Les conseils au comptoir pour le diabète non insulino-dépendant

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les conseils au comptoir pour le diabète non insulino-dépendant"

Transcription

1 Les conseils au comptoir pour le diabète non insulino-dépendant Eric BECKER Préparateur en pharmacie Octobre

2 INTRODUCTION DEFINITION CHEMINEMENT DU GLUCOSE A TRAVERS L ORGANISME - Les organes et les tissus A) Le pancréas B) le foie C) les muscles D) le sang E) les reins COMPLICATIONS ET DEREGLEMENT DE LA GLYCEMIE -le stress oxydant -la glycation de l hémoglobine et des protéines -neuropathie -pied du diabétique PLANTES D UTILISATION TRADITIONELLE LES RECHERCHES RECENTES ET LEUR RESULTATS PROMETTEURS CONSEILS CONCLUSION 2

3 INTRODUCTION J ai choisi ce sujet qui me semble particulièrement intéressant pour plusieurs raisons : La première est d importance car il s agit de fournir les meilleurs conseils hygiénodiététiques en fonction du type de diabète. En effet, plusieurs patients se plaignent des effets indésirables de leurs traitements allopathiques et souhaiteraient un allégement du dosage des médicaments. D autre part, l Afssaps dresse un constat alarmant concernant le nombre de personnes atteintes par cette pathologie et emploie même le terme d «épidémie». Pour cette raison, je souhaite devenir un conseiller spécialisé dans les règles d hygiène alimentaires et orienter les personnes atteintes vers des traitements phytopharmaceutiques adaptés. Par l intermédiaire de ce mémoire, je développerai certaines particularités de cette pathologie et des informations qui méritent d être précisées toujours en vue d améliorer les conseils au comptoir de la pharmacie. Découvrons ensemble cette pathologie et apprenons a employer les plantes thérapeutiques comme le faisaient déjà nos ancêtres il y a des millénaires. Le monde recense 194 millions de diabétiques dont 30 millions en Europe, 16 millions aux Etats-Unis, 9,7millions en Russie. En France, environ 3% de la population est atteinte, soit de type 1 et de type 2. Il reste encore personnes qui vivent avec un diabète discret et asymptomatique. Ces chiffres mirobolants ne diminuent pas avec le temps mais au contraire ils tendent à augmenter. Le vieillissement de la population, la sédentarité, les modes de vie évoluent, l alimentation se modernise, les facteurs génétiques prédisposant au diabète se multiplient à travers les générations. L alimentation moderne déséquilibre le mode alimentaire et tend a déclencher des nouveaux cas de diabètes tous les jours entraînant des complications et des dérèglements métaboliques. DEFINITION: Le diabète est une maladie lourde de conséquence pars ses complications. Il est défini par une glycémie supérieure à 1,26 g/l (7mmol/L) après un jeune de 8 heures et vérifiée a 2 reprises. Il est aussi défini par la présence de symptômes de diabète (polyurie, polydipsie, amaigrissement) associée à une glycémie (sur plasma veineux) supérieure ou égale à 2 g/l (11,1 mol/l) ainsi que par une glycémie supérieure ou égale à 2 g/l (11,1mmol/L) 2 heures après une charge orale de 75 g de glucose. Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par 2 types d anomalies: - des altérations de l insulino-sécrétion - des anomalies des effets de l insuline sur ses tissus cibles (insulino-résistance). Les anomalies de la sécrétion d insuline observées chez les patients atteints de diabète de type 2, se caractérisent par une réduction progressive de la sécrétion d insuline parallèlement à l importance de l hyperglycémie ( glucotoxicité ) et l ancienneté de la maladie. Une diminution de l action de l insuline (insulino-résistance) est observée chez les diabétiques de type 2, et concerne principalement son action sur le muscle squelettique et le foie. Les complications microangiopathiques sont liées en majeure partie à l hyperglycémie. L hypertension artérielle joue un rôle important dans l aggravation de la micro angiopathie diabétique ( rétinopathie, glomérulonéphrite, neuropathie). 3

4 La constitution de la macro angiopathie diabétique (maladie coronarienne, vasculocérébrale et artériopathie périphérique), fait intervenir, en plus de la toxicité vasculaire du glucose, l hypertension artérielle et les anomalies lipidiques. La macro angiopathie diabétique est considérablement aggravée par le tabagisme qui affecte 20% des diabétiques. CAUSES: Les facteurs génétiques: La biologie moléculaire a permit d identifier des gènes responsables de l insuffisance de sécrétion d insuline comme : -le facteur nucléaire hépatocytaire 4 alpha (HNF 4alpha) - glucokinase - ADN mitochondrial. La transmission du signal d insuline est diminuée par le géne «récepteur de l insuline». Divers gènes sont encore responsables comme le gène «transporteur du glucose», «la glycogéne synthétase». Les facteurs environnementaux: Le mode de vie actuel associe les excès alimentaires, en particulier en association avec l obésité et à la sous activité. Les diabétiques d âge moyen mangent plus, sont plus gros et moins actif. Bien que la majorité des diabétiques d âge moyen soient obèses, peu d obèses deviennent diabétiques. Chez les personnes prédisposées génétiquement a développer un diabète, l obésité agit comme un facteur diabétogène par l intermédiaire d un accroissement de la résistance à l insuline. AGE: C est un important facteur de risque pour le diabète de type 2. En France, plus de 70% de l ensemble des cas de diabète surviennent après 50 ans. Le diabète de type 2 est principalement une maladie des personnes d âge moyen et âgés, touchant 10% de la population de plus de 65ans. GROSSESSE: Pendant la grossesse, la sensibilité a l insuline est diminuée par l action d hormones placentaires. Le diabète gestationnel désigne l hyperglycémie survenant la première fois durant la grossesse. Des grossesses répétées peuvent développer un diabète permanent surtout si il existe un prédisposition génétique et une obésité. LES ORGANES JOUANT UN ROLE DANS LA GLYCEMIE Il est important de bien comprendre la participation de certains organes dans la régulation de la glycémie. Une carte d identité des organes principaux ainsi que leur rôle dans le contrôle de la glycémie vont nous permettre d apporter plus de clarté sur la physiopathologie du diabète non insulino-dépendant. Par la suite, nous verrons quelles sont les plantes qui peuvent agir sur ces organes et améliorer le traitement du diabétique. LE PANCREAS C est un organe vital situé derrière la partie inférieure de l estomac; sa tête est cernée par le cadre duodénal, sa queue atteint la rate. Il est formé de deux glandes: - Une glande exocrine assure la libération du suc pancréatique qui gagne le duodénum et participe activement à la digestion 4

5 - Une glande endocrine, constituée par les cellules béta des ilots de Langhérans libérant une hormone hypoglycémiante: l insuline. Les cellules alpha secrètent une hormone hyperglycémiante: le glucagon. Dans le diabète de type 2, les cellules béta des ilots de Langhérans sont affectés: La masse totale du tissu des ilots pancréatiques est réduite en raison de dépôts de substance amyloïde. Cette substance amyloïde est composée de fibrilles insolubles, elles-mêmes issues du polypeptide amyloïde des ilots, l amyline. Le dépôt de cette substance n est pas la principale cause du diabète mais plutôt la traduction d un processus pathologique qui est accru dans le diabète de type 2. Alors que le nombre de cellules béta est réduit, le nombre de cellules alpha restent inchangé. L hormone hyperglycémiante se retrouve donc prédominante et par conséquent augmente la concentration du glucose dans le sang. De plus, la résistance a l insuline des tissus tend a élever la glycémie et à stimuler la production de l hormone hypoglycémiante. Quand la capacité maximale de sécrétion d insuline a été dépassé, les ilots de Langhérans compensent par des voies anormales de synthèse produisant des substances biologiquement inactives et une dégranulation chronique des cellules béta. LE FOIE C est l organe le plus volumineux du corps humain. Il garantit le bon fonctionnement des autres organes. Il assure la régulation du métabolisme et l élimination des toxines, les produits bactériens, et permet l adaptation de la composition du sang aux besoins du corps ( taux sanguin de glucose, de protéines et de graisses). Il sert de lieu de stockage pour certains nutriments essentiels comme le sucre, le fer,les sels minéraux. Il assure la synthèse de cholestérol de la vitamine A, de l urée, des facteurs de coagulation du sang plus de nombreuses enzymes et protéines. Le foie fabrique environ 2 litres de bile par jour nécessaire a la digestion des graisses. C est un organe remarquable par sa capacité de régénération qui lui permet de guérir après des agressions. Intéressons-nous maintenant a son rôle concernant le diabète: Le glucose excédentaire apporté par l alimentation est conservé par le foie sous forme de glycogéne. Le glucose libre va se fixer sur des transporteurs membranaires des hépatocytes et rentrer dans la cellule hépatocytaire grâce à l insuline. Cette glycogénèse se réalise lorsque la glycémie s élève. A l inverse, la glycogénolyse s effectue lorsque la concentration sanguine d insuline tend a diminuer. L insuline stimule la lipogenèse et inhibe la lipolyse empêchant ainsi le catabolisme des graisses. La lipolyse réalisé a l aide de l enzyme «triglycéride lipase» est stimulée par les catécholamines; elle libère des Acides Gras Non Estérifiés. Leurs oxydation au niveau du foie fournit l énergie nécessaire à la néoglucogenèse et elle produit aussi des corps cétoniques (acides organiques) générés dans les mitochondries des adipocytes. Lorsque les corps cétoniques sont produits en petites quantités, ils servent de combustible et permettent de fournir de l énergie. Lorsque la production hépatique dépasse celui de leur utilisation il en résulte une hyper cétonémie. La cétogenèse est donc contrôlé par l apport d AGNE atteignant le foie et elle est par conséquent stimulée par le déficit en insuline. LE SANG Le sang est un liquide circulant dans un réseau de veines et d artères (dont la surface dépasse 1000 m2) assurant un grand nombre de fonctions essentielles. 5

6 Le sang est composé de globules rouges appelés «érythrocyte» ou «hématie», de globules blancs permettant la défense de l organisme, de plaquettes (thrombocytes), de plasma (sang sans les érythrocytes). Il fait partie du système circulatoire du corps. Les constituants cellulaires du sang sont fabriqués dans la moelle osseuse à partir du 5 e mois de vie utérine. A la vie adulte la moelle osseuse produit 200 billions d hématies par jour. La fabrication des hématies s appelle l hématopoïèse. L hématie mature est une cellule anucléée en forme de disque biconcave de 8 micromètres. Sa durée de vie est de 120 jours. Durant ce temps elle aura parcouru 556 km. L énergie nécessaire à leur fonctionnement est fournie par le métabolisme cellulaire. La glycolyse anaérobie représente 90% du métabolisme du glucose dans l hématie conduisant à la production d adénosine tri phosphate (ATP) et 10% de ce métabolisme passent par la voie des pentoses phosphates. L hématie contient l hémoglobine assurant le transport d oxygène pour le restituer aux cellules qui en en besoin. A la fin de sa vie, l hématie est phagocytée par le système réticulo-endothélial. Revenons à l hémoglobine et expliquons son rôle dans le diabète: L hémoglobine est une protéine spécialement adaptée au transport des gaz du sang. Elle est faite de 4 chaînes de globines qui elles même sont constituées de deux chaînes alpha et de deux chaînes non alpha. Chaque hème contient un ion fer auquel l oxygène se fixe de façon réversible. Il existe différents groupes d hémoglobine, dont certaines permettent mieux l adhésion du glucose dans le sang. L hémoglobine A1 est la plus intéressante dans ce domaine, et selon l endroit où s est fixé le glucose on distingue l HbA1a1, l HbA1a2, l HbA1b et l HbA1c. Parmi ces sous-groupes d hémoglobines, l HbA1c est celle dont le taux de glucose est le plus révélateur du niveau de sucre dans le sang. On l appelle alors l hémoglobine glycosylée ou hémoglobine glyquée. Comme l hématie a une durée de vie de 120 jours et que le temps de contact entre le glucose et l hémoglobine est court, il existe à un moment donné des jeunes hématies n ayant pas été suffisamment en contact avec le glucose et des vieux globules rouges contenant plus d HbA1c. L HbA1c est donc un marqueur témoin du niveau de concentration du glucose dans le sang au cours des deux derniers mois. Autrement dit: plus le taux d HbA1c est élevé, plus le taux de glucose a été élevé dans le sang durant les 2 derniers mois. Ainsi, la mesure de l HbA1c tous les deux mois permet de mieux contrôler l évolution du diabète et ainsi mieux prévenir les complications telles que la rétinopathie, la néphropathie voire même les complications cardiovasculaires. La fructosamine est l ensemble des protéines glyquées présentes dans le plasma. Il existe de nombreuses protéines dans le sérum mais l albumine y est en quantité plus importante. C est donc l albumine glyquée qui sera dosée en laboratoire. Le principe est le même que le pour l HbA1c mais comme le renouvellement des protéines est plus rapide que celui des hématies, la fructosamine est le reflet du taux moyen de glucose sanguin au cours des deux - trois dernières semaines. LES MUSCLES Considéré comme le moteur du squelette, le corps humain possèdent environ 500 muscles striées (ou squelettiques). Les muscles actionnent les os auxquels ils sont rattachés par les tendons. Ils agissent tous de la même façon: contraction et relâchement. Chaque muscle est entouré par une gaine appelée périmysium. Il est composé de plusieurs faisceaux musculaires. Chaque faisceau est formé à son tour par un nombre élevé de fibres qui sont les cellules musculaires. Chacune des cellules possède plusieurs noyaux placés vers l extérieur. Ces fibres sont formées par des myofibrilles elles mêmes enveloppées par une membrane très mince du nom de sarcolémme. Une myofibrille contient des filaments très fins formés de deux protéines particulières: l actine et la 6

7 myosine. Lors de l action musculaire les filaments d actine glissent le long de ceux de myosine de sorte que la myofibrille se raccourcit lors de la contraction et s allonge lors de la décontraction. Le muscle est un organe qui consomme beaucoup de glucose pour son fonctionnement, c est pourquoi il met en réserve des quantités importantes de glucose (5016 kilojoules pour un homme de 70 kg). Le glucose suit une chaîne de réaction enzymatique dans la cellule musculaire pour se transformer en longue chaîne polysaccharidique appelé glycogéne. On appelle cette transformation la glycogénèse. L insuline stimule le récepteur GLUT 4 en surface de la cellule qui permet l entrée de glucose dans la cellule musculaire. Le rôle de l insuline au niveau des muscles est comparable à celui au niveau du foie. Le sucre qui a été mis en réserve dans le muscle ne peut être utilisé que par le muscle luimême et il ne peut pas être libéré dans le sang. Les muscles permettent de stocker le sucre des repas dans les meilleurs délais, ce qui évite les pics de glycémie après les repas. Les muscles assurent le stockage d environ 70% du sucre apporté par un repas, tandis que le foie n assure le stockage que d environ 30% du sucre apporté par ce repas. La capacité de stockage dans le foie peut être plus sévèrement perturbée que la capacité de stockage du foie chez les personnes en surpoids : on parle d insulino-résistance. Dans ces cas on observe une forte tendance à l hyperglycémie après le repas et la restauration de la capacité normale de stockage musculaire passe par une réduction du poids. LES REINS Organes en forme de haricot situés dans la région postérieure de l abdomen de chaque côté de la colonne vertébrale à la hauteur des dernières cotes. Quand le sang arrive dans le rein, il passe au travers d une série de filtres appelés «néphrons». Chaque rein contient plus d un million de néphron. Chaque néphron est constitué d un petit peloton de vaisseaux appelé «glomérule» et de tubes appelés «tubules». Les reins servent à épurer l organisme des déchets solubles de l organisme comme l urée, les sels minéraux, la créatinine, l acide urique, l eau. Les autre substances sont réabsorbées à travers la paroi des tubules et regagne la circulation sanguine. Lorsque le taux de sucre dépasse 1,80 g/l, le sucre commence à passer dans les urines, ce qui abaisse la glycémie. Ce passage dans les urines entraîne une augmentation du volume des urines. Ce taux de 1,80 g/l détermine le seuil rénal du glucose. LES COMPLICATIONS DU DIABETE NON INSULINODEPENDANT. LE STRESS OXYDANT Les altérations des mitochondries dans les muscles squelettiques de patients diabétiques étaient suspectées d être à l origine de la diminution des capacités oxydatives et du développement de l insulino-résistance. De récents travaux conduits par Jennifer RIEUSSET réfutent cette hypothèse. Les dysfonctionnements mitochondriaux de souris diabétiques ne précédent pas l apparition de l insulino-résistance mais serait la conséquence d un stress oxydant musculaire associé à l hyperglycémie et l hyperlipidémie. Les résultats ont été confirmés in vitro dans les cellules humaines. Le stress oxydant devient un nouveau combat pour améliorer les capacités oxydatives dans le muscle des patients obèses atteints de diabète de type 2. Les mitochondries, organites intracellulaire fournissant l énergie aux cellules, sont le siège de l oxydation des lipides, donc leur dysfonctionnement perturbe le métabolisme des lipides au sein de la cellule musculaire des diabétiques engendrant le développement de l insulino-résistance. 7

8 Néanmoins, aucune étude n a à ce jour prouvé la relation de cause à effet entre les altérations mitochondriales et le développement de l insulino-résistance. Le groupe de recherche a donc entrepris d étudier la structure et les fonctions mitochondriales au cours du développement de l insulino-résistance et du développement du diabète gras induits chez l animal par une diète riche en lipides et en sucrose. Une diète de 4 semaines suffisante pour induire une intolérance au glucose ne produit aucune altération mitochondriales. 16 semaines de ce régime ont déclenchées des altérations de la biogénèse, de la structure et des fonctions des mitochondries. Il s avère que la production de radicaux libres avait augmentée dans le muscle de l animal (souris diabétique). Pour continuer leur recherches, les scientifiques de l unité mixte de recherche INSERM ont utilisé un autre modèle traité à la streptozotocine, qui présente un fort stress oxydant associé à une hyperglycémie mais pas d obésité ni d insulino-résistance. La production de radicaux libres musculaires est là aussi présente en même temps que les altérations mitochondriales. Ces altérations pouvaient être prévenues soit par l injection d insuline soit par l apport d antioxydant. Cette étude montre que les altérations mitochondriales ne sont pas la conséquence d une insulinorésistance mais de l implication des radicaux libres. L induction in vitro de radicaux libres par du glucose ou des lipides altère la densité et les fonctions mitochondriales dans des cellules musculaires en culture et ces effets sont restaurées par un traitement antioxydant. Les résultats de cette étude montre que les altérations mitochondriales ne précédent pas le développement de l insulino-résistance mais sont plutôt la conséquence d un stress oxydant musculaire associé à l hyperglycémie et l hyperlipidémie. L utilisation de stratégies basées sur les antioxydants pourraient constituer un traitement complémentaire aux thérapies conventionnelles visant à normaliser les concentrations circulantes de glucose et de lipides afin d améliorer les capacités oxydatives du muscle squelettique. Pour contrer les réactions en chaîne liées à l attaque des radicaux libres de l oxygène, l organisme dispose heureusement de moyens de défense sophistiqués, reposant sur plusieurs composés antioxydants. Mais l apport abusif d antioxydant exerce une action paradoxale de l effet recherché. Les antioxydants se retrouvent dans de multiples plantes que l on consomme régulièrement. Le totum végétal est à valoriser dans la concentration des antioxydants, ils peuvent se concentrer dans les feuilles comme les flavonoides de thé vert, les composés phénoliques de vigne rouge. Les caroténoïdes du rhizome de la carotte, les graines dites «céréales complètes» possèdent eux aussi un puissant arsenal d antioxydants car elles sont riches en vitamines, en oligoéléments. Les légumes secs contiennent pour 100 grammes autant de flavonoides qu un kilo d orange. Les fruits et légumes colorés contiennent énormément de caroténoïdes dont le pouvoir antioxydant est bien connu. Mais aussi les polyphénols de raisin ou encore les anthocyanes des fruits rouges. Rappelons que les médias diffusent sur les ondes une campagne pour la santé publique : «Pour être en bonne santé, manger 5 à 10 légumes frais par jour» Toutes ces plantes, fruits et légumes ont donc un rôle a jouer dans l alimentation quotidienne du diabétique sujet au stress oxydatif LA MICROANGIOPATHIE La maladie des petits vaisseaux est une complication spécifique du diabète, appelée micro angiopathie diabétique. Elle contribue à la mortalité en entraînant une insuffisance rénale due à la néphropathie diabétique. Elle entraîne aussi des difficultés de la marche, l ulcère chronique du pied, le dysfonctionnement intestinal et vésical. 8

9 Du point de vue histologique on observe l épaississement de la membrane basale du capillaire, avec présence d une perméabilité vasculaire accrue dans tout le corps. Par exemple, l augmentation de la perméabilité de l endothélium artériel associé à une hyper insulinémie et à l hypertension accroit le dépôt des lipoprotéines athérogénes dans la paroi des gros vaisseaux. Bien que les mécanismes physio pathologiques des syndromes cliniques soient toujours en cours d études, on pense que le métabolisme accru du glucose vers le sorbitol par la voie des polyols est de grande importance dans la pathogénie. Des études sur les animaux diabétiques ont permis d observer une prévention de la perméabilité vasculaire et des modifications structurales des capillaires par l utilisation de divers inhibiteurs de l aldose réductase. La glycosylation de protéines et la production de produits terminaux glycosylés qui se déposent dans divers tissus ainsi que les lésions possibles de radicaux libres pourraient être responsables de certaines anomalies structurales et fonctionnelles des complications du diabète. Le mécanisme nocif de l hyperglycémie à long terme se dirige donc vers ces complications, et une valeur glycémique proche de la normale tend à minimiser ces risques. LA NEUROPATHIE C est une complication relativement précoce, touchant environ 30% des diabétiques. Elle est le plus souvent asymptomatique. Cette complication désigne la dégénérescence axonale des fibres myélinisées et des fibres non myélinisées. On observe dans l évolution de la pathologie un épaississement de la lamina basale des cellules de Schwann, des anomalies des capillaires dans le nerf: épaississement de la membrane basal et microthrombi. Dans les manifestations cliniques, on observe: - la diminution distale du sens vibratoire, - l aréflexie ostéo-tendineuse aux membres inférieurs. Les troubles sensitifs les plus courants sont les paresthésies des pieds, de douleurs des membres inférieurs plus marquées la nuit siégeant surtout à la face antérieure des jambes avec engourdissement des pieds. Les orteils peuvent être en griffe avec atrophie des muscles interosseux ce qui entraîne une pression accrue des points de pressions sur la face plantaire de la tête des métatarsiens. On distingue plusieurs types de neuropathie comme: - La neuropathie diabétique motrice asymétrique évoluant vers une faiblesse et une atrophie des membres inférieurs. Le patient peut être sévèrement atteint au point de ne plus pouvoir sortir de son lit. Les réflexes ostéotendineux peuvent etre absent du coté atteint. - La mono-neuropathie: la fonction motrice ou sensitive peut etre touchée lors de l atteinte d un nerf périphérique ou crânien. Ce type de neuropathie est rapide et sévère et généralement réversible. - La neuropathie autonome: l atteinte d un ou plusieurs systèmes peut être principalement sympathique ou parasympathique. Les symptômes et les signes de cette neuropathie peuvent se manifester au niveau - cardiovasculaire (hypotension, tachycardie au repos, arrêt cardio-respiratoire soudain), - gastro-intestinal (dysphagie, nausées, vomissements, incontinence fécale, constipation), - génito-urinaire (miction difficile, incontinence, infections récidivantes, impuissance), - sudoromoteur ( sudation induite par la gustation, sueurs nocturnes, anhidrose), - vasomoteur( sensation de pieds froids, oedeme, formation de bulles), - pupillaire (myosis, résistance aux mydriatiques, réponse à la lumière tardive ou absente). Dans les dix ans suivant l apparition de ces symptômes, 30 à 50% des patients meurent. 9

10 LE PIED DU DIABETIQUE Le pied est un siège fréquent de complications chez les diabétiques. La nécrose tissulaire du pied est un fréquent motif d hospitalisation des diabétiques. Cette hospitalisation tend à être prolongée et il n est pas rare qu elle se termine par une amputation à une hauteur variable. L ulcère est la conséquence d un traumatisme chez un sujet présentant une neuropathie et une maladie vasculaire périphérique avec infection secondaire après ulcération de l épiderme protecteur. Ces trois composants sont impliqués dans la plupart des cas, mais la neuropathie ou l ischémie peuvent prédominer. La neuropathie somatique entraîne : - une perception de la douleur diminuée, - une proprioception diminuée, - une mise en griffe des orteils conduisant à l augmentation de la pression sur le pied et entraînant la formation de durillons. Les symptômes de la neuropathie autonome se caractérisent par l absence de sudation, fissures de la peau sèche, flux sanguin altéré, veines du pied distendues: pied chaud, arthropathie de Charcot. Ces signes cliniques entraînent la formation de durillons. La maladie vasculaire périphérique entraîne la claudication (douleur au repos ), extrémités froides, pouls du pied diminué entraînant l ischémie du pied évoluant vers la gangrène. La formation de durillons et l ischémie du pied forme l ulcère dont l importance de l infection peut conduire à l amputation. LES PLANTES D UTILISATION TRADITIONELLE DANS LA PHYSIOPATHOLOGIE DU DIABETE: Devant l augmentation croissante du nombre de diabétiques dans tous les pays, les chercheurs ont évalué l action pharmacologique des plantes traditionnellement utilisées comme antidiabétiques. Dans les pays riches, la médecine moderne s associe à la phytothérapie pour agir en synergie avec les médicaments allopathiques. Dans les pays pauvres, les hommes ont su très tôt utiliser les plantes spécifiques pour soigner les maladies. Les médecines ayurvédique, chinoise, arabe, ont contribué depuis les temps anciens à soigner les affections diverses grâce à l utilisation des plantes. La médecine moderne les a étudiées et transformées pour plus d efficacité mais aussi plus d effets indésirables. Dans le cas du diabète de type 2, nous recensons quelques dizaines de plantes ayant une efficacité certaine, d autres plantes que nous allons voir sont encore en cours d études. AGRIMONIA eupatoria (Aigremoine), Rosaceae: Les patients l utiliseront en infusion de feuilles et de sommités fleuries 20 a 30g/L, 1 a 3 tasses par jour. Cette plante sert a calmer la soif des diabétiques. ALLIUM sativum (ail), Liliaceae: Nous utiliserons le bulbe qui renferme de l allicine et du disulfure d allypropyle. ALCHEMILLA vulgaris (Alchemille), Rosaceae: Les feuilles et partie aériennes seront utilisées préférentiellement chez la femme pour son activité gynécologique. son action veinotonique et décongestionnante sera intéressante dans le diabète chez un athéroscléreux.. 10

11 ARCTIUM lappa: (Bardane), Asteraceae: Les racines fraiches possèdent des propriétés hypoglycémiantes grâce à une substance apparentée à la Vitamine B2. 60gr de racines fraîches en décoction de 10min pour 1litre d eau: boire trois tasses par jour. BETULA alba (Bouleau), Bétulaceae: Adjuvant non négligeable pour ses propriétés dépuratives et diurétiques par la présence de xylitol et de flavonoïdes. 30gr de feuilles de «l arbre de la sagesse» par litre d eau bouillante. Boire dans la journée. DAUCUS carota (carotte), Apiaceae: Riche en vitamines, dont la provitamine A, ce tubercule est conseillé dans l alimentation du diabétique pour ses qualités préventives de la rétinopathie et son action sur le renouvellement des globules rouges. RIBES nigrum (Cassis), Grossulariaceae: Les infusions de feuilles (50g/l, 10 min, 3 verres par jour) pour leur action diurétique aideront le diabétique a éliminer les purines et l acide urique. De plus, son action cortisone-like est intéressante pour réduire les effets du stress sur la glycémie. CNICUS benedictus (Chardon bénit), Astéraceae: 15 a 60 gr de capitules par litre d eau. Laisser infuser 10 min, boire 1 tasse avant chaque repas. Il éveillera l appétit en stimulant les sécrétions digestives chez les diabétiques asthéniques et anémiés. BRASSICA oleracea ( chou ), Brassicaceae: Très utile pour les personnes souffrant de brûlures gastriques, le chou contient un principe hypoglycémiant mais instable donc il sera utilisé en cures et particulièrement aux diabétiques anémiés. NASTURTIUM officinalis (Cresson), Brassicaceae: De par sa richesse en vitamines et en sels minéraux, le cresson se révèle un excellent dépuratif, antianémique, stimulant de l appétit. Constantin Paul l utilisait contre le diabète. Il sera consommé cru pour garder toutes ses qualités thérapeutiques. ELEUTHEROCOCCUS senticosus (Eleuthérocoque), Araliaceae: Les racines de cet arbrisseau renferment des éleuthérosides qui ont une action stimulante des glandes endocrines (surrénales et gonades) et par conséquent une répercussion sur l état général du diabétique en période de fatigue lié au stress ou une maladie infectieuse. Les pharmacies vous proposeront des formes en gélules de nébulisats, les posologies seront adaptées en fonction des besoins. ACER campestre ( Érable), Les bourgeons utilisés en macérat glycériné auront une action hypoglycémiante significative au bout de quelques mois et son efficacité est durable. EUCALYPTUS globulus (Eucalyptus), Myrtaceae: L infusion de quelque feuilles rendront service tant sur la désinfection des voies respiratoires pendant la période hivernale grâce a la présence de cinéole. Son emploi diminue de façon notable le taux de sucres retrouvé dans les urines. TRIGONELLA FOENUM GRAECUM (Fenugrec), Fabaceae: Les semences de cette légumineuse sont depuis longtemps utilisés pour leurs propriétés hypolipidémiantes grâce a un ferment soluble particulier. La forme gélule est disponible dans la plupart des pharmacies tant elle rend des services sur la stabilisation glycémique. 11

12 GALEGA officinalis (GALEGA), Fabaceae: Anciennement utilisé comme succédané de l insuline au début du siècle dernier, cette jolie plante active la transformation des glucides augmentant ainsi la tolérance des hydrates de carbone chez le diabétique. On utilisera l extrait fluide au début des repas. JUNIPERUS communis (Genévrier),Cupréssaceae: Les baies sont utilisées en infusion pour stimuler l activité du pancréas. Infuser une dizaine de baies et boire une tasse après chaque repas. PANAX ginseng (Ginseng ), Araliacée: Remède universel depuis plusieurs millénaires, cette racine est un fortifiant intéressant dans les périodes de convalescence. Particulièrement utile pour les diabétiques dans leur régime hypoglycémiant car cette plante potentialise les autres thérapeutiques. PAULLINIA cupana (Guarana),Sapindacéae: La caféine et la guaranine des graines stimulent la libération d insuline et augmente la combustion du glucose et des réserves de graisses.cette plante se retrouve dans beaucoup de compléments alimentaires amincissants. Attention toutefois aux hypertendus. PHASEOLUS vulgaris (Haricot nain),fabaceae: Les cosses sèches de haricot, riches en fibres cellulosique ont la particularité de ralentir l absorption des sucres évitant les pics d hyperglycémie après les repas. Prendre 2 ou 3 gélules avant les repas. LACTUCA sativa (Laitue)Brassicaceae: Des travaux récents ont démontré l activité hypoglycémiante de l alcoolature.60 gouttes diluées dans un verre d eau avant les repas surtout pour les diabétiques souffrant de troubles de l endormissement. LAPSANA communis (Lampsane), Astéraceae; Les feuilles jeunes peuvent se manger en salade ou etre infusées avec les racines pour ses propriétés hypoglycémiantes (25 gr/l, 3 a 4 grande tasse par jour). MORUS nigra (Murier noir),moraceae: Les infusions de feuilles prises avant les repas permettront de diminuer significativement la glycosurie, voire même la disparition. Il pourra etre aussi utilisé en gemmothérapie. RUBUS fructicosus (Ronce),Rosaceae Plantes connues de nos ancêtres pour soulager les maux de gorges, les feuilles et les bourgeons sont aussi antidiabétiques. On le prescrira plus particulièrement aux diabétiques souffrant de diarrhées, de présence de sang dans les urines. VACCINIUM myrtillus ( myrtille)ericaceae, Les feuilles renferment des pigments anthocyaniques qui ralentit la progression des troubles de la vision nocturne très fréquent en cas de diabète. A utiliser quotidiennement en tant que boisson (40gr de feuilles /litre d eau.). JUGLANS régia (Noyer), Juglandaceae: Les feuilles et les bourgeons agiront favorablement sur les métabolismes perturbés en stimulant le foie et le pancréas tout en épurant le sang. Particulièrement recommandé au diabétique rhumatisant, anémié. Les bains de feuilles améliorent l élasticité de la peau et calme les démangeaisons.20gr/l a boire au cours de la journée. OLEA europea (Olivier), Oleaceae: Les formes galéniques diverses sont proposées lorque les diabétiques souffrent de troubles vasculaires, d hypertension, de rétention d eau. 12

13 RUMEX patienta (Patience), Polygonaceae: Les racines sont riches en fer et sels minéraux. Les feuilles riches en vitamines B1,B2, pro vitamine A et vitamine C. Cette plante sera donc la bienvenue dans le traitement d un diabétique anémié et dont l atonie hépatique et digestive entraîne des problèmes cutanés. 20gr/l, bouillir 5 min et boire dans la journée. ALLIUM porrum (Poireau) Alliaceae: Le poireau est à la fois un légume cultivé et un excellent remède grâce a ses propriétés diurétiques entraînant une évacuation des composés azotés et un rééquilibrage glycémique chez certaines personnes diabétiques. LES ETUDES RECENTES DES PLANTES MEDICINALES POUR TRAITER LES EFFETS DU DIABETE. De nombreux instituts scientifiques a travers le monde enquêtent sur les vertus thérapeutiques des plantes sur le diabète non insulinodépendant. Les moyens et les méthodes modernes multiplient les résultats prometteurs. Je vais donc vous révéler quels sont les dernières études scientifiques qui ont démontré des propriétés intéressantes pour traiter le dnid. Les plantes médicinales existent sur tous les continents et sont utilisés par la population locale depuis des centaines d années. Les Cris, une population autochtone du nord du Québec qui se soignent par les plantes depuis plusieurs siècles car éloignés des soins allopathiques modernes. Des chercheurs ont étudiés des plantes extraites de leur pharmacopée aux vertus antidiabétiques qui rétablissent la sensibilité de l insuline: L épinette noire (Picea mariana) a été jugée particulièrement prometteuse. PICEA MARIANA: Le nom pourrait signifier «arbre qui fournit la poix», la poix correspondant à la résine exsudant du tronc. Du picea latin, on est passé à l ancien Français péce, puis «pesse» et enfin, «épicéa». En France, c est le terme que l on emploie pour désigner les Picea, quelle que soit l espèce, tandis que chez eux on les désigne par un nom vernaculaire «épinette noire» qui puise son nom au fait que les aiguilles rappelaient à la fois le pin et les épines. Les premiers colons de nouvelle France ne semblait pas connaître le terme «épicéa» ni le type d arbre désigné par ce nom car leur habitation se situaient dans les régions alpines et subalpines, tandis que les colons venaient des provinces de basses altitudes. «Noire» renvoie bien sûr à la couleur du tronc. La véritable histoire de son nom : Elle proviendrait d un curé qui constata un jour que la bière d épinette, fabriquée avec l écorce ou les cônes de l épinette noire et dont les techniques de fabrication remontaient au régime français, était consommée de partout, mettant les bonnes mœurs et la foi du brave peuple, sous le regard du pauvre curé apitoyé sur le sort de la population. Alors il eut l idée de consacrer l épinette noire à la mère de Dieu en la nommant «épicéa marial». Ainsi, il réussit à faire prier son peuple devant des bouteilles de bières dont l image était devenue pieuse et non plus festive. Le nom français aurait été ensuite été traduit en latin et c est sous ce vocable qu il aurait été adopté par l ensemble des botanistes du monde. La consommation s est répandue dans de nombreuses nations amérindiennes: la gomme était consommée comme gomme à mâcher. Confiserie pour les enfants, révélateur de blancheur dentaire pour les mamans. Certains peuples en faisait leur commerce, les blancs préféraient quant à eux l épinette blanche. L écorce intérieure était grattée et consommée fraîche au printemps, séchée pour la consommation hivernale. 13

14 On la mariait avec des baies de viorne par exemple pour la savourer et en tiré les bienfaits. Les jeunes pousses étaient consommées crues, mais parfois cuites. La saveur acidulée relevait le gout de la salade. Au Québec, pendant longtemps a résisté une petite industrie produisant la bière d épinette. Les seniors québécois se rappellent de la bière «Marco», qu on pouvait trouver dans les épiceries de la métropole. Récemment quelques brasseurs remettent au gout du jour cette bière tombée dans l oubli. Les Amérindiens préparaient des décoctions de jeunes pousses pour soigner leur toux. L épinette possède des propriétés expectorantes. Au Québec on lui attribuait de puissantes propriétés antiscorbutiques. On disait qu elle favorisait la digestion et qu il estompait les nausées des voyages en mer. Elle était préparée sous forme de teinture en faisant dissoudre la gomme dans l alcool. En France, on utilisait la résine d une espèce d épinette comme emplâtre dans le catarrhe, la dyspnée et d autres troubles des voies respiratoires. La bière d épinette des sœurs hospitalières était employée pour ses propriétés rafraîchissantes et laxatives. De nos jours, on utilise toujours des sirops et d autres spécialités pharmaceutiques pour combattre les toux. SALACIA oblonga, Célastaceae: La Salacia est une plante native des régions forestières indiennes et du Sri lanka utilisée en médecine traditionnelle ayurvédique. Les indiens l utilisaient déjà pour combattre les effets néfastes du diabète. Des chercheurs ont alors entrepris des recherches sur les propriétés thérapeutiques de la Salacia oblonga. L étude est apparue récemment dans le journal de l Association Diététique Américaine. Elle a été menée par William JA, Choe YS, Noss MJ, Baumgartner CJ, Mustad VA, scientifiques issus du RPDAL (Ross Production Division of Abbott Laboratories) dans l Ohio en Amérique. 39 adultes en bonne santé ont participé à cette expérience. Celle-ci repose sur l action antidiabétique de la racine de Salacia oblonga. Après un jeune d au moins dix heures, les volontaires buvaient une boisson d extraits de racines au cours d un repas liquide et équilibré en lipides, glucides et protéines. Des doses de 0 mg, 500 mg, 700mg, 1000 mg d extraits ont été ingérés lors des repas tests. Après les repas, les chercheurs ont effectués des prélèvements de sang tous les quart d heure pendant trois heures afin de déterminer les concentrations de l insuline et de glucose. Les changements les plus importants des concentrations d insuline et de glucose dans le sang ont été observés entre une heure et deux heures après le repas. La concentration contenant 1000 milligrammes d extraits de Salacia a obtenu les meilleurs résultats sur la diminution des concentrations en insuline et en glucose du sang. Les chercheurs ont évalués a 29% la diminution de la concentration d insuline, et de 23% pour celle du glucose. Comme la Salacia provoque dans certains cas des troubles digestifs par la production de gaz intestinaux les chercheurs ont mesuré le taux d hydrogène provenant de la respiration. Les sujets devaient souffler dans de petits tubes en plastiques toutes les heures pendant 8 heures. Les scientifiques ont alors constatés que les échantillons d air expiré contenaient de l hydrogène et du méthane. Les concentrations des autres substances dans le souffle correspondaient aux concentrations obtenues dans le colon. Les volontaires ont rapportés l apparition de nausées, de crampes abdominales et de distensions de leur abdomen liées à la production de gaz durant les deux jours qui suivaient la prise des repas tests. Les chercheurs vont maintenant tenter d établir la dose optimale et le mode d administration de la Salacia oblonga pour valoriser ses effets thérapeutiques. 14

15 La Salacia oblonga contient dans ses racines 2 puissants inhibiteurs de l alpha glucosidase, le salicinol et le kotalanol 9. Ces inhibiteurs enzymatiques se lient aux enzymes intestinales qui dégradent les glucides complexes en monosaccharides assimilables par les intestins. Par conséquent, les enzymes devenues inactives ne peuvent plus découpées les chaînes polyosidiques ; donc il y a moins de glucose dans le sang. Cette plante se révèle être une bonne alliée dans le traitement du diabète de type 2, mais elle reste difficilement utilisable en raison de ses effets indésirables. Avec quelques années de surveillance nous verrons probablement apparaître cette plante prescrite par des phytothérapeutes TERMINALIA CHEBULA, Combretaceae: Arbre natif de l Asie du sud, de l Inde et de l est du Nepal jusqu au sud ouest de la Chine. On le retrouve dans le sud du Sri Lanka, de la Malaisie et au Vietnam. C est un arbre atteignant 3O métres avec un tronc de 1m de diamètre. Les feuilles sont altérnées, pétiolées. Les fruits sont des drupes de 2à 5cm de long. L action hypoglycémiante serait du a sa richesse en tanins. On l utilise sous la forme combinée de leurs éxtraits méthanolïques à raison de 100mg/kg/jr. CAESALPINIA bonducella, Originaire de la région Indo-malaise, la Caesalpinia bonducella est une liane épineuse des littoraux tropicaux très envahissante. Les indigénes des îles Andaman et Nicobar les utilisaient pour soigner les symptômes du diabète. En effet, les recherches scientifiques sur l animal diabétique ont montré que l extrait aqueux et alcoolique de la partie extérieure de la graine semble pouvoir contrôler l hyperglycémie du diabète de type 2 tout en diminuant le taux de cholestérol et des triglycérides sanguins. SUAEDA fruticosa: L expérience a été porté sur 25 rats hypocholestérolémiques et insulinorésistants. Durant 90 jours, les rats ont été soumis a un régime très hypocholestérolémiant. Au 45 e jour, les animaux ont été répartis en deux groupes: contrôle et traité. L infusion aqueuse à 10 % a été administré par voie orale à raison de 1,5 mg/100 gr du poids corporel. Au bout de 90 jours, le groupe contrôle a développé une dyslipidémie, une hyper insulinémie et une intolérance au glucose. Le traitement par Suaeda fruticosa a montré un effet hypoglycémiant, une baisse de l insulinémie de 31%, de la cholestérolémie 50%, des fractions LDL, VLDL, des LDL oxydées (40%), des triglycérides (57%) et des acides gras libres( 36%). SYZYGIUM cumini, Myrtaceae: Natif d Asie du sud est, le Jambolan se cultive en Inde et en Malaisie ou l arbre intervient dans les cultes religieux. Arbre au tronc très ramifié, il mesure de 10 à 20 metres de hauteur et peut avoir une envergure de prés de 10 metres. Ses feuilles sont opposées et oblongues. Les panicules de petites fleurs blanches odorantes apparaissent sur des branches sans feuilles. Les fruits sont globuleux à la peau violette voire noirâtre. La pulpe des fruits est molle, bleu par la présence d anthocyanes. Les graines sont riches en acides gras: myristique, palmitique, stéarique, oléique, linoleique. Ils renferment des phytostérols comme le bêta sistosterol, des ellagitanins, des acides galliques, des acides phénoliques comme l acide caféique, l acide ferulique. Les graines, les feuilles et le fruit utilisés en extraits entraînent une baisse assez rapide de la glycémie avec synthèse de glycogène dans les muscles et le foie. On lui confère une activité stimulante du pancréas favorisant la libération de l insuline. ANACARDIUM occidentalis, Anacardiaceae Arbre a cime évasée d environ 10 métres de hauteur. Les feuilles sont pérsistantes, alternes, 15

16 ovales et coriaces. Les fleurs sont blanches teintées de rose, parfumées et réunies en inflorescences terminales. Les fruits possédent une coque acre et toxique abritant une amande blanche, comestible «la noix de cajou». Ils se forment sous un pédoncule gonflé, charnu et juteux nommé «pomme de cajou»( faux fruit). Aujourd hui largement cultivé en Afrique, aux Antilles, en Asie du sud-est, au nord-est du Brésil et en Inde. La noix de cajou est la première exportation de la Guinée-Bisseau. L anacardier ou «pommier cajou» est utilisé principalement pour ses vertus hypoglycémiantes. Les macérations et décoction de feuilles et d écorces permettent de faire diminuer la glycémie chez les diabétiques. Les propriétés ont été vérifiées scientifiquement. 80 grammes de feuilles pour 1 litre d eau pendant 15 minutes. Filtrer après refroidissement et boire dans la journée. IRVINGIA gabonensis, Le manguier sauvage possède un fruit à la pulpe charnue et à noyau dur renfermant une seule graine très oléagineuse. En Afrique, les femmes s en servent pour préparer le pain d ODIKA. Expérimentalement, les chercheurs ont mis en évidence le pouvoir hypoglycémiant de la graine d Irvingia en donnant 4 grammes par jour de mucilage de graine pendant quatre semaines à des diabétiques de type 2. FICUS bengalensis, Les racines aériennes contiennent plusieurs molécules de la famille des glucosides et des flavonoides présentant des propriétés hypoglycémiantes. L activité du glucoside «leucopélargonidine» montre un effet hypoglycémiant et hypolipidémiant, avec une augmentation significative de la libération d insuline. Les tanins de l écorce vont conforter l action du glucoside en freinant l activité enzymatique de la dégradation des polysaccharides.. GYMNEMA sylvestre Asclepiadaceae: Dans les forets tropicales de l Inde, on trouve une plante grimpante ligneuse dont la médecine ayurvédique utilise ses propriétés thérapeutiques depuis plus de 2500 ans. Au cours des années 1920, les chercheurs indiens ont confirmés les propriétés hypoglycémiantes des feuilles de Gymnema. Des études sur les animaux ont ensuite été effectués et ont prouvé que la plante diminuait l absorption intestinale du glucose, stimulait la production d insuline et sensibilisait les cellules à l action de l insuline. La recherche moderne a isolé l acide gymnémique ou «gymnémine» qui semble etre responsable de l activité hypoglycémiante de la plante. Les chercheurs indiens ont mis au point l extrait GS4 et ont mené deux éssais cliniques sans groupe placebo. Au cours de l un deux, ils ont comparé l évolution d un groupe témoin de 22 sujets souffrant de diabète de type 2 et sous médications hypoglycémiante et 25 sujets contrôles. Ils ont reçu 400mg d éxtraits de gymnéma par jour pendant 18 à 20mois. La majorité des sujets ont pu a la fin de cette période réduire leur médication classique et cinq ont pu l interrompre et s en tenir seulement à l extrait pour réguler leur glycémie. Plutot que les feuilles séchées, on utilise de nos jours un extrait normalisé à 24% d acide gymnique souvent désigné sous le nom de GS4. CONSEILS et RECOMMANDATIONS AUX PATIENTS DIABETIQUES Bien entendu, les conseils et les recommandations doivent impérativement etre encadrés par les corps de métiers de la santé. La surveillance glycémique des patients diabétiques doit etre effectué dans les laboratoires spécialisés et par les médecins compétents. De façon à mieux répondre aux complications du diabète de type 2 déjà présentés, il sera judicieux de présenter un interrogatoire et de donner les conseils corrélatifs a nos clients diabétiques. Je vais donc dresser une liste de questions à poser au comptoir de l officine et fournir des réponses sous forme de conseils. A- Dépistage précoce. 16

17 B- Réduction de l obésité. C- Combattre la glycation. D- Pratiquer un sport. E- Le pied du diabétique. F- Règles d hygiène alimentaire. G- Recommandations. Commençons d abord par les questions à poser pour dépister précocement un diabète: -Est-ce qu une personne de votre famille est atteinte du diabète? Il s agira d évaluer la prédisposition génétique de la personne a contracter la maladie. - Avez vous des contrôles sanguins pour suivre vos taux de triglycérides, cholestérol, glucose? Devant une personne obèse et sans s opposer à sa susceptibilité nous pouvons l encourager a faire un examen sanguin pour contrôler son métabolisme. En effet l Indice de Masse Corporel supérieur a 25 est un facteur de troubles du métabolisme dont la glycémie. Pour les personnes sédentaires, on les orientera vers un accompagnement psychologique avant de les inciter à suivre une thérapie. -Est-ce que vos enfants sont nés avec un poids supérieur a 4 kilos? Les femmes accouchant de bébés de plus de 4 kilos peuvent déclencher un diabète. - Consommez vous excessivement certains produits alimentaires sucrés? Avez-vous souvent soif? Est ce que vous allez souvent uriner dans la journée? Fumez vous beaucoup? Consommez vous beaucoup d alcool? Toutes ces questions peuvent nous aider à cerner la personne tendant vers un terrain diabétique. B- Réduction de l obésité: L éxcès de poids majore les risques de complications du diabète alors qu une diminution de poids permettra une diminution des pics d hyperglycémie en améliorant la sensibilité des cellules à l insuline. Les objectifs pondéraux doivent etre réalistes et individualisés: la restriction alimentaire connaît des limites physiologiques et psychologiques. Dans la majorité des cas, une perte de poids de 5% à 15% est envisageable et réaliste sur une période de 6 mois. Une perte de poids de 20% peut etre envisagée si les moyens ne viennent pas perturber les équilibres nutritionnels, somatique, psychologique et social. Nous conseillerons à ce type de clients une prise en charge psychothérapeutique pour le soutien moral, les mesures hygiéno-diététiques seront donnés par un diététicien. La phytothérapie intervient généreusement avec sa batterie de plantes médicinales à visée amincissantes. Par exemple la richesse en caféine du guarana, du maté, du thé vert peuvent intervenir dans le régime d un obèse. Le fenugrec en nébulisats peut etre employé pour ses propriétés hypoglycémiantes, hypocholestérolémiant. La phytothérapie sera un adjuvant particulièrement apprécié des médecines modernes pour optimiser l éfficacité des traitements. C- Combattre la glycation: Comme nous l avons vu, la glycation est le fléau du diabète. Il est important de bien suivre les concentrations sanguines de l hémoglobine glyquée ou des fructosamines car elles déterminent l évolution du diabète. Pour enrayer ce phénomène nous devons donc tenter de réguler la glycémie jusqu à atteindre une concentration inférieure à 1,1 gramme de glucose par litre de sang. Nous devons lutter contre les premiers produits de la glycation par l apport de benthamienne forme de vitamine b1 soluble dans les graisses ou elle active une enzyme qui transforme les produits terminaux de glycation en métabolites inoffensifs. L apport journalier de benfotiamine serait capable de prévenir les complications du diabète. Les récentes recherches ont montré que les poly phénols en particulier les flavonoides sont de puissants inhibiteurs de la glycation. Nous retrouvons dans le domaine végétal de nombreuses plantes contenant des flavonoides comme le thé vert, la vigne rouge «le resveratrol», le maté, les pépins de raisins. La phytothérapie prend alors une place importante dans les problèmes de glycation des protéines empêchant la modification de leur structure et par conséquent leur role et leur utilité. Le chrome sous forme de picolinate, stimule l activité de la tyrosine kinase, enzyme régulatrice de l activité du récepteur à l insuline. Cette action permet de réduire l hyperglycémie et améliore la 17

18 qualité du cholestérol par augmentation du HDL-cholestérol. Le zinc, en stabilisant la structure spatiale de l insuline participe à la bonne activité de l hormone. Et puisque la glycation génère des radicaux libres entraînant le stress oxydant, nous inviterons les vitamines C, E, ainsi que les oméga 3 et 6 à soutenir la lutte des méfaits des PTG. D- Pratiquer un sport. Le mode de vie moderne ne favorise pas l exercice physique. Les gens adorent le sport, oui!, mais à la télé; si bien que le sucre absorbé dans les sodas, la bière et les autres alcools sont absorbés et rapidement stocké dans le foie et les muscles plutôt que d etre employé rapidement pour fournir de l énergie. L apport calorique stocké est plus important que l utilisation de ces calories c est pourquoi on grossit et plus on grossit, plus on mange Le sport a la qualité d abaisser la quantité de sucre dans le sang et d optimiser l action de l insuline, en plus il permet de brûler les calories éxcédentaires donc de favoriser la perte de poids. Par conséquent, les cellules deviennent demandeuses de sucre pour fournir de l énergie ce qui les rend moins insulinorésistante. Nous allons donc orienter la personne diabétique vers la pratique d un sport en fonction de ses paramètres physiques et psychologiques. La première recommandation est d élever le niveau d activité physique, par exemple: - Marcher à la place de prendre la voiture. - Prendre les escaliers au lieu de l ascenseur. -Varier ses activités habituelles ( faire une ballade autour de l étang de pèche plutôt que de rester devant sa ligne.) - Avoir des rapports sexuels plus fréquent et plus longs peut aussi représenter une forme d activité physique utile à la combustion du glucose par l organisme. - Danser la tectonique avec ses enfants -Etc, Voila un petit échantillon des multiples possibilités de pratiquer un sport, le tout c est de le pratiquer de façon régulière ( 3 a 5 fois par semaine). E- Le pied du diabétique: Le pied du diabétique doit faire l objet de soins très attentifs pour éviter toute infection dont les conséquences sont parfois gravissimes amputations par an sont effectuées chaque année. Respectons ces quelques règles pour éviter cette complication d importance: - Toute lésion infectée du pied doit faire l objet d une consultation rapide chez le médecin. - Bien se laver les pieds minutieusement et les sécher convenablement sans oublier les espaces interdigitaires. - Ne pas employer de bouillotte pour se réchauffer les pieds mais privilégier le port de chaussettes. - Porter des chaussures confortables. - Changer de chaussettes au moins une fois par jour. - Ne pas marcher pieds nus. - Les cors et les durillons doivent etre traités par le pédicure. - Couper les ongles transvérsalement et non pas en arrondis. La phytothérapie peut vous proposer des soins préventifs. Les plantes riches en tanins vous aideront a renforcer la voute plantaire. La pharmacie propose plusieurs marques de soins pour les pieds a base de veinotonique pour favoriser la microcirculation et améliorer le retour veineux. La réalisation en officine de solutions à base d huiles essentielles vous aideront a moins transpirer et vous protéger des éventuelles infections. F- Hygiène alimentaire: Il est d une importance capitale de suivre un régime adapté en fonction de son degré de diabète. Il me sera difficile de vous exposer tous les régimes qui font les recettes de nos auteurs diététiciens alors je fournirai quelques notions essentielles pour l alimentation du diabétique. La personne diabétique et son diététicien doivent élaborer ensemble les types de plats cuisinés qui doivent s inscrire dans le cadre d un régime pauvre en glucides simples et pauvres en acides 18

19 gras saturés. En supprimant les sucres simples et en limitant les sucres complexes, l alimentation du diabétique s enrichit en lipides et protéines des fromages, charcuterie, viandes, Par conséquent on augmente le risque d altération des artères. Or, le diabète entraîne déjà par lui-même un rique d altération des vaisseaux sanguins. Donc, il ne faut pas augmenter la part de graisse au-delà de la normale, privilégier les graisses d origine végétale plutôt que les graisses animales. Privilégier les viandes blanches plutôt que les rouges. Rester méfiant face aux produits allégés en matière grasse du commerce. Auparavant on pensait que les aliments au gout sucré provoquaient une élévation de la glycémie et que les aliments aux sucres complexes n induisaient qu une faible élévation de la glycémie. Or, nous nous sommes aperçu que certains aliments n ayant pas un gout sucré provoquent une augmentation importante de la glycémie. Du coup, l élévation de la glycémie des aliments a été comparé a celle du glucose et on a ainsi déterminé leur pouvoir hyperglycémiant, on parle alors d «indice glycémique».par exemple; un aliment qui élève quatre fois moins la glycémie que le glucose possède un pouvoir hyperglycémiant de 25%. Il est donc important de connaître l indice glycémique des aliments de façon a mieux les utiliser lors d un régime. Les aliments ne sont pas constitués des mêmes sucres complexes et la rapidité de l organisme a les assimiler n est pas la même. Dans les sucres complexes on peut trouver l amylose, les amylopéctines, les polysaccharides, les mucilages,etc Les sucres complexes ne sont pas constitués des mêmes sucres simples et ces sucres simples n ont pas le méme pouvoir hyperglycémiant. Le glucose est plus hyperglycémiant que le saccharose qui est plus hyperglycémiant que le fructose. D autre part ces sucres sont plus ou moins liés a d autres substances qui ralentissent leur digestion, ce sont les fibres. Plus l aliment en contient plus la digestion de cet aliment est long. Mais ce n est pas tout, en effet, l emballage dans lequel se trouvent les aliments, la cuisson, le broyage, la réduction en purée modifient l indice glycémique. Par exemple les carottes crues sont nettement moins hyperglycémiantes que les carottes cuites car la cuisson les a rendues molles et donc plus facilement digérables. Les enveloppes des graines ralentissent la digestion de celles-ci donc elles sont moins hyperglycémiants que les graines sans téguments. La préparation des aliments et leur association au cours d un repas modifient leur pouvoir hyperglycémiant. Un repas est d autant moins hyperglycémiant qu il est mixte et équilibré en glucides,lipides et protéines et qu il contient des fibres. G- Recommandations Les objectifs tensionnels à atteindre chez l hypertendu: Chez le diabétique, les chiffres tensionnels devront etre abaissés en dessous de 130/80 mmhg. La phytothérapie peut utiliser des plantes diurétiques telles que la spiréa ulmaria, la piloselle, le pissenlit, l ortosiphon,l alkékenge,etc associé à l aubépine, l agripaume. La lutte active contre la sédentarité ainsi que la planification alimentaire représentent des interventions irremplaçables à toutes les étapes de la prise en charge du diabète de type 2. Pour la rétinopathie diabétique, une coordination entre médecin généraliste, diabétologue et ophtalmologiste est recommandée. Des contrôles du fond de l œil chaque année sont souhaitables en cas de rétinopathie évolutive. La prévention de la rétinopathie dans le diabète de type 2 repose sur: -un équilibre glycémique strict. -un contrôle tensionnel strict. Pour le patient diabétique vasculaire, une coordination entre médecin généraliste, cardiologue, diabétologue, chirurgien cardiaque, chirurgien vasculaire, radiologue est recommandée chez les patients diabétiques de type 2 atteints de maladie coronarienne, d insuffisance cardiaque et d arthériopathie périphérique. La prise en charge thérapeutique du diabète de type 2 doit: - Etre précoce 19

20 - Etre globale - Viser à normaliser la glycémie et à corriger l ensemble des facteurs de risque cardiovasculaire amendables. - Etre adapté à chaque patient en étant modulée selon l age physiologique, les morbidités la sévérité et l ancienneté du diabète. - S appuyer sur la participation active du patient (mesures d hygiéne de vie, arret du tabac, exercice physique, prise en charge pondérale) - Faire appel à la complémentarité des différents professionnels de santé CONCLUSION La pathologie du diabète apparaît comme une maladie perturbatrice des équilibres métaboliques entraînant les personnes atteintes vers une mort prématurée. Le dépistage précoce doit etre accentué par des campagnes de sensibilisation par l intermédiaire des médias, des professionnels de santé, dans les pharmacies. La détection d un diabète naissant permettra une meilleure prise en charge et donc freiner les complications. La phytothérapie intervient bien efficacement avec les plantes déjà étudiées scientifiquement et aux propriétés thérapeutiques certaines et les nouvelles recherches sont plus qu encourageante pour la phytothérapie de demain. Nos ancêtres savaient utiliser la nature environnante pour soigner leurs troubles, aujourd hui les recherches scientifiques prouvent qu ils avaient raison. La phytothérapie d autrefois se révèle etre une aide précieuse pour les traitements de demain BIBLIOGRAPHIE INIST-CNRS Médecine interne, DAVIDSON, édition Maloine LAROUSSE 500 plantes pour guérir

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin LA GLYCÉMIE But Comprendre l histologie du pancréas. Établir des liens entre l histologie et la physiologie glandulaire. Observer les effets de l insuline sur le contrôle du sucre sanguin. Expliquer les

Plus en détail

Utilisation des substrats énergétiques

Utilisation des substrats énergétiques Utilisation des substrats énergétiques Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Les organes et les substrats... 3 I.1 Les substrats énergétiques...

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Un suivi médical régulier se

Un suivi médical régulier se Le suivi médical périodique Pierre Filteau, M.D. Un suivi médical régulier se révèle essentiel pour tout diabétique. Il est assuré minimalement quatre fois par année par le médecin traitant ou l infirmière.

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée (glycémie à jeun

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Chimie biochimie sciences du vivant Classe de première Ressources pour le lycée technologique Présentation Thème 3 du programme Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND PHYSIOPATHOLOGIE DE L HYPERGLYCEMIE DU DT2 Tube digestif Pancréas endocrine α β Tissu adipeux cellules β insuline cellules

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

Oui, les noix sont grasses, mais elles sont aussi bourrées de vitamines, de minéraux, de fibres et de protéines! Quant à son gras, principalement monoinsaturé, il est bon pour le coeur. Et, combiné à l'action

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE Synthèse personnelle INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE De nos jours, le diabète inuslinodépendant ne connaît aucun traitement pouvant éviter l injection d insuline. L insulinothérapie fonctionnelle est une

Plus en détail

Le traitement pharmacologique du diabète de type 2 : que devez-vous savoir?

Le traitement pharmacologique du diabète de type 2 : que devez-vous savoir? Le traitement pharmacologique du diabète de type 2 : que devez-vous savoir? Le diabète de type 2 est une maladie chronique et progressive dont l incidence va en augmentant. Il n existe pas de traitement

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

diabète Le diabète est l assimilation, de glucose (sucre) apporté par On peut être diabétique sans

diabète Le diabète est l assimilation, de glucose (sucre) apporté par On peut être diabétique sans Tout savoir sur le Le est une maladie chronique incurable qui se traduit par une élévation anormale du taux de sucre dans le sang. Sans traitement approprié, cette maladie peut être à l origine de graves

Plus en détail

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE ET SPORT Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE TYPE 1#TYPE 2 Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sports souvent sources de difficultés Contre

Plus en détail

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT!

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! SANTÉ stop cholesterol diabete hypertension E-BOOK équilibre Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! un peu d histoire... Il y a 200 ans, un Français faisait en moyenne entre

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice SECRELUX 100 U poudre et solvant pour solution injectable Information aux patients Notice SECRELUX Nom du médicament SECRELUX Substance active : penta chlorhydrate de sécrétine Statut réglementaire Sur

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

THEME 1 GLYCEMIE ET DIABETES

THEME 1 GLYCEMIE ET DIABETES THEME 1 GLYCEMIE ET DIABETES INTRO : Le glucose est une molécule fondamentale pour notre organisme. En effet il constitue à la fois une source d énergie et de matière (il sert à la synthèse de biomolécules).

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe LE DIABETE SUCRE EST DEFINI EN DEHORS DE TOUT EPISODE DIABETOGENE : 1.26 g/l SOIT 7 mmol/l PREVALENCE DU DIABETE DE TYPE 2 EN FRANCE METROPOLITAINE 3.4 % AGE = 63 ANS HOMMES = 54% 25% > 75 ans OUTRE MER

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère ou Terminale Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : 3 Sous-thème : 3.2 Les systèmes vivants utilisent deux grandes voies de communication

Plus en détail

Environ 14% de patients diabétiques souffrent de douleurs neuropathiques. (1) Mais 50% des diabétiques de type 2 sont méconnus.

Environ 14% de patients diabétiques souffrent de douleurs neuropathiques. (1) Mais 50% des diabétiques de type 2 sont méconnus. Environ 14% de patients diabétiques souffrent de douleurs neuropathiques. (1) Mais 50% des diabétiques de type 2 sont méconnus. (2) S O M M A I R E 1. Le diabète A Qu est-ce que le diabète? B Comment

Plus en détail

HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE

HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE Quelles différences entre «bon» et «mauvais» cholestérol? Quelle est la bonne proportion? D où provient-il? Le rôle de l alimentation

Plus en détail

Exploration du métabolisme lipidique

Exploration du métabolisme lipidique Exploration du métabolisme lipidique Les principaux lipides le cholestérol (utilisé par les cellules pour la synthèse de leurs membranes) les triglycérides (substrat énergétique) les phospholipides (constituants

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr LA CURE VITALE EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr Méthode de détoxination (détoxication) et d amincissement avec le SIROP VITAL MADAL BAL! La Cure

Plus en détail

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie? CLSC Ahuntsic Mini-quiz Questionnaire sur l hypercholestérolémie Statistiques 1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

Plus en détail

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE E.I.A CARDIO : BIOLOGIE A SAVOIR ABSOLUMENT( ou pas ) - La formule de Friedewald et ses conditions d application - Les différentes classes de dyslipidémie - Les différents facteurs de risques cardiovasculaires

Plus en détail

Diététique de la dyslipidémie

Diététique de la dyslipidémie Diététique de la dyslipidémie 1) Définition Anomalie du métabolisme des lipides à l origine de perturbations biologiques. On peut observer : - Une hypercholestérolémie : augmentation isolée du cholestérol

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

Effets des hormones sur la glycémie du rat

Effets des hormones sur la glycémie du rat UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Effets des hormones sur la glycémie du rat . La glycémie est une

Plus en détail

LA DIETETIQUE DU DIABETE

LA DIETETIQUE DU DIABETE LA DIETETIQUE DU DIABETE (Ed. ALPEN) 95 pages Docteur Eric MENAT PRENEZ-VOUS EN CHARGE ET EVITEZ LES ERREURS ALIMENTAIRES Pendant des siècles, les épidémies, fléaux de l humanité, étaient principalement

Plus en détail

Diabète sucré. Document de travail à l intention du. Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail

Diabète sucré. Document de travail à l intention du. Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Document de travail à l intention du Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Mars 2003 préparé par : le D r Nicholas Forbath Médecine interne Addenda

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Le VIH et votre apparence physique

Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Les personnes séropositives subissent-elles souvent des changements de l apparence physique? Il est difficile de dire avec exactitude

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France 3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France Etude conduite chez des étudiants dans 3 villes (Montpellier, Bordeaux, Grenoble) Age : 19 à 26 ans Année

Plus en détail

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Tuteur : Anne Muhr-Tailleux cardiovasculaires et diabète (Equipe 1) Institut

Plus en détail

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Nabiha KAMAL Laboratoire de Biochimie Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca CHU Ibn Rochd de Casablanca

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Comment bien s hydrater pendant l été?

Comment bien s hydrater pendant l été? Comment bien s hydrater pendant l été? C est bien connu, il faut boire davantage en été pour ne pas se déshydrater, notamment en cas de forte chaleur. Il faut en effet être vigilant dès que la température

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Docteur R.POTIER DEFINITION DU DIABETE soit : Syndrome polyuro-polydipsique + amaigrissement + 1 glycémie > 2g/L 2 glycémies à jeun > 1,26g/l 1 glycémie

Plus en détail

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol Etude clinique pilote sur la diminution naturelle du taux de cholestérol Documentation sur les applications réussies des recommandations du Dr Rath pour une meilleure Santé cellulaire Editeur: MR Publishing

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST Vrai ou Faux Le cholestérol est inutile à l organisme humain L alimentation est la principale source de cholestérol Seul le taux de cholestérol total est important dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE RECOMMANDATIONS Ce document est une actualisation des Recommandations de Bonne Pratique "Prise en charge des dyslipidémies" publiées par l'afssaps

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

LES FACTEURS DE RISQUE

LES FACTEURS DE RISQUE LES FACTEURS DE RISQUE C EST QUOI UN FACTEUR DE RISQUE? C est une caractéristique lié à une personne, à son environnement à sa culture, à son mode de vie qui entraine pour elle une probabilité plus importante

Plus en détail

1 www.agrobiosciences.org

1 www.agrobiosciences.org Intervention. 4èmes Rencontres Alimentation, Agriculture & Société. Déc 2003. «Alimentation et prévention du cancer : quelle vérité?» Par Denis Corpet (1). Directeur de l équipe "Aliment et Cancer" de

Plus en détail

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares Que Faire devant une Hypo-HDLémie? Pascale Benlian Laboratoire de Référence R pour le Diagnostic des Maladies Rares Endocrinologie, INSERM U 538 Hôpital Saint Antoine, Paris pascale.benlian@sat.aphp.frsat.aphp.fr

Plus en détail

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Pathologie VIH Service maladies infectieuses Archet 1 Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Les traitements antirétroviraux Sont classés en 5 familles selon leur mode

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2012/2013 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 1ère SESSION UE 5.1 : Biochimie 1 Lundi 4 février 2013 8h30 à 9h30

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013

Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 (Mise à jour juillet 2015) 426569-15 guidelines.diabetes.ca DÉPISTAGE ET DIAGNOSTIC Chez quelles personnes faut-il faire un dépistage

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE

LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE LE PSORIASIS ET SES CO-MORBIDITES PARTICULIEREMENT LE DIABETE Le psoriasis est apparu longtemps comme une maladie de peau isolée mais des études épidémiologiques internationales ces dernières années ont

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE DIABÈTE CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LES TRAITEMENTS

CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE DIABÈTE CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LES TRAITEMENTS CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE DIABÈTE Qu est-ce que le diabète? - Le diabète de type 1, c est quoi? - Le diabète de type 2, c est quoi? Une hypoglycémie, c est quoi? - Quelles sont les principales causes

Plus en détail

Diabète. Entretenez votre capital santé! www.ml.be

Diabète. Entretenez votre capital santé! www.ml.be Diabète Entretenez votre capital santé! www.ml.be Contenu Le diabète en bref 4 Qu est-ce que le diabète? 4 Différents types de diabètes 4 Diagnostic 6 Diabète de type 2 7 Origine 7 Complications 7 Test

Plus en détail

Qu est-ce que le diabète? Qu est-ce que le diabète? Qu est-ce que l insuline?

Qu est-ce que le diabète? Qu est-ce que le diabète? Qu est-ce que l insuline? Qu est-ce que le diabète? Que vous veniez de recevoir un diagnostic de diabète ou que ce dernier remonte à un certain temps déjà, vous savez probablement que le diabète est une maladie difficile à comprendre.

Plus en détail

Recherche et textes Gilles Landry et Diane Labelle

Recherche et textes Gilles Landry et Diane Labelle Recherche et textes Gilles Landry et Diane Labelle Collaboration Le comité de lecture des participants et participantes de Lettres en main. Hélène Ranger et Esther Filion de Lettres en main. Chantal Martin,

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Place du Mini Nutritional Assessment (MNA) Gaëlle Soriano, Sophie Guyonnet Besoins nutritionnels chez la PA Les besoins énergétiques correspondent

Plus en détail

Le diabète de type 1 UNSPF. Ségolène Gurnot

Le diabète de type 1 UNSPF. Ségolène Gurnot Le diabète de type 1 UNSPF Ségolène Gurnot Juin 2013 Légende Entrée du glossaire Abréviation Référence Bibliographique Référence générale Table des matières Introduction 5 I - Introduction 7 A. Quelle

Plus en détail

Le cholestérol et l alimentation

Le cholestérol et l alimentation Le cholestérol et l alimentation Conférence animée par : Dr Jean-Michel Lecerf, Service de Nutrition - Institut Pasteur de Lille Pr Bart Staels, Directeur de l unité Inserm 1011, Professeur de l université

Plus en détail

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants.

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. Guide pour comprendre et aborder sereinement l apparition du diabète de type 1. Sommaire Le contrôle glycémique 04 Qu est-ce que le taux d

Plus en détail

«Peut-on jeûner sans risque pour la santé?»

«Peut-on jeûner sans risque pour la santé?» Le FIGARO du 21/10/2013, page 13 : Cet article est un document culturel qui témoigne à quel degré l establishment médical français ignore le jeûne. À mettre au frigo, pour le ressortir le jour où l'essai

Plus en détail

E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention

E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention E01-1 E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention Un facteur de risque est défini comme une condition associée à une augmentation de l incidence de la maladie avec un lien supposé

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Bisolax 5 mg comprimés enrobés. Bisacodyl

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Bisolax 5 mg comprimés enrobés. Bisacodyl NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Bisolax 5 mg comprimés enrobés Bisacodyl Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Bêta-oxydation des acides gras

Bêta-oxydation des acides gras O C N C 2 O C 2 SO 3 O O acide taurocholique O C N C 2 COO O O O acide glycocholique Figure.2 Structure d un sel biliaire formé par conjugaison entre un acide biliaire (ici l acide cholique) soit avec

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail