RAPPORT DE STAGE. Stage de 12 semaines réalisé du 10 mars au 30 mai Service de Comptabilité Internationale du Courrier (SCIC)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE STAGE. Stage de 12 semaines réalisé du 10 mars au 30 mai 2008. Service de Comptabilité Internationale du Courrier (SCIC)"

Transcription

1 UFR Sciences et Techniques ( ) RAPPORT DE STAGE DEVELOPPEMENT COLLECTE ET ANALYSE DES JOURNAUX D EVENEMENTS D UN GROUPE DE SERVEURS WINDOWS SERVER Stage de 12 semaines réalisé du 10 mars au 30 mai 2008 Lieu du stage : Service de Comptabilité Internationale du Courrier (SCIC) Auteur : Mathias COQBLIN Maître de stage : Laurent GUILMARD responsable informatique - 1 -

2 REMERCIEMENTS Je remercie vivement mon maître de stage, Monsieur Laurent Guilmard du SCIC La Poste, pour m avoir accueilli et guidé dans la réalisation de ce stage, ainsi que pour le temps qu il m a accordé et la patience dont il a fait preuve. Je voudrais également remercier Monsieur Stéphane Challine pour m avoir accueilli dans le service, et Monsieur Jean-Philippe Gauthier pour son soutien. Mes remerciements sont également adressés à l ensemble du service du SCIC/SERCI pour l accueil chaleureux et le soutien qu il m a apporté. J ai été ravi de découvrir le monde du travail et des administrations dans de si bonnes conditions. Enfin je souhaite remercier Madame Françoise Greffier pour sa participation et son encadrement au niveau de la formation et du stage

3 SOMMAIRE INTRODUCTION PRESENTATION DU SCIC SCIC & SERCI LA POSTE ET LE MARCHE MONDIAL ACTIVITES ET OBJECTIFS DU CENTRE CADRE DU STAGE : SECTIONS ET MATERIEL A DISPOSITION CAHIER DES CHARGES PROBLEMATIQUE CAHIER DES CHARGES I - ANALYSE DES JOURNAUX D EVENEMENTS ET CONCEPTION DE LA BASE LES JOURNAUX D EVENEMENTS SOLUTIONS EXISTANTES MODELISATION DE LA BASE II LA MODELISATION LA METHODOLOGIE D APPROCHE LE DEROULEMENT DES OPERATIONS LA STRUCTURE DU PROGRAMME III LOG ANALYZER PRESENTATION LE TREEVIEW LE MENU L INTERFACE UTILISATEUR BILAN CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE / NETOGRAPHIE ANNEXES

4 INTRODUCTION Dans le cadre de ma Licence Informatique à l Université de Franche Comté, j ai réalisé, du 10 mars au 20 mai 2008, un stage au SCIC La Poste (Service de Comptabilité Internationale du Courrier). L objectif principal de ce stage était pour moi d être confronté à un milieu professionnel, d assumer les responsabilités d un projet, d apporter mes connaissances et d en assimiler de nouvelles. C est dans ce contexte que m a été confié la tâche de développer un programme permettant d observer et trier les journaux d événements des différents serveurs. Un grand degré d autonomie m a été offert pour la tâche qui m a été confiée. Ainsi une solution par le langage libre PHP a été retenue à mon initiative, couplée à une base de données sous SQL Server 2000 déjà en place sur le site. En vue de rendre compte de mon travail au sein de ces trois mois de stage, il m apparaît opportun de présenter dans un premier temps le service dans lequel j ai travaillé, puis d aborder la problématique de mon sujet ainsi que le cahier des charges du projet. Je développerai ensuite les différentes phases de mon travail : l analyse de l existant et les limites de cette situation, la modélisation d une solution et les techniques employées, une présentation du produit fini, les problèmes rencontrés et leurs résolutions. La conclusion fera le bilan de ce stage et de ce qu il a pu m apporter. Vous trouverez, en annexe à la fin de ce rapport, les références utilisées, une description du vocabulaire employé, ainsi qu une chronologie de ma répartition du travail au fil du temps

5 PRESENTATION DU SCIC 1. SCIC & SERCI Le centre est localisé au 2 chemin de l Ermitage à Besançon, dans la Zone Industrielle de Palente (fig. 1.1) Il se décompose en deux grands services adjacents : le SCIC (Service de Comptabilité Internationale du Courrier), et le SERCI (Service d Enquête et Réclamation du Courrier International), qui sont chargés de gérer la branche internationale de La Poste, sa comptabilité et ses échanges. Le centre est parti intégrante de la branche Courrier du groupe La Poste. Son emplacement géographique n est pas issu d une «stratégie», car les activités qui y sont effectuées ne sont pas en contact direct avec la clientèle, et ce n est pas un point logistique du groupe La Poste. Figure 1.1 : Localisation du SCIC à Besançon - 5 -

6 2. La Poste et le marché mondial Le chiffre d affaires consolidé de la Direction des Activités Internationales du Courrier (DAIC), en 2006, est de 705 millions d euros, englobant tout l export, l import, les ventes internationales et les filiales étrangères. L activité du Courrier International couvre 6.2% du chiffre d affaires courrier de La Poste, ce dernier étant de plus de 11 milliards d euros. Figure 1.2 : Répartition des chiffre d affaire et chiffre d affaire du courrier La DAIC occupe dorénavant la 4 ème place sur les flux transfrontaliers, derrière la poste américaine (USPS), allemande (Deutsche Post), et britannique (Royal Mail), et occupe la 2 ème place parmi les opérateurs internationaux actifs en dehors de leurs frontières après la Deutsche Post

7 - Chiffre d affaires consolidé* : 705 millions d'euros - Trafic export et trafic import : 1 milliard d'objets - Effectif consolidé : personnes - Pays desservis en liaison directe : Compagnies aériennes utilisées : 60 - Vols hebdomadaires directs : Moyens de transport : - 55 % du courrier international est transporté par voie aérienne, - 44 % du courrier international est transporté par voie routière, - 1 % du courrier international est transporté par voie maritime. Figure 1.3 : Chiffres clés Le marché mondial Le marché mondial du Courrier International est estimé à 9,6 milliards d euros, avec une tendance à la stagnation. Aujourd hui, pour devenir réellement international, un opérateur postal doit non seulement consolider et défendre sa position sur le marché du courrier export d origine (clients résidents, ventes export), mais également conquérir des clients internationaux hors frontières (ventes internationales). L activité du courrier export est libéralisée dans les faits depuis le début des années 90, et dans les textes depuis le 1 er janvier 2003, avec quelques exceptions. Une étape importante dans le processus de libéralisation a été franchie en janvier 2006 avec la sortie du domaine réservé des plis domestiques de plus de 50 g ou 2,5 fois le tarif de base. Pour autant, la libéralisation totale du courrier sera effective d'ici Les échéances se rapprochant rapidement, les principaux opérateurs européens préparent donc activement cette évolution : - Rachats, changements de statuts, etc., afin d'occuper une place suffisamment importante sur le plan mondial au moment de la déréglementation, - Utilisation, dans les pays déjà libéralisés, de prestataires privés pour la distribution du courrier international. Figure 1.4 : Chiffre d affaires - 7 -

8 3. Activités et objectifs du centre La Direction des Activités Internationales du Courrier (DAIC), division du groupe La Poste, créée en 1995, a pour objectifs : - le développement de l activité internationale du courrier : commercialisation en France et à l étranger de prestations, de pris en charge, de traitement et d acheminement de lettres et de petit paquets (< 2kg), ainsi que tous les services complémentaires sur mesure ou standard qui permettent de donner satisfaction aux clients français et étrangers de La Poste dans ce domaine - l amélioration de la qualité du service des flux internationaux - la maîtrise des éléments du compte de résultat de l activité. Le SCIC est directement rattaché à la Direction Administrative et Financière (DAF) de la DAIC. Dans le cadre de la mission de la DAF, l établissement est en charge d établir les contrôles nécessaires à la facturation des clients et fournisseurs avec le SCIC, ainsi que du traitement des réclamations internationales avec le SERCI. Pour remplir sa mission, le site est organisé autour de 3 pôles d activité : - le Pôle Offices / Clients - le Pôle Fournisseurs - le Pôle Réclamations. Pôle Offices / Clients : Ce pôle assure le contrôle et la facturation de la distribution du courrier dans tous les pays de l Union Postale Universelle (UPU). Elle donne également l ordre de mise en paiement au service comptable de La Poste (le SCONI). Cette facturation est réalisée à partir des 3 grands types de flux transfrontaliers de courrier (maritime, aérien, routier). Sections concernées : Frais Terminaux, VI-VE (Vente Internationale Vente Export) Pôle Fournisseurs : La DAIC est en charge du transport du courrier international mais également des colis internationaux pour le compte de Coliposte et de l ensemble du courrier et des colis échangés entre la métropole et les Départements d Outre Mer pour le compte de LPOM (La Poste Outre Mer). Trois modes de transport sont actuellement mis en œuvre pour ce faire : les voies aériennes, routières et maritimes. Sections concernées : Transport, Colis Postaux Pôle Réclamations : Le SERCI est un service dont la mission est d effectuer les enquêtes sur les envois tant à l export qu à l import, suite aux réclamations déposées par nos clients, en France comme auprès des offices étrangers. Sections concernées : SERCI - 8 -

9 4. Cadre du stage : sections et matériel à disposition a) Le SCIC Le Service de Comptabilité Internationale du Courrier fait partie de la DAIC. Ce service est unique en France. Ses missions sont de : - vérifier (à l export) et garantir (à l import) les volumes de courrier qui seront à la base des calculs de frais terminaux (voir ci-dessous) - examiner et corriger les comptes présentés au débit de la France, dans ses échanges avec environ 190 pays membres de l UPU - demander au SCONI (Service de Comptabilité des Opérations Nationales et Internationales) les opérations de paiement et de recouvrement qui résultent de toutes ces activités - gérer les problèmes et contentieux comptables avec les compagnies et offices postaux. b) Frais Terminaux Au départ, La Poste estimait que pour le Courrier International les échanges devaient nécessiter une «réponse». Les échanges transfrontaliers étaient donc à peu de choses près équilibrés. Avec le temps, les flux de courriers internationaux prirent de l ampleur. Les échanges de moins en moins équivalents suscitèrent des réclamations de rémunération, puisque certaines postes envoyaient plus de courriers qu elles n en recevaient. D où la création de la section Frais Terminaux. Le travail de la section consiste à vérifier la facturation des postes étrangères, qui acheminent le courrier de sociétés françaises à des prix spécifiques. La section ne gère que la facturation de gros exportateurs de courrier. Figure 1.5 : Déséquilibre des échanges - 9 -

10 c) VI-VE La section VI-VE est décomposée en deux parties : - Vente Internationale s adresse à des clients étrangers (clients «non résidents»). L offre vise à permettre à un client étranger d utiliser La Poste pour ses envois, que son trafic soit à destination de France ou d un pays tiers. Le rôle de la section vise à rapprocher les données de production des tarifs fournis par le service MDV (Marketing et Développement des Ventes) de la DAIC. - Vente Export, au contraire de VI, s adresse à des clients français (clients «résidents»). L offre est réservée à des émetteurs directs de courrier, comme les banques ou les vépécistes. A l instar de la VI, le rôle est de garantir l exhaustivité et l exactitude du chiffre d affaire avec le souci de préserver les intérêts de La Poste tout en assurant la satisfaction du client. d) Colis Postaux La section «colis postaux» assure l édition et la vérification des comptes client «colis postaux» du monde entier. Elle utilise des feuilles de route des colis, pointés à leur arrivée ou départ dans chaque bureau d échange. Elle effectue également le même travail que la section «Frais Terminaux», mais en traitant les colis, et non les lettres. e) Gestion base de données Cette section extrait les chiffres clés (poids du courrier, nombre de «plus» en fonction des pays) de la base de donnée La Poste située à Rungis. En manipulant les chiffres bruts, les agents de la section estiment le coût des futures factures (reçues et envoyées), et en informent les services financiers qui pourront provisionner pour l'année en cours. Le centre de Besançon ne traite et comptabilise que les activités du courrier international, soit environ 12% du travail comptable du groupe. f) Secrétariat Le secrétariat s'occupe des ressources humaines (les absences via un dispositif de pointage, les congés, etc.), mais également des dépenses et achats du centre Bisontin

11 g) Courrier La section Courrier répartit et distribue le courrier de chaque service le matin, et relève le courrier à envoyer le soir. Elle gère aussi le standard téléphonique. L activité est plus limitée maintenant qu à l époque, de par l utilisation très développée de l outil informatique (communication par ). h) SERCI Le Service des Enquêtes et Réclamations du Courrier International a pour objectif de répondre aux réclamations liées aux «objets perdus» (lettres, colis), à l origine ou à destination de l étranger. Elle tient compte des réclamations des particuliers comme des entreprises. J ai pu constater que la quantité de réclamations journalières est très grande (plusieurs centaines), c est pourquoi le service du SERCI est le plus grand du site. i) Service Informatique Composé de deux personnes, Laurent Guilmard et Jean-Philippe Gauthier, le service informatique est disponible n importe quand pour intervenir sur les problèmes des utilisateurs. Il s assure également du bon fonctionnement du réseau ainsi que des différents travaux effectués sur le site. C est dans ce service que j ai effectué ce stage. L organisation de toutes ces sections est représentée dans la figure

12 Figure 1.6 : Schéma hiérarchisé des postes de l ensemble du SCIC/SERCI

13 CAHIER DES CHARGES 1. Problématique Les services du SCIC et du SERCI possèdent à l heure actuelle 17 serveurs et plusieurs dizaines de postes. Afin de gérer et contrôler l état de l ensemble de ces serveurs, les administrateurs réseau utilisent les Journaux d Evénements (Event Logs), solution intégrée à Windows qui, à l aide de l Observateur d événements, permet d obtenir la liste de tous les événements survenus sur un serveur ou un poste. Ils existe trois catégories («journaux») de base : Application, Sécurité et Système, et chaque journal peut contenir trois types d événements : Information, Avertissement, ou Erreur. Cependant, la quantité d événements à observer quotidiennement est immense. Les événements peuvent arriver par centaines ou milliers, jusqu'à pour certains journaux, totalisant en moyenne à par machine. En ne choisissant d observer que les serveurs, ignorant les machines utilisateur, on peut se retrouver avec un flux dépassant les 2,5 millions d événements journaliers. Ces informations demeurent non classées et non filtrées. On peut seulement observer les Erreurs, mais des événements de type Information contiennent parfois des informations cruciales, noyées dans une masse d événement inutiles (comme une confirmation d impression sur le serveur d impression, événement arrivant plusieurs centaines de fois par jour, masquant une erreur fatale du même serveur). Il n est donc pas rare de passer à coté d une erreur ou d un problème critique, pouvant par la suite causer un dysfonctionnement ou un crash, qui aurait pu être évité si le problème avait été connu plus tôt. Dès lors que cette problématique m a été évoquée dans mon entretien avec M. Guilmard, le travail demandé m est apparu distinctement. Nous avons ainsi pu organiser ensemble un cahier des charges permettant d apporter une solution à ce problème

14 2. Cahier des charges Sujet : «Collecte et analyse des journaux d événements d un groupe de serveurs Windows Server» Objectifs : L objectif est de modéliser une application de gestion des événements, Log Analyzer. Du point de vue fonctionnel, cette application doit permettre aux administrateurs réseau de : créer et gérer des groupes de machines (stations ou serveurs), dont on souhaite exploiter les logs collecter (dans une base) et visualiser les derniers logs en date sur chaque serveur mettre en avant automatiquement les informations les plus importantes (erreurs, avertissements), émettre un message ou un signalant celles jugées critiques, et masquer les événements les moins importants traiter manuellement les informations : marquage, suppression, enrichissement d informations purger automatiquement les journaux de la base après une période donnée, et des serveurs après mise à jour marquer certains événements comme traités ou résolus, en y inscrivant la méthode de résolution effectuer une recherche dans l historique des erreurs traitées. L applicatif devra être souple et intuitif, et les messages, , suppression automatiques et purges devront être paramétrables en fonction du serveur ou du groupe par l administrateur. Du point de vue technique, l objectif est de concevoir une base de données gérant une très grande volumétrie d enregistrements, et de concevoir une application de type IHM (Interface Homme Machine) en PHP permettant l accès à cette base. Enfin, le développement de l application suivra un cycle de quatre phases : conception, développement, implémentation, tests. Outils de développement : Le SCIC a mis à ma disposition tout ce qui est nécessaire pour mener à terme ce projet, soit un PC, muni d un serveur Apache avec PHP 5, l éditeur de code Notepad++, un navigateur Web avec un accès à Internet, déstiné à la recherche de documentation, ainsi qu un accès à une base de données sous Microsoft SQL Server

15 I - ANALYSE DES JOURNAUX D EVENEMENTS ET CONCEPTION DE LA BASE

16 1. Les Journaux d Evénements Ma toute première approche face au problème a été de me documenter sur les Journaux d Evénements de Windows, afin de connaître les types d informations à récupérer et comment les interpréter. Chaque log est un regroupement d informations visant à donner des détails sur un événement qui s est produit sur une machine. Les informations essentielles trouvées sont la date/heure de l événement, son type, le journal source, une description, ainsi qu un identifiant (Event ID) permettant de discerner le type d information ou d erreur auquel on a affaire (voir Fig. 2.1). On trouve également des compléments d information : le programme à l origine de l événement, la machine concernée, le nom de son utilisateur, et des détails techniques sur l erreur lorsque c en est une. Cette organisation des informations est parfaitement adaptée pour être stockée dans une base de données, puisqu elle sépare chaque «champ» individuellement. Figure 2.1 : Détail d'un log (type Erreur, dans Application) Décrivant un crash de Firefox

17 Tous les événements n ont pas la même importance, beaucoup d informations se contentent par exemple de préciser dans le message qu une application s est ouverte ou fermée correctement. Les informations sont contenues dans des fichiers (format.evt) système de Windows, sous le chemin C:\Windows\system32\config. Ces fichiers sont au format binaire, donc illisible de manière directe, il faut pour cela un outil qui sache les interpréter. C est ce que fait l utilitaire Observateur d Evénement natif à Windows. Les fichier d événements sont partagés automatiquement sur le réseau et accessible à tous les comptes «Administrateur» de ce dernier. La solution a donc été déjà prévue pour être accédée à distance. Figure 2.2 : Liste des événements

18 2. Solutions existantes Passé l observation de la structure des événements, j ai consacré mes premiers jours à la recherche des solutions existantes pour récolter ces informations. Une application WEB existe déjà gratuitement sur Internet : SB EventLog Monitor, qui porte les traits de la solution demandée (gestion de groupes, collecte des log). Cependant, elle n est pas conçue pour gérer une quantité si grande d événements, n est pas optimisée en matière de gestion de la mémoire, et surtout sa nature trop généraliste ne comprend pas certaines fonctionnalités demandées. La solution de collecte des logs de cet applicatif a d abord été retenue ; il s agit d un script VBScript exploitant les composants WMI (Windows Management Instrumentation) de Microsoft, dont une partie est dédiée à la lecture des logs. Une tentative d adapter ce script aux besoins futurs de l application a révélé ses limites : le script est lent et monopolise 100% du processus d une machine demandée (pendant parfois plusieurs minutes). De plus, il sort les données dans un format affiché dans la console et sa récupération cause des problèmes d encodage. Enfin une solution idéale et propre a été trouvée, développée par Microsoft : Log Parser. Il s agit d une application en ligne de commande permettant, entre autre, de récupérer les données des journaux sur le réseau, de sélectionner les champs désirés, et de les extraire dans un format de notre choix : CSV, XML, ou directement dans une base SQL connectée via un driver ODBC. Cette dernière solution est celle retenue. Log Parser permet de sélectionner avec une grande précision les logs désirés, puisque cette sélection s effectue via des requêtes type SQL (voir Fig. 2.3) : On choisit les champs (SELECT), le fichier ou la table de destination (INTO), et on place les conditions (WHERE). On peut donc facilement enregistrer la dernière date de collecte, et ne récupérer par la suite que les enregistrements à partir de cette date, évitant ainsi les doublons. Même si le but final est de purger les logs des serveurs concernés, il est important de noter que Log Parser n est pas destructif dans ses opérations. Figure 2.3 : Log Parser - Récupération des logs d Application sur le serveur PEGASE, au format CSV

19 3. Modélisation de la Base Après une semaine de recherche sur la faisabilité du produit, et après avoir observé les champs produits par Log Parser, j ai consacré une autre semaine à me documenter et à réfléchir à la modélisation d un MCD (Modèle Conceptuel de Données) le plus fonctionnel possible, suivant la méthode MERISE. Ce modèle est axé sur les trois pôles principaux de mon application : Machine/Groupe, Logs, et Filtres. Certains champs, voire tables annexes, ne sont pas encore (ou peu) exploités, mais on été placés dans l objectif d évolutions futures possibles de l application. Note : Ce qui suit détaille les parties clés du MCD en le remodelant pour la lecture, la version finale est trouvable en Figure 2.7. Figure 2.4 : Partie Groupes/Machines du MCD La partie Groupes du MCD comporte trois membres, sur lesquels les opérations seront très similaires : un groupe contient des machines, une machine contient des journaux. Deux jointures sont donc créées pour assurer la formation de ces collections. Par cette structure il est possible de manipuler une machine hors des groupes (ajouter/supprimer d un groupe, sans perdre les données associées. De même, il est possible d ajouter des journaux personnalisés uniques à une machine (ex : File Replication Service sur une machine contenant les espaces de travail)

20 Figure 2.5 : Partie Logs du MCD La partie Logs du MCD comporte deux membres et s articule autour des machines et des journaux. Il s agit d une grande table LOG dans laquelle pourront être directement injectés nos événements. Chaque log fait référence directe à la machine et au journal concernés. Une date de dernière mise à jour doit pouvoir être conservée à chaque fois, pour éviter les doublons. Enfin une autre table, plus petite et ne dépendant que du type de journal, conservera les événements (en général des erreurs) résolus et commentés que l administrateur souhaitera conserver, et consulter plus tard. Figure 2.6 : Partie Filtres du MCD

21 Enfin, la partie Filtres du MCD consiste en une jointure qui devra faire référence à une table de filtres pré-alimentée. Filtrer consiste à référencer l ID de l événement qu on veut filtrer, et le filtre à appliquer. Un filtre cumule toutes les propriétés de personnalisation de l utilisateur : Niveau de priorité d affichage, masquage/suppression/alerte automatique (via des flags), etc. Passer par une référence force à l alimenter de tous les cas possibles au préalable, mais permet d ajouter tout type de filtre imaginable dans une version future. Figure 2.7 : MCD de Log Analyzer

22 II LA MODELISATION

23 1. La méthodologie d approche a) Le MVC Après avoir modélisé ce MCD et créé ma base de données, je me suis consacré la semaine suivante à l étude d un système que j ai découvert : le MVC (Modèle-Vue-Contrôleur, ou Model-View-Controller). Il s agit d un patron de conception (Design Pattern), qui organise l interface Homme-Machine (IHM) d une application logicielle. L objectif lors de l utilisation d un tel patron de conception est de réaliser une application de manière professionnelle, en créant un applicatif souple et facile à maintenir. On peut choisir de ne modifier que la manière dont sont traitées les données, ou que la manière dont elles sont affichées à l écran, sans que l un n influence l autre. Ainsi son ou ses auteurs pourront ajouter ou modifier aisément les fonctionnalités, toutes séparées en modules, tout comme les programmeurs reprenant un tel projet, qui peuvent plus facilement s y adapter. Le MVC divise l IHM en trois parties : Figure 3.1 : Illustration du modèle MVC - Le modèle de données représente le comportement de l application. Il effectue le traitement des données manipulées par l application. Dans le cas courant où il y a une base de données, c est le modèle qui interagit avec. Il offre des méthodes pour récupérer ou mettre à jour des données (insertion, suppression, changement de valeur). Les résultats renvoyés par le modèle sont dénués de toute présentation, ce sont des données brutes destinées à la (aux) vue(s)

24 - La vue correspond à l interface graphique. Elle s occupe d abord de récupérer les résultats renvoyés par le modèle, sans effectuer le moindre traitement, de les présenter et les mettre en forme pour l utilisateur. Sa seconde tâche est de recevoir toutes les actions ou événements de l utilisateur (clic de souris, boutons, etc.), et de les renvoyer au contrôleur. Plusieurs vues peuvent être composées à partir d un même modèle, et même affichées ensemble dans une vue unique. - Le contrôleur est le pivot du système. C est lui qui choisit quels modèles et vues employer. Il reçoit les événements de l utilisateur, et enclenche les actions à effectuer. Si une action nécessite un traitement de données, il appelle le modèle correspondant, et demande ensuite à la vue de changer en fonction des nouvelles informations. Une application (ou un site) Web en PHP se comporte de la manière suivante : le script PHP traite des données, avec des variables, puis utilise le résultat de ces calculs pour générer du code HTML (mise en page Web). Ce code HTML est ensuite renvoyé au navigateur de l utilisateur pour afficher la page résultat. Par opposition à une page HTML brute (statique) sur le serveur, ce type site est dit dynamique, car toujours changeant. Dans le cadre d une application Web supportant le MVC, comme Log Analyzer, le modèle correspond au script PHP accédant à la base de données, effectuant les lectures, ajouts, mises à jour et suppressions. La vue, elle, va correspondre à la partie du script générant une page HTML à partir des variables obtenues dans le modèle. Enfin, le contrôleur est techniquement la page appelée par l utilisateur (via un lien), qui s occupera d inclure les fichiers modèles et vues de la page souhaitée. L objectif final du MVC est de décomposer le projet : un graphiste peut se charger seulement des vues, tandis que le codeur se charge des modèles. b) Les Templates Lors de ma recherche sur le modèle MVC en PHP, j ai pu découvrir un outil dédié à la séparation du fond et de la forme en PHP : les Templates (ou gabarits, patrons, «kits graphiques»). Puisque la méthode d approche de PHP est de générer du HTML dans son code, celle offerte par la couche template est de n avoir que du code HTML d un coté (le template), dont les éléments pouvant changer sont identifiés clairement, et que du code PHP de l autre coté (le moteur de template). Il y a séparation totale du code : le script PHP charge un moteur de template, lui donne des variables pour remplir les champs vides d un template, et lui demande d interpréter un ou des templates pour affichage. Ma démarche lors du développement a été de placer mon modèle sur deux niveau : le MVC gère l application, et le moteur de template est utilisé par les vues

25 2. Le déroulement des opérations a) La maquette Une fois que le projet était ficelé, et la méthode d approche anticipée, j ai pu passer deux à trois semaines à la conception d une maquette pour l application. L applicatif devait comporter un Menu, ainsi qu un Treeview (volet d exploration). Afin d obtenir une meilleure interactivité, pour une page Web, l application est donc scindée en trois parties, séparées par des frames : le menu en haut, le Treeview à gauche, et la page en cours occupant le restant de l écran. L ensemble est géré à l aide de Javascript. Figure 3.2 : Première version de la page principale (vue des logs)

26 L essentiel du temps passé sur la maquette a été consacré à la conception (Javascript) du Treeview, du menu, ainsi qu à la page principale de l application : visualisation des événements. Cette page devait être à la fois claire et souple, proposant rapidement l information à afficher. Il était donc important de la préparer à l avance. L ensemble des vues mineures (formulaires d ajout, d édition, etc.) ont ensuite été ajoutées au fur et à mesure de la conception de leurs modèles. b) L organisation du MVC La maquette faite, j ai pu passer à la réalisation de mon modèle MVC, en concentrant tous mes premiers efforts dans la conception d un contrôleur générique. Le contrôleur générique fait partie de la stratégie d approche MVC version 2 : puisqu un contrôleur fait toujours les mêmes opérations (récupération de la configuration, connexion à la base, récupération des actions, appel du modèle et de la vue) on peut donc en concevoir un seul qui choisira l action à faire au lieu d en avoir une fixée. Figure 3.3 : Exemple du MVC 2 dans le cas d un formulaire d ajout d une machine Comme illustré dans la Figure 3.3, une normalisation a été effectuée dans les modèles et les vues. L application est décomposée en modules («pages»), et chaque page en action. De cette façon, on nomme conventionnellement les modèles en "m-<page>- <action>.php" (ou "m-<page>.php" si on veut l'action par défaut, ou sans action précise), et de la même manière "v-<page>-<action>.php" ou "v-<page>.php". Le contrôleur n a alors plus qu a déterminer la page et l action à effectuer, vérifier que le fichier correspondant existe bien, et appeler le modèle et la vue. Enfin vient l utilisation du moteur de template, nommé GagaTemplate (gratuit et performant), qui n est lié qu à la vue. Les pages de la maquette ont été transformées en templates (fichiers d extension.tpl), placés dans un dossier dédié (voir Structure du programme ci-dessous). La vue n a alors pour seul métier que de charger le moteur de template, lui apporter les données du modèle, et appeler le bon template pour générer le HTML

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé :

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé : Contexte PPE GSB CR Le laboratoire est issu de la fusion entre le géant américain Galaxy et le conglomérat Swiss Bourdin. Cette fusion a eu pour but de moderniser l activité de visite médicale et de réaliser

Plus en détail

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Rapport de stage Création d un site web Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Auteur : Antoine Luczak Tuteur professionnel : M. Tison Tuteur scolaire : Mme Girondon Année scolaire : 2013/2014 1 Table des matières

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

Sommaire. 1 Introduction 19. 2 Présentation du logiciel de commerce électronique 23

Sommaire. 1 Introduction 19. 2 Présentation du logiciel de commerce électronique 23 1 Introduction 19 1.1 À qui s adresse cet ouvrage?... 21 1.2 Comment est organisé cet ouvrage?... 22 1.3 À propos de l auteur... 22 1.4 Le site Web... 22 2 Présentation du logiciel de commerce électronique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. -Solution applicatives de gestion de ressources humaines. -Site intranet de notation de repas et d hôtels

CAHIER DES CHARGES. -Solution applicatives de gestion de ressources humaines. -Site intranet de notation de repas et d hôtels CAHIER DES CHARGES -Solution applicatives de gestion de ressources humaines -Site intranet de notation de repas et d hôtels Sommaire Contexte... 4 Maitrise d ouvrage... 4 Maitre d œuvre... 4 Présentation...

Plus en détail

Une ergonomie intuitive

Une ergonomie intuitive Une ergonomie intuitive Les solutions de la ligne PME offrent une interface de travail proche des usages quotidiens en informatique. Leur ergonomie intuitive facilite la prise en main du logiciel. Une

Plus en détail

Le langage PHP permet donc de construire des sites web dynamiques, contrairement au langage HTML, qui donnera toujours la même page web.

Le langage PHP permet donc de construire des sites web dynamiques, contrairement au langage HTML, qui donnera toujours la même page web. Document 1 : client et serveur Les ordinateurs sur lesquels sont stockés les sites web sont appelés des serveurs. Ce sont des machines qui sont dédiées à cet effet : elles sont souvent sans écran et sans

Plus en détail

Création d un site web pour la Communauté des communes du pays vernois et du terroir de la truffe

Création d un site web pour la Communauté des communes du pays vernois et du terroir de la truffe Simon Benjamin BTS SIO Rapport de stage : Création d un site web pour la Communauté des communes du pays vernois et du terroir de la truffe Entreprises : 2014/2015-1 - - 2 - Remerciements Je tiens tout

Plus en détail

MA DEMARCHE FSE MANUEL PORTEUR DE PROJET : ACCES, ACCUEIL. Manuel Porteur de projet - Ma-Démarche-FSE Accès, Accueil 1 28

MA DEMARCHE FSE MANUEL PORTEUR DE PROJET : ACCES, ACCUEIL. Manuel Porteur de projet - Ma-Démarche-FSE Accès, Accueil 1 28 MA DEMARCHE FSE MANUEL PORTEUR DE PROJET : ACCES, ACCUEIL Manuel Porteur de projet - Ma-Démarche-FSE Accès, Accueil 1 28 TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 INTRODUCTION... 3 1. PRESENTATION DU

Plus en détail

SchoolPoint Manuel utilisateur

SchoolPoint Manuel utilisateur SchoolPoint Manuel utilisateur SchoolPoint - manuel d utilisation 1 Table des matières Présentation de SchoolPoint... 3 Accès au serveur...3 Interface de travail...4 Profil... 4 Echange de news... 4 SkyDrive...

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X 3 Création de pages dynamiques courantes Dans le chapitre précédent, nous avons installé et configuré tous les éléments indispensables à la mise en œuvre d une

Plus en détail

Remerciements + compte-rendu

Remerciements + compte-rendu Remerciements + compte-rendu I. Remerciements Tout d abord, je tiens à remercier mon tuteur de stage Thierry UNDERNEHR qui m a accueilli dans son service. Le programme qu il m a proposé pour mon stage

Plus en détail

GED MARKETING. Page 1 sur 18

GED MARKETING. Page 1 sur 18 GED MARKETING I. Présentation du produit... 2 II. Page principale de l application... 3 L arbre... 3 Le menu... 4 La fenêtre de navigation... 4 III. La recherche de documents... 4 Rechercher tous les documents...

Plus en détail

Complaints Manager 4/06/2015 Page 1 Arpaweb 2015

Complaints Manager 4/06/2015 Page 1 Arpaweb 2015 Complaints Manager 4/06/2015 Page 1 Table des matières 1. Description du logiciel... 3 Le chapitre Dossier... 3 Le chapitre Plaignant... 5 Le chapitre Action... 6 Le chapitre Document... 7 La page d accueil...

Plus en détail

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau)

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau) CS WEB Ch 1 Introduction I. INTRODUCTION... 1 A. INTERNET INTERCONNEXION DE RESEAUX... 1 B. LE «WEB» LA TOILE, INTERCONNEXION DE SITES WEB... 2 C. L URL : LOCALISER DES RESSOURCES SUR L INTERNET... 2 D.

Plus en détail

Rapport de Stage Christopher Chedeau 2 au 26 Juin 2009

Rapport de Stage Christopher Chedeau 2 au 26 Juin 2009 Rapport de Stage Christopher Chedeau 2 au 26 Juin 2009 «Web. De l intégration de pages statiques HTML à un CMS, à la dynamisation d un site grâce au Javascript et l utilisation de nouvelles technologies

Plus en détail

Gestion de stock facturation : openstock 1.02 juin 2006

Gestion de stock facturation : openstock 1.02 juin 2006 Introduction Gestion de stock facturation : openstock 1.02 juin 2006 Le rapport de stage de Laurent POUCHOULOU décrivant son travail sur la période d Avril à Juin 2006 a été transformé en documentation

Plus en détail

Exploiter les EDI avec Optymo

Exploiter les EDI avec Optymo Exploiter les EDI avec Optymo Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo, et les textes en caractères

Plus en détail

B-web V4 MANUEL D UTILISATION. Espace de travail. Clear2Pay Belgium SA B-web V4 Manuel d Utilisation: Espace de travail

B-web V4 MANUEL D UTILISATION. Espace de travail. Clear2Pay Belgium SA B-web V4 Manuel d Utilisation: Espace de travail B-web V4 MANUEL D UTILISATION Espace de travail Document: BWeb V4 Workspace v1.0 - VF.doc Version: 1.0 Date de révision: 08/11/2007 Clear2Pay Belgium SA Avenue Eugène Plasky, 157 B 1030 Brussels Belgium

Plus en détail

Mode d emploi du site Showbook

Mode d emploi du site Showbook Mode d emploi du site Showbook Showbook.fr Version 0.4.7 Bêta 1 Table des matières Présentation... 4 Inscription sur Showbook... 4 Première utilisation... 5 Statuts des membres... 5 Le menu principal...

Plus en détail

MANUEL DES NOUVEAUTES

MANUEL DES NOUVEAUTES MANUEL DES NOUVEAUTES DERNIERES NOUVEAUTES VERSION 2014 NOUVEAUTES SOMMAIRE 1 - NOUVEAU DESIGN POUR SECIBEXPERT 14 FLAT DESIGN... 2 2 - AMELIORATION DES RELANCES... 2 PRESENTATION DE LA LISTE DES RELANCES

Plus en détail

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services Dream Report Dream Report vs Reporting Services Date : Mars 2015 A propos de Dream Report Dream Report est le 1 er logiciel d édition de rapport prêt à l emploi offrant aux utilisateurs la possibilité

Plus en détail

DOTELEC Courrier WEB

DOTELEC Courrier WEB DOTELEC Courrier WEB Modification de la Version 8.20-03/2015 Gestion de favoris pour les contacts. Ajout d'une recherche dans l'entête des colonnes des listes de courriers. Evolution dans la modification

Plus en détail

StockMalin l application pour les brocanteurs!

StockMalin l application pour les brocanteurs! StockMalin l application pour les brocanteurs! Conçue en intégralité par Quentin Comte-Gaz StockMalin Gestion de stock/clients/fournisseurs en ligne (2014) 1/15 Sommaire Introduction...3 PARTIE 1 : DESCRIPTION

Plus en détail

Application EvRP. Fonctionnalités 2013

Application EvRP. Fonctionnalités 2013 Application EvRP Fonctionnalités 2013 Sommaire : Page d accueil et profils... 2 Saisie de risques... 3 Élimination d un risque (priorité 0)... 4 Mise à jour d une action déclarée... 6 Risques en anomalie...

Plus en détail

Espace Client Aide au démarrage

Espace Client Aide au démarrage Espace Client Aide au démarrage 1. A propos de l Espace Client... 2 a. Nouvelles fonctionnalités... 2 b. Reprise de vos documents... 2 c. Migration vers l Espace Client... 2 2. Accès à l Espace Client...

Plus en détail

Maîtriser le backend

Maîtriser le backend 4 Maîtriser le backend Les nouveaux utilisateurs de Magento sont souvent impressionnés par la qualité de son interface d administration, mais ils en redoutent aussi la richesse fonctionnelle. Connaître

Plus en détail

PHP/MYSQL. Web Dynamique

PHP/MYSQL. Web Dynamique PHP/MYSQL Web Dynamique ENSG Juin 2008 Qui suis-je? Guillaume Gautreau Responsable projets Systèmes d information à l ENPC guillaume@ghusse.com http://www.ghusse.com Ces 6 jours de formation Jour 1 : présentations,

Plus en détail

Plateforme d'évaluation professionnelle. Manuel d utilisation du site Web d administration d EvaLog

Plateforme d'évaluation professionnelle. Manuel d utilisation du site Web d administration d EvaLog Plateforme d'évaluation professionnelle Manuel d utilisation du site Web d administration d EvaLog Un produit de la société AlgoWin http://www.algowin.fr Version 1.0.2 du 08/02/2015 Table des matie res

Plus en détail

Rapport de Stage Pulido Julien. BTS SIO 2ème année Option Solutions Logicielles et Applications Métiers

Rapport de Stage Pulido Julien. BTS SIO 2ème année Option Solutions Logicielles et Applications Métiers BTS SIO 2ème année Option Solutions Logicielles et Applications Métiers 19 Janvier au 6 Mars 2015 BTS SIO 2ème année Table des matières I. REMERCIEMENTS... 2 II. PRESENTATION DE L ENTREPRISE... 3 III.

Plus en détail

Module «Contentieux» du logiciel Aigles

Module «Contentieux» du logiciel Aigles Module «Contentieux» du logiciel Aigles Signalétique contentieux. Provoque l ouverture de la recherche d un locataire. Provoque l ouverture de la recherche sur base de la situation contentieux (N affiche

Plus en détail

Mise à jour Apsynet DataCenter

Mise à jour Apsynet DataCenter Mise à jour Apsynet DataCenter Dans le cadre de sa stratégie d évolution produit, Apsynet propose à ses clients sous contrat de maintenance une mise à jour majeure annuelle. Celle-ci peut être complétée

Plus en détail

Création d un module complet de sondage en ligne

Création d un module complet de sondage en ligne Sté KOTAO StillinContact.com 6 Avenue du Tregor 190 PLERIN Création d un module complet de sondage en ligne Mini Rapport de stage TANGUY Arnaud Département Informatique I.U.T de Lannion 6 Juin 005 INTRODUCTION

Plus en détail

Publier des données sur le Web

Publier des données sur le Web Publier des données sur le Web Introduction Microsoft Excel fournit les outils dont vous avez besoin pour créer et enregistrer votre classeur sous forme d une page web et le publier sur le Web. La commande

Plus en détail

FORMATION ACCESS 2007

FORMATION ACCESS 2007 FORMATION ACCESS 2007 Livret 1 Généralité sur les bases de données Niveau 1 Thierry TILLIER Retrouvez tous nos cours bureautiques sur http://www.e-presse.ca/ au Canada Sommaire Chapitre 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci BTS SIO Lycée de la cci FRANCOISE Rémi 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE Nom du tuteur : FRANCOISE Emmanuel Qualité : CEO BTS SIO 2011/2012 Septembre 2012 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION ET PRESENTATION...

Plus en détail

1. Introduction / Identification

1. Introduction / Identification Table des matières 1. Introduction / Identification... 3 2. Création de campagne... 4 1.1. Création de campagne / nouvelle campagne...4 1.1.1. Nommage de la campagne...4 1.1.2. Gestion des contacts...4

Plus en détail

MyCollectionPlaces. module pour Prestashop. Documentation d utilisation

MyCollectionPlaces. module pour Prestashop. Documentation d utilisation MyCollectionPlaces module pour Prestashop Documentation d utilisation Sommaire Installation 3 Sur le front office 5 Système de réservation 7 Quotas de lieux journalier 7 Période de réservation 8 Configuration

Plus en détail

UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 7

UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 7 UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 7 Table des Matières 1. Controle et sécurisation des sessions Wi-Fi... 3 2. Module UserLock PowerShell... 4 3. Nouvelle API documentée... 6 4. Nouvelle Interface...

Plus en détail

Abyla v8. Fonctionnalités et Ergonomie / Ouverture et sécurité

Abyla v8. Fonctionnalités et Ergonomie / Ouverture et sécurité Abyla v8 Fonctionnalités et Ergonomie / Ouverture et sécurité 9h30 9h45 : Présentation générale des nouveautés Abyla 9h45 10h15 : Module Affectations 10h15 10h30 : Editeur de plans 10h30 10h50 : Import-export

Plus en détail

ALICO MAILDOC. Sommaire

ALICO MAILDOC. Sommaire 2 Sommaire 1 Page d accueil 3 1.1 Connexion à votre espace privé 3 1.1.1 Vous disposez déjà de vos codes d accès 3 1.1.2 Votre compte n est pas encore créé 3 2 Espace privé 4 2.1 Page d accueil de votre

Plus en détail

Module pour la solution e-commerce Opencart

Module pour la solution e-commerce Opencart Module pour la solution e-commerce Opencart sommaire 1. Introduction... 3 1.1. Objet du document... 3 1.2. Contenu du document... 3 1.3. Liste des documents de référence... 3 1.4. Avertissement... 3 1.5.

Plus en détail

BOSTONI Sacha NGUYEN Linh. Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves

BOSTONI Sacha NGUYEN Linh. Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves BOSTONI Sacha NGUYEN Linh Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves Tuteur : Mr Muller Mai 2007 SOMMAIRE Introduction 1/ Les utilisateurs du site 2/ Les fonctionnalités 3/ La réalisation Conclusion

Plus en détail

creer_construire_projet_owb_1.1.0.doc Document de référence : «Open Workbench User Guide r1.1.6 2007» (http://www.openworkbench.

creer_construire_projet_owb_1.1.0.doc Document de référence : «Open Workbench User Guide r1.1.6 2007» (http://www.openworkbench. 1/11 Auteur : Jacques Barzic (contact@jacques.barzic.fr) Sommaire Page 1 - Créer un projet 2/11 1.1 Généralités 1.2 Création d un nouveau projet 2 - Créer des ressources 3/11 2.1 Généralités sur les ressources

Plus en détail

e)services - Guide de l utilisateur e)carpa

e)services - Guide de l utilisateur e)carpa e)services - Guide de l utilisateur e)carpa 2 Sommaire 1 Introduction 3 2 - Accès au site e)carpa 4 2.1 Identification et authentification 4 2.2 Consultation du site e)carpa 6 2.3 Mode de navigation sur

Plus en détail

Quoi de neuf dans Optymo 5.0

Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo, les textes en caractères

Plus en détail

Document d aide à la découverte de l outil d analyse de données Analyza. SOMMAIRE

Document d aide à la découverte de l outil d analyse de données Analyza. SOMMAIRE Guide Analyza Document d aide à la découverte de l outil d analyse de données Analyza. SOMMAIRE 1. Interface 2. Tableaux de bord 3. Indicateurs 4. Filtres 5. Permissions 6. Alertes 7. Flux de données 8.

Plus en détail

F0RMAT I0N BUREAUTIQUE

F0RMAT I0N BUREAUTIQUE F0RMAT I0N BUREAUTIQUE Initiation & Perfectionnement wwwmegarunfr - info@megarunfr INIT IAT I0N INF0RMAT IQUE Pré requis : Aucun Objectif : Découvrir l'outil informatique Durée : 4 jours Présentation de

Plus en détail

Joomla : un système de gestion de contenu

Joomla : un système de gestion de contenu CHAPITRE 2 Joomla : un système de gestion de contenu Si SGC est l abréviation française pour système de gestion de contenu, l abréviation CMS de l anglais Content Management System est le terme le plus

Plus en détail

Sommaire : Pourquoi créer un site web? Qu est-ce qu un site Web? Les différents types de sites. Quelles solutions peuvent être employées?

Sommaire : Pourquoi créer un site web? Qu est-ce qu un site Web? Les différents types de sites. Quelles solutions peuvent être employées? Sommaire : Pourquoi créer un site web? Qu est-ce qu un site Web? Les différents types de sites Quelles solutions peuvent être employées? Présentation d une des solutions Conclusion Aujourd hui le web est

Plus en détail

ALAIN BENSOUSSAN SELAS

ALAIN BENSOUSSAN SELAS OUTIL CIL MANUEL UTILISATEUR 05 06 2015 V.0.1 Sommaire analytique 1. Installation de l application 3 1.1 Présentation technique de l architecture de l application CIL 3 1.2 Procédure d installation de

Plus en détail

(projet élève basé sur le contexte de niveau «Gestion de formations»)

(projet élève basé sur le contexte de niveau «Gestion de formations») Gestion des inscriptions (projet élève basé sur le contexte de niveau «Gestion de formations») Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Description Demande

Plus en détail

CORRECTION D UN BUG (INTERACTION DEVELOPPEUR/TESTEUR)

CORRECTION D UN BUG (INTERACTION DEVELOPPEUR/TESTEUR) CORRECTION D UN BUG (INTERACTION DEVELOPPEUR/TESTEUR) 1 Correction d un bug (interaction développeur/testeur) Sommaire Avertissement...2 Aperçu...3 1. Résolution du problème...4 Triage et affectation de

Plus en détail

Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML

Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Parseur XML et processeur XSLT 4 2.1 Le Parseur XML v2 4 2.1.1 Les API DOM et SAX 4 2.1.2 Le parseur

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

SUGARCRM MODULE RAPPORTS

SUGARCRM MODULE RAPPORTS SUGARCRM MODULE RAPPORTS Référence document : SYNOLIA_Support_SugarCRM_Module_Rapports_v1.0.docx Version document : 1.0 Date version : 2 octobre 2012 Etat du document : En cours de rédaction Emetteur/Rédacteur

Plus en détail

Module pour la solution e-commerce RBS Change

Module pour la solution e-commerce RBS Change Module pour la solution e-commerce RBS Change sommaire 1. Introduction... 3 1.1. Objet du document... 3 1.2. Liste des documents de référence... 3 1.3. Avertissement... 3 1.4. Contacts... 3 1.5. Historique

Plus en détail

Manuel utilisateur Centre de Messagerie

Manuel utilisateur Centre de Messagerie Manuel utilisateur Centre de Messagerie I. Création de comptes 1. Informations générales A. Le paramétrage 2. Compte messagerie expert A. Compte interne B. Compte externe a. L onglet Option b. L onglet

Plus en détail

Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C#

Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C# Amsellem Ari Pour le 01/06/11 Ohayon Alexandre Gueguen Tristan Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C# Introduction : Il convient tout d abord de signaler que le titre de

Plus en détail

Mozaïk. Nouveautés et améliorations. de la version 1.0.42

Mozaïk. Nouveautés et améliorations. de la version 1.0.42 Nouveautés et améliorations de la version 1.0.42 Juin 2014 Table des matières 1 Configuration et personnalisation... 3 1.1 Ajout de la liste des états américains... 3 1.2 Factures financières... 4 1.3

Plus en détail

L utilisation d outils intelligents pour écrire du code valide

L utilisation d outils intelligents pour écrire du code valide B L utilisation d outils intelligents pour écrire du code valide Toutes les méthodes de développement, sans exception, incluent au moins une étape de test du code. C est parce que le code écrit par la

Plus en détail

Table des matières L INTEGRATION DE SAS AVEC JMP. Les échanges de données entre SAS et JMP, en mode déconnecté. Dans JMP

Table des matières L INTEGRATION DE SAS AVEC JMP. Les échanges de données entre SAS et JMP, en mode déconnecté. Dans JMP L INTEGRATION DE SAS AVEC JMP Quelles sont les techniques possibles pour intégrer SAS avec JMP? Comment échanger des données entre SAS et JMP? Comment connecter JMP à SAS? Quels sont les apports d une

Plus en détail

BDDP, Base de données de documents pédagogiques

BDDP, Base de données de documents pédagogiques BDDP, Base de données de documents pédagogiques CF/ novembre 11 1 Rechercher des documents sur la BDDP La Base de données de documents pédagogiques (BDDP) vous offre la possibilité de rechercher et de

Plus en détail

Cours PHP. Cours en ligne Développement web PHP. Académie Libre info@academielibre.fr

Cours PHP. Cours en ligne Développement web PHP. Académie Libre info@academielibre.fr Cours PHP Cours en ligne Développement web PHP Académie Libre info@academielibre.fr Programme général du Cours PHP Module 1 Introduction et installation d un environnement PHP Unité 1 Introduction à PHP

Plus en détail

ESPACE COLLABORATIF SHAREPOINT

ESPACE COLLABORATIF SHAREPOINT Conseil de l Europe Service des Technologies de l Information ESPACE COLLABORATIF SHAREPOINT DOSSIER D UTILISATEUR 1/33 Sommaire 1. Présentation de SharePoint... 3 1.1. Connexion... 4 2. Les listes...

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

BOOSTEZ MAITRISEZ. votre business en ligne. la qualité de vos données

BOOSTEZ MAITRISEZ. votre business en ligne. la qualité de vos données 3 BOOSTEZ votre business en ligne MAITRISEZ la qualité de vos données J accélère drastiquement le temps de mise en ligne d un nouveau site et je m assure de la qualité de marquage Mon site évolue constamment

Plus en détail

Réseau ISO-Raisin. Surveillance des. Infections du Site Opératoire. (Surveillance des interventions prioritaires)

Réseau ISO-Raisin. Surveillance des. Infections du Site Opératoire. (Surveillance des interventions prioritaires) Réseau ISO-Raisin Surveillance des Infections du Site Opératoire (Surveillance des interventions prioritaires) Guide d utilisation de l application WEBISO Année 2015 Sommaire Guide utilisateur - Application

Plus en détail

Introduction à Windows Workflow Foundation

Introduction à Windows Workflow Foundation Introduction à Windows Workflow Foundation Version 1.1 Auteur : Mathieu HOLLEBECQ Co-auteur : James RAVAILLE http://blogs.dotnet-france.com/jamesr 2 Introduction à Windows Workflow Foundation [07/01/2009]

Plus en détail

Utiliser SQL Server 2008 R2 Reporting Services comme source de donne es pour Microsoft Excel

Utiliser SQL Server 2008 R2 Reporting Services comme source de donne es pour Microsoft Excel Utiliser SQL Server 2008 R2 Reporting Services comme source de donne es pour Microsoft Excel Excel est un des meilleurs outils de manipulation de données et parfois il est nécessaire d exploiter des données

Plus en détail

Plus De Cartouches 2013/2014

Plus De Cartouches 2013/2014 Plus De Cartouches 2013/2014 Page 1 SOMMAIRE INTRODUCTION ET PRESENTATION...3 MISSIONS...4 LE CONTEXTE DES MISSIONS...4 LES OBJECTIFS...4 LES CONTRAINTES...5 REALISATIONS...6 CHOIX EFFECTUÉS...6 RÉSULTATS...10

Plus en détail

Processus d achat PCard

Processus d achat PCard SOMMAIRE Introduction... 3 Connexion à l espace client... 3 Accès au site internet... 3 Identification... 3 Choix du fournisseur... 5 Page d accueil... 5 Choix du point de livraison... 6 Mes informations...

Plus en détail

Cahier Technique Installation sous Terminal Server Edition. Sage P.E. Documentation technique

Cahier Technique Installation sous Terminal Server Edition. Sage P.E. Documentation technique Cahier Technique Installation sous Terminal Server Edition Sage P.E Documentation technique Sommaire I. Introduction... 3 II. Configuration du serveur... 4 1. Principe d utilisation à distance... 4 2.

Plus en détail

La simplicité au service de votre activité commerciale

La simplicité au service de votre activité commerciale SOLOS DEVIS-FACTURES www.cegidstore.com/tpe La simplicité au service de votre activité commerciale Solution de Devis Factures, en mode SaaS*, simple qui s adresse aux créateurs, solos et petites structures

Plus en détail

Dossier Technique. Détail des modifications apportées à GRR. Détail des modifications apportées à GRR Le 17/07/2008. Page 1/10

Dossier Technique. Détail des modifications apportées à GRR. Détail des modifications apportées à GRR Le 17/07/2008. Page 1/10 Dossier Technique Page 1/10 Sommaire : 1. REPONSE TECHNIQUE A LA DEMANDE 3 1.1. Prise en compte de la dernière version de phpcas 3 1.2. Gestion de la connexion à GRR 3 1.2.1. Récupération des attributs

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/5 Titre professionnel : Reconnu par l Etat de niveau III (Bac), inscrit au RNCP (arrêté du 12/10/07, J.O. n 246 du 23/10/07) (32 semaines) Unité 1 : Structurer une application 6 semaines Module

Plus en détail

DOCUMENTATION MISE A JOUR ANTIBIOGARDE. V4.0 en v4.1

DOCUMENTATION MISE A JOUR ANTIBIOGARDE. V4.0 en v4.1 DOCUMENTATION MISE A JOUR ANTIBIOGARDE V4.0 en v4.1 Version d Antibiogarde 4.1 Version du document 1.0 Date dernière mise à jour du document 15/06/2010 Retrouvez cette doc à jour sur : http://www.antibiogarde.org/activation/

Plus en détail

GUIDE MEMBRE ESPACE COLLABORATIF. Février 2012

GUIDE MEMBRE ESPACE COLLABORATIF. Février 2012 GUIDE MEMBRE ESPACE COLLABORATIF Février 2012 Ce document est disponible sur le site WEB de l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, à l adresse suivante : http://extranet.santemonteregie.qc.ca/userfiles/file/espace-collabo/2012-02-04guide-membre-espace-collaboratif.pdf

Plus en détail

Module Devis Guide d intégration et d utilisation Version 2.2

Module Devis Guide d intégration et d utilisation Version 2.2 Module Devis Version 2.2 1. Présentation... 2 2. Installation / Intégration... 2 2.1 Installation générale... 2 2.2 Mise à niveau de Magento... 3 2.3 Interférence avec les autres modules... 3 3. Module

Plus en détail

Avril - Mai -Juin Projet de programmation PHASE DE CODAGE. IUT DE VANNES - Juan Joal. CADIC Julien - PINSARD Antoine

Avril - Mai -Juin Projet de programmation PHASE DE CODAGE. IUT DE VANNES - Juan Joal. CADIC Julien - PINSARD Antoine 2012 Avril - Mai -Juin Projet de programmation PHASE DE CODAGE IUT DE VANNES - Juan Joal CADIC Julien - PINSARD Antoine Structure pédagogique PROJET AP5 Plus que quelques lignes à coder et nous aurons

Plus en détail

Applications orientées données (NSY135)

Applications orientées données (NSY135) Applications orientées données (NSY135) 2 Applications Web Dynamiques Auteurs: Raphaël Fournier-S niehotta et Philippe Rigaux (philippe.rigaux@cnam.fr,fournier@cnam.fr) Département d informatique Conservatoire

Plus en détail

WordPress : Guide à l édition

WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition... 1 Présentation... 2 1. Accès au site... 2 2. Le tableau de bord... 2 3. Editez les contenus... 4 Quelle est la différence entre les pages

Plus en détail

IMA promotion 2009. Rapport de stage de première année. Stage industriel au Crédit du Nord

IMA promotion 2009. Rapport de stage de première année. Stage industriel au Crédit du Nord DUBRULLE Alain ENSEEIHT IMA promotion 2009 Rapport de stage de première année Stage industriel au Crédit du Nord Sommaire Présentation de l entreprise Le Crédit du Nord 3 La Direction des Systèmes d'information

Plus en détail

A. Présentation. LanScanner2006

A. Présentation. LanScanner2006 V2.33 Revu le : 18/04/2008 Auteur : Nicolas VEST LanScanner2006 Objectif : Présentation de LanScanner. Proposer l outil adéquat de l administrateur réseau, afin de lui permettre une administration journalière

Plus en détail

Cours BOXI R3 Infoview

Cours BOXI R3 Infoview DIRECTION DE LA FORMATION ORGANISATION ET GESTION INFORMATIQUE DE LA FORMATION EPFL-VPAA-DAF-OGIF Bâtiment BP Station 16 CH 1015 Lausanne Tél. : E-mail : Site web: +4121 693.48.08 statistiques.formation@epfl.ch

Plus en détail

Nouveautés de la version

Nouveautés de la version Nouveautés de la version La nouvelle version du programme Sage 100 Gestion commerciale s enrichit d un grand nombre de fonctions nouvelles afin de faciliter votre activité commerciale tout en rendant le

Plus en détail

Administration du site (Back Office)

Administration du site (Back Office) Administration du site (Back Office) A quoi sert une interface d'administration? Une interface d'administration est une composante essentielle de l'infrastructure d'un site internet. Il s'agit d'une interface

Plus en détail

Rapport individuel Génie logiciel

Rapport individuel Génie logiciel 2012 Rapport individuel Génie logiciel Dans ce rapport sera présenté l ensemble des activités effectuées au cours du projet de création de site de covoiturage «Etucovoiturage» (http://etucovoiturage.free.fr)

Plus en détail

OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store.

OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store. Guide Utilisateur 1.1 Présentation d OASIS OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store. Grâce à OASIS, vous serez capable d acheter ou de choisir des

Plus en détail

EN BLANC AVANT IMPRESSION»»»

EN BLANC AVANT IMPRESSION»»» Ce modèle doit se trouver sous le répertoire C:\Users\toto\AppData\Roaming\Microsoft\Templates EN BLANC AVANT IMPRESSION»»» Version : 1.0.54 Date du livrable : Mars 2015. Pour rafraîchir le numéro de version,

Plus en détail

Manuel de référence de KoXo Administrator V2.3

Manuel de référence de KoXo Administrator V2.3 20 Gestion des comptes «Office 365» Office 365 est une solution hébergée offrant une messagerie de type Exchange 2010, un portail Sharepoint 2010, Office 2010 en ligne, et un système de communications

Plus en détail

UserLock testé par PC Mag

UserLock testé par PC Mag UserLock testé par PC Mag Article original publié le 11 mars 2010 sur PCMag.com EN BREF UserLock verrouille les PCs et le fait bien. Ce «poids-plume» complète les fonctionnalités des Stratégies de Groupe

Plus en détail

Tout pour monter son site Web. IUFM de Bourgogne

Tout pour monter son site Web. IUFM de Bourgogne Tout pour monter son site Web IUFM de Bourgogne Pourquoi utiliser les technologies Web? Visible par toutes les plates-formes (PC, Mac, Unix ) Technologies simples et descriptives Contenu principalement

Plus en détail

26 Centre de Sécurité et de

26 Centre de Sécurité et de 26 Centre de Sécurité et de Maintenance La fenêtre du Centre de sécurité et de maintenance (CSM) rassemble tous les outils nécessaires au contrôle, à l analyse, à la maintenance, à la sauvegarde et au

Plus en détail

Gestionnaire de Sauvegarde

Gestionnaire de Sauvegarde d Utilisation Version 1.5 du 26/12/2011 d utilisation de l application de sauvegarde Actu-pc Sommaire Introduction... 3 Installation et mise en place du logiciel... 3 Pré-requis... 3 Démarrage de l installation...

Plus en détail

Manuel d utilisation du Site Internet Professionnel

Manuel d utilisation du Site Internet Professionnel Manuel d utilisation du Site Internet Professionnel www.uni-presse.fr/pro UNI-Presse 112 rue Réaumur, 75080 Paris Cedex 02 France Tél : 01 42 78 37 72 Fax : 01 42 78 06 57 E-mail : servicepro@uni-presse.fr

Plus en détail

LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER

LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER Version 3.0 3, rue du Bois de La Champelle BP 306 54515 VANDŒUVRE CEDEX Tél. 33 (0)3 83 44 75 50 Fax. 33 (0)3 83 44 75 51 QUALIOS est une solution informatique développée par

Plus en détail

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit v 1.0.0 PD 20 mars 2008 Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit Fonctionnalités L application Gestion des mouvements d arrivée / départ de Requea permet la gestion collaborative

Plus en détail