Soins infirmiers et diabètes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Soins infirmiers et diabètes"

Transcription

1 Soins infirmiers et diabètes 1

2 Objectifs Au terme de cet enseignement l étudiant doit être capable : D expliquer la physiologie du pancréas endocrine De citer les facteurs de risque du diabète De définir les différents types de diabète, de les classer et d en expliquer la physiopathologie De décrire les principes à respecter pour réduire l apparition des complications 2

3 Soins infirmiers et complications aiguës des diabètes Anatomie, histologie et physiologie du pancréas Classification et épidémiologie Facteurs de risques et dépistage Traitements Rôle de l IDE 3

4 Introduction Le glucose est le support énergétique essentiel du métabolisme humain. Il existe deux sources de glucose Exogène : glucides absorbées lors de l alimentation Les molécules de glucose sont amenées au foie par la veine porte pour y être stockées et libérées en cas de besoin Endogène : glucides de réserve stockées sous forme de glycogène dans le foie et les triglycérides stockées dans le tissus adipeux 4

5 Introduction Lorsque l apport alimentaire dépasse les capacités de réserves de l organisme (foie, muscles, squelette, autres cellules), les cellules hépatiques transforment le supplément de glucose en triglycérides et acides gras stockés dans les tissus adipeux L hyperglycémie apparaît lorsque le glucose s accumule dans le sang Au delà de 1.80 g/l, le glucose passe dans les urines : glycosurie Selon l OMS ET l ANAES cette concentration trop élevée de glucose dans le sang caractérise le diabète. 5

6 Anatomie Organe de 80g Situé en avant des 2 premières vertèbres lombaires En arrière de l estomac Composé d une tête emboîtée dans la concavité du duodénum D un corps et d une queue 2 canaux excréteurs Canal de Wirsung : parcourt tout l axe du pancréas se jette dans le canal du cholédoque par l ampoule de Water Canal de Santorini : conduit accessoire du canal de Wirsung, il se jette dans le duodénum 6

7 7

8 Histologie Formé de tissus glandulaires endocrines et exocrines La fonction exocrine est assurée par Les glandes acini du pancréas qui sécrètent les sucs pancréatiques Drainés par des canaux vers le canal de Wirsung Les enzymes pancréatiques agissent sur les glucides, lipides et les protides 1 = capillaire sanguin 2 = îlot de Langerhans 3 = canal excréteur 4 = acinus 8

9 Histologie La fonction endocrine du pancréas est assurée par les îlots de Langherans. Ils comprennent trois types de cellules Les cellules alpha : glucagon (hormone hyperglycémiante) Les cellules bêta : pré, pro-insuline qui comprend deux fractions; le peptide C et l insuline (hormone hypoglycémiante) Les cellules delta : somatostatine qui inhibe la sécrétion d insuline et de glucagon 9

10 Action de l insuline Hormone hypoglycémiante Fixation sur les récepteurs cellulaires spécifiques Favorise La pénétration du sucre dans les cellules La glycogenèse : stockage du glucose dans le foie et les muscles (aide à la fabrication d ATP) La lipogenèse : synthèse des tissus adipeux, formation des triglycérides et des acides gras La synthèse protéique > captation d acides aminés Inhibe Glycogénolyse : la transformation du glycogène en glucose par le foie La dégradation des protéines La lipolyse et la néoglucogenèse : la formation de glucose à partir des réserve stockées sous forme de graisses (triglycérides et acides gras) et de protéines 10

11 Physiologie Le pancréas adapte en permanence sa production d hormones en fonction du taux de sucre dans le sang afin qu il soit globalement constant Normes de la glycémie valeur moyenne : 1g/l ou 5.5 mmol/l entre 1g et 1.4g/l, 2 heures après un repas a jeun 0.8 à 1.20 g/l 11

12 Régulation de la sécrétion d insuline Le principal facteur de stimulation de sécrétion d insuline est l hyperglycémie Due en post prandial à > de la captation du glucose, +oufructose et galactose par le sang 2 phases de sécrétion post prandial Pic post prandial qui dure 3 minutes, qui peut être inhibé par l adrénaline Phase durable qui peut durer 2 à 3 heures le pancréas secrète en continue une faible quantité d insuline sécrétion basale Le glucagon, l hormone de croissance, le cortisol, la somatostatine inhibent la sécrétion d insuline 12

13 Régulation de la glycémie Action du glucagon Demi vie de 5 minutes inhibe la glycogenèse favorise la glycogénolyse favorise la néoglucogenèse 13

14 14

15 Équilibre glycémique 15

16 Diabète sucré En 1998 : 143 millions de diabétiques dans le monde en 2025 : 300 millions dont 2.4 millions pour la France 16

17 Diabète sucré Affection caractérisée par une augmentation du taux de glycémie liée à un mauvais fonctionnement de l insuline ou à une absence d insuline Selon l OMS Glycémie à jeun : supérieure à 1,26g/l ou à 7 mmol /l à deux reprises 17

18 Diabète de type I Représente 10 à 15% des diabètes en France Auto immunité qui provoque la destruction des îlots de Langherans Absence de secrétion d insuline par le pancréas Facteurs de risques diabète de type I primitif Pré dispositions génétiques Sujet non obèse, avant 40 ans, ethnies (Caucase), saisons Facteurs socio-économiques, stress, certains médicaments Idiopathique Facteurs de risque de diabète secondaire Maladie endocriniennes, pancréatite chronique 18

19 Diabète de type I Formes cliniques chez enfant : brutale, avec pas ou peu de lune de miel, difficultés d adaptation de traitement chez le sujet âgé : installation progressive, souvent suite à DNID diabète insulino requérant chez la femme enceinte : gestationnel pré existant La phase pré diabétique dure plusieurs années avec altération progressive de secrétions d insuline diminution de la tolérance au glucose 19

20 Diabète de type I Révélation subite avec facteur extérieur lorsqu il n y a plus que 20% de cellules bêta fonctionnelles Signes biologiques glycosurie hyperglycémie entre 2g/l et 4g/l hémoglobine glycosylée ou glyquée supérieure à 10% 20

21 Diabète de type I Signes cliniques L organisme manque d insuline, les cellules n ont plus accès au glucose qui reste dans le sang hyperglycémie polyurie polydipsie polyphagie amaigrissement 21

22 Diabète de type I Autres modes de découvertes Pas de signes cliniques fortuite pré opératoire, examen de la médecine du travail bandelette urinaire Complications aigues Coma acido-cétosique Complications évocatrices infections urinaires, mycoses, rétinopathie, insuffisance rénale 22

23 Diabète de type I Évolution vers une acidocétose et une hyponatrémie Lorsque certaines cellules peuvent encore produire de l insuline il y a une rémission d insulino-thérapie = lune de miel diététique appropriée traitement oral En l absence de rémission les injections d insuline sont définitivement nécessaires 23

24 Insulines Elles ont une action substitutive de l'insuline organique Rapides ou ordinaires (Actrapid ), action pendant 6 à 8 h, Semi-lentes ou intermédiaires (Rapitard ), action 12 h Lentes ou prolongées (Insulatard ), action pendant 12/24h Perspectives pompes portables greffes de pancréas, d îlots pancréatiques 24

25 Diabète de type II Mécanisme physiopathologique Hypersécrétion insulinique pendant 10 à 20 ans Immunodéficience responsable de l hyperglycémie puis insulino-résistance L insuline normalement secrétée est mal utilisée par les récepteurs cellulaires de cette hormone Représente 1.5 million +/ personnes, en France 25

26 Diabète de type II Facteurs de risques de diabète de type II primitifs présence d une surcharge pondérale : 53% hommes, 69% femmes à partir de 40 ans Environnement : consommation de graisses saturées, sucre rapide, sédentarité Hypertension, anomalie des lipides sanguins 60% d ATCD chez les parents Diabète gestationnel, femme ayant accouché de gros bébés 26

27 Traitements Chez le diabétique obèse la diététique : globalement régime hypo calorique L activité physique Le traitement per os Chez le diabétique de poids normal la diététique L activité physique Le traitement per os 27

28 Traitements oraux Sulfamides (Diamicron, Daonil ), stimulent la sécrétion d'insuline par le pancréas Biguanides (Glucophage ), facilitent la fixation de l'insuline par les cellules et a un pouvoir anorexigène Glitazones (Actos,Avandia )Diminuent l'insulinorésistance dans le muscle squelettique Inhibiteur des α-glucosidases (Glucor Diastabol ) ralentissent l'absorption des glucides alimentaires en se fixant à leu place au niveau des cellules intestinales 28

29 Traitement Les hypoglycémiants oraux doivent être arrêtés et remplacés par une insulinothérapie dans les situations suivantes : la préparation d'une grossesse, l'existence d'une insuffisance rénale avec clairance de la créatinine inférieure à 30 ml/min, un traitement par corticoïdes à doses fortes, une pathologie néoplasique avec dénutrition, le grand âge avec perte d'autonomie. 29

30 Activité physique Fait partie du traitement du diabète non insulino-dépendant Pour être efficace, elle doit être d'une durée minimale de 30 minutes, réalisée au moins 1 jour sur 2. Elle agit en augmentant la sensibilité du tissu musculaire à l'insuline. Parallèlement, elle améliore le bilan lipidique et la pression artérielle. 30

31 Bouger au quotidien Activité physique Déplacements utilitaires à pied ou en vélo Préférer l escalier à l ascenseur Préférer la marche à la voiture pour de courts trajets, Sortir plus souvent ou plus longtemps le chien, Descendre de l autobus un ou deux arrêts avant la destination, Jardiner, bricoler, danser (loisir), faire le ménage 31

32 Activités sportives Risques Hypoglycémie pendant ou après l effort car le glucose ingéré est utilisé par les muscles Consommer des glucides d assimilation lente comme les pâtes 30 avant l effort Ne pas débuter une activité sportive si avant l effort, Hyperglycémie supérieure à 2,50g /l Présence de corps cétoniques dans les urines 32

33 Activités sportives Examen médical avant toutes activités sportives Perte de poids peut s avérer nécessaire avant de débuter Faire le bon choix du bon sport (en fonction de son âge, ses goûts, ses habitudes) Adapter l alimentation à son effort Faire plusieurs glycémie pendant l effort Ne pas dépasser ses limites Respecter la consultation annuelle 33

34 Sports conseillés Activités sportives Randonnées, jogging, cyclisme, natation, golf, ski de fond, jardinage avec protection des mains et des pieds et vaccinations à jour Sports déconseillés Activités en résistance : haltérophilie, sprint, port de charges lourdes, activités bras en l air car elles peuvent augmenter la glycémie et la tension artérielle ou avoir des effets cardiaques néfastes Sports de combat : risque de traumatisme oculaire, alors que la bonne santé des yeux est cruciale dans le suivi du diabète Sports en solitaire ou extrêmes (voile en solitaire, parapente, plongée ) : en cas d hypoglycémie, le risque est de perdre connaissance sans secours possibles 34

35 Principes du régime du diabétique Le régime diabétique n'est pas un régime hypo glucidique. Les glucides doivent représenter 40 à 50 % des apports caloriques. Le régime diabétique = régime conseillé pour l'ensemble de la population générale Diminution des graisses saturées, Limitation des boissons alcoolisées, Augmentation de la consommation des glucides complexes et de fibres alimentaires. Le régime doit apporter au diabétique une ration calorique suffisante en rapport avec son poids et ses besoins énergétiques 35

36 Ration journalière calorique et glucidique Le régime est prescrit par le médecin seul qui l'adapte à chaque malade selon son âge, son activité physique, son poids et la forme de son diabète Deux cas : Celui du diabétique adulte de poids normal = régime à 2200 calories, Celui du diabétique adulte de poids supérieur à la normale = régime à 1600 calories par exemple. 36

37 Régime diabétique Le régime comporte en règle générale : 20 % de calories d'origine protidique, 40 % de calories d'origine lipidique, 40 % de calories d'origine glucidique. 100 g de protides et de glucides apportent 400 calories chacun. 100 g de lipides apportent 900 calories. Des ressources financières quelquefois modestes, des habitudes alimentaires solidement incrustées, difficiles à modifier rendent souvent délicate la compliance au régime 37

38 Aliments pauvres en glucides (5%) pouvant être consommés librement Poissons, mollusques, crustacés. Toutes les viandes. Oeufs, fromages et matières grasses (librement mais avec modération). Certains légumes verts: aubergine, asperge, céleri en branche, choux blanc et rouge, chou-fleur, champignon, chicorée, concombre, cresson, courgette, endive, épinard, laitue, scarole frisée, poivron, tomate, mâche, côte de bette, radis. Certains fruits: pamplemousse, orange, melon, pastèque, mandarine, fraise, framboise, mûre. 38

39 Aliments à teneur moyenne en glucides (10 à 20%) dont la consommation doit être contrôlée Lait frais, yaourt nature Légumes frais: betterave, carotte, radis rave, choux de Bruxelles, navet, salsifis, artichaut, petits pois, topinambour, légumes secs et pomme de terre. Fruits: abricot, ananas, poire, pomme, cerise, mirabelle, prune. Céréales: pains blanc et complet, pâte, riz, semoule, biscotte. 39

40 Aliments interdits Fruits: banane, raisin, figue fraîche, marron ou châtaigne, datte et tous les fruits secs et séchés, fruits confits et en conserve. Desserts: sucre et sucreries, bonbons, chocolat, nougat, pâte de fruit, confiture, miel, pâtisserie, pain d'épice, lait concentré sucré. Boissons: apéritif, liqueur, vin sucré, cidre, bière, eaux-devie, limonade, soda, coca-cola, sirop, jus de fruits du commerce sucrés. 40

41 Répartition des repas Ce sont donc les modalités du traitement insulinique qui orientent la répartition des repas dans la journée du diabétique. En règle générale, donc, elle se fera de la façon suivante : 1 petit déjeuner, 2 repas complet à midi, 3 repas plus léger, le soir, avec éventuellement un goûter léger à 16 heures. Boire à volonté entre les repas de l'eau ou des boissons tièdes: thé léger par exemple, et éviter de boire en mangeant 41

42 Surveillance des patients La glycémie capillaire est effectuée grâce à des appareils spécifiques. Les stylos auto piqueurs font apparaître une goutte de sang au bout du doigt, que l on pose sur une bandelette. Après avoir inséré la bandelette dans le lecteur de glycémie adapté, celui-ci donne la valeur de la glycémie actuelle. Rôle propre infirmier A jeun, post prandiale en fonction du traitement et de l état clinique 42

43 Lavage des mains avec savon et eau tiède. Bien sécher Ne jamais utiliser d alcool pour désinfecter car elle fausse les résultats de la glycémie. laver les mains à l eau chaude et bien masser le doigt avant de se piquer Glycémie capillaire 43

44 Bandelette urinaire Surveillance urinaire la présence de sucre ou d acétone dans les urines est mesurable à l aide de bandelettes spécifiques Indique un critère de gravité en cas d hyperglycémie Signale une hypoglycémie Rôle propre infirmier Le matin au réveil Avec les glycémies capillaires 44

45 Surveillance des patients Hémoglobine glyquée (HbA1C ) Le dosage de l HbA1c s exprime en %, et permet d évaluer la glycémie moyenne des 3 mois précédents Pour une personne diabétique le résultat attendu est une HbA1C inférieure à 7 %. 45

46 Injection sous cutanée La ceinture abdominale Les cuisses les fesses Les bras L injection d insuline Rapidement absorbée lorsqu'elle est injectée dans le ventre L'insuline à action rapide s'injecte généralement dans le ventre. Varier les zones d'injection pour assurer une bonne absorption et éviter les lipodystrophies 46

47 47

48 L injection d insuline Longueur de l'aiguille en fonction de l'épaisseur du tissu sous-cutané la plus utilisée chez le sujet adulte =8 mm Faire un pli cutané, à pleine main pour séparer le maximum de peau et de tissus sous-cutanés du muscle. (sauf dans la fesse) Injection en biais ou perpendiculaire à la base du pli Injecter lentement Attendre 10 à 15 secondes en maintenant, la pression sur le bouton injecteur et le pli avant de retirer le stylo du lieu d'injection 48

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE

PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE-NUTRITION DIABETOLOGIE ET MEDECINE INTERNE Unité d'education du Diabète Unité de soins : 03.82.55.89.35 Secrétariat : 03.82.55.89.22 FAX : 03.82.55.89.18 PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE

Plus en détail

CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE

CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE I. les hormones : généralités 1. définition d'une hormone Substance sécrétée par une glande endocrine. Elle est libérée dans le sang et se retrouve dans toute la circulation

Plus en détail

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N. Université Hadj Lakhdar Batna Faculté de médecine de Batna Laboratoire de physiologie La régulation de la glycémie Aspects pratiques TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.CHIBOUT Tache N 1 Quel est

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin LA GLYCÉMIE But Comprendre l histologie du pancréas. Établir des liens entre l histologie et la physiologie glandulaire. Observer les effets de l insuline sur le contrôle du sucre sanguin. Expliquer les

Plus en détail

Physiologie du Pancréas endocrine

Physiologie du Pancréas endocrine Physiologie du Pancréas endocrine 1 I. Introduction II. Insuline Plan 1. Sécrétion 2. Régulation 3. Actions physiologiques 4. Mode d action III. Glucagon 2 2eme Année de médecine 1 Cellules β I. Introduction

Plus en détail

Le diabète : définition

Le diabète : définition Le diabète : définition Glycémie à jeûn > 7mmol/l ou 1,26g/l (après au moins 8 heures de jeûne) dosage effectué sur 2 prélèvements différents Ou Glycémie prise à n importe quel moment de la journée 2g/l

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE Synthèse personnelle INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE De nos jours, le diabète inuslinodépendant ne connaît aucun traitement pouvant éviter l injection d insuline. L insulinothérapie fonctionnelle est une

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

I. Qu est-ce que c est? plus de 3,7 millions de personnes ont du diabète Le diabète est une augmentation du taux de glucose (sucre) dans le sang,

I. Qu est-ce que c est? plus de 3,7 millions de personnes ont du diabète Le diabète est une augmentation du taux de glucose (sucre) dans le sang, Le diabète I. Qu est-ce que c est? On a tous déjà entendu parler du diabète, sans savoir exactement de quoi il s agit. Pourtant, en France, on estime que plus de 3,7 millions de personnes ont du diabète,

Plus en détail

La régulation de la glycémie

La régulation de la glycémie La régulation de la glycémie INTRODUCTION GENERALE La glycémie est le taux de glucose plasmatique. Chez un sujet normal, la glycémie oscille autour d une valeur moyenne comprise entre 0.8 g.l -1 et 1.2

Plus en détail

Comment la glycémie est elle régulée?

Comment la glycémie est elle régulée? Comment la glycémie est elle régulée? La glycémie, quantité de glucose dans le sang, est un facteur primordial pour un bon état de santé. Bien que les apports de glucose soient très variables dans le temps,

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

CAHIER DE LABORATOIRE

CAHIER DE LABORATOIRE Cégep de Rivière-du-Loup Programme Soins Préhospitaliers d Urgence 181.AO CAHIER DE LABORATOIRE ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 101 013 RL (2-1 -2) PRÉALABLES: AUCUN Hiver 2009 Nadine Coulombe Local: C-132 Tél.:

Plus en détail

Diabète de type 2 Généralités

Diabète de type 2 Généralités Diabète de type 2 Généralités D2 s accroit de façon épidémique dans tout le monde Deux facteurs en cause: diminution de l activité physique augmentation de l obésité 2 500 000 de D2 traités par médicaments

Plus en détail

Cellule alpha Cellule contenue dans les îlots de Langerhans du pancréas qui est responsable de la production du glucagon, hormone hyperglycémiante.

Cellule alpha Cellule contenue dans les îlots de Langerhans du pancréas qui est responsable de la production du glucagon, hormone hyperglycémiante. A Acétone Témoin de l'utilisation des graisses. Lorsque l'organisme ne parvient pas à utiliser du sucre pour obtenir l'énergie qui lui est nécessaire, il utilise les graisses ; cette utilisation des graisses

Plus en détail

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée (glycémie à jeun

Plus en détail

ALIMENTATION PLAN ET METHODE

ALIMENTATION PLAN ET METHODE ALIMENTATION PLAN ET METHODE 3 Rôles ; Sociologique communication, échange. Psychologique goût, plaisir. Nutritionnel apport d éléments indispensables (vitam., minéraux, énerg.) Comment? MANGER DE TOUT

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : 3 Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité en échangeant de l'information.

Plus en détail

ENDOCRINOLOGIE DIETETIQUE

ENDOCRINOLOGIE DIETETIQUE ENDOCRINOLOGIE DIETETIQUE I - L'OBESITE Régime hypocalorique 1) DEFINITION Régime dont le taux énergétique est inférieur au niveau normal pour un individu donné. On tient compte de la taille, du poids

Plus en détail

DIABETE ET RAMADAN. Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours

DIABETE ET RAMADAN. Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours DIABETE ET RAMADAN Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours INTRODUCTION L un des 5 piliers de l Islam ~ 1,5 milliards de musulmans Ramadan 9ème mois du calendrier lunaire Période de

Plus en détail

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN Par le Dr Mourad BRAHIMI, médecin du travail au CMB Je vais vous parler aujourd hui de ce que nous devons manger tous les jours et en quelle quantité pour

Plus en détail

Livret d éducation thérapeutique. Diabète gestationnel

Livret d éducation thérapeutique. Diabète gestationnel Livret d éducation thérapeutique Diabète gestationnel SOMMAIRE Qu est ce que le diabète gestationnel? Les facteurs de risque de développement Quand et comment dépister ce type de diabète? Une fois dépisté,

Plus en détail

Ma Fiche Santé - Nutrition

Ma Fiche Santé - Nutrition LE DIABETE VA CHANGER VOTRE FAÇON DE VIVRE ET DE MANGER ET RECIPROQUEMENT Votre traitement ainsi que la qualité de votre alimentation et de votre hygiène de vie vont vous aider à normaliser un taux de

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE Le début vous l avez fait avant les vacances cours de ce jours à partir du II Chap8 TS spécialité Thème 3 Restitution des acquis LA REGULATION DE LA GLYCEMIE http://img10.beijing2008.cn/20080824/img214581293.jpg

Plus en détail

Symptômes Sensation de soif accrue Besoin d uriner plus souvent Fatigue. Signes de glycémie très élevée (acidocétose)

Symptômes Sensation de soif accrue Besoin d uriner plus souvent Fatigue. Signes de glycémie très élevée (acidocétose) 50878-FRE:50878-FRE 6/12/08 10:24 AM Page 4 Hyperglycémie et hypoglycémie Il suffit d un changement de santé, d alimentation, d activité physique ou de médicament pour faire monter ou baisser la glycémie.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE SECOURISTE DE L HYPOGLYCEMIE

PRISE EN CHARGE SECOURISTE DE L HYPOGLYCEMIE PRISE EN CHARGE SECOURISTE DE L HYPOGLYCEMIE Prise en charge préhospitalière d un patient en hypoglycémie par des équipages d ambulances hors présence médicale ou paramédicale. V 1.1 Fabian Thomas INTRODUCTION

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Hyper/hypoglycémie. Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1

Hyper/hypoglycémie. Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1 Hyper/hypoglycémie Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1 Glycémie = valeur constante régulée par différentes hormones (N 1g/l) 2 Glycémie = valeur constante régulée par différentes hormones (N 1g/l) - Insuline

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

PATIENT DIABÉTIQUE CARNET DE SUIVI

PATIENT DIABÉTIQUE CARNET DE SUIVI PATIENT DIABÉTIQUE CARNET DE SUIVI ? Vous avez besoin de conseils sur la manipulation de vos stylos injecteurs d insuline ou sur votre lecteur de glycémie Sanofi Diabète? Des outils à votre service pour

Plus en détail

L OBESITE Sommet de l iceberg!

L OBESITE Sommet de l iceberg! L OBESITE Sommet de l iceberg! Docteur Patrick Van Alphen Médecine et Psychologie de l Obésité Clinique du Poids Idéal CHU Saint-Pierre Depuis quelques dizaines d années : Augmentation de la graisse dans

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3 Menus Basses Calories à 1800kcal 1 verre de jus de pamplemousse 1 yaourt à 0% de matière grasse 2 tranches de pain aux noix (40g) 100 g de poulet 1 branche de céleri emincé 1 petite tomate 50 g de mais

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES DIABÈTE

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES DIABÈTE AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES Le diabète est une maladie chronique évolutive qui sévit principalement dans les pays en développement. L augmentation de sa prévalence et la gravité de ses complications justifient

Plus en détail

www.afd.asso.fr Diabète et sucres halte aux idées reçues!

www.afd.asso.fr Diabète et sucres halte aux idées reçues! www.afd.asso.fr Diabète et sucres halte aux idées reçues! Introduction 1 Sucres et diabètes Le sucre est au cœur de l actualité : accusé de beaucoup de maux, comparé à une drogue, diabolisé par certains

Plus en détail

Sport et traitements antidiabétiques. tiques. Dr Camille Polge Hôpitaux du Pays du Mont Blanc

Sport et traitements antidiabétiques. tiques. Dr Camille Polge Hôpitaux du Pays du Mont Blanc Sport et traitements antidiabétiques tiques Dr Camille Polge Hôpitaux du Pays du Mont Blanc l activité physique est fortement conseillée chez le diabétique (ttt à part entière dans le DT2 ou intérêts psychologique

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%.

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%. N.S DIABETE ET GROSSESSE Introduction : Ce chapitre se consacre à étudier: La grossesse chez une diabétique connue, insulinodépendante (DID) ou non (DNID); Le diabète gestationnel qui apparaît au cours

Plus en détail

Perdez du poids Gardez la ligne Restez gourmand!

Perdez du poids Gardez la ligne Restez gourmand! Perdez du poids Gardez la ligne Restez gourmand! La promesse des kilos perdus, le plaisir en plus! Vous venez d acquérir le programme minceur Nutrisaveurs! Pour vous accompagner durant ce programme, voici

Plus en détail

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue HOMÉOSTASIE 1. Système nerveux et système endocrinien 589 Maintien de l homéostasie par : Système endocrinien (hormonal) : Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue Système nerveux

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

http://www.lafeeregime.com

http://www.lafeeregime.com Le régime hyper-protéiné Principe Ce régime alimentaire privilégie la consommation de protéines, tt en limitant l apport en sucres et en matières grasses. L amaigrissement est rapide, le corps puisant

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Dr F. GANE TROPLENT 04/2013 Faculté de Médecine HyacintheBASTARAUD Activités physiques : Recommandations d activité physique pour la population Pratique d une activité physique

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Séverine VINCENT http://www.fmc-tourcoing.org http://www.formunof.org http://www.rdo-lille.org L ACTIVITE PHYSIQUE L ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Docteur R.POTIER DEFINITION DU DIABETE soit : Syndrome polyuro-polydipsique + amaigrissement + 1 glycémie > 2g/L 2 glycémies à jeun > 1,26g/l 1 glycémie

Plus en détail

Prise en charge du diabète de type 2. Dr Morera Julia 04/04/2013

Prise en charge du diabète de type 2. Dr Morera Julia 04/04/2013 Prise en charge du diabète de type 2 Dr Morera Julia 04/04/2013 Un véritable enjeu de santé publique Augmentation de l incidence du DT2 obésité++ monde entier pays en voie de développement occidentalisation

Plus en détail

Mesures d urgence lors de cétonémie

Mesures d urgence lors de cétonémie Mesures d urgence lors de cétonémie Que sont les «cétones» - Qu est-ce que la cétoacidose? En cas de carence en insuline dans l organisme, les hydrates de carbone ou les sucres ne peuvent pas entrer dans

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI Séquence éducation de groupe Groupe de 10 patients maximum Durée : 45 min Animateur : Médecins Objectif général : Exprimer la perception que l

Plus en détail

EDITORIAL L AMICALE DES PRÉPARATEURS. N 42 décembre 2009

EDITORIAL L AMICALE DES PRÉPARATEURS. N 42 décembre 2009 N 42 décembre 2009 EDITORIAL Nous clôturons 2009 avec un dernier trimestre très mouvementé. Après une réunion tuteur, nous avons poursuivi nos rencontres par la présentation du dossier qui a porté cette

Plus en détail

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation.

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation. B E S O I N S N U T R I T I O N N E L S E T A P P O R T S R E C C O M M A N D E S L organisme demande pour son bon fonctionnement la satisfaction de trois types de besoins : Besoins énergétiques : l individu

Plus en détail

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE ET SPORT Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE TYPE 1#TYPE 2 Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sports souvent sources de difficultés Contre

Plus en détail

L'insuline DR.AHMED HAKIM - PR.AG.ZOUHEIR SAHNOUN LABORATOIRE DE PHARMACOLOGIE FACULTÉ DE MÉDECINE DE SFAX PUBLIC CIBLE : DCEM2

L'insuline DR.AHMED HAKIM - PR.AG.ZOUHEIR SAHNOUN LABORATOIRE DE PHARMACOLOGIE FACULTÉ DE MÉDECINE DE SFAX PUBLIC CIBLE : DCEM2 L'insuline DR.AHMED HAKIM - PR.AG.ZOUHEIR SAHNOUN LABORATOIRE DE PHARMACOLOGIE FACULTÉ DE MÉDECINE DE SFAX PUBLIC CIBLE : DCEM2 Table des matières Table des matières 3 I - Historique 9 II - Structure

Plus en détail

Les signes principaux

Les signes principaux Le soignant face à l hypoglycémie Symposium Lifescan/Hospilux Mai 2011 L.Devisy/A.Schmidt Définition L'hypoglycémie est la diminution de la quantité de glucose (sucre de façon générale) contenue dans le

Plus en détail

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE SOMMAIRE 1. Qu est ce qu un(e) diététicien(ne)? 2. Présentation des familles d aliments 3. Les différents nutriments 4. Les diverses associations alimentaires a/ L équilibre

Plus en détail

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1?

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1? Diabète de type 1: Pour familles et amis Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque chose va mal

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

Atelier PointSanté. Les incrétines & l utilisation du Byetta

Atelier PointSanté. Les incrétines & l utilisation du Byetta Atelier PointSanté Les incrétines & l utilisation du Byetta Au programme News Physiologie et traitement à disposition L effet incrétine Aspect pratique Byetta Algorythme décisionnel Le PointSanté en 7

Plus en détail

La diététique du rugby

La diététique du rugby La diététique du rugby UFR APS Jeudi 23 avril 2015 1 L alimentation au cœur de la performance 2 «De deux athlètes d égale valeur et d entraînement identique, l athlète ayant la meilleure performance est

Plus en détail

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble DIETETIQUE et SPORT de la théorie à la pratique Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble Pour être en forme et le rester hygiène de vie : - sommeil suffisant

Plus en détail

CHAPITRE II /Glycémie-Diabète/ La régulation de la glycémie.

CHAPITRE II /Glycémie-Diabète/ La régulation de la glycémie. CHAPITRE II /Glycémie-Diabète/ La régulation de la glycémie. Problématiques : Quelle est la valeur normale de la glycémie? Quels sont les organes capables d agir sur la glycémie? Quels sont les mécanismes

Plus en détail

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants.

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. Guide pour comprendre et aborder sereinement l apparition du diabète de type 1. Sommaire Le contrôle glycémique 04 Qu est-ce que le taux d

Plus en détail

L hypoglycémie chez la personne diabétique

L hypoglycémie chez la personne diabétique L hypoglycémie chez la personne diabétique L hypoglycémie partie de la vie des personnes diabétiques. Elle est généralement liée au traitement prescrit. Il est même normal d avoir des épisodes hypoglycémiques

Plus en détail

D après SVT 1 ère S, Nathan, 2001, modifié Remérand 2001.

D après SVT 1 ère S, Nathan, 2001, modifié Remérand 2001. Enseignement Obligatoire de 1 ère S - Dossier 2 : la régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques- 1 Ac. Poitiers 1 ère S Enseignement général Le diabète, une maladie en constante augmentation,

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère ou Terminale Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : 3 Sous-thème : 3.2 Les systèmes vivants utilisent deux grandes voies de communication

Plus en détail

Glucides Protéines - Lipides

Glucides Protéines - Lipides Glucides Protéines Lipides Le GPL dont notre corps a besoin Les Glucides ou s, moitié de nos calories. Ils sont notre carburant. doivent apporter un peu plus de la Mais où se cachentils? Dans tous les

Plus en détail

L alimentation du jeune sportif

L alimentation du jeune sportif L alimentation du jeune sportif L entraînement commence à table Damien PAUQUET Diététicien nutritionniste du sport info@nutripauquet.be Plan de l exposé : Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport,

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DU DIABETE Dr Arame Ndiaye OBJECTIFS 1- Enumérer trois conditions à respecter lors d un prélèvement sanguin

Plus en détail

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11.

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11. Nutrition et Sport L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Qui est considéré comme sportif? Valérie Ducommun Diététicienne dipl. ES Diplôme universitaire Nutrition du Sportif A.F. Creff

Plus en détail

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique?

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? Confrontations d Endocrinologie-Diabétologie Les Vaux de Cernay L Fouquet, S. Franc 25 Mars 2010 1 Observation n 2, Mme. S 42 ans,

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

Le diabète de type 1 UNSPF. Ségolène Gurnot

Le diabète de type 1 UNSPF. Ségolène Gurnot Le diabète de type 1 UNSPF Ségolène Gurnot Juin 2013 Légende Entrée du glossaire Abréviation Référence Bibliographique Référence générale Table des matières Introduction 5 I - Introduction 7 A. Quelle

Plus en détail

Item 233, +/- 17 : Prise en charge nutritionnelle des diabètes sucrés

Item 233, +/- 17 : Prise en charge nutritionnelle des diabètes sucrés Item 233, +/- 17 : Prise en charge nutritionnelle des diabètes sucrés Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Rappels

Plus en détail

Les diabètes «atypiques»

Les diabètes «atypiques» 6 ème Congrès de la SMGT 13 décembre 2014 Les diabètes «atypiques» Emna Haouat Endocrinologue-AHU Institut National de Nutrition Introduction et intérêt du sujet Diabètes = états d hyperglycémie chronique

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Chimie biochimie sciences du vivant Classe de première Ressources pour le lycée technologique Présentation Thème 3 du programme Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Un taux de potassium sanguin inférieur à 5.5mmol/l. Une alimentation entre 2g et 3g de potassium par jour (2000 à 3000mg).

Un taux de potassium sanguin inférieur à 5.5mmol/l. Une alimentation entre 2g et 3g de potassium par jour (2000 à 3000mg). LE REGIME HYPOTASSIQUE CHEZ LES INSUFFISANTS RENAUX CHRONIQUES DEFINITI ION Le est une substance minérale qui aide au bon fonctionnement cellulaire. Normalement les reins en bonne santé maintiennent la

Plus en détail

Oui à la diète! Non au diabète!

Oui à la diète! Non au diabète! Oui à la diète! Non au diabète! Introduction Le diabète sucré est une maladie définie par la tendance à avoir trop de sucre dans le sang. La mesure de ce taux de sucre s'appelle la glycémie. Le diabète

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

Qu est-ce que le diabète? Il existe deux types différents de diabète. Le mécanisme. Problème!!! Diabète de type 1 * Diabète de type 2

Qu est-ce que le diabète? Il existe deux types différents de diabète. Le mécanisme. Problème!!! Diabète de type 1 * Diabète de type 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète est défini par une quantité trop importante de sucre dans le sang (glycémie). Si La elle valeur dépasse normale à plusieurs de la glycémie reprises à 1,26 jeun g/l

Plus en détail

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com Eléments de nutrition Consommation énergétique Eléments de nutrition F. Nicot 2 Métabolisme de repos MRT = (35 à 40) x 24 x S (Kcal / j) Surface

Plus en détail

L équilibre alimentaire expliqué aux «jeunes»

L équilibre alimentaire expliqué aux «jeunes» L équilibre alimentaire expliqué aux «jeunes» Testez vos connaissances De quoi sont composés les fruits et légumes qui les rendent si bons pour la santé? Quel est le fruit qui apporte le plus de vitamine

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Les combinaisons alimentaires

Les combinaisons alimentaires Les combinaisons alimentaires Il est important d associer correctement les aliments c est-à-dire d avoir une alimentation variée, d utiliser les bons aliments au quotidien afin que ceux-ci soient digérés

Plus en détail

L ALIMENTATION DU SPORTIF Version 3 06.05.2013

L ALIMENTATION DU SPORTIF Version 3 06.05.2013 L ALIMENTATION DU SPORTIF Version 3 06.05.2013 L alimentation du sportif se diffère de l alimentation générale par l apport calorique nécessaire à l activité physique et par le timing des ces apports.

Plus en détail