Manifestations musculo-squelettiques du diabète: en lien avec le contôle glycémique? Saint-Eustache 10 mars Dr Michel Gagné Rhumatologue

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Manifestations musculo-squelettiques du diabète: en lien avec le contôle glycémique? Saint-Eustache 10 mars 2015. Dr Michel Gagné Rhumatologue"

Transcription

1 Manifestations musculo-squelettiques du diabète: en lien avec le contôle glycémique? (Les rhumatismes diabétiques: oui,ça existe!!) Saint-Eustache 10 mars 2015 Dr Michel Gagné Rhumatologue

2 Déclaration de conflits d intérêts potentiels J ai reçu des compensations monétaires à titre de conférencier/conseiller ( comité aviseur) / subventions de recherche clinique: Abbott Algorithme Pharma Alliance ( P&G / Sanofi-Aventis ) Amgen ArthroLab Bristol Myers Squibb Eli Lilly Genizon Biosciences Mantra Pharma Merck Novartis Nycomed Pfizer Roche Servier Solvay

3 Quelques chiffres! Selon American Diabetes Association : 23 millions personnes ont diabète (USA) Coût annuel: 174 milliards! Patients diabétiques souffrent de façon plus fréquente de conditions musculosquelletiques en terme de prévalence,sévérité,et morbidité

4 Diabète et mode de vie!

5 Diabète: Une épidémie grandissante Source: Data for from the National Health Interview Survey, NCHS, CDC Projected data for from the Behavioral Risk Factor Surveillance System, Division of Diabetes Translation, CD

6 % de patients avec complications Taux de glycémie et complications À mesure que le taux d HbA 1c augmente, les complications liées au diabète de type 2 augmentent aussi Complications macrovasculaires Complications microvasculaires Taux d HbA 1c 7 % 2 ans 3-5 ans 6-9 ans ans 15 ans et % de patients avec taux d HbA 1c 7 % Durée du diabète

7 The Diabetes-Arthritis Connection What do diabetes and arthritis have in common? Plenty By Denise Lynn Mann and Donna Rae Siegfried New research shows that people with diagnosed diabetes are nearly twice as likely to have arthritis, indicating a diabetes-arthritis connection. If you have both conditions, you probably take different treatments for them. But the lifestyle changes you make for one may be good for the other. Eating smaller portions of healthy foods and walking daily, for instance, are important parts of treating diabetes; rheumatoid arthritis benefits from the same activities. Diabetes causes musculoskeletal changes that lead to symptoms such as joint pain and stiffness; swelling; nodules under the skin, particularly in the fingers; tight, thickened skin; trigger finger; carpal tunnel syndrome; painful shoulders; and severely affected feet. After having had diabetes for several years, joint damage called diabetic arthropathy can occur.

8 Diabète Effets proposés de l hyperglycémie sur le système musculo-squelettique Stimulation de la prolifération de tissu fibreux Vasculopathie des petits vaisseaux et ischémie tissulaire Neuropathie: Effet toxique direct

9 Maladies rhumatismales associées au diabète 1-OS: Ostéoporose Types 1 et 2 (rare? : NON!) 2-COLONNE: Hyperostose (DISH) Type 2 fréquent 3- EPAULE: «Périarthrite de l épaule» Type 2 Capsulite 4- MAIN: «Main diabétique» Type 1 surtout, et type 2 Acro-ostéolyse Type 2 Très rare Dupuytren Type 2 fréquent Ténosynovite (doigt gâchette) Tunnel carpien Type 1 et 2 fréquent 5-PIED: Ostéoarthropathie diabétique Type 1 destruction osseuse,tardif Ledderhose 6- MUSCLE: Amyotrophie diabétique Type 1 et 2 Rare 7-ARTHROPATHIES SYSTÉMIQUES: Arthrite rhumatoïde Arthrite psoriasique Arthrite microcristalline Polyarthrite à inh.dpp4 8- ARTHROPATHIES DÉGÉNÉRATIVES: Arthrose Type 2 Fréquent 9-DIVERS: Stiffman Syndrome Type 2 Rare

10 Maladies rhumatismales associées au diabète 1-OS: Ostéoporose Types 1 et 2 (rare? : NON!) 2-COLONNE: Hyperostose (DISH) Type 2 fréquent 3- EPAULE: «Périarthrite de l épaule» Type 2 Capsulite 4- MAIN: «Main diabétique» Type 1 surtout, et type 2 Acro-ostéolyse Type 2 Très rare Dupuytren Type 2 fréquent Ténosynovite (doigt gâchette) Tunnel carpien Type 1 et 2 fréquent 5-PIED: Ostéoarthropathie diabétique Type 1 destruction osseuse,tardif Ledderhose 6- MUSCLE: Amyotrophie diabétique Type 1 et 2 Rare 7-ARTHROPATHIES SYSTÉMIQUES: Arthrite rhumatoïde Arthrite psoriasique Arthrite microcristalline Polyarthrite à inh.dpp4 8- ARTHROPATHIES DÉGÉNÉRATIVES: Arthrose Type 2 Fréquent 9-DIVERS: Stiffman Syndrome Type 2 Rare

11 Quel est le lien? Glycémie Perte osseuse Plus large concentration de produits glycosylés dans les tissus tel le collagène comme les os 1 force sur des fémurs de cadavres humains 2 Inhibe l expression du phénotype des ostéoblastes résorption ostéoclastique production de l IL-6 dans les lignées cellulaire Perte osseuse plus grande associée à une IGF-1 3 Perte osseuse engendrée par l hypercalciurie associée à une hyperglycémie 5 Perte osseuse secondaire à l inflammation 6 1 Paul RGet coll. Int JBiochem Cell Biol 1996; 28: Raskin P et coll. Clin Endocrinol (Oxf) 1978; 9: Wang X et coll. Bone 2002; 31:1-7 6 Pickup JC et coll. Diabetologia1998; 41: Jehle PM et coll. J Endocrinol 1998; 159: Bonds D et coll. JCEM 2006, 91:

12 Ostéoporose et diabète Risque de chutes 50 à 60% 1-4 Rétinopathie et cataractes Neuropathie (incluant hypotension orthostatique) Accident vasculaire cérébral Hypoglycémie Insulinothérapie X Schwartz AV et coll. Diabetes Care 2002; 25: Gregg Ew et coll. Diabetes Care 2002; 25: Miller DK et coll. J Gerontol A Biol Sci Med Sci 1999; 54:M230-M236 4 hanlon JT et coll. J Gerontol A Biol Sci Med Sci 2002; 57:M473-M478 5

13 Ostéoporose et Diabète 1950 : 50% cas associés 1985 : Type I : 10-20% diminution CMO plusieurs causes : vitamine D, absorption Ca,PTH, insuline, IGF-I Type II : Hyperinsulinémie, obésité Calcifications, rôle des estrogènes et des androgènes DMO normale ou légèrement élevée Série 230 diabétiques, 60 ans et plus: Fx vertébrale 19 cas (8.3%): Idem à population Diabète : facteur de risque de fracture Donc, Type 1 : oui Type 2 : probablement pas??? mais Etudes récentes: suggèrent risque accru de fractures avec diabète de type 2 2 études SOF et WHI

14 Paradoxe du Diabète Type 2 Risque de fractures: Étude SOF 9704 patientes 65 ans 657 patientes avec diabète type II Durée moyenne de 9.4 ans risque de fracture de hanche de 82% RR: 1.82 ( ) risque de fracture de l humérus de 94% RR: 1.94 ( ) Risque de fracture du pied X 2.7 si utilisation d insuline RR: 2.66 ( ) Risque persistant en corrigeant pour les facteurs de chute Pas de différence sur les fractures vertébrales Schwartz AV et coll. J Clin Endocrinol Metab 2001; 86: 32-38

15 Ostéoporose et diabète Etude WHI Etude de 7 ans Fx hanche, bassin et fémur: RR 1.46 Fx vertébrale: RR 1.27 Globalement, 20 % plus de risque si on inclut tout type de fracture Même avec DMO plus élevée! et même en excluant chutes et troubles visuels

16 Ostéoporose et diabète Médications Etude ADOPT ( suivi 4 ans ) 1849 patientes, age 57 ans Fracture: but secondaire de l étude Femmes avec fractures documentées Membres sup. et inf. 9.3% Rosiglitazone ( Avandia) 5.1% Metformine ( Glucophage) 3.5% Glyburide ( Diabeta)

17 OS et Diabète Figure 1: AGEs accumulation on bone collagen is a central mechanism for Diabetic osteopathy. Produits de glycation («advanced glycation end-products») ou AGE McCarthy et al., J Diabetes Metab 2013, 4:6

18 Ostéoporose et diabète Conclusions Prédisposition aux chutes Augmente risque de fracture Risque de fracture est INDÉPENDANT de la DMO Qualité du tissu osseux Risque associé à la médication?

19 Maladies rhumatismales associées au diabète 1-OS: Ostéoporose Types 1 et 2 (rare? : NON!) 2-COLONNE: Hyperostose (DISH) Type 2 fréquent 3- EPAULE: «Périarthrite de l épaule» Type 2 Capsulite 4- MAIN: «Main diabétique» Type 1 surtout, et type 2 Acro-ostéolyse Type 2 Très rare Dupuytren Type 2 fréquent Ténosynovite (doigt gâchette) Tunnel carpien Type 1 et 2 fréquent 5-PIED: Ostéoarthropathie diabétique Type 1 destruction osseuse,tardif Ledderhose 6- MUSCLE: Amyotrophie diabétique Type 1 et 2 Rare 7-ARTHROPATHIES SYSTÉMIQUES: Arthrite rhumatoïde Arthrite psoriasique Arthrite microcristalline Polyarthrite à inh.dpp4 8- ARTHROPATHIES DÉGÉNÉRATIVES: Arthrose Type 2 Fréquent 9-DIVERS: Stiffman Syndrome Type 2 Rare

20 Hyperostose et Diabète Maladie de Forestier Forestier et Rotes-Querol (1950): description détaillée «Hyperostose rachidienne ankylosante sénile» Ossification généralisée - Ligaments (surtout colonne dorsale) - Tendons ( surtout enthèses ) «DISH Syndrome» Resnick,Niwayama (1975) Critères diagnostiques «Maladie Hyperostosique» Arlet (1985)

21 Critères de diagnostic Basé sur des signes radiologiques distinctifs Absence de signes cliniques spécifiques Absence d anomalies biologiques 1- Ossification du bord antéro-latéral de 4 vertèbres consécutives 2- Hauteur préservée des espaces discaux inter-vertébraux; absence de dégénérescence discale 3- Pas d ankylose interapophysaire sacro-iliaques: absence d érosion, de sclérose et d ankylose N.B. Ne tient pas compte des enthésopathies périphériques

22 Imagerie Rachis dorsal, entre D 7 et D 11 - La plus caractéristique - La plus fréquente - Bord droit du rachis (de face) - épaisseur, «pont», bosselé - Coulée lisse (de profil) - Hauteur des espaces discaux inchangée

23

24

25

26 Imagerie Rachis cervical: atteinte variable - relativement normal - ossification LCVP (50%) Rachis lombaire: asymétrique - becs ou crochets épais - disparition! - ossification Ls et Li épineux Extra rachidiennes: - enthèse (toutes les zones) - surtout le bassin - calcification,ossification ligamentaire - hyperostose,enthésophytose - ostéophytose para-articulaire

27

28

29

30 Bilateral calcified Archilles tendons in a patient with diabetes. Smith L L et al. Br J Sports Med 2003;37:30-35 Copyright BMJ Publishing Group Ltd & British Association of Sport and Exercise Medicine. All rights reserved.

31 Clinique Asymptomatique (25%) Raideur dorsale, lombaire, cervicale Rachialgies (72%) Radiculalgies, myélopathie ( rare ) Sensibilité des enthèses Dysphagie, dysphonie, dyspnée (14%) Arthralgies périphériques (38%) Complications: sténoses rachidiennes C, L perte d amplitude après la chirurgie fractures (2 types) Maladies associées (?) : Dystrophie myotonique, Myélome, Hypoparathyroïdie, Spondylite (rareté) Arthrite rhumathoïde (8 cas)

32 Une cause de dysphagie méconnue : la maladie de Forestier transit oesogastroduodénal (TOGD) coulée d ossification pré vertébrale refoulant la paroi pharyngée postérieure Fr ORL ; 88 :

33 Examen clinique Diminution lordose lombaire Cyphose dorsale accentuée Restriction mobilité dorso-lombaire ressemble à spondylarthropathie Périphérique: pas inflammatoire pas de lien avec rayons-x «Tendinites récidivantes» Nodosités d Heberden: + fréquentes, volumineuses

34 Pathogénie 1- Désordre du métabolisme de la vitamine A modèle animal : chat, rat Lewis homme traité pour acné (acide rétinoïque) retinolémie rôle du RBP : retinol binding protein 2- Rôle de l insuline (hyperinsulinémie) - action comme hormone de croissance - stimule la sécrétion de la somatomédine,surtout C ou IGF-1 - synthèse de collagène - modulateur ostéoblaste 3- Génétique: trois formes familiales Associations: Diabète, obésité, hyperlipidémie, hyperuricémie «Terrain hyperostosique»

35 Biologie Pas d anomalie spécifique Tests d inflammation négatifs Bilan phospho-calcique normal Diabète assez fréquent Dosage vitamine A : pas d utilité

36 Hyperostose et diabète

37 Hyperostose et diabète PRÉVALENCE Population normale: % Population diabétique: 13-49% Patient d hyperostose: 12-80% soit diabète soit intolérance au glucose Une étude de 500 diabétiques de 40 ans et plus: 118 patients (26%), contrôles (3.1%) Tableau : 3x plus fréquent chez Db type II - Pas de relation avec durée de maladie - Si hyperostose : exclure diabète - Mais : non reconnu comme complication directe du Db

38 Hyperostose et diabète

39 Traitement Éducation Contrôle du poids Contrôle des maladies associées (diabète) Physiothérapie Analgésiques et A.I.N.S. Chirurgie (complications) Cesser dérivés rétinoïques?

40 Maladies rhumatismales associées au diabète 1-OS: Ostéoporose Types 1 et 2 (rare? : NON!) 2-COLONNE: Hyperostose (DISH) Type 2 fréquent 3- EPAULE: «Périarthrite de l épaule» Type 2 Capsulite 4- MAIN: «Main diabétique» Type 1 surtout, et type 2 Acro-ostéolyse Type 2 Très rare Dupuytren Type 2 fréquent Ténosynovite (doigt gâchette) Tunnel carpien Type 1 et 2 fréquent 5-PIED: Ostéoarthropathie diabétique Type 1 destruction osseuse,tardif Ledderhose 6- MUSCLE: Amyotrophie diabétique Type 1 et 2 Rare 7-ARTHROPATHIES SYSTÉMIQUES: Arthrite rhumatoïde Arthrite psoriasique Arthrite microcristalline Polyarthrite à inh.dpp4 8- ARTHROPATHIES DÉGÉNÉRATIVES: Arthrose Type 2 Fréquent 9-DIVERS: Stiffman Syndrome Type 2 Rare

41 Tendinite calcifiante Traitement

42 Tendinite calcifiante Traitement

43 «Périarthrite de l épaule» et Diabète «Froozen shoulder» Capsulite adhésive de l épaule (10-60%) des cas,surtout femmes Age: ans Douleur,souvent pire la nuit. Durée 4-12 mois ( douleur ) Cause inconnue ( inflammation?) - Plusieurs études confirment une association Calcifications périarticulaires fréquentes

44

45 Traitements Anti-inflammatoires: - A.I.N.S. et coxibs (e.g.celebrex) - Relaxants musculaires - Infiltrations - Arthrographie distensive Physiothérapie: excercices,chaleur,glace Repos ( restreindre activités) Chirurgie (rare)

46 Maladies rhumatismales associées au diabète 1-OS: Ostéoporose Types 1 et 2 (rare? : NON!) 2-COLONNE: Hyperostose (DISH) Type 2 fréquent 3- EPAULE: «Périarthrite de l épaule» Type 2 Capsulite 4- MAIN: «Main diabétique» Type 1 surtout, et type 2 Acro-ostéolyse Type 2 Très rare Dupuytren Type 2 fréquent Ténosynovite (doigt gâchette) Tunnel carpien Type 1 et 2 fréquent 5-PIED: Ostéoarthropathie diabétique Ledderhose 6- MUSCLE: Amyotrophie diabétique Type 1 et 2 Rare 7-ARTHROPATHIES SYSTÉMIQUES: Arthrite rhumatoïde Arthrite psoriasique Arthrite microcristalline Polyarthrite à inh.dpp4 8- ARTHROPATHIES DÉGÉNÉRATIVES: Arthrose Type 2 Fréquent 9-DIVERS: Stiffman Syndrome Type 2 Rare Type 1 destruction osseuse,tardif

47 Diabète et la main «Mains diabétiques» Syndrome of Limited Joint Mobility (S.L.J.M.) Tunnel carpien Dupuytren Ténosynovite des fléchisseurs Syndrome épaule-main Sclérodactylie diabétique Neuropathie diabétique

48 «Main diabétique» Cheiroarthropathie diabétique «Stiff hands syndrome» Diabète juvénile surtout Peau épaissie, cireuse, «serrée» Restriction articulaire Sclérose tendons Semblable à la sclérodermie

49 «Main diabétique» Prévalence: 8-55% Type I,(4-77%) Type 2, (30-40%) 4-14% population normale! N importe quel âge: Pas de différence sexe, race Typiquement après longue durée de diabète Maintenant décrit adultes, et diabète Type II Symptômes très graduels: habituellement indolores, raideurs, douleur aux mouvements engourdissements si neuropathie ou angiopathie associées Parfois associés à d autres articulations: épaules,coudes,poignets,hanches,genoux,chevilles

50 «Main diabétique» Clinique : Indolore au début Grande majorité asymptomatique Contracture IPD-IPP Avec le temps, faiblesse de préhension Diagnostic : Exclure maladie auto-immune Signe de la «prière» «Table test» «Hand print»

51 La Main Diabétique

52 Main diabétique: «table test» «hand print»

53 «Main diabétique» Laboratoire : Normal Capillaroscopie normale Diagnostic différentiel : Dupuytren Ténosynovite fléchisseurs Syndrome tunnel carpien Dystrophie réflexe sympathique Sclérodactylie diabétique Neuropathie diabétique Précède complications microvasculaires vasculaires de 4 à 5 ans Cause? Inconnue: microvasculaire? Traitement: Contrôle diabète Physiothérapie,exercises Injections?, Chirurgie?

54 Étiologies probables : «Main diabétique» Glycosylation non enzymatique de protéines Hydratation augmentée du collagène Liaison croisée («cross-linking») augmentée du collagène et résistance à la collagénase Oedème du tissu conjonctif via aldose réductase Microangiopathie et synthèse de collagène augmentée Neuropathie et contracture de non usage

55 Acroosteolysis in Diabetes Mellitus ALAN N. BAER, ZAKI ABOU ZAHR, SABIHA KHAN, and MICHAEL POLYDEFKIS J Rheumatol December (12): Acro-ostéolyse: Rare,destruction et raccourcissement des phalanges distales (doigts,orteils). Complication de maladies rhumatismales, injure thermique,désordres metaboliques,familial,et suite à certaines occupations. Non reconnue comme complication du diabète. Description de cas: Femme,45 ans,diabète type 1 mal contrôlé, durée 16 ans, avec rétinopathie, néprhopathie,et dysfonction autonomique (gastroparésie,hypotension ortho.) Sourde et communique par signes. A 43 ans,sécheresse,induration,ulcération superficielle à la peau des doigts. Raccourcissement indolore petits doigts, engourdissement mains et pieds. Nie Raynaud, psoriasis,histoire de trauma thermique,exposition aux toxines. Examen: sclérose,hyperkératose,ulcération superficielle,fissure. Perte phalange distale des 2 petits doigts et diminution des bouts distaux index, majeurs,et annulaire droit. Ni synovite,ni psoriasis,ni télangiectasies capillaires ( capillaroscopie ) Sensibilité toucher léger préservé aux 4 extrémités. Vibration intacte poignet, diminuée lég. Index, absent orteils

56 Acroosteolysis in Diabetes Mellitus Bilan Radios mains (diapo suivante) Radios des pieds N Sédimentation 39 mm/h CRP 17 mg/l Créatinine 1.4 mg/dl Ca,PTH, TSH, CK, aldolase N ANA, anti-scl70, anti-centromères,anti-ssa,anti-ssb,anti- Sm, anti-rnp,anti-ds-dna,anti-myosite spécifiques négatifs EMG: Sural,médian sensitif absents,péronier moteur absent Pas de tunnel carpien,ni radiculopathie cervicale

57 Acroosteolysis in Diabetes Mellitus J Rheumatol December (12):

58 Acroosteolysis in Diabetes Mellitus Conclusions 1er cas rapporté ( Littérature négative) A distinguer de: -Main diabétique -Forme hypertrophique:membres inférieurs surtout -Forme atrophique rare: «pencil and cupping» Messages-clés Diabète est fréquent,mains diabétiques ressemblent à sclérodermie Cas non rapportés? Faire bilan ( Radios,immuno) dans le doute

59 Maladie de Dupuytren

60 Maladie de Dupuytren

61 Dupuytren et Diabète Si patient diabétique : ad 66% Dupuytren Si Dupuytren présent : 8-47% diabétique Au pied: maladie de Ledderhose Liens avec cytokines et facteurs de croissance? Plus fréquent avec longue durée du diabète Généralement légères Chirurgie rare

62 Dupuytren Thérapie

63 Tunnel carpien

64 Tunnel carpien et diabète Associé à plusieurs maladies incluant le diabète: Fracture du poignet Arthrite rhumatoide Arthrose Obésité Diabète: odds ratio, 1.51 Si insuline: odds ratio 1.49 Sulfonurés: odds ratio 1.45 Metformine: odds ratio 1.20 Mais, pas de screening recommandé

65 Maladies rhumatismales associées au diabète 1-OS: Ostéoporose Types 1 et 2 (rare? : NON!) 2-COLONNE: Hyperostose (DISH) Type 2 fréquent 3- EPAULE: «Périarthrite de l épaule» Type 2 Capsulite 4- MAIN: «Main diabétique» Type 1 surtout, et type 2 Acro-ostéolyse Type 2 Très rare Dupuytren Type 2 fréquent Ténosynovite (doigt gâchette) Tunnel carpien Type 1 et 2 fréquent 5-PIED: Ostéoarthropathie diabétique Type 1 destruction osseuse,tardif Ledderhose 6- MUSCLE: Amyotrophie diabétique Type 1 et 2 Rare 7-ARTHROPATHIES SYSTÉMIQUES: Arthrite rhumatoïde Arthrite psoriasique Arthrite microcristalline Polyarthrite à inh.dpp4 8- ARTHROPATHIES DÉGÉNÉRATIVES: Arthrose Type 2 Fréquent 9-DIVERS: Stiffman Syndrome Type 2 Rare

66 Le pied diabétique

67 Ostéoarthropathie Diabétique Complications sévères, tardives surtout l os du pied Destruction lytique de l os 0.1 à 1.4% des diabétiques Aussi appelée: Arthropathie de Charcot ou Arthrite neuropathique

68 Pathogénèse

69 Articulations atteintes 70% au niveau tarse et orteils

70 Age et sexe des patients Plus fréquent entre 50 et 70 ans Mais... >30% avant 50 ans!

71 Durée du diabète Anomalies : augmentent avec la durée de la maladie >70% des cas après 10 ans

72 Ostéoarthropathie diabétique Symptômes: Moins importants que ce que la radiologie suggère! Découverte souvent tardive,après que des changements osseux sévères soient survenus Pourquoi?

73 Ostéoarthropathie diabétique 4 groupes de symptômes 1- Neurologiques: - neuropathie: paresthésies diminution des réflexes perte sensation à la vibration (précoce) 2-Atteinte cutanée - erythème (rougeur) - purpura ou pigmentation - ongles jaunes - atrophie Ulcère plantaire (infection fréquente) - non douloureux - destruction osseuse souvent associée

74 Ostéoarthropathie diabétique 4 groupes de symptômes (suite) 3- Articulaires : enflure et laxité mobilité pathologique subluxation des MTP 3 enflure non douloureuse est caractéristique 4- Déformations: destruction tarsométarsienne pied plus court arche du pied s aplatit ( «cubic foot» )

75 Joint destruction such as is seen in Charcot s disease. Smith L L et al. Br J Sports Med 2003;37:30-35 Copyright BMJ Publishing Group Ltd & British Association of Sport and Exercise Medicine. All rights reserved.

76 Joint destruction such as is seen in Charcot s disease. Smith L L et al. Br J Sports Med 2003;37:30-35 Copyright BMJ Publishing Group Ltd & British Association of Sport and Exercise Medicine. All rights reserved.

77 Radiologie

78 Radiologie

79 Radiologie

80 Radiologie

81 Radiologie

82 Radiologie

83 Ostéoarthropathie diabétique Diagnostic différentiel - souvent confondue avec ostéomyélite - inflammatoire - tumorale - arthrose - arthropathie neurogénique Utilité de l imagerie: rayons-x RMN

84 Ostéoarthropathie diabétique Traitement - Contrôle du diabète - Repos - Protection et hygiène du pied - Chirurgie? surtout si ulcère plantaire persiste - Antibiotiques - Bisphosphonates? Pronostic Remarquablement bon! Guérison, même spontanée, existe!

85 Maladie de Ledderhose (Fibromatose plantaire)

86 Maladie de Ledderhose (Fibromatose plantaire) nodules sous-cutanés et rétraction

87 Epaississement du fascia plantaire avec petits nodules, qui coalescent dans une masse indurée Maladie de Ledderhose (Fibromatose plantaire)

88 Maladie de Ledderhose (Fibromatose plantaire) Image de RMN

89 Maladie de Ledderhose (Fibromatose plantaire) Image de RMN

90 «Mal perforant plantaire»

91

92

93 Maladies rhumatismales associées au diabète 1-OS: Ostéoporose Types 1 et 2 (rare? : NON!) 2-COLONNE: Hyperostose (DISH) Type 2 fréquent 3- EPAULE: «Périarthrite de l épaule» Type 2 Capsulite 4- MAIN: «Main diabétique» Type 1 surtout, et type 2 Acro-ostéolyse Type 2 Très rare Dupuytren Type 2 fréquent Ténosynovite (doigt gâchette) Tunnel carpien Type 1 et 2 fréquent 5-PIED: Ostéoarthropathie diabétique Type 1 destruction osseuse,tardif Ledderhose 6- MUSCLE: Amyotrophie diabétique Type 1 et 2 Rare 7-ARTHROPATHIES SYSTÉMIQUES: Arthrite rhumatoïde Arthrite psoriasique Arthrite microcristalline Polyarthrite à inh.dpp4 8- ARTHROPATHIES DÉGÉNÉRATIVES: Arthrose Type 2 Fréquent 9-DIVERS: Stiffman Syndrome Type 2 Rare

94 Infarctus Musculaire Diabétique Début soudain de douleur dans le muscle atteint Fréquemment avec œdème localisé Surtout à la cuisse (80%), moins souvent au mollet, presque exclusivement au membre inférieur Histoire clinique et résultats d imagerie RMN (parfois avec biopsie) aident au diagnostic (vs.myopathie/myosite) Traitement conservateur avec repos,analgésiques,et contrôle serré du diabète ( anticoagulation?)

95 Diabetic amyotrophy of the shoulder girdle. Smith L L et al. Br J Sports Med 2003;37:30-35 Copyright BMJ Publishing Group Ltd & British Association of Sport and Exercise Medicine. All rights reserved.

96 Maladies rhumatismales associées au diabète 1-OS: Ostéoporose Types 1 et 2 (rare? : NON!) 2-COLONNE: Hyperostose (DISH) Type 2 fréquent 3- EPAULE: «Périarthrite de l épaule» Type 2 Capsulite 4- MAIN: «Main diabétique» Type 1 surtout, et type 2 Acro-ostéolyse Type 2 Très rare Dupuytren Type 2 fréquent Ténosynovite (doigt gâchette) Tunnel carpien Type 1 et 2 fréquent 5-PIED: Ostéoarthropathie diabétique Type 1 destruction osseuse,tardif Ledderhose 6- MUSCLE: Amyotrophie diabétique Type 1 et 2 Rare 7-ARTHROPATHIES SYSTÉMIQUES: Arthrite rhumatoïde Arthrite psoriasique Arthrite microcristalline Polyarthrite à inh.dpp4 8- ARTHROPATHIES DÉGÉNÉRATIVES: Arthrose Type 2 Fréquent 9-DIVERS: Stiffman Syndrome Type 2 Rare

97 Arthrite rhumatoide et diabète Risque de diabète 50% plus élevé chez les patients avec arthrite rhumatoide Résistance à l insuline chez patients PAR Syndrome métabolique plus fréquent. Risque augmente avec l âge et l IMC Ce risque ne résulte pas de l usage de corticostéroides Hypothèse: inflammation de l arthrite rhumatoide est associé à la résistance à l insuline?

98 Arthrite psoriasique et diabète Risque de diabète 50% plus élevé dans l arthrite psoriasique Lien très fort entre obésité,psoriasis et syndrome métabolique

99 Diabète et Arthrite psoriasique

100 Arthrite microcristalline et diabète Goutte: peu d études,mais lien avec syndrome métabolique très probable Pseudogoutte: etudes petites et isolées Hydroxy-apatite: claire association avec le diabète ( tendinite calcifiante)

101 Polyarthrite induite par inhibiteur de DPP4 3 cas: polyarthrite bilatérale,symmétrique,séronégative Sitagliptine (n=2) Vildagliptine (n=1) 2 cas: xérostomie CRP et sédimentation normales,radiographies normales Arrêt des inhibiteurs de DPP4: résolution des symptômes en 1-3 semaines (2 cas) Syndrome de Sjögren traité dans un cas hydroxychloroquine,méthotrexate et prednisone: peu efficaces Arrêt de Sitagliptine: tous les symptômes ont disparus, amenant l arrêt de tous les traitements Rheumatology International Mar 2013 Crickx and al.

102 Maladies rhumatismales associées au diabète 1-OS: Ostéoporose Types 1 et 2 (rare? : NON!) 2-COLONNE: Hyperostose (DISH) Type 2 fréquent 3- EPAULE: «Périarthrite de l épaule» Type 2 Capsulite 4- MAIN: «Main diabétique» Type 1 surtout, et type 2 Acro-ostéolyse Type 2 Très rare Dupuytren Type 2 fréquent Ténosynovite (doigt gâchette) Tunnel carpien Type 1 et 2 fréquent 5-PIED: Ostéoarthropathie diabétique Type 1 destruction osseuse,tardif Ledderhose 6- MUSCLE: Amyotrophie diabétique Type 1 et 2 Rare 7-ARTHROPATHIES SYSTÉMIQUES: Arthrite rhumatoïde Arthrite psoriasique Arthrite microcristalline Polyarthrite à inh.dpp4 8- ARTHROPATHIES DÉGÉNÉRATIVES: Arthrose Type 2 Fréquent 9-DIVERS: Stiffman Syndrome Type 2 Rare

103 4-C-3: Degenerative joint disease: Heberden's and Bouchard's nodes

104 Diabète et arthropathies: liens avec les 2 plus fréquentes pathologies articulaires?? Arthrite Arthrose

105

106 Arthrose et diabète Evidence claire que diabète prédispose à une arthrose prématurée ou sévère manque toujours Obésité:facteur de risque commun au diabète et à l arthrose,d où difficile de prouver un lien Mais... Lien clair entre OA du genou et diminution de la perception vibratoire des membres inférieurs Etude prothèse du genou:patients diabétiques ont des changements radiologiques plus sévères et plus de douleur pré- et post-op.ils ont aussi plus d infections (surtout type 1) et des revisions de prothèses plus fréquentes Diabète type 2 et thérapie: glucosamine?

107 Maladies rhumatismales associées au diabète 1-OS: Ostéoporose Types 1 et 2 (rare? : NON!) 2-COLONNE: Hyperostose (DISH) Type 2 fréquent 3- EPAULE: «Périarthrite de l épaule» Type 2 Capsulite 4- MAIN: «Main diabétique» Type 1 surtout, et type 2 Acro-ostéolyse Type 2 Très rare Dupuytren Type 2 fréquent Ténosynovite (doigt gâchette) Tunnel carpien Type 1 et 2 fréquent 5-PIED: Ostéoarthropathie diabétique Type 1 destruction osseuse,tardif Ledderhose 6- MUSCLE: Amyotrophie diabétique Type 1 et 2 Rare 7-ARTHROPATHIES SYSTÉMIQUES: Arthrite rhumatoïde Arthrite psoriasique Arthrite microcristalline Polyarthrite à inh.dpp4 8- ARTHROPATHIES DÉGÉNÉRATIVES: Arthrose Type 2 Fréquent 9-DIVERS: Stiffman Syndrome Type 2 Rare

108 Stiff Man s Syndrome (SMS) aussi connu comme Syndrome de la Personne Raide Désordre neurologique lentement progressif et rare Contractions et spasmes doulouruex des muscles volontaires,particulièrement au dos et aux jambes (cuisses) Anticorps de Rogue: muscles se bloquent de façon inattendue (paralysés minutes ou heures) Pire si anxiété ou mouvement soudain ou bruit Sommeil habituellement supprime la fréquence des contractions Maladie auto-immune? 50% des cas ont diabète type 1! Traitement: relaxant musculaire (diazepam) améliore la plupart des cas. Physiothérapie utile.

109

110

111 Conseils pour aider à gérer votre arthrite et votre diabète Diète: Manger «santé»,ne sauter pas des repas Poids: Perdre 5-10% du poids peut diminuer la glycémie, rendant les choses plus facile pour vos articulations Attitude: Dépression fréquente. Cortisone peut causer ou augmenter la dépression.une perspective positive vous aide à gérer à la fois votre diabète et votre arthrite Médications: Prenez vos médicaments et suppléments comme prescrits. Médications d arthrite: ne jamais les arrêter soudainement Demander comment les diminuer (sevrer) Activité physique: Bouger plus! L activité physique peut aider à diminuer votre glycémie et réduire les raideurs de votre arthrite Diabetes Digest.com 2008

112 Conclusions Les rhumatismes diabétiques sont fréquents Ils peuvent parfois précéder le diabète Le pronostic du diabète peut y être associé Traitement énergique du diabète: peut prévenir leur évolution??

113 Merci de votre attention Questions?

114 Bibliographie EULAR Compendum 2009 Bijlsma et al. Rheumatology (5 th Ed.) 2011 Hochberg et al. Vol 2: chap.189 pp Kelley s Textbook of rheumatology 2005 Harris et al. Vol 2 chap.109 pp

115 Arthrose et diabète Hypothèse: le diabète pourrait être un facteur de risque indépendant d arthrose (OA). Etudes récentes montrent incidence accrue d OA chez malades avec syndrome métabolique. Mécanismes physiopathologiques: Rôle de l hyperglycémie extracellulaire sur le fonctionnement des chondrocytes. Quelques études in vitro: chondrocytes expriment de multiples isoformes du transporteur de glucose (dont GLUT 1 ), et sont capables de détecter la concentration de glucose dans la matrice du cartilage, le liquide synovial et ajustent leur métabolisme cellulaire. L'hyperglycémie diminue le transport du déshydroascorbate dans les chondrocytes: ce qui peut compromettre la synthèse de collagène de type II, et augmenter la production de dérivés réactifs de l oxygène (ROS), importants médiateurs de la dégradation du cartilage.

116 Arthrose et diabète Diabète s accompagne d altérations des matrices extracellulaires par accumulation de produits de glycation («advanced glycation endproducts» ou AGE). Ces AGE rigidifient les matrices, les rendant susceptibles aux agressions environnementales et activent les cellules qui possèdent des récepteurs spécifiques: RAGE («receptors for AGE»), présents sur de nombreuses cellules, incluant les chondrocytes. Une fois liés à RAGE, les AGE déclenchent l'activation des différentes voies de signalisation conduisant à la surexpression de médiateurs pro-inflammatoires et pro dégradants et à des modifications dans la différenciation des chondrocytes. La neurotoxicité de l'hyperglycémie: peut conduire à une déficience neuromusculaire, aggravant l'arthrose. De plus, l'hyperglycémie induit un état inflammatoire systémique de bas grade, qui peut aggraver l arthrose. Ainsi, les liens entre diabète et arthrose sont divers et pourraient constituer de nouvelles pistes thérapeutiques de l arthrose.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN, EPICONDYLITE ET TRAVAIL : POINT DE VUE DU RHUMATOLOGUE

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN, EPICONDYLITE ET TRAVAIL : POINT DE VUE DU RHUMATOLOGUE SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN, EPICONDYLITE ET TRAVAIL : POINT DE VUE DU RHUMATOLOGUE D. VAN LINTHOUDT La Chaux-de-Fonds Lausanne, le 19.11.2004 SYNDROMES DOULOUREUX PAR SURCHARGE DU MEMBRE SUPERIEUR épaule

Plus en détail

La dysplasie de hanche chez le chien

La dysplasie de hanche chez le chien La dysplasie de hanche chez le chien La dysplasie de hanche est une des conditions orthopédiques les plus fréquentes chez le chien. La dysplasie de la hanche est une condition qui se développe chez le

Plus en détail

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations Etude de l'appareil locomoteur (articulations, os, muscles, tendons) Douleur en

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse Dr David GONNELLI ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES La structure osseuse ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Les articulations ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Le muscle

Plus en détail

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Lombalgie inflammatoire François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Pronostic d une lombalgie aigue 1mois: 66 à 75% encore symptomatiques quelques limitations fonctionnelles 82

Plus en détail

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement, CNRS 3291, CHRU, Lille Janvier 2010 Place

Plus en détail

Préfaces... 6. Introduction... 8

Préfaces... 6. Introduction... 8 Préfaces... 6 Introduction... 8 Comment aborder une problématique musculosquelettique chronique?... 10 Termes importants... 12 La douleur... 14 Repérage anatomique... 24 Les principaux syndromes musculosquelettiques...

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 20 Item 123 Psoriasis Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. COFER Connaître les particularités cliniques,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE Diagnostic de l ostéoporose en rhumatologie chez les femmes ménopausées Juillet 2004 I. PROMOTEURS Société de rhumatologie de l'ouest (SRO) Société

Plus en détail

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Rhumatismes inflammatoires Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Polyarthrite Rhumatoïde PR La plus fréquente des polyarthrites chroniques 1% de la pop. Femmes ++. 50 ans Signes fonctionnels Douleur

Plus en détail

097AS2014/02/18. Thérapie à Ultra-son. BTL-4000 Smart/Premium ENCYCLOPÉDIE THÉRAPEUTIQUE DU BTL 100AS2014/02/18FR

097AS2014/02/18. Thérapie à Ultra-son. BTL-4000 Smart/Premium ENCYCLOPÉDIE THÉRAPEUTIQUE DU BTL 100AS2014/02/18FR 097AS2014/02/18 Thérapie à Ultra-son BTL-4000 Smart/Premium ENCYCLOPÉDIE THÉRAPEUTIQUE DU BTL 100AS2014/02/18FR 1 adnexite - changements post-inflammatoires... 4 2 arthrite... 5 3 arthrite - subaqual...

Plus en détail

Centre podiatrique Lambert. Dr. Keven Lambert, Podiatre

Centre podiatrique Lambert. Dr. Keven Lambert, Podiatre Centre podiatrique Lambert Dr. Keven Lambert, Podiatre Objectif de la présentation Distinguer les cors et les verrues plantaires et résumer les différents traitements utilisés par les podiatres Évaluer

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Au programme Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Club La Foulée 5 août 2004 Dre Mireille Belzile La lombo-sciatalgie Inflammation du périoste au site d insertion des muscles du mollet Erreur

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Épidémiologie du rhumatisme

Plus en détail

Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013

Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 (Mise à jour juillet 2015) 426569-15 guidelines.diabetes.ca DÉPISTAGE ET DIAGNOSTIC Chez quelles personnes faut-il faire un dépistage

Plus en détail

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN Karine Briot Université Paris Descartes Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris LE SYNDROME DE GITELMAN MANIFESTATIONS RHUMATOLOGIQUES Manifestations musculaires

Plus en détail

Protocoles canins pour les traitements par ondes de choc radiales STORZ MEDICAL

Protocoles canins pour les traitements par ondes de choc radiales STORZ MEDICAL Delivered by Protocoles canins pour les traitements par ondes de choc radiales STORZ MEDICAL Docteur Artem Rogalev et Spok APPLICATEURS - PARAMETRES MACHINE CERA-MAX C 15 : Grâce à sa composition en poudre

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière Place de la thérapie manuelle Définition Il est habituel de parler de syndrome du piriforme L étude anatomique de la région laisse penser que

Plus en détail

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue?

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue? Association Française des Polyarthritiques & des Rhumatismes Inflammatoires Chroniques 9, rue de Nemours - 75011 Paris E-mail : afp@nerim.net - www.polyarthrite.org Tél. : 01 400 30 200 - Fax : 01 400

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM Résumé de la soirée et conclusions du Dr Brigitte CHAPOT par rapport aux pathologies traitées

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DEFINITION La scoliose vient du grec skolios : tortueux Déformation tridimensionnelle de toute ou une partie de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique ou lombaire) consistant

Plus en détail

La rupture du ligament croisé crânial chez le chien. Traitements. Pronostic. Page 4-5

La rupture du ligament croisé crânial chez le chien. Traitements. Pronostic. Page 4-5 La rupture du ligament croisé crânial chez le chien Matthieu Gatineau, DMV, IPSAV, MSc, Dipl. ACVS-ECVS, ACVSMR Juin 2013 Symptômes Diagnostic Page 1-3 Traitements Pronostic Page 4-5 Convalescence Page

Plus en détail

Les formes cliniques. Maxime Breban

Les formes cliniques. Maxime Breban Reconnaître la Spondylarthrite en 2011 Les formes cliniques Maxime Breban maxime.breban@apr.aphp.fr Qu'est-ce que les rhumatismes inflammatoires? Inflammation chronique des articulations Maladies complexes

Plus en détail

Les traumatismes et l arthrite inflammatoire

Les traumatismes et l arthrite inflammatoire Les traumatismes et l arthrite inflammatoire Document de travail à l intention du Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Septembre 2008 préparé

Plus en détail

Guide de prise en charge de la clientèle orthopédique de l Outaouais

Guide de prise en charge de la clientèle orthopédique de l Outaouais 1 Guide de prise en charge de la clientèle orthopédique de l Outaouais ENTRÉE EN VIGUEUR DU GUIDE DE PRISE EN HARGE : 11 AOÛT 2014 Mise à jour : juillet 2014 linique externe d orthopédie du SSS de Gatineau

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

Les pathologies de la coiffe des rotateurs

Les pathologies de la coiffe des rotateurs Les tendinopathies de l épaule : un éventail de pathologies Frédéric Balg, MD, FRCSC Mise à Présenté dans le cadre de la conférence : L appareil locomoteur, Université de Sherbrooke, septembre 2006. j

Plus en détail

seminaires iris La boiterie de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P.

seminaires iris La boiterie de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P. La boiterie de l enfant La boiterie Les pièges de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P. Liège Liège Caractéristiques de la boiterie

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

QUESTION N 1 QUESTION N 2 QUESTION N 3 QUESTION N 4

QUESTION N 1 QUESTION N 2 QUESTION N 3 QUESTION N 4 DOSSIER 1 Une patiente âgée de 82 ans est hospitalisée pour une fracture du col fémoral droit, survenue à l'occasion d'une chute de sa hauteur en se prenant les pieds dans son tapis. Elle a pu se relever

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Liens d intérêt Intérêts financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions

Plus en détail

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées OUTIL D ÉVALUATION DES PRATIQUES Avril 2009 Avec le partenariat méthodologique et le concours

Plus en détail

1-Revoir la physiopathologie de la tendinopathieet de la bursite irritative. des tendinopathies et des bursites

1-Revoir la physiopathologie de la tendinopathieet de la bursite irritative. des tendinopathies et des bursites Tendinopathie, bursite et infiltrations cortisonées { Papadopoulos, Papadopoulos, Platon MD FRCSC, CSPQ Chirurgie orthopédique 30 mars 2011 Objectifs 1-Revoir la physiopathologie de la tendinopathieet

Plus en détail

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos des instruments ayant une très faible efficacité. Le Nubax Trio est maintenant soutenu par de nombreux brevets et distributeurs à travers le monde. Cet appareil

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015

DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015 La chiropraxie pour les seniors : Pathologies, prévention et traitement Avec une espérance de vie qui ne cesse de croître, les chiropracteurs sont de plus en plus confrontés

Plus en détail

Biomécanique de la marche. Douleurs du pied en pratique clinique. Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied. Service de rhumatologie / HUG

Biomécanique de la marche. Douleurs du pied en pratique clinique. Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied. Service de rhumatologie / HUG Douleurs du pied en pratique clinique Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied Service de rhumatologie / HUG Le pied : sujet complexe!? Anatomie... Biomécanique... Chaussure... 16 septembre 2009 Douleur

Plus en détail

Problèmes locomoteurs

Problèmes locomoteurs VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 10 Problèmes locomoteurs Problèmes locomoteurs 343 Problèmes locomoteurs J.P. Praet, T. Mets Les problèmes locomoteurs sont fréquents et le deviennent de plus en plus

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Gonarthrose prise en charge Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Définition La gonarthrose est une maladie articulaire chronique du genou caractérisée par une dégradation cartilage. Primitive:

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Les rhumatismes inflammatoires Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Arthrite Rhumatoïde (RA) Voorstelling van de ziekte Arthrite Rhumatoïde Inflammation chronique des

Plus en détail

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE PARTICIPATION GRATUITE 26 ES programme PRÉLIMINAIRE* *sous réserve de modifications RENCONTRES DE RHUMATOLOGIE PRATIQUE JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 CAP 15 1-13, quai de Grenelle - Paris 15 e PRÉSIDENT

Plus en détail

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique

Le syndrome SAPHO Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique Ostéomyélite multifocale chronique récidivante Spondylarthrite hyperostosante pustulo-psoriasique La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps...

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... Gestes et Postures À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... INTRODUCTION La compétence que vous avez développé pendant ce stage et qui s affinera avec le temps s inscrit dans le cadre

Plus en détail

Compression Nerf ulnaire coude

Compression Nerf ulnaire coude Compression Nerf ulnaire coude site de compression Arcade du cubital antérieur Défile epitrochléoolécranien Atteinte Nerf ulnaire Parésthésie D4-D5 Perte de force : interosseux 1 Compression Nerf ulnaire

Plus en détail

Réduit la douleur articulaire et améliore la fonction Solution stérile d hyaluronate de sodium à 1,0 %

Réduit la douleur articulaire et améliore la fonction Solution stérile d hyaluronate de sodium à 1,0 % DOULEUR AUX GENOUX? Réduit la douleur articulaire et améliore la fonction Solution stérile d hyaluronate de sodium à 1,0 % La douleur articulaire est souvent reliée à l arthrose L arthrose ne touche pas

Plus en détail

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant 40 Item 299 Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant ENC Insérer les T1 Objectifs pédagogiques Devant une boiterie ou un trouble de la démarche chez l enfant, argumenter les principales hypothèses

Plus en détail

PRISE EN CHARGE : Le point de vue du chirurgien orthopédiste Dr Nicolas CELLIER Service de chirurgie orthopédique et traumatologique Pr Asencio CHU Carémeau - Nîmes 27 septembre 2012 - Nîmes Indispensable

Plus en détail

BLESSURES DE SURUTILISATION

BLESSURES DE SURUTILISATION INTRODUCTION Monsieur Sansouci est un fervent amateur de course à pied et de natation. Voulant participer à une course de 10 km dans quelques semaines, il a augmenté son volume d entraînement. Par contre,

Plus en détail

Métatarsalgies. Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique. Le pied : sujet complexe!? Dr Thierry Fulpius Consultation du pied

Métatarsalgies. Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique. Le pied : sujet complexe!? Dr Thierry Fulpius Consultation du pied Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique Dr Thierry Fulpius Consultation du pied Le pied : sujet complexe!? Anatomie... Biomécanique... Chaussure... Service de rhumatologie / HUG 27 août

Plus en détail

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie)

J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) J AI MAL AU GENOU. Que dois-je faire? Dr Norbert TEISSEIRE- Rhumatologue-MMO (médecine manuelle ostéopathie) Le diagnostic d une douleur du genou est sans doute l un des plus délicats à poser, si l on

Plus en détail

Vignette clinique 1. Femme, 26 ans; caissière. RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA :

Vignette clinique 1. Femme, 26 ans; caissière. RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA : Vignette clinique 1 Femme, 26 ans; caissière RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA : Depuis 6 mois, douleurs dorsales à caractère inflammatoire

Plus en détail

L exercice à la retraite. Dr. Bich-Han Nguyen Résidente II, Physiatrie Université de Montréal

L exercice à la retraite. Dr. Bich-Han Nguyen Résidente II, Physiatrie Université de Montréal L exercice à la retraite Dr. Bich-Han Nguyen Résidente II, Physiatrie Université de Montréal Buts de la conférence Vous renseigner sur les changements du corps qui avance en âge, avec emphase sur le système

Plus en détail

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie :

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie : ANNEXE A : Formulaire de première demande Formulaire de première demande de remboursement de la spécialité HUMIRA pour une spondylarthrite axiale sévère sans signes radiographiques de spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE

LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE Le psoriasis est apparu longtemps comme une maladie de peau isolée mais des études épidémiologiques internationales ces dernières années ont

Plus en détail

SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL

SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL Co-fondateur de la spécialité de Rééducation et Réadaptation fonctionnelle, et membre permanent du jury parisien. Ancien chef de service de MPR à l hôpital Foch (Suresnes).

Plus en détail

Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool)

Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool) Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool) F. FLAISLER Service de Rhumatologie Groupe Hospitalo-Universitaire CAREMEAU, Nîmes OSTÉOPOROSE DEFINITION AFSSAPS «Maladie diffuse

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

Les Syndromes canalaires d effort. Francis CHAISE

Les Syndromes canalaires d effort. Francis CHAISE Les Syndromes canalaires d effort Francis CHAISE Circonstances de survenue excès d'efforts prolongés ou répétitifs manque de préparation matériel défectueux ou mal adapté Les 3 mécanismes de la souffrance

Plus en détail

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Spondylarthrite juvénile Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Formes de spondylarthrite de l adulte (1) Spondylarthrite ankylosante: critères de New York modifiés Sacroiliite radiologique

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

Environ 14% de patients diabétiques souffrent de douleurs neuropathiques. (1) Mais 50% des diabétiques de type 2 sont méconnus.

Environ 14% de patients diabétiques souffrent de douleurs neuropathiques. (1) Mais 50% des diabétiques de type 2 sont méconnus. Environ 14% de patients diabétiques souffrent de douleurs neuropathiques. (1) Mais 50% des diabétiques de type 2 sont méconnus. (2) S O M M A I R E 1. Le diabète A Qu est-ce que le diabète? B Comment

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

Les lombalgies : Un aperçu. Dr Patrick Liang, M.D. Service de rhumatologie CHU Sherbrooke

Les lombalgies : Un aperçu. Dr Patrick Liang, M.D. Service de rhumatologie CHU Sherbrooke Les lombalgies : Un aperçu Dr Patrick Liang, M.D. Service de rhumatologie CHU Sherbrooke Cas No 1: Homme, mécanicien, 52 ans, 3 ans de douleur stable, sans irradiation, pire en fin de journée, réponse

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Hanche 171 I. Exercices pour la bursite trochantérienne et la tendinite du moyen fessier Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Vous pouvez appliquer de la glace durant

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône

Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône Santé travail Maladies chroniques et traumatismes Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône Étude du syndrome du canal carpien opéré 2008-2009 Septembre 2011 F. Sillam 1,

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie

Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie J ai mal à la hanche : 9/10 ce n est pas la hanche, en tout cas pas la coxo-fémorale! Le plus souvent douleur en regard du grand trochanter

Plus en détail

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades PEMPHIGUS Deuxième fiche d information pour les malades Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes et l'association de

Plus en détail

Ménagez. votre dos! Mutualités

Ménagez. votre dos! Mutualités Ménagez votre dos! votre Mutualités L i b r e s I nterrogez un groupe et constatez combien de personnes ont déjà éprouvé des maux de dos Chacun devra, un jour ou l autre, faire face à des problèmes lombaires

Plus en détail

La maladie de Still de l adulte

La maladie de Still de l adulte La maladie de Still de l adulte Syndrome de Wissler-Fanconi La maladie Le diagnostic Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur Cette fiche est destinée

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2013/2014 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 2 ème SESSION UE 1 : Appareil Locomoteur Mardi 19 août 2014 13h30

Plus en détail

Un diabète de type 2. Vers un programme Sport Santé pour les personnes vivant avec. Atelier animé par :

Un diabète de type 2. Vers un programme Sport Santé pour les personnes vivant avec. Atelier animé par : Vers un programme Sport Santé pour les personnes vivant avec Un diabète de type 2 Atelier animé par : Pr Martine Duclos CHU Montpied, Clermont-ferrand Dr Julien Aucouturier UFR STAPS, Lille Séminaire interactif

Plus en détail

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire Chivoret Nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur RAPPELS ANATOMIQUES LA VERTEBRE LOMBAIRE Le corps vertébral L arc postérieur - l apophyse épineuse

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail