Accès des PME au financement dans les nouveaux États membres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accès des PME au financement dans les nouveaux États membres"

Transcription

1 Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Flash Eurobaromètre Commission Européenne Accès des PME au financement dans les nouveaux États membres Résumé Travail de terrain: avril - mai 2006 Publication: juillet 2006 Flash Eurobaromètre 184 The Gallup Organization Cette étude a été demandée par Directorate General Enterprise and Industry et coordonnée par la Direction Générale Communication Ce document ne représente pas le point de vue de la Commission européenne. Les interprétations et opinions contenues dans ce document sont uniquement celles des auteurs. Résumé, page 1

2 Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Gallup Flash EB Série #184 Accès des PME au financement dans les nouveaux États membres Mené par The Gallup Organisation Hongrie/Europe à la demande de la DG Enterprise and Industry Etude organisée et gérée par l équipe Eurobaromètre Communication de la Direction Générale Ce document ne représente par les vues de la Commission européenne. Les interprétations et opinions continues dans ce document sont uniquement celles des auteurs. THE ORGANIZATION Résumé, page 2

3 Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Table des matières Table des matières...3 Introduction...4 Points essentiels de l étude L'état des PME La situation des PME La croissance de l'emploi au sein des PME La situation financière des PME Développement et planification au sein des PME L'utilisation des instruments financiers Institutions financières Types de financement utilisés par les PME Accès au financement par l'intermédiaire des banques Prêts des banques Attitude envers les banques L'utilisation de petits prêts et des fonds de capital-risque L'utilisation de petits prêts L'utilisation de fonds de capital-risque Gestion financière Besoins de gestion financière Sources utilisées lorsque les PME ont besoin d'informations sur le financement...21 Résumé, page 3

4 Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Gallup Introduction Améliorer l'accès au financement des petites et moyennes entreprises est crucial pour encourager l esprit d'entreprise, la concurrence, l'innovation et la croissance en Europe. L accès à un niveau de capital suffisant pour croître et développer davantage leurs activités est une difficulté à laquelle font face beaucoup de PME européennes. Cette situation est aggravée par les difficultés à accéder au financement sachant que le financement des PME est considéré par beaucoup d' investisseurs comme une activité à haut risque qui entraîne des coûts de transactions élevés et/ou de faibles taux de rendement du capital investi. De plus, les PME doivent être capables de s'adapter un environnement financier en perpétuelle évolution et à la complexité croissante et l importance de la communication de l information financière. Afin de pouvoir déterminer l'étendue des difficultés auxquelles font face les PME s agissant de l accès au financement, la Direction Générale Entreprise et Industrie s'est adressé aux responsables de ces PME dans les nouveaux États membres de l'ue pour connaître leur opinion responsables au total dans les nouveaux États membres ont été interrogés par téléphone entre le 27 avril et le 15 mai 2006 dans le cadre du sondage flash Eurobaromètre. L'étude était une répétition d'une enquête identique effectuée auprès des 15 anciens États membres à l'automne 2005 (FL 174). Les points suivants ont été abordés au cours de l'étude : - L'état des PME : leur situation financière, leur croissance et développement. - L utilisation d'instruments financiers : institutions financières et types de financement. - L'accès au financement par l'intermédiaire des banques : l'utilisation des banques, la facilité d'accès aujourd'hui par rapport au passé, l'attitude envers les banques. - L'utilisation de petits crédits : savoir si les PME y ont déjà eu recours, leur point de vue à ce sujet et les raisons qui les encourageraient à le faire. - L utilisation de capital-risque : dans quelle mesure cette utilisation est elle courante, les PME voient-elles le capital-risque comme une forme de financement pour l avenir et pour quelles raisons? - La gestion financière : comment est-elle effectuée et vers qui les PME se tournent-t-elles pour obtenir des informations ou des conseils sur le financement. L'échantillon a été sélectionné selon trois critères : pays, taille de l entreprise et secteur d'activité. Dans le pays qui compte le plus d entreprises, la Pologne, 300 personnes ont été interrogées. Dans les pays qui comptent le moins d entreprises (l Estonie, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Slovénie et la Slovaquie) environ 100 personnes ont été interrogées, et dans les pays restants (République tchèque et Hongrie), environ 200 responsables ont été consultés. En tout, Gallup a interrogé 1536 PME dans la zone des NEM. Une note technique indiquant la façon dont les instituts partenaires de Gallup ont mené l'étude est jointe au rapport analytique complet de cette étude. Il fournit des détails supplémentaires sur les méthodes d'interrogation, l'échantillonnage et les marges d erreurs statistiques. Résumé, page 4

5 Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Points essentiels de l étude La grande majorité (70 %) des PME dans la zone des NEM répond à ses besoins de gestion financière de façon interne. En moyenne, moins de deux tiers des PME interrogées ont actuellement un financement suffisant pour mener leurs projets à terme. Bien que cela indique que la situation financière de la plupart des PME est saine en générale, l'étude révèle de grandes différences entre les pays, la Slovaquie ayant la situation financière la moins favorable puisque moins de la moitié des responsables a déclaré que le niveau actuel de leurs finances est suffisant. D'un autre côté, les PME de Hongrie sont les plus satisfaites de leur niveau actuel de financement : pratiquement 9 responsables sur 10 dans ce pays ont déclaré que leur situation financière est adéquate. Des réglementations fiscales et sociales plus adaptées à leur secteur d'activité sont ce dont les PME ont le plus besoin afin de se développer davantage. C'est la réponse qui a été le plus souvent donnée par les responsables (34 %) lorsqu'on leur a demandé de choisir un élément dans une liste qui permettrait d assurer le meilleur développement possible pour leur entreprise. 24 % des PME ont indiqué qu'un accès facile à des moyens de financement est ce dont leur entreprise a le plus besoin. En troisième place, une main-d'oeuvre qualifiée sur le marché aiderait les PME à prospérer dans la zone des NEM. Au niveau national, l'importance donnée à un accès facile au financement varie de 11 % en Chypre et en Lituanie à 33 % en Lettonie et en Slovaquie. En ce qui concerne l'accès au financement grâce à de petits prêts, les PME seraient encouragées par des taux d'intérêt plus bas, des procédures d'obtention de prêts plus simples et des conditions de garantie moins contraignantes. Environ 1/5ème des personnes interrogées a récemment fait un emprunt de ou moins ou a l'intention de le faire dans les six mois à venir. D'après 68 % des responsables interrogés, des taux d'intérêt plus faibles serait le facteur qui les encouragerait le plus à effectuer un petit emprunt. 58 % se sentiraient plus incités si les conditions de garantie étaient moins contraignantes et 64 % suggèrent que des procédures simplifiées faciliteraient l accès aux petits emprunts. Le crédit-bail ou la location est le moyen de financement le plus fréquemment utilisé par les PME pour soutenir leurs activités. L utilisation de capital-risque est pratiquement inexistante parmi les PME dans la zone des NEM. Plus de la moitié des PME interrogées ont déjà utilisé le crédit-bail ou la location, 37 % ont utilisé des découverts et 36 % ont effectué des emprunts à court terme. A peine 14 % des PME interrogées dans les NEM ont utilisé un prêt sur une durée de plus de 3 ans. Seulement 3 % des PME ont augmenté leur capital avec des fonds d'investissement extérieurs. L utilisation de capital-risque pour le financement des activités des PME n'est pas sur l'agenda des firmes de la zone des NEM dans un futur proche. Dans l'ensemble, un nombre significatif, 38 % des PME, a l intention d'ouvrir son capital à des investissements extérieurs au cours des cinq prochaines années. Toutefois, solliciter des investissements classiques de capital-risque n est une option que pour 2% des Résumé, page 5

6 Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Gallup responsables interrogés ; dans l'ensemble ils préfèrent ouvrir leur capital à des investisseurs privés (24 %) ou aux employés de la entreprise (23 %). À ce jour, les banques sont l'institution financière que la plus utilisée par les PME pour obtenir des financements. Deux PME interrogées sur trois sont allées voir une banque pour leur financement. Les entreprises de crédit-bail ou de location ont été utilisées par environ un tiers des PME et une PME sur 10 s est tournée vers une institution publique encourageant l'investissement pour obtenir les financements extérieurs nécessaires. L accès au financements auprès des banques est perçu comme étant important pour le bien-être financier de beaucoup de PME. Environ 4 PME sur 10 qui ont été interrogées expliquent qu'elles ne peuvent pas mener à bien leurs projets avec succès sans un prêt bancaire. Toutefois, un certain nombre de responsables dans la zone des NEM n est pas d'accord avec cette déclaration. Les réactions concernant la facilité d'accès aux prêts proposés par les banques sont contrastées. 42 % des PME interrogées estiment que l accès au prêt bancaire est facile, alors que 44 % estiment qu'il est difficile. Les variations entre pays sur ce sujet sont importantes. Les plus grands pays de la région (Pologne et Hongrie) estiment en fait que l'accès aux prêts est certainement plus difficile que facile, alors que les perceptions sont totalement inversées dans certains des plus petits nouveaux États membres tels que la Lettonie, l Estonie ou Chypre. L'accès aux finances est mieux perçu maintenant qu il ne l'était avant : la plupart des PME trouve qu'il est plus facile aujourd'hui qu'il y a quelques années d obtenir un prêt bancaire : 49% des PME interrogées trouvent qu'il est maintenant plus facile d obtenir un prêt bancaire, et seulement 19% trouvent qu'il est maintenant moins facile qu il y a quelques années. Une assez grande minorité de PME estime que les offres des banques ne sont pas adaptées à leurs besoins. 37 % des PME interrogées soutiennent ce point de vue, et 43 % ne sont pas d'accord, avec une personne sur cinq ne souhaitant pas ou ne pouvant pas donner une réponse à cette question. L opinion que les banques ne prennent pas de risques en prêtant aux entreprises est largement répandue parmi des PME ; 59 % des PME interrogées partagent ce point de vue, alors que 23 % seulement ne sont pas d'accord. Malgré les critiques formulées sur les banques, les PME ont de bonnes relations avec leurs banquiers. De plus, c est vers les banques que les PME semblent plus à même de se tourner lorsqu'elles ont besoin d'informations sur le financement. Résumé, page 6

7 Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM 1. L'état des PME Les PME dans les nouveaux États membres (NEM) emploient une part importante et croissante de la force de travail et sont donc en train de devenir un élément clé du succès économique de ces pays et de leurs citoyens. Il existe maintenant un très grand nombre de petites et moyennes entreprises privées, et elles se développent rapidement (plus rapidement que dans la zone des 15 de l UE), et beaucoup d'entre elles affichent des profits importants. Dans la plupart des cas, le problème essentiel est le financement, car le secteur bancaire ne couvre pas encore correctement les prêts aux PME dans la plupart des pays de la zone des NEM et les PME ont besoin de plus de prêts à long terme, de fonds de fonds et de capitalrisque La situation des PME Malgré la relative stabilité qu'on trouve dans les caractéristiques de production et financières, les chiffres de performance clé des petites et moyennes entreprises dans la zone des nouveaux États membres varient d'une année sur l'autre. Quand on a demandé aux responsables si ces chiffres se sont améliorés, détériorés et ou sont restés inchangés depuis l'année passée, les responsables interrogés ont eu tendance à répondre que le chiffre d'affaires et les bénéfices de l entreprise s'étaient améliorés (35 % et 33 %), bien que la marge bénéficiaire se soit détériorée (28 %). Il n'existe qu'une faible différence entre la proportion des catégories «améliorées» et «détériorées» lorsque les responsables parlaient des bénéfices des entreprises, des marges bénéficiaires, de l'autofinancement, du niveau des exportations et du niveau d'endettement (inférieur ou égal à 3 points de % de différence). Le fait que le chiffre d'affaires (revenu annuel) des entreprises ait augmenté en moyenne, alors que les bénéfices et les marges ont décliné, reflète un environnement plus difficile pour les PME dans cette région. Situation des PME par rapport à l année précédente... (%) Amélioré Inchangé Détérioré Chiffre d'affaires Bénéfices Marge bénéficiaire Taux d'endettement Investissement Auto financement Niveau d'endettement Recherche et développement Niveau d'exportations Q1. Pour chacune des catégories suivantes, diriez-vous que la situation de votre entreprise s'est améliorée, détériorée, ou est restée inchangée par rapport à l année précédente? Résumé, page 7

8 Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Gallup Dans l'ensemble, on ne voit pas une grande différence dans la situation des PME quant aux dépenses de recherche-développement, au niveau d'endettement, au niveau d'exportations et d'investissement. Environ 60 à 62 % des responsables de ces entreprises considèrent que la situation de leur entreprise est restée inchangée par rapport à l'année précédente concernant ces éléments. Les entreprises ayant donné une évaluation d ensemble plus favorable de leur situation sont celles qui ont un chiffre d'affaires qui se situe entre 2 et 2,5 millions d euros : les responsables de telles entreprises ont été les plus nombreux à mentionner que leur entreprise s'est améliorée concernant le chiffre d'affaires, les bénéfices, l'autofinancement, la recherche-développement, et concernant ses parts de marché. Les entreprises avec les chiffres d'affaires les plus élevés (au-delà de 5 millions d euros) ont connu les améliorations les plus rapides de leurs investissements et leur niveau d'endettement depuis l'année précédente, alors que c est leur niveau d exportations que les entreprises avec un chiffre d'affaires entre 2,5 et 5 millions d euros ont le plus amélioré 1. Les bénéfices et la marge bénéficiaire se sont améliorés pour les entreprises avec un type d'actionnariat «familial et autres particuliers». De plus, les entreprises ayant connu de bons résultats sont celles où le nombre d'employés a augmenté, ces entreprises ont amélioré leur chiffre d'affaires, leurs bénéfices et leur marge bénéficiaire d'une façon relativement plus rapide La croissance de l'emploi au sein des PME Le nombre d'employés dans la majorité des PME interrogées est resté le même (59 %). Il a diminué chez 18 % de ces sociétés, et augmenté pour un quart des autres (24 %). Croissance des PME [nombre d employés ] (%) Diminué, 18 Augmenté, 24 Inchangé, 59 D2. Le nombre d'employés dans votre entreprise a-til augmenté, diminué, ou est-il resté inchangé par rapport à l'année précédente? La stabilité du nombre d'employés est particulièrement caractéristique des entreprises publiques, des entreprises avec un chiffre d'affaires annuel de 1 à 2 millions d euros ainsi que de celles qui n'ont pas de plan de développement. Les responsables des entreprises avec les chiffres d'affaires les plus élevés ont indiqué un accroissement du nombre de leurs employés. D'autre part, les responsables des entreprises internationales, ainsi que les responsables des entreprises faisant moins de de chiffre d'affaires ont indiqué avoir licencié une partie de leur force de travail. 1 On remarque que les PME de cette taille sont considérablement moins nombreuses dans les pays des 10 NEM par rapport à l'étude des 15 pays de l'ue dont nous avons réutilisé ces catégories. 2 % des entreprises interrogées ont un chiffre d'affaires annuel situé entre 2 et 2,5 millions d euros, pour 3 % il est situé entre 2,5 et 5 millions d euros, et 3 % ont un chiffre d'affaires supérieur à 5 millions d euros - voir tableaux annexes. Résumé, page 8

9 Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM 1.3. La situation financière des PME En moyenne, un petit peu moins de deux PME sur trois ont un financement suffisant pour voir leurs projets aboutir (60 %), ce qui n'est pas le cas pour 38 % d'entre elles. Les analyses des résultats nationaux révèlent de grandes différences dans la situation financière des PME. En Hongrie, en Slovénie, ainsi qu'à Malte, dans la République tchèque et en Lettonie, plus de deux PME sur trois ont ainsi indiqué avoir un financement suffisant pour voir leurs projets aboutir, ceci étant plus particulièrement le cas pour la Hongrie et la Slovénie où 86 % et 72 % des responsables ont répondu de cette façon. En Slovaquie, cela n est le cas que pour 45 % des PME, et c'est le seul pays des 10 NEM où moins de la moitié des responsables est d'accord avec la déclaration que le financement actuel de leur entreprise est suffisant pour voir leurs projets aboutir. Situation financière des PME % Insuffisant Suffisant N E HU SI MT CZ LV M CY EE PL LT SK Q10. Diriez-vous qu'en général le financement actuel de votre entreprise est suffisant pour voir vos projets aboutir? Les analyses de plusieurs types de PME montrent que les opinions concernant leur situation financière actuelle varient quelque peu par secteur : les PME opérant dans le domaine du commerce étant les moins à même d'avoir un financement suffisant pour voir aboutir leurs projets par rapport aux autres entreprises opérant dans les autres secteurs industriels importants Développement et planification au sein des PME Le succès et la planification des entreprises sont corrélés. Plus l'entreprise est grande, plus il est probable que les PME aient une sorte de plan de développement. Il est aussi plus probable de trouver un plan de développement dans les PME dont le nombre d employés a augmenté que dans les PME où cet aspect est resté le même ou a diminué. Le succès et la planification des entreprises sont corrélés. Plus l'entreprise est grande, plus il est probable que les PME aient une sorte de plan de développement. Il est aussi plus probable de un plan de développement dans les PME dont le nombre d employés a augmenté que dans les PME où cet aspect est resté le même ou a diminué. Résumé, page 9

10 Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Gallup Plannification des PME % Non Oui N E EE HU MT LT M LV PL SK CY CZ SI Q2. Avez-vous un plan de développement pour votre entreprise pour les trois prochaines années? En se penchant sur les divers secteurs dans lesquels les PME opèrent, on constate qu il est plus probable de voir un plan de développement dans les entreprises qui sont actives dans les secteurs de services et de l'industrie que dans celles qui opèrent dans le secteur du commerce. Il est aussi plus probable que les entreprises qui sont en activité depuis longtemps ait un plan de développement, et ce sont les responsables d'entreprise actifs depuis au moins 30 ans qui répondent le plus de façon affirmative. De plus, la probabilité d'existence d'un plan de développement augmente avec le chiffre d'affaires. Au-delà de la planification intelligente, il existe toute une série de facteurs extérieurs qui peuvent faciliter le développement des petites et moyennes entreprises. Nous avons demandé aux responsables de ces firmes d'évaluer l'importance de certains d'entre eux en sélectionnant le plus important pour assurer le développement de leurs entreprises, à partir de la liste suivante : Pour se développer, ce sont des réglementations sociales et fiscales plus appropriées dont les PME ont le plus besoin (34 %). Un quart des responsables estime qu'un accès facile au financement permettrait d'assurer le développement de leur entreprise (24 %) alors que 14 % insistent sur le besoin de personnel plus qualifié disponible sur le marché. Les autres éléments assurant le développement des entreprises ont été considérés comme important par très peu de responsables : 7 % ont fait référence à une plus grande capacité de production, 5 % à une réglementation plus stricte de la concurrence venant de l'extérieur de l'ue, et le plus petit pourcentage, 4 % pensait qu'un service de conseils et soutient pour le développement de leur entreprise pourrait permettre d'assurer un meilleur développement de l'entreprise. Résumé, page 10

11 Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Types de financement utilisés par les PME (%) Réglementations sociales et fiscales plus adaptées à votre secteur d'activité 34 Accès plus facile aux moyens de financement 24 Personnel plus qualifié disponible sur le marché 14 Plus grande capacité de production 7 Réglementations plus strictes sur la concurrence de pays tiers à l'ue Un service d'audit et de conseils pour le développement de votre entreprise 4 5 Autre 9 3 Q3. Parmi les éléments suivants, lequel serait le plus à même d'assurer le développement de votre entreprise? En se penchant sur les articles au centre de l'étude actuelle (accès au financement), nous pouvons tirer des conclusions immédiates. Comme nous l'avons déjà mentionné ci-dessus, l'accès facile au financement est considéré comme le meilleur élément pour assurer le développement de l'entreprise d'après un quart des PME. En terme de domaines d'activité, l'étude montre que les PME opérant dans le commerce et les services sont plus enclines à penser qu'un accès facile au financement leur permettrait d'assurer le développement de leur entreprise, alors que les entreprises orientées vers l'industrie sont celles qui partagent le moins ce point de vue ce point de vue. Un tiers des PME ayant réduit leur nombre d'employés estime que l accès facile au financement leur permettra d'assurer le développement de leur entreprise. Dans les entreprises où le nombre d'employés a augmenté ou est resté le même, ce taux est sensiblement plus bas. Les entreprises en activité depuis plus de 30 ans considèrent que l'accès facile aux moyens de financement est aussi une solution importante pour leurs problèmes de développement. Les responsables qui voient l'accès au crédit comme une difficulté explique, dans un nombre sensiblement plus élevé, que l'accès facile aux moyens de financement resterait la meilleure façon d'assurer leur développement. 2. L'utilisation des instruments financiers Bien qu'elles ne soient pas extrêmement attirées par l'argent extérieur, le succès des petits et moyennes entreprises dans les NEM dépend de financements extérieurs. Dans ce chapitre, nous nous penchons sur les outils que les responsables recherchent pour leurs financements et les formes de fonds extérieurs qu ils préfèrent utiliser Institutions financières Les banques sont de loin l'institution financière la plus utilisée lorsque les PME ont besoin de financement. Deux tiers des PME interrogées sont allés voir une banque afin d'obtenir un financement (66 %). 35 % des PME ont approché des sociétés de crédit-bail ou louage, et 10% se seraient tournées vers des institutions publiques soutenant l'investissement (11 %). Résumé, page 11

12 Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Gallup Institutions financières (%) Banques 66 Sociétés de crédit-bail (leasing)/location 35 Institutions publiques soutenant l'investissement 11 Investisseurs privés Sociétés de financement privé (autres que banques) Sociétés de capital-risque Autres Q11 Pourriez-vous me dire à quelles institutions parmi les suivantes votre entreprise s est adressée afin d obtenir un ou plusieurs types de financement? Tous les autres types d'institutions financières ont été approchés par moins de PME : 8 % des responsables ont mentionné les investisseurs privés, 3 % d'entre eux ont indiqué des sociétés de financement privé, alors que seulement 1 % s est tourné vers les sociétés de capital-risque afin de lever des fonds pour faire fonctionner et développer leur activité. Plus la taille de l'entreprise est grande, plus il est probable que la PME utilisera une banque pour se financer. Un autre indice montrant que les banques sont plus heureuses de financer des entreprises prospères est que les firmes dont le nombre d'employés a récemment augmenté ont indiqué avoir utilisé les banques plus fréquemment, par rapport à celle où cet indicateur a montré une diminution ou n'a pas changé depuis l'année dernière. Les banques ont ainsi une propension à être plus utilisées pour obtenir un financement par les entreprises opérant dans le secteur du commerce. Il existe également une différence dans l'utilisation des banques en terme de chiffre d'affaires puisque les entreprises avec un chiffre d'affaires plus élevé se tournent vers les banques en plus grand nombre. Les analyses ont également indiqué que les PME de taille moyenne, les entreprises avec un actionnariat international, et celles avec un chiffre d'affaires plus élevé sont plus à même d'utiliser des sociétés de crédit-bail dans leurs recherches de financement Types de financement utilisés par les PME En termes de types de financement utilisés par les PME, 53 % des entreprises interrogées ont déjà utilisé le crédit-bail ou la location. Les découverts et les prêts à court terme (pour une période inférieure à 3 ans) ont été utilisés par 37 % et 36 % respectivement des PME. Les prêts d'une durée supérieure à 3 ans sont un type de financement moins répandu : 14 % des PME interrogées en avaient utilisé. Lorsqu'on a interrogé les responsables sur le type de financement utilisé, 1 sur 10 a fait référence à des augmentations de capital obtenues auprès d individus privés, et de la même façon, 10 % ont cité des formes de remises et d affacturage comme types de financement utilisés. En dernière place, avec seulement 3 % des responsables le mentionnant, l'investissement venant de fonds de capital-risque était source de gains de capitaux. Les différents types de financement examinés sont ceux les plus souvent utilisés par les entreprises avec un chiffre d'affaires annuel plus élevé ; celles avec les plus niveaux de chiffres d'affaires annuels les plus faibles utilisant pratiquement tous les types de financement pour leurs activités sont les moins nombreuses. Les entreprises qui connaissent de bons résultats dans ce domaine sont les PME internationales. Ces types d entreprises sont en général plus nombreuses que les autres à avoir déjà utilisé le crédit-bail ou la location, les découverts et les remises/affacturages. Il est nécessaire de préciser Résumé, page 12

13 Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM également que les entreprises qui sont actives depuis plus de 30 ans sont plus susceptibles d'avoir utilisé des subventions publiques que les autres entreprises. L'étude montre que plus de la moitié des PME des 10 NEM qui ont utilisé des prêts pour financer leurs activités, ont emprunté moins de (53 %) la dernière fois qu'elles ont effectué un emprunt. Un quart d'entre elles ont emprunté un montant entre 25 et (24 %) ; alors qu'une minorité, 15 %, avait demandé plus de Montant des prêts utilisés Base: entreprises utilisant un/des prêt(s) % Moins de Entre Plus de N E MT SK CY EE LT LV HU SI CZ M PL Q5. Quel était le montant approximatif du dernier prêt que votre entreprise a demandé? Les entreprises de taille moyenne (la majorité des PME), les entreprises internationales et celles qui ont les chiffres d'affaires annuels les plus élevés sont plus susceptibles de faire une demande supérieure à que les autres. Les prêts de moins de sont généralement utilisés par des micro-entreprises, par celles qui ont réduit leurs nombres d'employés, par les entreprises exclusivement familiales, et par celles ayant les plus petits chiffres d'affaires annuels pour leurs activités. 3. Accès au financement par l'intermédiaire des banques Comme nous l'avons déjà vu précédemment, les banques sont l institution financière que les PME de la zone des NEM ont le plus utilisé afin d'obtenir des financements. Deux PME interrogées sur trois sont allées voir une banque pour leur financement. Ce chapitre aborde plusieurs aspects de financement proposés par les banques aux PME Prêts des banques Comme nous l'avons vu précédemment, les PME dans les nouveaux États membres de l'union Européenne sont plus enclines à approcher les banques lorsqu'elles ont besoin de financement. Toutefois, les points de vue sont différents concernant la facilité d accès aux prêts des banques. Un petit peu plus de responsables considèrent qu'il est plus difficile que facile d'obtenir des prêts (44 % contre 42 %) et ceux qui estiment qu accéder à des prêts est très difficile (11 %) dépassent largement le nombre des personnes interrogées qui pensent que cela est très facile (4 %). Résumé, page 13

14 Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Gallup Les entreprises de taille moyenne et celles qui ont récemment augmenté leur nombre d'employés sont plus susceptibles de trouver l'accès aux prêts facile. L'analyse des différents types de PME identifiés dans cette étude révèle également des différences basées sur les secteurs, avec les PME opérant dans l'industrie plus à même de considérer l'accès comme facile par rapport aux entreprises opérant dans d'autres secteurs. D'un autre côté, les responsables des entreprises de taille micro, les entreprises ayant diminué leurs nombres d'employés, celles du secteur de la construction et les entreprises publiques sont les plus nombreuses à estimer que l'accès aux prêts des banques est difficile aujourd'hui. Accès au financement offerts par les banques (%) Très difficile; 11 ; 14 Très facile; 4 Assez difficile; 33 Assez facile; 37 Q14 Diriez-vous qu aujourd'hui, l'accès aux prêts offerts par les banques est très facile, assez facile, assez difficile ou très difficile? L'étude demande également aux PME de comparer la facilité d'accès aux prêts bancaires aujourd'hui par rapport à il y a quelques années. Les résultats montrent en effet que tout un ensemble de PME trouvent qu'il est plus facile de nos jours d obtenir un prêt bancaire qu'il ne l'était il y a quelques années (49 %). 1/5 ème des responsables interrogés estime qu'il est maintenant plus difficile d obtenir un financement par rapport à il y a quelques années, alors qu'un petit nombre, seulement 11 %, estime que rien n'a changé. Les entreprises dans le secteur de la construction ainsi que les entreprises publiques sont les moins nombreuses à déclarer que l'accès aux prêts est plus facile maintenant qu il y a quelques années. Evolution de l accès aux financements offerts par les banques Plus f ac ile 49% 21% Pas aussi facile 19% Identique / rien n'a changé 11% Q15. Par rapport à il y a quelques années, diriez-vous qu'il est plus facile ou pas aussi facile d'obtenir un prêt bancaire? Commun le graphique ci-dessous le montre, les raisons les plus importantes qui incitent les personnes interrogées à dire qu'il n est maintenant pas aussi facile d'obtenir un prêt bancaire par rapport à il y a Résumé, page 14

15 Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM quelques années sont la quantité d'informations exigées par les banques (77 %) et les efforts importants que l'aspect administratif d'une demande de crédit nécessite (77 %). Une autre critique largement répandue était que les procédures d'obtention d'un crédit sont trop longues (61 %) et que les taux d'intérêt sont trop élevés (61 %). Un tiers des responsables ont également mentionné d'autres raisons (32 %). Pourquoi pas aussi facile qu'il y a quelques années? (%) Base: PME qui pensent qu'il n'est pas aussi facile d'obtenir un prêt qu il y a quelques années Les banques demandent beaucoup trop d'informations L'aspect administratif de la demande de prêt est très contreignante Les procédures d'accord de prêts trop longues 61 Les taux d'intérêt sont trop élevés 61 Autres 32 Q16 parmi les raisons suivantes, pour lesquelles considérez-vous qu il n est pas plus facile d'obtenir un prêt bancaire aujourd'hui par rapport à il y a quelques années? Les entreprises publiques et les entreprises avec un chiffre d'affaires annuel entre 1 et 2 millions d'euros se sont également plaintes des procédures administratives. Les entreprises avec un chiffre d'affaires annuel entre 1 et 2 millions d'euros sont les plus nombreuses à faire référence aux «procédures trop longues» Attitude envers les banques Dans cette section nous analysons cinq déclarations qui mesurent l attitude des PME envers les banques. Les réponses à ces déclarations offrent des informations sur les raisons pour lesquelles les PME sont sceptiques à propos de l obtention d un financement auprès d'une banque. 59 % des PME sont avant tout d'accord avec la déclaration que les banques ne veulent pas prendre de risques lorsqu'elles prêtent aux entreprises, et seulement 23 % ne sont pas d'accord. Pratiquement un responsable sur cinq ne savait pas ou ne souhaitait pas répondre à la question (18 %). Les banques ne veulent pas prendre de risques en prêtant de l argent aux entreprises 18% Absolum ent pas d'accord 8% Plutôt pas d'accord 14% Entièrement d'accord 38% 27 Ápril-15 mai 2006 As s ez d'accord 22% Q17. Veuillez me dire si vous êtes entièrement d'accord, assez d'accord, plutôt pas d'accord ou absolument pas d'accord avec la déclaration suivante? Résumé, page 15

16 Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Gallup Les firmes qui réduisent leurs nombres d'employés, celles qui sont dans le secteur du commerce et les entreprises publiques sont plus susceptibles de penser que les banques ne souhaitent pas prendre de risques lorsqu'elles prêtent «aux entreprises». L aversion ressentie des banques pour le risque ne semble pas avoir d effet sur le jugement que les PME portent sur leurs relations avec leurs banquiers, qui est généralement favorable. Elles estiment que leur banquier soutient suffisamment leur entreprise en terme de financement, près de la moitié des responsables estime que leur banque comprend les spécificités de leur secteur d'activité (48%), et plus d'un quart des responsables ne pouvait pas ou ne souhaitait pas répondre à cette question (27 % et 26 % respectivement). Votre banquier (%) Absolument pas d'accord Assez d'accord Plutôt pas d'accord Entièrement d'accord soutient suffisamment votre société concernant son financement comprend les spécificités de votre secteur d'activité Q17. Veuillez me dire si vous êtes entièrement d'accord, assez d'accord, plutôt pas d'accord ou absolument pas d'accord avec les déclarations suivantes? Il existe de grandes variations dans la façon dont les responsables sont d'accord avec cette déclaration, selon les caractéristiques de leur entreprise. Il existe une forte adhésion à cette déclaration de la part des entreprises de taille moyenne (par opposition aux petites entreprises) et des entreprises avec un chiffre d'affaires annuel élevé. Les entreprises publiques, celles du secteur de la construction, et celles avec les chiffres d'affaires annuels les plus faibles sont les moins enclines à partager le point de vue que les banquiers soutiennent leur entreprise et répondent à leurs besoins de financement. Les variations dans les niveaux d'adhésion parmi les différents types de PME sont légèrement moins prononcées que pour la déclaration précédente à propos des banquiers. Le niveau d'adhésion le plus élevé est obtenu encore une fois de la part des entreprises de taille moyenne, des entreprises internationales et de celles ayant les chiffres d'affaires annuels les plus élevés. Et, comme nous l'avons vu pour la déclaration précédente les niveaux d'adhésion les plus faibles se retrouvent parmi les PME détenues localement, les entreprises qui opèrent dans le secteur de la construction, et, curieusement, par des entreprises qui sont actives depuis plus de 30 ans. L'accès au financement par l'intermédiaire des banques est plutôt pertinent pour le bien-être financier de beaucoup de PME ; 43 % des PME interrogées ont estimé qu'elles ne pourraient peut-être pas mener à terme leurs projets avec succès sans recourir aux prêts bancaires. Pourtant, un grand nombre de responsables n est pas d'accord avec cette déclaration (48 %). Résumé, page 16

17 Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Sans un prêt de votre banque, vos projets ne peuvent pas être menés à terme avec succès Entièrement d'accord 22% 9% Absolument pas d'accord 27% Assez d'accord 21% 27 Ápril-15 mai 2006 Plutôt pas d'accord 21% Q17. Veuillez me dire si vous êtes entièrement d'accord, assez d'accord, plutôt pas d'accord ou absolument pas d'accord avec les déclarations suivantes? Les types d entreprises à être d'accord avec la déclaration que leurs projets dépendent d'un financement extérieur sont les entreprises familiales, celles qui sont actives dans le secteur du commerce, et les PME avec les chiffres d'affaires annuels les plus élevés. Une autre différence importante se trouve dans la durée d activité des PME, car très peu d'entreprises actives depuis plus de 30 ans sont d'accord avec cette déclaration. Comme le graphique ci-dessous le montre, près de 2/5 ème des PME estiment que les offres des banques ne sont pas adaptées à leurs besoins (38 %). Toutefois, la majorité n'est pas d'accord avec cette déclaration (43 %). 1/5 ème des responsables ne pouvait ou ne souhaitait pas répondre à cette question (20 %). Les offres des banques ne sont pas adaptées à vos besoins 20% Absolument pas d'accord 13% Entièrement d'accord 13% As s ez d'accord 24% Plutôt pas d'accord 30% Q17. Veuillez me dire si vous êtes entièrement d'accord, assez d'accord, plutôt pas d'accord ou absolument pas d'accord avec les déclarations suivantes? Une analyse des caractéristiques des entreprises révèle que les micro-pme, celles qui ont réduit leurs nombres d'employés, les entreprises publiques et celles ayant un chiffre d'affaires annuel entre 1 et 2,5 millions d euros sont plus particulièrement enclines à estimer qu'elles reçoivent des offres des banques qui ne sont pas adaptées à leurs besoins. Résumé, page 17

18 Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Gallup Les entreprises des secteurs tels que l'industrie sont les moins à même d'être d'accord avec cette déclaration, estimant que les prêts proposés sont plus ciblés pour leurs besoins. 4. L'utilisation de petits prêts et des fonds de capital-risque Dans ce chapitre, nous nous penchons sur les deux aspects clé pour accéder au financement : les petits prêts qui offrent une sécurité dans un environnement d'activités changeant, et les fonds de capital-risque qui peuvent offrir l'investissement en capital nécessaire pour un développement stratégique des PME L'utilisation de petits prêts Comme le graphique ci-dessous le montre, la vaste majorité des PME interrogées n'avait pas fait de demande de prêt inférieur à récemment pour les activités de l'entreprise (77 %), indiquant une attitude prudente envers les fonds à crédit pour surmonter les problèmes financiers liés aux activités quotidiennes ou à des développements moins intensifs de ressources. L'utilisation de petits prêts 2% Oui 18% Non 77% Non, mais j'ai l'intention de le faire dans les 6 prochains mois 3% Q6. Avez-vous récemment fait une demande de prêt inférieur à euros pour l'activité de votre Sur à peu près 1/5 ème de celles qui ont récemment fait une demande, ou qui ont l'intention d'en faire une dans les six mois à venir, l'achat d'équipements était le besoin le plus souvent cité pour l'obtention d'un prêt (63 %), suivi par le financement du fond de roulement (46 %), la promotion et le marketing (29 %), et la recherche et la conception (20 %). Alors qu'en général les PME sont plutôt négatives concernant l'obtention de crédits auprès des banques (44 % des responsables considèrent que cela est difficile aujourd'hui), celles qui ont obtenu un prêt ou ont l'intention de le faire, ne sont pas pessimistes quant aux procédures. 23 % estiment, en règle générale, que les étapes nécessaires pour obtenir un petit prêt sont plus simples par rapport aux autres moyens d obtenir des financements ; 18 % disent que cela est plus difficile, et 20 % disent que c'est la même chose. Une part significative des responsables, 39 %, ne pouvait pas ou ne souhaitait pas répondre à cette question. Pour 68 % des PME, des taux d'intérêt plus bas est le facteur qui les encouragerait le plus à faire une demande de prêt. 64 % estiment qu'elles se sentiraient plus encouragées si les procédures d obtention de prêts étaient plus simples, et 58 % ressentent la même chose concernant les demandes de garanties, car ils les considèrent trop strictes. Pour 42 % des responsables, des périodes de délai plus courtes pour obtenir un prêt serait l aspect le plus encourageant pour les inciter à rechercher un tel type de prêt. Résumé, page 18

19 Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Éléments qui pourraient encourager les PME à faire un petit emprunt (%) Taux d'intérêt plus faible 68 Procédures simplifiées pour l'obtention de prêts 64 Conditions de garantie moins astreignantes 58 Délais plus courts pour l'obtention de prêts 42 Autres 12 Q9. Parmi les éléments lesquels vous encourageraient à faire un emprunt de moins de euros? Des taux d'intérêt plus bas sont considérés comme étant le facteur le plus encourageant par les PME dont le nombre d'employés a diminué, et également par les entreprises avec un chiffre d'affaires annuel entre 1 et 2 millions d'euros. Un nombre significatif de ces entreprises avec ces chiffres d'affaires se sentent encouragées par des conditions moins laborieuses. Les entreprises publiques également, ainsi que celles avec un actionnariat familial et individuel citent des périodes plus courtes pour l'obtention d'un prêt, alors que les entreprises qui sont actives depuis plus de 30 ans estiment que des procédures simplifiées et des conditions collatérales moins contraignantes seraient des éléments qui pourraient les encourager L'utilisation de fonds de capital-risque Le capital-risque est actuellement une forme pratiquement inexistante de financement chez les PME des nouveaux États membres de l'union européenne. En moyenne, 1 % seulement des personnes interrogées s est tourné vers des sociétés de capital-risque pour obtenir un financement, et 2% du total des PME interrogées utiliseraient une augmentation de capital provenant de fonds de capital-risque. Résumé, page 19

20 Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Gallup Et concernant l avenir, nous n'avons pas trouvé que les PME prévoient une utilisation substantielle du capital-risque dans les années à venir. 52 % des PME ne prévoient pas d ouvrir ou d'augmenter le capital de leur entreprise afin de répondre à leurs besoins de financement. 27 % prévoient que ceci se produira dans les deux années à venir, 11 % dans les trois à cinq années à venir et 1% dans six ans ou plus. Les derniers groupes pourraient être des cibles possibles pour l'investissement des sociétés de capital-risque : 39 % dans l'ensemble. Ouverture du capital de l entreprise dans le futur 9% Oui, d ici 2 ans 27% No 52% 27 April-15 May 2006 Oui, dans 3 à 5 ans 11% Oui, dans 6 ans ou plus 1% Q12. Prévoyez-vous d ouvrir ou d augmenter le capital de votre entreprise pour répondre à vos besoins de financement? Il est clair que les entreprises prospères sont plus à même de prendre en considération l'utilisation de placements de capitaux pour conserver la dynamique de leur croissance. Des études montrent que les entreprises avec un chiffre d'affaires annuel entre 2 et 2,5 millions d'euros seront plus susceptibles d ouvrir ou d'augmenter leur capital que les autres (il faut néanmoins noter que 2 % seulement du total des PME dans la zone des NEM appartiennent à ce groupe). Les PME qui ont connu une augmentation du nombre de leurs salariés au cours de l'année passée sont beaucoup plus susceptibles de considérer l'ouverture ou l'augmentation de leur capital que les entreprises dont le nombre d'employés est resté inchangé ou à diminuer. Les jeunes PME, celles qui opèrent dans le secteur industriel et les entreprise exclusivement familiales sont les plus nombreuses à indiquer qu'elles pourraient utiliser des fonds de capital-risque dans l'avenir (étant donné qu'elles ont l intention d'ouvrir leur capital à des investisseurs extérieurs). Les entreprises qui ont des plans de développement sont plus nombreuses à avoir une opinion similaire sur ce sujet que celles qui n'ont pas de plan. Résumé, page 20

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010 Eurobaromètre Eurobaromètre spé Eurobaromètre spécial 355 EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Commission Européenne Pauvreté et exclusion sociale Rapport Eurobaromètre spécial 355

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 381 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RAPPORT Terrain : décembre 2011 Publication : juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 80 Automne 2013 LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : novembre 2013 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 81 Printemps 2014 LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : juin 2014 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

ENQUÊTE ACCÈS AU FINANCEMENT

ENQUÊTE ACCÈS AU FINANCEMENT ENQUÊTE ACCÈS AU FINANCEMENT Réf : FI09AA / 000 003 183 38704 / C1G4 Pour tout renseignement concernant cette enquête, vous pouvez contacter M xxxxxxxxxx - Tél.xx xx xx xx xx - Courriel : xxxxxxxxxx@insee.fr

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 396 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RÉSUMÉ Terrain : Février - Mars 2013 Publication: Novembre 2013 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO)

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Enquête sur le financement des PME en Suisse réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Mai 200 Table des matières 2 Page 1. Descriptif de la recherche 3 2. Profil et mode de financement des

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques - Auprès d un échantillon national représentatif de 950 individus âgés de 15 ans et plus

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Les relations de l Union européenne avec ses voisins

Les relations de l Union européenne avec ses voisins Eurobaromètre Spécial Commission européenne Les relations de l Union européenne avec ses voisins Un sondage sur les attitudes en l Union européenne Terrain : mai juin 2007 Publication : septembre 2007

Plus en détail

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport Eurobaromètre spécial Commission européenne Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport Terrain : septembre - octobre 2009 Publication : avril 2010 Eurobaromètre 327 / Vague TNS Opinion

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Approches et outils employés par les États membres en vue d identifier les besoins du marché du travail 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse du REM (EMN Inform) fournit

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Baromètre Atradius des pratiques de paiement Etude internationale sur les comportements de paiement en B2B Principaux résultats - Belgique

Baromètre Atradius des pratiques de paiement Etude internationale sur les comportements de paiement en B2B Principaux résultats - Belgique RÉsultats Printemps 2012 Baromètre Atradius des pratiques Etude internationale sur les comportements en B2B Principaux résultats - Belgique Copyright Atradius N.V. 2012 Avertissement Ce rapport fournit

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

Baromètre ORI 2013 - Executive summary

Baromètre ORI 2013 - Executive summary Baromètre ORI 2013 - Executive summary Sondage sur le climat général du secteur des bureaux d'ingénierie et de consultance 1. Explication Dans cet executive summary, ORI, l'organisation professionnelle

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Inclusion bancaire et financière, quelles nouvelles?

Inclusion bancaire et financière, quelles nouvelles? Inclusion bancaire et financière, quelles nouvelles? Ce que nous apprennent les dernières données issues de l'enquête Special Eurobarometer 373 1 «retail financial services» en matière d'inclusion financière.

Plus en détail

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Une étude personnalisée commandée par Cisco Systems Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Juillet 2013 Déploiement d'une large gamme

Plus en détail

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT?

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Le plan d investissement pour l Europe sera constitué d un ensemble de mesures visant à libérer au moins 315 milliards d euros d investissements publics et privés

Plus en détail

Le rôle croissant de la mobilité au travail

Le rôle croissant de la mobilité au travail Un profil du choix de technologie personnalisée commandé par Cisco Systems Février 2012 Les initiatives liées à la mobilité des entreprises se développent Les employés sont de plus en plus mobiles et une

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales Régime cadre exempté de notification N X59/2008 relatif aux aides sous forme de capital-investissement en faveur des PME Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre d un régime

Plus en détail

France : les attitudes envers l'interchange et la législation européenne sur les paiements par cartes

France : les attitudes envers l'interchange et la législation européenne sur les paiements par cartes Juin 2014 France : les attitudes envers l'interchange et la législation européenne sur les paiements par cartes Pour les commerçants français, American Express et Diners Club doivent être traités de la

Plus en détail

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Commission européenne European Commission Enterprise publication OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative à

Plus en détail

Quels financements publics pour une start-up?

Quels financements publics pour une start-up? Quels financements publics pour une start-up? Photomontage Journal du Net Outre les investisseurs en capital-risque, il existe d'autres leviers de développement pour les start-up de l'e-business. Collectivités

Plus en détail

Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes

Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes La situation politique à Villefranche sur Mer - Novembre 2013 1 Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes Institut CSA pour Guy Hoquet l Immobilier Avril 2014 Vacances Propres - Post

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LES LANGUES

LES EUROPEENS ET LES LANGUES Eurobaromètre Commission européenne LES EUROPEENS ET LES LANGUES Terrain : Mai Juin 2005 Publication : Septembre 2005 Eurobaromètre Spécial 237-Vague 63.4 TNS Opinion & Social Sondage commandité et coordonné

Plus en détail

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français?

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? ét udes et résultats N o 866 février 14 Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? Les Français sont plutôt satisfaits de la qualité générale des soins de santé, par rapport

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

La culture financière des Français

La culture financière des Français C entr e de Recher c h e po u r l E t u d e et l Obser va t i o n des Co n d it io n s de V ie Département Conditions de vie et aspirations La culture financière des Français Etude réalisée à la demande

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

L ANNÉE EUROPÉENNE POUR LE DÉVELOPPEMENT AVIS DES EUROPÉENS SUR LE DÉVELOPPEMENT, LA COOPÉRATION ET L AIDE

L ANNÉE EUROPÉENNE POUR LE DÉVELOPPEMENT AVIS DES EUROPÉENS SUR LE DÉVELOPPEMENT, LA COOPÉRATION ET L AIDE Eurobaromètre spécial 421 L ANNÉE EUROPÉENNE POUR LE DÉVELOPPEMENT AVIS DES EUROPÉENS SUR LE DÉVELOPPEMENT, LA COOPÉRATION ET L AIDE RAPPORT Terrain : Septembre 2014 Publication : Janvier 2015 Cette étude

Plus en détail

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2)

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Une précédente analyse 1 a introduit le concept d'effet de levier, procédé visant à s'endetter pour chercher à accroître

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Utilisation d Internet pour les approvisionnements dans les grandes entreprises suisses (situation 2000) Bilan des résultats

Utilisation d Internet pour les approvisionnements dans les grandes entreprises suisses (situation 2000) Bilan des résultats Université de Berne Institut d Informatique Economique Service de Gestion de l Information Prof. Dr. Joachim Griese Engehaldenstrasse 8, 3012 Berne Tél. +41 (0)31-631 47 85 Fax +41 (0)31-631 46 82 E-Mail:

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Le rôle croissant de la mobilité dans l'espace de travail

Le rôle croissant de la mobilité dans l'espace de travail Profil d'adoption de nouvelles technologies personnalisé pour le compte de Cisco Systems Février 2012 Montée en puissance des initiatives de mobilité dans l'entreprise Les travailleurs sont de plus en

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Les Entreprises du Libre. Cartographie des Entreprises du Logiciel Libre du CNLL

Les Entreprises du Libre. Cartographie des Entreprises du Logiciel Libre du CNLL Les Entreprises du Libre Cartographie des Entreprises du Logiciel Libre du CNLL Page 2 AVANT PROPOS «Le Conseil National du Logiciel Libre a été créé en février 2010, par les grandes associations du Logiciel

Plus en détail

Paiements transfrontaliers

Paiements transfrontaliers Paiements transfrontaliers Transférer rapidement et facilement des fonds à partir de et vers un compte à l étranger Valable à partir du 1 e janvier 2007 Valable à partir du 1 e janvier 2007 La vie actuelle

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Les jeunes et les métiers de l industrie

Les jeunes et les métiers de l industrie Novembre 2013 Institut Lilly N 111442 Contacts : Damien Philippot / Esteban Pratviel 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A - B - C - D - Le

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPLOYEURS DE BLIND RIVER

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPLOYEURS DE BLIND RIVER ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPLOYEURS DE BLIND RIVER 2 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPLOYEURS DE BLIND RIVER Un groupe d'entreprises locales prospère apporte non seulement un avantage économique à une communauté, mais

Plus en détail

Etude sur les communications électroniques auprès des ménages. Résumé. Eurobaromètre Spécial

Etude sur les communications électroniques auprès des ménages. Résumé. Eurobaromètre Spécial Eurobaromètre Spécial Commission Européenne Etude sur les communications électroniques auprès des ménages Terrain Décembre 2005 Janvier 2006 Publication Juillet 2006 Résumé Eurobaromètre Spécial 249 /

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Frais et systèmes nationaux d'aides financières aux étudiants dans l'enseignement supérieur en Europe

Frais et systèmes nationaux d'aides financières aux étudiants dans l'enseignement supérieur en Europe Frais et systèmes nationaux d'aides financières aux étudiants dans l'enseignement supérieur en Europe 2014/2015 Eurydice Faits et chiffres Education et formation Problématiques clés Introduction La question

Plus en détail

L'insertion professionnelle des diplômés DNSEP 2003 trois ans après le diplôme

L'insertion professionnelle des diplômés DNSEP 2003 trois ans après le diplôme IREDU-CNRS Ministère de la Culture et de la Communication Délégation aux Arts plastiques Magali Danner Gilles Galodé L'insertion professionnelle des diplômés DNSEP 2003 trois ans après le diplôme Enquête

Plus en détail

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada Mars 2002 icongo, Inc 740, rue St Maurice, bureau 602 Montréal, (Québec) Canada H3C 1L5 Tél. : 514-866-2664 Télécopieur : 514-866-8404

Plus en détail

Le choix stratégique des canaux de communication

Le choix stratégique des canaux de communication Le choix stratégique des canaux de communication Une analyse des attitudes des entreprises du domaine Business to Business (B2B) face à différentes combinaisons de médias Introduction La fragmentation

Plus en détail

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014 «LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange Février 2014 La fiche technique du sondage Echantillon de 1002 individus âgés de 18 ans et plus représentatif

Plus en détail

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Le 6 décembre 2011 #dettes #hypothèque Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement Waterloo Les résultats du plus

Plus en détail

La question RH du mois «Les salariés français, la charge et l addiction au travail»

La question RH du mois «Les salariés français, la charge et l addiction au travail» La question RH du mois «Les salariés français, la charge et l addiction au travail» Juillet 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 46 ème édition Avril 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

La recherche scientifique dans les médias

La recherche scientifique dans les médias Eurobaromètre Spécial Commission européenne La recherche scientifique dans les médias Terrain : avril mai 2007 Publication : décembre 2007 Résumé Eurobaromètre Spécial 282 / Vague 67.2 TNS Opinion & Social

Plus en détail

GARANTIES ET SERVICES : LES ATTENTES DES SALARIES ET DES ENTREPRISES

GARANTIES ET SERVICES : LES ATTENTES DES SALARIES ET DES ENTREPRISES Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie GARANTIES ET SERVICES : LES ATTENTES DES SALARIES ET DES ENTREPRISES Anne FRONTEAU-LOONES Marie-Odile SIMON Septembre 2002 Département

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

Financement des PME 2014

Financement des PME 2014 Financement des PME 2014 Donneur d ordre : SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Observatoire des PME Exécutant : UNIZO vzw (Avec la collaboration de l Université d Anvers) Ce rapport a été

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens

Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens Eurobaromètre études qualitatives Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens Rapport complet Commission européenne Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens Rapport

Plus en détail

Pour les principaux résultats de cette étude, découvrez notre résumé. Tous les tableaux et les chiffres se trouvent dans le rapport complet.

Pour les principaux résultats de cette étude, découvrez notre résumé. Tous les tableaux et les chiffres se trouvent dans le rapport complet. Signaux de vente... En 2010, les commerciaux continuent de batailler sur tous les fronts. En suivant cette idée, Krauthammer, avec l'aide du Groupe ESC Clermont, a réalisé trois rapports d étude de «l'état

Plus en détail

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 1 B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 Objectif : Acquérir une expérience professionnelle en réalisant un stage en entreprise de 3 mois à temps plein à l étranger

Plus en détail

1 Pourquoi mesurer la satisfaction de vos clients?

1 Pourquoi mesurer la satisfaction de vos clients? A l heure où la compétitivité est exacerbée, conquérir un client représente un investissement, le fidéliser également. L un des objectifs majeurs consiste à bien répartir vos investissements afin de capitaliser

Plus en détail

The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision

The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision Business Analytics The way we see it The Deciding Factor : Big Data et l aide à la décision Ecrit par A propos de l'étude À la demande de Capgemini, l'economist Intelligence Unit a rédigé le rapport intitulé

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2014 Perception du risque et comportement d investissement 3 décembre 2014 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale? Parce

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés COMMUNIQUE DE PRESSE Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Sondage Harris Interactive pour Gecina Enquête réalisée en ligne du 5 au 11 mai 2011. Echantillon représentatif

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

GE Capital Equipement Finance. Baromètre des investissements technologiques des PME françaises Edition 2014

GE Capital Equipement Finance. Baromètre des investissements technologiques des PME françaises Edition 2014 GE Capital Equipement Finance Baromètre des investissements technologiques des PME françaises Edition 2014 Edito Nous sommes ravis de vous présenter la première édition du Baromètre Capex Technologies.

Plus en détail

La santé dentaire. Terrain: Octobre 2009 Publication: Février 2010

La santé dentaire. Terrain: Octobre 2009 Publication: Février 2010 Eurobaromètre Special 330 EUROBAROMETRE Spécial 330 La santé dentaire Terrain: Octobre 2009 Publication: Février 2010 Rapport Eurobaromètre Special 330 / Wave TNS Opinion & Social Sondage commandité par

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012 Novembre 2012 Sommaire 3 7 9 12 14 19 25 27 31 Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service

Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service Un rapport Thought Leadership Paper élaboré par Forrester Consulting à la demande de Lexmark. Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service

Plus en détail

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la préparation et à la présentation des états financiers consolidés d'un groupe

Plus en détail

TABLETTE EN ENTREPRISE OÙ EN EST-ON?

TABLETTE EN ENTREPRISE OÙ EN EST-ON? Une étude pour TABLETTE EN ENTREPRISE OÙ EN EST-ON? Novembre 2013 Descriptif de l'étude Objectifs : Connaître le degré d'adoption de la tablette en entreprise. Savoir à quelles applications ces nouveaux

Plus en détail

Le système suisse d innovation en comparaison internationale Une sélection d indicateurs du tableau de bord européen de l innovation 2005

Le système suisse d innovation en comparaison internationale Une sélection d indicateurs du tableau de bord européen de l innovation 2005 Indicateurs «Science et Technologie» Le système suisse d innovation en comparaison internationale Une sélection d indicateurs du tableau de bord européen de l innovation 2005 Neuchâtel, 2006 La série «Statistique

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Sondage Ifop pour AILANCY 4 juin 2015 N 113049 Contacts Ifop : Frédéric Dabi - Directeur Général Adjoint Alexandre Bourgine Chargé

Plus en détail