Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation"

Transcription

1 Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation Dominique VAN DEYNSE Coordinateur Principal Centre de Transplantation UCL

2 Préambule Chaque hôpital est un hôpital donneur 7 Centres de Transplantation en Belgique Alost : Centre Non-Universitaire (transplantation cardiaque) HUDE : Centre de Transplantation rénale pédiatrique ULB Mont-Godinne : Centre de Transplantation pulmonaire UCL Allocation des organes par Eurotransplant

3

4

5 Gestion d un donneur d organes et du prélèvement

6 Du donneur aux receveurs Centre Donneur Centre Transplantation Eurotransplant Centre Transplantation - Diagnostic M.C. - Consultation R.N. - Réception info. - Prélèvement - Management Don. - Collecte & évaluat - Traitement informatisé - Transport - Contact famille des informations - Allocation Organes - Transplantation - Envoi infos - Organisation Prél. Fax -Téléphone - Internet Fax -Téléphone - Internet Donor Procedure Application (DPA)

7 Du donneur aux receveurs Centre Donneur Centre Transplantation Eurotransplant Centre Transplantation - Diagnostic M.C. - Consultation R.N. - Réception info. - Prélèvement - Management Don. - Collecte & évaluat - Traitement informatisé - Transport - Contact famille des informations - Allocation Organes - Transplantation - Envoi infos - Organisation Prél. Fax -Téléphone - Internet Fax -Téléphone - Internet Donor Procedure Application (DPA)

8 Dans le Centre du Donneur Diagnostic de la MC Examens cliniques Examens complémentaires 3 signatures Mise en condition du donneur Règles des 3 X 100 > 100 mm Hg TAs > 100 mm Hg PaO2 > 100 ml/h de DU (1 à 2 ml/kg/h) Contact avec la famille Annonce du décès Aborder l intention du prélèvement Formation EDHEP Collecte et envoi des informations spécifiques

9 Du donneur aux receveurs Centre Donneur Centre Transplantation Eurotransplant Centre Transplantation - Diagnostic M.C. - Consultation R.N. - Réception info. - Prélèvement - Management Don. - Collecte & évaluat - Traitement informatisé - Transport - Contact famille des informations - Allocation Organes - Transplantation - Envoi infos - Organisation Prél. Fax -Téléphone - Internet Fax -Téléphone - Internet Donor Procedure Application (DPA)

10 Dans le Centre de Transplantation Aspects médico-légaux Consultation R.N Contact éventuel avec le Parquet Collecte et évaluation des informations Transport échantillons sanguins (HLA, Virologie, ) Demande d examens complémentaires Encodage DPA Organisation du prélèvement Composition des équipes & Organisation du timing Organisation de la logistique et des transports

11 Evolution des Enregistrements au RN Déclaration Opposition

12

13 Du donneur aux receveurs Centre Donneur Centre Transplantation Eurotransplant Centre Transplantation - Diagnostic M.C. - Consultation R.N. - Réception info. - Prélèvement - Management Don. - Collecte & évaluat - Traitement informatisé - Transport - Contact famille des informations - Allocation Organes - Transplantation - Envoi infos - Organisation Prél. Fax -Téléphone - Internet Fax -Téléphone - Internet Donor Procedure Application (DPA)

14

15 Procédure d allocation Enregistrement du donneur Appariement ou «Matching» Offre d organes (primaire & réserve) Acceptation par Centre de Transplantation Organisation du transport Transplantation du receveur

16 Matching & Offres

17 Critères d allocation Principe de compatibilité Priorités médicales éventuelles Objectivité & Transparence Calcul régulier de balance nationale

18 Règles d allocation Règles générales Compatibilité ABO Temps d attente en Liste Priorités accordées aux urgences Règles particulières selon l organe Rein : Eurotransplant Kidney Allocation System (ETKAS) Foie : Eurotransplant Liver Allocation System (ELAS) Cœur & Poumons : Eurotransplant Thoracic Allocation System (EThAS) Pancréas : Eurotransplant Pancreas Allocation System (EPAS) Intestin : Eurotransplant Intestine Allocation System (EIAS)

19 Du donneur aux receveurs Centre Donneur Centre Transplantation Eurotransplant Centre Transplantation - Diagnostic M.C. - Consultation R.N. - Réception info. - Prélèvement - Management Don. - Collecte & évaluat - Traitement informatisé - Transport - Contact famille des informations - Allocation Organes - Transplantation - Envoi infos - Organisation Prél. Fax -Téléphone - Internet Fax -Téléphone - Internet Donor Procedure Application (DPA)

20

21

22 Offre d un organe par Eurotransplant

23 Offre d organes par ET Appel du coordinateur de garde Consultation des données par Internet ou Fax «Donor Report» Discussion avec médecin en charge du receveur Acceptation ou refus de l offre Contact avec ET pour informer de la décision Le temps pour prendre une décision est limité!!!

24

25 Organisation dans le Centre de Transplantation Offre organe par ET Appel du receveur Organisation de la Transplantation Transplantation Enregistrement de la transpl. Suivi du patient

26 Transplantation Timing entre le prélèvement et la transplantation Cœur maximum 4 à 6 heures Poumons maximum 8 à 10 heures Foie maximum 12 à 14 heures Reins maximum 24 à 30 heures

27 Organisation du Prélèvement et de la Transplantation Collaboration avec : Intensivistes Coordinateurs Locaux et Infirmièr(e)s Laboratoire Chirurgiens Anesthésistes Transporteurs Perfusionistes Importance de la concertation et d une bonne communication

28 Conclusions Pour que l organisation de ce type de procédure soit une réussite, tous les intervenants ont une importance capitale. Une telle organisation demande du professionnalisme, une communication claire et une flexibilité adéquate.

29 Le Donneur et sa Famille Les Soignants Centre Donneur Le Centre de Transplantation

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007.

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007. Communiqué de presse Luxembourg, le 2.02.2008 Campagne Il y a une vie après la mort. D après les statistiques d EUROTRANSPLANT, organisme européen qui gère les échanges d organes entre les pays Luxembourg,

Plus en détail

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes Cristal L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes 1 2 Cristal est un outil de travail informatique développé par l Agence de la biomédecine et mis à la disposition de tous

Plus en détail

JORF n 263 du 10 novembre 1996

JORF n 263 du 10 novembre 1996 JORF n 263 du 10 novembre 1996 ARRETE Arrêté du 6 novembre 1996 portant homologation des règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur une personne décédée en vue de transplantation

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel.

SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel. SWISSTRANSPLANT Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes Fondée en 1985 Informations : Tel. 0800 570 234 2 2 Historique de la transplantation rénale Evénements marquants Dates

Plus en détail

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Pol Grosjean, infirmier chef des Soins Intensifs Virginie Libert, infirmière Sisu 2 ième Colloque Liégeois

Plus en détail

Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein

Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein Julie Guertin, Inf., BACC Scs. Inf., Infirmière clinicienne en don vivant rénale, Hôpital Notre-Dame, CHUM Collaboration de Isabelle

Plus en détail

Organiser les prélèvements de tissus Une autre mission des coordinations de dons?

Organiser les prélèvements de tissus Une autre mission des coordinations de dons? Organiser les prélèvements de tissus Une autre mission des coordinations de dons? Anne Joosten Coordination de dons-chu Charleroi SIZ 30 mai 2012 Les coordinations en Belgique Les donneurs de tissus Procédures

Plus en détail

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Journée nationale du don d organes Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Programme de la conférence Accueil et présentation des intervenants Muriel Desaulles, secrétaire générale HNE Cadre général

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Liste composition dossier PMO

Liste composition dossier PMO Liste composition dossier PMO Dossier Donneur EFG Fiches spécifiques (4) Procès verbal mort encéphalique RNR Consentement personne mineur ou majeur incapable Prélèvement à des fins thérapeutiques (signature

Plus en détail

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007.

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007. Don d organes Donner ses organes et ses tissus à son décès est un geste généreux qui permet de sauver la vie de plusieurs personnes et d en aider de nombreuses autres à recouvrer la santé. La transplantation

Plus en détail

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Nicola Santelmo Chirurgie Thoracique Groupe de Transplantation Pulmonaire de Strasbourg Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Coordinateur: Pr Gilbert

Plus en détail

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème identito-vigilance. Il est prévu que les différents

Plus en détail

«Les droits et devoirs du personnel de bloc opératoire»

«Les droits et devoirs du personnel de bloc opératoire» «Les droits et devoirs du personnel de bloc opératoire» Sabrina Burgat, Avocate, collaboratrice à l institut de droit de la santé, Neuchâtel - 1 - Plan de l exposé 1. Introduction 2. Le personnel du bloc

Plus en détail

Un bilan à la fin du millénaire : plus de 5 500 greffes d organe

Un bilan à la fin du millénaire : plus de 5 500 greffes d organe Un bilan à la fin du millénaire : plus de 5 500 greffes d organe par Jean-Jacques Haxhe (1930 - professeur émérite 1996) Les greffes d organes sont un des fleurons des cliniques universitaires et du département

Plus en détail

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc B.Ramdani Président du coneil consultatif de Transplantation d'organes et de tissus humains benyounsramdani@gmail.com 1 INTRODUCTION

Plus en détail

Observatoire de la Santé de la Province de Hainaut. Mardi 22 Février 2011

Observatoire de la Santé de la Province de Hainaut. Mardi 22 Février 2011 Observatoire de la Santé de la Province de Hainaut Mardi 22 Février 2011 P é d a g o g i e Services publics & Entreprises privés Sport Salons & Séminaires Solidarité & Fiesta Evaluation Bénévoles pour

Plus en détail

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Marc Ladrière CHU Nancy Hôpital Brabois Adulte 19 mars 2015 Le rapport d activité

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Cadre législatif au Maroc Loi 16/98 relative au don, au prélèvement

Plus en détail

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat Aspects juridiques de la transplantation hépatique Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat CONTEXTE - La greffe, longtemps image expérimentale, est une thérapeutique éprouvée - Première

Plus en détail

Vers une cellule intégrée de formation : un vecteur de cohérence. 19 octobre 2006

Vers une cellule intégrée de formation : un vecteur de cohérence. 19 octobre 2006 Vers une cellule intégrée de formation : un vecteur de cohérence. 19 octobre 2006 La cellule formation Véronique Nonet Isabelle Labar Introduction Depuis 2004, la formation, aux Cliniques universitaires

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

Dons, prélèvements et greffes

Dons, prélèvements et greffes Dons, prélèvements et greffes Donneur : d une vie à une autre... Chaque année, en France, plus de 10000 malades attendent une greffe afin de continuer à vivre ou d améliorer une existence lourdement handicapée.

Plus en détail

La Transplantation Rénale au Maroc

La Transplantation Rénale au Maroc La Transplantation Rénale au Maroc Résultats et perspectives Pr. Benyounès Ramdani benyounsramdani@gmail.com Journées de l infirmier, SMN, 10/5/ 2013, Casablanca Pourquoi réaliser une greffe rénale chez

Plus en détail

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Etat des lieux : prélèvements et greffes à l AP-HP Forte Activité de l AP-HP au plan national

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

810.212.4 Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation

810.212.4 Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation (Ordonnance sur l attribution d organes) du 16 mars 2007 (Etat le 1 er juin 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 16, al. 2,

Plus en détail

Don et transplantation d organes en Irlande

Don et transplantation d organes en Irlande Don et transplantation d organes en Irlande Vous vous posez sûrement de nombreuses questions si vous envisagez de faire don des organes de votre proche. Les réponses apportées dans cette brochure à certaines

Plus en détail

Recueil des consentements éclairés au sein du CRB

Recueil des consentements éclairés au sein du CRB Hôpital Cimiez 4, avenue Reine Victoria - BP 1179 06003 Nice cedex 1 Laboratoire Pôle\Labo LPCE Page 1 sur 7 LABO-LPC-PR-053 VERSION 003 Christelle BONNETAUD (Laboratoire Ingénieur - Veronique HOFMAN (Laboratoire

Plus en détail

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches.

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches. L Agence de la biomédecine DON D ORGANES le guide L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par

Plus en détail

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes Les besoins sont importants Insuffisance Organique Terminale en Tunisie Rein :

Plus en détail

LE GUIDE CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES.

LE GUIDE CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES. CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES. LE GUIDE POUR TOUT COMPRENDRE En collaboration avec les hôpitaux et les associations

Plus en détail

PROCEDURES D'APPLICATION DES REGLES DE REPARTITION ET D ATTRIBUTION DES GREFFONS PRELEVES SUR PERSONNE DECEDEE

PROCEDURES D'APPLICATION DES REGLES DE REPARTITION ET D ATTRIBUTION DES GREFFONS PRELEVES SUR PERSONNE DECEDEE PROCEDURES D'APPLICATION DES REGLES DE REPARTITION ET D ATTRIBUTION DES GREFFONS PRELEVES SUR PERSONNE DECEDEE Application de l Arrêté du 6 novembre 1996 modifié par les arrêtés du 30 août 2002, 2 juin

Plus en détail

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS Adele Ferrante, inf., M.Sc.(A). Directrice des soins infirmiers Dr Irwin Kuzmarov M.D. FRCS Directeur

Plus en détail

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder Le don de cellules souches M.Lambermont Pascale Van Muylder 1 Pourquoi avons-nous recours à la greffe de CSH? Certaines maladies causent la destruction ou un fonctionnement anormal de la moelle osseuse.

Plus en détail

Ingénierie des exigences dans les services d urgence hospitaliers: le projet ARTHUR. Michaël Petit LIEL Anne Rousseau CITA FUNDP

Ingénierie des exigences dans les services d urgence hospitaliers: le projet ARTHUR. Michaël Petit LIEL Anne Rousseau CITA FUNDP Ingénierie des exigences dans les services d urgence hospitaliers: le projet ARTHUR Michaël Petit LIEL Anne Rousseau CITA FUNDP Rencontre CETIC «Collectez les attentes de vos utilisateurs», 9/12/03, Charleroi

Plus en détail

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Continuité des traitements médicamenteux : LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Coraline Claeys Pharmacien au Cercle Royal Pharmaceutique de l Arrondissement de Nivelles et en officine Faculté de

Plus en détail

Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine

Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine Patrick Niaudet Président du Conseil d Orientation de l ABM Servie de Néphrologie Pédiatrique Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris Mon intervention ne

Plus en détail

ET SI ON EN PARLAIT?

ET SI ON EN PARLAIT? le guide en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? PEUT-ON DONNER DE SON VIVANT? A QUI FAIRE CONNAÎTRE SA DÉCISION? Quels organes peut-on donner? OUI LA GREFFE D ORGANES SAUVE DES VIES! Dire son choix

Plus en détail

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé DON D ORGANES, IL SUFFIT DE LE DIRE. MAINTENANT. Le guide pour tout comprendre Agence relevant du ministère de la santé La greffe D organes comment s y prendre? des vies La greffe d organes est un acte

Plus en détail

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine XIème CONGRES NATIONAL 1ère JOURNEE DES INFIRMIERS EN HEMATOLOGIE 24-25 - 26 Avril 2014 Sheraton, Alger Dr N Ferroudj. Pr S Nekkal. Pr M Belhani CHU Béni

Plus en détail

Carte de donneur d organes

Carte de donneur d organes Le court-métrage sur le sujet transplantinfo.ch 316.728.f Carte de donneur d organes Déclaration pour ou contre le prélèvement d organes, de tissus et de cellules à des fins de transplantation Carte à

Plus en détail

CARNET DE STAGE dentiste généraliste

CARNET DE STAGE dentiste généraliste CARNET DE STAGE dentiste généraliste Nom : Prénom : Adresse de correspondance : Rue : N Boîte Code postal : Localité : Tél./GSM : E-mail : RESERVE A L UNIVERSITE Validation par UCL / ULB / Ulg (biffer

Plus en détail

Y a-t-il une limite d âge pour être donneur?

Y a-t-il une limite d âge pour être donneur? Bon nombre de personnes au Nouveau-Brunswick attendent le moment où on leur apprendra qu on a enfin trouvé les organes qui leur permettront de reprendre une vie normale et active. Bien d autres attendent

Plus en détail

Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec

Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Plan de l exposé 1. Introduction 2. Déséquilibre offre demande 3. Donneur 4. Receveur 5. Liste d attente 6. Aspect

Plus en détail

Vers des meilleurs soins de santé. évaluation

Vers des meilleurs soins de santé. évaluation Vers des meilleurs soins de santé mentale : projet de recherche et évaluation Plan 1. Recherche et domaines d évaluation 2. Etude de faisabilité: objectifs 3. Trois volets de recherche Territoire et Composition

Plus en détail

Carte de donneur d organes

Carte de donneur d organes Carte de donneur d organes Déclaration pour ou contre le prélèvement d organes, de tissus et de cellules à des fins de transplantation Carte à remplir au verso. Le don d organes sauve des vies. Décidez-vous.

Plus en détail

Transplantation Aspects éthiques et légaux

Transplantation Aspects éthiques et légaux Transplantation Aspects éthiques et légaux Historique Greffes tissulaires : XIXe siècle Greffes d organe : XXe siècle En 1952, Dausset : système HLA En 1954, greffe réussie entre 2 vrais jumeaux En 1956,

Plus en détail

Donneurs vivants Risques à long terme. Cours de transplantation Univ. Montréal et McGill 5 avril 2013

Donneurs vivants Risques à long terme. Cours de transplantation Univ. Montréal et McGill 5 avril 2013 Donneurs vivants Risques à long terme Michel R. Pâquet MD, PhD Unité de Transplantation Le Centre Hospitalier de l Université de Montréal Hôpital Notre-Dame Montréal Hôtel-Dieu Hôpital Notre-Dame Cours

Plus en détail

Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR)

Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR) Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR) Objet Le Registre canadien de greffe (Registre CTR) comprend la liste nationale des patients

Plus en détail

LE DON D ORGANES ET LA VIE SUIT SON COURS

LE DON D ORGANES ET LA VIE SUIT SON COURS LE DON D ORGANES ET LA VIE SUIT SON COURS www.mutsoc.be www.solidaris.be Table des matières Avant-propos Le don d organes et la transplantation p.06 Un geste qui nous implique p.07 Le corps, un territoire

Plus en détail

Formulaire FIG Liste complémentaire des incidents graves de la chaîne transfusionnelle

Formulaire FIG Liste complémentaire des incidents graves de la chaîne transfusionnelle Formulaire FIG Liste complémentaire des incidents graves de la chaîne transfusionnelle Anomalie à l ETS Anomalie à l ETS Identification donneur sélection homonyme à l accueil collecte sélection homonyme

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

Guide à l intention des patients et des familles. Le don d un rein. www.nshealth.ca

Guide à l intention des patients et des familles. Le don d un rein. www.nshealth.ca Guide à l intention des patients et des familles 2015 Le don d un rein www.nshealth.ca Le don d un rein Programme de transplantation rénale avec donneur vivant Il n y a jamais assez de dons de reins pour

Plus en détail

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès.

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Le court-métrage sur le sujet transplantinfo.ch Vous pouvez être

Plus en détail

DON D ORGANES Donneur ou pas

DON D ORGANES Donneur ou pas Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par la loi de bioéthique du 6

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Donner ses organes : comment s y prendre?

Donner ses organes : comment s y prendre? 01 Dire son choix sur le don d organes et connaître celui de ses proches, c est se donner toutes les chances de respecter la volonté de chacun. La greffe d organes sauve des vies La greffe d organes est

Plus en détail

METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES

METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES Marc STERN Groupe de Transplantation Pulmonaire Hôpital Foch Aucun conflit d intérêt à déclarer Le greffon pulmonaire Bien rare et insuffisant:

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS dmp.gouv.fr Le Dossier Médical Personnel (DMP) est une réalité. Il est entré dans sa phase de déploiement. Pour

Plus en détail

LUC DE PAUW ISABELLE SENEPART

LUC DE PAUW ISABELLE SENEPART Dorgane01i 22/11/06 17:13 Page 1 LUC DE PAUW ISABELLE SENEPART Editeur responsable : Luc De Pauw, place Vangehuchten, 4-1020 Bruxelles LE DON D ORGANES AVEC LE SOUTIEN DES COORDINATEURS DE TRANSPLANTATION

Plus en détail

la signature du contrat.

la signature du contrat. Le Dossier Patient tinformatisé: de l évocation à la signature du contrat. Dr Quentin Dulière Directeur médical Clinique Reine Astrid Malmedy Plan: I. La Clinique Reine Astrid II. 08/2009: état de la situation

Plus en détail

Qualité et sécurité des soins Rôle de la direction des soins infirmiers- au Québec

Qualité et sécurité des soins Rôle de la direction des soins infirmiers- au Québec Qualité et sécurité des soins Rôle de la direction des soins infirmiers- au Québec Josée F. Breton, B.Sc.inf., MBA, Conseillère senior en organisation des soins et du travail, Direction des soins infirmiers

Plus en détail

Sollicitez l avis du Conseil d éthique clinique

Sollicitez l avis du Conseil d éthique clinique Conseil d éthique clinique (CEC) Que vous soyez soignant, patient ou proche, si vous êtes confronté à un problème éthique Sollicitez l avis du Conseil d éthique clinique Prestations proposées Consultation

Plus en détail

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014 Dr Marie-Pierre CRESTA Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien Juin 2014 Que savoir en tant que citoyen? Les LBE La greffe, ça marche Que savoir en tant que professionnel? Pénurie, contexte épidémiologique

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dons et greffes d organes : les chiffres clés 2015. Retrouvez l Agence de la biomédecine sur... www.dondorganes.

DOSSIER DE PRESSE. Dons et greffes d organes : les chiffres clés 2015. Retrouvez l Agence de la biomédecine sur... www.dondorganes. DOSSIER DE PRESSE Dons et greffes d organes : les chiffres clés 2015 Retrouvez l Agence de la biomédecine sur... www.dondorganes.fr et @ag_biomedecine et sur Don d organes je le dis CONTACTS PRESSE Isabelle

Plus en détail

CONFORMITÉ DES SPÉCIMENS-INFORMATION OBLIGATOIRE. MPQ-LIS-GEV-001- V006 Page 1 sur 6 Section : Gestion des évènements Statut : APPROUVÉ

CONFORMITÉ DES SPÉCIMENS-INFORMATION OBLIGATOIRE. MPQ-LIS-GEV-001- V006 Page 1 sur 6 Section : Gestion des évènements Statut : APPROUVÉ V006 Page 1 sur 6 Préparé par : Luce Valois Approuvé par : Dre Danielle Talbot En vigueur le 2014-03-28 1. IDENTIFICATION DE LA REQUÊTE 1.1 Spécimens informatisés Double identification Nom, prénom, sexe

Plus en détail

LE GUIDE. Plus d information sur le don d organes et la greffe : www.dondorganes.fr L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE

LE GUIDE. Plus d information sur le don d organes et la greffe : www.dondorganes.fr L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE LE GUIDE L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE L Agence de la biomédecine est une agence publique nationale de l État créée par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine le guide L Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine est un établissement public national de l État créé par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus UN CHOIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus DEPLIANT-SCELTA-IN-COMUNE-FRANCESE.indd 1 27/04/15 15:49 INFORME TOI, DÉCIDE ET SIGNE À PARTIR D AUJOURD HUI, S EXPRIMER

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie.

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Dire oui au don d organes, c est donner l accord de son vivant, à un éventuel prélèvement après son décès. Ce livret est destiné à fournir les informations

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 Décret n 2-01-1643 du 2 chaabane 1423 9/10/2002 pris pour l'application de la loi n 16-98 relative au don, au prélèvement et à la transplantation d'organes et de

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse Le don d organes en nouvelle-calédonie Le don de son vivant Depuis une vingtaine d années, des patients souffrant d insuffisance rénale sont

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

LE TYPAGE HLA. Première étape vers la greffe apparentée. Pour vous, pour la vie

LE TYPAGE HLA. Première étape vers la greffe apparentée. Pour vous, pour la vie LE TYPAGE HLA Première étape vers la greffe apparentée Pour vous, pour la vie Introduction Une personne de votre famille a besoin d une allogreffe de cellules souches, aussi connue sous le nom de greffe

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

COMMUNICATION LORS DE TRANSFERTS ENTRE HÔPITAL ET MRS D UN RÉSIDENT PORTEUR DE BMR

COMMUNICATION LORS DE TRANSFERTS ENTRE HÔPITAL ET MRS D UN RÉSIDENT PORTEUR DE BMR COMMUNICATION LORS DE TRANSFERTS ENTRE HÔPITAL ET MRS D UN RÉSIDENT PORTEUR DE BMR Symposium 19 novembre 2015 D. Favay (CPAS Charleroi), C. Guillaume (ISPPC), J. Janiczek (ISPPC), C. Laveaux (CHU Tivoli)

Plus en détail

Les prélèvements de tissus

Les prélèvements de tissus CENTRE DE THÉRAPIE TISSULAIRE & CELLULAIRE Les prélèvements de tissus 5 ÈME COLLOQUE LIÉGEOIS DE COOPÉRATION HOSPITALIÈRE DON D ORGANES 04/12/2015 MISSIONS D UNE BANQUE DE TISSUS ET CELLULES Gestion de

Plus en détail

Droits et responsabilités du patient

Droits et responsabilités du patient Droits et responsabilités du patient Vos droits Quel objectif? Le but de ce dépliant est de vous présenter brièvement vos droits et responsabilités. Nous vous invitons également à poser toutes vos questions

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Hôpital Royal Victoria Hospital Hôpital général de Montreal General Hospital Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General

Plus en détail

Le don d organes la mort? Oui, mais aussi une histoire de Vie

Le don d organes la mort? Oui, mais aussi une histoire de Vie Cahier pédagogique Le don d organes la mort? Oui, mais aussi une histoire de Vie destiné aux enseignants de l enseignement secondaire supérieur Betty Van Haelewijck ANGCP- NVHL Association Nationale des

Plus en détail

Fiche d'information des patients

Fiche d'information des patients Fiche d'information des patients Avec votre consentement et l'accord de votre médecin traitant, vous allez faire partie du réseau de santé ville-hôpital SPES. Le réseau S.P.E.S. fédère des professionnels

Plus en détail

Le don d organes : Donner pour sauver ou se vendre pour vivre?

Le don d organes : Donner pour sauver ou se vendre pour vivre? Les Dossiers de l Institut Européen de Bioéthique Le don d organes : Donner pour sauver ou se vendre pour vivre? 1. Se donner en sauvant une vie 1.1. Prélèvement en cas de décès Qui ne dit mot consent

Plus en détail

Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale chronique Programme GDR en Picardie Insuffisance rénale chronique Dr Matthieu Derancourt Référent médical IRC ARS Picardie ELEMENTS DE CONTEXTE 2 Contexte Instruction validée par le CNP le 17 décembre 2010 Visa

Plus en détail

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules au Maroc Benyounès Ramdani CCTOTH benyounsramdani@gmail.

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules au Maroc Benyounès Ramdani CCTOTH benyounsramdani@gmail. Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules au Maroc Benyounès Ramdani CCTOTH benyounsramdani@gmail.com 5ème colloque France-Maghreb, Nice 23-24 mars 2012 Introduction

Plus en détail

Une course contre la mort! Dr Gutzwiller Claude SMUR Saverne

Une course contre la mort! Dr Gutzwiller Claude SMUR Saverne Procédure à cœur arrêté Une course contre la mort! Dr Gutzwiller Claude SMUR Saverne Cas clinique 02/11/07 première mise en œuvre de la procédure cœur arrêté Appel au centre 15 à 5h50 ( T0 ) Localité située

Plus en détail

Rôle de l ARCl. V Grimaud - UE recherche clinique - 18 mars 2011. Définitions

Rôle de l ARCl. V Grimaud - UE recherche clinique - 18 mars 2011. Définitions Rôle de l ARCl 1 Définitions ARC : Assistant de Recherche Clinique TEC : Technicien d Étude Clinique Promoteur : Personne physique ou morale qui prend l initiative de la recherche Investigateur principal

Plus en détail

LE DON D ORGANES LUC DE PAUW ISABELLE SENEPART AVEC LE SOUTIEN DE LA SECTION BELGE DES COORDINATEURS DE TRANSPLANTATION

LE DON D ORGANES LUC DE PAUW ISABELLE SENEPART AVEC LE SOUTIEN DE LA SECTION BELGE DES COORDINATEURS DE TRANSPLANTATION Dorgane_08_01c:Mise en page 1 20/05/08 17:21 Page 1 La transplantation permet de sauver des patients qui sont atteints d une maladie très grave. Cette maladie ne peut être guérie que par le remplacement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

Si mon cœur a moins de 70 ans

Si mon cœur a moins de 70 ans Si mon cœur a moins de 70 ans Deux infirmiers témoignent Sébastien Bodson IGSIU Jean-Noël Koch IGSIU, ECCP CHU de Liège 1 2 Organisation Ressources humaines Equipement Plateaux techniques Chirurgie cardio-vasculaire

Plus en détail

LA CHAINE DU PRELEVEMENT

LA CHAINE DU PRELEVEMENT LA CHAINE DU PRELEVEMENT et de la greffe Prélèvements et greffes Une volonté collective de qualité La pratique des prélèvements et des greffes représente pour un établissement de santé une mission exigeante.

Plus en détail

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 1 /13 CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 2 /13 Préambule Le dossier informatisé constitue

Plus en détail

Cancérologie: la roue de la confiance

Cancérologie: la roue de la confiance Cancérologie: la roue de la confiance B. Danhieux, I.Rousseau,G-B Zocco 20 septembre 2012 INTRODUCTION 60.000 nouvelles tumeurs cancéreuses diagnostiquées chaque année en Belgique o1 homme sur 3 o1 femme

Plus en détail