Norme 8 : VIH. Notre engagement : Nous nous engageons à lutter contre la pandémie du VIH et les vulnérabilités au VIH

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Norme 8 : VIH. Notre engagement : Nous nous engageons à lutter contre la pandémie du VIH et les vulnérabilités au VIH"

Transcription

1 Notre engagement : Nous nous engageons à lutter contre la pandémie du VIH et les vulnérabilités au VIH Aide visuelle sur la violence sexuelle utilisée pour sensibiliser et former la population, Sud-Kivu, RDC

2 Les questions qui se posent La norme 7 : Égalité des sexes a mis en lumière les façons dont les conflits et les catastrophes affectent tout particulièrement les femmes et les enfants. Elle a souligné que les femmes et les filles sont vulnérables à la violence sexuelle, à l intimidation et aux maltraitances et que des déplacements de population à grande échelle peuvent conduire à une rupture dans les structures familiales et sociales, et dans les normes morales, ainsi qu à une lacune des systèmes traditionnels de protection. Le travail commercial du sexe et le sexe de coercition (avoir des relations sexuelles pour recevoir une aide) augmentent souvent dans ce cadre. Tous ces facteurs ont un lien direct avec le VIH. Les personnes sont vulnérables au VIH quand elles sont impliquées dans des comportements à risque. En outre, les facteurs sociaux, économiques, politiques et environnementaux peuvent accroître la vulnérabilité au VIH. Les situations d urgence élèvent encore plus que d ordinaire le niveau de ces vulnérabilités, parce que la population fait face aux traumatismes physiques et psychologiques de l urgence. Il est donc très important, dans les situations d urgence, que soient traités ces facteurs sousjacents pour tenter de modifier les causes ou les structures fondamentales qui pèsent sur le risque et la vulnérabilité des individus à l égard du VIH. L impact de notre travail peut souffrir du manque de prise en compte du VIH dans nos réponses d urgence. Répondre aux besoins de base comme l eau, l assainissement et l aide alimentaire ne suffit pas en l absence de lutte contre la vulnérabilité au VIH et quand le VIH se répand. Des projets mal conçus peuvent même accroître la vulnérabilité des personnes. Les vulnérabilités capables d alimenter l épidémie de VIH comprennent : l instabilité politique qui s accompagne d un grand nombre de réfugiés et de personnes déplacées l accroissement de la pauvreté l inégalité des sexes et le statut inférieur des femmes la séparation des hommes d avec leur femme et leur famille par le recrutement militaire, ou par la recherche d un emploi les violences sexuelles le niveau élevé d analphabétisme le manque d infrastructure et de réponses opportunes de la part du système de santé la prévalence et le manque d accès aux traitements des infections sexuellement transmissibles l usage de drogues injectables des priorités sanitaires contradictoires les schémas traditionnels d union sexuelle le manque d outils de prévention adaptés culturellement. Les situations d urgence peuvent se produire dans des pays à forte ou à faible prévalence du VIH, les réponses doivent donc être différentes. Par exemple, dans un pays à faible prévalence du VIH, une priorité consistera à s intéresser à la compréhension que les personnes ont de la maladie et de tous les facteurs de vulnérabilité sous-jacents, comme l inégalité entre les sexes. Dans des pays où la prévalence est modérée ou élevée, il faudra mettre davantage l accent sur le plaidoyer

3 en faveur de l accès aux services VIH, à la prévention des comportements à risque et à la lutte contre la stigmatisation et la discrimination. Fondements bibliques Pour Tearfund, la réponse au VIH est façonnée par les principes bibliques de compassion, de justice, de direction, de participation et d obligation de rendre compte. Jésus a fait preuve de compassion et de justice, en particulier à l égard de personnes brisées et rejetées, et il s est opposé à la stigmatisation et la marginalisation. Les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) et celles qui sont affectées par le virus sont souvent marginalisées dans la société. Une idée fausse sur la propagation du virus peut affecter l attitude des personnes envers le VIH. La stigmatisation et la discrimination peuvent marginaliser les PVVIH et leur rendre difficile l accès aux services. La Bible nous appelle à servir les PVVIH et leur famille pour qu elles puissent découvrir la valeur qu elles ont aux yeux de Dieu et vivre dans la dignité une vie pleine de sens. Engagements déontologiques Le VIH est un souci prioritaire pour Tearfund parce qu il est une cause majeure de pauvreté. Les personnes pauvres sont plus vulnérables et moins capables de réagir en période de catastrophe. En fait, le VIH peut être considéré comme une catastrophe à lui tout seul. Lutter contre la pandémie du VIH et la vulnérabilité au virus dans des situations d urgence comprend les mesures suivantes : En interne, en direction du personnel : veiller à ce que le personnel qui travaille pour votre organisation soit pleinement au courant des faits concernant le VIH, afin de lutter contre les problèmes de stigmatisation et pour la mise en place de politiques offrant un environnement positif au personnel vivant avec le VIH ou affecté par le virus. Vis-à-vis de l extérieur, en direction des bénéficiaires : concevoir tous les projets en veillant à ce qu ils n accroissent pas la vulnérabilité au VIH, en exécutant des projets spécifiques pour sensibiliser et prévenir l extension du VIH, en luttant contre les attitudes et les croyances sous-jacentes, et en traitant des questions politiques clés. Liens étroits avec d autres Normes de qualité Il y a des liens étroits avec : Valeurs, dans notre engagement à lutter contre la stigmatisation Impartialité, parce que notre engagement vise les plus vulnérables, y compris les personnes vulnérables au VIH et celles qui vivent avec le virus Risques de catastrophe, en prenant en compte les questions particulières liées au VIH et à la vulnérabilité Enfants, en prenant en compte l impact que le VIH a sur les enfants Égalité des sexes, en reconnaissant l étroite connexion entre le VIH et les questions de relations entre les hommes et les femmes Conflit, en prenant en compte la vulnérabilité des femmes et des filles dans les situations de conflit, et Plaidoyer, en reconnaissant que des questions de politiques doivent être soulevées quand le VIH est un souci prioritaire. Où trouver d autres renseignements : Tearfund Cadre déontologique sur le VIH La liste de vérification du code de bonnes pratiques pour les ONG ripostant au VIH/SIDA

4 Directives concernant les interventions relatives au VIH/SIDA dans les situations d urgence (IASC) Tearfund outil de suivi de la vulnérabilité au VIH

5 Étapes pratiques pour concrétiser notre engagement concernant le VIH Identification Étape 1 : Veiller à ce que le personnel comprenne l épidémie de VIH et lutte contre la stigmatisation Étape 2 : Comprendre le contexte de votre projet en relation avec le VIH Conception Étape 3 : Concevoir des projets qui rendent les personnes moins vulnérables au VIH Étape 4 : Concevoir des projets qui contribuent à rendre la vie plus facile aux personnes vivant avec le VIH (PVVIH) et à leur famille Mise en application Étape 5 : Entreprendre des activités de sensibilisation et de prévention auprès des bénéficiaires et des collectivités Étape 6 : Plaider en faveur des questions liées au VIH là où elles sont une priorité et chercher à y répondre Étape 7 : Traiter les attitudes sous-jacentes et aider à façonner des valeurs positives Étape 8 : Suivi-évaluation de l impact de votre approche VIH

6 Étape 1 : Veiller à ce que le personnel comprenne l épidémie de VIH et lutte contre la stigmatisation Nous ne pouvons lutter contre la pandémie du VIH que si les données sont claires pour nous-mêmes et si nos attitudes et nos comportements sont corrects. Assurez-vous que le personnel comprenne bien les données fondamentales concernant le VIH : Qu est-ce que le VIH? Quelle en est la cause? Comment se transmet-il? Comment se répand-il? Quelle est la prévalence mondiale, et également nationale là où vous travaillez? Est-ce une épidémie concentrée ou généralisée? Quels sont les principaux groupes à risques? De quel soutien peuvent bénéficier au sein de l équipe ou organisation, les personnes infectées ou affectées par le VIH? Quel est votre sentiment personnel à l égard des PVVIH? Il y a souvent de la stigmatisation vis-à-vis des personnes affectées par le VIH et les idées fausses peuvent l accroître. Nous devons nous assurer que le personnel possède une compréhension correcte du VIH et veiller à combattre la stigmatisation. Les organisations doivent avoir mis en place des politiques de soutien du personnel dans tous ces domaines. C est pour cela que Tearfund a une Politique VIH sur le lieu de travail.

7 Étape 2 : Comprendre le contexte de votre projet en relation avec le VIH Les quatre questions suivantes contribueront à votre analyse : i) Quelle est la situation que vous avez devant vous, quelles sont les vulnérabilités? (Elles pourraient être, par exemple : conflit, sécheresse, pauvreté, déplacement, mauvaises infrastructures, inégalités des sexes.) ii) Quels sont les effets de ces vulnérabilités que vous constatez? (Ils pourraient être, par exemple : le manque d éducation et de services sanitaires, les violences sexuelles, les manquements aux droits de l homme, l accroissement des maladies, du chômage, de la migration, l abus de drogue ou d alcool, des relations sexuelles non protégées, l absence de modèles à suivre, etc.) iii) Quelles sont les causes sous-jacentes? (Problèmes liés au rapport entre les hommes et les femmes, aux pratiques culturelles, à la guerre, à l environnement, aux questions de pouvoir, aux problèmes commerciaux, religieux, économiques.) iv) Quels sont les groupes les plus menacés par le VIH? Des outils simples comme le modèle «crunch» ou l arbre du problème vous aideront à analyser la collectivité et le contexte où vous travaillez, et à obtenir les réponses à ces questions. Étape 3 : Concevoir des projets qui rendent les personnes moins vulnérables au VIH Quand vous élaborerez votre projet, servez-vous des informations obtenues à l étape 2 ci-dessus pour concevoir des activités qui contribueront à réduire les vulnérabilités identifiées. Il est essentiel de réduire les risques individuels et communautaires. Des causes sous-jacentes comme l inégalité entre les sexes et la protection devraient être étudiées (voir aussi les étapes pratiques recensées sous Égalité des sexes et sous Conflit). Les besoins de financement devraient être identifiés au stade de la conception et inclus dans le budget du projet pour s assurer que toute activité supplémentaire pourra être financée.

8 Étape 4 : Concevoir des projets qui contribuent à rendre la vie plus facile aux personnes vivant avec le VIH (PVVIH) et à leur famille Cette étape est particulièrement importante dans des pays à prévalence moyenne ou élevée. Dans ces situations-là, il est important de veiller à ce que les PVVIH et leurs aidants (qui sont souvent des enfants) aient accès à tous les services communautaires à disposition et les utilisent. Par exemple, les poignées des pompes à eau doivent être faciles à utiliser par des personnes dont les muscles sont atrophiés et par des enfants. Les PVVIH ont besoin de plus d eau que la norme moyenne de Sphère et ils ont aussi besoin qu on leur distribue de la nourriture enrichie en vitamines et en minéraux. Ces activités ne devraient pas obligatoirement cibler seulement les PVVIH, parce dans une situation d urgence il peut être difficile de savoir qui a le VIH et qui ne l a pas. Par contre, ces mesures peuvent être envisagées pour la collectivité tout entière si la prévalence est élevée, ce qui évitera également la stigmatisation et la discrimination. Étape 5 : Entreprendre des activités de sensibilisation et de prévention auprès des bénéficiaires et des collectivités Le personnel du projet a la possibilité d interagir avec de nombreux groupes différents pour porter les messages de sensibilisation au VIH et de prévention : réfugiés, collectivités déplacées, familles, femmes et enfants. Ces messages constituent habituellement une partie centrale de tous les programmes de promotion de la santé et doivent utiliser des moyens créatifs pour transmettre le message, comme l utilisation de vidéos et de saynètes. Mais en outre, les messages de sensibilisation et de prévention peuvent être intégrés dans tous les secteurs du projet et être inclus par exemple dans toutes les formations avec les comités de développement villageois. Le personnel travaillant dans des situations d urgence peut être dans une position privilégiée pour une interaction auprès des auteurs de violence et de maltraitance sexuelles, qu il s agisse de groupes de rebelles, de militaires ou de jeunes. Dans ces situations, il est possible de répandre des messages VIH parmi les auteurs de violences et de pousser à un changement de comportement.

9 Étape 6 : Plaider en faveur des questions liées au VIH là où elles sont une priorité et chercher à y répondre Il peut y avoir, suivant le contexte, des questions majeures de politique qui doivent être traitées en collaboration avec d autres. Elles peuvent avoir trait au manque d accès aux services VIH ou au manque de sécurité et au taux élevé de violence sexuelle. Voir aussi les étapes pratiques recensées sous la rubrique Plaidoyer. Étape 7 : Traiter les attitudes sous-jacentes et aider à façonner des valeurs positives Il y a souvent, dans une culture, des attitudes sous-jacentes qui révèlent les disparités selon les sexes et qui accroissent, par conséquent, la vulnérabilité au VIH. Quand il y a des églises locales dans une collectivité, elles jouent un rôle important pour façonner les valeurs. Le même principe s applique dans des environnements où il y a d autres organisations confessionnelles qui façonnent les valeurs. Le personnel du projet peut travailler avec ces responsables non seulement pour répandre des messages appropriés de sensibilisation et de prévention VIH, mais aussi pour commencer à lutter contre les attitudes traditionnelles préjudiciables, la discrimination et la stigmatisation. L une des plus grandes forces de l église locale est l importance qu elle accorde aux relations, ce qui la place en bonne position pour apporter un soutien relationnel. Cela peut passer par la prière, le soutien pastoral et l hospitalité, en prenant en compte et soignant les blessures intérieures et le chagrin des personnes. Cela peut inclure le fait de donner l exemple en aimant les personnes vivant avec le VIH et en prenant soin d elles.

10 Étape 8 : Suivi-évaluation de l impact de votre approche VIH Un suivi continu et l apprentissage de leçons est nécessaire pour évaluer l opportunité de la conception du projet et prendre en compte tous les changements dans la collectivité ou le contexte. Les vulnérabilités changent-elles, les messages de sensibilisation et de prévention ont-ils un impact, faut-il apporter des changements dans l approche du projet?

11 Exemples de projets Au Darfour, un projet a entrepris de diverses façons de rendre les personnes moins vulnérables au VIH : en situant les centres d activité et les clubs santé un peu partout dans la collectivité de manière à limiter la distance que les femmes auraient à parcourir ; en introduisant un projet générateur de revenus pour donner un revenu aux femmes et réduire la probabilité qu elles aient recours à des comportements à haut risque pour gagner de l argent ; en situant les latrines et les points d eau dans des endroits appropriés où les probabilités d attaque sont moins nombreuses. En RDC, les messages de prévention du VIH ont été intégrés dans un atelier de formation d une semaine pour les agriculteurs. Au sud du Soudan, un réseau a été organisé, appelé Sudan Christian AIDS Network (SCAN), pour aider les responsables d églises et d autres organisations confessionnelles à mettre leurs moyens en commun et à parler de leurs croyances, attitudes et théologie dans leur riposte contre le VIH. Au Zimbabwe, un projet qui fait la promotion des méthodes agricoles conservatives utilise une approche qui étale la charge de travail agricole sur l année d une façon moins intensive, contrairement à une agriculture intensive par à-coups. Cela met l agriculture davantage à la portée des personnes affaiblies par des maladies chroniques comme le VIH en leur permettant d être productives et en restaurant leur dignité.

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique?

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Note de position de CARE sur le changement climatique Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Le changement climatique représente une menace sans précédent pour les populations des pays en

Plus en détail

Tableau récapitulatif 1. Projet de budget programme par objectif stratégique

Tableau récapitulatif 1. Projet de budget programme par objectif stratégique 66 Tableau récapitulatif 1. Projet de budget programme par objectif stratégique US $ millions Afrique Amériques Asie du Sud-Est aux maladies transmissibles 624,9 37,2 212,4 2. Combattre le VIH/sida, la

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Commission de la condition de la femme. Les femmes, les filles et le virus de l immunodéficience acquise/ syndrome immunodéficitaire acquis

Commission de la condition de la femme. Les femmes, les filles et le virus de l immunodéficience acquise/ syndrome immunodéficitaire acquis Commission de la condition de la femme Les femmes, les filles et le virus de l immunodéficience acquise/ syndrome immunodéficitaire acquis (VIH/sida) CSW45 Conclusions concertées (A) Nations Unies, mars

Plus en détail

Politique Institutionnelle. Politique genre. Direction Générale Fédérale 2007 PI 02

Politique Institutionnelle. Politique genre. Direction Générale Fédérale 2007 PI 02 Politique Institutionnelle Politique genre Direction Générale Fédérale 2007 PI 02 Politique Institutionnelle Politique genre 1. Non-DIscrimINation et protection dans le cadre professionnel 2. Une double

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA)

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Le PNUD en tant que Récipiendaire Principal (RP) du Fond

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION SOCIALE POUR LE ZIMBABWE Avant-Projet d Article Paris (24 avril 2002)

PROGRAMME DE PROTECTION SOCIALE POUR LE ZIMBABWE Avant-Projet d Article Paris (24 avril 2002) PROGRAMME DE PROTECTION SOCIALE POUR LE ZIMBABWE Avant-Projet d Article Paris (24 avril 2002) INTRODUCTION Actuellement, le Zimbabwe met en place divers systèmes de protection sociale qui peuvent être

Plus en détail

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE Barbara MkNelly et Christopher Dunford Février 1996 Freedom from Hunger Article

Plus en détail

Guide d utilisateur AmplifyChange #2: Démystifier le suivi des projets pour AmplifyChange

Guide d utilisateur AmplifyChange #2: Démystifier le suivi des projets pour AmplifyChange Guide d utilisateur AmplifyChange #2: Démystifier des projets pour AmplifyChange Narratrice : Rolla Khadduri Directrice adjointe du Fonds (technique), AmplifyChange Le suivi : les bases 1. Qu est-ce que?

Plus en détail

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement GUIDE DE DEMANDE DE SUBVENTION RESERVE AUX RESEAUX NATIONAUX DES FEMMES VIVANT AVEC LE

Plus en détail

UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005

UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005 UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005 Troisième Commission permanente C-III/112/DR-am.1 Démocratie et droits de l'homme 21 mars 2005 COMMENT LES

Plus en détail

Liste de vérification pour la planification des services d approche

Liste de vérification pour la planification des services d approche Liste de vérification pour la planification des services d approche Janvier 2014 La présente liste de vérification s adresse aux praticiens de la santé publique qui font du travail de proximité auprès

Plus en détail

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel WHO (World Health Organization), Preventing Suicide : a resource at work. (Preventing Suicide : a resource series ; 8).

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE Norme INEE #1 sur la Participation communautaire : la participation Les membres des communautés

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1 VIH et sida Mots clés VIH : virus de l immunodéficience humaine. Virus qui provoque une infection incurable transmis par les relations sexuelles, les seringues, le sang contaminé ou de la mère à l enfant,

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification TERMES DE REFERENCE Recrutement d un/e Consultant/e National/e pour la réalisation d une analyse des barrières à l accès au dispositif national de conseil et de dépistage anonyme et gratuit du VIH existant

Plus en détail

ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES. Normes du Conseil de l Europe

ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES. Normes du Conseil de l Europe ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES Normes du Conseil de l Europe L égalité de genre est capitale pour la protection des droits de l homme, le fonctionnement de la démocratie, le respect de l État de

Plus en détail

CEDAW/C/LAO/CC/1-5. Observations finales : République démocratique populaire lao

CEDAW/C/LAO/CC/1-5. Observations finales : République démocratique populaire lao 15 février 2005 Français Original: anglais Comité pour l élimination de la discrimination à l égard des femmes Trente-deuxième session 10-28 janvier 2005 Observations finales : République démocratique

Plus en détail

ENFANTS ET SIDA : PROTECTION SOCIALE LE ROLE DES PARLEMENTS

ENFANTS ET SIDA : PROTECTION SOCIALE LE ROLE DES PARLEMENTS ENFANTS ET SIDA : PROTECTION SOCIALE LE ROLE DES PARLEMENTS Atelier parlementaire régional pour l Afrique de l Est et l Afrique australe accueilli par le Parlement namibien, organisé par l Union interparlementaire

Plus en détail

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays.

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays. x de x de x de x de x de 1 - Maladies transmissibles 1.1. VIH/SIDA Pacifique occidental Siège x de 1.1.1 Mise en œuvre et suivi de la Stratégie mondiale du secteur de la santé sur le VIH/sida 2011-2015

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

NORMES DE TEARFUND RELATIVES À LA QUALITÉ DANS LES RÉPONSES D URGENCE GUIDE DE TERRAIN

NORMES DE TEARFUND RELATIVES À LA QUALITÉ DANS LES RÉPONSES D URGENCE GUIDE DE TERRAIN NORMES DE TEARFUND RELATIVES À LA QUALITÉ DANS LES RÉPONSES D URGENCE GUIDE DE TERRAIN Conseils pratiques à l usage du personnel et des partenaires de Tearfund Première édition 1 Table des matières Sujet

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES Introduction : les Espaces Amis d Enfants (EAE) sont des structures communautaires utilisées dans les situations d urgence comme première réponse aux besoins

Plus en détail

Les femmes **** **** Historique

Les femmes **** **** Historique Les femmes **** Historique Et les femmes? Statistiques Symptômes spécifiques aux femmes atteintes du VIH Biologie et liquides organiques Inégalité Connaissez les faits **** Historique Au début des années

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITÉS

DROITS ET RESPONSABILITÉS CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 1 Introduction Le diabète

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET FORUM DE LA

Plus en détail

L APPROCHE COMMUNAUTAIRE DU PROJET

L APPROCHE COMMUNAUTAIRE DU PROJET L APPROCHE COMMUNAUTAIRE DU PROJET Conclusiones INDEX DE LA PRESENTATION 1ere PARTIE Le programme MdM et la politique nationale namibienne MTP III - COMMENT RÉALISER LES OBJECTIFS DU MTP III COMMENT ILS

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

TOUS LES PAYS SUBISSENT DES PERTES ÉCONOMIQUES ÉNORMES EN IGNORANT LES COÛTS VÉRITABLES DU VIH/SIDA, SELON LES SERVICES ÉCONOMIQUES TD

TOUS LES PAYS SUBISSENT DES PERTES ÉCONOMIQUES ÉNORMES EN IGNORANT LES COÛTS VÉRITABLES DU VIH/SIDA, SELON LES SERVICES ÉCONOMIQUES TD Communiqué Pour publication immédiate TOUS LES PAYS SUBISSENT DES PERTES ÉCONOMIQUES ÉNORMES EN IGNORANT LES COÛTS VÉRITABLES DU VIH/SIDA, SELON LES SERVICES ÉCONOMIQUES TD TORONTO (Ontario) Les motifs

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 2 Protection de l enfance et droit de la famille FR 002 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Protection de

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

Jeunesse engagée contre l exploitation sexuelle

Jeunesse engagée contre l exploitation sexuelle Jeunesse engagée contre l exploitation sexuelle Introduction Cette brochure est un outil de sensibilisation réalisé dans le cadre du projet de lutte contre la traite des êtres humains de la Fondation SAMILIA,

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE

SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE Veuillez trouver ci-après la version sommaire des Standards Minimums pour la protection de l enfance dans l intervention

Plus en détail

Jeu de rôles : création de services d aide juridique pour les victimes de violence sexuelle et sexiste

Jeu de rôles : création de services d aide juridique pour les victimes de violence sexuelle et sexiste 12 Type d exercice : Public : Durée : Application en contexte Toute personne participant aux processus de traitement de la violence sexuelle et sexiste (ex. : personnels ministériels, OSC, personnels de

Plus en détail

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies Année internationale de la jeunesse 12 août 2010-11 août 2011 Dialogue et compréhension mutuelle asdf Nations Unies «Nous devons nous engager sans réserve pour que les jeunes aient accès à l éducation,

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les femmes et les hommes ruraux pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti

INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC 2-6 mai 2011 Haïti COMMUNICATION POUR LE CHANGEMENT SOCIAL ET DU COMPORTEMENT Les caractéristiques qui la définissent : La CCSC est

Plus en détail

Valeur ajoutée et rentabilité

Valeur ajoutée et rentabilité 6 e Forum Mondial de l Eau Solutions Existantes Titre de la Solution : Gestion sociale des forages en zone rurale Cas d étude : Tchad Groupe-cible 1.1.2: D ici à 20xx, garantir que la population rurale

Plus en détail

Umoja: Guide de la coordination. 5. Comment suivre et évaluer Umoja

Umoja: Guide de la coordination. 5. Comment suivre et évaluer Umoja Umoja: Guide de la coordination 61 5. Comment suivre et évaluer Umoja 62 5. Comment suivre et évaluer Umoja Comment suivre et évaluer Umoja 1. Introduction Cette section couvre la façon de suivre et d

Plus en détail

La question sociale et le genre dans l Approche de la Santé Humaine

La question sociale et le genre dans l Approche de la Santé Humaine La question sociale et le genre dans l Approche Écosystémique de la Santé Humaine Bamako, Juin 2006 CRDI Jean-Michel LABATUT Facteurs qui influencent la santé Contacts populations humaines - vecteurs Biologiques

Plus en détail

Informations aux médias

Informations aux médias Merci de tenir compte du délai d attente: 22 mai 2007 Informations aux médias Berne, le 22 mai 2007 L union fait la force Maintenant en ligne! La plate-forme Internet trilingue www.schau-hin.ch Alliance

Plus en détail

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II.

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. 1. L objectif du projet : Le programme s inscrit dans le programme pays du PNUD, dans

Plus en détail

Communiqué de la société civile Forum mondial des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà 23-24 mars 2013, Bali, Indonésie

Communiqué de la société civile Forum mondial des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà 23-24 mars 2013, Bali, Indonésie Communiqué de la société civile Forum mondial des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà 23-24 mars 2013, Bali, Indonésie Alors que débute la quatrième réunion du Groupe de haut niveau

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Quelles sont les questions associées aux problèmes de santé mentale?

Quelles sont les questions associées aux problèmes de santé mentale? Santé mentale Termes clés Maladie mentale : affection médicale qui perturbe les pensées d une personne, ses sensations, son humeur, sa capacité à établir des relations avec les autres et sa vie quotidienne.

Plus en détail

Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques».

Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques». Bienvenue dans le module de formation en ligne du Fonds mondial, «Comprendre le tableau relatif aux lacunes programmatiques». Cliquez sur «Suivant» pour continuer. 1 Cette formation vous permet de : comprendre

Plus en détail

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018**

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018** Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Ordre du jour provisoire

Ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/1 Cent trente-huitième session 16 octobre 2015 Genève, 25-30 janvier 2016 Ordre du jour provisoire 1. Ouverture de la session et adoption de l ordre du jour Documents EB138/1 et

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)] Nations Unies A/RES/58/137 Assemblée générale Distr. générale 4 février 2004 Cinquante-huitième session Point 108 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Personnes relevant de la compétence du HCR

Personnes relevant de la compétence du HCR Le HCR a continué de plaider en faveur du respect des en mettant l accent sur les droits et les moyens d existence à l appui de l intégration desdéplacésinternes. Au cours de l année, le Gouvernement géorgien

Plus en détail

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA PNLS Gouvernement du Bénin Ministère de la Santé BANKENGRUPPE ABMS POPULATION SER VICES INTERN ATIONAL BENIN Questions : 1) Qu est-ce

Plus en détail

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels Texte de la communication présentée par la secrétaire générale du SIDIIEF à l occasion de la VII e conférence des ONG et OSC, 24 juin 2010, Genève, Suisse Atelier Promotion et diffusion des droits économiques,

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

Efficacité du développement

Efficacité du développement Efficacité du développement Pour une véritable responsabilité mutuelle Par Mary Robinson Nous présentons ici une version abrégée de l allocution d ouverture prononcée par Mary Robinson au Forum de haut

Plus en détail

Cadre de compétences de la FAO

Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO La FAO remercie le Secrétariat de l ONUSIDA qui a bien voulu lui permettre de réutiliser, et d adapter, si nécessaire, le texte explicatif

Plus en détail

ÉTHIQUE Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001

ÉTHIQUE Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001 ÉTHIQUE et Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001 INTRODUCTION Pourquoi un code d éthique relatif aux violences au travail? Comment un code d éthique peut-il nous aider, nous

Plus en détail

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 1 avril 2009 24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 Déclaration de l Association du Personnel du Secrétariat de l ONUSIDA Document préparé par

Plus en détail

RECTO DE LA CARTE 1. Directives pour la qualité des programmes. Compréhension commune des objectifs du programme

RECTO DE LA CARTE 1. Directives pour la qualité des programmes. Compréhension commune des objectifs du programme RECTO DE LA CARTE 1 Compréhension commune des objectifs du programme Bases de référence réalistes pour la qualité et l échelle Coordination au niveau national Identification et mesure des participants

Plus en détail

PRESENTATION CELLULE FILETS SOCIAUX

PRESENTATION CELLULE FILETS SOCIAUX PRESENTATION CELLULE FILETS SOCIAUX Nom du projet: PROJET FILETS SOCIAUX Secteur: Rural Autorité de Tutelle: Cabinet du Premier Ministre PRINCIPES DE BASE DE LA PROTECTION SOCIALE : Définitions et concepts

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier Code de conduite des fournisseurs de Bombardier 1 À PROPOS DE BOMBARDIER Bombardier croit qu un solide engagement et une approche stratégique à l égard de la responsabilité d entreprise sont essentiels

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Rencontre francophone internationale sur les inégalités sociales de santé

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie.

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie. Communiqué de la conference continentale conjointes des Acteurs Non-Etatiques et de la Commission de l Union Africaine sur la sécurité alimentaire et l agriculture, faisant partie des discussions de la

Plus en détail

Pourquoi inclure la fourniture de services dans la proposition? Eléments à prendre en compte dans l analyse de situation

Pourquoi inclure la fourniture de services dans la proposition? Eléments à prendre en compte dans l analyse de situation Aide technique pour les propositions de la série 8 du Fonds mondial Zone élargie Zone de fourniture de services Prévention Communication pour la modification du comportement écoles et extension communautaire

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

Appel à projets 2016 Départements Français d Amérique Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint-Martin Date de clôture : 14 septembre 2015

Appel à projets 2016 Départements Français d Amérique Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint-Martin Date de clôture : 14 septembre 2015 Appel à projets 2016 Départements Français d Amérique Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint-Martin Date de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Le présent appel à projets s adresse

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES Entre : LE MINISTERE DE LA PARITE ET DE L'EGALITE PROFESSIONNELLE représenté par Nicole Ameline, Ministre de la Parité et de l'egalité professionnelle

Plus en détail

Conclusions concertées sur le financement de la promotion de l égalité des sexes et de l autonomisation des femmes

Conclusions concertées sur le financement de la promotion de l égalité des sexes et de l autonomisation des femmes Conclusions concertées sur le financement de la promotion de l égalité des sexes et de l autonomisation des femmes 1. Les conclusions concertées ci-après, adoptées par la Commission, sont portées à l attention

Plus en détail

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC Préambule L intention de ce contrat est de favoriser une compréhension mutuelle sur les différentes possibilités d interactions entre le Centre pour la Communication

Plus en détail

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale.

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale. Strasbourg, 2 mai 2014 CODEXTER (2014) 5 COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE TERRORISME ET LE CRIME ORGANISE

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

30 juin - 2 juillet 2015. Décisions

30 juin - 2 juillet 2015. Décisions 2 juillet 2015 36 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l'onusida Genève, Suisse 30 juin - 2 juillet 2015 Décisions Le Conseil de Coordination du Programme de l'onusida, Rappelant que

Plus en détail

EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH

EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH 7. EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH EN VUE D UN DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF SUR LA SITUATION DES PERSONNES HANDICAPEES Les questions ci-dessous sont basées sur certains articles de la CIDPH

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail