Rapport final (2ème année)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport final (2ème année)"

Transcription

1 Rapport final (2ème année) Projet C.N.R.S./J.S.P.S. - Repésentation des groupes fondamentaux étales et applications Projet C.N.R.S./J.S.P.S. Titre: Représentations des groupes fondamentaux étales et applications Domaine: Mathématiques et leurs interactions Chef de projet: Melle Anna CADORET Avertissement: Dans ce rapport (et à l exception des paragraphes 1, 2), on se limitera à la description des résultats obtenus par les deux chefs de projet - Anna Cadoret (Univ. Bordeaux 1 puis Ecole Polytechnique) et Akio Tamagawa (RIMS). 1 Bilan du projet - année 2010 Je renvoie au rapport intermédiaire (1ère année) envoyé l an passé et que j ai remis en annexe pour information. 2 Bilan du projet - année 2011 Le montant accordé par le C.N.R.S. pour le projet C.N.R.S./J.S.P.S. Repésentation des groupes fondamentaux étales et applications et l année 2011 était de euros. Cette somme a permis de supporter quatre missions: 1 Missionnaire: Melle Anna Cadoret (MCF-Univ. Bordeaux 1) Période: 17/07/ /08/ Missionnaire: M. Cédric Pépin (Doctorant-Univ. Bordeaux 1 puis Post-doctorant-Univ. Leuven) Période: 21/11/ /12/ Missionnaire: M. Emmanuel Lepage (MCF-Univ. Paris 6) Période: 4/12/ /12/ Missionnaire: Melle Anna Cadoret (Professeur Associé-Ecole Polytechnique) Période: 03/01/ /01/2012. Lors de ses missions, A. Cadoret a poursuivi (et poursuivra: la deuxième mission n ayant pas encore eu lieu au moment de la rédaction de ce rapport) sa collaboration avec A. Tamagawa. 1

2 La première mission d A. Cadoret a permis de finaliser et soumettre l article [CT11d]. Elle lui a également permis de préciser (de façon inattendue) avec A. Tamagawa les résultats des articles [CT10a] et [CT10b]. Plus précisément, on établit dans ces articles le théorème d image ouverte uniforme suivant. Soit S une courbe sur un corps k de type fini sur Q et ρ : π 1 (S) GL r (Q l ) une représentation l-adique du groupe fondamental de S. Alors 1. Pour tout entier d, le lieu des points fermés s S de degré résiduel au plus d sur k et où l image galoisienne à la fibre spéciale est de codimension 3 dans l image générique est fini; 2. Si de plus l abélianisé de l algèbre de Lie de ρ(π 1 (S k )) est trivial alors pour tout entier d, le lieu des points fermés s S de degré résiduel au plus d sur k et où l image galoisienne à la fibre spéciale est de codimension 1 (i.e. non-ouverte) dans l image générique est fini et en dehors de ce nombre fini de points, l indice de l image galoisienne à la fibre spéciale dans l image générique est uniformémement borné indépendemment de s. La partie 2. de cet énoncé s applique aux représentations sur la cohomologie l-adique des familles de schémas projectifs lisses paramétrées par des courbes. Elle a des applications remarquables aux problème de la borne uniforme de la torsion l-primaire des variétés abéliennes de dimension supérieure et de la spécialisation des groupes de Galois motiviques. Cependant, elle ne couvre pas le cas des familles de schémas lisses (non nécessairement projectifs) ni celui des représentations l-adiques qui apparaissent comme quotients de représentations extérieures sur la complétion pro-l des groupes fondamentaux géométriques. Cela amène naturellement à tenter de préciser l information sur la codimension qu apporte la partie 1. de l énoncé. En fait, les points fermés s S de degré résiduel au plus d sur k et où l image galoisienne à la fibre spéciale est de codimension 1, 2 proviennent de quotients abéliens de π 1 (S) correspondant à des systèmes projectifs de courbes de genre 0 ou 1 munis de systèmes projectifs de points sur des extensions de degré d de k. On s attend donc à ce que le défaut de codimension - à un nombre fini d exceptions près - se mesure entièrement dans l abélianisé de l image ρ(π 1 (S k )) du groupe fondamental géométrique. Autrement dit, si g désigne l algèbre de Lie de ρ(π 1 (S k )) et g s celle de ρ(π 1 (s)) ρ(π 1 (S k )) on conjecture que pour tout entier d, le lieu des points fermés s S de degré résiduel au plus d sur k où: [g, g] g s est fini. A l issue de la première mission d A. Cadoret, A. Tamagawa et elle ont pu établir le résultat suivant, presque optimal [CT11e]. Theorem 2.1 Pour tout entier d, le lieu des points fermés s S de degré résiduel au plus d sur k où [[g, g], [g, g]] g s est fini. De plus, le lieu des points fermés s S de degré résiduel au plus d sur k où est fini. [g, g] g s et codim g (g s ) 1} Pendant la période entre les deux missions, A. Cadoret a également mis en place une variante arithmétique (un peu plus technique à énoncer) du résultat ci-dessus. La deuxième mission d A. Cadoret devrait donc être consacré en partie à la finalisation de ce travail (vérification détaillée des preuves, rédaction, applications). Un autre aspect devrait être l étude des problématiques de spécialisation de l image galoisienne en caractéristique positive. Lors de cette mission, A. Cadoret présentera un exposé de son travail avec A. Tamagawa [CT11e] au séminaire d algèbre de l Université de Kyushu, le 13 janvier

3 A noter également que pendant l année 2011 un certain nombre d articles communs ont été définitivement acceptés [CT11c], [CT11a], [CT11b] ainsi que les articles [C11a] et [C11b]. Lors de sa mission, C. Pépin a participé à deux manifestations mathmatiques: - Le séminaire de théorie des nombres de l Université de Kyoto du 25/11 pour un exposé de Kazuya Kato On conjectures of Sharifi ; - la conférence annuelle du RIMS Workshop Algebraic number theory and related topics (28/11-02/12). kyodo/workshop-en.html où il a présenté un exposé intitulé Néron models of Picard varierties. Pendant son sjour au RIMS, C. Pépin a également travaillé sur un problème de dualité concernant les modèles de Néron des variétés abéliennes, sujet sur lequel il a échangé avec A. Tamagawa. Il a aussi eu plusieurs discussions sur les modèles semi-factoriels avec Noriyuki Suwa et Yuichiro Taguchi. Enfin, au cours de la conférence, il a pu découvrir et discuter des thèmes de recherche de plusieurs mathématiciens, post-docs et thésards japonais: Go Yamashita, Naotake Takao, Yoshiyasu Ozeki, Yoshinori Mishiba, Yoshida Manabu. Lors de sa mission E. Lepage a présenté un exposé intitulé Resolution of non-singularities for Mumford curves lors d un séminaire du RIMS. Son séjour au RIMS lui a permis principalement de discuter avec Shinichi Mochizuki de ses travaux en cours, notamment en collaboration avec Yuichiro Hoshi également membre du RIMS, sur les comportements anabéliens du groupe fondamental tempéré. Il a pu également discuter avec Akio Tamagawa de ses travaux sur la résolution des non-singularités, qui étendent des résultats d Akio Tamagawa pour les courbes de Mumford. Bilan Financier 2011: (En euros) - Mission A. Cadoret (17/07-25/08/2011) = 1312,01 (vol)+3800 (perdiem); - Mission A. Cadoret (03/01-31/01/2012) = 1318,38 (vol)+2965,25 (perdiem); - Mission E. Lepage (04/12-22/12/2011) = 970,31 (vol)+2013 (perdiem); - Mission C. Pépin (21/11-03/12/2011) = 1032,05 (vol)+1589 (perdiem). - Restant: 0. 3 Production scientifique 3.1 Résumé des principaux résultats Le sujet principal du projet C.N.R.S./J.S.P.S. Repésentation des groupes fondamentaux étales et applications est l étude des représentations linéaires des groupes fondamentaux étales des schémas. Ce projet faisait suite à un PHC Sakura ( ), qui avait permis à A. Cadoret et A. Tamagawa de montrer leur théorème d image ouverte uniforme pour les représentations l-adique du groupe fondamental des courbes [CT10a], [CT10b] dont l une des applications est la preuve de la conjecture de torsion l-primaire pour les familles de variétés abéliennes paramétrées par des courbes [CT11a]. Pendant la première année du projet CNRS/JSPS ( ), A. Cadoret et A. Tamagawa se sont intéressés avant tout aux représentations F l -linéaires (l variant). Cet aspect est techniquement plus délicat que celui des représentations l-adiques même si, dans les deux cas, l approche est la même. 3

4 Soit S un schéma sur un corps k de type fini et ρ = (ρ n : π 1 (S) GL r (F n )) un système projectif de représentations F n -linéaires (de dimension fixée r indépendante de n) du groupe fondamental de S. Ici F n = Z/l n (cas l-adique) ou F n = F l(n), l(n) désignant le n-ième nombre premier (cas F l -linéaire - dans ce cas système projectif veut juste dire suite ). La théorie du groupe fondamental permet d attacher à ρ un système projectif de schémas modulaires S n+1 S n (qui sont de même dimension que S) et de reformuler les problèmes auxquels on s intéressent en termes de points rationnels sur ces schémas modulaires. Essentiellement, on cherche à montrer qu il n y a plus du tout de points rationnels sur S n (resp. qu un nombre fini, resp. que l ensemble des points rationnels n est pas Zariski-dense) pour n 0. Le cas où S est une courbe est plus favorable car on dispose alors de la conjecture de Mordell qui nous dit que dès que (la compactification lisse de) S n est de genre 2, il n y a plus qu un nombre fini de points rationnels. La première difficulté consiste donc à montrer que le genre de S n devient plus grand que 2 pour n 0. Dans cette direction, une forme simplifiée du résultat qu ont obtenu A. Cadoret et A. Tamagawa est le suivant. Soit A un schéma abélien sur S et supposons que ρ n est la représentation naturelle de π 1 (S) sur la l(n)-torsion A η [l(n)] de la fibre générique A η de A. Supposons également que S n soit le coproduit des schémas S v correspondant (via la théorie du groupe fondamental étale) au stabilisateur dans π 1 (S) des points de l(n)-torsion 0 v A η [l(n)]. Alors Theorem 3.1 [CT11b, Thm. 1.3], [CT11d, Thm. 1.1] Le genre de S n tend vers l infini avec n. Lorsque k est de caractéristique 0, en combinant ce résultat et celui de [CT11a], on obtient par exemple qu il existe une suite d entiers n(l) 1 (l: premier) tels que n(l) = 1 pour l 0 et que pour tout l premier, il n existe qu un nombre fini de points k-rationnels s S tels que A s (k) tors soit de cardinal divisible par l n(l). Il s agit là d une forme faible de la conjecture de torsion 1 pour la famille de variétés abéliennes A s, s S(k). Par rapport aux travaux dans le cas l-adique, l idée nouvelle est l exploitation de résultats asymptotiques de M. Nori, sur les sous-groupes de GL r (F l ) (l: premier). Il reste cependant de nombreuses questions ouvertes notamment, la possibilité de remplacer la genre par la gonalité en caractéristique positive (voir [C11c] pour des résultats partiels), les implications arithmétiques en caractéristique positive (la méthode de [CT09] ne s applique plus telle qu elle), l étude de schémas modulaires plus généraux que ceux liés à la torsion (cf. les questions de grosse image galoisienne ) etc. Pendant la deuxième année du projet, A. Cadoret et A. Tamagawa ont finalisé la rédaction de [CT11d] et sont revenus sur les résulats de [CT10a], [CT10b] dans le cas inconditionnel pour les affiner, comme décrit au paragraphe 2. L ingédient nouveaux, ici, est l exploitation des théorèmes de structures pour les algèbres de Lie de dimension finie en caractéristique 0 et le fait que le radical résoluble de l algèbre de Lie g est en fait toujours nilpotent. 3.2 Publications conjointes (liées au projet) Articles acceptés [CT11a] (Inventiones Math.), [CT11b] (Journal of Algebra), [CT11c] (Séminaires et Congrès) Articles soumis [CT10a], [CT10b], [CT11d]. 3.3 Articles en préparation [CT11e]. 1 Rappelons que cette conjecture de torsion n a été démontrée, à l heure actuelle, que pour les courbes elliptiques, suite à des travaux de Y. Manin (69), B. Mazur (77), S. Kamienny, L. Merel (96). 4

5 3.4 Communications du chef de projet français (pendant le et liées au projet) A. Cadoret a présenté ses travaux avec A. Tamagawa dans les conférences internationales suivantes: - Abelian varieties and Galois actions, Adam Mickiewicz University - Poznan (Pologne) (Juin, 2011); - Workshop Algebraic number theory and related topics, R.I.M.S. - Kyoto (Japon) (Décembre 2010); - Mini-workshop on Arithmetic Geometry and Related Topics, Kyoto Univ. - Kyoto (Japon) (July, 2010); - Groupes de Galois Arithmétiques et différentiels - C.I.R.M. - Luminy (Avril 2010); - Workshop PIA Heidelberg (Allemagne) (Février 2010); - Sakura Workhop Torsion of abelian schemes and rational points on moduli spaces - I.M.B. - Bordeaux (Janvier 2010). Outre ces exposés en conférences, elle a également été invitée dans divers séminaires: I.E.M. - Essen (Juillet 2011), Paris 13 (Avril 2011), Caen (Avril 2011), Toulouse (Mars 2011), Padoue (Mai 2010) et Montpellier (Mars 2010). Elle devrait également exposer début 2012 aux séminaires d algèbre de l université de Kyushu, au séminaire variétés rationnelles de l ENS Paris, au séminaire de théorie des nombres de l UCBL-ENS Lyon et au séminaire de théorie des nombres de l IMJ. 4 Projets Pour continuer de financer notre projet, nous avons candidaté pour une reconduction d un an (PRC0634 Représentations des groupes fondamentaux étales et applications ). A plus long terme, nous envisageons de candidater sur un projet ANR blanc France-Japon (portant sur une thématique de géométrie arithmétique plus large que celle de l actuel projet) et, dans l entre-deux, d utiliser les ressources propres des divers établissements partenaires du projet (notamment les mois de professeurs invités). References [C11a] A. Cadoret, The l-primary torsion conjecture for abelian surfaces with real multiplication. A paraitre dans R.I.M.S. Kokyuroku Bessatsu (Proceedings of the R.I.M.S.) B? Algebraic Number Theory and Related Topics , M. Kida, S. Kobayashi, N. Suwa eds., [C11b] A. Cadoret, Motivated cycles under specialization. A paraitre dans Groupes de Galois Géométriques et differentiels, P. Boalch et J.-M. Couveignes eds., Séminaires et Congrès 25, p , S.M.F., [C11c] A. Cadoret, Note on the gonality of abstract modular curves. A paraître dans MATCH-HGS C.M.S.2, PIA the arithmetic of fundamental groups, J. Stix ed, Springer, [CT09] A. Cadoret and A. Tamagawa, Torsion of abelian schemes and rational points on moduli spaces, R.I.M.S. Kokyuroku Bessatsu (Proceedings of the R.I.M.S.) B12 Algebraic Number Theory and Related Topics, eds. M. Asada, H. Nakamura and H. Takahashi, [CT10a] A. Cadoret et A. Tamagawa, A uniform open image theorem for l-adic representations of the etale fundamental group of curves - I, preprint 2010 (soumis). [CT10b] A. Cadoret et A. Tamagawa, A uniform open image theorem for l-adic representations of the etale fundamental group of curves - II, preprint 2010 (soumis). [CT11a] A. Cadoret et A. Tamagawa, Uniform boundedness of p-primary torsion of abelian schemes. A paraitre dans Inventiones Math. 5

6 [CT11b] A. Cadoret et A. Tamagawa, On a weak variant of the geometric torsion conjecture, Journal of Algebra 346, p , [CT11c] A. Cadoret et A. Tamagawa, A note on torsion conjecture. Dans Groupes de Galois Géométriques et differentiels, P. Boalch et J.-M. Couveignes eds., Séminaires et Congrès 25, p , S.M.F., [CT11d] A. Cadoret et A. Tamagawa, On a weak variant of the geometric torsion conjecture II, preprint, 2011 (soumis). [CT11e] A. Cadoret et A. Tamagawa, Subgroup constraints for l-adic representations of the etale fundamental groups of curves, preprint, 2011 (en préparation). 6

(candidature initiale) Adresse : 351 COURS DE LA LIBERATION F-33405 TALENCE CEDEX FRANCE Code postal : 33405

(candidature initiale) Adresse : 351 COURS DE LA LIBERATION F-33405 TALENCE CEDEX FRANCE Code postal : 33405 Dossier de candidature à un PHC 2008/2009 (candidature initiale) Projet : 18732ZJ Programme concerné PHC SAKURA (Japon) 1 - Partenaires Chef de projet Nom : Fonction : Mlle CADORET ANNA Maitre de Conférences

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE PROJET

RAPPORT DE FIN DE PROJET RAPPORT DE FIN DE PROJET Nom du programme (ou du pays) : P.H.C. Sakura (Japon) Titre du projet : Torsion of Abelian Schemes and Rational Points on Moduli Spaces (18732ZJ) Nom du responsable français :

Plus en détail

Né le 13/06/1984 Russe Célibataire Langues : Russe, Anglais,

Né le 13/06/1984 Russe Célibataire Langues : Russe, Anglais, Alexey Zykin Université d Etat Ecole des Hautes Etudes en Sciences Economiques Adresse : 7, Vavilova rue, Moscou, Russie Courriel : alzykin@gmail.com Page personnelle : http://www.mccme.ru/poncelet/pers/zykin.html

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Préface...

TABLE DES MATIÈRES. Préface... TABLE DES MATIÈRES Préface......................................................... iii G. Henniart Représentations linéaires de groupes finis..... 1 1. Caractères des groupes abéliens finis.......................

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. perso/bayad/index.html. http://www.maths.univ-evry.fr/pages

CURRICULUM VITAE. perso/bayad/index.html. http://www.maths.univ-evry.fr/pages CURRICULUM VITAE BAYAD Abdelmejid Français, marié, un enfant Maître de Conférences à l Université d Evry Habilité à diriger des recherches email: abayad@univ-evry.fr Page Web: http://www.maths.univ-evry.fr/pages

Plus en détail

Étudiante de l université d Angers DEA de Mathématiques et applications, Angers

Étudiante de l université d Angers DEA de Mathématiques et applications, Angers FICHE RÉSUMÉ Nom : Céline ROUCAIROL Née le : 27 Novembre 1977 Mots clés : Singularités, D-modules, irrégularité Cursus universitaire : Étudiante de l université d Angers DEA de Mathématiques et applications,

Plus en détail

Je suis actuellement postdoctorant au département de mathématiques de l École Polytechnique Fédérale de Lausanne, encadré par Eva Bayer.

Je suis actuellement postdoctorant au département de mathématiques de l École Polytechnique Fédérale de Lausanne, encadré par Eva Bayer. Mathieu Huruguen Né le 13 janvier 1986 Citoyen français Célibataire École Polytechnique Fédérale de Lausanne MA C3 585 (Bâtiment MA) Station 8 CH-1015 Lausanne B mathieu.huruguen@epfl.ch Situation professionnelle

Plus en détail

Curriculum Vitae. Formation. 2013- : Thèse sous la direction de David Harari

Curriculum Vitae. Formation. 2013- : Thèse sous la direction de David Harari Curriculum Vitae Diego IZQUIERDO 45, Rue d'ulm 75005 Paris FRANCE Tél. : 07 60 55 92 14 E-mail : diego.izquierdo@ens.fr Page web : http://www.eleves.ens.fr/ home/izquierd/ Nationalité française Né le 30

Plus en détail

Assistante de recherche (Wissenschaftlicher Mitarbeiterin), Institut de Mathématiques, Université de Münster, Allemagne, Groupe du Prof. Urs Hartl.

Assistante de recherche (Wissenschaftlicher Mitarbeiterin), Institut de Mathématiques, Université de Münster, Allemagne, Groupe du Prof. Urs Hartl. Cécile Armana Équipe Algèbre et Théorie des Nombres Laboratoire de Mathématiques, UMR CNRS 6623 Université de Franche-Comté, 16 route de Gray, 25030 Besançon Cedex, France Téléphone : 03 81 66 63 35 Courriel

Plus en détail

Variétés dont le fibré cotangent est ample

Variétés dont le fibré cotangent est ample Variétés dont le fibré cotangent est ample Olivier Benoist Mémoire de magistère sous la direction d Olivier Debarre Table des matières Introduction 2 1 Variétés projectives lisses 3 1.1 Généralités..............................

Plus en détail

Cursus universitaire : Étudiante de l université d Angers DEA de Mathématiques et applications, Angers

Cursus universitaire : Étudiante de l université d Angers DEA de Mathématiques et applications, Angers FICHE RÉSUMÉ Nom : Céline ROUCAIROL Née le : 27 Novembre 1977 Mots clés : Singularités, D-modules, irrégularité Cursus universitaire : Étudiante de l université d Angers DEA de Mathématiques et applications,

Plus en détail

Nombre maximum de points rationnels d une courbe sur un corps fini.

Nombre maximum de points rationnels d une courbe sur un corps fini. Séminaire de Théorie des Nombres de Bordeaux Le 07 Juin 1991. Marc Perret Equipe Arithmétique et Théorie de l Information C.I.R.M., Luminy, Case 916 13288 - Marseille Cedex 9. Nombre maximum de points

Plus en détail

Polynômes à plusieurs variables. Résultant

Polynômes à plusieurs variables. Résultant Polynômes à plusieurs variables. Résultant Christophe Ritzenthaler 1 Relations coefficients-racines. Polynômes symétriques Issu de [MS] et de [Goz]. Soit A un anneau intègre. Définition 1.1. Soit a A \

Plus en détail

Autour de la conjecture ε de Serre

Autour de la conjecture ε de Serre Autour de la conjecture ε de Serre M. Tibouchi 29 novembre 2006 Résumé On se propose de présenter, à un niveau aussi élémentaire que possible, un certain nombre des idées intervenant dans la preuve par

Plus en détail

Curriculum Vitæ. 1 Etat-civil. 2 Etudes

Curriculum Vitæ. 1 Etat-civil. 2 Etudes Curriculum Vitæ 1 Etat-civil PAUPERT, Julien, Henri, François. Né le 17 janvier 1977 à Paris (14 eme ). Nationalité française. Marié, deux enfants. Situation actuelle: Visiting Assistant Professor à l

Plus en détail

QUELQUES CALCULS DE LA COHOMOLOGIE DE GL N (Z) ET DE LA K-THÉORIE DE Z

QUELQUES CALCULS DE LA COHOMOLOGIE DE GL N (Z) ET DE LA K-THÉORIE DE Z QUELQUES CALCULS DE LA COHOMOLOGIE DE GL N (Z) ET DE LA K-THÉORIE DE Z PHILIPPE ELBAZ-VINCENT, HERBERT GANGL, ET CHRISTOPHE SOULÉ Résumé - Pour N = 5 N = 6, nous calculons le complexe cellulaire défini

Plus en détail

Curriculum Vitæ - Guillaume Rond

Curriculum Vitæ - Guillaume Rond Curriculum Vitæ - Guillaume Rond Identification Nom : ROND Prénom : Guillaume Date de naissance : 03/05/1978 Grade : Maître de Conférences - Classe normale Établissement : Université de la Méditerranée

Plus en détail

Curriculum vitæ David Madore

Curriculum vitæ David Madore Curriculum vitæ David Madore État-civil et coordonnées Nom : David Alexander MADORE Date et lieu de naissance : 3 août 1976 à Paris (13 e ) Situation familiale : célibataire Nationalité : française et

Plus en détail

03/2005 : Séminaire de Topologie Algébrique, Université de Nantes, Nantes.

03/2005 : Séminaire de Topologie Algébrique, Université de Nantes, Nantes. Curriculum Vitæ Jérôme Dubois Grade: Maître de Conférences, classe normale, 4ème échelon Etablissement d affectation: Université Paris Diderot (Paris 7) Date de Naissance : 20 juillet 1976 à Beaumont (63)

Plus en détail

Enseignante dans le supérieur depuis 2002 ; affectation permanente comme PRAG depuis 2010.

Enseignante dans le supérieur depuis 2002 ; affectation permanente comme PRAG depuis 2010. Mme SIVAK-FISCHLER Jimena Irene 17, rue Michel de l Hospital, 92130 Issy-les-Moulineaux Tel. : 01 46 45 24 83 Port. : 06 61 32 23 57 Mel : jimena.sivak@math.u-psud.fr Page internet : www.math.u-psud.fr/

Plus en détail

Groupes et Actions de groupes. 1 Groupes, morphismes et actions de groupes.

Groupes et Actions de groupes. 1 Groupes, morphismes et actions de groupes. Groupes et Actions de groupes On présente ici des notions de base de théorie des groupes pour l agrégation interne. 1 Groupes, morphismes et actions de groupes. Un groupe (G, ), ou plus simplement G, est

Plus en détail

Rapport de mission Vietnam 31 décembre 2007 au 6 janvier 2008 Michel Jambu

Rapport de mission Vietnam 31 décembre 2007 au 6 janvier 2008 Michel Jambu Rapport de mission Vietnam 31 décembre 2007 au 6 janvier 2008 Michel Jambu L objectif de cette mission a été de préciser les modalités d une participation vietnamienne dans le master régional de mathématiques

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Une note sur les fibrés holomorphes non-filtrables

Une note sur les fibrés holomorphes non-filtrables Une note sur les fibrés holomorphes non-filtrables Marian Aprodu, Matei Toma Un théorème de structure pour les fibrés vectoriels stables de rang deux sur les surfaces elliptiques algébriques a été démontré

Plus en détail

Cursus. Bourses, nancements et prix

Cursus. Bourses, nancements et prix Curriculum vitae de Michele Bolognesi Prénom: Bolognesi Nom: Michele Date de naissance:09/09/1979 Adresse personnelle: 4, Rue Beaumanoir; 35000 Rennes Status: Célibataire Nationalité: Italien E-mail:bolognesi.michele@gmail.com

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

Nombre de points des surfaces de Deligne-Lusztig

Nombre de points des surfaces de Deligne-Lusztig Nombre de points des surfaces de Deligne-Lusztig 1 Géométrie algébrique/algebraic geometry Nombre de points des surfaces de Deligne-Lusztig François Rodier Résumé On présente des exemples de surfaces qui

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie Paris 6. École Doctorale Paris Centre. Thèse de doctorat. Discipline : Mathématiques.

Université Pierre et Marie Curie Paris 6. École Doctorale Paris Centre. Thèse de doctorat. Discipline : Mathématiques. Université Pierre et Marie Curie Paris 6 École Doctorale Paris Centre Thèse de doctorat Discipline : Mathématiques présentée par Nicolas Billerey Points de torsion des courbes elliptiques et équations

Plus en détail

Programme de Première

Programme de Première BAC TECHNO STAV 66 I. Algèbre Programme de Première Objectif 1 - Effectuer de manière autonome des calculs numériques ou algébriques, résoudre des équations ou inéquations en vue de résoudre des problèmes

Plus en détail

HU Yong. Septembre 2001---juillet 2005: étudiant en licence. Université Tsinghua, Pékin, Chine Septembre 2005---juillet 2006: étudiant en master,

HU Yong. Septembre 2001---juillet 2005: étudiant en licence. Université Tsinghua, Pékin, Chine Septembre 2005---juillet 2006: étudiant en master, HU Yong Département de Mathématiques Bâtiment 425, Université Paris-Sud 11 15 Rue George Clemenceau 91405, Orsay, France Téléphone: +33 (0)1 69 15 57 82 Email: yong.hu2@math.u-psud.fr ou hu1983yong@hotmail.com

Plus en détail

Définition d une suite récurrente à l aide de la fonction ln

Définition d une suite récurrente à l aide de la fonction ln Définition d une suite récurrente à l aide de la fonction ln Thèmes. fonction ln, théorème des valeurs intermédiares, suite définie par récurrence : majoration, minoration, monotonie, convergence, eistence.

Plus en détail

Quelques tests de primalité

Quelques tests de primalité Quelques tests de primalité J.-M. Couveignes Institut de Mathématiques de Bordeaux & INRIA Bordeaux Sud-Ouest Jean-Marc.Couveignes@u-bordeaux.fr École de printemps C2 Mars 2014 Plan 1 Rappels 2 Agrawal,

Plus en détail

1 Première section: La construction générale

1 Première section: La construction générale AMALGAMATIONS DE CLASSES DE SOUS-GROUPES D UN GROUPE ABÉLIEN. SOUS-GROUPES ESSENTIEL-PURS. Călugăreanu Grigore comunicare prezentată la Conferinţa de grupuri abeliene şi module de la Padova, iunie 1994

Plus en détail

2.1 Rapport scientifique concis

2.1 Rapport scientifique concis 2.1 Rapport scientifique concis On se contentera de donner les directions générales dans lesquelles les membres du Lamav ont obtenu des résultats durant les quatre dernières années. Pour plus de détails,

Plus en détail

L isomorphisme entre les tours de Lubin-Tate et de Drinfeld et applications cohomologiques par Laurent Fargues

L isomorphisme entre les tours de Lubin-Tate et de Drinfeld et applications cohomologiques par Laurent Fargues Préambule.................................... xv Bibliographie... xxi I L isomorphisme entre les tours de Lubin-Tate et de Drinfeld et applications cohomologiques par Laurent Fargues Introduction...................................

Plus en détail

Quelques idées maîtresses de l œuvre de A. Grothendieck

Quelques idées maîtresses de l œuvre de A. Grothendieck Quelques idées maîtresses de l œuvre de A. Grothendieck Pierre Deligne Résumé Cet article tente d expliquer quatre concepts mathématiques fondamentaux créés par Grothendieck : les schémas, les topos, les

Plus en détail

Continuité d une fonction de plusieurs variables

Continuité d une fonction de plusieurs variables Chapitre 2 Continuité d une fonction de plusieurs variables Maintenant qu on a défini la notion de limite pour des suites dans R n, la notion de continuité s étend sans problème à des fonctions de plusieurs

Plus en détail

BREVET BLANC Corrigé 15 avril 2013

BREVET BLANC Corrigé 15 avril 2013 REVET LN orrigé 15 avril 2013 *********************** Exercice 1 : On donne ci-dessous les représentations graphiques de trois fonctions. es représentations sont nommées 1, 2, 3. L une d entre elles est

Plus en détail

des invariants [Pro76], cette action s interprète comme une action polynomiale sur

des invariants [Pro76], cette action s interprète comme une action polynomiale sur 1. Programme de Recherche 1.1. Orbites finies sous l action des groupes de tresses. Le prolongement naturel de ce qui est présenté comme travail en cours consiste à déterminer les orbites finies de représentations

Plus en détail

Curriculum vitae. Situation personnelle : tomasini(at)math.unistra.fr

Curriculum vitae. Situation personnelle : tomasini(at)math.unistra.fr Curriculum vitae Prénom, Nom : Date et lieu de naissance : Nationalité : Situation personnelle : Email : Guillaume TOMASINI 28 août 1982 à Metz (France) Française Pacsé tomasini(at)math.unistra.fr Situation

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2010-2011 Mathématiques Financières Intérêts composés. Université de Picardie Jules Verne Année 2010-2011 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2010-2011 Mathématiques Financières Intérêts composés. Université de Picardie Jules Verne Année 2010-2011 UFR des Sciences Université de Picardie Jules Verne Année 2010-2011 UFR des Sciences Licence mention Informatique parcours MIAGE - Semestre 5 Mathématiques Financières I - Généralités LES INTERETS COMPOSES 1) Définitions

Plus en détail

Rapport scientifique GDRI Singularités France Japon Vietnam 2013

Rapport scientifique GDRI Singularités France Japon Vietnam 2013 Rapport scientifique GDRI Singularités France Japon Vietnam 2013 1. Rappel des objectifs du GDRI Singularités : «Le but du GDRI Singularités est de promouvoir les contacts entre les équipes travaillant

Plus en détail

QUOTIENT D UNE VARIÉTÉ AFFINE PAR UN GROUPE LINÉAIREMENT RÉDUCTIF. par. David

QUOTIENT D UNE VARIÉTÉ AFFINE PAR UN GROUPE LINÉAIREMENT RÉDUCTIF. par. David QUOTIENT D UNE VARIÉTÉ AFFINE PAR UN GROUPE LINÉAIREMENT RÉDUCTIF par David Le but de l exposé est de montrer que le quotient catégorique d une variété affine par un groupe algébrique linéairement réductif

Plus en détail

Curriculum Vitae. Universität Duisburg-Essen, Thea-Leymann-Straÿe 9, 45127, Essen, Allemagne Raum : WSC-O-3.52

Curriculum Vitae. Universität Duisburg-Essen, Thea-Leymann-Straÿe 9, 45127, Essen, Allemagne Raum : WSC-O-3.52 Curriculum Vitae Nom et Prénom : Address : DO Viet Cuong Universität Duisburg-Essen, Thea-Leymann-Straÿe 9, 45127, Essen, Allemagne Raum : WSC-O-3.52 Téléphone : +49/(0)201/183-3913 Address électronique

Plus en détail

curriculum vitae et résumé des activités d enseignement et de recherche Mohamed Ali Hamza

curriculum vitae et résumé des activités d enseignement et de recherche Mohamed Ali Hamza curriculum vitae et résumé des activités d enseignement et de recherche de Mohamed Ali Hamza Faculté des Sciences de Tunis, Département de Mathématiques, Campus Universitaire, 1060, Tunis Tunisie E-mail:

Plus en détail

Séminaire BOURBAKI Novembre 2003 56ème année, 2003-2004, n o 924. LA CONJECTURE DE GREEN GÉNÉRIQUE [d après C. Voisin] par Arnaud BEAUVILLE

Séminaire BOURBAKI Novembre 2003 56ème année, 2003-2004, n o 924. LA CONJECTURE DE GREEN GÉNÉRIQUE [d après C. Voisin] par Arnaud BEAUVILLE Séminaire BOURBAKI Novembre 2003 56ème année, 2003-2004, n o 924 LA CONJECTURE DE GREEN GÉNÉRIQUE [d après C. Voisin] par Arnaud BEAUVILLE 1. Énoncé de la conjecture La conjecture de Green est une vaste

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2 ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2 Le sujet est numéroté de 1 à 5. L annexe 1 est à rendre avec la copie. L exercice Vrai-Faux est

Plus en détail

Multizêtas vs. multitangentes. Séminaire, Université de Clermont-Ferrand

Multizêtas vs. multitangentes. Séminaire, Université de Clermont-Ferrand Multizêtas vs. multitangentes. Séminaire, Université de Clermont-Ferrand Olivier Bouillot 20 janvier 2012 Définitions des multizêtas. On note : S d = {s seq(n ) ; s 1 2}. S df = {s seq(n ) ; s 1 2 et s

Plus en détail

My Ismail Mamouni (CPR Rabat) Cours de Didactique Premier contact 1 / 29

My Ismail Mamouni (CPR Rabat) Cours de Didactique Premier contact 1 / 29 My Ismail Mamouni (CPR Rabat) Cours de Didactique Premier contact 1 / 29 Métier d enseignant La devise gagnante Enseignant Education Formation Enseignement Recherche Orientation Communication My Ismail

Plus en détail

Géométrie et arithmétique sur les corps locaux et globaux Geometry and arithmetic over local and global fields

Géométrie et arithmétique sur les corps locaux et globaux Geometry and arithmetic over local and global fields Géométrie et arithmétique sur les corps locaux et globaux Geometry and arithmetic over local and global fields Nidal Ali (Université libanaise, Liban) XXVIèmes Rencontres arithmétiques de Caen 24 26 juin

Plus en détail

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais...

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais... Introduction Nombres premiers Nombres premiers Rutger Noot IRMA Université de Strasbourg et CNRS Le 19 janvier 2011 IREM Strasbourg Definition Un nombre premier est un entier naturel p > 1 ayant exactement

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-201 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre III : Polynômes 1 Fonctions polynômes & polynômes Définition 1. Soit

Plus en détail

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015 COMMISSION DU DROIT INTERNATIONAL Soixante-septième session Genève, 4 mai 5 juin et 6 juillet 7 août 2015 La version prononcée fait foi Application provisoire des traités Déclaration du Président du comité

Plus en détail

Systèmes linéaires. 1. Introduction aux systèmes d équations linéaires. Exo7. 1.1. Exemple : deux droites dans le plan

Systèmes linéaires. 1. Introduction aux systèmes d équations linéaires. Exo7. 1.1. Exemple : deux droites dans le plan Exo7 Systèmes linéaires Vidéo partie 1. Introduction aux systèmes d'équations linéaires Vidéo partie 2. Théorie des systèmes linéaires Vidéo partie 3. Résolution par la méthode du pivot de Gauss 1. Introduction

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/70/34/Add.1 17 juin 2013 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS

Plus en détail

Curriculum Vitae. Statut administratif. Diplomes, Récompenses et Bourses

Curriculum Vitae. Statut administratif. Diplomes, Récompenses et Bourses Xavier Venel CES, Maison des Sciences Économiques 106-112 Boulevard de l Hôpital 75647 Paris Cedex 13 - France t Tel. : +33.6.26.05.63.25 Email : xavier.venel@univ-paris1.fr http ://sites.google.com/site/xaviervenelsite/

Plus en détail

Correction du premier sujet

Correction du premier sujet Correction du premier sujet Problème 1 1. Soit (u n ) la suite arithmétique de premier terme u 1 = 3 et de raison. Donner la somme des 0 premiers termes de cette suite. Préciser la formule utilisée.. Soit

Plus en détail

Principe de Mazur en dimension supérieure

Principe de Mazur en dimension supérieure Principe de Mazur en dimension supérieure Deng Taiwang Univ. Paris 13 12/09/2013 (sous la direction de P. Boyer) Deng Taiwang (Univ. Paris 13) Principe de Mazur en dimension supérieure 12/09/2013 1 / 18

Plus en détail

Université Rennes 1, Master de Mathématiques, 2015-2016. Introduction à la Géométrie Algébrique. Le langage des schémas. Cours du 7 septembre 2015

Université Rennes 1, Master de Mathématiques, 2015-2016. Introduction à la Géométrie Algébrique. Le langage des schémas. Cours du 7 septembre 2015 Université Rennes 1, Master de Mathématiques, 2015-2016 Matthieu Romagny Introduction à la Géométrie Algébrique. Le langage des schémas Cours du 7 septembre 2015 Références [Pour la géométrie] [EH] D.

Plus en détail

Curriculum Vitae. Situation professionnelle. Cursus universitaire. Publications/Prépublications. Thomas Gauthier

Curriculum Vitae. Situation professionnelle. Cursus universitaire. Publications/Prépublications. Thomas Gauthier Curriculum Vitae Thomas Gauthier adresse email : thomas.gauthier@u-picardie.fr page personnelle : http ://www.mathinfo.u-picardie.fr/gauthier Né le 4 aôut 1984 à Besançon, Nationalité française, Pacsé,

Plus en détail

par Igor Klep & Markus Schweighofer

par Igor Klep & Markus Schweighofer POLYNÔMES POSITIFS NON COMMUTATIFS par Igor Klep & Markus Schweighofer Résumé. Dans [Co], Alain Connes demande si tout facteur de type II 1 se plonge dans une ultrapuissance du facteur hyperfini du type

Plus en détail

Analyse et géométrie. M. Alain CONNES, membre de l Institut (Académie des Sciences), professeur. Structures transverses et crochets de Rankin-Cohen

Analyse et géométrie. M. Alain CONNES, membre de l Institut (Académie des Sciences), professeur. Structures transverses et crochets de Rankin-Cohen Analyse et géométrie M. Alain CONNES, membre de l Institut (Académie des Sciences), professeur Structures transverses et crochets de Rankin-Cohen 1. Algèbres modulaires Mon cours cette année est basé sur

Plus en détail

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé.

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. I- ACTIVITES NUMERIQUES (12 points) Exercice 1 (3 points) On considère

Plus en détail

Equations polynomiales modulaires et Conjecture de Goldbach

Equations polynomiales modulaires et Conjecture de Goldbach Equations polynomiales modulaires et Conjecture de Goldbach Denise Vella-Chemla 5/2/2013 La conjecture de Goldbach stipule que tout nombre pair supérieur à 2 est la somme de deux nombres premiers. 1 Modéliser

Plus en détail

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 Narration de séance et productions d élèves... 6 1 Fiche professeur ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF

Plus en détail

Restauration d images

Restauration d images Restauration d images Plan Présentation du problème. Premières solutions naïves (moindre carrés, inverse généralisée). Méthodes de régularisation. Panorama des méthodes récentes. Problème général Un système

Plus en détail

arxiv:alg-geom/ v1 16 Jun 1992

arxiv:alg-geom/ v1 16 Jun 1992 arxiv:alg-geom/9206007v1 16 Jun 1992 Géométrie algébrique/ Algebraic geometry. Rang de courbes elliptiques d invariant donné. Jean-François Mestre. Résumé.- Nous montrons qu il existe une infinité de courbes

Plus en détail

Activité collaborative en ligne. Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé

Activité collaborative en ligne. Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé Activité collaborative en ligne Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé Objectifs et contexte Construire un cours de management d'équipe et communication MASTER 1 Management du Social et de la Santé Dispositif à

Plus en détail

BONUS QUALITE FORMATION 2010

BONUS QUALITE FORMATION 2010 Département Formation et Vie Etudiante Service inter-universitaire de Pédagogie BONUS QUALITE FORMATION 2010 Site internet à l attention des étudiants de Licence avec ressources en statistique des enseignants

Plus en détail

CURRICULUM VITÆ DÉTAILLÉ

CURRICULUM VITÆ DÉTAILLÉ CURRICULUM VITÆ DÉTAILLÉ Nom patronymique: Gigault de Crisenoy. Nom usuel: de Crisenoy. Prénom: Marc. Date de naissance: 8 février 1975. Lieu de naissance: Paris 12ème (France). Fonction et établissement

Plus en détail

Cours Fonctions de deux variables

Cours Fonctions de deux variables Cours Fonctions de deux variables par Pierre Veuillez 1 Support théorique 1.1 Représentation Plan et espace : Grâce à un repère cartésien ( ) O, i, j du plan, les couples (x, y) de R 2 peuvent être représenté

Plus en détail

Primitives Cours maths Terminale S

Primitives Cours maths Terminale S Primitives Cours maths Terminale S Dans ce module est introduite la notion de primitive d une fonction sur un intervalle. On définit cette notion puis on montre qu une fonction admet une infinité de primitives

Plus en détail

12. Quasi-invariant and super-coinvariant polynomials for the generalized symmetric

12. Quasi-invariant and super-coinvariant polynomials for the generalized symmetric Curriculum Vitæ Nom : Aval Prénom : Jean-Christophe Situation familiale : Marié, 2 enfants Date et lieu de naissance : 8 juillet 1974, à Limoges Nationalité : Française Adresse personnelle : 28 chemin

Plus en détail

35042 Rennes cedex tél : 02 23 23 60 63 URL : http://perso.univ-rennes1.fr/guy.casale/ mél : guy.casale@univ-rennes1.fr

35042 Rennes cedex tél : 02 23 23 60 63 URL : http://perso.univ-rennes1.fr/guy.casale/ mél : guy.casale@univ-rennes1.fr CASALE Guy Maître de Conférences CN né le 28/12/1977 à Longjumeau Université Rennes 1, IRMAR nationalité : Français 35042 Rennes cedex tél : 02 23 23 60 63 URL : http://perso.univ-rennes1.fr/guy.casale/

Plus en détail

Sur certaines séries entières particulières

Sur certaines séries entières particulières ACTA ARITHMETICA XCII. 2) Sur certaines séries entières particulières par Hubert Delange Orsay). Introduction. Dans un exposé à la Conférence Internationale de Théorie des Nombres organisée à Zakopane

Plus en détail

Pré requis : Lecture du livre Système Familial Intérieur. Blessures et guérison, de Richard Schwartz

Pré requis : Lecture du livre Système Familial Intérieur. Blessures et guérison, de Richard Schwartz Pré requis : Lecture du livre Système Familial Intérieur. Blessures et guérison, de Richard Schwartz DATES : 07-11 mars 2015 01-05 juillet 2015 11-15 novembre 2015 PARIS Cité Universitaire Lantiéri Fontenay

Plus en détail

Bilan stage MathsC2+ Lyon Stage avec hébergement du 22 au 25 juin 2015 Organisé par Plaisir Maths, IREM de Lyon, MMI de Lyon

Bilan stage MathsC2+ Lyon Stage avec hébergement du 22 au 25 juin 2015 Organisé par Plaisir Maths, IREM de Lyon, MMI de Lyon Bilan stage MathsC2+ Lyon Stage avec hébergement du 22 au 25 juin 2015 Organisé par Plaisir Maths, IREM de Lyon, MMI de Lyon Rédigé par Nicolas Pelay, Plaisir Maths Table des matières I - Résumé... 2 II

Plus en détail

CARTE DE VOEUX À L ASSOCIAEDRE

CARTE DE VOEUX À L ASSOCIAEDRE CARTE DE VOEUX À L ASSOCIAEDRE JEAN-LOUIS LODAY Il y a cinq ans le Centre International de Rencontres Mathématiques de Luminy a envoyé ses voeux avec la carte ci-dessus. L illustration choisie par Robert

Plus en détail

Ezra Getzler. Department of Mathematics and Society of Fellows Harvard University, Cambridge MA 02138

Ezra Getzler. Department of Mathematics and Society of Fellows Harvard University, Cambridge MA 02138 INÉGALITÉS ASYMPTOTIQUES DE DEMAILLY POUR LES FIBRÉS VECTORIELS Ezra Getzler Department of Mathematics and Society of Fellows Harvard University, Cambridge MA 02138 Abstrait. On démontre une généralisation

Plus en détail

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes On peut calculer les rentabilités de différentes façons, sous différentes hypothèses. Cette note n a d autre prétention que

Plus en détail

Table des Matières de la Longue Marche à travers la théorie de Galois Première Partie: 1 à 37

Table des Matières de la Longue Marche à travers la théorie de Galois Première Partie: 1 à 37 Table des Matières de la Longue Marche à travers la théorie de Galois Première Partie: 1 à 37 Nous donnons ci-dessous la table des matières intégrale de l ouvrage, compilée par l auteur lui-même. La pagination

Plus en détail

Activités d encadrement et de recherche - Membre du projet PREMIA (1999-2003), logiciel d évaluation d options

Activités d encadrement et de recherche - Membre du projet PREMIA (1999-2003), logiciel d évaluation d options Stéphane VILLENEUVE Né le 25 Février 1971 Marié, 2 enfants GREMAQ Université des Sciences Sociales Manufacture des Tabacs 21 allée de Brienne 31000 TOULOUSE Tél: 05-61-12-85-67 e-mail: stephane.villeneuve@univ-tlse1.fr

Plus en détail

+ 1. Qu est ce que cela donne pour notre calcul de 1,01? On pose x = 1,01 donc f (x) 1 + 1 0,01

+ 1. Qu est ce que cela donne pour notre calcul de 1,01? On pose x = 1,01 donc f (x) 1 + 1 0,01 Eo7 Dérivée d une fonction Vidéo partie. Définition Vidéo partie. Calculs Vidéo partie 3. Etremum local, théorème de Rolle Vidéo partie 4. Théorème des accroissements finis Eercices Fonctions dérivables

Plus en détail

David Kohel Curriculum Vitæ. Déroulement de carrière

David Kohel Curriculum Vitæ. Déroulement de carrière David Kohel Curriculum Vitæ Institut de Mathématiques de Marseille né le 27 février 1966 163, avenue de Luminy, case 907 nationalités : 13288 Marseille cedex 9 américaine, australienne, française Institut

Plus en détail

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium Cinquante-sixième Session 25/03/2014 Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium POINT SUR LE PROJET DE «NOUVEAU CENTRE» 1. Ce document décrit l état d avancement du projet de «Nouveau Centre» présenté dans les documents

Plus en détail

À PROPOS DE LA CONSTRUCTION DE L ESPACE DE MODULES DES FAISCEAUX SEMI-STABLES SUR LE PLAN PROJECTIF. Joseph LE POTIER

À PROPOS DE LA CONSTRUCTION DE L ESPACE DE MODULES DES FAISCEAUX SEMI-STABLES SUR LE PLAN PROJECTIF. Joseph LE POTIER Bull. Soc. math. France, 122, 1994, p. 363 369. À PROPOS DE LA CONSTRUCTION DE L ESPACE DE MODULES DES FAISCEAUX SEMI-STABLES SUR LE PLAN PROJECTIF PAR Joseph LE POTIER RÉSUMÉ. SoitM = M(r, c 1,c 2 ) l

Plus en détail

Le texte qui suit, rédigé en septembre 1958, diffère sensiblement de l exposé oral, ne serait ce que par sa longueur.

Le texte qui suit, rédigé en septembre 1958, diffère sensiblement de l exposé oral, ne serait ce que par sa longueur. Séminaire Chevalley 21 avril 1958 1958, exposé n o 1 ESPACES FIBRÉS ALGÉBRIQUES Le texte qui suit, rédigé en septembre 1958, diffère sensiblement de l exposé oral, ne serait ce que par sa longueur. Sommaire

Plus en détail

StatEnAction 2009/10/30 11:26 page 111 #127 CHAPITRE 10. Machines à sous

StatEnAction 2009/10/30 11:26 page 111 #127 CHAPITRE 10. Machines à sous StatEnAction 2009/0/30 :26 page #27 CHAPITRE 0 Machines à sous Résumé. On étudie un problème lié aux jeux de hasard. Il concerne les machines à sous et est appelé problème de prédiction de bandits à deux

Plus en détail

BIG ROCKS OF REALITY Représentations, partis et politiques publiques

BIG ROCKS OF REALITY Représentations, partis et politiques publiques V è m e Ecole d Eté de Politique Comparée 22 26 JUIN 2009 ---------------------------- BIG ROCKS OF REALITY Représentations, partis et politiques publiques Responsable Daniel-Louis SEILER Directeur de

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Par contre, lorsque P est finie, l inclusion f(p ) P implique l égalité f(p ) = P car, f

Par contre, lorsque P est finie, l inclusion f(p ) P implique l égalité f(p ) = P car, f Université Lyon 1 Algèbre générale S.P. Groupes III I. Groupe symétrique et géométrie. On se donne un ensemble E (souvent un espace euclidien ou une partie de cet espace) et une bijection f : E E (souvent

Plus en détail

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Dans ce module, introduction d une nouvelle notion qu est la continuité d une fonction en un point. En repartant de la définition et de l illustration graphique

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SUD FACULTÉ DES SCIENCES D ORSAY

UNIVERSITÉ PARIS-SUD FACULTÉ DES SCIENCES D ORSAY N d ordre : 8159 UNIVERSITÉ PARIS-SUD FACULTÉ DES SCIENCES D ORSAY THÈSE Présentée pour obtenir Le GRADE de DOCTEUR EN SCIENCES DE L UNIVERSITÉ PARIS XI ORSAY Spécialité : Mathématiques par Olivier WITTENBERG

Plus en détail

Recherche opérationnelle. Programmation linéaire et recherche opérationnelle. Programmation linéaire. Des problèmes de RO que vous savez résoudre

Recherche opérationnelle. Programmation linéaire et recherche opérationnelle. Programmation linéaire. Des problèmes de RO que vous savez résoudre Recherche opérationnelle Programmation linéaire et recherche opérationnelle Ioan Todinca Ioan.Todinca@univ-orleans.fr tél. 0 38 41 7 93 bureau : en bas à gauche Tentative de définition Ensemble de méthodes

Plus en détail

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * PROGRAMME DOCTORAL INTERUNIVERSITAIRE EN BIOLOGIE DES ORGANISMES "INTERUNIVERSITY DOCTORAL PROGRAM IN ORGANISMAL BIOLOGY" "Programme Doctoral Interuniversitaire en Biologie des Organismes"... 1 1. But...

Plus en détail

Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances

Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances Pierre Maret, Département Informatique et LIRIS, INSA de Lyon Jacques Calmet, IAKS, Université de Karlsruhe, Allemagne Le principe général sous-jacent

Plus en détail

Curriculum Vitæ. Marusia Rebolledo. Domaines de recherche. Postes et séjours sur invitation

Curriculum Vitæ. Marusia Rebolledo. Domaines de recherche. Postes et séjours sur invitation Curriculum Vitæ Marusia Rebolledo Née le 22 septembre 1976 à Paris Nationalité française Mariée, deux enfants (17/05/07, 10/09/09). Situation actuelle Maître de conférences classe normale, section 25.

Plus en détail

1. La notion d espace fibré au sens de Steenrod

1. La notion d espace fibré au sens de Steenrod FIBRES, CONNEXIONS ET HOMOLOGIE CYCLIQUE par Max KAROUBI. La notion d espace fibré au sens de Steenrod.. Dans l acceptation la plus simple, un espace fibré ξ de base B et de fibre F est la donnée d une

Plus en détail

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant LES QUESTIONS PROPRES À L ÉTUDIANT 4 Ai-je bien identifié mes besoins de formation et d'encadrement et les objectifs que je désire atteindre

Plus en détail