MASTER INFORMATIQUE. Sujets de stages de recherche. Notes de cours. Document édité par Dominique Méry. 29 octobre 2007

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MASTER INFORMATIQUE. Sujets de stages de recherche. Notes de cours. Document édité par Dominique Méry. 29 octobre 2007"

Transcription

1 MASTER INFORMATIQUE Sujets de stages de recherche Notes de cours 29 octobre 2007 Document édité par Dominique Méry Université Henri Poincaré Nancy 1 Université Nancy 2 INPL année universitaire

2 1

3 Liste des sujets Équipe parole 3 Sujet parole 1 Reconnaissance automatique de la parole : vers la compréhension Sujet parole 2 Perception des modifications de la parole en apprentissage des langues Sujet parole 3 Aide à la traduction automatique de sous-titres de film Sujet parole 4 Prise en compte des événements impossibles dans les modèles statistiques de langage 8 Sujet parole 5 Evaluation de l inversion acoustique-articulatoire Sujet parole 6 Elaboration d un modèle articulatoire dynamique pour l inversion acoustique articulatoire Sujet parole 7 Alignement texte parole pour l apprentissage des langues

4 Équipe parole L équipe PAROLE est une équipe du LORIA UMR 7503 et une équipe-projet du centre INRIA Nancy-Grand- Est. Les thèmes de recherche principaux sont la reconnaissance automatique de la parole, l inversion acousticoarticulatoire, la perception et la production de la parole, l apprentissage des langues et la synthèse de la parole. 3

5 Sujet 1 Reconnaissance automatique de la parole : vers la compréhension Proposé par : Christophe Cerisara Informations générales Encadrants Christophe Cerisara (Parole) Adresse LORIA, Campus Scientifique - BP 239, Vandœuvre-lès-Nancy Téléphone Bureau C 125 Motivations La parole et le langage naturel sont les modalités d interaction les plus naturelles et les plus efficaces pour l Homme. La maîtrise du langage oral est donc un défi majeur pour la recherche en interaction Hommes- Machines. La reconnaissance automatique de la parole a été déployée récemment à grande échelle dans tous les PCs équipés de Windows Vista, et il est donc aujourd hui possible de parler à son ordinateur, ou plus exactement, de lui donner des ordres et de lui dicter un texte. Mais au-delà de l attrait de la nouveauté, tous les algorithmes de reconnaissance automatique de la parole font de nombreuses erreurs qui rendent leur utilisation difficile, voire pénible. L une des principales raisons qui explique le gouffre entre la reconnaissance de la parole humaine et automatique, est l absence totale de compréhension chez la machine. Or, nous savons que la suppléance mentale joue un très grand rôle lorsque nous écoutons quelqu un parler, et que le sens du texte (et son contexte) sont des facteurs très importants pour corriger les inévitables erreurs et imprécisions issues du signal. La prise en compte du sens des phrases perçues est donc certainement ce qui, potentiellement, peut apporter l espoir de gain le plus grand en reconnaissance automatique de la parole. Mais la compréhension est un phénomène très difficile à modéliser, comme en témoignent les nombreux travaux en sémantique, en sciences cognitives et en intelligence artificielle. La sémantique latente (LSA) est un formalisme permettant de construire automatiquement, dans une certaine mesure, des relations sémantiques entre les mots à partir de grands corpus textuels. Bien que ces relations soient très pauvres, comparativement à des relations sémantiques construites manuellement, l intérêt de la LSA est qu elle s appuie sur un formalisme statistique qui permet de l intégrer relativement proprement dans un système de reconnaissance automatique de la parole, également basé sur des approches stochastiques. Sujet Le sujet du stage est la conception et l intégration d une information sémantique, basée sur le formalisme de la LSA, dans un système de reconnaissance automatique de la parole. Il faudra donc dans un premier temps étudier la littérature sur la LSA, afin d en comprendre les principes fondamentaux, puis adapter l une des implémentations existantes aux besoins d un système de reconnaissance automatique de la parole : dans le meilleur cas, cette adaptation consistera simplement à interfacer l outil de LSA avec le système de reconnaissance, mais il est possible qu une adaptation plus conséquente soit nécessaire. Si l étudiant est plus particulièrement intéressé par les aspects sémantiques, il lui sera alors également possible de focaliser sa recherche sur une amélioration de la LSA, par exemple en essayant de construire des relations sémantiques plus riches que celles simplement dérivées de la co-occurence des mots. La deuxième étape du sujet concerne l intégration de ces informations sémantiques dans un système de reconnaissance automatique de la parole, choisi parmi ceux existant dans l équipe Parole. Cette intégration peut être réalisée de différentes manières [1, 2] et l étudiant pourra en choisir une, ou plusieurs afin de les comparer. L évaluation sera réalisée en terme d amélioration du taux de reconnaissance en mots, estimée sur un panel d émissions radiophoniques (France-Info, RFI,...), le système de transcription de base et les corpus étant disponibles dans l équipe Parole. Cadre du travail 4

6 Le sujet demande des connaissances de base des modèles et des méthodes d analyse statistique. Les modélisations sémantiques abordées dans ce sujet sont utiles aussi bien aux travaux en traitement du langage naturel qu en reconnaissance automatique de la parole, ce qui ouvre des perspectives variées pour l étudiant. L importance de la compréhension de la parole pour la communication homme-machine n est plus à démontrer, et les défis fondamentaux qu elle soulève sont largement suffisants pour poursuivre ce travail en thèse. Références [1] N. Coccoro. Latent Semantic Analysis as a tool to improve automatic speech recognition perfrormance Ph.D. thesis, Univ. Colorado, USA, [2] L. McCauley. Using Latent Semantic Analysis to aid speech recognition and understanding 5

7 Sujet 2 Perception des modifications de la parole en apprentissage des langues Proposé par : Anne Bonneau, Vincent Colotte Informations générales Encadrants Anne Bonneau et Vincent Colotte (Parole) Adresse LORIA, Campus Scientifique - BP 239, Vandœuvre-lès-Nancy Téléphone Bureau C 136, C132 Motivations La maîtrise des langues étrangères est devenue un enjeu de réussite essentiel dans notre société. Il est donc important de disposer des meilleurs outils d apprentissage pour l acquisition d une langue étrangère, en particulier pour la compréhension et l expression orale. L ambition de notre équipe est d apporter à l apprenant des retours intelligents sur sa production qui exploite au mieux les outils de traitement automatique de la parole et les connaissances phonétiques. Sujet Le projet concerne l amélioration de la production et de la perception de la prosodie de l anglais par des apprenants français, grâce notamment à des outils de traitement de la parole. Plus précisément, on étudie la réalisation de l accent lexical («accent qui tombe sur chaque mot»). La stratégie adoptée pour améliorer la prosodie de l élève est la suivante : on demande à un sujet de prononcer un mot, puis sa réalisation acoustique est comparée à celle d un locuteur natif. Le système permet au sujet de visualiser ses indices prosodiques (sa courbe mélodique, les durées relatives de ses syllabes) et de les comparer à ceux de la référence. Deux types de corrections sont effectuées : une correction de type évaluation -le système indique au sujet les différences importantes entre sa réalisation et celle de la référence ; une correction auditive : les indices prosodiques du sujet sont remplacés par ceux du locuteur natif, sans que les autres caractéristiques de sa voix soient modifiées. Ainsi le sujet peut entendre «sa» voix avec une prosodie correcte. Les expériences perceptives définies et menées par le candidat porteront sur l impact des corrections visuelles et auditives. Il s agira de déterminer si les sujets qui ont reçu ces corrections ont une meilleure production de l accent lexical anglais. Pour ce faire, les sujets seront amenés à répéter leurs réalisations. Un groupe de sujets -groupe témoin- n entendra pas la parole modifiée. L amélioration de la production sera évaluée par des critères perceptifs (jugement de la part de locuteurs natifs), ainsi que par des critères acoustiques (rapprochement de la cible) après nouvelle répétition. L amélioration de la perception des sujets fera l objet d expériences ultérieures (en dehors du cadre du master). Il s agit d une expérience pilote. Le candidat devra à la fois participer à la définition du protocole d expérimentation, analyser les performances des apprenants, et proposer d éventuelles améliorations afin de conduire par la suite (éventuellement en thèse) une expérience à plus grande échelle. Cadre du travail Le candidat aura à sa disposition un logiciel dédié à l apprentissage de la prosodie. Cet outil permet de visualiser et d écouter la parole, de modifier le signal. Les corrections auditives et visuelles sont intégrées. Le logiciel a été développé en Java. Des connaissances en phonétiques ainsi qu en programmation JAVA sont souhaitées. Références [1] A. Bonneau, Koray Balci, Vincent Colotte, Yves Laprie Design and development of computer-assisted learning of prosody.international Congress of Phonetic Sciences, Barcelona, Spain

8 Sujet 3 Aide à la traduction automatique de sous-titres de film Proposé par : Kamel Smaïli, David Langlois Informations générales Encadrants Kamel Smaïli et David Langlois (Parole) Adresse LORIA, Campus Scientifique - BP 239, Vandœuvre-lès-Nancy Téléphone , Bureau C 125, C132 Motivations La traduction Parole-Parole est le processus qui prend un signal de parole en entrée, le reconnait, le traduit dans une langue cible et produit un signal dans la langue cible. Cette thématique constitue une des démarches les plus prometteuses de cette décennie. En effet, plusieurs applications sont envisageables : envoi de s dans la langue maternelle à un étranger ne parlant pas la langue, communication à l étranger dans sa propre langue, réservation d un hôtel à l étranger, etc. L application à laquelle nous nous intéressons dans ce sujet est la génération automatique de sous-titres à partir de la bande originale d un film. Sujet Un sous-titre possède des caractéristiques propres, il est présenté sur une ou deux lignes, il dépasse rarement 32 caractères et doit être lu en 6 secondes maximum [2]. L objectif est de transformer le signal de la source A en un signal B respectant les traits particuliers du sous-titre (par exemple, compromis entre l alignement temporel et la segmentation contrainte par la taille de l écran). La traduction envisagée dans ce sujet est de nature statistique [3], celle-ci nécessite des corpus bilingues alignés afin d apprendre les probabilités de traduction d une séquence cible sachant la séquence source. Nous disposons de corpus de sous-titres alignés automatiquement. Ce travail a été réalisé dans le cadre de la thèse de C. Lavecchia [1]. L étudiant(e) en Master se familiarisera avec les cinq méthodes de base de la traduction statistique proposées par IBM [3], explorera les méthodes fondées sur la traduction à base de séquences et étudiera les différentes méthodes d évaluation de la traduction, BLEU [4], NIST, ROUGE, WER,... Plusieurs problèmes seront abordés dans ce sujet : traduction discriminante, utilisation de mesure de confiance pour la traduction, développement d un décodeur performant, etc. Cadre du travail Le sujet nécessite une connaissance en modélisation statistique du langage. L étudiant(e) bénificiera des acquis du groupe modèle statistique de langage de l équipe PAROLE. Plusieurs outils en modélisation du langage et traduction peuvent être réutilisés (modèles à base de séquences, décodeur, alignement automatique, modèles de langage à base de traits, etc.). A terme (à la fin de la thèse) l étudiant devra réaliser une maquette complète de traduction Parole-Parole d une bande originale de film. Références [1] C. Lavecchia, K. Smaïli et D. Langlois. Building a bilingual dictionary from movie subtitles based on interlingual triggers in Aslib, Translating and The computer, Londres, Novembre [2] Vandeghinste, V. et Sang, E. K. (2004). Using a parallel transcript/subtitle corpus for sentence compression. In Proceedings of the Language and Resource Evaluation Conference, Lisbonne, Portugal. [3] P. F. Brown et al. The mathematics of statistical machine translation : parameter estimation, Computational Linguistics, vol. 19, pp , [4] K. Papineni et al. Bleu : a method for automatic evaluation of machine translation, inproceedings of the 40th Annual Conference of the Association for Computational linguistics, Philadelphie, USA, 2001, pp

9 Sujet 4 Prise en compte des événements impossibles dans les modèles statistiques de langage Encadrants Kamel Smaïli et David Langlois (Parole) Adresse LORIA, Campus Scientifique - BP 239, Vandœuvre-lès-Nancy Téléphone , Bureau C 125, C132 Motivations La modélisation statistique du langage a pour objectif de modéliser un langage en définissant la probabilité d apparition d une suite de mots dans un énoncé. Cette information peut être utilisée en Reconnaissance Automatique de la Parole en tant que module linguistique [5], dans la Traduction Automatique en tant que modèle de langue cible [1], et aussi dans de nombreuses autres applications. La probabilité d une suite de mots est estimée grâce à une approche fréquentielle sur des corpus textuels : plus une suite de mots est rencontrée dans un corpus, plus elle sera considérée comme vraisemblable. Cette approche a pour limite que tout corpus de texte est de taille finie. Or, une langue possède une combinatoire infinie. Donc un corpus ne peut permettre de modéliser toute la langue. Pour contourner ce problème, en modélisation statistique du langage, on prend comme hypothèse : «en absence d une connaissance parfaite de la langue, tout est possible». Concrètement, cela consiste à octroyer une probabilité non nulle à toute suite de mots, même si elle n a été rencontrée dans aucun des corpus à disposition. Pour ce faire, on utilise des méthodes de repli. Une littérature importante existe, qui vise à définir des méthodes de repli [2] offrant des résultats les plus proches possibles de la réalité de la langue. Le postulat est bien sûr faux : de nombreuses suites de mots ne peuvent être rencontrées dans un texte, et si une telle suite était rencontrée, on l estimerait comme fausse ou impossible. Ceci a plusieurs conséquences. Premièrement, le modèle est donc faux. Deuxièmement, une partie de la masse de probabilité globale est octroyée inutilement à des événements impossibles. Troisièmement, cette masse d événements impossibles tout de même pris en compte par le modèle est un frein dans les applications : ils génèrent des hypothèses fausses et donc font perdre du temps et peuvent mener à des erreurs. Objectif du stage Le stagiaire devra définir une méthode de repli originale prenant en compte la notion d événements impossibles. Ce travail nécessitera une lecture des méthodes classiques, et une remise en cause de ces méthodes. La méthode sera évaluée grâce à une mesure de son adéquation par rapport à un corpus de test. Le stagiaire disposera des fruits du travail précédent dans l équipe, à savoir une expertise sur les qualités et défauts des méthodes de repli classiques et une liste de 60 millions de suites de 2 mots (bigrammes) considérées comme impossibles. Ce travail a déjà donné lieu à publication [3, 4]. Le stagiaire pourra aussi étudier l impact de la notion d événements impossibles dans le cadre d un système de reconnaissance automatique de la parole (impact sur les performances, sur le temps de calcul). Pour cela, il bénéficiera encore une fois de l expérience des encadrants sur le système de reconnaissance utilisé. Cadre de travail Le stagiaire travaillera au sein de l équipe Parole du LORIA (http ://parole.loria.fr). Le travail est clairement une initiation solide à la problématique de la modélisation statistique du langage et donnera des bases pour commencer une thèse dans le domaine. Références [1] P. F. Brown et al., The mathematics of statistical machine translation : parameter estimation, Computational Linguistics, vol. 19, pp , [2] S. F. Chen et J. Goodman. An empirical study of smoothing techniques for language modeling, Computer Speech and Language, 13 : , [3] A. Brun, D. Langlois, K. Smaïli, et J.-P. Haton, Improving statistical language models by removing impossible events, inproceedings of the International Workshop Speech and Computer (SPECOM), [4] D. Langlois, A. Brun, K. Smaïli, et J.-P. Haton, Événements impossibles en modélisation stochastique du langage, Traitement Automatique des Langages : Apprentissage Automatique des Modèles de Langage, no. 44/1, 2002, 8

10 [5] J.-P. Haton, C. Cerisara, D. Fohr, Y. Laprie et K. Smaïli, Reconnaissance automatique de la parole : du signal à son interprétation, Editions DUNOD. 9

11 Sujet 5 Evaluation de l inversion acoustique-articulatoire Proposé par : Slim Ouni et Yves Laprie Informations générales Encadrants Slim Ouni Yves Laprie Bureau C134 C126 Motivations L inversion acoustique articulatoire consiste à retrouver l évolution temporelle de la forme du conduit vocal à partir du signal de parole. Ce sujet est important car il est susceptible de conduire à des applications en codage de la parole et surtout pour l apprentissage des langues. L approche que nous utilisons repose sur une méthode d analyse par synthèse. Cela signifie que nous utilisons un synthétiseur articulatoire qui génère un signal de parole à partir de la donnée des paramètres articulatoires décrivant la forme du conduit vocal (la position et la forme de la langue, la position de la mâchoire, du larynx et des lèvres). Ce synthétiseur est adapté géométriquement à un locuteur à partir d images IRM et il sert à construire une table formée de couples associant un vecteur articulatoire au vecteur acoustique correspondant. Lors de l inversion, on récupère toutes les formes articulatoires dont les paramètres acoustiques sont proches de ceux qui ont été observés dans le signal de parole. L inversion est donc une méthode de tabulation améliorée que nous avons utilisée pour les voyelles [2]. Sujet Nous nous intéressons actuellement à l évaluation de l inversion sur des données réelles. Pour cela, nous allons construire un corpus de données articulatoires grâce à un articulographe. Ce dernier permet de récupérer les positions de capteurs placés dans le conduit vocal en temps réel. Il est important de noter que l articulographe ne donne la position des articulateurs qu en un petit nombre de points, en l occurrence neuf en tout qui se répartissent entre la langue, les lèvres, la mâchoire et éventuellement le voile du palais. En revanche, la facette de synthèse de l inversion utilise un modèle articulatoire qui décrit des formes et non des points. La difficulté est donc de revenir à une description continue à partir de quelques points seulement. L objectif de ce stage est donc de construire ce corpus, de l adapter au modèle articulatoire, de passer des données ponctuelles aux données continues et enfin de comparer les données du corpus aux trajectoires récupérées par inversion. L évaluation sera faite sur un certain nombre d exemples extraits de ce corpus. Cadre du travail Ce stage sera effectué au sein de l équipe Parole. Nous possédons les outils matériels et logiciels nécessaires pour réaliser ce travail. Ce stage fait partie d un projet Européen ASPI [2], en collaboration avec plusieurs partenaires européens. Ce stage pourrait naturellement se poursuivre en thèse. Références [1] S. Ouni et Y. Laprie Modeling the articulatory space using a hypercube codebook for acoustic-to-articulatory inversion. J. Acoust. Soc. Am., July V. 118(1), pp [2] 10

12 Sujet 6 Elaboration d un modèle articulatoire dynamique pour l inversion acoustique articulatoire Proposé par : Yves laprie et Slim Ouni Informations générales Encadrants Yves laprie Slim Ouni Adresse LORIA, Campus Scientifique - BP 239, Vandœuvre-lès-Nancy Téléphone Bureau C 126 C 134 Motivations La possibilité de récupérer automatiquement l évolution temporelle de forme du conduit vocal à partir du signal acoustique -l inversion acoustique articulatoire- constituerait une avancée majeure en traitement automatique de la parole. Cela ouvrirait en effet de nouvelles perspectives tant pour la reconnaissance automatique, le développement de têtes parlantes réalistes, que pour des applications visant l apprentissage des langues ou l acquisition du langage. Les progrès récents dans le domaine de la synthèse articulatoire rendent possibles les approches d analyse par synthèse [2] dont l avantage essentiel est de pouvoir faire le lien entre les données à inverser, la modélisation articulatoire et les résultats obtenus. Nous étudions cette thématique dans le cadre du projet européen ASPI (http://aspi.loria.fr) coordonné par notre équipe. Ses objectifs sont d une part de concevoir de nouvelles approches de l inversion, et d autre part de développer un système d acquisition de données articulatoires dont la fréquence d échantillonnage et la résolution spatiale soient suffisantes pour construire des modèles de synthèse articulatoire et évaluer l inversion. Sujet Le principal obstacle à surmonter lors de l inversion acoustique articulatoire est la non bijectivité de la relation articulatoire acoustique : une infinité de formes du conduit vocal peuvent donner le même spectre de parole. Il est donc absolument nécessaire d introduire des contraintes pour limiter le nombre des solutions. Le modèle articulatoire offre une première source de contraintes en fournissant les modes de déformation du conduit vocal. Ces modes sont obtenus en analysant des images du conduit vocal généralement acquises à l aide l imagerie par résonance magnétique (IRM) à l heure actuelle. Par construction, les modes de déformation sont indépendants les uns des autres et il n est donc pas assuré que les formes obtenues soient toutes réalistes. Certaines formes risquent en effet de correspondre à des efforts contradictoires, par exemple une ouverture très forte de la mâchoire inférieure avec le déplacement de la pointe de langue à proximité du palais. Il est donc important de compléter les contraintes fournies par les modes de déformation en prenant en compte les synergies entre articulateurs [3]. L objectif de ce stage est de développer un modèle de synergie des articulateurs de la parole. Ce modèle articulatoire dynamique viendra donc compléter le modèle articulatoire existant. Plusieurs voies pourront être explorées pour représenter ce modèle. Il pourra s agit d utiliser des approches d analyse de données afin de mettre en évidence les effets de synergie ou de compensation articulatoires, ou encore de s inspirer des travaux de Hiroya sur les modèles stochastiques de production de la parole [1]. Par ailleurs, les connaissances phonétiques standard fournissent aussi une source d information très intéressante puisqu elle est tout à fait indépendante du locuteur et couvre plusieurs langues. Cadre du travail L élaboration de ce modèle dynamique nécessitera l acquisition de données articulatoires, soit à l aide du système développé dans le cadre du projet ASPI (associant l échographie à des capteurs électromagnétiques), soit à l aide de l articulographe AG500 dont nous disposons à Nancy. Ce travail s appuiera sur notre expérience dans le domaine de la modélisation articulatoire et s effectuera en coopération étroite avec les autres membres 11

13 de l équipe Parole travaillant sur les modèles stochastiques. Ce stage pourra naturellement se poursuivre en thèse. Références [1] S. Hiroya and T. Mochida. Multi-speaker articulatory trajectory formation based on speaker-independent articulatory HMMs. Vol. 48, Speech communication, [2] S. Ouni et Y. Laprie Modeling the articulatory space using a hypercube codebook for acoustic-to-articulatory inversion. J. Acoust. Soc. Am., July V. 118(1), pp [3] B. Potard, Y. Laprie et A. Bonneau. Evaluation of phonetic constraints used in acoustic to articulatory inversion Proc. of the 7th International Seminar on Speech Production, Ubatuba,

14 Sujet 7 Alignement texte parole pour l apprentissage des langues Proposé par : Dominique Fohr et Anne Bonneau Informations générales Encadrants Dominique Fohr Anne Bonneau Adresse LORIA, Campus Scientifique - BP 239, Vandœuvre-lès-Nancy Téléphone Bureau C 125 C 126 Motivations L apprentissage des langues est un domaine de recherche qui connaît un succès croissant pour deux raisons. Applicatives bien sûr, car la maîtrise des langues étrangères est devenue un enjeu important avec le développement de nombreux échanges internationaux. Scientifiques ensuite, car l apprenant est confronté à deux systèmes phonétiques et phonologiques différents ce qui fait émerger des thèmes de recherche concernant l acquisition de nouveaux contrastes phonétiques. L un des enjeux est de fournir un feedback pertinent aux apprenants pour les guider efficacement. Cela nécessite de comparer la réalisation d un locuteur natif, en l occurrence un mot ou une phrase, à celle de l apprenant. Il s agit d un problème difficile puisque la phrase de l apprenant peut s écarter très sensiblement de la phrase attendue pour de nombreuses raisons : mauvaise syllabation des mots, utilisation des phonèmes de la langue maternelle à la place de ceux de la langue étrangère, hésitations...a cela s ajoutent des problèmes d ambiance sonore ou d enregistrement de la parole de l apprenant. Ces difficulté expliquent pourquoi il n est pas possible d utiliser les algorithmes d alignement du texte - la phrase attendue - et de la parole - le signal de parole produit par l apprenant - utilisés pour étiqueter phonétiquement des corpus dont on connaît la transcription orthographique. Sujet La comparaison nécessite donc le développement d algorithmes d alignement très performants puisqu ils doivent couvrir une grande variété de déviations par rapport à la prononciation de référence. Par ailleurs, ces algorithmes doivent bien se prêter à l usage auquel ils sont destinés. Dans notre cas il s agit d améliorer la réalisation de la prosodie de l anglais par des apprenants francophones. L évaluation de la prosodie repose sur une segmentation des mots en syllabes, il est donc important que les algorithmes d alignement prennent en compte les syllabes [2]. L une des voies qu il sera possible d explorer est d utiliser la syllabe comme unité de reconnaissance [1]. Cette solution est susceptible d améliorer légèrement la fiabilité de la reconnaissance car la syllabe est l unité de production naturelle en parole. Par ailleurs, il est probable qu un locuteur non natif insère des syllabes complètes. La difficulté est de réorganiser assez profondément les algorithmes de reconnaissance du point de vue de l apprentissage pour garantir que les modèles construits soient toujours efficaces malgré le grand nombre de modèles à apprendre. Par ailleurs, il faut représenter le lexique sous la forme de syllabes. Un autre point crucial pour l alignement est la prise en compte des systèmes phonologiques des deux langues. Cela permet en effet de prédire les confusions phonétiques les plus probables et par conséquent d améliorer très nettement l alignement. Cadre du travail L étudiant travaillera dans l éuipe Parole et il disposera donc de tous les outils d analyse et de reconnaissance automatique de la parole d une part et des outils d apprentissage des langues d autre part. Ce stage pourra naturellement se poursuivre en thèse. Références 13

15 [1] O. Le Blouch et P. Collen. Reconnaissance automatique de phonèmes guidée par les syllabes. Actes des JEP [2] F. Antoine, D. Zhu, P. Boula de Mareüil et M. Adda-Decker. Approches segmentales multilingues pour l identification automatique de la langue : phones et syllabes Actes des JEP

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Extraction des séquences inter-langues pour la Traduction Automatique

Extraction des séquences inter-langues pour la Traduction Automatique Extraction des séquences inter-langues pour la Traduction Automatique Cyrine Nasri LORIA MOSIC Dirigée par : Pr. Kamel Smaili, Pr. Yahya Slimani et Dr Chiraz Latiri 1/26 Cyrine Nasri Extraction des séquences

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Solution e-learning pour vos études Erasmus

Solution e-learning pour vos études Erasmus Solution e-learning pour vos études Erasmus http://linguaprepa.kerwan.net Equipe projet Soufian BAROUABI : Développeur multimédia Omar Djiba : Concepteur pédagogique Jesus GARATE : Concepteur pédagogique

Plus en détail

Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif

Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif 1 Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif Narration pour présentation Prezi (http://prezi.com/5tjog4mzpuhh/analyse-de-donneestextuelles-analyse-de-contenu-qualitative/)

Plus en détail

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser Utilisation d algorithmes de deep learning pour la reconnaissance d iris. jonathan.milgram@morpho.com Dans ce cadre, l'unité de recherche et technologie a pour but de maintenir le leadership Au sein de

Plus en détail

Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot

Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot JOURNEES IPFC Paris, 5 et 6 décembre 2011 Pour travailler sur l acquisition de la dimension orale

Plus en détail

INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE

INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE Il est très important de comprendre l élève dans ses différences et ses défis; N hésitez pas à discuter avec l élève. Il pourra vous informer

Plus en détail

revue de littérature - corpus comparables

revue de littérature - corpus comparables revue de littérature - corpus comparables Julie Roy April 23, 2015 Université de Montréal Introduction Matière première MT : corpus parallèles. Intérêt des corpus comparables : corpus parallèles et dictionnaires

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

Reconnaissance vocale

Reconnaissance vocale Reconnaissance vocale Définition : La reconnaissance vocale ou (Automatic Speech Recognition ASR) est une technologie de transcription d'un système «phonatoire organique»exploitable par une machine. La

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

UE11 Phonétique appliquée

UE11 Phonétique appliquée UE11 Phonétique appliquée Christelle DODANE Permanence : mercredi de 11h15 à 12h15, H211 Tel. : 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Bibliographie succinte 1. GUIMBRETIERE E., Phonétique

Plus en détail

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE Nathalie Gormezano Institut Supérieur d Interprétation et de Traduction (Paris) La traduction technique aujourd hui évolue

Plus en détail

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Logiciel de français permettant de différencier les parcours. PRESENTATION DE L OUTIL http://www.jocatop.fr Logiciel commercial : Prix 188 Configuration requise : Fonctionne

Plus en détail

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline Langue anglaise et communication Compétence 4SA1 Communiquer en anglais avec une certaine aisance. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités Objectif Énoncé de la compétence Standard

Plus en détail

Master IAD Module PS. IV. Reconnaissance de la parole. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. IV. Reconnaissance de la parole. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS IV. Reconnaissance de la parole Gaël RICHARD Février 2008 1 Contenu Introduction aux technologies vocales Production et Perception de la parole Modélisation articulatoire Synthèse

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives?

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Par Edouard GENTAZ Professeur de Psychologie, Université de Genève Habituellement,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 Cadre 47/2 : enchaînements dans le carré central La direction technique de la fédération vous propose une série de fiches dédiées au cadre 47/2. Les situations de jeu proposées

Plus en détail

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE / STAPS MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialité Ingénierie Numérique, Signal-Image et Informatique Industrielle (INS3I) www.univ-littoral.fr OBJECTIFS

Plus en détail

TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale

TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale Sommaire GÉNÉRALITÉS... 3 LE BLOC DE RECONNAISSANCE VOCALE... 3 ACTIVITÉS AVEC RECONNAISSANCE VOCALE... 3 LES DEUX MODES DE FONCTIONNEMENT... 3 LE

Plus en détail

Plan d Evaluation (phase 1) Version 1.1

Plan d Evaluation (phase 1) Version 1.1 Evaluation des Systèmes de Transcription enrichie d Emissions Radiophoniques (ESTER) Plan d Evaluation (phase 1) Version 1.1 Dernière mise à jour le 21 novembre 2003. 1 Préambule Ce document décrit le

Plus en détail

L occasion d innover. L innovation

L occasion d innover. L innovation Le site nool.ca Un soutien à l égard des aptitudes à écrire et en mathématiques offert par l intermédiaire d Internet aux étudiantes et étudiants de première année de l Institut universitaire de technologie

Plus en détail

VisArtico : visualiser les données articulatoires obtenues par un articulographe

VisArtico : visualiser les données articulatoires obtenues par un articulographe VisArtico : visualiser les données articulatoires obtenues par un articulographe Slim Ouni 1,2 Loïc Mangeonjean 2 (1) LORIA - UMR 7503, 54506 Vandoeuvre-lès-Nancy Cedex (2) Université de Lorraine Slim.Ouni@loria.fr

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

Guide de démarrage rapide

Guide de démarrage rapide Guide de démarrage rapide Ce document vous présente de façon succincte les éléments à connaître pour votre formation en langue avec digital publishing. Vous y trouverez une présentation du cours en ligne

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1

GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1 ACADEMIE DE MONTPELLIER Groupe académique d inspecteurs et formateurs en langues vivantes GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1 Etre capable de comprendre les points

Plus en détail

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance Mots-clés : Voix, Acoustique physiologique, Reconnaissance vocale I. Comment la voix se crée-t-elle? I.1. Etude documentaire Doc 1 Le corps humain, un instrument

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R»

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» Parler Apprendre Réfléchir Lire Ensemble pour Réussir Pascal BRESSOUX et Michel ZORMAN Laboratoire

Plus en détail

Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique

Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique Août 2013 Août 2013 Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique 1 OBJECTIF DE

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 2. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 2. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de Intitulé Code Institut Paul Lambin Bachelier en informatique de gestion Programmation Avancée en Java I2020 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 2 Pondération

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

Formation aux pratiques de l Intelligence Collective

Formation aux pratiques de l Intelligence Collective Etre autrement humains sur cette Terre Formation aux pratiques de l Intelligence Collective Marseille, 6,7,8 octobre et 16,17 novembre 2015 Parcours de formation aux pratiques d Intelligence Collective

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Programme d initiation à la Méthode d analyse en groupe

Programme d initiation à la Méthode d analyse en groupe Programme d initiation à la Méthode d analyse en groupe Programme d initiation à la méthode d analyse en groupe PAGE 1 Responsables et contact : Raphaël Darquenne (Réseau MAG) Tel : 0479 76 17 82 e-mail

Plus en détail

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Docteur Christian PETEL, Directeur FORMATIONS FRACTALE SUR SITE ANNÉES 2009-2010 LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La bientraitance met au centre du travail la préoccupation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés ENSEIRB-MATMECA PG-113 014 TP6: Optimisation au sens des moindres carrés Le but de ce TP est d implémenter une technique de recalage d images qui utilise une méthode vue en cours d analyse numérique :

Plus en détail

Système Expert pour Smartphones

Système Expert pour Smartphones INSA Rennes Département INFORMATIQUE Système Expert pour Smartphones Rapport de Planification Olivier Corridor;Romain Boillon;Quentin Decré;Vincent Le Biannic;Germain Lemasson;Nicolas Renaud;Fanny Tollec

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

TACTIQUE PRO Serious Game

TACTIQUE PRO Serious Game TACTIQUE PRO Serious Game Choisir et construire IFMV-VALDOCCO 102, rue Henri Barbusse 95100 Argenteuil 09.61.28.12.57 Responsable du projet : Christine MARY projet.valdocco@gmail.com Le Valdocco est une

Plus en détail

Collaboration avec statisticien et data manager. Raphaël Porcher, DBIM, Hôpital Saint-Louis DU Chef de Projet en Recherche Clinique 4 novembre 2011

Collaboration avec statisticien et data manager. Raphaël Porcher, DBIM, Hôpital Saint-Louis DU Chef de Projet en Recherche Clinique 4 novembre 2011 Collaboration avec statisticien et data manager Raphaël Porcher, DBIM, Hôpital Saint-Louis DU Chef de Projet en Recherche Clinique 4 novembre 2011 Rôle du statisticien dans une étude clinique Responsable

Plus en détail

Rapport : Base de données. Anthony Larcher 1

Rapport : Base de données. Anthony Larcher 1 Rapport : Base de données Anthony Larcher 1 1 : Laboratoire d Informatique d Avignon - Université d Avignon Tél : +33 (0) 4 90 84 35 55 - Fax : + 33 (0) 4 90 84 35 01 anthony.larcher@univ-avignon.fr 14

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

Laurent Puren est Maître de conférences en didactique du FLE/S à l Université de La

Laurent Puren est Maître de conférences en didactique du FLE/S à l Université de La Christian Ollivier est Maître de conférences en didactique du FLE/S à l Université de La Réunion et membre du laboratoire Langues, textes et Communication dans les espaces créolophones et francophones

Plus en détail

L école de la facilitation - Bordeaux Formation certifiante de «Facilitateur du travail d équipe» Programme détaillé des modules

L école de la facilitation - Bordeaux Formation certifiante de «Facilitateur du travail d équipe» Programme détaillé des modules L école de la facilitation Bordeaux Formation certifiante de «Facilitateur du travail d équipe» Programme détaillé des modules La facilitation vise à : Valoriser les potentiels de chacun, développer la

Plus en détail

IA54 Compte-rendu «STATIONNEMENT AUTOMATIQUE DE VEHICULE»

IA54 Compte-rendu «STATIONNEMENT AUTOMATIQUE DE VEHICULE» IA54 Compte-rendu «STATIONNEMENT AUTOMATIQUE DE VEHICULE» Henri Payno - Cyril Bailly 1/12/2011 SOMMAIRE 1. Introduction... 3 2. Contraintes... 3 3. Architecture globale... 4 4. Interface... 5 A. Scène

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Présentation en soutien au webinaire réalisé dans le cadre de la Semaine québécoise des adultes en formation

Plus en détail

Portail Vocal d Entreprise

Portail Vocal d Entreprise Portail Vocal d Entreprise Responsable et intégration IBM Communication Langagière et Interaction Personne-Système CNRS - INPG - UJF BP 53-38041 Grenoble Cedex 9 - France Conception, maquette Évaluation

Plus en détail

Bilan des usages pédagogiques du dispositif mobile interactif ebeam

Bilan des usages pédagogiques du dispositif mobile interactif ebeam Bilan des usages pédagogiques du dispositif mobile interactif ebeam Ce bilan a été réalisé { partir de 11 fiches d évaluation concernant le prêt d un DMI ebeam en collège. Les professeurs ayant pu utiliser

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION APRÈS LA FORMATION 2.3. APRÈS LA FORMATION Lorsque la formation est terminée, l organisation doit finalement s assurer que l apprenant puisse utiliser de manière concrète les nouveaux apprentissages. Cette

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

RELATIONS AGENTS-APPRENANTAPPRENANT. Processus: Modeling, renforcement, interaction sociale.. Agents: Parents, pairs, école, médias

RELATIONS AGENTS-APPRENANTAPPRENANT. Processus: Modeling, renforcement, interaction sociale.. Agents: Parents, pairs, école, médias Université de Lyon II Janvier 2014 Choix de la méthode de recherche: Aspects pratiques Marie J. Lachance Professeure titulaire Sciences de la consommation Université Laval, Québec Question et problématique

Plus en détail

Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples

Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples Aspects pratiques Aspects pédagogiques Conseils de conception 1 Introduction Terminologie spécifique à l IEP

Plus en détail

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique A.F.P. Ateliers de Formation Professionnelle Construire un lien entre théorie et pratique Plan de la présentation 1. Les A.F.P. Une nouveauté dans la réforme de la formation initiale des enseignants 2.

Plus en détail

Principe des tests statistiques

Principe des tests statistiques Principe des tests statistiques Jean Vaillant Un test de signification est une procédure permettant de choisir parmi deux hypothèses celles la plus probable au vu des observations effectuées à partir d

Plus en détail

Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables

Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables G.M. Saulnier 1, W. Castaing 2 1 Laboratoire EDYTEM (UMR 5204, CNRS, Université de Savoie) 2 TENEVIA (http://www.tenevia.com) Projet

Plus en détail

Présentation de l application de programmation LEGO MINDSTORMS Education EV3

Présentation de l application de programmation LEGO MINDSTORMS Education EV3 Présentation de l application de programmation LEGO MINDSTORMS Education EV3 LEGO Education a le plaisir de présenter l édition pour tablette du logiciel LEGO MINDSTORMS Education EV3, un moyen amusant

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS SOLUTIONS GMAO. performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr

CATALOGUE DE PRESTATIONS SOLUTIONS GMAO. performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr CATALOGUE DE PRESTATIONS 1 2 3 SOLUTIONS GMAO performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr Présentation de nos prestations ACSSIOM vous apporte : - Par sa présence régionale, une garantie

Plus en détail

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France est un des principaux membres du Système européen de banques centrales (SEBC). En tant

Plus en détail

5 formations indispensables pour une relation managériale efficace!

5 formations indispensables pour une relation managériale efficace! 5 formations indispensables pour une relation managériale efficace! Edition 2010 Des formations -s & -s Nouveauté rentrée 2010 : Réduction de l offre : Le socle + 4 déclinaisons spécifiques www.management-progression.fr

Plus en détail

ANNEXE 6. Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE

ANNEXE 6. Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE ANNEXE 6 Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE ÉQUIPE DE PRODUCTION Responsabilité et coordination Nom Titre Organisation

Plus en détail

Modules de langues, langages et techniques de communication

Modules de langues, langages et techniques de communication Cadre Européen Commun de Référence en Langues (CECRL) Echelle globale MODULES NIVEAU DESCRIPTIF anglais français expérimenté expérimenté C2 Peut comprendre sans effort pratiquement tout ce qu il/elle lit

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

Site internet du collège Comment écrire un article?

Site internet du collège Comment écrire un article? Site internet du collège Comment écrire un article? Préambule : les rôles. L administrateur du site vous a attribué des droits. L utilisateur simple peut, par exemple, simplement commenter un article ou

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

La grille d analyse des UI en ligne

La grille d analyse des UI en ligne module «GRILLEWEB» La grille d analyse des UI en ligne Daniel PERAYA David OTT avril 2001 Description du contexte de production du document : Ce rapport a été écrit dans le cadre du projet de recherche

Plus en détail

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL KEYWORDS : SYSTEMX, Transport, Multimodal, Simulation, Optimisation, Supervision CONTEXTE de l IRT SYSTEMX L IRT SystemX est un institut de

Plus en détail

Quelques éléments sur la conception et l ingénierie des EIAH

Quelques éléments sur la conception et l ingénierie des EIAH Quelques éléments sur la conception et l ingénierie des EIAH Lium Université du Maine Pierre.Tchounikine@lium.univ-lemans.fr EIAH : définition EIAH = Environnement Informatique pour l Apprentissage Humain

Plus en détail

Formations individuelles et sur-mesure en langues

Formations individuelles et sur-mesure en langues Corporate Language & Communication Training Formations individuelles et sur-mesure en langues UNE APPROCHE DIFFÉRENTE DE LA FORMATION EN LANGUES NOTRE OBJECTIF : Apporter une réponse adaptée et efficace

Plus en détail

INTRODUCTION. Utiliser ce livre à 100 % INTRODUCTION

INTRODUCTION. Utiliser ce livre à 100 % INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION Utiliser ce livre à 100 % PHP, MySQL, XHTML... 9 Erreur méthodologique majeure à éviter... 11 Enjeu stratégique : automatiser le référencement... 12 Organisation de cet ouvrage...

Plus en détail

Catalogue des PFE. Comment postuler

Catalogue des PFE. Comment postuler Catalogue des PFE 2012 2013 IP-TECH propose plusieurs sujets pour des stages de PFE. Ce fascicule est destiné aux étudiants et aux professeurs de l enseignement supérieur. Il commence par un aperçu rapide

Plus en détail

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION Page 1 sur 16 FICHE 1 LES TECHNIQUES D ANIMATION DE GROUPE FICHE 2 LES DIFFERENTES OPERATIONS MENTALES FICHE 3 LES VERBES D ACTION FICHE 4 LES METHODES DE RESOLUTIONS DE

Plus en détail

FORMATION INTENSIVE PREMIER CONTACT CLIENTELLE (16 H)

FORMATION INTENSIVE PREMIER CONTACT CLIENTELLE (16 H) FORMATION INTENSIVE PREMIER CONTACT CLIENTELLE (16 H) (Vocabulaire spécifique à la profession ou approche touristique) ANGLAIS ALLEMAND - ESPAGNOL Durée : 4 demi-journées soit un total de 16 heures. Groupe

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

L Approche programme

L Approche programme L Approche programme Margot Phaneuf, inf., Ph.D. mai 2003 Révision oct. 2012 Qu'est-ce que c'est? Le programme en soins infirmiers repose fondamentalement sur une organisation par programme. C est une

Plus en détail

DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL

DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL Jane Prudhomme, étudiante à la maîtrise en carriérologie (UQÀM) OBJECTIFS Objectif général : Travailler le sentiment

Plus en détail

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie TD Acquisition du langage 1. Bruner 2. Prosodie J. Bruner (1/5) Le langage s apprend en grande partie dans l interaction sociale Pb essentiel à résoudre pour l enfant = apprendre à produire un énoncé adapté

Plus en détail

Multilinguisme et employabilité

Multilinguisme et employabilité Multilinguisme et employabilité Un inventaire des ressources dans la région de Québec Annie Pilote INRS-UCS Plan de la présentation Objectifs de l enquête Démarche méthodologique Inventaire des ressources

Plus en détail

I - HR Access en bref

I - HR Access en bref I - HR Access en bref Fort de 40 ans d innovation dans le secteur privé et public, HR Access accompagne la fonction RH et Paie dans la mise en œuvre et la production de ses solutions de gestion. Spécialiste

Plus en détail

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom :

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom : 27. Projet d exposé Discours analytique : Des vampires aux Bermudes Français 20-2 Cahier de l élève Nom : Des vampires aux Bermudes DESCRIPTION DU PROJET Tu auras l occasion de faire un exposé où tu analyseras

Plus en détail

Sources d information : lexicale. Sources d information : phonotactique. Sources d information : prosodie (2/3) Sources d information : prosodie (1/3)

Sources d information : lexicale. Sources d information : phonotactique. Sources d information : prosodie (2/3) Sources d information : prosodie (1/3) Organisation de la présentation Reconnaissance automatique des langues RMITS 28 http://www.irit.fr/~jerome.farinas/rmits28/ Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Équipe SAMOVA (Structuration, Analyse et

Plus en détail

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité?

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? 1 Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? Février 2013 2 INTRODUCTION: Perception et tendances du travail collaboratif

Plus en détail