LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches"

Transcription

1 LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006

2 Le langage et la lecture de l ECG Ligne isoélectrique Sur un tracé d ECG, le premier repère est la ligne isoélectrique : ligne de base correspondant à l absence de phénomène électrique. Au-dessus de cette ligne, on parle d onde positive et en dessous, d onde négative. Une onde peut aussi être biphasique si elle se situe en partie au-dessus et en dessous de la ligne isoélectrique. L onde P représente la contraction des oreillettes. Elle est de forme arrondie, souvent positive et de faible amplitude. Le complexe QRS correspond à la contraction des ventricules. L onde T est la période de repos du cœur. Le segment ST correspond à la période d excitation des ventricules jusqu à la phase de repos. Un sus-décalage ou un sous-décalage de plus de 1 mm par rapport à la ligne isoélectrique est anormal. METHODE DE CALCUL DE LA FREQUENCE CARDIAQUE La méthode des 300 est la méthode la plus rapide et la plus utilisée. En prenant pour principe que la fréquence cardiaque se mesure sur un papier millimétré pour ECG, un petit carré correspond à 0,04 seconde et chaque bloc de 5 petits carrés est marqué en trait gras. 60 secondes correspondent à petits carrés. On repère une onde R coïncidant avec un trait gras qui deviendra un multiple des autres traits gras suivants. Entre 2 traits gras, il y a 5 petits carreaux. 1500/5 = 300 battements/min. 1500/10 = 150 battements/min. 1500/20 = 75 battements/min. 1500/25 = 60 battements/min. 1500/30 = 50 battements/min. 1500/35 = 43 battements/min. 1500/40 = 37 battements/min. 1500/45 = 33 battements/min. 1500/50 = 30 L onde R suivant permet d indiquer la fréquence cardiaque en relation avec le trait gras correspondant. UNE METHODE D ANALYSE DE TRACE

3 Pour éviter toute erreur, il faut prendre quelques précautions préalables : Vérifier le bon étalonnage de l appareil pour un déroulement à la vitesse de 25 mm/s. Contrôler le bon positionnement des électrodes (pas d électrodes précordiales inversées, par exemple) Vérifier la bonne qualité du tracé de l ECG (pas de parasite). Il faut être rigoureux, systématique et méthodique dans la lecture : Lire l ECG dans l ordre des dérivations de DI à V 6 Lire chaque segment de l ECG de gauche à droite (de l onde P vers l onde T) Ne pas s attache à une anomalie dans une dérivation unique souvent sans valeur Toujours penser que l ECG correspond à l activité électrique du myocarde d une personne et qu il est à confronter à la clinique Eviter les pièges liés à des inversions d électrodes : les complexes en AVR doivent être négatifs Ne pas hésiter à refaire un tracé s il y a un doute ou s il est parasité Penser à comparer avec un ECG antérieur pour déceler une éventuelle évolution Enfin, toujours avoir en tête ce que peut révéler un ECG. Une méthode de lecture : 1. apprécier l aspect général : fréquence normale, tachycardie ou bradycardie rythme régulier ou non, sinusal ou non 2. lire les tracés : onde P présente ou non segment PR normal ou bloc auriculo-ventriculaire complexe QRS fin, bloc de branche, onde Q segment ST isoélectrique ou sus-décalage onde T asymétrique, symétrique ou ischémie

4 LES ANOMALIES À RETENIR Les anomalies sinusales Le rythme sinusal prend naissance dans le nœud sinusal. La systole dépolarise successivement les oreillettes et les ventricules à une fréquence entre 60 à 100 battements/minute. L analyse de l ECG montre autant d ondes P que de QRS, chaque onde P entraînant un QRS fin. Le segment ST est isoélectrique. La bradycardie sinusale Rythme régulier, sinusal de moins de 60 battements/min. Ce rythme peut être normal chez un athlète, par exemple. La tachycardie sinusale Rythme régulier, sinusal de plus de 100 battements/min. chez l adulte. Ce rythme peut être normal après un effort physique, un sursaut,

5 Les anomalies auriculaires Le flutter auriculaire Accélération régulière de la fréquence auriculaire à environ 300/min. souvent accompagné d une réponse ventriculaire à 150/min. La fibrillation auriculaire La fibrillation auriculaire est liée à une hyperexcitabilité des oreillettes avec de multiples foyers ectopiques et de réentrées. Sur le tracé, on retrouve des ondes auriculaires anormales donnant un aspect de ligne isoélectrique ondulée ou hachurée, chaotique et changeante. La fréquence auriculaire est de 400 à 600/min. La réponse ventriculaire est irrégulière avec des complexes d aspect et de fréquence irrégulière lente ou rapide. On dit que le tracé est irrégulièrement irrégulier.

6 Les anomalies de la conduction auriculo-ventriculaire Les blocs auriculo-ventriculaires Le bloc auriculo-ventriculaire du 3 ième degré ou bloc AV complet montre une absence complète de conduction entre les oreillettes et les ventricules. Il n y a donc plus de lien entre les ondes P (ondes auriculaires) et les QRS (ondes ventriculaires), les P n entraînant plus les QRS. Chaque niveau bat à son propre rythme. L asystolie C est l absence totale d activation ventriculaire. Les ventricules ne sont plus activés ni par l impulsion supraventriculaire ni par les centres automatiques de relève. On note une ligne droite sur le tracé.

7 Les anomalies ventriculaires L extrasystole ventriculaire C est une impulsion électrique qui prend naissance prématurément dans un foyer ventriculaire ectopique. Elles auront un aspect identique si elles proviennent du même foyer, sinon elles peuvent présenter des formes différentes. Au tracé, on observe - une absence de l onde P - un complexe QRS prématuré - un complexe QRS large et déformé On note aussi l existence d une pause entre le QRS et l onde T, onde T qui sera géante et souvent inverse au QRS. La tachycardie ventriculaire La tachycardie ventriculaire est la succession de plus de 3 complexes d origine ventriculaire avec une fréquence > 100/min. 3 critères sont nécessaires : une succession de QRS large, de fréquence régulière > 100/min. avec élévation du ST et ondes T inversées une dissociation auriculo-ventriculaire présence de quelques complexes QRS fins d origine sinusale, appelés complexes de capture

8 La fibrillation ventriculaire C est une désorganisation complète de l activité électrique et donc mécanique des ventricules. Les QRS sont très anormaux, méconnaissables, variables des uns aux autres tant en amplitude, en durée ou en fréquence.

9 Les anomalies de la repolarisation La lésion L ECG est un reflet indirect de la vascularisation du myocarde et donne une approche de l état anatomique des artères coronaires. La lésion affecte la polarisation, la dépolarisation et la repolarisation des ventricules. Le signe majeur est un sus-décalage du segment ST. Dans tous les cas, il faut vérifier si les anomalies relevées sur le tracé correspondent à un territoire anatomique, donc se retrouver au moins dans 2 dérivations d un même territoire. Le terme d infarctus du myocarde repose sur une définition anatomique où une plage de nécrose systématisée est de surface > à 2 cm 2. Les signes d infarctus récent Au début, on observe de grandes ondes T positives, amples, pointues, symétriques montrant une ischémie sous-endocardique. Puis, apparaît progressivement un sus-décalage du segment ST qui va en s amplifiant, pouvant englober l onde T. Ensuite une onde Q peut apparaître, augmente en durée et en profondeur ; le sus-décalage se tasse progressivement et l onde T se négative. Dérivations Territoires D1 AVL D2-D3-AVF V1-V2-V3- Antérolatéral Inférieur Antéroseptal à partir de ces territoires, il est possible de faire des combinaisons D1- AVL + VI-V2-V3- Antérieur étendu D2-D3-AVF + VI-V2-V3- Septal profond D2-D3-AVF + D1-AVL Postéro latéral D1-D2-D3 + AVL-AVF + V1 À V6 Circonférentiel

10

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice L ELECTROCARDIOGRAMME Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice RECUEIL Dérivations périphériques ou frontales Dérivations précordiales (plan transversal) Quand un courant se dirige vers l endroit ou il est

Plus en détail

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de Fréquence 30-150-100-75-60-50-45-36-33-30... FC Normale : 50 à 100 bpm Bradycardie < 50 tachycardie > 100 Rythme régulier? Espace en 2 ondes R identiques (arythmie respiratoire normale). sinusal? Onde

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls L E.C.G. pour les nuls Yannick GOTTWALLES La systole ventriculaire débute avec le QRS et s achève à la fin de l onde T. Elle englobe ainsi les phases de dépolarisation et de repolarisation des ventricules.

Plus en détail

L électrocardiogramme (2)

L électrocardiogramme (2) L électrocardiogramme (2) UE CV, 9 octobre 2013 ECG normal Rythme sinusal Vitesse de déroulement: 25 mm/s Amplitude: 1 cm / 1 mv ECG - Analyse du rythme 1 ère étape: 3 critères fondamentaux 1- Fréquence:

Plus en détail

Activité électrique cardiaque

Activité électrique cardiaque ECG ED 28/02/2011 Activité électrique cardiaque Onde P= dépolarisation auriculaire Intervalle PR =temps de conduction auriculo-ventriculaire QRS= dépolarisation ventriculaire Segment ST= repolarisation

Plus en détail

Troubles du rythme jonctionnel

Troubles du rythme jonctionnel Définition Troubles du rythme jonctionnel Nés au niveau du N.A.V.A.T. ou dans le tronc du HIS, avec : Ondes P rétrogrades, avant, pendant ou après le QRS des QRS normaux ou élargis Extrasystole jonctionnelle

Plus en détail

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 ICM-01-01-2012-09 Connaître l'anatomie du système de conduction

Plus en détail

Les pathologies cardiaques

Les pathologies cardiaques Ce chapitre décrit très sommairement les différentes pathologies cardiaques susceptibles d être repérées en étudiant un enregistrement Holter. Le but, ici, n est pas d analyser précisément leurs origines,

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls MODULE SOINS INTENSIFS PRISE EN CHARGE DU BDS EN SI Le monitoring cardiaque Ferron Fred version_3_2011 1 Saunders Nursing Survival Guide ECGs and the Heart Elsevier à consommer sans modération. L E.C.G.

Plus en détail

L'électrocardiogramme de repos normal

L'électrocardiogramme de repos normal L'électrocardiogramme de repos normal Date de création du document : 2008-2009 Table des matières 1 Les principes de base... 1 2 Enregistrement de l'ecg... 2 3 Le parallèle anatomo-électrique... 3 4 Interprétation

Plus en détail

Introduction à l ECG

Introduction à l ECG Introduction à l ECG Juan Sztajzel Service de Cardiologie Hôpitaux Universitaires Genève Dépolarisation et repolarisation du coeur Types de cellules cardiaques Il existe 2 types de cellules morphologiquement

Plus en détail

Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008)

Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008) Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008) 1. L électrocardiogramme normal 1.1. Rappel d electrophysiologie cardiaque 1.1.1. Activité

Plus en détail

Pour en finir avec l infarctus du myocarde

Pour en finir avec l infarctus du myocarde Abdallah Fayssoil Pour en finir avec l infarctus du myocarde Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr. RILLIARD N. IDE Octobre 2010

Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr. RILLIARD N. IDE Octobre 2010 Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr RILLIARD N. IDE Octobre 2010 Physiopathologie Le cœur: Muscle creux qui, par sa contraction rythmique, assure la progression du sang à l intérieur

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

ECG en fonction de l Âge

ECG en fonction de l Âge Session ECG en fonction de l âge Guy Vaksmann Vendôme Cardio Clinique de la Louvière Lille Diapositive 1 ECG en fonction de l Âge Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence avril

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

Potentiel d action cardiaque

Potentiel d action cardiaque Potentiel d action cardiaque.2.4.6 sec Potentiel rapide - oreillette - faisceau de His -ventricule Potentiel lent - noeud sinusal - noeud a-v I Na I Ca-L I Ca-L I to I K1 I K I K1 I K If I Ca-T Arythmies:

Plus en détail

Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012

Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012 Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012 Objectifs: 1. Décrire le système de conduction de base dans le coeur 2. Apprenez les bases de l'analyse bande

Plus en détail

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences.

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Définition La Bradycardie est définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / minute. La bradycardie est dite absolue si la fréquence cardiaque

Plus en détail

Anatomie Physiologie ECG. D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr. Anatomie Physiologie

Anatomie Physiologie ECG. D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr. Anatomie Physiologie Anatomie Physiologie ECG D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr Anatomie Physiologie Les relais mettent un petit peu de temps à se mettre en place POSSIBLES SYNCOPES

Plus en détail

RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006

RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006 RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006 LA GENESE DU SIGNAL ECG Le myocarde à comme particularité de présente une dépolarisation spontanée. Cette activité électrique va générer une

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES Onde ou Avec CVA P P R = ou Différent du de base Normale Rythme de base sinusal différent du de base Morphologie rsr moins élargi que le de l ESV Tachycardie

Plus en détail

La Défibrillation Externe Automatisée

La Défibrillation Externe Automatisée La Défibrillation Externe Automatisée 13 e Conférence annuelle du loisir municipal Association québécoise du loisir municipal Octobre 2012 1 Pourquoi s équiper d un Défibrillateur? Disponibilité? Emplacement?

Plus en détail

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE MOTIF DE CONSULTATION Douleur basi-thoracique gauche à type de construction survenant au repos sans irradiation

Plus en détail

Item 309 : Électrocardiogramme

Item 309 : Électrocardiogramme Item 309 : Électrocardiogramme Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I Interprétation de l'ecg...6

Plus en détail

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Amphi Beauchamp 2010-2011 QCM 1 Un électrocardiogramme enregistré en conditions standards fait apparaître un rythme régulier avec un espace de 12 mm

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante.

Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante. Travail Douleur Durée: 10 minutes Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante. Pensez à haute voix et expliquez votre démarche! Maximum 3 points

Plus en détail

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir Notions d ECG 1 Compétences à acquérir Réaliser un ECG 12 dérivations Placer les électrodes d un monitoring Lire un ECG normal Reconnaître et d agir face aux troubles du rythme et de conduction les plus

Plus en détail

1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et

1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et GARDEZ LE RYTHME 2 6 5 8 7 8 2 9 1 10 4 7 3 6 1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et inférieure 8.

Plus en détail

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Généralités sur la stimulation cardiaque SOMMAIRE 2 Historique Rappel anatomique Stimulateur cardiaque Composants et structure Nomenclature Fonctionnement

Plus en détail

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Propriétés s générales g du NAV Partie nodale du NAV Conduction lente (témoin de l intervalle PR). Conduction décrémentielle. Faisceau de His et ses branches

Plus en détail

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 D interpréter un gaz artériel/veineux; Connaître les éléments qui font varier un gaz artériel/veineux; Connaître les interventions de bases qui visent à corriger les déséquilibres

Plus en détail

PRODUIRE UN E.C.G. Formation sur l électrocardiographie destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches.

PRODUIRE UN E.C.G. Formation sur l électrocardiographie destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches. PRODUIRE UN E.C.G. Formation sur l électrocardiographie destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches mars 2007 Objectifs de formation Comprendre ce qu est un ECG Repérer l endroit

Plus en détail

IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG. C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004

IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG. C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004 IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004 MATERIEL UTILISE Siemens Symphony 1.5T Antenne corps en réseau phasé couplée à l antenne rachis

Plus en détail

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft 9 mai 2013 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l ECG Rappel critères ECG de l'ischémie Principe de monitoring per-op

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft CHA-Hôpital Hôpital Enfant-Jésus Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l

Plus en détail

QUELLE IMPORTANCE ACCORDER A UNE ARYTHMIE LORS D UNE VISITE D ACHAT?

QUELLE IMPORTANCE ACCORDER A UNE ARYTHMIE LORS D UNE VISITE D ACHAT? QUELLE IMPORTANCE ACCORDER A UNE ARYTHMIE LORS D UNE VISITE D ACHAT? AMORY Hélène Pôle Equin, Département des Sciences Cliniques des Animaux de Compagnie et des Equidés, Faculté de Médecine Vétérinaire,

Plus en détail

325 PALPITATIONS 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE, TISSU NODAL, GENESE DES ARYTHMIES

325 PALPITATIONS 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE, TISSU NODAL, GENESE DES ARYTHMIES 325 PALPITATIONS Objectifs : chez un sujet se plaignant de palpitations, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique

République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique Mémoire de fin d études pour l obtention du diplôme de Masteren Informatique

Plus en détail

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir ECG de l athlète, ce qu il faut savoir Journée de la SMSB Brest 06 juin 2009 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 Inserm U 642 Bilan cardiovasculaire de base, recommandations européennes

Plus en détail

Sémiologie cardio-vasculaire

Sémiologie cardio-vasculaire Sémiologie cardio-vasculaire Q-1 A quoi sert la classification NYHA? Décrivez la. Q-2 Décrire la douleur d angor d effort. Citez les principaux éléments sémiologiques recueillis à l interrogatoire qui

Plus en détail

Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002. Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences SEMINAIRES IRIS

Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002. Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences SEMINAIRES IRIS Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002 Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences Lusadusu Daniel MD Mols Pierre MD PhD SUS CHU Saint Pierre, ULB Avertissement: cette présentation n est pas

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Mécanismes physiopathologiques des troubles du rythme cardiaque. Dr Traullé 03 février 2010

Mécanismes physiopathologiques des troubles du rythme cardiaque. Dr Traullé 03 février 2010 Mécanismes physiopathologiques des troubles du rythme cardiaque Dr Traullé 03 février 2010 Plan 1. Rappel anatomique 2. Electrophysiologie cellulaire la cellule myocardique les propriétés des myocytes

Plus en détail

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP)

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Chacun peut être confronté à une personne en arrêt cardio-respiratoire (ACR). Cela peut survenir lors de la pratique d un sport mais également sur la voie publique ou

Plus en détail

INTRODUCTION. Cet examen permet une évaluation sémiologique et diagnostique pour aboutir à une action thérapeutique.

INTRODUCTION. Cet examen permet une évaluation sémiologique et diagnostique pour aboutir à une action thérapeutique. SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 INTRODUCTION... 2 I. Historique... 3 II. Cadre législatif... 3 III Rappel anatomo-physiologique... 4 1. L'activation électrique du noeud sinusal... 4 2. Conséquence des stimuli électriques...

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN)

TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN) TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN) Tous les troubles du rythme naissant au-dessous de la bifurcation du faisceau de His. Ils comprennent : les extra-systoles ventriculaires, les tachycardies

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

Physiologie Cardio Vx

Physiologie Cardio Vx Physiologie Cardio Vx Anatomie du Coeur 3 Circulation pulmonaire Circulation systémique 5 ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE Auteur : Dr.M.K.Bourahli Faculté de Médecine Constantine Université Mentouri 3 Service

Plus en détail

Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne

Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne Jacques MANSOURATI CHU BREST Anderson et al, 1997 Rappel anatomique (1) NAV situé dans le triangle de Koch défini par la valve septale de la tricuspide en avant,

Plus en détail

DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR

DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Seconde Thème : La santé ECE : Notion de précision par l étude d un ECG DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Compétences exigibles du B.O. Tâches à réaliser par le candidat Compétences évaluées Coefficients

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque?

Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque? Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque? How to read a Holter in patients implanted with pacemaker? V. Algalarrondo* * Unité Inserm U 769, signalisation et physiopathologie

Plus en détail

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. 1 La mort subite Affections cardio-vasculaires : 1ere cause de mortalité en France (32% des décès) Problème de santé publique «c est une mort non prévisible

Plus en détail

Anesthésie et Stimulateur Cardiaque

Anesthésie et Stimulateur Cardiaque Anesthésie et Stimulateur Cardiaque Diapo 1 : Après de nombreuses recherches menées sur des stimulateurs externes au début du XXème siècle, c est en 1951 que fut inventé le premier stimulateur cardiaque

Plus en détail

Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009

Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009 Analyse et interprétation ECG Les grands classiques Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009 Plan: Définitions et Indications Généralités et genèse de L ECG Instrumentation Comment

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire Samuel Lévy * et Louis Guize **

Fibrillation Auriculaire Samuel Lévy * et Louis Guize ** Fibrillation auriculaire 1 Fibrillation Auriculaire Samuel Lévy * et Louis Guize ** * Service de Cardiologie, CHU Nord, 13015 Marseille Tél : 0491968682 Fax : 0491962162 E-mail : levy@aix.pacwan.net **

Plus en détail

Conseiller en soins infirmiers, cardiologie, Direction des soins infirmiers (DSI)

Conseiller en soins infirmiers, cardiologie, Direction des soins infirmiers (DSI) Cardiologie 1 Olivier Bourgeois-Chabot Conseiller en soins infirmiers, cardiologie, Direction des soins infirmiers (DSI) Wendy Camacho Conseillère en soins infirmiers, soins intensifs, Direction des soins

Plus en détail

Réalisation d un ECG

Réalisation d un ECG Réalisation d un ECG Guide de poche Pour paramédicaux pré hospitaliers et hospitaliers (Réservé aux professionnels de santé) Introduction Table des matières Chers Collègues, Ce guide a été conçu pour que

Plus en détail

LE RYTHME CARDIAQUE. Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. 22 novembre 2012

LE RYTHME CARDIAQUE. Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. 22 novembre 2012 LE RYTHME CARDIAQUE Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie 22 novembre 2012 Sommaire ❶ Le cœur 2 1.1 La constitution du cœur.......................................... 2 1.2 La fréquence cardiaque..........................................

Plus en détail

DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes.

DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes. Notice Du diagnostic au traitement des maladies cardio-vasculaires DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes. L objectif du vidéogramme est de visualiser les manifestations de l activité cardiaque

Plus en détail

LES PACE MAKERS Dr Patrick DASSIER HEGP 2011

LES PACE MAKERS Dr Patrick DASSIER HEGP 2011 LES PACE MAKERS Dr Patrick DASSIER HEGP 2011 INTRODUCTION Les stimulateurs cardiaques ou PM, ont pour fonction essentielle de prévenir les effets néfastes d une bradycardie, notamment lors de la survenue

Plus en détail

La cardioversion est utilisée dans 2 situations différentes :

La cardioversion est utilisée dans 2 situations différentes : 1 INTRODUCTION La cardioversion est un acte de cardiologie particulier, douloureux et désagréable, qui nécessite pour le patient qui la subit, une anesthésie de courte durée. C est un mode de traitement

Plus en détail

Les tachycardies supraventriculaires

Les tachycardies supraventriculaires Les tachycardies supraventriculaires Dr Thierry Verbeet CHU Brugmann 16 avril 2013 Séminaire Iris urgence Ia Généralités Monitoriser Ne pas paniquer, amener à l hôpital 02, trendelenbourg ECG 12 dérivations

Plus en détail

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Compact - Sans fil Simple d utilisation Rapide - Discret www.omron-healthcare.com Zoom sur la

Plus en détail

www.distrimed.com www.distrimed.com Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques

www.distrimed.com www.distrimed.com Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Compact - Sans fil - Simple d utilisation - Rapide - Discret www.omron-healthcare.com Zoom sur

Plus en détail

03/02/2007 N 1 QUIZ ECG. Bernard DODINOT. Nancy DIU 2007. Bernard DODINOT DIU 2007 2007.0

03/02/2007 N 1 QUIZ ECG. Bernard DODINOT. Nancy DIU 2007. Bernard DODINOT DIU 2007 2007.0 N 1 QUIZ ECG Nancy N 2 Cadeau de Noël 2006 15 jours post-op Dysfonction sinusale «pure» Sorin Group Symphony DR sondes A bi et V uni «passives» N 3 Contrôle 15 jours post-op - AAIsafe R pour dysfonction

Plus en détail

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir Rubén Casado Arroyo LA STIMULATION CARDIAQUE Qu est-ce qu un stimulateur cardiaque? Quelles sont les

Plus en détail

Les modes de stimulation bases de temps

Les modes de stimulation bases de temps Les modes de stimulation bases de temps Xavier Copie Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis Les modes de stimulation bases de temps «Toute la compréhension de l électrocardiographie des stimulateurs

Plus en détail

Soins infirmiers en cardiologie

Soins infirmiers en cardiologie U.E 2,8 S3 C4 Processus Obstructifs Soins infirmiers en cardiologie 27/10/2014 TARTERET Nicolas IDE Réanimation chirurgicale cardiovasculaire et thoracique Sommaire 1) Anatomie et physiologie cardiaque

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Intervenants. «Pourquoi un bilan cardiovasculaire chez le sportif?»

Intervenants. «Pourquoi un bilan cardiovasculaire chez le sportif?» 3 ème Table ronde Intervenants Mr François CARRE : Professeur des Universités, praticien hospitalier, Service exploration fonctionnelle-cardiologie et médecine du sport-chu Pontchaillou de Rennes «Pourquoi

Plus en détail

Lecture préparatoire du cours de DEA

Lecture préparatoire du cours de DEA www.activecanadian.com ACTIVE Lecture préparatoire du cours de DEA Active Canadian vous souhaite la bienvenue à la formation de gestion d urgence des arrêts cardiaque. Pendant ce cours vous allez pratiquer

Plus en détail

Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques

Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques Nisha Arenja a, Thomas Cron a, b, Michael Kühne a a Electrophysiologie/cardiologie, Hôpital universitaire de Bâle b Cabinet de cardiologie, équipe cardiologique,

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

Rythmologie pédiatrique (I)

Rythmologie pédiatrique (I) Rythmologie pédiatrique (I) Particularités de l ECG pédiatrique Trouble du rythme supra-ventriculaire Syndrome de WPW Urgences rythmologiques Tachycardie ventriculaire de l enfant (hors trouble du rythme

Plus en détail

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1).

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1). SURVEILLANCE CLINIQUE DES ANTIARYTHMIQUES EN SOINS CRITIQUES Jean-Luc Beaumont, infirmier clinicien spécialisé en soins infirmiers cardiovasculaires et respiratoires Les antiarythmiques constituent, en

Plus en détail

Troubles du rythme. Changer leur évolution. Arythmies Tachycardies Fibrillations Extrasystoles Bradycardies

Troubles du rythme. Changer leur évolution. Arythmies Tachycardies Fibrillations Extrasystoles Bradycardies Arythmies Tachycardies Fibrillations Extrasystoles Bradycardies Quelques repères comprendre éditorial Jean-Claude Daubert Quelques repères Le cœur au repos bat normalement entre 60 et 80 fois par minute,

Plus en détail

Cardioversion, défibrillation détection automatique des tachycardies, N Sadoul, CHU de Nancy

Cardioversion, défibrillation détection automatique des tachycardies, N Sadoul, CHU de Nancy Cardioversion, défibrillation détection automatique des tachycardies, N Sadoul, CHU de Nancy La défibrillation, la cardioversion Qu est ce qu il y a dans un DAI? Une source d'énergie : la (les) pile(s)

Plus en détail

Anesthésie du patient porteur d un pace maker ou d un défibrillateur implantable

Anesthésie du patient porteur d un pace maker ou d un défibrillateur implantable Anesthésie du patient porteur d un pace maker ou d un défibrillateur implantable Pr Julien Amour Université Pierre & Marie Curie Anesthésie-Réanimation CHU Pitié-Salpêtrière - Paris Pr Hervé Dupont Amiens

Plus en détail

COMMISSION MÉDICALE CERTIFICAT MEDICAL «JOUEUR» SAISON 2013 / 2014

COMMISSION MÉDICALE CERTIFICAT MEDICAL «JOUEUR» SAISON 2013 / 2014 اإلتحادية الجزائرية لكرة القدم FEDERATION ALGERIENNE DE FOOTBALL الرابطة الجهوية لكرة القدم باتنة LIGUE REGIONALE DE FOOTBALL BATNA الرابطة الوالئية لكرة القدم بسكرة LIGUE DE FOOTBALL WILAYA DE BISKRA

Plus en détail

Syndrome de Brugada. définition et implications en anesthésie. Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014

Syndrome de Brugada. définition et implications en anesthésie. Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014 Syndrome de Brugada définition et implications en anesthésie Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014 Définition Définition Association d un aspect particulier de susdécalage du segment

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

- Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse.

- Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse. Dr Le Loup CAS 1 - Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse. Elle présente une plaie du coude gauche hémorragique.

Plus en détail

La fibrillation auriculaire (236a) Docteur Pascal DEFAYE, Professeur Gérald VANZETTO Octobre 2002 (Mise à jour Janvier 2005)

La fibrillation auriculaire (236a) Docteur Pascal DEFAYE, Professeur Gérald VANZETTO Octobre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) La fibrillation auriculaire (236a) Docteur Pascal DEFAYE, Professeur Gérald VANZETTO Octobre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Pré-Requis : Anatomie et physiologie Sémiologie clinique Sémiologie paraclinique

Plus en détail

Journée d éducation thérapeutique des enfants implantés d un pacemaker (PM) et de leurs parents

Journée d éducation thérapeutique des enfants implantés d un pacemaker (PM) et de leurs parents Journée d éducation thérapeutique des enfants implantés d un pacemaker (PM) et de leurs parents OMS 1998 Programme de la journée Table ronde «cérébrale» Qualité de vie Consentement ETP «PM-DAI» Médecin

Plus en détail

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux Partie 4 : système nerveux Chapitre 2 : La propagation du message nerveux L arc réflexe est constitué par un réseau de neurones connectés au niveau de synapses. Le message nerveux prend naissance au niveau

Plus en détail