De l Économie Sociale et Solidaire en Bourgogne. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De l Économie Sociale et Solidaire en Bourgogne. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région"

Transcription

1 N 4 - Année 2015 De l Économie Sociale et Solidaire en Bourgogne Les emplois de l en France Les emplois de l en France, suite à la réforme territoriale Poids des emplois de l / Emplois de la région de 7,1 à 9 % de 9 à 10,5 % de 10,5 à 11 % de 11 à 12,5 % de 12,5 à 14 % Poids des emplois de l / Emplois de la région de 7,1 à 9 % de 9 à 10,5 % de 10,5 à 11 % de 11 à 12,5 % de 12,5 à 14 % EDITO Faire connaître l économie sociale et solidaire () au grand public, outil d aide à la décision et de prospective pour les acteurs de l et pour les collectivités, tel est l objectif de ce nouveau panorama de l économie sociale et solidaire réalisé par l observatoire régional de l. Dans un contexte socio-économique difficile, les tendances présentées dans ce panorama (analyses, chiffres clés, réalités sectorielles et territoriales, évolution de l emploi, etc.) montrent l importance de l comme acteur économique et vecteur de cohésion sociale dans les territoires et démontrent une plus grande résistance des entreprises de l que les entreprises traditionnelles face à la crise. Sans prétendre que l est la seule solution à la situation actuelle, valoriser cette autre forme d entreprendre basée sur des principes forts de finalité sociale, de non lucrativité ou lucrativité limitée, de gouvernance démocratique, c est montrer qu une économie répondant au plus près des besoins des populations, basée sur des critères autres que la seule rémunération du capital, est une des réponses aux enjeux actuels. La loi relative à l du 31 juillet 2014, voulue par les acteurs de l, répond à cette reconnaissance d une autre forme d entreprendre ; à cette première étape indispensable devront être trouvées des réponses concrètes, avec, en perspective un territoire régional élargi Bourgogne Franche-Comté. Bruno FOREST, Président de la CR Bourgogne Source : observatoire régional de l - CR Bourgogne / INSEE CLAP 2012 Chiffres clés de l L en France : 2,3 millions de salariés (10,3% de l emploi salarié) établissements 60 milliards d euros de rémunérations brutes versées L en Bourgogne : emplois (10,8% de l emploi salarié) établissements 1,4 milliard d euros de rémunérations brutes versées Après la réforme territoriale, l en Bourgogne Franche-Comté emplois (11,3% de l emploi salarié) établissements

2 L Economie Sociale et Solidaire en Bourgogne L économie sociale et solidaire, un mode d entreprendre reconnu et défini par la loi La loi du 31 juillet 2014 relative à l économie sociale et solidaire marque la reconnaissance législative «d un mode d entreprendre différent» générateur de richesses économiques et de réponses aux besoins sociaux et environnementaux. L économie sociale et solidaire est «un mode d entreprendre et de développement économique» présent dans tous les secteurs d activité. Elle se définit par les principes de fonctionnement que partagent ces entreprises : Un but poursuivi autre que le seul partage des bénéfices, Une gouvernance démocratique, Une gestion conforme aux principes suivants : - Les bénéfices sont majoritairement consacrés à l objectif de maintien ou de développement de l activité de l entreprise, - Les réserves obligatoires constituées, impartageables, ne peuvent pas être distribuées, - En cas de liquidation ou, le cas échéant, en cas de dissolution, l ensemble du «boni de liquidation» est redistribué à une autre entreprise de l. La loi rassemble les acteurs au-delà des notions de statuts, autour des principes fondamentaux de l tels que la démocratie, la lucrativité limitée, la poursuite d un but autre que le seul partage de bénéfices. Appartiennent à l : Les associations, Les coopératives, Les mutuelles, Les fondations. (appartenance liée au statut) Les sociétés commerciales qui respectent les conditions suivantes : - la recherche d une utilité sociale, - une lucrativité limitée en orientant les excédents dégagés en faveur de l activité, - des principes de gouvernance démocratique. 1 salarié sur 10 travaille dans un établissement de l en Bourgogne En Bourgogne, l regroupe établissements et salariés soit 10,8% de l emploi salarié, part légèrement supérieure à celle observée au niveau national (10,3%). Emplois et établissements de l en Bourgogne Poids Etablissements ,2 % Effectifs ,8 % ETP (Equivalent temps plein) ,2 % Rémunération brute (en milliards d euros) 1,4 9,4 % 2 Source : observatoire régional de l - CR Bourgogne / INSEE CLAP 2012

3 L Economie Sociale et Solidaire en Bourgogne Associations, coopératives, mutuelles, fondations et entreprises sociales Les associations, poids lourd de l en termes d emplois, emploient près des ¾ des salariés, les coopératives en regroupent 15% et les mutuelles 11%. La Bourgogne se différencie par sa part de l emploi mutualiste, nettement supérieure comparée à l échelon national (6%). Les fondations sont peu présentes en Bourgogne en employant seulement 2% des salariés de l. Etablissements et emplois de l selon les statuts en Bourgogne Associations établissements effectifs salariés (72% de l emploi de l ) ETP Mutuelles 320 établissements effectifs salariés (11% de l emploi de l ) ETP Coopératives 900 établissements effectifs salariés (15% de l emploi de l ) ETP Fondations 17 établissements effectifs salariés (2% de l emploi de l ) ETP Source : observatoire régional de l CR Bourgogne / INSEE CLAP 2012 Nombres arrondis Les associations, principal employeur de l regroupent établissements et emploient salariés. Elles exercent principalement dans les secteurs de l action sociale, des sports et loisirs, des arts et spectacles et de l enseignement. Les coopératives emploient salariés de l. Elles agissent dans différents secteurs d activités et se développent sous de nombreuses formes (coopératives agricoles, d entreprises, de crédit, d HLM, SCOP, SCIC*, etc.). A lui seul, le secteur des activités financières et d assurances rassemble 56% de l emploi dans les banques coopératives. Il est suivi du secteur de l industrie et de la construction (15%) animé notamment par les coopératives agricoles puis du commerce (16%). * HLM : habitation à loyer modéré SCOP : sociétés coopératives de production SCIC : sociétés coopératives d intérêt collectif En Bourgogne, 320 établissements mutualistes emploient salariés en Parmi ceux-ci, 63% exercent dans l action sociale et la santé, dans des établissements œuvrant à répondre aux besoins de la population de l enfance au grand âge. Les activités financières et d assurances rassemblent ensuite 35% des emplois, dans des mutuelles d assurances et de santé exerçant une activité de couverture des biens ou des personnes. 17 fondations sont présentes en région. Elles emploient salariés dont 82% exercent dans le secteur de la santé humaine. Tandis que l était définie historiquement par ses statuts, la loi du 31 juillet 2014 élargit ce champ aux entreprises sociales. Ce sont des entreprises à finalité sociale, sociétale ou environnementale et à lucrativité limitée. Elles cherchent à associer leurs parties prenantes à leur gouvernance. 3

4 L Economie Sociale et Solidaire, présente dans tous les secteurs d activité Les entreprises de l sont présentes dans tous les secteurs d activité. Elles exercent cependant en majorité dans les activités de services et plus particulièrement dans 3 secteurs : l action sociale, les activités financières et d assurances et l enseignement. Près d 1 salarié de l sur 2 travaille dans l action sociale. Parmi ceux-ci : - 41% ( salariés) exercent dans les établissements d hébergement social et médico-social (centres d hébergement d urgence, instituts médico-éducatifs, maisons d accueil pour les personnes âgées dépendantes, etc.). - 23% interviennent dans l aide à domicile (6 400 salariés). - 16% (4 000 salariés) exercent auprès des adultes en situation de handicap physique et mental dans les établissements et services d aide par le travail, etc. Les activités financières et d assurance emploient ensuite 13% des salariés de l. Ce sont principalement les banques coopératives et les mutuelles d assurances qui animent ce secteur. L enseignement regroupe 11% des salariés. Ses principaux établissements employeurs sont des centres formation pour jeunes ou adultes, des écoles de musique, de conduite, des établissements scolaires privés, etc. L occupe une place prépondérante dans les secteurs des sports et loisirs et des arts et spectacles. Elle est respectivement à l origine de 53% et de 30% des emplois dans ces deux secteurs. Répartition des emplois et des établissements de l par secteur d activité en Bourgogne Action sociale 16,6% 46,8% Finance, assurance Enseignement 6,5% 11% 12,1% 12,6% Santé humaine 2,5% 5,8% Soutien aux entreprises Industrie et construction 3,1% 1,3% 4,7% 8,1% Commerce Sports et loisirs 2,6% 2,9% 2,5% 14,4% Emplois Etablissements Arts et spectacles Hébergement et restauration Agriculture, sylviculture, pêche Non-classés, divers* 1,2% 1% 3,1% 0,6% 0,9% 8,8% *Non-classés, divers : sont dénommés «non-classés», les structures enregistrées sous le code NAF 9499Z «autres organisations fonctionnant par adhésion volontaire». 20% des emplois et 7% des établissements sont 8,5% classés dans cette catégorie. Les services divers regroupent les secteurs du transport, des activités 22,4% immobilières, de l information et communication. Source : observatoire régional de l - CR Bourgogne / INSEE CLAP 2012 A l inverse, l a peu de poids dans les secteurs suivants : - L industrie et la construction : ce sont les SCOP (sociétés coopératives de production) qui exercent principalement dans ce secteur ainsi que les coopératives d agroalimentaire. - Le commerce : ce secteur regroupe essentiellement des coopératives d entreprises exerçant une activité de commerce de gros, des mutuelles commercialisant des articles médicaux et orthopédiques ou d optiques. - L hébergement et la restauration : on retrouve dans ce domaine de nombreuses structures liées à l hébergement touristique et à la restauration scolaire. - Le soutien aux entreprises : l activité des structures relève de la mise à disposition de personnel, la comptabilité, le conseil, etc. 4

5 L Economie Sociale et Solidaire, présente dans tous les secteurs d activité Un employeur déterminant dans certains secteurs d activité Action sociale 80% 74% 60% 40 % 60% 53% 52% 40% 47% 48% Source : observatoire régional de l - CR Bourgogne / INSEE CLAP 2012 L, composée principalement de TPE Etablissements Postes 39% 45% Sports et loisirs 53% des salariés exerçant dans les sports et loisirs sont employés par une structure de l. Finance et assurance Hors Avec 74% des établissements employant moins de 10 salariés, l est composée majoritairement de petits établissements. Cette part est inférieure à celle observée dans le reste de l économie (83%) et l compte près de 250 établissements de plus de 50 salariés. En moyenne, ils emploient 9 salariés mais leur taille varie selon le secteur d activité. Les arts et spectacles sont le plus souvent mono-employeurs, les sports et loisirs comptent en moyenne 2 salariés tandis que l industrie, la construction, la santé et l action sociale emploient plus de 20 salariés. Répartition des établissements de l Entre 2003 et 2007, on observe une croissance soutenue de l emploi dans l : l emploi dans l progresse de 10% alors qu il n a augmenté que de 2,2% dans le privé hors. La Bourgogne est fortement touchée par la crise et l résiste mieux. Tandis que l emploi diminue dans le secteur privé hors entre 2007 et 2009, l continue à en créer mais à un rythme plus faible. En 2010, l perd des emplois à son tour tandis que le reste du secteur privé se redresse timidement. Après deux années de stagnation, on enregistre une nouvelle baisse en L a mieux résisté les premières années de la crise économique et financière ( ). La présence de nombreux établissements dans des activités indépendantes des cycles économiques a limité l impact de la crise dans l. Cela tient aussi aux principes de fonctionnement de ces entreprises : constitution de réserves, non redistribution individuelle des profits, moins de dépendance aux échanges internationaux, etc. Evolution de l emploi en Bourgogne entre 2003 et % 10% 00% -10% -20% L, qui résiste mieux à la crise? Source : ACOSS - URSSAF 2003 à 2013 Hors 20% 0% 17% Moins de 10 postes 21% De 10 à 49 postes Action sociale Santé humaine Industrie Enseignement Agriculture Finance et assurance Commerce Soutien aux entreprises Hébergement & restauration Sports & loisirs Arts et spectacles % Plus de 50 postes Nombre moyen de salariés de l selon les secteurs d activité Source : observatoire régional de l - CR Bourgogne / INSEE DADS Nombre moyen de salariés dans l (9) Source : observatoire régional de l - CR Bourgogne / INSEE CLAP 2012 Aide à domicile : 70% des établissements relèvent de l en Bourgogne Handicap : 82% des établissements sont gérés par une entreprise de l en Bourgogne 38 millions de personnes protégées par une mutuelle de santé en France 60% des dépôts bancaires se font dans les banques de l en France 5

6 Salariés et bénévoles au service des projets de l 68% des postes sont occupés par des femmes, tandis que cette part s élève à 62% dans le secteur public et à 40% dans le secteur privé hors. 17% des salariés ont plus de 55 ans en départs à la retraite devraient avoir lieu d ici 2020 et ceux-ci devraient être remplacés. Ils sont en effet nombreux dans le secteur de l action sociale et le vieillissement de la population, les nouveaux modes de vie devraient générer des besoins. 62% des salariés sont à temps complet. Cette proportion est très variable selon le statut et le secteur d activité. Les coopératives et les fondations se distinguent par une part des temps complet supérieure. On note aussi une part plus élevée que dans l ensemble de l économie dans les secteurs des activités financières, de l agriculture et du commerce. 72% des salariés sont en CDI. La part des CDI est la plus élevée dans les mutuelles et les fondations. Selon les secteurs d activité, elle est très variable : elle est de 79% dans l action sociale, 82% dans les activités financières et d assurances et atteint 91% dans la santé. Pyramide des âges des salariés de l en Bourgogne Plus de 55 ans De 50 à 55 ans 16,9% 14,4% De 45 à 50 ans 14,1% De 40 à 45 ans 13,7% De 35 à 40 ans 12,4% De 30 à 35 ans 11,5% Moins de 30 ans 17,1% Hors Source : observatoire régional de l - CR Bourgogne / INSEE DADS 2012 Une diversité des activités, une diversité des métiers Exemples des principaux métiers exercés dans l Métiers transversaux Cadres des services administratifs et financiers Employé(e)s des services comptables ou financiers Employé(e)s administratif(ive)s Secrétaires Ouvrier(ère)s non qualifié(e)s Nettoyeur(se)s Social, Médico-social, Santé Educateur(trice)s spécialisé(e)s Aides médico-psychologiques Aides-soignants Agents de service hospitaliers Aides à domicile, aides ménager(ère)s, travailleur(se)s familial(e)s Infirmier(ère)s Personnels enseignants Formateur(trice)s Animation, sports et loisirs Animateur(trice)s socioculturels et de loisirs Moniteur(trice)s et éducateur(trice)s sportifs, sportifs professionnel(le)s Le bénévolat est une spécificité de fonctionnement des structures de l. Il est au fondement des structures de l et elles ne pourraient exister sans cette ressource humaine. Plus de bénévoles s investissent dans les associations, les coopératives, les mutuelles et les fondations en Bourgogne. Les formes d investissement sont variées : du bénévolat ponctuel d action à un ancrage durable dans le projet jusqu à une prise de responsabilité dans les instances dirigeantes. Activités financières et d assurances Employé(e)s des services commerciaux de la banque 6

7 Une économie ancrée dans les territoires Les établissements de l sont répartis sur l ensemble du territoire régional. Ils participent pleinement au développement local par les activités et les emplois qu ils créent et maintiennent, par le développement de services rendus aux entreprises et à la population ainsi qu en développant des solutions innovantes pour répondre aux enjeux actuels (transition énergétique, mobilité, vieillissement de la population, etc.). Emplois et établissements de l dans les départements Emplois Yonne Nièvre Etablissements 10,8% ,4% Côte d Or 10,8% Saône et loire 10,1% Un poids plus élevé de l dans la Nièvre Les départements de Côte d Or et de Saône et Loire concentrent respectivement 37% et 30% des emplois de l. La Nièvre en regroupe seulement 13% mais c est dans ce département, le plus rural, que le poids de l est le plus élevé (12.4%). Une répartition des emplois de l selon les statuts qui varie dans les départements La Côte d Or se distingue par une forte proportion d emplois dans les mutuelles : 17,6% contre 10,7% au niveau régional. C est le second département français en termes de poids des mutuelles dans l. L dans l Yonne est quant à elle animée par une plus forte proportion des coopératives (19,1% des emplois contre 14,1% au niveau régional). Emplois et établissements de l dans les intercommunalités La coopération sur les territoires est un enjeu pour les entreprises de l. En s associant à d autres entreprises, aux organismes de formation, aux collectivités territoriales, les entreprises de l se structurent en Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) et développent des projets économiques et sociaux innovants au service d un développement local durable. Part des emplois inférieur à 7,5% de 7,5 à 10% de 10 à 12,5% de12 à 16% de 16 à 25% plus de 25% nombre d'emplois Source : observatoire régional de l - CR Bourgogne / INSEE CLAP 2012 Nombres arrondis La place de l varie de manière significative selon les territoires. Tandis qu elle regroupe 1 emploi salarié sur 10 en Bourgogne, elle concentre plus de 30% des emplois dans certaines communautés de communes nivernaises. Il s agit de territoires ruraux où le nombre d emplois et d établissements est faible. La Coursive Boutaric est le premier PTCE labellisé par l Etat en Bourgogne. Ses objectifs sont de structurer la filière culturelle, de contribuer à la valorisation et au dynamisme du quartier classé en zone urbaine sensible et de favoriser la transmission de bonnes pratiques et le développement de la recherche. 7

8 Un panorama réalisé par l observatoire régional de l La Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire (CR) de Bourgogne est une association ayant pour rôle de promouvoir, représenter et développer l. La CR a mis en place un observatoire en juin Ses missions sont de : - améliorer la connaissance de l en Bourgogne, - servir de support à la prise de décision et à l action publique et privée en, - favoriser la coopération d entreprises et les synergies d acteurs de l. L observatoire régional de l fait partie du dispositif de mesure et d observation de l en France et dans les régions, réseau d expertise mis en place par les Chambres régionales de l (CR) et le CNCRES. Lieux de convergences et de mutualisation des travaux sur l, les Observatoires de l s appuient sur une méthodologie homogène, scientifique et cohérente entre les territoires, afin d assurer des services d étude, de veille, d aide à la décision et de prospective. L observatoire est en mesure de produire des diagnostics et des études à l échelle des départements et des territoires infradépartementaux de la région ainsi que sur des filières ou thématiques spécifiques. N hésitez pas à nous contacter et retrouvez plus d informations sur le site rubrique Observer. 21 place de la République Dijon - Tél Retrouvez plus d informations sur le site : Des origines à la loi Les origines de l économie sociale et solidaire sont à rechercher au Moyen Age : les fruitières du Jura font figure de précurseur en s inscrivant dans le mouvement naissant des coopératives de façon à optimiser leur production. A l époque, cette mise en commun est une véritable innovation économique. Ces coopératives sont gérées par des producteurs de lait sociétaires et représentent l esprit solidaire existant entre les paysans et les ouvriers. L se développe véritablement au XIXème en réaction aux effets néfastes de la Révolution Industrielle : les premières sociétés de secours mutuels, coopératives de consommateurs, de producteurs, etc. voient le jour. Les premiers inspirateurs de l, évoquent un système ayant pour objectif de procurer à tous, et en particulier, à la classe productrice des conditions d existence et de travail supportables qu ils nomment «le bonheur social». Ces structures vont être progressivement reconnues au XIXème siècle (décret de 1852 sur les sociétés de secours mutuel) et surtout au XXème siècle (loi 1901 sur les associations et loi de 1947 sur les coopératives). Au cours des années 70, dans un contexte de chômage de masse, de montée des exclusions et de recherche d un nouveau mode de développement, des activités économiques alternatives voient alors le jour. C est ainsi qu apparaissent et se développent notamment le commerce équitable, l agriculture biologique et les circuits courts du producteur au consommateur, les systèmes d échanges locaux (SEL), les structures de l insertion par l activité économique (IAE). Depuis les années 1980, l se structure et est reconnue progressivement par les institutionnels. Et la loi du 31 juillet 2014 marque une véritable reconnaissance du secteur. Réalisation graphique -dotidote/l Envol Impression sur papier recyclé par ICO. Directeur de la publication : Bruno Forest - ISSN :

PANORAMA. Economie sociale et solidaire dans l'entente. Décembre 2013. Chiffres-clés des entreprises et des emplois de l ESS

PANORAMA. Economie sociale et solidaire dans l'entente. Décembre 2013. Chiffres-clés des entreprises et des emplois de l ESS Economie sociale et solidaire dans l'entente PANORAMA Décembre 2013 Chiffres-clés des entreprises et des emplois de l ESS L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les entreprises qui cherchent à

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

Introduction : reconnaître et développer

Introduction : reconnaître et développer Introduction : reconnaître et développer l Économie sociale et solidaire Qu est-ce que l ESS? chiffres clés z 200000 structures z 2,4 milions de salariés z + 23 % d emplois créés depuis 10 ans Coopératives

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Economie Sociale et Solidaire

Economie Sociale et Solidaire PORTRAIT DE TERRITOIRE Economie Sociale et Solidaire L ESS DANS LE PAYS DU VAL D ADOUR L ESS dans le Pays du Val d Adour : un poids considérable dans l emploi local Source : Observatoire régional de l

Plus en détail

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser Livret d accueil Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs S associer coopérer mutualiser PRÉAMBULE Accueillir au sein des structures de l Économie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Chambre Régionale. de l Economie Sociale et Solidaire. Haute Normandie PANORAMA. de l Economie Sociale et Solidaire

Chambre Régionale. de l Economie Sociale et Solidaire. Haute Normandie PANORAMA. de l Economie Sociale et Solidaire Chambre Régionale Haute Normandie de l Economie Sociale et Solidaire PANORAMA de l Economie Sociale et Solidaire Haute Normandie - Edition 2013 PANORAMA 2012/2013 // Economie Sociale et Solidaire de Haute

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale et solidaire en France et dans les régions - Édition 2012 >>>>> >>>>> Réalisé par l Observatoire national de l économie sociale et solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama

Plus en détail

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi sur l économie sociale et solidaire Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi ESS du 31 juillet 2014 les racines de l ESS Un peu d histoire: Des lois sur les coopératives, les

Plus en détail

PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PREFET Chambre Régionale de l'économie Sociale et Solidaire Languedoc-Roussillon S'associer I Coopérer I Mutualiser PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Languedoc-Roussillon édition 2013 Chambre

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Définitions Un peu d histoire Quelques chiffres, les acteurs La finance solidaire Définitions L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble deux concepts, rappelé dans

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

Bienvenue dans. L économie Sociale et Solidaire!

Bienvenue dans. L économie Sociale et Solidaire! Bienvenue dans L économie Sociale et Solidaire! 1 Bienvenue dans L économie Sociale et Solidaire! Préambule Vous intégrez une Association? Une Coopérative? Une Mutuelle? Bienvenue dans l Économie Sociale

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Ensemble, Entreprendre Autrement 1 1. Principes, périmètre et bonnes pratiques : ce que dit la loi Ensemble, Entreprendre Autrement 2 Des principes

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire Rapport d étude Observatoire National de l ESS CNCRES Elisa Braley, responsable de l Observatoire Arnaud Matarin, chargé d études observatoire@cncres.org

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 Février 2015 - N 15.004 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 En résumé : En 2013, l emploi intermittent du spectacle concerne 254 000 salariés, 111 000 employeurs relevant du

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

Trouver un emploi. dans l économie sociale et solidaire. Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes. 3é édition 2011-2012

Trouver un emploi. dans l économie sociale et solidaire. Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes. 3é édition 2011-2012 Trouver un emploi dans l économie sociale et solidaire 3é édition 2011-2012 Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes L économie sociale et solidaire, c est : 12 % des emplois dans l agglomération grenobloise

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

PAnorama. L'ancrage Territorial

PAnorama. L'ancrage Territorial PAnorama L'ancrage Territorial 2 Éditorial A l heure où l Économie Sociale et Solidaire (ESS) est renforcée à la fois dans son objet et ses missions et ce, tant au niveau national par la loi du 3 juillet

Plus en détail

Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie.

Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie. Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie. Journées de conférences organisées par le programme de formation des enseignants d économie

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 POINTS CLES DATES - 2000 Guy Hascoët - 1 er secrétaire d Etat à l ESS propose une loi - 2010 premier rapport par Francis Vercamer - 2011 Benoit Hamont

Plus en détail

PANORAMA. de l Économie Sociale et Solidaire. Édito. Poids de l'ess en île-de-france. 26 100 entreprises soit 6,8 % des entreprises régionales

PANORAMA. de l Économie Sociale et Solidaire. Édito. Poids de l'ess en île-de-france. 26 100 entreprises soit 6,8 % des entreprises régionales PANORAMA décembre 2012 3 de l Économie Sociale et Solidaire Édito «En cette période de crise économique et sociale historique, l observation de l évolution des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Le guide pour comprendre

Le guide pour comprendre ENTREPRISES D INSERTION ENTREPRENEURS SOCIAUX Le guide pour comprendre Une loi sur l Economie Sociale et Solidaire (ESS) pour permettre son changement d échelle Après plus de deux ans de travaux, la loi

Plus en détail

La Mutualité Française

La Mutualité Française La Mutualité Française en Pays de la Loire Un mouvement pour une santé solidaire en région en Pays de la Loire : une représentation régionale pour défendre l accès à la santé pour tous Les mutuelles Premier

Plus en détail

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur L économie sociale et solidaire se caractérise par une manière différente d entreprendre

Plus en détail

Projet de Loi d Economie sociale et solidaire EXPOSITION DES MOTIFS

Projet de Loi d Economie sociale et solidaire EXPOSITION DES MOTIFS MINISTÈRE XXXXXXXXXXXX Projet de Loi d Economie sociale et solidaire EXPOSITION DES MOTIFS 1 I Le cadre historique de naissance du concept moderne d Economie sociale se structure à partir des premières

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

LOIS. LOI n o 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l économie sociale et solidaire (1) NOR : ERNX1315311L. TITRE I er DISPOSITIONS COMMUNES

LOIS. LOI n o 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l économie sociale et solidaire (1) NOR : ERNX1315311L. TITRE I er DISPOSITIONS COMMUNES LOIS LOI n o 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l économie sociale et solidaire (1) NOR : ERNX1315311L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont

Plus en détail

L emploi et la formation dans la Communauté d Agglomération de l Artois

L emploi et la formation dans la Communauté d Agglomération de l Artois L emploi et la formation dans la Communauté d Agglomération de l Artois Artois Comm et la C.R.E.S.S. collaborent afin de concourir ensemble au développement de l Economie Sociale et Solidaire. Le partenariat

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 387 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 21 juillet 2014 PROJET DE LOI relatif à l économie sociale

Plus en détail

Les entreprises coopératives un potentiel de développement

Les entreprises coopératives un potentiel de développement Les entreprises coopératives un potentiel de développement en Provence-Alpes-Côte d Azur n 1 PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR Préambule Les entreprises coopératives sont des acteurs économiques incontournables

Plus en détail

Alpesolidaires.org le site et l association des acteurs de l économie sociale et solidaire de l agglomération grenobloise

Alpesolidaires.org le site et l association des acteurs de l économie sociale et solidaire de l agglomération grenobloise Conception/rédaction : SCOP La péniche / Julia LOPEZ, Agnès BOURDAIS Association Alpesolidaires, Impression : Alias, 3000 ex. Réalisé en septembre 2007. Imprimé sur papier recyclé. Alpesolidaires.org le

Plus en détail

LES AINES RURAUX. 8677 adhérents. : 191 clubs. En Saône-et

LES AINES RURAUX. 8677 adhérents. : 191 clubs. En Saône-et LES AINES RURAUX Fédération Départementale de Saône-et-Loire 46 rue de Paris 71000 MACON Tél. : 03.85.39.51.34 e-mail : aines.ruraux71@orange.fr Site internet national : www.ainesruraux.org départemental

Plus en détail

Un projet d'entreprise sociale et solidaire?

Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Programme Qu'est-ce qu'une entreprise sociale et solidaire? Objectif : repérer les éléments fondateurs de ce type de projets Les réponses de l'adress Objectif

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

Principales mesures du projet de loi Économie Sociale et Solidaire

Principales mesures du projet de loi Économie Sociale et Solidaire Principales mesures du projet de loi Adopté le 21 juillet 2014 Document édité le 22 juillet 2014 #loiess Sommaire Introduction aux principales mesures du projet de loi relatif à l Économie sociale et solidaire...

Plus en détail

Renforcer la mobilisation du droit commun

Renforcer la mobilisation du droit commun Dossier ressources Comprendre le droit commun pour le renforcer dans les quartiers Dans son article 1 er, la loi pour la ville et la cohésion urbaine précise : «La politique de la ville mobilise et adapte,

Plus en détail

au service de chacun!

au service de chacun! Les associations sanitaires et sociales : au service de chacun! Petite enfance Handicap Jeunes en danger Santé Personnes âgées Pauvreté, Exclusion * «L association est la convention par laquelle deux ou

Plus en détail

Impacts de la Loi ESS sur la culture...1

Impacts de la Loi ESS sur la culture...1 Impacts de la Loi ESS sur la culture Impacts de la Loi ESS sur la culture...1 1. Introduction...4 1.1. Qui suis-je?...4 1.2. Pourquoi une Loi ESS?...5 1.3. Contexte...5 1.4. Le contenu de la Loi...5 1.4.1.

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

L économie sociale et solidaire

L économie sociale et solidaire L économie sociale et solidaire Traditionnellement le mois de novembre est le mois de l Economie Sociale et Solidaire. Cette année comme les années précédentes de nombreuses actions et rencontres ont eu

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 ACCÈS AU SPORT ACCÈS AUX LOISIRS ET/OU À LA CULTURE 1 PRÉAMBULE Définies dans le

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Principales mesures de la loi relative à l Économie Sociale et Solidaire

Principales mesures de la loi relative à l Économie Sociale et Solidaire Principales mesures de la loi relative à l Promulguée le 31 juillet 2014 #loiess Sommaire Introduction aux principales mesures du projet de loi relatif à l Économie sociale et solidaire........................................................5

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire rural Centre-ville Quartier populaire Parc d activités économiques Problématique Problématique enclavé Banlieue pavillonnaire Problematique Problematique Insertion Petite enfance Problématique Problématique

Plus en détail

Etre societaire, pour vivre la banque autrement.

Etre societaire, pour vivre la banque autrement. PREAMBULE Se fondant tout particulièrement sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu elles constituaient un modèle commercial, robuste et viable, susceptible de prospérer même pendant les

Plus en détail

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Associations (artistiques et culturelles), quels liens avec l ESS Les associations font donc automatiquement partie du périmètre de l ESS

Plus en détail

Licences Pro OBSER VATOIRE. Lettres / Langues et Sciences Humaines. à l'université de Limoges

Licences Pro OBSER VATOIRE. Lettres / Langues et Sciences Humaines. à l'université de Limoges Université de Limoges Licences Pro Lettres / Langues et Sciences Humaines L'insertion professionnelle des diplômés DEs licences professionnelles à l'université de Limoges Résultats par (promotion 2007-2008)

Plus en détail

Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement!

Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement! Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement! Dossier de presse Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Novembre 2010 Plus de 100 rendez-vous en Rhône-Alpes! Service presse 04 72 59 40

Plus en détail

Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes. Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé

Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes. Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé 70.000 salariés 2 ième Région de France pour le taux des emplois E.S. sur l ensemble des emplois. 14,3%

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE

ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE CHAPITRE 1 ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE L enjeu théorique COOPÉRATION ET ÉCONOMIE SOCIALE : UNE SYNTHÈSE INTRODUCTIVE L initiative

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

Les associations entre crise et mutations : les grandes évolutions. Viviane Tchernonog

Les associations entre crise et mutations : les grandes évolutions. Viviane Tchernonog Les associations entre crise et mutations : les grandes évolutions Viviane Tchernonog Les données présentées ici sont issues d un ouvrage intitulé «Le paysage associatif français mesures et évolutions».

Plus en détail

ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004

ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004 ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004 Préambule La Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées (FSJ) regroupe depuis 1996, des lieux

Plus en détail

La Mutualité en chiffres

La Mutualité en chiffres La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 5 La complémentaire santé dans l activité des mutuelles Les prestations

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

Plan d action 2013-2015 du Volet Economie Sociale et Solidaire du Plan Local de Développement Economique de la Communauté d Agglomération du Douaisis

Plan d action 2013-2015 du Volet Economie Sociale et Solidaire du Plan Local de Développement Economique de la Communauté d Agglomération du Douaisis Plan d action 2013-2015 du Volet Economie Sociale et Solidaire du Plan Local de Développement Economique de la Communauté d Agglomération du Douaisis Page n 1/56 Politique du Conseil Régional Plan d action

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Monographie de l emploi de qualité dans l ESS

Monographie de l emploi de qualité dans l ESS Monographie de l emploi de qualité dans l ESS Synthèse de l étude documentaire réalisée par CIDES-CHORUM Charlotte DUNOYER DE SEGONZAC, Chef de projet emploi et ressources humaines Sylvie KACZMAREK, Chef

Plus en détail

La Région facilite l accès au crédit bancaire des entreprises de l économie sociale et solidaire

La Région facilite l accès au crédit bancaire des entreprises de l économie sociale et solidaire Mercredi 22 juin 2011 La Région facilite l accès au crédit bancaire des entreprises de l économie sociale et solidaire Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris

Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris Document pouvant être diffusé BMO 2011 : Deuxième année de l enquête rénovée Elargissement du champ Nomenclature des métiers

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

La Mutualité en chiffres Édition 2011

La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 6 Sommaire Message du directeur général de la Mutualité Française

Plus en détail

BIPESS 2.0 format pdf - 2014

BIPESS 2.0 format pdf - 2014 1. Fiche d identité du référent BIPESS et du groupe évaluateur Le statut du référent BIPESS (1 personne) de votre structure : Veuillez choisir toutes les réponses qui conviennent : Salarié Dirigeant Administrateur

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE (GRENOBLE II) FACULTE D ECONOMIE DE GRENOBLE

UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE (GRENOBLE II) FACULTE D ECONOMIE DE GRENOBLE UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE (GRENOBLE II) FACULTE D ECONOMIE DE GRENOBLE MEMOIRE DE MASTER II ECONOMIE TERRITORIALE ET DEVELOPPEMENT (CONDUITE DE PROJET DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL) QUEL RAPPROCHEMENT

Plus en détail

1 er Pôle d Economie Sociale et Solidaire de Midi-Pyrénées «Il faut donner à chacun la possibilité de devenir entrepreneur» M.

1 er Pôle d Economie Sociale et Solidaire de Midi-Pyrénées «Il faut donner à chacun la possibilité de devenir entrepreneur» M. 09/02/2012. 1 er Pôle d Economie Sociale et Solidaire de Midi-Pyrénées «Il faut donner à chacun la possibilité de devenir entrepreneur» M. YUNUS 22 rue Mérigonde 81100 CASTRES - les-ateliers@hotmail.fr

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA PRODUCTION DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 1

MANAGEMENT DE LA PRODUCTION DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 1 Le devenir des diplômés de Licence professionnelle 200 en Management de la production dans les industries agroalimentaires LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 200 DE L ub, Situation le er

Plus en détail

D o s s i e r D e P r e s s e

D o s s i e r D e P r e s s e D o s s i e r D e P r e s s e Ouverture à Lyon de la première Maison des Emplois de la Famille La Maison des Emplois de la Famille Le Groupe IRCEM La FEPEM IPERIA, l Institut Maison des Emplois de la Famille

Plus en détail