ENVISU. La forme olympique. Pourquoi l exercice «modéré et régulier» l emporte sur «plus vite, plus haut, plus fort»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENVISU. La forme olympique. Pourquoi l exercice «modéré et régulier» l emporte sur «plus vite, plus haut, plus fort»"

Transcription

1 ENVISU Magazine pour votre qualité de vie 2.08 La forme olympique Pourquoi l exercice «modéré et régulier» l emporte sur «plus vite, plus haut, plus fort» Changer le regard des autres Chassez les préjugés * Une promesse pour la vie Recettes de lecteurs Douceurs d été *

2 2 BIENVENUE Editorial FAIRE PASSER LE MESSAGE Toute personne ayant déjà été confrontée à un a priori concernant le diabète sait de quoi il s agit. Expliquer à quelqu un qui ignore à peu près tout du diabète ce qu est réellement la vie d un diabétique n est pas si simple. En fait, être diabétique ne signifie pas renoncer aux choses importantes, comme vie professionnelle, vie de famille, ou encore vie sociale. C est une évidence pour vous, mais il n est pas toujours facile de faire comprendre cela aux personnes non diabétiques. Nous allons nous attacher ici à faire la chasse aux idées reçues concernant le diabète et aux préjugés qui compliquent la vie. Ainsi, l article sur les Jeux Olympiques démontre que les diabétiques peuvent pratiquer un sport, même intense. Mais il y a aussi de nombreuses autres manières de s engager dans des activités et d y prendre du plaisir! Plus loin, nous faisons le point sur vos droits et vos devoirs en matière d emploi et de conduite automobile. Et dernier sujet et non des moindres, il est temps de nous débarrasser d une croyance bien ancrée selon laquelle les personnes diabétiques ne peuvent profiter de temps à autre d une confiserie. Les recettes de la page 14 vous permettront de convaincre vos amis et vos collègues du contraire! Bonne lecture! Pierre Tollié Responsable du Service Clients Abbott Diabetes Care France* *Contact : ou Abbott Diabetes Care - Rédaction ENVISU 12 rue de la Couture - BP Rungis Cedex Sommaire 3 A toutes pompes 4 Faire la différence 6 JO et plus encore 10 Connaître vos droits 12 Chassez les préjugés 13 Images de printemps 14 Simples desserts 15 Ecrivez-nous pas par jour ENVISU est publié par Abbott Diabetes Care, 12 rue de la Couture, BP 20235, Rungis Cedex. Tous droits réservés. Aucun article, pris partiellement ou en totalité ne peut être reproduit ou utilisé sans l accord écrit de l éditeur. Responsable de la publication : Susanne Justen, Responsable du Service Clients Europe.

3 FASCINATION 3 A toutes pompes Témoigner, animer, expliquer. Pour Bernard Romary, 50 ans, les journées de 24 heures sont trop courtes. ercredi, cap sur l hôpital de Nancy en Lorraine. M Jeudi, sur l hôpital de Lunéville. Si Bernard Romary arpente ainsi des heures les routes des Vosges, ce n est pas pour se soigner mais pour témoigner devant des infirmières en formation : «Les infirmières comprennent mieux la maladie expliquée par celui qui la vit que lorsqu elle est présentée par un médecin. Je raconte comment je vis le diabète et ce que je fais de ma vie.» Sa vie, Bernard Romary la mène à tambour battant, la cinquantaine conquérante. Cet ancien tréfileur chez Michelin, aujour -d hui au service emballage d une usine alimentaire n a de cesse d animer, d expliquer, de témoigner, de partager. La pompe à insuline à la ceinture et le micro à la main, il vous assure : «Je vis comme tout le monde. Et très bien.» COMME AVANT Pourtant, apprendre qu il est atteint de diabète de type 1, à l âge de trente ans, a d abord été difficile : «Il m a fallu deux ans pour l accepter et j en ai fait voir de toutes les couleurs à mes proches, malgré leur soutien. Je ne supportais pas les piqûres et leur en voulais de ne pas comprendre, notamment mes hypoglycémies.» Un meilleur suivi médical puis l adoption de la pompe à insuline, en 1993, ont changé la donne : «Depuis, je revis comme avant.» Pas tout à fait. «Le diabète m a obligé à faire preuve de davantage de rigueur dans ma vie. Mais mon régime devrait être celui de tout le monde : le diabète est la maladie du siècle et l obésité une catastrophe.» Ensuite, il lui a donné le goût des investissements dans la vie sociale et associative. Dans la maison qu il a construite dans le village d Hagecourt (Vosges), 150 habitants, Bernard Romary cumule les casquettes : conseiller municipal, il s occupe du service urbain et des bois. Au sein de la communauté de communes, de l électrification. Au CE de son entreprise, il est délégué du personnel. Implication aussi dans le monde du diabète, «pour m aider au départ, puis pour aider les autres et apporter des choses positives.» En 1993, il crée l antenne Vosges de l Association locale d aide aux diabétiques (Alad). «Les premiers courriers arrivaient à la maison!» Aujour -d hui, il préside l association élargie aux deux départements (Meurthe-et-Moselle / Vosges) et forte de 650 adhérents. Il préside aussi l Association Régionale des Diabétiques de Lorraine (ARDL), affiliée à l Association Française des Diabétiques (AFD), soit six associations de quatre départements. Il écrit aussi dans le journal Sucre malade. Bernard Romary se fait le héraut du partage : journées d informations et de dépistage, tables rondes, journées cartes (tarot et belote), animation de marches et lotos pour la recherche, promotion de l association, salons du diabète, le Diabé tonic 2008 à Nancy et Epinal, en juin. Pour cela, il travaille à l usine de 4h30 du matin à 13h30, ou la nuit. Quand il lui reste du temps, il fait de la natation, va à la pêche en rivière et se promet de reprendre la course cycliste.

4 4 TENDANCES Faire la différence Essentielle pour la santé, la bonne prise en charge du diabète nécessite une réactualisation constante des connaissances sur la maladie. Pour vous faciliter la tâche, ENVISU sélectionne et résume pour vous les communications les plus récentes sur le diabète. VIE DE FAMILLE SURVEILLEZ LE POIDS DE VOS ENFANTS Il est temps de passer à l action. L obésité infantile augmente rapidement en France. La fréquence du surpoids (obésité comprise) y a été estimée à 16% chez les enfants de 7 à 9 ans [1]. Même si le pourcentage d enfants obèses en France reste moins important qu aux États-Unis, la progression de l épidémie est tout aussi préoccupante. L obésité pourrait se définir comme le stade où le surpoids atteint un degré affectant la santé. Les enfants obèses ont un risque augmenté d avoir des problèmes de santé, comme l élévation de la tension artérielle ou le diabète de type 2. Ces dernières années, le diabète de type 2, classiquement connu comme diabète LE RÔLE DU PHARMACIEN ENTRETIEN AVEC DENIS STORA Chaque adulte en France se rend en moyenne une fois par mois dans une pharmacie, c est dire si le rôle de conseil du pharmacien est crucial. Trois questions à Denis Stora, pharmacien à Paris 10 ème, auteur de Pharmacie et surveillance infirmière (Editions Lamarre) et du Guide pratique des médicaments génériques (Editions Odile Jacob). Quelle est la place du pharmacien dans le traitement du diabète? Un traitement pour le diabète est instauré pour toute la vie, mais il est modulable en fonction de l évolution. Le pharmacien participe à toute la chaîne thérapeutique. Il conseille, renforce les recommandations du médecin,

5 TENDANCES 5 de la maturité, a été diagnostiqué de façon non exceptionnelle chez des enfants et des adolescents. L excès pondéral est dû à un manque d activité physique et à une alimentation déséquilibrée, composée d aliments trop gras et/ou trop sucrés. Pour encourager vos enfants à adopter un mode de vie sain, donnez-leur le bon exemple : Persuadez-les de marcher sur les courtes distances plutôt que de prendre le bus ou la voiture, Organisez des balades à pied ou à vélo en famille, Préservez les temps de repas familiaux autour d une même table. [1] Rolland-Cachera M.-F., Castetbon K., Arnault N., Bellisle F., Romano M.C., Lehingue Y., Frelut M.L., Hercberg S. Body mass index in 7-9 y old French children: frequency of obesity, overweight and thinness. Int. J. Obes. 2002; 26: insiste sur les règles diététiques à respecter. Il est souvent la première personne que le diabétique a en face de lui s il a un problème. Il ne faut pas hésiter à lui poser des questions! Quelle aide concrète peut apporter le pharmacien? Par exemple, au patient qui se voit prescrire pour la première fois un lecteur de glycémie, le pharmacien explique le maniement de l appareil. Il le règle (date, heure, unités), l étalonne si besoin, lui montre aussi comment obtenir une goutte de sang et comment utiliser les électrodes. Que pensez-vous des lecteurs de glycémie? Le patient va permettre au médecin d évaluer la réussite du traitement et de modifier éventuellement les posologies en contrôlant lui-même sa glycémie. C est une étape essentielle. Le pharmacien a un rôle clé de conseil : l appareil doit être facile d utilisation et bien adapté à son utilisateur. LE «DIABETE BURN OUT*» NE LAISSEZ PAS LE DIABETE VOUS DECOURAGER Nous avons tous entendu parler du «burn out», épuisement dû à un trop plein de stress ou de travail. Le Dr William Polonsky, fondateur du Behavioral Diabetes Institute (Institut Comportemental du Diabète) de San Diego, a inventé l expression «diabète burn out» que l on pourrait traduire par «* épuisement lié au diabète» pour décrire ce que ressentent les malades écrasés par les exigences de leur vie de diabétique. Très nombreux sont ceux qui, à un moment ou à un autre, ont des soucis, des inquiétudes ou des accès de colère liés à leur maladie. Certains sont fatigués des exigences de leurs soins quotidiens, tandis que d autresluttent désespérément pour réguler les variations de leur glycémie. Il est évident que le diabète exige un grand sens de la responsabilité et beaucoup d autodiscipline. Si vous vous sentez frustré(e) ou démotivé(e) par moments, souvenez-vous que vous n êtes pas seul(e). Voici quelques astuces pour prévenir ce type de réactions : Rappelez-vous que les pensées négatives à propos du diabète sont normales. Parlez de vos sentiments à votre médecin ou à l équipe qui vous suit. Fixez-vous des objectifs réalistes, que vous pouvez atteindre. Cherchez un soutien affectif auprès de votre famille et de vos amis ou contactez des groupes de soutien ou des forums de discussion en ligne.

6 Les Jeux Olympiques vous inspirent? Vous ne voulez pas vous contenter de regarder les retransmissions sportives à la télé? Pourquoi ne pas adopter l esprit olympique, vous lever de votre canapé et vous entraîner pour une olympiade personnelle? JO et plus encore Profitez de l esprit olympique pour optimiser votre condition physique IN CONTROL YOUR FRIENDS FOR LIFE MAGAZINE EDITION 3.07 FREE HELPLINE:

7 A LA UNE 7 es Jeux Olympiques constituent l événement sportif L le plus important au monde. Il y a davantage de retransmissions sportives, d athlètes présents et de pays participants que lors de toute autre manifestation sportive. Les Jeux Olympiques organisés à Pékin du 8 au 24 août devraient accueillir environ athlètes de 205 pays. Des millions de visiteurs et de téléspectateurs suivront les épreuves. Pour reprendre les termes du Secrétaire général de l ONU, Ban Ki-moon : «C est une vraie fête». Mais il n est pas indispensable d aller «plus vite, plus haut, plus fort» pour prendre part à cette fête. De nombreux pays s appuient sur les Jeux Olympiques pour encourager la pratique du sport au sein de leurs communautés. Han Hong, conférencière de Pékin, pense que ce sera certainement le cas en Chine. «Nous espérons qu un nombre élevé de chinois manifesteront un intérêt pour le sport, et feront ainsi de l exercice pour rester en forme», commente-t-elle. AUGMENTER SON NIVEAU D ACTIVITE Les sports occidentaux et les sports chinois traditionnels tels que le tai chi et le qi gong, jouissent d une immense popularité en Chine, et l on estime que 300 millions de personnes pratiquent régulièrement des activités sportives. En été, des millions de personnes à Pékin se réunissent dans les rues pour danser et faire de l exercice. «Dans le parc populaire entourant le Temple du Ciel, nous avons vu des Chinois d un certain âge danser, jouer à une sorte de badminton, faire de la musique, chanter et faire de la calligraphie avec de l eau sur le trottoir», se remémorent Bruce McKenzie et Simone Reuter qui ont visité la Chine il y a deux ans. Comme pour les danseurs dans les rues de Pékin, faire de l exercice ne signifie pas battre des records olympiques, mais être actif et prendre du plaisir. Il suffit souvent d augmenter légèrement son activité physique pour constater une grande différence dans le bien-être général. Si vous ressentez aussi cet engouement pour le sport, voici quelques conseils pour vous guider. POUR COMMENCER Réfléchissez d abord bien à ce que vous préférez : une activité seul(e) ou en groupe? Aimez-vous les activités individuelles telles que la natation, ou plutôt les sports collectifs tels que le football, ou encore les sports se pratiquant à deux comme le tennis? Localisez les clubs proches de chez vous (ce qui vous permettra d y aller à pied plutôt que de prendre votre voiture ou les transports en commun) et choisissez un sport : club de hockey, cours de danse, de yoga ou de tai chi Les opportunités sont extrêmement nombreuses. Demandez-vous si vous souhaitez faire de l exercice à l intérieur ou en plein air. A l intérieur, vous ne dépendrez pas de la météo et certaines personnes trouvent l exercice physique à domicile plus pratique. Mais les activités extérieures offrent l opportunité de profiter du bon air et du paysage. «Les études ont montré que le plaisir du plein air est le principal facteur de motivation pour faire marcher les gens et les maintenir en activité», indique le Dr William Bird, consultant santé. La course à pied est CONSEILS POUR L EXERCICE PHYSIQUE Toute activité, même modérée, entraîne une baisse de la glycémie, ce qui vous aidera à rester dans les limites ciblées. En cas de diabète : Testez votre glycémie avant et après l exercice. Apportez des en-cas et de l eau quand vous faites de l exercice. Discutez avec votre médecin de l ajustement des doses d insuline et de l alimentation en vue de l exercice physique. Apportez lecteur de glycémie, médicaments, etc. Informez entraîneurs et coéquipiers de votre diabète. >>>

8 8 A LA UNE >>> une activité de plein air populaire, et l un des moyens les plus rapides et les plus efficaces pour retrouver la forme. Si vous avez connu une période d inactivité physique, il est nécessaire de discuter de vos projets avec votre médecin ou l équipe qui vous suit. Assurez-vous d avoir le bon équipement pour courir : le choix de chaussures qui ne vous blessent pas les pieds notamment, est très important. Le magasin de sport local pourra vous conseiller. Portez des vêtements amples et confortables quand vous faites du sport. Si vous vous lancez dans la course à pied, commencez à une allure confortable pour vous. Dès que vous serez en meilleure forme, vous augmenterez progressivement la distance et le rythme en toute sécurité. Cela donnera à votre corps le temps de s adapter et rendra l exercice plus agréable. Pour vous échauffer, marchez pendant cinq à dix minutes avant de commencer à courir. Après la course, faites quelques étirements et n oubliez pas de boire de l eau pendant et après vos séances d entraînement. LE BON EQUIPEMENT Si vous envisagez d acheter un équipement de fitness pour la maison, comme un tapis de course, un vélo d appartement ou un stepper, voici quelques points à prendre en compte : Déterminez quel équipement convient à ce que vous aimez et à votre niveau de forme. Vérifiez avec votre médecin que cet équipement convient à votre état. Etablissez un plan d entraînement avec votre médecin. Définissez l espace dont vous disposez et assurez-vous qu il soit suffisant. Estimez le budget que vous souhaitez y consacrer. Faites un essai de l équipement avant de l acheter. «Vous êtes seul sur le plongeoir, mais pour arriver jusqu à ce plongeoir, il faut une équipe. C est la même chose avec le diabète.» Gary Hall, nageur, médaillé d or olympique AMELIORER SA FORME Pour l exercice d intérieur, le tapis de course s avère un très bon choix. Il permet de s entraîner dans un environnement sûr, sans se préoccuper de la météo ou de l heure. Les études ont montré qu un tapis de course est plus profitable que d autres équipements de fitness, car la marche ou la course sont des mouvements naturels. Il permet de s exercer à son rythme : marcher, faire du jogging ou courir à fond. C est un excellent équipement pour la santé cardiovasculaire, pour perdre du poids et améliorer son tonus musculaire. Les tapis de course haut de gamme indiquent même le nombre de calories brûlées pendant un entraînement. Le diabète n interdit en rien de briller dans une discipline sportive. Lorsqu un diabète de type 1 a été diagnostiqué chez Gary Hall, nageur américain, le médecin lui a annoncé que sa carrière était finie. Hall lui a prouvé qu il se trompait en remportant des médailles d or aux Jeux Olympiques en 2000 et «D une certaine manière, la gestion du diabète s apparente beaucoup à mon sport», explique Hall. «La natation est un sport individuel. Vous êtes seul sur le plongeoir, mais pour arriver jusqu au plongeoir, il faut s entourer d une équipe. C est la même chose avec le

9 A LA UNE 9 diabète.» Les succès de Hall prouvent que, grâce à une gestion correcte, le diabète n est pas un frein aux performances sportives. APPRECIER LES BIENFAITS A LONG TERME Le sport n est pas qu une histoire de records à battre. Beaucoup continuent à faire du sport à 70, 80 ans ou au-delà. Colin et Hilary Sellers ont tous deux 70 ans et font de la natation quatre ou cinq fois par semaine. «Principalement pour des raisons de santé, bien que nous aimions nager», déclare Colin (72 ans). «La natation est un très bon exercice, excellent pour nos articulations. J ai joué au basket-ball jusqu à l âge de 50 ans, mais j ai dû arrêter en raison d une arthrite des chevilles. La natation est un bon moyen de rester en forme et en bonne santé sans se blesser.» Le sport améliore l état de santé, mais il favorise également confiance en soi et relations sociales. Dave Howard, ancien joueur de basket britannique en division nationale, a trois enfants aux multiples activités sportives. Jessica (10 ans) joue au football et nage en équipe, Sam (7 ans) est gardien de but de football et Billy (3 ans) apprend à nager. «Faire du sport aide à garder les enfants en bonne santé», affirme Dave. «Mais d autres aspects sont importants, tels que l esprit d équipe, l aspect social et la satisfaction éprouvée en progressant. C est ce que j ai retiré du sport et je suis sûr qu il en va de même pour les enfants.» PRENDRE L HABITUDE DE FAIRE DE L EXERCICE Tous les exercices sont bons à prendre (marcher pour sortir le chien, faire du vélo ou un sport d équipe) assurez-vous simplement de pratiquer une activité au moins deux fois par semaine. S habituer à faire de l exercice peut être difficile au début, mais quand vous constaterez les bénéfices retirés, il sera plus facile de continuer. Si les Jeux Olympiques vous inspirent, pourquoi ne pas vous lever et vous entraîner pour votre propre olympiade?

10 10 CONNAISSANCES VIVRE AVEC LE DIABETE Connaître vos droits Les personnes diabétiques ont le droit de mener une vie normale. Mais chaque droit est assorti d une responsabilité. Comment s assurer que vous êtes du bon côté de la loi, tout en bénéficiant de toute la protection à laquelle vous avez droit? ENVISU fait le point pour vous sur les méandres juridiques. La législation française protège les personnes contre tout traitement défavorable infligé pour des raisons médicales, à la fois sur le lieu de travail et dans la vie quotidienne. Cette loi englobe les personnes diabétiques. Certains emplois (peu nombreux) sont légalement interdits aux diabétiques, comme les métiers de l armée, les emplois correspondant à des postes de sécurité ou encore ceux de conducteur poids lourds. Lorsque vous faites acte de candidature pour un poste, vous n êtes pas légalement obligé(e) de parler de votre état à votre futur employeur. Un employeur peut refuser d embaucher un diabétique pour un emploi précis, mais ne peut invoquer son état de santé pour motiver son refus d embauche. Seul le médecin du travail peut émettre légalement un avis d inaptitude pour raison médicale. Dans la fonction publique, l intégration est théoriquement sans problème, mais soumise à l approbation d un Comité médical. Il est cependant possible de faire appel le cas échéant avec l aide de votre médecin traitant et de votre diabéto - logue. Si le diabète se déclare au cours de la vie professionnelle, des aménagements du poste ou des horaires de travail peuvent être demandés. LA MEILLEURE POLITIQUE Informer votre employeur de votre état pourrait faciliter la prise en charge de votre diabète. Si votre employeur sait que vous êtes diabétique, il sera plus compréhensif si vous devez quitter le bureau plus tôt pour un rendez-vous médical. Dire aux collègues avec lesquels vous travaillez étroitement que vous êtes diabétique peut également éviter les malentendus. Certaines personnes jugent également préférable d indiquer à leurs collègues les moyens permettant de traiter une hypoglycémie en cas de nécessité.

11 CONNAISSANCES 11 CONDUIRE EN TOUTE SECURITE Pour une conduite automobile sûre et sans risque, vérifiez votre glycémie avant d entreprendre un long voyage, et contrôlez-la régulièrement pendant le voyage. Pour éviter le risque d hypoglycémie, ne restez jamais plus de deux heures sans vous arrêter pour prendre une collation. Ne buvez jamais d alcool avant de conduire, car, en dehors des problèmes liés à l alcoolisme au volant, l alcool accroît les risques de survenue d une hypoglycémie. Au premier signe d hypoglycémie (par exemple, transpiration, tremblement, vertige ou mal de tête), arrêtez-vous dès que vous pouvez le faire en toute sécurité, et prenez immédiatement des morceaux de sucre, des gâteaux ou toute autre forme de glucide, que vous devez toujours avoir dans votre voiture. Ne redémarrez pas tant que les symptômes de l hypoglycémie n auront pas disparu. En cas de crises d hypoglycémie fréquentes, prenez contact avec votre équipe soignante. Pour continuer à conduire en sécurité et sans restrictions inutiles, tenez-vous au courant des lois et consultez votre médecin généraliste ou votre infirmière. CONTROLER, C EST MIEUX Les règles pour l obtention ou le renouvellement du permis de conduire ont été assouplies depuis Dorénavant, les diabétiques, sous certaines conditions, peuvent se voir attribuer un permis définitif, ce qui n était pas le cas auparavant. En pratique, lors de l inscription à la préfecture, la question «Etes-vous diabétique?» est posée. Le demandeur est alors convoqué devant une commission médicale. Pour les permis du groupe léger (A, A1, B, B1, voiture, moto), selon la situation et le traitement (insuline ou non, médicaments insulinosécréteurs ) et en fonction de différentes évaluations médicales, la commission délivre un permis soit définitif, soit temporaire pour une durée allant de 6 mois à 5 ans. Les permis du groupe lourd (C, D, E, poids lourds et transports de personnes) ne sont pas accessibles aux personnes sous insuline, mais peuvent être obtenus après évaluation de l aptitude physique en cas de traitement par antidiabétiques oraux. Notez enfin que si un diabète survient après obtention d un permis du groupe léger, il n est pas obligatoire de le déclarer. CONDITIONS D OBTENTION DU PERMIS DE CONDUIRE Traitement Diététique Antidia- Insuline Insuline seule bétiques 1 injection 2 injections oraux le soir ou plus Permis du Oui* Oui* Oui* Oui* groupe léger Permis du Oui** Oui** Conduite Non sauf groupe lourd diurne dérogation unique- exceptionment ** nelle * Définitif ou temporaire selon avis médical ** Selon avis médical POUR PLUS D INFORMATION Arrêté du 21 décembre 2005 (paru au JO du 28 décembre 2005) sur le site Informations juridiques sur le site de l Association Française des Diabétiques Informations pratiques sur le site de l association d Aide aux Jeunes Diabétiques

12 12 CONNAISSANCES Idée reçue n 1 : Manger du sucre provoque le diabète. Les faits : Le diabète résulte de l incapacité de l organisme à produire de l insuline ou à réagir normalement à l insuline. Les causes de la plupart des cas de diabète sont incertaines, souvent liées à des facteurs génétiques et environnementaux mal connus. Il est cependant vrai que manger des aliments riches en matières grasses et en sucres, par le biais de la prise de poids engendrée, peut accroître le risque de développer un diabète. Chassez les préjugés Bon nombre de poncifs et de préjugés entourent le diabète et ses complications. Ils peuvent compliquer la vie, notamment avec ceux qui sont moins informés sur cette maladie qu ils ne le pensent. n France, la Haute Autorité de Santé estime E qu environ 2 millions de personnes sont traitées pour un diabète (dont plus de 92 % de type 2) et que leur nombre augmente de 3,2 % par an. Pourtant, le grand public semble mal informé sur cette maladie. Les diabétiques font ainsi face à de nombreuses idées reçues concernant notamment les facteurs de risque, les causes et les conséquences du diabète. Voici quelques arguments destinés à rétablir la vérité. Idée reçue n 2 : Les diabétiques doivent observer un régime alimentaire particulier. Les faits : Les personnes diabétiques doivent avoir une alimentation équilibrée, recommandée à tous, pauvre en matières grasses, en sel et en sucre, et riche en céréales complètes, fruits, légumes et féculents. Il n existe aucun aliment interdit aux personnes diabétiques, pas plus qu il n existe d aliments à consommer en particulier. Idée reçue n 3 : Les diabétiques ne peuvent pratiquer des efforts physiques intenses. Les faits : Les diabétiques peuvent et doivent, comme tout le monde, pratiquer une activité physique régulière. L exercice physique est un facteur important pour un bon contrôle du diabète, ce qui évitera les complications liées à cette maladie. De nombreux diabétiques ont parfaitement mené de brillantes carrières sportives, comme le rameur Sir Steve Redgrave, médaillé d or olympique, ou le joueur de rugby professionnel Robert Green. Idée reçue n 4 : Seules les personnes âgées ont du diabète. Les faits : Le diabète de type 2 est généralement diag - nostiqué à l âge adulte, mais l accroissement de l obésité et les changements de notre mode de vie ont induit une augmentation récente de ce type de diabète chez les jeunes adultes et même les enfants. C est cependant très majoritairement le diabète de type 1 qui est en cause à cet âge. Il faut néanmoins garder à l esprit que le diabète peut se développer à n importe quel moment de la vie.

13 CONNAISSANCES 13 PHOTOGRAPHES AMATEURS Images de printemps e temps a été capricieux ce printemps au Royaume- L Uni, un instant clair et ensoleillé, l instant d après pluvieux et venteux. Les clichés adressés par nos lecteurs britanniques reflètent l incroyable diversité de la plus changeante des saisons. A travers ces trois photographies, l approche très personnelle, presque intime, de chaque photographe amateur transparaît de la plus belle des façons. «J ai pris cette photo dans le parc Victoria de Bath», écrit Megan Lewis (14 ans) qui habite la ville. Le parc, apprécié tant par les enfants que les adultes pour ses facilités de détente et son jardin botanique, fut inauguré en 1830 par la future reine Victoria qui, à l époque, n avait que trois ans de moins que Megan aujourd hui. Bon travail, Megan! Les denses tapis de campanules qui fleurissent chaque été vers la dernière semaine d avril et la première semaine de mai sont un des spectacles les plus impressionnants de la nature. Steve Nicholls de Southwick est tombé sur cette profusion de couleurs pendant qu il se promenait dans les bois. Le printemps est une période de renaissance et du cycle de la vie qui reprend à nouveau. Harvey Martin de Waterlooville a été spectateur de la première apparition de jeunes cygnes nouveaux-nés qui attendent leur heure jusqu à ce qu ils soient assez grands pour nager tout seuls et voler littéralement de leurs propres ailes. Megan Lewis Nombreux sont les amoureux de la photographie parmi nos lecteurs. Nous avons le plus grand plaisir à publier ici trois magnifiques clichés assortis de quelques commentaires de leurs auteurs sur «leur» vision du printemps. Harvey Martin Steve Nicholls

14 14 LOISIRS DOUCEURS D ETE Simples desserts armi les idées préconçues sur le diabète, le cliché P selon lequel les personnes diabétiques ne peuvent manger de confiseries ou de chocolat est probablement le plus répandu. Dans le cadre d un régime alimentaire sain, ou associés à de l exercice physique, sucreries et chocolats ne sont pas plus déconseillés aux diabétiques qu aux non diabétiques. Les confiseries ont cependant une valeur nutritive très limitée, et sont habituellement FRAMBOISES GLACEES INGREDIENTS (POUR DEUX PERSONNES) 80 g de biscuits au blé complet (environ 12 biscuits) 350 g de yaourt à 0% 20 g de sucre 200 g de framboises surgelées (ou fraises) feuilles de menthe PREPARATION Emietter grossièrement les biscuits. Mélanger yaourt et sucre. Disposer en alternance dans un plat une couche de yaourt sucré, de biscuits et de framboises décongelées, jusqu à épuisement des ingrédients. Servir bien frais, garni de feuilles de menthe. Par portion : 343 kcal, 14 g de protéines, 10 g de lipides, 47 g de glucides MUFFINS AU YAOURT INGREDIENTS (POUR DEUX PERSONNES) 50 g de beurre fondu ou de margarine 75 g de fructose 1 œuf 150 g de yaourt à 0% 1/2 cuillère à café de cannelle 150 g de farine de blé complet 1 1 1/2 cuillère à café de levure en poudre 1 cuillère à soupe de raisins secs 1/2 cuillère à soupe de jus de citron PREPARATION Mélanger farine, levure et fructose. Ajouter les ingrédients restants et mélanger jusqu à obtention d une pâte souple. Verser la pâte dans des moules à muffins ou dans des coupes. Faire cuire à 180 C pendant 25 à 30 minutes. Retirer les muffins du four et laisser refroidir. Décorer de feuilles de menthe. Par portion : 660 kcal, 15 g de protéines, 25 g de lipides, 91 g de glucides riches en matières grasses et en calories. Leur consommation doit donc être limitée, notamment lorsque l on essaye de perdre du poids. Mais il n est pas nécessaire d éliminer radicalement les sucreries. Et il n existe pas de raison expliquant pourquoi un régime équilibré ne pourrait inclure un dessert sucré. Les desserts proposés ici par Petra Latzko et Marita Kröger (Allemagne) sont vraiment attractifs, et n attendent que de fondre dans votre bouche! Photos: Food Professionals, hahnfoto

15 LES LECTEURS ONT LA PAROLE 15 Ecrivez-nous Comment garder des reins en bonne santé? Les reins filtrent les déchets du sang, contrôlent Vous demandez, nous répondons. Le Dr Michael Pani est Directeur médical chez Abbott Diabetes Care. Quels doivent être mes taux de glucose pendant la journée? Le taux de sucre dans le sang est la quantité de glucose contenue dans le sang (glycémie). L unité internationale est le mmol/l, mais cette quantité peut s exprimer en grammes par litre (g/l). Votre glycémie varie aux différentes heures de la journée et entre les repas. Elle est généralement la plus basse tôt le matin, après avoir jeûné pendant la nuit, et enregistre des pics après les repas. Dans l idéal, l objectif est de maintenir les taux de glucose entre 0,7 et 1,10 g/l avant les repas et en dessous de 1,80 g/l deux heures après les repas. Au coucher, la glycémie devrait se situer autour de 1,40 g/l. Demandez à votre médecin ou à votre infirmière quel est l intervalle correct dans votre cas et quelles sont les mesures à prendre si votre glycémie n est pas dans ces limites. Notez les résultats de vos tests dans un carnet de surveillance, que vous apporterez à chaque visite médicale. Vous pourrez noter aussi ce que vous avez mangé, à quel moment vous avez pris vos médicaments ou votre insuline, et quelle a été votre activité pendant la journée. Vous pourrez constater ainsi l influence de ces facteurs sur votre glycémie. Si vous vous tenez à vos objectifs en matière de glycémie, vous réduirez le risque de développer de nom breuses complications à long terme. la pression sanguine et stimulent la production de globules rouges. Deux reins en bonne santé assurent une fonction rénale à 100 %. A moins de 50 %, le risque d avoir des problèmes de santé augmente. Afin de prévenir les problèmes rénaux, essayez de maintenir votre glycémie dans les taux indiqués. Assurez-vous que votre pression sanguine est bien contrôlée. Veillez à boire suffisamment d eau, surtout s il fait chaud, ou quand vous pratiquez une activité physique. La maladie rénale se développe lentement chez le diabétique, et sans signes évidents. Mesurez votre fonction rénale chaque année, par une analyse de sang et contrôlez vos urines au moins une fois par an, pour rechercher de petites quantités de protéines. Ce test, appelé microalbuminurie, dépiste les premiers signes d une insuffisance rénale diabétique. Enfin, en cas de douleurs ou de difficultés pour uriner, consultez immédiatement votre médecin. DONNEZ-NOUS VOTRE OPINION... Ecrivez-nous et faites-nous part des questions qui vous intéressent ou des sujets que vous aimeriez voir traités dans un prochain numéro. Notre adresse : Abbott Diabetes Care, Rédaction ENVISU, 12 rue de la Couture, BP 20235, Rungis Cedex. Vous pouvez également nous contacter : «Conformément à la loi informatique et libertés du 6 Jan - vier 1978, vous disposez d un droit d accès, de rectification et de suppression des données vous concernant auprès d Abbott France.» Si vous ne souhaitez plus recevoir le magazine, merci de nous le faire savoir par courrier ou par mail.

16 16 OPINION pas par jour «J ai réussi à perdre du poids et même changé de taille de vêtements», dit Hana Rous, 61 ans, qui a un diabète de type 2. Avec la discipline qu elle affiche au quotidien, elle pourrait bien être un modèle pour ceux d entre nous qui ont besoin de perdre du poids. ela a été un vrai combat et m a paru bien lent, mais C depuis juin 2007, j ai perdu 13 kg. Maintenant, mon petit livre de diététique est toujours à proximité. Je calcule très soigneusement ma consommation de glucides, incluant le pain, le riz, les pâtes et les pommes de terre. Je fais également attention à ma consommation de fruits. Pour ce qui est des gâteaux, des biscuits, et des desserts en général, là encore, je fais très attention, à moins que cela soit au cours d une fête, mais, même à ces moments là, je reste raisonnable. Je me suis permis un petit morceau de gâteau par exemple à un mariage, récemment. J aime bien les yaourts grecs au petit déjeuner. Pour les sucrer, je fais une petite sauce «maison» avec une confiture allégée en sucre que je mélange avec une égale quantité d eau. Je fais très attention à éviter de cuisiner à partir d ingrédients tout préparés (sauces, vinaigrettes, boîtes de conserves ) de façon à savoir très exactement ce qu il y a dans les plats que je mange. Je m autorise la viande, le poisson, les œufs de temps à autres, un peu de fromage et les légumes verts. Pour compléter, j ai intégré un cours d aquagym auquel j assiste 2 fois par semaine et je fais au moins 2 balades par semaine. Je fais partie d une association qui aide les personnes ayant des difficultés à se déplacer, à se promener dans un parc ; j y vais trois fois par mois. Je porte tout le temps mon podomètre et essaie de m astreindre à faire au moins pas chaque jour. Mes règles pour me déplacer sont les suivantes : jusqu à un ou 2 kilomètres, je me déplace à pied, au-delà je prends le bus gratuit de la ville et seulement si ce n est pas possible, je prends ma voiture. Je me sens bien, ma glycémie est environ à 1 g/l à chaque fois que je me teste, ma dernière hémoglobine glyquée (HbA1c) était à 6,2 % et ma tension artérielle est à 13/7. AM3211

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie?

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie? P a g e 1 Comment savoir que vous présentez une hypoglycémie? La plupart des personnes diabétiques sentent rapidement lorsque leur taux de glycémie est trop bas (inférieur à 60 mg/dl). Les premiers symptômes

Plus en détail

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire?

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? Simon Equilibré grâce à sa pompe depuis 2004 J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? L hypoglycémie peut être l une des préoccupations majeures des diabétiques de type 1,

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique?

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? Confrontations d Endocrinologie-Diabétologie Les Vaux de Cernay L Fouquet, S. Franc 25 Mars 2010 1 Observation n 2, Mme. S 42 ans,

Plus en détail

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 Le traitement combiné insuline basale et hypoglycémiants oraux est un traitement éprouvé et efficace pour amorcer en douceur l insulinothérapie. Il est

Plus en détail

Ma fille est diabétique de type 1

Ma fille est diabétique de type 1 Ma fille est diabétique de type 1 Anneli, fille de Martina Equilibrée grâce à sa pompe depuis 2011 A l annonce du diagnostic de diabète de type 1 de leur enfant, de nombreux parents se demandent : «Pourquoi

Plus en détail

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics Dossier de presse Avril 2013 Contacts presse Inpes : Vanessa Lemoine tél : 01 49 33 22 42 email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr TBWA\Corporate

Plus en détail

«Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école. Pour les parents et les enseignants

«Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école. Pour les parents et les enseignants «Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école Pour les parents et les enseignants C est parti! Compréhensible et compacte: par le biais de cette brochure, parents

Plus en détail

Plats préparés. Plats préparés

Plats préparés. Plats préparés Plats préparés Plats préparés Les plats préparés ou prêts à consommer trouvent de plus en plus leur place dans notre alimentation quotidienne. Nous n avons pas toujours la possibilité de préparer chaque

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Activité physique Les bénéfices pour mon diabète

Activité physique Les bénéfices pour mon diabète Activité physique Les bénéfices pour mon diabète www.afd.asso.fr Fédération Française EPMM Sports pour Tous Activité physique, pourquoi? Bien que l activité physique régulière fasse partie intégrante de

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant phénylcétonurique Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de phénylcétonurie. Aujourd'hui votre enfant va bien mais vous

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail

Diabète et exercice physique

Diabète et exercice physique excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 1 Diabète et exercice physique un service de excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 2 2 Diabète et exercice physique La présente brochure a pu être réalisée

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Mon carnet d autosurveillance

Mon carnet d autosurveillance Pour en savoir plus sur le diabète : Mon carnet d autosurveillance Prix : 2e TTC. Offert dans le cadre de l éducation. BD Medical Unité Diabète Parc d Affaires SILIC 2, Place Gustave Eiffel BP 70222 94528

Plus en détail

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail

«Aider sans s oublier»

«Aider sans s oublier» «Aider sans s oublier» Bulletin pour les familles qui aident un proche âgé Sommaire Introduction page 2 Se préparer à l hébergement page 3 à 5 Activités pour les aidants page 6 à 7 Recettes de cuisine

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Beaux jours riment

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

Comment bien s hydrater pendant l été?

Comment bien s hydrater pendant l été? Comment bien s hydrater pendant l été? C est bien connu, il faut boire davantage en été pour ne pas se déshydrater, notamment en cas de forte chaleur. Il faut en effet être vigilant dès que la température

Plus en détail

l Escalier Nutritionnel

l Escalier Nutritionnel La méthode Dukan se dédouble et s'élargit. l Escalier Nutritionnel Dossier de presse La méthode Dukan se dédouble et s élargit. Elle ouvre un deuxième front dans la guerre du poids Face à la tentative

Plus en détail

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket*

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* COMMENCER LE SPORT PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* La sédentarité liée à nos modes de vie participe à une augmentation de risques pour la santé

Plus en détail

VENDREDI. Collation. Bar à salade légumes verts feuillus et légumes hachés, ainsi qu une variété de vinaigrettes et de garnitures riches en protéines

VENDREDI. Collation. Bar à salade légumes verts feuillus et légumes hachés, ainsi qu une variété de vinaigrettes et de garnitures riches en protéines VENDREDI Collation Bar à salade légumes verts feuillus et légumes hachés, ainsi qu une variété de vinaigrettes et de garnitures riches en protéines Plateau de fromages du Québec une savoureuse sélection

Plus en détail

Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents

Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents Obésité Sévère de l Enfant et de l Adulte en Nord/Pas-de-Calais Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents Les services de médecine scolaire ou votre médecin traitant

Plus en détail

Des portions adaptées à vos besoins. Nous changeons nos besoins aussi! Senior

Des portions adaptées à vos besoins. Nous changeons nos besoins aussi! Senior À chacun sa portion Nous changeons nos besoins aussi! Des portions adaptées à vos besoins,, adulte ou senior, nos besoins alimentaires évoluent au fil de nos vies. Ils diffèrent également entre les femmes

Plus en détail

Indications pédagogiques B2 / 32

Indications pédagogiques B2 / 32 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques B2 / 32 B : S INFORMER / SE DOCUMENTER Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Modifier ses habitudes de vie, Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009

Modifier ses habitudes de vie, Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009 Modifier ses habitudes de vie, un défi quotidien. LE VOLET EXERCICE Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009 Exercice d auto-réflexion 5 minutes Objectifs de l atelier

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants.

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. Guide pour comprendre et aborder sereinement l apparition du diabète de type 1. Sommaire Le contrôle glycémique 04 Qu est-ce que le taux d

Plus en détail

MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325. Dr K Farahat Gastroentérologie. Bruxelles, le

MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325. Dr K Farahat Gastroentérologie. Bruxelles, le MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325 Dr K Farahat Gastroentérologie Bruxelles, le Concerne Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : Chère Madame, Cher Monsieur, Votre médecin

Plus en détail

Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie?

Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie? Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie? La réponse est NON. Voilà pourquoi il est essentiel d'être toujours prêt à y remédier. Avant de vous installer derrière le volant, prenez soin de vérifier votre

Plus en détail

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010 FORMATION D UN CLUB DE MARCHE Novembre 2010 Vieillir est un processus continu, progressif et irréversible. C est une dure réalité qui nous rattrape un peu plus chaque jour. Il s inscrit dans le continuum

Plus en détail

1. QU EST CE QU IL A? 2. QU EST CE QU IL FAIT? 4. QUI EST-IL? QUE RESSENT-IL? 5. QUEL EST SON PROJET?

1. QU EST CE QU IL A? 2. QU EST CE QU IL FAIT? 4. QUI EST-IL? QUE RESSENT-IL? 5. QUEL EST SON PROJET? 1. QU EST CE QU IL A? 2. QU EST CE QU IL FAIT? 3. Q QU EST CE QU IL SAIT? Q QU EST CE QU IL CROIT? 4. QUI EST-IL? QUE RESSENT-IL? 5. QUEL EST SON PROJET? CONNAÎTRE SON PATIENT AU PLUS JUSTE : SON HISTOIRE,

Plus en détail

UNITÉ 5. Écris les noms des parties du corps indiquées dans les dessins. Bon Courage! Vol. 2

UNITÉ 5. Écris les noms des parties du corps indiquées dans les dessins. Bon Courage! Vol. 2 Écris les noms des parties du corps indiquées dans les dessins. Dans le bureau du docteur Lanquette Secrétaire: Secrétaire: Je voudrais un rendez-vous pour voir le docteur, s il vous plait. Vous avez une

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

Un gâteau au yaourt pour le goûter!

Un gâteau au yaourt pour le goûter! Un gâteau au yaourt pour le goûter! (adapté de la séquence pédagogique "Let's make scones!" publiée sur le site Primlangues) http://www.primlangues.education.fr/php/sequence_detail.php?id_sequence=83 Niveau

Plus en détail

Soupe aux lentilles Virginia Freynet

Soupe aux lentilles Virginia Freynet Soupe aux lentilles Virginia Freynet Donne 6 portions_ 1 os de jambon ou un jambon fumé 6 tasses d'eau 1.5 tasse de lentilles sèches, lavées 1 gros oignon coupé en dés 2 bâtons de céleri avec feuilles,

Plus en détail

Les aliments de l intelligence

Les aliments de l intelligence www.swissmilk.ch NEWS ER Conseils alimentation: L alimentation saine à l adolescence, 3 e partie Octobre 2010 Les aliments de l intelligence Des performances intellectuelles au top Des repas intelligents

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Surveillance de la glycémie à domicile

Surveillance de la glycémie à domicile Surveillance de la glycémie à domicile La surveillance de la glycémie à domicile vous donnera les renseignements nécessaires pour vous aider à maîtriser votre diabète. Cela vous aidera à déterminer comment

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

Voici quelques directives qui vous permettront de bénéficier au maximum de votre semaine.

Voici quelques directives qui vous permettront de bénéficier au maximum de votre semaine. Voici quelques directives qui vous permettront de bénéficier au maximum de votre semaine. N oubliez pas : si vous avez des questions, venez les poser sur notre groupe Facebook. Je suis disponible pour

Plus en détail

Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08

Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08 Diabète de type 2 et Sport Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008 Mise à jour 24-06-08 L activité physique est recommandée depuis longtemps aux patients diabétiques Dès la fin du 19 ème siècle,

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies U S D Union Sports & Diabète La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies Journées nationales des diabétiques qui bougent, Vichy 17-18-19 mai 2013 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY

Plus en détail

VOTRE GUIDE DE PRÉVENTION DU DIABÈTE DE TYPE 2

VOTRE GUIDE DE PRÉVENTION DU DIABÈTE DE TYPE 2 VOTRE GUIDE DE PRÉVENTION DU DIABÈTE DE TYPE 2 1 LA PRÉVENTION DU DIABÈTE, ÇA COMMENCE AVEC VOUS Si vous êtes à risque de contracter le diabète de type 2, cherchez à retarder la maladie ou à la prévenir.

Plus en détail

Un suivi médical régulier se

Un suivi médical régulier se Le suivi médical périodique Pierre Filteau, M.D. Un suivi médical régulier se révèle essentiel pour tout diabétique. Il est assuré minimalement quatre fois par année par le médecin traitant ou l infirmière.

Plus en détail

Ce livret a été élaboré par le département d ergothérapie de L Hôpital d Ottawa, Campus Général.

Ce livret a été élaboré par le département d ergothérapie de L Hôpital d Ottawa, Campus Général. GÉRER VOTRE FATIGUE Gérer votre fatigue Guide pratique destiné aux personnes atteintes de cancer et à leur famille Cette brochure contient des renseignements généraux qui ne sont pas spécifiques à vous.

Plus en détail

Biscuits de Noël. Milan

Biscuits de Noël. Milan Biscuits de Noël Milan - 225 g de beurre - 150 g de sucre - 75 g d œufs - 300 g de farine - 1 pincée de sel - 1 zeste de citron - 1 pincée de poudre de vanille - Battre le beurre et le sucre - Ajouter

Plus en détail

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE ET SPORT Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE TYPE 1#TYPE 2 Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sports souvent sources de difficultés Contre

Plus en détail

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INTRODUCTION Bienvenue. Cette brochure a pour but de vous donner des conseils pratiques et des informations

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr LA CURE VITALE EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr Méthode de détoxination (détoxication) et d amincissement avec le SIROP VITAL MADAL BAL! La Cure

Plus en détail

APS résumé partie III

APS résumé partie III 1 APS résumé partie III Les outils d évaluation de l activité physique Le but est de quantifier/ évaluer les activités physiques habituelles (non-structurées).on a plusieurs méthodes : - Indirectes (subjectives)

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent.

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent. SOMMAIRE I. Etude de marché. > Le marché du chocolat en France. > La marque. > Les points forts de la marque. > Les différents produits de la marque. > Les action menées par la marque. II. Etude de la

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

«Bien manger» et «bouger», c est important pour les ados

«Bien manger» et «bouger», c est important pour les ados Dossier de presse 9 mai 2006 «Bien manger» et «bouger», c est important pour les ados Adultes de demain, les adolescents sont également concernés, à court, moyen ou long terme, par les maladies cardiovasculaires,

Plus en détail

Un pas de plus! ontario.ca/pedometerchallenge

Un pas de plus! ontario.ca/pedometerchallenge Un pas de plus! ontario.ca/pedometerchallenge Bienfaits de la marche La marche est l un des moyens les plus simples et les plus naturels de faire de l exercice, et des plus faciles à intégrer à ses habitudes

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie.

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie. Les valeurs du présent de l indicatif Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on 1. Un avion passe en ce moment dans le ciel. 2. Tous les jours, je me lève à six heures du matin. 3. Il part tous

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail