La perception de l'inflation par les ménages depuis le passage à l'euro

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La perception de l'inflation par les ménages depuis le passage à l'euro"

Transcription

1 INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable (Centre d étude des Amis de la Terre-Belgique) Rue des Fusillés, 7 B-1340 Ottignies Tél : La perception de l'inflation par les ménages depuis le passage à l'euro par Philippe DEFEYT novembre 2006 De nombreux articles de presse et études ont été consacrés ces derniers mois à la hausse des prix des produits de consommation courants. Beaucoup de ces analyses évoquaient peu ou prou l'impression qui semble largement partagée que les prix ont augmenté sensiblement à l'occasion du passage à l'euro (janvier 2002). La présente note a pour objet de réunir et commenter quelques données statistiques susceptibles d'éclaircir cette question. Il s'est manifestement passé quelque chose à l'occasion du passage à l'euro. Le graphique suivant (voir haut de la page) en témoigne. Deux courbes sur ce graphique : la courbe en rouge (trait pointillé) représente le taux d'inflation à un an d'écart (échelle de droite) ; la série de base est l'indice général des prix à la consommation lissée par une moyenne mobile de trois mois ; la courbe en bleu (trait plein) est l'appréciation des ménages interrogés dans le cadre de l'enquête de conjoncture de la BNB quant à l'évolution des prix au cours des 12 derniers mois (échelle de gauche) ; il s'agit du solde des réponses positives et négatives ; la série est dessaisonalisée et lissée. Les évolutions respectives des deux séries indiquent que la perception des consommateurs colle assez bien aux fluctuations du taux d'inflation jusqu'au passage à l'euro mais que, depuis lors, les ménages ont tendance à surestimer le taux d'inflation et/ou son évolution, à l'exception de la période (2005) où l'on enregistre une accélération de l'inflation suite à la hausse des prix des produits pétroliers. Comment expliquer un tel écart entre la "réalité" et la perception des ménages en matière de taux d'inflation? La réponse à cette question n'est pas évidente. Elle nécessiterait une étude assez complexe, qu'il n'est d'ailleurs peut-être plus possible de faire aujourd'hui, dans la mesure où les consommateurs n'ont probablement plus en mémoire tout ce qui aurait pu expliquer leur vécu dans la foulée de l'introduction de l'euro. On examinera ici simplement quelques données 1 et hypothèses. NB : La date du passage à l'euro est marqué d'un trait noir sur les graphiques. 1 Les données utilisées proviennent toutes de Belgostat. Les calculs sont de l'institut pour un Développement Durable.

2 Gr1 - Inflation perçue et inflation réelle Belgique 1997/2006 séries lissées (moyennes mobiles sur trois mois) Perception de l'inflation passée (échelle de gauche) 3,5 3, Inflation observée (échelle de droite) 3,0 2,7 2,5 2,2 2,0 1,7 1,5 1,2 1,0 0, ,5 Gr2 - Taux d'inflation à trois mois d'écart en 2001 et 2002 taux de croissance à trois mois annualisé - série de base lissée sur trois mois 2

3 Au moment du passage à l'euro on n'observe pas vraiment voir graphique au bas de la page précédente une accélération sensible de la hausse des prix, même si le taux d'inflation se rapproche de la barre des 3% en mars, avril et mai On observera cependant, et cela a attiré immédiatement notre attention, un pic d'inflation dans le courant de l'année % de taux d'inflation annualisé ce n'est pas peu (en juin 2001)! Que s'est-il passé en 2001, l'année précédent l'introduction de l'euro, en matière de prix? En examinant de plus près les évolutions intervenues au cours de l'année précédent l'introduction de l'euro, on constate (voir graphique ci-après) que deux catégories de produits les produits alimentaires et les produits pétroliers 2 - ont enregistré un pic d'augmentation des prix, précisément en juin Gr3 - Evolution des prix des produits alimentaires et pétroliers en 2001 taux de croissance à trois mois annualisé - série de base lissée sur trois mois 30,0% 20,0% Produits alimentaires 10,0% 0,0% -10,0% -20,0% -30,0% Produits pétroliers -40,0% Regardons d'un peu plus près les évolutions des prix de ces deux catégories de produits. Le pic d'augmentation des prix de la catégorie "produits alimentaires" 3 est clairement attribuable à deux sous-catégories, les fruits et les légumes (y compris les pommes de terre). Ces deux séries de prix présentant des profils saisonniers, nous avons éliminé l'effet saisonnier en calculant des moyennes mobiles sur douze mois. Le graphique 4 de la page suivante nous indique que la hausse beaucoup plus rapide des prix des fruits et légumes s'est révélée structurelle, les prix s'étant stabilisés dans le courant de 2002 à un niveau très élevé. 2 Essence, diesel, lubrifiants et mazout de chauffage. 3 Attention : hors boissons. 3

4 Gr4 - Evolution des prix des produits alimentaires, des fruits et des légumes séries lissées par une moyenne mobile sur douze mois indices = Légumes 110 Fruits Fruits 108 Légumes Indice global Produits alimentaires (total) On relèvera, voir tableau ci-dessous, que les prix des fruits et légumes sont restés élevés depuis cet épisode de forte hausse, avec une hausse encore sensible des fruits, même si l'indice alimentaire global a "rattrapé" quelque peu l'envolée des prix des légumes et des fruits. Evolution des prix des produits alimentaires, des légumes et des fruits moyennes annuelles 1996= Légumes 103,5 107,3 105,0 114,4 118,9 121,2 118,4 121,0 Fruits 110,1 106,9 107,6 115,8 123,6 129,8 129,5 129,2 Global alimentaire 102,6 103,7 106,4 109,0 110,8 112,6 114,9 118,1 En ce qui concerne les prix des produits pétroliers, on observe voir Graphique 3 - que la forte hausse des prix en milieu d'année 2001 suit une période forte baisse en début d'année. Le graphique du haut de la page précédente fait cependant apparaître que ce recul des prix des produits pétroliers suit en fait une très longue période d'augmentation des prix et qu'en début de 2001 le niveau des prix est d'environ 30% supérieur à celui de 1996! On sait que, depuis lors, les prix des produits pétroliers consommés par les ménages ont enregistré une nouvelle poussée de fièvre en Nos observations concernant les évolutions de prix autour de la date de passage à l'euro nous ont encore permis de repérer un autre secteur hautement symbolique qui permettrait de comprendre pourquoi les ménages ont cette impression que l'euro a été l'occasion d'augmenter les prix : le secteur des cafés et restaurants. 4

5 150 Gr5 - Evolution des prix des produits pétroliers série lissée par une moyenne mobile sur trois mois indice 1996= % Gr6 - Evolution des prix des cafés et restaurants en 2001 et 2002 taux de croissance à trois mois annualisé - série de base lissée sur trois mois 6% 5% 4% 3% 2% 1% 0%

6 On peut constater sur le graphique 6 du bas de la page précédente que les prix dans les cafés et restaurants ont augmenté au cours de la période relativement plus vite que la moyenne des prix (voir graphique 2) et qu'en plus, les taux d'augmentation des prix dans ce secteur ont été très soutenus juste avant et juste après le passage à l'euro (voir observations entourées). Or, plus de 80% des ménages belges (d'après les résultats de l'enquête sur les budgets des ménages de 2004) consomment de l'horeca. * * * Il est difficile de tirer des conclusions définitives sur le vécu des consommateurs en matière d'inflation suite à l'introduction de l'euro. Mais on peut, sur base des quelques données rassemblées et commentées ci-dessus, émettre l'hypothèse suivante : l'effet "unité monétaire" 4 du passage à l'euro, intervenant en plus dans un contexte de quasi stabilisation du pouvoir d'achat (voir les études antérieures de l'institut pour un Développement Durable 5 ), a pu être renforcé par : une très forte augmentation des prix des produits pétroliers (après une longue période de "faiblesse" relative), suivie d'une stabilisation de ceux-ci à un niveau très élevé, au cours de la période précédant le passage à l'euro; une forte augmentation, qui s'est révélée structurelle et non saisonnière, des prix des fruits et légumes au cours du printemps et de l'été 2001 ; une augmentation relativement importante des prix dans le secteur des cafés et restaurants au cours de la période , avec un pic dans les mois juste avant et juste après le passage à l'euro. Le caractère symbolique et sensible de ces quatre catégories de produits peut renforcer l'hypothèse que les évolutions de leur prix ont joué un rôle pour construire une perception durable auprès des consommateurs que le passage à l'euro a contribué à «renchérir le coût de la vie», d'autant plus que l'on n'assiste pas, au cours de cette même période, à des baisses de prix significatives. Enfin, la hausse des loyers au cours de cette même période, pour laquelle malheureusement les données de l'indice des prix à la consommation ne sont pas fiables 6, mais qui est attestée par ailleurs, n'a pu que renforcer cette perception, en tout cas auprès des locataires. 4 A savoir que des (beaucoup de?) consommateurs ont pu se laisser "piéger" par une réduction sensible des chiffres (ex : un livre de poche à 320 BEF coûtant désormais 8 ) les amenant à moins maîtriser leurs dépenses par rapport à leurs revenus. 5 Principalement : Philippe DEFEYT, «Revenus et consommations Belgique », Indicateurs pour un Développement durable, (disponible sur le site de l'idd : 6 Voir : Philippe DEFEYT, «L indice des prix et la comptabilité nationale sous estiment la hausse des loyers «, Institut pour un Développement Durable, avril 2004 (disponible sur le site de l'idd : 6

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Indices des prix à la consommation

Plus en détail

Comptes de la folie (auto)routière 1

Comptes de la folie (auto)routière 1 INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-1340 Ottignies Tél : 010.41.73.01 E-mail : idd@iddweb.be Comptes de la folie (auto)routière 1 par Philippe

Plus en détail

Évolution de l'inflation par classe de revenu

Évolution de l'inflation par classe de revenu Bijlage/Annexe 4 DÉPARTEMENT DES ÉTUDES Évolution de l'inflation par classe de revenu. Introduction Dans le contexte des récentes fortes variations des prix des matières premières et de leurs impacts sur

Plus en détail

Consommation et investissement : une étude économétrique

Consommation et investissement : une étude économétrique Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Consommation et investissement : une étude économétrique Décembre 1996 Document de travail n 14 Consommation et Investissement : Une

Plus en détail

Indice des prix, indexation et pouvoir d achat des ménages à petits revenus

Indice des prix, indexation et pouvoir d achat des ménages à petits revenus Indice des prix, indexation et pouvoir d achat des ménages à petits revenus Philippe Defeyt Institut pour un développement durable, idd@iddweb.be Les augmentations du coût de la vie sont-elles les mêmes

Plus en détail

La crise n'a pas entamé la générosité des belges

La crise n'a pas entamé la générosité des belges INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Chaussée de Chastre, 113 B-5140 Sombreffe Tél : 0484.109.764 E-mail : idd@iddweb.be La crise n'a pas entamé la générosité des

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 1er trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 26 avril 2 Sommaire

Plus en détail

Evolution de l'inégalité de revenu avant et après impôts en Belgique : un commentaire critique des résultats publiés par l'ins

Evolution de l'inégalité de revenu avant et après impôts en Belgique : un commentaire critique des résultats publiés par l'ins INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-1340 Ottignies Tél : 010.41.73.01 E-mail : idd@iddweb.be Evolution de l'inégalité de revenu avant et

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007

Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 02.11.2007, 7:45 5 Prix N 0351-0712-30 Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007

Plus en détail

Indice des prix à la consommation, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 21 février 2014

Indice des prix à la consommation, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 21 février 2014 Indice des prix à la consommation, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 21 février 2014 L'Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 1,5 % au cours de

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

ACTION FGR Après la revalorisation de 0,1 % la question du pouvoir d'achat reste entière

ACTION FGR Après la revalorisation de 0,1 % la question du pouvoir d'achat reste entière ACTION FGR Après la revalorisation de 0,1 % la question du pouvoir d'achat reste entière Après le succès de l action carte-pétition qui s est traduite par près de 100 000 cartes signées et remises à l

Plus en détail

Indice des prix à la consommation, avril 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 23 mai 2014

Indice des prix à la consommation, avril 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 23 mai 2014 Indice des prix à la consommation, avril 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 23 mai 2014 L'Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 2,0 % au cours de la période

Plus en détail

Eclairer le débat sur les pensions : une urgence

Eclairer le débat sur les pensions : une urgence INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-1340 Ottignies Tél : 010.41.73.01 E-mail : idd@iddweb.be Eclairer le débat sur les pensions : une urgence

Plus en détail

Indice suisse des prix à la consommation en décembre 2014. Renchérissement annuel moyen de 0,0% en 2014

Indice suisse des prix à la consommation en décembre 2014. Renchérissement annuel moyen de 0,0% en 2014 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 09.01.2015, 9:15 5 Prix N 0351-1500-10 Indice suisse des prix à la consommation en décembre 2014

Plus en détail

Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie : un potentiel d expansion?

Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie : un potentiel d expansion? RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 1 - N 74 Inna MUFTEEVA, +33 1 5 55 52 4, inna.mufteeva@natixis.com Ilya LAZAREV, +33 1 5 55 2 2, ilya.lazarev@natixis.com Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie

Plus en détail

Thème : La consommation des ménages

Thème : La consommation des ménages Thème : La consommation des ménages Vous effectuez votre période de PFMP au sein du magasin ZARA, grande surface spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, implantée dans le centre commercial Cap 3000

Plus en détail

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs?

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? En ces temps de crise économique et de crise des dettes souveraines (ou publiques), tous les hommes politiques de gauche comme de droite

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Prix de l alimentation : une hausse sans faim?

Prix de l alimentation : une hausse sans faim? UAW Hainaut Mouscron, le 9 septembre 2008 Prix de l alimentation : une hausse sans faim? Dr Brigitte Duquesne Observatoire de la Consommation Alimentaire 9 avril 2008, Le Soir Les premières secousses du

Plus en détail

14. Demande Agrégée Extérieure

14. Demande Agrégée Extérieure 14. Demande Agrégée Extérieure Remarque : Afin de simplifier les calculs et de se focaliser sur les concepts propres à cette séance, nous supposerons tout au long de celle-ci que PNB = Y (c est-à-dire

Plus en détail

L'indice des prix et la comptabilité nationale sous-estiment la hausse des loyers

L'indice des prix et la comptabilité nationale sous-estiment la hausse des loyers INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-1340 Ottignies Tél : 010.41.73.01 E-mail : idd@iddweb.be L'indice des prix et la comptabilité nationale

Plus en détail

Forte croissance des crédits à la rénovation

Forte croissance des crédits à la rénovation Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Forte croissance des crédits à la rénovation Crédit hypothécaire au deuxième trimestre de 2011 Bruxelles, 27 juillet 2011 Au cours du deuxième trimestre

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

FEC asbl mai 2012. L index pointé du doigt

FEC asbl mai 2012. L index pointé du doigt FEC asbl mai 2012 LB L index pointé du doigt L index, le thermomètre des fluctuations de prix Objectif : Protéger les revenus contre la hausse de prix Construit mensuellement à partir de l observation

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Une autre vision de la consommation : la proportion de consommateurs "actifs"

Une autre vision de la consommation : la proportion de consommateurs actifs INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-1340 Ottignies Tél : 010.41.73.01 E-mail : idd@iddweb.be Une autre vision de la consommation : la proportion

Plus en détail

L'emploi en titres-services : mise en perspective et mises au point

L'emploi en titres-services : mise en perspective et mises au point INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-134 Ottignies Tél : 1.41.73.1 E-mail : idd@iddweb.be L'emploi en titres-services : mise en perspective

Plus en détail

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 Table des matières I. LA CARRIERE D UN TRAVAILLEUR SALARIE a. L âge au début de la carrière b. Le type de carrière (temps complet/temps partiel c. Le taux d activité sur

Plus en détail

L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE

L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE Geert Gielens, Ph.D. Économiste en chef 19 mai 2015 Ordre du jour La différence avec l'année passée La zone euro Les USA La BCE & sa politique Conclusion

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse

La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Note de discussion Date 26 mai 2011 La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse Serge Gaillard, Chef

Plus en détail

Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine

Evaluation de l impact à court terme de l application du  Gentelmen Agreement  sur l économie marocaine Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine Octobre 1996 Document de travail

Plus en détail

Analyses Économiques 19 Nov. 2003

Analyses Économiques 19 Nov. 2003 DP N Analyses Économiques 19 Nov. 2003 Le policy-mix dans la zone euro et aux États-Unis : évolution et impact depuis 2001 1 Depuis le ralentissement de l'activité mondiale intervenu en 2001, l'économie

Plus en détail

Jeunes et CPAS en Wallonie : Premières données et observations

Jeunes et CPAS en Wallonie : Premières données et observations INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-1340 Ottignies Tél : 010.41.73.01 E-mail : idd@iddweb.be Jeunes et CPAS en Wallonie : Premières données

Plus en détail

ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS. janvier 2010

ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS. janvier 2010 ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS janvier 21 PRIX À LA CONSOMMATION Évolutions sectorielles 2 variation sur 12 mois en % 7 15 1 5 Énergie (7,3 % du total) 6

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009

Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009 Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009 indice des prix à la consommation diminue de 0,8 en 2009, après une année de forte inflation en 2008 (+3,4 ). Les évolutions sont contrastées en

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour les deux premiers

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

Quelle évolution pour le prix de l essence?

Quelle évolution pour le prix de l essence? Quelle évolution pour le prix de l essence? Jean-Baptiste Noé www.jbnoe.fr L essence augmente. Comme les prix d ailleurs. Il semble que cela soit une constante de l histoire : les prix augmentent et le

Plus en détail

Calculer le taux de rendement d'un placement grâce à la règle d'einstein

Calculer le taux de rendement d'un placement grâce à la règle d'einstein Calculer le taux de rendement d'un placement grâce à la règle d'einstein Les intérêts composés sont la plus grande force dans tout l univers. Cette maxime, attribuée à Albert Einstein, montre que ce grand

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

C8S1 : La conjoncture économique : L EVOLUTION DES PRIX

C8S1 : La conjoncture économique : L EVOLUTION DES PRIX C8S1 : La conjoncture économique : L EVOLUTION DES PRIX 1. L observation des prix et du pouvoir d achat Doc 1 : L indice des prix à la consommation L'indice des prix à la consommation (IPC) est l'instrument

Plus en détail

TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003

TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003 TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003 Niveau : 1 ère ES. Proposé par Thomas Blanchet, Ecole des Pupilles de l Air, 38332 SAINT ISMIER. Juillet 2005 Blanchet.Thomas@wanadoo.fr INDICATIONS. Objectifs.

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 28 mars 2013 Le marché du travail en Belgique en 2012 Nouveaux chiffres de l enquête sur les forces de travail Combien de personnes ont exercé un travail rémunéré? Combien

Plus en détail

ANALYSE DES PRIX RAPPORT ANNUEL 2014 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX

ANALYSE DES PRIX RAPPORT ANNUEL 2014 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX Institut des comptes nationaux ANALYSE DES PRIX RAPPORT ANNUEL 2014 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX OBSERVATOIRE DES PRIX Pour de plus amples informations : SPF Économie, P.M.E., Classes moyennes et

Plus en détail

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change TRAVAILLER SUR UN TEXTE Faire un bilan collectif à partir d'un texte sur les acquis des chapitres sur la croissance (fluctuations et crises) et mondialisation et intégration européenne Notions: déflation,

Plus en détail

L'entreprise et la conjoncture économique générale

L'entreprise et la conjoncture économique générale L'entreprise et la conjoncture économique générale PF Table des matières Objectifs 5 Introduction 7 I - La conjoncture économique 9 A. Définir la conjoncture économique...9 II - Les incidences de la politique

Plus en détail

Conjoncture de la consommation alimentaire Intervention de Pascale Hébel Directrice du département Consommation Crédoc

Conjoncture de la consommation alimentaire Intervention de Pascale Hébel Directrice du département Consommation Crédoc Conjoncture de la consommation alimentaire Intervention de Pascale Hébel Directrice du département Consommation Crédoc 12 décembre 2012 Conjoncture de la consommation alimentaire Evolutions économiques

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003

Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003 Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003 La compétitivité française hypothéquée par la fiscalité Dans le transport, on a coutume de dire que la fiscalité spécifique se situe dans la moyenne européenne

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Statistiques financières. Crédit à la consommation

Statistiques financières. Crédit à la consommation Statistiques financières Crédit à la consommation La Direction générale Statistique et Information économique propose des informations statistiques impartiales. Les informations sont diffusées conformément

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Mai 2014 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale, il

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1 RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 14 juin 2010 Demandeur : Fédération canadienne de l entreprise indépendante SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II Institut des comptes nationaux Comptes nationaux Comptes trimestriels 2015-II Contenu de la publication Les comptes nationaux trimestriels de la Belgique sont élaborés d après les définitions du Système

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme!

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme! SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL ÉCONOMIE ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION Comparez votre ferme! Pour une quatrième année consécutive, la FPPQ publie son étude sur les coûts de production.

Plus en détail

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ CHAPITRE : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ..Introduction.2. Le point de départ de l analyse micro-économique du consommateur.3. La fonction de demande individuelle.4. Effets

Plus en détail

Exemple: Passage pour août 2008 de la base 100=2005 à la base 100=1.1.1948

Exemple: Passage pour août 2008 de la base 100=2005 à la base 100=1.1.1948 Glossaire Base de l indice La période de base de l indice correspond à la période où l indice possède la valeur 100. Par exemple un indice base 100 en 2005 signifie que la moyenne des indices mensuels

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

Économie d'entreprise

Économie d'entreprise Économie d'entreprise Leneant 27 Économie d'entreprise Variation de l' et positionnement produit Variation de l' et positionnement produit 1/17 Économie d'entreprise Leneant 27 Sommaire 1. Objet...3 2.

Plus en détail

Indicateurs de précarité sur le marché du travail

Indicateurs de précarité sur le marché du travail INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-1340 Ottignies Tél : 010.41.73.01 E-mail : idd@iddweb.be Indicateurs de précarité sur le marché du travail

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

Baisse de la part de marché de la bière

Baisse de la part de marché de la bière Contrôle et vente des boissons alcoolisées, pour l'exercice se terminant le 31 mars 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 4 mai 2015 Au cours de l'exercice se terminant le 31

Plus en détail

Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM

Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM Contenu 1. Facultés : la Belgique reste dans le top 15... 2 2. La branche CMR reste dans le vert... 3 3. Corps fluviaux... 4 4. Corps maritimes...

Plus en détail

Prix de l énergie et précarité énergétique

Prix de l énergie et précarité énergétique 1 Prix de l énergie et précarité énergétique Un article du Carrefour de l Economie publié par le SPF Economie Présenté en novembre 2013 au XXème Congrès des économistes de langue française Auteurs : Bonnard,

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Jean-Claude Driant Lab Urba Université Paris Est Séminaire du GERI Mobilitas - le 26 mars 2015 Crise du logement?

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012 Région métropolitaine de Trois-Rivières Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Quatrième hausse trimestrielle consécutive des ventes résidentielles Taux d intérêt et marché de l emploi

Plus en détail

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011 European Federation of the Parquet Industry Fédération Européenne de l Industrie du Parquet Föderation der Europäischen Parkett-Industrie Address: Rue Montoyer 24/box 20, BE-1000 Brussels TP: +32 2 556.25.87

Plus en détail

LES COMPORTEMENTS FINANCIERS DES MENAGES EN EUROPE 1995-1999

LES COMPORTEMENTS FINANCIERS DES MENAGES EN EUROPE 1995-1999 LES COMPORTEMENTS FINANCIERS DES MENAGES EN EUROPE 1995-1999 Etude effectuée pour le compte de l'observatoire de l'epargne Européenne SEPTEMBRE 2000 André Babeau Mathilde Lainé Niamh Mc Cabe - 2 - LES

Plus en détail

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Bruxelles, le 9 février 2011 L Union professionnelle du Crédit (UPC), membre de Febelfin, la Fédération belge

Plus en détail

Avril 2014 FC 154/5. Cent cinquante-quatrième session. Rome, 26-30 mai 2014. Examen du montant du Fonds de roulement et du Compte de réserve spécial

Avril 2014 FC 154/5. Cent cinquante-quatrième session. Rome, 26-30 mai 2014. Examen du montant du Fonds de roulement et du Compte de réserve spécial Avril 2014 FC 154/5 F COMITE FINANCIER Cent cinquante-quatrième session Rome, 26-30 mai 2014 Examen du montant du Fonds de roulement et du Compte de réserve spécial Pour toute question relative au contenu

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

TVScan et BrandSimulator TVScan passe à 9 000 foyers

TVScan et BrandSimulator TVScan passe à 9 000 foyers marchés-test, efficacité publicitaire et promotionnelle, modélisation L'innovation Les critères de succès des innovations sur les marchés de PGC : l'expertise BehaviorScan en France et en Allemagne La

Plus en détail

Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM

Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM Contenu Contenu... 1 1. Facultés... 2 2. CMR... 3 3. Corps fluviaux... 4 4. Corps maritimes... 5 5. Conclusion... 5 Le 8 juin 2011, l Association

Plus en détail

UNE EXTENSION DU MODELE DE CONSOMMATION DES MENAGES L'OFFRE DE TRAVAIL

UNE EXTENSION DU MODELE DE CONSOMMATION DES MENAGES L'OFFRE DE TRAVAIL UNE EXTENSION DU MODELE DE CONSOMMATION DES MENAGES L'OFFRE DE TRAVAIL I P L A N... A Arbitrage entre consommation et travail B Effets de l'augmentation du salaire C Déterminants de l'offre du travail

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 1. Conséquences économiques désastreuses a. Risque de hausse généralisée des coûts

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail