SGRIVI * SGRIVI PROCEDURE SPECIFIQUE PRISE EN CHARGE D UN PATIENT SUSPECT OU INFECTE AU VIRUS EBOLA. *(cf. LG/ULI/014)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SGRIVI * SGRIVI PROCEDURE SPECIFIQUE PRISE EN CHARGE D UN PATIENT SUSPECT OU INFECTE AU VIRUS EBOLA. *(cf. LG/ULI/014)"

Transcription

1 PRISE EN CHARGE D UN PATIENT SUSPECT OU INFECTE AU VIRUS EBOLA V01 de Page 1 sur 36 REDACTION VERIFICATION APPROBATION SGRIVI * *(cf. LG/ULI/014) NOM : Dr. B. Grandbastien Fnctin : Crdnnateur de l ULIN Visa : NOM : Fnctin : Vice président de la CME Visa : NOM : Mme Lac Fnctin : Crdinatin générale des Sins Visa : NOM : M. Van de Westyne Fnctin : Directeur DQRV Visa : SOMMAIRE GENERALITES... 3 FICHE OPERATIONNELLE N 1 Organisatin de la prise en charge d un patient «suspect» adulte u enfant Le patient se présente aux urgences de l hôpital Rger Salengr La patiente se présente aux urgences gynéc-bstétricale de l hôpital Jeanne de Flandre Le patient est identifié cmme suspect à dmicile, au cabinet d un médecin généraliste u est transféré d un autre établissement Identificatin du statut «cas pssible» chez un patient déjà hspitalisé Eléments du questinnaire InVS permettant le classement en cas «pssible» FICHE OPERATIONNELLE N 2 Organisatin de la prise en charge d un patient classé cmme «pssible» Equipement de prtectin Après le transfert FICHE OPERATIONNELLE N 3 Habillage et déshabillage des signants dans le secteur dédié de l hôpital André Furrier, unité des maladies infectieuses FICHE OPERATIONNELLE N 4 Organisatin de la prise en charge dans le secteur dédié de l hôpital André Furrier, unité des maladies infectieuses Circuits Sins aseptiques dans la chambre Tilette du patient Gestin des excréta Prélèvements et examens de labratire Examens d imagerie FICHE OPERATIONNELLE N 5 Organisatin des examens d imagerie dans le secteur dédié de l hôpital André Furrier, unité des maladies infectieuses FICHE OPERATIONNELLE N 6 Suivi des prfessinnels intervenant pur la prise en charge d un patient Ebla cnfirmé bilgiquement Suivi général En cas de cntaminatin accidentelle lrs d un sin u du retrait des équipements de prtectin individuelle En cas de piqure u de prjectin sur une muqueuse u la peau lésée d un liquide bilgique prvenant d un patient prteur du virus Ebla FICHE OPERATIONNELLE N 7 Prise en charge d un patient sur le plateau de scanner de réanimatin de l hôpital Rger Salengr Généralités Organisatin du transprt vers le plateau d imagerie Prise en charge sur le plateau d imagerie FICHE OPERATIONNELLE N 8 Prise en charge d un patient sur un plateau interventinnel Généralités Organisatin du transprt vers le plateau interventinnel Prise en charge au blc pératire u salle de naissance Gestin du matériel chirurgical Entretien de la salle d interventin FICHE OPERATIONNELLE N 9 Gestin de l envirnnement immédiat du patient : binettyage, linge, vaisselle, déchets Binettyage qutidien Gestin du linge Gestin de la vaisselle Gestin des déchets FICHE OPERATIONNELLE N 10 A la srtie du patient Entretien de srtie de la chambre Maintenance après la srtie définitive du patient FICHE OPERATIONNELLE N 11 Prise en charge d un patient décédé Dans le service des maladies infectieuses Décès au curs d un transfert par le SMUR Décès au curs d un transfert sur un plateau technique Cntact avec la chambre mrtuaire centrale... 36

2 Page 2 sur 36

3 GENERALITES Page 3 sur Alerte L Organisatin Mndiale de la Santé (OMS) a déclenché une alerte devant une épidémie de fièvre hémrragique à virus Ebla fin mars Depuis début aût, cette alerte est une «urgence sanitaire internatinale» avec, au 8 ctbre, plus de patients infectés identifiés dans 4 pays d Afrique de l uest (Guinée Cnakry, Liberia, Sierra Lene et Nigéria plus récemment) et un pays d Afrique centrale (République démcratique du Cng). 2. Le virus Le virus de la fièvre hémrragique Ebla est cnnu depuis 1976 ; il a été identifié au décurs d une épidémie au Zaïre (actuelle République Démcratique du Cng) à Yambuku. Cette épidémie avait alrs tuché plus de 300 persnnes, avec plus de 70% de décès parmi les malades. Il s agit dans l épidémie actuelle, de la suche virale Ebla-Zaïre, extrêmement pathgène, avec une létalité d envirn 70%. Nus ne dispsns pas aujurd hui de traitement efficace validé chez l hmme cntre ce virus, mais des stratégies utilisant des anticrps mnclnaux nt été utilisées pur traiter quelques patients (américains rapatriés au début du mis d aût), semble-t-il avec succès. 3. La maladie ; cntagisité La fièvre hémrragique à virus Ebla est très cntagieuse au décurs de cntacts étrits avec un malade symptmatique u plus largement avec les fluides crprels d un malade, y cmpris après sn décès. Le mde de transmissin est essentiellement par cntact u expsitin à des prjectins de fluides crprels. L ensemble des experts internatinaux s accrde à affirmer aujurd hui qu il n y a pas de transmissin par vie aérienne. L incubatin de la maladie varie de 2 à 21 jurs. La symptmatlgie clinique est tut d abrd très aspécifique : fièvre, syndrme grippal, éventuellement des signes digestifs (vmissements et diarrhées) puis apparaissent des hémrragies diffuses avec une défaillance multi-viscérale. 4. Lgigramme d rganisatin Tut patient suspect de présenter une fièvre hémrragique à virus Ebla (patient ayant séjurné dans un des cinq pays tuchés dans les 21 derniers jurs et présentant une fièvre) sera pris en charge avec des mesures de précautin de haut niveau et ce, dès l identificatin de ce caractère suspect et ù que ce patient se truve. Une évaluatin du caractère pssible du diagnstic sera immédiatement réalisée avec le médecin en 1 ère ligne (généraliste, urgentiste ), le médecin du SAMU-Centre 15, un infectilgue et l ARS qui se mettra en cntact avec l InVS. Si le caractère «pssible» est retenu, le patient sera hspitalisé dans le secteur dédié pré-identifié du CHRU de Lille (établissement de référence pur la zne de défense «Nrd») et un prélèvement sanguin visant à cnfirmer u infirmer le diagnstic sera adressé au Centre Natinal de Référence des fièvres hémrragiques virales (Labratire P4 Jean Mérieux à Lyn). Si un patient venait à être rapatrié d un pays ù sévit l épidémie avec un diagnstic cnfirmé, les mêmes mesures de précautin de haut niveau seraient appliquées. Au ttal, la prise en charge pur le CHRU de Lille est rganisée seln le lgigramme ci-dessus.

4 Lgigramme général : Page 4 sur 36 Patient se présentant aux urgences de l hôpital Rger Salengr Patiente se présentant aux urgences de l hôpital Jeanne de Flandre Patient pris en charge d emblée par le SAMU-Centre 15 (dmicile, cabinet médical, ) Evaluatin du caractère «suspect»: 2 questins psées :(Retur d un des pays d endémie depuis mins de 21 j, fièvre) nn Cas «suspect»? ui Islement d emblée dans la ZAO Islement dans la salle n 9 du centre de la naissance Maintien àdmicile / cabinet médical Pas d examen clinique Cntacts limités au strict nécessaire Si nécessaire avec des EPI adaptés («kit signant») Evaluatin du caractère «pssible»: Cntact avec l ARS et CIRE ( ) / infectilgue(30238 u ) / SAMU Alerte du Directeur de garde (via le standard : 16) nn Cas «pssible»? ui Transfert SMUR vers le secteur dédiéde l unité des maladies infectieuses Evaluatin du caractère «cnfirmé»: Prélèvement bilgique analysé au CNR (Labratire P4 J Meyrieux, Lyn) avec envi sécurisé (transprteur agréé, triple emballage UN3373) ; éventuellement avec répétitin à J3 Patient «standard» nn Cas «cnfirmé»? ui Maintien de la prise en charge en secteur dédié de l unité des maladies infectieuses

5 Page 5 sur 36 FICHE OPERATIONNELLE N 1 Organisatin de la prise en charge d un patient «suspect» adulte u enfant DEFINITION : CAS SUSPECT Tute persnne présentant une fièvre supérieure u égale à 38 C dans un délai de 21 jurs après sn retur de la zne à risque (Guinée Cnakry, Libéria, Sierra Lene et Nigéria + prvince de l équateur en République démcratique du Cng). Tris mdes d entrée pssible nt été identifiés : 1) Le patient se présente spntanément aux urgences de l hôpital Rger Salengr 2) Une patiente se présente spntanément aux urgences gynéc-bstétricales de l hôpital Jeanne de Flandre 3) L entrée est régulée par le SAMU-Centre 15 ; patient pris en charge à sn dmicile, au cabinet d un médecin u est transféré d un autre établissement 1. Le patient se présente aux urgences de l hôpital Rger Salengr Un affichage rappelant l alerte est en place à l accueil des urgences ; il invite les patients «suspects» à se signaler immédiatement à l IDE d accueil et d rientatin. Sinn 2 questins (séjur dans la zne à risque dans les 21 jurs + fièvre) sernt psées par l IDE de ZAO et/u par l urgentiste. Si les répnses aux 2 questins snt «ui» : Placer le patient immédiatement dans un bx IAO n 3 u dans la salle de décntaminatin de la ZAO dès sa mise à dispsitin pératinnelle sans cntact direct avec le patient ; si le patient a été identifié après avir été placé dans un autre bx IAO, le maintenir dans ce bc, tujurs sans cntact direct Faire prter un masque chirurgical au patient Ne pas déshabiller le patient Appeler le médecin sénir des urgences qui interrgera seul le patient (descriptin plus fine d éventuels cntacts avec des malades cnfirmés cf questinnaire type de l InVS en annexe de cette fiche) : aucun examen clinique, sauf impératif abslu Prtectin du signant : 1. le médecin ne dit pas examiner cliniquement le patient, à l instar de l IDE de la ZAO u de tute autre persnne ayant «crisé» le patient sans «cntact physique» avec lui ; dans ces cnditins : pas de prtectin particulière 2. si le médecin dit impérativement examiner le patient : Cette prise en charge se fera avec un binôme (le médecin et un IDE) qui : - prternt les équipements de prtectin individuelle regrupés dans le kit «signant» pré-établi (cmbinaisn intégrale, APR de type FFP2, lunettes de prtectin largement cuvrantes) - réalisernt l habillage, puis après le sin le déshabillage seln la fiche pératinnelle n 3. A la fin de ce sin les équipements de prtectin sernt éliminés dans un cllecteur DASRI immédiatement après l examen. Ce cntainer DASRI restera dans le bx, sera désinfecté sur tutes ses surfaces à l aide d eau de javel à 0,5 % de chlre (cf fiche pératinnelle n 9), puis sera éliminé seln la filière spécifique DASRI-Ebla (si le patient est classé «cas pssible») En cas d expsitin accidentelle à des liquides bilgiques (vmissements, sang, diarrhées, ), la cnduite à tenir est décrite dans la fiche pératinnelle n 6. Le médecin sénir des urgences cntacte : le cadre des urgences (u la nuit et le WE, le cadre de garde) le SAMU-Centre 15 pur mettre en œuvre immédiatement la réunin téléphnique entre ARS / CIRE / infectilgue / régulateur SAMU-Centre 15 / urgentiste en charge du patient afin de classer le patient : en «cas exclu» ; il reprend alrs le circuit nrmal d un patient pris en charge aux urgences en «cas pssible» : cf fiche pératinnelle n 2

6 Page 6 sur 36 Lgigramme : Le patient SIGNALE à sn arrivée aux urgences qu il a séjurné depuis mins de 21 jurs en pays d endémie (Guinée Cnakry, Libéria, Nigéria, Sierra Léne et prvince de l Equateur de République démcratique du Cng)

7 Page 7 sur La patiente se présente aux urgences gynéc-bstétricale de l hôpital Jeanne de Flandre Un affichage rappelant l alerte est en place à l accueil des urgences ; il invite les patientes «suspectes» à se signaler immédiatement à la sage-femme. Sinn 2 questins (séjur dans la zne à risque dans les 21 jurs + fièvre) sernt psées par la sage-femme. Si les répnses aux 2 questins snt «ui» : Placer la patiente immédiatement dans le bx gynéc n 2 sans cntact direct avec elle Faire prter un masque chirurgical à la patiente Ne pas déshabiller la patiente Appeler le médecin sénir des urgences gynéc-bstétricales qui interrgera seul la patiente (descriptin plus fine d éventuels cntacts avec des malades cnfirmés cf éléments du questinnaire type de l InVs en pint 5 de cette fiche) : aucun examen clinique, sauf impératif abslu A - Si la patiente ne relève pas d une prise en charge bstétricale en urgence abslue Le médecin sénir des urgences gynéc-bstétricales cntacte le SAMU-Centre 15 pur mettre en œuvre immédiatement la réunin téléphnique entre ARS / CIRE / infectilgue / régulateur SAMU-Centre 15 / gynécbstétricien en charge de la patiente afin de classer la patiente : en «cas exclu» ; elle reprend alrs le circuit nrmal d une patiente prise en charge aux urgences gynéc-bstétricales en «cas pssible» : cf fiche pératinnelle n 2 Prtectin du signant : 1. le médecin ne dit pas examiner cliniquement la patiente, à l instar de tute autre persnne ayant «crisé» la patiente sans «cntact physique» avec lui ; dans ces cnditins : pas de prtectin particulière 2. si le médecin dit impérativement examiner la patiente : Cette prise en charge se fera avec un binôme (le médecin et une sage-femme) qui : - prternt les équipements de prtectin individuelle regrupés dans le kit «signant» pré-établi (cmbinaisn intégrale, APR de type FFP2, lunettes de prtectin largement cuvrantes) - réalisernt l habillage, puis après le sin le déshabillage seln la fiche pératinnelle n 3. A la fin de ce sin les équipements de prtectin sernt éliminés dans un cllecteur DASRI immédiatement après l examen. Ce cntainer DASRI restera dans le bx, sera désinfecté sur tutes ses surfaces à l aide d eau de javel à 0,5 % (cf fiche pératinnelle n 9), puis sera éliminé seln la filière spécifique DASRI-Ebla (si le patient est classé «cas pssible») En cas d expsitin accidentelle à des liquides bilgiques (vmissements, sang, diarrhées, ), la cnduite à tenir est décrite dans la fiche pératinnelle n 6.

8 Page 8 sur 36 B - Si la patiente relève d une prise en charge bstétricale en extrême urgence : rienter la patiente vers la salle 9 du centre de la naissance. Si nécessaire, une césarienne purra être pratiquée dans cette salle limiter le nmbre de prfessinnel au strict nécessaire dans la salle (à définir avec l équipe d bstétrique) Cette prise en charge se fera au minimum en binôme qui : - prternt les équipements de prtectin individuelle regrupés dans le kit «signant» pré-établi (cmbinaisn intégrale, APR de type FFP2, lunettes de prtectin largement cuvrantes) - réalisernt l habillage, puis après le sin le déshabillage seln la fiche pératinnelle n 3 Pur la réalisatin d un accuchement, vire d une césarienne, ces équipements sernt cmplétés par : sarrau stérile imperméable à prter au-dessus de la cmbinaisn 1 paire de gants nitrile (bleu) 1 paire de gants stériles en cas d expsitin accidentelle à des liquides bilgiques (vmissements, sang, diarrhées, ), la cnduite à tenir est décrite dans la fiche pératinnelle n 6. l évaluatin pur classement en éventuel cas «pssible» sera réalisée après ce geste par l bstétricien sénir en lien avec le SAMU-Centre 15. pur le nuveau-né vivant, il ne purra être pris en charge sur le CHRU (rganisatin de sa prise en charge en curs de réflexin)

9 Page 9 sur 36 Lgigramme :

10 Page 10 sur Le patient est identifié cmme suspect à dmicile, au cabinet d un médecin généraliste u est transféré d un autre établissement L évaluatin du caractère «pssible» est crdnnée par le médecin du SAMU-Centre 15. Si ce caractère «pssible» est retenu, il est pris en charge par une équipe SMUR équipée de tus les myens de prtectin adaptés (cf prcédure interne SMUR). Les équipements de prtectin de l équipe intervenant snt : un Appareil de Prtectin Respiratire FFP2 (APR); il est imprtant d effectuer le test d étanchéité de l APR (fit-check) des lunettes de prtectin largement cuvrantes 2 paires de gants «nitrile» une cmbinaisn intégrale imperméable un tablier plastique à UU à prter au-dessus de la cmbinaisn intégrale Pur revêtir ces équipements de prtectin individuelle, travailler en binôme. Un cntact est immédiatement pris avec : - l infectilgue (s il n a pas été impliqué d emblée dans la démarche de classement en cas «pssible») - le cadre de l unité des maladies infectieuses, u la nuit et le WE, le cadre de garde pur préparer sn accueil. Le patient sera rienté directement vers le secteur dédié du service des maladies infectieuses (Hôpital André Furrier). Sn admissin se fera par un circuit curt (accueil direct à la prte «SAMU» du service) et le patient sera hspitalisé dans la chambre dédiée (chambre 1 du secteur). 4. Identificatin du statut «cas pssible» chez un patient déjà hspitalisé On ne peut exclure qu un patient qui aurait tutes les caractéristiques d un cas suspect (retur d un des pays d endémie depuis mins de 21 jurs) puisse échapper aux filtres décrits ci-dessus. C est, par exemple, le cas d un patient qui aurait menti lrsqu il a été interrgé et pur lequel des éléments identifiés en curs de prise en charge purraient faire évquer un retur récent d Afrique (pathlgie spécifique, ). L évaluatin de la situatin, cnduisant à éventuellement classer le patient en «cas pssible» sera alrs initiée dès l évcatin du caractère suspect du patient. Le médecin sénir en charge du patient prendra alrs cntact avec le SAMU-Centre 15 et l infectilgue pur engager cette évaluatin en lien avec l ARS et l InVS. Si le patient est classé «cas pssible»: sn transfert vers l unité des maladies infectieuses, secteur dédié, est immédiatement rganisé (cf fiche pératinnelle n 2) la chambre / le bx qu il a ccupé est fermé ; il le restera, sans interventin, jusqu à cnfirmatin u infirmatin du diagnstic par le CNR (délai de 24h envirn) les prfessinnels qui nt été en cntact avec lui sernt identifiés et fernt l bjet d un suivi spécifique (cf fiche pératinnelle n 6) ; une infrmatin spécifique leur sera dnnée par les experts Ebla de l établissement (infectilgues, urgentistes, médecin du travail, hygiénistes) avec rappel de la nn cntagisité en l absence de symptômes clinique évcateurs de maladie à virus Ebla. Ils purrnt regagner leur dmicile. les échantillns bilgiques qui auraient déjà été adressés au CBP, sernt récupérés immédiatement pur être stckés dans le labratire L3 ; cette pératin est gérée par une prcédure interne au CBP Cette alerte sera levée dès l infirmatin du diagnstic ; la chambre / le bx purra alrs être binettyé(e) seln le prtcle standard et le suivi spécifique des signants sera stppé. Si le patient était cnfirmé cmme ayant le virus Ebla, la chambre / le bx sera binettyé seln la prcédure Ebla (cf fiche pératinnelle n 9) et les prfessinnels cntacts suivi activement pendant 21 jurs après le dernier jur d expsitin (cf fiche pératinnelle n 6).

11 Page 11 sur Eléments du questinnaire InVS permettant le classement en cas «pssible» - Symptômes et signes cliniques du cas «suspect» Date de début des signes Hspitalisatin (ui/ nn / ne sait pas) et date d hspitalisatin Liste des symptômes : existence (ui/ nn / ne sait pas) et date de début Fièvre >38,5 C, si ui : t max Maux de tête Duleurs musculaires, articulaires Asthénie Anrexie Vmissements Diarrhée Duleurs abdminales Hémrragies, si ui précisez la zne anatmique Eruptin cutanée Tux Hquet Détresse respiratire Difficulté déglutitin Cnjnctivite Méningite Encéphalite - Examens bilgiques réalisés avant le signalement et résultats - Traitement prphylactique cntre le paludisme pendant le séjur dans la zne à risque (si ui, mlécule) - Expsitins à risque : Date de retur/d arrivée du cas suspect en France Dates et lieux fréquentés au curs de 21 jurs avant le début des signes en précisant le district et la cmmune Le patient prfessinnel de santé (ui/nn/ne sait pas) médecin u infirmier, sage-femme, aide-signant (paramédical) Bilgiste/ technicien de labratire Autre signant : brancardier, etc Prise en charge de/ cntact direct avec patients avec un tableau clinique cmpatible avec une FHV u de leurs échantillns cliniques Hspitalisatin pur une autre affectin dans les 21 jurs précédant le début de ses symptômes dans un hôpital de la zne à risque ù des cas d infectin u de suspicin d infectin par le virus Ebla nt été pris en charge ; si ui : pur quel mtif? Dans quel hôpital et service? Dates d hspitalisatin Visite à quelqu un dans un hôpital de la zne à risque ù des cas d infectin u de suspicin d infectin par le virus Ebla nt été pris en charge si ui : Dans quel hôpital (nm et lieu) et service, et à quelle date (dernière date), mtif d hspitalisatin de la persnne visitée Cntact direct u indirect dans la zne à risque avec une persnne malade en dehrs du cntexte de sins? (cntact direct, cntact avec des vêtements u du linge de la persnne malade, partage du même tit) si ui : cette persnne avait-elle un tableau clinique cmpatible avec une FHV (en précisant les symptômes), diagnstic cnfirmé bilgiquement, date du dernier cntact Participatin à des funérailles dans la zne à risque (prtage du crps du défunt, participatin aux sins pstmrtem, participatin à l inhumatin, date et lieu des funérailles, cntexte du décès : brutale après maladies fébrile, cmpatible avec une FHV) Manipulatin u cnsmmatin de viande issue de la chasse dans la zne à risque (espèces animales cnsmmées, viande cnsmmée crue u peu cuite, viande manipulée à mains nues) Cntact direct avec des animaux sauvages (vivant u mrt, dans la zne à risque) ; rngeurs, chauves-suris, antilpes de la frêt, singes u autre primate nn humain, autre ; date et lieu du dernier cntact Rapprts sexuels (prtégés u nn) avec une persnne atteinte de FHV u guérie après un tableau clinique cmpatible d une FHV, dans les 10 semaines après le début des signes de la persnne

12 Page 12 sur 36

13 Page 13 sur 36 FICHE OPERATIONNELLE N 2 Organisatin de la prise en charge d un patient classé cmme «pssible» CAS POSSIBLE Tute persnne présentant une fièvre supérieure u égale à 38 C et 1. pur laquelle une expsitin à risque avérée a pu être établie dans un délai de 21 jurs avant le début des symptômes, u 2. qui présente une frme clinique grave cmpatible avec une fièvre hémrragique virale à virus Ebla sans évaluatin pssible des expsitins à risque*. Le transfert du patient est rganisé par le SAMU de la ZAO des urgences u des urgences gynéc-bstétricales vers le secteur dédié de l Unité des Maladies Infectieuses (UMI), hôpital André Furrier par le circuit direct extérieur. Ce transprt est assuré par une ambulance du SMUR dans une husse étanche u une bulle dès dispnibilité. 1. Equipement de prtectin du patient Le patient : prtera un masque chirurgical gardera ses vêtements persnnels ; il sera déshabillé lrs de sn arrivée en maladies infectieuses si ses vêtements persnnels snt suillés (vmissements, diarrhées, ), il sera déshabillé avant d être transprté et revêtira une tenue «tunique pyjama» à UU ; cette pératin sera réalisée par l équipe de transfert prtégée avec les équipements de prtectin individuels décrits ci-dessus. Les vêtements du patient sernt alrs dispsés dans un sac DASRI et transprtés avec le patient jusque dans sa chambre. Un kit reprenant les équipements nécessaires pur le patient est également dispnible (kit «patient») du persnnel pur le transfert Si le patient n est pas instable, seule 1 persnne est psitinnée dans la cellule de l ambulance. Si le patient est instable, un médecin et un IDE snt psitinnés dans la cellule de l ambulance. Le patient est pris en charge par une équipe SMUR équipée de tus les myens de prtectin adaptés (cf prcédure interne SMUR). Les équipements de prtectin de l équipe intervenant snt : un Appareil de Prtectin Respiratire FFP2 (APR); effectuer le test d étanchéité de l APR (fit-check) des lunettes de prtectin largement cuvrantes 2 paires de gants «nitrile» une cmbinaisn intégrale imperméable un tablier plastique à UU à prter au-dessus de la cmbinaisn intégrale Pur revêtir ces équipements de prtectin individuelle, travailler en binôme. 2. Après le transfert Le brancard est désinfecté dans le sas sale de l UMI Si l équipe SMUR est cmpsée de 2 persnnes prtant tus les équipements de prtectin individuelle, seul le médecin retire ces équipements (cmbinaisn, masque, lunettes..) avant de srtir de l UMI. L IDE du SMUR, avec sn équipement de prtectin individuelle, replace ensemble des matériels (brancard, mnitring ) dans la cellule de l ambulance ; les autres persnnels de SMUR ne remntent pas dans la cellule. L ambulance sera binettyée et désinfectée dans le lcal PSM du SAMU seln le prtcle interne au SAMU puis par désinfectin de surface par vie aérienne. Les DASRI générés par ce transfert sernt éliminés par la filière DASRI Ebla (cf. fiche pératinnelle n 9)

14 Page 14 sur 36

15 Page 15 sur 36 FICHE OPERATIONNELLE N 3 Habillage et déshabillage des signants dans le secteur dédié de l hôpital André Furrier, unité des maladies infectieuses Pré-requis : La tenue prfessinnelle avant habillage spécifique cmprte : tunique pantaln à UU et chaussures fermées tenant bien au pied. Veiller à bien relever et attacher les cheveux pur qu ils ne sient pas dans le masque afin de ne pas gêner la vue ni la prtectin (pssibilité de mettre une charltte). Le prt de cmbinaisn n est pas cmpatible avec le prt de bucles d reilles. Les prfessinnels divent préparer leur tenue et s habiller / se déshabiller en respectant la chrnlgie suivante : PROCEDURE D HABILLAGE EN BINOME DANS LE SAS «D ENTREE» VERSION 1 COMBINAISON AVEC BOTTES INTEGREES 1. entrer dans le sas «d entrée» 2. effectuer une frictin avec SHA? 3. déplier la cmbinaisn et uvrir la fermeture éclair 4. enfiler les jambes de la cmbinaisn en maintenant les manches et la cagule 5. enfiler la cmbinaisn puis remnter les manches 6. lacer les bttes en crisant sur les liens sur les mllets avec une ccarde simple 7. ajuster le pied au centre de la semelle 8. effectuer une frictin avec SHA 9. mettre l Appareil de Prtectin Respiratire (APR) FFP2 u FFP3* : bien ajuster la barrette et les élastiques 10. effectuer le test d étanchéité de l APR (inspirer prfndément si le masque est étanche il se plaque sur le visage sinn le réajuster) 11. mettre les lunettes de prtectin En binôme (le signant 1 aide le signant 2 et vice et versa) 12. fermer cmplètement et étanchéifier la cmbinaisn (bien ajuster la bande adhésive) 13. ajuster la cagule en laissant les valves des lunettes visibles 14. mettre le tablier plastique en ayant au préalable séparé en 2 le lien de la bavette 15. accrcher le tablier dans le cu le plus haut pssible et à la taille 16. effectuer une frictin avec SHA 17. mettre la 1 ère paire de gants «nitrile» puis les passe-puces 18. mettre la 2 ème paire de gants : manchettes bien ajustées au-dessus de la cmbinaisn En binôme : cntrôler la cnfrmité et l étanchéité de l ensemble de la tenue du binôme PUIS Entrer dans la chambre * FFP3 en cas de réalisatin de gestes à haut risque d aérlisatin (intubatin/extubatin, ventilatin mécanique avec circuit expiratire «uvert», ventilatin mécanique nn invasive, aspiratin endtrachéale, fibrscpie brnchique, kinésithérapie respiratire, aérslthérapie).

16 Page 16 sur 36 PROCEDURE DE RETRAIT DES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE AVANT DE SORTIR DE LA CHAMBRE 19. retirer les lacets cmplètement 20. enlever le tablier plastique sans détacher les liens mais en le tirant vers l avant 21. retirer la 2 ème paire de gants cntaminée (méthde : replier la manchette du 1 er gant face externe sur face externe, retirer le 2 ème gant par la face externe puis enlever le 1 er gant par la phase interne de la manchette 22. les jeter dans le cntainer DASRI de la chambre et srtir de la chambre DANS LE SAS «DE SORTIE» Le déshabillage se fait par le binôme et sus sn cntrôle En binôme (le signant 1 aide le signant 2 et vice et versa) 1. uvrir la fermeture éclair de la cmbinaisn du binôme jusqu à la taille 2. se placer derrière le binôme et se tenir à distance d un bras 3. lui retirer la cmbinaisn en saisissant la partie externe en cmmençant par la cagule et en enrulant l ensemble vers l extérieur jusqu à la taille, sans tucher la tunique/pantaln à UU Individuellement 4. retirer la paire de gants restante (même méthde de retrait que ci-dessus) 5. faire une hygiène des mains avec SHA 6. mettre une nuvelle paire de gants 7. sus cntrôle visuel du binôme : baisser la cmbinaisn jusqu en dessus des fessiers, en gardant les mains à l intérieur de la tenue 8. s assir sur la chaise 9. retirer le bas de la cmbinaisn en cmmençant par le pied gauche, et le passer de du cté gauche de la ligne matérialisée au sl 10. prcéder de même pur l autre jambe 11. jeter la cmbinaisn dans le cntainer DASRI 12. retirer les lunettes en les prenant par les côtés et les jeter dans le cntainer DASRI 13. retirer l APR en prenant les côtés du masque, à l insertin des élastiques, le jeter dans le cntainer DASRI 14. retirer les gants (même méthde de retrait que ci-dessus) et les jeter dans le cntainer DASRI 15. effectuer une frictin avec SHA En binôme 16. le signant 1 cntrôle le déshabillage du signant srtir du sas «de srtie» 18. changer éventuellement de tenue à usage unique

17 Page 17 sur 36 FICHE OPERATIONNELLE N 4 Organisatin de la prise en charge dans le secteur dédié de l hôpital André Furrier, unité des maladies infectieuses 1. Circuits Délimitatin au sl pur le déshabillage Cnfinement en plycarbnate Duche pur le persnnel en cas d expsitin accidentelle Zne de srtie Entrée et srtie patient Zne d entrée + stckage matériel et habillage Ch 2 Ch 1 Cntainers tenues utilisées Cntainer déchets sins Circuit d entrée pur les prfessinnels et le matériel Circuit de srtie Equipement de la zne de srtie : une chaise psitinnée dans la zne prpre à la limite de la zne sale pur faciliter le déshabillage des cntainers à DASRI prêts à l usage (dublés à l intérieur par un sac DASI de 110 l) dispsés à côté de la chaise un charit rendant accessible : la bîte cartnnée externe du triple emballage pur les prélèvements des tenues à UU pur s habiller après une éventuelle duche une bassine d eau de Javel diluée à 0,5% de chlre, changée tus les jurs une bassine d eau et un flacn de détergent un cllyre antiseptique (pur une éventuelle expsitin cnjnctive) et permettant de dépser les éléments utilisés pur un examen d imagerie au lit (cassette de radilgie, échgraphe et snde) Un secnd secteur (rganisatin identique, en mirir), lcalisé dans la même aile du secteur des maladies infectieuses, chambres 5 et 6, est activable en quelques heures.

18 Page 18 sur 36 Règles d habillage La prise en charge est assurée en permanence par un binôme ; l accès à la chambre du patient ne peut se faire qu à 2 prfessinnels équipés des EPI adaptés. Ce binôme peut être deux IDE, 1 IDE et un médecin. La tenue prfessinnelle avant habillage spécifique cmprte : tunique pantaln à UU et chaussures fermées tenant bien au pied. Veiller à bien relever et attacher les cheveux pur qu ils ne sient pas dans le masque afin de ne pas gêner la vue ni la prtectin (pssibilité de mettre une charltte). Le prt de cmbinaisn n est pas cmpatible avec le prt de bucles d reilles. La prcédure d habillage et de déshabillage est décrite dans la fiche pératinnelle n 3 2. Sins aseptiques dans la chambre Si des sins nécessitent des gants stériles : - retirer la 2 ème paire de gants en nitrile et les jeter dans le cntainer DASRI - enfiler la paire de gants stériles A la fin de ce sin, cette paire de gants stériles sera retirée dans la chambre et jetée dans le cntainer DASRI. Pur pursuivre éventuellement les sins, remettre une 2 ème paire de gants en nitrile. 3. Tilette du patient Pur les tilettes du patient, les bassines snt remplies au lavab de la chambre du patient. Les bassines, après usage, sernt vidées et nettyées dans le même lavab. Les gants de tilette et serviettes snt à usage unique et éliminées dans le cntainer à DASRI qui suivra le circuit spécifique DASRI-Ebla (cf fiche pératinnelle n 9). A la fin de ce sin, le signant verse 2 litres d eau de Javel à 0.5% dans ce lavab. 4. Gestin des excréta Les tilettes de la chambre du patient snt cndamnés. Les excréta (selles et urines) snt cllectées : dans un bassin u un urinal à usage unique, équipés d un dispsitif de gélificatin (carebag ) dans une chaise percée équipée d un dispsitif de gélificatin (carebag ) pur un patient suffisamment valide pur se déplacer seul pur ses fnctins émnctires Ils sernt gérés cmme des DASRI seln le circuit spécifique DASRI-Ebla (cf fiche pératinnelle n 9) 5. Prélèvements et examens de labratire La bilgie de base (ingramme, créatininémie, gaz du sang ) est réalisée dans la chambre du patient à l aide d autmates délcalisés (I-stat, ) par l équipe signante frmée à l usage de ces autmates. Pur tus les prélèvements quittant le service : Aucun prélèvement ne sera acheminé par le TAL. les psitinner dès réalisatin dans le cnditinnement triple emballage (ONU2814) : dans le cntenant interne du triple emballage, dans la chambre ce cnditinnement interne est désinfecté à l eau de Javel à 0,5 % de chlre lrs de la srtie des signants, ces cntenants internes snt insérés dans la bîte en cartn externe. d appeler le virlgue d astreinte (numér accessible au standard), pur qu il vienne le chercher dans l unité u qu il rganise le transfert vers le CNR du prélèvement à visée diagnstique.

19 Page 19 sur 36 Seuls des examens pur éliminer un diagnstic requérant une prise en charge urgente (paludisme cliniquement grave, ) purrnt être réalisés au centre de bilgie. Ils sernt alrs techniqués dans le labratire L3 dans un pste de sécurité micrbilgique. Un prélèvement pur le diagnstic de fièvre hémrragique Ebla (1 tube de sang ttal, tube sec u sur EDTA, cnservé à +4 C ; ne pas adresser de tube hépariné, ne pas utiliser de carbglace) est envyé au CNR à Lyn par un transprteur agréé L4 (Flash Bilgistic à Lesquin), directement du service d hspitalisatin, sans passer par le centre de tri des prélèvements. Le transprteur est activé par le virlgue d astreinte. Le prélèvement est cnditinné dans un triple emballage ONU2814. Des prélèvements spécifiques (hémculture, ) purrnt être réalisés ; ils sernt mis en quarantaine au centre de bilgie jusqu à éventuel infirmatin du diagnstic de fièvre hémrragique Ebla 6. Examens d imagerie Un appareil mbile de radilgie ainsi qu un échgraphe snt psitinnés dans la chambre servant de réserve ainsi que les cassettes de radilgie. Le manipulateur en électr-radilgie u le radilgue sénir intervenant pur ces examens se prtègernt avec les mêmes règles que les signants intervenant dans la chambre (même tenue, habillage / déshabillage en binôme, ). Les prcédures détaillées pur la réalisatin de ces examens d imagerie snt décrites dans la fiche pératinnelle n 5.

20 Page 20 sur 36

Objectifs. Rappels. Page : 1 / 5

Objectifs. Rappels. Page : 1 / 5 Cnduite à tenir pur la maîtrise des infectins respiratires aigües dans les établissements médic-sciaux Versin 1 Page : 1 / 5 Objectifs Limiter l émergence et/u l expansin d épidémie au sein de l établissement

Plus en détail

Réponses aux questions fréquemment posées concernant la propagation, les symptômes, le traitement et la prévention de la maladie à virus Ebola

Réponses aux questions fréquemment posées concernant la propagation, les symptômes, le traitement et la prévention de la maladie à virus Ebola MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALE, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE Département des urgences sanitaires Répnses aux questins fréquemment psées cncernant la prpagatin, les

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

Le sondage vésical. Objectifs. Références. Domaine d'application et responsabilité. Glossaire

Le sondage vésical. Objectifs. Références. Domaine d'application et responsabilité. Glossaire ARLIN - Basse-Nrmandie Prcédures Le sndage vésical Rédactin Vérificatin Validatin Versin 3 Dr A. CANIVET-THOMASSIN Dr F. Brgey Page : 1 / 7 Dcument réalisé par l ARLIN- Basse-Nrmandie, utilisable par tut

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

Les publications du Québec, La santé des enfants en services de garde éducatifs, Collection Petite Enfance, Publications du Québec, 2009, 271 pages.

Les publications du Québec, La santé des enfants en services de garde éducatifs, Collection Petite Enfance, Publications du Québec, 2009, 271 pages. Les publicatins du Québec, La santé des enfants en services de garde éducatifs, Cllectin Petite Enfance, Publicatins du Québec, 2009, 271 pages. Germactin Inc préventin des infectins, www.germactin.cm

Plus en détail

GROSSESSE ET GRIPPE A (H1N1)

GROSSESSE ET GRIPPE A (H1N1) versin 1 page 1/5 Référence : RSN/PR/REA.O/012/A Date de 1 ère mise en service : 22/09/2009 N versin Date de la mdificatin Suivi des mdificatins Objet de la mdificatin Faite par : Rédactin Mise à jur Vérificatin

Plus en détail

Les 13 points clefs de l hygiène

Les 13 points clefs de l hygiène Les 13 pints clefs de l hygiène Attentin Une matière première cntaminée Une cntaminatin par le persnnel u le matériel Le nn-respect de la chaîne du frid Une erreur de prcédé peuvent être à l rigine d une

Plus en détail

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009 COMPTE-RENDU de la réunin des ACMO de l UPMC Réunin du 15 septembre 2009 Le 30/09/2009 Présents : Les ACMO : 79 ACMO Campus Jussieu et Sites parisiens Les représentants du Service Hygiène et Sécurité (SHS)

Plus en détail

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques :

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques : Manuel de rédactin de la fiche de pste de travail En exécutin de l AR du 15/12/2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires Objectif de la fiche de pste de travail : En tant

Plus en détail

Crèche Les Petits Pas

Crèche Les Petits Pas Crèche Les Petits Pas Règlement intérieur Smmaire 1- Généralités 2- Calendrier d uverture et hraires 2.1 Calendrier 2.2 Hraires 3- Fnctinnement 3.1 Place des parents 3.2 Alimentatin 3.3 Décharge des parents

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE

CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE Directin Départementale du Travail, de l Empli et de la Frmatin Prfessinnelle de l ARIEGE CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE La présente

Plus en détail

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 Mai 2015 URGENT Transmettez immédiatement cette lettre aux respnsables de l entretien et du cntrôle des défibrillateurs

Plus en détail

Procédure générale de prélèvement

Procédure générale de prélèvement Jseph Rue des Déprtés, Labratire Prcédure générale de Versin : 06 Prcédure générale de prélèvement 1. Ce qu il faut savir avant une prise de sang Quelques définitins : Anticagulant - prduit chimique utilisé

Plus en détail

MISE EN SÛRETÉ P.P.M.S. FACE AUX RISQUES MAJEURS DANS L'ACADÉMIE DE GRENOBLE

MISE EN SÛRETÉ P.P.M.S. FACE AUX RISQUES MAJEURS DANS L'ACADÉMIE DE GRENOBLE PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ P.P.M.S. FACE AUX RISQUES MAJEURS DANS L'ACADÉMIE DE GRENOBLE RISQUE MAJEUR : Cmment être prêt? L ambitin de cette démarche académique s inscrit en chérence avec le BOEN

Plus en détail

REFLEXIONS sur l accompagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé

REFLEXIONS sur l accompagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé REFLEXIONS sur l accmpagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé OBJECTIFS 1) Amélirer la prise en cmpte de la fin de vie dans les EHPAD, répndant en cela à l bligatin légale qui leur est faite depuis le décret

Plus en détail

Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses

Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses Equipe Opérationnelle d Hygiène/DOMU Les CESU de l APHP 26/11/2014 D où vient le virus EBOLA? 2 Fièvre

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

MODALITES DE LOCATION

MODALITES DE LOCATION Hraires de lcatin MODALITES DE LOCATION Les bureaux et salles de réunin peuvent être lués du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00. Réservatins Les salles de réunin ainsi que les bureaux en lcatin pnctuelle

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PARTIE V NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE Dssier établi par : Laurent IACHKINE SAUNIER et Assciés 5 Rue de Tilly 14400 BAYEUX Aux dates du : Juin 2011 et aût 2012 Dernière mdificatin : Octbre 2013 Partie

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

Grippe H1N1 (grippe porcine chez l être humain) et grippe saisonnière Administrateurs d'école

Grippe H1N1 (grippe porcine chez l être humain) et grippe saisonnière Administrateurs d'école 2009-2010 Numér 1 Grippe H1N1 (grippe prcine chez l être humain) et grippe saisnnière Administrateurs d'écle Table des matières Lignes directrices pur la gestin de la grippe dans les écles.3 Renseignements

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL. Questionnaire consultation destiné à tous les habitants : la santé à Bonneuil

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL. Questionnaire consultation destiné à tous les habitants : la santé à Bonneuil CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL Questinnaire cnsultatin destiné à tus les habitants : la santé à Bnneuil La ville est engagée, avec l Agence réginale de Santé, sur la mise en place d un Cntrat Lcal

Plus en détail

Le GHI Le Raincy-Montfermeil recrute ASSISTANT MEDICO ADMINISTRATIF EN CONSULTATIONS ORL

Le GHI Le Raincy-Montfermeil recrute ASSISTANT MEDICO ADMINISTRATIF EN CONSULTATIONS ORL Page 1/5 ASSISTANT MEDICO ADMINISTRATIF EN CONSULTATIONS ORL Le GHI est un établissement public de santé. Au delà de sa vcatin d hôpital de prximité en charge des activités de médecine adulte et pédiatrique,

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

DCC/DMP : exemple de la valeur ajoutée du DMP pour un exercice en réseau

DCC/DMP : exemple de la valeur ajoutée du DMP pour un exercice en réseau DCC/DMP : exemple de la valeur ajutée du DMP pur un exercice en réseau ASIP Santé Jurnée Natinal des Industriels 23 nvembre 2010 Un parcurs de sins vaste et étendu De multiples dcuments papier et/u dématérialisé

Plus en détail

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE HOPITAL NEURO PSYCHIATRIQUE SAINT MARTIN RUE SAINT HUBERT 84 5100 DAVE-NAMUR 72098615 1. Objectif de la déclaratin d'admissin :

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

6. Réglementation des Installations nucléaires de base (INB) et organisation de la sécurité [2] [16]

6. Réglementation des Installations nucléaires de base (INB) et organisation de la sécurité [2] [16] 6. Réglementatin des Installatins nucléaires de base (INB) et rganisatin de la sécurité [2] [16] 6-1 Les INB Suivant leur imprtance et les risques présentées, les installatins nucléaires, entrent sit dans

Plus en détail

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST Charte de fnctinnement du dispsitif EVREST POURQUOI? Cette charte vise à fixer les engagements que divent respecter les utilisateurs et rganisateurs du dispsitif Evrest, cncernant : les cnditins de participatin

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A PROJETS 2014 Mdèles de tumeurs spntanées chez l animal pur la recherche translatinnelle en cancérlgie L'ITMO Cancer de l alliance natinale pur les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) en

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

La dématérialisation des échanges entre les professionnels de santé et l Assurance Maladie

La dématérialisation des échanges entre les professionnels de santé et l Assurance Maladie La dématérialisatin des échanges entre les prfessinnels de santé et l Assurance Maladie Pur simplifier ns échanges et renfrcer ntre partenariat, nus mettns à vtre dispsitin un ensemble de services (Espace

Plus en détail

L Association pour l exportation du livre canadien. Programme d aide à la commercialisation des droits à l étranger (PACDÉ)

L Association pour l exportation du livre canadien. Programme d aide à la commercialisation des droits à l étranger (PACDÉ) L Assciatin pur l exprtatin du livre canadien Prgramme d aide à la cmmercialisatin des drits à l étranger (PACDÉ) Lignes directrices 2010-2011 Date limite pur la réceptin des demandes : le jeudi 1 er avril

Plus en détail

Le Pôle Santé, Sécurité des Soins. Le Médiateur de la République. Saisine. Pôle Santé, Sécurité des Soins Médiateur de la République

Le Pôle Santé, Sécurité des Soins. Le Médiateur de la République. Saisine. Pôle Santé, Sécurité des Soins Médiateur de la République Le Pôle Santé, Sécurité des Sins Pôle Santé, Sécurité des Sins Médiateur de la République Dr Brun LANDI Médecin crdnnateur Pôle Santé, Sécurité des Sins Médiateur de la République Nvembre 2009 DIALOGUER,

Plus en détail

Prévention des risques chimiques dans les entreprises de carrosserie

Prévention des risques chimiques dans les entreprises de carrosserie Préventin des risques chimiques dans les entreprises de carrsserie Fin 2010, une campagne d inspectin s est également dérulée au sein des entreprises de carrsserie. La campagne cadrait avec la campagne

Plus en détail

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES Apprt d infrmatins et de cnnaissances TAI054 Utiliser un lgiciel de gestin de parc (généralités) TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 2 2 FONCTIONS DES LOGICIELS DE GESTION DE PARC... 3 2.1 ACQUISITION

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les agents de la fnctin publique nt cnnu depuis plusieurs années des vagues de réfrmes successives dans un cntexte de cntraintes cntinues. Il en

Plus en détail

Le partage des locaux dans l école

Le partage des locaux dans l école Le partage des lcaux dans l écle Canevas de prtcle Prémisses : L écle est un milieu d apprentissage privilégié pur les enfants. Avec l intrductin des services de garde en milieu sclaire, leur plus grande

Plus en détail

Date : 11 novembre 2013. Date : 15 avril 2015

Date : 11 novembre 2013. Date : 15 avril 2015 Directin des services vétérinaires Prcédure nrmalisée de fnctinnement Objet : Blessure impliquant un primate nn humain Numér : SST-1 Prtée : Ceci est une directive de la Directin des services vétérinaires

Plus en détail

PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL Pré-requis : aucun Encadrement : La frmatin est dispensée au minimum par un frmateur SST rattaché à : Un rganisme de frmatin habilité pur la

Plus en détail

http://espaceassure.apgis.com Siège social : 12, rue Massue - 94684 Vincennes cedex

http://espaceassure.apgis.com Siège social : 12, rue Massue - 94684 Vincennes cedex apgis Institutin de prévyance 12 rue Massue 94684 Vincennes cedex Espace Assuré APGIS : http://espaceassure.apgis.cm QUELQUES EXPLICATIONS Siège scial : 12, rue Massue - 94684 Vincennes cedex APGIS - Institutin

Plus en détail

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01 Premier Degré Circnscriptin d Olrn-Sainte-Marie http://www.ac-brdeaux.fr/primaire/64/lrn/ Olrn, le 3O aût 2005 Fiche Liaisn I.E.N./Ecles N 2005/2006-01 Au terme de ces vacances d été qui, je l espère nt

Plus en détail

o 2 asthme rhinite allergique Je prépare ma prochaine consultation Date : / /201 à h J apporte ce document à mon médecin

o 2 asthme rhinite allergique Je prépare ma prochaine consultation Date : / /201 à h J apporte ce document à mon médecin Je prépare ma prchaine cnsultatin Date : / /201 à h J apprte ce dcument à mn médecin Exemples de questins à pser à mn médecin Cmment savir à qui je suis allergique? Serai-je allergique tute ma vie? Puis-je

Plus en détail

ENREGISTEUR NUMERIQUE USB Guide utilisateur

ENREGISTEUR NUMERIQUE USB Guide utilisateur Intrductin La netbx HD ffre désrmais la fnctinnalité d Enregistreur Numérique USB (PVR-USB) vus permettant : D enregistrer directement sur vtre disque USB les prgrammes TNT u TNT-HD reçu par vtre netbx

Plus en détail

PROCÉDURE D HABILLAGE

PROCÉDURE D HABILLAGE PROCÉDURE D HABILLAGE CORRESPONDANT À LA VERSION 1,5 DU PROGRAMME DE FORMATION 1. PRÉPARATION HABILLAGE Vérifier que vous avez tous les équipements : o Survêtement; o Couvre- bottes; o Lunettes étanches;

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23 MANUEL COLLECTIVITÉ Manuel cllectivités Page 1 sur 23 SOMMAIRE Écran d accueil... 3 Accès... 3 Présentatin... 3 Descriptin des frmulaires de l enquête... 4 Saisie des infrmatins cncernant la cllectivité...

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

Les émissions potentielles de l entreposage de DD

Les émissions potentielles de l entreposage de DD Les Annexes Tme 2 Annexe 1 Les émissins ptentielles de l entrepsage Annexe 2 Les revendicatins techniques en Allemagne (TA Abfall 1992) Annexe 3 Exemple de l'équipement - stck de pesticides Annexe 4 Travaux

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Formation continue des personnels. enseignants, COP et CPE

Formation continue des personnels. enseignants, COP et CPE VADEMECUM du chef Frmatin cntinue des persnnels enseignants, COP et CPE 1 LA FORMATION CONTINUE DES PERSONNELS ENSEIGNANTS, COP, CPE dans l académie de Grenble. 1-1 Le PAF-I : Plan académique de frmatin

Plus en détail

Maintenance sur certains logiciels libres et serveurs de la plateforme de service en ligne Pr@tic

Maintenance sur certains logiciels libres et serveurs de la plateforme de service en ligne Pr@tic Maintenance sur certains lgiciels libres et serveurs de la platefrme de service en ligne Pr@tic Cahier des Clauses Techniques Particulières MP 2010-XX : Page 1 sur 6 SOMMAIRE 1. Objet du marché...3 2.

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 25 octobre 2010

ORDONNANCE COLLECTIVE DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 25 octobre 2010 ORDONNANCE COLLECTIVE Initier une mesure diagnstique : Effectuer un test de grssesse Remplace l rdre permanent 7 : Décider de faire un prélèvement pur test de grssesse avec Abbtt s pack-plus NCG Urine

Plus en détail

CONSIGNES DE SECURITE GENERALES A ADOPTER EN CAS D ALERTE ORANGE OU ROUGE VAGUES-SUBMERSION

CONSIGNES DE SECURITE GENERALES A ADOPTER EN CAS D ALERTE ORANGE OU ROUGE VAGUES-SUBMERSION CONSIGNES DE SECURITE GENERALES A ADOPTER EN CAS D ALERTE ORANGE OU ROUGE VAGUES-SUBMERSION CONSIGNES DE SECURITE AVANT UNE CRISE EN CAS D ALERTE ORANGE «Les services de Mété France une émis une carte

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES FORCES DE TRAVAIL 2009 Module spécial «Accès des jeunes au marché du travail»

ENQUÊTE SUR LES FORCES DE TRAVAIL 2009 Module spécial «Accès des jeunes au marché du travail» Directin générale Statistique et Infrmatin écnmique 44, rue de Luvain - 1000 Bruxelles Numér d entreprise : 0314.595.348 ENQUÊTE CONTINUE SUR LES FORCES DE TRAVAIL Mdule spécial «Accès des jeunes au marché

Plus en détail

Nouvelles modalités du dépistage sérique et du diagnostique prénatal de la Trisomie 21

Nouvelles modalités du dépistage sérique et du diagnostique prénatal de la Trisomie 21 du diagnstique prénatal de la Trismie 21 Les services de Trismie 21 et de Cytgénétique Labratire Bimnis du diagnstic prénatal de la Trismie 21 Nuvel arrêté applicable L arrêté du 23 juin 2009 (JO du 3

Plus en détail

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI PRÊTS Des chiffres À PARTICIPER aujurd hui AU DE DEMAIN? DEVENEZ SUPERVISEUR CAMPAGNE DE CMMUNICATIN DU 206! MDE D EMPLI Renuvelez le succès de la cllecte par Internet. DES UTILS SIMPLES ET EFFICACES PUR

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

TITRE PROFESSIONEL Agent de Prévention en Évènementiel (APE)

TITRE PROFESSIONEL Agent de Prévention en Évènementiel (APE) En partenariat avec l EMSP Centre canin ASPF TITRE PROFESSIONEL Agent de Préventin en Évènementiel (APE) PARTICIPANTS PRÉREQUIS PUBLICS CONCERNÉS 12 persnnes maximum Être âgé de 18 ans Tus publics Avir

Plus en détail

Hygro Thermometer Alerte

Hygro Thermometer Alerte GUIDE DE L'UTILISATEUR Hygr Thermmeter Alerte Mdèle RH35 Intrductin Nus vus remercins d'avir sélectinné le mdèle RH35 de Extech Instruments. Cet appareil est livré après avir été entièrement testé et calibré.

Plus en détail

Clavier déporté avec lecteur NFC KPT-23N-F1

Clavier déporté avec lecteur NFC KPT-23N-F1 Clavier déprté avec lecteur NFC KPT-23N-F1 Identificatin 1. Vyant Activatin 2. Vyant Etat 3. Vyant Défaut 4. Tuche Marche ttale 5. Tuche Marche partielle 6. Tuche Retur 7. Tuche Arrêt 8. # Tuche dièse

Plus en détail

SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2

SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2 SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2 3. DESCRIPTION DU MARCHE...2 3.1 Désignatin des parties cncernées...2 3.2 Descriptin des travaux...3 4. ORGANISATION GENERALE DU CHANTIER...3

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

REGLEMENT DE L INTERNAT

REGLEMENT DE L INTERNAT REGLEMENT DE L INTERNAT Entrée en vigueur : 19/08/2013 GENERALITES Le temps d Internat est défini entre 18h00 et 22h45 pur le sir, et entre 6h30 8h00 le matin. Pendant ce temps, les internes snt placés

Plus en détail

PIROUETT! Février 2015 GENERALITES

PIROUETT! Février 2015 GENERALITES GENERALITES 1.5.4. Penalisatin : (juge difficulté (D) : 0,50 pint si la musique avec vix et parles est utilisée mais que l entraîneur ne mentinne par sur la fiche fficielle D quel exercice utilise la musique

Plus en détail

établissement sont assurées en cas de pandémie (SHA, masques, autres équipements de protection individuelle, dispositifs médicaux, médicaments )

établissement sont assurées en cas de pandémie (SHA, masques, autres équipements de protection individuelle, dispositifs médicaux, médicaments ) lin Centres de crdinatin de la lutte cntre les infectins nscmiales Dcument inter CCLIN - versin du 9 décembre 2009 Aide-mémire destiné aux établissements de santé en préparatin de l'accueil de cas de grippe

Plus en détail

o 2 asthme rhinite allergique Pollens dans ma région Collection MSD/Asthme du Professeur Michel AUBIER, Hôpital Bichat, Paris

o 2 asthme rhinite allergique Pollens dans ma région Collection MSD/Asthme du Professeur Michel AUBIER, Hôpital Bichat, Paris Cllectin MSD/Asthme et asthme rhinite allergique Pllens dans ma régin sus la directin scientifique du Prfesseur Michel AUBIER, Hôpital Bichat, Paris 2 La santé passe par l infrmatin Appel Gratuit : 0800

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux Situation sur le terrain Comment procéder sans risque à des écouvillonnages oraux (prélèvements de salive) chez des patients décédés, que l on suspecte d être infectés par le virus Ebola Étape 1: Rassembler

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CONCEPT E-LOSTBAG

PRÉSENTATION DU CONCEPT E-LOSTBAG PRÉSENTATION DU CONCEPT E-LOSTBAG 1 1- LES CHIFFRES Aujurd hui, 82 000 bagages snt perdus chaque jur dans le mnde, 13 % ne snt jamais retruvés. La première cause de perte est due aux étiquettes arrachées.

Plus en détail

CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES LES CHANGEMENTS D ETAT DE. Que se passe-t-il quand on L EAU, APPROCHE

CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES LES CHANGEMENTS D ETAT DE. Que se passe-t-il quand on L EAU, APPROCHE Niveau 5 ème Prgramme Dcument du prfesseur 1/6 Physique - Chimie ETUDE D UN CHANGEMENT D ETAT DE L EAU : LA SOLIDIFICATION L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT. CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES

Plus en détail

ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DES ECOLES

ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DES ECOLES FLASH D INFORMATIONS N 10/2009 ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DES ECOLES (Agent Territrial Spécialisé des Ecles Maternelles, Adjint Technique Territrial ) Réf : - Li n 84-53 du 26 janvier

Plus en détail

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR Internatinal Cabinet Cnsultant Jean-Claude VICTOR Outils d apprpriatin pur la mise en œuvre d un système de management intégré à l aide des référentiels ( Nrmes ISO9001 :2000 et ISO14001 :2004, du référentiel

Plus en détail

Page : 1 / 14. Rédaction Vérification Validation Version 1. Date : Décembre 2013 RRH

Page : 1 / 14. Rédaction Vérification Validation Version 1. Date : Décembre 2013 RRH ARLIN - Basse-Nrmandie Prcédures Cnduite à tenir en cas gale Rédactin Vérificatin Validatin Versin 1 Date : Décembre 2013 Page : 1 / 14 Dcument réalisé par l ARLIN- Basse-Nrmandie, utilisable par tut prfessinnel

Plus en détail

PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) 418 720-8277

PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) 418 720-8277 PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) (418 668-2387 pste 275) sinn (9) 418 818-0346 u 911 La Directin générale FUITE DE GAZ (CODE

Plus en détail

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité Cnditins auxquelles un médecin dit répndre pur acquérir et maintenir la qualité d'accrédité (Texte appruvé par le Grupe de directin de l accréditatin du 15 février 2006) 1. Médecin bientôt agrée u récemment

Plus en détail

La collaboration se définie comme : Personne qui concourt à l'activité professionnelle d'une autre personne de manière ponctuelle ou continue.

La collaboration se définie comme : Personne qui concourt à l'activité professionnelle d'une autre personne de manière ponctuelle ou continue. F.I.S.P.A. Cllabratin IDE - AS Textes de référence Le décret du 27 juillet 2004 définissant les actes de la prfessin infirmier: article R 4311-4 CSP : définitin de la ntin de cllabratin La circulaire 96-31

Plus en détail

Infections nosocomiales

Infections nosocomiales Infectins nscmiales Définitins Épidémilgie Préventin nathalie.sinski@psl.aphp.fr Tel. 01 42 17 69 05 Infectin nscmiale Infectin assciée aux sins cntractée dans un établissement de santé Qui survient au

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

Recommandation n 2009-131/PG. relative à la saisine de Monsieur D. du 29 septembre 2008 concernant un litige avec le fournisseur X

Recommandation n 2009-131/PG. relative à la saisine de Monsieur D. du 29 septembre 2008 concernant un litige avec le fournisseur X Réf. 480718-265507592/FF Recmmandatin n 2009-131/PG relative à la saisine de Mnsieur D du 29 septembre 2008 cncernant un litige avec le furnisseur X Thème : / Mts clefs : * * * * La saisine Le médiateur

Plus en détail

Prise en charge d un patient cas possible sécrétant ou cas confirmé de fièvre Ebola en établissement de santé de référence (ESR).

Prise en charge d un patient cas possible sécrétant ou cas confirmé de fièvre Ebola en établissement de santé de référence (ESR). Prise en charge d un patient cas pssible sécrétant u cas cnfirmé de fièvre Ebla en établissement de santé de référence (ESR). Pints clés cncernant l habillage et le déshabillage des signants. Les prcédures

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES & PARTICULIERES

INFORMATIONS GENERALES & PARTICULIERES INFORMATIONS GENERALES & PARTICULIERES 1 - Les prix de ns crisières s entendent par persnne et cmprennent : La crisière en pensin cmplète du dîner du 1 er jur au petit déjeuner du dernier jur. Les ccktails

Plus en détail

Service de maintenance et de support

Service de maintenance et de support Service de maintenance et de supprt Entre les sussignés La sciété Intelimedia, Ci-après dénmmée (Le mainteneur) d une part, Et La sciété XXXXXXXXX, Ci-après dénmmée (Le client) d autre part, Il a été cnvenu

Plus en détail

Manuel. Manuel Utilisateur de l'espace de travail. Sopra Group My ENT. Version 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30

Manuel. Manuel Utilisateur de l'espace de travail. Sopra Group My ENT. Version 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30 Manuel Spra Grup My ENT Versin 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30 Histrique Versin Date Origine de la mise à jur Rédigée par Validée par 1.00 21/02/2012 Créatin pur My ENT V1.1 par Sprgrup

Plus en détail

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers)

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers) TALI (Traitement adapté des Impayés de Lyers) Evlutin du traitement amiable Cahier des charges 1 Cnstat 1 ère versin... 2 2 Evlutin 2 nde versin... 2 2.1 Cntexte 2 2.2 Les acteurs et leurs rôles 2 2.3

Plus en détail

Prise en main d atelier de génie logiciel

Prise en main d atelier de génie logiciel ESIR2 - GL 2010/2011 Prise en main d atelier de génie lgiciel Le but de ce dcument est de décuvrir certaines des fnctinnalités des ateliers de génie lgiciel Eclipse et MagicDraw. Pur plus de détails, nus

Plus en détail

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Service de la santé publique Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Directives sur la mise en place de dispsitifs sanitaires de manifestatins adptées par la Cmmissin pur les mesures sanitaires d'urgence (CMSU)

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION

CONSEIL D ADMINISTRATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E D é p a r t e m e n t d e S E I N E - ET- M A R N E SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DE SEINE ET MARNE GROUPEMENT DES OPERATIONS DIRECTION DES MOYENS

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE MAINTENANCE BALISAGE LUMINEUX DE LA PISTE, DES TAXIWAYS ET PARKING DE L AEROPORT CHÂTEAUROUX-CENTRE

MARCHE PUBLIC DE SERVICE MAINTENANCE BALISAGE LUMINEUX DE LA PISTE, DES TAXIWAYS ET PARKING DE L AEROPORT CHÂTEAUROUX-CENTRE AEROPORT CHATEAUROUX - CENTRE 36130 - DEOLS Tél. : 02.54.60.53.53 - Fax : 02.54.60.53.54 MARCHE PUBLIC DE SERVICE MAINTENANCE BALISAGE LUMINEUX DE LA PISTE, DES TAXIWAYS ET PARKING DE L AEROPORT CHÂTEAUROUX-CENTRE

Plus en détail

Compte-rendu réunion du CCRPA

Compte-rendu réunion du CCRPA Cmpte-rendu réunin du CCRPA Thème : «Cmment amélirer l accès à la santé?», Nantes, le 13 Décembre 2013 Méthde de travail : la jurnée a été rganisée en 4 temps, autur de la présentatin de différentes prpsitins

Plus en détail