelles

Plus en détail

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux Make the most of your energy* Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux * Tirez le meilleur de votre énergie www.schneider-electric.fr Schneider Electric France Direction Communication

Plus en détail

Développement durable et PME. Introduction à la démarche

Développement durable et PME. Introduction à la démarche Développement durable et PME Introduction à la démarche 1. INTRODUCTION Les TPE, PME et PMI le savent aujourd hui : elles doivent s employer à limiter leur impact sur l environnement, mais également intégrer

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse en partenariat avec Dossier de presse Les rencontres emploi du maritime bretagne 1 er salon du recrutement maritime en région - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Contact presse : Alexandra

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

CNR. pionnier de la filière hydrogène renouvelable

CNR. pionnier de la filière hydrogène renouvelable CNR pionnier de la filière hydrogène renouvelable Barrage de retenue de Pierre-Bénite sur le Rhône Perspectives Frédéric Storck, Directeur de l Énergie Les énergies renouvelables sont depuis 80 ans le

Plus en détail

La réforme : une opportunité pour la fonction formation

La réforme : une opportunité pour la fonction formation Nombreux sont les articles concernant la réforme de la formation professionnelle. Grâce à ses experts qui récoltent l information législative et réglementaire à sa source, Demos fait un tour d horizon

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Préambule A l horizon 2015, la Région Picardie souhaite dynamiser son offre touristique pour permettre aux acteurs régionaux

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

Facility Management Une organisation à votre service

Facility Management Une organisation à votre service Facility Management Une organisation à votre service Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Sommaire Le FM, au service de votre stratégie page 4 Une organisation à votre service page

Plus en détail

4 500 entreprises. 3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. clientes. de bulletins produits par mois. partenaires. en france.

4 500 entreprises. 3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. clientes. de bulletins produits par mois. partenaires. en france. Yourcegid RH Y2 1 Yourcegid Ressources Humaines Spécialiste des logiciels de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, Cegid répond aux exigences de l entreprise d aujourd hui, quel que soit le secteur

Plus en détail

La formation continue Supply Chain & Achats Centrale Paris Executive Education. Ecole Centrale Paris Executive Education

La formation continue Supply Chain & Achats Centrale Paris Executive Education. Ecole Centrale Paris Executive Education La formation continue Supply Chain & Achats Centrale Paris Executive Education qui est recruté? qui est formé? Les offres d emplois (200 par mois) représentent la partie visible du marché: tous les autres

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion?

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? Mercredi 27 mars 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur,

Plus en détail

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite»

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite» AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Boucle énergétique «BREST Rive Droite» Intervenants Sylvie MINGANT Responsable division Energie de Brest métropole océane 1er Vice-président

Plus en détail

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR EN UN CLIN D ŒIL BEE Agency est une AGENCE DE COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, dans le DÉVELOPPEMENT DURABLE et la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Elle est organisée

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES AU SEIN DE SUEZ ENVIRONNEMENT : UNE POLITIQUE DYNAMIQUE ET ENGAGEE

LES RESSOURCES HUMAINES AU SEIN DE SUEZ ENVIRONNEMENT : UNE POLITIQUE DYNAMIQUE ET ENGAGEE LES RESSOURCES HUMAINES AU SEIN DE SUEZ ENVIRONNEMENT : UNE POLITIQUE DYNAMIQUE ET ENGAGEE CONTACT PRESSE SUEZ ENVIRONNEMENT Charlotte LE BARBIER +33 (0)1 58 18 54 61 / +33(0)6 78 37 27 60 charlotte.lebarbier@suez-env.com

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail