COMPTABILITE COMMERCIALE ANALYSES FINANCIERES. carrière du receveur communal (CO_RC), 2005 cycle A C11 (CO_RC 05A1)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPTABILITE COMMERCIALE ANALYSES FINANCIERES. carrière du receveur communal (CO_RC), 2005 cycle A C11 (CO_RC 05A1)"

Transcription

1 COMPTABILITE COMMERCIALE ET ANALYSES FINANCIERES carrière du receveur communal (CO_RC), 2005 cycle A C11 (CO_RC 05A1)

2 - 2 - CHAPITRE I ENTREE DANS LA MATIERE A. LE BILAN Créée pour produire des biens (boulanger) ou rendre des services (épicier, loueur de voitures automobiles), l entreprise a à sa disposition au début de son existence des fonds qu elle fait fructifier par le travail et les échanges. A la création de l entreprise le propriétaire apporte de l argent. Durant l existence de l entreprise le propriétaire a) effectue des dépenses pour achats de mobilier, d installations, de marchandises, pour frais (salaires, loyer, impôts etc.) b) réalise des recettes (ventes de marchandises ou rémunérations pour services rendus). Il y a donc d une part transformation de l argent apporté par le propriétaire en biens d équipement destinés à rester dans l entreprise et en marchandises et produits destinés à être vendus d autre part transformation de marchandises en argent qui rentre dans la caisse de l entreprise.

3 - 3 - A la fin de l entreprise les biens, marchandises, mobilier sont vendus, les créances encaissées, les dettes payées. Il ne reste alors que de l argent qui est versé au propriétaire de l entreprise. La différence entre ce que le propriétaire reçoit à la fin et ce qu il a apporté au début constitue le résultat de l activité de l entreprise pendant son existence : un bénéfice ou une perte. Pour avoir la situation d une entreprise à un moment donné il faut connaître : ses avoirs = son actif : matériel mobilier marchandises argent en caisse, en banques créances (clients) etc. ses dettes = son passif : dettes (fournisseurs) dettes (banques) etc. La différence entre avoirs (actif) et dettes (passif) fait connaître la situation nette ou capital actuel de l entreprise. ACTIF - PASSIF TIERS ACTIF = CAPITAL ACTUEL = CAPITAL ACTUEL + PASSIF TIERS Le capital constitue une dette de l entreprise vis-à-vis de son propriétaire, dette dont le remboursement sera effectué à la cessation du commerce. L égalité ou l équation établie ci-dessus est représentée sous la forme d un tableau appelé bilan. Actif Capital + Dettes

4 - 4 - Exemple de bilan d'une entreprise ACTIF PASSIF ce qu'elle possède - chez elle - aux tiers ce qu'elle doit Installation Fournisseurs Marchandises Caisse chez les tiers - à son propriétaire Créances sur clients Capital actuel On peut encore donner les définitions suivantes : Le PASSIF représente l origine des avoirs. L ACTIF représente l emploi des avoirs. Le bilan est un tableau qui fait connaître la situation d une entreprise à un moment donné. Exercices nos 1 à 4

5 - 5 - Exercice no 1 Il est demandé d'établir à l'aide des données qui suivent le bilan du commerce A. Immeuble commercial Mobilier commercial Matériel du magasin Camions Marchandises Il y a en caisse en banque Les clients doivent Il est dû aux fournisseurs à l'etat (impôts) à la B.G.L

6 - 6 - Solution de l'exercice no 1 ACTIF BILAN PASSIF Immeuble Fournisseurs Mobilier Etat Matériel B.G.L Camions Capital Marchandises Caisse Banque Clients

7 - 7 - Exercice no 2 Il est demandé d'établir à l'aide des données qui suivent le bilan de la maison B Marchandises Dû aux fournisseurs A recevoir des clients Encaisse 500 Compte en banque (avoir) Véhicules Machines Dette impôt 700 Matières premières 200

8 - 8 - Solution de l'exercice no 2 ACTIF BILAN PASSIF Marchandises Fournisseurs Clients Dette d'impôt 700 Encaisse 500 Capital Banque Véhicules Machines Matières premières

9 - 9 - Exercice no 3 Il est demandé d'établir à l'aide des données qui suivent le bilan de la maison C Dette B.G.L Créances clients Marchandises Immeuble I.C.C. à payer (impôt commercial communal) 125 Encaisse Camion B.C.E.E. c.c. (avoir) Mobilier Frais à payer Effets à recevoir Installation Fournisseurs Machines Matières premières Effets à payer 3 250

10 Solution de l'exercice no 3 ACTIF BILAN PASSIF Créances clients Dette B.G.L Marchandises I.C.C. à payer 125 Immeuble Frais à payer Encaisse Fournisseurs Camion Effets à payer B.C.E.E. c.c. avoir Capital Mobilier Effets à recevoir Installation Matières premières Machines

11 Exercice no 4 Il est demandé d'établir à l'aide des données qui suivent le bilan de la maison D Capital Dette B.C.E.E Marchandises Installation Clients Caisse Fournisseurs Dexia B.I.L

12 Solution de l'exercice no 4 ACTIF BILAN PASSIF Créances clients Fournisseurs Marchandises B.C.E.E Installation Dexia B.I.L. c.c Encaisse Capital

13 B. COMPARAISON DE DEUX BILANS SUCCESSIFS Le résultat La comparaison du poste capital dans les deux bilans établis l un au début, l autre à la fin d une période fait connaître le résultat de l exploitation de l entreprise pendant cette période. La période comprise entre deux bilans successifs est appelée période comptable ou exercice. Si le capital nouveau est plus grand que le capital ancien il y a profit ou bénéfice. Si le capital nouveau est plus petit que le capital ancien il y a perte. (En ce moment nous faisons encore abstraction des prélèvements et apports opérés au courant de l exercice). Exemple: ACTIF BILAN DE DEBUT D'EXERCICE PASSIF Mobilier Capital Marchandises Caisse ACTIF BILAN DE FIN D'EXERCICE PASSIF Mobilier Dettes Marchandises Capital Caisse Créances Différence: Capital fin - Capital début = perte de 2 500

14 ACTIF BILAN DE FIN D'EXERCICE PASSIF Mobilier Dettes Marchandises Capital Caisse Créances Différence: Capital fin - Capital début = bénéfice de Cependant, en comptabilité on présente le bilan de fin d exercice de façon à conserver le capital avec sa valeur initiale et de faire apparaître de la sorte distinctivement le résultat. Les bilans de fins d exercice doivent donc se présenter de la façon suivante : ACTIF BILAN DE FIN D'EXERCICE PASSIF Mobilier Dettes Marchandises Capital Caisse Créances Perte ACTIF BILAN DE FIN D'EXERCICE PASSIF Mobilier Dettes Marchandises Capital Caisse Bénéfice 5000 Créances On constate que :

15 la diminution de capital (la perte) figure à l ACTIF du bilan - l augmentation de capital (le bénéfice) figure au PASSIF du bilan. Formule de bilan ACTIF - PASSIF = RESULTAT (Profit ou perte) (le passif comprend alors les dettes ainsi que le capital initial) ou bien ACTIF - PASSIF - CAPITAL INITIAL = RESULTAT CAPITAL ACTUEL CAPITAL ACTUEL - CAPITAL INITIAL = RESULTAT (toujours abstraction faite des prélèvements et des apports effectués au cours de l exercice)

16 C. LES CAUSES DU RESULTAT Les charges et les produits Le commerçant effectue des dépenses : a) d équipement (installation, mobilier, matériel, etc.) b) d exploitation (marchandises et frais). D autre part, le commerçant réalise des recettes (vente de marchandises ou paiement de services). Parmi ces recettes et ces dépenses il y a des produits et des charges qui, ensemble avec d autres produits et charges que nous apprendrons à connaître dans la suite, ont engendré le résultat constaté par la comparaison de deux bilans successifs. Nous pouvons retenir dès maintenant la Formule de gestion : PRODUITS CHARGES = RESULTAT (Profit ou Perte) Ainsi donc il existe deux méthodes de constater le résultat d une entreprise : CAPITAL ACTUEL CAPITAL INITIAL = RESULTAT (abstraction faite des prélèvements et des apports) ou bien PRODUITS CHARGES = RESULTAT Retenons également que recettes et dépenses n est pas la même chose que produits et charges. Exercices nos 5 à 7

17 Exercice no 5 Le le bilan de la maison X a été établi avec les données suivantes: Fonds de commerce Stock de marchandises Banque (avoir) Dû aux fournisseurs Matériel Encaisse 750 Dû par les clients Le 31 décembre de la même année l'inventaire fournit les données suivantes: Fonds de commerce Stock de marchandises En banque Dû aux fournisseurs Matériel Encaisse 250 Dû par les clients Il est demandé: 1. D'établir le bilan d'ouverture au D'établir le bilan de clôture au tout en faisant apparaître distinctement le résultat.

18 Solution de l'exercice no 5 Actif Bilan d'ouverture au Passif Fonds de commerce Fournisseurs Stock de marchandises Capital Banque Matériel Encaisse 750 Créances clients Actif Bilan de clôture au Passif Fonds de commerce Fournisseurs Stock de marchandises Capital Banque Bénéfice Matériel Encaisse 250 Créances clients

19 Exercice no 6 Sachant que les créances s'élèvent à la moitié des dettes et que l'entreprise a réalisé un profit égal au dixième du capital initial, il est demandé de compléter le bilan suivant: ACTIF BILAN DE CLÔTURE PASSIF Matériel Dettes Mobilier Capital initial Marchandises Caisse Créances

20 Solution de l'exercice no 6 Créances = 1/2 des dettes (10 000) = Profit = 1/10 du capital initial = Caisse = différence entre Actif et Passif ACTIF BILAN DE CLÔTURE PASSIF Matériel Dettes Mobilier Capital initial Marchandises Bénéfice Caisse Créances

21 Exercice No 7 Le capital initial d une entreprise est de dont la moitié représente un apport de mobilier et de matériel et le reste des espèces en caisse. A la fin d une période qui se solde par une perte de 2 500, les marchandises sont évaluées à et les créances à Le double de l existant en caisse couvrirait exactement les dettes. Il est demandé d établir le bilan à la fin de la période sachant que le mobilier et le matériel n ont subi aucune dépréciation.

22 Solution de l'exercice no 7 Bilan d'ouverture Mobilier et matériel Capital Encaisse Bilan de clôture Mobilier et matériel Capital Stock de marchandises (50 000) Créances Perte Dettes (X) (51 250) Encaisse (X/2) X = X/2 X - X/2 = X/2 = 1 250

23 CHAPITRE II LES COMPTES 1. DEFINITION ET DESCRIPTION Un commerçant ayant en caisse, en début de journée, 100, désire contrôler l exactitude de la caisse le soir du même jour. Encaissements et décaissements : ,50 7,50 + 2, Solution arithmétique (somme algébrique) ,50 + 2,50 (7, ) = 107,50. Solution comptable Le dispositif comptable usité est un tableau appelé compte dans lequel les augmentations sont inscrites d un côté et les diminutions de l autre. Par convention, la gauche du compte est appelée DEBIT et la droite du compte est appelée CREDIT. DEBIT CAISSE CREDIT encaisse matin 100,00 décaissements successifs 7,50 encaissements successifs 20,00 15,00 17,50 10,00 2,50 Total du débit 140,00 Total du crédit 32,50 Définition : Le compte est un tableau dans lequel sont enregistrées les opérations relatives au même objet. Le solde d un compte (S) est la différence entre le total du débit (D) et celui du crédit (C). Si D > C, le solde est débiteur Si C > D, le solde est créditeur Pour arrêter un compte on ajoute le solde au plus petit total. On doit obtenir deux totaux égaux que l on souligne d un double trait. En effet, la différence (solde) de deux nombres est le nombre qu il faut ajouter au plus petit pour obtenir le plus grand.

24 Exemple précédent DEBIT CAISSE CREDIT 100,00 7,50 20,00 15,00 17,50 10,00 2,50 (32,50) Solde débiteur 107,50 140,00 140,00 2. CLASSIFICATION DES COMPTES I. Comptes de valeurs ou comptes de situation de bilan A) Valeurs actives 1. Valeurs immobilières ou Immobilisé Immeubles Mobilier Matériel Frais de I er établissement etc. 2. Valeurs réalisables ou Réalisable a) Valeurs d exploitation Marchandises Matières premières Produits finis etc. b) Comptes de tiers Clients Avances aux fournisseurs Débiteurs etc. 3. Disponible Caisse Compte-chèques postaux Banques

25 Effets à recevoir B) Valeurs passives 1. Dettes à court terme a) Comptes de tiers Fournisseurs Avances clients Autres créanciers b) Comptes financiers Banques Effets à payer 2. Dettes à long terme Dettes à plus d un an II. Comptes du commerçant A) Capital 1. Capital initial 2. Apports 3. Prélèvements B) Résultat

26 III. Comptes de résultat (comptes produits et charges) Schéma : ACTIF BILAN PASSIF IMMOBILISE REALISABLE DISPONIBLE (PERTE) Besitzkonten Comptes de l actif DETTES CAPITAL (BENEFICE) Schuldkonten Betriebsvermögenskonto Comptes du passif PRINCIPE : Chaque compte intervient comme s il avait une existence propre et comme s il pouvait agir librement et en toute indépendance. Cette règle vaut également pour le compte CAPITAL, qui est considéré comme compte du passif. Il constitue en effet une dette de l entreprise vis-à-vis du patron. - Exercices nos 8 à 10 -

27 Exercice no 8 Etablissez et soldez le compte caisse Encaisse le 15 octobre au matin 946,15 Payé pour matériel de bureau 46,13 Payé pour nettoyage des bureaux 12,12 Encaissé les ventes au comptant facture No ,87 facture No ,08 facture No ,45 Payé pour achat de marchandises 241,25 Reçu un acompte d un client 150,00 Payé loyer du magasin 120,00 Encaissé les ventes au comptant facture No ,50 Payé téléphone du magasin 21,10 Payé l électricité du magasin 23,00 Encaissé les ventes au comptant facture No ,50

28 Solution de l'exercice no 8 DEBIT CAISSE CREDIT Ouverture 15/10 946,15 pmt matériel de bureau 46,13 encaissé facture no ,87 pmt nettoyage des bureaux 12,12 encaissé facture no ,08 pmt achat de marchandises 241,25 encaissé facture no ,45 pmt loyer magasin 120,00 acompte client 150,00 pmt téléphone 21,10 encaissé facture no ,50 pmt électricité 23,00 encaissé facture no ,50 (sous-total) 463,60 Solde débiteur 860, , ,55

29 Exercice no 9 Etablissez et soldez le compte du client Muller le notre créance s élève à le nous envoyons une facture de le le client Muller nous verse le nous lui envoyons une facture de le il nous renvoie une partie des marchandises pour 250 le il nous verse 3 000

30 Solution de l'exercice no 9 DEBIT CLIENT MULLER CREDIT ouverture s/paiement n/facture s/retour n/facture s/paiement (9 500) Solde débiteur

31 Exercice no 10 Etablissez et soldez le compte du fournisseur Schmitt le notre dette est de le il nous envoie des marchandises pour le nous lui payons le nous lui renvoyons des marchandises pour le nous recevons des marchandises pour 2 750

32 Solution de l'exercice no 10 DEBIT FOURNISSEUR SCHMITT CREDIT n/paiement ouverture n/retour n/achat (11 250) n/achat Solde créditeur

33 CHAPITRE III LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE PRINCIPES DE BASE : 1 Chaque opération donne lieu à une écriture double d égale valeur DEBIT = CREDIT (Il n y a donc pas de débit sans crédit et inversement). 2 L augmentation d un compte de l actif est exprimée par un DEBIT La diminution d un compte de l actif est exprimée par un CREDIT L augmentation d un compte du passif est exprimée par un CREDIT La diminution d un compte du passif est exprimée par un DEBIT 3 Il en résulte l équation : ACTIF = PASSIF Explications concernant le principe de base no 2 : Admettons au départ une encaisse de Cette encaisse constitue un élément positif donc actif. Toute opération qui augmente cette encaisse donne lieu à un nouvel élément positif venant s ajouter à ceux existants antérieurement, donc + ou DEBIT Toute opération qui diminue cette encaisse annule partiellement ou totalement le montant existant antérieurement, donc ou CREDIT Admettons maintenant au départ une dette de Cette dette constitue un élément négatif donc passif. Toute opération tendant à diminuer cette dette correspond à un enrichissement, donc + ou DEBIT Toute opération tendant à accroître cette dette correspond à une nouvelle dette, c està-dire à un appauvrissement, donc ou CREDIT Nous pouvons donc dire : en cas d enrichissement d un compte : + DEBIT en cas d appauvrissement d un compte : CREDIT

34 ad 1) Exemples : nous prélevons de l argent dans la caise et nous le versons sur notre compte en banque Banque V.A. Caisse V.A. 1) 250 1) 250 ad 2) nous achetons une nouvelle installation à terme Installation V.A. Créditeurs divers V.P. 2) ) ad 3) nous demandons un crédit à la banque pour payer nos fournisseurs Fournisseurs V.P. Banque V.P. 3) ) ad 4) nous payons notre dette fournisseur par prélèvement de l argent dans la caisse Fournisseur V.P. Caisse V.A. 4) ) Exercices nos 11 à 19

35 Exercice no 11 a) D o n n é e s 1. Le rentier R établit un commerce et engage une somme de qu il prélève de sa fortune privée. Cette somme est versée dans la caisse de l entreprise. 2. L entreprise emprunte auprès d une banque et paie le prix de l immeuble dans lequel elle est installée. 3. Au moyen des fonds en caisse l entreprise achète les installations du magasin pour Au moyen des fonds en caisse l entreprise achète des marchandises pour L entreprise achète des marchandises à crédit auprès du fournisseur F pour L entreprise achète au moyen de fonds en caisse une voiture pour L entreprise achète un nouveau lot de marchandises de au moyen a) de fonds en caisse de b) d un nouveau crédit de auprès de la Banque. b) S o l u t i o n Caisse Comptes de valeur de l actif Comptes de valeur du passif Débit Crédit Débit Crédit Capital Immeuble Installations Banque Fournisseur F Marchandises Voiture Total débits : ========== Total crédits : ==========

36 Solution de l'exercice no 11 Comptes de valeur de l'actif Comptes de valeur du passif Débit Crédit Débit Crédit Caisse (1) (3) Capital (1) (4) (6) Banque (2) (7) (7) Immeuble (2) Fournisseur F (5) Installation (3) Marchandises (4) (5) (7) Voiture (6) Total débits: Total crédits:

37 D o n n é e s 1. M établit un commerce en apportant : Exercice no 12 a) un immeuble b) de l argent liquide qu il verse dans la caisse Opérations après l établissement : a) il achète un camion qu il paie au comptant b) il prélève de l argent dans la caisse qu il verse à la Banque pour l ouverture d un compte 250 c) il achète des marchandises qu il paie au comptant d) il fait un emprunt auprès d une banque et verse l argent en caisse S o l u t i o n Comptes de valeur de l actif Comptes de valeur du passif Débit Crédit Débit Crédit Capital Immeubles Banque Caisse Camion Banque Marchandises Total débits : ========== Total crédits : ==========

38 Solution de l'exercice no 12 Comptes de valeur de l'actif Comptes de valeur du passif Débit Crédit Débit Crédit Immeuble 1a) Capital 1) Caisse 1b) a) d) b) 250 Banque 2d) c) Camion 2a) Banque 2b) 250 Marchandises 2c) D = C Total débits: Total crédits:

39 Exercice no 13 Situation à l ouverture de l entreprise 1) Marchandises dont 1/5 non encore payées ) Dette envers BCEE ) Mobilier ) Caisse Opérations après l établissement a) Achat d un immeuble (prix reste dû) b) Frais d achat (s ajoutent au prix d achat net) Notaire payé par Caisse 300 Enregistrement, payé par BCEE 950 (augmentation de la dette) c) Paiement des fournisseurs par la BCEE (nouvelle augmentation de la dette) d) Versement à la poste pour l ouverture d un compte chèque postal 75 S o l u t i o n Comptes de valeur de l actif Comptes de valeur du passif Débit Crédit Débit Crédit Marchandises Capital Mobilier Caisse Immeuble CCP Marchandises BCEE Fournisseur Dette s/immeuble Total débits : ========== Total crédits : ==========

40 Solution de l'exercice no 13 Comptes de valeur de l'actif Comptes de valeur du passif Débit Crédit Débit Crédit Marchandises Capital Mobilier Fournisseurs c) Caisse BCEE b) 300 b) 950 d) 75 c) Immeuble a) Dette s/immeuble a) b) 300 c) 950 CCP d) Total débits: Total crédits:

41 Exercice no 14 Traduisez en langue ordinaire les écritures comptables suivantes : 1) Banque Crédit) Chèque postal Débit) 2) Fournisseurs Débit) Banque Crédit) 3) BCEE Débit) Banque Crédit) 4) Marchandises Débit) Fournisseurs Crédit) 5) Clients Crédit) 125 Compte chèque Débit) 6) Clients Débit) 150 Compte chéque Crédit) 7) Marchandises Débit) Fournisseurs Crédit) 8) Fournisseurs Débit) 375 Marchandises Crédit) 9) Installation Débit) 150 Caisse Crédit)

42 Solution de l exercice no 14 1) transfert de la BANQUE au CCP 2) paiement aux FOURNISSEURS par BANQUE 3) transfert de la BANQUE à la BCEE 4) achat MARCHANDISES à CREDIT (terme) 5) paiement des CLIENTS au CCP 6) remboursement aux CLIENTS par CCP (notes de crédit, ristournes) 7) achat MARCHANDISES à CREDIT (terme) 8) retour de MARCHANDISES aux FOURNISSEURS 9) achat d une INSTALLATION payée par CAISSE

43 Exercice no 15 Bilan d ouverture au Machines Capital Mobilier Fournisseurs 500 Véhicule Marchandises 500 Caisse Clients Opérations après l ouverture 1) Versement à la banque (ouverture d un compte courant) ) Achat d une nouvelle machine (par caisse) ) Achat de marchandises, prix reste dû ) Paiement à fournisseur par banque 875 5) Achat de nouveau mobilier (prix reste dû) ) Versement par client à Caisse 375 7) Emission d un virement bancaire pour paiement du nouveau mobilier = paiement par banque (en principe attendre l extrait bancaire avant de comptabiliser) Il est demandé a) d établir le bilan d ouverture b) de comptabiliser les différentes opérations

44 Solution de l'exercice no 15 Bilan d'ouverture au Machines Capital Mobilier Fournisseurs 500 Véhicule Marchandises 500 Caisse Clients Machines Capital ) Fournisseurs 500 Mobilier ) 875 3) ) Créditeurs divers 7) ) Véhicule Marchandises 500 3) Caisse ) ) 375 2) Clients ) 375 Banque 1) ) 875 7) Total débits: Total crédits: Note: dès à présent réserver compte FOURNISSEURS pour dettes c/marchan- DISES, les autres dettes à comptabiliser sur CREDITEURS DIVERS.

45 Exercice no 16 I. Valeurs existant à l ouverture a) Avoir en banque b) Immeuble c) Dette hypothécaire envers X d) Matériel 750 II. Opérations après l ouverture a) Retrait de fonds de la banque au montant de versés dans la caisse b) Achat marchandises le prix reste dû c) Acquisition d une machine à écrire (par caisse) 700 d) paiements à des fournisseurs - par caisse par virement bancaire 625 Il est demandé a) d établir le bilan d ouverture b) de comptabiliser les différentes opérations.

46 Solution de l'exercice no 16 Bilan d'ouverture Banque Dette X Immeuble Capital Matériel Banque a) Capital d) 625 Dette X Immeuble Fournisseurs d) 500 b) Matériel Machines de bureau 700 Caisse c) c) 700 Marchandises d) d) Total débits: Total crédits:

47 Exercice 17 Passer les écritures relatives aux opérations suivantes : a) Muller est à la fois un de mes clients et un de mes fournisseurs. Il est débiteur de et créancier de Je vire le solde de son compte fournisseur à son compte client. b) La BCEE verse sur mon ordre à un de mes fournisseurs la somme de c) J envoie au service des chèques postaux un chèque de virement de à l ordre de la BCEE en indiquant sur le coupon que le montant doit être porté à mon compte dans cette banque.

48 Solution de l exercice no 17 Client Muller a) Fournisseur Muller a) BCEE b) Fournisseur b) CCP c) Comptabilisations au JOURNAL : a) Fournisseur Muller à Client Muller b) Fournisseur à BCEE c) BCEE à CCP 2 500

49 Exercice no 18 I. R engage dans l entreprise a) Fonds de commerce qu il avait acheté au prix de b) Marchandises c) Caisse d) Dette envers fournisseurs II. Opérations après l établissement a) Achat immeuble (prix reste dû) b) Ouverture d un compte chèque postal 125 c) Achat d une machine à écrire (par caisse) 700 d) Versement de caisse à compte chèque postal e) Payé dette fournisseur par compte chèque postal 750 f) Echange de la machine à écrire achetée précédemment contre une nouvelle et paiement par caisse d une soulte de 75

50 Solution de l'exercice no 18 Fonds de commerce Capital Marchandises Fournisseurs e) Caisse b) 125 Créditeurs divers a) c) 700 d) f) 75 Immeuble a) CCP b) 125 e) 750 d) Machines de bureau c) 700 f) 700 f) Total débits: Total crédits: Pour f) il y a deux possibilités (parce que la machine achetée sub c) a été reprise à sa valeur d'achat) 1. Machines de bureau 775 à Machines de bureau 700 Caisse 75 ou 2. Machines de bureau 75 à Caisse 75

51 Exercice no 19 Vous êtes chargés d établir une comptabilité en partie double pour la maison P. La seule pièce à votre disposition pour l établissement du bilan d ouverture est une liste des valeurs actives et passives de l entreprise, où il est toutefois impossible de distinguer les avoirs des dettes : 1) Caisse 525 2) Compte chèque 500 3) Clients 850 4) Fournisseurs 75 5) Fournisseurs 475 6) Banque 200 7) Marchandises ) Dettes diverses 325 9) BCEE ) Capital ) Mobilier 450 Total : Etablissez le bilan d ouverture.

52 Solution de l'exercice no 19 1/2 x = = Total pour ACTIF et PASSIF Les valeurs certaines à l'actif: Caisse, CCP, Marchandises, Mobilier atteignent 3 100, donc CAPITAL de toute façon au PASSIF. Pour arriver à 4 025, il faut encore trouver 925, soit clients 850 et fournisseurs 75. Banque et BCEE doivent donc se retrouver au PASSIF. Caisse 525 Capital CCP 500 Fournisseurs 475 Marchandises Banque 200 Mobilier 450 BCEE 100 Clients 850 Dettes diverses 325 Fournisseurs

53 CHAPITRE IV LES COMPTES DE GESTION Dans les nombreux exemples qui précèdent le but était de démontrer le mécanisme de la comptabilité en partie double : Débit = Crédit Il n y avait jamais de modification du capital ; il s agissait donc d opérations neutres. p.ex. Caisse D CCP C Immeuble D Banque C etc. L entreprise pourtant a été créée pour faire des bénéfices. Il y a donc des produits et des charges. Qui profite des produits? Qui subit des charges? Réponse : Le propriétaire de l entreprise. PRODUITS L entreprise devient plus riche qu avant, donc le Capital plus élevé CHARGES L entreprise devient plus pauvre qu avant, donc le Capital plus petit Capital : compte du passif Dette de l entreprise envers le propriétaire Augmentation du compte du passif CAPITAL CREDIT pour Produits = profits Diminution du compte du passif CAPITAL DEBIT pour Charges = pertes

54 Au lieu d imputer tous les produits et charges directement au compte «capital», on crée autant de comptes de gestion (= comptes de résultat) que de besoin. Profits : (Produits) Ventes *) **) Recettes d exploitation (Artisans) Recettes diverses (Loyers reçus etc.) Escompte, rabais, remise, ristourne obtenus, etc. Pertes : (Charges) Achats *) **) Frais d achat Salaires Loyers payés Impôts (déductibles) Eau, gaz, électricité Matériel de bureau, etc. Note : Certaines dépenses ne sont pas considérées comme frais, du moins pas au cours de l année de l acquisition. Il s agit en principe de tous les biens dont la durée d utilisation s étend sur plusieurs années (Immeubles, installations, machines, mobilier, etc.). *) Les comptes VENTES et ACHATS seront traités plus tard dans le cours. Pour le moment nous tenons en ce qui concerne les marchandises 3 comptes : 1) un compte de valeur MARCHANDISES, qui n enregistre que le stock de début et le stock de fin d exercice 2) un compte de gestion ACHATS pour les achats 3) un compte de gestion VENTES pour les ventes. **) Nous négligeons pour le moment le compte TVA (taxe sur la valeur ajoutée).

55 LES COMPTES ============ I. Les comptes de valeur Actif Passif exemple : Caisse exemple : Fournisseurs CCP Créditeurs divers Stock de marchandises Effets à payer Clients Dettes bancaires Effets à recevoir Avoir bancaires Débiteurs divers Augmentation Diminution Diminution Augmentation Débit Crédit Débit Crédit II. Les comptes de gestion Charges Produits exemple : Achat de marchandises exemple : Ventes Loyer payé Intérêts touchés Electricité Commissions touchées Chauffage Téléphone Essence Réparations voiture Publicité Salaires Augmentation Diminution Diminution Augmentation Débit Crédit Débit Crédit Exercices no 20 23

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

PLAN COMPTABLE NORMALISE

PLAN COMPTABLE NORMALISE PLAN COMPTABLE NORMALISE Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIERES 10 Capital ou dotation des succursales et comptes de l exploitant 101 Capital souscrit (Sociétés de capitaux

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen Porrentruy Gestion financière - SED3 EXAMEN Session Juin 2013 Gestion financière Donnée de l examen Nom : Prénom : Durée : 160 minutes (2 heures 40 minutes) Matériel autorisé : Calculatrice non programmable

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les travaux en cours (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections SYSTEME COMPTABLE OHADA 361 Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). c) Durant l'exercice, l'entreprise n'a ni acquis ni revendu d'équipements pour des montants significatifs,

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

Plans comptables. PLAN COMPTABLE Chapitres 1 à 4 (entreprises à but lucratif)

Plans comptables. PLAN COMPTABLE Chapitres 1 à 4 (entreprises à but lucratif) Plans comptables PLAN COMPTABLE Chapitres 1 à 4 (entreprises à but lucratif) ACTIF Actif à court terme Banque opérations 1010 Dépôts à terme 1040 Titres négociables 1050 Placements temporaires obligations

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

13. LES CHARGES DE PERSONNEL

13. LES CHARGES DE PERSONNEL 13. LES CHARGES DE PERSONNEL 13.1. LES NOTIONS FONDAMENTALES Pour pouvoir produire des biens et services, toute entreprise doit utiliser des facteurs de production, et parmi ceux-ci le facteur travail.

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

Guide de comptabilité

Guide de comptabilité Guide de comptabilité Copyright 2006 Sage Accpac International, Inc. Tous droits réservés. Le logo Sage Software, le logo Simple Comptable, Simple Comptable, SimplyCARE et SimplyNet sont des marques de

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal RAPPELS : La comptabilité permet : - d enregistrer les entrées et sorties d argent - d informer les adhérents du club et ses partenaires (institutionnels et autres) - de contrôler et de prouver - de prévoir.

Plus en détail

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE : 3

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE : 3 UNIVERSITE IBN ZOHR FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES AGADIR ANNEE UNIVERSITAIRE : 08/2009. ENSEIGNANT: A. EL OUIDANI SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE

Plus en détail

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants :

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants : 1 http://www.boutique.afnor.org/livre/la-comptabilite-en-pratique-des-ecritures-comptables-a-l-interpretation-des-comptes-annuels/article/674901/fa092236 PREPARATION DES COMPTES ANNUELS Contrôler et justifier

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

CHAPITRE 9 : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE

CHAPITRE 9 : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE 423 CHAPITRE 9 : SECTION 1 : PRINCIPE DU SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE Les très petites entreprises (T.P.E.), dont le chiffre d'affaires ne dépasse pas les seuils fixés par le présent Acte uniforme, distincts

Plus en détail

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr LA GESTION COMPTABLE DU CABINET MEDICAL Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr 18/05/2008 Docteur Marc HECKLER 1 18/05/2008 Docteur Marc

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 2 : LE COMPTE

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 2 : LE COMPTE COMPTABILITE GENERALE ETAPE 2 : LE COMPTE 1. LE PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL ET LES CLASSES La loi impose des règles concernant la présentation et le contenu des documents comptables. Ces règles font l'objet

Plus en détail

ECONOMIE ET SOCIETE (GESTION)

ECONOMIE ET SOCIETE (GESTION) REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement secondaire II Direction générale CFP Commerce EXAMEN D'ADMISSION EN 2CFCI Nom... Prénom... Signature...

Plus en détail

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B)

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) TQG RÉCAPITULATION 2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) 1. Les changes : le journal 1.1. Cas particulier : les marchandises Le cas particuliers relatif aux marchandises n'apparaît

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 5 : L ORGANISATION COMPTABLE

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 5 : L ORGANISATION COMPTABLE COMPTABILITE GENERALE ETAPE 5 : L ORGANISATION COMPTABLE 1. QUE DIT LA LOI SUR L ORGANISATION COMPTABLE? La loi fait obligation d enregistrer les pièces comptables et définit l organisation comptable.

Plus en détail

PLAN COMPTABLE MAROCAIN

PLAN COMPTABLE MAROCAIN sommaire PLAN COMPTABLE MAROCAIN Mohammed ABOUTAHIR Professeur de l'enset de Mohammedia Classe 1 : Comptes de financement permanent Classe 2 : Comptes d'actif immobilisé Classe 3 : Comptes d'actif circulant

Plus en détail

EXERCICE D'INITIATION AU LOGICIEL DE COMPTABILITE BOB 50

EXERCICE D'INITIATION AU LOGICIEL DE COMPTABILITE BOB 50 1 EXERCICE D'INITIATION AU LOGICIEL DE COMPTABILITE BOB 50 1) Coordonnées de la société Réf. : Nom : SCHOOL EDITION adresse : rue des Hêtres 124 à N TVA : BE 0453.792.130 N banque : 2) Création d un nouveau

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 3 PLACE ARNOLD BILAN ET COMPTE DE RESULTAT - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Détail des comptes bilan actif passif - Détail compte de résultat C.D. 63 B.P. 4 67116 STRASBOURG-REICHSTETT 03 88

Plus en détail

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d information pour les copropriétaires Le décret comptable Quelques repères......pour mieux comprendre Juin 2007 Plan du guide

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS DOSSIER 2014

RENSEIGNEMENTS DOSSIER 2014 1 ASSOCIATION DE GESTION AGREEE SUD EST FRANCILIEN 3 avenue du Général de Gaulle CS 70328 Lisses 91021 EVRY Cedex Tél : 01 84 18 00 10 - Télécopie : 01 64 97 23 27 Site internet : http://www.agasef.com

Plus en détail

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE L État et la TVA 25 C H A P I T R E8 SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE La TVA représente plus de 40 % des recettes de l État. Son importance justifie l étude de son fonctionnement pour lequel les entreprises jouent

Plus en détail

1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges?

1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges? 1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges? 1) Achat à crédit d un pont élévateur au fournisseur Sogem Il s agit de l'acquisition d une immobilisation nécessaire

Plus en détail

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement 1 / 10 Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement Le P6 regroupe 3 parties : - Le suivi et l optimisation de la trésorerie à court terme (au jour le jour) ; - La détermination des besoins

Plus en détail

Comptabilité-Notes théoriques, problèmes et solutions (Version 2.15, le 12 janvier 2015)

Comptabilité-Notes théoriques, problèmes et solutions (Version 2.15, le 12 janvier 2015) Ce document est sur le Web dans l'espoir qu'il aidera à mieux faire comprendre la comptabilité. Comptabilité-Notes théoriques, problèmes et solutions (Version 2.15, le 12 janvier 215) Pierre Véronneau,

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010 F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan. 3 à 7 Comptes d Exploitation

Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan. 3 à 7 Comptes d Exploitation Cours 4 (STS, J.-M. Schwab) Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan 1 Actifs 10 Actifs mobilisés 11 Actifs immobilisés 15 Comptes de régulation de l actif (Actifs transitoires) 2 Passifs 20 Capital étranger

Plus en détail

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS Objectif(s) : o Traitement comptable des régularisations des charges et des produits. Pré-requis : o Principes généraux de la comptabilité,

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division de la formation administrative et commerciale Cycle moyen Comptabilité Classe de 10CM Nombre de leçons: 3.0 Nombre minimal de devoirs: 2 devoirs

Plus en détail

CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA

CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA La comptabilité générale n est pas seulement nécessaire pour le Chef d entreprise, elle répond aussi à des besoins d informations comptables pour les partenaires,

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

CHAPITRE 6. Les comptes courants

CHAPITRE 6. Les comptes courants CHAPITRE 6 Les comptes courants Le compte courant est un compte ouvert dans une banque dont toues les sommes du débit et du crédit sont productives d intérêt Terminologie Compte courant débiteur on parle

Plus en détail

Plan comptable Belgique http://www.portail-compta.com/

Plan comptable Belgique http://www.portail-compta.com/ CLASSE 1. FONDS PROPRES, PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES ET DETTES A PLUS D'UN AN 10 CAPITAL 100 Capital souscrit ou capital personnel 1000 Capital non amorti 1001 Capital amorti 101 Capital non appelé

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

I.P.C.F. INSTITUT PROFESSIONNEL DES COMPTABLES ET FISCALISTES AGREES

I.P.C.F. INSTITUT PROFESSIONNEL DES COMPTABLES ET FISCALISTES AGREES Plan comptable I.P.C.F. INSTITUT PROFESSIONNEL DES COMPTABLES ET FISCALISTES AGREES PLAN COMPTABLE (*) NOVEMBRE 2009 I.P.C.F. Avenue Legrand 45 1050 BRUXELLES Tél.: 02/626.03.80 Fax: 02/626.03.90 E-mail:

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Enquête unifiée auprès des entreprises - annuelle Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Guide

Plus en détail

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES LE CONTROLE DES COMPTES Objectif(s) : o o o Lettrage, Apurement des comptes d'attente, Contrôle du compte banque. Pré-requis : o Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie.

Plus en détail

COMPTABILITE. Fait par Christophe Lemaigre. Principes de base

COMPTABILITE. Fait par Christophe Lemaigre. Principes de base Fait par Christophe Lemaigre. COMPTABILITE Principes de base Le bilan est une photographie du patrimoine de l'entreprise. Il est formé de l'actif et du passif. Actif : utilisations, emplois de l'entreprise.

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes 13 septembre 2005 GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes Ce glossaire a été élaboré sous l égide du CCSF. Il est conçu à des fins purement informatives, et destiné à vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique

Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique Patrice MARIE À travers l histoire de Véronique, nous allons voir comment il convient de gérer un cabinet médical : Le livre-journal Les rapprochements bancaires

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 1 2.10 Le Bon Vieux Temps inc 2 Fondée par M. Honoré Tremblay le 1 er octobre 20-2, la société Le Bon Vieux Temps inc. est une entreprise qui se spécialise dans la vente de meubles

Plus en détail

Plan comptable luxembourgeois du Secteur Conventionné

Plan comptable luxembourgeois du Secteur Conventionné Plan comptable luxembourgeois du Secteur Conventionné Plan comptable détaillé et commenté Version du 30 novembre 2007 Plan comptable compilé pour le Ministère d Etat et l Inspection Générale des Finances

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes Ce Plan Comptable des Associations est extrait du Plan Comptable Général 1999 et il intègre les nouveaux comptes issus de l'arrêté du 8avril 1999

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

COURS 470 Série 04. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 04. Comptabilité Générale COURS 470 Série 04 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Cas de synthèse n 1 : Société BIGFLASH SA Bilan d ouverture, journal, grand-livre et balance

Cas de synthèse n 1 : Société BIGFLASH SA Bilan d ouverture, journal, grand-livre et balance Enoncé Cas de synthèse n 1 : Société BIGFLASH SA Bilan d ouverture, journal, grand-livre et balance En date du 1 er juillet N, la société BIGFLASH reprend l activité de distribution de produits de luxe

Plus en détail

8 Le passif à court terme

8 Le passif à court terme 8 Le passif à court terme Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Les éléments composant 1 le passif à court terme Les dettes dont le montant

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

L AFFECTATION DES RESULTATS. Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société).

L AFFECTATION DES RESULTATS. Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société). L AFFECTATION DES RESULTATS Objectif(s) : o Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société). Pré-requis : o Double détermination du résultat. Modalités : o o o Principes,

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

3 Les résultats et les capitaux propres

3 Les résultats et les capitaux propres 3 Les résultats et les capitaux propres Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Les éléments des résultats 1 et des capitaux propres La comptabilisation

Plus en détail

LES REGLEMENTS DES CREANCES ET DETTES. Connaissance des documents relatifs aux opérations de règlement..

LES REGLEMENTS DES CREANCES ET DETTES. Connaissance des documents relatifs aux opérations de règlement.. LES REGLEMENTS DES CREANCES ET DETTES Objectif(s) : o Traitements comptables des opérations relatives aux: paiements de dettes, encaissements de créances. Pré-requis : o Connaissance des documents relatifs

Plus en détail

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale GdsCompta Logiciel de comptabilité générale CARACTERISTIQUES Logiciel sous Windows Fonctionne sous Windows XP, Vista, 7 et 8 Multi-dossier De la saisie des écritures au bilan, une comptabilité complète.

Plus en détail

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT CHAPITRE 05 : LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT A. Définition La facture est un écrit dressé par un commerçant et constatant les conditions auxquelles il a vendu

Plus en détail

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 1 Le règlement de copropriété Le règlement de copropriété est avant tout un contrat interne, dont les copropriétaires sont les parties contractantes.

Plus en détail

Employeurs et autres débiteurs de cotisations

Employeurs et autres débiteurs de cotisations CLASSE 4 COMPTES DE TIERS La classe 4 comprend les comptes de tiers et reprend toutes les opérations du bilan autres que financières (classe 3) avec les tiers et qui se représentent dans le cadre des relations

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

Département des institutions et de la sécurité. Service des communes et du logement

Département des institutions et de la sécurité. Service des communes et du logement Département des institutions et de la sécurité Service des communes et du logement Division finances communales Commune de FERREYRES Résumé des comptes Année 2014 Cette formule doit parvenir au Département,

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Règlement Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions 2013 Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Champ d application : Type : Suisse règlement Responsable du contenu

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

Introduction à la gestion de l entreprise

Introduction à la gestion de l entreprise 1 L2S4 Introduction à la gestion de l entreprise Devoirs 2 Devoir 1 La société CEVRERO enregistre les opérations suivantes en 2010 : 1 - vente de marchandises à un client 4 000 à crédit 2 - payement note

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

COURS 470 Série 07. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 07. Comptabilité Générale COURS 470 Série 07 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

LES COMPTES DE SITUATION

LES COMPTES DE SITUATION PROGRAMME DETAILLE DE L ARRETE DES COMPTES Contexte législatif et rappel des principes comptables liés à l arrêté des comptes ; Traitement des aspects juridiques, comptables et fiscaux des principaux comptes

Plus en détail

Introduction à la gestion

Introduction à la gestion Introduction à la gestion comptable La comptabilité générale est une technique permettant de codifier et de conserver une trace des opérations réalisées par une entreprise dans le cadre de son activité.

Plus en détail

Bilan au 31/12/N Capitaux propres et passifs Immobilisations (6) Stocks (7)

Bilan au 31/12/N Capitaux propres et passifs Immobilisations (6) Stocks (7) Chapitre 2. Le bilan 1. Présentation générale du bilan 1.1. Définition C'est une représentation à une date donnée (à la clôture de l'exercice en général) du patrimoine de l'entreprise c'est-à-dire de tout

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail