ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN"

Transcription

1 ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN Ce document est un addendum à la première édition du manuel d application pratique du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil du 29 septembre 2008 établissant un système communautaire destiné à prévenir, à décourager et à éradiquer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. Cet addendum concerne tant la version anglaise complète du manuel que les versions abrégées dans les autres langues officielles de l UE. Lorsque les modifications ne concernent que la version anglaise, cela est indiqué au début du paragraphe par les termes «version anglaise uniquement». Cet addendum est rédigé à titre purement informatif. Il ne remplace ni ne modifie les dispositions du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil et du règlement n 1010/2009 de la Commission, qui constituent la base juridique à appliquer. Traité de Lisbonne À la suite de l entrée en vigueur du traité de Lisbonne le 1 er décembre 2009, les expressions suivantes utilisées dans le manuel sont remplacées comme suit: - «Communauté européenne» par «Union européenne»; - «CE» par «UE» (sauf dans les références à des textes juridiques, par exemple des règlements du Conseil (CE)); - «Communauté» par «UE»; - «liste communautaire des navires INN» par «liste des navires INN de l Union»; - «Système d alerte communautaire» par «Système d alerte de l Union». Règlement de l UE relatif au contrôle (version anglaise uniquement) À la suite de la publication du manuel, le règlement relatif au contrôle, qui est entré en vigueur le 1er janvier 2010, a été adopté sous le titre suivant: «Règlement (CE) n 1224/2009 du Conseil du 20 novembre 2009 instituant un régime communautaire de contrôle afin d assurer le respect des règles de la politique commune de la pêche». Dès lors, il convient de remplacer les références à la proposition de règlement du Conseil établissant un régime communautaire de contrôle afin d assurer le respect de la politique commune de la pêche par les références au règlement relatif au contrôle aux points suivants: - Point 2. Informations de base générales, «Le règlement INN et le régime de contrôle de l UE». - Point 4. Quelles sont les règles applicables au contrôle des navires de pêche et des produits de la pêche de pays tiers dans les eaux des États membres de l Union, en réponse à la question: Que fait l UE pour contrôler ses propres navires de pêche? - Point 5. Le système de certification des captures - Point Questions spécifiques concernant les tâches et responsabilités des différentes parties impliquées (D) Capitaines de navire de pêche de pays tiers Question «Quelles sont les règles applicables à mon navire dans les eaux de l Union»? Nouvelle législation: modifications du règlement INN et de son règlement d application 1

2 Depuis le 1 er janvier 2010, l UE a adopté deux modifications du règlement INN et de son règlement d application. Les références à ces modifications sont les suivantes «règlement (UE) n 86/2010 de la Commission du 29 janvier 2010 modifiant l annexe I du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil en ce qui concerne la définition des produits de la pêche et modifiant le règlement (CE) n 1010/2009 de la Commission en ce qui concerne l échange d informations relatives aux inspections des navires des pays tiers et les arrangements administratifs pour les certificats de capture» et «règlement (UE) n 395/2010 de la Commission du 7 mai 2010 modifiant le règlement (CE) no 1010/2009 de la Commission en ce qui concerne les dispositions administratives relatives aux certificats de capture». La première modification, qui concerne l annexe I du règlement INN, comporte l'ajout de nouveaux produits à la liste des produits exclus du champ d application du système de certification des captures. Par conséquent, toute référence à l annexe I du règlement INN dans le manuel doit être remplacée par la référence à l annexe I du règlement (UE) n 86/2010. Cette première modification transpose également en droit européen trois arrangements administratifs conclus respectivement avec la Norvège, les États-Unis et la Nouvelle- Zélande, y compris les modèles des certificats de capture que ces pays utilisent. Pour des informations plus détaillées, cf. point 5.15 du manuel: «Utilisation de systèmes électroniques de traçabilité sous le contrôle de pays tiers / arrangement spécial entre un pays tiers et la Commission européenne». La deuxième modification transpose en droit européen trois arrangements administratifs conclus respectivement avec le Canada, l Islande et les Îles Féroé, y compris les modèles des certificats de capture que ces pays utilisent. Captures effectuées avant le 1 er janvier 2010 (version anglaise uniquement) Au point 3 «Principes généraux et champ d application du règlement INN», aux questions «Une entrée en vigueur flexible et graduelle est-elle possible afin de permettre aux pays en développement de s adapter à la nouvelle situation?», et «Le règlement INN s applique-t-il aux captures effectuées avant le 1 er janvier 2010?», le texte qui suit est ajouté à la suite des réponses: «Des déclarations indiquant que les captures ont été effectuées avant l entrée en vigueur du règlement INN peuvent être utilisées par des pays tiers afin de faire la distinction entre ces captures et celles effectuées après le 1 er janvier Toutefois, même s'il n existe pas d obligations légales concernant les captures effectuées avant le 1 er janvier 2010, ces déclarations ne doivent jamais être dénommées "déclarations d exemption". Ces déclarations peuvent être utilisées comme sources d informations par les autorités compétentes des États membres, mais ne peuvent être considérées comme des preuves officielles et ne dispensent pas de la réalisation de contrôles». La pêche effectuée sans navire 2

3 (version anglaise uniquement) Au point 3 «Principes généraux et champ d application du règlement INN», sous le titre «Champ d application du règlement INN et définitions», le texte suivant est ajouté à la fin du troisième paragraphe: «La pêche effectuée sans navire (c est-à-dire les activités de la pêche réalisées sans le soutien d un navire) ne relève pas du champ d application du règlement INN. Dès lors, les importations dans l UE de produits provenant de pêches effectuées sans navire ne doivent pas être accompagnées d un certificat de capture. La Commission européenne a demandé à tous les pays tiers concernés de communiquer toute information utile sur ce type de pêche afin de faciliter le recensement des produits relevant du champ d application du système de certification des captures». Notification préalable par les navires de pêche de pays tiers (version anglaise uniquement) Au point 4 «Quelles sont les règles applicables aux navires de pêche et aux produits de la pêche de pays tiers dans les eaux des États membres de l UE?», dans la partie «Notification préalable (article 6)», la phrase suivante est ajoutée à la fin du troisième paragraphe: «Le délai de notification préalable pour les navires islandais et norvégiens est de deux heures, conformément au règlement (CE) n 1292/97 de la Commission du 3 juillet 1997 prévoyant certains délais de notification pour les navires de pêche battant pavillon ou enregistrés dans certains pays tiers». Autorisation d entrer dans les ports de l UE (version anglaise uniquement) Au point 4 «Quelles sont les règles applicables au contrôle des navires de pêche et des produits de la pêche de pays tiers dans les eaux des États membres de l Union?», sous le titre «Autorisation d entrer dans les ports de l UE (article 7)», la phrase «Les États membres de l UE peuvent autoriser l entrée dans un port si les produits de la pêche concernés ne sont pas accompagnés par un certificat de capture, mais doivent conserver ces produits dans des entrepôts jusqu à la fin du contrôle» est remplacée par la phrase suivante: «En vertu de l article 7, paragraphe 3, du règlement INN, les États membres de l UE peuvent autoriser des navires de pêche de pays tiers à entrer dans un port pour y décharger leurs captures si les produits de la pêche ne sont pas accompagnés d un certificat de capture. Dans un tel cas, les États membres peuvent conserver ces produits dans des entrepôts, pendant 14 jours calendrier au maximum, jusqu à réception du certificat de capture ou jusqu à ce que les produits soient placés sous un régime de transit. Une fois ce délai de 14 jours écoulé, l État membre du port concerné peut confisquer les produits de la pêche conformément à la législation nationale». Importation d échantillons de produits Au point 5.2 «Produits concernés», le paragraphe suivant est ajouté: «Tous les échantillons de produits de la pêche (y compris les petits) sont également concernés par le règlement INN. Il n y a pas de poids minimal en dessous duquel les échantillons sont exemptés de l application du règlement». Utilisation d un certificat de capture unique couvrant des captures multiples effectuées par un même navire et/ou des captures effectuées par plusieurs navires 3

4 Au point 5.7 «Importation de lots mixtes», le premier paragraphe est supprimé et remplacé par le paragraphe suivant: «L article 12, paragraphe 3, du règlement INN indique que "Le certificat de capture contient toutes les informations indiquées dans le modèle figurant à l annexe II et est validé par l État du pavillon du navire de pêche ou des navires de pêche ayant réalisé les captures dont sont issus les produits de la pêche." Par conséquent, lorsqu un lot est composé de produits issus de différentes captures réalisées par le même navire et/ou de captures réalisées par différents navires battant le même pavillon, un certificat de capture unique peut être utilisé pour l ensemble du lot, à condition que les informations requises concernant tous les navires soient jointes au certificat de capture. Dans de tels cas, les autorités de l État du pavillon doivent garantir que chaque page supplémentaire mentionne le numéro de référence du même certificat de capture et la même date de validation. Il convient également de noter que les dispositions de l article 12, paragraphe 3, et celles concernant le certificat de capture simplifié font référence à deux possibilités différentes à ne pas confondre. Le certificat de capture simplifié ne peut être utilisé que lorsque certains critères sont remplis (cf. article 6 du règlement INN). L article 12, paragraphe 3, du règlement INN s applique à des situations dans lesquelles le certificat de capture simplifié ne peut être utilisé». Notifications par les autorités compétentes de pays tiers Au point 5.12, partie C, «Rôle des autorités des pays tiers», après la phrase «les notifications reçues après la date fixée seront valables à partir de la date du jour où elles sont rendues publiques», il convient d ajouter le texte suivant: «Cela signifie que les produits de la pêche capturés entre le 1 er janvier 2010 et la date de publication de la notification ne peuvent entrer sur le marché de l UE, même après la publication de la notification. Il n est pas permis de valider rétroactivement des certificats de capture concernant du poisson pêché au cours de cette période. En outre, un pays tiers doit également figurer sur la liste de la DG SANCO, la liste des "pays tiers et territoires en provenance desquels l importation de mollusques bivalves, d échinodermes, de tuniciers, de gastéropodes marins et de produits de la pêche est autorisée" pour être autorisé à exporter ses produits de la pêche vers l UE. Dans les cas où une notification par un pays tiers a été publiée en vertu du règlement INN, mais que le pays ne figure pas sur la liste de la DG SANCO, les importations de produits de la pêche en provenance de ce pays ne sont pas autorisées». Régimes de transit Au point 5.12, partie D, lettre f) «Poisson débarqué en vue du transit vers un autre État membre ou transbordé vers un autre État membre», la dernière phrase du deuxième paragraphe «Pour les opérations de transit, c est à chaque État membre qu appartient la décision d exécuter les vérifications au port ou à destination finale et il leur incombe de faire part de leur décision à la Commission qui la publiera sur son site internet» est corrigée comme suit: «Il convient de noter que pour les opérations de transit au sein d un État membre, chaque État membre doit décider s il souhaite exécuter les vérifications au port d entrée ou à destination finale et il lui incombe de faire part de sa décision à la Commission qui la publiera sur son site internet» (article 19, paragraphe 2, du règlement INN). 4

5 (version anglaise uniquement) Au point 5.12, partie E «Rôle de la Commission européenne», la référence à l article 19, paragraphe 1, qui figure au dernier tiret, doit être remplacée par la référence à l article 19, paragraphe 2. (version anglaise uniquement) Au point 5.13, partie E «Contrôles et vérifications du certificat de capture (articles 16 et 17)», la première phrase du deuxième paragraphe doit être corrigée comme suit: «Dans le cas des produits de la pêche en transit dans l État membre de première entrée vers un autre État membre, les contrôles et vérifications doivent être effectués par l État membre de destination finale». La suite du paragraphe est supprimée. Description du produit Au point 5.16, dans la partie «Sections 2 à 5», le texte suivant est ajouté avant le paragraphe «Section 3 (description du produit)»: «La description du produit doit seulement faire référence à la partie qui est en réalité exportée vers l UE et ne concerne pas la capture elle-même. Cela s applique aux produits des pays tiers exportés vers l UE ainsi qu aux exportations de captures de l UE lorsqu un certificat de capture est requis». Poids à mentionner dans un certificat de capture Au point 5.16, sous «Sections 2 à 5», le texte suivant est à ajouter à la partie concernant le poids du produit dans le certificat de capture: «En général, le poids à mentionner doit couvrir l envoi à exporter. Seul un des champs "Poids vif estimé" ou "Poids à débarquer estimé" (plus le poids débarqué vérifié le cas échéant) doit être complété. Si la quantité exportée par un exportateur dans un pays tiers constitue une partie du débarquement d un navire, le poids ne doit correspondre qu à la quantité exportée indiquée sous la mention "Poids vif estimé" et ne doit pas correspondre à la totalité de la quantité débarquée. Si la totalité de la capture est exportée lors du débarquement par le capitaine ou son représentant, le poids doit correspondre à la totalité de la capture, c est-à-dire au "Poids à débarquer estimé (plus le poids débarqué vérifié le cas échéant)". Dans tous les cas, des informations sur le poids de l envoi à exporter doivent toujours être indiquées sur le certificat». Transbordement Au point 5.16, «Section 7 (transbordement dans une zone portuaire)», les phrases «Si le transbordement est autorisé, il appartient au pays tiers d organiser sa procédure de contrôle et de validation et de notifier sa ou ses autorités compétentes à la Commission. L autorité compétente notifiée doit signer cette partie du certificat de capture» sont modifiées comme suit: «Si le transbordement est autorisé, il appartient au pays tiers d organiser sa procédure de contrôle et de validation. L autorité responsable de ce contrôle doit signer cette partie du certificat de capture». Originaux des certificats de capture 5

6 À la fin du point 5.17 «Schéma de traitement du certificat de capture», le paragraphe suivant est ajouté: «Les autorités des États membres doivent conserver les originaux des certificats de capture soumis pour importation pendant une période minimale de trois ans, conformément aux législations nationales. Dans le cas de certificats de capture validés par les autorités de l UE et concernant des captures effectuées au sein de l UE exportées dans des pays tiers, les États membres doivent conserver une copie du certificat (étant donné que l original est envoyé au pays tiers). Si le certificat de capture est électronique, le document généré par le système est considéré comme étant l original». Régimes de transit Au point 5.18 «Foire aux questions concernant l application pratique du système de certification des captures»; partie A «Champ d application, formalités, répartition des tâches», question «Un certificat de capture s impose-t-il pour les produits en transit dans un port de l UE qui n entrent pas sur le marché de l UE?», le paragraphe suivant est ajouté à la réponse: «Lorsque des produits de la pêche sont stockés dans un entrepôt douanier dans l'attente d'une décision commerciale de l opérateur sur leur destination finale, lesdits produits ne doivent pas être accompagnés d un certificat de capture. Si la destination finale est un État membre de l UE, le certificat de capture doit alors être fourni trois jours avant que les marchandises ne soient introduites sur le marché de l UE et non pendant le stockage des produits dans l entrepôt douanier». Foire aux questions Au point 5.18 «Foire aux questions concernant l application pratique du système de certification des captures»; partie A «Champ d application, formalités, répartition des tâches», question «Comment s effectuera la vérification si un produit entre dans l UE en passant par un pays de transit uniquement alors que sa destination finale est un autre État membre de l UE? À quel endroit la vérification doit-elle avoir lieu: dans l État membre de première entrée ou dans l État membre de destination finale?», la première phrase de la réponse est modifiée comme suit: «L autorité compétente de l État membre de l UE de destination finale sera responsable de la vérification en vertu de l article 19, paragraphe 1». Au point 5.18 «Foire aux questions concernant l application pratique du système de certification des captures», partie B «Lots, transformation, réexportation», deuxième question «Comment compléter le certificat de capture pour un envoi mixte composé de plusieurs produits provenant de différentes captures?», la phrase suivante «Si ce lot est composé de produits provenant de différentes captures obtenues par différents navires, un certificat de capture par prise doit être annexé» est remplacée par: «En vertu de l article 12, paragraphe 3, du règlement INN ("Le certificat de capture contient toutes les informations indiquées dans le modèle figurant à l annexe II et est validé par l État du pavillon du navire de pêche ou des navires de pêche ayant réalisé les captures dont sont issus les produits de la pêche."), lorsqu un lot est composé de produits provenant de différentes captures et/ou différents navires, un certificat de capture unique peut être utilisé pour l ensemble du lot à condition que les informations requises pour chaque navire soient jointes». 6

7 Au point 5.18 «Foire aux questions concernant l application pratique du système de certification des captures»; partie B «Lots, transformation, réexportation», question «Des copies des certificats de capture sont-elles nécessaires si un envoi va être fractionné pour l exportation?», la phrase «Tous les produits de la pêche contenus dans le lot qui ne sont pas exemptés du système de certification des captures doivent être couverts par un ou plusieurs certificats de capture validés en fonction du nombre de navires de pêche responsables des captures concernées par cette transaction» est modifiée comme suit: «Tous les produits de la pêche non exemptés du système de certification des captures faisant partie d un lot doivent être accompagnés par un ou plusieurs certificats de capture validés». Au point 5.18 «Foire aux questions concernant l application pratique du système de certification des captures»; partie B «Lots, transformation, réexportation», les paragraphes suivants sont ajoutés: «- Q.: Les originaux des certificats de capture doivent-ils toujours accompagner les envois exportés vers l UE?» «R.: Oui, les originaux doivent toujours accompagner les envois exportés vers l UE. Il n existe qu une exception à cette règle: lorsque des captures en provenance d un pays tiers donné sont traitées dans un autre pays tiers et sont ensuite réparties entre différents lots pour être exportées. Dans ce cas, les copies du certificat de capture original peuvent accompagner les différents lots, ainsi que la déclaration de transformation de l annexe IV du règlement INN. Pour les originaux, cf. ajout au point 5.17 ci-dessus». 7

Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222

Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222 Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222 OBJET : - Entrée en vigueur de l'accord de Libre Echange conclu entre le Royaume du Maroc et la République de Turquie. REFER : - Correspondance n 18094/003008

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU)

L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU) L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU) Audit l Conseil l Contentieux l Opérateur Economique Agréé l Dédouanement l Régimes douaniers l Accises l Exportateur Agréé l Entrepôt

Plus en détail

09-10 GEN LA COMMISSION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DES THONIDES DE L'ATLANTIQUE (ICCAT) RECOMMANDE:

09-10 GEN LA COMMISSION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DES THONIDES DE L'ATLANTIQUE (ICCAT) RECOMMANDE: 09-10 GEN RECOMMANDATION DE L ICCAT AMENDANT DE NOUVEAU LA RECOMMANDATION DE L ICCAT VISANT L ETABLISSEMENT D UNE LISTE DE NAVIRES PRESUMES AVOIR EXERCE DES ACTIVITES DE PECHE ILLICITES, NON DECLAREES

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.5.2015 COM(2015) 194 final 2015/0101 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL relative à la conclusion, au nom de l'union européenne, du protocole pour éliminer le

Plus en détail

Ordonnance sur l exportation, l importation et le transit des biens utilisables à des fins civiles et militaires et des biens militaires spécifiques

Ordonnance sur l exportation, l importation et le transit des biens utilisables à des fins civiles et militaires et des biens militaires spécifiques Ordonnance sur l exportation, l importation et le transit des biens utilisables à des fins civiles et militaires et des biens militaires spécifiques (Ordonnance sur le contrôle des biens, OCB) 946.202.1

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS RAPPORT D UNE MISSION EFFECTUEE EN TUNISIE DU 4 AU 8 MARS 2002

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS RAPPORT D UNE MISSION EFFECTUEE EN TUNISIE DU 4 AU 8 MARS 2002 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS Direction F - Office alimentaire et vétérinaire, Dublin Le Directeur DG (SANCO)/8622/2002- MR Final RAPPORT D UNE MISSION

Plus en détail

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1 GUIDE DES POINTS FOCAUX NATIONAUX RSI Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1. Introduction Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI(2005)) définit un point focal national

Plus en détail

Procédures pour l importation et l exportation de denrées alimentaires et objets usuels

Procédures pour l importation et l exportation de denrées alimentaires et objets usuels Service de la consommation et des affaires vétérinaires 155, ch.des Boveresses 1066 EPALINGES Téléphone +41 (0)21 316 43 43 Télécopie +41 (0)21 316 43 00 Courriel info.labocant@vd.ch Procédures pour l

Plus en détail

Marquage CE. pour structures en acier

Marquage CE. pour structures en acier Marquage CE pour structures en acier guide pratique - édition 2013 Marquage CE pour structures en acier Guide pratique Avant-propos La première édition de cette publication a été rédigée en 2010 et éditée

Plus en détail

29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15

29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15 29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15 RÈGLEMENT (UE) N o 608/2013 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 12 juin 2013 concernant le contrôle, par les autorités douanières, du respect

Plus en détail

ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime

ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime ANNEXE 1 Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime 1. Introduction En permanence, plus de 20000 navires marchands sillonnent les mers européennes.

Plus en détail

Circulaire du 24 juin 2013 relative à l organisation des missions du Centre national de surveillance des pêches (CNSP)

Circulaire du 24 juin 2013 relative à l organisation des missions du Centre national de surveillance des pêches (CNSP) Infrastructures, transports et mer MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Direction des pêches maritimes et de l aquaculture Sous-direction des ressources halieutiques Bureau

Plus en détail

AEO: CONFIANCE ET EFFICIENCE

AEO: CONFIANCE ET EFFICIENCE L UNION FAIT LA FORCE AEO: CONFIANCE ET EFFICIENCE Confiance mutuelle, meilleurs processus douaniers, optimalisation du contrôle interne, avantage concurrentiel sont des mots qui sonnent bien? Alors lisez

Plus en détail

ACCORD RELATIF AUX MESURES DU RESSORT DE L ÉTAT DU PORT VISANT À PRÉVENIR, CONTRECARRER ET ÉLIMINER LA PÊCHE ILLICITE, NON DÉCLARÉE ET NON RÉGLEMENTÉE

ACCORD RELATIF AUX MESURES DU RESSORT DE L ÉTAT DU PORT VISANT À PRÉVENIR, CONTRECARRER ET ÉLIMINER LA PÊCHE ILLICITE, NON DÉCLARÉE ET NON RÉGLEMENTÉE ACCORD RELATIF AUX MESURES DU RESSORT DE L ÉTAT DU PORT VISANT À PRÉVENIR, CONTRECARRER ET ÉLIMINER LA PÊCHE ILLICITE, NON DÉCLARÉE ET NON RÉGLEMENTÉE Les Parties au présent Accord, PRÉAMBULE Profondément

Plus en détail

Commerce International Douanes Transport - Logistique. Sommaire

Commerce International Douanes Transport - Logistique. Sommaire Commerce International Douanes Transport - Logistique Sommaire La Douane : notions de base... 3 Comment déclarer en douane... 4 Déterminer la Valeur en Douane... 5 Déterminer l Espèce en Douane... 6 Déterminer

Plus en détail

Réglementation. Import/Export CHAPITRE 6

Réglementation. Import/Export CHAPITRE 6 CHAPITRE 6 Réglementation Import/Export Dans ce chapitre: Rubriques / pages Prescriptions du Traité/ 187 Mesures Législatives et Administratives / 191 Conformité / 194 Diffusion / 196 Programme d Assistance

Plus en détail

GUIDE OEA. Guide OEA. opérateur

GUIDE OEA. Guide OEA. opérateur Guide > > Fiche 1 : Pourquoi être certifié? > > Fiche 2 : Les trois types de certificats et leurs critères > > Fiche 3 : La préparation de votre projet > > Fiche 4 : Le questionnaire d auto-évaluation

Plus en détail

Garantir aux enfants une protection maximale. Commission européenne DG Entreprises et industrie

Garantir aux enfants une protection maximale. Commission européenne DG Entreprises et industrie SÉCURITÉ DES JOUETS Garantir aux enfants une protection maximale Commission européenne DG Entreprises et industrie Fotolia Orange Tuesday L Union européenne (UE) compte environ 80 millions d enfants de

Plus en détail

PREFET DES BOUCHES-DU-RHONE

PREFET DES BOUCHES-DU-RHONE PREFET DES BOUCHES-DU-RHONE DIRECTION DEPARTEMENTALE INTERMINISTERIELLE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS Siège : 22, Rue Borde - 13285 MARSEILLE CEDEX 08 Publipostage MARSEILLE, 03.04.2013 Téléphone :

Plus en détail

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme :

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme : Le règlement N 07 01 du 09/01/2007, relatif aux règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises a modifié et remplacé les règlements n 91 12 relatif à la domiciliation

Plus en détail

INVENTAIRES NATIONAUX SERVICES DANS LE SECTEUR DE LA PÊCHE PAYS-BAS

INVENTAIRES NATIONAUX SERVICES DANS LE SECTEUR DE LA PÊCHE PAYS-BAS INVENTAIRES NATIONAUX SERVICES DANS LE SECTEUR DE LA PÊCHE PAYS-BAS Services fournis à tous les maillons de la chaîne de valeur X Reconversion (professionnelle) Promotion des exportations Installations

Plus en détail

Services. Chaque projet de stand doit être soumis au plus tard le 29 Juillet 2012 auprès du Service Architecture d EQUIPMAG :

Services. Chaque projet de stand doit être soumis au plus tard le 29 Juillet 2012 auprès du Service Architecture d EQUIPMAG : Services Accueil Exposants Animations sur stand Architecture Assurance complémentaire Badges Douanes État des lieux de sortie Gardiennage Hébergement Hôtesses Hygiène et protection de la santé Manutention

Plus en détail

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec RÉGIME d assurance collective CSQ À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec Contrat J9999 Janvier 2010 À tous les membres de la CSQ Cette «nouvelle» brochure

Plus en détail

Lignes directrices concernant les contrôles à l importation dans le domaine de la sécurité et de la conformité des produits

Lignes directrices concernant les contrôles à l importation dans le domaine de la sécurité et de la conformité des produits COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Sécurité et sûreté, facilitation des échanges et coordination internationale Protection des citoyens et application des DPI Lignes

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 30 mars 2009 (OR. en) 7522/09 Dossier interinstitutionnel: 2009/0020 (CNS) VISA 96 AMLAT 28

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 30 mars 2009 (OR. en) 7522/09 Dossier interinstitutionnel: 2009/0020 (CNS) VISA 96 AMLAT 28 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 30 mars 2009 (OR. en) 7522/09 Dossier interinstitutionnel: 2009/0020 (CNS) VISA 96 AMLAT 28 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet: Décision du Conseil

Plus en détail

Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA

Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA (directive 2010/45/UE du Conseil) Pourquoi des notes explicatives? Les notes explicatives visent à mieux faire comprendre la législation adoptée

Plus en détail

Le marquage CE vous ouvre les portes du marché européen!

Le marquage CE vous ouvre les portes du marché européen! Le marquage CE vous ouvre les portes du marché européen! Commission européenne Entreprises et industrie Table des matières Qu est-ce que le marquage CE? Qu est-ce que le marquage CE? 3 Obligations légales

Plus en détail

Annexe 2. A la Résolution d Ensemble sur la Facilitation des Transports Routiers (R.E.4)

Annexe 2. A la Résolution d Ensemble sur la Facilitation des Transports Routiers (R.E.4) Annexe 2 A la Résolution d Ensemble sur la Facilitation des Transports Routiers (R.E.4) Adoptée à la 94 ème Session du Groupe de Travail des Transports Routier (S.C.1) de la Commission Economique pour

Plus en détail

CODE DES DOUANES TITRE VI REGIMES SUSPENSIFS, REGIMES DOUANIERS ECONOMIQUES ET EXPORTATION TEMPORAIRE

CODE DES DOUANES TITRE VI REGIMES SUSPENSIFS, REGIMES DOUANIERS ECONOMIQUES ET EXPORTATION TEMPORAIRE CODE DES DOUANES TITRE VI REGIMES SUSPENSIFS, REGIMES DOUANIERS ECONOMIQUES ET EXPORTATION TEMPORAIRE Chapitre I Dispositions générales Article 137 1- Les régimes suspensifs, les régimes douaniers économiques

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre?

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Réunion CCI Franche-Comté - Besançon 13 mai 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Paule.nusa @afnor.org Nour.diab@afnor.org

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUP, LES TARIFS

ACCORD GENERAL SUP, LES TARIFS ACCORD GENERAL SUP, LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED COM.IND/W/55/Add.6? c l%ll' Mi ' 61 Distribution limitée Original : espagnol REPONSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF AUX REGIMES DE LICENCES

Plus en détail

CHAPITRE VI PROCEDURE DE DEDOUANEMENT. Section 1. Généralités.

CHAPITRE VI PROCEDURE DE DEDOUANEMENT. Section 1. Généralités. CHAPITRE VI PROCEDURE DE DEDOUANEMENT. Section 1. Généralités. Art. 75 : - Toutes les marchandises importées, réimportées, destinées à être exportées ou réexportées doivent faire l'objet d'une déclaration

Plus en détail

Les régimes douaniers

Les régimes douaniers 12 Le régime douanier est un statut juridique donné à la marchandise à l issue de son dédouanement. Il détermine si les droits et taxes seront acquittés ou non, si les contrôles du commerce extérieur seront

Plus en détail

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD (Version 11 juillet 2008) 1- Quels enrobés doivent être marqués? Tous les enrobés bitumineux

Plus en détail

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont :

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont : I) La chaine logistique internationale. A. Le concept de logistique. Chapitre 2 : La logistique. Les activités de logistique et de transport permettent de gérer l ensemble des flux de matières et de produits,

Plus en détail

JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS. - Juillet 2007 - Procédures Achats Import JIRAMA 1

JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS. - Juillet 2007 - Procédures Achats Import JIRAMA 1 JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS PROCEDURES ACHATS IMPORT - Juillet 2007 - JIRAMA 1 SOMMAIRE ARTICLE 1 : OBJECTIFS ARTICLE 2 : DEFINITIONS ARTICLE 3 : PASSATION DE COMMANDE

Plus en détail

Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES

Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES Définition Un régime douanier correspond à la situation douanière d'une marchandise tierce ou communautaire et doit être distingué

Plus en détail

EU Careers Mode d emploi de l inscription en ligne

EU Careers Mode d emploi de l inscription en ligne EU Careers Mode d emploi de l inscription en ligne Juillet 2015 Contenu 1) Votre compte EPSO 2) Auto-évaluation 3) Dossier de candidature 4) Communication 5) Attachez votre CV 2 1) Votre compte EPSO Votre

Plus en détail

12-03 BFT. I ère Partie Dispositions générales

12-03 BFT. I ère Partie Dispositions générales 12-03 BFT RECOMMANDATION DE L ICCAT POUR AMENDER LA RECOMMANDATION DE L ICCAT VISANT À L ÉTABLISSEMENT D UN PROGRAMME PLURIANNUEL DE RÉTABLISSEMENT POUR LE THON ROUGE DE L ATLANTIQUE EST ET DE LA MÉDITERRANÉE

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

BANQUE MONDIALE. DiRectives pour les décaissements applicables aux projets

BANQUE MONDIALE. DiRectives pour les décaissements applicables aux projets BANQUE MONDIALE DiRectives pour les décaissements applicables aux projets mai 2006 BANQUE MONDIALE DIRECTIVES POUR LES DÉCAISSEMENTS APPLICABLES AUX PROJETS DÉPARTEMENT DES PRÊTS 1 ER MAI 2006 Copyright

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Rapport au Président de la République relatif à l ordonnance n o 2015-378 du 2 avril 2015 transposant la directive

Plus en détail

(A.R. 24.11.2009 - M.B. 03.12.2009) modifié par (A.R. 23.05.2013 M.B. 12.07.2013) (A.R. 26.01.2014 M.B. 10.03.2014) - COORDINATION OFFICIEUSE -

(A.R. 24.11.2009 - M.B. 03.12.2009) modifié par (A.R. 23.05.2013 M.B. 12.07.2013) (A.R. 26.01.2014 M.B. 10.03.2014) - COORDINATION OFFICIEUSE - mars 2014 LOTERIE NATIONALE Société anonyme de droit public (Loi du 19 avril 2002) RUE BELLIARD 25-33 1040 BRUXELLES Tél. : 02/238.45.11 MODALITES GENERALES DE LA PARTICIPATION AUX LOTERIES PUBLIQUES ET

Plus en détail

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996)

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996) RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ MARITIME M96-04 NORMES DE CONSTRUCTION ET INSPECTION PAR TRANSPORTS CANADA Introduction Le 11 août 1993, le Tan

Plus en détail

LE CREDIT DOCUMENTAIRE

LE CREDIT DOCUMENTAIRE LE CREDIT DOCUMENTAIRE Le crédit documentaire est l engagement d une banque de payer un montant déterminé au fournisseur d une marchandise ou d une prestation, contre remise, dans un délai fixé, de documents

Plus en détail

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs)

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) 105 Annexe 3 Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) On trouvera ci-après une description succincte des NIMP adoptées. Le texte intégral des NIMP peut être consulté sur le Site

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

Service Public Fédéral FINANCES Administration générale des douanes et accises NOTICE EXPLICATIVE RELATIVE A LA DEMANDE DE CERTIFICATION AEO

Service Public Fédéral FINANCES Administration générale des douanes et accises NOTICE EXPLICATIVE RELATIVE A LA DEMANDE DE CERTIFICATION AEO ANNEXE I bis COMMUNAUTE EUROPEENNE Service Public Fédéral FINANCES Administration générale des douanes et accises NOTICE EXPLICATIVE RELATIVE A LA DEMANDE DE CERTIFICATION AEO Cette notice a été élaborée

Plus en détail

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre la République de Serbie et le Royaume de Belgique

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre la République de Serbie et le Royaume de Belgique Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre la République de Serbie et le Royaume de Belgique En application de l article 39 de la Convention sur la

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. RESTREINTE Document de séance No. 6 (2006) 27 janvier 2006 COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail des

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES DES DOUANES SOUS-MANUEL 7 : LE DEDOUANEMENT DES VEHICULES

MANUEL DE PROCEDURES DES DOUANES SOUS-MANUEL 7 : LE DEDOUANEMENT DES VEHICULES SOUS - MANUEL 7 : LE DEDOUANEMENT DES VEHICULES Sénégalaise de Conseil Septembre 2003-111 GENERALITES I. INTERVENANTS OU ACTEURS II. PRESENTATION DU CALCUL DES DROITS ET TAXES ET DE LA DETERMINATION DES

Plus en détail

Briefings de Bruxelles sur le

Briefings de Bruxelles sur le Briefings de Bruxelles sur le développement rural Une série de réunions sur des questions de développement ACP-UE Lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) : Impacts et défis

Plus en détail

Pratiques Bancaires Internationales Standard. pour l examen de documents en vertu des RUU 600 PBIS

Pratiques Bancaires Internationales Standard. pour l examen de documents en vertu des RUU 600 PBIS Pratiques Bancaires Internationales Standard pour l examen de documents en vertu des RUU 600 PBIS Pratiques Bancaires Internationales Standard pour l examen de documents en vertu des RUU 600 Pratiques

Plus en détail

Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312

Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312 Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312 OBJET : Procédures et Méthodes. Importation et exportation des échantillons et spécimens. REFER : - Circulaires n s 4559/311 du 21/01/1999 et 4581/311 du

Plus en détail

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES MM2.inf (F) ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES NOTES EXPLICATIVES CONCERNANT LE FORMULAIRE OFFICIEL DE DEMANDE MM2 DEMANDE D ENREGISTREMENT INTERNATIONAL

Plus en détail

Révision du Règlement sanitaire international

Révision du Règlement sanitaire international RESOLUTIONS ET DECISIONS 9 WHA58.3 Révision du Règlement sanitaire international La Cinquante-Huitième Assemblée mondiale de la Santé, Ayant examiné le projet de Règlement sanitaire international révisé

Plus en détail

Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE)

Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE) Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE) Décision n o 2/2009 du Conseil au sujet de la modification de l art. 53 et de l annexe I de la Convention AELE relatifs

Plus en détail

Peut-on envisager un effet direct?

Peut-on envisager un effet direct? Les implications de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées sur la législation de l UE concernant le handicap Peut-on envisager un effet direct? Peut-on envisager

Plus en détail

1997R0515 FR 16.08.2008 002.001 1

1997R0515 FR 16.08.2008 002.001 1 1997R0515 FR 16.08.2008 002.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B RÈGLEMENT (CE) N o 515/97 DU CONSEIL du 13 mars 1997 relatif à l'assistance

Plus en détail

FREQUENTLY ASKED QUESTIONS COURTAGE D ASSURANCES

FREQUENTLY ASKED QUESTIONS COURTAGE D ASSURANCES FREQUENTLY ASKED QUESTIONS COURTAGE D ASSURANCES Remarque préliminaire : Le terme «Courtier» utilisé dans le présent document vise tant les sociétés de courtage que les courtier d assurances. 1. Comment

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A UN REGIME DE TRANSIT COMMUN (Version consolidée; situation au 5.12.2013)

CONVENTION RELATIVE A UN REGIME DE TRANSIT COMMUN (Version consolidée; situation au 5.12.2013) CONVENTION RELATIVE A UN REGIME DE TRANSIT COMMUN (Version consolidée; situation au 5.12.2013) AVERTISSEMENT L'attention du lecteur est attirée sur le fait que ce document est une compilation qui est

Plus en détail

T R A N S F R O N TA L I E R S

T R A N S F R O N TA L I E R S GLOSSAIRE DES TERMES T R A N S F R O N TA L I E R S ACRONYMES CSXT Intermodal fournit aux expéditeurs de précieux outils pour mieux comprendre et naviguer dans le monde des expéditions transfrontalières.

Plus en détail

Obligation de publication des comptes annuels et consolidés de sociétés étrangères

Obligation de publication des comptes annuels et consolidés de sociétés étrangères Département Informations micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14 - BE-1000 Bruxelles tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - site Internet:

Plus en détail

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES adopté à Madrid le 27 juin 1989, modifié le 3 octobre 2006 et le 12 novembre 2007 Liste des articles du

Plus en détail

COMPRENDRE LES CREDITS DOCUMENTAIRES

COMPRENDRE LES CREDITS DOCUMENTAIRES 2010 Arab Tunisian Bank COMPRENDRE LES CREDITS DOCUMENTAIRES Document offert à titre purement indicatif et consultatif ne représentant en aucun cas un support juridique opposable ni à l ATB ni à quiconque

Plus en détail

MODE D'EMPLOI DE LA CALCULATRICE POUR LES COURTS SÉJOURS DANS L'ESPACE SCHENGEN

MODE D'EMPLOI DE LA CALCULATRICE POUR LES COURTS SÉJOURS DANS L'ESPACE SCHENGEN MODE D'EMPLOI DE LA CALCULATRICE POUR LES COURTS SÉJOURS DANS L'ESPACE SCHENGEN 1. Introduction Le règlement (UE) n 610/2013 du 26 juin 2013 a modifié la convention d'application de l'accord de Schengen,

Plus en détail

I- Le système déclaratif de l Administration douanière belge

I- Le système déclaratif de l Administration douanière belge Rabat, le 16/11/2011 ans le cadre des missions d études prévues dans le jumelage entre l Office des Changes et les institutions françaises partenaires, une visite d étude a été effectuée en Belgique du

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 68 (2008, chapitre 21) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres

Plus en détail

REGLES INTERNES AU TRANSFERT DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL

REGLES INTERNES AU TRANSFERT DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL REGLES INTERNES AU TRANSFERT DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL L important développement à l international du groupe OVH et de ses filiales, conduit à l adoption des présentes règles internes en matière

Plus en détail

Le statut Exportateur agréé. Origine Préférentielle

Le statut Exportateur agréé. Origine Préférentielle Le statut Exportateur agréé Origine Préférentielle Audit l Conseil l Contentieux l Opérateur Economique Agréé l Dédouanement l Régimes douaniers l Accises l Exportateur Agréé l Entrepôt sous douane Pourquoi

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

«De l authentification à la signature électronique : quel cadre juridique pour la confiance dans les communications électroniques internationales?

«De l authentification à la signature électronique : quel cadre juridique pour la confiance dans les communications électroniques internationales? C.N.U.D.C.I./U.N.C.I.T.R.A.L. Nations Unies - New York, 14 février 2011 «De l authentification à la signature électronique : quel cadre juridique pour la confiance dans les communications électroniques

Plus en détail

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation La présente version annule et remplace toute version précédente. Elle a été enregistrée à Bruxelles le 28 septembre

Plus en détail

MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01)

MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01) MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01) PREPARE PAR : SECRETARIAT DE LA CTOI, 27 MARS 2013 OBJECTIF Fournir au d Application (CdA) une opportunité de mettre

Plus en détail

conférence de la haye de droit international privé L ABC de l Apostille Garantir la reconnaissance de vos actes publics à l étranger

conférence de la haye de droit international privé L ABC de l Apostille Garantir la reconnaissance de vos actes publics à l étranger conférence de la haye de droit international privé L ABC de l Apostille Garantir la reconnaissance de vos actes Ap os til le publics à l étranger Cette brochure fournit des réponses pratiques aux questions

Plus en détail

Chapitre III Franchises et privilèges de l'organisation des Nations Unies

Chapitre III Franchises et privilèges de l'organisation des Nations Unies Titre IV : FRANCHISES ET PRIVILEGES Chapitre I Dispositions générales Article 295: 1 Les marchandises importées au Liban sont soumises à un droit de douane minimum de 5% de leur valeur en douane. 2 Sont

Plus en détail

Chapitre 4 : La douane.

Chapitre 4 : La douane. Chapitre 4 : La douane. I) Les fonctions de la douane. En France, l administration des Douanes est représentée par la DGDDI (Direction des douanes et droits indirects) qui dépend du ministère de l économie.

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES SUR LE STATUT D'EXPORTATEUR AGREE DGDDI Bureau E1- septembre 2011 Statut d'exportateur agréé (EA)

QUESTIONS/REPONSES SUR LE STATUT D'EXPORTATEUR AGREE DGDDI Bureau E1- septembre 2011 Statut d'exportateur agréé (EA) Questions Quand un exportateur doit-il prendre le statut d'exportateur agréé? QUESTIONS/REPONSES SUR LE STATUT D'EXPORTATEUR AGREE DGDDI Bureau E1- septembre 2011 Statut d'exportateur agréé (EA) Réponses

Plus en détail

Contact : R-M Luycx (NL) (tel. : + 32 2 287 24 78 rose-marie.luycx@birb.be)version : 1

Contact : R-M Luycx (NL) (tel. : + 32 2 287 24 78 rose-marie.luycx@birb.be)version : 1 1 / 5 www.birb.be TVA: BE 202.819.476 Bureau d'intervention et de Restitution Belge Rue de Trèves 82 1040 BRUXELLES Tél.: + 32 2 287 24 11 Fax: 02/287.25.24 (à utiliser exclusivement et obligatoirement

Plus en détail

RÈGLEMENTS. Journal officiel de l Union européenne L 286/1. (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire)

RÈGLEMENTS. Journal officiel de l Union européenne L 286/1. (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire) 31.10.2009 Journal officiel de l Union européenne L 286/1 I (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (CE) N o 1005/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT

CONDITIONS GENERALES D ACHAT CONDITIONS GENERALES D ACHAT Article 1 ACCEPTATION/ ACCUSE DE RECEPTION Sauf accords contraires et écrits entre AIRMETEC et le fournisseur, les présentes conditions s appliquent impérativement, à l exclusion

Plus en détail

Chapitre I : l administration des douanes et impôts indirects

Chapitre I : l administration des douanes et impôts indirects ALAOUI/REGL DOUANIERE/2002-2003 1 Chapitre I : l administration des douanes et impôts indirects Section1 : Présentation, rôle et organisation de l ADII I- Présentation de l ADII 9 II- Organisation de l

Plus en détail

E 4619 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION ASSEMBLÉE NATIONALE SÉNAT PAR LE GOUVERNEMENT,

E 4619 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION ASSEMBLÉE NATIONALE SÉNAT PAR LE GOUVERNEMENT, E 4619 ASSEMBLÉE NATIONALE TREIZIÈME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2008-2009 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 juillet 2009 Enregistré à la Présidence du Sénat le 22 juillet

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

C O N V E N T I O N ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE-ET LES ETATS-UNIS D'AMERIQUE SUR LA SECURITE SOCIALE

C O N V E N T I O N ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE-ET LES ETATS-UNIS D'AMERIQUE SUR LA SECURITE SOCIALE C O N V E N T I O N ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE-ET LES ETATS-UNIS D'AMERIQUE SUR LA SECURITE SOCIALE (Moniteur belge: 30.06.1984 - Entrée en vigueur: 01.07.1984) Le gouvernement du Royaume de Belgique

Plus en détail

Certification Conseiller Clientèle bancaire

Certification Conseiller Clientèle bancaire SAQ Swiss Association for Quality Autorité de certification de personnes Accréditée selon la norme SN/EN ISO IEC 17024:2012 Service d Accréditation Suisse SAS (SCESe 016) Certification Conseiller Clientèle

Plus en détail

817.025.21 Ordonnance du DFI sur l exécution de la législation sur les denrées alimentaires

817.025.21 Ordonnance du DFI sur l exécution de la législation sur les denrées alimentaires Ordonnance du DFI sur l exécution de la législation sur les denrées alimentaires du 23 novembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu les art. 59, al. 2, 66 et

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.30/AC.2/2009/6 27 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Comité de gestion de la Convention

Plus en détail

Aspects juridiques de la conduite des affaires en Chine Plusieurs pièges à éviter

Aspects juridiques de la conduite des affaires en Chine Plusieurs pièges à éviter Aspects juridiques de la conduite des affaires en Chine Plusieurs pièges à éviter Chambre de commerce du Montréal métropolitain 10 avril 2015 Vivian Desmonts Avocat (Guangzhou, Chine) Quelques rappels

Plus en détail

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e PROFESSIONELS DU SECTEUR DES ASSURANCES

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e PROFESSIONELS DU SECTEUR DES ASSURANCES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2697 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 129 110 22 22 juillet mai 2009 2013 S o m m a i r e PROFESSIONELS

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

L 92/28 Journal officiel de l Union européenne 3.4.2008

L 92/28 Journal officiel de l Union européenne 3.4.2008 L 92/28 Journal officiel de l Union européenne 3.4.2008 RÈGLEMENT (CE) N o 308/2008 DE LA COMMISSION du 2 avril 2008 établissant, conformément au règlement (CE) n o 842/2006 du Parlement européen et du

Plus en détail

Exigences internationales harmonisées pour la certification d un lot

Exigences internationales harmonisées pour la certification d un lot 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 Exigences internationales harmonisées pour la certification d un

Plus en détail

Circulaire relative au monitoring dioxine des produits à risque destinés à l alimentation animale

Circulaire relative au monitoring dioxine des produits à risque destinés à l alimentation animale gence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire Circulaire relative au monitoring dioxine des produits à risque destinés à l alimentation animale Référence PCCB/S1/JPM/912984 Date 18/02/2014 Version

Plus en détail