4 Directives générales pour la production animale. 4.3 Sélection

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4 Directives générales pour la production animale. 4.3 Sélection"

Transcription

1 4 Directives générales pour la production animale 4.3 Sélection La santé et la productivité des animaux agricoles doivent être stimulées par des systèmes d élevage conformes à leurs besoins, ainsi que par le choix de races et de méthodes de sélection adéquates. Tout en respectant les limites écologiques, il faut si possible sélectionner des animaux adaptés aux besoins et aux conditions d élevage des exploitations biologiques. Le but principal de la sélection doit être une haute performance de vie. Les manipulations génétiques et la synchronisation hormonale des chaleurs sont interdites. L insémination artificielle est autorisée. Toutes les autres formes de reproduction artificielle, assistée ou influencée (p. ex. transferts d embryons, spermasexing, clonage) sont cependant interdites. Dans le but de conserver des ressources génétiques menacées, l organisme de certification peut autoriser des exceptions avec l accord de la CLA. Les animaux en question et leurs produits ne peuvent pas être commercialisés en se référant à l agriculture biologique Élevage et sélection Les exploitations biologiques doivent préférer autant que possible la monte naturelle. Lors du choix de l animal, on tiendra surtout compte de la performance de vie de ses ancêtres Sélection bovine L insémination artificielle des génisses et des vaches doit être faite en choisissant des taureaux distingués par le logo de la Feuille de trèfle pour leurs caractères de fitness et de santé particulièrement bons. Pour toutes les races qui ont des listes de taureaux à la feuille de trèfle (Brune, Holstein, Brune d origine, Red Holstein, Simmental, Swiss Fleckvieh etc.), au minimum 50 % des inséminations annuelles des bêtes d élevage doivent être faites avec des taureaux à la feuille de trèfle. Pour toutes les autres races, au minimum 50 % des inséminations des bêtes d élevage doivent être faites avec des taureaux qui ont des valeurs d élevage cellules et santé mammaire de resp. 100 et 0. Ces dispositions ne concernent pas les inséminations avec des taureaux de testage ou de races à viande.

2 Bio Suisse Cahier des charges pour la production, la transformation et le commerce des produits Bourgeon Partie II Directives pour la production végétale et animale en Suisse 4 Directives générales pour la production animale 101

3 Transferts d embryons, clones Le cheptel de la ferme ne doit comporter aucun animal issu de transferts d embryons (TE) ou clonés, sauf les bovins sous contrat d élevage avec une exploitation agricole non bio. Ces bêtes doivent dans ce cas retourner dans leur ferme d origine après la période prévue dans le contrat. Les animaux issus de TE qui se trouvaient déjà dans la ferme Bourgeon avant le 1 er janvier 2001 ou avant sa reconversion à l agriculture biologique peuvent y rester jusqu à leur élimination. Il est interdit d utiliser des taureaux issus de TE ou clonés ou leur semence. Sperme de taureaux issus de TE et sperme sexé: Les bêtes non biologiques en contrat d élevage qui retournent dans leur exploitation non bio après un certain temps prédéterminé peuvent être inséminées avec du sperme de taureaux TE et du sperme sexé. (CLA 2/2009 et CLA 4/2010) 4.5 Santé animale Il faut soigner les animaux blessés ou malades. Pour autant que l expérience ait montré qu ils ont un effet thérapeutique sur l espèce animale ou la maladie concernée, il faut recourir en priorité à des produits naturels et à des médecines parallèles. Les traitements allopathiques chimiques de synthèse (= médicaments chimiques de synthèse qui agissent classiquement directement sur l agent pathogène) sont autorisés sur ordon-nance vétérinaire si la maladie ou la blessure ne peut pas être traitée efficacement par les médecines parallèles. Ils doivent être consignés par écrit de manière ineffaçable dans le journal d étable. Le délai d attente à respecter entre le dernier traitement avec des médicaments vétérinaires allopathiques chimiques de synthèse et le prélèvement des denrées alimentaires produites par les animaux ainsi traités est en principe le double du délai d attente légal inscrit sur les emballages. L administration prophylactique de médicaments allopathiques chimiques de synthèse, d antibiotiques et d hormones est interdite. Il convient de réduire le plus possible les opérations zootechniques. Elles doivent être effectuées à l âge le plus approprié des animaux par du personnel qualifié Traitements préventifs et produits autorisés Les traitements allopathiques chimiques de synthèse sont autorisés seulement sur ordonnance vétérinaire et doivent être consignés par écrit de manière ineffaçable dans le registre des traitements vétérinaires. Leur administration prophylactique (p. ex. en les mélangeant à des aliments) est interdite. Chevaux en pension: pas besoin de présenter le registre des traitements vétérinaires. La vaccination contre les coccidioses est autorisée en aviculture. Il est interdit d utiliser des coccidiostatiques, de faire préventivement des injections de fer aux porcs et d utiliser des hormones et autres substances analogues, que ce soit pour le contrôle de la reproduction (p. ex. déclenchement ou synchronisation des chaleurs) ou dans d autres buts. Les hormones peuvent cependant être utilisées dans le cas du traitement vétérinaire thérapeutique d un seul animal. Les vermifuges et les vaccins chimiques de synthèse sont autorisés sur ordonnance vétérinaire. Les animaux traités doivent toujours être clairement identifiables comme tels. Les tubes de tarissement chimiques de synthèse contiennent des antibiotiques, donc ils ne doivent pasne peuvent être utilisés préventivement, ce qui signifie qu que si des problèmes mammaires ont été prouvés par une analyse bactériologique du laitdoit être faite au préalable. Cette disposition doit aussi être appliquée aux bêtes Bourgeon dans les alpages non bio. La désinfection des trayons doit être faite avec des produits autorisés par l OFSPfigurant dans la liste de l ALP. Même dans les alpages, les bêtes ne doivent pas recevoir de traitements prophylactiques. Le personnel de l alpage doit prouver à l aide du registre des interventions vétérinaires que seules les bêtes à risques ont été traitées. C est le propriétaire des bêtes qui porte la responsabilité du respect de cette disposition. Un traitement prophylactique de toutes les bêtes alpées constituerait une violation du Cahier des charges.

4 L utilisation de bolus pour une vermifugation de longue durée est considérée comme une administration prophylactique d un médicament chimique et n est donc en principe pas autorisée. Les bolus peuvent toutefois être utilisés dans les alpages et dans les pâturages communautaires où ce traitement est obligatoire. En cas de parasitoses, les animaux déclarés atteints par le vétérinaire peuvent être vermifugés. Médicaments liquides répandus sur le dos des animaux (produits «pour on»): Les produits autorisés figurent dans la Liste des intrants. D autres produits peuvent être utilisés en cas de problème, mais seulement sur ordonnance vétérinaire. Tous les produits utilisés sur ordonnance vétérinaire doivent être consignés dans le registre des traitements vétérinaires. (CLA 4/2000) Il est permis d utiliser de la poudre de lait non biologique à des fins thérapeutiques, mais à condition que chaque cas ait été discuté individuellement avec le vétérinaire et soit consigné dans le registre des interventions vétérinaires. Après la fin du traitement, les restes de poudre de lait non biologique ne peuvent pas être utilisés pour l affouragement normal. (CLA 6/2011

5 Bio Suisse Cahier des charges pour la production, la transformation et le commerce des produits Bourgeon Partie II Directives pour la production végétale et animale en Suisse 4 Directives générales pour la production animale 113

6 4.5.2 Nombre de traitements Si un animal ou un groupe d animaux reçoit au cours de la même année civile plus de trois traitements à base de médicaments vétérinaires allopathiques chimiques de synthèse ou d antibiotiques (ou plus d un traitement* si sa vie productive est inférieure à un an), cet animal et ses produits ne peuvent plus être vendus comme produits biologiques, et cet animal doit de nouveau effectuer la période de reconversion prévue à l art Ne sont pas concernés les vaccinations, les traitements contre les parasites, l anesthésie et le traitement antidouleur pour la castration, la pose des élastiques et la castration (selon l art ), ainsi que les plans d éradication obligatoires décrétés par l État. Nombre maximal de traitements: un traitement peut comprendre plusieurs applications pour le même cas de maladie. Si une rechute survenue peu de temps après le premier traitement impose un nouveau traitement, le premier traitement et le traitement de la rechute peuvent être considérés comme un seul et même traitement Gestion de la santé animale Les fermes Bourgeon favorisent la santé animale par des conditions d élevage, une alimentation et une sélection conformes aux besoins des différentes espèces. Bio Suisse met à disposition une check-list sanitaire qui permet d évaluer soi-même l état de santé des différentes catégories animales. Cette check-list contient aussi une liste de causes possibles des problèmes de santé animale et de mesures adéquates pour leur amélioration. Remplir cette check-list sanitaire est obligatoire pour les fermes qui dépassent une certaine proportion de traitements par catégorie animale et par année. La base pour cela est les traitements qui doivent être inscrits dans le journal vétérinaire selon l Ordonnance bio et l Ordonnance sur les médicaments vétérinaires. Le calcul des proportions de traitements par catégorie animale s effectue sur un formulaire séparé en comptant tous les traitements (sauf médecines complémentaires, vaccinations, luttes contre les parasites, anesthésies et traitements antidouleur pour les castrations, traitements avec des produits non soumis à ordonnance) effectués pendant l année civile et en calculant les pourcentages de traitements par catégorie animale et par année. Si la proportion de traitements par catégorie animale et par année dépasse une certaine valeur, il faut remplir la check-list sanitaire et présenter ou prendre des mesures concrètes en fonction de l évaluation. Cette check-list doit être remplie en se basant sur l année au cours de laquelle le nombre de traitements a été dépassé. La check-list sanitaire doit être remplie pour la catégorie animale correspondante à partir des proportions suivantes de traitements par catégorie animale et par année: Vaches laitières: 25 % (25 traitements par 100 vaches) Veaux jusqu à 160 jours: 25 % Autres bovins: 10 % Truies: 25 % Porcelets: 25 % des portées ont été traitées (une portée sur quatre) o Le traitement individuel d un porcelet compte comme traitement de la portée Porcs à l engraissement: 25 % Petits ruminants: o Lait: 25 % o Viande: 10% Poules pondeuses: Plus d un traitement de troupeau touts les deux ans

7 Poulets de chair: Plus d une série traitée par année Il y a des conséquences si une bête reçoit plus de trois traitements par année, c.-à-d. que le nombre maximal de traitements autorisés sans restrictions de commercialisation en bio est de trois traitements par année civile. Si une récidive survenue peu de temps après le premier traitement impose un nouveau traitement, le premier traitement et le traitement de la récidive peuvent être considérés comme un seul et même traitement. Selon les cas, il peut être nécessaire de clarifier avec le vétérinaire s il s agit ou pas d une récidive. * Définition des traitements: Un même traitement peut comporter plusieurs administrations médicamenteuses pour le même cas de maladie. La compétence décisionnelle pour la définition de l ensemble formé par un même traitement échoit au vétérinaire traitant (document d information de l OFAG 1/01 sur l application de l OBio) Délais d attente Les produits pour le tarissement des vaches qui ont des problèmes mammaires sont exceptés du doublement du délai d attente. Il faut obligatoirement faire une analyse bactériologique du lait avant d utiliser des produits de tarissement. Après un traitement, il est possible de commercialiser en conventionnel le lait produit après l écoulement du délai d attente normal. De même, le lait peut aussi être commercialisé en conventionnel pendant le délai d attente individuel des bêtes qui ne proviennent pas de fermes bio (p. ex. 6 mois pour les bovins dans le cadre des 10 % d achats conventionnels autorisés). Si une ferme commercialise l ensemble de son lait en convention- nel, elle peut commercialiser le lait de ces bêtes dont le délai d attente n est pas encore écoulé avec le reste du lait de la ferme. Si le lait de la ferme est de temps en temps collecté comme lait conventionnel (p. ex. à cause des surplus) mais qu il est compté comme lait bio, tous les types de délais d attente doivent être intégralement respectés. Cela est nécessaire parce que l acheteur du lait bio peut orienter ce lait n importe quand vers le marché bio. (CLA 8/2005) Interventions zootechniques Les opérations telles que la coupe de la queue, la taille des dents ainsi que le rognage du bec, des ongles et des ailes pour les volailles, le chaponnage, l écornage d animaux adultes et l utilisation d anneaux nasaux pour les porcs, sont interdites. Les opérations suivantes sont admissibles dans des cas fondés: < l écornage d animaux adultes pour des raisons de sécurité, pour autant qu il soit effectué par un vétérinaire selon les règles de l art, sous anesthésie et en dehors des mois de mai, de juin, de juillet et d août; Pour certains animaux, les interventions suivantes sont autorisées: < couper les queues des agneaux s il est impossible d éviter les diarrhées alimentaires (alpage) et si la tonte de la queue ne suffit pas; < l écornage sous anesthésie de jeunes animaux, pour autant qu il s impose pour des raisons de sécurité; < la castration pour assurer la qualité des produits. Les essais pratiques dans le domaine de la vaccination contre l odeur de verrat sont interdits dans les fermes Bio Suisse.

Version abrégée des exigences bio 2015 2.2.1

Version abrégée des exigences bio 2015 2.2.1 Version abrégée des exigences bio 2015 2.2.1 Dispositions générales Obligatoire pour la production, la transformation et la commercialisation des produits végétaux et animaux ( sauf aquaculture ) issus

Plus en détail

Version abrégée des exigences bio 2015

Version abrégée des exigences bio 2015 Version abrégée des exigences bio 2015 pour : Ordonnance Bio Extrait du classeur de fiches techniques «Agriculture biologique» Réalisation : FiBL, Institut de recherche de l'agriculture biologique. Adaptation

Plus en détail

Version abrégée des exigences bio 2010

Version abrégée des exigences bio 2010 Version abrégée des exigences bio 2010 Extrait du Classeur de fiches techniques "Agriculture biologique" http://www.srva.ch/scripts/publications/publications.php?id_page=119&type=16 Réalisation : FiBL,

Plus en détail

Version abrégée des exigences bio 2007 Fiche technique

Version abrégée des exigences bio 2007 Fiche technique Version abrégée des exigences bio 2007 Fiche technique Extrait du Classeur de fiches techniques " Agriculture Biologique " http://www.srva.ch/scripts/publications/publications.php?id_page=119&type=16 Réalisation

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE PRODUCTIONS ANIMALES HERBIVORES

GUIDE PRATIQUE PRODUCTIONS ANIMALES HERBIVORES ID-SC-175 GUIDE PRATIQUE PRODUCTIONS ANIMALES HERBIVORES 11.07.11 GUIDE PRATIQUE PRODUCTIONS ANIMALES HERBIVORES REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règles communes sur la production animale = Art.14 du RCE 834/2007

Plus en détail

Guide Poules Pondeuses

Guide Poules Pondeuses Guide Poules Pondeuses Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique homologué par arrêté du 5 Janvier 2010

Plus en détail

Médecine vétérinaire dans les fermes bio

Médecine vétérinaire dans les fermes bio FICHE TECHNIQUE Médecine vétérinaire dans les fermes bio Les fermes bio ont pour objectif prioritaire de maintenir et de favoriser la santé de leurs bêtes en misant principalement sur des programmes de

Plus en détail

Ordonnance sur l agriculture biologique et la désignation des produits et des denrées alimentaires biologiques 1

Ordonnance sur l agriculture biologique et la désignation des produits et des denrées alimentaires biologiques 1 Ordonnance sur l agriculture biologique et la désignation des produits et des denrées alimentaires biologiques 1 (Ordonnance sur l agriculture biologique) 910.18 du 22 septembre 1997 (Etat le 1 er janvier

Plus en détail

L ELEVAGE DES HERBIVORES BIOLOGIQUES

L ELEVAGE DES HERBIVORES BIOLOGIQUES TS21(EC)V03fr_Herbivores 04/04/2013 L ELEVAGE DES HERBIVORES BIOLOGIQUES Guide pratique n 21 : Les Règles de production des animaux herbivores Selon Ecocert Organic Standard (EOS) 1 I. Champ d application

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES ID-SC-178- GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES REFERENCES REGLEMENTAIRES : Conversion = art. 17 RCE 834/2007 et art. 36, 37 et 38 RCE 889/2008 Mixité= art.11 RCE 834/2007

Plus en détail

Ce certificat généalogique relatif à un bovin contient les indications conformes à celles du modèle suivant :

Ce certificat généalogique relatif à un bovin contient les indications conformes à celles du modèle suivant : Annexe CHAPITRE I er. Conditions zootechniques pour le taureau dont le sperme est collecté, traité ou stocké en qualité de sperme de bovin reproducteur de race pure dans un centre de collecte agréé A.

Plus en détail

Productions bovines et équines biologiques Principales dispositions réglementaires

Productions bovines et équines biologiques Principales dispositions réglementaires Pour plus d'informations reportez-vous à la fiche «Conversion à l'ab» Conversion La période de conversion est la période de transition entre l'agriculture conventionnelle et l'agriculture biologique. Durant

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE PORCIN

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE PORCIN ID-SC-177- GUIDE PRATIQUE ELEVAGE PORCIN 13.02.14 GUIDE PRATIQUE ELEVAGE PORCIN REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règles communes sur la production animale : Art 14 RCE 834/2007 - Conversion = art. 17 RCE 834/2007

Plus en détail

L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES

L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES TS23 (EC)v03fr_Volailles 05/04/2013 L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES Guide pratique n 23 : Les règles de production biologique des volailles Selon Ecocert Organic Standard (EOS) 1 I. Champ d application

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

Interprétation du certificat d'ascendance et de performances (CAP) Etat: Août 2011

Interprétation du certificat d'ascendance et de performances (CAP) Etat: Août 2011 Interprétation du certificat d'ascendance et de performances (CAP) Etat: Août 2011 I. Introduction Le certificat d'ascendance et de performances (CAP) comprend toutes les informations importantes concernant

Plus en détail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Juin 2010 Nouveaux documents : Manuel de référence et Cahier de travail du LCQ, juin 2010 (Remplacent les versions de novembre 2003)

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT. Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT. Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie Voici le Programme de salubrité des aliments à la ferme pour le bœuf- Bœuf Qualité Plus-

Plus en détail

Guide Bovins Lait et Viandes

Guide Bovins Lait et Viandes Guide Bovins Lait et Viandes 1 Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique du 15 Janvier 2010 Autres documents

Plus en détail

Bovin viande biologique

Bovin viande biologique Bovin viande biologique Les points clefs Les fondements de l agriculture biologique Le lien au sol : les productions animales doivent contribuer à l équilibre des systèmes. Ainsi, l élevage hors sol est

Plus en détail

Description Quantité Unité Prix unitaire. Valeur totale $ Emplacement (description officielle) Total Ventes. Total Alimentation et semence

Description Quantité Unité Prix unitaire. Valeur totale $ Emplacement (description officielle) Total Ventes. Total Alimentation et semence A. Effets à recevoir et comptes clients Débiteurs Depuis Échéance Montant $ Page 1 de 6 Guide de planification agricole Actif et passif Pour aider à préparer l état de la valeur nette B. Récoltes 1. À

Plus en détail

L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme

L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme Numéro du dossier INTRODUCTION Le formulaire Évaluation de l exploitation

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

Démystifier le bio! Sonia Gosselin, conseillère en production laitière biologique. Valacta, LE CENTRE D EXPERTISE EN PRODUCTION LAITIÈRE DU QUÉBEC

Démystifier le bio! Sonia Gosselin, conseillère en production laitière biologique. Valacta, LE CENTRE D EXPERTISE EN PRODUCTION LAITIÈRE DU QUÉBEC Démystifier le bio! Sonia Gosselin, conseillère en production laitière biologique Agriculture bio Ne doit pas se résumer uniquement à de simples pratiques qui excluent l emploi de produits de synthèse

Plus en détail

Nom: Labels alimentaires suisses

Nom: Labels alimentaires suisses Certains produits alimentaires suisses sont estampillés avec des labels de qualité signalant qu ils dépassent les exigences minimales légales en matière de qualité, de protection des animaux, de protection

Plus en détail

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest Agriculture biologique en Bulgarie et Roumanie Christophe MANSON, 1 2 3 4 5 6 SOMMAIRE Réglementation Production Consommation Commerce extérieur Politique du Gouvernement Conclusions Bulgarie Réglementation

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DÉTECTION DES CHALEURS

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DÉTECTION DES CHALEURS DÉTECTION DES CHALEURS Des aspects pratiques pour améliorer l efficacité des saillies Article publié dans Porc Québec Avril 2002 RÉGIE LOUIS BONNEVILLE SEC Repro inc. NOTE Cet article est tiré d une présentation

Plus en détail

Ordonnance du DFE sur les sorties régulières en plein air d animaux de rente

Ordonnance du DFE sur les sorties régulières en plein air d animaux de rente Ordonnance du DFE sur les sorties régulières en plein air d animaux de rente (Ordonnance SRPA) du 7 décembre 1998 Le Département fédéral de l économie, vu les art. 59, al. 4, et 61, al. 3 à 6, de l ordonnance

Plus en détail

Élevage caprin et agriculture biologique

Élevage caprin et agriculture biologique Élevage caprin et agriculture biologique Impact sur les résultats techniques et économiques Christine GUINAMARD Institut de l élevage www.idele.fr 4 èmes Journées Techniques Caprines 3 et 4 avril 2013

Plus en détail

Interventions sanitaires, affections, prophylaxies, produits, médicaments, interventions sur les bâtiments d élevage.

Interventions sanitaires, affections, prophylaxies, produits, médicaments, interventions sur les bâtiments d élevage. La nouvelle gamme de logiciels de Gestion de Troupeaux développée par BioSoft concerne toutes les espèces : bovins lait et viande, ovins lait et viande, caprins, porcs, volailles. Elle bénéficie à la fois

Plus en détail

P.A.C. - CONDITIONNALITE

P.A.C. - CONDITIONNALITE P.A.C. - CONDITIONNALITE D o m a i n e S a n t é p u b l i q u e, s a n t é a n i m a l e e t v é g é t a l e PROTECTION ANIMALE DANS LES ELEVAGES F i c h e B 1 8 mise à jour le 15 septembre 2015 QUEL

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

Mise à jour : Février 2013

Mise à jour : Février 2013 Tableau comparatif des grands critères de la règlementation européenne en agriculture biologique et du cahier des charges Mise à jour : Février 2013 Tableau comparatif des grands critères de la règlementation

Plus en détail

BioSoft Gestion de Troupeaux 1

BioSoft Gestion de Troupeaux 1 La nouvelle gamme de logiciels de Gestion de Troupeaux développée par BioSoft concerne toutes les espèces : bovins lait et viande, ovins lait et viande, caprins, porcs, volailles. Elle bénéficie à la fois

Plus en détail

Calcul de la marge brute en production laitière

Calcul de la marge brute en production laitière Mode d emploi : Calcul de la marge brute en production laitière Calculez la marge brute en production laitière sur votre exploitation et comparez-la avec celle d autres exploitations du même type. Utilisation

Plus en détail

Version abrégée des exigences bio

Version abrégée des exigences bio Version abrégée des exigences bio 2017 2.2.1 Dispositions générales Obligatoire pour la production, la transformation et la commercialisation des produits végétaux et animaux (sauf aquaculture) issus de

Plus en détail

Le BourgEon dessus, dedans

Le BourgEon dessus, dedans Le BourgEon dessus, bio dedans Le Bourgeon Les deux tiers des consommatrices et consommateurs suisses mangent régulièrement bio. Et ils sont de plus en plus nombreux à apprécier le naturel, la saveur authentique

Plus en détail

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Phytogéniques et croissance des veaux Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Photo: Fredleonero 200 Phytogéniques 150 100 50 25 Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques et croissance des veaux

Plus en détail

Exigences et mécanismes de gestion en matière de sécurité. alimentaire à l importation en Chine

Exigences et mécanismes de gestion en matière de sécurité. alimentaire à l importation en Chine Exigences et mécanismes de gestion en matière de sécurité alimentaire à l importation en Chine Bureau de l inspection et de la quarantaine de Shandong, Service de la supervision et de la gestion de la

Plus en détail

LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion. nov.-12 1

LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion. nov.-12 1 LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion nov.-12 1 1. Les Règlements 2. Le Champ d Application 3. Mixité bio/non bio 4. La conversion des végétaux 5. Production végétale : les grands principes

Plus en détail

La Certification Biologique- Par France Gravel Directrice Ecocert Canada

La Certification Biologique- Par France Gravel Directrice Ecocert Canada La Certification Biologique- Par France Gravel Directrice Ecocert Canada Plan de la présentation Ecocert Canada Processus de certification Les normes L audit Référentiels étrangers Ecocert Canada Historique

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

CAHIER DE CHARGES APPROUVÉ PAR LA SOCIÉTÉ DES ÉLEVEURS DE MOUTONS DE RACE PURE DU QUÉBEC (SEMRPQ) ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE

CAHIER DE CHARGES APPROUVÉ PAR LA SOCIÉTÉ DES ÉLEVEURS DE MOUTONS DE RACE PURE DU QUÉBEC (SEMRPQ) ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE Projet pilote : Cahier de charges Élevage ovin de race pure avril 2014 Éric Labonté MAPAQ Marc Lajoie MAPAQ ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE CAHIER DE CHARGES Éric Labonté MAPAQ Cathy Michaud, SEMRPQ Marc Lajoie

Plus en détail

REGLEMENTATION DE LA MEDECINE ET DE LA PHARMACIE VETERINAIRE

REGLEMENTATION DE LA MEDECINE ET DE LA PHARMACIE VETERINAIRE REGLEMENTATION DE LA MEDECINE ET DE LA PHARMACIE VETERINAIRE Circuit du médicament vétérinaire Médicaments Produits non médicamenteux : Concernés par l article L.5144-1 Code de la santé publique Autres

Plus en détail

CODE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE *

CODE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE * 511 CODE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE * LIVRE VI PROTECTION DES INVENTIONS ET DES CONNAISSANCES TECHNIQUES TITRE 1ER BREVETS D INVENTION Section 1. Généralités Article L611-1 (Loi núm. 96-1106 du 18

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du 9 avril 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 27 juin 1995 sur les épizooties 1 est modifiée comme suit: Art. 43, al. 3 3 Il est interdit

Plus en détail

Feuillet d information : Produits de santé naturels vétérinaires et LCQ

Feuillet d information : Produits de santé naturels vétérinaires et LCQ p Octobre 2011 Feuillet d information : Produits de santé naturels vétérinaires et LCQ Introduction : Le programme Lait canadien de qualité (LCQ) est au courant de l utilisation des produits de santé naturels

Plus en détail

Utilisation des antibiotiques chez les animaux et résistance aux antibiotiques

Utilisation des antibiotiques chez les animaux et résistance aux antibiotiques Utilisation des antibiotiques chez les animaux et résistance aux antibiotiques Scott McEwen Scott McEwen Département de médecine de la population Collège de médecine vétérinaire de l Ontario Université

Plus en détail

Commerce et transport: Qui doit être titulaire de quel type de certificat/attestation / Quel cours doit être suivi?

Commerce et transport: Qui doit être titulaire de quel type de certificat/attestation / Quel cours doit être suivi? Commerce et transport: Qui doit être titulaire de quel type de certificat/attestation / Quel cours doit être suivi? La présente tabelle se réfère aux bases juridiques de la Suisse en matière de protection

Plus en détail

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc 2 ème Conférence Nationale sur la Santé Marrakech, 02 juillet 2013 Ahmed Bentouhami Cadre légal, missions et attributions LOI

Plus en détail

Analyse du coût de production du lait biologique

Analyse du coût de production du lait biologique Analyse du coût de production du lait biologique Evolutions 2007 2009 Jérôme Pavie Institut de l Elevage Analyse des coûts de production en lait biologique Méthode Institut de l Elevage Réseaux d Elevage

Plus en détail

Partie II Directives pour la production végétale et animale en Suisse (extrait * )

Partie II Directives pour la production végétale et animale en Suisse (extrait * ) 1.3.2014 SOMMAIRE [extrait] Partie II Directives pour la production végétale et animale en Suisse Partie II Directives pour la production végétale et animale en Suisse (extrait * ) Cahier des charges pour

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

Guide Production Porcine

Guide Production Porcine Guide Production Porcine 1 Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 modifié du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique modifié homologué

Plus en détail

But d élevage de la race Holstein (sections RH et HO)

But d élevage de la race Holstein (sections RH et HO) But d élevage de la race Holstein (sections RH et HO) Etat 2013 Quantité de lait par lactation standard sous des conditions favorables 7 000 kg 8'500 kg 10'000 kg Teneurs du lait matière grasse 4.00 %

Plus en détail

Tel. 031 722 10 70 Fax 031 722 10 71 E-Mail: info@bio-test-agro.ch Internet: www.bio-test-agro.ch. Calendrier bio 2015

Tel. 031 722 10 70 Fax 031 722 10 71 E-Mail: info@bio-test-agro.ch Internet: www.bio-test-agro.ch. Calendrier bio 2015 Schwand 2 3110 Münsingen Tel. 031 722 10 70 Fax 031 722 10 71 E-Mail: info@bio-test-agro.ch Internet: www.bio-test-agro.ch SIS 056 SCESp 086 P.P Münsingen «Anrede» «Vorname» «Nachname» «Strasse» «PLZ»

Plus en détail

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE CAB/I011/12-1 Cette fiche concerne tous les opérateurs abattoirs, ateliers de découpe et boucheries travaillant des produits

Plus en détail

FEUILLE D INFORMATION SUR LE TROUPEAU (FIT) INSTRUCTIONS POUR COMPLÉTER LE FICHIER PDF

FEUILLE D INFORMATION SUR LE TROUPEAU (FIT) INSTRUCTIONS POUR COMPLÉTER LE FICHIER PDF FEUILLE D INFORMATION SUR LE TROUPEAU (FIT) VERSION 7.0b INFORMATION SUR LE TROUPEAU Inscrivez le nom du producteur ou de l entreprise, le code de producteur ou le numéro de quota et date d entrée pour

Plus en détail

Pourquoi il est possible de manger en toute sécurité en Suisse Gestion des facteurs de risque dans la filière viande

Pourquoi il est possible de manger en toute sécurité en Suisse Gestion des facteurs de risque dans la filière viande Pourquoi il est possible de manger en toute sécurité en Suisse Gestion des facteurs de risque dans la filière viande Manifestation médiatique Proviande: Posieux, 29 janvier 2014 Page 1 Aide-mémoire La

Plus en détail

- 1 - TYPE DE FERME principale source de revenu brut, qui doit représenter plus de 50% des recettes agricoles brutes totales

- 1 - TYPE DE FERME principale source de revenu brut, qui doit représenter plus de 50% des recettes agricoles brutes totales - - TYPE DE FERME principale source de revenu brut, qui doit représenter plus de 0% des recettes agricoles brutes totales O Récoltes marchandes O Laitier O Boeuf O Porcs O Aviculture O Moutons 8 O Productions

Plus en détail

Les FORMATIONS 2015 CHÊNE VERT CONSEIL

Les FORMATIONS 2015 CHÊNE VERT CONSEIL Les FORMATIONS 2015 En production porcine ZI Bellevue II - 35220 CHATEAUBOURG PRÉSENTATION DES FORMATIONS ET DE Notre objectif : vous faire gagner en efficacité et en compétitivité! Les formations de

Plus en détail

Directives techniques

Directives techniques Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la sécurit é alimentaire OSAV Protection des animaux Directives techniques concernant les Contrôles de base de la protection des animaux dans les

Plus en détail

GUIDE de LECTURE POUR L APPLICATION du

GUIDE de LECTURE POUR L APPLICATION du MINISTERE de l AGRICULTURE et de la PECHE Direction générale des politiques économique, européenne et internationale. GUIDE de LECTURE POUR L APPLICATION du CAHIER DES CHARGES REPAB F Cahier des charges

Plus en détail

Instructions concernant la prise en compte des aliments appauvris en éléments nutritifs dans le cadre du Suisse-Bilanz

Instructions concernant la prise en compte des aliments appauvris en éléments nutritifs dans le cadre du Suisse-Bilanz Instructions concernant la prise en compte des aliments appauvris en éléments nutritifs dans le cadre du Suisse-Bilanz Edition 1.7, juillet 2014 La version 1.7 entre en vigueur dès 2015. Module complémentaire

Plus en détail

SRPA Valable pour la campagne 2012

SRPA Valable pour la campagne 2012 SRPA Valable pour la campagne 2012 minimales pour les sorties en plein air d'animaux de rente SRPA (sous réserve de modifications de l Ordonnance) Base légale Articles 59, al. 4, 60, al. 2 et 3, et 61,

Plus en détail

Approvisionnement en médicaments vétérinaires et usage dans les élevages d Asie du Sud Est : Cambodge, Laos, Vietnam.

Approvisionnement en médicaments vétérinaires et usage dans les élevages d Asie du Sud Est : Cambodge, Laos, Vietnam. Approvisionnement en médicaments vétérinaires et usage dans les élevages d Asie du Sud Est : Cambodge, Laos, Vietnam Odile LE MINOR Institut Pasteur, le 21 novembre 2012 Contexte local Importance des producaons

Plus en détail

Registre d élevage ovin/caprin

Registre d élevage ovin/caprin Registre d élevage ovin/caprin 1 Une fiche synthétique des caractéristiques de l exploitation 2 Une fiche synthétique des données concernant l encadrement zootechnique, médical et sanitaire 3 Registre

Plus en détail

Chapitre 3 bis. Sanitel

Chapitre 3 bis. Sanitel Chapitre 3 bis Sanitel Le système belge pour l Identification et l enregistrement des animaux. Associations régionales ARSIA : association régionale de santé et d identification animale http://www.arsia.be/

Plus en détail

: Fédération romande des consommateurs. : Rue de Genève 17, Case postale 6151, 1002 Lausanne. : Barbara Pfenniger et Joy Demeulemeester

: Fédération romande des consommateurs. : Rue de Genève 17, Case postale 6151, 1002 Lausanne. : Barbara Pfenniger et Joy Demeulemeester Prise de position de / organisation : Fédération romande des consommateurs Abréviation de l entr. / org. : Adresse : Rue de Genève 17, Case postale 6151, 1002 Lausanne Personne de référence : Barbara Pfenniger

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES

REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES Les textes de base sont : Ordonnance n 81 0026/PRES/CMRPN du 26 août 1981 portant réglementation de

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

Le bien-être animal : fiction ou réalité?

Le bien-être animal : fiction ou réalité? Le bien-être animal : fiction ou réalité? Par Daniel-Mercier Gouin Coll. Denis Beaudoin Définition Plan de la présentation Le point sur la réglementation ici et ailleurs Les implications opérationnelles

Plus en détail

Législation sur la sécurité alimentaire : Aperçu des modifications

Législation sur la sécurité alimentaire : Aperçu des modifications Cours Aviforum/Agridea, 27.3.07 Législation sur la sécurité alimentaire : Aperçu des modifications Andreas Gloor, Aviforum, Zollikofen Buts, conditions de base Depuis le 1.1.2007: équivalence à la législation

Plus en détail

Guide n 3 - Elevage d animaux

Guide n 3 - Elevage d animaux TS03(NOP) v03 en Guide n 3 - Elevage d animaux Selon le Règlement NOP de l United States Department of Agriculture (USDA) Ce guide ne remplace pas la règlementation en vigueur. Il fournit des explications

Plus en détail

Bio et local : c est l ideal

Bio et local : c est l ideal 01 Bio et local : c est l ideal Bio π Les produits vendus localement nécessitent moins d emballages. π En consommant bio et local, vous contribuez à la réduction des transports et à la préservation de

Plus en détail

Le bon choix: La viande Bourgeon

Le bon choix: La viande Bourgeon Le bon choix: La viande Bourgeon Le Bourgeon Attirés par la saveur et le naturel des aliments bio, les acheteurs de produits biologiques sont de plus en plus nombreux. Synonymes de plaisir gustatif, de

Plus en détail

Que voit-on? Différents produits antibiotiques. Bio ou pas? Utilisable en bio (sous condition). En bio, la phytothérapie, l homéopathie, les

Que voit-on? Différents produits antibiotiques. Bio ou pas? Utilisable en bio (sous condition). En bio, la phytothérapie, l homéopathie, les 1 2 Que voit-on? Différents produits antibiotiques. Bio ou pas? Utilisable en bio (sous condition). En bio, la phytothérapie, l homéopathie, les oligo-éléments sont à utiliser de préférence. En cas d inefficacité

Plus en détail

Informations sur l élevage de herd-book

Informations sur l élevage de herd-book Informations sur l élevage de herd-book Un programme d'élevage efficace, un herd-book flexible et des prestations de service modernes Vu la situation actuelle de l élevage bovin et de l exploitation laitière,

Plus en détail

Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014

Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014 Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014 L application de la Directive Nitrates en France est établie par un programme d actions national qui a fait

Plus en détail

Rénovation de l Offre de Formation de. l Institut Professionnel Agricole et Vétérinaire de Sana a

Rénovation de l Offre de Formation de. l Institut Professionnel Agricole et Vétérinaire de Sana a Rénovation de l Offre de Formation de l Institut Professionnel Agricole et Vétérinaire de Sana a Document réalisé par Yvan GUIRONNET et Philippe QUINIOU Remerciements à Michel DELACROIX (DRIF Haute-Normandie),

Plus en détail

Utilisation du CIDR pour l Insémination avec Semence Congelée

Utilisation du CIDR pour l Insémination avec Semence Congelée Utilisation du CIDR pour l Insémination avec Semence Congelée François Castonguay, chercheur Geneviève Pouliot, étudiante maîtrise Mireille Thériault, adjointe de recherche Vincent Demers Caron, professionnel

Plus en détail

Instructions concernant la prise en compte des aliments appauvris en éléments nutritifs dans le cadre du Suisse-Bilanz

Instructions concernant la prise en compte des aliments appauvris en éléments nutritifs dans le cadre du Suisse-Bilanz Instructions concernant la prise en compte des aliments appauvris en éléments nutritifs dans le cadre du Suisse-Bilanz Edition 1.8 Les principaux changements sont marqués avec dans la marge. Module complémentaire

Plus en détail

Cet arrêté apporte des modifications à l arrêté du 2 juillet 2009 sur les mesures de police sanitaire en matière de tremblante caprine.

Cet arrêté apporte des modifications à l arrêté du 2 juillet 2009 sur les mesures de police sanitaire en matière de tremblante caprine. FEDERATION NATIONALE DES ELEVEURS DE CHEVRES 42, rue de Châteaudun - 75314 PARIS CEDEX 09 Tél: 01 49 70 71 07 Fax : 01 42 80 63 80 e-mail : sespinosa@fnec.fr Site internet : www.fnec.fr Régie par la loi

Plus en détail

Cahier de charges Biodia

Cahier de charges Biodia Cahier de charges Biodia Produits biologiques locaux et équitables Auteur : Lieve Vercauteren - VREDESEILANDEN Adaptations version 2 : Gert Engelen - Vredeseilanden Cahier de charges Biodia version 2 novembre

Plus en détail

Les fiches techniques caprines Sud-Ouest Place aux chevrettes

Les fiches techniques caprines Sud-Ouest Place aux chevrettes Les fiches techniques caprines Sud-Ouest Fiche n 1 L élevage des chevrettes constitue une phase importante. Ces jeunes animaux, choisis selon des critères précis, vont faire l objet de soins et d attention

Plus en détail

Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses

Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses 01/09/10 Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses Un nouveau logo pour identifier les produits biologiques dans l Union européenne La Commission européenne

Plus en détail

LES MEDICAMENTS VETERINAIRES MODERNES REPONDENT-ILS AUX BESOINS DU MARCHE AFRICAIN?

LES MEDICAMENTS VETERINAIRES MODERNES REPONDENT-ILS AUX BESOINS DU MARCHE AFRICAIN? LES MEDICAMENTS VETERINAIRES MODERNES REPONDENT-ILS AUX BESOINS DU MARCHE AFRICAIN? Dr Gilbert Magand Session 1 : Situation actuelle et spécificité de la distribution et de l utilisation des médicaments

Plus en détail

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE Programme Performances économiques des élevages bovins viande. Julien Belvèze Institut de l Elevage Evolution

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Page 1 sur 5 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Certificat d Etudes Approfondies Vétérinaires en Gestion de la Santé et de

Plus en détail

Loi sur les chiens. Section 2. Protection contre les blessures dues à des chiens. Projet

Loi sur les chiens. Section 2. Protection contre les blessures dues à des chiens. Projet Loi sur les chiens Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 80, al. 1, 2 et 2 bis, et 120, al. 2, de la Constitution 1, vu le rapport de la Commission de la science, de l

Plus en détail

Objectifs réalisations 2013

Objectifs réalisations 2013 Center of Expertise on Antimicrobial Consumption and Resistance in Animals Objectifs réalisations 2013 CC 27/11/2012 Objectifs 2013 et état d avancement 1. La sensibilisation des vétérinaires et des éleveurs

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

SECTION 2 NORMES D'IMPLANTATION PARTICULIÈRES RELATIVES AUX ACTIVITÉS AGRICOLES

SECTION 2 NORMES D'IMPLANTATION PARTICULIÈRES RELATIVES AUX ACTIVITÉS AGRICOLES SECTION 2 NORMES D'IMPLANTATION PARTICULIÈRES RELATIVES AUX ACTIVITÉS AGRICOLES Sur l'ensemble du territoire couvert par le présent règlement, une distance séparatrice minimale doit être maintenue aux

Plus en détail

Circulaire relative au pacage frontalier avec la France

Circulaire relative au pacage frontalier avec la France Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative au pacage frontalier avec la France Référence PCCB/S2/HVB/900069 Date 16/05/2013 Version actuelle 2.0 Applicable à partir de

Plus en détail

ANNEXE. à la DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION

ANNEXE. à la DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 27.5.2015 C(2015) 3467 final ANNEX 1 ANNEXE à la DÉCISION D DE LA COMMISSION sur le financement du programme de travail pour 2015 concernant des applications informatiques

Plus en détail

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack K A O L A C K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Ordonnance concernant la lutte contre la rhinotrachéite infectieuse et la vulvovaginite pustuleuse infectieuse des bovidés (IBR-IPV)

Ordonnance concernant la lutte contre la rhinotrachéite infectieuse et la vulvovaginite pustuleuse infectieuse des bovidés (IBR-IPV) - 1-916.401 Ordonnance concernant la lutte contre la rhinotrachéite infectieuse et la vulvovaginite pustuleuse infectieuse des bovidés (IBR-IPV) du 9 novembre 1983 Le Conseil d'etat du canton du Valais

Plus en détail