Bureau Des Méthodes BENLAHMIDI Said -Ecole Nationale Supérieure de Technologie-

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bureau Des Méthodes BENLAHMIDI Said -Ecole Nationale Supérieure de Technologie-"

Transcription

1 VI. MISE EN POSITION DES PIECES VI.1 Introduction On appelle usinage toute opération de mise en forme par enlèvement de matière à l aide d une machine-outil destinée à conférer à une pièce des dimensions et un état de surface (écart de forme et rugosité) situés dans un intervalle de tolérance donné (Figure 8). A chaque degré de liberté correspond la possibilité d un mouvement relatif de rotation ou de translation entre deux solides. Lors de l usinage, la pièce doit être complètement immobilisée. C est à dire que chaque degré de liberté doit être supprimé par rapport au porte pièce. L immobilisation de la pièce est faite en deux temps : un positionnement supprimant chaque degré de liberté dans une direction. un maintien de mise en position pour que la pièce garde sa position sous l effet des efforts de coupe. VI. 2 Etude de l isostatisme 1. Rôle du montage Le montage d usinage doit remplir plusieurs rôles : Positionner toutes les pièces d une série de la même façon, Maintenir la pièce pendant l usinage (l empêcher de se déplacer, de fléchir ou de vibrer). 2. Mise en position de la pièce Un solide dans l espace peut se déplacer suivant 6 directions. L objectif du montage est donc de bloquer 3 rotations et 3 translations. 42

2 Représentation avec des normales de repérage (correspondant à des liaisons ponctuelles). Figure 6.1 : Solide dans l espace 3. Principe Pour positionner totalement un solide, il faut 6 repérages élémentaires il faut que chaque repérage élimine un mouvement Si le nombre de repérage est inférieur à 6, le repérage est partiel Si le nombre de repérage est supérieur à 6, le repérage est hyperstatique 4. Equivalences isostatiques Appuis plan Appuis linéaire Appuis ponctuel Figure 6.2 : Représentation normalisée 43

3 5. Règles pour choisir La mise en position doit faciliter la réalisation des cotes du dessin de définition. Elle doit donc Faire coïncider la mise en position de la pièce avec la cotation du dessin de définition : cela évite les transferts de cote. Choisir des surfaces suffisamment grandes pour pouvoir positionner correctement la pièce Limiter les déformations et vibrations de la pièce : être proche de la zone usinée. Exemple pour limiter les vibrations Chapitre 2 Mise en pos 6. Symbolisation a -Nature de la surface repérée b - Fonction de l élément technologique c - Nature de la surface de contact 44

4 d- Symboles de base Figure 6.3 : Symboles de mise en position et de bridage (norme NF E O4O13) VI.3 Exemples Exemple 1 : L exemple traite le cas d une opération de chariotage sur tour parallèle. Les surfaces usinées sont représentées en trait fort, les autres en trait fin. 45

5 La mise en position est la suivante: Centrage long dans un mandrin 3 mors durs à serrage concentrique: suppression de 4 degrés de liberté (normales 2, 3, 4 et 5). Arrêt en translation sur une butée de broche: suppression d'un degré de liberté (normale1). Le sixième degré de liberté, qui correspond à la rotation autour de son axe, est supprimé par adhérence. Figure 6.4 : Représentation normalisée Exemple 2 : Dans ce deuxième exemple qui représente la réalisation d un épaulement sur fraiseuse verticale [16]. La mise en position est la suivante: Appui plan sur la table de la fraiseuse. Orientation sur deux piges placées dans une rainure de la table. Seules les normales de repérage à l'origine d'une cotation ont été représentées : Les normales I et 2 sont à 1'origine de la cote CF1 et garantissent un parallélisme entre deux surfaces. 46

6 Les normales 3, 4 et 5 sont à l'origine de la cote CF2 et garantissent aussi un parallélisme: entre les deux surfaces. Le sixième degré de liberté, est supprimé par adhérence. La pièce n'est donc pas positionnée rigoureusement dans la direction «x» correspondant au mouvement latérale qu effectue la machine. On ne représente pas de normale dans cette direction. Figure 6.5 : Représentation normalisée Exemple 3 : Exemple de choix de prise de pièce en fonction de la cotation géométrique 47

7 Il faut réaliser une concentricité entre les deux cylindres on prend donc la pièce en mors doux : centrage long La référence principale est donnée par le cylindre «A» qui définit l axe de révolution. L appui sur la face est la référence secondaire, pour définir la position de la pièce le long de l axe. Exemple 4 : Solution technologique Il faut réaliser une perpendicularité du cylindre usiné avec A, on choisira donc un appui plan sur la face et un centrage court. La référence principale «A» qui définit la normale au plan. Le centrage court sur le cylindre défini la position de l axe. 48

8 VI.4 Matériels de maintien en position Maintenir une pièce en position d usinage implique qu il faut garantir un bon contact entre les surfaces d appui avec celles du porte-pièce ; ainsi qu une opposition aux sollicitations imposées à la pièce. Pour cela, Les matériels de maintien en position dépendent : de la morphologie des pièces, de la qualité des surfaces sur lesquelles ils glissent, pour l intensité du type d usinage envisagé et de la position de l usinage envisagé par rapport aux appuis. Deux cas de figures : Cas 1 : La surface supérieure à usiner est complètement concernée par l usinage (aucun obstacle). La bride réglable sans paliers assure l accessibilité sur toute la surface et permet de compenser les différences de hauteur de serrage (figure 27). Figure 6.6: Brides réglable sans paliers Cas 2 : La surface supérieure n est pas entièrement concernée par l usinage, pour cela, il existe plusieurs bridages qui peuvent faire appel à des actions mécaniques ou hydrauliques. Figure 6.7: Deuxième cas 49

9 VI.4.1 Type de serrage On distingue quatre types de serrage : - Les serrages mécaniques : par vis, cames, étaux, mandrins, sont très utilisés en travail et en petite série. L effort de serrage est fonction de l opération, il n est pas constant. - Les serrages hydrauliques et pneumatiques : ils sont de plus particulièrement réservés aux travaux de série. Le serrage est fourni par un fluide sous pression. L effort peut être dosé avec précision. - Les serrages magnétiques : ils sont surtout destinés aux travaux de rectification. - Les serrages par aspiration : pour la fixation des pièces de grandes dimensions (usinage des panneaux en aviation). VI.4.2 Les modes de serrage Les modes de serrage sont variés et très nombreuses, on distingue principalement : VI Serrage sur mandrin de centrage expansible Ils assurent simultanément la mise en position radiale du cylindre de référence d appui et le maintien en position (figure 32). Figure 6.8 : Mandrin expansible VI Serrage sur bague expansible Elles assurent simultanément la mise en position radiale du cylindre de référence et le maintien en position. 50

10 Figure 6.9 : Serrage avec bague expansible En théorie, il faudrait pour limiter les risques de flexion, que les serrages soient opposés aux appuis, en pratique on réduit leur nombre pour diminuer les temps de serrage, on veille donc particulièrement à ce qu ils : Ne s exercent pas sur les parties déformables ; S opposent à la chute et au basculement de la pièce avant ou pendant l usinage ; Soient perpendiculaires aux surfaces d appui. VI.5 Positionnement et montage d usinage Les dimensions des éléments d usinage et leurs tolérances géométriques sont définies par rapport à des surfaces de référence qu il faut matérialiser dans le montage de la pièce à usiner sur la machine-outil. On s appuie autant que possible sur le principe de l isostatisme pour positionner la pièce de façon univoque dans un référentiel absolu lié à la machine-outil ou, éventuellement, au montage d usinage. Ce principe consiste à éliminer les 6 degrés de liberté d une pièce solide dans l espace généralement en appuyant la pièce sur 6 points répartis judicieusement dans l espace. La figure 1. montre l application du principe de l isostatisme dans le cas de pièces prismatiques. Naturellement, dans la réalité, les supports de pièces ne sont généralement pas ponctuels et l on se contente des surfaces de petites dimensions finies qui s approchent du cas idéal des 6 points. 51

11 Figure 1 Principe de la mise en position isostatique On réduit ainsi notablement les erreurs de fabrication des pièces qui résultent des erreurs de positionnement dont l influence peut être déterminante. Un exemple de montage d usinage industriel qui obéit au principe de l isostatisme est donné par la figure 2. Figure 6.10 : Exemple de montage isostatique industriel 52

12 Le choix des surfaces d appui (surfaces de départ pour le premier positionnement et surfaces de référence en cours d usinage) se fait suivant des critères de précision et de faisabilité, en particulier: les surfaces d appui doivent être aussi étendues que possible et doivent être pleines, sans trous ni rainures; les surfaces de référence pour des usinages précis doivent être les surfaces de départ de manière à ne pas cumuler les erreurs par transfert de cotes; l utilisation d un alésage comme surface de référence est moins précise du fait de l accumulation d erreurs venant de la tolérance sur le diamètre de l alésage, du jeu entre l alésage et la butée de centrage et d erreurs de position de la butée ; la stabilité du montage sous l effet des forces de coupe et d inertie doit être vérifiée ; une bonne accessibilité à la machine-outil pour positionner la pièce sur le montage est très importante ; un dispositif de montage économique, si possible standard, est préférable à l utilisation de montages particuliers. La représentation des appuis et maintiens en position des pièces a fait l objet d une normalisation (NE E ) qui schématise la mise en position des pièces sur leurs montages et définit aussi les moyens courants de bridage. 53

6. ETATS DE SURFACE 6.2. Défauts de rugosité

6. ETATS DE SURFACE 6.2. Défauts de rugosité 6. ETATS DE SURFACE 6.1. Définition Une surface réelle usinée n'est jamais parfaite, elle présente toujours des défauts par suite des erreurs systématiques d imperfections, admissibles dans la fabrication.

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

COURS DE COMMANDE NUMERIQUE

COURS DE COMMANDE NUMERIQUE COURS COMMAN NUMERIQUE PARTIE OPERATIVE D UN AXE NUMERIQUE Marque de référence Ou Strobe Vis à bille Disque de codeur Codeur Table Codeur Vis à bille Moteur à courant continu Dynamo tachymétrique Butée

Plus en détail

LE TOURNAGE SOMMAIRE. 5- Les portes pièces: - Les portes pièces standards page 8 - Les portes pièces dédiés page 9

LE TOURNAGE SOMMAIRE. 5- Les portes pièces: - Les portes pièces standards page 8 - Les portes pièces dédiés page 9 LE TOURNAGE SOMMAIRE 1- Les machines de tournage: - Les tours parallèles. page 2 - Les tours à copier. page 3 - Les tours semi-automatiques page 3 - Les tours automatiques page 3 - Les tours automatiques

Plus en détail

Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception

Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception Page 1 I. La chaine numérique La chaine numérique est composée de données informatisées qui représente la géométrie de la pièce.

Plus en détail

Les principales opérations d'usinage

Les principales opérations d'usinage Les principales opérations d'usinage L'usinage par enlèvement de matière est réalisé toujours en regroupant les opérations par catégorie. On distingue 4 classes importantes en usinage traditionnel : -

Plus en détail

Réunion des comités roulements et GPS

Réunion des comités roulements et GPS 24 Réunion des comités roulements et GPS Dès publication de la nouvelle version de la norme ISO 492, les tolérances dimensionnelles des roulements et les systèmes ISO de limites et d ajustements pourront

Plus en détail

LES LIAISONS COMPLETES

LES LIAISONS COMPLETES ETUDE DES LIAISONS MECANIQUES LES LIAISONS COMPLETES Construction Référence au programme S.T.I Référence au module 2 Etude des liaisons mécaniques. module 6 : Construction des 2-2 Liaisons complètes. liaisons

Plus en détail

BALAI D ESSUIE-GLACE

BALAI D ESSUIE-GLACE BALAI D ESSUIE-GLACE I- PRESENTATION I-1-MISE EN SITUATION: Pour nettoyer correctement le pare-brise d un véhicule, le balai d essuie-glace doit rester en contact permanent avec la glace. A grande vitesse,

Plus en détail

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux 1) Notion de moment d une force : Les effets d une force sur un solide dépendent de la position de la force par rapport au corps. Pour traduire avec précision les effets d une force, il est nécessaire

Plus en détail

Important IND2105. Questionnaire d'examen. Attention : les questions 5, 11, 12 et 15 sont plus longues que les autres.

Important IND2105. Questionnaire d'examen. Attention : les questions 5, 11, 12 et 15 sont plus longues que les autres. Questionnaire d'examen IND2105 Sigle du cours MODULE 1 QUESTION 1 : ( 0,5 point ) Durée maximale recommandée 2 minutes PAGE 1 / 14 Nom : Signature : Prénom : Matricule : Durant l élaboration d une pièce

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer

Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer SPRUYT G. 1 / 14 I.S.I.P.S Table des matières 1. Construction des machines à mesurer... 3 1.1. Architecture... 3 1.1.1. Machine à portique...

Plus en détail

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL MECA 3D Travailler avec Méca 3D Effectuer un calcul mécanique Simuler le mouvement d un mécanisme Afficher une courbe de résultats Ajouter un effort (force

Plus en détail

CONCEPTION D UNE BRIDE

CONCEPTION D UNE BRIDE IUT GMP 1/5 CONCEPTION D UNE BRIDE I ) NECESSITE D UN CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL (CdCF) Lorsqu une entreprise à besoin d une machine spéciale pour fabriquer ses produits, et qu elle ne peut pas ou

Plus en détail

Centreur fin cylindrique pour la fabrication de moules. Le développement

Centreur fin cylindrique pour la fabrication de moules. Le développement Le développement Centreur fin cylindrique pour la fabrication de moules Avantages Durabilité: pour la production de grandes séries Sans jeu pour un alignement précis du moule Temps de cycle plus courts

Plus en détail

STANDARDISATION ACADEMIQUE DU SYSTEME DE REPERAGE SUR MOCN ( ORIGINES, AXES, PREF, DEC ).

STANDARDISATION ACADEMIQUE DU SYSTEME DE REPERAGE SUR MOCN ( ORIGINES, AXES, PREF, DEC ). STANDARDISATION ACADEMIQUE DU SYSTEME DE REPERAGE SUR MOCN ( ORIGINES, AES, PREF, DEC ). DEFINITIONS LES ORIGINES : Les origines nécessaires : «: Origine mesure», référence de départ pour toutes les mesures

Plus en détail

1 Définition. 2 Modélisation des actions mécaniques. On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos

1 Définition. 2 Modélisation des actions mécaniques. On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos 1 Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos - créer ou modifier un mouvement - déformer un corps odélisation des actions mécaniques.1. Notion de

Plus en détail

1STE Sciences Math B 2014/2015. Liaisons des pièces mécaniques. SCIENCES DE L INGENIEUR Manuel de cours. Liaisons et Assemblages

1STE Sciences Math B 2014/2015. Liaisons des pièces mécaniques. SCIENCES DE L INGENIEUR Manuel de cours. Liaisons et Assemblages SCIENCES DE L INGENIEUR Manuel de cours Liaisons des pièces mécaniques 1STE Sciences Math B 2014/2015 glioula.mohamed@gmail.com 1 Représentation des filetages 4.I Vocabulaire 4.II Filetage 4.III Taraudage

Plus en détail

Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique

Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique Thomas CATTEROU Stage de M1 de l ENS Cachan réalisé à l IRSN Encadrant Georges

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

F-Tool étaux et étaux de centrage. FT 00341 - Version 01.15 / Française

F-Tool étaux et étaux de centrage. FT 00341 - Version 01.15 / Française F-Tool étaux et étaux de centrage FT 00341 - Version 01.15 / Française I n n o v a t i v e T o o l i n g S o l u t i o n s F-Tool étau de centrage FT 02283 F-Tool entrolamp S-90 - L étau de précision auto-centrage,

Plus en détail

Mandrins autocentrants à serrage manuel

Mandrins autocentrants à serrage manuel s autocentrants à serrage manuel HG-N Tenons croisés Mors système SMW s à serrage manuel Ø 16-63 mm avec passage de barre CHANGEMENT RAPIDE De mors 3 mors Page 6 HG-F Tenons croisés Mors système FORKARDT

Plus en détail

MODELISATION DES LIAISONS

MODELISATION DES LIAISONS MODELISATION DES LIAISONS ET DES ACTIONS MECANIQUES MODELISATION DES LIAISONS Mécanique Référence au programme S.T.I Référence au module 1- Modélisation des liaisons et des actions mécaniques. 1-1 Modélisations

Plus en détail

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. TTA-DEI1 Livret dessin cotation 1 17/12/04

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. TTA-DEI1 Livret dessin cotation 1 17/12/04 COTATION 1 EXECUTION GRAPHIQUE DE LA COTATION Élément d une cote : 50 Valeur de la cote Ligne de cote Extrémité Ligne d attache 20 28 2.75 Disposition des lignes d attache : Point d épure Cotation d un

Plus en détail

BEP MSMA DOSSIER RESSOURCE PNEUMATIQUE

BEP MSMA DOSSIER RESSOURCE PNEUMATIQUE LES ACTIONNEURS LES VERINS PNEUMATIQUES. 1. OBJECTIFS. Le but de ce dossier est : De définir la fonction du vérin, De lister les différents types de vérins pneumatiques, De préciser leur mise en service

Plus en détail

MANDRINS MAGNETIQUES TOURNAGE RECTIFICATION

MANDRINS MAGNETIQUES TOURNAGE RECTIFICATION MANDRINS MAGNETIQUES TOURNAGE RECTIFICATION MANDRINS MAGNETIQUES BRAILLON MAGNETICS a inventé et fabriqué le premier plateau magnétique Electro- Permanent (EP) en 1963. Depuis, la technologie EP a sans

Plus en détail

Introduction aux procédés de fabrication. Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.fr

Introduction aux procédés de fabrication. Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.fr Éléments de dessin technique (TN01 : Automne 2009) Introduction aux procédés de fabrication Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.fr 1 Rappel : Conseils pour la modélisation

Plus en détail

TP 7 - TOURNAGE Casse Tête PH 20 (TCN B)

TP 7 - TOURNAGE Casse Tête PH 20 (TCN B) Casse Tête PH 20 (TCN B) Durée : 3H00 Page:1/2 CI n 3 Support d activité Compétences attendues CONFIGURER UN EQUIPEMENT, REALISER UNE OPERATION - Centre d usinage C.N. Réalméca - Pièces finies en phase

Plus en détail

DN 3/8" à 4" Femelle BSP - 10 C + 110 C Pression Maxi : 16 Bars jusqu au 2 Caractéristiques : Tamis inox démontable Femelle / Femelle Filtration fine

DN 3/8 à 4 Femelle BSP - 10 C + 110 C Pression Maxi : 16 Bars jusqu au 2 Caractéristiques : Tamis inox démontable Femelle / Femelle Filtration fine Dimensions : Raccordement : Température Mini : Température Maxi : DN 3/8" à 4" Femelle BSP - 10 C + 110 C Pression Maxi : 16 Bars jusqu au 2 Caractéristiques : Tamis inox démontable Femelle / Femelle Filtration

Plus en détail

Transformer L énergie

Transformer L énergie Chapitre IV : Les récepteurs hydrauliques. IV.1 Introduction : Les récepteurs hydrauliques transforment l énergie hydraulique en énergie mécanique. On distingue : - Les récepteurs pour mouvement de translation

Plus en détail

La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6

La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6 La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6 1. GENERALITE AU SUJET DU GUIDAGE EN ROTATION La solution constructive qui réalise une liaison pivot est appelée guidage en rotation. Le guidage en rotation

Plus en détail

Dessin industriel 1 ère année. Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT

Dessin industriel 1 ère année. Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT Dessin industriel 1 ère année Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT Les techniques graphiques à l IUT DESSIN INDUSTRIEL (DI) 2 h Cours 10 h TP 1 partiel DAO : dessin assisté par ordinateur

Plus en détail

RELEVE DE COQUES. I ) Mise en place de la coque.

RELEVE DE COQUES. I ) Mise en place de la coque. RELEVE DE COQUES Effectuer le relevé d une coque est une chose simple mais qui demande un peu de méthode et de soin avant les premiers coups de crayon sur la feuille de papier. I ) Mise en place de la

Plus en détail

omécanicien de Maintenance Industrielle

omécanicien de Maintenance Industrielle Electromécani omécanicien cien(ne) de Maintenance Industrielle Notice Technique : Alignement d arbres Centre de formation de : Foulayronnes Gagnez en compétences - 1 OPERATION D ALIGNEMENT D ARBRES Extrait

Plus en détail

Drains et matériaux de drainage

Drains et matériaux de drainage CHAPITRE 11 Drains et matériaux de drainage 11.1 INTRODUCTION Les drains agricoles peuvent être fabriqués avec différent matériaux tels que la terre cuite, le ciment et plus récemment en matières thermoplastiques

Plus en détail

MISE EN POSITION ISOSTATISME. Position

MISE EN POSITION ISOSTATISME. Position MISE EN POSITION ISOSTATISME On parle d une pièce mise en position ISO STATISME lorsque tout les degrés de liberté sont supprimés. Egale Position I. Eemple d un prisme pris en étau de fraisage a) APPUI

Plus en détail

CONCEPTION ET PROCEDES DE FABRICATION

CONCEPTION ET PROCEDES DE FABRICATION Dessin technique 1 CONCEPTION ET PROCEDES DE FABRICATION OBJECTIFS DU MODULE Dans la première partie qui traite la conception I et éléments de machines, l étudiant doit être capable à la fin du cours de

Plus en détail

Fiche N 7 Hydraulique

Fiche N 7 Hydraulique Les vérins hydrauliques 1/Les vérins : Fiche N 7 Hydraulique Caractéristiques : Ce sont sans aucun doute les appareils hydrauliques les plus connus. Ils reçoivent un débit d huile qui provoque le déplacement

Plus en détail

La révolution de l usinage sur CN

La révolution de l usinage sur CN La révolution de l usinage sur CN La solution CFAO SolidWorks+SolidCAM Plus d 1 million d utilisateurs dans le monde Solution CAO 3D complète Associativité complète 16000 Licences installées 50 Pays SolidWorks

Plus en détail

LES ELEVATEURS POUR PERSONNES A MOBILITE REDUITE

LES ELEVATEURS POUR PERSONNES A MOBILITE REDUITE LES ELEVATEURS POUR PERSONNES A MOBILITE REDUITE Outils indispensables pour atteindre les objectifs de la Loi du du 17 février 2005 100% des ERP accessibles L esprit de la réglementation Permettre un accès

Plus en détail

CI n 1 La démarche qualité

CI n 1 La démarche qualité TGM Sciences et Techniques Industrielles Pédagogique page 1 sur 4 Productique Secteur Production Génie Mécanique Terminale Ph10 a dresser b percer CI n 1 La démarche qualité COMPÉTENCES TERMINALES ATTENDUES

Plus en détail

Communication technique et initiation à la conception. Les guidages en rotation

Communication technique et initiation à la conception. Les guidages en rotation Communication technique et initiation à la conception Les guidages en rotation Plan du cours 2 A. Présentation B. Expression fonctionnelle du besoin: C. Principes mis en œuvre D. Guidages en rotation par

Plus en détail

MULTI-TOURELLES POUR LE TOURNAGE EN BARRE B436Y2

MULTI-TOURELLES POUR LE TOURNAGE EN BARRE B436Y2 MULTI-TOURELLES POUR LE TOURNAGE EN BARRE B436Y2 B436Y2 La gamme de tours BIGLIA QUATTRO, en production depuis 1990, aujourd hui à sa 3ème génération, est maintenant complétée par le modèle B436Y2. Ce

Plus en détail

PROGRAMME GENERAL Eléments et systèmes pour la technique de production

PROGRAMME GENERAL Eléments et systèmes pour la technique de production PROGRAMME GENERAL Eléments et systèmes pour la technique de production Technique de serrage Vérins hydrauliques Générateurs de pression hydrauliques Groupes électro-pompe de serrage et industriels Technique

Plus en détail

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Jean-Louis Granju Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-2 Le béton armé : comment ça marche? 25 soudure

Plus en détail

Maintenance Préventive Devenez 100% compétitif

Maintenance Préventive Devenez 100% compétitif Maintenance Préventive Devenez 100% compétitif Le saviez-vous? 70% des arrêts machines sont dûs à des défauts de maintenance préventive Imaginez-vous utiliser votre voiture sans jamais la faire entretenir

Plus en détail

A 033 Annex 38, page 1

A 033 Annex 38, page 1 Annex 38, page 1 OEB Direction principale de l Automatisation en matière de délivrance des brevets Direction de la classification Projet : A033 Objet : Rodage CIB : B24B 37 Version française des définitions

Plus en détail

Projet Calcul Etude d un étau Annexes

Projet Calcul Etude d un étau Annexes Projet Calcul Etude d un étau Annexes TUTEUR D ÉTUDE Stephane BOCHARD ENSEIGNANT ENSIBS RAPPORT REALISE PAR Neji EL KHAIRI Alexis GERAY Année universitaire 2014-2015 Tables des annexes Annexes 1 : Étude

Plus en détail

Les Sciences de l Ingénieur

Les Sciences de l Ingénieur Les Sciences de l Ingénieur LES LIISONS SIMPLES ET COMPOSEES COURS B2-5 1. NOTION DE MECNISME ET DE LIISON Pièce (1) Un mécanisme est un ensemble de pièces assemblées possédant des mouvements relatifs.

Plus en détail

Dossier Le positionnement

Dossier Le positionnement Dossier Le positionnement Festo Belgium sa Rue Colonel Bourg 0 BE-030 Bruxelles Tel.: +3 70 3 39 Info_be@festo.com www.festo.com Le positionnement d entraînements pneumatiques La plupart des vérins pneumatiques

Plus en détail

CQPM 0009 Opérateur Régleur sur Machine Outils à Commande Numérique

CQPM 0009 Opérateur Régleur sur Machine Outils à Commande Numérique CQPM 0009 Opérateur Régleur sur Machine Outils à Commande Numérique Public concerné Opérateurs sur machine Programmateurs Personnel de maintenance Agents de maîtrise Durée : 622 heures en centre 273 en

Plus en détail

Glissière linéaire à rouleaux

Glissière linéaire à rouleaux LRX Guidage linéaire Introduction Rail de guidage Joint Graisseur Corps Rouleaux cylindriques Joint Cage Couvercle d extrémité Les guides linéaires à rouleaux de la série LRX offrent une haute fiabilité

Plus en détail

LA MÉTROLOGIE. Lycée professionnel Gaston Barré. Certificat d Aptitude Professionnelle SESSION 2012-2013. Nom : Prénoms :

LA MÉTROLOGIE. Lycée professionnel Gaston Barré. Certificat d Aptitude Professionnelle SESSION 2012-2013. Nom : Prénoms : Lycée professionnel Gaston Barré Certificat d Aptitude Professionnelle Vendeur Magasinier en Pièces de Rechange et Equipements Automobiles SESSION 2012-2013 LA MÉTROLOGIE Nom : Prénoms : LYCEE GASTON BARRÉ

Plus en détail

Définition. Lampe à incandescence. Le vérin

Définition. Lampe à incandescence. Le vérin Définition Un actionneur est un système qui convertit une énergie d entrée sous une certaine forme en une énergie utilisable sous une autre forme. Il est donc possible de le modéliser ainsi. Une ampoule,

Plus en détail

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières AUTRES ASPECTS DU GPS Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières 1 Partie I Tolérance de battement Défaut de Battement Défautconjuguéde forme, orientation et position, constatélorsde

Plus en détail

Objectifs : Réalisation des pièces mécanique du robot.

Objectifs : Réalisation des pièces mécanique du robot. TP J Page 1 sur 15 Objectifs : Réalisation des pièces mécanique du robot. Dans cette activité vous allez réaliser les pièces mécaniques (châssis, réglettes, supports servomoteurs, roues, ) à l aide de

Plus en détail

Gammes d assemblage. Système d alarme - élève 84

Gammes d assemblage. Système d alarme - élève 84 Gammes d assemblage Système d alarme - élève 84 Organigramme d assemblage du système d alarme Fond du boîtier Côté droit 5 4 A B Côté gauche 5 C Côté borne à ressort 1 D Côté interrupteur 2 E Borne à ressort

Plus en détail

Solutions technologiques pour

Solutions technologiques pour Éléments de dessin technique (TN01 : Automne 2009) Solutions technologiques pour la réalisation des liaisons 1 2 Liaison glissière Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.fr

Plus en détail

INITIATION À LA SCHÉMATISATION. Types de schémas Règles de schématisation Symboles utilisés Exemples

INITIATION À LA SCHÉMATISATION. Types de schémas Règles de schématisation Symboles utilisés Exemples centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie INITIATION À LA SCHÉMATISATION Types de schémas Règles de schématisation Symboles utilisés Exemples Décembre 2006

Plus en détail

NOM : Classe : Travaux Pratiques Cours / Synthèse Prénom : Date : Travaux Dirigés Evaluation

NOM : Classe : Travaux Pratiques Cours / Synthèse Prénom : Date : Travaux Dirigés Evaluation CI44.. LLA REPRESENTTATTI ION DU REELL Sccéénnaarri ioo K11 1/1 NOM : Classe : Travaux Pratiques Cours / Synthèse Prénom : Date : Travaux Dirigés Evaluation Objectif : Le but de ce TP est de réaliser le

Plus en détail

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans ANALYSE CATIA V5 1 GSA Generative Structural Analysis 2 Modèle géométrique volumique Post traitement Pré traitement Maillage Conditions aux limites 3 Ouverture du module Choix du type d analyse 4 Calcul

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Automatismes. Le pneumatique

Automatismes. Le pneumatique Automatismes industriels. Le pneumatique Les actionneurs Les vérins linéaires Ils produisent un mouvement de translation. L encombrement est double du déplacement. Les éléments de choix sont la longueur

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

CAP Serrurier-métallier I - COMPÉTENCES ET SAVOIR-FAIRE

CAP Serrurier-métallier I - COMPÉTENCES ET SAVOIR-FAIRE I - COMPÉTENCES ET 19 C.1. S'INFORMER ET COMMUNIQUER C1.1 - Décoder, analyser les consignes, les plans, les schémas et les documents techniques. 1 - Inventorier, identifier et décoder les documents constitutifs

Plus en détail

Esiee 2008 Buzer. Guide d utilisation. Scanner LPX-600

Esiee 2008 Buzer. Guide d utilisation. Scanner LPX-600 Esiee 2008 Buzer Guide d utilisation Scanner LPX-600 Principes de base Scan à balayage rotatif L objet est placé sur un plateau rotatif. Le système de mesure se déplace uniquement en hauteur. L objet va

Plus en détail

12/2012 est disponible (sur demande)

12/2012 est disponible (sur demande) I P S R F F O 6 % 0 0 T JUI XPIR SQ U J I ONOM e nouveau catalogue /0 est disponible (sur demande) TUX N IR TRMP R - PRÉISION 0,0mm taux modulaires de précision série StandardFX GMM PUS RNT e nouveau système

Plus en détail

Éléments de fabrication mécanique. I. Dessin Industriel: Un rappel. Introduction. Introduction. Degrés de liberté. Introduction

Éléments de fabrication mécanique. I. Dessin Industriel: Un rappel. Introduction. Introduction. Degrés de liberté. Introduction GPA-210 Éléments de fabrication mécanique I. Dessin Industriel: Un rappel Plan du cours Dessin industriel: Un rappel Tolérances dimensionnelles et Ajustements Tolérances géométriques États de surfaces

Plus en détail

ORG. Exemple d application. Pinces spéciales Pince pour montage de joints toriques. Poids 1.35 kg

ORG. Exemple d application. Pinces spéciales Pince pour montage de joints toriques. Poids 1.35 kg Tailles 85 Poids 1.35 kg Diamètre de joint pour montage extérieur env. Ø5 mm.. Ø160 mm Diamètre de joint pour montage intérieur env. Ø10 mm.. Ø120 mm Exemple d application Automate de montage intérieur

Plus en détail

FICHE CONTRAT. Heinlex

FICHE CONTRAT. Heinlex Lycée professionnel Heinlex SUPPORT : Multitech FICHE CONTRAT Zone d étude ACTIVITES ET TACHES : A1-T2: Préparer son intervention son dépannage. COMPETENCES VISEES : CP2.1 : Analyser le fonctionnement

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

I. CONVENTIONS DU DESSIN TECHNIQUE

I. CONVENTIONS DU DESSIN TECHNIQUE I.1. Le dessin technique : Définition : I. CONVENTIONS DU DESSIN TECHNIQUE Le dessin technique est un outil d expression graphique et de communication technique. Au cours de son évolution, l homme a rapidement

Plus en détail

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques Chapitre 4 Distributions de courants En électrostatique, les charges restent immobiles. Leur déplacement est à l origine des courants électriques qui sont la source du champ magnétique que nous étudierons

Plus en détail

NOTICE SUPPORT DE FIXATION 7L41 pour LIGHTWRITER SL40

NOTICE SUPPORT DE FIXATION 7L41 pour LIGHTWRITER SL40 NOTICE SUPPORT DE FIXATION 7L41 pour LIGHTWRITER SL40 Système de montage destiné à l'installation sur fauteuils roulants de Lightwriter et autres appareils de communication PROTEOR Handicap Technologie

Plus en détail

CALENDRIER 2014/2015. Connaissance de l usinage un avantage décisif. Formation à la carte. Productivité et économie

CALENDRIER 2014/2015. Connaissance de l usinage un avantage décisif. Formation à la carte. Productivité et économie CALENDRIER 2014/2015 Connaissance de l usinage un avantage décisif Formation à la carte Productivité et économie Préparons le futur De nouveaux challenges pour cette année! Vous savez probablement mieux

Plus en détail

LE CLAVETAGE C05 :Construction des liaisons

LE CLAVETAGE C05 :Construction des liaisons Objectif : Comment construire une liaison mécanique par clavetage. I. GENERALITES I.1. Définition Une clavette est une pièce prismatique implantée par moitié environ dans un arbre et dans un moyeu pour

Plus en détail

VERINS D APPUI. Programme général. Pression de fonctionnement jusqu à 500 bars. simple et double effet. 5 types d implantation différents

VERINS D APPUI. Programme général. Pression de fonctionnement jusqu à 500 bars. simple et double effet. 5 types d implantation différents Programme général VRINS D PPUI Pression de fonctionnement jusqu à simple et double effet 5 types d implantation différents Charge maximale de 6 jusqu à 102 kn Course du piston maximale de 6 jusqu à mm

Plus en détail

Mettre en position (Mip) Permettre un mouvement relatif. Transmettre la puissance

Mettre en position (Mip) Permettre un mouvement relatif. Transmettre la puissance 1 ) Analyse fonctionnelle. La solution constructive qui réalise une liaison pivot est appelée guidage en rotation. On appelle généralement arbre le contenu, logement ou alésage le contenant. On peut faire

Plus en détail

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE DOSSIER : CHARIOT PORTE PALAN INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS OBJECTIFS : L objectif de cette étude consiste

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION DES SERRURES ÉLECTRONIQUES

INSTRUCTIONS D INSTALLATION DES SERRURES ÉLECTRONIQUES INSTRUCTIONS D INSTALLATION DES SERRURES ÉLECTRONIQUES TABLE DES MATIÈRES INFORMATIONS GÉNÉRALES 1 GABARIT DE MONTAGE DE SERRURE 2 PÊNE À BASCULE 3 PÊNE DORMANT/À RESSORT 5 6 SERRURE MÉCANIQUE REDONDANTE

Plus en détail

MACHINES SIMPLES, MÉCANISMES ET TECHNIQUES

MACHINES SIMPLES, MÉCANISMES ET TECHNIQUES MACHINES SIMPLES, MÉCANISMES ET TECHNIQUES Ce document s adresse à des adultes. 2010-2011 La mécanique Quelques définitions Mécanique Mécanisme Utilité d un mécanisme Mise en fonction des mécanismes Force

Plus en détail

Roulements à une rangée de billes de génération C. Information Technique Produit

Roulements à une rangée de billes de génération C. Information Technique Produit Roulements à une rangée de billes de génération C Information Technique Produit Sommaire Caractéristiques 2 Avantages des roulements à billes FAG de génération C 2 Etanchéité et lubrification 2 Température

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION POUR EU-RAMPS

MANUEL D INSTALLATION POUR EU-RAMPS Avertissement : Dans ce manuel d installation, le mot rampe est utilisé pour les modules inclinés et le mot plateforme pour les modules horizontaux. Généralités Commencer l installation par le point culminant

Plus en détail

UUU Description générale

UUU Description générale ArtiglioMaster Ce produit a été homologué par : UUU Description générale Artiglio Master continue d étonner et de marquer une frontière indélébile entre le passé et le futur dans le monde des démonte-pneus.

Plus en détail

CI-4 : Représentation graphique du réel Relation 3D-2D. Nom de l élève : Classe : Date : Matériel ressource : Documents ressources :

CI-4 : Représentation graphique du réel Relation 3D-2D. Nom de l élève : Classe : Date : Matériel ressource : Documents ressources : Nom de l élève : Classe : Date : Matériel ressource : Documents ressources : Perforatrice électrique Pièce Guide poinçon gauche Ordinateur avec modeleur 3D Fichier «guide poincon eleve.sldprt» Compétences

Plus en détail

SCHÉMATISATION HYDRAULIQUE ET PNEUMATIQUE

SCHÉMATISATION HYDRAULIQUE ET PNEUMATIQUE SCHÉATISATION HYDRAULIQUE ET PNEUATIQUE Schématisation hydraulique et pneumatique 1. Rôle de la schématisation Dans de nombreux systèmes automatisés, des vérins pneumatiques à double effet sont utilisés

Plus en détail

Combinaisons de modules modulog pour la technique de manipulation

Combinaisons de modules modulog pour la technique de manipulation Combinaisons de modules modulog pour la technique de manipulation Maniement aisé de charges lourdes un excédent de productivité Le maniement et l assemblage manuel de charges lourdes offrent un grand potentiel

Plus en détail

ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D. Changements et réglages des outils de coupe GUIDE POUR LE CANDIDAT :

ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D. Changements et réglages des outils de coupe GUIDE POUR LE CANDIDAT : S317' ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D TITRE : Changements et réglages des outils de coupe Temps de préparation : Temps de présentation devant le jury : Entretien avec le jury : 2 h 15 minutes

Plus en détail

Initiation au Fraisage à commande numérique

Initiation au Fraisage à commande numérique Initiation au Fraisage à commande numérique I.Préparation de la machine A. Présentation Commutateur clavier C+/CN Figure 1 La machine comporte 2 claviers : le clavier CN près de l écran que nous n utiliserons

Plus en détail

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. PHY-FLU1 Livret physique des fluides 1 20/07/01 PHYSIQUE DES FLUIDES

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. PHY-FLU1 Livret physique des fluides 1 20/07/01 PHYSIQUE DES FLUIDES PHYSIQUE DES FLUIDES 1 1. MASSE-UNITES DE FORCE Masse (m).la masse d un corps caractérise la quantité de matière de ce corps en Kilogrammes ( Kg - unité S.I) Le Poids (p) d un corps peut s exprimer par

Plus en détail

Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.Fr

Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.Fr Éléments de dessin technique (TN01 : Automne 2009) Modélisation des solides 3D Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.Fr 1 Representation d un objet : Principe 1 2 Le

Plus en détail

Définition de la forme de l arbre et des charges Possibilités de modifier toutes ces grandeurs

Définition de la forme de l arbre et des charges Possibilités de modifier toutes ces grandeurs Logiciel : ArbrEn2D Ce logiciel permet de calculer et de dessiner les efforts et les déformations dans une pièce rectiligne isostatique 2D à section variable. Les grandeurs d'entrée sont la géométrie de

Plus en détail

Le dessin technique. Suivant les besoins, on utilise différentes représentations du réel, mais chacune possède ses règles et conventions.

Le dessin technique. Suivant les besoins, on utilise différentes représentations du réel, mais chacune possède ses règles et conventions. Le dessin technique Cours 1. Les différents dessins techniques : Suivant les besoins, on utilise différentes représentations du réel, mais chacune possède ses règles et conventions....... 2. Disposition

Plus en détail

Conférence sur l ébavurage des perçages < Ø4.0mm. Nr.

Conférence sur l ébavurage des perçages < Ø4.0mm. Nr. Conférence sur l ébavurage des perçages < Ø4.0mm Conférence sur l ébavurage des perçages < Ø4.0mm Qui sommes nous? Notre activité : ébavurer, chanfreiner et lamer en une seule opération Des outils pour

Plus en détail

Exemples de dynamique sur base modale

Exemples de dynamique sur base modale Dynamique sur base modale 1 Exemples de dynamique sur base modale L. CHAMPANEY et Ph. TROMPETTE Objectifs : Dynamique sur base modale réduite, Comparaison avec solution de référence, Influence des modes

Plus en détail

CATALOGUE TECHNIQUE COURONNES D ORIENTATION. www.cetic.fr

CATALOGUE TECHNIQUE COURONNES D ORIENTATION. www.cetic.fr CATALOGUE TECHNIQUE COURONNES D ORIENTATION www.cetic.fr 02 www.cetic.fr SOMMAIRE PRESENTATION 4 TYPES DE COURONNES D ORIENTATION 4 Simple rangée de billes 4 Triple rangées de billes 4 Double rangées de

Plus en détail

micro technology Les plus petits outils et la plus grande précision

micro technology Les plus petits outils et la plus grande précision micro technology Les plus petits outils et la plus grande précision 2 Technique de serrage dédiée à l usinage des plus petites pièces Chacune des solutions de serrage de RÖHM offre la plus haute technologie

Plus en détail

3900 DD et AUT Série. Machine point noué rapide avec moteur intégré MODE D EMPLOI GLOBALSEW.COM

3900 DD et AUT Série. Machine point noué rapide avec moteur intégré MODE D EMPLOI GLOBALSEW.COM 3900 DD et AUT Série Machine point noué rapide avec moteur intégré MODE D EMPLOI GLOBALSEW.COM 1 Sommaire 1. Avant utilisation...3 2. Précautions d emploi...3 3. Caractéristiques techniques...3 4. Installation...4

Plus en détail

TRANSFORMER L ENERGIE LES VERINS

TRANSFORMER L ENERGIE LES VERINS TRANSFORMER L ENERGIE LES VERINS L énergie pneumatique est distribuée à l actionneur sur ordre de l unité de traitement. Cette énergie pneumatique est transformée en énergie mécanique afin de mouvoir les

Plus en détail