Challenges de l'anesthésiste dans un Hôpital Vert

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Challenges de l'anesthésiste dans un Hôpital Vert"

Transcription

1 Challenges de l'anesthésiste dans un Hôpital Vert Philippe Macaire MD Senior Consultant in Anesthesiology and Pain Management Rashid Hospital - Trauma Centre Dubai Health Authority - UAE

2 Vivre dans un Hôpital Vert Aider à sauver des vies En sauvant un peu la planète et en réduisant les couts

3 La consommation énergétique hospitalière Un Hôpital de 300 lits consomme lʼéquivalent de 5000 foyers.* Emissions de CO2 dans un hôpital 22% pour chauffer ou climatiser 18% transport pour employés et patients 60% des produits utilisés Hôpitaux du NHS = 3,2% de l'émission total de CO2 de l Angleterre ** * Sustainable hospitals- Response to Victorian climate change green paper, 2009, ** Cole A BMJ 2009

4 Les déchets hospitaliers Les hôpitaux américains sont les plus gros producteurs de déchets solides aux USA:* tonnes /jour 2.5 millions /an 10% de la consommation énergétique aux USA. En Australie: un hôpital public de taille moyenne produit une quantité de déchets équivalente à foyers!* Une communauté urbaine peut dépenser jusqu'à 10 millions de dollars australiens par an pour traiter ses déchets provenant des hôpitaux publics** * Jo Ciavalglia, Bucks country courier times, April 2008 ** Forbes Mc Gain, Anesthetist, DEA, Doctors for the environment Australia 2010

5 Les dechets hospitaliers Autres 10% > 50 % recyclable Verres 5% Plastiques 12% Métaux 2% Papiers 36% Papiers Organiques Cuisine Métaux Plastiques Verres Autres Cuisine 33% * Tudor TL Waste management 2008 Organiques 2%

6 La production de déchets au bloc op 1992 : 20 % des déchets hospitaliers proviennent des salles d op. 75 % DASRI=0 et recyclable * 2009 au Royaume-Uni : 40 % recyclable** 80% des déchets sont produits avant le contact avec le patient *** * Tieszen M JAMA 1992 ** Hutchins DC BJM 2009 ***Gaskill M Nurse week 2006

7 La production de dechets au bloc op Audit réalisé au Western Hospital Melbourne lits 5 jours consécutifs d une semaine en Aout 2008* 6 salles d Op. Texte Hypothèse de départ: Déchets anesthésie < 10% de la production totale en salle d op Recyclable < 30% DASRI = Déchets contaminés < 10% * McGain SA Anaesthesia and Intensive Care 2009

8 La production de déchets au bloc op Déchets produits = 357 kg Anesthésie = 90 kg Hypothèse de départ: Anesthésie (< 10%) => 29% Recyclable (< 30%) => 46% DASRI (< 10%) => 28% McGain SA Anaesthesia and Intensive Care 2009

9 les questions? Observations: Est-ce un DASRI? Les déchets contaminés ou potentiellement infectieux sont les plus coûteux mais sont bien moins iomportants que ls déchets solides. On doit prendre en considération les endroits ou il est le plus efficace de recycler les plastiques, les papiers, les verres. Les métaux?

10 TRI des déchets L identification et le tri des déchets sont les clés pour faire baisser et rendre efficaces l élimination de ces mêmes déchets. Le tri est toujours de la responsabilité du producteur de déchets et doit se faire au plus proche des lieux où sont générés les déchets. Ce tri doit se poursuivre durant le transport et le stockage.

11 TRI des déchets

12 Appel à l imagination des architectes Identifier facilement ce qui est recyclable Imaginer comment rendre le tri facile Disposer de solutions intégrées dans les services, les cabinets de soins et les salles d op.sans ajouter des sacs supplémentaires

13 et après le tri? Plastiques??? Gaiser RR, Cheek TG, Gutsche BB. Glass recycling in the labour suite is environmentally sound and economical. Br J Anaesth Apr;92(4): Grant T, James KL, Lundie S, Sonneveld K. Stage 2 report for life cycle assessment for paper and waste management scenarios in Victoria 2001 (page xi). file/pkg&papwaste2_main_report.pdf

14 Plastiques médicaux Poches de perfusions, Poches de nutrition, Cathéters périphériques, Tubulures, Sondes endo-trachéales Voies centrales,... Pour adultes et en pédiatrie Polyvinylchloride (PVC)

15 Polyvinylchloride (PVC) Le PVC demande une grande quantiée de plomb pour le stabiliser. Le PVC contient 30% de son poids en dérivés chlorés, substances dangereuses pour l environnement. Le PVC contient aussi: du Mercure! des Dioxines et autres toxines des Phthalates... DEHP = di-2-ethylhexyl-phthalate de 15 à 60% selon les consommables médicaux

16 Phtalates Les phthalates subissent une biodégradation, une photo-dégradation, et aussi une dégradation anaérobique. Les phthalates sont dangereux pour la santé: Ils sont interdits dans les jouets pour les enfants de moins de 3 ans en 1999 et depuis 2005 a tous les articles de puériculture* Mais on les retrouve dans tous les dispositifs médicaux en pédiatrie! * European directive 2005/84/EC du 14 décembre 2005 modifiant pour la vingt-deuxième fois la directive 76/769/CEE!!!

17 Phtalates Le rapport SCENIHR 2008*: Risque d intoxication aiguë des NN et nourrissons en NICU Enfants et pré pubères en hospitalisation. Dose x 20 normale = 3 mg/kg**...le niveau de risque ne justifie pas de renoncer à la réalisation d un acte en l absence de solution alternative sans phtalates... Directive Européenne > 2010 ***... Produit dangereux pour la santé Ils doivent être contrôlés et marqués... (Le devoir d information)...nouvelles règles d'étiquetage (normes à paraître) * CEE: Scientific Committee on Emerging and Newly Identified Health Risks ** Green Ronald, Hauser Russ, et al. Use of Di(2-ethylhexyl) Phthalate Containing Medical Products and Urinary Levels of Mono(2-ethylhexyl) Phthalate in Neonatal Intensive Care Unit Infants. Environmental Health Perspectives. Volume 113, Number 9, September *** European directive 2007/47/EC of March 21st 2010

18 Phtalates C est une substance: Carcinogène Mutagène Toxique pour la reproduction Directive Européenne > 2010* L AFSSPS et la CEE conseillent a l ensemble des fabricants de mettre en place les recherches nécessaires a la substitution Existe-il une substitution? * European directive 2007/47/EC of March 21st 2010

19 PVC médicaux = déchets à détruire Impossible à recycler car dangereux Industries du PVC plan Vinyl 2010 => Déchet obligatoire mais reste dangereux: Incinération Dioxine Dérives furanes «PCDD/F...»

20 Pollution des incinérateurs Teneur en PCDD/F (en pg/g de matière grasse) dans le lait maternel (données regroupées) dans différents pays Source: Fréry, 2004

21 PVC medicaux = dechet a detruire Impossible a recycler car dangeureux Industries du PVC plan Vinyl 2010 => Dechet obligatoire mais reste dangeureux: Incineration Dioxine Derives furanes «PCDD/F...» Epandage ou enfouissement Pollution pour 4 siecles! Ocean polluted by plastics «...» The Great Pacific Garbage Patch

22 Le désastre des plastiques... «The Great Pacific Garbage Patch» La grande zone d ordures du Pacifique On identifie aisément des bouchons de bouteilles et autres objets en plastique à l'intérieur de la carcasse décomposée de cet albatros de Laysan sur l'atoll de Kure, qui se trouve dans une région éloignée et pratiquement inhabitée du Pacifique Nord. L'oiseau, à la recherche de proies, a sans doute confondu les plastiques avec de la nourriture et les a ingérés.

23 PVC + Phtalates = Danger connu La substance est : Carcinogène Mutagène Toxique pour la reproduction Directive Européenne > 2010 * L AFSSPS et la CEE conseillent à l ensemble des fabricants de mettre en place les recherches nécessaires à la substitution... Existe-il une substitution? * European directive 2007/47/EC of March 21st 2010

24 Polypropylène (PP) = Substitution Le PP est le plastique le plus neutre (Hydrogène et carbone) 100% recyclable Réduction de la consommation pétrole Réduction de l effet de serre Inventé en 1954, industrialisé en Les déchets du PP: L incinération dégage seulement du CO2 et de l eau Recyclage perpétuel en matière première

25 Recyclage du polypropylène 18 min 138 Stérilisation en autoclave Matière première

26 Un cycle idéal sans déchet! Polypropylène Dream 1939

27 Polypropylène Vs PVC Coûts de matière première et de fabrication sont similaires Les fabricants ont à faire ce choix mais......les médecins doivent imposer ce choix écologique....le niveau de risque ne justifie pas de renoncer à la réalisation d un acte en l absence de solution alternative sans phtalates...

28 Réduire les déchets pour réduire les coûts 2007

29 Réduire les déchets pour réduire les coûts = US $/y

30 Réduire les déchets pour réduire les coûts The Hospital Corporation of America = 163 hôpitaux aux USA. 94 tonnes de déchets hospitaliers recyclés en 2009 Economie réalisée: > 82 M US$ pendant les 6 premiers mois de 2009.* * New York Times July 2010

31 Réduire les déchets pour réduire les coûts The New England Healthcare Institute (NEHI) a défini le challenge dans la gestion des déchets comme Healthcare spending that can be eliminated without reducing the quality of care. * Des dépenses de santé peuvent être éliminer sans diminuer la qualité des soins L institut PriceWaterhouseCoopers Health Research a réalisé une projection chiffrant une meilleure gestion des déchets entre 126 a $315 milliards US$ /an.** * Robert Kelley, Vice President, Healthcare Analytics, Thomson Reuters, October 2009 ** The Price of Excess: Identifying Waste in Healthcare Spending.

32 Challenges des directeurs hospitaliers Ethique Rendre les hôpitaux rentables tout en maintenant l investissement technologique ENVIRONNEMENT & SANTE Ressources humaines... Coûts QUESTIONS FINANCIERES

33 La Responsabilité des Dirigeants Réfléchir et penser DIFFEREMMENT Prendre en compte les «usagers» : les personnels et les patients Dans les entreprises, un travail d équipe doit s organiser autour de la Recherche et Développement Nécessité d'analyser l'impact sociologique de ces nouvelles pratiques sur les tâches quotidiennes de l'équipe

34 RECOMMANDATIONS Comités d'évaluation des produits pour baser la décision d'achat intelligent sur les coûts afférents au cycle de vie entier du produit et son impact sur l environnement Préférence pour les produits, sourcés localement avec un emballage minimal Achat de produits recyclables ou conçu avec des matières premières recyclées Les fabricants doivent proposés des produits «pensés» recyclables dès leur conception, en collaboration avec les anesthésistes et tous les autres acteurs de l hôpital. L évolution technologique sera ainsi créée.

35 RECOMMANDATIONS Les anesthésistes ont une responsabilité: 30% des déchets d une salle d op concernent l anesthésie 46% d entre eux pourraient être recyclable. 80% d entre eux sont des déchets non contaminés Plan d actions pour une meilleure gestion des déchets : Utiliser du PP à la place du PVC pour éviter les toxiques dégagés par l incinaration Fermer les sacs contenant les déchets avant la contamination Utiliser des dispositifs réutilisables plutôt qu à usage unique (lorsque cela est possible) Informer et conseiller vos collaborateurs Inclure des critères «recyclabilité» dans les appels d offres

36 Observations: N20 et Anesthésie Le N2O contribue pour 5% à «l effet de serre»*. Le N2O à usage médical représente une faible proportion (0.35 de 2%) du total de N2O dégagé. ** L utilisation quotidienne dans les actes d anesthésie dégage l équivalent d une voiture qui parcourt entre 500 et 1000 km. *** Questions: L anesthésie a-t-elle encore besoin du N2O en 2011? Pouvons-nous nous passer de circuits de N2O dans les nouvelles constructions d hôpitaux? * Clerbaux CD WMO Geneva 2007 ** Ratcliff A health trends 1991 & Langbein T BJA *** Mc Gain F Anaesth intensive Care 2007

37 Conclusion Notre planete est unique et fragile... Ne l oublions pas. Philippe Macaire MD - SFAR Paris 2011

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique?

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? LES PLASTIQUES EN DEBAT 3 ODP3 LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? 1 Les premières matières plastiques ont fait leur apparition autour de 1860. A l époque les premières

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE BILAN GAZ A EFFET DE SERRE DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE Année de référence : 2014 Edition 2015 LE BILAN GES DE L ULCO Dans le cadre de la législation, le Pôle de Recherche et d Enseignement

Plus en détail

Décret n 2008-1007 en date du 18 août 2008 portant réglementation de la gestion des déchets biomédicaux

Décret n 2008-1007 en date du 18 août 2008 portant réglementation de la gestion des déchets biomédicaux 18-8-2008 - Décret n 2008-1007 portant réglementation de la gestion des déchets biomédicaux 1 Ministère de la Santé et de la Prévention Décret n 2008-1007 en date du 18 août 2008 portant réglementation

Plus en détail

ENJEUX ECONOMIQUES & ENVIRONNEMENTAUX

ENJEUX ECONOMIQUES & ENVIRONNEMENTAUX RENCONTRES AUTOUR D UN CAHIER DES CHARGES ECOLOGIQUE Les consommables d impression ENJEUX ECONOMIQUES & ENVIRONNEMENTAUX Cartouches d encre et toner Terminologie & cartouches OEM Compatibles Revalorisées

Plus en détail

La pollution dans l environnement

La pollution dans l environnement Katherine McKeon Le 25 avril 2014 Dissertation Finale La pollution dans l environnement Selon «DoSomething.org», qui a les faits sur la pollution, c est un des plus grands tueurs dans le monde. C est plus

Plus en détail

Classe de 3eB du Collège Pierre Mendès-France de Lillebonne, Seine-Maritime (76) Professeur : Mme LE GUEN

Classe de 3eB du Collège Pierre Mendès-France de Lillebonne, Seine-Maritime (76) Professeur : Mme LE GUEN L impact du plastique sur l environnement et la santé Classe de 3eB du Collège Pierre Mendès-France de Lillebonne, Seine-Maritime (76) Professeur : Mme LE GUEN Sommaire Introduction I. Petite histoire

Plus en détail

Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par

Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par I. L engagement Une éco-responsabilité assumée "A ujourd hui, le constat écologique

Plus en détail

Trace sur ton cahier de sciences un tableau pour écrire le nom des objets en face du container correspondant (vert, bleu ou gris).

Trace sur ton cahier de sciences un tableau pour écrire le nom des objets en face du container correspondant (vert, bleu ou gris). Les matériaux Je trie les déchets JE DÉCOUVRE QU EST-CE QU UN DÉCHET? Un déchet est tout ce dont on ne se sert plus et dont on se débarrasse. Les déchets peuvent être solides ou liquides, même gazeux.

Plus en détail

Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois

Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois Sylvain Martel Directeur des approvisionnements en bois Qui sommes

Plus en détail

Les engagements environnementaux de Legrand

Les engagements environnementaux de Legrand 128 Av. du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 87045 Limoges Cedex - France Tél. : 05 55 06 87 87 - Fax : 05 55 06 88 88 i Votre Agence Commerciale habituelle Site www.legrand.fr > Profil Environnemental Produit

Plus en détail

LE LFI RECYCLE SES PLASTIQUES A HONG KONG

LE LFI RECYCLE SES PLASTIQUES A HONG KONG LE LFI RECYCLE SES PLASTIQUES A HONG KONG QUELS SONT LES AVANTAGES POUR LE LFI? En participant à un programme de collecte, tri et recyclage local, le LFI se donne tout d abord les moyens d agir activement

Plus en détail

CHAPITRE 12 DECHETS. Marie-Hélène Hours Centre Hospitalier Bourgoin Jallieu Isabelle Poujol C.CLIN Sud-Est Pierre-Bénite

CHAPITRE 12 DECHETS. Marie-Hélène Hours Centre Hospitalier Bourgoin Jallieu Isabelle Poujol C.CLIN Sud-Est Pierre-Bénite CHAPITRE 12 DECHETS Coordonnateurs et Auteurs Marie-Hélène Hours Centre Hospitalier Bourgoin Jallieu Isabelle Poujol C.CLIN Sud-Est Pierre-Bénite Guide Technique d'hygiène Hospitalière 2004 C.CLIN Sud-Est

Plus en détail

LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES. Jonathan DECOTTIGNIES

LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES. Jonathan DECOTTIGNIES LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Jonathan DECOTTIGNIES Le Cercle National du Recyclage La nature association loi 1901 née en juin 1995 Paul DEFFONTAINE (Vice

Plus en détail

Colonne pour montage entre sol et plafond destinée à recevoir une ou plusieurs nourrices d appareillages sur une de ses faces.

Colonne pour montage entre sol et plafond destinée à recevoir une ou plusieurs nourrices d appareillages sur une de ses faces. Description des produits > Produits de référence pour ce profil environnemental Les valeurs fournies ont été obtenues sur la base des références suivantes. Fonction Colonne pour montage entre sol et plafond

Plus en détail

Les plastiques en Débat

Les plastiques en Débat Les plastiques en Débat Que pensez-vous de l impact des plastiques sur notre environnement? Plutôt positif! Néfaste! Et si on lançait un vrai débat! Collège Raymond GUEUX 70700 GY Le Débat Depuis son invention

Plus en détail

Deux unités fonctionnelles ont été retenues dans ce document en fonction du type de produit étudié. Ces unités fonctionnelles sont :

Deux unités fonctionnelles ont été retenues dans ce document en fonction du type de produit étudié. Ces unités fonctionnelles sont : Contexte et objectifs Le Syndicat National de l Extrusion Plastique (SNEP) rassemble plus d une trentaine d entreprises adhérentes, spécialisées dans la transformation de profilés par l extrusion et dans

Plus en détail

La pensée "cycle de vie" au cœur des démarches d'éco-conception des procédés

La pensée cycle de vie au cœur des démarches d'éco-conception des procédés La pensée "cycle de vie" au cœur des démarches d'éco-conception des procédés LABORATOIRE DE GÉNIE CHIMIQUE Procédés et développement durable A. Léonard a.leonard@ulg.ac.be 1 Éco-conception conception?

Plus en détail

Notre meilleure pile de tous le temps

Notre meilleure pile de tous le temps Notre meilleure pile de tous le temps Grâce à la nouvelle pile Rayovac sans mercure, désormais dotée d AVA, un agent d amélioration des performances, vous pouvez répondre à la demande croissante des patients

Plus en détail

Réunion UCM. Trier ses déchets. Pierre Gysen - Sales Manager Recycling and Waste Recovery Belgium

Réunion UCM. Trier ses déchets. Pierre Gysen - Sales Manager Recycling and Waste Recovery Belgium Réunion UCM Trier ses déchets Pierre Gysen - Sales Manager Recycling and Waste Recovery Belgium Agenda 1. Introduction (Sita) 2. Que deviennent nos déchets? 3. A chaque déchet sa solution 4. Quelques règles

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Les plastiques en débat 2014

Les plastiques en débat 2014 Les plastiques en débat 2014 Pratique Léger Astucieux Solide Transformable Indispensable Qualifié Utile Esthétique 3eD_college_LES_CAMPELIERES Collège Les Campelières 121 Chemin Campelières 06250 Mougins

Plus en détail

DECHETS BIOLOGIQUES ET MEDICAUX

DECHETS BIOLOGIQUES ET MEDICAUX L élimination des déchets comprend: DECHETS BIOLOGIQUES ET MEDICAUX En amont: la collecte, le stockage provisoire et le transport En aval: leur valorisation, leur stockage et leur traitement Selon art.7

Plus en détail

CIRCONSCRIPTION DU MARIGOT ZEP NORD-EST

CIRCONSCRIPTION DU MARIGOT ZEP NORD-EST EVALUATION CYCLE III EDUCATION AU TRI ET A LA VALORISATION DES DECHETS 1 1. Réaliser un tri sélectif. 10 Voici les déchets générés par les activités de la maison, écris sous chaque déchet la lettre correspondant

Plus en détail

Directive pour des achats responsables

Directive pour des achats responsables Par conséquent il s agit de choisir des fournisseurs de préférence locaux et ayant un comportement social et environnemental responsable. Cela englobe par exemple des conditions de travail et salariales

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

BILAN CARBONE 2009 SYNTHESE. cadet international groupe setec

BILAN CARBONE 2009 SYNTHESE. cadet international groupe setec BILAN CARBONE 2009 SYNTHESE cadet international groupe setec Juillet 2010 Sommaire I. Contexte et enjeux... 3 II. Périmètre du Bilan Carbone... 4 III. Résultats... 5 Déplacements... 6 Immobilisations /

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

Les impacts cachés des TIC. Quels enjeux et quelles actions concrètes?

Les impacts cachés des TIC. Quels enjeux et quelles actions concrètes? Les impacts cachés des TIC Quels enjeux et quelles actions concrètes? Eric Drezet Fête de la Science CRHEA, Valbonne 19/11/2013 1 Plan Conclusion Derrière mon PC une avalanche numérique Des conséquences

Plus en détail

Réduire les hospitalisations évitables :

Réduire les hospitalisations évitables : Réduire les hospitalisations évitables : Une politique pour rentabiliser les dépenses de soins de santé Introduction L échec dans le domaine de la prévention et dans l accès adapté et satisfaisant aux

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit Profil Environnemental Produit Bloc autonome d éclairage de sécurité à LED 1 Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport

Plus en détail

C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E. Un outil pour développer les bonnes pratiques...

C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E. Un outil pour développer les bonnes pratiques... C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E Un outil pour développer les bonnes pratiques... Notre ambition : transformer nos convictions en actions Comment utiliser ce document? Véritable guide des gestes

Plus en détail

LEADER MONDIAL DU PLAFOND TENDU QUALITE, SANTE & SECURITE

LEADER MONDIAL DU PLAFOND TENDU QUALITE, SANTE & SECURITE LEADER MONDIAL DU PLAFOND TENDU QUALITE, SANTE & SECURITE BARRISOL leader mondial du plafond tendu GARANTIT VOTRE SECURITE BARRISOL PLACE LA SECURITE ET LA QUALITE AU COEUR DE SON ACTIVITE, DANS LE RESPECT

Plus en détail

Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC. Présenté à:

Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC. Présenté à: Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC Présenté à: 5 e rencontre municipale de l énergie 9-10 avril 2015 L enjeu Les halocarbures Utilisés en réfrigération

Plus en détail

Analyse du cycle de vie. pour 9 voies de valorisation des pneus usagés non réutilisables

Analyse du cycle de vie. pour 9 voies de valorisation des pneus usagés non réutilisables Analyse du cycle de vie pour 9 voies de valorisation des pneus usagés non réutilisables Objectifs de l étude L Analyse du Cycle de Vie des PUNR* revêt trois objectifs principaux Apprécier l intérêt environnemental

Plus en détail

Les plastiques en débats

Les plastiques en débats 2012 Les plastiques en débats 3 2 Collège de la Comté 63270 Vic-le-Comte Avertissement préalable : nous ne possédons pas Adobe Writer et l enregistrement de notre travail réalisé sous Word puis enregistré

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES?

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? 1. CONSOMMATION DE PAPIER Les écoles primaires et secondaires bruxelloises consomment chaque année 250 millions de feuilles A4, soit environ

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

GEOGRAPHIE Activités économiques CE2 N 5 : Les déchets : réduction et recyclage au Liban et en France

GEOGRAPHIE Activités économiques CE2 N 5 : Les déchets : réduction et recyclage au Liban et en France Suggestions de documents à Repères Vocabulaire à Compétences Idées directrices utiliser géographiques retenir spécifiques Ctrl+clic Dans cette séquence, l élève apprend comment les déchets que produisent

Plus en détail

Réf. : 140924 Le 24 septembre 2014 Page 1/8

Réf. : 140924 Le 24 septembre 2014 Page 1/8 Réf. : 140924 Le 24 septembre 2014 Page 1/8 De : Vérificateur FDES Rapport de Vérification de la Déclaration Environnementale et Sanitaire de produit selon la norme NF EN 15804+A1 et à la norme complémentaire

Plus en détail

Principales conclusions de l Analyse du Cycle de Vie du sac à déchets

Principales conclusions de l Analyse du Cycle de Vie du sac à déchets Principales conclusions de l Analyse du Cycle de Vie du sac à déchets Introduction Investi depuis de nombreuses années dans la réduction de l impact environnemental de ses activités, le groupe SPhere développe

Plus en détail

GESTION DES DECHETS HOSPITALIERS Journée EHPAD

GESTION DES DECHETS HOSPITALIERS Journée EHPAD GESTION DES DECHETS HOSPITALIERS Journée EHPAD Barbara Kaczmarek Responsable ICPE Déchets Développement Durable CHRU de Lille BK/IMRT/1 SOMMAIRE A- Contexte et objectifs du traitement des déchets B- Typologie

Plus en détail

À la maison. - Des achats responsables. J'évite le jetable

À la maison. - Des achats responsables. J'évite le jetable À la maison - Des achats responsables J'évite le jetable Eviter le papier essuie-tout et les lingettes à usage unique. Même si les lingettes de nettoyage ménager permettent de faire des économies d'eau

Plus en détail

STRATEGIE DE GESTION DES Déchets Médicaux et Pharmaceutiques

STRATEGIE DE GESTION DES Déchets Médicaux et Pharmaceutiques Royaume du Maroc Ministère de la Santé المملكة المغربية الصحة وزارة STRATEGIE DE GESTION DES Déchets Médicaux et Pharmaceutiques 1 PLAN 2 INTRODUCTION CADRE REGLEMENTAIRE SITUATION DE LA GESTION DES DECHETS

Plus en détail

Guide des animations scolaires sur le tri et le recyclage des déchets ménagers Proposé par le SMICTOM LGB

Guide des animations scolaires sur le tri et le recyclage des déchets ménagers Proposé par le SMICTOM LGB Guide des animations scolaires sur le tri et le recyclage des déchets ménagers Proposé par le SMICTOM LGB Animations scolaires sur le tri et le recyclage des déchets - Animations scolaires sur le tri et

Plus en détail

Dominique APPERT Centre de Formation de la Plasturgie Ingénieur - Veille Technologique Programmation des journées de l'innovation

Dominique APPERT Centre de Formation de la Plasturgie Ingénieur - Veille Technologique Programmation des journées de l'innovation Dominique APPERT Centre de Formation de la Plasturgie Ingénieur - Veille Technologique Programmation des journées de l'innovation Le Centre de Formation de la Plasturgie organise 6 rencontres thématiques

Plus en détail

Exemple du Service de Médecine Nucléaire de l Hôpital Sud-Francilien de Corbeil-Essonnes.

Exemple du Service de Médecine Nucléaire de l Hôpital Sud-Francilien de Corbeil-Essonnes. 13. INTERETS DE L ORGANISATION DE LA GESTION DES SOLIDES RADIOACTIFS ET DE LEUR INTEGRATION DANS LES FILIERES D ELIMINATION DES HOSPITALIERS C. Herain 1 * ;L. Savanier 2* ; G. Richardot 2* ; C.Benhabib

Plus en détail

d eau TRI énergie Alimentation déplacements responsable des déchets Consommation d Consommation les fiches pratiques du développement durable

d eau TRI énergie Alimentation déplacements responsable des déchets Consommation d Consommation les fiches pratiques du développement durable les fiches pratiques du développement durable Petites infos et bons conseils pour mieux consommer et mieux vivre ensemble Consommation d eau Consommation d énergie Alimentation responsable déplacements

Plus en détail

Le gobelet et l environnement

Le gobelet et l environnement Le gobelet et l environnement Types de gobelets utilisés Gobelets en plastique Gobelet en plastique obtenu à partir de sous-produits pétroliers résiduels résultant de second raffinage 2 types : - Gobelet

Plus en détail

7.WASTE AUDIT TOOL : RÉDUIRE LES DÉCHETS À LA SOURCE POUR FAIRE DES ÉCONOMIES.

7.WASTE AUDIT TOOL : RÉDUIRE LES DÉCHETS À LA SOURCE POUR FAIRE DES ÉCONOMIES. ÉTUDE DE BENCHMARKING SUR LES DÉCHETS DANS LES MÉTHODOLOGIES D ACTION SUR LES COÛTS ET SUR LES COÛTS DANS LES MÉTHODOLOGIES D ACTION SUR LES DÉCHETS DES ENTREPRISES 7.WASTE AUDIT TOOL : RÉDUIRE LES DÉCHETS

Plus en détail

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio Éthanol cellulosique: Développements au Québec Conférence CanBio Mai 2011 Confidentiel Enerkem 2011. Tous droits réservés. Répond aux enjeux économiques, énergétiques et environnementaux du Québec Confidentiel

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination

Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008 L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination 2 Conception d usines qui optimisent la valorisation des déchets 99,8 % des déchets sont convertis en

Plus en détail

(Mém. A - 94 du 9 novembre 1998, p. 2348; dir. 94/62) Texte coordonné au 4 novembre 2013 Version applicable à partir du 8 novembre 2013 ANNEXE I

(Mém. A - 94 du 9 novembre 1998, p. 2348; dir. 94/62) Texte coordonné au 4 novembre 2013 Version applicable à partir du 8 novembre 2013 ANNEXE I DÉCHETS 1. Dispositions générales 1 Règlement grand-ducal du 31 octobre 1998 portant application de la directive 94/62/CE du Parlement européen et du Conseil du 20 décembre 1994 relative aux emballages

Plus en détail

Profil Environnemental Produit (PEP)

Profil Environnemental Produit (PEP) 1 S/FTP 900MHz Cat. 7 4P R7600 Déclaration environnementale de type III N d'enregistrement : ACOM-2011-017-V1-fr Information programme : www.pep-ecopassport.org Date d'édition : 10-2009 Durée de validité

Plus en détail

L éco-responsabilité appliquée à l informatique

L éco-responsabilité appliquée à l informatique L éco-responsabilité appliquée à l informatique //////////////////////////////////////////////////////// IMPACTS SUR L ENVIRONNEMENT DU MATERIEL ////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Table des matières. 2 Introduction. 3 Les actions du Palais. 4 Première étape : Les objectifs. 5 Une démarche conjuguée : avant l événement

Table des matières. 2 Introduction. 3 Les actions du Palais. 4 Première étape : Les objectifs. 5 Une démarche conjuguée : avant l événement Table des matières 2 Introduction 3 Les actions du Palais 4 Première étape : Les objectifs 5 Une démarche conjuguée : avant l événement Le Palais des congrès de Montréal Le rôle de l organisateur 8 Une

Plus en détail

"RÉVEILLONS-NOUS POUR LE CLIMAT!"

RÉVEILLONS-NOUS POUR LE CLIMAT! Dossier de presse Paris, le 3 décembre 2015 "RÉVEILLONS-NOUS POUR LE CLIMAT!" Une opération de mobilisation inédite Les grenouilles investissent Paris En marge de la COP 21 et de l exposition grand public

Plus en détail

Plein Ciel, fort en développement durable

Plein Ciel, fort en développement durable Plein Ciel, fort en développement durable Une volonté affirmée de défendre une offre produit respectueuse de l environnement et d adhérer à des démarches citoyennes et éco-responsables. Des produits qui

Plus en détail

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les responsables politiques cherchent à réduire les émissions de gaz à effet

Plus en détail

Analyse environnementale comparative de terrains de football en. gazon synthétique

Analyse environnementale comparative de terrains de football en. gazon synthétique Étude réalisée par Initiée par le Cabinet Pierre Robin Soutenue par l ADEME Rhône-Alpes, la Ville de Paris, le Conseil Régional Rhône Alpes, les sociétés Eurofield et Green Style CONCEPTION ET MAÎTRISE

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

Déchets d activité de soins à risque infectieux : Quelle logique de tri?

Déchets d activité de soins à risque infectieux : Quelle logique de tri? 10 e Rencontre de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien - Vendredi 26 avril 2013 Déchets d activité de soins à risque infectieux : Quelle logique de tri? Hélène Boulestreau Service

Plus en détail

Les Déchets Z animés. Livret pédagogique

Les Déchets Z animés. Livret pédagogique Les Déchets Z animés Livret pédagogique Le livret pédagogique est un support complémentaire qui invite les écoliers et les enseignants à mettre en pratique leurs connaissances acquises lors de la découverte

Plus en détail

L ECO-CONCEPTION DANS LES PME ET PMI ENJEUX, OPPORTUNITES ET PRIORITES

L ECO-CONCEPTION DANS LES PME ET PMI ENJEUX, OPPORTUNITES ET PRIORITES Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 1 Octobre 2010 L ECO CONCEPTION 1 L ECO-CONCEPTION DANS LES PME ET PMI ENJEUX, OPPORTUNITES ET PRIORITES Développement durable et éco-conception

Plus en détail

L économie d énergie, la performance énergétique, jusqu où?

L économie d énergie, la performance énergétique, jusqu où? HOPITECH 2007 Hôpital et Développement Durable La Rochelle - 18 octobre 2007 Atelier 1 : Qualité d usage et contraintes environnementales L économie d énergie, la performae énergétique, jusqu où? Pierre

Plus en détail

Si le compte est bon...

Si le compte est bon... la gestion des déchets ménagers: Si le compte est bon... 577 Chaque français produit en moyenne de déchets par an d ordures ménagères résiduelles de verre de recyclables de biodéchets & déchets verts d

Plus en détail

Formation 2012 Eco II Mfg Inc.

Formation 2012 Eco II Mfg Inc. Formation 2012 Eco II Mfg Inc. Les sacs oxo-biodégradables Gefro Import-Export Inc. 1094 rue Faessler Beloeil Qc J3G 6C2 Tel : 450-446-4401 Fax : 450-446-4402 www.eco2mfg.com Au cours des derniers mois,

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit pp Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de

Plus en détail

CONTENUS ABORDÉS DANS LE MODULE... 2 PISTES D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR LES MATÉRIAUX... 2

CONTENUS ABORDÉS DANS LE MODULE... 2 PISTES D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR LES MATÉRIAUX... 2 CONTENUS ABORDÉS DANS LE MODULE... 2 PISTES D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR LES MATÉRIAUX... 2 PISTES D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR LES FONCTIONS D UN EMBALLAGE... 4 PISTES D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR LE

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique

Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique LEED Canada pour les nouvelles constructions et les rénovations importantes 2009 Prelco offre

Plus en détail

Ces trente dernières années, on a dilapidé 30% des ressources naturelles du globe.

Ces trente dernières années, on a dilapidé 30% des ressources naturelles du globe. Pourquoi trier? Le geste de tri permet de réaliser un coup double : réaliser des économies d énergie considérables et par la même occasion, préserver des ressources naturelles précieuses. Effet de serre,

Plus en détail

BULLETIN TOUJOURSVERT

BULLETIN TOUJOURSVERT NUMÉRO 2 MAI À AOÛT 2014 TOUJOURSVERT BULLETIN NOTRE ENGAGEMENT + VOTRE PARTICIPATION = TOUJOURSVERT La liste des engagements ToujoursVert de Bentall Kennedy comprend l efficacité énergétique, la réduction

Plus en détail

LES PLASTIQUES EN DEBAT

LES PLASTIQUES EN DEBAT LES PLASTIQUES EN DEBAT Sensibilisés par plusieurs reportages successifs (journaux et télévision en novembre et décembre 2010), nous nous sommes plutôt penché sur les problèmes que posent l utilisation

Plus en détail

Les déchets Séance 1. Objectifs : Définition d un déchet Définition d une déchèterie

Les déchets Séance 1. Objectifs : Définition d un déchet Définition d une déchèterie Lancement : Distribution de photos. Les déchets Séance 1 Objectifs : Définition d un déchet Définition d une déchèterie 2 photos Photographie d'une décharge sauvage Photographie d'une déchèterie Les élèves

Plus en détail

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux (181) La gestion des déchets de soins médicaux dans les laboratoires médicaux reste une question sensible

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Si vous ne pouvez pas être relié au réseau du tout-à-l égout, vous devez disposer d un système d assainissement autonome pour traiter vos eaux

Plus en détail

Conseil Stockage Logiciel Services Fomation. ScanCell. Introduction générale

Conseil Stockage Logiciel Services Fomation. ScanCell. Introduction générale Conseil Stockage Logiciel Services Fomation ScanCell Introduction générale Des solutions personnalisées...qui répondent à vos besoins spécifiques Vous essayez de trouver un produit existant qui corresponde

Plus en détail

ECOLE THEMATIQUE CNRS

ECOLE THEMATIQUE CNRS !!!! ECOLE THEMATIQUE CNRS Développement durable et transdisciplinarité Penser la transition énergétique 24 28 août 2015 ESPE Clermont Auvergne Energie et développement durable Dimensions économiques,

Plus en détail

Gestion des flux de déchets et de matériel.

Gestion des flux de déchets et de matériel. Programme de formation Gestion des flux de déchets et de matériel. Une série de séminaires de TÜV Rheinland Bildung & Consulting en collaboration avec la Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit

Plus en détail

2 ème atelier d information sur le cadre réglementaire relatif à la gestion des DAS. Afef MAKNI-SIALA

2 ème atelier d information sur le cadre réglementaire relatif à la gestion des DAS. Afef MAKNI-SIALA Les Modalités et les Conditions de Gestion des DAS Projet de démonstration et de promotion des bonnes techniques et pratiques pour gérer les DAS et les PCB en Tunisie FEM (Don n : TF 11541) 2 ème atelier

Plus en détail

MyClimateLux Your Partner for Climate Protection

MyClimateLux Your Partner for Climate Protection MyClimateLux Your Partner for Climate Protection Reducing & offsetting of CO 2 -emissions with MyClimateLux Collaboration with myclimate foundation (Switzerland) Erny HUBERTY April, 5 Version 03/2010 Content

Plus en détail

L emballage. réutilisable. économie efficacité. au service d une logistique performante. w w w. k a y s e r s b e r g - p l a s t i c s.

L emballage. réutilisable. économie efficacité. au service d une logistique performante. w w w. k a y s e r s b e r g - p l a s t i c s. L emballage réutilisable & économie efficacité au service d une logistique performante w w w. k a y s e r s b e r g - p l a s t i c s. c o m Kaysersberg Plastics Une large gamme d emballages réutilisables

Plus en détail

Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie?

Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie? Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie? 8 juin 2010 Journée InTech (INRIA) Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr Groupe

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de type

Plus en détail

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale Perform-EE par Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable PERFORM-EE par Suez Environnement 1 Au XXI siècle,

Plus en détail

gilles.pennequin@diact.gouv.fr Haut Fonctionnaire Développement Durable DIACT

gilles.pennequin@diact.gouv.fr Haut Fonctionnaire Développement Durable DIACT PREMIER MINISTRE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE NASA/NOAA gilles.pennequin@diact.gouv.fr Haut Fonctionnaire Développement Durable

Plus en détail

Fiscalité des déchets et financement de l économie circulaire Bilan des discussions et propositions issues du groupe de travail du CFE

Fiscalité des déchets et financement de l économie circulaire Bilan des discussions et propositions issues du groupe de travail du CFE Fiscalité des déchets et financement de l économie circulaire Bilan des discussions et propositions issues du groupe de travail du CFE 30 juin 2014 Cette note présente le bilan des discussions du groupe

Plus en détail

PRESERVER LES ECOSYSTEMES ET LA BIODIVERSITE Action 1 : Sélection de filières respectueuses de l environnement et de la biodiversité

PRESERVER LES ECOSYSTEMES ET LA BIODIVERSITE Action 1 : Sélection de filières respectueuses de l environnement et de la biodiversité Jean-Marie DESOINDRE Responsable SE 05 55 08 30 03 Je soussigné, J-Marie DESOINDRE, autorise les Fabricants de Biscuits et Gâteaux de France à utiliser sur le site Internet www.biscuitsgateaux.com les

Plus en détail

l installation de gestion des ressources du chemin Brady

l installation de gestion des ressources du chemin Brady Services de collecte des articles recyclables et des déchets ménagers de Winnipeg Service des eaux et des déchets La face changeante de l installation de gestion des ressources du chemin Brady La décharge

Plus en détail

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC 3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC Principe des 3RV Privilégier dans l ordre : La réduction à la source Le réemploi Le recyclage La valorisation (biologique

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES Production de pièces en bioplastique biodégradables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Insertion par le travail de personnes handicapées

ACTIONS GLOBALES Production de pièces en bioplastique biodégradables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Insertion par le travail de personnes handicapées FICHE ACTIONS MC PLAST sarl ACTIONS GLOBALES Production de pièces en bioplastique biodégradables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Insertion par le travail de personnes handicapées Développement de la filière

Plus en détail

Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT

Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT 3 types de peinture Peintures solvantées Composées de liants alkydes, vinyls, acryliques,

Plus en détail

Annexe 1 Eléments fondamentaux sur la gestion des seringues et des aiguilles

Annexe 1 Eléments fondamentaux sur la gestion des seringues et des aiguilles Annexe 1 Eléments fondamentaux sur la gestion des seringues et des aiguilles (156) Les déchets tranchants ou piquants représentent un des types de déchets les plus problématiques et dangereux générés par

Plus en détail

MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre»

MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre» MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre» 458 100 habitants (2007) - Située au Nord-Ouest de l'angleterre. La stratégie de planification urbaine conduite à Manchester

Plus en détail

Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient

Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient Améliorer la sécurité des patients. Maintenir la traçabilité. Réduire les déchets sanguins. Solutions de gestion du sang et de transfusion

Plus en détail