Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen"

Transcription

1 Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Valéry Ferber LCPC

2 Sommaire Objectifs Tassements induits par l humidification des sols fins compactés Conception et instrumentation de l expérimentation Propriétés hydromécaniques du limon A28 Conséquences des inondations du remblai Trois questions Conclusions

3 Objectifs Limiter les emprunts pour la constitution des bases de remblai en ZI/ZH Apporter des éléments pour une rationalisation de la conception Prévoir les mouvements d eau (remontées capillaires, transferts sous charge hydraulique) Estimer les risques de tassement

4 -1- Tassements induits par l humidification des sols fins compactés

5 La base des remblais H Contrainte fonction de H (10 m 200 kpa) Humidification potentielle à court (inondation) ou long terme (infiltration)

6 Humidification sous contrainte - Limon Influence de l état initial 1,2 Indice des vides 1 0,8 0,6 σ verticale 100 kpa w i = 13,4 % w i = 18,1 % 0,4 0,4 0,6 0,8 1 1,2 Indice des vides initial

7 Organisation des particules à l échelle microscopique

8 Humidification sous contrainte - Limon Influence de la contrainte verticale Indice des vides 1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 Essais d humidification Courbe oedométrique Contrainte verticale (kpa)

9 Conclusion pour les bases de remblais Pour les sols peu plastiques : Critères de compactage adaptables Remblais de grande hauteur? Remblais de ZI/ZH? Nécessité d une confrontation à des ouvrages

10 -2- Conception et instrumentation de l expérimentation

11 Idées conductrices Remblai de hauteur limitée Base de remblai mal compactée Instrumentation couplant état hydrique et déformation Différencier cas ZI et cas ZH

12 Phases de l expérimentation Construction 1 ère Inondation Saturation base drainante (ZH) : 4/1/2006 Inondation (ZI) : 7/2/ m Vidange : 18/2/ ème Inondation (18/10/2006)

13 Construction

14 Matériaux Limon A28 I P ~ 12,1 C 80µm ~ 97 % w OPN ~ 14,5 % - ρ d,opn ~1,85 g/cm 3 Limon sableux SNEC I P = 8,6 C 80µm ~ 40 % w OPN ~ 12,5 % - ρ d,opn ~1,92 g/cm 3

15 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Teneur en eau Limon sableux SNEC (couches 6 à 15) Limon A28 (couches 1 à 5) < 9 % 9-10 % % % % % % % % % % % % Intervalles de teneur en eau 200 w OPN = 14,5 % Teneur en eau (%) Fréquence Hauteur (cm)

16 Profil de masse volumique sèche 550 Masse volumique sèche (g/cm 3 ) 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 2 2,1 Hauteur (cm) GPV Double-sonde OPN 90 % OPN Limon SNEC % OPN LP 3 LP 2 1 Limon A28 0

17 Instrumentation Disposition générale Sonde TDR (w) Equitensiomètre (succion) Boucle hyperfréquence (w) Capteur température Capteur déplacement horizontal Capteur déplacement vertical H =60 cm H =30 cm Lit de pose 03 Lit de pose Base drainante Lit de pose 03 Lit de pose Base drainante 5 m 4 m 3 m 2 m 1 m 5 m 4 m 3 m 2 m 1 m

18 Autres méthodes Tomographie de résistivité électrique Station météorologique

19 -3- Quelques propriétés hydro-mécaniques du limon A28

20 Courbe de rétention Limon A28 Succion (kpa) ?? ρ d = 1,45 t/m 3 ρ d = 1,85 t/m Hauteur (cm) 1 w OPN 10 0,1 ts s m h h Teneur en eau (%) th 1 h w w Saturation de la base drainante Inondation sur 1 mètre

21 Synthèse 0,8 80 % ρ d,opn 0,75 0,7 85 % ρ d,opn Indice des vides 0,65 0,6 0,55 90 % ρ d,opn 0,5 95 % ρ d,opn 0,45 0,4 oedo saturé 100 % ρ d,opn oedo non saturé (s=100 kpa) Inondation en oedo Contrainte verticale (kpa)

22 -4- Conséquences des inondations du remblai

23 Charge hydraulique Zoom 1 ère inondation

24 Suivi des teneurs en eau

25 Suivi des déplacements verticaux

26 -5- Trois questions

27 Question n 1 Où passe l eau lors de l inondation?

28 Hypothèse initiale 1 Sonde TDR 2 Perméabilité supposée : 10-7 m/s Cheminement 1 : 1157 jours Cheminement 2 : 11 jours pour 10 cm de hauteur

29 Détail du suivi des sondes TDR

30 Interprétation proposée 1 ère partie de trajet : Interface entre couches compactées ou base drainante 2 ème partie de trajet : Transfert dans le sol compacté

31 Question n 2 Remontées capillaires : combien? Pouvait-on le prévoir?

32 Profils de teneur en eau 1,6 1,4 Courbe de retention Limon A28 1,2 H (m) 1 0,8 Avant inondation Après saturation base drainante Inondation 1 mètre 0,6 Après vidange 1ère inondation Max 2ème Inondation 0,4 0,2? Après vidange 2ème Inondation 0 25% 30% 35% 40% Teneur en eau volumique

33 Evolution du front de saturation au cours des inondations Capteurs déplacement vertical Sondes TDR Cote maximale des fronts de saturation en fin de 120 cm 1D2 110 cm 3W cm 2 ème inondation 90 cm 80 cm 1D9 2W9 70 cm 1 ère inondation 60 cm 50 cm 40 cm 0D6 0D1 1W6 Sommet 1 ère couche 30 cm 20 cm 0D21 1W5 10 cm 1W4 Saturation base drainante 0 cm 0W1

34 Question n 3 Tassements dus à l inondation : Combien? Pouvait-on le prévoir?

35 Déformations observées

36 Profil vertical final Masse volumique sèche (g/cm 3 ) Taux de compactage 3,4 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 2 3,4 70% 80% 90% 100% 110% 3,5 3,5 Prof (m) 3,6 3,7 3,8 3,9 4,0 4,1 4,2 4,3 4,4 Passée sableuse Oedomètre sat. Après compactage Banc gamma Prof (m) 3,6 3,7 3,8 3,9 4,0 4,1 4,2 4,3 4,4 Oedomètre sat. Après compactage Bc gamma Carottes 92 % OPN 95 % OPN 4,5 4,5 4,6 4,7 4,8 4,9 5,0 Passée limoneuse 4,6 4,7 4,8 4,9 5,0 5,1 5,1 5,2 5,2 Essai inondation oedo

37 En résumé Tassement avant saturation 60 mm (maximum prévu : 30 mm) Saturation base drainante Front de saturation : cm Tassement : 2-3 mm 1 ère inondation (1 m en moyenne) Front de saturation : ~70 cm Tassement induit : 3-5 mm 2 ème inondation (1,4 m en moyenne) Front de saturation : ~ 1 m Tassement induit : 2-7 mm Tassement dû à l inondation 7-15 mm (maximum prévu : 70 mm)

38 Conclusions Importance de l expérimentation en vraie grandeur Evaluation de la méthodologie de prévision des tassements Prévision raisonnable du tassement total Prévision délicate du tassement après construction et dû à l inondation Prévisions pessimistes Courbe de rétention et remontées capillaires Utilisation de sols fins non traités en bases de remblais ZI? Quid des sols grossiers? Autre point majeur : le risque d érosion

39 Suites possibles Courbe de rétention entre 0 et 10 kpa Influence du traitement sur le comportement (remontées capillaires, perméabilité non saturée, tassements) Investigations dans des remblais de ZH/ZI construits en sols sensibles Modélisation physique en centrifugeuse pour les sols grossiers

40 Modélisation numérique Evolution des déplacements verticaux Déformations volumiques plastiques dans la base du remblai (fin d inondation) Vertical displacement (m) Displacements top of A28 layer top of SNEC layer Time from 1st inundation (days)

Variations d état hydrique dans les remblais en zone inondable : instrumentation et suivi du comportement d un remblai expérimental

Variations d état hydrique dans les remblais en zone inondable : instrumentation et suivi du comportement d un remblai expérimental Gratien VINCESLAS* Nadège SAGNARD Matoren KHAY CETE Normandie Centre, Rouen, France Valéry FERBER LCPC, Nantes, France Variations d état hydrique dans les remblais en zone inondable : instrumentation et

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

Suivi hydrogéophysique in situ du phénomène hydratation-dessiccation des sols argileux

Suivi hydrogéophysique in situ du phénomène hydratation-dessiccation des sols argileux Suivi hydrogéophysique in situ du phénomène hydratation-dessiccation des sols argileux CHRETIEN M. *,**, LATASTE J-F. *, FABRE R. * * Université Bordeaux 1- Laboratoire GHYMAC ** B.E Ingénierie Géotechnique

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

État de l'eau dans le sol

État de l'eau dans le sol État de l'eau dans le sol Expressions du statut hydrique du sol A) Teneur en eau volumique θ r < θ = Vol eau / Vol tot < θ s Vol tot espace poral θ r Vol eau M eau θ s espace solide M solide sec humide

Plus en détail

AUCE1172 Mécanique des sols Correction des séances d'exercice. Damien Janssens

AUCE1172 Mécanique des sols Correction des séances d'exercice. Damien Janssens Correction des séances d'exercice Damien Janssens TABLE DES MATIÈRES 1 Analyse Volumétrique des sols 2 1.1 Exercice 1................................................. 2 1.2 Exercice 2.................................................

Plus en détail

Fernando LOPEZ-CABALLERO

Fernando LOPEZ-CABALLERO Laboratoire de Mécanique des Sols, Structures, Matériaux «Étude de phénomènes de liquéfaction» Modélisation numérique des inclusions rigides comme solution aux problèmes de liquéfaction Fernando LOPEZ-CABALLERO

Plus en détail

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Flexible thinking, reliable results Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Maekelberg Wim Lejeune Colombine TUC Rail s.a. 22-02-2013 Table

Plus en détail

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin Valérie Borrell Estupina FLST403 - Montpellier 2011 L infiltration Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin 1 Définitions

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

Le climat et les problèmes d eau

Le climat et les problèmes d eau CHAPITRE 3 Le climat et les problèmes d eau 3.1 INTRODUCTION Au cours des millénaires, l homme a surtout observé de l eau les phénomènes de précipitation etd écoulementdanslescoursd eau,parcequelapluieluitombaitsurlatêteetquel

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya 3. Identification du sol. 3.1. Généralités. On a procédé à faire une identification du sol en ce qui concerne ses propriétés, indices et son état initial. Ceci pour identifier, sur un profil de 5 m de

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

APPAREIL ŒDOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUDE DES SOLS NON SATURÉS

APPAREIL ŒDOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUDE DES SOLS NON SATURÉS PPREIL ŒOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUE ES SOLS NON STURÉS INSTRUMENTE OEOMETER PPRTUS TO STUY UNSTURTE SOILS Bernardo IEO, Juan arlos ULLO, Julián TRISTNHO 1 Universidad de Los ndes, Bogotá.. olombie

Plus en détail

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Consolidation des argiles CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Plan Introduction Argiles Phénomène de consolidation Essais de consolidation Equation de la consolidation Degré de consolidation et facteur

Plus en détail

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Relation portance - succion Jacques PARAIRE Géologue Groupe des techniques routières Laboratoire régional de Saint-Brieuc INTRODUCTION RÉSUMÉ Cet article

Plus en détail

ARVOR Géotechnique Ingénierie des sols et des fondations

ARVOR Géotechnique Ingénierie des sols et des fondations Classification des matériaux utilisables dans la construction des remblais et des couches de forme d infrastructures routières (NF P 11-300) Fiche : DOC-FT-01 1. Classification des sols D max Classe Sous

Plus en détail

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Titre : WTNP128 - Essai de fendage par coin du béton sous [...] Date : 02/03/2011 Page : 1/14 WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Résumé : Le test présenté ici permet de vérifier

Plus en détail

Utilisation d argiles très plastiques : chantier expérimental sur l A34 ( Y Ardennais)

Utilisation d argiles très plastiques : chantier expérimental sur l A34 ( Y Ardennais) Utilisation d argiles très plastiques : chantier expérimental sur l A34 ( Y Ardennais) V Berche P Jeanjean LRPC de St-Quentin V Ferber LCPC Nantes Laboratoire Central des Ponts et Chaussées 12-13 décembre

Plus en détail

- TASSEMENT m CALCULÉ PAR LA MÉTHODE DU CHEMIN 6.2 E - NOTION DE POUSSÉE ET DE BUTÉE. - THÉORIE DE RANKINE (1860) 73 G kpa

- TASSEMENT m CALCULÉ PAR LA MÉTHODE DU CHEMIN 6.2 E - NOTION DE POUSSÉE ET DE BUTÉE. - THÉORIE DE RANKINE (1860) 73 G kpa 5.3.3 - Cas des LISTE sols DES fins saturés NOTATIONS63 UNITÉ SYMBOLE 5.3.4 - Paramètres DÉFINITION obtenus à partir de l essai CHAPITRE USUELLE œdométrique 64 Majuscules 5.4 A - TASSEMENT m CALCULÉ PAR

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal CETE de Lyon DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot Page 1/16 Introduction

Plus en détail

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace JÉRÉMIE VALLÉE, agr., Attaché de recherche - IRDA Hôtel Gouverneurs, Trois-Rivières, 17 février 2015 Plan de présentation Caractérisation du

Plus en détail

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Séminaire mi parcours Stock-e 2010 Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Kévyn JOHANNES, Laboratoire CETHIL, Kevyn.johannes@insa-lyon.fr Coordinateur : CETHIL Organismes de

Plus en détail

Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs

Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs Journée technique «CFMS FNTP» Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs Ouvrages en terre Préparation des matériaux traités Daniel GANDILLE SPTF / entreprise GUINTOLI 1 PRESENTATION 1

Plus en détail

15 ans de recherche à la Vallée de la Sionne

15 ans de recherche à la Vallée de la Sionne Journée «dangers naturels» à Sion 21 novembre 2012 15 ans de recherche à la Vallée de la Sionne Betty Sovilla / François Dufour WSL- Institut pour l Etude de la Neige et des Avalanches SLF 1 La vue d ensemble

Plus en détail

I Comportement des matériaux granulaires 1. 1 Introduction 3

I Comportement des matériaux granulaires 1. 1 Introduction 3 Table des matières Introduction Générale xvi I Comportement des matériaux granulaires 1 1 Introduction 3 2 Comportement des matériaux granulaires; rappels sur l élasticité 5 2.1 Elasticité isotrope.................................

Plus en détail

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Thèse de Behzad NASRI Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Résumé En 1998, le Ministère de l Environnement a initié

Plus en détail

Utilisation de PUNR comme matériaux de substitution des matériaux naturels de drainage utilisés sur les installations de stockage de déchets

Utilisation de PUNR comme matériaux de substitution des matériaux naturels de drainage utilisés sur les installations de stockage de déchets Utilisation de PUNR comme matériaux de substitution des matériaux naturels de drainage utilisés sur les installations de stockage de déchets rnaud BUDK SIT France 132 rue des 3 Fontanot 92758 Nanterre

Plus en détail

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995)

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Omar ESSEKELLI Chef de Service Chaussées et Développement Division Technique - DRCR Les entrants du dimensionnement Quatre familles

Plus en détail

Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais

Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais 3ème Conférence Magrébine en Ingénierie Géotechnique CMIG 2013 Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais Thierry Hermges Serge Lambert Karim Boudersa www.keller-france.com Keller Fondations

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

RENFORCEMENT DE SOL COMPRESSIBLE PAR INCLUSIONS RIGIDES SOUS DALLAGE : MODELISATION EN CENTRIFUGEUSE

RENFORCEMENT DE SOL COMPRESSIBLE PAR INCLUSIONS RIGIDES SOUS DALLAGE : MODELISATION EN CENTRIFUGEUSE RENFORCEMENT DE SOL COMPRESSIBLE PAR INCLUSIONS RIGIDES SOUS DALLAGE : MODELISATION EN CENTRIFUGEUSE SOFT SOIL REINFORCEMENT BY STIFF PILES UNDER FLOOR SLAB : CENTRIFUGE MODELLING Gaëlle BAUDOUIN 1, Gérard

Plus en détail

3- La classification des sols

3- La classification des sols Géotechnique routière 3- La classification des sols V4 FRED PORTET OLIVIER NOËL, ENSEIGNANTS À L'ENTE D'AIX-EN-PROVENCE SYLVIE NICAISE, LABORATOIRE DU CETE MÉDITERRANÉE CAROLE PORTILLO ET MATHIEU VERMEULEN,

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie

Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie TOURNEBIZE Julien, CLEMENT Rémi, GUERIN Alain, ANSART Patrick, CHAUMONT Cédric, MOREAU Sylvain,

Plus en détail

Mécanique des sols. Chapitre I Caractéristiques physiques et classification Chapitre II Eau dans le sol. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols. Chapitre I Caractéristiques physiques et classification Chapitre II Eau dans le sol. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols Chapitre I Caractéristiques physiques et classification Chapitre II Eau dans le sol Chapitre III Déformations des sols Chapitre IV Résistance au cisaillement des sols Introduction à

Plus en détail

Pérennité des systèmes de fondations par pieux en bois

Pérennité des systèmes de fondations par pieux en bois Pérennité des systèmes de fondations par pieux en bois Mécanique Jean-François BOCQUET (MdC) Laurent BLERON (Prof) Transfert de masse Romain Rémond (MdC) Chimie, Anatomie Arnaud BESSERER (MdC) Marie Christine

Plus en détail

LES ESSAIS PORCHET. Christophe LACHERE Responsable d agence - FONDASOL INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE

LES ESSAIS PORCHET. Christophe LACHERE Responsable d agence - FONDASOL INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE LES ESSAIS PORCHET Christophe LACHERE Responsable d agence - FONDASOL INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE 15 Novembre 2012 ESSAI PORCHET ESSAI DE PERMEABILITE A CHARGE CONSTANTE

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE TERRASOL Rhône Alpes c/o Setec Immeuble l Orient 10 place charles Béraudier 69428 Lyon Cedex 3 France Tél. : +33 4 27 85 49 35 Fax : +33 4 27 85 49 36 Mèl : lyon@terrasol.com Site internet : www.terrasol.com

Plus en détail

Une Large gamme de citernes

Une Large gamme de citernes Edition 09-2009 Une Large gamme de citernes Citernes Polyéthylène HD Traité anti UV Hors sol Utilisation: Récupération et stockage d ea réclamer à votre vendeur les dif Pour la maison CITERNES horizontales

Plus en détail

Prospekt 66-01F. Compactage Horizontal Statique (CHS) ou Compaction Grouting

Prospekt 66-01F. Compactage Horizontal Statique (CHS) ou Compaction Grouting Prospekt 66-01F Compactage Horizontal Statique (CHS) ou Compaction Grouting Sommaire Le procédé et son marché...3 Description du procédé...4 Amélioration de sols...6 Confortement de fondations...8 Comblement

Plus en détail

La protection des infrastructures et les drainages

La protection des infrastructures et les drainages La protection des infrastructures et les drainages SOMMAIRE 1- Migration de l eau dans le sol.... 2 2- Protection contre les remontées capillaires.... 2 a) Phénomène de capillarité.... 2 b) Protection

Plus en détail

WTNA105 Injection de gaz dans un matériau quasi-saturé de type argile décrit par des lois de Van-Genuchten/Mualem

WTNA105 Injection de gaz dans un matériau quasi-saturé de type argile décrit par des lois de Van-Genuchten/Mualem Titre : WTNA105 - Injection de gaz dans un matériau quasi-[...] Date : 08/08/2011 Page : 1/8 WTNA105 Injection de gaz dans un matériau quasi-saturé de type argile décrit par des lois de Van-Genuchten/Mualem

Plus en détail

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif DIRECTION DE L EQUIPEMENT RURAL ET DE L AGRICULTURE Service d Assistance à l Assainissement Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif GÉNÉRALITÉS Demandeur

Plus en détail

CNRS UMR 5521 Grenoble INP UJF Grenoble 1. www.3sr.hmg.inpg.fr

CNRS UMR 5521 Grenoble INP UJF Grenoble 1. www.3sr.hmg.inpg.fr CNRS UMR 5521 Grenoble INP UJF Grenoble 1 www.3sr.hmg.inpg.fr 1 Analyse par corrélation d images numériques du comportement sous chargement cyclique d un matelas granulaire de transfert de charge érigé

Plus en détail

Essais de charge sur plaque

Essais de charge sur plaque Page No.: 1 L essai de charge sur plaque est exécuté entre autres dans des galeries d exploration ou dans des puits, mais il peut aussi être exécuté à la surface en appliquant un poids mort ou en chargeant

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFET DU DRAINAGE SUR LA RÉCUPÉRATION MÉCANIQUE DES CHAUSSÉES

ÉTUDE DE L EFFET DU DRAINAGE SUR LA RÉCUPÉRATION MÉCANIQUE DES CHAUSSÉES ÉTUDE DE L EFFET DU DRAINAGE SUR LA RÉCUPÉRATION MÉCANIQUE DES CHAUSSÉES Par Catherine Savoie Guy Doré, ing. Ph.D Jean-Pascal Bilodeau, ing. Ph.D Jérôme Fachon, ing. Plan de la présentation o Objectifs

Plus en détail

Géomembranes Préparation du support

Géomembranes Préparation du support Géomembranes Préparation du support Édition septembre 2005 Éléments de conception 2/3 Sommaire 1. Pente des talus 3 2. Compactage 3 3. Structure support 3 4. Drainage 4 5. Lestage 7 2 Guide de pose géomembranes

Plus en détail

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement Barrage de Serre-Ponçon Conception, surveillance et comportement Sommaire 1- Rappels sur la conception du barrage et son auscultation 2- Comportement récent : 2001-2013 3.1. Comportement mécanique (réversible

Plus en détail

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques Session de formation continue ENPC «Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques 6-8 octobre 2010 Philippe Mestat (LCPC) «Pièges» pour débutant?. Conditions limites en déplacements : il faut

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

RENFORCEMENT D UN CADRE BETON ARME PAR INCLUSIONS RIGIDES

RENFORCEMENT D UN CADRE BETON ARME PAR INCLUSIONS RIGIDES RENFORCEMENT D UN CADRE BETON ARME PAR INCLUSIONS RIGIDES REINFORCEMENT OF A CONCRETE FRAME BY RIGID INCLUSIONS Laurent BRIANÇON (1), Vincent KELLER (2), Michel BUSTAMANTE (3), OLIVIER GAY (4), Elisabeth

Plus en détail

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 36, Grande Rue- 71340 IGUERANDE Mobile : 06.43.28.22.30. Tél. : 03.85.25.94.20. Commune de : Date de réception du dossier en mairie : Dossier transmis au SPANC

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Restitution PARN CG38 31 Janvier 2012 Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Thèse Hana Santruckova Stage M2 MEMS Alberto Cofone Encadrement:

Plus en détail

Capteur Humidité du Sol PS-2163

Capteur Humidité du Sol PS-2163 Capteur Humidité du Sol PS-2163 1 2 PS-2153 Sonde Potentiel Hydrique Equipement inclus Référence 1. Capteur PASPORT humidité du sol PS-2163 2. Sonde Humidité du Sol 514-10696 Accessoires Sonde potentiel

Plus en détail

Contrôle du traitement à la chaleur NIMP15 par des sondes dans le bois Gabriel ROBERT Mail : gabriel.robert@fcba.fr Tel : 01.40.19.81.

Contrôle du traitement à la chaleur NIMP15 par des sondes dans le bois Gabriel ROBERT Mail : gabriel.robert@fcba.fr Tel : 01.40.19.81. Contrôle du traitement à la chaleur NIMP15 par des sondes dans le bois Gabriel ROBERT Mail : gabriel.robert@fcba.fr Tel : 01.40.19.81.05 FCBA Institut technologique Forêt Cellulose Bois construction Ameublement

Plus en détail

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7 S.P.A.N.C. Schémas de principe et de fonctionnement des différents dispositifs SOMMAIRE Schémas de principe et de fonctionnement A / Définition des filières d assainissement p 3 B / Fosse toutes eaux p

Plus en détail

Les contrôles dans un projet d assainissement

Les contrôles dans un projet d assainissement Les s dans un projet d assainissement Le rôle de l entrepreneur, du maître d œuvre et du ur Gilles BIEBER BEREST Préparation de chantier / Analyse des matériaux du site Naturede la tâche ou de d oeuvre

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

III- LA GAMME DE PRODUITS NIDAPLAST EP IV- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT V- POSSIBILITÉS DE MISE EN ŒUVRE VI- PRODUITS CONNEXES

III- LA GAMME DE PRODUITS NIDAPLAST EP IV- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT V- POSSIBILITÉS DE MISE EN ŒUVRE VI- PRODUITS CONNEXES 1 I- GENERALITES II- LES AVANTAGES DES BLOCS ET PANNEAUX NIDAPLAST EP III- LA GAMME DE PRODUITS NIDAPLAST EP IV- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT V- POSSIBILITÉS DE MISE EN ŒUVRE VI- PRODUITS CONNEXES VII- INSTALLATION

Plus en détail

Prescriptions de Mise en Oeuvre

Prescriptions de Mise en Oeuvre PMEO module de stockage d'eau pluviale ble ôla ntr Co le ab pil Em M Bassins de rétention le lab u od / d'infiltration - Puits perdus - Réserves incendie Prescriptions de Mise en Oeuvre Fabriqué en France

Plus en détail

Le traitement des sols à la chaux, éléments fondamentaux

Le traitement des sols à la chaux, éléments fondamentaux Le traitement des sols à la chaux, éléments fondamentaux Journée Technique CFMS Valorisation des Sols Fins 3 Décembre 2008 Paris Par V.Lelong Lhoist France Sommaire La chaux aérienne Le sol fin, les argiles

Plus en détail

Mise aux normes de la STEP de Vongy (74)

Mise aux normes de la STEP de Vongy (74) Mise aux normes de la STEP de Vongy (74) Construction d un bassin d orage en site sensible O. Pal / F. Durand Journée technique CFMS 24/10/07 1 Mise aux normes de la station d épuration de Thonon (74),

Plus en détail

AQUASIM. >Description des bassins extérieurs. > Mars 2009. Equipements de l outil AQUASIM

AQUASIM. >Description des bassins extérieurs. > Mars 2009. Equipements de l outil AQUASIM >Description des bassins extérieurs > Mars 2009 Q522 - Equipement de stockage d eaux de différentes qualités Volume 100 m 3 Caractéristiques Ouvrage en béton semi-enterré 10 m 4 m 2,5 m (hauteur hors sol

Plus en détail

Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés

Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Isodrain Standard Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Notre gamme de produit à base de HDPE est de très haute qualité.

Plus en détail

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Corinne Curt et Aurélie Talon JFMS10 24-26/03/2010 - Toulouse Evaluation de la fiabilité et de la sécurité des barrages

Plus en détail

GT Airinject Rapport Final

GT Airinject Rapport Final GT Airinject Rapport Final Par Dr. John Sorochan et Kyley Dickson Présentation: Cinq études ont été complétées à l Université du Tennessee afin de mieux étudier l effet du sur le compactage du sol et pour

Plus en détail

VALORISATION DES SOLS MEDIOCRES «TRAITEMENT EN PLACE EN TERRASSEMENTS»

VALORISATION DES SOLS MEDIOCRES «TRAITEMENT EN PLACE EN TERRASSEMENTS» VALORISATION DES SOLS MEDIOCRES «TRAITEMENT EN PLACE EN TERRASSEMENTS» COMITE FRANÇAIS AIS DE MECANIQUE DES SOLS 3 décembre d 2008 Syndicat Professionnel des Terrassiers de France Patrice CHARDARD entreprise

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

5. Infiltration et écoulements

5. Infiltration et écoulements 5. Infiltration et écoulements 5.1. Définitions et paramètres descriptifs de l infiltration 5.2. Facteurs influençant l infiltration 5.3. Variation du taux d infiltration au cours d une averse 5.4. Modélisation

Plus en détail

INSTRUMENTATION MESURE SERVICE SAS. 12, rue du Maréchal JUIN 31270 FROUZINS Tél :0561311794 Fax :0561311776 mel :imssa1997@wanadoo.fr.

INSTRUMENTATION MESURE SERVICE SAS. 12, rue du Maréchal JUIN 31270 FROUZINS Tél :0561311794 Fax :0561311776 mel :imssa1997@wanadoo.fr. Le PEDS1 Retrouvez vos tracés sur : www.instrumentation-mesures-services.eu Page 1 Nomenclatures 1 Caractéristiques page 4 2 Accueil page 5 3 Les Essais page 6->7 Essai Carottier Essai Dynamique A Essai

Plus en détail

LES EFFETS DE LA SECHERESSE SUR LES CHAUSSEES A FAIBLE TRAFIC DANS LA REGION CENTRE

LES EFFETS DE LA SECHERESSE SUR LES CHAUSSEES A FAIBLE TRAFIC DANS LA REGION CENTRE Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 6 Lyon (France) LES EFFETS DE LA SECHERESSE SUR LES CHAUSSEES A FAIBLE TRAFIC DANS LA REGION CENTRE Yasmina BOUSSAFIR Laboratoire

Plus en détail

2. Les différents types de sols et liants

2. Les différents types de sols et liants Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du génie-civil Contenu : La stabilisation Rédaction : Geffroy Loïc / Tilleuls 3 / 1422 Grandson Date : 05 décembre 2006 Stabilisation à la chaux et au ciment Table

Plus en détail

RETRAIT/GONFLEMENT DES SOLS ARGILEUX COMPACTES ET NATURELS

RETRAIT/GONFLEMENT DES SOLS ARGILEUX COMPACTES ET NATURELS RETRAIT/GONFLEMENT DES SOLS ARGILEUX COMPACTES ET NATURELS Hossein Nowamooz To cite this version: Hossein Nowamooz. RETRAIT/GONFLEMENT DES SOLS ARGILEUX COMPACTES ET NATURELS. Engineering Sciences [physics].

Plus en détail

Modélisation physique 1g du creusement de tunnels en terrain meuble par tunnelier à pression de terre

Modélisation physique 1g du creusement de tunnels en terrain meuble par tunnelier à pression de terre Modélisation physique g du creusement de tunnels en terrain meuble par tunnelier à pression de terre Denis BRANQUE, Nicolas Berthoz, Henry WONG, Didier SUBRIN 2 Université de Lyon, Ecole Nationale des

Plus en détail

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels Réunion Information- Formation À l attention des professionnels A.N.C. Assainissement Non Collectif Par >, on désigne: tout système d'assainissement effectuant la collecte,

Plus en détail

LE PROJET NATIONAL ERINOH. ( ERosion INterne dans les Ouvrages Hydrauliques) 2007-2011

LE PROJET NATIONAL ERINOH. ( ERosion INterne dans les Ouvrages Hydrauliques) 2007-2011 PROJET ERINOH LE PROJET NATIONAL ERINOH ( ERosion INterne dans les Ouvrages Hydrauliques) 2007-2011 PROJET ERINOH 1993 1994 2001 2001 2002 2003 2005 Érosion Interne # 1 rupture par an en France PROJET

Plus en détail

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture 15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS Étude WUFI Plancher des combles et toiture Sommaire 1 HYPOTHÈSES...3 1.1 PAROI ÉTUDIÉE... 3 1.2 CONDITIONS INITIALES... 4 1.3 CLIMAT

Plus en détail

Simulation des procédés d infusion et d injection: de la caractérisation des matériaux à la définition et l optimisation du procédé

Simulation des procédés d infusion et d injection: de la caractérisation des matériaux à la définition et l optimisation du procédé Simulation des procédés d infusion et d injection: de la caractérisation des matériaux à la définition et l optimisation du procédé Marius MIHALUTA, PPE Auteurs: Jérôme RAYNAL, PPE Aurélien PHILIPPE, PPE

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST

Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST - Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST MICROTEST, S.A. Instruments and Equipments for Materials Testing (+34) 91 796 33 32 www.microtest-sa.com 1 INTRODUCCIÓN Les machines d'essais

Plus en détail

Magali De Cachard, Pierre Roumieu, Sébastien Roux, Antoine Vollant, Nicolas Boisson, Yannick Baux

Magali De Cachard, Pierre Roumieu, Sébastien Roux, Antoine Vollant, Nicolas Boisson, Yannick Baux Thème : REX des incidents et des dysfonctionnements des barrages vannés EXPLOITATION DES BARRAGES VANNES RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LE CALCUL DE LA DÉBITANCE DES BARRAGES ÉTUDES SUR MODÈLES PHYSIQUES ET MODÈLES

Plus en détail

Cours de physique du sol

Cours de physique du sol Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours de physique du sol G E N E R A L I T E S Copie des transparents Version provisoire Prof. A. Mermoud Janvier

Plus en détail

Caractéristiques du projet Installateur (si connu)

Caractéristiques du projet Installateur (si connu) Communauté de Communes de la Côte des Isles Service Public d Assainissement Non Collectif 15 rue de Becqueret 50270 BARNEVILLE CARTERET Tél : 02 33 95 96 70 ; Fax : 02 33 95 96 71 site internet : www.cotedesisles.com

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 2009-2010 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique 1-8 avril 2010 Compactage des remblais ÉTUDE DES REMBLAIS ET DÉBLAIS DU TRACÉ D UN PROJET DE DÉVIATION Un

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

EFFET DE LA RETENTION D HYDROCARBURE SUR LES PROPRIETES D UN SOL FIN NON SATURE

EFFET DE LA RETENTION D HYDROCARBURE SUR LES PROPRIETES D UN SOL FIN NON SATURE EFFET DE LA RETENTION D HYDROCARBURE SUR LES PROPRIETES D UN SOL FIN NON SATURE Yu-Jun CUI 1, Pierre DELAGE 1, Pascale ALZOGHBI-MASSAAD 2 1 Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (ENPC) CERMES, Institut

Plus en détail

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT Commune de NON COLLECTIF DU CLUNISOIS ZA du Pré Saint Germain 16 rue Albert Schmitt 71250 CLUNY Mobile : 06 87 46 98 18 ou 06 37 91 55 09 Tél. : 03 85 59 80 10 Courriel

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL LCPC Instrumentation et Mesures sur Chantier CFMSG - 18 Septembre 2002 LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL JM. Caussignac Le Risque et le Génie Civil - F.O.-ENPC 3/02/00 1 Sommaire

Plus en détail

Mardi 18 juin 2013 Limoges

Mardi 18 juin 2013 Limoges Construire en terre : passé, présent futur! Pascal MAILLARD - Responsable Projets R&D Mardi 18 juin 2013 Limoges 1 Sommaire Historique et techniques de construction Construire en terre aujourd hui Caractérisation

Plus en détail

Capteurs de pression interstitielle

Capteurs de pression interstitielle Chapitre: 5.2 Capteurs de pression interstitielle Page No.: 1 Numéro des Pages: 2 Plus le sol ou la roche est fin, plus la part de l'eau adsorbée est grande. De plus les forces d'attraction intermoléculaires

Plus en détail

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Titre : TTLV100 - Choc thermique dans un tuyau avec condit[...] Date : 02/03/2010 Page : 1/10 Manuel de Validation Fascicule V4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Document : V4.25.100

Plus en détail

Essais de traçage dans le bassin versant de Birohe, Gitega. Rapport N 1

Essais de traçage dans le bassin versant de Birohe, Gitega. Rapport N 1 Essais de traçage dans le bassin versant de Birohe, Gitega Rapport N 1 Hanovre, Août 2013 Auteurs: Dr. Sara Vassolo, Torsten Krekeler Commissionné par: Ministère Fédéral pour la Coopération Économique

Plus en détail

Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton

Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton L éventail de solutions qu offrent les revêtements de pavés et de dalles en béton, dans le cadre de l aménagement de notre

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail