L innovation dans l entreprise numérique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L innovation dans l entreprise numérique"

Transcription

1 L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de diffuser des idées dans le domaine public, plutôt que de les protéger en interne, dérange. Ne faut-il pas être prêt à décentraliser les mécanismes de coordination? A ouvrir le capital humain à des compétences externes? C est le prix à payer pour rester dans la course, enrichir son offre, renforcer ses liens avec toutes les parties prenantes, gagner en rapidité, en dynamisme, en réactivité. Tout cela suppose des investissements complémentaires en termes de connaissances, de réorganisation, de changement de processus, de changement de culture. 112

2 L innovation devient ouverte L innovation ouverte et l innovation «hors mur» émergent comme pratiques stratégiques des entreprises et la plupart de ces pratiques sont fortement portées par les systèmes d information. Pendant très longtemps, les modèles d innovation étaient fermés. La propriété intellectuelle était contrôlée. Selon un schéma classique, le brevet était enregistré, puis commercialisé. Aujourd'hui, l agilité et la rapidité sont des facteurs déterminants de création de valeur. Pour les organisations, cela signifie qu elles vont devoir fonctionner avec des communautés externes, des employés qui ont plusieurs appartenances. En effet, dans un monde extrêmement concurrentiel, confrontées à une croissance du coût de la R&D, les entreprises ne peuvent plus survivre en comptant sur leurs seuls efforts, elles doivent rechercher des modes nouveaux et plus ouverts d innovation. Par ailleurs, les mécanismes de coordination sont décentralisés. Les organisations doivent se servir des technologies pour aller chercher l intelligence de tous les partenaires, bien souvent à l'extérieur de l organisation. Les innovations sont plus difficiles à breveter. La vitesse d obtention des brevets est souvent trop lente par rapport au timing du modèle d affaires. Dans un monde numérique, le degré d ouverture à l environnement externe est, par nature, élevé. 113

3 L information surgit de partout, les systèmes deviennent instables et les modèles organisationnels combinent le capital humain, qui n appartient pas entièrement à l entreprise, et le capital technologique. «L expression «innovation ouverte» ne désigne pas un savoir ou une technologie libre. Si l expression «en source libre» désigne des technologies accessibles sans redevance, l innovation ouverte fait référence aux méthodes de collaboration utilisées», nous explique l OCDE dans son étude sur l innovation ouverte dans les réseaux mondiaux publiée en Selon l OCDE, en 2009, 40 % des entreprises françaises pratiqueraient l innovation ouverte. 65 % déclarent avoir des relations avec leurs fournisseurs, 50 % avec leurs clients, 36 % avec leurs concurrents, 26 % avec des établissements d enseignement supérieur et 18 % avec la recherche du secteur public. L OCDE a parfaitement résumé les enjeux de l innovation ouverte : «L intérêt majeur de l innovation ouverte pour les entreprises, c est qu elle offre une assise plus large pour les idées et les technologies. Les entreprises voient l innovation ouverte comme une collaboration étroite avec des partenaires extérieurs clients, fournisseurs, chercheurs ou autres acteurs à même d apporter une contribution à l avenir de l entreprise. Cette union des forces entre entreprises est avant tout motivée par la volonté d exploiter de nouveaux débouchés commerciaux, de partager des risques, de mettre en commun des ressources 114

4 complémentaires ou encore de créer des synergies. Les entreprises reconnaissent l innovation ouverte comme un outil stratégique pour exploiter de nouvelles possibilités de croissance à moindre risque». Dès lors, on peut discerner dans la problématique de l innovation ouverte des questions fondamentales, qui font d ailleurs l objet de recherches dans le cadre de la Fondation CIGREF : l association des modèles d innovation ouverte à des modes d organisation spécifiques, le passage de l état de concurrence à l état de «coopétition» (qui mêle la concurrence et la coopération entre deux ou plusieurs acteurs), les risques liés à la protection de la propriété intellectuelle et industrielle, ou encore les modalités spécifiques de coordination et de pilotage de l innovation ouverte dans un contexte international. On le voit, l innovation repose sur une fertilisation croisée entre les acteurs, liés par des partenariats tout au long de la chaîne de l innovation. Le rôle des startup est essentiel dans cette chaîne, en tant que catalyseur de technologies innovantes. C est notamment l ambition du Pacte PME, lancé en 2005, dans lequel les grands groupes privés et les établissements publics s engagent à faire des efforts en faveur des PME innovantes. Ils reconnaissent ainsi que ces entreprises peuvent leur apporter un réel gain de compétitivité. Si, en amont, l innovation ouverte stimule l innovation, celle-ci est également soutenue par les clients. 115

5 Les clients deviennent coproducteurs Les consommateurs constituent en effet une source précieuse d idées et d innovation. On ne compte plus les exemples de groupes qui font appel à l intelligence collective de leurs clients pour améliorer leurs produits et services. Et l on sait qu une communauté suffisamment structurée, on l a vu avec l Open Source, peut créer ses propres produits. L idée est de renverser la chaîne classique qui part du fabricant vers le consommateur. Les utilisateurs deviennent les producteurs. C est le principe du crowdsourcing, intimement lié au Web 2.0, dans lequel des passerelles sont établies entre les entreprises et les consommateurs, les premières utilisant l intelligence, l expérience, la créativité et les compétences des seconds pour améliorer leurs offres ou en imaginer de nouvelles. Tester plutôt qu étudier La dynamique des services numériques repose sur l innovation, avec la même dynamique d ouverture. Il ne s agit pas uniquement de l introduction de nouveaux supports techniques qui améliorent les processus, les infrastructures ou les terminaux : il s agit également du développement de nouveaux modèles économiques, de systèmes industriels cognitifs et d applications efficaces pour les utilisateurs. 116

6 De ce point de vue, les théories actuelles de gestion de l innovation affirment que les développeurs doivent travailler de concert avec les utilisateurs, les chefs de projet et les divisions métiers stratégiques. La recherche actuelle dans le domaine des systèmes d information démontre également la nécessité de reconnaître, d un côté, la dimension non déterministe, progressive et multicouches de la technologie (infrastructures, logiciels, réseaux) et, de l autre, les interactions et les boucles de retour permanentes entre les évolutions technologiques et les usages. La gestion efficace de ces interactions (suivi des pratiques émergentes, expérimentation de nouvelles applications, relation étroite entre développeurs et utilisateurs), offre un potentiel d évolution et d innovation rapides. Sur ce terrain, les DSI figurent en première ligne. Selon l étude menée par le CIGREF en décembre 2009 avec Capgemini Consulting, sur l information comme prochain défi pour les entreprises, les fonctions SI progressent en matière d innovation. Ainsi, près de 60 % des entreprises intègrent le potentiel SI dans le processus d innovation des métiers. De même, 48 % des fonctions SI ont mis en place un suivi des innovations technologiques et 41 % des équipes SI organisent des rencontres avec les utilisateurs des métiers pour leur présenter les dernières avancées technologiques. 117

7 De nombreuses entreprises tirent pleinement parti des innovations venant de l extérieur. Par exemple, 41 % des équipes SI organisent des visites dans d autres entreprises afin de démontrer la valeur des nouvelles technologies pour les utilisateurs métiers, 48 % des fonctions SI suivent l innovation technologique et 26 % des entreprises ont un département dédié de R&D SI. La fonction SI s organise pour trouver des innovations technologiques capables de créer plus de valeur pour les métiers. 118

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise?

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? 1 Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? Réfaat Chaabouni Salon de la création d entreprises Tunis 17-18 Octobre 2008 2 L innovation est synonyme de changement C est au sens large du

Plus en détail

Enjeux et modalités de l innovation

Enjeux et modalités de l innovation Enjeux et modalités de l innovation I. Le processus d innovation L innovation génère de la croissance: Augmentation compétitivité avantage concurrentiel. mobiliser les ressources techniques (recherche

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Vecteur Plus N 1 français de l information commerciale qualifiée juin 2009 SOMMAIRE 1/ En quoi consiste une veille commerciale?

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients Un trait d union Cabinet de conseil en management et ressources humaines, PRANA aide les organisations à faire de la relation de travail et des relations au travail une source d énergie et de création

Plus en détail

L INNOVATION SOCIALE. Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011

L INNOVATION SOCIALE. Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011 L INNOVATION SOCIALE Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011 INTRODUCTION 3 INNOVATIONS 2005 : Risque de dépôt de bilan Réponse : Activité à 80 % industrielle activité à 80 % tertiaire Aujourd hui : Un des

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur 1 CIGREF 2010 La contribution des SI à la création de valeur Michel DELATTRE Directeur des Systèmes d Information du Groupe La Poste Administrateur du CIGREF CIGREF 2 Créé en 1970 Association de Grandes

Plus en détail

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché?

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? 3 Principaux objectifs de l atelier Partager les ambitions de l axe Innovation technologique, transfert et KET de la SRI SI visant à

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Entrepreneur / Chercheur Un partenariat direct pour réussir r

Entrepreneur / Chercheur Un partenariat direct pour réussir r L Ecole de l innovationl Entrepreneur / Chercheur Un partenariat direct pour réussir r votre croissance 1 Principaux programmes spécifiques du 7 e PCRDT Les partenariats compétitifs titifs. CAPACITÉS Renforcer

Plus en détail

Hôtel Concorde Lafayette, 6 juin 2006. En partenariat avec

Hôtel Concorde Lafayette, 6 juin 2006. En partenariat avec Hôtel Concorde Lafayette, 6 juin 2006 En partenariat avec 1 Plan Syntec Logiciel pour les Éditeurs Jean-Pierre Brulard, Président du Comité Éditeurs Journée «Croissance Éditeurs Syntec informatique», 6

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle Transfert technologique et Propriété Intellectuelle -Maroc - Alger, 29 Janvier 2013 INTRODUCTION Écosystème de l innovation Stratégie Objectifs - Moyens Gouvernance Transfert de technologie Propriété Intellectuelle

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Junior ESSEC 28/11/2014

Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Synthèse de l atelier 1 : les nouveaux modèles économiques et organisationnels Thème : Croissance, innovation,

Plus en détail

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale Introduction à la notion d Intelligence Territoriale Copyright: La reproduction totale ou partielle de ce document est autorisée sous réserve qu il soit fait référence à l auteur. Aurélien Gaucherand Consultant

Plus en détail

GROUPWARE TRAVAIL COLLABORATIF INTRODUCTION

GROUPWARE TRAVAIL COLLABORATIF INTRODUCTION Institut Supérieur d Informatique GROUPWARE TRAVAIL COLLABORATIF INTRODUCTION Fahem KEBAIR kebairf@gmail.com CONTEXTE Dans une entreprise, les personnes travaillent et collaborent en groupe pour réaliser

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

WORK SWEET WORK* * ÉDITION DE PROGICIELS * TRAVAILLEZ DÉTENDU

WORK SWEET WORK* * ÉDITION DE PROGICIELS * TRAVAILLEZ DÉTENDU WORK SWEET WORK* * * TRAVAILLEZ DÉTENDU ÉDITION DE PROGICIELS GPAO - PILOTAGE DE LA PRODUCTION - CONTRÔLE QUALITÉ MODÉLISATION ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS ÉDITO Innovation et réalités Au-delà de la

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. II. Les ressources humaines... 14 A. Les dirigeants d entreprise... 14 B. Les salariés... 15

TABLE DES MATIÈRES. II. Les ressources humaines... 14 A. Les dirigeants d entreprise... 14 B. Les salariés... 15 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... Partie 1 : Parties prenantes et structures de gouvernances XV 1 Cartographie et attentes des parties prenantes... 9 I. Les apporteurs de capitaux... 10 A. Les actionnaires...

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

L alliance pour l innovation ouverte. L alliance pour l innovation ouverte. www.alliance-innovation-ouverte.fr

L alliance pour l innovation ouverte. L alliance pour l innovation ouverte. www.alliance-innovation-ouverte.fr L a l in L alliance pour l innovation ouverte L alliance pour l innovation ouverte www.alliance-innovation-ouverte.fr L innovation ouverte et ses enjeux L innovation ouverte est une manière globale de

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/INF/10 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 18 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LES POLITIQUES

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 Big Data au-delà du "buzz-word", un vecteur d'efficacité et de différenciation business

Plus en détail

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités CERC Ile de France 22 novembre 2011 Jérôme Gatier, Directeur Plan Bâtiment Grenelle 1 Le Plan Bâtiment Grenelle : un pilotage inédit Mission d animation

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Plan 1. Pourquoi l intelligence économique? 2. Intelligence économique pour innover et valoriser 3. Comment

Plus en détail

La gestion des connaissances - le cas du parc nucléaire à EDF -

La gestion des connaissances - le cas du parc nucléaire à EDF - La gestion des connaissances - le cas du parc nucléaire à EDF - Jean-François BALLAY Université, Paris Dauphine, LAMSADE, février 2003 Sommaire 1. La gestion des connaissances Les déclencheurs du projet

Plus en détail

CRÉER DE NOUVEAUX MODÈLES COLLABORATIFS ET METTRE EN PLACE DES SERVICES EN LIGNE POUR VALORISER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES ACTIVITÉS DE PME.

CRÉER DE NOUVEAUX MODÈLES COLLABORATIFS ET METTRE EN PLACE DES SERVICES EN LIGNE POUR VALORISER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES ACTIVITÉS DE PME. CRÉER DE NOUVEAUX MODÈLES COLLABORATIFS ET METTRE EN PLACE DES SERVICES EN LIGNE POUR VALORISER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES ACTIVITÉS DE PME. «Travailler ensemble Trouver des solutions pratiques» Cadre

Plus en détail

Notre but? vous faire atteindre le votre. www.capitalconsulting.ma

Notre but? vous faire atteindre le votre. www.capitalconsulting.ma Notre but? vous faire atteindre le votre www.capitalconsulting.ma Nous accompagnons votre succès Anticiper le changement, s adapter aux évolutions de l environnement économique et social, créer des opportunités

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Système d'information agile pour les collectivités Collectif

Système d'information agile pour les collectivités Collectif Système d'information agile pour les collectivités Collectif Vision Les collectivités évoluent dans un monde en mouvement : regroupements, changements de compétences, de périmètres, réforme territoriale,

Plus en détail

L Intelligence Compétitive 2.0 pour le pilotage des projets e-marketing

L Intelligence Compétitive 2.0 pour le pilotage des projets e-marketing L Intelligence Compétitive 2.0 pour le pilotage des projets e-marketing Soutenance de Thèse de Doctorat en Sciences de l Information et de la Communication Sébastien Bruyère 18 octobre 2010 Contexte général

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

EDUKLAB. Le crowdfunding pour votre école

EDUKLAB. Le crowdfunding pour votre école EDUKLAB Le crowdfunding pour votre école Le crowdfunding dans l éducation Nos offres pour les écoles Ils nous font confiance Qui nous sommes Nous contacter Le crowdfunding dans l éducation Le crowdfunding

Plus en détail

LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE

LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE BLANDINE LAPERCHE, SOPHIE BOUTILLER, FARIDAH DJELLAL LAB.RII - CLERSE UMR 8019 RÉSEAU DE RECHERCHE SUR L INNOVATION

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale CJD international Présentation Générale Niveau texte 3 Niveau texte 4 Le CJD International est un réseau qui regroupe plus de 5000 jeunes dirigeants d entreprise sur 12 pays. Le CJD International a pour

Plus en détail

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre 1 INTECH, GRENOBLE, 12/01/2010 Patrick MOREAU patrick.moreau@inria.fr Direction du Transfert et de l Innovation

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX PARLEMENTAIRE DE S COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX La Commission de l économie, du commerce, du travail et des blocs commerciaux examine les questions économiques

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

L innovation permanente Inscrire l innovation au cœur de sa stratégie de développement. 18/11/2014 GROUPE DYADEO - Reproduction interdite

L innovation permanente Inscrire l innovation au cœur de sa stratégie de développement. 18/11/2014 GROUPE DYADEO - Reproduction interdite L innovation permanente Inscrire l innovation au cœur de sa stratégie de développement 2014 1 Notre vision DYADEO s éclaire Les entreprises ont conscience que la clé de l avenir est l Innovation. Le niveau

Plus en détail

Approche produit/processus comme dynamique de développement

Approche produit/processus comme dynamique de développement Donnez un avenir industriel à vos projets Approche produit/processus comme dynamique de développement Stéphane MICHEL Date : 24 / 06 / 2010 3, Avenue de l industrie, Adamantis bât. A - 31150 Bruguières

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Pourquoi Komon Conseil?

Pourquoi Komon Conseil? Pourquoi Komon Conseil? La spécificité du tissu économique français, ce qui en fait aussi sa richesse et sa force est qu il est en grande partie composé de PME/PMI, voire de TPE, et cet état de fait implique

Plus en détail

Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1)

Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1) Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1) Centre de Marseille pour l intégration en Méditerranée Le CMI, le Centre de Marseille pour l intégration en Méditerranée,

Plus en détail

ÉMERGENCE DESIGN. 2eme RENCONTRE DES DESIGNERS. lundi 02 décembre 2013

ÉMERGENCE DESIGN. 2eme RENCONTRE DES DESIGNERS. lundi 02 décembre 2013 ÉMERGENCE DESIGN 2eme RENCONTRE DES DESIGNERS lundi 02 décembre 2013 POURQUOI LA CANTINE NUMÉRIQUE? Un lieu d animation, d échanges, d expérimentation des usages Un espace de travail collaboratif en réseau

Plus en détail

Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale. Club D&O, 23 septembre 2014

Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale. Club D&O, 23 septembre 2014 Le rôle, les ressources et les compétences du Responsable Transformation Digitale Club D&O, 23 septembre 2014 Rappel des modalités de travail de la séance Présentation de la synthèse des questionnaires

Plus en détail

FICHE DE POSTE Stages - Eskal Eureka

FICHE DE POSTE Stages - Eskal Eureka Description de la structure d accueil «Le Cluster pose un cadre de référence et d action. Dans cette période économique particulière, rien ne sera plus comme avant. Imaginons ensemble le BTP du futur,

Plus en détail

Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu

Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu LES MODÈLES ÉCONOMIQUES DU LIVRE ET LE NUMÉRIQUE 15 JUIN 2010 Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu P-J. Benghozi (Ecole polytechnique CNRS) Pierre-Jean.Benghozi@polytechnique.edu

Plus en détail

Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL

Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL Animateurs Myriam Le Goff-Pronost et Fabien Harel Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL Dans une démarche d innovation ouverte, le Living Lab favorise de

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ADITU, un outil de la compétitivité économique et numérique des territoires Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007

Plus en détail

Niveau de management Individuel Relationnel Organisationnel Accueillir l Homme dans sa globalité et capitaliser sur son hyper complexité

Niveau de management Individuel Relationnel Organisationnel Accueillir l Homme dans sa globalité et capitaliser sur son hyper complexité Chapitre 3 MANAGEMENT DANS L INCERTITUDE ET LA COMPLEXITÉ 3.1 Manager la complexité 3.1.1 Manager la complexité au niveau individuel L évolution du travail illustre le passage de l unidimensionnalité à

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1 www.inmediats.fr 2 VERS DES AGORAS DE L innovation Partie 1 VERS DES AGORAS DE L innovation Inmédiats est un projet imaginé et construit par six centres de culture scientifique, technique et industrielle

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Le partenariat technologique

Le partenariat technologique Fiche conseil Le partenariat technologique Préambule A l heure ou l innovation fait partie ou doit faire partie intégrante de la stratégie de développement de nos entreprises, toute entreprise grande ou

Plus en détail

LES OUTILS NUMÉRIQUES AU SERVICE DE L'INNOVATION MANAGÉRIALE

LES OUTILS NUMÉRIQUES AU SERVICE DE L'INNOVATION MANAGÉRIALE LES OUTILS NUMÉRIQUES AU SERVICE DE L'INNOVATION MANAGÉRIALE AGENDA Management CHP 2.0 Contexte du Programme Management CHP 2.0 Présentation d outils de collaboration CHP Zoom sur iobeya 2 CONTEXTE DU

Plus en détail

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques?

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? réduire vos coûts informatiques? STAND n 30 Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? 1 Fiche d Identité Network Telecom & Hosting

Plus en détail

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan?

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Thème : Vers un ouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Auteur : Mr Mhamed MOUAACHA, Chef de Division au Haut Commissariat au Plan (HCP)

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques ITIL v3 La clé d une gestion réussie des services informatiques Questions : ITIL et vous Connaissez-vous : ITIL v3? ITIL v2? un peu! beaucoup! passionnément! à la folie! pas du tout! Plan général ITIL

Plus en détail

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES CANADA PROGRAMME D AIDE À LA RECHERCHE INDUSTRIELLE Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie Apperçu PARI-CNRC : Qui sommes-nous? Quel est

Plus en détail

Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert sous Qlikview.

Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert sous Qlikview. Page 1 Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert en développement sous Qlikview à l Observatoire des Sciences et des Techniques (OST) 13 décembre 2013

Plus en détail

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SESSION I : ÉLÉMENTS D UN SYSTÈME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EFFICACE ET ÉQUILIBRÉ POUR FAVORISER L INNOVATION

Plus en détail

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE MASTERE et 3 CYCLE SPECIALISE EN ENTREPRENEURIAT SYLLABUS Année 2013/2014 Responsables : Olivier IGON Secrétaire : Zohra BA ( : (33) 05.61.29.48.80 Bâtiment Le Bosco Bureau

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

Capital Humain et Performance RH

Capital Humain et Performance RH Capital Humain et Performance RH Le bien-être performant, potentiel d avenir pour l entreprise Qualité de Vie et Santé au Travail Qualité de Vie et Santé au Travail, une opportunité pour se préparer aux

Plus en détail

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012 Mutualisation de la Formation Boîte à outils 2012 La Mutualisation de la Formation De quoi s'agit-il? se regrouper pour concevoir et/ou participer à des actions de formations communesentre structures différentes

Plus en détail

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Table des matières Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9 1. Chiffres-clés et tendances

Plus en détail

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût Le 05 novembre 2013 Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique LA VEILLE, POURQUOI? 1. Enjeux de la démarche NE PAS PAYER LE COÛT DE L IGNORANCE 2. Intérêts pour

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Cadre d approche Y. Gillette, 4tivity C. Leloup, consultant www.4tivity.com www.afai.fr Plan Historique Problématique Mesure de la valeur de l entreprise

Plus en détail

Introduction. Monsieur, Madame

Introduction. Monsieur, Madame Étude portant sur l application de la Convention de l UNESCO de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles à l ère du numérique Monsieur, Madame Introduction Dans

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

Créer son propre emploi Pourquoi? Pour qui? Et Comment? Par Alain Cadoret

Créer son propre emploi Pourquoi? Pour qui? Et Comment? Par Alain Cadoret Créer son propre emploi Pourquoi? Pour qui? Et Comment? Par Alain Cadoret Qui suis-je? ATTENTION! Référence :Profession entrepreneur : Gasse et d Amours. Avoir un potentiel d entrepreneur c est une chose,

Plus en détail

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité philippe.ensarguet@orange.com directeur technique Orange Business

Plus en détail