CAHIER SPÉCIAL Nathalie Ferron

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAHIER SPÉCIAL www.contrelediabete.fr Nathalie Ferron"

Transcription

1 CAHIER SPÉCIAL 2 e Semaine nationale de prévention du diabète Se prémunir contre le diabète Du 3 au 9 juin 2013 aura lieu partout en France la seconde Semaine nationale de prévention du diabète organisée par l AFD (Association Française des Diabétiques). Si la précédente édition a permis de mieux faire connaître le diabète auprès du grand public, l accent est mis cette année sur la prévention et donc l information sur les facteurs de risque. Maladie lente, progressive et silencieuse, le diabète de type 2 est souvent connu trop tard. En moyenne, il se passe de cinq à dix ans entre le début des premières hyperglycémies et le moment où est posé le diagnostic. Rappelons que 400 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque jour et que la maladie touche près de 2,7 millions de Français. La prévention reste donc une arme majeure et efficace pour limiter la propagation de ce qu on peut appeler aujourd hui une épidémie. Sans action de prévention, on estime qu un Français sur dix sera touché par le diabète d ici une dizaine d années. Si nous ne pouvons directement agir sur les facteurs génétiques et la composante héréditaire du diabète, chacun d entre nous peut intervenir sur deux facteurs environnementaux majeurs dans l apparition du diabète de type 2, à savoir la sédentarité et l alimentation. C est prouvé : le maintien d une alimentation équilibrée associée à une activité physique régulière diminue de 40 % les risques d apparition du diabète de type 2. Une autre mesure préventive utile consiste à évaluer ses propres facteurs de risque. Cet acte simple permet de déterminer si vous faites partie des profils à risque. Pour cela, l AFD a mis au point un test rapide, gratuit et anonyme (voir page C). n Nathalie Ferron

2 CAHIER SPÉCIAL 2 e Semaine nationale de prévention du diabète Se prémunir contre le diabète Du 3 au 9 juin 2013 aura lieu partout en France la seconde Semaine nationale de prévention du diabète organisée par l AFD (Association Française des Diabétiques). Si la précédente édition a permis de mieux faire connaître le diabète auprès du grand public, l accent est mis cette année sur la prévention et donc l information sur les facteurs de risque. Maladie lente, progressive et silencieuse, le diabète de type 2 est souvent connu trop tard. En moyenne, il se passe de cinq à dix ans entre le début des premières hyperglycémies et le moment où est posé le diagnostic. Rappelons que 400 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque jour et que la maladie touche près de 2,7 millions de Français. La prévention reste donc une arme majeure et efficace pour limiter la propagation de ce qu on peut appeler aujourd hui une épidémie. Sans action de prévention, on estime qu un Français sur dix sera touché par le diabète d ici une dizaine d années. Si nous ne pouvons directement agir sur les facteurs génétiques et la composante héréditaire du diabète, chacun d entre nous peut intervenir sur deux facteurs environnementaux majeurs dans l apparition du diabète de type 2, à savoir la sédentarité et l alimentation. C est prouvé : le maintien d une alimentation équilibrée associée à une activité physique régulière diminue de 40 % les risques d apparition du diabète de type 2. Une autre mesure préventive utile consiste à évaluer ses propres facteurs de risque. Cet acte simple permet de déterminer si vous faites partie des profils à risque. Pour cela, l AFD a mis au point un test rapide, gratuit et anonyme (voir page C). n Nathalie Ferron

3 B Yanlev INFORMATION COMMUNIQUÉE EN COLLABORATION AVEC SANOFI DÉPISTAGE Deux types de test Nenov Brothers Une activité physique régulière permet de prévenir la maladie. Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un taux de sucre trop élevé dans le sang. Le test recommandé pour dépister un diabète est l analyse de la glycémie à jeun effectuée en laboratoire, qui doit être effectué deux fois. La personne est considérée comme diabétique si, à deux reprises, les résultats montrent une glycémie supérieure à 1,26 g/litre de sang. Moins fréquemment utilisé, un autre test consiste à vérifier l hyperglycémie par voie orale deux heures après une charge orale en glucose. Si le résultat est supérieur à 2 g/litre de sang, à n importe quel moment de la journée, un diagnostic devra alors être établi par un médecin. Quelques réflexes simples à adopter PRÉVENTION. Si l hérédité constitue un facteur de risque important dans l apparition de la maladie, une bonne hygiène de vie contribue à diminuer considérablement les risques de survenue d un diabète de type 2. Améliorer son hygiène de vie diminue les risques» Jean-Pierre Riveline, médecin diabétologue la maladie mais aussi pour freiner son évolution. Si l on n est pas sportif, on peut très bien maintenir une pratique physique rég ulière en marchant 30 minutes par jour, en optant pour les escaliers à la place de l ascenseur, en jardinant, etc. différences entre les Quelles diabètes de type 1 et 2? On distingue principalement deux types de diabète : le diabète de type 1 qui touche 6 % des malades et le diabète de type 2 qui en concerne 92 %, les 2% restants représentant les autres types de diabète rares et indéterminés. Maladie auto-immune, le diabète de type 1 touche les enfants ou les jeunes adultes. Il se caractérise par une absence ou une insuffisance de fabrication d insuline par le pancréas. Un diabétique de type 1 est insulinodépendant et doit suivre un traitement rigoureux en apport d insuline. Le diabète de type 2 concerne près de 2,7 millions de Français. Il se présente de deux manières. Lorsque le pancréas fabrique de l insuline, mais en faible quantité par rapport au taux nécessaire de sucre dans le sang, on parle d insulinopénie. Lorsqu il produit de l insuline mais que celle-ci agit mal dans l organisme, il s agit d insulino-résistance. Le diabète de type 2 concerne plutôt les adultes mais se développe chez les jeunes en raison d une mauvaise «Le diabète, grande cause nationale à l horizon 2015» Gérard Raymond, président de l Association Française des Diabétiques (AFD) Gérard Planchenault E n raison de sa composante héréditaire (les personnes ayant un parent diabétique ont 40 % de risques de développer un diabète et 70 % lorsque les deux parents le sont), le diabète reste trop souvent associé à une fatalité. Pourtant, si l on ne peut intervenir sur les facteurs génétiques à l origine du diabète, le respect de certaines règles d hygiène de vie permet de réduire considérablement les risques d apparition d un diabète de type 2. «Quand on améliore son hygiène de vie, on diminue de moitié les risques de devenir diabétique», rappelle JeanPierre Riveline, médecin diabétologue. Une bonne hygiène de vie passe notamment par le maintien d un IMC (Indice de masse corporelle) situé entre 18 et 25 (voir test page ci-contre). En effet, un excès de graisse entraîne une moins bonne action de l insuline ainsi qu une augmentation de la glycémie. Le sucre reste alors dans le sang et favorise le diabète. Il est donc très important de mettre en place de bonnes habitudes alimentaires dès le plus jeune âge en limitant la consommation de produits gras et sucrés. Par ailleurs, l activité physique stimule l entrée du glucose dans les cellules musculaires. Elle permet de freiner, voire d empêcher l apparition de certains diabètes de type 2. C est pourquoi la pratique d une activité sportive régulière est particulièrement recommandée, non seulement pour prévenir Gérard Raymond Quel bilan tirez-vous de la première édition de la Semaine de prévention du diabète? Gérard Raymond : C est un bilan extrêmement positif. Jusqu à ce jour, il n y avait jamais eu de vraie semaine de prévention et de sensibilisation du diabète au sein de la population. Grâce à la mobilisation des bénévoles et à notre détermination, nous avons réussi à sensibiliser plus de personnes. Quel est le thème de la campagne pour cette année? G. R. : Cette année, l accent est mis sur le thème de la prévention. L AFD met à disposition un test permettant d évaluer les risques d être diabétique. Car en dehors des facteurs génétiques, il existe plusieurs facteurs aggravants comme l âge, l obésité et la sédentarité. Nous avons envie de dire aux gens : «Ne vous laissez pas attraper par le diabète : testez-vous pour savoir si vous êtes à risque!» Souhaitez-vous faire du diabète une grande cause nationale? G. R. : Oui, nous l affirmons haut et fort : la campagne que nous menons a pour objectif que le diabète devienne une grande cause nationale à l horizon 2015 car actuellement, c est une épidémie qui affecte le champ économique, sanitaire et social. Aujourd hui, la France compte près de 3 millions de diabétiques qui coûtent 17 milliards et demi d euros par an à la Sécurité sociale. Il est donc urgent d agir. n Supplément réalisé pourle Parisien et Aujourd hui en France par le service suppléments. n Éditeur : Christine Goguet. n Rédacteur en chef des suppléments : Jean-Yves Boulain. n Fabrication : Françoise Malou. n Conception et réalisation : Relaxnews, 34, quai de la Loire, Paris Tél. : n Photo de une : Goodluz n Photos pages intérieures : DR sauf mentions obligatoires.

4 TEST Mesurez vos risques TEST. En cinq questions, évaluez vos risques de développer un diabète. Le résultat de ce test est une estimation d un potentiel de risque et ne constitue ni un diagnostic ni une prévision de diagnostic. Pour cela, consultez votre médecin traitant. Question 1 A - IMC inférieur à 25 (0 point) B - IMC situé entre 25 et 30 (2 points) C - IMC supérieur à 30 (4 points) Quel âge avez-vous? A - Moins de 40 ans (0 point) B - Entre 40 et 65 ans (1 point) C - Plus de 65 ans (2 points) Vous avez moins de 8 points Question 4 Question 2 Connaissez-vous des diabétiques dans votre famille? A - Non, aucun (0 point) B - Oui, grands-parents, oncle ou cousin (2 points) C - Oui, père, mère, frère, sœur ou l un de vos enfants (4 points) Question 3 Quel est votre IMC? (Indice de masse corporelle) Pour calculer votre IMC, divisez votre poids par votre taille (en m) au carré. Exemple : poids, 70 kg, taille, 1,60 m. IMC : 70/1,602 = 27,3 Entre 18,5 et 25, votre IMC tient à distance les risques de diabète. Lors de tests sanguins récents, vous a-t-on fait remarquer que votre taux de sucre était élevé? A - Jamais ou pas de test récent (0 point) B - Une fois (2 points) C - Plus d une fois (par exemple dans le cadre d un diabète gestationnel) (4 points) Question 5 Pratiquez-vous une activité physique régulière? A - Régulièrement : au minimum l équivalent de 30 minutes de marche quotidienne(0 point) B - De temps en temps : au maximum l équivalent quotidien de 30 minutes de marche par jour (1 point) C - Jamais (2 points) «J ai changé d hygiène de vie» Vous avez entre 8 et 10 points Antécédents familiaux, surpoids ou manque d activité physique, vous êtes touché par un ou plusieurs de ces facteurs de risque. Le diabète n est pas une fatalité. Si agir contre l hérédité n est pas possible, être actif et manger sainement n appartient qu à vous! A vous de jouer. Vous avez plus de 10 points Le risque d avoir un diabète de type 2 est élevé. Vous devez vous f a i r e d é p i s te r r a p i d e m e n t. Rapprochez-vous de votre pharmacien afin de tester votre glycémie puis abordez avec votre médecin les informations concernant votre risque. Il vous proposera de réaliser une prise de sang et, s il y a lieu, de débuter un traitement adéquat. Retrouvez ce test et toutes les explications sur le site :, NE VOUS LAISSEZ PAS ATTRAPER. TESTEZ-VOUS! TÉMOIGNAGE. Jean-Pierre Druhle a été diagnostiqué diabétique il y a treize ans. Depuis, il fait attention à son alimentation et pratique une activité physique quotidienne. AFD Votre risque de développer un diabète de t y pe 2 e st fa ible aujourd hui. Pour préserver cet acquis, il vous faut maintenir de bonnes habitudes de vie. Ainsi, n oubliez pas de conserver une alimentation saine et équilibrée et de pratiquer une activité physique chaque jour afin de prévenir les risques de maladie. changer son hygiène de vie alimentaire. «J étais un gros mangeur et j étais en surpoids. Le médecin m a dit : Il va falloir maigrir pour aider le pancréas à produire de l insuline.» Jean-Pierre a appris à vivre avec le diabète. A lors que rien ne le laissait présager, c est au hasard d une visite de contrôle à la médecine du travail que Jean-Pierre Druhle a découvert qu il était diabétique à l âge de 56 ans. «J ai été diagnostiqué diabétique en Les analyses ont révélé la présence de sucre dans les urines», se souvient-il. Après des examens complémentaires, le diagnostic de diabète de type 2 tombe. A l époque, Jean-Pierre ne connaissait rien à cette maladie. «Ce diagnostic m a surpris car, excepté un oncle, personne n est diabétique dans ma famille. A l époque, je ne pensais pas que c était une maladie grave», témoigne-t-il. En plus du traitement qu il doit suivre, Jean-Pierre va devoir Depuis une douzaine d années, JeanPierre a appris à vivre avec la maladie. «Le diabète étant une maladie évolutive, je consulte mon médecin tous les six mois afin d ajuster le traitement.» Sur le plan alimentaire, il a également changé ses habitudes. «Plus qu un véritable régime à suivre, il s agit surtout d adopter un autre mode de vie. Comme le surpoids est un facteur favorisant du diabète, je fais attention aux rations alimentaires que je consomme. J ai supprimé le sucre dans le café, je mange davantage de sucres lents et je fais attention aux lipides.» Suivre un régime alimentaire demande des efforts mais Jean-Pierre ne vit pas pour autant ces restrictions comme une frustration. «Je n ai pas le sentiment d être puni. Je peux heureusement manger des bonnes choses tout en étant diabétique! Il y a des moments où je fais attention et d autres où c est plus difficile» Autre aspect important : le maintien d une activité physique régulière. «Je marche le plus possible chaque jour et le weekend, je fais de longues promenades. De temps en temps, je joue aussi au pingpong. Ce qui compte, ce n est pas forcément de faire du sport mais d avoir une activité physique quotidienne», conclut Jean-Pierre. n Agence Années Lumière / Illustration : Lucky Comics de nouvelles habitudes Mettre endeplace vie FAITES LE TEST DE RISQUE GRATUIT ET ANONYME SUR : CONTRELEDIABETE.FR SEMAINE NATIONALE DE PRÉVENTION DU DU 3 JUIN AU 9 JUIN 2013 C

5 D INFORMATION COMMUNIQUÉE EN COLLABORATION AVEC SANOFI «Simplifier la vie des malades» PARTENARIAT. Déjà présent lors de la première édition, Sanofi Diabète réitère son soutien à l AFD pour cette deuxième Semaine nationale de prévention du diabète. Claire Viguier-Petit, Directeur des Opérations Diabète, Sanofi France, présente les nouveaux projets et les axes de recherche en cours. Pourquoi le laboratoire Sanofi s est- produits et de services, avec une exiil associé à cette campagne gence forte : les aider dans leur quotinationale? dien et leur proposer des solutions effi- Quelles sont les dernières avancées de Sanofi Diabète en matière de recherche? Agence Années Lumière / Illustration : Lucky Comics AVEC LE SOUTIEN DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ. Nous sommes présents depuis près d une centaine d années dans le domaine du diabète. Forts de cette expérience, nous avons compris que nous devions aborder la maladie autrement qu à travers le seul prisme du médicament. Il est fondamental de prendre en compte le patient dans une approche globale. C est la raison pour laquelle nous mettons à la disposition des patients une gamme complète de caces et simples. Au-delà de nos insulines reconnues qui ont représenté une avancée pour les patients, nous venons d obtenir l autorisation de mise sur le marché (AMM) d un nouveau médicament, le lixisénatide. Ce médicament appartient à la classe des agonistes des récepteurs du GLP-1 (Glucagon-like peptide 1) et s adresse aux diabétiques de type 2 situés à un stade avancé de la maladie. Il s agit d un nouveau traitement en une injection quotidienne qui peut être associé à l insuline basale. Par ailleurs, nous continuons la recherche sur les insulines avec une nouvelle formulation de notre analogue lent, actuellement dans sa dernière phase de développement clinique. Enfin, nous poursuivons avec nos partenaires le développement d une solution de télémédecine appelée Diabeo qui permettra aux patients sous insuline de calculer leur dose d insuline en temps réel et d ajuster leur traitement entre les consultations. Nous venons de démarrer en France l étude Télésage, l une des plus grandes études cliniques au monde en télédiabétologie, qui prévoit d inclure 700 patients diabétiques de type 1 et 2. Pouvez-vous nous en dire plus sur le programme «L & Vous» que vous avez lancé fin mars? En poursuivant l idée qu une prise de contrôle sur la maladie est possible, nous avons souhaité mettre en place un programme d évaluation de la bonne utilisation de l insuline basale en vie réelle. Le principe? S assurer que toutes les conditions sont réunies pour une bonne utilisation de l insuline basale en intégrant, parmi les paramètres importants, l autonomie du patient. Les études qui ont été LIFE_ _cor27-AP 21x28.indd 1 Un patient diabétique peut agir sur le contrôle de sa maladie» Claire Viguier-Petit Marthe Lemelle C est la deuxième fois que nous soutenons cette campagne de prévention. Nous sommes partenaires de l AFD depuis plusieurs décennies et nous sommes engagés de longue date dans des actions de santé publique. Je pense à la campagne «Sous le 7», par exemple, que nous avons menée en partenariat avec l AFD en 2003, pour sensibiliser les patients diabétiques à bien contrôler leur hémoglobine glyquée. Nous partageons avec l AFD une même vision de la problématique posée par le diabète. Cette maladie entraîne non seulement des risques de complications sévères pour les malades, mais impose aussi des contraintes quotidiennes qui diminuent leur qualité de vie. Cette campagne en faveur de la prévention nous touche car il s agit d un message important à transmettre. Prévenir et prendre le contrôle de la maladie est possible et va à l encontre d un certain nombre d idées reçues sur le diabète. Nous souhaitons contribuer à porter ce message positif, pour montrer qu un patient diabétique, en étant actif, peut maîtriser sa maladie. C est notre philosophie. menées ces dix dernières années ont permis de faire évoluer la stratégie thérapeutique avec l insuline basale. Ce qui nous intéresse aujourd hui à travers le programme L & Vous, c est de savoir réellement comment l insuline est utilisée une fois que la décision du traitement a été prise. Le programme L & Vous supervisé par un comité scientifique se déroulera en trois étapes : d abord l élaboration d une charte qui définira en quoi consiste la bonne utilisation de l insuline basale, puis l observation de ce qui se passe en vie réelle en mesurant les écarts éventuels avec les préconisations de la charte. Enfin, un temps de réflexion sera mis à profit pour identifier des pistes d amélioration. Dans ce programme, tous les professionnels de santé seront associés (diabétologues, médecins généralistes, infirmières, pharmaciens ) ainsi que les patients, car chacun a son rôle à jouer. n, NE VOUS LAISSEZ PAS ATTRAPER. FAITES LE TEST DE RISQUE GRATUIT ET ANONYME SUR : CONTRELEDIABETE.FR Semaine nationale de prévention du diabète du 3 juin au 9 juin 2013 PROGRAMME 02/03/12 14:35 Sensibiliser le grand public Du 3 au 9 juin, à l occasion de la Semaine nationale de prévention du diabète, les 105 associations locales et régionales de l Association Française des Diabétiques (AFD) mettent en place des conférences et des points d information sur cette maladie dans différents lieux publics. Cette action d envergure vise à sensibiliser le grand public à l importance de la prévention. Retrouvez toutes les informations pratiques sur le site :

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

SOMMAIRE. I Préambule. II Les missions de l association la Maison du Diabétique

SOMMAIRE. I Préambule. II Les missions de l association la Maison du Diabétique Association Loi 1901, reconnue d intérêt général par arrêté CM n 1230/30 août 2007 SOMMAIRE I Préambule II Les missions de l association la Maison du Diabétique III Manifestation du 20 novembre 2011 1

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Tel : 02 62 38 22 79. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion

Tel : 02 62 38 22 79. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion Comité régional Sports pour Tous, chemin kerbel, LES AVIRONS Tel :. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion Sommaire I - Contexte... II- Le programme...

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2.

Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2. Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2. La première question que je vais poser à Éric Renard est

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

La surveillance utile : un guide pour vous. De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie

La surveillance utile : un guide pour vous. De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie La surveillance utile : un guide pour vous De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie Surveillance de la glycémie La vérification du taux de glucose (glycémie)

Plus en détail

Le dépistage du diabète : de détection de la maladie NOM DE L ENTREPRISE DATE DE VISITE OU D ENVOI

Le dépistage du diabète : de détection de la maladie NOM DE L ENTREPRISE DATE DE VISITE OU D ENVOI Le dépistage du diabète : premier geste de détection de la maladie PROGRAMME D INTERVENTION EN ENTREPRISE NOM DE L ENTREPRISE DATE DE VISITE OU D ENVOI Sommaire Le diabète en entreprise Le Programme d

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie -I -Unité et diversité des diabètes Mesures de la glycémie en continu chez un patient diabétique 1 Les critères de diagnostic du diabète 2 3 Conclusion

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN Journée de lancement du Centre Intégré Nord Francilien de Prise en charge de l Obésité de Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2 Docteur Michaël NEMORIN DIANEFRA Président de

Plus en détail

guide pour mieux comprendre le prédiabète

guide pour mieux comprendre le prédiabète guide pour mieux comprendre le prédiabète diabète prédiabète normal PRÉDIABÈTE Dans ce dépliant, quand nous disons sucre dans le sang (glucose), nous parlons du type de sucre qui se trouve dans notre corps.

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DIABÈTE?

QU EST-CE QUE LE DIABÈTE? QU EST-CE QUE LE DIABÈTE? Guide pour mieux comprendre votre diabète de type 2 foie pancréas COMMENT FONCTIONNE LE CORPS Dans ce dépliant, quand nous disons sucre dans le sang (glucose), nous parlons du

Plus en détail

BIEN MANGER ET BOUGER DES L ECOLE MATERNELLE

BIEN MANGER ET BOUGER DES L ECOLE MATERNELLE Projet d éducation pour la santé auprès des jeunes enfants dans les établissements scolaires BIEN MANGER ET BOUGER DES L ECOLE MATERNELLE Contacts : Service Prévention/Education pour la santé CPAM de la

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

Guide d insuline basale.

Guide d insuline basale. Guide basale. Déterminez votre optimale. Ligne d'appel à votre service Nom:......... :... Si vous avez des questions, vous pouvez téléphoner 24h/24 et 7j/7 au numéro vert B-GLA 09 12 01 Bien vivre avec

Plus en détail

Ma vie avec le diabète de type 2. Fransk

Ma vie avec le diabète de type 2. Fransk Ma vie avec le diabète de type 2 Fransk 1 Qu est ce que c est, le diabète de type 2? Le diabète est une maladie où vous avez un contenu élevé de sucre dans le sang (hyperglycémie chronique). Avez-vous

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE

VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE Information générale Pour vous, pour la vie Qu est-ce qu une allergie? Le mot allergie est utilisé pour décrire une réaction indésirable du corps à une substance

Plus en détail

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France est un des principaux membres du Système européen de banques centrales (SEBC). En tant

Plus en détail

Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe

Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe ÉTAPE 14I Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe Cette étape remplit une exigence de l article 4.2 de la norme. Exigences de la norme (article 4.2).1 Réalisez votre audit interne

Plus en détail

Les diabétiques et les édulcorants

Les diabétiques et les édulcorants CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Les diabétiques et les édulcorants Etude n 1201364 Octobre 2012 Sommaire CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Objectifs et méthodologie de l étude 3 Principaux

Plus en détail

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES Introduction Qu est ce qu une Commission Interbancaire de Paiement (CIP)? Lorsqu une transaction est réglée par carte bancaire de paiement, la banque du consommateur

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

Et si vous rencontriez un activateur de projets innovants?

Et si vous rencontriez un activateur de projets innovants? Créateurs d entreprises Chercheurs Jeunes entreprises Et si vous rencontriez un activateur de projets innovants? Original en France, le Comité Innovergne mobilise les ressources financières et d accompagnement

Plus en détail

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Budget? Envies & Réalisation Pour Faire Quoi? Un accompagnement personnel afin de faire le point sur sa carrièreet ses choix de formation ou professionnel.

Plus en détail

La participation de votre enfant à l étude Esteban. www.esteban.invs.sante.fr

La participation de votre enfant à l étude Esteban. www.esteban.invs.sante.fr La participation de votre enfant à l étude Esteban www.esteban.invs.sante.fr Esteban est une nouvelle étude nationale qui porte sur plusieurs aspects de la santé : l exposition à certaines substances de

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Présentation du Site Le Club des ClientsMalins FREDERIC M

Présentation du Site Le Club des ClientsMalins FREDERIC M Présentation du Site Le Club des ClientsMalins FREDERIC M Club Clients Malins FREDERIC M par AX101 Le club clients malins est un outil mis en place par notre groupe, il vous permet d obtenir un site internet

Plus en détail

Initiative pour l'information sur les cancers fémmes

Initiative pour l'information sur les cancers fémmes Initiative pour l'information sur les cancers fémmes Coordonné par l Institut europeén de la santé des femmes www.eurohealth.ie Cancer et Génétique Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez

Plus en détail

Fiche pratique n 12. Evaluation de la formation. Finalité. Mode opératoire. De quoi s agit-il? Quelle évaluation pour quels besoins?

Fiche pratique n 12. Evaluation de la formation. Finalité. Mode opératoire. De quoi s agit-il? Quelle évaluation pour quels besoins? Finalité De quoi s agit-il? Evaluer la formation est nécessaire pour toute entreprise qui souhaite connaître le «retour sur investissement» des actions de formation qu elle a initiées. Il convient de distinguer

Plus en détail

Maladie de Parkinson. et prise en charge. La prise en charge à 100 %

Maladie de Parkinson. et prise en charge. La prise en charge à 100 % Actuellement, vous êtes près de 6,5 millions dans le monde et 150 000 en France à être atteints par la maladie de Parkinson. Vous pourrez avoir besoin d informations administratives, pratiques... ou tout

Plus en détail

Parlement de la Communauté française

Parlement de la Communauté française Parlement de la Communauté française Question orale de Caroline Désir, Députée, à Jean-Marc Nollet, Ministre de la petite enfance sur «L'explosion démographique bruxelloise et l'accueil de la petite enfance»

Plus en détail

GESTION DE LA PERFORMANCE HUMAINE

GESTION DE LA PERFORMANCE HUMAINE HUMAINE Lorsqu un client ou un employé vous demande de lui fournir un cours, en tant que conseiller en formation ou consultant, êtes vous en mesure de déterminer rapidement si la formation est la solution

Plus en détail

CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE FRANCOPHONE POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANT-E-S DU SECONDAIRE I ET II

CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE FRANCOPHONE POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANT-E-S DU SECONDAIRE I ET II MÉMOIRE DE MASTER PRÉSENTÉ À LA FACULTÉ DES LETTRES DE L UNIVERSITÉ DE FRIBOURG (CH) DÉPARTEMENT DES SCIENCES DE L ÉDUCATION CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE FRANCOPHONE POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANT-E-S

Plus en détail

Se préparer. Gérer /Partager. Analyser

Se préparer. Gérer /Partager. Analyser Contenu Objectifs pédagogiques :... 3 Cycle d évaluation d une vidéo... 3... 3 Installer Ubersense... 4 Avant de démarrer... 4 Scénariser... 4 Préparer son matériel... 4 CrÉer la vidéo... 5 S installer...

Plus en détail

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide Association 4BFS LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales de grossesse Etape n 1 : Guide 2 Aide à la conception 2 INTRODUCTION Nombre de jours pour réaliser ce guide : 1 jour >> Cliquez ICI

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

nancy.doyon@dimensioneducative.com www.dimensioneducative.com Page 1

nancy.doyon@dimensioneducative.com www.dimensioneducative.com Page 1 Mini formation en coaching familial Il existe présentement un engouement important face au coaching familial un peu partout au Québec et ailleurs dans le monde. En effet, les émissions de télé telles que

Plus en détail

MODE D EMPLOI. Classement Socialumni des Associations des Grandes Écoles PRÉSENTATION DÉROULEMENT PARTICIPATION

MODE D EMPLOI. Classement Socialumni des Associations des Grandes Écoles PRÉSENTATION DÉROULEMENT PARTICIPATION MODE D EMPLOI Classement Socialumni des Associations des Grandes Écoles PRÉSENTATION DÉROULEMENT PARTICIPATION 1 PRÉSENTATION Il est désormais impossible d'ignorer l'importance des réseaux de diplômés

Plus en détail

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) est l instance de référence en matière de nutrition.

Plus en détail

100 habitudes pour maigrir

100 habitudes pour maigrir Perdre du gras à long terme et ne jamais le reprendre Aurèle Mariage Sommaire Mise en garde... 6 Introduction... 7 A propos de l auteur... 9 Les habitudes et la motivation... 10 1. Prendre (et avoir) de

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia En quoi consiste l épreuve de glycémie? Le glucose est une sorte de sucre que l on trouve dans le sang. L épreuve de

Plus en détail

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Monsieur le Directeur du SESC de São Paulo, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes.

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Vous avez été nombreux à y répondre, nous vous en remercions et vous proposons

Plus en détail

Quelques conseils pour votre récolte de fonds

Quelques conseils pour votre récolte de fonds Quelques conseils pour votre récolte de fonds En plus du défi sportif que représente le Biketour, un autre challenge vous attend : récolter le plus d argent possible au profit des programmes santé mère-enfants.

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Dosage de l HbA 1c Comme vous le savez, il est essentiel de bien maintenir votre glycémie près des valeurs normales pour

Plus en détail

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI Séquence éducation de groupe Groupe de 10 patients maximum Durée : 45 min Animateur : Médecins Objectif général : Exprimer la perception que l

Plus en détail

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Leçon 4 www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Introduction L insuline est une substance fabriquée dans le pancréas et déversée dans le sang. C est une hormone et

Plus en détail

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com COACH Françoise Barquin Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75 Lobby&com 68 rue AMELOT 75011 PARIS tel : 01 42 73 18 36/ 06 79 64 01 15 www.lobbycom.fr Note d intention

Plus en détail

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER DROGUES INFO SERVICE 0 800 23 13 13 WWW.DROGUES-INFO-SERVICE.FR 7 jours sur 7. De 8 à 2 heures. Appel anonyme et gratuit d un poste fixe. Appel depuis un portable au coût d un appel ordinaire : 01 70 23

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Le coût humain des maladies chroniques

Le coût humain des maladies chroniques Annexe 1 Le coût humain des maladies chroniques «3four50», trois chiffres, un message simple et puissant qui met en lumière un des principaux enjeux sanitaires de notre époque. Elaborée par l Oxford Health

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013 Dossier de presse - Juillet 2013 «Racontez de petites histoires sur vos smartphones» Introduction «Avez-vous déjà flashé un Qr Code avec votre smartphone?» «Vous êtes tombés sur un site fait pour un écran

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Préparé le 4 septembre 2013 Déposé le 11 septembre 2013 En vertu de l article 220.2 de la Loi sur l instruction publique

Plus en détail

Du nouveau avec Santéclair

Du nouveau avec Santéclair ITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNIT Société Mutualiste du Personnel du Groupe MMA et ses Filiales ERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDA

Plus en détail

L Éducation thérapeutique du patient (etp)

L Éducation thérapeutique du patient (etp) L Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) Préface La maladie chronique a un impact important sur la vie quotidienne du patient et de son entourage (changement du mode de vie, prise quotidienne d un traitement,

Plus en détail

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism. «Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011 Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Contexte et objectifs de l étude Après 3 ans de mobilisation

Plus en détail

Manger bien et bouger mieux

Manger bien et bouger mieux Être actif, Manger bien et bouger mieux Être actif, c est la santé! MANGER BIEN ET BOUGER MIEUX Les données et statistiques qui suivent sont tirées du document de l Assembléedes Premières Nations, Les

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»?

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»? Que veut dire «étalement»? FOIRE AUX QUESTIONS Lorsque l augmentation de la valeur foncière de la propriété depuis la dernière mise à jour du rôle peut être répartie sur plus d une année, on dit qu elle

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

Proposé par www.posineo.fr GUIDE DU WEB. CONSEILS ET OUTILS PRATIQUES «5 conseils à suivre pour votre entreprise»

Proposé par www.posineo.fr GUIDE DU WEB. CONSEILS ET OUTILS PRATIQUES «5 conseils à suivre pour votre entreprise» Proposé par GUIDE DU WEB CONSEILS ET OUTILS PRATIQUES «5 conseils à suivre pour votre entreprise» 1 Gardez une trace de vos réalisations Photos, vidéos, témoignages, commentaires sur vos projets Quelle

Plus en détail

La santé et la sécurité, une priorité? Faites de notre norme BS OHSAS 18001 une priorité.

La santé et la sécurité, une priorité? Faites de notre norme BS OHSAS 18001 une priorité. La santé et la sécurité, une priorité? Faites de notre norme BS OHSAS 18001 une priorité. Pourquoi BSI? Parce que nous savons reconnaître une bonne norme BS OHSAS 18001 quand nous en voyons une. Nous pouvons

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain ORLY CHAMPIGNY-SUR-MARNE NOGENT-SUR-MARNE VILLECRESNES VILLEJUIF Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain Synthèse des résultats du questionnaire BONNEUIL-SUR-MARNE SUCY-EN-BRIE

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan?

Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan? Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan? I. Pré-parrainage A. Sélection et recrutement : Comment puis-je m inscrire au programme parrainage? Modalités et documents demandés : une lettre de motivation

Plus en détail

Éléments d information à intégrer dans les outils de communication sur le dépistage du cancer du sein. pour les femmes de 40 à 49 ans

Éléments d information à intégrer dans les outils de communication sur le dépistage du cancer du sein. pour les femmes de 40 à 49 ans Éléments d information à intégrer dans les outils de communication sur le dépistage du cancer du sein pour les femmes de 40 à 49 ans Informations générales sur le dépistage du cancer du sein Qu est-ce

Plus en détail

REMERCIEMENTS INTRODUCTION

REMERCIEMENTS INTRODUCTION REMERCIEMENTS INTRODUCTION Ces dernières années, une enquête a été réalisée par la Direction des Hôpitaux. Nous savons désormais que chaque année en France, 1.4 millions d enfants sont hospitalisés. Leur

Plus en détail

Avantages sociaux 2011 FAQ

Avantages sociaux 2011 FAQ Le présent document fait suite à certains commentaires d employés de MMC que nous avons reçus récemment au sujet des hausses de primes pour l année 2011. Assurance vie facultative et assurance vie facultative

Plus en détail

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance mon Carnet de Liaison et d autosurveillance DIABèTE GESTATIONNEL mon Carnet de Liaison et d autosurveillance diabète gestationnel Mes rendez-vous Gynécologue-obstétricien Nom :... Dates Horaires Lieu Prénom

Plus en détail

Les recommandations des hépatants

Les recommandations des hépatants Il y a tout d abord eu la parole de plus de 500 personnes, lors du recueil des attentes pour construire ces rencontres et le programme avec les thématiques d ateliers. Pendant ces rencontres, quels que

Plus en détail

Oui à la diète! Non au diabète!

Oui à la diète! Non au diabète! Oui à la diète! Non au diabète! Introduction Le diabète sucré est une maladie définie par la tendance à avoir trop de sucre dans le sang. La mesure de ce taux de sucre s'appelle la glycémie. Le diabète

Plus en détail

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.)

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) REMETTRE CE DOCUMENT AU SECRÉTARIAT DE L ÉCOLE OU NOUS LE FAIRE PARVENIR PAR COURRIEL

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

Informations personnelles

Informations personnelles Informations personnelles Remplir ou coller ici la vignette de votre mutuelle Vignette mutuelle Nom :... Prénom :... Âge :... Adresse :... Tél. :... Type de diabète :... Votre Traitement :... En cas d

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Décalage de paie : position de l URSSAF

Décalage de paie : position de l URSSAF Pégase 3 Décalage de paie : position de l URSSAF Dernière révision le 19/11/2007 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Historique... 4 Décret de mars 1972... 4 Décret novembre

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

«Pratique de la GPEC dans les entreprises»

«Pratique de la GPEC dans les entreprises» «Pratique de la GPEC dans les entreprises» Etat des lieux Etude réalisée par En partenariat avec Avril 2009 www.cerclerh.com Sommaire 1- Introduction 2- Méthodologie 3- Signalétique 4- Pratiques de la

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien.

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. Tout savoir sur le médicament générique Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. * P le m thé, votre partenaire générique Laboratoire de médicaments génériques, Zydus

Plus en détail

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009 Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne Plus de 1,2 millions de noms

Plus en détail

CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES

CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES SOCIALES DE SANTE» MODE D EMPLOI POUR DEPOSER LES CONTRIBUTIONS EN LIGNE SUR LE SITE INTERNET DE LA SFSP Les contributions

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

Emilien Suquet, suquet@automaths.com

Emilien Suquet, suquet@automaths.com STATISTIQUES Emilien Suquet, suquet@automaths.com I Comment réagir face à un document statistique? Les deux graphiques ci-dessous représentent l évolution du taux de chômage en France sur les 1 mois de

Plus en détail

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein.

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein. Le diabète et l insuffisance rénale Totalement dévouée aux soins du rein. L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N 1 Le diabète et l insuffisance rénale Qu est-ce que le diabète? Le diabète

Plus en détail

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité Audit d Impression * Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité SERVICES D EVALUATION * Bien sûr, vous pouvez Améliorer L impression une tâche omniprésente

Plus en détail

L heure du numérique 3. Facebook et les réseaux sociaux

L heure du numérique 3. Facebook et les réseaux sociaux L heure du numérique 3 Facebook et les réseaux sociaux Sommaire Qu est-ce qu une identité numérique? A quoi sert un réseau social en ligne en 2015? Intérêts comparés de Facebook, Twitter, Google Plus,

Plus en détail