Module : réponse d un système linéaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Module : réponse d un système linéaire"

Transcription

1 BSEL - Physique aliquée Module : réonse d un système linéaire Diaoramas () : diagrammes de Bode, réonse Résumé de cours - Caractérisation d un système hysique - Calcul de la réonse our une entrée donnée 3- Stabilité d un système linéaire 4- Systèmes asse-bas 5- Réonse d un asse-bas du er ordre 6- Réonse d un asse-bas du ème ordre 7- Les «ôles dominants» d un système Annexe : influence de m sur le tems de réonse et le déassement Exercices Caractérisation d un système Pôles et zéros d une transmittance Stabilité d un système linéaire Réonse d un système du remier ordre Réonse d un système du second ordre Pôles dominants Réonse d un système d ordre élevé Modélisation d un moteur à courant continu Questionnaire : la réonse d un système linéaire en questions jean-hilie muller version janvier 008

2 Réonse d un système linéaire ) Caractérisation d un système hysique : Un système hysique quelconque ( électronique, électromécanique, neumatique ) roduit une sortie s(t) lorsqu il est excité ar un signal d entrée e(t). entrée e(t) système hysique sortie s(t) On se limite dans ce cours aux systèmes linéaires, les systèmes étudiés ne comortent donc aucune non-linéarité comme : saturation des amlificateurs, disositif à seuil (trigger, relais ), seuil de démarrage our les moteurs Il y a lusieurs façon des caractériser un système hysique linéaire et de décrire sa réonse : ar sa réonse s(t) à une entrée e(t) de forme donnée ( imulsion, échelon, rame ) ar son diagramme de Bode ou sa transmittance comlexe : S( jω) T ( jω) E( jω) ar l équation différentielle qui relie les grandeurs d entrée et de sortie : s ( t) K. e( t) + K e'( t) + K e''( t) Ls'( t) + Ls''( t) +... ar sa transmittance de Lalace S( T ( E( ar la rerésentation des ôles et des zéros de T( dans le lan comlexe (diagramme des ôles et zéros) Remarque : assage de l équation différentielle à T( et T(jω) On asse facilement de l un à l autre en se souvenant qu une dérivation ar raort au tems se traduit ar une multilication ar jω en comlexe et ar en Lalace : v (t) v(t) V(jω) V( dv ( t) dt jω.v(jω).v( Remarque : ôles et zéros Le numérateur et le dénominateur de T( euvent se factoriser : Les racines z i du numérateur : ( z)( z T ( K ( )( sont réelles ou comlexes conjuguées s aellent des zéros Les racines i du dénominateur : sont réelles ou comlexes conjuguées s aellent des ôles )...( zn ) )...( ) La transmittance du système est entièrement déterminée ar la constante K, les zéros z i et les ôles i. m

3 Réonse d un système linéaire ) Calcul de la réonse our une entrée donnée : our une entrée sinusoïdale Le module et l argument de la transmittance comlexe ermettent de caractériser la sortie : si e ( t ) E cos( ω t 0 ) alors s ( t ) TE cos( ω ) 0t + ϕ avec T : module de T jω ) ( o ϕ : argument de T jω ) ( o our une entrée de forme quelconque ( échelon, rame etc ) L exression de la sortie s(t) our une entrée e(t) se trouve de la manière suivante : calculer la transformée de Lalace E( du signal d entrée e(t) calculer S( E(.T( en aliquant la transformée de Lalace inverse, calculer s(t) à artir de S( F( f ( t). e dt 0 Par définition, la transformée de Lalace F( d'une fonction f(t) s écrit : t Proriétés de la transformée de Lalace linéarité a.f (t)+b.f (t) a.f (+b.f ( dérivation intégration t 0 df ( t) dt f ( t) dt translation dans le tems ( t a) F ( F ( f e a F( translation en f at ( t) e F ( + a) Transformée de signaux simles échelon f ( t) U ( t) imulsion de Dirac f ( t) δ ( t) rame exonentielle f t) at a + a ( f ( t) e at théorème de la valeur finale : lim f ( t) lim 0 F( t t f ( t) théorème de la valeur initiale : lim 0 lim F( Remarque : on travaille toujours avec des signaux d'entrée nuls avant t 0, et avec un système initialement au reos.

4 Réonse d un système linéaire 3) Stabilité d un système linéaire Pour voir si le système linéaire défini ar T( est stable, on lui alique une erturbation (imulsion ar exemle) et on observe l évolution de s(t) : si s(t) retourne à la valeur 0, on dira que le système est stable si s(t) augmente indéfiniment, le système est instable Dans ce cas, la transformée de Lalace de la tension de sortie s écrit, uisque E( : S ( T ( E( T ( Sachant que la transmittance T( a : des ôles réels,, 3 des ôles comlexes conjugués m ± jn, m ± jn on montre que la sortie s'écrit : ) t t mt s t K e + K e L e cos( n t) +... ( Pour que la sortie revienne à 0, il faut donc que tous les termes exonentiels soient décroissant, soit : et et 3 et m et m < 0 Critère de stabilité : Un système est stable si sa transmittance T( n a que des ôles à artie réelle négative, c est-à-dire situés dans la moitié gauche du lan comlexe. systèmes stables systèmes instables Remarque : suffit d un ôle à artie réelle ositive our rendre un système instable Conséquence : our révoir à l avance la stabilité ou l instabilité d un système, il suffit de regarder où se trouvent ses ôles dans le lan comlexe.

5 Réonse d un système linéaire 4) Systèmes asse-bas : En dehors des filtres asse-haut, la luart des systèmes rencontrés dans la ratique ne «suivent» lus aux fréquences élevées, our des raisons simles à comrendre : les comosants actifs (transistor, AO ont toujours une fréquence maximale de fonctionnement l inertie des ièces en mouvement emêche les systèmes mécaniques, électromécaniques ou neumatiques de suivre aux fréquences élevées L étude des systèmes asse-bas a donc une grande imortance, arce qu ils sont les lus courants. la réonse indicielle (échelon) montre une amlification en continu Si on alique à leur entrée un échelon, la sortie se stabilise à un niveau différent de 0 une fois que le régime transitoire est terminé. our ce système, une entrée E donne une sortie S 5, soit une amlification en continu : A 0 S/E 5 la réonse indicielle montre un régime transitoire La montée vers la valeur finale est lus ou moins raide selon le système, et la durée du régime transitoire est en général caractérisée ar le tems de réonse à 5%. tr 5% d un système tems que met la réonse indicielle our entrer dans la bande des ± 5% et ne lus en ressortir les diagrammes de Bode et de Nyquist montrent une chute du gain aux fréquences élevées T db0log(iti) 0log(A 0) Im(T) f Re(T) ϕ arg(t) ϕ T f Diagramme de Bode d un asse-bas Diagramme de Nyquist d un asse-bas

6 Réonse d un système linéaire 5) Réonse d un asse-bas du er ordre : La transmittance de Lalace d un tel système se met sous la forme «standard» : A0 T ( +τ avec une amlification statique A 0 une constante de tems τ un seul ôle réel négatif 0 -/τ la réonse à un échelon d amlitude E s écrit : s t) A E( e t ) ( 0 τ la tangente à l origine coue la valeur finale à tτ à tτ, la courbe est à 63% de la valeur finale le tems de réonse à 5% vaut 3τ la transmittance comlexe s écrit facilement sous une forme standard classique : T( jω) A 0 + j ω ω avec une ulsation de couure 0 ω 0 τ le diagramme de Bode a l allure classique suivante : gain statique G 0 0log(A 0) cassure à la ulsation ω 0 ente de 0dB/dec arès la cassure déhasage nul aux basses-fréquences rotation de hase de 90 à la ulsation ω 0

7 Réonse d un système linéaire 6) Réonse d un asse-bas du ème ordre : La transmittance de Lalace d un tel système se met sous la forme «standard» : T ( A 0 avec + m ω 0 + ω 0 une amlification statique A 0 un amortissement m une ulsation rore ω 0 Le seul calcul à faire est la mise de la transmittance sous la forme standard our trouver A 0, m et ω 0. Suivant la valeur de l amortissement m, on distingue 3 cas : m >, la transmittance a deux ôles réels et T ( ( P A 0 )( ) réonse à un échelon lente et sans déassement t si m>> alors 3mTo t r 5 % π A0 T ( ( P m, la transmittance a un ôle double 0 0 ) réonse à un échelon lus raide, toujours as de déassement t tems de réonse t r 0,75. To 5 % m <, la transmittance a deux ôles comlexes conjugués et La transmittance ne eut as se factoriser, le diagramme de Bode résente une cassure double à ω 0. T réonse à un échelon raide, avec déassement t amlitudes des déassements et tems de réonse donnés ar les abaques seudo-ériode T To m Deux valeurs de m très utiles : si m 0,7 on a D 4%, le tems de réonse est minimal et vaut t r 0,45. To si m 0,43 on a D 0%, le tems de réonse vaut t r 0,85. To 5 % 5 % C est le cas le lus intéressant en ratique, car il corresond à des réonses satisfaisantes.

8 Réonse d un système linéaire 7) Les «ôles dominants» d un système : Un système du n ème ordre a n ôles et sa réonse à une imulsion ou à un échelon comrend donc un certain nombre de termes corresondants aux ôles réels et aux aires de ôles comlexes conjugués. Exemle : le système de transmittance T ( ( + ( + )( + ) 6 a 3 ôles réels négatifs : -, -6 et 3 -, et une amlification statique A 0. Sa réonse S( à un échelon E( / s écrit : S ( ( + ( + )( 6 + ),57 0, ,07 + ce qui corresond à un signal de sortie : s( t),57e t + 0,75e 6t 0,07e t Lorsque le tems s écoule, ces termes s éteignent les uns arès les autres, les ôles les lus etits corresondant aux termes qui durent le lus longtems. Ces ôles sont les ôles dominants. On eut vérifier que le système du 3 ème ordre récédent a un comortement transitoire très voisin d un système du er ordre qui n aurait qu un seul ôle dominant -et le même A 0 : s( t). e t La forme de la réonse d un système déend donc essentiellement des ôles dominants qui sont les ôles les lus roches de 0. Remarques : un système d ordre élevé a, la luart du tems, un ou deux ôles dominants et se comorte donc comme un système du er ou du ème ordre on eut simlifier la transmittance d un système d ordre élevé en ne conservant que le ou les ôles dominants ( en veillant à conserver le gain statique du système! ) un ôle eut être négliger dès qu il est 3 ou 4 fois suérieur au récédent négliger les ôles éloignés de l origine revient, sur le diagramme de Bode, à négliger les fréquences de couure élevées

9 Réonse d un système linéaire Annexe : influence de m sur le tems de réonse et le déassement Pour une valeur d amortissement m, lire le tems de réonse réduit τ r.ω 0 et diviser cette valeur ar la ulsation rore our obtenir le tems de réonse à 5% du système. L abaque «déassements» ermet de lire directement l amlitude relative des différents maxima du régime transitoire. D D D3 D4

10 BSEL - Physique aliquée Exercices d alication jean-hilie muller version janvier 008

11 REP0- Caractérisation d un système Réonse d un système Savoir naviguer entre les différentes exressions mathématiques décrivant les roriétés d un système linéaire Un système est caractérisé ar la transmittance : T( jω ) + 40 jω ) Quelle est l équation différentielle liant l entrée e(t) et la sortie s(t)? ) Quelle est l exression de la réonse s(t) à un signal d entrée sinusoïdal e(t) sin(0t)? 3) Etablir l exression de sa réonse à un échelon d amlitude 0, tracer la réonse et donner le tems de réonse à 5% du système. t 4) Tracer le diagramme de Bode de T(jω).

12 REP0- Pôles et zéros d une transmittance Réonse d un système Comrendre la relation entre ôles/zéros et transmittance Un système de transmittance H( est caractérisé ar les ôles et zéros suivants : x ôle o zéro P 3 z P 4 P ) Déterminer grahiquement les valeurs numériques des ôles et du zéro. 3 4 z ) A artir de la réonse à un échelon, déterminer la transmittance statique du système H o 3) En déduire l exression mathématique de la transmittance T(. 4) Estimer le tems de réonse à 5% du système : tr 5% 5) Quel est l ordre de ce système?

13 REP03- Stabilité d un système linéaire Réonse d un système Savoir révoir la stabilité d un système linéaire A- Etudier la stabilité des systèmes suivants : T( + 5 T( 5 0 T 3( 0 ( + 3)( ) T 4( 4+ 4 T 5( + B- Un système est défini ar sa transmittance H( dont les ôles et les zéros ont été calculés ar un logiciel adaté : ) Quel est l ordre de ce système? ) Les ôles et zéro sont : z 3) Ce système est il stable ou instable? ourquoi?

14 REP04- Réonse d un système du remier ordre Réonse d un système Savoir caractériser avec le minimum de calculs la réonse d un système Un système H( est caractérisé ar la courbe de gain asymtotique suivante : ) Déterminer l ordre du système, sa transmittance en continu H 0 et comléter la courbe de hase. ) En déduire l exression de la transmittance de Lalace du système H( 3) Que vaut la constante de tems τ de ce système? 4) Donner l exression mathématique de la réonse du système à un échelon d amlitude E 0 et tracer son allure. t 5) Quel est le tems de réonse à 5 % de ce système? le tems de réonse de 0 à 90 %?

15 REP05- Réonse d un système du second ordre Réonse d un système Savoir caractériser avec le minimum de calculs la réonse d un système On étudie un système du second ordre dont la transmittance s écrit : H( ) Déterminer les valeur de la transmittance en continu H 0, de la ulsation rore et de l amortissement. ) Tracer avec le minimum de calculs l allure de sa réonse indicielle et évaluer son tems de réonse à 5%. t 3) Dessiner l allure de son diagramme de Bode

16 REP06- Pôles dominants Réonse d un système Comrendre l influence réondérante des ôles dominants Un système T ( du quatrième ordre est caractérisé ar : 4 ôles tems de montée 0-90% : 4 amlitude du remier déassement D tems de réonse à % : La transmittance T ( est lourde à écrire, et la réonse du système à un échelon imossible à obtenir sans calculs lourds. Le système T ( du second ordre est caractérisé ar : ôles tems de montée 0-90% : amlitude du remier déassement D tems de réonse à % : P La transmittance T ( est simle, et la réonse du système à un échelon facile à tracer. Quels sont les ôles dominants de T (?

17 REP07- Réonse indicielle d un système d ordre élevé Réonse d un système Savoir caractériser avec le minimum de calculs la réonse d un système On étudie un système du second ordre dont la transmittance s écrit : H( ,64 + 0,05 3 0, ) Calculer le valeur de la transmittance en continu H 0. ) A l aide du logiciel de calcul des ôles et zéros ( diao 3), déterminer les valeurs des ôles (dans les valeurs numériques, la virgule doit être remlacée ar un oint!) 3) En conservant uniquement le ou les ôles dominants, donner une exression simlifiée de la transmittance. 4) Calculer la ulsation rore et l amortissement de ce système simlifié. 5) Tracer avec le minimum de calculs l allure de sa réonse indicielle et évaluer son tems de réonse à 5%. t

18 REP08- Modélisation d un moteur à courant continu Réonse d un système Savoir écrire les équations du moteur et déterminer sa transmittance On étudie un moteur à courant continu dont on néglige les frottements et les ertes autres que les ertes ar effet Joule. Le cham magnétique suosé constant est créé ar un aimant ermanent. La artie tournante a un moment d inertie J, son induit a une résistance R et une inductance L. Alimenté ar la tension u(t), il est alors arcouru ar un courant i(t). E fem fem E K.Ω coule moteur C K.I ) En aliquant la loi d Ohm à l induit, exrimer la tension d alimentation u(t) en fonction de la vitesse de rotation Ω(t), du courant i(t) et de sa dérivée. ) En renant la transformée de Lalace de l équation récédente, en déduire une relation entre U(, I( et Ω(. 3) Sachant que our les moteurs habituellement utilisés dans les asservissements l influence de l inductance est négligeable, simlifier la relation récédente. dω( t) J dt 4) La loi de la mécanique our un solide en rotation s écrit : Cmoteur Crésistant Si on néglige tous les coules résistants, établir la relation liant la dérivée de la vitesse instantanée Ω(t) et le courant i(t). 5) En déduire une relation entre les transformées de Lalace de la vitesse et du courant Ω( et I(. 6) A artir des équations établies en 3) et en 5), écrire la relation entre la tension d alimentation U( et la vitesse de rotation du moteur Ω(.

19 Réonse d un système 7) En déduire la transmittance T( Ω( U( de ce moteur. 8) Alication numérique : R Ω, L 0, K 0, Vsrad - et J 0,005 kgm. Donner l exression numérique de la transmittance du moteur et commenter. 9) On alique sur l induit du moteur une tension continue de U V. Quelle est en régime ermanent la vitesse de rotation Ω du moteur? quelle est sa vitesse n en tours/minute? 0) Tracer le diagramme de Bode de ce moteur. Comment ourrait-on relever exérimentalement ce diagramme? ω 0 00 ω ) Tracer la courbe de démarrage Ω f(t) du moteur lorsqu on l alimente sous une tension U 0V.Quel sera le tems de démarrage à 5% de ce moteur? Ω t

20 Réonse d un système - Réonses Exercice REP0 : ) 40.e(t).s(t) + s (t) ) s(t) S.sin(0t + ϕ) avec S E.ITI7,8 et ϕ -arctg(0/) -79 t 3) s( t) 00( e τ ) avec τ 0,5s 4) Diagramme de Bode d un asse-bas du remier ordre démarrant à 6 db et hase nulle aux basses-fréquences et une cassure du remier ordre vers le bas à la ulsation ω. Exercice REP0 : ) -+j,5 --j,5 3-5+j,5 3-5-j,5 z -3 ) H 0 car en régime ermanent la sortie tend vers 3) + 3 T K 65,85 ( + j,5)( + + j,5)( + 5+ j,5)( + 5 j,5) ( ,5)( + 0 ( + 7,5) 4) le tems de réonse à 5% mesuré est de l ordre de 3 s 5) le système est du quatrième ordre, mais se comorte ratiquement comme un deuxième ordre ( ôles dominants) Exercice REP03 : A- T ( a ôle à -0,4 le système est stable T ( a ôle à 0,5 le système est instable T 3( a ôles à -3 et le système est instable T 4( a ôle double à le système est instable T 5( a ôles à +j et -j le système est instable B- Le système est du 5 ème ordre, les ôles sont :,5-0,83 ± j0,36 et 0,5 ± j0,6 Le système est instable arce qu il a 3 ôles à artie réelle ositive. Exercice REP04 : ) ) 3) 3,6 3,6 3,6 H( + 0, π0 6,8 soit H 0 3,6 0 db et τ 0,06 s t 4) s( t) 3,6( e τ ) t r5% 3τ 0,048 s de 0 à 90 % t m,τ 0,035 s Exercice REP05 : ) H( ( ) 0 0 soit H 0 ω 0 0 et m0,5 ) La réonse indicielle finit à S, la réonse est oscillante avec D 5% et D,5% 3) Le diagramme de Bode : démarre en BF avec une ente nulle : gain de 6 db et hase nulle résente une cassure du second ordre vers le bas à 0 rads/s à cette ulsation, la courbe de gain asse ar 6dB, il y a un léger ic avant la cassure

21 Réonse d un système - Réonses Exercice REP06 : Le système T ( du quatrième ordre est caractérisé ar : -0,4+j3-0,4-j3 3-5,7+j,8 4-5,7+-,8 tems de montée 0-90% : 0,5 s amlitude du remier déassement D 5% tems de réonse à % : 8,5 s Le système T ( du second ordre est caractérisé ar : -0,4+j3-0,4-j3 tems de montée 0-90% : 0,4 s amlitude du remier déassement D 63% tems de réonse à % : 8,5 s Les ôles dominants de T ( sont et et T se comorte ratiquement comme T. Exercice REP07 : ) H 0 0 ) -5+j76-5-j ) On garde les ôles dominants -5+j76 et -5-j76, ainsi que la même transmittance statique H 0. H( K ( + 5 j76)( + 5+ j76) ,6 + ( ) ) ulsation rore ω 0 80 et amortissement m0,3 5) La réons est oscillante et tend vers S 0 avec D 37%, D 5% et D 3 5%. Le tems de réonse à 5% est donné ar l abaque : t r 8/80 0,s Exercice REP08 : ) ( ) ( ) K ( t) u t ri t + L dt di + Ω ) U( ri( + LI( + KΩ( 3) U( ri( + KΩ( dω( t) dt 4) J Ki( t) 6) U Ω( [ K+ rj ] ( 7) K 8) AN : T 0 0 et τ 0,5 s 5) J Ω ( KI( K T T K rj 0 ( ) + +τ 9) En régime ermanent : Ω 0 T 0.U 0 rads/s 9 trs/mn 0) Le diagramme de Bode : démarre en BF avec une ente nulle : gain de 0 db et hase nulle résente une cassure du remier ordre vers le bas à rads/s On eut tracer ce diagramme en aliquant sur le moteur une tension sinusoïdale de très basse fréquence et en relevant la vitesse avec une génératrice tachymétrique. ) Alimenté sous 0V le moteur démarre selon une réonse du remier ordre, la vitesse se stabilise à 00 rads/s et le tems de réonse à 5% vaut : t r5% 3τ,5 s

22 BSEL - Physique aliquée Questionnaire jean-hilie muller version janvier 008

23 Réonse d un système linéaire Questions On alique un signal sinusoïdal e(t) sin(0t) à l entrée d un système caractérisé ar la transmittance : T( jω) 3 + 5jω a) l amlification en continu vaut 3 b) l amlification aux hautes fréquences vaut 3/5 c) le système est un asse-bas du remier ordre d) l équation différentielle corresondant au système s écrit : s(t) + 5s (t) e(t) e) l équation différentielle s écrit : s(t) + 5s (t) 3e(t) f) la sortie s écrit s(t)0,sin(0t-,53) g) le tems de réonse à 5% à un échelon vaut 7,5 secondes Vrai Faux On a tracé la courbe de gain et la réonse indicielle de différents systèmes : T jω ) 30 ( 3 + jω T jω ) + 0 ( jω T jω 0 3 ( ) + 3jω a) le système est un asse-bas du remier ordre b) la fréquence de couure vaut environ,5 Hz c) la courbe de gain corresond à la transmittance d) la courbe de gain corresond à la transmittance e) la réonse indicielle corresond à la transmittance f) la réonse indicielle corresond à la transmittance 3 Vrai Faux jean-hilie muller

24 Réonse d un système linéaire 3 On s intéresse à la stabilité des systèmes dont les transmittances sont les suivantes : T( + 3 T 4( 6 T ( 5 T 5( + + T 3( 0 ( + )( ) a) T est stable b) T est stable c) T 3 est stable d) T 4 est stable e) T 5 est stable Vrai Faux 4 On donne le montage suivant et sa transmittance de Lalace : H + RC ( + RC a) la transmittance en continu vaut Ho b) l amlification aux fréquences élevées vaut 0 db c) le diagramme de Bode comorte une seule cassure d) le diagramme de Bode a une cassure vers le haut, uis une seconde vers le bas Vrai Faux 5 Un système du troisième ordre a des ôles à, -8+j et 8-j et est caractérisé ar la transmittance : T ( 60 ( + )( ) a) le ôle à est le ôle dominant b) l amlification en continu vaut c) le tems de réonse à 5% du système vaut environ,5 s d) le système simlifié corresond à la transmittance T e) le système simlifié corresond à la transmittance T Vrai Faux T ( + T ( 60 + jean-hilie muller

25 Réonse d un système linéaire 6 Un système du second ordre a la transmittance : T( a) sa transmittance en continu vaut 00 b) sa ulsation rore vaut ω 0 0 rad/s c) son amortissement est égal à m d) il est ossible de simlifier l exression de T( e) le tems de réonse à 5% vaut environ 4,7 s Vrai Faux 7 Le système dont la réonse indicielle est la suivante corresond-il à la transmittance H(? H( + 0,+ 0,0 On raelle la relation entre ulsation rore et la seudo ulsation : ω 0 ω m a) l enregistrement montre que le système a une amortissement de m 0,43 b) l enregistrement montre que le système a une amlification en continu H 0 c) la seudo-ulsation vaut ω 0 rad/s d) la ulsation rore du système a our valeur ω 0 0 rad/s e) le système étudié a bien our transmittance de Lalace la fonction H( donnée Vrai Faux 8 Un système asse-bas du second ordre a deux ôles -,5 et -770 et l enregistrement de sa réonse indicielle a donné le résultat suivant : a) ce système se comorte comme un remier ordre b) le ôle est très élevé et eut rendre le système instable c) sa constante de tems vaut environ τ 0,08 s d) cette constante de tems corresond au ôle dominant Vrai Faux jean-hilie muller

26 Réonse d un système linéaire 9 Un système linéaire a une transmittance de 5 en continu et le diagramme des ôles ci-dessous : H 5 ( (+ (+ 0, H( 5 +,+ 0, H3( a) le système est stable b) le système admet comme transmittance la fonction H ( c) le système admet comme transmittance la fonction H ( d) le système admet comme transmittance la fonction H 3 ( Vrai Faux 0 Le tracé du diagramme de Bode de la transmittance H(jf) d un système est le suivant : a) il y a moyens de vérifier sur la courbe qu il s agit d un système du second ordre b) l amlification en continu vaut H 0 4 c) la cassure sur la courbe de gain se trouve à 00 Hz d) la fréquence rore vaut f 0 80 Hz et se mesure à IHI 0 db e) l amortissement vaut m 0, f) la transmittance H( ci-dessous corresond aux courbes tracées Vrai Faux H( ,+ jean-hilie muller

27 Réonse d un système linéaire Réonses N Réonses justes Commentaires c, e, f, g a) To,5 b) en HF T 0 a, d, f b) la fréquence de couure est mesurée à 7db (0-3) et vaut 0,6 Hz 3 a, e 4 a, d 5 a,b, c 6 b, c, d 7 b, d, e 8 a, c b) ôle à +5 donc instable c) ôles à 0, - et + donc instable d) ôles à et +3 donc instable b) aux hautes fréquences H 6 db c) cette transmittance a une cassure au numérateur et une au dénominateur d) e) le système simlifié a un ôle à et une amlification en continu de et s écrit donc T ( 4 + a) en continu 0 et To b) avec m et ω 0 0, l abaque donne un tems de réonse de 0,47 s a) our un déassement de 0%, l abaque donne un amortissement m 0,6 c) la seudo ulsation vaut : ω π/t P 8 rad/s b) un ôle négatif ne rend jamais un système instable d) le ôle dominant est celui qui est le lus roche de l origine, soit et la constante de tems est directement liée à ce ôle uisque / 0,08s τ 9 a, b, c, d 0 a, c, f a) our un second ordre, la ente de la courbe de gain aux fréquences élevées est de 40 db/de cet la hase descend à 80 degrés b) en BF, le gain vaut 6dB soit H 0 d) la fréquence rore est la fréquence de la cassure, soit f 0 00 Hz e) à la cassure, la transmittance s écrit H H 0/m 4 db 5 on en déduit la valeur de l amortissement m 0, jean-hilie muller

S2I 1. quartz circuit de commande. Figure 1. Engrenage

S2I 1. quartz circuit de commande. Figure 1. Engrenage TSI 4 heures Calculatrices autorisées 214 S2I 1 L essor de l électronique nomade s accomagne d un besoin accru de sources d énergies miniaturisées. Les contraintes imosées à ces objets nomades sont multiles

Plus en détail

Module : systèmes asservis linéaires

Module : systèmes asservis linéaires BS2EL - Physique appliquée Module : systèmes asservis linéaires Diaporamas : les asservissements Résumé de cours 1- Structure d un système asservi 2- Transmittances en boucle ouverte et ermée 3- Stabilité

Plus en détail

ASSERVISSEMENT DES SYSTEMES D ORDRE 2.

ASSERVISSEMENT DES SYSTEMES D ORDRE 2. Lycée Louis ARMAND : 45 4 8 8 73 Bd de Strasbourg : 48 73 63 5 ASSERVISSEMENT DES SYSTEMES D ORDRE. Asservissement de vitesse et de coule d'une machine à courant continu. Objectif Connaître les rincies

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

Module : filtrage analogique

Module : filtrage analogique BSEL - Physique appliquée Module : filtrage analogique Diaporama : aucun ésumé de cours - Les différents types de filtres - Transmittance en z d un filtre numérique 3- Algorithme de calcul de y n 4- Stabilité

Plus en détail

Notions générales d acoustique (Deuxième version)

Notions générales d acoustique (Deuxième version) Coriandre Vilain le 8 mars 1 ICP-INPG 46, av. Felix Viallet 3831 Grenoble cedex 1 tel : 4-76-57-47-13 email : cvilain@ic.ing.fr Notions générales d acoustique (Deuxième version) Notations : Les vecteurs

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Module 6: Chaînes de Markov à temps discret

Module 6: Chaînes de Markov à temps discret Module 6: Chaînes de Markov à tems discret Patrick Thiran 1 Définition Un rocessus stochastique est dit markovien (d ordre 1) si l évolution future du rocessus ne déend que de sa valeur actuelle et non

Plus en détail

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques).

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques). CHAINE DE TRANSMISSION Nous avons une information que nous voulons transmettre (signal, images, sons ). Nous avons besoin d une chaîne de transmission comosée de trois éléments rinciaux : 1. L émetteur

Plus en détail

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER 1. Euclide, relation de Bézout, gcd Exercice 1. [DKM94,.14] Montrer que 6 n 3 n our tout entier n ositif. Exercice 2. [DKM94,.15]

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

dénombrement, loi binomiale

dénombrement, loi binomiale dénombrement, loi binomiale Table des matières I) Introduction au dénombrement 1 1. Problème ouvert....................................... 2 2. Jeux et dénombrements...................................

Plus en détail

Des familles de deux enfants

Des familles de deux enfants Des familles de deux enfants Claudine Schwartz, IREM de Grenoble Professeur, Université Joseh Fourier Les questions et sont osées dans le dernier numéro de «Pour la Science» (n 336, octobre 2005, article

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 Sommaire. I. Introduction, définitions, position du problème. p. 3 I.1. Introduction. p. 3 I.2. Définitions. p. 5 I.3. Position du problème. p. 6 II. Modélisation

Plus en détail

H + 0.5O H O + 286860 kj. CH + 2O CO + 2 H O + 892520 kj. 4 2 2 2 vap. 4 2 2 2 liq. CH + 5O 3CO + 4HO + 2224640 kj. 3 8 2 2 2 vap.

H + 0.5O H O + 286860 kj. CH + 2O CO + 2 H O + 892520 kj. 4 2 2 2 vap. 4 2 2 2 liq. CH + 5O 3CO + 4HO + 2224640 kj. 3 8 2 2 2 vap. CHAPIRE III : LES BILANS D'ENERGIE 1. Les chaleurs de réaction La combustion est la réaction exothermique des éléments constituant les combustibles avec de l'oxygène ris dans l'air, dans le but de roduire

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état

Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état Marc BACHELIER - PPS5 October 30, 2013 Abstract Ce cours a pour objectif de faire découvrir des méthodes de conception de commande

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

prix par consommateur identiques différents prix par identiques classique 3 unité différents 2 1

prix par consommateur identiques différents prix par identiques classique 3 unité différents 2 1 3- LE MONOOLE DISCRIMINANT Le monoole eut vendre ertaines unités de roduit à des rix différents. On arle de disrimination ar les rix. Selon une terminologie due à igou (The Eonomis of Welfare, 1920), on

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

Cours de Systèmes Asservis

Cours de Systèmes Asservis Cours de Systèmes Asservis J.Baillou, J.P.Chemla, B. Gasnier, M.Lethiecq Polytech Tours 2 Chapitre 1 Introduction 1.1 Définition de l automatique Automatique : Qui fonctionne tout seul ou sans intervention

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus.

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus. CABLECAM de HYMATOM La société Hymatom conçoit et fabrique des systèmes de vidéosurveillance. Le système câblecam (figure 1) est composé d un chariot mobile sur quatre roues posé sur deux câbles porteurs

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Asservissement des systèmes linéaires à temps continu. Cours et Exercices

Asservissement des systèmes linéaires à temps continu. Cours et Exercices Asservissement des systèmes linéaires à temps continu Cours et Exercices Formation d Ingénieurs en Partenariat ère année École Nationale Supérieure de Physique de Strasbourg Université de Strasbourg Edouard

Plus en détail

Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires

Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires 25 Lechapitreprécédent avait pour objet l étude decircuitsrésistifsalimentéspar dessourcesde tension ou de courant continues. Par

Plus en détail

Accès optiques : la nouvelle montée en débit

Accès optiques : la nouvelle montée en débit Internet FTR&D Dossier du mois d'octobre 2005 Accès otiques : la nouvelle montée en débit Dans le domaine du haut débit, les accès en France sont our le moment très majoritairement basés sur les technologies

Plus en détail

A. N(p) B + C p. + D p2

A. N(p) B + C p. + D p2 Polytech Nice ELEC3 T.P. d'electronique TP N 7 S ACTIFS DU SECOND ORDRE 1 - INTRODUCTION Un quadripôle est dit avoir une fonction de transfert en tension, du second ordre, lorsque le rapport tension de

Plus en détail

Bois. P.21 Bois-béton à Paris. Carrefour du Bois. Saturateurs. Usinage fenêtres. Bardages P.25 P.34 P.31 P.37. La revue de l activité Bois en France

Bois. P.21 Bois-béton à Paris. Carrefour du Bois. Saturateurs. Usinage fenêtres. Bardages P.25 P.34 P.31 P.37. La revue de l activité Bois en France CMP Bois n 19-12 avril - mai 2010 P.25 Carrefour du Bois P.34 cm La revue de l activité Bois en France Bois Saturateurs P.31 Usinage fenêtres P.37 Bardages Tout our l usinage du bois massif. Tout d un

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Premier ordre Expression de la fonction de transfert : H(p) = K

Premier ordre Expression de la fonction de transfert : H(p) = K Premier ordre Expression de la fonction de transfert : H(p) = K + τ.p. K.e τ K.e /τ τ 86% 95% 63% 5% τ τ 3τ 4τ 5τ Temps Caractéristiques remarquables de la réponse à un échelon e(t) = e.u(t). La valeur

Plus en détail

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur 1. PROPRIETES DES MILIEUX FERROMAGNETIQUES La réalisation de transformateurs nécessite l utilisation de matériaux fortement aimantables. Ce sont les ferromagnétiques.

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Relevé d électrocardiogramme

Relevé d électrocardiogramme Relevé d électrocardiogramme La contraction du muscle cardiaque est commandée par un signal électrique qui prend naissance dans l oreillette droite et se propage aux ventricules le long de ners appelés

Plus en détail

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION //07 SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION ) Introduction... 3.) Les différents systèmes de commande... 3.2) Performances des systèmes asservis... 4.3) Fonction de transfert en boucle

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

Analyse des Systèmes Asservis

Analyse des Systèmes Asservis Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

TP : Outils de simulation. March 13, 2015

TP : Outils de simulation. March 13, 2015 TP : Outils de simulation March 13, 2015 Chater 1 Initialisation Scilab Calculatrice matricielle Exercice 1. Système Unix Créer sous Unix un réertoire de travail outil_simulation dans votre home réertoire.

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

Notions d asservissements et de Régulations

Notions d asservissements et de Régulations I. Introduction I. Notions d asservissements et de Régulations Le professeur de Génie Electrique doit faire passer des notions de régulation à travers ses enseignements. Les notions principales qu'il a

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa Audioprothésiste (annuel) - MATHEMATIQUES 8 : EQUATIONS DIFFERENTIELLES - COURS + ENONCE EXERCICE - Olivier

Plus en détail

Xavier Renoux / Région Picardie. Développement culturel. Règlement d intervention

Xavier Renoux / Région Picardie. Développement culturel. Règlement d intervention Xavier Renoux / Région Picardie Déveloement culturel Règlement d intervention Adoté ar délibération du Conseil régional de Picardie du 29 mars 2013 Sommaire 2 Proos liminaires CONDITIONS GENERALES D INSTRUCTION

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

Cours. Un premier pas en Automatique. Olivier BACHELIER Courriel : Olivier.Bachelier@univ-poitiers.fr Tel : 05-49-45-36-79 ; Fax : 05-49-45-40-34

Cours. Un premier pas en Automatique. Olivier BACHELIER Courriel : Olivier.Bachelier@univ-poitiers.fr Tel : 05-49-45-36-79 ; Fax : 05-49-45-40-34 2ème année d IUT de Mesures Physiques Cours Un premier pas en Automatique Olivier BACHELIER Courriel : Olivier.Bachelier@univ-poitiers.fr Tel : 5-49-45-36-79 ; Fax : 5-49-45-4-34 Les commentaires constructifs

Plus en détail

VOIP. Pr MOUGHIT Mohamed m.moughit@gmail.com. Cours VOIP Pr MOUGHIT Mohamed 1

VOIP. Pr MOUGHIT Mohamed m.moughit@gmail.com. Cours VOIP Pr MOUGHIT Mohamed 1 VOIP Pr MOUGHIT Mohamed m.moughit@gmail.com Cours VOIP Pr MOUGHIT Mohamed 1 Connexion fixe, rédictible Connexion établie avant la numérotation user Centre de commutation La Radio est le suort imrédictible

Plus en détail

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL BTS Groupement A Mathématiques Session 11 Exercice 1 : 1 points Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL On considère un circuit composé d une résistance et d un condensateur représenté par

Plus en détail

Structure interne simplifiée d un oscilloscope

Structure interne simplifiée d un oscilloscope Structure interne simplifiée d un oscilloscope 1 Méthodologie d utilisation et mesure Avant de visualiser n importe quel signal { l oscilloscope il faut d abord : Faire apparaître les deux traces lumineuses

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

S2I 1. Récupération de l énergie de la houle marine : Système SEAREV (Système Électrique Autonome de Récupération de l Énergie des Vagues)

S2I 1. Récupération de l énergie de la houle marine : Système SEAREV (Système Électrique Autonome de Récupération de l Énergie des Vagues) TSI 4 heures Calculatrices autorisées 2011 S2I 1 Récupération de l énergie de la houle marine : Système SEAREV (Système Électrique Autonome de Récupération de l Énergie des Vagues) Les ressources en énergie

Plus en détail

Un modèle de composition automatique et distribuée de services web par planification

Un modèle de composition automatique et distribuée de services web par planification Un modèle de comosition automatique et distribuée de services web ar lanification Damien Pellier * Humbert Fiorino ** * Centre de Recherche en Informatique de Paris 5 Université Paris Descartes 45, rue

Plus en détail

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 de Dr Franz Raemy septembre 2010 Introduction de l

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives.

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives. L G L G Prof. Éric J.M.DELHEZ ANALYSE MATHÉMATIQUE ÉALUATION FORMATIE Novembre 211 Ce test vous est proposé pour vous permettre de faire le point sur votre compréhension du cours d Analyse Mathématique.

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information. Juin 2009. «La virtualisation» CNAM Lille. Auditeur BAULE.L 1

NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information. Juin 2009. «La virtualisation» CNAM Lille. Auditeur BAULE.L 1 Juin 2009 NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information CNAM Lille «La virtualisation» Auditeur BAULE.L 1 Plan INTRODUCTION I. PRINCIPES DE LA VIRTUALISATION II. DIFFÉRENTES TECHNIQUES

Plus en détail

Charges électriques - Courant électrique

Charges électriques - Courant électrique Courant électrique Charges électriques - Courant électrique Exercice 6 : Dans la chambre à vide d un microscope électronique, un faisceau continu d électrons transporte 3,0 µc de charges négatives pendant

Plus en détail

Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel

Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel Simulation Matlab/Simulink une machine à inuction triphasée Constitution un référentiel Capocchi Laurent Laboratoire UMR CNRS 6134 Université e Corse 3 Octobre 7 1 Table es matières 1 Introuction 3 Moélisation

Plus en détail

TP filtres électriques

TP filtres électriques P filtres électriques Objectif : Étudier les caractéristiques de gain et de phase de quelques filtres classiques 1 Introduction oute cette partie est informative : la non compréhension de certains paragraphes

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Chapitre 10 : Condensateur et circuit RC I. Notions de base en électricité : a) Courant électrique

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Module : propagation sur les lignes

Module : propagation sur les lignes BS2EL - Physique appliquée Module : propagation sur les lignes Diaporama : la propagation sur les lignes Résumé de cours 1- Les supports de la propagation guidée : la ligne 2- Modèle électrique d une ligne

Plus en détail

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure.

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure. Filtres passe-bas Ce court document expose les principes des filtres passe-bas, leurs caractéristiques en fréquence et leurs principales topologies. Les éléments de contenu sont : Définition du filtre

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance.

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. XIII. 1 CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. Dans les chapitres précédents nous avons examiné des circuits qui comportaient différentes

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Philippe NERISSON Le 5 février 2009

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Philippe NERISSON Le 5 février 2009 THÈSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré ar l Institut National Polytechnique de Toulouse Disciline ou sécialité : Dynamique des Fluides Présentée et soutenue ar Philie

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) Quelques aspects de la mesure du temps

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) Quelques aspects de la mesure du temps X Physique et Sciences de l ingénieur MP 2011 Énoncé 1/14 ÉCOLE POLYTECHNIQUE CONCOURS D ADMISSION 2011 FILIÈRE MP COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) (Durée : 4 heures) L utilisation

Plus en détail

Compression scalable d'images vidéo par ondelettes 2D+t

Compression scalable d'images vidéo par ondelettes 2D+t Comression scalable d'images vidéo ar ondelettes 2D+t Madji Samia, Serir Amina et Ouanane Abdelhak Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene, Laboratoire de traitement d images et

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

TRACTEURS PORTE-OUTILS Systèmes de travail polyvalents

TRACTEURS PORTE-OUTILS Systèmes de travail polyvalents Technologie Tre Emme Srl une société du Groue Merlo 3M RANGE - R TRACTEURS ORTE-OUTILS Systèmes de travail olyvalents Constructeur de confiance. orte-outils Série B quand le travail se fait dur. our ceux

Plus en détail

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables.

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables. EXAMEN CORRIGE ANALYSE IV 9-6-9 informations: http://cag.epfl.ch sections IN + SC Prénom : Nom : Sciper : Section : Informations () L épreuve a une durée de 3 heures et 45 minutes. () Les feuilles jaunes

Plus en détail

Découvrez les bâtiments* modulaires démontables

Découvrez les bâtiments* modulaires démontables Découvrez les bâtiments* modulaires démontables w Industrie w Distribution * le terme «bâtiment» est utilisé our la bonne comréhension de l activité de Locabri. Il s agit de structures modulaires démontables

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

Dérivation : cours. Dérivation dans R

Dérivation : cours. Dérivation dans R TS Dérivation dans R Dans tout le capitre, f désigne une fonction définie sur un intervalle I de R (non vide et non réduit à un élément) et à valeurs dans R. Petits rappels de première Téorème-définition

Plus en détail

Concours de recrutement interne PLP 2009

Concours de recrutement interne PLP 2009 Concours de recrutement interne PLP 2009 Le sujet est constitué de quatre exercices indépendants. Le premier exercice, de nature pédagogique au niveau du baccalauréat professionnel, porte sur le flocon

Plus en détail

Electrotechnique: Electricité Avion,

Electrotechnique: Electricité Avion, Electrotechnique: Electricité Avion, La machine à Courant Continu Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences, Denis Michaud, Agrégé génie Electrique, Institut de Maintenance Aéronautique UFR de Physique,

Plus en détail

4. Applications linéaires des amplicateurs opérationnels

4. Applications linéaires des amplicateurs opérationnels 4. Applications linéaires des amplicateurs opérationnels 4.1. Préliminaire L'amplicateur opérationnel (AO) est un composant de base extrêmement important. Il est utilisé dans de très nombreux circuits

Plus en détail

REGIE DES EAUX DU CANAL BELLETRUD. Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un dispositif d'assainissement Non Collectif

REGIE DES EAUX DU CANAL BELLETRUD. Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un dispositif d'assainissement Non Collectif Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un disositif d'assainissement Non Collectif Les renseignements demandés dans ce document ermettront au Service Public d'assainissement Non Collectif de donner

Plus en détail

Existe-t-il un univers de benchmarks pour les Hedge Funds? Kamel. Cahier du FARGO n 1110701 Juillet 2011

Existe-t-il un univers de benchmarks pour les Hedge Funds? Kamel. Cahier du FARGO n 1110701 Juillet 2011 Existe-t-il un univers de benchmarks our les Hedge Funds? Kamel LAARADH Maître de conférences en sciences de gestion Université de Bourgogne FARGO - Centre de recherche en Finance, ARchitecture et Gouvernance

Plus en détail

SIMULATION EN ELECTRONIQUE

SIMULATION EN ELECTRONIQUE 1 sur 8 SIMULATION EN ELECTRONIQUE PLAN: OBJECTIF - PUBLIC - MATERIEL - LOGICIEL - METHODE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT INTRODUCTION MANIPULATION 1 : Prise en main A) Montage inverseur

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE Titulaire : A. Rauw 5h/semaine 1) MÉCANIQUE a) Cinématique ii) Référentiel Relativité des notions de repos et mouvement Relativité de la notion de trajectoire Référentiel

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail