Enseignement supérieur - Recherche - Innovation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enseignement supérieur - Recherche - Innovation"

Transcription

1 STRATER diagnstic Rhône-Alpes Avril 2011 Enseignement supérieur - Recherche - Innvatin MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

2

3 STRATER ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC Rhône-Alpes Service de la crdinatin stratégique et des territires / prjet Strater DGESIP / DGRI avril 2011

4

5 Préface Le secteur de l enseignement supérieur et de la recherche cnnaît de prfndes évlutins (autnmie des universités, Opératin Campus, rapprchement dans le cadre des PRES), qui nt généré une dynamique imprtante sur les différents sites, permettant aux universités de multiplier les partenariats avec leur envirnnement écnmique et scial. Le prgramme «Investissements d avenir» mntre que, partut sur le territire, les cmmunautés scientifiques se snt mbilisées pur faire des prpsitins nmbreuses et innvantes qui témignent de l extrardinaire capacité de transfrmatin dnt fait preuve le mnde de l enseignement supérieur et de la recherche. Les prjets nt vcatin à structurer, pur les années à venir, la stratégie scientifique et pédaggique de ns établissements d enseignement supérieur et de ns rganismes de recherche. Cnstruire des universités frtes et autnmes, ce n est pas fragmenter u clisnner ntre système : c est au cntraire lutter cntre le clisnnement, en dnnant les myens à chaque université de s affirmer cmme un acteur à part entière et de nuer des partenariats avec les territires qui l enturent. C est aussi faire cnfiance aux acteurs lcaux. Le ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche a rassemblé et mis à dispsitin des acteurs dnt il a la tutelle (universités, écles et rganismes de recherche) ainsi que de ses partenaires, un ensemble de dnnées et d infrmatins dnt il est le seul à dispser de manière aussi large à l échelle natinale. Ces éléments, appelés «éléments de diagnstic Strater», furnissent un état des lieux pur chaque régin métrplitaine (l Outre-mer fait l bjet d un exercice spécifique), ainsi que des références de dnnées cmmunes et un traitement hmgène qui permettent la mise en perspective des différents territires. Cet état des lieux a vcatin à être enrichi par le résultat des appels à prjets des investissements d avenir dnt certains nt déjà été annncés. Ces dcuments Strater snt maintenant publiés. Une large cncertatin, ntamment avec les régins, va très rapidement se mettre en place. Elle permettra de les enrichir grâce aux cntributins et questinnements des uns et des autres. Je suhaite que ce travail abutisse à des diagnstics partagés, et que ceux-ci servent d appui pur définir les stratégies cncertées que nus dévelpperns au bénéfice des territires dnt nus sutenns, à ns différents niveaux d interventin, les ambitins légitimes, Valérie Pécresse Ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche

6 Nte liminaire Intrductin L bjectif des «éléments de diagnstic STRATER» est de présenter, sus l angle d une visin glbale de sites (en général les régins), un état des lieux de l enseignement supérieur, de la recherche et de l innvatin (grands chiffres, tendances, structuratin des acteurs, frces et faiblesses). Ces dcuments apprtent des éléments de diagnstic sur lesquels les acteurs cncernés à différents niveaux purrnt appuyer leurs chix stratégiques en matière d enseignement supérieur, de recherche et d innvatin. Ils nt fait, préalablement à leur publicatin, l bjet d échanges avec les établissements d enseignement supérieur et de recherche cncernés. Ils nt vcatin à être cmplétés u cmmentés par les différents acteurs présents sur les territires, et à servir de base à l élabratin de visins stratégiques à l hrizn 2020, dans le cadre d une large cncertatin, impliquant tus les acteurs des territires : cllectivités territriales, départements ministériels, pérateurs de l Etat. Avertissement cncernant les dnnées et leur interprétatin, ainsi que les termes emplyés Les surces des cartes et des chiffres snt mentinnées. Les éléments furnis permettent des cmparaisns entre les territires, qui ne cnstituent pas une finalité en si et nt pur seul bjet de permettre aux acteurs d en dispser et de les analyser au vu de leur cntexte prpre. Il y a lieu d être particulièrement attentif aux dates de recueil des dnnées et en tenir cmpte dans leur interprétatin. Ainsi, par exemple, les chiffres d enseignants-chercheurs et chercheurs prduisants dans les unités de recherche évaluées A+ et A résultent d évaluatins cnduites par l Aeres (Agence d évaluatin de la recherche et de l enseignement supérieur). Ces évaluatins nt été réalisées et hmgénéisées par vagues (cf. lexique en fin de dcument), sur une durée ttale de quatre années. De ce fait il y a lieu de cnsidérer cmme plus significatives les cmparaisns entre établissements d'une même vague que celles entre établissements de deux vagues différentes. Il cnviendra plus généralement, si l n veut analyser crrectement les dnnées furnies, de se référer aux définitins précises dnnées dans le lexique. Il est par exemple nécessaire, pur cmprendre les chiffres traduisant la prductin scientifique, de savir que l n cmptabilise sus le terme «chercheurs» les «équivalents temps plein» chercheurs, enseignants-chercheurs et dctrants cntractuels ; u encre qu n appelle «prduisants» les persnnes physiques recnnues cmme telles dans le périmètre des unités de recherche évaluées par l Aeres. Celles-ci ne peuvent être décmptées que si les unités de recherche nt fait l bjet d une évaluatin Aeres et si les dcuments furnis le permettent, ce qui n est pas le cas pur certaines unités prpres d rganismes u certains rganismes. Les territires cnsidérés Dix-neuf territires nt été analysés, crrespndant aux régins de la France métrplitaine et cmprenant tris grupements de régins, effectués sur la base de leurs cpératins scientifiques. Alsace Aquitaine Auvergne Basse et Haute Nrmandie Burggne Franche- Bretagne Centre Champagne-Ardenne Cmté Crse Ile de France Languedc- Russilln Limusin Pitu- Charentes Lrraine Midi-Pyrénées Nrd Pas de Calais Pays de la Lire Picardie Prvence - Alpes - Côte Rhône-Alpes d Azur Les territires d Outre-mer fnt l bjet d un exercice spécifique, StraTOM. Le prgramme «Investissements d avenir» Le prgramme «Investissements d Avenir», en curs de dépliement, apprte des myens très significatifs au mnde de l enseignement supérieur et de la recherche, et cnduit en certains lieux à des restructuratins u à des accélératins de structuratin imprtantes. Le paysage décrit par les diagnstics STRATER en sera frtement mdifié dans les années à venir. Il paraissait prématuré, l ensemble des prgrammes «Investissements d avenir» n étant pas mis en œuvre, d en tenir cmpte dès cette versin, mais ce travail sera réalisé dès que l infrmatin sera cmplète.

7 Smmaire A. Visin synthétique : cntributin pur un diagnstic Les principales implantatins gégraphiques Les chiffres- clés Les principaux enjeux Les frces, faiblesses, pprtunités, menaces...11 B. Apprche quantitative Les institutins et ressurces humaines...13 L rganisatin institutinnelle...13 Les enseignants-chercheurs Le ptentiel de frmatin Le ptentiel de recherche Le ptentiel d innvatin Les dnnées sci-écnmiques...55 C. Annexes...59 Lexique...59 Sigles et abréviatins...69 Diagnstic STRATER Rhône-Alpes

8 A. VISION SYNTHÉTIQUE : CONTRIBUTION POUR UN DIAGNOSTIC 1. LES PRINCIPALES IMPLANTATIONS GÉOGRAPHIQUES Carte 1 - Régin Rhône-Alpes : carte des implantatins des principaux établissements d'enseignement supérieur et rganismes de recherche 6 Diagnstic STRATER Rhône-Alpes 2011

9 Carte 2 - Régin Rhône-Alpes : carte des implantatins des sectins de techniciens supérieurs (STS) et classes préparatires aux grandes écles (CPGE) Diagnstic STRATER Rhône-Alpes

10 2. LES CHIFFRES- CLÉS Pids natinal Rang natinal Ppulatin en 2008 : habitants 9,8% 2 e PIB en 2009 (dnnée prvisire): M 9,7% 2 e étudiants inscrits dans l enseignement supérieur en académie de Grenble : académie de Lyn : persnnels de recherche en 2008 (ETP) 11% 2 e 12,1% 2 e chercheurs en 2008 (ETP) 12% 2 e chercheurs de la recherche publique dnt relèvent d rganismes (54% des effectifs de la recherche publique) chercheurs dans les entreprises enseignants-chercheurs et chercheurs prduisants dans les unités de recherche ntées A+ et A sur un ttal de prduisants (dnnées AERES 2010) 12% 12,4% 2 e 2 e 14,4% 2 e Prductin scientifique (hrs SHS) en ,1% 2 e Prductin technlgique 17% 2 e diplômés de master en ,4% 2 e dcteurs en ,2% 2 e DIRD : M en % 2 e - DIRDA : M 11,5% 2 e - DIRDE : M 12,1% 2 e Dans le classement général de Shanghai de 2010 figurent l université Grenble I (151 e -200 e rang mndial), l université de Lyn I (201 e -300 e rang mndial) et l ENS Lyn (401 e -500 e rang mndial). Par discipline, Grenble I est classée en Mathématiques et Sciences (76 e 100 e rang mndial) et en Physique (77 e e rang mndial). 18,1% de la prductin scientifique française en Physique (2 e rang natinal) en 2008 (surce OST) Pur la prductin technlgique (demandes de brevet eurpéen), Rhône-Alpes se situe au 10 e rang du classement eurpéen (25 premières régins en 2008) (surce OST) Surce MESR-SIES (sauf indicatin spécifique) 8 Diagnstic STRATER Rhône-Alpes 2011

11 3. LES PRINCIPAUX ENJEUX La régin réunit plusieurs atuts. Deuxième en France par la superficie et le nmbre d habitants, la taille de la ppulatin active et la prductin de richesses, Rhône-Alpes s rganise autur de tris grands pôles urbains : Grenble, Lyn et Saint Étienne. Elle bénéficie aussi du dévelppement de villes myennes cmme Annecy, Chambéry et Valence. Prductrice d envirn 10% de la richesse natinale, la régin a histriquement une imprtante vcatin industrielle diversifiée : équipements mécaniques, chimie, plasturgie, équipements électriques et électrniques, textile et cuir. Ces deux derniers secteurs subissent une très frte cncurrence des imprtatins étrangères. Une ffre de frmatin très riche mais cmplexe Régin jeune et attractive, la régin Rhône-Alpes cmprend deux pôles de frmatin frts, Lyn et Grenble, chacun avec des caractéristiques prpres et cmplémentaires et présente un maillage dense de sn territire. La richesse et la diversité de l ffre de frmatins supérieures tant des universités que des écles snt cependant surce d une certaine cmplexité pur le paysage d enseignement supérieur réginal. Pur cnfrter l attractivité de leurs frmatins, les établissements de la régin aurnt à faire des chix stratégiques dans une lgique de ratinalisatin sur les questins suivantes : l rganisatin de l ffre de frmatin au sein des pôles lynnais et grenblis et l articulatin entre les deux sites ; le psitinnement de l ffre master et dctrat des deux universités Savie et Saint-Etienne par rapprt aux pôles lynnais et grenblis et au regard de leurs prirités scientifiques ; l évlutin des sites périphériques, ntamment ceux de Burg-en-Bresse, Ranne u Valence. Une recherche de qualité mais une dynamique de cpératin à dévelpper La recherche rhônalpine s appuie sur un ptentiel imprtant avec une présence frte de la plupart des rganismes de recherche, une recherche universitaire puissante et un effrt substantiel des grandes entreprises en recherche et dévelppement. Elle se caractérise par une structuratin en réseaux et la définitin d axes cnstruits sur des thématiques identifiées avec l implicatin du cnseil réginal. La régin se situe en général au 2 e rang natinal après l Ile-de France. Outre sn ptentiel humain, elle bénéficie de l implantatin de nmbreuses grandes infrastructures de recherche de niveau eurpéen. Elle cntribue de manière significative à la prductin scientifique française. Pur Rhône-Alpes, l bjectif est de se cmparer aux autres grandes régins eurpéennes. La régin figure en 2008 au 7 e rang eurpéen (parmi les 25 premières) pur les publicatins scientifiques. Ce classement ramené à la ppulatin active situe Rhône-Alpes au 17 e rang. L atteinte d bjectifs ambitieux en matière de recherche passe par le renfrcement des synergies d une part entre l ensemble des acteurs de la recherche publique, et, d autre part, entre ces acteurs publics et ceux de la R&D privée. Deux exemples mntrent les pssibilités actuelles de synergie : a) Lynbipôle travaille avec des acteurs grenblis pur l intégratin des micr nan technlgies et leurs applicatins plus généralement dans le dmaine des bitechnlgies ; b) l évlutin des nantechnlgies à Grenble a besin des dévelppements de la chimie des surfaces de l Écle Supérieure de Chimie Physique Électrnique de Lyn. Tris questins se psent au niveau réginal : cmment favriser une meilleure articulatin entre les structures de cpératin de type RTRA, CTRS, PRES dans le cadre de la plitique des acteurs réginaux? cmment renfrcer les pôles d excellence existants tut en favrisant l émergence de nuvelles thématiques aux interfaces disciplinaires? cmment dévelpper la dynamique réginale de valrisatin de la recherche et de transfert de technlgie? Diagnstic STRATER Rhône-Alpes

12 Un ptentiel d innvatin imprtant mais un manque de prductivité du dispsitif La régin dispse d un ptentiel d innvatin imprtant cmprenant 13 pôles de cmpétitivité dnt deux mndiaux et un à vcatin mndiale, 12 «clusters» écnmiques, 13 instituts Carnt et d autres structures de valrisatin. Pur la prductin technlgique mesurée par les demandes de brevet eurpéen, dans le classement 2008 des régins eurpéennes (25 premières régins), Rhône-Alpes figure au 10 e rang mais ce classement ramené à la ppulatin active situe la régin au 19 e rang. La Stratégie Réginale d Innvatin a mis en évidence que dans de nmbreux secteurs traditinnels, le tissu industriel n est pas suffisamment irrigué par l innvatin. L implicatin des cllectivités territriales dans la créatin et la structuratin des dispsitifs de valrisatin de la recherche et du transfert des technlgies est à suligner. Un axe de prgressin cnsiste à renfrcer l accès à l innvatin des PME, particulièrement nmbreuses sur le territire rhônalpin. PRES : un rôle à préciser À Lyn et plus récemment à Grenble, un pôle de recherche et d enseignement supérieur a été mis en place. Le PRES «Université de Lyn» rassemble un nmbre imprtant d établissements très divers au-delà du seul site lynnais. Celui de Grenble regrupe six établissements fndateurs dnc cinq situés à Grenble et l université de Savie située à Chambéry. Les deux PRES nt en charge le prtage de l pératin Campus. PRES à vcatin fédératrice, l université de Lyn affiche une frte vlnté de juer un rôle stratégique au niveau réginal. Cependant, à l exceptin de la frmatin dctrale et de la labellisatin des masters, le PRES dit encre dévelpper une visin cllective dans les dmaines qui tuchent aux missins fndamentales de ses établissements membres. Pur l Université de Grenble, la pririté est de structurer l rganisatin du dispsitif d enseignement supérieur et de recherche dans la perspective d un nuvel établissement universitaire et scientifique. La réalisatin de cet bjectif suppse le renfrcement de la chésin des établissements membres. ll est à nter le transfert pur les universités des écles dctrales au PRES ainsi que la créatin du dctrat de l université de Grenble. Il appartient à l ensemble des acteurs réginaux de définir le rôle structurant qu ils suhaitent cnfier aux deux PRES dans l élabratin et la mise en œuvre d une stratégie réginale d enseignement supérieur, de recherche et d innvatin. 10 Diagnstic STRATER Rhône-Alpes 2011

13 4. LES FORCES, FAIBLESSES, OPPORTUNITÉS, MENACES Frces Le ptentiel «recherche/frmatin» situe la régin au 2e rang natinal après l Ile-de France. L ffre de frmatin est riche et diversifiée. La régin ccupe le 2 e rang pur les publicatins scientifiques, ntamment en Physique, Chimie et Sciences de l Ingénieur. Elle ccupe le 2 e rang natinal pur le nmbre de demandes de brevet dépsées. Une ffre de frmatin diversifiée. L ffre de frmatin est très attractive en master, dctrat, frmatins d ingénieurs et licences prfessinnelles ; elle est cncentrée sur Lyn et Grenble. La régin se distingue par un maillage dense du territire en frmatins de niveau licence. Un ptentiel de recherche et d innvatin imprtant. Rhône-Alpes bénéficie de l implantatin d un nmbre imprtant de Très Grandes Infrastructures de Recherche (TGIR). La régin se caractérise par l investissement élevé des grandes entreprises dans le secteur de la recherche 13 pôles de cmpétitivité dnt deux pôles mndiaux et un à vcatin mndiale, snt implantés dans la régin. Le ptentiel de recherche est cncentré sur Lyn et Grenble. Opprtunités A Grenble cmme à Lyn, les universités nt mis en œuvre une plitique de regrupement et de cpératin cmme en témigne la créatin des PRES «Université de Lyn» et «Université de Grenble». La perspective de la cnstitutin d un nuvel établissement «universitaire et scientifique» est inscrite dans les statuts du PRES de Grenble. Les universités de Savie et de Saint-Etienne bénéficient d une bnne insertin dans le tissu lcal. L affichage par l université de Savie de ses prirités stratégiques scientifiques démntre sa capacité à faire des chix. La régin dispse d un imprtant ptentiel de dévelppement de recherches transdisciplinaires..les deux pératins Campus - Lyn Cité Campus, Grenble Université de l Innvatin - permettrnt de cncentrer les frces de frmatin et de recherche sur des axes stratégiques pur le dévelppement réginal. Il existe un réel effrt de regrupement des structures pur la prmtin de l innvatin et de mutualisatin des myens. Des prjets ambitieux asscient recherche et innvatin : INES, GIANT, Lynbipôle, etc. Faiblesses L rganisatin territriale est rendue cmplexe par le nmbre imprtant de sites accueillant des étudiants (57 sites). Les interactins institutinnelles entre les PRES et les pôles de cmpétitivité snt encre faibles même si elles cnnaissent des avancées, ntamment à Lyn. Menaces L engagement des établissements au sein des PRES est inégal. L actin des structures de cpératin du type RTRA u CTRS purrait être mieux articulée avec la plitique des acteurs réginaux. La multiplicité des acteurs et leurs difficultés à partager une visin cmmune sulèvent la questin de leur capacité réelle de mettre en œuvre des synergies efficaces pur prmuvir des actins. Diagnstic STRATER Rhône-Alpes

14 12 Diagnstic STRATER Rhône-Alpes 2011

15 B. APPROCHE QUANTITATIVE 1. LES INSTITUTIONS ET RESSOURCES HUMAINES 8 universités, une ENS, un grand établissement, des écles d ingénieurs, des écles de cmmerce, de gestin et de management, d autres écles spécialisées, des CPGE et des STS fnt partie de l ffre de frmatins supérieures rhônalpines. 2 PRES structurent le paysage institutinnel académique : - le PRES «Université de Grenble» ; de créatin récente, il a inscrit dans ses statuts la perspective de la cnstitutin d un nuvel établissement universitaire et scientifique ; - le PRES «Université de Lyn», il fait partie des 9 premiers PRES créés en France, Les PRES rhônalpins nt été prteurs de deux pératins Campus : «Grenble université de l innvatin» : cnsidéré cmme le prjet stratégique du site, il a bénéficié du rôle mteur de CEA ; «Lyn Cité Campus», frtement sutenu par les cllectivités territriales. Tus les grands rganismes de recherche snt présents sur le territire. Dans le dmaine de l innvatin, 13 pôles de cmpétitivité cuvrent des secteurs d expertise aussi divers que la médecine, la physique en passant par l envirnnement, le textile, le transprt et le sprt. On nte deux pôles de cmpétitivité mndiaux, Lynbipôle, Minalgic, et un pôle labellisé à «vcatin mndiale» AXELERA. L ORGANISATION INSTITUTIONNELLE Les principaux pérateurs de l enseignement supérieur et de la recherche 8 universités Université Jseph Furrier Grenble I : pluridisciplinaire, avec santé 10 UFR Activités physiques et sprtives, Bilgie Chimie Gégraphie Infrmatique et mathématiques appliquées Mathématiques Mécanique Médecine Pharmacie Physique IUT de Grenble Diagnstic STRATER Rhône-Alpes

16 Institut universitaire de frmatin des maîtres (IUFM) Observatire des sciences de l univers de Grenble Écle d ingénieurs : Écle plytechnique de l université de Grenble I Université Pierre Mendes-France Grenble II : Sciences humaines et sciales, hrs santé 4 UFR Drit Sciences de l Hmme et de la sciété Sciences humaines Écnmie, stratégie, entreprises 2 IUT IUT de Valence IUT de Grenble II Écle supérieure des affaires Université Stendhal Grenble III : langues, littératures, sciences humaines, hrs santé 5 UFR Langues, littératures et civilisatins étrangères Lettres et arts Sciences de la cmmunicatin Sciences du langage Études anglphnes Université de Chambéry-Savie : pluridisciplinaire, hrs santé 4 UFR Drit et écnmie Lettres, langues, sciences humaines Sciences fndamentales et appliquées Centre interdisciplinaire scientifique de la mntagne 2 IUT IUT d Annecy IUT de Chambéry Écle plytechnique universitaire de Savie Institut de management de Savie Université Claude Bernard Lyn I : sciences avec santé 5 UFR Médecine Lyn-Est Médecine Lyn-sud Odntlgie Sciences et technlgies STAPS IUT de Lyn Institut universitaire de frmatin des maîtres Institut de science financière et d assurances Institut des sciences et techniques de la réadaptatin 14 Diagnstic STRATER Rhône-Alpes 2011

17 Institut des sciences pharmaceutiques et bilgiques Écle plytechnique universitaire de l université Lyn I Observatire des sciences de l univers de l université Lyn I Université Lumière Lyn II : lettres, sciences humaines et sciales, hrs santé 6 UFR Anthrplgie et scilgie Drit et science plitique Lettres, sciences du langage et arts Sciences écnmiques et de gestin Gégraphie, histire, histire de l art et turisme Langues vivantes étrangères. IUT de Brn Institut d éducatin uvrière Institut d études du travail et de la Sécurité sciale Institut des sciences et pratiques d éducatin et de frmatin Institut de psychlgie Institut de la cmmunicatin Université Jean Mulin Lyn III : sciences humaines et sciales 2 UFR Philsphie Lettres et civilisatins IUT de Lyn III Institut d administratin des entreprises (IAE) Institut du drit Institut de langues Université de Saint - Etienne- Jean Mnnet : pluridisciplinaire avec santé 5 UFR Arts, lettres et langues Drit Médecine et sciences de la santé Sciences et techniques Sciences humaines et sciales 2 IUT IUT de Ranne IUT de Saint-Etienne Institut du travail Institut d administratin des entreprises (IAE) Écle d ingénieurs : TELECOM Saint-Etienne 1 grand établissement Institut plytechnique de Grenble (Grenble INP) Sciences de l ingénieur 6 écles d ingénieur Diagnstic STRATER Rhône-Alpes

18 12 rganismes de recherche 7 établissements publics à caractère scientifique et technlgique - EPST : Centre natinal du machinisme agricle, du génie rural, des eaux et des frêts (Cemagref) Centre natinal de la recherche scientifique (CNRS) Institut de recherche pur le dévelppement (IRD) Institut natinal de recherche agrnmique (Inra) Institut natinal de la santé et de la recherche médicale (Inserm) Institut natinal de recherche en infrmatique et en autmatique (Inria) Institut français des sciences et technlgies des transprts, de l aménagement et des réseaux (Ifsttar ex Inrets) 4 établissements publics à caractère industriel et cmmercial - EPIC Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) Cmmissariat à l énergie atmique et aux énergies alternatives (CEA) Institut Français du Pétrle Énergies nuvelles (IFP) Office natinal d études et de recherches aérspatiales (Onera) 1 Établissement public à caractère administratif Agence natinale chargée de la sécurité sanitaire de l alimentatin, de l envirnnement et du travail (Anses) 10 écles d ingénieurs Écles sus tutelle du MESR Écle Centrale de Lyn (ECL) Écle Natinale d'ingénieurs de Saint-Etienne (ENISE) Institut Natinal des Arts Appliquées de Lyn (INSA) Autres ministères Écle Natinale des Travaux Publics de l'état (ENTPE) (ministère chargé du dévelppement durable) Lyn Écle Natinale Supérieure des Mines de Saint-Etienne (ENSM) (ministère chargé de l écnmie) Institut d enseignement supérieur et de recherche en alimentatin, santé animale, sciences agrnmiques et de l envirnnement (Vet agr sup) (ministère chargé de l agriculture) Lyn Écles privées Écle Cathlique des Arts et Métiers (ECAM) Lyn Écle Supérieure Chimie Physique Électrnique de Lyn (CPE LYON) Institut Supérieur d'agriculture et d'agralimentaire Rhône-Alpes (ISARA) Lyn Institut Textile et Chimique (ITECH) Lyn Les autres écles et instituts Écle Nrmale Supérieure de Lyn (ENSL) (l INRP a été intégré à l ENSL au 1er janvier 2011) Écle Natinale Supérieure des Sciences de l Infrmatin et des Biblithèques (ENSSIB) Écle Natinale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) Écle Natinale Vétérinaire de Lyn (VETAGRO SUP) Institut Cathlique de Lyn (ICL) Institut d études plitiques (IEP) 16 Diagnstic STRATER Rhône-Alpes 2011

19 Centre réginal du CNAM (Lyn-Grenble) 8 écles de cmmerce Écle de cmmerce eurpéenne (ECE) Lyn Écle de gestin et de cmmerce (EGC) Valence Écle supérieure de cmmerce (ESC) Chambéry Écle supérieure de cmmerce et de management Lyn (ESDES) Écle supérieure de cmmerce Saint-Etienne EMLYON Business Schl Grenble Écle de management Institut de recherche et d actin cmmerciale (IDRAC) Lyn et Grenble Les Centres Hspitaliers Universitaires (CHU) Centre Hspitalier Universitaire de Grenble Centre Hspitalier Universitaire de Saint Etienne Hspices Civils de Lyn (HCL) Les Centres de lutte cntre le cancer Centre réginal de lutte cntre le cancer Lén Bérard (CLB) Les principaux établissements de culture scientifique et technique ALTEC Arche des métiers CSTI du Rhône (PRES de Lyn) Galerie Eurêka Kascipé La Casemate La Rtnde La Turbine Muséum d'histire naturelle (Annecy et Grenble) Muséum d'histire naturelle (Cnfluence à Lyn) Les structures de cpératin 2 PRES PRES "Université de Lyn" : il a été créé en mars 2007 et cmprend 19 membres dnt 8 membres fndateurs et 11 membres assciés. Membres fndateurs : Universités Lyn I, II, III, Université Saint-Etienne, Écle natinale supérieure des mines de Saint-Etienne, Ecle Natinale Supérieure de Lyn (ENSL), Écle Centrale de Lyn, Institut Natinal des Arts Appliqués de Lyn (INSA). PRES "Université de Grenble" : il a été créé en juin 2009 et cmprend 6 membres fndateurs : les universités Grenble I, II, III, l Institut plytechnique de Grenble, l IEP de Grenble et l université de Savie 3 RTRA Innvatin en infectilgie -Lyn Nansciences aux limites de la nanélectrnique, Grenble Réseau français des instituts d'études avancées (RFIEA), Lyn, Marseille, Nantes, Paris Diagnstic STRATER Rhône-Alpes

20 3 CTRS Centaure (Sciences de la Transplantatin membres fndateurs : Inserm, Hspices civils de Lyn, Université Lyn I, AP-HP, université Paris V faculté de médecine, CHU de Nantes, université de Nantes) Fndatin Synergie Lyn Cancer (Ciblage thérapeutique et échappement tumral membres fndateurs : Inserm, Hspices civils de Lyn, Centre de lutte cntre le cancer Lén-Bérard, université Lyn 1) Neurdis ( Handicap neurlgique membres fndateurs : Hôpitaux de Lyn, CHU de Grenble, CHU de Clermnd- Ferrand, CHU de Saint-Etienne, université Lyn I, université Grenble I, CEA, Inserm) Cancérpôle CLARA (Lyn, Auvergne, Rhône-Alpes) 13 pôles de cmpétitivité 2 pôles mndiaux Lynbipôle : pôle mndial principalement sur Lyn : bitechnlgies, santé Minalgic : pôle mndial sur Grenble : micrtechnique, mécanique, TIC 1 pôle à vcatin mndiale AXELERA : pôle à vcatin mndiale, principalement sur Lyn : chimie 10 pôles natinaux Arve Industries : micrtechnique Imaginve : TIC Lyn Urban Truck&Bus : transprts Parfums, Arômes, Senteurs, Saveurs (avec PACA) Plastiplis : plasturgie Pôle eurpéen d Innvatin Fruits et Légumes (avec PACA) TECHTERA : textiles et matériaux suples TENERRDIS : pôle implanté sur cinq sites de la régin : nuvelles énergies renuvelables Trimatec : énergie, ingénierie services Viameca (avec 5 autres régins) : micrtechnique, mécanique 18 Diagnstic STRATER Rhône-Alpes 2011

21 LES ENSEIGNANTS-CHERCHEURS 10,7% des effectifs natinaux Avec enseignants-chercheur en , sit 10,7% du ptentiel natinal, Rhône-Alpes ccupe le 2 e rang. Les prprtins par catégrie, prfesseurs, 35,5%, maîtres de cnférences, 64,5% snt presque identiques aux myennes natinales, 35,4% et 64,6% respectivement. L âge myen (Pr+MCF), de 46 ans et 10 mis, est inférieure à la myenne natinale de 47 ans et 5 mis. Les femmes représentent un tiers des effectifs glbaux (33,2%) cntre 47,5% au niveau natinal ; la régin arrive au 9 e rang natinal. Parmi les maîtres de cnférences, la prprtin des femmes s élève à 41,9%, légèrement inférieure à la myenne natinale (42,2%) ; pur les prfesseurs, cette prprtin est de 17,2% cntre 20,1% en France métrplitaine. On dénmbre 528 enseignants-chercheurs étrangers (8,7%) avec des différences significatives entre établissements. La régin est classée au 10 e rang entre le Centre (9 e rang) et la Burggne (11 e ). Frtes variatins du taux d endrecrutement entre les universités rhônalpines Tableau 1 : Régin Rhône-Alpes : l endrecrutement dans les universités entre 2004 et 2009 (surce DGRH) Universités Maîtres de cnférences Nb ttal de recrutements Taux d endrecrutement Prfesseurs des universités Nb ttal de recrutements Taux d endrecrutement Grenble I ,5% 89 52,8% Grenble II 85 30,6% 33 60,6% Grenble III 63 22,2% 24 33,3% Savie 69 18,8% 34 55,9% Lyn I ,1% 97 50,5% Lyn II ,1% 62 43,5% Lyn III 74 43,2% 26 38,5% Saint Etienne 96 24% 31 38,7% France métrplitaine 27,5% 52,2% Le taux d endrecrutement des enseignants-chercheurs ( ) varie sensiblement seln les universités et la catégrie, prfesseurs, maîtres de cnférences. Dans l académie de Grenble, le taux d endrecrutement des prfesseurs se situe entre 60,6% à Grenble II et 33,3% à Grenble III. Dans l académie de Lyn, l indicateur varie entre 50,5% à l université Lyn I et 38,5% à Lyn III. Quant aux maîtres de cnférences, dans l académie de Grenble le taux d endrecrutement scille entre 18,8% à l université de Savie et 30,6% à Grenble II. Dans l académie de Lyn, l indicateur se situe entre 24% à l université de Saint-Etienne et 43,2% à l université Lyn III. Diagnstic STRATER Rhône-Alpes

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

Stratégie Régionale d Innovation et de Spécialisation Intelligente. Compte-rendu du séminaire «Spécialisation Intelligente» n 1 : Mobilité

Stratégie Régionale d Innovation et de Spécialisation Intelligente. Compte-rendu du séminaire «Spécialisation Intelligente» n 1 : Mobilité Stratégie Réginale d Innvatin et de Spécialisatin Intelligente Cmpte-rendu du séminaire «Spécialisatin Intelligente» n 1 : Mbilité Etabli par : Christine Picard (2D2E), Philippe Furnand (Algé), Laure Piquemal

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement»

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement» Réfrme de la plitique de la ville «quartiers, engagens le changement» Prpsitins pur une plitique glbale et ambitieuse de slidarité territriale - Janvier 2013 - Page 1 Analyse cntextuelle C est dans les

Plus en détail

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur)

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur) Répertire Natinal des Certificatins Prfessinnelles Résumé descriptif de la certificatin Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecle Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

Fiche action N 7 : Le logement des personnes défavorisées

Fiche action N 7 : Le logement des personnes défavorisées Prgramme lcal de l habitat de la Cmmunauté de Cmmunes des Pays de Rhône et Ouvèze Fiche actin N 7 : Le lgement des persnnes défavrisées ENJEUX - Fluidifier les parcurs résidentiels des persnnes défavrisées

Plus en détail

- culture - tourisme - sport - actions sociales

- culture - tourisme - sport - actions sociales NOTICE de demande de subventin - culture - turisme - sprt - actins sciales Le dssier de demande de subventin a été créé dans le but d harmniser les subventins accrdées par la COMPA (Cmmunauté de Cmmunes

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

APPEL A PROJETS. «Soutien aux structures d aide à la maturation de projets innovants en vue de la création d entreprises»

APPEL A PROJETS. «Soutien aux structures d aide à la maturation de projets innovants en vue de la création d entreprises» APPEL A PROJETS «Sutien aux structures d aide à la maturatin de prjets innvants en vue de la créatin d entreprises» Date d uverture : 7 mars 2014 Date limite de dépôt : 12 mai 2014 16h00 Validatin des

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Développer les PME & ETI françaises grâce au Numérique Syntec informatique s engage

Développer les PME & ETI françaises grâce au Numérique Syntec informatique s engage Nvembre 2009 Etats Généraux de l Industrie Dévelpper les PME & ETI françaises grâce au Numérique Syntec infrmatique s engage Les Technlgies de l Infrmatin et de la Cmmunicatin (TIC) et l Ecnmie Numérique

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

MASTERS LABELLISES PARISTECH FONDS D AIDES AUX ÉTUDIANTS PARISTECHT

MASTERS LABELLISES PARISTECH FONDS D AIDES AUX ÉTUDIANTS PARISTECHT MASTERS LABELLISES PARISTECH FONDS D AIDES AUX ÉTUDIANTS PARISTECHT P T 0 LA FONDATION PARISTECH Une fndatin dédiée à l enseignement supérieur et à la recherche Créée le 10 avril 2010 pur cntribuer au

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 :

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 : Observatire Réginal de la sciété de l infrmatin Démarche d'bservatin de la sciété de l'infrmatin en régin Prvence Alpes Côte d'azur Atelier thématique n 1 : Les PME de la Régin Prvence-Alpes-Côte d'azur

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL D ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE APPEL D OFFRES

CONSEIL NATIONAL D ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE APPEL D OFFRES Cnseil Natinal d Évaluatins de la Frmatin Prfessinnelle CONSEIL NATIONAL D ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE APPEL D OFFRES ÉVALUATION DES PRATIQUES D INGENIERIE DE FORMATION EN ENTREPRISE ET

Plus en détail

Réunion sur les enjeux agricoles et alimentaires en Afrique de l Ouest :

Réunion sur les enjeux agricoles et alimentaires en Afrique de l Ouest : Initiative cnjinte de la Présidence française de l UE et de la Cmmissin de la CEDEAO Réunin sur les enjeux agricles et alimentaires en Afrique de l Ouest : La plitique agricle réginale de l Afrique de

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire 1 er Cncurs Créateurs/jeunes entreprises Dssier de Presse A l ccasin du premier anniversaire de la Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire, la Cmmunauté de

Plus en détail

Banque commerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque commerciale et Assurance, membre du directoire

Banque commerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque commerciale et Assurance, membre du directoire 17 juin 2011 Jurnée Investisseurs Crédit Banque cmmerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque cmmerciale et Assurance, membre du directire Avertissement Cette présentatin peut cmprter

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR. Pr Bertrand MBATCHI, SG/CAMES

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR. Pr Bertrand MBATCHI, SG/CAMES CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Pr Bertrand MBATCHI, SG/CAMES Cnférence internatinale DAAD/CAMES/UNESCO, Dakar (Sénégal) 13-15 nvembre 2014 Smmaire I. A prps du CAMES II. Elabratin

Plus en détail

APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT

APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT CONSEIL GÉNÉRAL DE L ESSONNE Directin de l innvatin et du dévelppement des territires APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Actin de Sutien à la Technlgie et à la Recherche en Essnne PROJETS DE RECHERCHE ET

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui»

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui» APPEL A CANDIDATURES pur rejindre l assciatin «Réussir Aujurd hui» L actin de l Assciatin vise à faciliter l accès des bénéficiaires à des études supérieures dans des filières d excellence (classes préparatires

Plus en détail

DIRECTION DES PROJETS ET DE L ACCOMPAGNEMENT AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES JuiLLET 2015 TITRE DE L ACTION :

DIRECTION DES PROJETS ET DE L ACCOMPAGNEMENT AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES JuiLLET 2015 TITRE DE L ACTION : PROJET DE GESTION LOCATIVE de bureaux a usage prfessinnel DE LA MAISON DE L ENTREPRISE DIRECTION DES PROJETS ET DE L ACCOMPAGNEMENT AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES JuiLLET 2015 TITRE DE L ACTION : «EXPLOITATION

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES"

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES COOPÉRATIVES CITOYENNES RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES" L'Agence pur l'entreprise et l'innvatin (AEI) met en œuvre un nuveau dispsitif de sutien aux prjets de cpératives cityennes. Dès septembre

Plus en détail

La direction de l Évaluation, études et prospectives

La direction de l Évaluation, études et prospectives Inspectin générale Directeur général adjint : Denis IMHOFF Adjintes : Agnès BACHELOT-JOURNET, directrice de l audit interne et Dcteur Claude DUCOS-MIERAL, directrice Évaluatins, études et prspectives Adresse

Plus en détail

VERSION au 09 01 2014. Projet du CNOSF pour le sport français. Une ambition : «Passer d une nation de sportifs à une nation sportive»

VERSION au 09 01 2014. Projet du CNOSF pour le sport français. Une ambition : «Passer d une nation de sportifs à une nation sportive» VERSION au 09 01 2014 Prjet du CNOSF pur le sprt français Une ambitin : «Passer d une natin de sprtifs à une natin sprtive» Une clé : «Rénver le mdèle sprtif français» Faire du sprt un élément central

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

REGLEMENT INTERNE de l Unité de Recherche CIAMS

REGLEMENT INTERNE de l Unité de Recherche CIAMS Déclaratin générale : REGLEMENT INTERNE de l Unité de Recherche CIAMS L unité de recherche dénmmée «Cmplexité, Innvatin et Activités Mtrices et Sprtives» (CIAMS) a pur vcatin de favriser le dévelppement

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL de MASTER

DIPLOME NATIONAL de MASTER DIPLOME NATIONAL de MASTER En c-habilitatin entre : Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Université Paris-Sud Université Pierre et Marie Curie Université Paris-Dauphine Ecle Plytechnique Supélec

Plus en détail

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Charte éditriale & éthique de Savirs solidaires en Santé à l usage des persnnes cntribuant à la platefrme interactive et cllabrative de l assciatin Assciatin Savirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Persnnes

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE Plan : 1. Eclgie et Envirnnement Eclgie vs envirnnement Système Hmme envirnnement 2. Une planète dminée par l Hmme Effets des activités humaines Altératin

Plus en détail

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI AIGUISEZ VOTRE APPROCHE DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU Vus êtes: ROYAUME-UNI A LONDRES LE JEUDI 3 DECEMBRE 2009 - Distributeur - E-cmmerçant - Respnsable e-cmmerce - Respnsable d agence

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2015

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2015 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 31 mars 2015 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 22 avril 2015 Au 1 er trimestre 2015, Michelin affiche des ventes nettes de 5

Plus en détail

Project Portfolio Management

Project Portfolio Management Revue Cmparative des Référentiels en Prtfli Management PMI & MP Tls&Tip Frum 15 28 Janvier Mars 2013 Kickff 2013 - Management de prjet 3D Prject Prtfli Management Prject Prtfli Management Revue Cmparative

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011 Amandine CUER À: Amandine CUER Objet: Cyb@rdèche - Osez les nuvelles technlgies... Pièces jintes: image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg Imprtance: Haute Si

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014 Questinnaire aux Scp de la cmmunicatin préalablement au Cngrès des 10 et 11 avril 2014 Le 5 nvembre 2013, la fédératin des Scp de la cmmunicatin a demandé par curriel aux cpératives adhérentes de remplir

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Sommaire RESUME... 3 SYNTHESE... 4 INTRODUCTION... 7 1. LA PROBLEMATIQUE ET LES FINALITES DU DOCUMENT... 9

Sommaire RESUME... 3 SYNTHESE... 4 INTRODUCTION... 7 1. LA PROBLEMATIQUE ET LES FINALITES DU DOCUMENT... 9 2013 Infirmière clinicienne spécialisée : éléments de cadrage pur les missins, la frmatin et l empli [Tapez le cntenu encadré. Un encadré est un supplément autnme dans le dcument principal. Il est suvent

Plus en détail

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées INC Retraite 6 mai 2015 Actualités des Missins Réseau Déléguées Enjeux: Les missins réseau déléguées : un nuveau levier pur ptimiser Amélirer la maîtrise des acticités Maintenir la cntinuité de service,

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues Obligatins des emplyeurs par seuils d effectifs de l entreprise Tutes entreprises cnfndues Affichages bligatires Déclaratin et cmmunicatin à caractère péridique : Déclaratins et cmmunicatins à caractère

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données SAP Financial Innvatin Day 18 Mars 2014 Genève Améliratin du Planning financier : un prcessus simplifié pur une meilleure qualité de dnnées Orange Cmmunicatins SA Smmaire Présentatin des sciétés Prblématique

Plus en détail

Contrôle parental sur l Internet : les engagements des fournisseurs d accès Internet 16 novembre 2005

Contrôle parental sur l Internet : les engagements des fournisseurs d accès Internet 16 novembre 2005 Cntrôle parental sur l Internet : les engagements des furnisseurs d accès Internet 16 nvembre 2005 Le Guvernement a suhaité que les furnisseurs d accès Internet (FAI) ffrant leur service au grand public

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Projets petite enfance enfance

Projets petite enfance enfance 17/5/10 Réunin petite enfance éléments préparatires page 1/5 Prjets petite enfance enfance Cmité de suivi schéma fil d échanges : Rappel des champs relatifs à la préparatin du Cntrat Enfance Jeunesse (CEJ)

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU

LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Présenté dans le cadre du prgramme QUEOPS-I du département d administratin de la santé de l Université de Mntréal Dcument préparé

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES 1/ Cntexte et bjectif Appel à prjets réginal «100 rénvatins de lgements basse énergie 2009 2010» MODALITES En matière de lgement, le gisement d écnmies d énergies étant principalement dans l habitat existant,

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail

I - P R E A M B U L E

I - P R E A M B U L E I - P R E A M B U L E La SIDI a achevé, fin 2008, la mise en œuvre de sn plan triennal 2006/2008, dans le cadre duquel elle s était fixée cmme prirités de cibler le mnde rural, en particulier sur le cntinent

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Directin générale de l ffre de sins Sus-directin de la régulatin de l ffre de sins Bureau du premier recurs (R2) Jcelyn Vidn-Buthin Tél. 01 40 56 64 86 jcelyn.vidn-buthin@sante.guv.fr

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS

PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS Guide d intégrité dans la cnduite des affaires Plitiques glbales Service Éthique & Cnfrmité La relatin de bimérieux avec ses partenaires Chez bimérieux, nus

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE MANAGER INTERMEDIAIRE GESTION DE PROJET GESTION DES ORGANISATIONS RH ET DROIT SOCIAL QSE MANAGEMENT ET COMMUNICATION AMELIORATION CONTINUE GESTION DE PRODUCTION Séminaire d accueil (0,5 jur) Gestin des

Plus en détail

Centre de santé René-Laborie Audiens

Centre de santé René-Laborie Audiens Centre de santé René-Labrie Audiens CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre d un nuveau cncept Cahier des charges : Mise en œuvre d un nuveau cncept Smmaire 1 Cntexte 3 2 Descriptin de l existant 3 Descriptin

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

P r o f i l E c o n o m i q u e e t F i n a n c i e r. Vos Contacts

P r o f i l E c o n o m i q u e e t F i n a n c i e r. Vos Contacts Vs Cntacts Slucm Kaparca Finance Tur Franklin 8, rue de Saintnge 100-101, terrasse Bieldieu 75003 PARIS La Défense 8 92042 Paris La Défense Cedex Tél : +33 (0)1 49 03 25 00 Tél : +33 (0)1 72 74 82 24 Fax

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements ITIL V3 Explitatin des services : La gestin des événements Créatin : janvier 2008 Mise à jur : aût 2009 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

La Stratégie Régionale d Innovation en Bourgogne

La Stratégie Régionale d Innovation en Bourgogne La Stratégie Réginale d Innvatin en Burggne Vers une spécialisatin intelligente Si vus vulez vus faire des ennemis, essayez de changer les chses. (Wdrw WILSON) Page 1 sur 140 TABLE DES MATIERES PREFACE...

Plus en détail

Coopération, rapprochement et fusions entre associations : quels enjeux et quelles pratiques?

Coopération, rapprochement et fusions entre associations : quels enjeux et quelles pratiques? Cpératin, rapprchement et fusins entre assciatins : quels enjeux et quelles pratiques? Cnférence-débat rganisée le 9 décembre 2013 au Palais du Luxemburg LES INTERVENANTS Flrence Bnnerue, Directrice générale

Plus en détail

Comment s impliquer dans un projet éolien?

Comment s impliquer dans un projet éolien? Cmment s impliquer dans un prjet élien? Implicatin lcale dans l'élien - Attert 1 élien participatif : implicatin des cityens Cmment s impliquer? S infrmer : Le plus en amnt pssible RIP, enquête publique,

Plus en détail

Contrat de gestion du FOREM

Contrat de gestion du FOREM Cntrat de gestin du FOREM 2011-2016 TABLE DES MATIÈRES Identificatin des Parties... 5 Préambule... 5 TITRE I Dispsitins générales... 7 Article 1. Définitins... 7 Article 2. Objet du Cntrat... 10 Article

Plus en détail

DE HOGESCHOOL-UNIVERSITEIT BRUSSEL campus Koekelberg. en collaboration avec LE SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES EUROPEENS (SFE)

DE HOGESCHOOL-UNIVERSITEIT BRUSSEL campus Koekelberg. en collaboration avec LE SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES EUROPEENS (SFE) 2008 DE HOGESCHOOL-UNIVERSITEIT BRUSSEL campus Kekelberg en cllabratin avec LE SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES EUROPEENS (SFE) rganise un curs de préparatin aux cncurs EPSO (des Institutins Eurpéennes) Préparez-vus

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT 1 au 3 février 2012 Tchnda Tetuehaki Chargé des bues

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2014

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2014 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 30 juin 2014 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 29 juillet 2014 1 er semestre 2014 : Slide résultat pératinnel avant éléments

Plus en détail