Isabelle Blais. belle à rendre «caïman FU»! la voyance. Dossier spécial. Zoom camelot Diane Gariépy celle QUi revient De loin

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Isabelle Blais. belle à rendre «caïman FU»! la voyance. Dossier spécial. Zoom camelot Diane Gariépy celle QUi revient De loin"

Transcription

1 Dossier spécial la voyance L'histoire Qui m'a fait douter Zoom camelot Diane Gariépy celle QUi revient De loin 3 $ Volume XX, n 19 Montréal, sabelle Blais belle à rendre «caïman FU»!

2 12551_02 pub itinéraire OPU.indd :24 M

3 Cirque Hors Piste, membre partenaire de Cirque du Monde, programme de cirque social du Cirque du oleil n activité depuis 1995, Cirque du Monde Montréal s est tout récemment incorporé en tant qu organisme à but non lucratif (OBNL) sous le nom Cirque Hors Piste! Organisme de cirque social, Cirque Hors Piste offre un espace alternatif et inclusif de création aux personnes ayant un parcours de vie marginalisé. vec des ateliers xes, des ateliers ambulants, des semaines de création intensive et l événement annuel Hors Piste, l organisme stimule autant l action artistique que la création de liens interpersonnels, tout en encourageant l apprentissage individuel, social et collectif par le biais des arts du cirque. Pour connaître davantage l organisme ou pour faire un don, n hésitez pas à nous contacter! 1300, rue anguinet, Montréal, Québec, H2X 37 Téléphone : (514) poste 205

4 UN P COMPLT T OFFT À 5 $. Le Groupe L tinéraire a développé depuis quelques années le concept des cartes-repas qui permet aux donateurs de poser un geste concret dans la vie d une personne chaque jour. L tinéraire, par le biais du Café L itinéraire, offre la possibilité à des personnes à revenus modestes de se nourrir à peu de frais et avec dignité. La carte-repas solidaire est aussi échangeable auprès des organismes Comité social Centre-ud, MultiCaf, esto Plateau et Chic esto Pop. Un projet de L tinéraire appuyé par L œuvre Léger, Moisson Montréal et la Fondation Tirelire Parce qu il est inconcevable qu aujourd hui, à Montréal, des milliers de personnes souffrent de la faim. Comme moi, avant qu il ne soit trop tard, offrez des carte-repas aux plus démunis. n plus d un repas chaud et complet, ils briseront leur isolement et trouveront le réconfort d une aide psychosociale. mmanuel Bilodeau, porte-parole des cartes-repas UN P TT 5 $ QU FT DU BN itineraire.ca COUPON D BONNMNT / D DON / D CHT D CT-P Pour une période de : 12 mois, 24 numéros : 124,18 $ 6 mois, 12 numéros : 62,09 $ Un camelot vous a encouragé à vous abonner? Nom ou numéro d identification : J ajoute un don de : 1 $ J achète cartes-repas à 5$ chaque = 1 $ Les cartes seront distribuées par L tinéraire. Vous désirez distribuer des cartes dans la rue? Nous vous enverrons le guide du bénévole et les cartes par la poste. Cochez ici TOTL : $ Monsieur Madame Prénom : Nom : ntreprise : dresse : Visa, Master Card Chèque au nom du Groupe Communautaire L tinéraire Numéro de la carte xpiration / 20 Mois nnée ignature 1 Vous recevrez votre reçu d impôt début janvier suivant votre don. Ville : Province : Code postal : Téléphone : ( ) Courriel : Postez votre coupon et votre chèque au Groupe communautaire L tinéraire ou effectuez votre don en ligne au 2103, T-CTHN T, MONTÉL (QUÉBC) H2K 2H9 contactez-nous au poste 231

5 zoom camelot micheline rioux lemieux chroniqueuse de rue Diane Gariépy celle QUi revient De loin L année 1996, notre camelot Diane Gariépy ne s en souvient plus. Plongée dans un coma profond, elle a perdu un an de sa vie. L extrême violence conjugale dont elle a été victime la laissait pour morte. Dès son réveil à l hôpital, tout ce qu elle désirait, c était de voir son fils, Jonathan. ujourd hui, Diane connaît des jours meilleurs en vendant L tinéraire au coin des rues ainte-catherine et aint-laurent. Diane Gariépy est née le 15 juillet Le jour même, son père décédait. «Je suis la cadette de 10 enfants, ma mère me rejetait à cause de la mort de mon père le jour de ma naissance. lle s est ramassée veuve à 39 ans avec une dizaine de flos et elle a fait une grosse dépression. Nous, les plus jeunes, on a dû être placés en famille d accueil ou avec nos sœurs plus vieilles. u bout de quelques années, elle a pu tous nous récupérer», raconte-t-elle. N ayant jamais consommé ni drogues, ni alcool, ni même fumé de cigarette, Diane se considère comme une femme tranquille et travaillante. «J aurais voulu devenir infirmière, mais ma mère était trop pauvre, alors j ai commencé à travailler à temps plein à l âge de 14 ans. J ai pu mettre des sous de côté pour partir en appartement à 18 ans. Je m étais meublée tout en neuf!», dit-elle fièrement. Quelques temps plus tard, elle fait la connaissance de celui qui sera le père de son fils ainsi que son pire cauchemar. «Tout ce dont je me souviens, c est d avoir entendu mon p tit gars crier à mon frère, descendu de son logement en haut de chez nous, "Maman à terre maman à terre!". Le p tit avait tout juste quatre ans et il a été témoin de toute la scène. on père m avait battue à coup de poings et à coups de pieds. l y avait du sang partout et mon frère Michel était certain que j étais morte; je ne bougeais plus. Mon ex tenait un couteau et était prêt à m achever. Une chance que mon frère l a stoppé. l m a sauvé la vie!», se rappelle-t-elle péniblement, encore secouée par le simple fait de dire les choses telles qu elle les a vécues. Pendant l année de coma de Diane, son frère Michel a eu la garde de Jonathan. «À mon réveil, il avait cinq ans. On a pleuré beaucoup quand on s est retrouvé. Quant à mon ex, il pourrit en prison depuis ce temps-là», lance-t-elle. le Fils perdu Quelques bonnes années ont suivi pour Diane et son fils. n 2002, leurs destinées basculèrent, encore une fois. «Je vivais deux gros deuils, celui de ma mère et celui de mon bon ami et pensionnaire qui vivait avec Jonathan et moi depuis un bon bout de temps. J avais tellement de rage et de colère en moi que j en suis devenue malade. Une de mes ex-belles-sœurs a porté une fausse plainte contre moi à la DPJ et on m a enlevé mon fils. Je ne supportais pas d être encore séparée de lui, il est le seul vrai amour de ma vie. J ai fait une profonde dépression et c est à partir de là que j ai vécu six ans dans la rue», dit-elle avec amertume. Jonathan avait 17 ans quand sa mère et lui se sont retrouvés définitivement. Les années d itinérance de Diane lui ont permis de se tisser des amitiés solides. «Je me suis fait une très bonne amie, Christine. Grâce à elle et à ses bons conseils, j ai pu avoir de l aide sociale et suivre une thérapie de trois ans au CLC qui m a aidée à me guérir de ma souffrance et de la colère. lle m héberge depuis quatre ans et depuis, je mène une vie normale», confie-t-elle. ujourd hui, son fils et elle sont très proches et se téléphonent souvent. Jonathan a 21 ans, il travaille en tant que ferrailleur et vit en logement avec sa petite amie, au plus grand bonheur de sa mère. Photos : olivier lauzon L tnérare 5

6 sommaire Zoom camelot Diane Gariépy CeLLe qu revent De Lon Dossier spécial la voyance L htore qu m a fat Douter actualité & culture la FanFare pourpour Joyeue rbambelle GranDe entrevue isabelle Blais BeLLe à rendre «Caman fu»! Développement social p5 p8 p16 p18 p24 Le magazine L tinéraire a été créé en 1992 par Pierrette Desrosiers, Denise nglish, François Thivierge et Michèle Wilson. À cette époque, il était destiné aux gens en difficulté et offert gratuitement dans les services d aide et les maisons de chambres. Depuis mai 1994, L tinéraire est vendu régulièrement dans la rue. Cette publication est produite et rédigée par des journalistes professionnels et une cinquantaine de personnes vivant ou ayant connu l itinérance, dans le but de leur venir en aide et de permettre leur réinsertion sociale et professionnelle. rédaction et administration 2103, ste-catherine est montréal (Qc) h2k 2h9 le café l itinéraire 2101, rue ste-catherine est téléphone : télécopieur : site : le magazine l itinéraire éditeur : serge lareault rédacteur en chef : Jérôme savary superviseure de la rédaction : marie-lise rousseau adjointe à la rédaction : soraya elbekkali commis à la rédaction : Josée louise tremblay stagiaires à la rédaction : claudie archambault, christine émond et arnaud Barbet coordonatrice à la conception visuelle : catherine Joannette photo de la une : anne marie Piette révision : édith verreault, hélène Pâquet, Pierre saint-amour, sophie Desjardins, louise-marie Dion, caroline Bérubé, catherine flintoff, nadine Boccalini, lise laganière et marie-françoise lalande. Design et infographie du site internet : vortex solution conseillères publicitaires renée larivière : Josée Poirier : le conseil D administration président : stephan morency vice-présidente : catherine isabelle trésorier : françois rousseau-clair secrétaire : Gabriel Bissonnette conseiller, directeur général : serge lareault représentant des camelots : Jean-marie tison conseiller : claude lyrette conseiller : Jean-Guy Deslauriers hépatite c, il est temps De GUérir! les GranDes causes raje citoyenne info rapsim : une commission PoPulaire itinérante sur le logement: PourQuoi Pas? les coulisses De l itinéraire chronique De rue : Le hamter p27 p29 p41 les camelots sont Des travailleurs autonomes. 50% DU prix De vente DU magazine leur revient. La direction de L tinéraire tient à rappeler qu elle n est pas responsable des gestes des vendeurs dans la rue. i ces derniers vous proposent tout autre produit que le journal ou sollicitent des dons, ils ne le font pas pour L tinéraire. i vous avez des commentaires sur les propos tenus par les vendeurs ou sur leur comportement, communiquez sans hésiter avec ylvie Gamache, directrice générale adjointe par courriel à ou par téléphone au poste 222. l administration Directeur général : serge lareault Directrice générale adjointe : sylvie Gamache adjointe au développement social : Jocelyne sénécal technicienne comptable : Duffay romano adjoint aux communications et financement : shawn Bourdages Gestion De l impresson edition sur mesure - tva Publications Directrice du développement des affaires : Patricia Dionne poste 5831 coordonnatrice de production : audrey messier-m. poste 2249 imprimeur: imprimerie solisco l itinéraire est membre De : l itinéraire est appuyé financièrement Par : convention de la poste publication no , no d enregistrement retourner toute correspondance ne pouvant être livrée au canada, au Groupe communautaire l itinéraire, 2103, ste-catherine est, montréal (Québec) h2k 2h9 issn n de charité : rr0001 nous reconnaissons l appui financier du gouvernement du canada par l entremise du fonds du canada pour les périodiques (fcp) pour nos activités d édition. abonnez-vous au ou par téléphone au poste 231 Quebecor est fière de soutenir l action sociale de L tinéraire en contribuant à la production du magazine et en lui procurant des services de télécommunications.

7 éditorial JérÔme savary rédacteur en chef on efface tout et on recommence Le tableau n est pas rose; il serait même plutôt noir. l est pourtant ici question de tableaux blancs interactifs (TB). L installation de ces TB dans toutes les écoles primaires et secondaires du Québec, prévue d ici 2016, ne devrait pas vous laisser indifférent. Gaspillage, corruption et mauvaise planification de leur installation sont évoqués à leur sujet dans ce dossier, alors que l aide spécialisée (orthophoniste, etc.) manque cruellement. Je crains que les enfants souffrent de ce virage technologique. Ce sera sans doute le cas pour ceux qui éprouvent des difficultés d apprentissage. Citée dans l article «Une ombre au tableau blanc», paru dans La Presse du 1 er mars 2012, la présidente de la Fédération québécoise des directions d établissements d enseignement, Chantal Longpré, ne cachait pas son mécontentement à l égard de ces tableaux interactifs : «C est de la quincaillerie, alors que les écoles ont besoin de pédagogie. Un tableau coûte $. vec cet argent, chaque école pourrait se payer une demi-journée d orthopédagogie par semaine pendant un an.» Pour les enfants en situation de vulnérabilité, une demi-journée d orthopédagogie n est pas un luxe. n effet, selon le pédiatre social Gilles Julien, qui travaille en lien étroit avec les écoles primaires, les orthopédagogues et les orthophonistes font énormément défaut dans les écoles. nnie ainville, qui travaille dans le cadre d un programme d insertion en emploi à L tinéraire, est mère d un enfant de neuf ans aux prises avec un trouble d apprentissage. l a triplé sa 1 ère année avant qu une orthophoniste décèle chez lui une dysorthographie et une dyslexie. l est aujourd hui en 2 e année dans une classe spéciale, avec sept autres élèves qui doivent composer avec un trouble similaire. Mais l exemple d nnie et de son fils est assez exceptionnel. ujourd hui, l école n arrive pas à déceler les troubles d apprentissage, en raison de l absence de tests adéquats proposés aux enfants largués dès la première année du primaire, nous apprend le pédiatre social Gilles Julien. n page 23, notre chronique ur les pas du D r Julien rappelle que les enseignants sont laissés à euxmêmes dans les écoles. elon le pédiatre, sans tests adéquats, plusieurs enfants se retrouvent étiquetés avec des troubles de comportement et on leur prescrit parfois des médicaments qui ne leur conviennent pas. L école n arrive pas à s adapter aux besoins de ceux qui ont le plus de difficultés à apprendre. L arrivée des TB ne changera rien. Combien d enfants et d adolescents ne savent toujours pas qu ils souffrent d un trouble d apprentissage? Combien ont accès à des outils adaptés pour réussir à l école, et plus tard, dans la vie? corruption et manque De Formation Par ailleurs, selon l article de La Presse du 1 er mars 2012, de forts relents de corruption planent au-dessus de la commande des tableaux blancs interactifs par le gouvernement du Québec. Mais ce n est pas tout : les profs ne sont pas formés pour savoir comment les utiliser. n effet, selon l lliance des professeures et professeurs de Montréal, un syndicat regroupant plus de 9000 enseignants, 60 % des 113 professeurs qui ont répondu à une enquête* sur les TB n avaient reçu aucune formation pour les utiliser. Décidément, notre système scolaire donne l impression d être une patente à gosse! * L enquête sur les TB a été menée du 16 avril au 4 mai 2012, auprès de 113 enseignants provenant de 80 établissements de la CDM. L tnérare 7

8

9 Dossier spécial n nous proposant d écrire sur la voyance, la journaliste Camille Carpentier n était pas certaine que la rédaction de L tinéraire s enthousiasmerait pour ce sujet. nimés comme elle d un esprit rationnel carburant davantage aux faits qu aux croyances, nous étions perplexes. Nous doutions. Mais après tout, pourquoi pas? Puisque la voyance et les sciences occultes l entourant sont difficiles à cerner, n étaient-elles pas justement propice à un examen journalistique? lors, voilà, L tinéraire a accepté de sortir des sentiers battus et de quitter l univers habituel de la rue pour la voie de l au-delà. Bon voyage. Un Dossier par camille carpentier illustrations : charles-étienne Brochu (coffreacrayons.com) L histoire qui m a fait douter Le 25 décembre 2010, uzanne* vit le plus grand choc de sa vie : son mari, Michel*, meurt subitement d une crise cardiaque. Du jour au lendemain, uzanne se retrouve veuve et présidente de l entreprise de son époux. Tout un temps des Fêtes Un an et demi plus tard, assise dans la cour de sa magnifique demeure de Gatineau, elle se souvient très bien à quel point ce départ soudain l a bouleversée. «Quand une mort subite arrive, t as pas le temps de parler, t as pas le temps de dire les dernières choses, explique-t-elle d une voix paisible. Je ne voulais pas vivre toute ma vie avec des questions.» Un mois après le décès de son mari, uzanne prend donc la décision de consulter une médium pour trouver des réponses à ses questions. L histoire qu elle a accepté de me raconter, par une chaude journée de juin, a bouleversé mon esprit rationnel. Peut-être ébranlera-t-elle aussi le vôtre Visiblement convaincue des dons de la médium qu'elle a consultée, uzanne décide d'y amener un de ses amis, Claude*. vant la rencontre, elle le prévient : «Tu ne pourras plus jamais voir la vie de la même manière...» Perplexe, il la suit dans l appartement de la médium. Lors d une consultation, Fairuz Mohamed interdit formellement à ses visiteurs de poser des questions. D ailleurs, elle non plus n en pose pas. Cela pourrait interférer avec «l appel longue distance» qu elle s apprête à effectuer. À peine quelques minutes se sont écoulées Ce n est pas un don. Tout le monde a cette capacite extra-sensorielle. ca depend simplement de notre ouverture. - fairuz mohamed, médium depuis leur arrivée que tous deux sont sidérés par ce que leur révèle leur hôte. «ussitôt qu elle a capté une présence, elle a dit à Claude des choses qui l'ont fait s enfoncer dans sa chaise, se souvient uzanne. C était des détails tellement privés ; personne n aurait pu savoir.» Deux esprits sont maintenant parmi eux : Marcel*, le défunt père de uzanne, et Michel, son mari. «Que s est-il passé le 25 décembre?», demande la voyante, curieuse. La gorge nouée, la veuve répond qu il s agit de la date de décès de son époux. «l vous demande de ne pas être triste pendant le temps des Fêtes, poursuit-elle. Continuez à fêter.» Pour quelqu un qui a toujours prêché par l explication scientifique des phénomènes paranormaux, le récit de uzanne m a plongée dans une importante remise en question. À chaque nouvelle anecdote, le poil me dressait un peu plus sur les bras. Pour me convaincre encore davantage, elle exhibe un pendentif qui était dissimulé dans son chandail. C est un petit cœur en argent au bout d une chaîne. «Làdedans, ce sont ses cendres, dit-elle en indiquant le cœur d argent. Je l ai reçu juste avant d aller voir la médium. L tnérare 9

10 Dossier spécial Je l avais placé sous mon col roulé. Là-bas, elle m a dit : Michel veut te dire qu en ce moment, tu portes une chaîne qu il n avait jamais vue. lle n est pas visible, mais il veut dire qu il l aime beaucoup. C est des détails comme ça qui t incitent à y croire», ajoute-telle, souriante. ce QUe la science ne peut expliquer Le président des ceptiques du Québec, Louis Dubé, affirme pour sa part qu il existerait une explication rationnelle à cet événement d apparence inexplicable. «Les gens qui consultent des voyants donnent souvent des indices à des choses relativement évidentes sans s en rendre compte, assure-t-il. l n est pas rare que les femmes portent des colliers. i ça se trouve, la voyante a pris une chance et elle est bien tombée.» Certes, mais il faudrait qu elle ait une sacrée chance pour pouvoir nommer le nom des défunts et indiquer la date précise d un décès. t si on demandait directement à la voyante de décrire ce don qu elle possède? «Ce n est pas un don, précise Fairuz Mohamed, d un anglais coloré d un fort accent cubain. Tout le monde a cette capacité extra-sensorielle. Ça dépend simplement de l ouverture de chacun.» D aussi loin qu elle se souvienne, Fairuz Mohamed dit avoir toujours eu une capacité inexpliquée à communiquer avec l au-delà et à prédire certains évènements. ujourd hui, son talent lui attire de nombreux clients dans Les gens qui consultent des voyants donnent souvent des indices a des choses relativement evidentes sans s en rendre compte. - louis Dubé, président des sceptiques du Québec sa demeure d Ottawa. Parmi ceux-ci, on compte de nombreux politiciens, hommes d affaires et athlètes de renom dont elle conserve précieusement les autographes (lire encadré «Même les stars»). Chaque fois, ses clients cherchent à entrer en contact avec une personne défunte. «Les gens veulent parler aux esprits pour obtenir des réponses à leurs questions et les esprits veulent parfois donner des conseils aux membres de leur famille», explique-t-elle. Je ne pense pas qu ils sont capables de predire l avenir, mais il y a probablement des gens qui ont des dons pour sentir des choses et on ne sait pas de quelle zone du cerveau ca provient. - marc-simon Drouin, professeur au département de psychologie de l uqam Une QUestion De sensibilité n tant qu humains, nous avons tous déjà eu des expériences de clairvoyance, croit Fairuz Mohamed. Marc-imon Drouin, professeur au département de psychologie de l UQM, expliquerait le même phénomène par une sensibilité que nous procure la partie droite de notre cerveau. elon lui, certaines personnes auraient une capacité sensorielle plus développée que les autres, ce qui expliquerait, du moins en partie, le phénomène de la voyance. «l se pourrait que des gens, au contact d une autre personne, arrivent à sentir des choses d une façon tout à fait particulière qui les amène à être capables d avoir des propos qui ont beaucoup de bon sens, croit le professeur. Je ne pense pas qu ils sont capables de prédire l avenir, mais il y a probablement des gens qui ont des dons pour sentir des choses et on ne sait pas de quelle zone du cerveau ça provient.» Pseudo-science, psychologie, voyance : peu importe comment on l explique, uzanne a trouvé la paix. u total, elle a eu trois rencontres avec l esprit de son mari. La dernière a eu lieu plus d un mois avant la rédaction de cet article. La veuve assure que ce fut la dernière. «J ai eu mes réponses ; je vais de l avant, ditelle avec sérénité. Je sais que Michel est là ; je ne ressens plus le besoin d entrer en contact avec lui. C est encore dur, c est un deuil à faire, mais je sais qu il est bien et que c est lui qui sera là quand viendra mon tour.» Je quitte la résidence de uzanne avec Le livre des esprits de l auteur llan Kardec. Un cadeau. *noms fictifs même les stars! La médium Fairuz Mohamed n est pas la seule à qui des personnalités connues demandent conseil. lle-même inscrite au bottin de l Union des artistes, France Gauthier (lire l article «Tout simplement y croire») assure que ses collègues font souvent appel à elle pour obtenir de bonnes adresses. «Je peux te dire qu il y a un méchant paquet d artistes qui m ont demandé des références de clairvoyants, affirme-t-elle. J en ai donné à des dizaines de personnes, pour toutes sortes de raisons. ls n en parlent pas beaucoup parce qu ils pensent que ce n est pas bon pour leur image.» 10 L tnérare

11 Dossier spécial Une drogue, la voyance? «Je n arrive pas à m empêcher de consulter les voyants sur les serveurs téléphoniques, ce qui me coûte horriblement cher. J ai perdu mon travail, car j appelais tous les jours depuis mon poste.» Martine, internaute de 42 ans, avoue être dépendante des services de consultation de voyance. lle n est certainement pas la seule. «achez consulter avec modération!», peut-on lire sur idealvoyance.ca, un site de consultation téléphonique. Ce n est pas un hasard si l art divinatoire crée parfois une dépendance chez ses utilisateurs. n effet, les réponses qu il procure aux questionnements les plus angoissants de la vie ont de quoi apaiser les esprits les plus tourmentés. À la petite école, je m en souviens encore, on s inventait des jeux enfantins pour prédire notre avenir. Pétales de marguerite, pédoncules de pommes, billes, dés, papier et crayons : autant d outils et d habiles techniques qui, nous aimions y croire, nous révélaient le nom de notre futur mari, le nombre d enfants que nous aurions et la grosseur de notre maison. Nous n avions même pas dix ans. Cette obsession du futur s explique par le fait que la vie porte son lot d angoisses, peu importe notre âge. «On n est pas obligé de croire à ce que je vais dire, mais il y a dans la vie quatre réalités existentielles fondamentales, avance Marc-imon Drouin, professeur au département de psychologie de l UQM : la mort, la solitude, la liberté et l absurdité de la vie.» Voilà les seules certitudes que nous avons de l existence, estime-t-il. Nous sommes libres de nos choix, mais la vie n a pas de sens et nous allons tous mourir seuls à un moment ou à un autre. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve qu il y a amplement de quoi angoisser. «l n y a pas de destin tracé d avance, poursuit le professeur. t ça, ça cause de l anxiété! Chaque décision que l on prend ne sera jamais satisfaisante à 100 %. On aimerait avoir une garantie là-dessus, mais il n y en a pas.» elon Marc-imon Drouin, bien que certaines personnes y soient davantage prédisposées, nous sommes tous, à un certain moment, victimes d anxiété. n nous fournissant des réponses qu elles soient vraies ou non aux incertitudes fondamentales de la vie, la voyance agit comme un baume temporaire qui apaise nos peurs. La réalité, toutefois, garde son caractère imprévisible et les craintes sont destinées à refaire surface. D où la possibilité de développer une dépendance. Pour sa part, Claire* affirme ne pas être dépendante des services de tireuses de cartes même si elle en est partisane. lle y est allée au total cinq fois dans sa vie, peutêtre un peu plus. Pour elle, en plus du pur plaisir que lui procure une consultation, la voyance est un moyen rapide d obtenir des réponses. «Quand on tourne en rond depuis un moment, qu on ne sait pas où on s en va, ça peut aider à calmer notre esprit, croit cette mère d une cinquantaine d années. Je pense que je pourrais avoir des réponses ailleurs, mais ce ne serait pas aussi rapide.» Claire est une de ces personnes qui disent croire au destin. lle croit aussi que le résultat d une consultation n est pas garanti pour ceux qui n ont pas foi en l exercice. «i tu n y crois pas, tu n auras pas de réponse», estime-t-elle. Claire a trouvé sa façon d échapper à des questionnements persistants. elon Marc- imon Drouin, les pratiques divinatoires sont essentiellement un moyen de se protéger de l adversité de la vie, pas un moyen pour apprendre à l affronter. t si nous sommes maîtres de notre destin, cette responsabilité peut à l occasion devenir plutôt déroutante. «Donnez-moi la force d affronter ce que je suis capable d affronter, l humilité d accepter ce que je ne peux pas contrôler et la lucidité de faire la différence entre les deux, cite le professeur. Une QUestion De croyance et De portefeuille l y a de l argent à faire avec le futur, surtout depuis que le crédit existe. Nombreux sont les sites nternet qui offrent des services de consultation avec des voyants, par écrit ou par téléphone. u Québec uniquement, trois sites apparaissent au sommet des trouvailles du moteur de recherche Google quand on tape «voyance Québec» : mediumquebec. com, idealvoyance.ca et voyancequebec.com. n fonction des voyants et des sites, les tarifs de consultation varient entre 2,00 $ et 4,89 $ la minute. Pour une durée de 60 minutes et avec d éventuels rabais pour la demi-heure, le coût d une consultation peut varier de 111,78 $ jusqu à 293,40 $. Juste pour vous donner une idée, l Ordre des psychologues du Québec recommande la fixation des honoraires de consultations professionnelles avec un psychologue à 100 $ l heure. Quand les croyances ont la même limite que la marge de crédit À n importe quel moment, cette lucidité peut nous faire défaut. On n est plus tout à fait apte à faire la différence entre les choses sur lesquelles nous avons le contrôle et celles sur lesquelles nous n en avons pas.» Voilà comment les cartes, pétales de marguerite et autres sont convertis en boussoles du destin. Que l on y croit ou non, chose certaine, c est qu elles sont à utiliser avec modération. *nom fictif L tnérare 11

12 Dossier spécial Tout simplement y croire On peut choisir d expliquer le phénomène de la clairvoyance de maintes façons. Mais quand les explications psychologiques et scientifiques ne sont pas satisfaisantes, on peut aussi tout simplement choisir d y croire. C est le chemin qu a décidé d emprunter France Gauthier. nciennement journaliste, elle a eu un «éveil» suite aux révélations que lui a fait une médium à une émission de Claire Lamarche, diffusée à TV en Depuis, celle qui a été toute sa vie athée a dévoré plus d une centaine de bouquins, a fait la rencontre de dizaines de médiums et clairvoyants, et, après dix ans de travail, a développé sa propre médiumnité. ujourd hui, elle a écrit cinq livres sur le sujet et enchaîne les conférences. «J en suis venue à la conclusion qu on est tous médiums, raconte-t-elle. Certains ont toutefois un don naturel pour la clairvoyance, un peu comme d autres en ont un pour la musique.» Tout comme Fairuz Mohamed (lire l article «L histoire qui m a fait douter»), France Gauthier croit que nous avons tous déjà fait l expérience de la clairvoyance, mais que nous n avons pu le reconnaître, faute d en accepter l existence. «i tu fermes tes volets, tu ne verras pas le monde passer dans la rue. Quand on ne connaît pas quelque chose, on ne le voit pas, on ne le remarque pas. Mais quand on apprend, nos volets s ouvrent et on voit enfin les gens dans la rue.» Depuis plusieurs siècles, poursuit-elle, nos sociétés ont été forcées de tout miser sur l analyse mentale, sur la rationalité. Nous nous serions ainsi éloignés de notre rapport avec notre clairvoyance personnelle et nous l avons enfouie dans des coins reculés de notre cerveau. Pourtant, la relation avec un monde parallèle a toujours fait partie de la vie courante des premiers peuples et des nations aborigènes. La littérature gréco-latine ancienne est en effet bourrée de références aux oracles et aux présages. Les peuples amérindiens, quant à eux, entretiennent encore de nos jours un contact avec les esprits et les énergies naturelles. France Gauthier est persuadée que les mentalités sont en pleine évolution, tout particulièrement au Québec. La clairvoyance et la divination reprennent lentement leur place dans nos vies. «l y a dix ans, on ne pouvait pas autant parler de clairvoyance en public. Mais maintenant, les gens s ouvrent plus rapidement et on assiste à un éveil massif. Dans quelques années, on ne pourra plus vivre sans la clairvoyance, comme on ne peut plus vivre sans nternet aujourd hui.» soterisme, numerologie et autres conneries La montée De Lat Les sujets traités par L tinéraire à travers ses dossiers et reportages ont pour objectif de faire réfléchir et de provoquer le débat. Quapryce Basque réagit à notre dossier spécial, dans une petite montée de lait bien à son image. Dire qu on me demande de donner mes impressions sur un article qui traite de la voyance. Non mais sérieusement, c est quoi cette connerie nouvel âge pas trop claire? st-ce que quelqu un pourrait me dire pourquoi on ne voit jamais de voyants, mais juste des voyantes? C est quoi cette alternative pour femmes au foyer? Je me demande aussi pourquoi elles ont toutes des noms mystiques. Ça m a l air d une sorte de faire-valoir assez insolite merci! J avoue que «uzanne Creton, voyante», c est pas super vendeur, genre qu elle te lit ton avenir dans ses Tupperware! t si elles sont de véritables médiums, pourquoi est-ce qu elles ont besoin de lignes téléphoniques pour parler aux vivants? J avoue que je suis borderline sceptique, surtout lorsque j apprends que les voyants/ médiums gagnent plus que les psychologues pour répondre à des questions sur le destin! «st-ce qu il m aime?» «st-ce qu il va me marier?» «st-ce que je vais avoir la job?» «st-ce que je vais être interné?» OU! Moi, j irais voir une voyante avec des questions simples : Harper, y meurt quand? st-ce que Véronique Cloutier va arrêter de scrapper les Bye-Bye? C est quoi au juste le Plan Nord? Non mais sérieusement, c est n importe quoi. Je comprends qu on a besoin de croire en quelque chose pour apprécier la vie qui nous a été donnée, sachant qu on va mourir de toute façon. C est totalement normal. Ce que je trouve douteux, c est que toutes les vérités se cacheraient dans les jeux de cartes de matantes qui écoutent anta Barbara le samedi soir. Y a des limites, Jojo! 12 L tnérare

13 Dossier spécial Differentes voies d acces au futur Oubliez les «il m aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout» des pétales de marguerite et autres techniques ringardes. l existe plusieurs méthodes de prédiction vieilles comme le monde ; sachez qu elles doivent être choisies avec discernement. l astrologie À ne pas confondre avec l astronomie, l astrologie est une discipline qui consiste en l interprétation des déplacements des corps célestes, permettant de prévoir des évènements personnels et collectifs. Les signes du zodiaque seraient les traces les plus répandues d une science beaucoup plus complexe. la cartomancie Un peu comme le tarot, la cartomancie se veut un art divinatoire qui observe et interprète le tirage des cartes. À l inverse des tarologues, toutefois, les cartomanciens utilisent les jeux de 32 ou 52 cartes que l on retrouve dans tous les bons casinos. la médiumnité Les médiums sont des gens qui ont la capacité d entrer en contact avec quelque chose qui s apparente à un monde parallèle, une autre dimension. Bien souvent, il s agit de l au-delà, le monde des morts. numérologie La numérologie est une pseudo-science qui attribue aux lettres des nombres de 1 à 9. insi, en fonction d un prénom, d un nom de famille et d une date de naissance, un numérologue associe une série de chiffres à des évènements futurs ou une évolution personnelle en devenir. taromancie l existe différents jeux de tarot, mais le plus répandu et le plus ancien est le tarot de Marseille à 78 cartes. Le processus consiste en trois étapes : brasser les cartes, en sélectionner entre une et trois, et interpréter la sélection. L tnérare 13

14 actualité & culture La couleur du gris Un polaroïd coloré rnaud Barbet Polza Mancini, le personnage principal de la bande dessinée Blast de Manu Larcenet, n est pas Bibi Fendel. Pourtant la ressemblance est frappante. Bibi Fendel, le personnage principal de la pièce de théâtre La couleur du gris, n est pas Gaétan Nadeau! Ou plutôt si, car le comédien y joue le rôle de Bibi Fendel, et la ressemblance physique avec le personnage de la bande dessinée est tout aussi frappante. nne abourin, maître d œuvre de cette nouvelle pièce présentée au théâtre space libre jusqu au 6 octobre, s est inspirée de l œuvre immobile de Manu Larcenet. Une interprétation libre et mouvementée sur la liberté sociale et physique à travers le prisme de l itinérance. Bibi Fendel, joué par Gaétan Nadeau, poursuit une quête. Une quête risquée vers le souffle de la vie : le «Blast». Un moment intemporel, libre de tout cadre policé, loin des règles de bienséance qui nous sont imposées par la société d aujourd hui. Ce «Blast», c est l instant pendant lequel Bibi peut exprimer sa vision du monde. l a choisi cette quête comme il choisit les substances qu il ingère tout au long de son périple spirituel. L alcool fort et les pilules sont incontournables pour atteindre cet état éthylique. Le «Blast» s apparente à «une anarchie des sens», explique Gaétan Nadeau lors de notre entrevue dans les locaux d space Libre. La couleur du gris nous plonge dans une société parallèle à la rencontre des exclus et de leurs stigmates. Des stigmates qui deviennent poésie tout au long de l œuvre. Bibi Fendel n est pas seul. Lucie, olange, Conrad et Koko l accompagnent, l ignorent, le rejettent pour finalement peut-être le comprendre. «L énergie de l espoir et du désespoir entre les êtres s exprime d abord par les gestes, le déplacement des acteurs dans l espace scénique et la bande sonore», explique nne abourin. i l être humain est défini par les conventions sociales l emploi qu il occupe ou la tenue vestimentaire qu il porte, l itinérance, vue par nne abourin, permet de découvrir l essence de l Homme, sa fragilité et sa beauté. ous le gris des cendres et de la poussière naît un polaroïd coloré de nuances. Les rapports entre les hommes et les femmes deviennent totalement primaires. Chaque geste compte, chaque mouvement entraîne des conséquences insolites, brutales ou heureuses. nne abourin avoue «être de temps en temps borderline dans la mise en scène [ ]. La pièce est une torsion de la réalité qui pourrait mener vers la folie, mais la réalité doit vite reprendre le dessus». La santé mentale n est pas le sujet de cette pièce et encore moins sa stigmatisation. Mais il n est pas simple d être à l abri des clichés et des jugements moraux, explique Gaétan Nadeau : «Lorsque Bibi se saoule, je ne dois pas montrer ce geste de désespoir que tout le monde semble connaître, mais plutôt insister sur sa quête de bien-être, pour finalement devenir un oracle!». La mise en scène n exprime en aucun cas un sentiment de pitié, mais plutôt un sentiment de légèreté. nne abourin et Gaétan Nadeau semblent partager une même opinion : cette pièce ne pourra pas «dédiaboliser» l itinérance, mais elle offrira aux spectateurs le début d une réflexion sur l être humain et sa dépendance à l égard d une société superficielle. «Les personnages vivent et respirent, dit la metteure en scène. Le spectateur doit le voir, le sentir. L objectif est de faire asseoir notre public afin qu il prenne le temps. Celui-là même qu il n a pas pris tout au long de sa journée». Photos : francis-william réhaume La pièce La couleur du gris est présentée du 18 septembre au 6 octobre, à l'space Libre. 14 L tnérare

15 actualité & culture De Gauche à Droite: les comédiens maxime ParaDis, audrey BerGeron, Gaétan nadeau, xavier malo et marie lefebvre le comédien Gaétan nadeau L tnérare 15

16 actualité & culture La fanfare Pourpour JoyeUse ribambelle ur scène, l énergie de la fanfare Pourpour se démarque par l amour et le plaisir qu ont la vingtaine de musiciens à jouer ensemble. D ailleurs, ceux-ci sont des plus choyés, car les compositeurs adaptent les partitions de chacun à leur capacité technique, tout en les encourageant au dépassement. ésultat? La radieuse bande s active à la contagion du bonheur et on ne peut que danser et s éclater au rythme d une musique originale aux influences circassiennes. Également notable, la prestation de la fanfare Pourpour rejoint un public large, éclectique, provenant de tous les horizons et se composant autant de jeunes enfants, d adolescents, de jeunes adultes que de plus vieux. «Je pense que notre public a un esprit communautaire. Notre musique est festive et elle appelle à la joie. Ce sont les autres qui nous disent ce que notre musique provoque en eux parce que c est difficile pour nous de la définir», expliquent en chœur Pierre- Émanuel Poizat et Lou Babin, clarinettiste et accordéoniste du groupe. le trajet DU saltimbanque Habitués du Festival nternational de Musique ncroyable de aint- Fortunat (F..M..), animé par le non moins surprenant clown et maître «sans cérémonie» François Gourd, les musiciens ont eu autant de coups de cœur que de coups de foudre sur la scène de l unique uberge aint-fortunat. Le noyau de l ensemble musical se côtoie depuis Cependant, le premier album de la fanfare Pourpour a été Josée louise tremblay Journaliste de rue enregistré en 1999, quatre ans après que le F..M.. ait entamé ses premières mesures loufoques et décoiffantes. vec complicité et amour, les artistes de la fanfare Pourpour ont formé des couples sur scène comme dans la vie et ont fait des petits! Devenus grands, ceux-ci perpétuent le grand ensemble et jouent avec leurs parents. Ce faisant, ils régénèrent la troupe de saltimbanques. «C est peut-être moins fréquent aujourd hui, mais c était comme cela autrefois: les grands ensembles duraient dans le temps et se renouvelaient en faisant des enfants!», explique Lou avec un large sourire. Les projets de la fanfare Pourpour sont propulsés par l énergie du cœur. D ailleurs, leurs quatre albums, Tout le monde, Le Bal, Photo : Katia Gosselin 16 L tnérare

17 actualité & culture le yoga, Frénésie mondiale claudie archambault Karusell Musik et leur petit dernier Danse des breloques, témoignent fidèlement de ce que la troupe propage sur les planches. Les artistes de la fanfare Pourpour se produisent régulièrement sur scène, environ 40 à 50 fois par an, et chaque spectacle propose un maître de cérémonie, soit François Gourd ou le comédien Claude Laroche («Fred» Bougon de la série du même nom). «Nous avons également fait quelques tournées en urope, dont la France et la uède», ajoute fièrement l accordéoniste. Parmi des tapis colorés, des dos courbés et avec comme seul bruit, celui de la respiration, des millions de gens pratiquent le yoga. Cette discipline est devenue avec les années un phénomène mondial. Carlos Ferrand, cinéaste-documentariste, a parcouru la planète pendant quatre ans pour documenter les bienfaits de cet exercice. l ressort de cette expérience avec un film en main, Planète Yoga, et un message à partager : «C est le fun de faire du yoga». L tinéraire (L.) : À quand remonte cette frénésie autour du yoga en mérique du Nord? Carlos Ferrand (C. F.) : l y a toujours eu un intérêt pour le yoga, ici, en mérique du Nord. Mais je dirais que la pratique du yoga a commencé à se propager avec la popularité des Beatles et du Flower Power. C est à ce moment que les gens ont commencé à être curieux des autres cultures et à s intéresser à la sagesse orientale. Toutefois, après les années 60, l intérêt pour cette discipline s est endormi et le yoga a été seulement pratiqué par de petits groupes. C est avec l accélération du rythme effréné de la société capitaliste que les gens ont vraiment adhéré aux bienfaits du yoga. (L.) : Pourquoi, selon-vous, les Occidentaux sont-ils si enthousiastes à l égard de la pratique du yoga? le festival international de musique incroyable (f.i.m.i.) nauguré en 1993 par une bande d artistes en vacances dans un champ bucolique entouré de montagnes, le F..M.. a pris son envol à l uberge aint-fortunat, du village du même nom, en proposant une programmation des plus disjonctées. Outre la fanfare Pourpour, qui y a fait son tour de musette presque chaque année, Claude Lamothe, violoncelliste, ylvie Legault, chanteuse et comédienne, Michel Faubert, conteur et rêveur, Karen Young, chanteuse de jazz, feu Les Colocs, les Frères à ch val, Loco Locass, Gadjo Gadjo, Colectivo et Mononc erge, pour n en nommer que quelques-uns, ont tous participé à ce festival qui a pris fin en (C. F.) : Les Occidentaux sont emprisonnés dans une société de consommation. Le yoga représente pour eux une pause pour apprendre à respirer, à mieux se connaître et à développer la souplesse du corps et de l esprit. Le yoga est facile à pratiquer aussi. Tout ce dont nous avons besoin, c est de l espace et de pouvoir respirer. Cependant, le yoga n est pas fait pour tout le monde. l s adresse aux gens qui aiment l exotisme, la philosophie et qui ont envie de s ouvrir à la culture hindoue. Quand on y pense, c est presque impossible que le yoga nous fasse du mal. C est comme déguster de la cuisine gastronomique, ça ne peut pas être infect. (L.) : st-ce que le yoga établit un lien entre l Orient et l Occident? (C. F.) : Bien sûr, le yoga établit un lieu où tout le monde se rencontre, y compris ceux que tout semble opposer. Cependant, les Occidentaux ont tendance à confondre religion et spiritualité; ils ont d ailleurs développé une grande irritation à l égard du culte. Mais le yoga n est pas une religion. l représente un endroit où se réfugier. On le remarque dans mon film; les gens ne sont pas catégorisés. Ce sont des gens qui ont envie de donner à la communauté, aux malades ou aux gens qui ont besoin d aide. (L.) : Durant le tournage du documentaire, est-ce qu un endroit dans le monde vous a particulièrement marqué? (C. F.) : Oui, Montréal. J y ai rencontré mon professeur de yoga, le D r Bali, un homme de 88 ans. ssu de la culture hindoue, il s est installé à Montréal comme s il avait toujours vécu dans cette ville. l n a eu aucun choc culturel. Ça fait maintenant 40 ans qu il habite ici. Nous avons souvent tendance à penser que l herbe est plus verte ailleurs, mais Montréal est une ville remplie de yoga. le yoga Dans les prisons Le plus grand souhait de Carlos Ferrand serait que le yoga devienne une pratique courante dans les prisons... elon le cinéaste, les prisonniers ont l espace et le temps nécessaires pour pratiquer le yoga. De plus, cet exercice leur permettrait de mieux supporter leur punition et de ne pas «devenir fous». L tnérare 17

18 GranDe entrevue sabelle Blais belle à rendre «caïman 18 L tnérare

19 GranDe entrevue alain charpentier Journaliste de rue FU»! Oh!, que j étais nerveux à l idée d interviewer la belle et talentueuse sabelle Blais! L idée de départ était pourtant la mienne, mais il y a longtemps que je n avais pas fait d entrevue, ce qui fait que la veille, je me sentais petit dans mes souliers. Mais ma nervosité a fondu bien vite, au bout de cinq minutes, car sabelle dégage un certain je-ne-sais-quoi de girl next door. lle entre au Café L tinéraire, légère, et en même temps tellement imposante par sa présence. Dès qu'elle franchit le seuil de la porte, elle capte l attention des camelots présents au Café, qui viendront la saluer lors de notre entrevue. Celle qui participe à des défilés de mode glamour sur la rue Crescent est habillée simplement, portant un jean ajusté et un t-shirt bleu. La comédienne a reçu des distinctions partout dans le monde, mais très peu de gens savent qu elle est parolière et chanteuse au sein du groupe Caïman Fu, qui lance son nouvel album À des Milles le 1 er octobre. Nicolas Grimard, guitariste et collaborateur à la composition des musiques du groupe, était présent lors de notre entretien. L tinéraire (L.) : Votre groupe participe à divers festivals de musique émergente. elon l DQ, le Québec constitue un des plus petits show-business du monde. On dit de Ginette eno, lorsqu elle chante en français, qu elle a du courage. lors que vous, vous vous placez en situation de marginalité à l'intérieur d un petit showbiz. Êtes-vous fous ou simplement inconscients? Nicolas Grimard (N. G.) : C est nous autres, et on ne peut pas faire autrement. On n a pas grand mérite, car on n a pas d autre manière de s exprimer. Mais je crois que notre album va marcher et rejoindre plus de monde. On l a enregistré dans un salon, c était plus calme, pas comme quand on joue dans un local avec le gros drum et l ampli bien fort. sabelle Blais (. B.) : C est un album plus mature, il est un peu moins rock, je pense qu on va toucher plus de monde ainsi. On dirait qu au Québec, le rock, c est pas fort, fort. Je ne dis pas que le rock est mort, mais c est pas fort. Comme s il ne fallait pas que la musique soit exigeante pour les gens. ls veulent comme une musique de fond. N. G. : Le nouvel album, les néophytes vont l écouter comme une musique qu ils ont l habitude d entendre, mais ceux qui ont l oreille musicale vont remarquer quelque chose d autre. À ce moment de l entrevue, le relationniste du groupe, Charles Pirnay, intervient pour préciser que l auteur-compositeur Carl Bastien qui a déjà collaboré avec Daniel Bélanger et qui a coréalisé la bande sonore du film Les imants, mettant en vedette nulle autre que sabelle Blais! s est joint au groupe pour l enregistrement de l album À des Milles. N. G. : C était un peu comme le cinquième membre du groupe, un peu comme notre George Martin (NDL : George Martin, arrangeur et gérant des Beatles a amené le groupe beaucoup plus loin. Déjà, en 1965, il introduisit des instruments à cordes sur Yesterday. Puis, lorsque les Fab Four devinrent psychédéliques, il les aida à créer des symphonies qui nous amènent hors du temps, comme m The Walrus. De retour à Bastien.) ur cet album, il joue du piano et de l orgue. On a eu un bon feeling de groupe avec lui, alors qu auparavant on a toujours eu de la misère avec ça. Photos : anne marie Piette L. : sabelle, tu as écrit une chanson intitulée Oui, mais non à la suite du dernier référendum.. B. : Le Québécois moyen, je ne le trouve pas assez affirmé. On veut dire oui, mais on veut dire non N. G. : Mais depuis ce printemps, au moins, les jeunes se bottent le cul! Je suis fier d eux. Ça a rendu les médias sociaux intéressants. Le monde lit maintenant des opinions au lieu de juste mettre en ligne des photos de chats! L tnérare 19

20 GranDe entrevue L. : On dit de toi sabelle que, derrière tes traits angéliques, se cache une personnalité volcanique. st-ce vrai? sabelle hésite N. G. : Yes sir!. B. : (rires) l y en a qui disent que parce que je suis blonde, je suis douce. Mais mon côté perfectionniste fait en sorte que je peux être intransigeante. Mais j ai aussi un côté timide. L. : Voire même complexée? ncroyable!. B. : Oui, mais j ai travaillé sur moi. Je suis parfois assez renfermée. L. : lors comment as-tu fait pour mettre tes inhibitions de côté pour le film Borderline?. B. : Je ne sais pas. J étais un peu inconsciente, je pense. n fait, le scénario me parlait beaucoup, ce qui fait qu après quatre ou cinq prises, j oubliais tout. ur 90 scènes, j en avais juste 8 qui étaient sulfureuses, mais c est ce que le public retient. La journée où j ai dû tourner ces scènes-là, c était vraiment éprouvant. L. : l y a eu un mouvement conservateur au Canada anglais disant qu on ne devrait pas subventionner les films érotiques. Dans le cadre des reportages à ce sujet, on y voyait toujours des scènes de Borderline N. G. : Comment peuvent-ils aspirer à gérer un pays s ils ne sont pas foutus de comprendre un film!. B. : C est parce qu ils ont pris les scènes hors contexte, mais si on se donne la peine de voir le film, on comprend la raison d être de ces scènes. ls se sont juste arrêtés sur la nudité. lors que ce n était pas du tout excitant; c était troublant. L. : Ce n était pas masturbatoire, en effet. Mais puisqu on «s étend sur le sujet», tu as posé nue dans lle Québec; ça par contre, c était plus grisant..b. : C était plus audacieux, mais j ai trouvé ça artistique et bien fait. Je me suis laissée guider là-dedans en sachant que ça allait faire jaser. Pourtant, en urope, des seins, y a rien là. C est artistique. Le travail de la lumière était superbe. J ai vraiment compris ce qu est le travail de mannequin. Ça requiert de la patience! L. : Tu réussis à jouer des rôles dans tous les registres. Dans C.., tu joues un rôle aux antipodes de celui que tu interprètes dans Borderline, ce qui prouve que tu es une comédienne polyvalente. À travers ton parcours, lequel de tes personnages ressemble le plus à la vraie sabelle Blais?.B. : Dans le téléroman Tu m aimes-tu?, diffusé présentement à adio-canada, le personnage que je joue me ressemble un peu plus, c est un peu moins composé. C est une mère et ses enfants [sabelle a un fils de 3 ans], une enseignante qui a mon âge, qui est moderne, qui a de l humour, qui me ressemble mais il y a un côté de arah que je ne suis pas vraiment. Dans Borderline, c'est le côté pétillant de cette fille-là qui me ressemble. Par exemple quand elle écrit. Mais tout le côté dépendance affective, je ne suis pas du tout comme ça. L. : Y a-t-il quelque chose dans l actualité qui te fâche?.b. : Les gens, et je m inclus là-dedans sont très centrés sur euxmêmes. Prends par exemple la conduite automobile : combien de gens oublient de mettre leur clignotant? On dirait qu on est juste prêt à se fâcher contre les autres. Par contre, le «printemps érable» me donne de l espoir. L entrevue terminée, nous montons sur le toit de l immeuble voisin de L tinéraire pour la séance photo. l ventait très fort. Je respirais d aise. Un peu plus tard, en rentrant chez moi, je me suis senti soulagé. Je me suis dit que je venais sûrement de passer l une des plus belles journées de mon existence. 20 L tnérare

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

La lettre d information de la médiathèque départementale

La lettre d information de la médiathèque départementale NEWS DU RESEAU Il était une fois «Les mots au Cœur des Arts» - Communauté de communes de la Baie du Mont Saint-Michel Les bibliothèques et la Communauté de communes de la Baie du Mont Saint- Michel proposent

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour :

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour : Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale Date de retour : Message aux parents Les fascicules «Mes défis au préscolaire» suggèrent des activités à réaliser avec votre enfant. Le choix

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud Thèmes : la famille, les rapports avec les autres. Parcours niveaux B1 : en bref Après une mise en route autour

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Nos clients une réussite!

Nos clients une réussite! BULLETIN SARCA Commission scolaire des Premières-Seigneuries Volume 4, n o 3 Juin 2014 CONTENU Au babillard... 1 Nos clients une réussite!... 1 Retourner en classe Moi?.. 2 Démystifier la formation professionnelle...

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Les visiteurs du soir Rencontre avec Hervé Tullet

Les visiteurs du soir Rencontre avec Hervé Tullet Les visiteurs du soir Rencontre avec Hervé Tullet Le Jeudi 20 mars 2008, La Joie par les livres recevait Hervé Tullet interviewé par Véronique Soulé. Votre premier livre «Comment Papa a rencontré Maman»,

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie et éducation Faculté des lettres et sciences humaines Espace Louis-Agassiz 1 CH-2000 Neuchâtel La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Directives. 1. Je lis beaucoup. 2. J aime utiliser la calculatrice, un chiffrier électronique ou un logiciel de base de données à l ordinateur.

Directives. 1. Je lis beaucoup. 2. J aime utiliser la calculatrice, un chiffrier électronique ou un logiciel de base de données à l ordinateur. Nous vous invitons à faire compléter ce questionnaire par votre enfant et à le compléter par la suite en utilisant la section qui vous est attribuée en pensant à votre enfant. Directives Lis chaque énoncé

Plus en détail

Laurent Bérubé, S.C.

Laurent Bérubé, S.C. ANNEXE II La mission aujourd hui Chapitre provincial, 3 e session 18 avril 2009 L ADOLESCENCE Laurent Bérubé, S.C. I. Profil «Ce qu il y a d émouvant avec les adolescents, c est que tout ce qu ils font,

Plus en détail

ix questions à Guy Bérubé galeriste

ix questions à Guy Bérubé galeriste D ix questions à Guy Bérubé galeriste Guy Bérubé a complété des études dans le domaine de la photographie à Ottawa. Il a ensuite été photographe professionnel pendant dix ans. De 1990 à 2000, il a vécu

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Institut Supérieur des Langues Université de Damas

Institut Supérieur des Langues Université de Damas Institut Supérieur des Langues Université de Damas Texte 1: Chère Josette, Il a de grands yeux bleus et une mèche blonde qui lui tombe sur le front. Il s appelle Alain, Alain et Aline, c est joli, n est-ce

Plus en détail

AGNÈS BIHL, Elle et lui (2 14)

AGNÈS BIHL, Elle et lui (2 14) (2 14) PAROLES {Refrain :} Elle et lui, c est le jour et la nuit C est le sucre et le sel, lui et elle Il est fromage elle est dessert 1 Il est sauvage elle est solaire Il est poker elle est tarot Il est

Plus en détail

Dossier de presse. Les Créatures

Dossier de presse. Les Créatures Dossier de presse Les Créatures Spectacle hommage à Félix Leclerc Par Hélène MAURICE, Isabelle BAZIN et Marie MAZILLE www.facebook.com/mauricehelenemusic MAJ Mars 2012 1 Une œuvre qui résiste à l épreuve

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT

ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT UN COUP DE CŒUR POUR VOUS, UN COUP DE POUCE POUR ELLES! «Longtemps, elles ont erré cachées sous le voile de la misère et de la détresse. Grâce à Logis RoseVirginie

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce]

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce] LBE Informatique et Internet - Episode 4 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), ordinateur (voix d ordinateur), expert (voix

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Paola Biancardi Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Le CVE de Grattapaille dans lequel je travaille comme directrice, se trouve dans les hauts de Lausanne et regroupe deux sites : la Nurserie Sous-Bois

Plus en détail

Test - Quel type de voisin êtes-vous?

Test - Quel type de voisin êtes-vous? Test - Quel type de voisin êtes-vous? Être un voisin solidaire, c est d abord et avant tout un état d esprit. Chacun fait à sa façon, selon sa disponibilité et sa personnalité. Répondez au questionnaire

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

Ariane Moffatt : Je veux tout

Ariane Moffatt : Je veux tout Ariane Moffatt : Je veux tout Paroles et musique : Ariane Moffatt Sony Music France Thèmes La relation amoureuse, les enfants gâtés. Objectifs Objectifs communicatifs : Exprimer un sentiment. Exprimer

Plus en détail

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3 JANVIER 2008 LIRE C EST GRANDIR DOSSIER PÉDAGOGIQUE SÉLECTION DU MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Sommaire Gabrielle Vincent 2 Résumé 2 AXES D ÉTUDE : 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Mini Chupa Chups Menthe

Mini Chupa Chups Menthe Guide de projet trnd Nouveau Projet trnd Mini Chupa Chups Menthe Enfin une sucette pour adulte! Blog du projet : www.trnd.fr/chupa-chups Contact : pioline@trnd.fr Les trnders découvrent et font connaître

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide?

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Soutien après le suicide d un jeune À la mémoire de Adam Cashen Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Si une personne de votre entourage

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Mylène : Bonjour, j ai 24 ans. Je suis Asperger. Je l ai découvert il y a deux ans ; le cours «acquisition et dysfonctionnement» m a aidée à en savoir plus. J ai rencontré

Plus en détail

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens.

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Les enfants et la sécurité alentour des Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Qu est-ce que ton chien aime faire avec toi? Qui

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

sites.csdraveurs.qc.ca/musique/

sites.csdraveurs.qc.ca/musique/ Guide du chef de choeur THÈME : La bonne chanson «au cœur de notre culture» Le thème des Choralies 2014 vous invite à mettre en valeur un répertoire riche et varié. Plusieurs chants qui nous semblent si

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle)

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Petit mémoire Déroulé des séances de musicothérapie réceptive collective au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Damien GONTHIER Formation aux techniques psychomusicales, corporelles et vocales Musicothérapie

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Le traitement des questions économiques dans les médias. Le point de vue de Marie-Agnès Thellier, MBA Directrice Affaires Le Journal de Montréal

Le traitement des questions économiques dans les médias. Le point de vue de Marie-Agnès Thellier, MBA Directrice Affaires Le Journal de Montréal Le traitement des questions économiques dans les médias Le point de vue de Marie-Agnès Thellier, MBA Directrice Affaires Le Journal de Montréal Notes pour une participation à un panel au 30 e Congrès de

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail