ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson"

Transcription

1 ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson 8 mai 2017 Plan de présentation Présentation générale du projet Lignes directrices conception mécanique Généralités Plomberie, chauffage eau glacée Ventilation conditionnement de l air Régulation numérique Mesures d efficacité énergétique Développement durable Période de questions 2 Fonctionnement réseau eau glacée 1

2 Présentation générale du projet Superficie du centre de transport : ± m 2 au sol et ± m 2 à l étage (soit l équivalent d environ 7 terrains de football) Terrain de m 2 Projet visant une accréditation LEED et axé sur le développement durable Nombre d employés : 780 approximatif Capacité de stationnement : 350 autobus 3 Présentation générale du projet (suite) Nombre de baies de travail avec vérin : 10 vérins pour autobus réguliers 7 vérins pour autobus articulés 2 baies de carrosserie 1 baie de lavage vapeur 1 baie pour changement de pneus Nombre de baies de travail sans vérin : 5 Nombre de baies de ravitaillement : 3 (dont une en redondance) Nombre de lave-autobus : 2 4 Fonctionnement réseau eau glacée 2

3 Plan de présentation Présentation générale du projet Lignes directrices conception mécanique Généralités Plomberie, chauffage eau glacée Ventilation conditionnement de l air Régulation numérique Mesures d efficacité énergétique Développement durable Période de questions 5 Généralités : Simplicité d opération Accessibilité des composantes pour l entretien Développement durable et efficacité énergétique Redondance des équipements Aucun équipement sur la toiture 6 Fonctionnement réseau eau glacée 3

4 Plomberie, chauffage eau glacée Appareils à faible consommation d eau Lavabos à 1,9 L/minute Cabinets d aisance à 4,8 L/chasse Urinoirs à 0,5 L/chasse Douches à 5,7 L/minute Résultat : une économie de consommation d eau potable de plus de 2,6 millions de litres d eau annuellement!! 7 Plomberie, chauffage eau glacée (suite) Production d eau chaude domestique à l aide de 2 chauffe-eau instantanés à condensation de MBH d une efficacité de 96% L utilisation de cette technologie permet de réaliser des économies annuelles de plus de MJ de gaz naturel! 8 Fonctionnement réseau eau glacée 4

5 Plomberie, chauffage eau glacée (suite) Chauffage assuré par un réseau d eau chaude glycolée à haut delta T (140 o F-110 o F) Ceci permet ainsi de réduire le débit à pomper et d optimiser le dimensionnement de la tuyauterie Réseau de distribution primaire/secondaire (primaire constant, secondaire variable) Au total, on parle d un débit de usgpm distribué par 3 pompes à débit variable de 60 HP 9 Plomberie, chauffage eau glacée (suite) Eau chaude glycolée produite par 15 chaudières à condensation au gaz naturel de MBH d une efficacité de 91,5% Système de gestion et de séquençage des chaudières permettant l usure uniforme des équipements et la gestion optimale de ceux-ci afin de s assurer de maximiser l efficacité de la centrale thermique dans toutes les conditions. 10 Fonctionnement réseau eau glacée 5

6 Schéma du réseau de chauffage 11 Salle mécanique des chaudières 12 Fonctionnement réseau eau glacée 6

7 Plomberie, chauffage eau glacée (suite) Chauffage de l air extérieur réalisé à l aide de serpentins à l eau glycolée (2 en série) Chauffage périmétrique des espaces administratifs réalisés à l aide d aéroconvecteurs Chauffage périmétrique des espaces industriels réalisés à l aide des systèmes de CVCA Chauffage d appoint vis-à-vis des portes de garage à l aide d aérothermes à l eau chaude glycolée 13 Plomberie, chauffage eau glacée (suite) Refroidissement assuré par un réseau d eau glacée de 44 o F-54 o F Eau glacée produite par 2 refroidisseurs centrifuges avec compresseurs à roulements magnétiques de 130 tonnes à haute efficacité IPLV de kw/ton (vs ~0.5 kw/ton pour un refroidisseur standard). Réseau de distribution primaire/secondaire (primaire constant, secondaire variable) 14 Fonctionnement réseau eau glacée 7

8 Plomberie, chauffage eau glacée (suite) Rejet de chaleur assuré à l aide d une tour de refroidissement axial à débit variable de 260 tonnes Réseau d eau de tour à débit constant opérant de 95 o F-85 o F. 15 Schéma du réseau d eau glacée 16 Fonctionnement réseau eau glacée 8

9 Ventilation conditionnement de l air 2 types de systèmes principaux : Espaces administratifs Espaces industriels 17 Ventilation conditionnement de l air (suite) Espaces administratifs : Débits basés sur les charges de climatisation des espaces Ventilation et refroidissement Permet le refroidissement gratuit (refroidisseurs à l arrêt durant l hiver) Débit d air variable 18 Fonctionnement réseau eau glacée 9

10 Schéma systèmes CVCA espaces administratifs 19 Ventilation conditionnement de l air (suite) Espaces industriels : 4 changements d air à l heure (CAH) sur une hauteur de 12 pieds Ventilation et chauffage seulement Récupération de chaleur de type à cassettes d une efficacité sensible >85% (en hiver) et latente >70% (en hiver) Débit d air constant!! 20 Fonctionnement réseau eau glacée 10

11 Schéma systèmes CVCA espaces industriels 21 Ventilation conditionnement de l air (suite) Utilisation de ventilateurs de déstratification à haut débit d air et basse vitesse de rotation afin d augmenter le confort des occupants en période estivale 7 ventilateurs de 14 de diamètre ont été installés et permettent un déplacement additionnel de plus de pcm d air!! 22 Fonctionnement réseau eau glacée 11

12 Régulation numérique Contrôles centralisés de l ensemble des systèmes : Ventilation conditionnement de l air Réseau d eau chaude glycolée Réseau d eau glacée Éclairage 23 Régulation numérique (suite) Équipements de mesurage des principaux points de consommation d énergie : Entrée électrique Entrée de gaz Chaudières au gaz Réseau d eau glacée Mesurage de la consommation d eau domestique (total et spécifique aux laveurs d autobus) 24 Fonctionnement réseau eau glacée 12

13 Plan de présentation Présentation générale du projet Lignes directrices conception mécanique Généralités Plomberie, chauffage eau glacée Ventilation conditionnement de l air Régulation numérique Mesures d efficacité énergétique Développement durable Période de questions 25 Mesures d efficacité énergétique Enveloppe performante Murs : U = 0.04 Btu/h/pi 2 x o F Toit : U = 0.03 Btu/h/pi 2 x o F Murs rideaux : U = 0.25 Btu/h/pi 2 x o F ; SC = 0.5 Appareils d éclairage efficaces Bureaux : Fluorescents T8 Espaces industriels : Metal-Halide (MH) suspendus Récupération de chaleur d une efficacité >85% Chaudières à condensation (efficacité >91,5%) Chauffe-eau à condensation (efficacité >96%) 26 Fonctionnement réseau eau glacée 13

14 Mesures d efficacité énergétique (suite) Refroidisseurs centrifuges à roulements magnétiques (IPLV = kw/ton) Tour de refroidissement avec ventilateur à débit variable Réseau d eau chaude glycolée à débit variable et haut delta T Réseau d eau glacée à débit variable 27 Plan de présentation Présentation générale du projet Lignes directrices conception mécanique Généralités Plomberie, chauffage eau glacée Ventilation conditionnement de l air Régulation numérique Mesures d efficacité énergétique Développement durable Période de questions 28 Fonctionnement réseau eau glacée 14

15 Développement durable Niveau de certification visé LEED-NC-2009 Or 29 Développement durable (suite) Réduction de la consommation d eau potable de plus de 35% Nombre de points maximal pour le crédit ÉAcr1 Performance énergétique (19 points) Économie de 70% en consommation d énergie Économie de 60% en facture énergétique Mise en service améliorée (réalisée directement par la STM) 30 Fonctionnement réseau eau glacée 15

16 RÉFÉRENCE PROPOSÉ Électricité Combustible Total Électricité Combustible Total MJ Éclairage Équipement divers Chauffage Refroidissement Rejet de chaleur Pompes et divers Ventilation ECD Total Résultats de la simulation énergétique 31 Répartition énergétique - bâtiment de référence (CMNÉB 1997) Répartition énergétique - bâtiment proposé 0% 1% 5%1% 0% 4% 1% Éclairage Équipement divers Chauffage Refroidissement Rejet de chaleur 29% 3% 1% 16% 3% Éclairage Équipement divers Chauffage Refroidissement Rejet de chaleur Pompes et divers 0% Pompes et divers 88% Ventilation ECD 1% 47% Ventilation ECD Résultats de la simulation énergétique 32 Fonctionnement réseau eau glacée 16

17 Comparaison des consommations énergétiques Comparaison des coûts énergétiques MJ proposé référence (CMNÉB 1997) $ proposé référence (CMNÉB 1997) 160,000,000 1,600, ,000,000 1,400, ,000,000 1,200, ,000,000 1,000,000 80,000, ,000 60,000, ,000 40,000, ,000 20,000, ,000 0 électricité combustible total 0 électricité combustible total Résultats de la simulation énergétique 33 Développement durable (suite) Utilisation de sondes de CO 2 (bureaux) Contrôles centralisés d éclairage et DÉN Préserver et améliorer les espaces verts du site Récupération de l eau de prérinçage pour le lavage final des autobus (75% d économie) 34 Fonctionnement réseau eau glacée 17

18 Développement durable (suite) Récupération de l eau de pluie d une partie de la toiture pour l eau de lavage des laveurs d autobus pour compenser le 25% d apport d eau Récupération de l eau de pluie des toits d une superficie de plus de m 2 Réservoir souterrain d une capacité de L 35 Schéma de récupération des laveurs 36 Fonctionnement réseau eau glacée 18

19 Développement durable (suite) Minimiser les impacts sur le voisinage, dont les espaces résidentiels, à proximité Sonores Visuels Implantation de toitures vertes et blanche afin de réduire les ilots de chaleur Toitures vertes : +/ m2 Baies vitrées et puits de lumière pour maximiser la lumière naturelle 37 Toitures vertes 38 Fonctionnement réseau eau glacée 19

20 Entrée principale 39 Le résultat final 40 Fonctionnement réseau eau glacée 20

21 Période de questions? 41 MERCI! Fonctionnement réseau eau glacée 21

ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson. 16 mars 2015

ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson. 16 mars 2015 ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson 16 mars 2015 Plan de présentation Présentation générale du projet Par M. Jocelyn Leblanc, directeur de projets STM Lignes directrices conception

Plus en détail

A G R O P U R - C A M P U S C O R P O R A T I F

A G R O P U R - C A M P U S C O R P O R A T I F 1 2 m a r s 2 0 1 8 A G R O P U R - C A M P U S C O R P O R A T I F Par Dominique Frenette, T.P., PA LEED DI+C Le génie du rendement 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DU BÂTIMENT Concept architectural

Plus en détail

Mécanique de bâtiment de notre temps CAMPUS DE LONGUEUIL

Mécanique de bâtiment de notre temps CAMPUS DE LONGUEUIL Mécanique de bâtiment de notre temps CAMPUS DE LONGUEUIL René Dansereau, T. P. Le 5 octobre 2011 1 + Description du bâtiment : Université de Sherbrooke Campus Longueuil + Développement durable 2 2 Description

Plus en détail

Simon Kattoura, ing. M.Ing., M.B.A Directeur - services éconérgétiques Kolostat Séminaire ASHRAE 13 mars min.

Simon Kattoura, ing. M.Ing., M.B.A Directeur - services éconérgétiques Kolostat Séminaire ASHRAE 13 mars min. Le nouveau siège social de Dicom Simon Kattoura, ing. M.Ing., M.B.A Directeur - services éconérgétiques Kolostat Séminaire ASHRAE 13 mars 2017 45 min. 1 Agenda Contexte du projet Vision de Dicom Reconnaissances

Plus en détail

Codes d énergie Les grandes lignes

Codes d énergie Les grandes lignes Codes d énergie Les grandes lignes Frédéric Genest, ing., M.Sc.A. Pageau Morel et associés inc. fgenest@pageaumorel.com présenté à la soirée ASHRAE Montréal du 14 avril 2003 Ordre du jour Qu est-ce qu

Plus en détail

Université Bishop's Système de chauffage urbain geothermique

Université Bishop's Système de chauffage urbain geothermique Université Bishop's Système de chauffage urbain geothermique Une entreprise indépendante de services éconergétiques Rendez-vous Programme Bâtiments 12 décembre 2011 Ordre de la présentation 1. Contexte

Plus en détail

L ÉDIFICE WILDER Conférence ASHRAE - 13 mars 2017 Par Dominic Latour, ing. PA LEED

L ÉDIFICE WILDER Conférence ASHRAE - 13 mars 2017 Par Dominic Latour, ing. PA LEED L ÉDIFICE WILDER Conférence ASHRAE - 13 mars 2017 Par Dominic Latour, ing. PA LEED TABLE DES MATIÈRES Présentation du projet Méthodologie de conception Contraintes de conception Contraintes architecturales

Plus en détail

Nouveau Bâtiment CHSLD Shawville

Nouveau Bâtiment CHSLD Shawville Nouveau Bâtiment CHSLD Shawville Introduction Description du projet Demande d aide financière (SIMEB) Conclusion / période de questions 2 Introduction 3 Introduction Construction d un nouveau CHSLD de

Plus en détail

La Tour Aimia/Altoria : un bâtiment hybride multi-usages de conception inédite

La Tour Aimia/Altoria : un bâtiment hybride multi-usages de conception inédite La Tour Aimia/Altoria : un bâtiment hybride multi-usages de conception inédite 18 avril 2018: Daniel Robert, ing., AP Vice-président Ventes et Ingénierie ASHRAE, CTTC RVC, Région II Page 1 Page 2 AGENDA

Plus en détail

DES SYSTÈMES HAUTE PERFORMANCE CONTRE TOUTE ATTENTE

DES SYSTÈMES HAUTE PERFORMANCE CONTRE TOUTE ATTENTE TOUR AIMIA CONDOS ALTORIA: DES SYSTÈMES HAUTE PERFORMANCE CONTRE TOUTE ATTENTE DANIEL ROBERT, ING, PA LEED ET STANLEY KATZ, PA LEED KOLOSTAT Agenda Survol de la tour particularités des 3 usages Évolution

Plus en détail

Deux projets aux antipodes

Deux projets aux antipodes Deux projets aux antipodes Hôtel de ville St Sauveur des Monts Développé avec SBA Logistik Unicorp St Jean sur Richelieu Développé avec Progemes Par: Ronald Gagnon Notions de devellopement durable Hôtel

Plus en détail

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Mesures à PRI très courte Installation d un refroidisseur permettant la récupération de chaleur Gestion de l apport d air extérieur par

Plus en détail

Rendez-vous Hydro-Québec 2006

Rendez-vous Hydro-Québec 2006 Rendez-vous Hydro-Québec 2006 Bienvenue Présentation La géothermie au service des animaux: Le pavillon des ongulés et des grands mammifères Par: Breton Banville et Associés (BBA) Louis-François Gagnon,

Plus en détail

La simplicité au service de l innovation. Bruno D. Longval, ing. PA LEED

La simplicité au service de l innovation. Bruno D. Longval, ing. PA LEED La simplicité au service de l innovation Bruno D. Longval, ing. PA LEED Réhabilitation d une école de quartier Transformation d un bâtiment institutionnel désaffecté en point de service du Centre montérégien

Plus en détail

Siège Social - Caisse Desjardins Ouest de la Mauricie

Siège Social - Caisse Desjardins Ouest de la Mauricie Siège Social - Caisse Desjardins Ouest de la Mauricie Martin Roy et associés, 8 mai 2013 Siège Social - Caisse Desjardins Ouest de la Mauricie Étude Net-Zéro Design préliminaire Concept proposé Leed Platine?

Plus en détail

Le programme Bâtiments et des exemples de projets. 1 er juin 2012 Audrey Belley, ing. Chargée de compte ÉnerCible

Le programme Bâtiments et des exemples de projets. 1 er juin 2012 Audrey Belley, ing. Chargée de compte ÉnerCible Le programme Bâtiments et des exemples de projets 1 er juin 2012 Audrey Belley, ing. Chargée de compte ÉnerCible Programme Bâtiments Un programme qui vise à stimuler la réalisation de projets en efficacité

Plus en détail

COLLOQUE DE L AGPI. Bibliothèque de la Ville de Châteauguay. École du Tournant de la Commission scolaire des Grandes Seigneuries

COLLOQUE DE L AGPI. Bibliothèque de la Ville de Châteauguay. École du Tournant de la Commission scolaire des Grandes Seigneuries Les pompes à chaleur pour la récupération d énergie COLLOQUE DE L AGPI RENDEZ-VOUS HYDRO-QUÉBEC École du Tournant de la Commission scolaire des Grandes Seigneuries Bibliothèque de la Ville de Châteauguay

Plus en détail

Bienvenue Mc Gill College

Bienvenue Mc Gill College Bienvenue -1801 Mc Gill College Par Jean-François Deschamps, ing. Expert en Commissioning, Associé Le 12 décembre 2011 Présentation Description i générale é Systèmes avant les travaux Travaux Défis Problèmes

Plus en détail

La Maison du Développement Durable

La Maison du Développement Durable La Maison du Développement Durable ASHRAE Hydro-Québec 8 décembre 2008 Présenté par : Jacques Lagacé, ing. Plan de la présentation Généralités du projet Concept architectural Concept de mécanique et d

Plus en détail

Géothermie vs Aérothermie Mythe ou réalité. Présenté par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et à l entretien

Géothermie vs Aérothermie Mythe ou réalité. Présenté par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et à l entretien Géothermie vs Aérothermie Mythe ou réalité Présenté par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et à l entretien Plan de la présentation Introduction Changement climatique, cible et politique énergétique

Plus en détail

Rendez-vous Hydro-Québec 2010 Bureaux de GlaxoSmithKline Québec. Par Jacques De Grace, ing., PA LEED

Rendez-vous Hydro-Québec 2010 Bureaux de GlaxoSmithKline Québec. Par Jacques De Grace, ing., PA LEED Rendez-vous Hydro-Québec 2010 Bureaux de GlaxoSmithKline Québec Par Jacques De Grace, ing., PA LEED 13 décembre, 2010 Pompes à chaleur centralisées Refroidissement Ventiloconvecteur Plancher radiant Capacités

Plus en détail

Le concept de conduits minimalistes propulse une nouvelle solution globale

Le concept de conduits minimalistes propulse une nouvelle solution globale Le concept de conduits minimalistes propulse une nouvelle solution globale Marc Dugré, ing. Président Claude Routhier Président Première partie De l idée à la solution Claude Routhier CSO, LEED AP BD+C

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE ET DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE ET DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS GUIDE MÉTHODOLOGIQUE ET DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS Volet sur mesure Exclusivement pour les arénas et les centres de curling Hydro-Québec Version 2.1 1 er avril 2015 Portée du document

Plus en détail

Présenté par : Jean Rochette, ing. Directeur du projet Amphithéâtre multifonctionnel. 12 janvier 2015

Présenté par : Jean Rochette, ing. Directeur du projet Amphithéâtre multifonctionnel. 12 janvier 2015 Le grand projet de l Amphithéâtre multifonctionnel de Québec: lorsque le génie de la construction rencontre l innovation technologique et de l efficacité énergétique. Présenté par : Jean Rochette, ing.

Plus en détail

Optimisation de la performance des chaudières à condensation

Optimisation de la performance des chaudières à condensation Optimisation de la performance des chaudières à condensation Atelier technique présenté par Steeve Fournier, ING. Jr Représentant technique Distech CVAC www.distech.ca Plan de la présentation Rendement

Plus en détail

Séminaire ASHRAE Chapitre de Montréal Outils de conception modernes Centre Civique Dollard-des-Ormeaux

Séminaire ASHRAE Chapitre de Montréal Outils de conception modernes Centre Civique Dollard-des-Ormeaux Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

Présentation. Projet de remplacement des refroidisseurs des salles de serveurs. Le 3 décembre 2007

Présentation. Projet de remplacement des refroidisseurs des salles de serveurs. Le 3 décembre 2007 Présentation Projet de remplacement des refroidisseurs des salles de serveurs Le 3 décembre 2007 Mandat original Assurer le remplacement de six refroidisseurs et ajouter deux nouveaux refroidisseurs pour

Plus en détail

POSSIBILITÉS, LIMITES ET IMPACTS DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE RÉSULTANT DE LA CONCEPTION INTÉGRÉE AVIS

POSSIBILITÉS, LIMITES ET IMPACTS DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE RÉSULTANT DE LA CONCEPTION INTÉGRÉE AVIS POSSIBILITÉS, LIMITES ET IMPACTS DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE RÉSULTANT DE LA CONCEPTION INTÉGRÉE 4 octobre 2012 Roland Charneux, ing., M.Ing., PA LEED BD+C, ASHRAE Fellow & HFDP Vice-président exécutif

Plus en détail

Présenté par Sami Maksoud ing. M.Ing. MBA, CMVP 22 février 2017

Présenté par Sami Maksoud ing. M.Ing. MBA, CMVP 22 février 2017 Efficacité énergétique: une solution clé en main Présenté par Sami Maksoud ing. M.Ing. MBA, CMVP 22 février 2017 Gaz Métro et les énergies renouvelables 2 Outils de rentabilité et d efficacité de Gaz Métro

Plus en détail

École de la Rose-des-Vents, Brossard (Québec) Séminaire ASHRAE Chapitre de Montréal Développement durable Le 14 mars 2016

École de la Rose-des-Vents, Brossard (Québec) Séminaire ASHRAE Chapitre de Montréal Développement durable Le 14 mars 2016 École de la Rose-des-Vents, Brossard (Québec) Séminaire ASHRAE Chapitre de Montréal Développement durable Le 14 mars 2016 École de la Rose-des-Vents, Brossard (Québec) Génie électromécanique Introduction

Plus en détail

Caisse Desjardins de Lévis. Construction d un nouveau siège social

Caisse Desjardins de Lévis. Construction d un nouveau siège social Caisse Desjardins de Lévis Construction d un nouveau siège social Plan de la présentation + Point de vue du propriétaire + Défis du projet + Chauffage-Refroidissement + Ventilation + Électricité + Architecture

Plus en détail

Par: Michel Gagnon, ing. Directeur du service des ressources matérielles et du transport scolaire & Catherine-Anne Renaud, ing. CEM Vice-présidente,

Par: Michel Gagnon, ing. Directeur du service des ressources matérielles et du transport scolaire & Catherine-Anne Renaud, ing. CEM Vice-présidente, Par: Michel Gagnon, ing. Directeur du service des ressources matérielles et du transport scolaire & Catherine-Anne Renaud, ing. CEM Vice-présidente, R+O Énergie 1 Plan de présentation 1. Contexte de la

Plus en détail

Le programme, les nouveautés et l équipe 26 e congrès de l AQME. 4 mai 2012 Conrad Larivière, ing. Directeur principal ÉnerCible

Le programme, les nouveautés et l équipe 26 e congrès de l AQME. 4 mai 2012 Conrad Larivière, ing. Directeur principal ÉnerCible Le programme, les nouveautés et l équipe 26 e congrès de l AQME 4 mai 2012 Conrad Larivière, ing. Directeur principal ÉnerCible Programme Bâtiments Un programme qui vise à stimuler la réalisation de projets

Plus en détail

Importance des installations dans les bâtiments basse énergie

Importance des installations dans les bâtiments basse énergie Importance des installations dans les bâtiments basse énergie Moulin de Beez 18 octobre 2011 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique

Plus en détail

Barème du 1 er août Distributeurs Acteurs Ecofioul en contrat de partenariat

Barème du 1 er août Distributeurs Acteurs Ecofioul en contrat de partenariat BAT-TH-102 BAT-TH-103 BAT-TH-104 BAT-TH-106 Chaudière collective à haute performance énergétique (condensation) P 400 kw Chaudière collective à haute performance énergétique (condensation) P > 400 kw Plancher

Plus en détail

PLAN DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE

PLAN DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE PLAN DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE DE BONS SOINS, DONNÉS AVEC SOIN 1 ER JUILLET 2016 Hôpital Sensenbrenner Plan de conservation de l énergie et de gestion de la demande Vue d

Plus en détail

Conférence de Martin Dussault et Jacques Demers

Conférence de Martin Dussault et Jacques Demers VALORISATION DES BIOGAZ EN ÉLECTRICITÉ POUR HYDRO-QUÉBEC ET RÉCUPÉRATION D'ÉNERGIE POUR ALIMENTER LES SERRES DEMERS Conférence de Martin Dussault et Jacques Demers 9 mai 2014 28 e Congrès Waste Management

Plus en détail

Valoriser les rejets pour qu ils deviennent source d éd

Valoriser les rejets pour qu ils deviennent source d éd L'Oréal : Valoriser les rejets pour qu ils deviennent source d éd énergie Par : Marie-Jos Josée e Audet, ing.. jr et Christophe Desage, ing. Rendez-vous Hydro-Qu Québec 2007 1 L Oréal : le contexte Chaque

Plus en détail

Votre nouvelle adresse au cœur du Quartier des spectacles

Votre nouvelle adresse au cœur du Quartier des spectacles Votre nouvelle adresse au cœur du Quartier des spectacles Espaces contigus de plus de 100 000 pi 2 disponibles UNE PROPRIÉTÉ DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION ET DE DÉVELOPPEMENT DE MONTRÉAL Un lieu de prestige

Plus en détail

RENDEZ-VOUS HYDRO-QUÉBEC 2009 MONTRÉAL 14 DÉCEMBRE 2009 CITÉ VERTE UN PROJET SSQ IMMOBILIER. Chauffage urbain et Mesurage énergie/environnement

RENDEZ-VOUS HYDRO-QUÉBEC 2009 MONTRÉAL 14 DÉCEMBRE 2009 CITÉ VERTE UN PROJET SSQ IMMOBILIER. Chauffage urbain et Mesurage énergie/environnement RENDEZ-VOUS HYDRO-QUÉBEC 2009 MONTRÉAL 14 DÉCEMBRE 2009 CITÉ VERTE UN PROJET SSQ IMMOBILIER Chauffage urbain et Mesurage énergie/environnement CITÉ VERTE C EST Un projet immobilier qui s inscrit dans une

Plus en détail

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE Dans les bâtiments performants, la quantité d énergie utilisée pour la production de l eau chaude représente une part importante des besoins d énergie et, si

Plus en détail

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016 Applications avec les accumulateurs thermiques et technologies pour aider à réduire la consommation de combustibles fossiles Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire

Plus en détail

La réfrigération au CO 2 : Luc Simard, ing. M.Sc. Janvier 2013

La réfrigération au CO 2 : Luc Simard, ing. M.Sc. Janvier 2013 La réfrigération au CO 2 : Luc Simard, ing. M.Sc. Janvier 2013 Contenu de la Présentation Introduction au CO2 Les applications transcritiques Composantes principales Efficacité énergétique Questions Caractéristiques:

Plus en détail

La directive bâtiment (2002/91/CE) sa transposition en droit français

La directive bâtiment (2002/91/CE) sa transposition en droit français La directive bâtiment (2002/91/CE) sa transposition en droit français En dehors des DPE, figurent dans la directive : Les études de faisabilité énergie lors des projets de bâtiments neufs de plus de 1000

Plus en détail

Innover en efficacité énergétique

Innover en efficacité énergétique Innover en efficacité énergétique Yanaï Elbaz Directeur des services techniques le 5 octobre 2004 André Rochette, Président Introduction «Ce ne sont pas les plus forts ni les plus intelligents qui survivent.

Plus en détail

Rendez-vous Hydro-Québec Conception intégrée et développement durable appliqués au Mountain Equipment COOP de Longueuil

Rendez-vous Hydro-Québec Conception intégrée et développement durable appliqués au Mountain Equipment COOP de Longueuil Rendez-vous Hydro-Québec 2009 Conception intégrée et développement durable appliqués au Mountain Equipment COOP de Longueuil Roland Charneux, ing., M.Ing., PA LEED ASHRAE Fellow & HFDP Vice-président exécutif

Plus en détail

Systèmes hydroniques à débit de réfrigérant variable

Systèmes hydroniques à débit de réfrigérant variable Systèmes hydroniques à débit de réfrigérant variable Réjean Cormier ing. 15 janvier 2019 Agenda Avancées Technologiques en réfrigération Débit de réfrigérant variable DRV Systèmes Aérothermiques Chauffage

Plus en détail

L Oréal Canada Vers une opération zéro gaz à effet de serre

L Oréal Canada Vers une opération zéro gaz à effet de serre L Oréal Canada Vers une opération zéro gaz à effet de serre Présenté par : Christophe Desage, ing., CEM, directeur, Marchés et stratégies, BBA David Ohayon, ing., directeur, ETNSH&E, L Oréal Canada Inc.

Plus en détail

Centrale d énergie 1717, Du Havre, Montréal. Expertise. 5 octobre 2004 N/Réf. :

Centrale d énergie 1717, Du Havre, Montréal. Expertise. 5 octobre 2004 N/Réf. : Société en commandite Gaz Métro Projet de réaménagement global du 1717 du Havre, R-3554-2004 Centrale d énergie 1717, Du Havre, Montréal Expertise 5 octobre 2004 N/Réf. : 04-050 2625, Lincourt, Longueuil

Plus en détail

Economiser tout en préservant les ressources de notre planète.

Economiser tout en préservant les ressources de notre planète. 1 2 Le développement durable : agir aujourd hui! La construction d un bâtiment peut contribuer de façon importante à dégrader la qualité de notre environnement. L habitat représente en effet 43 % de l

Plus en détail

L ESE dans le secteur institutionnel : un bilan évoquant

L ESE dans le secteur institutionnel : un bilan évoquant 1 L ESE dans le secteur institutionnel : un bilan évoquant 30 e Congrès de l AQME, 11 mai 2016, Laval Geneviève Gauthier 2 ECONOLER Firme québécoise de consultation spécialisée dans: - conception, mise

Plus en détail

Simulation énergétique :

Simulation énergétique : Simulation énergétique : Le centre du processus de conception intégrée 28 e congrès de l AQME 7 mai 2014 Jean-Philippe Morin, ing., P. Eng., CMVP-IT Plan de la présentation Simulation énergétique des bâtiments

Plus en détail

Modernisation électromécanique et efficacité énergétique au Complexe Desjardins

Modernisation électromécanique et efficacité énergétique au Complexe Desjardins Modernisation électromécanique et efficacité énergétique au Complexe Desjardins Présenté par Roland Charneux, ing.m.ing. LEED AP Les Rendez-vous Hydro-Québec 2006 Le 11 décembre 2006 Réflexion RV Hydro-Québec

Plus en détail

Chauffage et climatisation

Chauffage et climatisation Chauffage et climatisation BRISE Thomas Deville Facilitateur Bâtiment Durable Objectif(s) de la présentation Comprendre le fonctionnement d une installation de chauffage / d ECS / de refroidissement Reconnaître

Plus en détail

Tendre vers des bâtiments passifs en restant dans les standards de confort d aujourd hui : accroître l efficacité des installations techniques

Tendre vers des bâtiments passifs en restant dans les standards de confort d aujourd hui : accroître l efficacité des installations techniques B2.5 MAITRISE DES CONSOMMATIONS DE CHAUFFAGE ET D ECS Objectifs Tendre vers des bâtiments passifs en restant dans les standards de confort d aujourd hui : accroître l efficacité des installations techniques

Plus en détail

Comment concevoir un bâtiment public tertiaire à énergie positive?

Comment concevoir un bâtiment public tertiaire à énergie positive? MATRIciel MATRIciel Ingénierie Ingénierie en énergie, en énergie, environnement et techniques et techniques spéciales spéciales Comment concevoir un bâtiment public tertiaire à énergie positive? 7 septembre

Plus en détail

Présenté par BRIGITTE LAPOINTE, architecte, directrice Construction et aménagements, LA CAPITALE IMMOBILIÈRES MFQ YVON SAMUEL, directeur Gestion

Présenté par BRIGITTE LAPOINTE, architecte, directrice Construction et aménagements, LA CAPITALE IMMOBILIÈRES MFQ YVON SAMUEL, directeur Gestion Présenté par BRIGITTE LAPOINTE, architecte, directrice Construction et aménagements, LA CAPITALE IMMOBILIÈRES MFQ YVON SAMUEL, directeur Gestion Immobilière, LA CAPITALE IMMOBILIÈRES MFQ NORMAND HUDON,

Plus en détail

L APPLICATION DU CONCEPT D ÉCONOMIE CIRCULAIRE CHEZ WM, À DRUMMONDVILLE

L APPLICATION DU CONCEPT D ÉCONOMIE CIRCULAIRE CHEZ WM, À DRUMMONDVILLE DE RÉSIDUS DE PROCÉDÉ. À RESSOURCE ÉNERGÉTIQUE : L APPLICATION DU CONCEPT D ÉCONOMIE CIRCULAIRE CHEZ WM, À DRUMMONDVILLE Conférence de Martin Dussault, directeur des Affaires publiques Enviro-Business,

Plus en détail

Pourquoi utiliser les diffuseurs haute induction

Pourquoi utiliser les diffuseurs haute induction Le chauffage par les diffuseurs de plafond et l efficacité de la distribution d air selon ASHRAE 129 Présentation Daniel Lauzon Président de NAD KLIMA 1 Pourquoi utiliser les diffuseurs haute induction

Plus en détail

Malgré des performances très intéressantes, la rentabilité des thermopompes n est pas un acquis.

Malgré des performances très intéressantes, la rentabilité des thermopompes n est pas un acquis. Daniel Robert, ing., P.A. LEED VP Ventes & Ingénierie Malgré des performances très intéressantes, la rentabilité des thermopompes n est pas un acquis. Ordre du jour Qu est-ce qu une thermopompe? Les types

Plus en détail

CONFÉRENCE TECHNIQUE Claude Routhier. Des conduits minimalistes pour les bâtiments d habitation aux réseaux thermiques de quartier SOIRÉE PRESTIGE

CONFÉRENCE TECHNIQUE Claude Routhier. Des conduits minimalistes pour les bâtiments d habitation aux réseaux thermiques de quartier SOIRÉE PRESTIGE SOIRÉE PRESTIGE CONFÉRENCE TECHNIQUE Claude Routhier Des conduits minimalistes pour les bâtiments d habitation aux réseaux thermiques de quartier 1 19 novembre 2018 Quels liens existent entre une solution

Plus en détail

RENDEZ-VOUS HYDRO-QUÉBEC SYMPOSIUM ASHRAE 2010 Montréal 13 décembre Place de l escarpement. Un projet de bureaux innovateur

RENDEZ-VOUS HYDRO-QUÉBEC SYMPOSIUM ASHRAE 2010 Montréal 13 décembre Place de l escarpement. Un projet de bureaux innovateur RENDEZ-VOUS HYDRO-QUÉBEC SYMPOSIUM ASHRAE 2010 Montréal 13 décembre 2010 Place de l escarpement Un projet de bureaux innovateur Un projet de bureaux innovateur Claude Routhier, CSO, p.a. LEED, POLY-ÉNERGIE

Plus en détail

DONNÉES DE BASE. 1.1 Données météorologiques de base Notions de base d hygiène 53

DONNÉES DE BASE. 1.1 Données météorologiques de base Notions de base d hygiène 53 199620NFW_RECKNALTDM.fm Page IX Vendredi, 19. juillet 2013 3:57 15 TABLE DES MATIÈRES 1 DONNÉES DE BASE 1.1 Données météorologiques de base 3 1.1.1 L air 3 1.1.2 Température de l air 11 1.1.3 Humidité

Plus en détail

Mémoire d un groupe de citoyens présenté par : Laurier Nichols, ing. LEED

Mémoire d un groupe de citoyens présenté par : Laurier Nichols, ing. LEED Mémoire d un groupe de citoyens présenté par : Laurier Nichols, ing. LEED 10 mars 2009 Un groupe de citoyens Laurier Nichols, ing. LEED (diplômé de l École Polytechnique) Danielle Verrier, traductrice

Plus en détail

La réfrigération CO 2 : quelles sont les applications?

La réfrigération CO 2 : quelles sont les applications? La réfrigération CO 2 : quelles sont les applications? Représentant de Roche ltée, groupe conseil Gabriel Montminy, ing., PA LEED Plan de présentation Présentation de l organisation Présentation du conférencier

Plus en détail

Le label de qualité destiné aux bâtiments neuf et modernisé

Le label de qualité destiné aux bâtiments neuf et modernisé Le label de qualité destiné aux bâtiments neuf et modernisé Le label MINERGIE en Suisse www.minergie.ch Aperçu général Qu est-ce que c est Minergie produits, histoire, resultats Les different standards

Plus en détail

Série ANLI. ANLI INVERTER + d economies + de confort + de bien-être

Série ANLI. ANLI INVERTER + d economies + de confort + de bien-être Série Please fill out the requested information Aermec participe au Programme de Certification Eurovent: LCP. Les produits concernés fi gurent dans le site www.eurovent-certifi cation.com INVERTER + d

Plus en détail

Annexe 8. Subvention pour les projets novateurs Exemples de mesures admissibles et de mesures non admissibles

Annexe 8. Subvention pour les projets novateurs Exemples de mesures admissibles et de mesures non admissibles Subvention pour les projets novateurs Exemples de mesures admissibles et de mesures non admissibles 18 décembre 2017 AVANT-PROPOS La subvention additionnelle «Subvention pour les projets novateurs», pouvant

Plus en détail

COLLOQUE L importance des choix énergétiques sur les gaz à effet de serre. Directeur Efficacité énergétique

COLLOQUE L importance des choix énergétiques sur les gaz à effet de serre. Directeur Efficacité énergétique COLLOQUE 2005 L importance des choix énergétiques sur les gaz à effet de serre Par: Jean-Claude Provost, ing.. M. Sc. Directeur Efficacité énergétique Le 4 octobre 2005 CONTENU 1. Les paramètres de rentabilité

Plus en détail

LE RECOMMISSIONING. Une façon peu coûteuse d améliorer le confort et de réduire les coûts d'exploitation. Par Stéphan Gagnon, ing., CEM, RCx, LEED GA

LE RECOMMISSIONING. Une façon peu coûteuse d améliorer le confort et de réduire les coûts d'exploitation. Par Stéphan Gagnon, ing., CEM, RCx, LEED GA LE RECOMMISSIONING Une façon peu coûteuse d améliorer le confort et de réduire les coûts d'exploitation Par Stéphan Gagnon, ing., CEM, RCx, LEED GA Transition énergétique Québec (TEQ) TEQ est un organisme

Plus en détail

Pourquoi une maison passive?

Pourquoi une maison passive? Pourquoi une maison passive? L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles

Plus en détail

REALISATION D UNE GEOTHERMIE. présenté par G. NINAUVE du bureau d études GN de Libramont. mercredi 26 mars 2014.

REALISATION D UNE GEOTHERMIE. présenté par G. NINAUVE du bureau d études GN de Libramont. mercredi 26 mars 2014. REALISATION D UNE GEOTHERMIE présenté par G. NINAUVE du bureau d études GN de Libramont mercredi 26 mars 2014. Hôtel Restaurant Verviers à Verviers Bureau d'études GN Bureau d'ingénierie en techniques

Plus en détail

SPECIALISTE DE LA CERTIFICATION LEED VERTIMA Les Conseils Canadien et Américain du développement durable

SPECIALISTE DE LA CERTIFICATION LEED VERTIMA Les Conseils Canadien et Américain du développement durable 1 2 Les Conseils Canadien et Américain du développement durable 1 3 4 Leadership in Energy and Environmental Design US Green Building Council (USGBC) Historique Statistiques LEED Produits 2 5 6 Présentation

Plus en détail

CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie

CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie 1/ Répartition des consommations d énergie dans un habitat moyennement isolé (années

Plus en détail

PAC aérothermique DRV (air-air) PAC aérothermique (air-eau)

PAC aérothermique DRV (air-air) PAC aérothermique (air-eau) La journée de la pompe à chaleur 23 mai 2013 Retours d expérience PAC aérothermique DRV (air-air) Analyse des résultats de la comptabilité énergétique (chaudfroid et ventilation) du bâtiment " Espace Wallonie

Plus en détail

Garantie de performance énergétique

Garantie de performance énergétique Fondattiion Bâttiimentt--Enerrgiie Garantie de performance énergétique Analyse de campagnes de mesures âcche n 4..1 Prréssenttattiion dess ssiittess rrettenuss JJuul llieenn CCAAI IILLLLEE CCOSSI IICC

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (2 H) Ressources matérielles Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction de

Plus en détail

Conférence ASHRAE Montréal Mountain Equipment Coop, Montréal. Présenté par: Lyse M. Tremblay, architecte Roland Charneux, ingénieur

Conférence ASHRAE Montréal Mountain Equipment Coop, Montréal. Présenté par: Lyse M. Tremblay, architecte Roland Charneux, ingénieur Conférence ASHRAE Montréal 2003 Mountain Equipment Coop, Montréal Présenté par: Lyse M. Tremblay, architecte Roland Charneux, ingénieur Mountain Equipment Coop, Montréal Superficie: 4,180 m 2 Complété:

Plus en détail

Centre hospitalier Honoré-Mercier

Centre hospitalier Honoré-Mercier Centre hospitalier Honoré-Mercier Décontamination et réhabilitation Présenté par : Laurier Nichols, ing., LEED AP Réjean Blais, ing., MBA 2006/12/11 Plan de la présentation 1 Description des grandes lignes

Plus en détail

Production instantanée d ECS

Production instantanée d ECS Production instantanée d ECS Par Jean-Marc DUFOUR 28/01/2016 61 Sommaire Principe de la production instantanée Les variantes: Production instantanée directe Production instantanée indirecte Avec échangeur

Plus en détail

Recommissioning à la Résidence Riviera (CHSLD) 6 mai 2015 Martin Bazinet, ing., CEM

Recommissioning à la Résidence Riviera (CHSLD) 6 mai 2015 Martin Bazinet, ing., CEM Recommissioning à la Résidence Riviera (CHSLD) 6 mai 2015 Martin Bazinet, ing., CEM Agenda Mandat; Gestion énergétique; Analyse des résultats; Un défi réussi. 2 Cofely Services Depuis1992 800 employés

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation SON EAU CHAUFFER ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation 1/ Répartition des consommations

Plus en détail

Description du projet

Description du projet MAÎTRE DE L OUVRAGE UCM Namur Chaussée de Marche 637, 5100 Wierde PRÉSENTATION DU PROJET Construction d un immeuble de bureaux Adresse de réalisation : Rue Louis Jasmes 75, 6043 Charleroi (Ransart) Bureau

Plus en détail

CONFORT & BIEN-ÊTRE des collaborateurs de la DREAL Zoom sur une écoconstruction labellisée BBCA

CONFORT & BIEN-ÊTRE des collaborateurs de la DREAL Zoom sur une écoconstruction labellisée BBCA 7 e Forum International Bois Construction FBC 2017 CONFORT & BIEN-ÊTRE des collaborateurs de la DREAL E. Syriani 1 CONFORT & BIEN-ÊTRE des collaborateurs de la DREAL Zoom sur une écoconstruction labellisée

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Durable EAU CHAUDE SANITAIRE. 10 février Produire efficacement l eau chaude sanitaire. Laurent Vercruysse ATTB

Séminaire Bâtiment Durable EAU CHAUDE SANITAIRE. 10 février Produire efficacement l eau chaude sanitaire. Laurent Vercruysse ATTB Séminaire Bâtiment Durable EAU CHAUDE SANITAIRE 10 février 2017 Produire efficacement l eau chaude sanitaire Laurent Vercruysse ATTB PLAN DE L EXPOSÉ I. ErP II. Différents systèmes de production d ECS

Plus en détail

RECUPERATION DE CHALEUR SUR LES SYSTEMES FRIGORIFIQUES INDUSTRIELS 07/02/2019

RECUPERATION DE CHALEUR SUR LES SYSTEMES FRIGORIFIQUES INDUSTRIELS 07/02/2019 RECUPERATION DE CHALEUR SUR LES SYSTEMES FRIGORIFIQUES INDUSTRIELS 1 OBJET DE LA PRESENTATION 1. Introduction 2. Récupération de chaleur passive 3. Récupération de chaleur active a) Le thermo frigo pompe

Plus en détail

Center Parcs Poligny Poligny 06 juillet 2015 ATELIER ENERGIE

Center Parcs Poligny Poligny 06 juillet 2015 ATELIER ENERGIE Center Parcs Poligny Poligny 06 juillet 2015 ATELIER ENERGIE 1 Bilan carbone Center Parcs nouvelle famille en exploitation sur 30 ans. 2 Les actions pour réduire ces émissions de CO² Réduire ces émissions,

Plus en détail

Habitat individuel. Solutions de chauffage et refroidissement avec réservoir d accumulation de chaleur latente

Habitat individuel. Solutions de chauffage et refroidissement avec réservoir d accumulation de chaleur latente Le système SolarEis, Solutions de chauffage et refroidissement avec réservoir d accumulation de chaleur latente Habitat individuel La combinaison de 5 sources d énergie renouvelable pour un rendement optimal

Plus en détail

FORMATION BÂTIMENT DURABLE

FORMATION BÂTIMENT DURABLE FORMATION BÂTIMENT DURABLE POMPE À CHALEUR : CONCEPTION AUTOMNE 2017 Optimisation des émetteurs terminaux Piotr KOWALSKI 2 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION N Identifier les différents types d émetteurs suivant

Plus en détail

Propriétaire Municipalité Année de construction 1978 Année de réfection 2001 Patinoire et gradins. Volume m 3 ( pi 3 )

Propriétaire Municipalité Année de construction 1978 Année de réfection 2001 Patinoire et gradins. Volume m 3 ( pi 3 ) Profil de projet d innovation technologique en réfrigération PARB PROGRAMME D ACTION EN RÉFRIGÉRATION POUR LES BÂTIMENTS Colisée des Bois-Francs de Victoriaville (Québec) RÉFECTION MAJEURE Sommaire Capacité

Plus en détail

Le Biodôme et le Planétarium de Montréal Une vision intégrée en efficacité énergétique

Le Biodôme et le Planétarium de Montréal Une vision intégrée en efficacité énergétique Le Biodôme et le Planétarium de Montréal Une vision intégrée en efficacité énergétique JEAN BOUVRETTE, ING. CHEF DE DIVISION PROJETS SÉCURITÉ PUBLIQUE ET ESPACE POUR LA VIE SERVICE DE LA GESTION ET DE

Plus en détail

PROXIMITÉ ET DYNAMISME, AU SERVICE DE VOS ÉNERGIES

PROXIMITÉ ET DYNAMISME, AU SERVICE DE VOS ÉNERGIES PROXIMITÉ ET DYNAMISME, AU SERVICE DE VOS ÉNERGIES pérennité conseil confort entité à taille humaine ingénierie réactivité innovation professionnalisme Forte de plus de 50 ans d expérience, CIEC propose

Plus en détail

Récupération d énergie thermique par dispositifs mécaniques

Récupération d énergie thermique par dispositifs mécaniques Alain Chouinard, ing. Récupération d énergie thermique par dispositifs mécaniques Sujets abordés o Types de réseaux o Objectifs de récupération o Dispositifs traditionnels o Nouvelles technologies o Règles

Plus en détail

Acheter des produits/services de qualité c est un peu comme acheter de l avoine

Acheter des produits/services de qualité c est un peu comme acheter de l avoine MINI- COLLOQUE AGPI 2007 RENDEZ-VOUS HYDRO-QUÉBEC Les électro-technologies l'évolution technologies l'évolution La Géothermie Mirage ou Solution Présenté par Roland Charneux, ing.m.ing. LEED AP Réflexion

Plus en détail

Fiche explicative et principaux critères d éligibilité des dossiers d économies d énergie Secteur Tertiaire CHAUFFAGE

Fiche explicative et principaux critères d éligibilité des dossiers d économies d énergie Secteur Tertiaire CHAUFFAGE Installation réalisée par un professionnel ; L Offre d Accompagnement et d Informations TERTIAIRE doit être signée par le bénéficiaire et l Acteur Ecofioul avant ou au plus tard le jour de l engagement

Plus en détail

Conseils sur l'économie d'énergie dans les coopératives d'habitation

Conseils sur l'économie d'énergie dans les coopératives d'habitation Conseils sur l'économie d'énergie dans les coopératives d'habitation Colloque Vert L Avenir, 11 novembre 2017 Etienne Pinel, Conseiller Transfert de Connaissances, SCHL 1 Objectif de la séance Fournir

Plus en détail

Annexe I au formulaire de demande : ATTESTATION DE DEDUCTION FISCALE POUR INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE

Annexe I au formulaire de demande : ATTESTATION DE DEDUCTION FISCALE POUR INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE Annexe I au formulaire de demande : ATTESTATION DE DEDUCTION FISCALE POUR INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE Liste des immobilisations visées à l article 69, alinéa 1 er, 2 du Code des Impôts sur les

Plus en détail

Bilan de la performance énergétique du bâtiment K de la Cité Verte: Ce qu il faut en retenir

Bilan de la performance énergétique du bâtiment K de la Cité Verte: Ce qu il faut en retenir Bilan de la performance énergétique du bâtiment K de la Cité Verte: Ce qu il faut en retenir CIRCERB Chaire industrielle de recherche sur la construction écoresponsable en bois Jean Rouleau, ing. jr Étudiant

Plus en détail