Le diabète en temps de crise : L impact de la crise économique sur la gestion du diabète en Europe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le diabète en temps de crise : L impact de la crise économique sur la gestion du diabète en Europe"

Transcription

1 Le diabète en temps de crise : L impact de la crise économique sur la gestion du diabète en Europe

2 2 Le diabète en temps de crise Introduction Janssen est heureux de présenter le rapport Le diabète en temps de crise, qui analyse en profondeur l impact de la crise économique sur la gestion du diabète, tel que ressenti par des patients et des médecins généralistes de six pays européens. Cette étude, qui est aussi un appel à l action, a été commandée par Janssen EMEA (Europe, Moyen-Orient & Afrique). Ce rapport s appuie initialement sur les principaux résultats d une analyse détaillée, réalisée par Vicky Lawson (psychologue de la santé au Royaume-Uni), à partir de la littérature scientifique traitant des difficultés rencontrées par les diabétiques dans la gestion de leur maladie ainsi que de l impact des revenus et de la situation socio-économique des patients sur la prise en charge du diabète. Des études de marché approfondies visant à évaluer l impact de la récession économique sur le diabète ont ensuite été menées par l organisation Research Partnership : 697 entretiens avec des professionnels de la santé et des patients atteints de diabète de type 2 ont été réalisés en France, Allemagne, Espagne, Italie, Grèce et au Royaume-Uni. En outre, un éventail d experts européens a également été interrogé. Les informations qu ils ont partagées et leurs avis sur les principaux résultats obtenus figurent dans ce rapport. Janssen tient à remercier les spécialistes suivants pour leur précieux soutien et leur contribution : Sophie Peresson, Directrice régionale de la Fédération Internationale du Diabète (IDF), et Simon O Neill, Directeur des renseignements sur la santé publique chez Diabetes UK. Jane Griffiths Company group chairman, Janssen EMEA

3 Le diabète en temps de crise 3 Résumé L Europe reste plongée dans la crise la plus grave qu elle ait connue depuis la seconde guerre mondiale. Les gouvernements s efforcent de diminuer considérablement les dépenses, de réduire les déficits et d équilibrer les budgets nationaux. La hausse du chômage et l augmentation des impôts réduisent le pouvoir d achat et dans de nombreux pays, le fossé entre les classes aisées et les classes les plus démunies ne cesse de se creuser. Dans ce climat d austérité économique, les systèmes de santé doivent faire face aux problèmes relatifs au vieillissement de la population, aux inégalités face à la santé et à un nombre croissant de maladies chroniques (1,2). Ce rapport est consacré au diabète une maladie chronique qui affecte environ 32 millions de personnes dans les pays de l Union Européenne (UE) (1). Il réunit les résultats d une vaste enquête réalisée récemment, qui vise à évaluer dans six pays de l UE l impact de la crise économique actuelle sur les personnes atteintes de diabète. De nouvelles données indiquent qu avec le temps, la récession économique a des conséquences de plus en plus lourdes sur la gestion du diabète. Un certain nombre de problèmes graves ont notamment été identifiés et doivent être traités avant qu ils ne prennent davantage d ampleur. Il ne fait aucun doute que la récession affecte les patients atteints de diabète de type 2, car elle empêche un grand nombre d entre eux d adopter des habitudes de vie saines, essentielles pour leur santé. La crise économique a des répercussions sur le mode de vie de ces patients, à la fois en termes de gestion de leur argent et de leur temps. Une proportion significative de la population diabétique rencontre en effet des difficultés pour se nourrir sainement (particulièrement en Grèce, en Italie et au Royaume-Uni) ou pour trouver le temps de faire du sport. Ce rapport montre que la récession économique touche les diabétiques non seulement dans leur mode de vie mais également dans le contrôle de la glycémie qu ils assurent euxmêmes. L autogestion du diabète repose sur la surveillance de la glycémie, mais un patient sur trois affirme qu il n a pas les moyens financiers de surveiller sa glycémie, ce qui peut avoir de graves conséquences sur sa santé. Ce sont les patients les plus pauvres qui sont les plus touchés par la récession, ce qui pose un réel problème, car ce sont justement les personnes socio-économiquement les plus faibles qui sont les plus susceptibles de développer un diabète (11). La plupart des gens savent qu une gestion optimale du diabète exige le suivi d un régime alimentaire adapté et la pratique régulière d exercices physiques ; une telle discipline n implique cependant pas systématiquement un changement radical de mode de vie. Pour éviter la sédentarité, les diabétiques doivent être encouragés à adopter des habitudes simples comme marcher jusqu à l arrêt de bus ou jardiner, plutôt que de s inscrire à des cours de gymnastique coûteux ou de s acheter des tenues de sport hors de prix Simon O Neill, Diabetes UK

4 4 Le diabète en temps de crise Diabète : La situation en Europe La crise économique mondiale a de graves répercussions sur la santé ainsi que sur le bien-être des populations et risque probablement de renforcer les inégalités dans ces domaines. Malheureusement, les personnes les plus défavorisées et les plus vulnérables sont précisément celles qui sont les plus susceptibles de souffrir des conséquences de la récession économique (2). La littérature scientifique suggère qu il existerait un lien entre revenus faibles, stress lié à la situation économique, et l autogestion du diabète. Des analyses systématiques (4,2,7) montrent que des revenus faibles entraînent une mauvaise autogestion du diabète et donc un risque pour la santé. Dans plusieurs pays, notamment en France, en Allemagne et au Royaume-Uni (4), un niveau socio-économique bas est étroitement associé à un risque accru de diabète. Il est en effet difficile de proposer à un patient disposant de revenus faibles, qui vient de recevoir le diagnostic de diabète, de gérer luimême sa maladie. L autogestion du diabète est un élément clé de la prise en charge moderne de cette maladie chronique. Le diabète est une maladie chronique qui exige une participation active des patients dès l annonce du diagnostic. Cela signifie que pour vivre bien, le diabétique doit être capable d autogérer efficacement sa maladie, c est-à-dire connaître et comprendre sa pathologie, être en mesure d adopter le nouveau mode de vie qui lui est recommandé - notamment améliorer son régime alimentaire et augmenter son activité physique -, être motivé pour changer certaines de ses habitudes de vie et être capable d autogérer sa maladie durant toute sa vie (8). L un des objectifs clés de la plupart des systèmes de santé européens est de garantir à toute personne malade l accès à des soins et à des services complets de grande qualité, quel que soit le montant de ses revenus. Ce rapport identifie les problèmes financiers qui constituent des obstacles à une prise en charge médicale optimale, ainsi que certaines difficultés qui empêchent de mener une vie saine. À une époque où en Europe 86 % des décès sont imputables à des maladies chroniques non contagieuses, ces données sont significatives, car ces maladies sont associées à des facteurs liés au mode de vie, comme la consommation d alcool, le tabac, le régime alimentaire et l activité physique (1). En 2011, 4,6 millions de personnes, âgées de 20 à 79 ans sont mortes du diabète (9). Ce fléau est si redoutable qu une nouvelle Alliance européenne contre les maladies chroniques (ECDA) a été récemment créée pour attirer l attention des hommes politiques sur les maladies chroniques non contagieuses comme le diabète. L un des grands défis que doit relever l ECDA est de convaincre les hommes politiques et les décideurs de l importance primordiale de la prévention des maladies associées au mode de vie. La protection de la santé exige un soutien, une détermination, ainsi qu une collaboration politique, et surtout des perspectives à long terme, qui dépassent la problématique à court terme que représentent les coûts, au profit de l obtention de réels bénéfices dans l avenir (5). Le rapport Diabète en temps de crise se fait l écho de cette vision, ainsi que de l appel à l action implicite lancé aux hommes politiques et aux décideurs. Victimes de la récession économique, les familles disposent aujourd hui de moins d argent, ont un budget beaucoup plus limité qu auparavant et se soignent par conséquent moins bien Un professionnel de santé italien

5 Un bilan très lourd Le diabète de type 2 a été qualifié comme étant une des épidémies les plus ravageuses de l histoire (10). Selon un rapport récent, chaque minute 12 personnes dans le monde sont diagnostiquées diabétiques, et 6 individus meurent des complications de cette maladie (11). Près de 50 % des personnes atteintes de diabète ne savent pas qu elles sont atteintes de cette maladie Le diabète est responsable de décès par an dans les pays de l UE. Dans la plupart des pays membres de l UE, la prise en charge du diabète représente plus de 10 % des coûts de santé. Au cours des 20 prochaines années, le nombre de cas de diabète devrait augmenter de 71 % dans le monde (12). Il est estimé que l Europe compte aujourd hui 32 millions de diabétiques mais aussi 32 millions de personnes qui présentent une intolérance au glucose, une pathologie qui évolue souvent vers le diabète (3). Les personnes atteintes de diabète de type 2 ont deux fois plus de risques d être victimes d une crise cardiaque ou d un Accident Vasculaire Cérébral (AVC). La maladie cardiovasculaire est la première cause de décès associée au diabète ; elle est responsable de 50 % des décès liés au diabète et elle raccourcit l espérance de vie de 5 à 10 ans en moyenne. Plus de 2,5 millions de personnes dans le monde souffrent de rétinopathie diabétique, la principale pathologie responsable de cécité chez l adulte dans les pays développés. Le diabète (tous types confondus) est à l origine de la majorité des cas d insuffisance rénale et d amputations. J occulte mes problèmes de santé malgré l insistance de ma famille, je ne veux pas m en occuper Un patient grec

6

7 Le diabète en temps de crise 7 Le coût du diabète Le diabète représente un coût très élevé pour la société. Une étude récente (11) des coûts associés au diabète, menée en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume- Uni, estime qu en 2010, les coûts directement imputables au diabète ont été les plus élevés en Allemagne (43,2 milliards d euros), en partie parce que la population diabétique y est la plus importante. Le Royaume-Uni arrive en deuxième position (20,2 milliards d euros), suivi de la France (12,9 milliards d euros), de l Italie (7,98 milliards d euros) et de l Espagne (5,45 milliards d euros). Ces coûts se répartissent comme suit : frais d hospitalisation des patients (environ %) ; produits pharmaceutiques (20-45 %) ; patients non hospitalisés, hors médicaments (20-25 %). Les coûts totaux par patient sont les plus élevés en Allemagne (5 899 ), la France est en deuxième position (5 432 ), puis le Royaume-Uni ( ), l Italie (2 783 ) et l Espagne ( ). Il est démontré de façon claire et constante que le changement de mode de vie joue un rôle important dans la prévention et la gestion du diabète de type 2 (13). Cette crise économique qui perdure impacte l accès aux médicaments et leur remboursement, car les réformes de santé mises en place dans ce contexte impliquent une participation financière toujours plus importante de la part des patients. Tous les pays possèdent un système de santé. Les traitements sont remboursés en Allemagne, en Grèce, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni, où il existe des systèmes de santé privés. Les diabétiques doivent par ailleurs souvent contribuer à l achat des fournitures médicales dont ils ont besoin (par ex. bandelettes réactives et appareils de mesure). En ces temps de crise, ces phénomènes sont de plus en plus souvent observés à travers l Europe. Les résultats de cette enquête indiquent que les patients doivent contribuer de plus en plus à l achat des bandelettes de test qu ils utilisent. En Allemagne et en Espagne, les patients rapportent que dans certains cas, les fournitures médicales dont ils ont besoin ne sont plus complètement remboursées comme auparavant ou que le nombre de bandelettes réactives qui leur sont fournies a diminué. Ces mesures affectent donc l autogestion du diabète. Maintenant, je dois payer pour tous mes médicaments aller chez le médecin est devenu un véritable luxe Un patient espagnol Ma santé est devenue un sujet d inquiétude. J y fais plus attention qu avant, car je suis responsable de l avenir de ma famille Un patient italien Certains patients refusent des soins, car trop coûteux Un professionnel de santé français On réduit l utilisation des bandelettes de surveillance de la glycémie Un professionnel de santé, Royaume-Uni Mon médecin a arrêté de me prescrire des bandelettes de test et je prends moins de médicaments Un patient, Royaume-Uni J hésite à continuer à prendre un médicament qui n est pas remboursé par mon assurance santé Un patient allemand

8 8 Le diabète en temps de crise Les obstacles à une gestion optimale du diabète Il est déjà prouvé qu il existe une association clairement identifiée entre revenus faibles, stress lié à la situation économique et la gestion optimale du diabète (7, 13, 14, 15, 16). De nombreux patients déploient d importants efforts pour autogérer leur diabète (14). Un grand nombre de données publiées a permis d identifier plusieurs obstacles majeurs à la gestion optimale du diabète (15), notamment des éléments cliniques, psychologiques et démographiques (16). Ces facteurs sont d ailleurs souvent étroitement liés par exemple, des pressions externes comme le stress lié à la situation économique ou celui associé au travail, sont susceptibles d exacerber d autres obstacles (7). Par ailleurs, il a déjà été démontré que le stress lié à la situation économique constitue un obstacle significatif à une gestion optimale du diabète et favorise l échec thérapeutique (17). Le stress lié à la situation économique influe très probablement sur le bien-être psychologique. Les diabétiques sont souvent sujets à la dépression il est rapporté que la dépression touche deux fois plus les diabétiques que la population générale (18). Chez les diabétiques, la dépression est associée à la non-adhésion au traitement et à une aggravation de l état clinique (19). De nombreuses études montrent que les symptômes de la dépression constituent un facteur de risque de développement du diabète de type 2 et favorisent chez les diabétiques l hyperglycémie, les complications du diabète, l incapacité fonctionnelle et la mortalité, toutes causes confondues (20). Des études intéressantes montrent que les traitements antidépresseurs comme la thérapie comportementale et cognitive (TCC), associés à une éducation au diabète, sont efficaces dans le traitement de la dépression chez le diabétique et peuvent également favoriser l amélioration du contrôle de la glycémie (21). Ces rapports significatifs qui ont été observés entre santé mentale, dépression et diabète, méritent d être soulignés et pris en compte dans un environnement où le stress lié à la situation économique risque d aggraver les troubles psychologiques déjà présents. Il existe un corpus restreint de travaux de recherche axés sur le diabète et l environnement économique qui ont été menés aux États-Unis. Une étude réalisée chez des diabétiques par la Harvard School of Public Health en 2010 dans le cadre du Harvard Opinion Research Program (HORP) (22), montre que pour 39 % des personnes interrogées, la crise économique affecte leur santé. Environ une personne sur deux (42 %) estime que le mauvais climat économique complique la gestion de sa maladie, et près d une personne sur cinq (18 %) affirme qu il est plus difficile de maintenir un régime alimentaire sain en période de crise économique. Il faut bien sûr ne pas oublier qu aux États-Unis, les systèmes de paiement et de remboursement des frais médicaux sont très différents les uns des autres. Un élément clé de l étude menée dans les pays de l UE, a été d évaluer l impact de la crise économique dans des pays où les conditions économiques et les systèmes de santé sont très différents les uns des autres. Cette étude a été menée en France, en Allemagne, en Grèce, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni aux mois d avril et mai entretiens avec des médecins généralistes, des médecins spécialistes et des patients atteints de diabète de type 2 ont été réalisées en ligne. Les réponses des participants portent sur les quatre dernières années, c est-à-dire sur la période de crise économique que nous connaissons actuellement. La méthodologie utilisée pour cette enquête est décrite en détail dans l annexe 1.

9 Résultats clés de l enquête

10 10 Le diabète en temps de crise Impact sur le mode de vie des patients Parmi les patients interrogés, environ un sur deux déclare rencontrer des difficultés depuis quatre ans pour gérer son diabète, notamment au niveau de son mode de vie, de l autogestion de sa maladie, des coûts et du remboursement des médicaments, ainsi que des tests de surveillance dont il a besoin. Globalement, la crise économique affecte principalement l autogestion du diabète. Les difficultés financières ont surtout des répercussions sur le régime alimentaire et l activité physique. Régime alimentaire Je n ai pas les moyens de me nourrir sainement La récession économique que nous connaissons aujourd hui dans les pays de l UE impacte le mode de vie de millions de personnes, y compris celui des patients atteints de diabète de type 2. Le stress lié à la crise économique est dû notamment à la hausse des prix, la baisse des revenus, la précarité de l emploi et le chômage. Pour les diabétiques, chacun de ces facteurs est susceptible de rendre plus difficile la gestion de leur maladie. La hausse du coût des denrées alimentaires par exemple risque d inciter les patients à acheter de la nourriture moins saine que celle qui leur est recommandée. Une enquête réalisée récemment par Which?, la plus grande association des consommateurs au Royaume-Uni, montre que la hausse des prix des denrées alimentaires est une source de tracas pour les consommateurs qui aujourd hui sont nombreux à avoir changé leurs habitudes d achat et leur mode d alimentation par souci d économie. Cette étude indique que pour 84 % des personnes interrogées la hausse des prix des denrées alimentaires est une source d inquiétude. Les consommateurs ont davantage tendance à acheter des conserves ou des produits surgelés, ils mangent moins de nourriture saine et de bonne qualité comme des fruits et des légumes. Globalement, plus de la moitié des consommateurs (55 %) déclarent que plus les prix sont élevés, plus il est difficile de se nourrir sainement (23). Vous n avez pas les moyens de suivre un régime alimentaire adapté au diabète à cause du prix exorbitant de certains produits Un patient italien Ces données ont été renforcées par les résultats d une enquête menée en Europe chez des patients diabétiques, qui montrent que la crise économique impacte le mode de vie des patients en termes de temps et d argent ; selon 48 % des médecins, les patients n ont pas les moyens de se nourrir sainement (notamment en Grèce, en Italie et au Royaume-Uni). Globalement, il s avère que la crise économique affecte financièrement environ 40 % des patients : À peu près un tiers des patients déclarent que faute de moyens, ils ont été obligés de réduire leur budget consacré à l achat de nourriture saine Plus d un patient sur quatre a pris du poids depuis quatre ans et 20 % de ces patients estiment que la crise économique en est la cause. % des patients qui ne partagent pas le point de vue J ai les moyens d acheter des produits alimentaires de très bonne qualité Pays de l UE 18 % France 18 % Allemagne 20 % Grèce 13 % Italie 13 % Espagne 15 % Royaume Uni 29 %

11 Le diabète en temps de crise 11 Il n est pas facile de manger de façon équilibrée, car le prix des fruits et des légumes a augmenté Un patient français Près de la moitié des médecins (48 %) constatent que les patients estiment qu ils n ont pas les moyens de se nourrir avec des produits de très bonne qualité. En Grèce, plus de 70 % des médecins sont d accord avec le point de vue : les patients estiment qu ils n ont pas les moyens de bien se nourrir. Au Royaume-Uni, un nombre significativement plus élevé de patients qu en Italie, en Grèce ou en Espagne, estiment qu ils n ont pas les moyens de bien se nourrir ; cette situation est en train de s aggraver. Les patients dépensent moins qu auparavant pour acheter des produits alimentaires de qualité et des bandelettes de test ; ils n ont plus le temps d aller chez le médecin Un professionnel de santé allemand Je voyais également une diététicienne qui m aidait à faire baisser mon taux de sucre dans le sang, mais ils ont supprimé ce service sans tenir compte que j avais encore trois rendezvous avec elle Un patient espagnol Régime alimentaire : les solutions Les diabétiques étant en majorité personnellement responsables de la prise en charge de leur maladie, l éducation thérapeutique des patients diabétiques est de plus en plus reconnue et considérée comme une stratégie efficace pour améliorer la qualité des soins. Malheureusement, la participation aux programmes d autogestion du diabète est faible, et sur la durée, l efficacité de ces formations diminue. Des innovations récentes en faveur de la participation à ces programmes et de l efficacité de ces formations, comprennent notamment des programmes d autogestion en ligne visant à améliorer l état des personnes atteintes de diabète de type 2 (24). Il paraît aujourd hui nécessaire d apprendre aux patients diabétiques comment se nourrir de façon équilibrée, à moindre coût. Il est généralement admis que bien se nourrir coûte cher. Toutefois, de nouvelles études réalisées aux États-Unis par le Service de Recherche Agricole du Ministère de l Agriculture (USDA) a mis fin au mythe qui prétend que la nourriture industrielle ou malbouffe est meilleur marché que les produits qui sont bons pour la santé. Les auteurs du rapport de l USDA ont évalué et comparé les prix des produits alimentaires à partir de trois critères : les calories, le poids, et le prix, pour une portion de taille moyenne. Leur conclusion est que (par exemple) les aliments riches en protéines ainsi que les produits contenant une quantité importante de graisses, de sucre et de sodium ajoutés, sont tous plus chers que les fruits, les légumes, les produits laitiers et les céréales. Cependant, convaincre les consommateurs des pays de l UE qu il est possible de se nourrir sainement à moindre prix va exiger un effort considérable d information et d éducation dans les domaines de l alimentation et de la diététique. On ne contrôle pas tout à fait assez efficacement le diabète, à cause notamment d une modification des comportements alimentaires et non pas pour une question de médicaments. Je pense que les patients n ont plus les moyens comme avant d acheter les produits alimentaires de bonne qualité dont ils ont besoin, en revanche ils continuent de prendre leur traitement, car en Angleterre les médicaments contre le diabète sont gratuits Un médecin généraliste, Royaume-Uni

12 12 Le diabète en temps de crise Les patients ont réduit leur pratique d une activité physique, surtout si les cours de gymnastique sont payants Un professionnel de santé, Royaume-Uni Activité physique la sédentarité en hausse Près de la moitié des patients diabétiques interrogés ne pratiquent aucune activité physique et déclarent qu ils n ont pas les moyens de s inscrire à un club de sport. Par ailleurs, un tiers des participants à l enquête n ont pas le temps de faire du sport. Ces mauvais chiffres sont en augmentation depuis quatre ans, surtout chez les patients des catégories socio-économiques les plus basses. Le nombre de patients qui ne prennent pas le temps de faire du sport est nettement plus élevé en Grèce (49 %) et au Royaume-Uni (44 %) qu en Espagne (15 %), en Allemagne (24 %), en Italie (28 %) ou en France (36 %). Moins d argent / Plus de chômage, donc plus de difficultés à suivre un mode de vie sain Un professionnel de santé, Royaume-Uni % des patients qui ne sont pas d accord avec l affirmation Je prends le temps de faire du sport. % des patients qui pensent que le temps dédié à l exercice physique a changé depuis les 4 dernières années. Pays de l UE 33 % France 36 % Allemagne 24 % Grèce 49 % Italie 28 % Espagne 15 % Royaume Uni 44 % -16 % -21 % -13 % -4 % -17 % -17 % la situation s est nettement détériorée -22 % la situation s est nettement améliorée Aucun changement 10 % 74 % 12 % 67 % 8 % 79 % 7 % 89 % 7 % 76 % 23 % 60 % 4 % 74 %

13 Le diabète en temps de crise 13 Je compense ma baisse de revenus en supprimant certaines dépenses comme l inscription à un cours de gymnastique Un patient espagnol Ces points de vue exprimés par les patients ont été partagés par des professionnels de santé. Plus de la moitié des médecins interrogés sont convaincus que les patients souffrent davantage de stress et sont soumis à une plus forte pression au travail depuis le début de la crise économique, et plus d un tiers des médecins (36 %) pensent que les patients ont du mal à consacrer du temps à une activité physique. Le nombre de médecins qui estiment que les patients ont des difficultés à trouver du temps pour pratiquer une activité physique est nettement plus élevé au Royaume- Uni (53 %), en Grèce (46 %) et en Italie (44 %) qu en France (23 %), en Espagne (23 %) ou en Allemagne (30 %). Je suis tellement stressé au travail que bien souvent je n ai pas assez d énergie pour faire du sport. Je me demande parfois si j ai encore les moyens de manger et de vivre sainement Un patient allemand % des médecins qui ne sont pas d accord avec l affirmation Les patients estiment qu ils ne trouvent pas le temps de pratiquer une activité physique. Pays de l UE 36 % France 23 % Allemagne 30 % Grèce 46 % Italie 44 % Espagne 23 % Royaume Uni 53 % % des médecins qui pensent que le temps dédié à l exercice physique a changé depuis les 4 dernières années. -19 % -8 % -13 % -34 % -17 % -23 % -20 % la situation s est nettement détériorée la situation s est nettement améliorée 13 % 10 % 8 % 15 % 24 % 8 % 15 % Aucun changement 68 % 82 % 79 % 51 % 59 % 69 % 65 %

14 14 Le diabète en temps de crise Sport et activité physique : des solutions possibles Pour les patients atteints de diabète de type 2, la pratique régulière d une activité physique doit impérativement faire partie de leur plan d autogestion de la maladie (26). La pratique d un sport et l activité physique jouent également un rôle prépondérant dans la prévention de l obésité, une mesure essentielle pour réduire l incidence du diabète chez les personnes à risque. La pratique d une activité physique n implique pas de s inscrire à un club de sport coûteux. Il est prouvé que toute activité qui permet d éviter la sédentarité, comme marcher régulièrement (trois fois par semaine), améliore les marqueurs du contrôle du diabète (27). Les professionnels de santé ont de nombreuses raisons d inciter leurs patients à pratiquer une activité physique notamment, les coûts de la prise en charge médicale des patients sédentaires atteints de diabète de type 2 sont plus élevés que ceux consacrés aux patients qui sont physiquement actifs (28). D autres travaux de recherche récents montrent que : Une formation de six séances en groupe peut permettre aux participants d améliorer considérablement leurs habitudes alimentaires et d augmenter leur pratique d activités physiques, d obtenir une diminution du tour de taille et une perte de poids, de renforcer leur motivation et le sentiment d auto-efficacité, d être plus positifs, et d élargir leurs connaissances (30). À l université Otto-von-Guericke de Magdeburg, en Allemagne, les cliniciens qui animent le programme Contrôle actif de l organisme - Active Body Control (ABC) utilisent avec succès la télésurveillance pour gérer l activité physique des patients atteints de diabète de type 2 (31). Dans les pays de l UE, des mesures innovantes sont actuellement prises en faveur de l autogestion du diabète. Dans le cadre d un nouveau projet mis en œuvre à l hôpital Norfolk and Norwich University Hospitals NHS Foundation Trust, à Norwich (Royaume-Uni), des patients atteints de diabète de type 2 sont actuellement recrutés pour apporter leur soutien à des personnes qui présentent un risque élevé de développer également un diabète de type 2. Cette initiative s inscrit dans un Programme de prévention du diabète (étude UEA-IFG). Tout en prodiguant des conseils en matière d alimentation et d activité physique aux patients susceptibles de développer la même maladie que la leur, ces accompagnateurs renforcent en même temps leur propre pratique de l autogestion du diabète. Une analyse préliminaire suggère que cette approche constitue une stratégie plus rentable que d employer des professionnels de santé (29).

15 Le diabète en temps de crise 15 L impact financier du diabète sur les patients Près de la moitié des patients interrogés (46 %) affirment que le coût de l autogestion du diabète ayant augmenté, ils n ont plus les moyens d acheter des bandelettes de test (surtout les patients des catégories socioprofessionnelles les plus basses) ni, dans une moindre mesure, leurs médicaments. Plus d un tiers des patients [33 %], surtout ceux des catégories socioprofessionnelles les plus basses, rapportent qu ils n ont pas les moyens de surveiller leur taux de glucose sanguin. Un quart des patients [24 %], notamment ceux qui appartiennent aux catégories socioprofessionnelles les plus basses, affirment qu ils n ont pas les moyens d acheter leurs médicaments contre le diabète. Les patients qui travaillent tout le temps ne peuvent plus surveiller ni contrôler leur diabète comme ils le devraient Un professionnel de santé (Royaume-Uni) 0 Désapprouvent totalement 5 Sans opinion 10 Approuvent totalement J ai les moyens de surveiller mes taux de glucose sanguin J ai les moyens d acheter mes médicaments contre le diabète 24 % 7 % 3 %6 %3 % 24 % 4 % 6 %7 % 5 % 13 % 34 % des patients désapprouvent 16 % 5 % 3 %3 %4 % 24 % 5 % 6 % 5 % 6 % 23 % 24 % des patients approuvent

16 16 Le diabète en temps de crise Environ un quart des professionnels de santé assurent qu il est devenu difficile pour les patients de s acheter les médicaments dont ils ont besoin [35 %], de suivre correctement leur traitement [24 %] et de contrôler leur taux de glycémie, notamment en Grèce [25 %] ; cette situation ne fait que s aggraver depuis quatre ans. Plus d un tiers des professionnels de santé [37 %] affirment que les diabétiques ont réduit leur budget santé. La moitié des professionnels de santé [52 %] observent que leurs patients souffrent davantage de stress et d anxiété ; environ un quart des professionnels de santé estiment que leurs patients ont un niveau de vie qui a baissé [28 %] et qu ils consultent moins souvent [19 %]. Je vais moins souvent chez le spécialiste, car les dépassements d honoraires ne sont pas remboursés. Par conséquent, je fais moins d analyses, moins de séjours à l hôpital et je néglige mon suivi médical. En revanche, je fais beaucoup plus attention à ce que je mange et je n achète que l indispensable Un patient français Selon un tiers des professionnels de santé [33 %], les patients atteints de diabète de type 2 suivent insuffisamment les recommandations qui leur ont été faites, surtout en Grèce. 0 Désapprouvent totalement 10 Approuvent totalement Patients pour lesquels l achat de leurs médicaments est devenu un problème Patients pour lesquels suivre leur traitement est devenu un problème 7 % 5 % 4 % 3 % 5 % 9 % 16 % 17 % 14 % 7 % 14 % -23 % 13 % 35 % médecins sont d accord 6 % 3 % 4 % 6 % 5 % 18 % 17 % 17 % 14 % 5 % 5 % 24 % médecins sont d accord % des médecins qui ont perçu un changement depuis la crise économique Nette détérioration de la situation Nette amélioration de la situation -16 % 12 % Patients pour lesquels suivre leur taux de glucose est devenu un problème 7 % 3 % 5 % 7 % 5 % 20 % 16 % 14 % 12 % 7 % 7 % 26 % médecins sont d accord -18 % 11 %

17 Le diabète en temps de crise 17 Solutions possibles La crise économique a incité de nombreux patients à réduire leur budget santé ainsi que celui consacré à l achat de nourriture saine, et à négliger l autogestion de leur diabète. Toutefois, ces changements font faire de fausses économies, car ils vont aboutir à une augmentation des dépenses d ici à quelques années. Une mauvaise surveillance du diabète va en effet entraîner des complications, alourdir les frais médicaux et impacter négativement la qualité de vie des patients. Mieux éduquer les patients et leur proposer un accompagnement efficace contribuera à améliorer cette situation. Il est actuellement essentiel que les patients comprennent qu il est possible de mener une vie saine sans dépenser plus d argent et qu ils doivent par ailleurs impérativement surveiller étroitement leur diabète. Pour ainsi dire chacun sait qu un régime alimentaire déséquilibré et le manque d exercice sont associés au diabète de type 2. Pourtant, le nombre de personnes touchées par cette maladie est en constante augmentation. Les diabétiques doivent prendre conscience qu il suffit d apporter quelques changements très simples à leur mode de vie, en adoptant par exemple de nouvelles habitudes comme marcher plus souvent, jardiner ou faire le ménage, pour gérer leur diabète plus efficacement, sans dépenser plus d argent. Les pauvres s appauvrissent, les riches ne sont guère touchés, le fossé entre les classes se creuse toujours plus Un professionnel de santé allemand

18 18 Le diabète en temps de crise L impact de la crise sur les professionnels de santé Les résultats de l enquête indiquent que la crise économique commence à affecter la gestion du diabète. En effet, un professionnel de santé sur cinq (19 %) pense que la récession a un impact négatif sur sa capacité à traiter et à suivre les patients (toutes pathologies confondues) de façon optimale. Ces résultats valent pour l ensemble de l équipe multidisciplinaire spécialisée dans la prise en charge des diabétiques. En ce qui concerne les services proposés aux patients : La grande majorité des médecins (93 %) sont convaincus qu il est primordial de prodiguer des conseils en matière d hygiène de vie aux patients atteints de diabète de type 2 et 76 % d entre eux estiment qu ils ont la capacité de le faire. En revanche, seulement un tiers des professionnels de santé (32 %) pensent qu ils ont le temps et les moyens de proposer ce type de service aux patients. On nous demande d essayer des programmes de prise en charge extérieurs à l hôpital, de trouver des solutions de soins moins coûteuses, de faire attendre les patients plus longtemps Un professionnel de santé, Royaume-Uni 0 Pas du tout important 10 Extrêmement important Importance de donner des conseils en matière d hygiène de vie aux patients atteints de diabète de type 2 Confiance en leur capacité de donner des conseils en matière d hygiène de vie aux patients atteints de diabète de type 2 3 % 3 % 11 % 17 % 66 % 94 % des médecins sont d accord 2 % 5 % 17 % 35 % 23 % 18 % 76 % des médecins sont d accord Plus d un tiers des professionnels de santé (42 %) affirment que des emplois de professionnels de santé sont en train d être supprimés, alors que par ailleurs des postes restent vacants. Plus d un tiers des professionnels de santé (36 %) sont persuadés que la crise économique a un impact négatif sur les opportunités de formation qui leur sont réservées. Un quart des professionnels de santé (25 %) estiment qu ils ont maintenant moins de temps à consacrer à la prise en charge clinique du diabète. Moins d un tiers des professionnels de santé (28 %) considèrent qu ils disposent de suffisamment de moyens pour offrir à leurs patients diabétiques une excellente formation à la gestion du diabète.

19 Le diabète en temps de crise 19 En ce qui concerne les perspectives à long terme, les professionnels de santé pensent que la crise économique va entraîner une diminution des moyens mis à leur disposition [37 %], une augmentation des restrictions en matière de prescription [32 %] et va les obliger à consacrer moins de temps aux patients [20 %]. Comme le dit un médecin généraliste au Royaume-Uni : Les professionnels de santé vont s efforcer de continuer à proposer des services de qualité. Mais globalement, nous disposons de moins de ressources pour traiter un plus grand nombre de patients. Par conséquent, nous consacrons moins de temps au traitement/suivi de chaque patient. Nous allons être dans l impossibilité d offrir autant de services complémentaires aux patients qu auparavant. L analyse de la gestion du diabète de type 2 montre cependant un point positif : environ un quart des professionnels de santé déclarent qu ils sont en mesure d offrir un niveau de service satisfaisant à leurs patients atteints de diabète de type 2 et que ces services se sont même améliorés ces quatre dernières années. Peu de temps pour la prise en charge clinique, encore moins pour l éducation des patients, un plus grand nombre de médicaments ne sont pas remboursés, les patients espacent de plus en plus leurs contrôles/examens médicaux Un professionnel de santé français 0 Désapprouvent totalement 5 Sans opinion 10 Approuvent totalement Des emplois de professionnels de santé sont en train d être supprimés, tandis que par ailleurs des postes restent vacants 5 % 2 % 3 % 5 % 6 % 11 % 12 % 14 % 15 % 5 % 22 % 42 % des médecins sont d accord La crise économique a un impact négatif sur les opportunités de formation offertes aux professionnels de santé 13 % 6 % 4 % 8 % 3 % 10 % 9 % 11 % 15 % 6 % 15 % 36 % des médecins sont d accord J ai désormais moins de temps à consacrer à la prise en charge clinique des patients 15 % 5 % 7 % 5 % 5 % 10 % 16 % 11 % 8 % 9 % 8 % 25 % des médecins sont d accord La charge de travail a considérablement augmenté. Il va falloir malgré tout trouver une solution pour continuer à offrir aux patients le même niveau de qualité. Les restrictions vont être de plus en plus nombreuses, les tâches administratives vont augmenter dans l objectif de mieux contrôler l activité Un professionnel de santé (Royaume-Uni)

20 20 Le diabète en temps de crise Plusieurs solutions pour résoudre les problèmes identifiés Les professionnels de santé réussissent à optimiser la gestion du diabète malgré un environnement économique défavorable. Ils vont cependant devoir affronter de nouvelles difficultés lorsque, comme l a montré l enquête, une diminution des financements, des formations et du nombre des nouveaux rendez-vous va impacter les soins de première ligne associés au diabète. Étant reconnu que les professionnels de santé sont soumis à des contraintes de temps, il pourrait leur être proposé de bénéficier d outils de formation en ligne qu ils auraient la possibilité de compléter. Par ailleurs, des ressources pédagogiques destinées aux patients, visant à les informer sur la nouvelle hygiène de vie, le régime alimentaire et l activité physique qui leur sont recommandés, pourraient être mises à la disposition des professionnels de santé sous forme de documents papier ou de liens accessibles en ligne, qu ils communiqueraient à leurs patients lors d une consultation. Cette approche garantirait une information sûre et efficace des patients. Dans de nombreux pays européens, les pharmaciens hospitaliers jouent un rôle de plus en plus important et des équipes multidisciplinaires prennent en charge les patients atteints de diabète. Cette tendance devrait être encouragée par des initiatives pédagogiques appropriées (32, 33, 34).

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques?

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Janvier 2011 Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Introduction Les soins dispensés aux patients souffrant d affections chroniques

Plus en détail

L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen

L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen La video pour la sensibilisation à la santé 1 Project de pratique efficace en santé publique Sommaire L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen Le mandat de la santé publique

Plus en détail

Le programme de soutien des soins primaires pour diabétiques de London : Des soins pour diabétiques différents

Le programme de soutien des soins primaires pour diabétiques de London : Des soins pour diabétiques différents Le programme de soutien des soins primaires pour diabétiques de London : Des soins pour diabétiques différents S U C C E S S S T O R Y 1 Diabetes Care with a Difference: The London Primary Care Diabetes

Plus en détail

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement Communiqué de presse Bayer HealthCare S.A.S. Parc Eurasanté 220, avenue de la Recherche 59120 LOOS France Tel.+333 28 16 34 00 www.bayerhealthcare.fr Favoriser l observance avec ALTO : l engagement de

Plus en détail

asdf Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 madrid

asdf Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 madrid Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 Promouvoir la santé et le bien-être des personnes âgées : actif «Nous sommes témoins d une révolution silencieuse qui bien au-delà de la sphère démographique a des incidences

Plus en détail

La santé des Canadiens

La santé des Canadiens La santé des Canadiens La santé d une personne est influencée par toute une série de facteurs, allant de sa composition génétique, à ses conditions de vie et de travail, et à la qualité et la disponibilité

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Réduire les hospitalisations évitables :

Réduire les hospitalisations évitables : Réduire les hospitalisations évitables : Une politique pour rentabiliser les dépenses de soins de santé Introduction L échec dans le domaine de la prévention et dans l accès adapté et satisfaisant aux

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Le diabète : un plan d action pour les employeurs

Le diabète : un plan d action pour les employeurs Novembre2014 Le diabète : un plan d action pour les employeurs Des stratégies efficaces et abordables pour aider à prévenir et à gérer le diabète en milieu de travail Un autre Dossier de réflexion MC offert

Plus en détail

Module I-4 Approches psychosociales et comportementales Contexte Buts Objectifs

Module I-4 Approches psychosociales et comportementales Contexte Buts Objectifs Approches psychosociales et comportementales Contexte Buts Le diabète est une condition chronique qui a un impact sur tous les aspects de la vie des personnes et des familles touchées par le diabète. Chez

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE LA CULTURE SANITAIRE DES PERSONNES ÂGÉES

PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE LA CULTURE SANITAIRE DES PERSONNES ÂGÉES SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Direction générale de la Démocratie PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE LA CULTURE SANITAIRE DES PERSONNES ÂGÉES Document établi par Raymond XERRI (Malte), Consultant Août

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

Département Prestation de services et sécurité (SDS) Siège de l Organisation mondiale de la Santé

Département Prestation de services et sécurité (SDS) Siège de l Organisation mondiale de la Santé Département Prestation de services et sécurité (SDS) Siège de l Organisation mondiale de la Santé Antibioprophylaxie en chirurgie dans le cadre des soins : enquête mondiale OMS RÉSUMÉ DU PROJET Comme en

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Département Évaluation des Politiques Sociales Garanties et services : les attentes des et des entreprises Mars 2014 Synthèse des résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Remise du rapport du Dr Jean CARLET sur la préservation des antibiotiques Mercredi 23 septembre 2015

Plus en détail

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care!

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! ARGUMENTAIRE DÉTAILLÉ Aujourd hui, tous les habitants et habitantes de notre pays sont assurés au sein de l assurance de base pour

Plus en détail

Nous vous présentons...

Nous vous présentons... Nous vous présentons... les services de gestion de régimes d assurance médicaments et la pharmacie d Express Scripts Canada. SM Un moyen pratique et sûr d optimiser votre régime d assurance médicaments

Plus en détail

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent Juillet 2007 Juillet 2007 1 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Carlo Diederich Directeur Santé&Spa Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Mondorf Healthcare at work Nouveau service destiné aux entreprises en collaboration avec les Services de Médecine du Travail

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Prophagia - Consultation publique sur es conditions de vie des aînés. 1. Qui sommes-nous?

Prophagia - Consultation publique sur es conditions de vie des aînés. 1. Qui sommes-nous? Consultation publique sur les conditions de vie des aînés La dénutrition subséquente à la dysphagie chez nos aînés, un fléau occulte et ignoré Mémoire présenté par Thérèse Dufresne, Dt.P. et Prophagia

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

RAPPORT SYNTHÈSE. En santé après 50 ans. Évaluation des effets du programme Les médicaments :

RAPPORT SYNTHÈSE. En santé après 50 ans. Évaluation des effets du programme Les médicaments : S A N T É P U B L I Q U E RAPPORT SYNTHÈSE Évaluation des effets du programme Les médicaments : Oui Non Mais! En santé après 50 ans Depuis janvier 1997, la Direction de santé publique s est associée à

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

REFINEMENT FRENCH FRANÇAIS. Justification de la recherche

REFINEMENT FRENCH FRANÇAIS. Justification de la recherche REFINEMENT FRENCH FRANÇAIS Justification de la recherche Le projet REFINEMENT (REsearch on FINancing systems Effect on the quality of MENTal health care) vise à étudier la relation entre modèles de financement

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves Cet atelier portera sur 1. la recherche dans la documentation de sources pertinentes; 2. l évaluation

Plus en détail

L impact économique du SIDA au Bénin : Résultats d un examen de la littérature

L impact économique du SIDA au Bénin : Résultats d un examen de la littérature L impact économique du SIDA au Bénin : Résultats d un examen de la littérature Lori Bollinger John Stover Dr Louis-Jacques Martin-Correa Sous les auspices de l USAID Bureau global de la population, de

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés.

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS EUROPE Tout savoir sur son HbA1c Réalisé avec la collaboration du

Plus en détail

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Cote moyenne de l efficacité du travail de l équipe fondée sur les facteurs suivants : vision; participation ouverte; orientation

Plus en détail

Conditions Complémentaires (CC) Edition janvier 2009. Organisme d assurance: Sanitas Assurances privées SA

Conditions Complémentaires (CC) Edition janvier 2009. Organisme d assurance: Sanitas Assurances privées SA HirslandenCare Assurance complémentaire selon la Loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) pour une chambre à un lit en division privée dans des cliniques du groupe de cliniques privées Hirslanden

Plus en détail

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ QUESTION : Est-ce que le café décaféiné est une alternative au café chez les patients qui souffrent d un RGO? AUTEUR : Alexis Du Cap (JUILLET 2009) SUPERVISEUR : Guylène Thériault

Plus en détail

PLAN MONDIAL CONTRE LE DIABÈTE 2011-2021 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DU DIABÈTE

PLAN MONDIAL CONTRE LE DIABÈTE 2011-2021 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DU DIABÈTE PLAN MONDIAL CONTRE LE DIABÈTE 2011-2021 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DU DIABÈTE «La prévention et le traitement du diabète sont efficaces et rentables» (OMS, 2005) La prévention du diabète et de ses complications

Plus en détail

Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016

Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016 Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016 Date unique de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Cet appel à projets est ouvert aux centres hospitaliers du secteur public,

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse UDM télésurveillée Pour P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse Peut-on être en 2013 opposé au développement de la télémédecine? Pourquoi les patients en insuffisance rénale

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Les données probantes en santé publique : Que sont des données «suffisamment» probantes? Que sont des données probantes utiles?

Les données probantes en santé publique : Que sont des données «suffisamment» probantes? Que sont des données probantes utiles? Les données probantes en santé publique : Que sont des données «suffisamment» probantes? Que sont des données probantes utiles? Mark Petticrew Faculté de la santé et des politiques publiques, LSHTM Améliorer

Plus en détail

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Note d analyse Les Français et la protection sociale Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 1 er au 6 février 2012. Echantillon

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

Un regard international: Politiques et expériences étrangères

Un regard international: Politiques et expériences étrangères Un regard international: Politiques et expériences étrangères Valérie Paris - OCDE Rencontres Economiques, Mardi 16 octobre 2012 «Le système de santé français à l épreuve de la crise» LES POLITIQUES DE

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

INVESTIR POUR UN MONDE SANS PALUDISME

INVESTIR POUR UN MONDE SANS PALUDISME INVESTIR POUR UN MONDE SANS PALUDISME Des progrès extrêmement importants ont été réalisés ces dernières années dans la lutte contre le paludisme, mais ces avancées sont fragiles et réparties de façon inégale.

Plus en détail

Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est

Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est SOIXANTE-HUITIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A68/INF./4 Point 20 de l ordre du jour provisoire 15 mai 2015 Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est Le Directeur

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Pe s t i c i d e A c t i o n N e t w o r k U K PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Résumé exécutif et Recommendations 5 St Peter s St London N1 8JD Royaume Uni t: +44 (0)20 7359 0440 f: +44 (0)20

Plus en détail

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC Québec, le 21 février 2000 2. PRÉAMBULE La Fédération des médecins

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE. Desjardins & Cie

ASSURANCE COLLECTIVE. Desjardins & Cie ASSURANCE COLLECTIVE Desjardins & Cie Voici Contact 360 MC, une approche globale en gestion des invalidités qui forme un tout à valeur ajoutée pour un régime d assurance collective. Dans la vie, la santé

Plus en détail

Regards croisés sur la prise en charge de la santé en Europe et dans le monde

Regards croisés sur la prise en charge de la santé en Europe et dans le monde Regards croisés sur la prise en charge de la santé en Europe et dans le monde Perception des systèmes de soins Retours d expérience sur les programmes de santé d Europ Assistance dans le monde 1 er décembre

Plus en détail

Assurance Arrêt de Travail

Assurance Arrêt de Travail Solutions Assurances Agriculteurs Arrêt de Travail Assurance Arrêt de Travail des Agriculteurs Pour vous aider à ajuster vos garanties à votre situation et à votre type d activité, n hésitez pas à faire

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

assurance collective Assurance médicaments Des solutions intégrées pour une gestion efficace

assurance collective Assurance médicaments Des solutions intégrées pour une gestion efficace assurance collective Assurance médicaments Des solutions intégrées pour une gestion efficace Notre vision Desjardins Assurances est un acteur canadien important en assurance collective, reconnu pour son

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Rapport de recommandations

Rapport de recommandations Comment s assurer que les personnes souffrant d ostéo-arthrite et d arthrite rhumatoïde reçoivent des soins optimaux de par l Europe: recommandations EUMUSC.NET En partenariat avec EULAR et 22 centres

Plus en détail

La prise en charge des maladies chroniques à l étranger

La prise en charge des maladies chroniques à l étranger La prise en charge des maladies chroniques à l étranger Le disease management, ou organisation coordonnée des soins, est appliqué aux maladies chroniques dans de nombreux pays (États-Unis, Allemagne, Royaume

Plus en détail

Inégalités sociales de santé : Quels constats? Quels leviers d action? Florence Jusot. LEDA-LEGOS (Univ. Paris-Dauphine) - IRDES

Inégalités sociales de santé : Quels constats? Quels leviers d action? Florence Jusot. LEDA-LEGOS (Univ. Paris-Dauphine) - IRDES Inégalités sociales de santé : Quels constats? Quels leviers d action? Florence Jusot LEDA-LEGOS (Univ. Paris-Dauphine) - IRDES ARS Ile-de-France, 4 octobre 2010 Introduction Il existe en France de fortes

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Ce qu attendent les employeurs et les salariés de la complémentaire santé d entreprise

Ce qu attendent les employeurs et les salariés de la complémentaire santé d entreprise Centre de Recherche pour l Étude et l Observation des Conditions de vie CENTRE TECHNIQUE DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE Jeudi 12 février 2009 Ce qu attendent les employeurs et les de la complémentaire

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Bienvenue chez votre pharmacien

Bienvenue chez votre pharmacien Bienvenue chez votre pharmacien En première ligne Le pharmacien Prestataire de soins à part entière, le pharmacien occupe aujourd hui une place centrale au cœur de notre système de santé. Disponible sans

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION 9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION De par ses missions d écoute, d orientation, d accueil et de prise en charge notamment

Plus en détail

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 «NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 INTRODUCTION Du fait de l augmentation de l espérance de vie La population des

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail