20 Revenus et qualité de vie de la population

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "20 Revenus et qualité de vie de la population"

Transcription

1 Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Swiss Federal Statistical Office COMMUNIQUÉ DE PRESSE MEDIENMITTEILUNG COMUNICATO STAMPA 20 Revenus et qualité de vie de la population Einkommen und Lebensqualität der Bevölkerung Reddito e qualità di vita della popolazione N Neuchâtel, le 15 juillet 2004 Les assurances représentent le poste le plus élevé du budget des ménages privés En 2002, ce sont encore les dépenses pour les assurances qui pèsent le plus sur le budget des ménages. Leur poids n a d ailleurs pas cessé d augmenter depuis La structure du budget des ménages n est cependant pas la même pour tous. Elle varie considérablement selon la classe de revenus ou le type de ménage. Tels sont les premiers résultats de l enquête sur les revenus et la consommation des ménages de 2002, réalisée par l Office fédéral de la statistique (OFS) à un rythme annuel depuis On a beaucoup parlé ces dernières années de l augmentation des primes d assurance-maladie : l évolution de ces dernières se manifeste également dans les résultats de l'enquête annuelle sur les revenus et la consommation de l'office fédéral de la statistique. Elle se reflète dans la place importante qu occupent les charges d assurances dans la structure des dépenses, de même que dans la progression supérieure à la moyenne de ces charges. On observe à cet égard que les primes d autres types d assurance sont elles aussi en hausse. Hit-parade des postes les plus importants du budget En 2002, les ménages ont dépensé en moyenne 7'867 francs par mois. Le hit-parade des postes les plus importants du budget des ménages est le même depuis des années. Avec une part d un peu plus d un cinquième (21,8%) des dépenses totales, les dépenses pour les assurances occupent le premier rang. Viennent ensuite celles consenties pour le logement (17,6%) et celles consacrées aux impôts (13,6%). L'importance des dépenses consenties pour les assurances s'explique notamment par le fait qu'elles incluent les cotisations à l'avs et à la prévoyance professionnelle. Le classement des principaux postes du budget est un peu différent si la personne qui contribue le plus au revenu du ménage (personne de référence) est bénéficiaire d'une rente. Dans ce cas, ce sont les dépenses pour le logement (19,2%) qui arrivent en tête. Elles précèdent respectivement les dépenses occasionnées par les impôts (15,4%) et celles imputables aux assurances (14,0%). Espace de l Europe 10 CH-2010 Neuchâtel

2 Les montants consacrés aux assurances ne cessent d augmenter Les dépenses des ménages suisses ont augmenté d'un peu plus de 3% en moyenne depuis l'année Les dépenses de transfert (impôts, taxes, ainsi que dépenses pour les assurances) ont enregistré à cet égard une hausse supérieure à la moyenne. Elles atteignent en moyenne presque 3000 francs par mois et par ménage. Si les dépenses pour les impôts se sont accrues d'un peu plus de 3%, celles encourues pour les différentes assurances ont progressé beaucoup plus fortement : entre 2000 et 2002, les montants consacrés à l'assurance-maladie de base ont gonflé de 10,9%, alors que ceux investis dans les assurances-maladie complémentaires et les autres assurances ont progressé de respectivement 8,7% et 14,6%. Font notamment partie des autres assurances les assurances-vie, les assurances immobilières et les assurances-automobile. La structure des dépenses selon le niveau du revenu brut La structure des dépenses n est pas la même pour tous les ménages. Ainsi le revenu du ménage exerce une forte influence sur la structure des dépenses. Dans les dépenses de consommation, deux postes montrent d importantes différences de structure en fonction de la classe de revenus. Il s agit du logement et de l alimentation. La part des dépenses consacrée à ces deux groupes diminue fortement avec l augmentation du revenu. Pour le logement, les ménages avec moins de francs par mois y consacrent 24,5% de leur budget contre 14,3% pour les ménages disposant de plus de 12'000 francs mensuellement. La part des dépenses consacrée à l alimentation passe, elle, de 11,4% pour les bas revenus à 6,5% pour les hauts revenus. Les dépenses de transfert (assurances, impôts, taxes, cotisations) suivent la tendance inverse. La part qu y consacrent les ménages disposant de moins de francs est de 29,2% contre 43,4% pour les ménages disposant de plus de francs. Les assurances représentent 23,5% du budget des ménages les mieux lotis contre 16,7% pour les ménages les plus démunis. Les impôts et les taxes représentent déjà près de 10,6% du budget des ménages disposant de moins de francs. Ils passent à 17,4% pour les hauts revenus. et selon le type de ménage Le type de ménage a lui aussi une nette incidence sur la structure des dépenses. Dans les dépenses de consommation, la part consacrée à l alimentation est la plus élevée chez les ménages avec enfants, que ce soit des familles monoparentales (9,0%) ou des couples avec enfants (9,6%). La part que l on doit consacrer au logement est bien supérieure lorsque l on ne vit pas en couple. Elle avoisine les 22% pour les familles monoparentales et les personnes seules, contre environ 17% pour les couples avec ou sans enfant. La communication joue un rôle particulier chez les familles monoparentales, puisque ce sont elles qui y consacrent le plus, avec 2,8% de leur budget contre 1,8% pour l ensemble des ménages. Les dépenses de transfert varient fortement entre les familles monoparentales et les couples avec enfants. Ces derniers dépensent francs contre francs pour les familles monoparentales, ce qui représente respectivement 38,6% et 31,5% de leur budget. La part consacrée aux assurances sociales explique en partie cette différence. Les couples avec enfants, qui comptent dans 67,4% des cas plus d une personne active, y consacrent francs (11,8% de leur budget) contre 535 francs (7,6% de leur budget) pour les familles monoparentales. 2

3 L enquête sur les revenus et la consommation (ERC) Comment évolue le budget des ménages privés, comment l argent est-il dépensé, quels sont les postes auxquels les ménages consacrent le plus ou encore quelle est l influence de la composition des ménages sur les dépenses? L enquête sur les revenus et la consommation, réalisée chaque année depuis 2000 par l Office fédéral de la statistique, apporte des réponses à ces questions. Cette enquête relève de manière très détaillée tous les revenus et toutes les dépenses des ménages. Les dépenses sont classées selon deux grands groupes : les dépenses de consommation comprenant les produits alimentaires, les boissons, le tabac, les vêtements, le logement, la santé, les loisirs, la restauration et l hébergement, etc., puis les dépenses de transfert comprenant les assurances (assurances sociales, assurance-maladie, assurance-vie, etc.), les impôts, les taxes, les cotisations, etc. L épargne, les investissements, les dépenses alimentant un fond de rénovation et les amortissements ne sont pas pris en compte dans le total des dépenses des ménages. En 2002, 3726 ménages ont participé à l enquête sur les revenus et la consommation. Des interviews téléphoniques accompagnaient les documents d enquête qui ont permis aux ménages d inscrire toutes leurs dépenses et tous leurs revenus pendant un mois. Cette enquête étant réalisée par échantillonnage, lorsque les résultats obtenus sont peu fiables, ils sont mentionnés entre parenthèses dans les tableaux. Ceci se produit par exemple lorsqu il s agit de dépenses peu fréquentes (comme les frais d écolage ou de formation) ou de dépenses dont les prix varient beaucoup (comme les dépenses de santé). Les résultats sur les revenus de l enquête 2002 paraîtront cet automne. OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse Renseignements: Anne Cornali Schweingruber, OFS, Section EKL, tél. : Service de presse OFS, tél. : ; fax : Commandes de publications : tél. : , fax : , Vous trouverez d autres informations sur le site Internet de l OFS à l adresse Abonnement aux communiqués de presse par sous : 3

4 G1 ERC 2002 : structure des dépenses des ménages Produits alimentaires et boissons non alcoolisées Boissons alcoolisées et tabacs 1,3 8,4 Vêtements et chaussures 3,2 Logement et énergie 17,6 Ameublement, équipement et entretien du ménage Services médicaux et dépenses de santé 3,0 4,3 Transports 7,2 Communications 1,8 Loisirs et culture Frais d'écolage et de formation Restauration et hôtellerie (0,4) 6,2 6,5 Autres biens et services 2,3 Assurances 21,8 Impôts et taxes Cotisations, dons et autres versements 2,4 0% 2% 4% 6% 8% 10% 12% 14% 16% 18% 20% 22% 24% 13,6 Dépenses de consommation Dépenses de transfert Office fédéral de la statistique G2 ERC 2002 : dépenses des ménages en pour cent selon la classe de revenus 100% 90% 80% 37,8 29,2 33,8 35,5 37,6 43,4 70% 60% 50% 40% 30% 62,2 70,8 66,2 64,5 62,4 56,6 20% 10% 0% Ensemble des ménages Jusqu'à et plus Dépenses de consommation Dépenses de transfert Office fédéral de la statistique 4

5 G3 ERC 2002 : dépenses des ménages en pour cent selon le type de ménage 100% 90% 80% 37,8 35,7 31,5 38,7 38,6 70% 60% 50% 40% 30% 62,2 64,3 68,5 61,3 61,4 20% 10% 0% Ensemble des ménages Personnes seules Parents seuls Couples Couples avec enfant(s) Dépenses de consommation Dépenses de transfert Office fédéral de la statistique Enquête sur les revenus et la consommation (ERC) T1: Comparaison de la structure des dépenses des ménages entre 2000 et 2002 Classification¹ Nombre de personnes par ménage 2,44 2,43 Dépenses mensuelles moyennes par ménage en francs Montants mensuels en francs Répartition en pour cent Dépenses de consommation ,1% 62,2% Produits alimentaires et boissons non alcoolisées ,3% 8,4% Boissons alcoolisées et tabacs ,3% 1,3% Vêtements et chaussures ,3% 3,2% Logement et énergie ,6% 17,6% Ameublement, équipement et entretien du ménage ,2% 3,0% Services médicaux et dépenses de santé ,0% 4,3% Transports ,5% 7,2% Communications ,8% 1,8% Loisirs et culture ,7% 6,5% Frais d'écolage et de formation (32) (31) (0,4%) (0,4%) Restauration et hôtellerie ,5% 6,2% Autres biens et services ,5% 2,3% Dépenses de transfert ,9% 37,8% Assurances ,7% 21,8% Assurances sociales des personnes actives ,5% 9,6% Assurance-maladie de base ,8% 5,1% Assurances maladie et accidents complémentaires ,8% 1,9% Autres assurances privées des ménages ,7% 5,2% Impôts et taxes ,6% 13,6% Cotisations, dons et autres versements ,6% 2,4% ¹ Les chiffres étant arrondis, il se peut que les montants inscrits s'écartent légèrement des totaux. (31) Position sujette à de fortes variations: coefficient de variation > 10%. 5

6 T2A: Dépenses des ménages selon la classe de revenus: répartition en pour cent Classification¹ Ensemble Classes² de revenus mensuels en francs des ménages Jusqu'à Distribution des ménages en pour cent 100,0% 20,2% 19,2% 20,5% 20,1% 20,1% Nombre de personnes par ménage 2,43 1,45 2,12 2,62 2,95 2,98 Dépenses mensuelles moyennes par ménage en francs Répartition en pour cent Dépenses de consommation 62,2% 70,8% 66,2% 64,5% 62,4% 56,6% Produits alimentaires et boissons non alcoolisées 8,4% 11,4% 9,7% 9,4% 8,6% 6,5% Boissons alcoolisées et tabacs 1,3% 1,4% 1,3% 1,4% 1,2% (1,2%) Vêtements et chaussures 3,2% 2,4% 3,0% 3,3% 3,2% 3,5% Logement et énergie 17,6% 24,5% 20,5% 18,0% 17,5% 14,3% Ameublement, équipement et entretien du ménage 3,0% (2,4%) 3,0% 3,0% 3,1% 3,1% Services médicaux et dépenses de santé 4,3% () () 4,5% (4,0%) 3,1% Transports 7,2% (5,6%) (6,5%) (7,4%) (8,3%) 7,1% Communications 1,8% 2,3% 2,2% 1,9% 1,8% 1,5% Loisirs et culture 6,5% 5,5% 6,0% 6,9% 6,3% 6,8% Frais d'écolage et de formation (0,4%) () () (0,3%) (0,3%) (0,6%) Restauration et hôtellerie 6,2% 6,0% 5,8% 6,2% 5,8% 6,6% Autres biens et services 2,3% 2,2% 2,4% 2,4% 2,3% 2,3% Dépenses de transfert 37,8% 29,2% 33,8% 35,5% 37,6% 43,4% Assurances 21,8% 16,7% 19,8% 21,8% 22,7% 23,5% Impôts et taxes 13,6% 10,6% 11,6% 11,7% 12,2% 17,4% Cotisations, dons et autres versements 2,4% (1,9%) (2,4%) 2,0% (2,7%) 2,5% T2B: Dépenses des ménages selon la classe de revenus: montants en francs et plus Classification¹ Ensemble Classes² de revenus mensuels en francs des ménages Jusqu'à Distribution des ménages en pour cent 100,0% 20,2% 19,2% 20,5% 20,1% 20,1% Nombre de personnes par ménage 2,43 1,45 2,12 2,62 2,95 2,98 Dépenses mensuelles moyennes par ménage en francs Montants mensuels en francs Dépenses de consommation Produits alimentaires et boissons non alcoolisées Boissons alcoolisées et tabacs (158) Vêtements et chaussures Logement et énergie Ameublement, équipement et entretien du ménage 237 (87) Services médicaux et dépenses de santé 337 () () 329 (369) 415 Transports 569 (207) (372) (543) (766) 949 Communications Loisirs et culture Frais d'écolage et de formation (31) () () (19) (31) (79) Restauration et hôtellerie Autres biens et services Dépenses de transfert Assurances Impôts et taxes Cotisations, dons et autres versements 187 (70) (139) 150 (247) 327 ¹ Les chiffres étant arrondis, il se peut que les montants inscrits s'écartent légèrement des totaux. ² Les classes de revenus ont été définies à partir des quintiles arrondis à 100 francs. () Nombre d'inscriptions insuffisant pour publier les résultats. (31) Position sujette à de fortes variations: coefficient de variation > 10% et plus 6

7 T3A: Dépenses des ménages selon le type de ménage: répartition en pour cent Classification¹ Ensemble Types de ménage² des ménages Personnes seules Parents seuls Couples Couples Distribution des ménages en pour cent 100,0% 26,5% 4,0% 33,4% 33,1% Nombre de personnes par ménage 2,43 1,00 2,54 2,00 3,93 Dépenses mensuelles moyennes par ménage en francs Répartition en pour cent Dépenses de consommation 62,2% 64,3% 68,5% 61,3% 61,4% Produits alimentaires et boissons non alcoolisées 8,4% 6,6% 9,0% 7,9% 9,6% Boissons alcoolisées et tabacs 1,3% 1,2% () 1,5% 1,1% Vêtements et chaussures 3,2% 2,7% 3,7% 3,1% 3,5% Logement et énergie 17,6% 21,9% 21,2% 16,2% 16,9% Ameublement, équipement et entretien du ménage 3,0% 2,4% (2,8%) 3,0% 3,1% Services médicaux et dépenses de santé 4,3% () (4,8%) () 3,3% Transports 7,2% (6,6%) 5,6% (8,1%) 6,8% Communications 1,8% 2,0% 2,8% 1,5% 1,9% Loisirs et culture 6,5% 6,9% 7,8% 6,1% 6,5% Frais d'écolage et de formation (0,4%) () () () (0,7%) Restauration et hôtellerie 6,2% 7,0% 6,1% 6,5% 5,5% Autres biens et services 2,3% 2,2% 2,9% 2,3% 2,5% Dépenses de transfert 37,8% 35,7% 31,5% 38,7% 38,6% Assurances 21,8% 17,2% 18,1% 21,1% 24,6% Impôts et taxes 13,6% 14,6% (10,8%) 15,2% 12,3% Cotisations, dons et autres versements 2,4% (3,9%) (2,6%) 2,4% 1,7% T3B: Dépenses des ménages selon le type de ménage: montants en francs Classification¹ Ensemble Types de ménage² des ménages Personnes seules Parents seuls Couples Couples Distribution des ménages en pour cent 100,0% 26,5% 4,0% 33,4% 33,1% Nombre de personnes par ménage 2,43 1,00 2,54 2,00 3,93 Dépenses mensuelles moyennes par ménage en francs Montants mensuels en francs Dépenses de consommation Produits alimentaires et boissons non alcoolisées Boissons alcoolisées et tabacs () Vêtements et chaussures Logement et énergie Ameublement, équipement et entretien du ménage (196) Services médicaux et dépenses de santé 337 () (335) () 319 Transports 569 (332) 389 (672) 657 Communications Loisirs et culture Frais d'écolage et de formation (31) () () () (66) Restauration et hôtellerie Autres biens et services Dépenses de transfert Assurances Impôts et taxes (755) Cotisations, dons et autres versements 187 (194) (182) ¹ Les chiffres étant arrondis, il se peut que les montants inscrits s'écartent légèrement des totaux. ² Les autres types de ménage ne sont pas représentés dans ce tableau, ces ménages étant trop peu nombreux dans l'échantillon. () Nombre d'inscriptions insuffisant pour publier les résultats. (31) Position sujette à de fortes variations: coefficient de variation > 10%. 7

8 T4A: Dépenses des ménages selon le groupe socio-économique de la personne de référence: répartition en pour cent Classification¹ Ensemble Groupes socio-économiques² de la personne de référence³ des ménages Indépendants Salariés Rentiers et agriculteurs Distribution des ménages en pour cent 100,0% 12,8% 58,1% 26,9% Nombre de personnes par ménage 2,43 2,87 2,70 1,64 Dépenses mensuelles moyennes par ménage en francs Répartition en pour cent Dépenses de consommation 62,2% 58,0% 61,3% 67,5% Produits alimentaires et boissons non alcoolisées 8,4% 8,3% 8,1% 9,7% Boissons alcoolisées et tabacs 1,3% (1,3%) 1,2% () Vêtements et chaussures 3,2% 3,0% 3,3% 2,8% Logement et énergie 17,6% 16,0% 17,3% 19,2% Ameublement, équipement et entretien du ménage 3,0% (2,7%) 3,1% 3,0% Services médicaux et dépenses de santé 4,3% (3,3%) 3,4% 7,9% Transports 7,2% (6,2%) 7,5% (7,1%) Communications 1,8% 1,7% 1,9% 1,6% Loisirs et culture 6,5% 6,4% 6,5% 6,5% Frais d'écolage et de formation (0,4%) (0,8%) 0,4% () Restauration et hôtellerie 6,2% 6,2% 6,3% 5,8% Autres biens et services 2,3% 2,1% 2,4% 2,5% Dépenses de transfert 37,8% 42,0% 38,7% 32,5% Assurances 21,8% 23,0% 24,0% 14,0% Impôts et taxes 13,6% (16,1%) 12,6% 15,4% Cotisations, dons et autres versements 2,4% (2,9%) 2,1% (3,1%) T4B: Dépenses des ménages selon le groupe socio-économique de la personne de référence: montants en francs Classification¹ Ensemble Groupes socio-économiques² de la personne de référence³ des ménages Indépendants Salariés Rentiers et agriculteurs Distribution des ménages en pour cent 100,0% 12,8% 58,1% 26,9% Nombre de personnes par ménage 2,43 2,87 2,70 1,64 Dépenses mensuelles moyennes par ménage en francs Montants mensuels en francs Dépenses de consommation Produits alimentaires et boissons non alcoolisées Boissons alcoolisées et tabacs 99 (121) 104 () Vêtements et chaussures Logement et énergie Ameublement, équipement et entretien du ménage 237 (245) Services médicaux et dépenses de santé 337 (301) Transports 569 (562) 656 (404) Communications Loisirs et culture Frais d'écolage et de formation (31) (77) 32 () Restauration et hôtellerie Autres biens et services Dépenses de transfert Assurances Impôts et taxes (1 468) Cotisations, dons et autres versements 187 (263) 180 (175) ¹ Les chiffres étant arrondis, il se peut que les montants inscrits s'écartent légèrement des totaux. ² Les groupes chômeurs, personnes en formation et hommes/femmes au foyer ne sont pas représentés dans ce tableau, ces ménages étant trop peu nombreux dans l'échantillon. ³ La personne de référence est celle qui contribue le plus au revenu global du ménage. () Nombre d'inscriptions insuffisant pour publier les résultats. (31) Position sujette à de fortes variations: coefficient de variation > 10%. 8

Revenus et dépenses des ménages en Suisse

Revenus et dépenses des ménages en Suisse Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 27.10.2014, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1410-00 Enquête sur

Plus en détail

Principales sources de financement des études : parents et activités rémunérées

Principales sources de financement des études : parents et activités rémunérées Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Swiss Federal Statistical Office COMMUNIQUÉ DE PRESSE MEDIENMITTEILUNG COMUNICATO STAMPA

Plus en détail

Indice suisse des prix à la consommation en décembre 2014. Renchérissement annuel moyen de 0,0% en 2014

Indice suisse des prix à la consommation en décembre 2014. Renchérissement annuel moyen de 0,0% en 2014 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 09.01.2015, 9:15 5 Prix N 0351-1500-10 Indice suisse des prix à la consommation en décembre 2014

Plus en détail

Taux de working poor en 2008: plus bas qu en 2007

Taux de working poor en 2008: plus bas qu en 2007 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 04.11.2010, 9:15 www.ofs150ans.ch 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1011-40

Plus en détail

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Indices des prix à la consommation

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

Adaptation à la hausse du niveau du Produit intérieur brut suite à la révision des comptes nationaux

Adaptation à la hausse du niveau du Produit intérieur brut suite à la révision des comptes nationaux Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 30.09.2014, 11:00 4 Economie nationale N 0351-1408-90 Comptes nationaux de la Suisse 1995-2013

Plus en détail

Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse

Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse Mise à jour des données SILC pour l année 2010 (Traduction du rapport allemand 2012) Sur mandat d Employés Suisse : Hansjörg Schmid, communication

Plus en détail

Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse des prix de l'immobilier

Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse des prix de l'immobilier abcdefg Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 20 novembre 2009 Patrimoine des ménages en 2008 Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse

Plus en détail

L évolution des modes de consommation Activités pour l élève

L évolution des modes de consommation Activités pour l élève L évolution des modes de consommation Activités pour l élève Introduction Que consomment les Français? Exercice Quel besoin est satisfait dans chaque cas? Pour chacun d entre eux, vous préciserez s il

Plus en détail

Situation économique et sociale de la population

Situation économique et sociale de la population Situation économique et sociale de la population Panorama Revenu des ménages et ses composantes Le revenu brut des ménages comprend tous les revenus d un ménage privé et de ses membres. Si l on déduit

Plus en détail

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 07.04.2009, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-0903-60 Pauvreté et

Plus en détail

Manque de formation : un risque de recourir à l aide sociale

Manque de formation : un risque de recourir à l aide sociale Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Département de la santé, des affaires sociales et des ressources humaine du canton du Jura Communiqué de presse Embargo: 04.04.2007

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2014 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné

Plus en détail

Plan de. Penser, dépenser, contrôler, rectifier budget

Plan de. Penser, dépenser, contrôler, rectifier budget LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Penser, dépenser, Plan de contrôler, rectifier budget Sommaire Classer son budget avec Finances & Pédagogie... 2-3 Finances & Pédagogie me propose une méthode

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans la crise

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans la crise Université Montesquieu Bordeaux IV 1 ère année Licence AES Année universitaire 2013-2014 INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans

Plus en détail

Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007

Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 02.11.2007, 7:45 5 Prix N 0351-0712-30 Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007

Plus en détail

Exemples concrets de l effet des mesures fiscales

Exemples concrets de l effet des mesures fiscales Exemples concrets de l effet des mesures fiscales Un certain nombre d exemples concrets de l effet des mesures fiscales sont présentés sur les pages suivantes. Ces calculs se sont fait sur base de l application

Plus en détail

ÉPARGNE Fiche de travail

ÉPARGNE Fiche de travail Questions de compréhension Exercice 1 Le schéma ci-après représente les budgets de Catherine, de Fred et de Louane. Laquelle de ces trois personnes a un budget équilibré, un budget présentant un excédent

Plus en détail

Communiqué de presse Pressemitteilung Comunicato Stampa

Communiqué de presse Pressemitteilung Comunicato Stampa Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Service d information Informationsdienst Servizio informazioni Servetsch d infurmaziun

Plus en détail

Communiqué de presse Pressemitteilung Comunicato Stampa

Communiqué de presse Pressemitteilung Comunicato Stampa OFS BFS UST Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Service d information Informationsdienst Servizio informazioni Servetsch

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail

Les réseaux sociaux, pas qu une histoire d ados

Les réseaux sociaux, pas qu une histoire d ados Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 16.12.2014, 9:15 16 Culture, Médias, société de l'information, sport N 0351-1412-50 L'utilisation

Plus en détail

Exemple: Passage pour août 2008 de la base 100=2005 à la base 100=1.1.1948

Exemple: Passage pour août 2008 de la base 100=2005 à la base 100=1.1.1948 Glossaire Base de l indice La période de base de l indice correspond à la période où l indice possède la valeur 100. Par exemple un indice base 100 en 2005 signifie que la moyenne des indices mensuels

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère BIEN PREPARER VOTRE ETUDE DE FINANCEMENT AVEC UN CONSEILLER JURISTE DE L ADIL I - VOS RESSOURCES Veuillez impérativement vous munir des documents suivants :

Plus en détail

DU CONTRAT ARÉAS ASSURANCES, EN QUELQUES MOTS RACHAT DU CAPITAL

DU CONTRAT ARÉAS ASSURANCES, EN QUELQUES MOTS RACHAT DU CAPITAL PERP Multisupport Pourquoi est-il indispensable de préparer dès aujourd hui votre retraite? AUJOURD HUI, 10 ACTIFS FINANCENT DÉJÀ PLUS DE 5 RETRAITES. EN 2036, ILS INTERVIENDRONT POUR CELLES DE 8 PERSONNES.

Plus en détail

Calcul de l impôt. Tranche de revenus Taux Impôt dû par tranche Impôt total. de 0 à 8.070 25 % 2.017,50 2.017,50

Calcul de l impôt. Tranche de revenus Taux Impôt dû par tranche Impôt total. de 0 à 8.070 25 % 2.017,50 2.017,50 Calcul de l impôt Le décumul des revenus des conjoints est total mais l imposition est établie au nom des deux conjoints. La loi assimile les cohabitants légaux aux conjoints. Les cohabitants de fait font

Plus en détail

Thème N 1 Ménages et consommation

Thème N 1 Ménages et consommation Thème N 1 Ménages et consommation Chapitre 1. Comment le revenu et les prix influencent - t - ils les choix des consommateurs? Objectifs Acquisitions de concepts et de méthodes et être capable d analyser

Plus en détail

Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012

Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012 Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012 du Québec pour 2012 Taux d imposition s appliquant aux crédits 1 20,00 % Facteur d indexation 2 2,66 % Montant

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Les prêts hypothécaires. Habiter chez soi. www.bcn.ch

Les prêts hypothécaires. Habiter chez soi. www.bcn.ch Les prêts hypothécaires Habiter chez soi www.bcn.ch Les financements hypothécaires Vu la valeur généralement élevée des biens immobiliers, il est usuel de faire appel à une banque, afin de participer au

Plus en détail

JEF. Programme pour les Jeunes en Formation

JEF. Programme pour les Jeunes en Formation 1 JEF Programme pour les Jeunes en Formation 2, un programme du BCAS, fondation privée reconnue d utilité publique, qui agit : Pour les enfants et les jeunes : SOS-Enfants Genève Le Biceps Pour les adultes

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 Dépôt légal Novembre 2014

Plus en détail

Nom * Rue * / N Numéro de téléphone. Prénom * Case postale Numéro de téléphone portable. Date de naissance NPA * / Lieu * Adresse e-mail

Nom * Rue * / N Numéro de téléphone. Prénom * Case postale Numéro de téléphone portable. Date de naissance NPA * / Lieu * Adresse e-mail Rekurskommission EDK/GDK Commission de recours CDIP/CDS Commissione di ricorso CDPE/CDS Requête d assistance judiciaire 1 Partie requérante Nom * Rue * / N Numéro de téléphone Prénom * Case postale Numéro

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 4. COMPARAISON DES TAUX D INDEXATION DES RÉGIMES D IMPOSITION QUÉBÉCOIS, FÉDÉRAL ET PROVINCIAUX En 2015,

Plus en détail

LE BUDGET. Certaines dépenses sont incompressibles, comme le loyer, les impôts, les assurances.

LE BUDGET. Certaines dépenses sont incompressibles, comme le loyer, les impôts, les assurances. MDI LE BUDGET LA CONSTITUTION D UN BUDGET 1. Vocabulaire Dépenses incompressibles : dépenses que l'on ne peut pas réduire, contrairement aux dépenses compressibles, pouvant être réduites, comme l'habillement,

Plus en détail

Un chèque pour les primes des caisses-maladie et un programme d investissement contre la destruction des emplois par l État

Un chèque pour les primes des caisses-maladie et un programme d investissement contre la destruction des emplois par l État CONFÉRENCE DE PRESSE DU 9 JUIN 2009 Berne, le 9 juin 2009 Un chèque pour les primes des caisses-maladie et un programme d investissement contre la destruction des emplois par l État Daniel Lampart, économiste

Plus en détail

Société fiduciaire Lausanne

Société fiduciaire Lausanne Société fiduciaire Lausanne Centre Général Guisan, Pully Intervenants -2- Société fiduciaire Lausanne Imposition du couple et de la famille Sommaire Introduction Contexte et objectifs de la réforme Principes

Plus en détail

Finances personnelles pour les 50 ans et plus. Présenté par : Les services financiers Carole Couture inc. www.carole-couture.com

Finances personnelles pour les 50 ans et plus. Présenté par : Les services financiers Carole Couture inc. www.carole-couture.com Finances personnelles pour les 50 ans et plus Présenté par : Les services financiers Carole Couture inc. www.carole-couture.com Vous : année de naissance : Revenu annuel BRUT : $ Cot.REER personnel annuel

Plus en détail

Deuxième année record de suite pour les nouvelles immatriculations

Deuxième année record de suite pour les nouvelles immatriculations Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 5.2.213, 9:15 11 Mobilité et transports N 351-13-7 Parc des véhicules routiers en 212 Deuxième

Plus en détail

La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses

La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses Cette fiche de données sur la sécurité économique analyse les caractéristiques des dépenses au Canada en examinant les aspects suivants : - Les dépenses

Plus en détail

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014 Effets de l initiative populaire «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» sur diverses catégories de ménages dont le comportement écologique varie Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2015 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des

Plus en détail

Des différences marquées dans le budget des ménages

Des différences marquées dans le budget des ménages Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 25.11.2016, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1611-30 Enquête sur

Plus en détail

Assurance vie temporaire à versements mensuels garantis. Assurance vie. Source Revenu mensuel pour vos proches

Assurance vie temporaire à versements mensuels garantis. Assurance vie. Source Revenu mensuel pour vos proches Assurance vie temporaire à versements mensuels garantis Assurance vie Source Revenu mensuel pour vos proches Source Pour garantir à vos proches un revenu mensuel fixe, non imposable Source est une assurance

Plus en détail

Guide de déclaration

Guide de déclaration Enquête sur les loyers commerciaux Division des prix à la production Guide de déclaration Le présent guide a été conçu pour vous aider à participer à l Enquête sur les loyers commerciaux. Si vous avez

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

Indice des prix à la production et à l importation

Indice des prix à la production et à l importation 05 Prix 982-1100 Indice des prix à la production et à l importation Neuchâtel, 2011 Qu est-ce que l indice des prix à la production et à l importation? L indice des prix à la production (IPP) mesure l

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

Multisupport. Préparer efficacement votre retraite tout en profitant dès aujourd hui de déductions fiscales

Multisupport. Préparer efficacement votre retraite tout en profitant dès aujourd hui de déductions fiscales PERP Multisupport Préparer efficacement votre retraite tout en profitant dès aujourd hui de déductions fiscales Pourquoi est-il indispensable de préparer dès aujourd hui votre retraite? Aujourd hui, 10

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Etablissement de l'indice des prix à la consommation

Les avis de la Chambre des Métiers. Etablissement de l'indice des prix à la consommation Les avis de la Chambre des Métiers Etablissement de l'indice des prix à la consommation page 2 de 4 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg Par sa lettre du 27 novembre 2014, Monsieur le Ministre

Plus en détail

Situations d endettement par rapport aux crédits et arriérés de paiement

Situations d endettement par rapport aux crédits et arriérés de paiement Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Juin 2013 Situations d endettement par rapport aux crédits et

Plus en détail

C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3

C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3 C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3 Les dépenses nous renseignent sur les goûts, les besoins, les habitudes de consommation, mais aussi sur le niveau de vie. Ce sont d

Plus en détail

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme?

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? par Alain Jacquot CNAF-Bureau des Prévisions Les CAF versent une trentaine de prestations (prestations familiales stricto sensu, aides au logement, et

Plus en détail

Année record pour les nouvelles immatriculations

Année record pour les nouvelles immatriculations Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 07.02.2012, 9:15 11 Mobilité et transports N 0351-1201-00 Parc des véhicules routiers en 2011 Année

Plus en détail

Points forts ÉTUDES. De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

Points forts ÉTUDES. De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Points forts 04 De la Polynésie française LES DÉPENSES TOURISTIQUES PAR BUT DE SÉJOUR EN 0 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Points forts De la Polynésie française En 0, 16 776 touristes

Plus en détail

Indice des prix à la consommation, avril 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 23 mai 2014

Indice des prix à la consommation, avril 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 23 mai 2014 Indice des prix à la consommation, avril 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 23 mai 2014 L'Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 2,0 % au cours de la période

Plus en détail

Le programme de comparaison européen d EUROSTAT et de l OCDE. Parités de pouvoir d achat PIB par habitant niveau des prix

Le programme de comparaison européen d EUROSTAT et de l OCDE. Parités de pouvoir d achat PIB par habitant niveau des prix Le programme de comparaison européen d EUROSTAT et de l OCDE Parités de pouvoir d achat PIB par habitant niveau des prix Neuchâtel, 2007 Qu est-ce que le programme de comparaison européen d EUROSTAT et

Plus en détail

Forfait CSIAS pour l'entretien Calcul actualisé par l'ofs

Forfait CSIAS pour l'entretien Calcul actualisé par l'ofs Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Population et formation Division Santé et affaires sociales Forfait CSIAS pour l'entretien Calcul actualisé par l'ofs

Plus en détail

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Enquête sur l industrie des ser vices de taxi et de services limousine Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Concepts Énoncé de la qualité des données Enquête unifiée

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques Economie Générale et Statistique ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE 2ème Bac Sciences Economiques Première partie: Les concepts économiques de base 3- Les agrégats de la comptabilité nationale 27/10/2014

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE. DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H

CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE. DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H 1 CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H CONDITIONS L obtention d une bourse scolaire est subordonnée aux conditions suivantes

Plus en détail

Le Revenu de solidarité active

Le Revenu de solidarité active 1 1. Qui est concerné? Le Revenu de solidarité active Pour percevoir le RSA, il faut : résider en France de manière stable et effective, être français ou titulaire depuis plus de cinq ans d un titre autorisant

Plus en détail

Emploi dans le domaine de la santé Faits et tendances à la lumière des chiffres des recensements des entreprises 1995, 1998 et 2001

Emploi dans le domaine de la santé Faits et tendances à la lumière des chiffres des recensements des entreprises 1995, 1998 et 2001 Statistique de la Suisse Emploi dans le domaine de la santé Faits et tendances à la lumière des chiffres des recensements des entreprises 1995, 1998 et 2001 Auteurs Editeur Neuchâtel, 2004 IMPRESSUM Editeur:

Plus en détail

Le sous-secteur 722 du SCIAN se subdivise ainsi :

Le sous-secteur 722 du SCIAN se subdivise ainsi : Concepts Énoncé de la qualité des données Enquête unifiée sur les entreprises Industrie des services de restauration et de débits de boissons Année de référence 1999 Les statistiques financières de l industrie

Plus en détail

Versions 7.1.0.2 7.2.1

Versions 7.1.0.2 7.2.1 Versions 7.1.0.2 7.2.1 Septembre 2012 Dernières évolutions 1. Loi de Finances rectificative 2012 Impacts edixit... 2 1.1. Transmission Droits de mutation à titre gratuit... 2 1.2. Contribution exceptionnelle

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 1er trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 26 avril 2 Sommaire

Plus en détail

Présentation de l association Les ados Suisses romands et les petits jobs. Sondage Ados Job

Présentation de l association Les ados Suisses romands et les petits jobs. Sondage Ados Job Dossier Version de presse 1.0 Sondage Ados Job L enquête Quelles sont les habitudes des jeunes Suisses en matière de petits jobs. Sondage en ligne sur le site www.adosjob.ch Du 1 er au 30 septembre 2012

Plus en détail

Population active et pauvreté en région Centre

Population active et pauvreté en région Centre Population active et pauvreté en région Centre Conseil Economique et Social Régional du Centre Janvier 2010 Partie I. Périmètre de l étude quatre ménages touchant le SMIC ou le RSA Nombre potentiel de

Plus en détail

Avril 2014 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Avril 2014 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2014 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET

NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET FICHE DE PAIE : COMMENT EST RÉPARTI VOTRE SALAIRE? Votre première fiche de paie va sans doute vous surprendre. Car après la première ligne où figure votre salaire brut,

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION

L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION COMME MOYEN DE RÉMUNÉRATION ALTERNATIF DEVAUX & ASSOCIATES FINANCIAL PLANNING BERTRAND ROLAND, ASSOCIÉ LE 5 NOVEMBRE 2013 www.dra- group.be 1 TABLE DES MATIÈRES 1. DéfiniPons

Plus en détail

Règlement pour l obtention d une bourse de Youth For Understanding (YFU) Suisse

Règlement pour l obtention d une bourse de Youth For Understanding (YFU) Suisse Règlement pour l obtention d une bourse de Youth For Understanding (YFU) Suisse 1 Idée générale Avec son fonds de bourse, Youth For Understanding (YFU) Suisse souhaite donner la possibilité à des jeunes

Plus en détail

Communiqué de presse 1 9. Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00

Communiqué de presse 1 9. Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00 Communiqué de presse 1 9 Communiqué de presse Lieu: St-Gall / Zurich Date: lundi 9 juillet 2007 Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00 Aperçu 1 Augmentation dramatique des faillites des privés... 2 1.1

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

Chapitre 1 : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Chapitre 1 : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Chapitre 1 : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? 1? Quels éléments importants déterminent le comportement du consommateur? La consommation des ménages se transforme-t-elle

Plus en détail

Version avril 2014 Auteur: Yvan Péguiron, en coopération avec iconomix. Enveloppe C/5 précisant le profil du ménage*

Version avril 2014 Auteur: Yvan Péguiron, en coopération avec iconomix. Enveloppe C/5 précisant le profil du ménage* 1 Impôts 2 Santé 3 Logement 4 Alimentation 5 Ménage 6 Mobilité 7 Communication re io ir n ate ad u d av c ss A l nn ur ill és Exercice Introduction Dans cette unité de cours, vous étudiez les finances

Plus en détail

Hypothèques Financement immobilier. Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment

Hypothèques Financement immobilier. Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment Hypothèques Financement immobilier Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment Un soutien financier sur mesure et attrayant Êtes-Vous déjà propriétaire ou rêvez-vous

Plus en détail

ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS. janvier 2010

ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS. janvier 2010 ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS janvier 21 PRIX À LA CONSOMMATION Évolutions sectorielles 2 variation sur 12 mois en % 7 15 1 5 Énergie (7,3 % du total) 6

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. La mesure du chômage par l Insee. N 4 Septembre 2012. Combien y a t il de chômeurs en France?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. La mesure du chômage par l Insee. N 4 Septembre 2012. Combien y a t il de chômeurs en France? L INSEE EN BREF L Insee en bref N 4 Septembre 2012 La mesure du chômage par l Insee Combien y a t il de chômeurs en France? Quelle définition des chômeurs retient l Insee? Comment l Insee mesure t il le

Plus en détail

Disparités entre les cantons dans tous les domaines examinés

Disparités entre les cantons dans tous les domaines examinés Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Swiss Federal Statistical Office EMBARGO: 02.05.2005, 11:00 COMMUNIQUÉ DE PRESSE MEDIENMITTEILUNG

Plus en détail

Article. Jeux de hasard 2011. par Katherine Marshall

Article. Jeux de hasard 2011. par Katherine Marshall Composante du produit n o 75-001-X au catalogue de Statistique Canada L emploi et le revenu en perspective Article Jeux de hasard 2011 par Katherine Marshall 23 septembre 2011 Statistique Canada Statistics

Plus en détail

La situation professionnelle des personnes diplômées des hautes écoles suisses en 2013

La situation professionnelle des personnes diplômées des hautes écoles suisses en 2013 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 23.06.2014, 9:15 15 Education et science N 0351-1405-50 La situation professionnelle des personnes

Plus en détail

Enquête 2009 auprès des personnes diplômées des hautes écoles dans les domaines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique)

Enquête 2009 auprès des personnes diplômées des hautes écoles dans les domaines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique) Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 10.01.2013, 9:15 15 Education et science N 0351-1300-10 Enquête 2009 auprès des personnes diplômées

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

5,01%* nets en 2003. + 214 % nets en 16 ans

5,01%* nets en 2003. + 214 % nets en 16 ans * Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. + 5,01%* nets en 2003 + 214 % nets en 16 ans Encours du contrat Generali EXEL : 2100 millions d Euros au 31/12/03 (23 % de l encours

Plus en détail

DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION

DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION 2012 Données indicatives. Se reporter au guide de l administration fiscale pour toutes précisions Catégorie de

Plus en détail

PENSION LIBRE COMPLEMENTAIRE (Sociale) 1

PENSION LIBRE COMPLEMENTAIRE (Sociale) 1 PENSION LIBRE COMPLEMENTAIRE (Sociale) 1 Type d assurance-vie Assurance-vie avec taux d intérêt garanti (Branche 21). Possibilité d opter pour une formule pour laquelle celle-ci en ce qui concerne la participation

Plus en détail

Partie I - Le deuxième pilier

Partie I - Le deuxième pilier Table des matières Préambule 1. Introduction... 3 2. Les quatre piliers de pension... 4 3. Comment déterminer le revenu mensuel nécessaire à la retraite?.... 5 4. Comment déterminer votre capital pension

Plus en détail

Chapitre 5 - Planifier ses finances personnelles. Plan

Chapitre 5 - Planifier ses finances personnelles. Plan Chapitre 5 - Planifier ses finances personnelles Plan Planifier sa retraite deux méthodes le rôle des systèmes de retraite l'impact de la fiscalité Faut-il investir dans des études supérieures? Faut-il

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 23 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE 2014 ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est

Plus en détail

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Démographie La communauté locale des Grands-Monts était composée

Plus en détail

THEME 1 MENAGES ET CONSOMMATION

THEME 1 MENAGES ET CONSOMMATION THEME 1 MENAGES ET CONSOMMATION CHAP 2 LA REPARTITION DU REVENU DISPONIBLE : CONSOMMATION ET EPARGNE 1 D après le Doc 1 Compléter le schéma suivant L'EXEMPLE DU MENAGE LEROY : (Rappel CHAP 1) Le revenu

Plus en détail