Credit Suisse Fondation de placement. 39 e rapport annuel au 30 juin 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Credit Suisse Fondation de placement. 39 e rapport annuel au 30 juin 2013"

Transcription

1 Credit Suisse Fondation de placement 39 e rapport annuel au 30 juin 2013

2 Credit Suisse Fondation de placement (CSF) A l intention des institutions de prévoyance professionnelle au bénéfice de privilèges fiscaux ainsi que des investisseurs privés disposant de fonds de libre passage ou du pilier 3a Environ 900 institutions de prévoyance professionnelle affiliées, plus de investisseurs privés. Bref portrait Année de fondation 1974 Fondateur Credit Suisse AG Nombre de produits 41 Fortune globale (en sans doubles comptages) Banque dépositaire Credit Suisse AG Gérant Roland Kriemler Suppléante Alexandrine Kiechler Président du Conseil de fondation Beat Zeller Représentation au Conseil de fondation Fondateur: 2; Caisses de pension (investisseurs): 8 Vertretung in Anlagekomitees (AK) CP Titres Fondateur: 3; Caisses de pension (investisseurs): 5 CP Valeurs immobilières Fondateur: 4; Caisses de pension (investisseurs): 2 CP Hypothèques Fondateur: 5; Caisses de pension (investisseurs): 1 CP Mezzanine Fondateur: 3; Caisses de pension (investisseurs): 1 Organe de révision KPMG AG, Zurich Investment Controlling 4 commissions de placement Compliance Office: Credit Suisse AG Investment Guideline Monitoring: Credit Suisse AG Controlling dérivés: Credit Suisse AG Surveillance Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (CHS PP) Publication des cours Evaluations quotidiennes dès 14h00 env., forward pricing. Vous trouverez ici les cours actuels de nos groupes de placement: Internet Reuters Bloomberg /anlagestiftung CSAMA CSAM Impressum Editeur Credit Suisse Fondation de placement Sihlcity Kalandergasse 4 Case postale 800, 8070 Zurich Téléphone Téléfax Le rapport annuel peut être téléchargé à l adresse suivante: /anlagestiftung neutral Imprimé No myclimate The Climate Protection Partnership

3 Sommaire Avant-propos 4 Evolution de la Fondation de placement 7 Aperçu des groupes /classes de placement 9 Comptes annuels Portefeuilles mixtes CSF Mixta-LPP Basic 12/13 CSF Mixta-LPP Basic I 12/13 CSF Mixta-LPP Basic L4 12/13 CSF Mixta-LPP Défensif 14 CSF Mixta-LPP 15/16 CSF Mixta-LPP I 15/16 CSF Mixta-LPP Maxi 17 CSF Mixta-LPP Index CSF Mixta-LPP Index CSF Mixta-LPP Index 45 20/21 CSF Mixta-LPP Index 45 I 20/21 Portefeuilles à taux fixe CSF Money Market 22 CSF Swiss Bonds 23 CSF Short Term Bonds 24 CSF Foreign Bonds 25 CSF Bonds Plus 26/27 CSF Bonds Plus L 26/27 CSF Mid Yield Bonds 28/29 CSF Mid Yield Bonds L 28/29 CSF Inflation Linked Bonds 30 CSF International Bonds 31/32 CSF International Bonds L 31/32 CSF Global Bonds Hedged 33/34 CSF Global Bonds Hedged L 33/34 CSF Diversified Government Bonds Hedged 35/36 CSF Diversified Government Bonds Hedged L 35/36 CSF Global Corporate Bonds Hedged 37 CSF Emerging Markets Bonds 38 CSF Bonds EUR 39/40 CSF Bonds EUR L 39/40 CSF Bonds USD 41/42 CSF Bonds USD L 41/42 CSF Bonds GBP 43 CSF Equity Linked Bonds 44 Portefeuilles d actions (gestion active) CSF Equity Switzerland 45/46 CSF Equity Switzerland L 45/46 CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland 47/48 CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland L 47/48 CSF Fund Selection Equity Switzerland 49/50 CSF Fund Selection Equity Switzerland L 49/50 CSF Fund Selection Equity Global 51 CSF Fund Selection Equity Europe 52/53 CSF Fund Selection Equity Europe L 52/53 CSF Fund Selection Equity USA 54 CSF Fund Selection Equity Dragon Countries 55 CSF Fund Selection Equity Emerging Markets 56 Portefeuilles d actions (gestion passive) CSF Swiss Index 57/58 CSF Swiss Index L 57/58 CSF Euro Index 59/60 CSF Euro Index L 59/60 CSF Nippon Index 61/62 CSF Nippon Index L 61/62 Portefeuilles hypothécaires CSF Hypothèques Suisse 63 Portefeuilles immobiliers CSF Real Estate Switzerland 64 CSF Real Estate Switzerland Commercial 65 CSF Real Estate Switzerland Dynamic 66 CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments 67/68 CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments L 67/68 CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments M 67/68 Portefeuilles de valeurs alternatives CSF Insurance Linked Strategies 69/70 CSF Insurance Linked Strategies L 69/70 CSF Insurance Linked Strategies L2 69/70 Actif immobilisé avec remboursement du capital CSF Mezzanine 71 Capital de dotation 72 Annexe Indications et explications générales 73 Corporate Governance 75 Justification des écarts 76 Composition de la fortune par catégorie 77 Composition de la fortune, chiffres clés, apports en nature 78 Indications relatives aux placements collectifs mis en œuvre dans les groupes de placement 79 Aperçu des conditions 81 Aperçu des dérivés 83 Remboursements 84 Organes 85 Rapport de l organe de révision 88 Le présent rapport est une traduction française de la version originale allemande. En cas de contradictions, seule la version allemande fait foi. 3

4 Avant-propos Beat Zeller Président du Conseil de fondation Directeur Institutional Clients Credit Suisse AG, Zurich Roland Kriemler Gérant de Credit Suisse Fondations de placement, Zurich Madame, Monsieur, Nous avons le privilège de vous présenter le rapport annuel au 30 juin Outre les chiffres habituels relatifs aux comptes de fortune et de résultats ainsi qu à la performance des différents groupes de placement, il vous fournit un aperçu de l évolution de notre Fondation de placement au cours du dernier exercice et met en lumière les thèmes qui nous préoccupent actuellement. Afin de garantir une transparence optimale, nous publions ici davantage d informations que nous l impose la Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP. Pour ce faire, nous avons apporté de nombreuses adaptations au présent rapport annuel ainsi qu à notre site Internet. Ainsi, vous trouverez désormais des informations plus détaillées sur les groupes de placement (par exemple les états de titres) sur anlagestiftung. Débats relatifs à la réglementation La réglementation des fondations de placement est l un des thèmes revêtant pour nous une importance particulière. Les questions qui se posent en la matière concernent non seulement les autorités de surveillance et les fondations, mais provoquent également l intervention des décideurs politiques et des fédérations, ainsi que de nos investisseurs. Sur fond de durcissement de l environnement réglementaire, un développement sain de CSF (et par extension de l ensemble des fondations de placement) reste notre principale préoccupation. Cela implique un engagement sans faille également sur le front de la politique économique, raison pour laquelle nous participons activement aux discussions autour du projet «Prévoyance 2020» et de la mise en œuvre de la réforme structurelle et de l initiative Minder. Nous voulons établir le dialogue avec les parlementaires, les fédérations économiques, les instances normatives, les offices fédéraux et les autorités de surveillance, le but étant de consolider l institution prospère que constitue la Fondation de placement et de continuer à proposer à nos investisseurs des opportunités de placement intéressantes. Mission principale d une fondation de placement En tant qu institution annexe ou auxiliaire de la prévoyance professionnelle, la mission d une fondation de placement consiste à proposer aux investisseurs des opportunités de placement bon marché, transparentes et optimisées sur le plan fiscal. Les fondations de placement tentent en outre de réaliser des économies d échelle, ce qui a un impact positif sur l évolution de la performance des institutions de prévoyance. Un autre objectif des fondations de placement est de décharger les institutions de prévoyance des activités de placement, celles-ci se révélant de plus en plus complexes. Or, pour mener à bien ces opérations, nous devons disposer d un savoir-faire spécifique exhaustif. Nos groupes de placement sont constitués par des spécialistes produits qui possèdent une parfaite connaissance des exigences posées à la gestion de fortune des institutions de prévoyance. La gestion de ces groupes de placement est confiée à des professionnels de l investissement. Une fondation de placement n est donc rien d autre qu un «groupement d achat» au profit des institutions de prévoyance, mis en place et géré par des spécialistes. Par conséquent, les fondations de placement devraient être soumises aux mêmes prescriptions que celles applicables aux institutions de prévoyance. Un durcissement de la réglementation les concernant se révélerait donc sans fondement objectif. Univers de placement limité par l ordonnance et son interprétation Les fondations de placement devraient être dotées d un cadre réglementaire raisonnable, qui réponde à une approche «autant que nécessaire, mais pas autant que possible» et qui garantisse transparence et sécurité tout en permettant des placements rémunérateurs. L ordonnance actuelle (OFP) et l interprétation stricte de ses dispositions qui se dessine constituent cependant pour nous un défi de taille; car ce sont précisément les groupes de placement établis et gérés par des professionnels de l investissement qui font aujourd hui l objet d une réglementation plus rigoureuse que n importe quelle institution de prévoyance. Pourquoi en est-il ainsi? Deux facteurs ont contribué à l adoption d un dispositif plus strict vis-à-vis des fondations de placement. Premièrement, la crise financière de 2008, et les exigences d une réglementation plus sévère du secteur de la finance qui ont fait leur apparition dans son sillage. Deuxièmement, la votation 4

5 relative à la baisse du taux de conversion qui a eu lieu en mars ,7% des votants s étaient alors prononcés contre cet abaissement, alors que le Conseil fédéral et tous les partis politiques établis s y étaient déclarés favorables. Différents groupes d intérêt ont alors estimé que la confiance dans le deuxième pilier s était étiolée et que la prévoyance professionnelle devait elle aussi recevoir une nouvelle réglementation plus sévère. La réforme structurelle a d ailleurs par la suite fait l objet d une mise en œuvre encore plus stricte dans ce domaine. Les fondations de placement, qui pour la première fois ont vu la création d un cadre réglementaire dédié, ont alors également été soumises à une réglementation plus rigoureuse. L élaboration de l Ordonnance sur les fondations de placement (OFP) a donné lieu à une multiplication de règlements et autres limitations notamment s agissant des directives en matière de diversification dans les différents groupes de placement. Mais ces directives draconiennes se sont révélées inadéquates. En poursuivant une approche systématique pertinente, les groupes de placement doivent garantir qu aucune violation des dispositions de l OPP 2 ne puisse découler d un investissement au niveau de l institution de prévoyance. Les groupes de placement axés sur certaines catégories de placement doivent donc respecter les directives concernant les placements autorisés (instruments de placement), mais non celles relatives à la diversification. Les directives en matière de diversification doivent être respectées dès l échelle de l institution de prévoyance. Or, si l on applique ces directives deux fois, à savoir à l échelon des institutions de prévoyance et à celui des fondations de placement / groupes de placement, il en résulte une «double diversification» difficilement justifiable. Le respect des dispositions en matière de diversification ne s impose toutefois que lorsque les groupes de placement indiquent clairement procéder à des investissements conformes à l OPP 2. L approche limitative actuelle se révèle donc contradictoire dans sa conception même. Les fondations de placement en dépit de certains avis politiques exprimés après 2008 n ont pas perdu la confiance des investisseurs, et n ont donc nul besoin de la reconquérir à grand coup de réglementations trop strictes. Cette confiance reste entière, même après la crise financière et le rejet de la baisse du taux de conversion, comme en témoigne l accroissement du capital des fondations de placement organisées au sein d une fédération (CAFP). Les commentaires des clients indiquent par ailleurs également clairement que les fondations de placement, et la possibilité qu elles offrent de prendre activement part aux décisions que ce soit directement à l occasion des assemblées des investisseurs ou indirectement par le biais du Conseil de fondation et/ou de la Commission de placement jouissent d une excellente réputation. Participation, transparence et sécurité figurent depuis toujours parmi les principales qualités des fondations de placement et l adoption d une réglementation plus restrictive semble donc bien superflue. Comme nous l indiquions déjà dans notre avant-propos au rapport annuel de l année précédente, une révision partielle de l OFP vers des dispositions moins limitatives semble donc plus qu urgente. Dans l attente de celle-ci, la CHS devra par conséquent continuer à utiliser la marge d appréciation qui lui a été accordée. Notre objectif déclaré est de permettre aux fondations de placement l accès à un univers de placement conforme à leurs compétences clés. Dans cette optique, nous allons dans les mois et années à venir élaborer des propositions constructives et les soumettre aux administrations et décideurs politiques concernés, que ce soit directement en notre qualité de fondations de placement, ou par le biais de la CAFP. CSF souhaite participer aux discussions en adoptant une approche orientée solution et contribuer à l établissement de conditions-cadres et d une réglementation stables en étroite collaboration avec l autorité de surveillance et l OFAS. Marchés financiers: la confiance fait un timide retour L examen des marchés financiers mondiaux sur les douze derniers mois montre que des progrès ont été accomplis et que la confiance des investisseurs envers les marchés secoués par la crise revient lentement. L environnement économique mondial offre pour 2013 certes des perspectives plus favorables qu en 2012, mais le risque d un repli conjoncturel reste entier. Les incertitudes politiques s estompant et les gouvernements se concentrant désormais davantage sur la croissance que sur des mesures d austérité, les perspectives économiques devraient dans l ensemble s améliorer. La croissance devrait se révéler plus importante qu en 2012, tout en restant inférieure à la moyenne. La crise de la dette européenne a longtemps occupé le devant de la scène l année dernière et ce sont la Banque centrale européenne (BCE) et son annonce de tout mettre en œuvre dans le cadre de ses attributions pour sauver la monnaie unique qui ont fini par désamorcer la crise dans la zone euro. Celle-ci avait auparavant atteint un nouveau seuil critique dans le sillage de la forte hausse des primes de risque (et donc des rendements sur les emprunts d Etat italiens et espagnols). L annonce du soutien indéfectible de la BCE a considérablement réduit les craintes quant à la défaillance de l un des grands débiteurs en euro ou même à un effondrement de la monnaie unique, ce qui a contribué à rassurer les marchés financiers. A son tour, l amélioration sur le front des conditions de financement a contribué à restaurer la confiance des consommateurs, des investisseurs et des entreprises au sein de la zone euro. Ces conditions de financement plus avantageuses ont perduré jusqu à aujourd hui et même résisté à certains écueils, comme la crise à Chypre ou le dénouement dans un premier temps incertain des élections en Italie. Cela dit, la sortie tant attendue de la récession ne s est pas concrétisée dans de nombreux pays européens l année dernière. Principales responsables: les mesures d austérité ayant pour but de réduire les importants déficits budgétaires et la demande d investissements et de consommation durablement basse dans les pays concernés et à l étranger. Bon nombre de pays européens se trouvent par conséquent toujours dans une situation fragile. Avec 12,2%, le taux de chômage moyen en Europe a ainsi atteint un nouveau record en mai 2013! La reprise aux Etats-Unis a en revanche été plus marquée, soutenue par une politique monétaire très expansionniste de la Banque centrale américaine et le redressement du marché immobilier. Le marché du travail américain a de ce fait également connu un essor plus important, notamment durant le premier semestre Marchés des actions et des obligations Après les mesures de soutien promises par le gouverneur de la FED Ben Bernanke et le Président de la BCE Mario Draghi, les 5

6 marchés d actions mondiaux ont signé une forte progression depuis l été Les rendements obligataires sont généralement restés faibles, tandis que ceux des pays périphériques européens ont connu une accalmie après les turbulences de ce même été En mai et juin 2013, la FED a émis les premiers signaux indiquant qu elle pourrait encore réduire ses rachats obligataires dans le courant de l année, ce à quoi les marchés des taux ont réagi par une nette augmentation des rendements. Marchés des changes Suite à l aggravation de la crise de l euro à l été 2012, le dollar américain a dans un premier temps fortement progressé, avant de subir la pression d un appétit du risque accru des investisseurs en réponse à la communication faite par la BCE. Entre juin 2012 et juin 2013, le niveau du dollar est resté pratiquement inchangé face aux principales monnaies. Le nouveau premier ministre japonais, Shinzo Abe, a annoncé un important changement de cap dans la politique économique au cours de sa campagne électorale de l été dernier, l objectif principal étant de mettre enfin un terme à plusieurs décennies de stagnation. Cette seule annonce a eu des répercussions sur les attentes des marchés financiers et contribué à une forte dépréciation du yen. En avril 2013, la banque centrale nippone a également créé la surprise en déclarant vouloir presque doubler son bilan par des rachats obligataires massifs au cours des deux prochaines années, ce qui a de nouveau eu un impact négatif sur le yen. La pression à l appréciation sur le franc suisse a dans l ensemble diminué, notamment après l apaisement de la crise de l euro. Pays émergents Les taux de croissance des pays émergents sont une fois encore restés beaucoup plus élevés que ceux des pays industrialisés en Toutefois, bon nombre de grands pays, comme le Brésil, la Chine, l Inde et la Russie, ont enregistré un net ralentissement de leur croissance économique sur les deux dernières années. A partir de la mi-2012, toutes les classes d actifs ont dans un premier temps signé de fortes progressions dans les pays émergents. L appétit du risque accru s est inscrit en soutien tant des marchés d actions que des marchés obligataires, et par la suite également des monnaies de nombreux grands pays émergents. Depuis le début de l année, l évolution sur tous les marchés (boursiers, obligataires et des changes) a cependant perdu en vigueur. Placements immobiliers Suite à la crise du marché financier, de nombreux projets spéculatifs ont été interrompus sur les marchés mondiaux de l immobilier, réduisant ainsi fortement les nouvelles surfaces de bureaux arrivant sur le marché. Il faut par conséquent s attendre à une baisse des surfaces vacantes et à une augmentation des loyers à moyen terme. Le moment pour investir dans l immobilier international semble fondamentalement attractif, notamment dans des pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas (en procédant très sélectivement) ou encore l Allemagne. Avec le soutien des spécialistes en immobilier de Credit Suisse AG, nous observons continuellement ces marchés afin d enrichir au bon moment notre gamme d un nouveau produit immobilier international. Sur le marché immobilier suisse, l immigration toujours vive et la consommation croissante de surfaces habitables de la population continuent à s inscrire en soutien de la demande de logements. Les réactions ne se sont toutefois pas fait attendre côté offre et l activité de nouvelles constructions est également très dynamique. Le nombre de permis de construire délivrés pour des logements s établit à un niveau supérieur d environ 15% à celui (déjà élevé) de l année précédente. L augmentation de l offre sur le segment locatif devrait atténuer la hausse des loyers à moyen terme. Dans le domaine des surfaces de bureaux, les concessions financières se multiplient lors de la location, par exemple sous forme de périodes sans loyer ou de participation aux aménagements intérieurs réalisés par les locataires. Perspectives: croissance modérée Les perspectives pour l économie mondiale dans les douze prochains mois semblent certes plus favorables qu en 2012, mais le risque d un fléchissement conjoncturel demeure. Depuis quelques mois, les gouvernements se concentrent de nouveau davantage sur la croissance économique que sur les mesures d austérité. Bien que la reprise de l économie mondiale se soit poursuivie l année dernière, soutenue par une série de mesures non conventionnelles des principales banques centrales, l inflation reste modérée notamment en raison du faible effet inflationniste des prix des matières premières. La plupart des indicateurs signalent toujours une croissance progressive de l économie mondiale. Au vu de la croissance modérée et de la faible inflation, les taux directeurs des principales banques centrales devraient être maintenus à des planchers historiques dans les prochains trimestres. Avec la sortie graduelle de la récession, la crise de l euro semble désamorcée malgré la persistance de quelques défis. Sur fond d indépendance énergétique grandissante et de prix de l énergie à la baisse, les perspectives à court et moyen termes pour les Etats-Unis semblent globalement assez positives. Bien que les taux de croissance aient fléchi dans certains pays émergents, ils restent supérieurs à la moyenne mondiale. CSF un partenaire solide En dépit des incertitudes économiques et réglementaires, nos groupes de placement ont réalisé des résultats respectables au cours de l exercice écoulé. Nous les devons à l engagement de nos collaborateurs et gestionnaires de portefeuille, qui s investissent pleinement pour notre Fondation de placement, jour après jour. Nous tenons à remercier nos investisseurs pour leur confiance. Et nous sommes conscients que cette confiance ne doit pas être considérée comme allant de soi, mais que nous devons nous en montrer dignes, en leur proposant des produits efficaces et adaptés à leurs besoins. Au nom des conseils des deux fondations et de la gérance, nous vous remercions de votre fidélité et espérons continuer à vous compter parmi nos clients satisfaits. Beat Zeller Roland Kriemler 6

7 Evolution de la Fondation de placement Juillet 2012 Effectuée avec succès dans le courant du mois de juin, l ouverture du groupe de placement CSF Real Estate Commercial pendant la période de souscription du 18 au 29 juin 2012 s est soldée par un afflux d argent frais de 250 millions à la date de valeur du 2 juillet Septembre 2012 Le groupe de placement CSF Hedge Fund a été liquidé au 28 septembre 2012 en raison du faible volume des actifs. Octobre 2012 Le groupe de placement CSF Fund Selection Equity Natural Resources a été liquidé au 31 octobre 2012 en raison du faible volume des actifs. Novembre 2012 Le groupe de placement CSF Inflation Linked Bonds EUR a été liquidé au 30 novembre 2012 en raison du faible volume des actifs. Décembre 2012 Markus Graf, responsable Real Estate Asset Management de Credit Suisse AG, est parti à la retraite et a quitté le Conseil de fondation au 31 décembre Janvier 2013 Le groupe de placement CSF Swiss Index Protected a été liquidé à la date d échéance du 10 janvier 2013 avec une valeur garantie de 1075 par part. Sur la période de calcul du 21 décembre 2007 au 21 décembre 2012, la participation au SMI n a pas permis de dégager de plus-value par rapport à la protection du capital. Les heures limites de saisie des ordres pour les groupes de placement CSF Mixta-LPP et les groupes de placement indexés, applicables à partir du 1 er janvier 2013, sont modifiées afin d être mieux adaptées aux marchés cibles. L avancement de ces horaires permettra au gestionnaire de portefeuille de disposer de plus de temps pour les décisions de placement. La gérance a lancé la classe d actifs CSF Real Estate Switzerland Pooled Variation de la fortune 2012/2013 en mio. Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Distributions du capital 5 Rachats de droits Autres transactions sur droits 65 Bénéfice total 980 Modification délimitations immobilier 0 Liquidations 200 Total intermédiaire Correction des doubles comptages: Mixta-LPP Bonds Plus 0 Real Estate Switzerland Pooled Investments 25 Fortune à la fin de l exercice 2012/ Fortune à la fin de l exercice 2011/ Variation par rapport à l exercice précédent 3,3% Evolution de la fortune totale et nombres de parts des Fondations de placement du Credit Suisse (CSF et CSF 2) Fortune totale en mio Nombre de parts en /08 12/08 06/09 12/09 06/10 12/10 06/11 12/11 06/12 12/12 06/13 Investments M à l intention des clients avec mandat de Credit Suisse AG. La valeur prédéfinie fixée pour l écart de crédit de l emprunteur a été franchie vers le bas au 14 janvier 2013, raison pour laquelle le securities lending a repris (voir également les informations relatives au securities lending, pages 73 et 74). Février 2013 Martin Neff, responsable Economic Research de Credit Suisse AG, a quitté la société et ainsi le Conseil de fondation de CSF au 1 er février Mars 2013 En raison du faible volume d actifs du groupe de placement CSF Mezzanine, les rachats demandés au 31 mars 2013 n ont pas pu être honorés. L exécution des rachats demandés aurait empêché de garantir le maintien d une diversification adéquate à long terme. Conformément à l article 4 du prospectus, le groupe de placement a par conséquent été fermé aux rachats. Les investisseurs en ont été informés par le biais d une lettre aux déposants. Avril 2013 Une réunion au profit des investisseurs du groupe de placement CSF Mezzanine a été organisée en date du 11 avril 2013 afin de leur présenter les variantes d action à leur disposition après la fermeture du groupe de placement. Mai 2013 Credit Suisse AG a nommé Beat Schwab, responsable Real Estate Asset Management Switzerland, en tant que 7

8 représentant du fondateur au sein du Conseil de fondation au 1 er mai Le Conseil de fondation a nommé Alexandrine Kiechler en tant que gérante suppléante au 23 mai Elle a remplacé Ernst A. Künzler, qui est parti à la retraite. Au cours de sa réunion du 22 mai 2013, le Conseil de fondation a décidé de placer le groupe de placement CSF Mezzanine en «liquidation ordonnée». En raison d une immobilisation disproportionnée de ressources par rapport aux projets en instance, le Conseil de fondation a décidé la dissolution de la Commission de placement Placements non traditionnels. Juin 2013 La valeur prédéfinie fixée pour l écart de crédit de l emprunteur a été franchie vers le haut au 24 juin 2013, raison pour laquelle le securities lending a de nouveau été suspendu (voir également les informations relatives au securities lending, pages 73 et 74). Performance au 30 juin ans 3 ans 1 an CSF Mixta-LPP Basic 2,9% 2,2% 1,2% CSF Mixta-LPP Défensif 2,6% 2,7% 5,3% CSF Mixta-LPP 2,3% 3,1% 7,1% CSF Mixta-LPP Maxi 2,2% 3,9% 9,5% CSF Mixta-LPP Index 25 3,7% CSF Mixta-LPP Index 35 5,7% CSF Mixta-LPP Index 45 5,2% 7,8% CSF Mixta-LPP Basic I 3,6% 2,9% 1,9% CSF Mixta-LPP I 3,1% 3,9% 8,0% CSF Mixta-LPP Index 45 I 5,6% 8,2% CSF Money Market 0,1% 0,2% 0,1% CSF Swiss Bonds 4,4% 2,0% 1,0% CSF Short Term Bonds 1,8% 0,7% 0,0% CSF Foreign Bonds 3,7% 2,0% 0,9% CSF Bonds Plus 4,0% 2,5% 0,9% CSF Bonds Plus L 4,1% 2,6% 0,9% CSF Mid Yield Bonds 4,4% 3,0% 1,4% CSF Mid Yield Bonds L 4,5% 3,1% 1,5% CSF Mezzanine 1,3% 2,4% 2,3% CSF Inflation Linked Bonds 2,3% 1,8% 1,0% CSF International Bonds 1,4% 2,3% 5,8% CSF International Bonds L 1,5% 2,2% 5,7% CSF Global Bonds Hedged 1,4% 1,0% CSF Global Bonds Hedged L 1,4% 0,9% CSF Diversified Government Bonds Hedged 0,3% CSF Diversified Government Bonds Hedged L 0,3% CSF Global Corporate Bonds Hedged 1,7% CSF Emerging Markets Bonds 1,2% CSF Bonds EUR 0,3% 0,7% 7,1% CSF Bonds EUR L 0,2% 0,8% 7,3% CSF Bonds USD 3,0% 1,4% 0,6% CSF Bonds USD L 3,1% 1,3% 0,5% CSF Bonds GBP 0,8% 1,3% 3,3% CSF Equity Linked Bonds 2,3% 2,2% 9,8% 5 ans 3 ans 1 an CSF Equity Switzerland 3,6% 9,8% 29,2% CSF Equity Switzerland L 11,2% 29,3% CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland 1,3% 6,9% 25,1% CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland L 1,6% 7,3% 25,4% CSF Fund Selection Equity Switzerland 7,9% 26,5% CSF Fund Selection Equity Switzerland L 8,1% 26,6% CSF Fund Selection Equity Global 1,0% 4,8% 17,4% CSF Fund Selection Equity Europe 2,3% 7,7% 23,0% CSF Fund Selection Equity Europe L 2,2% 7,8% 23,1% CSF Fund Selection Equity USA 17,4% CSF Fund Selection Equity Dragon Countries 0,1% 0,7% 12,7% CSF Fund Selection Equity Emerging Markets 5,2% 2,0% 3,7% CSF Swiss Index 5,0% 11,1% 30,0% CSF Swiss Index L 5,1% 11,2% 30,1% CSF Euro Index 3,4% 5,5% 17,2% CSF Euro Index L 3,3% 5,7% 17,4% CSF Nippon Index 2,0% 3,5% 21,5% CSF Nippon Index L 1,9% 3,6% 21,7% CSF Hypothèques Suisse 2,2% 1,0% 0,1% CSF Real Estate Switzerland 5,2% 5,6% 5,7% CSF Real Estate Switzerland Dynamic 4,6% 4,5% 4,4% CSF Real Estate Switzerland Commercial 4,8% CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments 7,2% 6,2% 2,2% CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments L 7,3% 6,3% 2,1% CSF Insurance Linked Strategies 3,2% 2,9% 3,9% CSF Insurance Linked Strategies L 3,2% 4,1% CSF Insurance Linked Strategies L2 4,3% Source: Lipper, a Reuters Company 8

9 Aperçu des groupes /classes de placement CSF Mixta-LPP Basic ** N de valeur CSF Mixta-LPP Défensif ** N de valeur CSF Mixta-LPP ** N de valeur CSF Mixta-LPP Maxi ** N de valeur CSF Mixta-LPP Index 25 ** N de valeur CSF Mixta-LPP Index 35 ** N de valeur CSF Mixta-LPP Index 45 ** N de valeur Fortune en mio. Nombre de droits Valeur d inventaire en Produits * en +/ en % +/ en % 604,8 505,8 19, , ,3 405,6 3, , , ,8 2, , , ,1 1, , ,7 16,6 200, , ,3 20,5 145, , ,0 168,2 46, , CSF Mixta-LPP Basic I N de valeur CSF Mixta-LPP Basic L4 1) N de valeur CSF Mixta-LPP I N de valeur CSF Mixta-LPP Index 45 I N de valeur ,9 316,5 25, , , ,5 91,8 11, , ,4 4,1 177, , CSF Money Market N de valeur CSF Swiss Bonds N de valeur CSF Short Term Bonds N de valeur CSF Foreign Bonds N de valeur CSF Bonds Plus N de valeur CSF Bonds Plus L N de valeur CSF Mid Yield Bonds N de valeur CSF Mid Yield Bonds L N de valeur CSF Inflation Linked Bonds N de valeur CSF International Bonds N de valeur CSF International Bonds L N de valeur CSF Global Bonds Hedged N de valeur CSF Global Bonds Hedged L N de valeur CSF Diversified Government Bonds Hedged N de valeur ,3 30,3 184, , ,5 890,1 33, , ,1 46,6 35, , ,2 408,1 12, , ,0 36,2 8, , ,1 41,7 0, , ,3 142,2 8, , ,8 192,1 44, , ,8 392,8 25, , ,2 91,8 13, , ,2 45,4 0, , ,7 44,0 8, , ,0 190,6 100, , ,9 7,0 40, ,

10 CSF Diversified Government Bonds Hedged L N de valeur CSF Global Corporate Bonds Hedged N de valeur CSF Emerging Markets Bonds N de valeur CSF Bonds EUR N de valeur CSF Bonds EUR L N de valeur CSF Bonds USD N de valeur CSF Bonds USD L N de valeur CSF Bonds GBP N de valeur CSF Equity Linked Bonds N de valeur Fortune en mio. Nombre de droits Valeur d inventaire en Produits * en +/ en % +/ en % 12,5 12,5 0, , ,7 22,2 34, , ,1 0, , , ,6 115,6 32, , ,7 54,6 26, , ,1 35,2 56, , ,0 3,3 100, , ,5 11,7 44, , ,5 91,0 6, , CSF Equity Switzerland N de valeur CSF Equity Switzerland L N de valeur CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland N de valeur CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland L N de valeur CSF Fund Selection Equity Switzerland N de valeur CSF Fund Selection Equity Switzerland L N de valeur CSF Fund Selection Equity Global N de valeur CSF Fund Selection Equity Europe N de valeur CSF Fund Selection Equity Europe L N de valeur CSF Fund Selection Equity USA N de valeur CSF Fund Selection Equity Dragon Countries N de valeur CSF Fund Selection Equity Emerging Markets N de valeur CSF Swiss Index N de valeur CSF Swiss Index L N de valeur ,0 188,4 37, , ,0 517,6 16, , ,3 93,8 23, , ,6 112,4 11, , ,7 116,9 64, , ,1 139,9 26, , ,7 26,5 25, , ,1 125,5 5, , ,1 91,8 33, , ,7 100,0 52, , ,0 91,0 82, , ,7 87,5 17, , ,3 90,3 18, , ,1 70,1 55, ,

11 CSF Euro Index N de valeur CSF Euro Index L N de valeur CSF Nippon Index N de valeur CSF Nippon Index L N de valeur Fortune en mio. Nombre de droits Valeur d inventaire en Produits * en +/ en % +/ en % 22,5 23,0 1, , ,1 44,6 70, , ,5 41,4 34, , ,8 10,5 69, , CSF Hypothèques Suisse N de valeur , ,5 15, , CSF Real Estate Switzerland N de valeur CSF Real Estate Switzerland Dynamic N de valeur CSF Real Estate Switzerland Commercial N de valeur CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments N de valeur CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments L N de valeur CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments M 2) N de valeur , ,7 6, , ,6 381,4 6, , ,5 469,4 59, , ,2 38,6 24, , ,3 180,5 14, , , CSF Insurance Linked Strategies 3) N de valeur CSF Insurance Linked Strategies L 3) N de valeur CSF Insurance Linked Strategies L2 3) N de valeur ,2 102,1 58, , ,3 96,9 24, , ,1 116,4 38, , CSF Mezzanine 3) N de valeur ,9 43,0 12, , * Correspond à la position «Résultat prévu pour réinvestissement par droit», cf. rapport annuel pages ** Groupes de placement destinés aux particuliers disposant de fonds issus du libre passage ou du pilier 3a. 1) Lancement au ) Lancement au ) Groupe/catégorie de placement avec prospectus. Remarque: états des titres, gestionnaire de portefeuille et indices de référence consultables sur Pour les conditions, voir Aperçu des conditions, pages 81/82 11

12 CSF Mixta-LPP Basic N de valeur CSF Mixta-LPP Basic I N de valeur CSF Mixta-LPP Basic L4 * N de valeur Compte de fortune Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: de capitaux Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Consolidation Classe de droits A Classe de droits I Classe de droits L Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation () () () () () Valeur d inventaire par droit Résultat prévu pour réinvestissement par droit * Lancement au Composition de la fortune voir annexe page

13 CSF Mixta-LPP Basic N de valeur CSF Mixta-LPP Basic I N de valeur CSF Mixta-LPP Basic L4 * N de valeur Compte de résultats Consolidation Classe de droits A Classe de droits I Classe de droits L Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: Parts d autres placements collectifs de capitaux Produits des remboursements Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Versement de revenus courus lors du rachat de droits Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Imputation des pertes avec gains/pertes en capital accumulés Résultat prévu pour réinvestissement * Lancement au

14 CSF Mixta-LPP Défensif N de valeur Compte de fortune Compte de résultats Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: de capitaux Instruments financiers dérivés Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Valeur d inventaire par droit Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: de capitaux Prêt de titres Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Autres charges Versement de revenus courus lors du rachat de droits Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Résultat prévu pour réinvestissement Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

15 CSF Mixta-LPP N de valeur CSF Mixta-LPP I N de valeur Compte de fortune Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: Actions et autres titres de participation et droits-valeurs de participation de capitaux Instruments financiers dérivés Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Consolidation Classe de droits A Classe de droits I Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Valeur d inventaire par droit Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

16 CSF Mixta-LPP N de valeur CSF Mixta-LPP I N de valeur Compte de résultats Consolidation Classe de droits A Classe de droits I Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: de capitaux Prêt de titres Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Autres charges Versement de revenus courus lors du rachat de droits Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Résultat prévu pour réinvestissement

17 CSF Mixta-LPP Maxi N de valeur Compte de fortune Compte de résultats Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: Actions et autres titres de participation et droits-valeurs de participation de capitaux Instruments financiers dérivés Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Valeur d inventaire par droit Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: de capitaux Prêt de titres Produits des remboursements Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Autres charges Versement de revenus courus lors du rachat de droits Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Résultat prévu pour réinvestissement Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

18 CSF Mixta-LPP Index 25 N de valeur Compte de fortune Compte de résultats Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: de capitaux Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Valeur d inventaire par droit Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: de capitaux Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Versement de revenus courus lors du rachat de droits Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Résultat prévu pour réinvestissement Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

19 CSF Mixta-LPP Index 35 N de valeur Compte de fortune Compte de résultats Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: de capitaux Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Valeur d inventaire par droit Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: de capitaux Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Versement de revenus courus lors du rachat de droits Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Résultat prévu pour réinvestissement Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

20 CSF Mixta-LPP Index 45 N de valeur CSF Mixta-LPP Index 45 I N de valeur Compte de fortune Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: de capitaux Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Consolidation Classe de droits A Classe de droits I Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Valeur d inventaire par droit Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

NoventusCollect. Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2

NoventusCollect. Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2 NoventusCollect Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2 Édition 2004 Placements en pool de type K Table des matières A Généralités 3 Art. 1 Objectifs de la politique de placement

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PLACEMENT

RÈGLEMENT DE PLACEMENT RÈGLEMENT DE PLACEMENT Sur la base de l article 49a OPP 2 ainsi que des articles 19 et 19a OLP, le Conseil de Fondation édicte le présent règlement de placement. Les dispositions d exécution, devant être

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

Lorsque l enjeu est de taille, seul le meilleur compte Les meilleures perspectives pour les caisses de pension et les investisseurs institutionnels

Lorsque l enjeu est de taille, seul le meilleur compte Les meilleures perspectives pour les caisses de pension et les investisseurs institutionnels Zurich fondation de placement Zurich Invest SA Lorsque l enjeu est de taille, seul le meilleur compte Les meilleures perspectives pour les caisses de pension et les investisseurs institutionnels Une sécurité

Plus en détail

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels.

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA à l écoute des investisseurs. Zurich Invest SA, filiale

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle. (Édition de janvier 2014)

Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle. (Édition de janvier 2014) Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle (Édition de janvier 2014) 2 Règlement de placement Sommaire 1. Bases 3 2. Gestion de la fortune 3 3. Objectifs

Plus en détail

Directives de placement

Directives de placement CREDIT SUISSE FONDATION DE PLACEMENT 2E PILIER Directives de placement 1 avril 2015 Sommaire Article Page 1 Principes généraux 2 2 Portefeuilles mixtes (Balanced Portfolios) 4 2.1 CSF 2 Mixta-LPP 25 4

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Placements chez l'employeur

Placements chez l'employeur Placements chez l'employeur Réunion d information de l ASIP concernant le premier paquet d ordonnances de l OPP 2 dans le cadre de la première révision de la LPP Dr. Andreas Reichlin, Associé PPCmetrics

Plus en détail

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement Fondation de libre passage Independent Règlement de placement Sur la base de l'art. 5 de l acte de fondation de la Fondation de libre passage Independent (Fondation) ainsi que sur la base de l'art. 49a

Plus en détail

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT)

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Réservé aux investisseurs professionnels Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Asset management Stéphane Scherer Client Relationship Manager 18

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 4,14% : 1,63% Bonne performance en juillet et en septembre Nouvelle augmentation des liquidités Progression de la quote-part du franc

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 septembre 2014 Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu

Plus en détail

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008 FREIHALTE-ZONE Fondation de placements immobiliers 2007/2008 2 FREIHALTE-ZONE Sommaire Introduction 4 Environnement général, immeubles d habitation et immeubles commerciaux 5 Généralités concernant le

Plus en détail

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 ACTUALITE ECONOMIQUE L activité mondiale devrait poursuivre son affermissement. L impulsion est donnée par les pays avancés, bien que leurs redressements restent inégaux.

Plus en détail

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE EDITION SPÉCIALE Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses L indice perd 1,83% en janvier 2015 La mauvaise performance de janvier se reflète également dans l allocation

Plus en détail

Gestion de patrimoine

Gestion de patrimoine Zurich Invest Select Portfolio Gestion de patrimoine Adaptée à vos besoins Les meilleurs experts en placement pour votre fortune Gestion de patrimoine adaptée à vos besoins Vos avantages: Vous profitez

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Custody Solutions Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 31 mars 2010 Résultats positifs pour le quatrième trimestre consécutif Rendement

Plus en détail

Directives de placement Approuvé par le Conseil de fondation le 24 avril 2015

Directives de placement Approuvé par le Conseil de fondation le 24 avril 2015 Directives de placement Approuvé par le Conseil de fondation le 24 avril 2015 Sommaire 1 Principes généraux 3 2 Actions 4 2.1 Actions monde hedged, gestion indexée 2 4 2.2 Actions monde, gestion indexée

Plus en détail

Directives de placement

Directives de placement Directives de placement Valables dès le 1 er novembre 2014 Page 1 de 12 Directives de placement Les directives de placement suivantes sont édictées sur la base de l art. 12, al. 4 des statuts de VZ Fondation

Plus en détail

Lettre aux actionnaires

Lettre aux actionnaires Lettre aux actionnaires Exercice 24 2 Message des dirigeants du groupe Madame, Monsieur, Rolf Dörig et Patrick Frost 24 aura été un exercice très fructueux pour Swiss Life. Cette année encore, nos résultats

Plus en détail

SKMU Fondation collective LPP des PME

SKMU Fondation collective LPP des PME Règlement sur les placements Sommaire 1. Principes 2. Directives de placemen Tâches et compétences 3.1 Conseil de fondation 3.2 Commission de placement 3.3 Directeur 3.4 Surveillance et controlling 3.

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Investissements directs dans l immobilier en Suisse

Investissements directs dans l immobilier en Suisse Taux d intérêts trop bas? Pertes de capital dues à des produits financiers trop compliqués et pas compréhensibles? Pas de diversification? De trop grands risques dans le portefeuille? Crainte d une future

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 5,76% : 1,56% Exigences de la LPP dépassées de plus de 4% Bonne performance essentiellement induite par les actions Légère baisse de

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Règlement de placement

Règlement de placement Règlement de placement Valable dès le 1 er mars 2014 Page 1 de 7 A. Table des matières A. Table des matières 2 B. But et contenu 3 Art. 1 But 3 Art. 2 Objectifs et principes du placement de la fortune

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2014. Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2014

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2014. Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2014 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle Allianz Suisse Vie Compte d exploitation 1 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle

Plus en détail

DE Planification SA Conseiller institutionnel. Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013

DE Planification SA Conseiller institutionnel. Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013 DE Planification SA Conseiller institutionnel Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013 Structure de la présentation 2 1. Point de situation sur les obligations

Plus en détail

Multimanager-Stratégies zweiplus La gestion de fortune en toute transparence

Multimanager-Stratégies zweiplus La gestion de fortune en toute transparence Multimanager-Stratégies zweiplus La gestion de fortune en toute transparence Bienvenue à la bank zweiplus Digne de confiance, fiable, orientée solutions Chère investisseuse, cher investisseur Les Multimanager-Stratégies

Plus en détail

Profiter d être un investisseur de la première heure. Swisscanto (LU) Bond Invest CoCo

Profiter d être un investisseur de la première heure. Swisscanto (LU) Bond Invest CoCo Profiter d être un investisseur de la première heure Swisscanto (LU) Bond Invest CoCo Le défi : les banques ont besoin de nouveaux fonds propres Les effets de la crise financière Le traitement de la crise

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Règlement de placement de REVOR Fondation communautaire 2 e pilier

Règlement de placement de REVOR Fondation communautaire 2 e pilier de REVOR Fondation communautaire 2 e pilier Approuvé par le Conseil de fondation le 15 décembre 2010 Sommaire 1. Principes réglementaires et légaux... 2 2. Solution de compte... 2 3. Stratégie de placement...

Plus en détail

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015)

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) TABLE DES MATIERES 1. OBJET 4 2. ORGANISATION ET PROCESSUS DE L ADMINISTRATION DE LA FORTUNE 4 3. ALLOCATION STRATEGIQUE DES ACTIFS 6 4. RESERVE DE FLUCTUATION

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 130 125 120 115 110 105 95 90 Rendement depuis 31/12/2014 (% changement en EUR) MSCI Europe MSCI EMU MSCI United Kingdom ( ) MSCI World ex-europe ( ) MSCI

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

Chiffres secteur des OPC 2ème trimestre 2011

Chiffres secteur des OPC 2ème trimestre 2011 Association Belge des Asset Managers Communiqué de presse Chiffres secteur des OPC 2ème trimestre 2011 Léger redressement au cours du deuxième trimestre de 2011. Executive Summary Au cours du premier trimestre

Plus en détail

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2015/2016

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2015/2016 FREIHALTE-ZONE Fondation de placements immobiliers 2015/2016 2 FREIHALTE-ZONE Sommaire Introduction 4 Environnement général, immeubles d habitation, immeubles commerciaux 4 Modification du règlement de

Plus en détail

Règlement de placement

Règlement de placement rel ève de la com pétence du conseil de fon dation En cas de doute, la version allemande fait foi. Valable à partir du 31 décembre 2015 Le 24 novembre 2015 page 1 / 16 Table des matières page A OBJECTIFS

Plus en détail

PRISMA Risk Budgeting Line 5

PRISMA Risk Budgeting Line 5 Fiche d information 1 er octobre2015 PRISMA Fondation Place Saint-Louis 1 Case postale 1110 Morges 1 www.prisma-fondation.ch info@prisma-fondation.ch Tél. 0848 106 106 Fax 0848 106 107 Fiche d information

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

Octobre 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Octobre 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Octobre 2015 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement Fondation de libre passage Independent Règlement de placement Sur la base de l'art. 5 de l acte de fondation de la Fondation de libre passage Independent (Fondation) ainsi que sur la base de l'art. 49a

Plus en détail

Baloise Asset Management Protéger et créer des valeurs. Gestion de patrimoine de Baloise Group

Baloise Asset Management Protéger et créer des valeurs. Gestion de patrimoine de Baloise Group Baloise Asset Management Protéger et créer des valeurs Gestion de patrimoine de Baloise Group Baloise Asset Management Solidité et succès Depuis plus de 150 ans la Bâloise Assurance gère ses actifs pour

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements La gestion de fortune par des professionnels, pour tous les investisseurs Edition pour la Suisse Fonds de diversification des actifs BFI Dynamic (CHF)

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

Le marché suisse de l immobilier

Le marché suisse de l immobilier Outlook 2H15 Le marché suisse de l immobilier L immigration s essouffle. La baisse des investissements dans le domaine du bâtiment limite cependant le risque d offre excédentaire dans le secteur résidentiel.

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

Mandat de gestion de fortune. Votre solution individuelle avec un mandat à fourchettes déterminées LGT

Mandat de gestion de fortune. Votre solution individuelle avec un mandat à fourchettes déterminées LGT Mandat de gestion de fortune Votre solution individuelle avec un mandat à fourchettes déterminées LGT Mandat de gestion de fortune LGT la gestion professionnelle de vos placements Toujours plus dynamiques

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Tarification gestion de fortune clientèle privée

Tarification gestion de fortune clientèle privée Tarification gestion de fortune clientèle privée Tarifs en vigueur dès le 01.01.2013 S informer Index Page 1. Mandats de gestion discrétionnaires 2 2. Administration des dépôts titres 6 3. Achats et ventes

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Garanties En cas de

Plus en détail

Lettre aux actionnaires

Lettre aux actionnaires Lettre aux actionnaires Exercice 21 2 Message des dirigeants du groupe Madame, Monsieur, Rolf Dörig et Bruno Pfister L année 21 a été très fructueuse pour Swiss Life. Les résultats parlent d eux-mêmes:

Plus en détail

CHARTE GRAPHIQUE. Réflexion sur les opportunités d investissement

CHARTE GRAPHIQUE. Réflexion sur les opportunités d investissement CHARTE GRAPHIQUE Réflexion sur les opportunités d investissement AVRIL 2016 L actif «sans risque» entre en hibernation 2 A l introduction de la LPP en 1985, les portefeuilles des caisses de pensions se

Plus en détail

Avril 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Avril 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2015 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

Présentation Asset Management. Andreas Schlatter

Présentation Asset Management. Andreas Schlatter Asset management Confidentiel Présentation Asset Management Andreas Schlatter 12 juin 2012 L Asset Management en tant qu activité Univers de placement Asset Manager en qualité d intermédiaire Investisseur

Plus en détail

PRIVOR Plus prévoyance optimisée. Sécurité élevée et chances attractives de rendement

PRIVOR Plus prévoyance optimisée. Sécurité élevée et chances attractives de rendement PRIVOR Plus prévoyance optimisée Sécurité élevée et chances attractives de rendement Qu est-ce que PRIVOR Plus? Vous accordez la priorité à la sécurité financière et vous souhaitez dans un même temps profiter

Plus en détail

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2011

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2011 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2011 Allianz Suisse Vie Compte d exploitation 2011 2 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2011 Rudolf Alves Responsable Vie/ Hypothèques

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Ascom Pensionskasse (APK) Synthèse du rapport 2007

Ascom Pensionskasse (APK) Synthèse du rapport 2007 Ascom Pensionskasse (APK) Synthèse du rapport 2007 Rapport annuel 2007 L exercice sous revue a été marqué avant tout par des changements. Le travail de préparation pour le passage de la primauté des prestations

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT Page 1 de 7 POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT 1.0 CONTEXTE La présente politique est établie conformément au principe 16 b) de la Charte du conseil d administration.

Plus en détail

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour les deux premiers

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

ZKB Gold ETF Exchange Traded Fund

ZKB Gold ETF Exchange Traded Fund Exchange Traded Fund Termsheet Sans couverture de change libellé en CHF, EUR et USD et Avec couverture de change (contre USD) libellé en CHF, EUR et GBP Avec possibilité de paiement en or Caractéristiques

Plus en détail

Séminaire IST: Passage en revue de quelques sujets sur le plan réglementaire en matière de gestion de fortune au sens large. Yvar Mentha Octobre 2014

Séminaire IST: Passage en revue de quelques sujets sur le plan réglementaire en matière de gestion de fortune au sens large. Yvar Mentha Octobre 2014 Séminaire IST: Passage en revue de quelques sujets sur le plan réglementaire en matière de gestion de fortune au sens large Yvar Mentha Octobre 2014 Révision OPP 2, règles de placement Modification des

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Crédit lombard zweiplus Profiter des opportunités de placement. Et plus. Financement

Crédit lombard zweiplus Profiter des opportunités de placement. Et plus. Financement Crédit lombard zweiplus Profiter des opportunités de placement. Et plus. Financement Des solutions de crédit lombard individuelles. Votre option de financement tout en souplesse. Sommaire Choisir librement

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

Mandat de gestion de fortune Domestic Suisse. Votre solution individuelle axée sur la Suisse

Mandat de gestion de fortune Domestic Suisse. Votre solution individuelle axée sur la Suisse Mandat de gestion de fortune Domestic Suisse Votre solution individuelle axée sur la Suisse Mandat Domestic Suisse LGT une solution de placement simple et compréhensible Le monde des possibilités de placement

Plus en détail

Tarif. Placements et conseils financiers

Tarif. Placements et conseils financiers Tarif Placements et conseils financiers Tables des matières 4/5 Mandat de conseil «BCVs Supervision» 6/7 Mandat de gestion «BCVs Star Select» 8/9 Mandat de gestion «BCVs Active Portfolio» 10 Mandat de

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Garanties En cas de

Plus en détail

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) Modification du 7 mai 2014 La Banque nationale suisse arrête: I L ordonnance du 18 mars 2004

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Placements financiers et opérations financières à titre privé des collaborateurs de la BNS

Placements financiers et opérations financières à titre privé des collaborateurs de la BNS Compliance financières à titre privé des I. Dispositions générales 01. But et objet La présente directive définit les restrictions relatives aux placements financiers et aux opérations collaborateurs de

Plus en détail

Avocats et notaires. Services financiers pour avocats et notaires. Le Credit Suisse, votre partenaire de confiance.

Avocats et notaires. Services financiers pour avocats et notaires. Le Credit Suisse, votre partenaire de confiance. Avocats et notaires Services financiers pour avocats et notaires. Le Credit Suisse, votre partenaire de confiance. Table des matières Table des matières Le Credit Suisse, partenaire financier des avocats

Plus en détail

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013. Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013. Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle Allianz Suisse Vie Compte d exploitation 1 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail