République Algérienne Démocratique et Populaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "République Algérienne Démocratique et Populaire"

Transcription

1 République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Travail, de l Emploi, et de la Sécurité Sociale Allocution de Monsieur Mohamed EL GHAZI Ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale A l Occasion du premier regroupement national des agents de contrôle employeurs, sous le thème : «Un contrôle efficace pour une couverture sociale de qualité», Alger, le 22 octobre 2015

2 Mesdames et Messieurs : les cadres de l administration centrale ; Les responsables des organismes sous tutelle ; Les agents de contrôle des caisses de sécurité sociale ; Les représentants de la presse écrite et audio visuelle. Il m est agréable d être parmi vous ce matin, pour présider l ouverture des travaux de cette rencontre, consacré l évaluation des actions de contrôle effectuées par les contrôleurs des caisses de sécurité sociale. Je voudrais tout d abord rappeler la place de la sécurité sociale dans la politique de développement adoptée par l Etat. Une politique dans laquelle le développement social occupe une place centrale et qui a permis de construire un système aussi large que performant couvrant la totalité des risques selon les définitions de l OIT. Une occasion que je voudrais saisir, également pour apprécier la mesure de l effort qui est consenti par les agents de contrôle des caisses de sécurité sociale dans le but d améliorer, sans cesse, un recouvrement optimal des cotisations de sécurité sociale. I. Réalisation à l indicatif des organismes de sécurité sociale : Aussi, et au vu des avancées enregistrées par le secteur durant ces dernières années notamment : 1. Le système «Chifa» qui a permis aujourd hui d atteindre une couverture de plus de d assurés sociaux de bénéficier du système du tiers payant et donc de prétendre à des prestations en nature de l assurance sociale pour eux et leurs ayants droit sans avoir en avancer les frais. 2. Elargissement de la couverture sociale des malades chroniques et des assurés à faible revenus à hauteur de 100% ; 3. L élargissement de la convention du tiers payant vers d autres praticiens notamment les médecins traitants et les opticiens. 2

3 4. Prise en charge des pathologies lourdes notamment celles liées aux insuffisances rénales (Cliniques d Hémodialyse, Transport sanitaire), les pathologies cardio-vasculaires. 5. La mise à jour à distance de la carte «Chifa» est un des derniers services réalisé récemment en faveur des assurés sociaux dans le cadre de l amélioration et la simplification des procédures instaurées par les pouvoirs publics dans le cadre de la politique de proximité prônée par la CNAS. Ces avancées réalisées ont hissé l Algérie au rang des pays les plus développés en terme de couverture sociale. II. Financement des organismes de sécurité sociale : Il est bien évident que pour assurer ce niveau appréciable des prestations servies et des services offerts, l équilibre financier des caisses de sécurité sociale, dont les cotisations constituent la source majeure de financement, doit être impérativement préservé notamment par un recouvrement optimal des cotisations Aussi, le volet recouvrement revêt donc une importance capitale pour la pérennité du système. Les pouvoirs publics sous l égide de son Excellence Monsieur le Président de la République ont inscrit le recouvrement des cotisations de sécurité sociale parmi les priorités du programme du gouvernement et ont consacré l année 2015 comme étant «L Année du Recouvrement». Ce qui traduit l intérêt accordé par l Etat à cette fonction pour son caractère vital. III. Mesures exceptionnelles introduites par la loi de finances complémentaire de 2015 : Les mesures exceptionnelles introduites par la loi de finances complémentaire de 2015 sont une concrétisation de cette politique. Elles visent à offrir : 3

4 1- des facilitations aux débiteurs pour les inciter à assainir leur situation vis-à-vis des organismes de sécurité sociale en matière de paiement des cotisations de sécurité sociale en leur offrant la possibilité de souscrire des échéanciers de paiement et de bénéficier de l exonération totale des majorations et pénalités de retard. 2- la possibilité de régulariser la situation des salariés non déclarés leur a été offerte avec les mêmes avantages. 3- Des nouvelles mesures concernant les actifs occupés non assujettis à la sécurité sociale ont été introduites à l effet de leur permettre d accéder à une couverture sociale en matière de prestations en nature de l assurance maladie et maternité dans le cadre de l affiliation volontaire. Une première évaluation de la mise en œuvre des dispositions de la loi de finances complémentaire pour 2015 a permis d enregistrer des résultats encourageants. A titre indicatif : Pour la CNAS, employeurs ont bénéficié d une annulation des pénalités et des majorations de retard pour un montant global de 15,8 milliards de DA et employeurs ont bénéficié d un échéancier de paiement pour un montant global de 19,37 Milliards de DA, dont 12 milliards de DA ont déjà été recouvres. Pour la CASNOS, nouvelles immatriculations ont été enregistrées et échéanciers de paiement accordés. Dans ce cadre, et nonobstant les missions conférées aux agents de contrôle en matière d application des dispositions législatives et règlementaires relative à la sécurité sociale (déclaration, affiliation.), le rôle de l agent de contrôle est primordial en matière de recouvrement. 4

5 Par conséquent, il est impératif de : Renforcer la formation interne des agents concernés, les menant à transmettre aux citoyens et aux employeurs, l information et tout travail de sensibilisation notamment ceux liés aux nouvelles mesures apportées par la loi de finances complémentaire pour 2015, de la meilleure façon. Intensifier la communication en interne, en premier lieu, puis en externe, permettant aux agents CNAS de véhiculer l information à tous les citoyens et partenaires sociaux, et multiplier les actions de sensibilisation et d information, confiant ces taches aux agents qualifiés et habilités à transmettre l information aux employeurs et aux personnes concernées par les dispositions de la LFC Inciter les débiteurs à assainir leurs créances en leur proposant des échéanciers de paiement et en Insistant sur l impact de l exonération des majorations et pénalités de retard. Vulgarisation des mesures liées à l affiliation volontaire en mettant en exergue les avantages y afférents. Etant le porte parole des services du recouvrement, il vous incombe de vous impliquer d avantage dans la détermination des plans d action en fonction des indicateurs économique de chaque région Intensifier les missions de contrôle dans le cadre de la lutte contre le travail informel. Accroitre les activités de contrôle des employeurs ayant recours, le cas échéant, au recouvrement forcé des cotisations de sécurité sociale, Travailler en synergie avec les caisses de sécurité sociale et les services de l inspection du travail, incitant l ensemble des acteurs actives à formaliser leur situation vis-à-vis de la loi. 5

6 Assurer une présence effective sur le terrain et contribuer activement au recouvrement des créances. User de tous les moyens mis à votre disposition pour recouvrer les cotisations. Favoriser l entraide administrative qui constitue une source d information notamment les services de l IGT, la CASNOS, les IMPOTS. Revoir le cadre règlementaire régissant ce corps par la révision du décret exécutif n du 24 avril 2005 fixant les conditions et modalités d agrément des agents de contrôle de la sécurité sociale. Dans ce cadre, les conditions d exercice et les modalités d agrément de l agent de contrôle seront adaptées à l évolution et aux priorités de la politique nationale de sécurité sociale. Cette réforme permettra : de mieux valoriser le statut de l agent de contrôle ; de consacrer l utilisation des technologies de l information et de la communication dans le cadre du contrôle employeur (interopérabilité des systèmes d information publics /sécurité sociale inspection du travail- autres administrations publiques-fichier des fraudeurs du Ministère des Finances) ; de permettre aux agents contrôleurs d effectuer l affiliation d office du travailleur non déclaré sur site de contrôle. En fin, je souhaiterai que cette journée sera une occasion pour consolider les relations entre les agents de contrôle à l effet d échanger les expériences des uns et des autres. Je vous remercie de votre attention. 6

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION SOCIALE (MEPS) ET DES ENTREPRISES PRIVEES

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION SOCIALE (MEPS) ET DES ENTREPRISES PRIVEES MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION SOCIALE ------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail ----------- CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

Améliorer la Gestion des Ressources Humaines des Caisses de Sécurité Sociale (CNAS/CASNOS) en ALGERIE

Améliorer la Gestion des Ressources Humaines des Caisses de Sécurité Sociale (CNAS/CASNOS) en ALGERIE Formation Coopami 2013 "Gestion de la Sécurité Sociale" Orientation Santé Belgique du 05/09/2013 au 03/10/2013 PROJET DE FIN DE STAGE Améliorer la Gestion des Ressources Humaines des Caisses de Sécurité

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe exceptionnelle,

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE

DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE A L OCCASION DE LA CEREMONIE DE SIGNATURE DES CONVENTIONS A PROPOS DE L AMO ET DU RAMED Rabat, 10 septembre 2014. Monsieur le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE POINT DE PRESSE

DOSSIER DE PRESSE POINT DE PRESSE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA SECURITE SOCIALE SECRATARIAT GENERAL CELLULE DE COMMUNICATION REPUBLIC OF CAMEROON Peace Work Fatherland MINISTRY OF LABOUR AND

Plus en détail

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre.

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Nous sommes honorés de la tenue de cette rencontre présidée par M. le Premier Ministre et qui dénote l importance

Plus en détail

COMMENT MET-ON EN PLACE UNE MUTUELLE SOCIALE

COMMENT MET-ON EN PLACE UNE MUTUELLE SOCIALE MINISTÈRE DE LA FAMILLE, DE LA FEMME ET DES AFFAIRES SOCIALES RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION -DISCIPLINE -TRAVAIL DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE ET DE LA MUTUALITE COMMENT MET-ON EN PLACE UNE MUTUELLE

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 29/01/99 Origine : AC Mmes et MM. les Directeurs Mmes et MM. les Agents Comptables. des Caisses

Plus en détail

Annexes : Tableau récapitulatif des catégories d assurés soumises ou non au parcours de soins.

Annexes : Tableau récapitulatif des catégories d assurés soumises ou non au parcours de soins. MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE, ET DE LA FAMILLE REPUBLIQUE FRANCAISE DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE Division des affaires communautaires et internationales Le ministre des solidarités, de la

Plus en détail

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE { GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE L ENGAGEMENT DE SERVICE La caisse d assurances sociales du GROUPE S est un maillon indispensable entre l Administration et le citoyen. Elle contribue de concert

Plus en détail

Thème: Innovations en matière de financement des SPE. Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger)

Thème: Innovations en matière de financement des SPE. Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger) Thème: Innovations en matière de financement des SPE Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger) Présentée par: Monsieur Chégou Kochi MAINA Directeur Général Dakar, Sénégal du 16 au 18 Septembre

Plus en détail

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants - 41 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Code de la

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Par Thierry GAHUNGU, Etudiant en master 2, politique et gestion des systèmes de santé Sous la supervision de Mr Thomas Rousseau,

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint. Edition 2007

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint. Edition 2007 Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Edition 2007 Votre conjoint participe régulièrement à votre activité artisanale, industrielle ou commerciale : LE CHOIX D UN STATUT EST DÉSORMAIS OBLIGATOIRE.

Plus en détail

des associations locales

des associations locales Pour en savoir plus www.credit-agricole.fr Guide de la nouvelle des associations locales les réponses à toutes vos questions Le contrat Complémentaire Santé associations est assuré par PACIFICA, filiale

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Hôtel El Aurassi 25 octobre 2010 Alger Algérie 1 Sommaire 1 2 3 4 Maroc : Chiffres clés Aperçu des régimes de sécurité sociale au Maroc Principales

Plus en détail

CONFERENCE SOUS LE THEME

CONFERENCE SOUS LE THEME CONFERENCE SOUS LE THEME «Enjeux et modes opératoires de la délégation de la Centrale des Risques de Bank AL-Maghrib» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB Rabat lundi 26 Novembre

Plus en détail

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français La Convention de sécurité sociale franco-coréenne Ses implications pour les ressortissants français i Les informations délivrées dans cette présentation le sont à titre indicatif et n engagent pas la responsabilité

Plus en détail

FINANCEMENT DE LA STRATEGIE LIEE AU VIH: L EXEMPLE DU REGIME OBLIGATOIRE D ASSURANCE MALADIE AU GABON. Par la Direction Générale de la CNAMGS

FINANCEMENT DE LA STRATEGIE LIEE AU VIH: L EXEMPLE DU REGIME OBLIGATOIRE D ASSURANCE MALADIE AU GABON. Par la Direction Générale de la CNAMGS FINANCEMENT DE LA STRATEGIE LIEE AU VIH: L EXEMPLE DU REGIME OBLIGATOIRE D ASSURANCE MALADIE AU GABON Par la Direction Générale de la CNAMGS Introduction Dans le souci d améliorer l accès aux soins de

Plus en détail

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG?

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Dès le 1 er juin 2014, la législation française modifie les conditions d accès aux soins en Suisse L assurance maladie du frontalier Les Hôpitaux universitaires

Plus en détail

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier Les petits déjeuners de l ADP 19 juin 2015 Florence DELOGNE Directrice adjointe du Ministre des Pensions 1 L accord de gouvernement prévoit

Plus en détail

«LES FORMATIONS DANS LES DOMAINES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION»

«LES FORMATIONS DANS LES DOMAINES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION» REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES Allocution de Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de l Energie et des Mines A l occasion de la troisième conférence

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY SYMPOSIUM AFRICAIN SUR LA FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT ROUTIER CASABLANCA, LE 5 MAI 2012 Excellence Monsieur

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI visant a réformer la Caisse des Français de l étranger,

PROPOSITION DE LOI visant a réformer la Caisse des Français de l étranger, SEŃAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2014-2015 PROPOSITION DE LOI visant a réformer la Caisse des Français de l étranger, PREŚENTEÉ Par Jean-Yves Leconte, Hélène Conway-Mouret, Claudine Lepage et Richard Yung

Plus en détail

ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NOTE D'INFORMATION

ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NOTE D'INFORMATION MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction générale des collectivités locales SDELFPT Bureau FP3 Paris, le NOTE D'INFORMATION relative à la mise en œuvre, dans la fonction publique

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Edition 2010 Votre conjoint participe régulièrement à votre activité artisanale, industrielle ou commerciale : le coix d un statut est obligatoire. 2 A

Plus en détail

Notes pour une allocution du président-directeur général de la Société d habitation du Québec, monsieur Michel Gagnon,

Notes pour une allocution du président-directeur général de la Société d habitation du Québec, monsieur Michel Gagnon, Notes pour une allocution du président-directeur général de la Société d habitation du Québec, monsieur Michel Gagnon, à l occasion de la 4 e Journée de l habitation Pivallianiq-OMHK (KMHB-Pivallianiq

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Q U A T R E C O N D I T I O N S D É T E R M I N E N T U N E C O N V E N T I O N D E D I S P O N I B I L I T É...

Q U A T R E C O N D I T I O N S D É T E R M I N E N T U N E C O N V E N T I O N D E D I S P O N I B I L I T É... LES CONVENTIONS ENTREPRISES - SDIS B U T Rendre compatibles la disponibilité du sapeur-pompier volontaire et les nécessités du fonctionnement de l entreprise ou du service public. Limiter au maximum les

Plus en détail

Exposé sous le thème: la sécurité sociale. Mlle Kaoutar El Mahdaoui

Exposé sous le thème: la sécurité sociale. Mlle Kaoutar El Mahdaoui Exposé sous le thème: la sécurité sociale Réalisée par: Encadré par Mlle Jalila Boussakri M.KHALID FARID Mlle Kaoutar El Mahdaoui Plan Introduction Axe I : Le régime de la CNSS: SECTION1: principe général

Plus en détail

Allocution d ouverture de son Excellence Monsieur le Ministre des Finances et du Budget du Burkina Faso

Allocution d ouverture de son Excellence Monsieur le Ministre des Finances et du Budget du Burkina Faso Allocution d ouverture de son Excellence Monsieur le Ministre des Finances et du Budget du Burkina Faso Monsieur le Représentant de Monsieur le Président de la Cour de Cassation, Monsieur le Représentant

Plus en détail

MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE

MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE Le Ministère de la santé, de la famille Et des personnes handicapées. MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE Le ministre de la santé, de la famille

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2006 MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION. Initiative focale sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE)

Conseil d administration Genève, mars 2006 MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION. Initiative focale sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.295/MNE/2/1 295 e session Conseil d administration Genève, mars 2006 Sous-commission sur les entreprises multinationales MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION DEUXIÈME QUESTION

Plus en détail

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE En contrepartie de l ouverture de l Emplacement le dimanche, l Enseigne s engage à développer sur le long terme une politique d embauche qui

Plus en détail

La Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets des départements (métropole et DOM)

La Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets des départements (métropole et DOM) DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES Sous-direction des élus locaux et de la fonction publique territoriale Bureau de l emploi territorial Paris, le 20 avril 2009 et de la protection sociale FP3

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

CABINET GM ASSURANCES

CABINET GM ASSURANCES CABINET GM ASSURANCES Mieux vous accompagner dans vos projets Assurer votre santé et votre prévoyance et celle de vos salariés! Constituer votre retraite et celle de vos salariés! Valoriser votre patrimoine

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC

EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC L emploi L emploi est une forme d insertion sociale, un levier qui permet l amélioration des conditions de vie. L emploi est un paramètre révélateur dans l évaluation

Plus en détail

Article 1er. - La présente loi a pour objet de déterminer les obligations à la charge² des assujettis, en matière de sécurité sociale.

Article 1er. - La présente loi a pour objet de déterminer les obligations à la charge² des assujettis, en matière de sécurité sociale. Loi n 83-14 du 2 juillet 1983 relative obligations des assujettis en matière de sécurité sociale, p. 1217. N J.O.R.A. N 28 DU 05/07/1983 TITRE I DISPOSITIONS PRELIMINAIRES Article 1er. - La présente loi

Plus en détail

Déclaration de décès à l employeur ou à Pôle Emploi

Déclaration de décès à l employeur ou à Pôle Emploi Déclaration de décès à l employeur ou à Pôle Emploi N d affilié(e) : N de Sécurité Sociale* : Je procède aux démarches et formalités qui m incombent. À ces fins, je vous prie de trouver un extrait de l

Plus en détail

Le ministre de l intérieur. Monsieur le préfet de police Mesdames et Messieurs les préfets de département

Le ministre de l intérieur. Monsieur le préfet de police Mesdames et Messieurs les préfets de département DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE DIRECTION DE L ADMINISTRATION DE LA POLICE NATIONALE SOUS-DIRECTION DE L ADMINISTRATION GENERALE ET DES FINANCES Paris, le 17 septembre 2001 NOR/INT/C/01/00261/C

Plus en détail

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15 I- Vos prestations à court terme 5 SOMMAIRE I-1- A quelles prestations avez-vous droit 5 I-2- Qui bénéficie de ces prestations et quand 5 I-3- Comment bénéficier de ces droits 5 II- Vos prestations à long

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie ------------------ MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ------------------ SECRETARIAT GENERAL -------------------- DIRECTION DE LA PROMOTION DE LA SANTE ----------------------

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA PECHE ET DE L ÀLIMENTATION DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA PECHE ET DE L ÀLIMENTATION DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA PECHE ET DE L ÀLIMENTATION DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE 78, RUE DE VARENNE -75349 PARIS 07 SP $/Direction de 1 Administration de a Communauté

Plus en détail

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.)

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) FICHE INFO NUM 1 Au 1 er Janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront obligatoirement avoir mis en place une couverture santé collective

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau du premier recours (R2) Audrey Chaffard

Plus en détail

Mise en place par Décision unilatérale de l employeur

Mise en place par Décision unilatérale de l employeur Mise en place par Décision unilatérale de l employeur REGIME COMPLEMENTAIRE AU REGIME FRAIS DE SANTE prévu par l Accord national du 10 juin 2008 sur une protection sociale complémentaire en Agriculture

Plus en détail

N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 novembre 2012. PROPOSITION DE LOI relative à la création d un

Plus en détail

GUIDE DE LA NOUVELLE. des professionnels. Guide de la nouvelle. les réponses à toutes vos questions

GUIDE DE LA NOUVELLE. des professionnels. Guide de la nouvelle. les réponses à toutes vos questions GUIDE DE LA NOUVELLE Guide de la nouvelle des professionnels les réponses à toutes vos questions SI ON PARLAIT «COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE»? Avant le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront

Plus en détail

Direction des prestations familiales. Circulaire n 2008-002. Paris, le 16 janvier 2008

Direction des prestations familiales. Circulaire n 2008-002. Paris, le 16 janvier 2008 Direction des prestations familiales Circulaire n 2008-002 Paris, le 16 janvier 2008 Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT ROYAUME DU MAROC REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT DISCOURS D OUVERTURE M. Driss EL AZAMI EL IDRISSI Ministre

Plus en détail

L importance du volet comptable de la loi organique

L importance du volet comptable de la loi organique Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Journée d études des trésoriers-payeurs-généraux, relative à la nouvelle fonction comptable - 3 octobre 2003 - Mesdames et

Plus en détail

Monsieur le directeur de l Agence française de développement, Messieurs les représentants de la délégation de l Union européenne,

Monsieur le directeur de l Agence française de développement, Messieurs les représentants de la délégation de l Union européenne, Premier comité de pilotage du projet de Gestion durable des zones côtières de la COI (GDZC-COI) Allocution du Secrétaire général de la Commission de l océan Indien, Jean Claude de l Estrac 1 er avril 2015,

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

Note commune N 22 / 2014. Objet : Avantages fiscaux relatifs aux contrats d assurance-vie et aux contrats de capitalisation

Note commune N 22 / 2014. Objet : Avantages fiscaux relatifs aux contrats d assurance-vie et aux contrats de capitalisation REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 22 / 2014 Objet : Avantages fiscaux relatifs aux contrats d assurance-vie

Plus en détail

Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie

Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie Karim CHAYATA Maître-assistant Université de Sousse Introduction Cadre global des rapports entre l assurance maladie et l hôpital

Plus en détail

SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE. Madame le Directeur général de la Chambre de Commerce et d Industrie de Côte

SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE. Madame le Directeur général de la Chambre de Commerce et d Industrie de Côte SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE ALLOCUTION DU DG DE LA POSTE DE COTE D IVOIRE Monsieur le 1 er Vice-Président, représentant Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA, Mercredi 15 avril 2015 Messieurs les Présidents,

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

victimes d accidents du travail. L ensemble du monde du travail doit redoubler d efforts pour éviter de nouveaux Rana Plaza.

victimes d accidents du travail. L ensemble du monde du travail doit redoubler d efforts pour éviter de nouveaux Rana Plaza. Allocution à l occasion de la journée mondiale pour la santé sécurité au travail Réception au Ministère du travail, Paris (hôtel du Chatelet) 28 avril 2015 Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

L Actualité du Club Social +

L Actualité du Club Social + L Actualité du Club Social + S O M M A I R E : Réforme des retraites N 1 3 La Gazette Sociale de Mont Saint Aignan 2 D E C E M B R E 2 0 1 0 L O I N 2 0 1 0-1 3 3 0 D U 9 N O V E M B R E 2 0 1 0 P O R

Plus en détail

Discours de Monsieur le Directeur de Cabinet du Ministre du Développement Durable de l Economie Forestière et de l Environnement.

Discours de Monsieur le Directeur de Cabinet du Ministre du Développement Durable de l Economie Forestière et de l Environnement. MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L ÉCONOMIE FORESTIÈRE ET DE L ENVIRONNEMENT CABINET PROGRAMME NATIONAL D AFFORESTATION ET DE REBOISEMENT (P RO NAR) RÉPUBLIQUE DU CONGO Unité*Travail*Progrès ----------

Plus en détail

Présenté par Monsieur WALY NDOUR Trésorier général Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor Ministère de l Economie et des

Présenté par Monsieur WALY NDOUR Trésorier général Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor Ministère de l Economie et des Présenté par Monsieur WALY NDOUR Trésorier général Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor Ministère de l Economie et des Finances INTRODUCTION I. AVANT L INTERVENTION SUR LE MARCHE

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Le financement pour le développement industriel inclusif et durable

Le financement pour le développement industriel inclusif et durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** 3 ème Conférence internationale sur le financement du développement --------- Communication de Monsieur Amadou BA, Ministre de l Economie, des

Plus en détail

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Unité de Distribution Unité de Distribution Direction Formation-Département Conception 150218 Direction Formation-Département Conception 1 Le

Plus en détail

Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe. Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE,

Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe. Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE, Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe Mardi 18 novembre 2014 espace régional du Raizet Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE, Président de la Commission de l Environnement

Plus en détail

Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels

Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels Dossier de presse : Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels jeudi 28 avril 2011 à 14h00 bureau du Proviseur

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX STAGES

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX STAGES DISPOSITIONS APPLICABLES AUX STAGES RAPPEL DES TEXTES : Loi n 2006-396 pour l égalité des chances du 31 mars 2006 art 9 modifié par la loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009, Décret n 2006-1093 du 29 août

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3249 Convention collective nationale IDCC : 1516. ORGANISMES DE FORMATION ACCORD

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à Le Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du à 1 Présentation générale Annoncé le 14 janvier 2014 par le Président de la République puis présenté par le Premier ministre lors de sa déclaration

Plus en détail

FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN ALGERIE

FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN ALGERIE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN ALGERIE CARACTERISTIQUES DU SYSTEME NATIONAL DE SECURITE SOCIALE (1) Système basé sur certain nombre de principes fondamentaux dont : - le principe de répartition

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération FICHE TECHNIQUE Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération SOMMAIRE : I) LES ACCORDS ET PLANS D ACTION EN FAVEUR DES SALARIES

Plus en détail

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG?

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Dès le 1 er juin 2014, la législation française modifie les conditions d accès aux soins en Suisse L assurance maladie du frontalier Les Hôpitaux universitaires

Plus en détail

ENTREPRISES. Rayonnez de santé! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ENTREPRISE 1 À 99 SALARIÉS

ENTREPRISES. Rayonnez de santé! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ENTREPRISE 1 À 99 SALARIÉS ENTREPRISES Rayonnez de santé! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ENTREPRISE 1 À 99 SALARIÉS La protection santé en entreprise Une nécessité... Les évolutions réglementaires récentes (accord national interprofessionnel,

Plus en détail

Informations du RSI suite à la visite de Christian Eckert et Carole Delga au sein de la caisse RSI Pays-de-la-Loire

Informations du RSI suite à la visite de Christian Eckert et Carole Delga au sein de la caisse RSI Pays-de-la-Loire Information presse La Plaine Saint-Denis, le 4 mars 2015 Informations du RSI suite à la visite de Christian Eckert et Carole Delga au sein de la caisse RSI Pays-de-la-Loire Christian Eckert, secrétaire

Plus en détail

Allocution de SEM Jean Ping

Allocution de SEM Jean Ping AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Allocution de SEM Jean Ping Président de la Commission de l Union africaine à l occasion de La 26 ème Réunion du Comité des Chefs d Etat et de Gouvernement

Plus en détail

LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS

LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS L ordonnance n 2005-1528 du 8 décembre 2005 a créé le Régime Social des Indépendants (RSI). Celui-ci, né de la fusion de la Caisse Nationale d Assurance Maladie des Professions

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail