ADEIMA STORES REFLEX SOL ETUDES PHYSIQUES & ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ADEIMA STORES REFLEX SOL ETUDES PHYSIQUES & ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE"

Transcription

1 ADEIMA STORES REFLEX SOL ETUDES PHYSIQUES & ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE

2 Plan de l intervention : 1. Phénomènes et grandeurs physiques Rayonnement et longueur d onde Propriétés spectrophotométriques Effet de Serre Facteur Solaire 2. Quantification : études de cas concrets Impact du type de vitrage Comparaison de différents stores Impact de l émissivité Comparaison des couleurs de toiles 3. Discussion ouverte

3 1. Phénomènes et grandeurs physiques Rayonnement et longueur d onde 3 modes de transferts thermiques en «parallèle» : - Conduction - Convection (+ transport de masse) - Rayonnement

4 1. Phénomènes et grandeurs physiques Rayonnement et longueur d onde 3 modes de transferts thermiques en «parallèle» : - Conduction - Convection (+ transport de masse) - Rayonnement Rayonnement solaire Rayonnement Infra-Rouge

5 1. Phénomènes et grandeurs physiques Rayonnement et longueur d onde Lien direct entre longueur d onde (ou fréquence) et température Le soleil (env C en surface) émet dans : - L Ultra-Violet - Le Visible - L Infra-Rouge, à «courte longueur d onde»

6 1. Phénomènes et grandeurs physiques Rayonnement et longueur d onde À température ambiante, spectre du «Grand Infra-Rouge»

7 1. Phénomènes et grandeurs physiques Rayonnement et longueur d onde Des gammes spectrales dissociées

8 1. Phénomènes et grandeurs physiques Rayonnement et longueur d onde Pour en savoir plus La couleur : une indication de la température pour le forgeron C : rouge naissant C : rouge brun C : rouge sombre C : cerise C : rouge C : orange foncé C : orangé clair C : blanc soudant Loi de Wien C : limite maximale pour forger

9 1. Phénomènes et grandeurs physiques Propriétés spectrophotométriques Evolution des propriétés (transmission / réflexion / absorption) en fonction de la longueur d onde Distinction entre les gammes UV, «visible» et «solaire»

10 1. Phénomènes et grandeurs physiques Propriétés spectrophotométriques Inversion des propriétés du verre visible VS. grand Infra-rouge Le verre est «opaque» aux IR Il absorbe et réémet le rayonnement, provoquant l effet de serre.

11 1. Phénomènes et grandeurs physiques Effet de Serre Le verre et certains gaz de l atmosphère (vapeur d eau, CO2, CH4 et O3) sont similaires : très transparents dans le visible, ils sont très absorbants dans le grand infra-rouge.

12 1. Phénomènes et grandeurs physiques Effet de Serre Le verre et certains gaz de l atmosphère (vapeur d eau, CO2, CH4 et O3) sont similaires : très transparents dans le visible, ils sont très absorbants dans le grand infra-rouge. Les surfaces absorbent une portion de l énergie solaire (selon leur réflectivité) Elles réémettent l énergie dans le grand infra-rouge Ce rayonnement ne traverse pas la stratosphère / le verre et est absorbé

13 1. Phénomènes et grandeurs physiques Effet de Serre Le verre et certains gaz de l atmosphère (vapeur d eau, CO2, CH4 et O3) sont similaires : très transparents dans le visible, ils sont très absorbants dans le grand infra-rouge. Les surfaces absorbent une portion de l énergie solaire (selon leur réflectivité) Elles réémettent l énergie dans le grand infra-rouge Ce rayonnement ne traverse pas la stratosphère / le verre et est absorbé L échauffement résultant est significatif, c est l effet de serre. (Temp. moyenne Terre 15 C / Temp. moyenne Lune -17 C ; merci l atmosphère!)

14 1. Phénomènes et grandeurs physiques Facteur Solaire Compte tenu de l effet de serre, quid des stores intérieurs : une gageure? Les stores extérieurs traitent l ensoleillement avant le vitrage Les stores intérieurs absorbent, en partie, le rayonnement solaire, puis ré-émettent l énergie sous forme IR, qui ne peut plus sortir (surtout avec les vitrages isolants) Mais il y a l aluminium et les stores Reflex sol!

15 1. Phénomènes et grandeurs physiques Facteur Solaire Compte tenu de l effet de serre, quid des stores intérieurs : une gageure? Les stores extérieurs traitent l ensoleillement avant le vitrage Les stores intérieurs absorbent, en partie, le rayonnement solaire, puis ré-émettent l énergie sous forme IR, qui ne peut plus sortir (surtout avec les vitrages isolants) Mais il y a l aluminium et les stores Reflex sol!

16 1. Phénomènes et grandeurs physiques Facteur Solaire Compte tenu de l effet de serre, quid des stores intérieurs : une gageure? L aluminium et les stores Reflex sol La réflectivité de l aluminium est maximale dans le domaine visible et le spectre solaire : 90 à 95% La réflexion s opère sans modification de la longueur d onde Le rayonnement retraverse le verre dans sa gamme de transparence maximale. L absorption et l effet de serre sont minimisés, le facteur solaire est optimal.

17 1. Phénomènes et grandeurs physiques Facteur Solaire Rappels des ordres de grandeur Store extérieur Store intermédiaire (cavité ventilée) Store intermédiaire Store Réflexsol Store intérieur classique Vitrage seul Facteur Solaire Un positionnement exceptionnel des stores Reflex sol par rapport à l état de l art et à la concurrence

18 1. Phénomènes et grandeurs physiques Facteur Solaire Le «facteur solaire», une notion essentielle et simple : Facteur Solaire = Energie transmise Ensoleillement Incident

19 1. Phénomènes et grandeurs physiques Facteur Solaire Le «facteur solaire», une notion essentielle et simple : 25 C Facteur Solaire = Energie transmise Ensoleillement Incident (3) 500 W/m 2 1. Part directe (2) 2. Part rayonnée dans le spectre «IR» (1) 3. Part transmise par convection 25 C 4. Part transmise par ventilation (transfert de masse), dans le cas des stores

20 1. Phénomènes et grandeurs physiques Facteur Solaire Le «facteur solaire», une notion essentielle et simple : 25 C 500 W/m 2 (4) (3) (2) L enjeu consiste à : - Diminuer tant que possible la part transmise directement, avec une transmission Ts minimale - Renvoyer une part maximale vers l extérieur, via une réflexion Rs maximale (1) - Eventuellement limiter les transferts radiatifs IR, via une faible émissivité voir ci-après) 25 C

21 2. Quantification : études de cas concrets Impact du type de vitrage Le comportement des façades diffère fortement selon le type de vitrage Des différences essentielles à comprendre On distingue ainsi : Les vitrages extra-clairs : faible teneur en fer ou «low iron» Les vitrages clairs (float) Les vitrages en lames pleines Vs. feuilletées : présence d un PVB pour acoustique ou sécurité Les vitrages à couche low-e Les vitrages sélectifs ou «solaires»

22 2. Quantification : études de cas concrets Impact du type de vitrage Spectrophotométrie des vitrages Verre extra-clair, sans couche Verre clair, sans couche Verre feuilleté clair, sans couche

23 2. Quantification : études de cas concrets Impact du type de vitrage Spectrophotométrie des vitrages Verre clair, couche low-e Verre clair, couche solaire 70/40 Verre clair, couche solaire 52/28

24 Facteur solaire 2. Quantification : études de cas concrets Impact du type de vitrage Calculs (ISO ) avec différents vitrages Blanc Sans stores Vitrage extra clair Vitrage clair Vitrage clair Feuilleté Vitrage solaire 70/40 Le vitrage extra-clair permet de meilleures performances que le vitrage clair Attention au feuilleté (effet du PVB sur la Ts + risques de surépaisseurs) Vitrage solaire 52/28 Meilleur gain (écart absolu et relatif) avec vitrage sans couche solaire à privilégier

25 2. Quantification : études de cas concrets Impact du type de store On croise les vitrages et les stores : - Toile 323 (version blanche) : Ts = 3% ; Rs = 83% - Toile 555 (version blanche) : Ts = 6% ; Rs = 77% - Concurrent Soltis «Low E» : Ts = 18% ; Rs = 61% - Concurrent Soltis : Ts = 22 % ; Rs = 42%

26 Facteur solaire 2. Quantification : études de cas concrets Impact du type de store On croise les vitrages et les stores : Sans store Low E 555 Blanc 323 Blanc 0 Vitrage extra clair Vitrage clair Vitrage clair Feuilleté Vitrage solaire 70/40 Vitrage solaire 52/28

27 Facteur solaire 2. Quantification : études de cas concrets Impact du type de store On croise les vitrages et les stores : Sans store Low E 555 Blanc 323 Blanc 0 Vitrage extra clair Vitrage clair Vitrage clair Feuilleté Vitrage solaire 70/40 Vitrage solaire 52/28

28 Facteur solaire 2. Quantification : études de cas concrets Impact du type de store On croise les vitrages et les stores : Sans store Low E 555 Blanc 323 Blanc 0 Vitrage extra clair Vitrage clair Vitrage clair Feuilleté Vitrage solaire 70/40 Vitrage solaire 52/28

29 2. Quantification : études de cas concrets Impact de l émissivité On parle beaucoup de «l émissivité», mais qu apporte-t-elle vraiment pour un store intérieur? Test comparatif «théorique» : avec émissivité classique (0.9) Vs. faible émissivité (concernant les toiles aluminium, l émissivité est en réalité indissociable de la réflectivité) ε = 0.9 ε EXT = 0.13 ε INT = 0.9 ε EXT = 0.13 ε INT = 0.13 Part directe Part convection Par rayonnement IR Part ventilation FACTEUR SOLAIRE Un effet relativement limité La différence se joue avant tout au niveau de la réflexion solaire à maximiser et de la transmission solaire à minimiser.

30 Facteur solaire 2. Quantification : études de cas concrets Impact de de la couleur La teinte intérieur n impacte pas, en tant que telle, le comportement thermique du système mais les propriétés sont légèrement différentes selon le coloris 0.25 Extra-Clair Extra-Clair Blanc Ecru Gris clair Gris foncé Noir

31 Facteur solaire 2. Quantification : études de cas concrets Impact de de la couleur La teinte intérieur n impacte pas, en tant que telle, le comportement thermique du système mais les propriétés sont légèrement différentes selon le coloris 0.21 Extra-Clair Extra-Clair Blanc Noir Gris Ivoire Brun

32 3. Discussion ouverte La foire aux questions Des points de détail à aborder? Des notions à éclaircir? Des besoins particuliers face au client?

ETUDES DIVERSES & ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE ETABLISSEMENTS ADEIMA REFLEX SOL. Juin Version 1. T

ETUDES DIVERSES & ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE ETABLISSEMENTS ADEIMA REFLEX SOL. Juin Version 1. T T + 33 1 44 79 37 10 www.elements-ing.com 47 rue de Paradis 75010 Paris - France ETABLISSEMENTS ADEIMA REFLEX SOL ETUDES DIVERSES & ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE Juin 2016 Version 1 V1 T. METGE Sommaire 1.

Plus en détail

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II)

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II) L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 04 > Bases physiques (II) Brises soleils coulissants (Architecte Bruno Burlat) Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr! Les illustrations de ces cours

Plus en détail

Le verre et le rayonnement solaire

Le verre et le rayonnement solaire Rayonnement Composition du rayonnement Le rayonnement qui atteint la terre est composé d environ 3% d ultraviolets (UV), 55% d infrarouges (IR) et 42% de lumière visible. Ces trois parties du rayonnement

Plus en détail

Calcul du facteur solaire de combinaisons protection solaire - vitrage

Calcul du facteur solaire de combinaisons protection solaire - vitrage Division Energie et Bâtiment Calcul du facteur solaire de combinaisons protection solaire - vitrage Comparaison des méthodes normalisées simplifiée et détaillée Auteurs : Guillaume Lethé, Gilles Flamant

Plus en détail

Verre à couche Off-Line faiblement émissif

Verre à couche Off-Line faiblement émissif Verre à couche Off-Line faiblement émissif Description Cette gamme de verre float clair de haute qualité est dotée d une couche à faible émissivité transparente développée spécialement pour les vitrages

Plus en détail

40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE

40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE 40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE 4 Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique 4.1 Le verre et le

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE Comment maîtriser la lumière et la chaleur? SAINT-GOBAIN GLASS CLIMATE The future of habitat. Since 1665. Comment maîtriser la lumière et la chaleur? Notions

Plus en détail

Verre et isolation thermique

Verre et isolation thermique Verre et isolation thermique 2010 Isolation Thermique Isolation Acoustique Contrôle Solaire Sécurité Esthétique et décoration Verre et isolation thermique Introduction Convection, conduction et rayonnement

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 29/02/2008 Définition 2 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

Corrigé TD Comportement thermique des matériaux. 1 Brique mono mur. Prof

Corrigé TD Comportement thermique des matériaux. 1 Brique mono mur. Prof 1 Brique mono mur Pour une maison à énergie positive, on prévoit d équiper les murs de l extension en brique «mono mur» R = 3,25 m 2 K / W masse : 19 kg 1. Déterminez l épaisseur et la conductivité équivalente

Plus en détail

Test n 4 : Transferts thermiques par convection et par rayonnement

Test n 4 : Transferts thermiques par convection et par rayonnement Université de Cergy-Pontoise Phénomènes de transport S3-CUPGE / MP / MSI C. Pinettes Test n 4 : Transferts thermiques par convection et par rayonnement 1. Qu est-ce que la convection? La convection naturelle?

Plus en détail

Pilkington Eclipse Advantage

Pilkington Eclipse Advantage Verre à couche pyrolytique faiblement émissif sur float clair ou teinté Description associe contrôle solaire et isolation thermique, avec une transmission lumineuse visible élevée, une réflexion lumineuse

Plus en détail

Session «Equipements de protection individuelle»

Session «Equipements de protection individuelle» ESSAIS NON-NORMATIFS SUR CASQUES ET TENUES D INTERVENTIONS Session «Equipements de protection individuelle» Par Anthony COLLIN Laboratoire Energies, Mécanique Théorique et Appliquée Université de Lorraine

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE Comment maîtriser la lumière et la chaleur? SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT C o m m e n t m a î t r i s e r l a l u m i è r e e t l a c h a l e u r? Notions générales

Plus en détail

DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE

DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE TECHNOLOGIES DES CAPTEURS SOLAIRE THERMIQUE EFFICACITE DU CAPTEUR SOLAIRE EN FONCTION DU SOLEIL LE CAPTEUR PLAN VITRE LE CAPTEUR A TUBES SOUS VIDE LE CAPTEUR «MOQUETTE SOLAIRE»

Plus en détail

K ISOL Revêtement céramique de DJP Energy. DJP Energy SAS Capital de rue des Carmes CAEN

K ISOL Revêtement céramique de DJP Energy. DJP Energy SAS Capital de rue des Carmes CAEN K ISOL Revêtement céramique de DJP Energy Capital de 2 015 300 6 rue des Carmes 14000 CAEN www.djpenergy.com Les céramiques : un isolant remarquable Les céramiques sont utilisées comme réfractaire dans

Plus en détail

SCA2626 Météorologie générale HIVER Examen #1

SCA2626 Météorologie générale HIVER Examen #1 Examen #1 Durée : h. Pondération : Questions de 1 à 0 : points chaque (total 40 points) Exercices : 0 points chaque (total 60 points) Questions 1. à 17 : Choisissez la bonne réponse Questions 18 à 0 :

Plus en détail

RIDEAU THERMIQUE REFLEX SOL

RIDEAU THERMIQUE REFLEX SOL T + 33 1 44 79 37 10 www.elements-ing.com 47 rue de Paradis 75010 Paris - France ETABLISSEMENTS ADEIMA REFLEX SOL RIDEAU THERMIQUE REFLEX SOL ETUDES DES PERFORMANCES Juillet 2017 Version 1 V1 R. Georges

Plus en détail

Exemples d échanges radiatifs: Equilibre thermique d un revêtement soumis au rayonnement solaire

Exemples d échanges radiatifs: Equilibre thermique d un revêtement soumis au rayonnement solaire Exemples d échanges radiatifs: Equilibre thermique d un revêtement soumis au rayonnement solaire THEMACS Ingénierie 23 rue Alfred Nobel 77420 Champs-sur-Marne Tél : 06.29.82.44.34 contact@themacs.fr www.themacs.fr

Plus en détail

U2: LA LUMIERE EMISE PAR LES OBJETS

U2: LA LUMIERE EMISE PAR LES OBJETS U2: LA LUMIERE EMISE PAR LES OBJETS 1. COMMENT DECOMPOSER LA LUMIERE? Newton, dès 1766, réussit à décomposer la lumière solaire avec un prisme : Placer la légende sur le schéma : lumière blanche, écran,

Plus en détail

La Thermographie Infrarouge

La Thermographie Infrarouge Présentation La Thermographie Infrarouge Une composante essentielle de la maintenance préventive prévisionnelle 02/02/2005 Slide 1 DEFINITIONS Sommaire LOIS DU RAYONNEMENT INFRAROUGE PRINCIPE DE MESURE

Plus en détail

Performance et comportement des Equipements de Protection Individuelle textiles

Performance et comportement des Equipements de Protection Individuelle textiles Performance et comportement des Equipements de Protection Individuelle textiles Anthony COLLIN, Alexis MARCHAND, Zoubir ACEM LEMTA, Université de Lorraine, CNRS Marc LEPELLETIER, Yann VAN WAELFELGHEM Service

Plus en détail

Les mécanismes de l'effet de serre

Les mécanismes de l'effet de serre Les mécanismes de l'effet de serre Jean-Louis Dufresne Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) Institut Pierre Simon Laplace (IPSL) jean-louis.dufresne@lmd.jussieu.fr www.lmd.jussieu.fr/~jldufres Température

Plus en détail

ETE / HIVER. Agence France Nord Tél : Fax : avenue du Général Leclerc Paris

ETE / HIVER. Agence France Nord Tél : Fax : avenue du Général Leclerc Paris ETE / HIVER Agence France Nord Tél : 01 46 89 30 22 Fax : 09 70 63 03 86 101 avenue du Général Leclerc - 75014 Paris Agence France Sud Tél : 05 64 25 04 93 - Fax : 05 64 25 04 94 BP4022-47520 Le Passage

Plus en détail

Bilan énergétique effet de serre couche d ozone

Bilan énergétique effet de serre couche d ozone Bilan énergétique effet de serre couche d ozone Energie incidente au sommet de l atmosphère Selon la théorie du corps noir, tout objet dont la température est supérieure au 0 absolu (0K) rayonne. Le flux

Plus en détail

Examen de thermique. Effet de serre et réchauffement climatique. Master M2 DFE Thermique - D5DFE11

Examen de thermique. Effet de serre et réchauffement climatique. Master M2 DFE Thermique - D5DFE11 Examen de thermique 18 décembre 013-3 heures I Effet de serre et réchauffement climatique La principale source de chaleur sur Terre provient de l énergie solaire, transmise sous forme de rayonnement. Ce

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température. Aliment. Rangement. Utilisateur FC1 FP1 FC2.

CAHIER DES CHARGES. I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température. Aliment. Rangement. Utilisateur FC1 FP1 FC2. 1 I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température CAHIER DES CHARGES Déplacement Rangement FC2 FC1 Aliment FP1 Four solaire Utilisateur FC5 Fonctionnalité FC3 Soleil FC4 Prix 2 Solarimètre

Plus en détail

Caractérisation des propriétés radiatives des vestes de sapeurs-pompiers

Caractérisation des propriétés radiatives des vestes de sapeurs-pompiers Caractérisation des propriétés radiatives des vestes de sapeurs-pompiers A. Marchand a, A. Collin a, Z. Acem a, A. Kadi a, M. Lepelletier b, Y. Van Waelfelghem b, F. Magnolini c, H. Charette c a : LEMTA,

Plus en détail

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de 2nd GT

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de 2nd GT NOM et Prénom de l élève : COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de 2nd GT ① LUMIÈRE ET LONGUEUR D ONDE ② LES DIFFERENTS SPECTRES ③ SPECTRE D UNE ÉTOILE OBJECTIFS DES ACTIVITÉS Connaître les couleurs du spectre

Plus en détail

PHYSIQUE. (Révisions vacances d hiver 2013)

PHYSIQUE. (Révisions vacances d hiver 2013) PHYSIQUE (Révisions vacances d hiver 2013) Séance 3 ONDES : RAYONNEMENT DANS L UNIVERS CARACTERISTIQUES DES ONDES MECANIQUES PROPRIETES DES ONDES PERIODIQUES-DIFFRACTION Exercice Type 1 : Ondes progressives

Plus en détail

La radiation électromagnétique

La radiation électromagnétique La radiation électromagnétique Caractéristiques du champ radiatif Flux radiatif Irradiance et radiance (de bande et spectrale) Lois fondamentales du rayonnement thermique Émissivité versus absorbance Table

Plus en détail

Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech. Bruno PEUPORTIER ParisTech

Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech. Bruno PEUPORTIER ParisTech Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech Thermique, 2 Rayonnement Bruno PEUPORTIER ParisTech Définitions 1 1 Flux entre deux surfaces 2 Corps

Plus en détail

Vitrages et protections solaires

Vitrages et protections solaires Vitrages et protections solaires Protection fixe Protection mobile Toile Store intégré Inclinaison des lamelles optimisée Koolshade & Koolglass Effet du vent Abluftfassade Vitrages - Protections solaires

Plus en détail

LES VITRAGES, UNE MULTITUDE DE FONCTIONS ET SOLUTIONS. Jean-Denis Fontaine. 9 décembre 2013 Visite de Saint-Gobain Glassolutions Wagener IBGE-BIM

LES VITRAGES, UNE MULTITUDE DE FONCTIONS ET SOLUTIONS. Jean-Denis Fontaine. 9 décembre 2013 Visite de Saint-Gobain Glassolutions Wagener IBGE-BIM FÉDÉRATION DE L INDUSTRIE DU VERRE LES VITRAGES, www.vgi-fiv.be UNE MULTITUDE DE FONCTIONS ET SOLUTIONS Jean-Denis Fontaine 9 décembre 2013 Visite de Saint-Gobain Glassolutions Wagener IBGE-BIM LUMIÈRE

Plus en détail

Sources de lumière colorée

Sources de lumière colorée Sources de lumière colorée " Que la lumière soif Et la lumière but. " André Beucler, poète, romancier et scénariste français du XX e siècle Prérequis : Le Soleil, les étoiles et les lampes sont des sources

Plus en détail

1. Théorie de la thermographie

1. Théorie de la thermographie 1. Théorie de la thermographie 1.1 Introduction Le domaine du rayonnement infrarouge et les techniques de thermographie associées sont souvent méconnus des nouveaux utilisateurs de caméra infrarouge. Cette

Plus en détail

CHAPITRE 12 : LUMIERE D ETOILE

CHAPITRE 12 : LUMIERE D ETOILE L UNIVERS Chapitre 12 : Lumière d étoile p1/6 CHAPITRE 12 : LUMIERE D ETOILE L analyse de la lumière provenant des étoiles donne des informations sur leur température et leur composition. Cette analyse

Plus en détail

Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre. CO1 Climatologie et hydrologie

Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre. CO1 Climatologie et hydrologie Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Le rayonnement infrarouge L infrarouge sur les images satellites La température d équilibre de

Plus en détail

MEC3200-TRANSMISSION DE CHALEUR DEVOIR 2 - LE CAPTEUR SOLAIRE VITRÉ

MEC3200-TRANSMISSION DE CHALEUR DEVOIR 2 - LE CAPTEUR SOLAIRE VITRÉ DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE SECTION AÉROTHERMIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL MEC3200-TRANSMISSION DE CHALEUR DEVOIR 2 - LE CAPTEUR SOLAIRE VITRÉ Un capteur solaire destiné au chauffage de l eau

Plus en détail

Rayonnement terrestre et atmosphérique 1. La température d équilibre 2. L effet de serre 3. L effet de serre additionnel 4. Conclusion 5.

Rayonnement terrestre et atmosphérique 1. La température d équilibre 2. L effet de serre 3. L effet de serre additionnel 4. Conclusion 5. Rayonnement terrestre et atmosphérique 1 La température d équilibre 2 L effet de serre 3 L effet de serre additionnel 4 Conclusion 5 Exercices 6 addi3onnel Le rayonnement infrarouge - le rayonnement terrestre

Plus en détail

1. Glossaire. Absorption (facteur d absorption)

1. Glossaire. Absorption (facteur d absorption) 1. Glossaire Terme ou expression Absorption (facteur d absorption) Atmosphère Bruit Cavité isotherme Cavité rayonnante Champ de vision horizontal Conduction Convection Corps gris Corps noir Correction

Plus en détail

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 1 ère S Thème : Couleurs et images Activités Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 I. La lumière 1. Les ondes électromagnétiques - Voir Document 1 Connaissances exigibles : Distinguer

Plus en détail

CHAPITRE 2 : LUMIERE D ETOILE

CHAPITRE 2 : LUMIERE D ETOILE L UNIVERS Chapitre 2 : Lumière d étoile p1/5 CHAPITRE 2 : LUMIERE D ETOILE L analyse de la lumière provenant des étoiles donne des informations sur leur température et leur composition. Cette analyse nécessite

Plus en détail

I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS THERMIQUES.

I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS THERMIQUES. Fiches professeur Transferts thermiques : conduction, convection, rayonnement. Flux thermique, résistance thermique. Caractéristiques thermiques des matériaux. I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS

Plus en détail

Verre à couche Off-Line de contrôle solaire faiblement émissif

Verre à couche Off-Line de contrôle solaire faiblement émissif Verre à couche Off-Line de contrôle solaire faiblement émissif Description La gamme Pilkington Suncool propose des produits de contrôle solaire supérieurs avec des propriétés de transmission de lumière

Plus en détail

CHAPITRE 2. Les messages de la lumière. Analyse de la lumière blanche. I.1 Le phénomène de dispersion chromatique. I.2 Notion de radiation

CHAPITRE 2. Les messages de la lumière. Analyse de la lumière blanche. I.1 Le phénomène de dispersion chromatique. I.2 Notion de radiation CHAPITRE 2 Les messages de la lumière L observation de la lumière des étoiles nous permis (C.f. TP1) d obtenir des informations sur leur température et leur composition. Cette analyse nécessite l utilisation

Plus en détail

DS DE PHYSIQUE-CHIMIE DU 19 NOVEMBRE 2015

DS DE PHYSIQUE-CHIMIE DU 19 NOVEMBRE 2015 DS DE PHYSQUE-CHME DU 19 NOVEMBRE 2015 Rendre l énoncé avec la copie. Documents interdits. Calculatrice autorisée. Soigner la présentation. Numéroter correctement les questions. EXERCCE 1 : LES RAYONS

Plus en détail

Milieux et Habitats. 1. Le rayonnement solaire 2. Les gaz 3. L eau. Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie des écosystèmes - T.

Milieux et Habitats. 1. Le rayonnement solaire 2. Les gaz 3. L eau. Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie des écosystèmes - T. Milieux et Habitats 1. Le rayonnement solaire 2. Les gaz 3. L eau Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie des écosystèmes - T. Koffel 1 La lumière et la biosphère Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie

Plus en détail

Sources de lumière colorée Interaction lumière-matière

Sources de lumière colorée Interaction lumière-matière CH03 CH04 Sources de lumière colorée Interaction lumière-matière Table des matières 1 Différentes sources de lumière 2 2 Sources monochromatiques ou polychromatiques 5 3 Lumière et ondes électromagnétiques

Plus en détail

OBJECTIF Comprendre les lois qui régissent le système de télédétection SOMMAIRE

OBJECTIF Comprendre les lois qui régissent le système de télédétection SOMMAIRE SEANCE III LES BASES PHYSIQUES DE LA TELEDETECTION : LES PRINCIPALES LOIS PHYSIQUES ET LE SPECTRE ELECTROMAGNETIQUE FICHE N 3 OBJECTIF Comprendre les lois qui régissent le système de télédétection SOMMAIRE

Plus en détail

Les mécanismes de l'effet de serre

Les mécanismes de l'effet de serre Les mécanismes de l'effet de serre Jean-Louis Dufresne Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) Institut Pierre Simon Laplace (IPSL) dufresne@lmd.jussieu.fr www.lmd.jussieu.fr/~jldufres Température

Plus en détail

INFORMATIONS TECHNIQUES 464 PROPRIÉTÉS ET FONCTIONS DU VERRE 488 QUESTIONS TECHNIQUES 510 MISE EN ŒUVRE 524 ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE

INFORMATIONS TECHNIQUES 464 PROPRIÉTÉS ET FONCTIONS DU VERRE 488 QUESTIONS TECHNIQUES 510 MISE EN ŒUVRE 524 ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE Memento technique PERFORMANCES DES VITRAGES 442 445 450 453 457 460 ISOLATION THERMIQUE RENFORCÉE (ITR) CONTRÔLE SOLAIRE ET ITR SÉCURITÉ ACOUSTIQUE ET SÉCURITÉ VERRES DE DÉCORATION ET D AMÉNAGEMENT VERRES

Plus en détail

4.1 MATERIAUX DU SECTEUR PROFESSIONNEL 1 / 7

4.1 MATERIAUX DU SECTEUR PROFESSIONNEL 1 / 7 . MATERIAUX DU SECTEUR PROFESSIONNEL / 7 LE VITRAGE ISOLANT DEFINITION DU VITRAGE ISOLANT - C est un produit verrier obtenu par l'assemblage de deux ou plusieurs éléments de verre réservant entre eux des

Plus en détail

IMAGERIE MÉDICALE. I Quelques techniques d imagerie médicale. II Les ondes électromagnétiques. III La loi de déplacement de Wien.

IMAGERIE MÉDICALE. I Quelques techniques d imagerie médicale. II Les ondes électromagnétiques. III La loi de déplacement de Wien. IMAGERIE MÉDICALE I Quelques techniques d imagerie médicale. II Les ondes électromagnétiques. III La loi de déplacement de Wien. I Quelques techniques d imagerie médicale. Activité documentaire : Citer

Plus en détail

SPECTROSCOPIE UV-Visible

SPECTROSCOPIE UV-Visible SPECTROSCOPIE UV-Visible 1. Spectre de la lumière blanche La lumière blanche est une lumière polychromatique composée de toutes les radiations lumineuses visibles, c'est-à-dire celles dont la longueur

Plus en détail

Les mécanismes de l'effet de serre

Les mécanismes de l'effet de serre Les mécanismes de l'effet de serre Jean-Louis Dufresne Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) Institut Pierre Simon Laplace (IPSL) jean-louis.dufresne@lmd.jussieu.fr www.lmd.jussieu.fr/~jldufres Température

Plus en détail

PHOTOMETRIE COLORIMETRIE Polycopié n 1 Licence Pro IOVIS

PHOTOMETRIE COLORIMETRIE Polycopié n 1 Licence Pro IOVIS PHOTOMETRIE COLORIMETRIE Polycopié n 1 Licence Pro IOVIS 2009-2010 Jean-Marc Frigerio UPMC Introduction - L optique instrumentale intervient dans des applications ou l observateur humain n est plus directement

Plus en détail

Thème 2 : Lumière et matière colorée / CHAP4

Thème 2 : Lumière et matière colorée / CHAP4 Thème 2 : Lumière et matière colorée / CHAP4 Essayons de répondre aux questions suivantes : comment peut-on obtenir de la lumière blanche à partir de lumières colorées? comment peut-on obtenir une lumière

Plus en détail

zone m *réglementation thermique, acoustique et aération des DOM

zone m *réglementation thermique, acoustique et aération des DOM zone 1 400 m *réglementation thermique, acoustique et aération des DOM 0262 257 257 - www.arer.org 2 3 4 5 LE LANGAGE DE LA RÈGLEMENTATION THERMIQUE AÉRATION ACOUSTIQUE (RTAA-DOM) Chacun des termes et

Plus en détail

UNE RÉNOVATION (JOLIMENT) ÉCLAIRÉE. Ir. Luc Dumont

UNE RÉNOVATION (JOLIMENT) ÉCLAIRÉE. Ir. Luc Dumont FÉDÉRATION DE L INDUSTRIE DU VERRE www.vgi-fiv.be UNE RÉNOVATION (JOLIMENT) ÉCLAIRÉE Ir. Luc Dumont 24 avril 2014 CCW CSTC Cycle Energie & Construction Module III Rénovation des châssis et remplacement

Plus en détail

Le Soleil : l essence des mouvements atmosphériques

Le Soleil : l essence des mouvements atmosphériques Radiation (suite) Interaction entre le rayonnement et l atmosphère Le rayonnement solaire ou de courtes longueurs d onde (SW) Le rayonnement terrestre ou de longues longueurs d onde (LW) Le Soleil : l

Plus en détail

Activité Sources de lumière

Activité Sources de lumière Activité Sources de lumière La lumière est émise à partir de sources, qui présentent des caractéristiques très différentes selon leur constitution. Avant d'examiner la description de la lumière et sa propagation

Plus en détail

Transmission de la chaleur et par les isolants minces réfléchissants.

Transmission de la chaleur et par les isolants minces réfléchissants. Transmission de la chaleur et par les isolants minces réfléchissants. Il est d usage de comparer la transmission de la chaleur Q exprimée en Watt/m² à travers un milieu homogène et soumis à une différence

Plus en détail

EXERCICES Equilibre radiatif

EXERCICES Equilibre radiatif EXERCICES Equilibre radiatif 1 Une surface plate à bord d un satellite se comporte comme un corps gris absorption indépendante de la longueur d onde) avec un facteur d absorption a. Calculez la température

Plus en détail

Agenda. La multifonction du vitrage. Vitrage à haut rendement. Vitrage de contrôle solaire. Vitrage de sécurité. Vitrage acoustique

Agenda. La multifonction du vitrage. Vitrage à haut rendement. Vitrage de contrôle solaire. Vitrage de sécurité. Vitrage acoustique La multifonction du vitrage Ir. Sébastien LA FONTAINE Product & Project Manager Saint-Gobain Glass Benelux Vitrage à haut rendement Vitrage de contrôle solaire Vitrage de sécurité Vitrage acoustique Vitrage

Plus en détail

Date: 22-23/01/2014 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES SERRES. Vincent STAUFFER.

Date: 22-23/01/2014 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES SERRES. Vincent STAUFFER. Date: 22-23/01/2014 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES SERRES Vincent STAUFFER contact@agrithermic.com Sommaire 1. Généralités - Bases 2. Les matériaux de couverture 3. Les écrans thermiques 4. Renouvèlement

Plus en détail

Cours de thermodynamique. Chapitre 1 Transferts thermiques radiatifs

Cours de thermodynamique. Chapitre 1 Transferts thermiques radiatifs Cours de thermodynamique Chapitre 1 1 Introduction Un corps chaud, même placé dans le vide, émet un rayonnement d origine électromagnétique dont la composition spectrale est fonction de sa température.

Plus en détail

Approche descriptive du rayonnement thermique

Approche descriptive du rayonnement thermique Physique quantique Chapitre 1 Approche descriptive du rayonnement thermique Comment le programme officiel de PC définit ce chapitre Notions et contenus Approche descriptive du rayonnement du corps noir

Plus en détail

CONCEPTION D UN OUTIL POUR LA DETERMINATION DU FACTEUR SOLAIRE D UNE FAÇADE COMPLEXE

CONCEPTION D UN OUTIL POUR LA DETERMINATION DU FACTEUR SOLAIRE D UNE FAÇADE COMPLEXE RESUME DU PROJET DE FIN D ETUDES CONCEPTION D UN OUTIL POUR LA DETERMINATION DU FACTEUR SOLAIRE D UNE FAÇADE COMPLEXE La détermination de l apport de chaleur par rayonnement solaire constitue un aspect

Plus en détail

Physique de l environnement

Physique de l environnement Physique de l environnement Contrôle du décembre 2012 Éléments de correction Aucun document autorisé Calculatrice élémentaire autorisée Les deux parties sont indépendantes. Les questions indépendantes

Plus en détail

Les satellites météorologiques. S.Puginier

Les satellites météorologiques. S.Puginier Les satellites météorologiques S.Puginier Des satellites défilants et géostationnaires Défilants - 860 km d'altitude - 1 tour en 1h40-2 passages/jour à la verticale d un point Géostationnaires - 36 000

Plus en détail

La dispersion de la lumière blanche correspond à sa.

La dispersion de la lumière blanche correspond à sa. Chapitre 10 : La lumière des étoiles (Physique UNIVERS) Objectifs : Connaître la définition de l année de lumière et son intérêt ; Expliquer l expression «Voir loin c est voir dans le passé» ; Savoir qu

Plus en détail

Partie Transfert par convection: Pr. E. AFFAD UIC 18/19 1

Partie Transfert par convection: Pr. E. AFFAD UIC 18/19 1 Partie Transfert par convection: Pr. E. AFFAD UIC 18/19 1 Convection Soit une plaque chaude horizontale à la température T W en contact avec un fluide (air par exemple) Il y a un transfert de chaleur causé

Plus en détail

Transferts de chaleur. Marie Pierrot Lycée du Rempart

Transferts de chaleur. Marie Pierrot Lycée du Rempart Transferts de chaleur 1 Température et chaleur La température : C'est une grandeur physique qui caractérise le degrés d'agitation thermique des particules constituant la matière. Elle se mesure à l'aide

Plus en détail

GUIDE DE CHOIX. COLLECTION MERMET GUIDE DE CHOIX TISSUS INTELLIGENTS POUR PROTECTION SOLAIRE COLLECTION

GUIDE DE CHOIX.  COLLECTION MERMET GUIDE DE CHOIX TISSUS INTELLIGENTS POUR PROTECTION SOLAIRE COLLECTION GUIDE DE CHOIX COLLECTION MERMET GUIDE DE CHOIX TISSUS INTELLIGENTS POUR PROTECTION SOLAIRE COLLECTION 2018 2021 www.sunscreen-mermet.com EN 6 ÉTAPES CHOISISSEZ VOTRE TISSU INTELLIGENT COLLECTION 2018

Plus en détail

Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1

Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1 Université de Caen UFR des Sciences 1 Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1 Exercice VII.1 : Le rayonnement solaire incident sur la terre

Plus en détail

Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45)

Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45) PARTIE 1 - OBSERVER : COULEURS ET IMAGES Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45) Compétences attendues : Distinguer une source polychromatique d une source monochromatique caractérisée par

Plus en détail

Chap1 : structure thermique de l'atmosphère

Chap1 : structure thermique de l'atmosphère Chap1 : structure thermique de l'atmosphère I - Température de surface des planètes du système solaire II - Profil vertical moyen de l'atmosphère terrestre III - Equilibre radiatif de la Terre généralités

Plus en détail

Ondes et particules Thème : Observer

Ondes et particules Thème : Observer Les rayonnements dans l univers Les ondes dans la matière Ondes et particules Thème : Observer Pierre-Henry Suet Les Francs-Bourgeois Année scolaire 2015-2016 Les rayonnements dans l univers Les ondes

Plus en détail

CH3 UNE ORIGINE AU CŒUR DE LA MATIERE

CH3 UNE ORIGINE AU CŒUR DE LA MATIERE CH3 UNE ORIGINE AU CŒUR DE LA MATIERE «La lumière donne la couleur et l éclat à toutes les productions de la nature et de l art ; elle multiplie l Univers en le peignant dans les yeux de tout ce qui respire.»

Plus en détail

Blancheur JAUNE. Blancheur LUMIÈRE VISIBLE RAYONS X ULTRA- ROUGES ONDES ORANGE ROUGE VIOLETS VIOLET HERTZI- ENNES. 457 nm BLEU INFRA- VERT

Blancheur JAUNE. Blancheur LUMIÈRE VISIBLE RAYONS X ULTRA- ROUGES ONDES ORANGE ROUGE VIOLETS VIOLET HERTZI- ENNES. 457 nm BLEU INFRA- VERT Blancheur La blancheur est, d une certaine façon, un concept difficile à expliquer. D un point de vue physique, une surface blanche est un réflecteur diffus parfait. Aucune surface semblable n existe dans

Plus en détail

Methodes de télédétection spaciales. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 4ème)

Methodes de télédétection spaciales. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 4ème) Methodes de télédétection spaciales + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 4ème) ' Fig. 2 : spectre de transmission des principaux composé dans le domaine UV et visible (crédits : P. Dubuisson,

Plus en détail

Comprendre les performances solaires

Comprendre les performances solaires Verre sans film Verre traité avec SK0314ST5FR 05/11 2011 Bekaert Specialty Films, LLC Tous droits réservés www.solargard.com Un meilleur environnement intérieur et extérieur. Les films solaires et de sécurité

Plus en détail

Chapitre 1: La dynamique des conditions météorologiques

Chapitre 1: La dynamique des conditions météorologiques Chapitre 1: La dynamique des conditions météorologiques Situation: Tu es à la plage, installé sur une serviette de bain et tu décides d aller te baigner. Résultat? En marchant sur le sable, celui-ci brûle

Plus en détail

3 Ondes et signaux 3.1 Emission et perception d un son Emission et propagation d un signal sonore

3 Ondes et signaux 3.1 Emission et perception d un son Emission et propagation d un signal sonore 3 Ondes et signaux 3.1 Emission et perception d un son 3.1.1 Emission et propagation d un signal sonore Un objet qui émet un signal sonore possède une surface qui vibre et qui met en mouvement les molécules

Plus en détail

F02 : Changements climatiques contemporains et futurs

F02 : Changements climatiques contemporains et futurs F02 : Changements climatiques contemporains et futurs Figure 1 : (haut) éléments du bilan radiatif mesurés toutes les heures le 22/8/1990 à Avignon (station INRA de Montfavet) en Watts/m 2 ; Le trait noir

Plus en détail

Film pour vitrage de haute performance. Un confort sans compromis. Gamme contrôle solaire et économies d énergie

Film pour vitrage de haute performance. Un confort sans compromis. Gamme contrôle solaire et économies d énergie Film pour vitrage de haute performance Un confort sans compromis. Gamme contrôle solaire et économies d énergie Technologie de vitrage La technologie de vitrage n a pas évolué jusqu à la dernière moitié

Plus en détail

2) A l aide d un réseau :

2) A l aide d un réseau : T.P.15 OBJECTIFS : LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE - Découvrir et comparer différents systèmes dispersifs. - Observer, comparer et classer. les spectres produits par de la lumière émise par différentes

Plus en détail

Chapitre 4 : Les sources de lumière

Chapitre 4 : Les sources de lumière Chapitre 4 : Les sources de lumière mercredi 6 novembre 2013 1. Différentes sources de lumière. Voir TP 5 Il existe de nombreux moyen de produire et d émettre de la lumière. Quelles sont leurs différences?

Plus en détail

La lumière 1)Nature de la lumière

La lumière 1)Nature de la lumière La lumière Introduction Propriété : La lumière se déplace en ligne droite dans un milieu homogène. Vitesse : La vitesse de propagation de la lumière est de 3*10 8 m/s dans le vide. 1)Nature de la lumière

Plus en détail

Transferts de chaleur

Transferts de chaleur Transferts de chaleur Température et chaleur La température : C'est une grandeur physique qui caractérise le degrés d'agitation thermique des particules constituant la matière. Elle se mesure à l'aide

Plus en détail

SPECTROSCOPIE. I Analyser la lumière. II Spectres d émission. III Spectres d absorption. IV Applications de la spectroscopie.

SPECTROSCOPIE. I Analyser la lumière. II Spectres d émission. III Spectres d absorption. IV Applications de la spectroscopie. SPECTROSCOPIE I Analyser la lumière. II Spectres d émission. III Spectres d absorption. IV Applications de la spectroscopie. I Analyser la lumière. Que signifie analyser la lumière? Analyser la lumière

Plus en détail

Les variations climatiques et le rôle des activités humaines

Les variations climatiques et le rôle des activités humaines Les variations climatiques et le rôle des activités humaines Jean Louis Dufresne Pôle de modélisation de l'institut Pierre Simon Laplace (IPSL) Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) dufresne@lmd.jussieu.fr

Plus en détail

Dans cette zone appelée couche limite, la température de l'air ainsi que sa vitesse varient rapidement en fonction de la distance à la paroi.

Dans cette zone appelée couche limite, la température de l'air ainsi que sa vitesse varient rapidement en fonction de la distance à la paroi. 3 L'air en tant qu'isolant L'air immobile possède une conductivité thermique très faible (λ = 0.024 W/mK). Cette propriété est utilisée dans tous les matériaux isolants dont la fonction principale est

Plus en détail

1- HISTORIQUE DE LA REGLEMENTATION THERMIQUE

1- HISTORIQUE DE LA REGLEMENTATION THERMIQUE Réf. S.1.3 EB S1.3. LA THERMIQUE DU BATIMENT La Thermique 1- HISTORIQUE DE LA REGLEMENTATION THERMIQUE 1973 Choc pétrolier : le prix du pétrole augmente. Objectif national : limiter les dépenses énergétiques,

Plus en détail

Verres pour Isolation Thermique

Verres pour Isolation Thermique Verres pour Isolation Thermique Isolation Thermique Le verre est de plus en plus présent dans les constructions modernes. Pour des raisons à la fois esthétiques et pratiques, il est plus populaire que

Plus en détail

Griesser Premium Colors. GriColors.

Griesser Premium Colors. GriColors. Griesser Premium Colors. GriColors. GriColors 2 GriColors GRICOLORS Les couleurs de nos systèmes de protection solaire doivent refléter vos goûts, souligner le caractère de l architecture et créer une

Plus en détail

Propriétés optiques des aérosols

Propriétés optiques des aérosols Propriétés optiques des aérosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Interaction du rayonnement avec les aérosols et propriétés optiques associées Les rayonnements susceptibles d interagir

Plus en détail

I. Les spectres d émissions

I. Les spectres d émissions CHAPITRE N 6 2 nde DE QUOI SONT CONSTITUEES LES ETOILES? Introduction : Nous allons chercher à comprendre comment l analyse de la lumière des étoiles nous renseigne sur la température de l étoile et sur

Plus en détail

VALIDATION DES CALCULS DE PHYSALIS CAS TEST NORME P78-XXX* Physalis NOVEMBRE 2018

VALIDATION DES CALCULS DE PHYSALIS CAS TEST NORME P78-XXX* Physalis NOVEMBRE 2018 VALIDATION DES CALCULS DE PHYSALIS CAS TEST NORME P78-XXX* Verre dans la construction - Calcul des températures des composants et des efforts dans les joints de scellement des vitrages isolants verticaux

Plus en détail