PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I"

Transcription

1 PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais / ASCOR

2 PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Constat Augmentation croissante et rapide du nombre de diabétiques dans le monde. La Suisse n est pas épargnée: mille personnes A Lausanne, plus de 6% de la population est diabétique* Conséquences Complications cardiovasculaires, nerveuses, Facteurs de risques identifiés Le surpoids, la sédentarité et le vieillissement de la population Le département de la santé et de l action sociale a décidé d agir en mettant en place un vaste programme de prévention. *CoLaus, 2006

3 PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR ENFANTS/ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I En Suisse, parmi les mille personnes diabétiques, 10% sont de type I Incidence en Europe: + 3%/année * Facteurs de risque Susceptibilité génétique, auto-immunité, environnement? Malgré les évidences concernant les bénéfices d une activité physique régulière, le diabète de type I peut limiter l engagement physique des jeunes patients Bien souvent l entourage craint les conséquences d un malaise hypoglycémique * Surveillance épidémiologique du diabète de l enfant, Institut de Veille Sanitaire, Inserm, 2007

4 DIABÈTE DE TYPE I ET ACTIVITÉS PHYSIQUES Le diabète de type I impose l injection quotidienne d insuline Trop d insuline hypoglycémie Pas assez d insuline hyperglycémie La pompe à insuline peut gêner certaines activités Adaptation du traitement souvent nécessaire Mesurer la glycémie 4-6x par jour Davantage lors d activités physiques! Apports alimentaires L enfant a toujours du sucre sur lui pour compenser une éventuelle chute de glycémie

5 NOS OBJECTIFS Transformer une somme d expériences individuelles en expertise professionnelle aux bénéfices des patients et leur famille Développer un conseil pour les équipes soignantes et les moniteurs encadrant les activités physiques de jeunes avec un diabète de type I Améliorer l encadrement et la prise en charge d activités physiques L activité physique un besoin fondamental! L enfance est une période charnière dans la construction des habitudes de vie

6 LES AXES D INTERVENTION 1. Suivi sportif 1. Journée sportive sur le thème «Activité physique et diabète» 1. Le «Team Diabete» Récolte de données afin d améliorer notre compréhension du lien entre sport et diabète

7 1. LE SUIVI SPORTIF Action sur L enfant Est-ce que les compétences transmises à l enfant par les équipes soignantes sont appliquées dans le terrain? Espace d observation privilégié (comportement, rapport aux autres, habitudes) La discipline Réponse glycémique en fonction de l effort réel (type, durée, intensité) Le moniteur de sport Discussion des attentes, craintes, objectifs (performance, plaisir) Chez les enfants insuffisamment actifs: permettre l accès, discuter des envies et possibilités, etc.

8 2. JOURNÉE «SPORT ET DIABÈTE» Organiser deux journées sportives, au printemps et en automne, ouvertes à tous les enfants diabétiques du canton, âgés de 6 à 17 ans Donner envie aux enfants et leur famille de pratiquer une AP Proposer des activités inhabituelles dans un cadre sécurisé Développer l autonomie des jeunes dans la gestion de la maladie au cours de différents ateliers sportifs Favoriser la coopération et la transmission de connaissances entre les acteurs qui gravitent autour de l enfant (familles, infirmières, médecins, diététiciennes, moniteurs de sport)

9 3. LE «TEAM DIABETE» Motiver les jeunes à prendre part à des manifestations sportives régionales Le diabète ne doit pas être un frein Privilégier le plaisir à la performance Offre une visibilité importante

10 Prochaine manifestation 28 avril km de Lausanne Une quinzaine de coureurs âgés de 7 à 13 ans courront sur les distances 2km et 4km

11 L ÉQUIPE SOIGNANTE ET LES APA L équipe soignante La maladie et sa gestion sont au premier plan Education thérapeutique, développement de l autonomie, adaptation du traitement, etc. Le professionnel en APA L activité physique est au premier plan Encourager l activité physique et permettre son accès La «bonne» gestion de la maladie n est pas un but mais peut en devenir la conséquence! Le professionnel en APA permet le lien entre le milieu médical et le milieu sportif. Son point de vue particulier et l image qu il renvoie créent une relation privilégiée avec le patient.

12 Merci de votre attention Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Le jeune diabétique à l école

Le jeune diabétique à l école Le jeune diabétique à l école Défis et Solutions Prof. Marc Maes Equipe de diabétologie pédiatrique Centre de convention Cliniques Universitaires St Luc 1200 Bruxelles Marc.Maes@uclouvain.be Le jeune diabétique

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie INFORMATION EN SANTE PUBLIQUE Cours et ateliers DIABEST 2015 Le Dispositif Diabest est composé d un ensemble de professionnels reconnus dans leurs domaines respectifs de spécialisation et proposant différentes

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN?

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? M. Megne Wabo 1, S. Mosnier-Thoumas 1, I. Barcos 4, D.

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent Juillet 2007 Juillet 2007 1 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Ma fille est diabétique de type 1

Ma fille est diabétique de type 1 Ma fille est diabétique de type 1 Anneli, fille de Martina Equilibrée grâce à sa pompe depuis 2011 A l annonce du diagnostic de diabète de type 1 de leur enfant, de nombreux parents se demandent : «Pourquoi

Plus en détail

1. Mettre en place des coordinateurs régionaux pour chaque région sanitaire

1. Mettre en place des coordinateurs régionaux pour chaque région sanitaire Rapport d activités 2011 Introduction Le se déploie suivant 5 axes : évaluation (caractéristiques des patients diabétiques et évaluation de leur prise en charge, coûts directs du diabète dans le canton

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Rôles de l infirmière dans une maison du diabète: un point de vue personnel.

Rôles de l infirmière dans une maison du diabète: un point de vue personnel. Rôles de l infirmière dans une maison du diabète: un point de vue personnel. Motivation initiale: Besoin de rencontre avec d autres personnes atteintes du diabète (Nostalgie des activités organisées par

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

Gestion de l insuline iv. : version pour les Soins continus de médecine

Gestion de l insuline iv. : version pour les Soins continus de médecine CENTRE HOSPALIER UNIVERSAIRE VAUDOIS - 1011 Lausanne Service de médecine Centre des Maladies Cardio-vasculaires et métaboliques Service d endocrinologie, diabétologie et métabolisme Gestion de l insuline

Plus en détail

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies U S D Union Sports & Diabète La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies Journées nationales des diabétiques qui bougent, Vichy 17-18-19 mai 2013 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

«Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école. Pour les parents et les enseignants

«Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école. Pour les parents et les enseignants «Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école Pour les parents et les enseignants C est parti! Compréhensible et compacte: par le biais de cette brochure, parents

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND PHYSIOPATHOLOGIE DE L HYPERGLYCEMIE DU DT2 Tube digestif Pancréas endocrine α β Tissu adipeux cellules β insuline cellules

Plus en détail

Diabète et exercice physique

Diabète et exercice physique excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 1 Diabète et exercice physique un service de excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 2 2 Diabète et exercice physique La présente brochure a pu être réalisée

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

APS résumé partie III

APS résumé partie III 1 APS résumé partie III Les outils d évaluation de l activité physique Le but est de quantifier/ évaluer les activités physiques habituelles (non-structurées).on a plusieurs méthodes : - Indirectes (subjectives)

Plus en détail

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire?

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? Simon Equilibré grâce à sa pompe depuis 2004 J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? L hypoglycémie peut être l une des préoccupations majeures des diabétiques de type 1,

Plus en détail

Programme cantonal Diabète une réponse de santé publique au service des patients

Programme cantonal Diabète une réponse de santé publique au service des patients Programme cantonal Diabète une réponse de santé publique au service des patients Dr Isabelle Hagon- Traub Mme Léonie Chinet Direc:on Programme cantonal Diabète Maladies chroniques: préoccupations partagées

Plus en détail

1. QU EST CE QU IL A? 2. QU EST CE QU IL FAIT? 4. QUI EST-IL? QUE RESSENT-IL? 5. QUEL EST SON PROJET?

1. QU EST CE QU IL A? 2. QU EST CE QU IL FAIT? 4. QUI EST-IL? QUE RESSENT-IL? 5. QUEL EST SON PROJET? 1. QU EST CE QU IL A? 2. QU EST CE QU IL FAIT? 3. Q QU EST CE QU IL SAIT? Q QU EST CE QU IL CROIT? 4. QUI EST-IL? QUE RESSENT-IL? 5. QUEL EST SON PROJET? CONNAÎTRE SON PATIENT AU PLUS JUSTE : SON HISTOIRE,

Plus en détail

Directives concernant l aptitude à conduire lors de diabète sucré Janvier 2011 (adaptations février 2012)

Directives concernant l aptitude à conduire lors de diabète sucré Janvier 2011 (adaptations février 2012) Directives concernant l aptitude à conduire lors de diabète sucré Janvier 2011 (adaptations février 2012) Groupe de travail «diabète et conduite» de l ASD et de la SSED R. Lehmann, D. Fischer-Taeschler,

Plus en détail

DIABÈTE : LE FLÉAU SILENCIEUX

DIABÈTE : LE FLÉAU SILENCIEUX DIABÈTE : LE FLÉAU SILENCIEUX Si le diabète de type 1 est facile à identifier, le diabète de type 2, très fréquent, évolue de façon silencieuse jusqu aux premiers signes de complication. Ce diabète est

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE Synthèse personnelle INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE De nos jours, le diabète inuslinodépendant ne connaît aucun traitement pouvant éviter l injection d insuline. L insulinothérapie fonctionnelle est une

Plus en détail

Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08

Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08 Diabète de type 2 et Sport Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008 Mise à jour 24-06-08 L activité physique est recommandée depuis longtemps aux patients diabétiques Dès la fin du 19 ème siècle,

Plus en détail

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON?

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? «PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? Le décret télémédecine du 19 octobre 2010 fixe déjà certaines modalités de mise en

Plus en détail

Unité d Endocrinologie - Diabétologie pédiatrique. Brochure d information sur le diabète

Unité d Endocrinologie - Diabétologie pédiatrique. Brochure d information sur le diabète Unité d Endocrinologie - Diabétologie pédiatrique Brochure d information sur le diabète SOMMAIRE Définition du diabète - p.02 Traitement - p.05 Analyses - p.08 Administration d insuline - p.11 Alimentation

Plus en détail

La surveillance utile : un guide pour vous. De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie

La surveillance utile : un guide pour vous. De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie La surveillance utile : un guide pour vous De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie Surveillance de la glycémie La vérification du taux de glucose (glycémie)

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Mise au point. Dossier. Zoom. www.magpatients.org. Moi, mon diabète, mon entourage. Observance aux règles d hygiène de vie et au traitement

Mise au point. Dossier. Zoom. www.magpatients.org. Moi, mon diabète, mon entourage. Observance aux règles d hygiène de vie et au traitement Mise au point Moi, mon diabète, mon entourage Dossier Observance aux règles d hygiène de vie et au traitement Zoom Le diabète des populations africaines et nord-africaines Informations communiquées en

Plus en détail

Le diabète en pédiatrie

Le diabète en pédiatrie Le diabète en pédiatrie Dre Isabelle Bouchard Pédiatre Clinique de diabète pédiatrique du CHUL Janvier 2012 Objectifs 1) Connaître les différences physiopathologiques entre le diabète type 1 et type 2

Plus en détail

CAHIER SPÉCIAL www.contrelediabete.fr Nathalie Ferron

CAHIER SPÉCIAL www.contrelediabete.fr Nathalie Ferron CAHIER SPÉCIAL 2 e Semaine nationale de prévention du diabète Se prémunir contre le diabète Du 3 au 9 juin 2013 aura lieu partout en France la seconde Semaine nationale de prévention du diabète organisée

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Mon carnet d autosurveillance

Mon carnet d autosurveillance Pour en savoir plus sur le diabète : Mon carnet d autosurveillance Prix : 2e TTC. Offert dans le cadre de l éducation. BD Medical Unité Diabète Parc d Affaires SILIC 2, Place Gustave Eiffel BP 70222 94528

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

Définition 6.1 : Compétences (1/2)

Définition 6.1 : Compétences (1/2) Définition 6.1 : Compétences (1/2) «Caractéristique positive d'un individu témoignant de sa capacité à accomplir certaines tâches. Les compétences sont d'une très grande diversité. ( ) Certaines compétences

Plus en détail

Épreuves du concours

Épreuves du concours Épreuves du concours 1. Quelle est l épreuve écrite d admissibilité? 2. Quelle est l épreuve orale d admission? 3. Quel est le programme des épreuves? Les épreuves de sélection du concours d entrée en

Plus en détail

Philosophie. Construire organiser une pratique basket à visée médicale. Utiliser le collectif pour initier de l activité physique

Philosophie. Construire organiser une pratique basket à visée médicale. Utiliser le collectif pour initier de l activité physique BASKET SANTE Philosophie Construire organiser une pratique basket à visée médicale Utiliser le collectif pour initier de l activité physique Un pôle d experts L ensemble de ce programme est placé sous

Plus en détail

De nouvelles armes contre les diabètes

De nouvelles armes contre les diabètes 18 DOSSIER De nouvelles armes contre les diabètes La France compte plus de 3 millions de diabétiques, particulièrement exposés aux pathologies cardiovasculaires. Prévention, nouveaux médicaments, thérapie

Plus en détail

Activité et Sport pour les diabétiques

Activité et Sport pour les diabétiques Activité et Sport pour les diabétiques Christian Gut Sommaire L être humain et l activité sportive 4 Le diabète de type 1 et les activités sportives 6 Le diabète de type 2 et les activités sportives :

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS

LIVRET D ACCUEIL DES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS LIVRET D ACCUEIL DES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS EN DIABETO-NUTRITION Réf. : W 011- NUT/A Page : 1/19 Date de création : 06/07 Modification : Date de révision 07/2010 Date d'application Juillet 2007

Plus en détail

Lignes directrices de pratique clinique 2013 de l Association canadienne du diabète

Lignes directrices de pratique clinique 2013 de l Association canadienne du diabète Printemps 2014 Lignes directrices de pratique clinique 2013 de l Association canadienne du diabète Les données tirées des demandes de règlement respectent-elles les lignes directrices? Lignes directrices

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 2005-2007 Certificat de Formation continue en Education Thérapeutique du Patient à l Université de Genève - Suisse

CURRICULUM VITAE. 2005-2007 Certificat de Formation continue en Education Thérapeutique du Patient à l Université de Genève - Suisse 1 CURRICULUM VITAE DONNEES PERSONNELLES Nom : WALGER Prénom : Olivier Adresse privée : Foyards 58 2300 La Chaux-de-Fonds Suisse Nationalité : Française. Titulaire d un permis C d établissement depuis 1992

Plus en détail

Analyse des échanges entre patients diabétiques sur les forums de discussion. implications pour l éducation thérapeutique

Analyse des échanges entre patients diabétiques sur les forums de discussion. implications pour l éducation thérapeutique Reçu le 18/01/2006 Reçu dans la forme révisée le 28/02/2006 Accepté le 29/02/2006 Analyse des échanges entre patients diabétiques sur les forums de discussion d Internet : implications pour l éducation

Plus en détail

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires :

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires : Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Spitalamt Dienststelle Berufsbildung Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des hôpitaux Service de la formation

Plus en détail

Diabetes Service. Diabète et exercice physique

Diabetes Service. Diabète et exercice physique Diabetes Service Diabète et exercice physique Diabète et Exercice Physique La présente brochure a pu être réalisée grâce à l aimable collaboration du: Dr. B. Jandrain, Médecine Interne, Diabétologie, Consultant

Plus en détail

L information, la formation Vue par un industriel

L information, la formation Vue par un industriel L information, la formation Vue par un industriel Antoine AUDRY Directeur des Affaires Publiques & Réglementaires Medtronic France SAS 1 Antoine Audry, Medtronic France Plan de l intervention Enjeux &

Plus en détail

Les 4 Saisons du Diabète

Les 4 Saisons du Diabète Les 4 Saisons du Diabète Edito : Une personne diabétique doit faire face aux contraintes de sa maladie ainsi que certaines difficultés telles que le passage du permis de conduire, l achat d une maison,

Plus en détail

A chacun son médecin de famille

A chacun son médecin de famille A chacun son médecin de famille Des médecins de famille pour la Suisse aujourd hui et demain www.fondation-medecins-famille.ch Médecins de famille et pédiatres en Suisse Toute personne, âgée ou jeune,

Plus en détail

Informations du Patient. Entourage (personnes référentes) Médecin traitant. Consultation demandée par. Motif de la consultation. Situation familiale

Informations du Patient. Entourage (personnes référentes) Médecin traitant. Consultation demandée par. Motif de la consultation. Situation familiale Date du jour de l inclusion : N Informations du Patient Nom Date de naissance Sexe Commune de naissance CP Prénom Age Adresse actuelle Ville Téléphone CP Portable Entourage (personnes référentes) Nom Lien

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE ET SPORT Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE TYPE 1#TYPE 2 Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sports souvent sources de difficultés Contre

Plus en détail

Fiche de synthèse. Learn. Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique. Parcours : Prise en charge du diabète à l officine

Fiche de synthèse. Learn. Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique. Parcours : Prise en charge du diabète à l officine Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique Dans toutes les situations Privilégiez la phase de découverte Savoir comment le patient et/ou l accompagnant perçoivent le diabète. Permettre

Plus en détail

Informations destinées aux enseignantes et aux enseignants. l école

Informations destinées aux enseignantes et aux enseignants. l école Informations destinées aux enseignantes et aux enseignants L enfant diabétique et l école La version suisse du texte allemand a été remaniée par Beatrice Kuhlmann, docteur en médecine, spécialiste en endocrinologie

Plus en détail

Surveillance de la glycémie à domicile

Surveillance de la glycémie à domicile Surveillance de la glycémie à domicile La surveillance de la glycémie à domicile vous donnera les renseignements nécessaires pour vous aider à maîtriser votre diabète. Cela vous aidera à déterminer comment

Plus en détail

LA CARIE DE LA PETITE ENFANCE JASP 2005 Dr Roger Bélanger Dre Suzanne Hébert DRSP Québec Déroulement de la présentation Définition Carie de la petite enfance sévère Connaissances actuelles Recommandations

Plus en détail

Diabète de type 1 et haute montagne. Revue de la littérature

Diabète de type 1 et haute montagne. Revue de la littérature Diabète de type 1 et haute montagne Revue de la littérature Contre-indications absolues Diabète mal équilibré : hypoglycémies sévères mal ressenties, acido-cétose. Présence de complications du diabète

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite BILAN projet DIABSAT 2010-2011 Diabétologie par Satellite 1 OBJECTIFS Développer et évaluer 3 services de télémédecine assistés par satellite Volet 1 : Education à la nutrition et promotion de l activité

Plus en détail

Vivre avec le diabète. Brochure d information des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche

Vivre avec le diabète. Brochure d information des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche Vivre avec le diabète Brochure d information des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche Une épidémie annoncée...4 Diabète de type 1: genèse, diagnostic, traitement...5 Diabète de

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Etat 4 mai 2015 Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plus en détail

Environ 14% de patients diabétiques souffrent de douleurs neuropathiques. (1) Mais 50% des diabétiques de type 2 sont méconnus.

Environ 14% de patients diabétiques souffrent de douleurs neuropathiques. (1) Mais 50% des diabétiques de type 2 sont méconnus. Environ 14% de patients diabétiques souffrent de douleurs neuropathiques. (1) Mais 50% des diabétiques de type 2 sont méconnus. (2) S O M M A I R E 1. Le diabète A Qu est-ce que le diabète? B Comment

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants.

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. Guide pour comprendre et aborder sereinement l apparition du diabète de type 1. Sommaire Le contrôle glycémique 04 Qu est-ce que le taux d

Plus en détail

Infirmieres libérales

Infirmieres libérales Détail des programmes- Feuillets complémentaires à la plaquette générale Infirmieres libérales Stages courts 2012 Durées et dates disponibles sur un calendrier en annexe Santé formation Formations gratuites

Plus en détail

Challenges. Seniors. des. Dossier de presse. Village santé

Challenges. Seniors. des. Dossier de presse. Village santé Challenges des Seniors Dimanche 9 octobre 2011 Dossier de presse Epreuves challenges Village santé Activités déc couvertes Contact presse : Direction de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale

Plus en détail

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 Le traitement combiné insuline basale et hypoglycémiants oraux est un traitement éprouvé et efficace pour amorcer en douceur l insulinothérapie. Il est

Plus en détail

24 & 25 OCTOBRE 2015. Vous êtes coureur, vous souhaitez relever un défi personnel ou d équipe ou tout simplement soutenir une association?

24 & 25 OCTOBRE 2015. Vous êtes coureur, vous souhaitez relever un défi personnel ou d équipe ou tout simplement soutenir une association? Amélie Benoist COURIR POUR AIDER LES ENFANTS ATTEINTS D AUTISME 24 & 25 OCTOBRE 2015 Vous êtes coureur, vous souhaitez relever un défi personnel ou d équipe ou tout simplement soutenir une association?

Plus en détail

Annexe IV: Allocation des fonctions du personnel 1

Annexe IV: Allocation des fonctions du personnel 1 Annexe IV: Allocation des fonctions du personnel 1 Fonction Code 2 Formations: Médecins Chef de service 1 - Domaine des hautes écoles Selon la structure hiérarchique interne. Médecin cadre 2 - Domaine

Plus en détail

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD)

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) 1 PSAD: qui sommes nous - 1 200 000 patients toutes prestations confondues, pris en charge tous les jours à domicile en : oxygénothérapie ventilation

Plus en détail

Restitution des échanges en ateliers

Restitution des échanges en ateliers Premières rencontres intersectorielles sport santé social Jeudi 22 janvier 2015-19 h00 / 20 h 00 - Carquefou (44) Restitution des échanges en ateliers PROGRAMME 19 h 00 Accueil autour d un cocktail dînatoire

Plus en détail

André Perny. Chef d exploitation Ambulancier diplômé ES Ambulance Région Bienne SA. Instructeur Sim Code P Instructeur cours EFÜ2 / ELG

André Perny. Chef d exploitation Ambulancier diplômé ES Ambulance Région Bienne SA. Instructeur Sim Code P Instructeur cours EFÜ2 / ELG André Perny Chef d exploitation Ambulancier diplômé ES Ambulance Région Bienne SA Instructeur Sim Code P Instructeur cours EFÜ2 / ELG FFG: fête fédérale de gymnastique Bienne Incendies et accidents de

Plus en détail

FAQ - PLAN D ATTRACTIVITE DE LA PROFESSION INFIRMIERE DANS LES HOPITAUX

FAQ - PLAN D ATTRACTIVITE DE LA PROFESSION INFIRMIERE DANS LES HOPITAUX FAQ - PLAN D ATTRACTIVITE DE LA PROFESSION INFIRMIERE DANS LES HOPITAUX Arrêté royal du 28 décembre 2011 relatif à l exécution du plan d attractivité pour la profession infirmière, dans certains secteurs

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère ou Terminale Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : 3 Sous-thème : 3.2 Les systèmes vivants utilisent deux grandes voies de communication

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Activité physique Les bénéfices pour mon diabète

Activité physique Les bénéfices pour mon diabète Activité physique Les bénéfices pour mon diabète www.afd.asso.fr Fédération Française EPMM Sports pour Tous Activité physique, pourquoi? Bien que l activité physique régulière fasse partie intégrante de

Plus en détail

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Pathologie VIH Service maladies infectieuses Archet 1 Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Les traitements antirétroviraux Sont classés en 5 familles selon leur mode

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03 A Randomized Trial of Hyperglycemic Control in Pediatric Intensive Care Lalande Marion, Biblio du 3/03 Justification de l étude Etat actuel des connaissances sur le contrôle glycémique chez l adulte :

Plus en détail

Sport et maladies métaboliques (obésité, diabète)

Sport et maladies métaboliques (obésité, diabète) Sport et maladies métaboliques (obésité, diabète) Chef du service de médecine du sport, CHU de Clermont-Ferrand Monsieur Julien AUCOUTURIER Maître de conférences STAPS 60 % des diabétiques de type 2 sont

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR Dr. Pascal BONNABRY, PD Pharmacie des HUG Genève PRESSIONS D EVOLUTION Externes Situation économique Besoin de rentabilité Concurrence Législation

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Spécialistes en santé publique? Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Le CHUV est l employeur de 10 000 personnes Budget 1,4 milliard de frs 2 1 des 5 Hôpitaux

Plus en détail