INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie. Neuro-sémiologie. G. Beauvalot

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie. Neuro-sémiologie. G. Beauvalot"

Transcription

1 INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie Neuro-sémiologie G. Beauvalot

2 NEUROPATHIES PERIPHERIQUES DIFFUSES Polynévrite et multinévrite La polynévrite alcoolique Terrain Physiopathologie Sémiologie Etiologies Neuro-sémiologie La multinévrite diabétique Terrain Physiopathologie Sémiologie Evolution Polyradiculonévrite ex: Maladie de Guillain-Barré Physiopathologie Sémiologie Evolution et traitements PATHOLOGIES MUSCULAIRES Myopathies Myosite Myasthénie

3 Neuropathies périphériques diffuses

4 Polynévrite et Multinévrite Les polynévrites et multinévrites se définissent comme une atteinte de plusieurs troncs nerveux. La polynévrite: Elle est caractérisée par une atteinte: Bilatérale Symétrique Distale La multinévrite: Pas symétrique Plutôt proximale Un peu anarchique On décrira les affections les plus fréquentes en guise d exemple: Polynévrite alcoolique et multinévrite diabétique.

5 Polynévrite alcoolique Terrain: Le plus souvent homme > 40 ans Alcoolisme important et ancien Amaigrissement: peu alimenté et mal alimenté (pas assez d aliments carnés) Lié à problèmes économiques Difficulté pour se nourrir (dentition, troubles digestifs, estomac) Physiopathologie: Carences complexes mais principalement vitaminiques (vit. B1++ou thiamine, vit. B6 ou PP, vit. B12) Le métabolisme essentiellement glucidique consomme la vit. B1. Malabsorption digestive (sain: absorption de 4,5% de la dose ingérée, alcoolo-dépendance: 1,5%) En quantité suffisante, la vit. B1 facilite la dégradation d acide pyruvique, toxique pour le système nerveux. Conséquences: Le transport de neuromédiateurs dans les nerfs est altéré L atteinte est par conséquent symétrique, et majorée dans la partie distale des nerfs longs (extrémité distale membres inférieurs + +).

6 Polynévrite alcoolique Sémiologie: Période de début: insidieuse, passe souvent inaperçue. Troubles sensitifs: dysesthésies distales + crampes nocturnes dans les pieds Troubles moteurs: fatigabilité à la marche Réflexes achilléens souvent diminués. Ce stade est réversible Période d état: 4 grands signes (2 sensitifs, 2 moteurs) Hypoesthésie ou anesthésie sur toutes les sensibilités Douleur superficielle et profonde, de contact (nocturne, draps) = Anesthésie douloureuse (signe de la chaussette: touche pied + cheville + mollets) Paralysie: - préférentiellement sur loges antéro-externes de jambes = steppage - atteinte du membre supérieur ciblée surtout sur le nerf radial - C est une paralysie flasque avec hypotonie et amyotrophie Troubles trophiques: - Peau fine, sèche - ongles cassants - rétractions tendineuses

7 Polynévrite alcoolique Evolution: Caractère ascensionnel des troubles Passe d une phase discrète à une atteinte des membres inférieurs puis à une atteinte des membres supérieurs Nombreux autres problèmes liés à l alcool. Traitement: Arrêt de l alcool Vit. B1 par voie parentérale (pb. d absorption) Equilibre alimentaire Lutter contre les conséquences motrices et les rétractions tendineuses Autres étiologies: Arsenic Plomb : polynévrites ciblées plutôt sur le membre sup. Diabète

8 Multivévrite diabétique Terrain: > 50 ans Diabète de type 2 Physiopathologie: Le diabète touche la micro vascularisation: micro-angiopathie diabétique. Atteinte: Des reins Du cœur De l œil Des nerfs L atteinte est diffuse, anarchique

9 Multinévrite diabétique Sémiologie: Motricité: de même, paralysie flasque + hypotonie + amyotrophie Sensibilité: Anesthésie de tous les types de sensibilité, mais surtout profonde = Ataxie proprioceptive Reflexes: Abolition ROTs. Nerfs neuro-végétatifs: Membre froid, hypersudation. Mal perforant plantaire: atteinte de la plante du pied, indolore. Nerfs crâniens: paralysie oculomotrice, paralysie faciale. Evolution: Mitigée: Si le diabète est équilibrée, l amélioration est bien souvent discrète. Sinon aggravation! Mal perforant Plantaire

10 Polyradiculonévrite: ex. de la Maladie de Guillain-Barré Physiopathologie: Nommée aussi polynévropathie aiguë inflammatoire démyélinisante, polyradiculonévrite aiguë idiopathique, polynévrite aiguë idiopathique ou paralysie ascendante de Landry. C est une neuropathie inflammatoire touchant l enveloppe des nerfs (œdème + infiltrations cellulaires ). Très diffus: touche racines + troncs + nerfs crâniens. Mécanisme auto-immunitaire: infection virale ou pseudo virale(vaccin) déclenche une R.I. avec production d anticorps qui détruisent la myéline. Apparition en général 10/15 jours après infection/vaccin.

11 Polyradiculonévrite: ex. de la Maladie de Guillain-Barré Sémiologie: Au début, signes discrets, sensitifs et moteurs. Sous 8 jours, troubles moteurs diffus et importants Paralysie flasque avec hypotonie mais sans amyotrophie. Atteinte des muscles du tronc = problèmes respiratoires. Troubles sensitifs discrets (sensibilité profonde++) ROT abolis. Atteinte des nerfs crâniens: Paralysie faciale (VII) Hypoesthésie faciale (V) Paralysie occulo-motrice (III, IV, VI) Dysphagie, troubles de la déglutition: fausses routes (IX, X, XI)

12 Polyradiculonévrite: ex. de la Maladie de Guillain-Barré Evolution: Mortalité 10%: secondaire à troubles du rythme cardiaque, embolie pulmonaire ou infection. Régression longue (semaines ou mois) Peut laisser des séquelles motrices (10%). Rechute possible mais rare Traitement: Anti-inflammatoires stéroïdiens (mitigé) Plasmaphérèse (mitigé)

13 Pathologies musculaires

14 Pathologies musculaires Myopathies: Pathologies dégénératives Etiologies diverses: Toxiques Génétiques Médicamenteuses Métaboliques Déficit moteur important, proximal. Myosite: Pathologie inflammatoire 2 types: Polymyosite: touche surtout les muscles Dermatomyosite: touche la peau + les muscles Déficit moteur proximal + d musculaires importantes + érythème cutané (inconstant) Myasthénie: Maladie auto-immun. Physiopathologie: maladie du Thymus Prolifération lymphocytaire Destruction des récepteurs acétyl choline sur synapses neuromusculaires Déficit moteur à la répétition des gestes Signe pathognomonique: ptosis qui augmente au cours de la journée. Dans ces pathologies musculaires, un signe est constant: abolition de la réponse idio-musculaire!

Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie

Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie Semaine : Date : 25 mars 2013 Professeur : Pr Gallois Groupe : 32 (Anouck Schneidermann Aurore d Hooghe) Responsables Matières : Nicolas

Plus en détail

Neuropathies périphériques (265) Docteur Olivier DETANTE, Docteur Emeline LAGRANGE Novembre 2005

Neuropathies périphériques (265) Docteur Olivier DETANTE, Docteur Emeline LAGRANGE Novembre 2005 Neuropathies périphériques (265) Docteur Olivier DETANTE, Docteur Emeline LAGRANGE Novembre 2005 Pré-requis : Cours de sémiologie neurologique. Anatomie du système nerveux périphérique (racine, plexus,

Plus en détail

Prise en charge diagnostique des neuropathies périphériques (polyneuropathies et mononeuropathies multiples)

Prise en charge diagnostique des neuropathies périphériques (polyneuropathies et mononeuropathies multiples) SYNTHESE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Prise en charge diagnostique des neuropathies périphériques (polyneuropathies et mononeuropathies multiples) Mai 2007 OBJECTIF : L objectif général de ce travail

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

Neuropathie diabétique

Neuropathie diabétique Neuropathie diabétique Un problème de médecins généralistes? prévalence: 50% des diabétiques après 20 d évolution 8% à la découverte du diabète 3 millions de diabétiques en France dont 90% type 2 16% ont

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE

COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE 1. Motricité et réflexes a. Examen musculaire Inspection Taille, symétrie (amyotrophie, hypertrophie) Fasciculations Crampes Percussion Myotonie (persistance d'une forte

Plus en détail

Les polyradiculonévrites chroniques de l enfant : particularités cliniques et évolutives J.M PEDESPAN NEUROPEDIATRIE C.H.

Les polyradiculonévrites chroniques de l enfant : particularités cliniques et évolutives J.M PEDESPAN NEUROPEDIATRIE C.H. Les polyradiculonévrites chroniques de l enfant : particularités cliniques et évolutives J.M PEDESPAN NEUROPEDIATRIE C.H.U BORDEAUX Polyradiculonévrites chroniques de l enfant Neuropathies acquises Evolution

Plus en détail

Neuro-sémiologie du SNC

Neuro-sémiologie du SNC INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie Neuro-sémiologie du SNC G. Beauvalot La sclérose en plaques Neuro-sémiologie du SNC Définition et épidémiologie Anatomo-pathologie Etiologies Sémiologie Eléments diagnostics

Plus en détail

Les neuropathies. Ph Petiot Hôpital de la Croix-Rousse pathologies neuromusculaires

Les neuropathies. Ph Petiot Hôpital de la Croix-Rousse pathologies neuromusculaires Les neuropathies périphériquesriques Ph Petiot Hôpital de la Croix-Rousse Centre de référence r rence régional r de pathologies neuromusculaires Noyau commun Syndrome neurogène atteinte motrice troubles

Plus en détail

Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu. Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006

Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu. Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006 Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006 La marche Elément sémiologique essentiel de l examen neurologique +++ et de l appareil locomoteur 60 %

Plus en détail

Peut-on aller plus loin que «polyneuropathie axonale chronique»? Thierry Maisonobe. Hôpital Pitié-Salpêtrière. Paris.

Peut-on aller plus loin que «polyneuropathie axonale chronique»? Thierry Maisonobe. Hôpital Pitié-Salpêtrière. Paris. Peut-on aller plus loin que «polyneuropathie axonale chronique»? Thierry Maisonobe. Hôpital Pitié-Salpêtrière. Paris. Polyneuropathie axonale : aspects électrophysiologiques (1) Réduction marquée des amplitudes

Plus en détail

Déficit moteur et/ou sensitif des membres

Déficit moteur et/ou sensitif des membres 1 Item 301 Déficit moteur et/ou sensitif des membres I. UN TROUBLE DE LA MOTILITÉ PEUT AVOIR DE NOMBREUSES CAUSES NON NEUROLOGIQUES II. L ORIENTATION DIAGNOSTIQUE, FACE À UN DÉFICIT MOTEUR OU SENSITIF

Plus en détail

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Qu est que c est? pourquoi? Évolution possible et risque? Ulcération chronique de la face plantaire des pieds - Apparait aux points d appuis

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT Le traitement endoscopique du canal carpien Dr Jean Luc PELLAT Généralités 2 Intervention la plus pratiquée après la chirurgie de la cartaracte À l Instititut : 7 000 interventions endoscopiques en 10

Plus en détail

EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS :

EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS : EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS : - reconnaître une TOPOGRAPHIE lésionnelle (étape clinique qui oriente

Plus en détail

DÉFICIENCE DÉGÉNÉRATIVE DU SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE- article 51.7. 1. Maladie dans laquelle un ou plusieurs organes sont progressivement dégradés.

DÉFICIENCE DÉGÉNÉRATIVE DU SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE- article 51.7. 1. Maladie dans laquelle un ou plusieurs organes sont progressivement dégradés. ANNEXE DÉFICIENCE DÉGÉNÉRATIVE DU SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE- article 51.7 Critères des maladies dégénératives: 1. Maladie dans laquelle un ou plusieurs organes sont progressivement dégradés. 2. Les

Plus en détail

NEUROPATHIES PERIPHERIQUES MIGRAINE ET ALGIES NEUROPATHIES PERIPHERIQUES

NEUROPATHIES PERIPHERIQUES MIGRAINE ET ALGIES NEUROPATHIES PERIPHERIQUES NEUROPATHIES PERIPHERIQUES MIGRAINE ET ALGIES NEUROPATHIES PERIPHERIQUES Docteur KABORE Raphaël Service de Neurologie CHU Limoges I. Définition : Ensemble des troubles neurologiques liés à l atteinte du

Plus en détail

La sclérose en plaque (SEP)

La sclérose en plaque (SEP) La sclérose en plaque (SEP) La sclérose en plaques a une prévalence de 90 pour 100 000 habitants en France. Cette prévalence est plus élevée au Royaume-Uni et en Scandinavie, plus faible en Europe du Sud.

Plus en détail

DOSSIERS CLINIQUES TRANSVERSAUX

DOSSIERS CLINIQUES TRANSVERSAUX 1 DOSSIERS CLINIQUES TRANSVERSAUX Séminaire du Collège des Enseignants de Neurologie 30-31 janvier 2003 M. Zuber F. Dubas E. Brousolle D. Hannequin 1 2 D. Hannequin (J.M.Peron, O.Vittecoq, E.Guegan-Massardier)

Plus en détail

«Quelle est la cause de ces engourdissements?»

«Quelle est la cause de ces engourdissements?» «Quelle est la cause de ces engourdissements?» faisons le point Dr Pierre Laplante, MD, FRCP (C) Présenté dans le cadre de la conférence intitulée : Les entretiens neurologiques de l Université de Montréal,

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

Sémiologie médicale Endocrinologie Glande thyroïde. Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle

Sémiologie médicale Endocrinologie Glande thyroïde. Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle Sémiologie médicale Endocrinologie Glande thyroïde Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle Goitres, nodules Hypothyroïdies Hyperthyroïdies Goitres Goîtres

Plus en détail

Sémiologie neurologique. Motricité et réflexes LA MOTRICITÉ. Examen musculaire. Dr F. Tigoulet

Sémiologie neurologique. Motricité et réflexes LA MOTRICITÉ. Examen musculaire. Dr F. Tigoulet Sémiologie neurologique Motricité et réflexes Dr F. Tigoulet 1 2 LA MOTRICITÉ Trophicité musculaire Force musculaire Coordination Tonus Réflexes Mouvements involontaires Examen musculaire Inspection Percussion

Plus en détail

Maladies systémiques et autoimmunes

Maladies systémiques et autoimmunes Maladies systémiques et autoimmunes Olivier Fain Médecine interne Hôpital Saint Antoine Université Paris 6 75012 Paris olivier.fain@aphp.fr 01 71 97 05 84 Maladies systémiques Atteinte de plusieurs systèmes

Plus en détail

Décès, selon la cause - Chapitre VI : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, 2001 (Nombre)

Décès, selon la cause - Chapitre VI : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, 2001 (Nombre) : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, (Nombre) 1. Source des données :, Statistique de l'état civil du Canada, Base de données sur les décès 2. Organisation mondiale

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT Syndrome du canal carpien Marie-Noémie PLAT ANATOMIE Canal ostéofibreux INEXTENSIBLE Formé par: Une gouttière osseuse postérieure Le ligament annulaire antérieur en avant Contenant: Les tendons des muscles

Plus en détail

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1)

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Lisez attentivement ce document et conservez-le

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005

Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005 Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005 Pré-requis : Organisation anatomo-fonctionnelle des systèmes moteurs et sensitifs du

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail

B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique

B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique B05-1 B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique 1. Données d u problème Le diabète est la première cause d amputation non accidentelle dont il multiplie le risque par

Plus en détail

La dysphagie L évaluation et la prise en charge

La dysphagie L évaluation et la prise en charge Q et La dysphagie L évaluation et la prise en charge Nathalie Bouin, MD Présenté dans le cadre de la conférence : La médecine hospitalière, Fédération des médecins ominpraticiens du Québec, juin 2006 La

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE LA NEUROPATHIE DIABETIQUE Cas de M. L. 64 ans, hospitalisé pour un diabète II déséquilibré Cohen Rebecca ATCD: Familiaux : aucun. Personnels: abcès de la marge anale en 1991. SAS appareillé Mode de vie:

Plus en détail

Armelle Wastiaux Symposium octobre 2008

Armelle Wastiaux Symposium octobre 2008 Armelle Wastiaux Symposium octobre 2008 Cas clinique : Mr R. 52 ans ATCD : éthylisme chronique. Apparition aiguë de confusion, troubles de la mémoire m moire et de l él équilibre, diplopie. Anorexie Examen

Plus en détail

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse Dr David GONNELLI ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES La structure osseuse ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Les articulations ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Le muscle

Plus en détail

Polyhandicap définitions présentation médicale

Polyhandicap définitions présentation médicale Polyhandicap définitions présentation médicale Dr Isabelle Hodgkinson L Escale Hôpital Femme Mère Enfant Définition Handicap grave à expressions multiples associant une déficience motrice et une déficience

Plus en détail

Mononeuropathies multiples sévères avec atteinte des nerfs crâniens et hyperprotéinorachie : recherche étiologique difficile

Mononeuropathies multiples sévères avec atteinte des nerfs crâniens et hyperprotéinorachie : recherche étiologique difficile Mononeuropathies multiples sévères avec atteinte des nerfs crâniens et hyperprotéinorachie : recherche étiologique difficile D. Uzenot* * Service de neurologie, hôpital de la Timone, Marseille. Histoire

Plus en détail

Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique

Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique vue sous l angle de la M.P.R. Dominique Mazevet, Unité de prise en charge de la spasticité, service de MPR Groupe

Plus en détail

Maladies Neuromusculaires. Célia Boutte Centre de Référence Maladies Neuromusculaires CHU de Grenoble Juin 09

Maladies Neuromusculaires. Célia Boutte Centre de Référence Maladies Neuromusculaires CHU de Grenoble Juin 09 Maladies Neuromusculaires Célia Boutte Centre de Référence Maladies Neuromusculaires CHU de Grenoble Juin 09 Maladies neuromusculaires Groupe très hétérogène Plus de 200 maladies différentes Enfants, adultes

Plus en détail

Item 125 : Oeil et sclérose en plaques

Item 125 : Oeil et sclérose en plaques Item 125 : Oeil et sclérose en plaques Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Généralités... 1 2 Signes oculaires...2 ENC : OBJECTIFS Décrire les manifestations

Plus en détail

Conduite à tenir devant un déficit neurologique récent (192) François Nicoli Juin 2005

Conduite à tenir devant un déficit neurologique récent (192) François Nicoli Juin 2005 Conduite à tenir devant un déficit neurologique récent (192) François Nicoli Juin 2005 Objectifs pédagogiques : Diagnostiquer un déficit neurologique récent. Identifier les situations d urgence et planifier

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie M. Benabdeljlil, S. Aïdi, M. El Alaoui Faris Service de Neurologie A et

Plus en détail

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL Minimum requis pour l examen : Question Internat 227 : Syndrome de la queue de cheval : diagnostic Objectifs de la Société Française de Neurologie (à titre d exemple des

Plus en détail

D Marie-Christ s i t ne Dj D ian U ité t Do D uleur CHS H A - Paris

D Marie-Christ s i t ne Dj D ian U ité t Do D uleur CHS H A - Paris DOULEURS DANS LA MALADIE DE PARKINSON Dr Marie-Christine Djian Unité Douleur CHSA - Paris MALADIE DE PARKINSON Eléments majeurs Akinésie Hypertonie Autres Dépression (70%) DOULEUR (50%) Tremblements CARACTERISTIQUES

Plus en détail

LES POLYNEUROPATHIES : ORIENTATIONS DIAGNOSTIQUES

LES POLYNEUROPATHIES : ORIENTATIONS DIAGNOSTIQUES Cour 4èmé Année Pr. N.Birouk LES POLYNEUROPATHIES : ORIENTATIONS DIAGNOSTIQUES INTRODUCTION- DÉFINITIONS - Neuropathie périphérique = altération du système nerveux périphérique - Polyneuropathie = altérations

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHEZ LE DIABETIQUE

PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHEZ LE DIABETIQUE PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHEZ LE DIABETIQUE Catherine Masseron - IDE Antenne de Dermatologie du Professeur TAIEB Hôpital Pellegrin Avec la collaboration du Docteur Christine Labrèze Praticien Hospitalier

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Union pour la lutte contre la sclérose en plaques

Union pour la lutte contre la sclérose en plaques Union pour la lutte contre la sclérose en plaques UNISEP - 14 rue Jules Vanzuppe - 94 200 Ivry Sur Seine - Tel : 01 43 90 39 35 - Fax : 01 43 90 14 51 - www.unisep.org Pour fédérer recherche et aide aux

Plus en détail

Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique?

Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique? Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique? Dr F.C AILLON Equipe multidisciplinaire pied diabète Boulogne sur mer Lille Lesquin 01 juin 2007 Quel bénéfice? Quoi, quand et qui corriger?

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Sémiologie médicale Endocrinologie-Diabétologie. Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle

Sémiologie médicale Endocrinologie-Diabétologie. Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle Sémiologie médicale Endocrinologie-Diabétologie Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle Sémiologie des diabètes sucrés Sémiologie de la glande thyroïde:

Plus en détail

Pseudopolyarthrite rhizomélique

Pseudopolyarthrite rhizomélique Pseudopolyarthrite rhizomélique C est l histoire D une vieille dame de 76 ans, sans problème particulier, jusqu au jour où. CLINIQUE -Elle se plaint de douleurs des épaules et des hanches avec des épisodes

Plus en détail

INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie. Neuro-sémiologie. G. Beauvalot

INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie. Neuro-sémiologie. G. Beauvalot INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie Neuro-sémiologie G. Beauvalot Pathologies du système nerveux périphérique Pathologie S.N.P. Atteinte radiculaire = Syndrome radiculaire localisée Atteinte tronculaire =

Plus en détail

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES Les sciatalgies (sciatiques) et les cruralgies sont des atteintes des nerfs périphériques. Ces atteintes peuvent soit provenir d une irritation au niveau de la racine

Plus en détail

La sclérose en plaques (SEP) La sclérose en plaques. La sclérose en plaques. physiopathologie(1) La sclérose en plaques : épidémiologie

La sclérose en plaques (SEP) La sclérose en plaques. La sclérose en plaques. physiopathologie(1) La sclérose en plaques : épidémiologie (SEP) Février 2011 La SEP est une affection inflammatoire du système nerveux central (cerveau,tronc cérébral, moelle épinière). Les lésions correspondent à des plaques de démyélinisation au sein de la

Plus en détail

Les myopathies du sujet âgé

Les myopathies du sujet âgé Mise au point Les myopathies du sujet âgé Sophie Moulias Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris La structure comme la fonction des muscles squelettiques sont profondément modifiées lors du vieillissement.

Plus en détail

Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval

Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Signes cliniques du syndrome de la queue de cheval... 1 1.

Plus en détail

LE NERF SUPRA SCAPULAIRE

LE NERF SUPRA SCAPULAIRE LE NERF SUPRA SCAPULAIRE G. DAUBINET Médecine physique et rééducation Traumatologie du sport - Arthroscopie Institut Nollet 23 rue Brochant 75017 Paris gdaubinet@hotmail.com L épaule des sports d armé

Plus en détail

Pathologies et traitements des structures nerveuses au niveau du membre inférieur

Pathologies et traitements des structures nerveuses au niveau du membre inférieur Pathologies et traitements des structures nerveuses au niveau du membre inférieur Conséquences des entorses de la cheville et du pied Éditions De Laere Pathologies et traitements des structures nerveuses

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT Maladie inflammatoire, chronique, «démyélinisante» du système nerveux central. Décrite pour la première fois par Charcot en 1866. Apparition «successive

Plus en détail

LE PIED NEUROLOGIQUE PERIPHERIQUE

LE PIED NEUROLOGIQUE PERIPHERIQUE LE PIED NEUROLOGIQUE PERIPHERIQUE 1. RAPPELS ANATOMIQUES:INNERVATION DU PIED INNERVATION RADICULAIRE! L4: face médiale de la jambe et malléole médiale! LS : partie latérale de jambe, malléole latérale

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

Physiopathologie et étiologie

Physiopathologie et étiologie SCLEROSE EN PLAQUES Maladie inflammatoire du système nerveux central: processus inflammatoire discontinu de démyélinisation aiguë dans la substance blanche de l encéphale et de la moelle, respectant les

Plus en détail

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2. LES VITAMINES Unité 2 - volet 4 ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.4) Différencier les vitamines lipo-solubles et les vitamines hydro-solubres et expliquer comment leur solubrité affecte leur absorption,

Plus en détail

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant Avant-propos à la troisième édition................................................ Avant-propos à la deuxième édition................................................ Les auteurs...................................................................

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT

DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT Emmanuelle Lagrue Neuropédiatrie Clocheville FMC Pédiatrie Clocheville Tours Espace Malraux 25 octobre 2012 LES QUESTIONS A SE POSER Quelles sont les grandes étapes

Plus en détail

SURVEILLANCE D UN MALADE SOUS PLATRE

SURVEILLANCE D UN MALADE SOUS PLATRE SURVEILLANCE D UN MALADE SOUS PLATRE POINTS IMPORTANTS Le respect des règles de confection des appareils plâtrés assure la prévention d un grand nombre de complications. La surveillance d un patient plâtré

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Simon Nigen, MD, FRP, Université de Montréal as n 1 e patient se plaint d un prurit occasionnel empiré lorsqu il se gratte. e patient souffre de dermographisme. ette condition

Plus en détail

Guillain Barré syndrome

Guillain Barré syndrome Guillain Barré syndrome GB et Strohl: il y a 1 siècle (mais avant eux Landry en 1859!) Paralysie aiguë avec aréflexie Récupération spontannée Dissociation albubinocytologique Epidemiologie Incidence: 1.2

Plus en détail

Apport du séquençage à haut débit d un panel de gènes dans le diagnostic d'une cohorte marseillaise de myopathies distales

Apport du séquençage à haut débit d un panel de gènes dans le diagnostic d'une cohorte marseillaise de myopathies distales Apport du séquençage à haut débit d un panel de gènes dans le diagnostic d'une cohorte marseillaise de myopathies distales Thèse de médecine SEVY Amandine, JNIN décembre 2014 I. Myopathies distales Définition

Plus en détail

Neuro-sémiologie du SNC

Neuro-sémiologie du SNC INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie Neuro-sémiologie du SNC G. Beauvalot Pathologies médullaires Neuro-sémiologie du SNC Rappels anatomiques Compression médullaire La compression médullaire lente Compression

Plus en détail

LE SYSTEME NERVEUX EN PLONGEE

LE SYSTEME NERVEUX EN PLONGEE LE SYSTEME NERVEUX EN PLONGEE Dans les prérogatives du niveau 4 figure la possibilité d amener des plongeurs jusqu à la zone lointaine. Sur un plan de la sécurité, cela requiert de nouvelles contraintes.

Plus en détail

Blessure neurologique : qui, que, quoi??

Blessure neurologique : qui, que, quoi?? Blessure neurologique : qui, que, quoi?? Présenté par le Dr Aroussen Laflamme Chiropraticien Il y a quelques semaines sur cyclingnews, ont pouvait lire l histoire de Bobbie Traksel, un jeune coureur de

Plus en détail

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable Virus de la grippe Introduction Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) 1- introduction 2- le virus 3- clinique 4- complications 5- traitement S. Nguyen 03/2005 responsable

Plus en détail

SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR. Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle

SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR. Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle Introduction concept de handicap, modèle de Wood (OMS) I. Principales pathologies et déficiences d responsables de handicap

Plus en détail

Non. Peu. Jamais. Parfois. Souffrez-vous de : 0 ± + ++ +++ 1. Régime végétalien ou végétarien 0 1 2 3 4. 2. Sécheresse des yeux 0 1 2 3 4

Non. Peu. Jamais. Parfois. Souffrez-vous de : 0 ± + ++ +++ 1. Régime végétalien ou végétarien 0 1 2 3 4. 2. Sécheresse des yeux 0 1 2 3 4 Carence en vitamine A? Suivez-vous un : 1. Régime végétalien ou végétarien 2. Sécheresse des yeux 3. Cheveux secs 4. Peau sèche et rêche sur la partie supérieure du bras et du dos 5. Eczéma, dermatite

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

Sémiologie des veines

Sémiologie des veines Sémiologie des veines Pr D. STEPHAN Service Hypertension Maladies Vasculaires Hôpital Civil Opposition veine / artère Artère Réseau unique Anatomie reproductible Suppléances limitées Gravité de l occlusion

Plus en détail

PREVENTION DES ESCARRES

PREVENTION DES ESCARRES PREVENTION DES ESCARRES OBJECTIFS SEPECIFIQUES - Définir l escarre en se référant au contenu du cours - Expliquer le processus d installation d une escarre - Énumérer toutes les causes de l escarre - Citer

Plus en détail

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS 131A : Diagnostiquer une AOMI L AOMI est l atteinte par l athérosclérose de la paroi des artères vascularisant les membres inférieurs,

Plus en détail

Diabète de type 2 Généralités

Diabète de type 2 Généralités Diabète de type 2 Généralités D2 s accroit de façon épidémique dans tout le monde Deux facteurs en cause: diminution de l activité physique augmentation de l obésité 2 500 000 de D2 traités par médicaments

Plus en détail

Hypothyroïdie. Sécrétion hormonale 23/02/2015. Les manifestations neurologiques de l hypothyroïdie

Hypothyroïdie. Sécrétion hormonale 23/02/2015. Les manifestations neurologiques de l hypothyroïdie Les manifestations neurologiques de l hypothyroïdie Dominique Paquette, DMV Dipl. ACVIM (Neurologie) 24-25 février 2015 Centre DMV Hypothyroïdie Situation d'imprégnation insuffisante de l'organisme en

Plus en détail

Pathologie digestive VIELLISSEMENT DIGESTIF DR A. FRAISSE

Pathologie digestive VIELLISSEMENT DIGESTIF DR A. FRAISSE VIELLISSEMENT DIGESTIF DR A. FRAISSE LES TROUBLES DE DEGLUTITION Les troubles de déglutition augmentent avec l avance en âge mais leur prévalence est très mal connue : -16 % environ des personnes âgées

Plus en détail

Béribéri Déficit en vit B1. IFMT. MS. Mai03 1

Béribéri Déficit en vit B1. IFMT. MS. Mai03 1 Béribéri Déficit en vit B1 IFMT. MS. Mai03 1 Béribéri : Epidémiologie 1. Géographie 2. Alimentation 3. Pauvreté 4. Age et physiologie 5. Alcool les pays du riz le béribéri est une carence négligée et sous

Plus en détail

La surveillance neurologique en réanimation médicale

La surveillance neurologique en réanimation médicale CONGRES ANNUEL DU CIRNE «L approche neurologique en réanimation» 11 OCTOBRE 2013 La surveillance neurologique en réanimation médicale Réanimation Médicale HCC Aurélie Baudesson Aurore Bihin Delphine Rué

Plus en détail

Troubles de l équilibre

Troubles de l équilibre Troubles de l équilibre Définition & symptomatologie Responsable de chutes, problème majeur chez le sujet âgé Troubles de l équilibre: impossibilité à maintenir son centre de gravité dans son polygone

Plus en détail

Examen clinique du pied

Examen clinique du pied Examen clinique du pied Application à la consultation de diabétologie Dr. P. Aboukrat Consultation des Maladies du Pied SCRF - Hôpital Lapeyronie CHU Montpellier Le pied diabétique un groupe hétérogène

Plus en détail

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 Plan Généralités Effets de l alcool sur la santé Autres effets Rôle du médecin

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré Structure osseuse de l enfant épiphyse métaphyse Diaphyse Traumatismes de l enfant Interrogatoire Age de l enfant Antécédents

Plus en détail

Une consultation sur l hyperthyroïdie

Une consultation sur l hyperthyroïdie Enoncé Une consultation sur l hyperthyroïdie Vous recevez en consultation Mme X, 26 ans, jeune cadre dynamique qui vient d être embauchée dans une grande banque d affaires internationale. En effet, on

Plus en détail

Thierry NOEL DUBUISSON. Chercheur associé au CEMIS EA 2131. UFR STAPS de Caen Cours de licence

Thierry NOEL DUBUISSON. Chercheur associé au CEMIS EA 2131. UFR STAPS de Caen Cours de licence Thierry NOEL DUBUISSON Chercheur associé au CEMIS EA 2131 UFR STAPS de Caen Cours de licence Cours 2 Connaissance des Handicaps 1 Les différents types de handicaps (HP) Handicaps physiques Ils sont en

Plus en détail

Myotonies et maladies neuromusculaires. Dr F. Taithe Clermont-Ferrand 11/04/2014

Myotonies et maladies neuromusculaires. Dr F. Taithe Clermont-Ferrand 11/04/2014 Myotonies et maladies neuromusculaires Dr F. Taithe Clermont-Ferrand 11/04/2014 MYOTONIES Lenteur MYOTONIES anormale et CLINIQUES indolore à la décontraction musculaire MYOTONIES ELECTRIQUES MYOTONIES

Plus en détail

suppléments naturels Le caractère distinctif des femmes ne se manifeste pas uniquement au niveau de notre apparence physique.

suppléments naturels Le caractère distinctif des femmes ne se manifeste pas uniquement au niveau de notre apparence physique. suppléments naturels POUR LA FEMME Le caractère distinctif des femmes ne se manifeste pas uniquement au niveau de notre apparence physique. Les besoins de notre organisme et nos complexités émotionnelles

Plus en détail