Credit Suisse Fondation de placement. 39 e rapport annuel au 30 juin 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Credit Suisse Fondation de placement. 39 e rapport annuel au 30 juin 2013"

Transcription

1 Credit Suisse Fondation de placement 39 e rapport annuel au 30 juin 2013

2 Credit Suisse Fondation de placement (CSF) A l intention des institutions de prévoyance professionnelle au bénéfice de privilèges fiscaux ainsi que des investisseurs privés disposant de fonds de libre passage ou du pilier 3a Environ 900 institutions de prévoyance professionnelle affiliées, plus de investisseurs privés. Bref portrait Année de fondation 1974 Fondateur Credit Suisse AG Nombre de produits 41 Fortune globale (en sans doubles comptages) Banque dépositaire Credit Suisse AG Gérant Roland Kriemler Suppléante Alexandrine Kiechler Président du Conseil de fondation Beat Zeller Représentation au Conseil de fondation Fondateur: 2; Caisses de pension (investisseurs): 8 Vertretung in Anlagekomitees (AK) CP Titres Fondateur: 3; Caisses de pension (investisseurs): 5 CP Valeurs immobilières Fondateur: 4; Caisses de pension (investisseurs): 2 CP Hypothèques Fondateur: 5; Caisses de pension (investisseurs): 1 CP Mezzanine Fondateur: 3; Caisses de pension (investisseurs): 1 Organe de révision KPMG AG, Zurich Investment Controlling 4 commissions de placement Compliance Office: Credit Suisse AG Investment Guideline Monitoring: Credit Suisse AG Controlling dérivés: Credit Suisse AG Surveillance Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (CHS PP) Publication des cours Evaluations quotidiennes dès 14h00 env., forward pricing. Vous trouverez ici les cours actuels de nos groupes de placement: Internet Reuters Bloomberg /anlagestiftung CSAMA CSAM Impressum Editeur Credit Suisse Fondation de placement Sihlcity Kalandergasse 4 Case postale 800, 8070 Zurich Téléphone Téléfax Le rapport annuel peut être téléchargé à l adresse suivante: /anlagestiftung neutral Imprimé No myclimate The Climate Protection Partnership

3 Sommaire Avant-propos 4 Evolution de la Fondation de placement 7 Aperçu des groupes /classes de placement 9 Comptes annuels Portefeuilles mixtes CSF Mixta-LPP Basic 12/13 CSF Mixta-LPP Basic I 12/13 CSF Mixta-LPP Basic L4 12/13 CSF Mixta-LPP Défensif 14 CSF Mixta-LPP 15/16 CSF Mixta-LPP I 15/16 CSF Mixta-LPP Maxi 17 CSF Mixta-LPP Index CSF Mixta-LPP Index CSF Mixta-LPP Index 45 20/21 CSF Mixta-LPP Index 45 I 20/21 Portefeuilles à taux fixe CSF Money Market 22 CSF Swiss Bonds 23 CSF Short Term Bonds 24 CSF Foreign Bonds 25 CSF Bonds Plus 26/27 CSF Bonds Plus L 26/27 CSF Mid Yield Bonds 28/29 CSF Mid Yield Bonds L 28/29 CSF Inflation Linked Bonds 30 CSF International Bonds 31/32 CSF International Bonds L 31/32 CSF Global Bonds Hedged 33/34 CSF Global Bonds Hedged L 33/34 CSF Diversified Government Bonds Hedged 35/36 CSF Diversified Government Bonds Hedged L 35/36 CSF Global Corporate Bonds Hedged 37 CSF Emerging Markets Bonds 38 CSF Bonds EUR 39/40 CSF Bonds EUR L 39/40 CSF Bonds USD 41/42 CSF Bonds USD L 41/42 CSF Bonds GBP 43 CSF Equity Linked Bonds 44 Portefeuilles d actions (gestion active) CSF Equity Switzerland 45/46 CSF Equity Switzerland L 45/46 CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland 47/48 CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland L 47/48 CSF Fund Selection Equity Switzerland 49/50 CSF Fund Selection Equity Switzerland L 49/50 CSF Fund Selection Equity Global 51 CSF Fund Selection Equity Europe 52/53 CSF Fund Selection Equity Europe L 52/53 CSF Fund Selection Equity USA 54 CSF Fund Selection Equity Dragon Countries 55 CSF Fund Selection Equity Emerging Markets 56 Portefeuilles d actions (gestion passive) CSF Swiss Index 57/58 CSF Swiss Index L 57/58 CSF Euro Index 59/60 CSF Euro Index L 59/60 CSF Nippon Index 61/62 CSF Nippon Index L 61/62 Portefeuilles hypothécaires CSF Hypothèques Suisse 63 Portefeuilles immobiliers CSF Real Estate Switzerland 64 CSF Real Estate Switzerland Commercial 65 CSF Real Estate Switzerland Dynamic 66 CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments 67/68 CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments L 67/68 CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments M 67/68 Portefeuilles de valeurs alternatives CSF Insurance Linked Strategies 69/70 CSF Insurance Linked Strategies L 69/70 CSF Insurance Linked Strategies L2 69/70 Actif immobilisé avec remboursement du capital CSF Mezzanine 71 Capital de dotation 72 Annexe Indications et explications générales 73 Corporate Governance 75 Justification des écarts 76 Composition de la fortune par catégorie 77 Composition de la fortune, chiffres clés, apports en nature 78 Indications relatives aux placements collectifs mis en œuvre dans les groupes de placement 79 Aperçu des conditions 81 Aperçu des dérivés 83 Remboursements 84 Organes 85 Rapport de l organe de révision 88 Le présent rapport est une traduction française de la version originale allemande. En cas de contradictions, seule la version allemande fait foi. 3

4 Avant-propos Beat Zeller Président du Conseil de fondation Directeur Institutional Clients Credit Suisse AG, Zurich Roland Kriemler Gérant de Credit Suisse Fondations de placement, Zurich Madame, Monsieur, Nous avons le privilège de vous présenter le rapport annuel au 30 juin Outre les chiffres habituels relatifs aux comptes de fortune et de résultats ainsi qu à la performance des différents groupes de placement, il vous fournit un aperçu de l évolution de notre Fondation de placement au cours du dernier exercice et met en lumière les thèmes qui nous préoccupent actuellement. Afin de garantir une transparence optimale, nous publions ici davantage d informations que nous l impose la Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP. Pour ce faire, nous avons apporté de nombreuses adaptations au présent rapport annuel ainsi qu à notre site Internet. Ainsi, vous trouverez désormais des informations plus détaillées sur les groupes de placement (par exemple les états de titres) sur anlagestiftung. Débats relatifs à la réglementation La réglementation des fondations de placement est l un des thèmes revêtant pour nous une importance particulière. Les questions qui se posent en la matière concernent non seulement les autorités de surveillance et les fondations, mais provoquent également l intervention des décideurs politiques et des fédérations, ainsi que de nos investisseurs. Sur fond de durcissement de l environnement réglementaire, un développement sain de CSF (et par extension de l ensemble des fondations de placement) reste notre principale préoccupation. Cela implique un engagement sans faille également sur le front de la politique économique, raison pour laquelle nous participons activement aux discussions autour du projet «Prévoyance 2020» et de la mise en œuvre de la réforme structurelle et de l initiative Minder. Nous voulons établir le dialogue avec les parlementaires, les fédérations économiques, les instances normatives, les offices fédéraux et les autorités de surveillance, le but étant de consolider l institution prospère que constitue la Fondation de placement et de continuer à proposer à nos investisseurs des opportunités de placement intéressantes. Mission principale d une fondation de placement En tant qu institution annexe ou auxiliaire de la prévoyance professionnelle, la mission d une fondation de placement consiste à proposer aux investisseurs des opportunités de placement bon marché, transparentes et optimisées sur le plan fiscal. Les fondations de placement tentent en outre de réaliser des économies d échelle, ce qui a un impact positif sur l évolution de la performance des institutions de prévoyance. Un autre objectif des fondations de placement est de décharger les institutions de prévoyance des activités de placement, celles-ci se révélant de plus en plus complexes. Or, pour mener à bien ces opérations, nous devons disposer d un savoir-faire spécifique exhaustif. Nos groupes de placement sont constitués par des spécialistes produits qui possèdent une parfaite connaissance des exigences posées à la gestion de fortune des institutions de prévoyance. La gestion de ces groupes de placement est confiée à des professionnels de l investissement. Une fondation de placement n est donc rien d autre qu un «groupement d achat» au profit des institutions de prévoyance, mis en place et géré par des spécialistes. Par conséquent, les fondations de placement devraient être soumises aux mêmes prescriptions que celles applicables aux institutions de prévoyance. Un durcissement de la réglementation les concernant se révélerait donc sans fondement objectif. Univers de placement limité par l ordonnance et son interprétation Les fondations de placement devraient être dotées d un cadre réglementaire raisonnable, qui réponde à une approche «autant que nécessaire, mais pas autant que possible» et qui garantisse transparence et sécurité tout en permettant des placements rémunérateurs. L ordonnance actuelle (OFP) et l interprétation stricte de ses dispositions qui se dessine constituent cependant pour nous un défi de taille; car ce sont précisément les groupes de placement établis et gérés par des professionnels de l investissement qui font aujourd hui l objet d une réglementation plus rigoureuse que n importe quelle institution de prévoyance. Pourquoi en est-il ainsi? Deux facteurs ont contribué à l adoption d un dispositif plus strict vis-à-vis des fondations de placement. Premièrement, la crise financière de 2008, et les exigences d une réglementation plus sévère du secteur de la finance qui ont fait leur apparition dans son sillage. Deuxièmement, la votation 4

5 relative à la baisse du taux de conversion qui a eu lieu en mars ,7% des votants s étaient alors prononcés contre cet abaissement, alors que le Conseil fédéral et tous les partis politiques établis s y étaient déclarés favorables. Différents groupes d intérêt ont alors estimé que la confiance dans le deuxième pilier s était étiolée et que la prévoyance professionnelle devait elle aussi recevoir une nouvelle réglementation plus sévère. La réforme structurelle a d ailleurs par la suite fait l objet d une mise en œuvre encore plus stricte dans ce domaine. Les fondations de placement, qui pour la première fois ont vu la création d un cadre réglementaire dédié, ont alors également été soumises à une réglementation plus rigoureuse. L élaboration de l Ordonnance sur les fondations de placement (OFP) a donné lieu à une multiplication de règlements et autres limitations notamment s agissant des directives en matière de diversification dans les différents groupes de placement. Mais ces directives draconiennes se sont révélées inadéquates. En poursuivant une approche systématique pertinente, les groupes de placement doivent garantir qu aucune violation des dispositions de l OPP 2 ne puisse découler d un investissement au niveau de l institution de prévoyance. Les groupes de placement axés sur certaines catégories de placement doivent donc respecter les directives concernant les placements autorisés (instruments de placement), mais non celles relatives à la diversification. Les directives en matière de diversification doivent être respectées dès l échelle de l institution de prévoyance. Or, si l on applique ces directives deux fois, à savoir à l échelon des institutions de prévoyance et à celui des fondations de placement / groupes de placement, il en résulte une «double diversification» difficilement justifiable. Le respect des dispositions en matière de diversification ne s impose toutefois que lorsque les groupes de placement indiquent clairement procéder à des investissements conformes à l OPP 2. L approche limitative actuelle se révèle donc contradictoire dans sa conception même. Les fondations de placement en dépit de certains avis politiques exprimés après 2008 n ont pas perdu la confiance des investisseurs, et n ont donc nul besoin de la reconquérir à grand coup de réglementations trop strictes. Cette confiance reste entière, même après la crise financière et le rejet de la baisse du taux de conversion, comme en témoigne l accroissement du capital des fondations de placement organisées au sein d une fédération (CAFP). Les commentaires des clients indiquent par ailleurs également clairement que les fondations de placement, et la possibilité qu elles offrent de prendre activement part aux décisions que ce soit directement à l occasion des assemblées des investisseurs ou indirectement par le biais du Conseil de fondation et/ou de la Commission de placement jouissent d une excellente réputation. Participation, transparence et sécurité figurent depuis toujours parmi les principales qualités des fondations de placement et l adoption d une réglementation plus restrictive semble donc bien superflue. Comme nous l indiquions déjà dans notre avant-propos au rapport annuel de l année précédente, une révision partielle de l OFP vers des dispositions moins limitatives semble donc plus qu urgente. Dans l attente de celle-ci, la CHS devra par conséquent continuer à utiliser la marge d appréciation qui lui a été accordée. Notre objectif déclaré est de permettre aux fondations de placement l accès à un univers de placement conforme à leurs compétences clés. Dans cette optique, nous allons dans les mois et années à venir élaborer des propositions constructives et les soumettre aux administrations et décideurs politiques concernés, que ce soit directement en notre qualité de fondations de placement, ou par le biais de la CAFP. CSF souhaite participer aux discussions en adoptant une approche orientée solution et contribuer à l établissement de conditions-cadres et d une réglementation stables en étroite collaboration avec l autorité de surveillance et l OFAS. Marchés financiers: la confiance fait un timide retour L examen des marchés financiers mondiaux sur les douze derniers mois montre que des progrès ont été accomplis et que la confiance des investisseurs envers les marchés secoués par la crise revient lentement. L environnement économique mondial offre pour 2013 certes des perspectives plus favorables qu en 2012, mais le risque d un repli conjoncturel reste entier. Les incertitudes politiques s estompant et les gouvernements se concentrant désormais davantage sur la croissance que sur des mesures d austérité, les perspectives économiques devraient dans l ensemble s améliorer. La croissance devrait se révéler plus importante qu en 2012, tout en restant inférieure à la moyenne. La crise de la dette européenne a longtemps occupé le devant de la scène l année dernière et ce sont la Banque centrale européenne (BCE) et son annonce de tout mettre en œuvre dans le cadre de ses attributions pour sauver la monnaie unique qui ont fini par désamorcer la crise dans la zone euro. Celle-ci avait auparavant atteint un nouveau seuil critique dans le sillage de la forte hausse des primes de risque (et donc des rendements sur les emprunts d Etat italiens et espagnols). L annonce du soutien indéfectible de la BCE a considérablement réduit les craintes quant à la défaillance de l un des grands débiteurs en euro ou même à un effondrement de la monnaie unique, ce qui a contribué à rassurer les marchés financiers. A son tour, l amélioration sur le front des conditions de financement a contribué à restaurer la confiance des consommateurs, des investisseurs et des entreprises au sein de la zone euro. Ces conditions de financement plus avantageuses ont perduré jusqu à aujourd hui et même résisté à certains écueils, comme la crise à Chypre ou le dénouement dans un premier temps incertain des élections en Italie. Cela dit, la sortie tant attendue de la récession ne s est pas concrétisée dans de nombreux pays européens l année dernière. Principales responsables: les mesures d austérité ayant pour but de réduire les importants déficits budgétaires et la demande d investissements et de consommation durablement basse dans les pays concernés et à l étranger. Bon nombre de pays européens se trouvent par conséquent toujours dans une situation fragile. Avec 12,2%, le taux de chômage moyen en Europe a ainsi atteint un nouveau record en mai 2013! La reprise aux Etats-Unis a en revanche été plus marquée, soutenue par une politique monétaire très expansionniste de la Banque centrale américaine et le redressement du marché immobilier. Le marché du travail américain a de ce fait également connu un essor plus important, notamment durant le premier semestre Marchés des actions et des obligations Après les mesures de soutien promises par le gouverneur de la FED Ben Bernanke et le Président de la BCE Mario Draghi, les 5

6 marchés d actions mondiaux ont signé une forte progression depuis l été Les rendements obligataires sont généralement restés faibles, tandis que ceux des pays périphériques européens ont connu une accalmie après les turbulences de ce même été En mai et juin 2013, la FED a émis les premiers signaux indiquant qu elle pourrait encore réduire ses rachats obligataires dans le courant de l année, ce à quoi les marchés des taux ont réagi par une nette augmentation des rendements. Marchés des changes Suite à l aggravation de la crise de l euro à l été 2012, le dollar américain a dans un premier temps fortement progressé, avant de subir la pression d un appétit du risque accru des investisseurs en réponse à la communication faite par la BCE. Entre juin 2012 et juin 2013, le niveau du dollar est resté pratiquement inchangé face aux principales monnaies. Le nouveau premier ministre japonais, Shinzo Abe, a annoncé un important changement de cap dans la politique économique au cours de sa campagne électorale de l été dernier, l objectif principal étant de mettre enfin un terme à plusieurs décennies de stagnation. Cette seule annonce a eu des répercussions sur les attentes des marchés financiers et contribué à une forte dépréciation du yen. En avril 2013, la banque centrale nippone a également créé la surprise en déclarant vouloir presque doubler son bilan par des rachats obligataires massifs au cours des deux prochaines années, ce qui a de nouveau eu un impact négatif sur le yen. La pression à l appréciation sur le franc suisse a dans l ensemble diminué, notamment après l apaisement de la crise de l euro. Pays émergents Les taux de croissance des pays émergents sont une fois encore restés beaucoup plus élevés que ceux des pays industrialisés en Toutefois, bon nombre de grands pays, comme le Brésil, la Chine, l Inde et la Russie, ont enregistré un net ralentissement de leur croissance économique sur les deux dernières années. A partir de la mi-2012, toutes les classes d actifs ont dans un premier temps signé de fortes progressions dans les pays émergents. L appétit du risque accru s est inscrit en soutien tant des marchés d actions que des marchés obligataires, et par la suite également des monnaies de nombreux grands pays émergents. Depuis le début de l année, l évolution sur tous les marchés (boursiers, obligataires et des changes) a cependant perdu en vigueur. Placements immobiliers Suite à la crise du marché financier, de nombreux projets spéculatifs ont été interrompus sur les marchés mondiaux de l immobilier, réduisant ainsi fortement les nouvelles surfaces de bureaux arrivant sur le marché. Il faut par conséquent s attendre à une baisse des surfaces vacantes et à une augmentation des loyers à moyen terme. Le moment pour investir dans l immobilier international semble fondamentalement attractif, notamment dans des pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas (en procédant très sélectivement) ou encore l Allemagne. Avec le soutien des spécialistes en immobilier de Credit Suisse AG, nous observons continuellement ces marchés afin d enrichir au bon moment notre gamme d un nouveau produit immobilier international. Sur le marché immobilier suisse, l immigration toujours vive et la consommation croissante de surfaces habitables de la population continuent à s inscrire en soutien de la demande de logements. Les réactions ne se sont toutefois pas fait attendre côté offre et l activité de nouvelles constructions est également très dynamique. Le nombre de permis de construire délivrés pour des logements s établit à un niveau supérieur d environ 15% à celui (déjà élevé) de l année précédente. L augmentation de l offre sur le segment locatif devrait atténuer la hausse des loyers à moyen terme. Dans le domaine des surfaces de bureaux, les concessions financières se multiplient lors de la location, par exemple sous forme de périodes sans loyer ou de participation aux aménagements intérieurs réalisés par les locataires. Perspectives: croissance modérée Les perspectives pour l économie mondiale dans les douze prochains mois semblent certes plus favorables qu en 2012, mais le risque d un fléchissement conjoncturel demeure. Depuis quelques mois, les gouvernements se concentrent de nouveau davantage sur la croissance économique que sur les mesures d austérité. Bien que la reprise de l économie mondiale se soit poursuivie l année dernière, soutenue par une série de mesures non conventionnelles des principales banques centrales, l inflation reste modérée notamment en raison du faible effet inflationniste des prix des matières premières. La plupart des indicateurs signalent toujours une croissance progressive de l économie mondiale. Au vu de la croissance modérée et de la faible inflation, les taux directeurs des principales banques centrales devraient être maintenus à des planchers historiques dans les prochains trimestres. Avec la sortie graduelle de la récession, la crise de l euro semble désamorcée malgré la persistance de quelques défis. Sur fond d indépendance énergétique grandissante et de prix de l énergie à la baisse, les perspectives à court et moyen termes pour les Etats-Unis semblent globalement assez positives. Bien que les taux de croissance aient fléchi dans certains pays émergents, ils restent supérieurs à la moyenne mondiale. CSF un partenaire solide En dépit des incertitudes économiques et réglementaires, nos groupes de placement ont réalisé des résultats respectables au cours de l exercice écoulé. Nous les devons à l engagement de nos collaborateurs et gestionnaires de portefeuille, qui s investissent pleinement pour notre Fondation de placement, jour après jour. Nous tenons à remercier nos investisseurs pour leur confiance. Et nous sommes conscients que cette confiance ne doit pas être considérée comme allant de soi, mais que nous devons nous en montrer dignes, en leur proposant des produits efficaces et adaptés à leurs besoins. Au nom des conseils des deux fondations et de la gérance, nous vous remercions de votre fidélité et espérons continuer à vous compter parmi nos clients satisfaits. Beat Zeller Roland Kriemler 6

7 Evolution de la Fondation de placement Juillet 2012 Effectuée avec succès dans le courant du mois de juin, l ouverture du groupe de placement CSF Real Estate Commercial pendant la période de souscription du 18 au 29 juin 2012 s est soldée par un afflux d argent frais de 250 millions à la date de valeur du 2 juillet Septembre 2012 Le groupe de placement CSF Hedge Fund a été liquidé au 28 septembre 2012 en raison du faible volume des actifs. Octobre 2012 Le groupe de placement CSF Fund Selection Equity Natural Resources a été liquidé au 31 octobre 2012 en raison du faible volume des actifs. Novembre 2012 Le groupe de placement CSF Inflation Linked Bonds EUR a été liquidé au 30 novembre 2012 en raison du faible volume des actifs. Décembre 2012 Markus Graf, responsable Real Estate Asset Management de Credit Suisse AG, est parti à la retraite et a quitté le Conseil de fondation au 31 décembre Janvier 2013 Le groupe de placement CSF Swiss Index Protected a été liquidé à la date d échéance du 10 janvier 2013 avec une valeur garantie de 1075 par part. Sur la période de calcul du 21 décembre 2007 au 21 décembre 2012, la participation au SMI n a pas permis de dégager de plus-value par rapport à la protection du capital. Les heures limites de saisie des ordres pour les groupes de placement CSF Mixta-LPP et les groupes de placement indexés, applicables à partir du 1 er janvier 2013, sont modifiées afin d être mieux adaptées aux marchés cibles. L avancement de ces horaires permettra au gestionnaire de portefeuille de disposer de plus de temps pour les décisions de placement. La gérance a lancé la classe d actifs CSF Real Estate Switzerland Pooled Variation de la fortune 2012/2013 en mio. Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Distributions du capital 5 Rachats de droits Autres transactions sur droits 65 Bénéfice total 980 Modification délimitations immobilier 0 Liquidations 200 Total intermédiaire Correction des doubles comptages: Mixta-LPP Bonds Plus 0 Real Estate Switzerland Pooled Investments 25 Fortune à la fin de l exercice 2012/ Fortune à la fin de l exercice 2011/ Variation par rapport à l exercice précédent 3,3% Evolution de la fortune totale et nombres de parts des Fondations de placement du Credit Suisse (CSF et CSF 2) Fortune totale en mio Nombre de parts en /08 12/08 06/09 12/09 06/10 12/10 06/11 12/11 06/12 12/12 06/13 Investments M à l intention des clients avec mandat de Credit Suisse AG. La valeur prédéfinie fixée pour l écart de crédit de l emprunteur a été franchie vers le bas au 14 janvier 2013, raison pour laquelle le securities lending a repris (voir également les informations relatives au securities lending, pages 73 et 74). Février 2013 Martin Neff, responsable Economic Research de Credit Suisse AG, a quitté la société et ainsi le Conseil de fondation de CSF au 1 er février Mars 2013 En raison du faible volume d actifs du groupe de placement CSF Mezzanine, les rachats demandés au 31 mars 2013 n ont pas pu être honorés. L exécution des rachats demandés aurait empêché de garantir le maintien d une diversification adéquate à long terme. Conformément à l article 4 du prospectus, le groupe de placement a par conséquent été fermé aux rachats. Les investisseurs en ont été informés par le biais d une lettre aux déposants. Avril 2013 Une réunion au profit des investisseurs du groupe de placement CSF Mezzanine a été organisée en date du 11 avril 2013 afin de leur présenter les variantes d action à leur disposition après la fermeture du groupe de placement. Mai 2013 Credit Suisse AG a nommé Beat Schwab, responsable Real Estate Asset Management Switzerland, en tant que 7

8 représentant du fondateur au sein du Conseil de fondation au 1 er mai Le Conseil de fondation a nommé Alexandrine Kiechler en tant que gérante suppléante au 23 mai Elle a remplacé Ernst A. Künzler, qui est parti à la retraite. Au cours de sa réunion du 22 mai 2013, le Conseil de fondation a décidé de placer le groupe de placement CSF Mezzanine en «liquidation ordonnée». En raison d une immobilisation disproportionnée de ressources par rapport aux projets en instance, le Conseil de fondation a décidé la dissolution de la Commission de placement Placements non traditionnels. Juin 2013 La valeur prédéfinie fixée pour l écart de crédit de l emprunteur a été franchie vers le haut au 24 juin 2013, raison pour laquelle le securities lending a de nouveau été suspendu (voir également les informations relatives au securities lending, pages 73 et 74). Performance au 30 juin ans 3 ans 1 an CSF Mixta-LPP Basic 2,9% 2,2% 1,2% CSF Mixta-LPP Défensif 2,6% 2,7% 5,3% CSF Mixta-LPP 2,3% 3,1% 7,1% CSF Mixta-LPP Maxi 2,2% 3,9% 9,5% CSF Mixta-LPP Index 25 3,7% CSF Mixta-LPP Index 35 5,7% CSF Mixta-LPP Index 45 5,2% 7,8% CSF Mixta-LPP Basic I 3,6% 2,9% 1,9% CSF Mixta-LPP I 3,1% 3,9% 8,0% CSF Mixta-LPP Index 45 I 5,6% 8,2% CSF Money Market 0,1% 0,2% 0,1% CSF Swiss Bonds 4,4% 2,0% 1,0% CSF Short Term Bonds 1,8% 0,7% 0,0% CSF Foreign Bonds 3,7% 2,0% 0,9% CSF Bonds Plus 4,0% 2,5% 0,9% CSF Bonds Plus L 4,1% 2,6% 0,9% CSF Mid Yield Bonds 4,4% 3,0% 1,4% CSF Mid Yield Bonds L 4,5% 3,1% 1,5% CSF Mezzanine 1,3% 2,4% 2,3% CSF Inflation Linked Bonds 2,3% 1,8% 1,0% CSF International Bonds 1,4% 2,3% 5,8% CSF International Bonds L 1,5% 2,2% 5,7% CSF Global Bonds Hedged 1,4% 1,0% CSF Global Bonds Hedged L 1,4% 0,9% CSF Diversified Government Bonds Hedged 0,3% CSF Diversified Government Bonds Hedged L 0,3% CSF Global Corporate Bonds Hedged 1,7% CSF Emerging Markets Bonds 1,2% CSF Bonds EUR 0,3% 0,7% 7,1% CSF Bonds EUR L 0,2% 0,8% 7,3% CSF Bonds USD 3,0% 1,4% 0,6% CSF Bonds USD L 3,1% 1,3% 0,5% CSF Bonds GBP 0,8% 1,3% 3,3% CSF Equity Linked Bonds 2,3% 2,2% 9,8% 5 ans 3 ans 1 an CSF Equity Switzerland 3,6% 9,8% 29,2% CSF Equity Switzerland L 11,2% 29,3% CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland 1,3% 6,9% 25,1% CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland L 1,6% 7,3% 25,4% CSF Fund Selection Equity Switzerland 7,9% 26,5% CSF Fund Selection Equity Switzerland L 8,1% 26,6% CSF Fund Selection Equity Global 1,0% 4,8% 17,4% CSF Fund Selection Equity Europe 2,3% 7,7% 23,0% CSF Fund Selection Equity Europe L 2,2% 7,8% 23,1% CSF Fund Selection Equity USA 17,4% CSF Fund Selection Equity Dragon Countries 0,1% 0,7% 12,7% CSF Fund Selection Equity Emerging Markets 5,2% 2,0% 3,7% CSF Swiss Index 5,0% 11,1% 30,0% CSF Swiss Index L 5,1% 11,2% 30,1% CSF Euro Index 3,4% 5,5% 17,2% CSF Euro Index L 3,3% 5,7% 17,4% CSF Nippon Index 2,0% 3,5% 21,5% CSF Nippon Index L 1,9% 3,6% 21,7% CSF Hypothèques Suisse 2,2% 1,0% 0,1% CSF Real Estate Switzerland 5,2% 5,6% 5,7% CSF Real Estate Switzerland Dynamic 4,6% 4,5% 4,4% CSF Real Estate Switzerland Commercial 4,8% CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments 7,2% 6,2% 2,2% CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments L 7,3% 6,3% 2,1% CSF Insurance Linked Strategies 3,2% 2,9% 3,9% CSF Insurance Linked Strategies L 3,2% 4,1% CSF Insurance Linked Strategies L2 4,3% Source: Lipper, a Reuters Company 8

9 Aperçu des groupes /classes de placement CSF Mixta-LPP Basic ** N de valeur CSF Mixta-LPP Défensif ** N de valeur CSF Mixta-LPP ** N de valeur CSF Mixta-LPP Maxi ** N de valeur CSF Mixta-LPP Index 25 ** N de valeur CSF Mixta-LPP Index 35 ** N de valeur CSF Mixta-LPP Index 45 ** N de valeur Fortune en mio. Nombre de droits Valeur d inventaire en Produits * en +/ en % +/ en % 604,8 505,8 19, , ,3 405,6 3, , , ,8 2, , , ,1 1, , ,7 16,6 200, , ,3 20,5 145, , ,0 168,2 46, , CSF Mixta-LPP Basic I N de valeur CSF Mixta-LPP Basic L4 1) N de valeur CSF Mixta-LPP I N de valeur CSF Mixta-LPP Index 45 I N de valeur ,9 316,5 25, , , ,5 91,8 11, , ,4 4,1 177, , CSF Money Market N de valeur CSF Swiss Bonds N de valeur CSF Short Term Bonds N de valeur CSF Foreign Bonds N de valeur CSF Bonds Plus N de valeur CSF Bonds Plus L N de valeur CSF Mid Yield Bonds N de valeur CSF Mid Yield Bonds L N de valeur CSF Inflation Linked Bonds N de valeur CSF International Bonds N de valeur CSF International Bonds L N de valeur CSF Global Bonds Hedged N de valeur CSF Global Bonds Hedged L N de valeur CSF Diversified Government Bonds Hedged N de valeur ,3 30,3 184, , ,5 890,1 33, , ,1 46,6 35, , ,2 408,1 12, , ,0 36,2 8, , ,1 41,7 0, , ,3 142,2 8, , ,8 192,1 44, , ,8 392,8 25, , ,2 91,8 13, , ,2 45,4 0, , ,7 44,0 8, , ,0 190,6 100, , ,9 7,0 40, ,

10 CSF Diversified Government Bonds Hedged L N de valeur CSF Global Corporate Bonds Hedged N de valeur CSF Emerging Markets Bonds N de valeur CSF Bonds EUR N de valeur CSF Bonds EUR L N de valeur CSF Bonds USD N de valeur CSF Bonds USD L N de valeur CSF Bonds GBP N de valeur CSF Equity Linked Bonds N de valeur Fortune en mio. Nombre de droits Valeur d inventaire en Produits * en +/ en % +/ en % 12,5 12,5 0, , ,7 22,2 34, , ,1 0, , , ,6 115,6 32, , ,7 54,6 26, , ,1 35,2 56, , ,0 3,3 100, , ,5 11,7 44, , ,5 91,0 6, , CSF Equity Switzerland N de valeur CSF Equity Switzerland L N de valeur CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland N de valeur CSF Equity Small & Mid Cap Switzerland L N de valeur CSF Fund Selection Equity Switzerland N de valeur CSF Fund Selection Equity Switzerland L N de valeur CSF Fund Selection Equity Global N de valeur CSF Fund Selection Equity Europe N de valeur CSF Fund Selection Equity Europe L N de valeur CSF Fund Selection Equity USA N de valeur CSF Fund Selection Equity Dragon Countries N de valeur CSF Fund Selection Equity Emerging Markets N de valeur CSF Swiss Index N de valeur CSF Swiss Index L N de valeur ,0 188,4 37, , ,0 517,6 16, , ,3 93,8 23, , ,6 112,4 11, , ,7 116,9 64, , ,1 139,9 26, , ,7 26,5 25, , ,1 125,5 5, , ,1 91,8 33, , ,7 100,0 52, , ,0 91,0 82, , ,7 87,5 17, , ,3 90,3 18, , ,1 70,1 55, ,

11 CSF Euro Index N de valeur CSF Euro Index L N de valeur CSF Nippon Index N de valeur CSF Nippon Index L N de valeur Fortune en mio. Nombre de droits Valeur d inventaire en Produits * en +/ en % +/ en % 22,5 23,0 1, , ,1 44,6 70, , ,5 41,4 34, , ,8 10,5 69, , CSF Hypothèques Suisse N de valeur , ,5 15, , CSF Real Estate Switzerland N de valeur CSF Real Estate Switzerland Dynamic N de valeur CSF Real Estate Switzerland Commercial N de valeur CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments N de valeur CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments L N de valeur CSF Real Estate Switzerland Pooled Investments M 2) N de valeur , ,7 6, , ,6 381,4 6, , ,5 469,4 59, , ,2 38,6 24, , ,3 180,5 14, , , CSF Insurance Linked Strategies 3) N de valeur CSF Insurance Linked Strategies L 3) N de valeur CSF Insurance Linked Strategies L2 3) N de valeur ,2 102,1 58, , ,3 96,9 24, , ,1 116,4 38, , CSF Mezzanine 3) N de valeur ,9 43,0 12, , * Correspond à la position «Résultat prévu pour réinvestissement par droit», cf. rapport annuel pages ** Groupes de placement destinés aux particuliers disposant de fonds issus du libre passage ou du pilier 3a. 1) Lancement au ) Lancement au ) Groupe/catégorie de placement avec prospectus. Remarque: états des titres, gestionnaire de portefeuille et indices de référence consultables sur Pour les conditions, voir Aperçu des conditions, pages 81/82 11

12 CSF Mixta-LPP Basic N de valeur CSF Mixta-LPP Basic I N de valeur CSF Mixta-LPP Basic L4 * N de valeur Compte de fortune Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: de capitaux Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Consolidation Classe de droits A Classe de droits I Classe de droits L Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation () () () () () Valeur d inventaire par droit Résultat prévu pour réinvestissement par droit * Lancement au Composition de la fortune voir annexe page

13 CSF Mixta-LPP Basic N de valeur CSF Mixta-LPP Basic I N de valeur CSF Mixta-LPP Basic L4 * N de valeur Compte de résultats Consolidation Classe de droits A Classe de droits I Classe de droits L Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: Parts d autres placements collectifs de capitaux Produits des remboursements Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Versement de revenus courus lors du rachat de droits Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Imputation des pertes avec gains/pertes en capital accumulés Résultat prévu pour réinvestissement * Lancement au

14 CSF Mixta-LPP Défensif N de valeur Compte de fortune Compte de résultats Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: de capitaux Instruments financiers dérivés Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Valeur d inventaire par droit Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: de capitaux Prêt de titres Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Autres charges Versement de revenus courus lors du rachat de droits Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Résultat prévu pour réinvestissement Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

15 CSF Mixta-LPP N de valeur CSF Mixta-LPP I N de valeur Compte de fortune Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: Actions et autres titres de participation et droits-valeurs de participation de capitaux Instruments financiers dérivés Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Consolidation Classe de droits A Classe de droits I Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Valeur d inventaire par droit Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

16 CSF Mixta-LPP N de valeur CSF Mixta-LPP I N de valeur Compte de résultats Consolidation Classe de droits A Classe de droits I Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: de capitaux Prêt de titres Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Autres charges Versement de revenus courus lors du rachat de droits Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Résultat prévu pour réinvestissement

17 CSF Mixta-LPP Maxi N de valeur Compte de fortune Compte de résultats Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: Actions et autres titres de participation et droits-valeurs de participation de capitaux Instruments financiers dérivés Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Valeur d inventaire par droit Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: de capitaux Prêt de titres Produits des remboursements Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Autres charges Versement de revenus courus lors du rachat de droits Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Résultat prévu pour réinvestissement Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

18 CSF Mixta-LPP Index 25 N de valeur Compte de fortune Compte de résultats Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: de capitaux Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Valeur d inventaire par droit Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: de capitaux Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Versement de revenus courus lors du rachat de droits Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Résultat prévu pour réinvestissement Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

19 CSF Mixta-LPP Index 35 N de valeur Compte de fortune Compte de résultats Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: de capitaux Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Valeur d inventaire par droit Produits Produits des avoirs en banque Revenus des titres, répartis comme suit: de capitaux Autres revenus Achat de revenus courus lors de l émission de droits Total des revenus moins: Intérêts passifs Frais de gestion Versement de revenus courus lors du rachat de droits Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Produit net Gains en capital réalisés Pertes en capital réalisées Bénéfice réalisé Gains et pertes en capital non réalisés Bénéfice total Utilisation du résultat Produit net de l exercice Résultat prévu pour réinvestissement Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

20 CSF Mixta-LPP Index 45 N de valeur CSF Mixta-LPP Index 45 I N de valeur Compte de fortune Valeurs patrimoniales Avoirs en banque, y compris placements fiduciaires auprès de banques tierces, répartis comme suit: Dépôts à vue Titres, y compris titres prêtés et mis en pension, répartis comme suit: de capitaux Autres actifs Total des revenus moins: Autres engagements Fortune nette Consolidation Classe de droits A Classe de droits I Variation de la fortune nette Fortune nette au début de l exercice Emissions de droits Rachats de droits Autres transactions sur droits Bénéfice total Fortune nette à la fin de l exercice Evolution des droits en circulation Situation au début de l exercice Droits émis Droits rachetés Nombre de droits en circulation Valeur d inventaire par droit Résultat prévu pour réinvestissement par droit Composition de la fortune voir annexe page

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PLACEMENT

RÈGLEMENT DE PLACEMENT RÈGLEMENT DE PLACEMENT Sur la base de l article 49a OPP 2 ainsi que des articles 19 et 19a OLP, le Conseil de Fondation édicte le présent règlement de placement. Les dispositions d exécution, devant être

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4 REGLEMENT CONCERNANT LES PLACEMENTS DE LA CAISSE FEDERALE DE PENSIONS PUBLICA (REGLEMENT DE PUBLICA CONCERNANT LES PLACEMENTS) du 5 avril 00 (état au 8 octobre 0) Règlement de PUBLICA concernant les placements

Plus en détail

Lettre aux actionnaires

Lettre aux actionnaires Lettre aux actionnaires Exercice 23 2 Message des dirigeants du groupe Madame, Monsieur, Rolf Dörig et Bruno Pfister 23 a été un bon exercice pour Swiss Life. Toutes nos unités opérationnelles ont contribué

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

Fonds de placement en Suisse. Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT

Fonds de placement en Suisse. Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT Fonds de placement en Suisse Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT Table des matières Page Avant-propos 3 Définitions 4 Fonctionnement d un fonds de placement 6 Caractéristiques des fonds

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels.

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA à l écoute des investisseurs. Zurich Invest SA, filiale

Plus en détail

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement Fondation de libre passage Independent Règlement de placement Sur la base de l'art. 5 de l acte de fondation de la Fondation de libre passage Independent (Fondation) ainsi que sur la base de l'art. 49a

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE 22 JUILLET 2015

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE 22 JUILLET 2015 REAL ESTATE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE 22 JUILLET 2015 www.edr-realestatesicav.com Marché immobilier & cours de bourse Rapport du gestionnaire Rapport annuel, comptes annuels pour l exercice au 31 mars

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune 2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune Les présentes Directives ont été adoptées par le Conseil d administration de l Association suisse des banquiers dans le but de promouvoir et de

Plus en détail

Tarification gestion de fortune clientèle privée

Tarification gestion de fortune clientèle privée Tarification gestion de fortune clientèle privée Tarifs en vigueur dès le 01.01.2013 S informer Index Page 1. Mandats de gestion discrétionnaires 2 2. Administration des dépôts titres 6 3. Achats et ventes

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Le marché suisse de l immobilier

Le marché suisse de l immobilier Asset Management Real estate research & strategy Pour investisseurs qualifiés Le marché suisse de l immobilier UBS Global Asset Management, Global Real Estate Research & Strategy - Switzerland Avril 2013

Plus en détail

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg VISA 2012/81993-892-0-PS L'apposition du visa ne peut en aucun cas servir d'argument de publicité Luxembourg, le 2012-01-09 Commission de Surveillance du Secteur Financier KBL Key Fund Prospectus simplifié

Plus en détail

Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds

Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds Inform informations générales pour les investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2006 Swisscanto le centre de compétence des Banques Cantonales

Plus en détail

Gestion de fortune intégrée

Gestion de fortune intégrée Gestion de fortune intégrée Exemple SA Profil du portefeuille Gestion de fortune intégrée Numéro de dépôt 0835-123456-75 01.01.2014 31.12.2014 www.credit-suisse.com Table des matières 1. Informations sur

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

Septembre 2013. Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse

Septembre 2013. Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Septembre 2013 Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Baromètre bancaire 2013 Executive summary 3 1 Evolution économique globale 1.1 Economie internationale 1.2 Suisse

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

Critères de qualité de la KGAST

Critères de qualité de la KGAST Critères de qualité de la KGAST I. Introduction Les fondations de placement ne sont autorisées à utiliser le label de qualité «Fondation KGAST» que si elles reconnaissent intégralement et sans réserve

Plus en détail

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

Directives de placement de. Tellco Fondation de placement. valable au 09.03.2015. Tellco Fondation de placement

Directives de placement de. Tellco Fondation de placement. valable au 09.03.2015. Tellco Fondation de placement Directives de placement de Tellco Fondation de placement valable au 09.03.2015 Tellco Fondation de placement Bahnhofstrasse 4 Postfach 713 CH-6431 Schwyz t + 41 41 819 70 30 f + 41 41 819 70 35 tellco.ch

Plus en détail

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 29.06.2011 Groupe de placement Prisma Risk Budgeting Line 5 (RBL 5) Caractéristiques du groupe de placement 1. Le RBL 5 est un fonds composé d actifs susceptibles

Plus en détail

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente Insight + Process = Results Des fondamentaux solides Un potentiel de diversification Dans un environnement

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

HELVETIA PLAN DE VERSEMENT PORTEFEUILLE DE PARTS GESTION INDIVIDUELLE

HELVETIA PLAN DE VERSEMENT PORTEFEUILLE DE PARTS GESTION INDIVIDUELLE PENSION SOLUTIONS 2013 HELVETIA PLAN DE VERSEMENT PORTEFEUILLE DE PARTS GESTION INDIVIDUELLE Les produits financiers dont il est question dans le présent document sont des produits financiers dérivés.

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Avis aux actionnaires de la Sicav "Pictet"

Avis aux actionnaires de la Sicav Pictet Avis aux actionnaires de la Sicav "Pictet" Pictet, Société d investissement à capital variable 15, av. J.F. Kennedy, L 1855 Luxembourg R.C. Luxembourg n B 38 034 Il est porté à la connaissance des actionnaires

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Garanties En cas de

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Agenda 1. Les gérants indépendants sous pression 2. Surveillance actuelle 3. Directive AIFM

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Point de la situation pour les obligations

Point de la situation pour les obligations Point de la situation pour les obligations Inform informations générales à l intention des investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2005 Situation initiale : composantes du taux d intérêt d un emprunt

Plus en détail

Septembre 2014. Directives concernant l information des investisseurs sur les produits structurés

Septembre 2014. Directives concernant l information des investisseurs sur les produits structurés Septembre 2014 Directives concernant l information des investisseurs sur les produits structurés Préambule Traduction de la version originale allemande. En cas de divergences, la version allemande fait

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Garanties En cas de

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Credit Suisse Bond Fund (Lux) Fonds commun de placement de droit luxembourgeois

Credit Suisse Bond Fund (Lux) Fonds commun de placement de droit luxembourgeois Prospectus Septembre 2006 ADDENDUM AU PROSPECTUS POUR LA FRANCE La Directive européenne n 85/611/CEE du 20 décembre 1985 sur les OPCVM telle que modifiée instaure des règles communes en vue de permettre

Plus en détail

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements La gestion de fortune par des professionnels, pour tous les investisseurs Edition pour la Suisse Fonds de diversification des actifs BFI Dynamic (CHF)

Plus en détail

RESULTATS 2012. Bénéfice global total après impôts d EUR 7m pour l année 2012 Dividende proposé en hausse à EUR 2,40 par action

RESULTATS 2012. Bénéfice global total après impôts d EUR 7m pour l année 2012 Dividende proposé en hausse à EUR 2,40 par action Luxembourg, le 28 février 2013 Communiqué de presse RESULTATS 2012 Bénéfice global total après impôts d EUR 7m pour l année 2012 Dividende proposé en hausse à EUR 2,40 par action Le Conseil d administration,

Plus en détail

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel Association suisse des Institutions de prévoyance ASIP Association de spécialistes en gestion de la prévoyance en faveur du personnel VVP Guide relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel

Plus en détail

Règlement de placement de l EPER

Règlement de placement de l EPER Règlement de placement de l EPER Entraide Protestante Suisse Le texte allemand fait foi. 1. Principes généraux Les moyens financiers mis à disposition par les donatrices et donateurs ainsi que par les

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Règlement de placement. de la Caisse de pension SRG SSR idée suisse

Règlement de placement. de la Caisse de pension SRG SSR idée suisse de la Caisse de pension SRG SSR idée suisse Adopté par le Conseil de fondation le 04.12.2013 Zurich, 02.09.2013 / HS-TE PPCmetrics AG Téléphone +41 44 204 31 11 Financial Consulting, Controlling & Research

Plus en détail

Optimiser sa prévoyance

Optimiser sa prévoyance Optimiser sa prévoyance Une solution individualisée dans le 2 e pilier Fribourg, le 12 février 2015 Sommaire Introduction: 1. La banque privée Notenstein Première partie: 1. Helvetia 2. Situation juridique

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC POLITIQUE DE PLACEMENT RELATIVE AUX ACTIFS DU RÉGIME DE RETRAITE Février 1998 Mise à jour : Revue en septembre

Plus en détail

Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux

Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans le Recueil officiel des lois fédérales (www.admin.ch > droit fédéral > recueil officiel) fait foi. Ordonnance de l Autorité fédérale

Plus en détail

Action quote-part d'une valeur patrimoniale; participation au capital-actions d'une société.

Action quote-part d'une valeur patrimoniale; participation au capital-actions d'une société. Glossaire Action quote-part d'une valeur patrimoniale; participation au capital-actions d'une société. Alpha Alpha est le terme employé pour indiquer la surperformance d un placement après l ajustement

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z.

Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z. Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z. 1 Mesdames et messieurs, Une gestion de fortune clairvoyante, réaliste et compétente

Plus en détail

Groupe Cornèr Banque. Produits et services pour la Clientèle privée. Vos valeurs, nos valeurs.

Groupe Cornèr Banque. Produits et services pour la Clientèle privée. Vos valeurs, nos valeurs. Groupe Cornèr Banque Produits et services pour la Clientèle privée Vos valeurs, nos valeurs. Services de base 2 Private Banking 4 Markets 7 Crédits et Commercial 8 Services Cornèronline 9 CornèrTrader

Plus en détail

CONVOCATION CONVOCATION À LA 15 E ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DES ACTIONNAIRES DE SWISS PRIME SITE AG

CONVOCATION CONVOCATION À LA 15 E ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DES ACTIONNAIRES DE SWISS PRIME SITE AG CONVOCATION CONVOCATION À LA 15 E ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DES ACTIONNAIRES DE SWISS PRIME SITE AG Mardi 14 avril 015 à 16h00 (ouverture des portes à 15h00) Stadttheater Olten, Frohburgstrasse 5, CH-

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

Chiffres secteur des OPC 2ème trimestre 2011

Chiffres secteur des OPC 2ème trimestre 2011 Association Belge des Asset Managers Communiqué de presse Chiffres secteur des OPC 2ème trimestre 2011 Léger redressement au cours du deuxième trimestre de 2011. Executive Summary Au cours du premier trimestre

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

Multimanager-Stratégies zweiplus La gestion de fortune en toute transparence

Multimanager-Stratégies zweiplus La gestion de fortune en toute transparence Multimanager-Stratégies zweiplus La gestion de fortune en toute transparence Bienvenue à la bank zweiplus Digne de confiance, fiable, orientée solutions Chère investisseuse, cher investisseur Les Multimanager-Stratégies

Plus en détail

Conseil en stratégie pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates

Conseil en stratégie pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates Investisseurs institutionnels Conseil en pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates Règlement de placement En tant que principal instrument de gestion, le règlement

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Présentation Asset Management. Andreas Schlatter

Présentation Asset Management. Andreas Schlatter Asset management Confidentiel Présentation Asset Management Andreas Schlatter 12 juin 2012 L Asset Management en tant qu activité Univers de placement Asset Manager en qualité d intermédiaire Investisseur

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

Nos solutions de placement. Offres individuelles et avantageuses pour la constitution de votre patrimoine

Nos solutions de placement. Offres individuelles et avantageuses pour la constitution de votre patrimoine Nos solutions de placement Offres individuelles et avantageuses pour la constitution de votre patrimoine Nous vous accompagnons vers vos objectifs de placement. Grâce à des solutions appropriées, des

Plus en détail

Nos solutions de placement. Offres individuelles et avantageuses pour la constitution de votre patrimoine

Nos solutions de placement. Offres individuelles et avantageuses pour la constitution de votre patrimoine Nos solutions de placement Offres individuelles et avantageuses pour la constitution de votre patrimoine Nous vous accompagnons vers vos objectifs de placement. Grâce à des solutions appropriées, des prestations

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

Règlement de placement. GEMINI Fondation collective

Règlement de placement. GEMINI Fondation collective Règlement de placement GEMINI Fondation collective Valable à partir du 1 er janvier 2014 Table des matières 1 Définition des termes utilisés 3 2 But du règlement de placement 3 3 Buts de la stratégie de

Plus en détail

PRIVOR Plus prévoyance optimisée. Sécurité élevée et chances attractives de rendement

PRIVOR Plus prévoyance optimisée. Sécurité élevée et chances attractives de rendement PRIVOR Plus prévoyance optimisée Sécurité élevée et chances attractives de rendement Qu est-ce que PRIVOR Plus? Vous accordez la priorité à la sécurité financière et vous souhaitez dans un même temps profiter

Plus en détail

INFORM OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE JUSTE COMBINAISON

INFORM OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE JUSTE COMBINAISON 2 2002 INFORM INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds

Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds Suite à la publication du 1 er juin 2015 relative au repositionnement

Plus en détail

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier VIRGIN REAL ESTATE INVEST PRIVATE EQUITY La solidité et la prospérité du marché suisse Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier L excellence de la place luxembourgeoise. ADEJE

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097549 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun

Plus en détail

Credit Suisse Portfolio Fund (Lux) Fonds commun de placement de droit luxembourgeois. Prospectus simplifié Juillet 2009

Credit Suisse Portfolio Fund (Lux) Fonds commun de placement de droit luxembourgeois. Prospectus simplifié Juillet 2009 Fonds commun de placement de droit luxembourgeois Juillet 2009 Le présent prospectus simplifié résume les principales caractéristiques du (le «fonds»). Les investisseurs potentiels devraient également

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E DEXIA ANNONCE LES RÉSULTATS DE LA REVUE STRATÉGIQUE DE FSA FSA QUITTE LE SECTEUR DES ABS ET SE CONCENTRE SUR LE MARCHÉ DES SERVICES FINANCIERS AU SECTEUR PUBLIC RENFORCEMENT

Plus en détail

Ordonnance sur les fonds de placement

Ordonnance sur les fonds de placement Ordonnance sur les fonds de placement (OFP) Modification du 25 octobre 2000 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 19 octobre 1994 sur les fonds de placement 1 est modifiée comme suit: Art.

Plus en détail

RISQUES ASSOCIÉS AUX INSTRUMENTS FINANCIERS (GLOSSAIRE)

RISQUES ASSOCIÉS AUX INSTRUMENTS FINANCIERS (GLOSSAIRE) RISQUES ASSOCIÉS AUX INSTRUMENTS FINANCIERS (GLOSSAIRE) apperçu des Principaux risques et caractéristiques Annexe 2 Table des matières 1. Préambule 5 2. Informations générales sur les risques 6 2.1 Introduction

Plus en détail

951.312 Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux

951.312 Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux (Ordonnance de la FINMA sur les placements collectifs, OPC-FINMA) du 27 août 2014 (Etat

Plus en détail

Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit. Sommaire

Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit. Sommaire Projet de mise en consultation du 9 septembre 2003 Circ.-CFB 0 / Annexe 1: Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit Les sociétés d audit

Plus en détail

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014)

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014) REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO (avril 2014) PREAMBULE REGLEMENT FINANCIER DE L AGIRC L Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) a pour objet la mise en œuvre

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

Zurich fondation de placement Groupe de placement Immobiliers Habitat Suisse

Zurich fondation de placement Groupe de placement Immobiliers Habitat Suisse Prospectus (seule la version allemande de ce document fait foi) Zurich fondation de placement Groupe de placement Immobiliers Habitat Suisse Un groupe de placement de la Zurich fondation de placement Numéro

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail De quoi s agit-il? Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions fondamentales de politique économique. La situation économique actuelle

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions

Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions Giovanni Zucchinetti GiTeC Prévoyance SA Conseil en prévoyance professionnelle Av. de l Eglise-Anglaise 6 1006 Lausanne +41 21 613

Plus en détail

Easy Fund Plan 1. Type d assurance-vie. Garanties

Easy Fund Plan 1. Type d assurance-vie. Garanties Ceci concerne un produit d'assurance d AG Insurance, distribué par BNP Paribas Fortis. AG Insurance sa - Bd. E. Jacqmain 53, 1000 Bruxelles RPM Bruxelles TVA BE 0404.494.849 www.aginsurance.be Entreprise

Plus en détail