Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais"

Transcription

1 Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais Conservatoire d Espaces Naturels Rhône Alpes - Cermosem Gustave Coste - Stagiaire Montpellier SupAgro Nicolas Robinet - Géomaticien Cermosem 2 Octobre 2013 SIG / 33

2 Sommaire 1 Introduction 2 Méthodologie détaillée 3 Évaluation et discussion 4 Conclusion 2 / 33

3 Introduction Présentation du contexte Les pelouses sèches, un milieu important mais fragile Qu est-ce qu une pelouse sèche? C est une formation végétale à dominante herbacée formant un tapis plus ou moins dense sur des sols peu épais ou pauvres en éléments nutritifs et subissant un éclairement intense ainsi qu une période de sécheresse climatique ou édaphique. De nombreux intérêts : Habitat de nombreuses espèces remarquables Réserve de pâturage Intérêt paysager (tourisme, chasse, etc...) Protection contre les incendies 3 / 33

4 Introduction Présentation du contexte Les pelouses sèches, un milieu important mais fragile Qu est-ce qu une pelouse sèche? C est une formation végétale à dominante herbacée formant un tapis plus ou moins dense sur des sols peu épais ou pauvres en éléments nutritifs et subissant un éclairement intense ainsi qu une période de sécheresse climatique ou édaphique. Une double menace : Intensification des activités humaines Disparition du pastoralisme 3 / 33

5 Introduction Présentation du contexte Les pelouses sèches, un milieu important mais fragile Le Conservatoire d Espaces Naturels Rhône-Alpes a décidé d inventorier les pelouses sèches à l échelle de la région. 4 / 33

6 Introduction Présentation du contexte Le Bas-Vivarais, un contexte spécial Figure : Localisation de l Ardèche Figure : Situation biogéographique du Bas-Vivarais Ensemble calcaire Climat méditerranéen Historique pastoral 1 500km 2 5 / 33

7 Introduction Présentation du contexte Données et logiciels utilisés Données : BD-Ortho R 2007 et 2011 IRC 0.5m BD-Topo R Registre Parcellaire Graphique Logiciels : ENVI 5.0 IDL 8.2 ArcGIS 10.0 R / 33

8 Introduction Présentation de la méthodologie Approche orientée objet : Principe Méthodologie en deux étapes : Segmentation Regroupement des pixels de l image en groupes cohérents appelés objets. Classification Classification des objets selon leurs caractéristiques spectrales, texturales et géométriques. 7 / 33

9 Introduction Méthodologie détaillée Évaluation et discussion Conclusion Introduction Présentation de la méthodologie Approche orientée objet : Exemple Figure : Image de référence N 8 / 33

10 Introduction Présentation de la méthodologie Approche orientée objet : Exemple Figure : Image segmentée en objets 8 / 33

11 Introduction Présentation de la méthodologie Méthodologie globale 1 Classification par règles 2 Classification supervisée 3 Post-traitement 9 / 33

12 Méthodologie détaillée Classification par règles La brillance Très faible pour les ombres Très fort pour les dalles calcaires Confusion entre les dalles calcaires et certaines pelouses Formule : B = PIR + R + V 10 / 33

13 Méthodologie détaillée Classification par règles Le NDVI Normalized Difference Vegetation Index La végétation absorbe le rouge La végétation réfléchit le proche infrarouge Le NDVI de la végétation est très fort, contrairement aux surfaces minérales Formule : NDVI = PIR R PIR + R 11 / 33

14 Méthodologie détaillée Classification par règles Brillance et NDVI Figure : Image de référence 12 / 33

15 Méthodologie détaillée Classification par règles Brillance et NDVI Figure : Élimination des surfaces minérales 12 / 33

16 Méthodologie détaillée Classification par règles Brillance et NDVI Figure : Élimination des surfaces très photosynthétiques 12 / 33

17 Méthodologie détaillée Classification par règles Le problème des surfaces cultivées Figure : Image de référence 13 / 33

18 Méthodologie détaillée Classification par règles Détection de changement Figure : Différence de NDVI entre les deux dates 13 / 33

19 Méthodologie détaillée Classification supervisée Classification basée sur les données Connaissance des classes et a priori sur les variables explicatives : 14 / 33

20 Méthodologie détaillée Classification supervisée Classification basée sur les données Connaissance des classes et a priori sur les variables explicatives : Classification par règles 14 / 33

21 Méthodologie détaillée Classification supervisée Classification basée sur les données Connaissance des classes et a priori sur les variables explicatives : Classification par règles Connaissance des classes sans a priori sur les variables explicatives : 14 / 33

22 Méthodologie détaillée Classification supervisée Classification basée sur les données Connaissance des classes et a priori sur les variables explicatives : Classification par règles Connaissance des classes sans a priori sur les variables explicatives : Classification supervisée 14 / 33

23 Méthodologie détaillée Classification supervisée Procédure 1 Saisie d un échantillon d apprentissage et d un échantillon de test 15 / 33

24 Méthodologie détaillée Classification supervisée Procédure 1 Saisie d un échantillon d apprentissage et d un échantillon de test 2 Création d un modèle expliquant la distribution des classes en fonction des variables explicatives sur l échantillon d apprentissage 15 / 33

25 Méthodologie détaillée Classification supervisée Procédure 1 Saisie d un échantillon d apprentissage et d un échantillon de test 2 Création d un modèle expliquant la distribution des classes en fonction des variables explicatives sur l échantillon d apprentissage 3 Prédiction des classes des objets du jeu de test 15 / 33

26 Méthodologie détaillée Classification supervisée Procédure 1 Saisie d un échantillon d apprentissage et d un échantillon de test 2 Création d un modèle expliquant la distribution des classes en fonction des variables explicatives sur l échantillon d apprentissage 3 Prédiction des classes des objets du jeu de test 4 Évaluation de la fiabilité de la méthode 15 / 33

27 Méthodologie détaillée Classification supervisée Procédure 1 Saisie d un échantillon d apprentissage et d un échantillon de test 2 Création d un modèle expliquant la distribution des classes en fonction des variables explicatives sur l échantillon d apprentissage 3 Prédiction des classes des objets du jeu de test 4 Évaluation de la fiabilité de la méthode 5 Création d un modèle sur l échantillon global (apprentissage + test) 15 / 33

28 Méthodologie détaillée Classification supervisée Procédure 1 Saisie d un échantillon d apprentissage et d un échantillon de test 2 Création d un modèle expliquant la distribution des classes en fonction des variables explicatives sur l échantillon d apprentissage 3 Prédiction des classes des objets du jeu de test 4 Évaluation de la fiabilité de la méthode 5 Création d un modèle sur l échantillon global (apprentissage + test) 6 Application du modèle à tous les objets 15 / 33

29 Méthodologie détaillée Classification supervisée Avantages et limites Avantages : Possibilité de soulever des correspondances inattendues... Limites :... mais peu de marge de manœuvre. 16 / 33

30 Méthodologie détaillée Classification supervisée Avantages et limites Avantages : Possibilité de soulever des correspondances inattendues... Basé sur les données et non sur la représentation qu on en a... Limites :... mais peu de marge de manœuvre.... mais très dépendant de la représentativité de l échantillon. 16 / 33

31 Méthodologie détaillée Classification supervisée Résultats Erreurs de commission : 10% Erreurs d omission : 8% 17 / 33

32 Méthodologie détaillée Classification supervisée Résultats Erreurs de commission : 10% Bonne distinction des pelouses Erreurs d omission : 8% 17 / 33

33 Méthodologie détaillée Classification supervisée Résultats Erreurs de commission : 10% Bonne distinction des pelouses Erreurs d omission : 8% Perte de certaines pelouses 17 / 33

34 Méthodologie détaillée Classification supervisée Impossible de discriminer parfaitement les pelouses sèche du reste Figure : Représentation de l échantillon de test dans le plan principal d une ACP 18 / 33

35 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Pourquoi généraliser les contours? Contours selon les arêtes des pixels Contours au pixel près Objets cohérents spectralement mais pas écologiquement 19 / 33

36 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Pourquoi généraliser les contours? Contours selon les arêtes des pixels Contours au pixel près Objets cohérents spectralement mais pas écologiquement Nécessité de donner plus de sens aux contours des objets. 19 / 33

37 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Notion de filtre morphologique Motif d origine : 20 / 33

38 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Notion de filtre morphologique Motif d origine : Dilatation Dilatation des objets d un nombre de pixels donné. 20 / 33

39 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Notion de filtre morphologique Motif d origine : Dilatation Dilatation des objets d un nombre de pixels donné. Érosion Réduction des objets d un nombre de pixel donné. 20 / 33

40 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Filtre combiné Motif d origine : 21 / 33

41 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Filtre combiné Motif d origine : Fermeture Dilatation suivie d une érosion 21 / 33

42 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Filtre combiné Motif d origine : Fermeture Dilatation suivie d une érosion Ouverture Érosion suivie d une dilatation 21 / 33

43 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Utilisation Figure : Image de référence 22 / 33

44 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Utilisation Figure : Fermeture 22 / 33

45 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Utilisation Figure : Ouverture 22 / 33

46 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat La fermeture du milieu Embroussaillement interne Embroussaillement externe Gros ligneux au sein d une pelouse 23 / 33

47 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat La fermeture du milieu Embroussaillement interne Embroussaillement externe Gros ligneux au sein d une pelouse Qu est-ce qui doit être considéré comme de l embroussaillement? 23 / 33

48 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Estimation du degré de fermeture Figure : Image de référence 24 / 33

49 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Estimation du degré de fermeture Figure : Résultat brut 24 / 33

50 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Estimation du degré de fermeture Figure : Résultat après post-traitement 24 / 33

51 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Estimation du degré de fermeture Figure : Seuillage sur le NDVI 24 / 33

52 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Estimation du degré de fermeture Figure : Estimation du pourcentage de ligneux 24 / 33

53 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Enrichissement de l inventaire Intégration de données : Résultats de l inventaire pastoral Distance à la zone pâturée la plus proche Calcul de variables : Surface des pelouses Pourcentage estimé de ligneux Distance à la pelouse la plus proche Surface de la pelouse la plus proche Identifiant de la pelouse la plus proche 25 / 33

54 Introduction Méthodologie détaillée Évaluation et discussion Conclusion N 26 / 33

55 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Distribution en nombre d échantilllon 27 / 33

56 Méthodologie détaillée Post-traitement du résultat Distribution en surface 28 / 33

57 Évaluation et discussion Évaluation du résultat final Méthodes d évaluation Deux indicateurs : Exactitude α = P(NPS V PS P ) α = 8% Le résultat contient environ 90% de pelouses 29 / 33

58 Évaluation et discussion Évaluation du résultat final Méthodes d évaluation Deux indicateurs : Exactitude α = P(NPS V PS P ) α = 8% Le résultat contient environ 90% de pelouses Exhaustivité β = P(NPS P PS V ) β = 22% Environ 80% des pelouses sont inventoriées 29 / 33

59 Évaluation et discussion Limites de la méthodologie Limites Limites : Utilisation de la BD-Ortho R Fiabilité de la photo-interprétation inconnue Pas de prise en compte de la surface dans le calcul des indices α et β Pas de détermination de l alliance phytosociologique 30 / 33

60 Conclusion Perspectives : Utilisation de l inventaire pour évaluer l état de conservation des pelouses sèches et organiser les mesures de gestion à l échelle du Bas-Vivarais. 31 / 33

61 Conclusion Perspectives : Utilisation de l inventaire pour évaluer l état de conservation des pelouses sèches et organiser les mesures de gestion à l échelle du Bas-Vivarais. Utilisation d un MNT pour déterminer l alliance phytosociologique la plus probable. 31 / 33

62 Conclusion Perspectives : Utilisation de l inventaire pour évaluer l état de conservation des pelouses sèches et organiser les mesures de gestion à l échelle du Bas-Vivarais. Utilisation d un MNT pour déterminer l alliance phytosociologique la plus probable. Enrichissement de l inventaire avec d autres sources de données et calcul de nouvelles variables. 31 / 33

63 Conclusion Perspectives : Utilisation de l inventaire pour évaluer l état de conservation des pelouses sèches et organiser les mesures de gestion à l échelle du Bas-Vivarais. Utilisation d un MNT pour déterminer l alliance phytosociologique la plus probable. Enrichissement de l inventaire avec d autres sources de données et calcul de nouvelles variables. Transposition de la méthode à d autres contexte (ex : Sud-Drôme). 31 / 33

64 Merci de votre attention. 32 / 33

65 Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais Conservatoire d Espaces Naturels Rhône Alpes - Cermosem Gustave Coste - Stagiaire Montpellier SupAgro Nicolas Robinet - Géomaticien Cermosem 2 Octobre 2013 SIG / 33

66 Annexes

67 Principe des indices de texture Considération du pixel dans son environnement Figure : Augmentation de la taille de la fenêtre de calcul 35 / 36

68 Principe des indices de texture Considération du pixel dans son environnement Indices d occurrences : étude de l occurrence des niveaux de gris au sein de la fenêtre de calcul Figure : Augmentation de la taille de la fenêtre de calcul 35 / 36

69 Principe des indices de texture Considération du pixel dans son environnement Indices d occurrences : étude de l occurrence des niveaux de gris au sein de la fenêtre de calcul Indices de co-occurrence : étude des transitions entre niveaux de gris Figure : Augmentation de la taille de la fenêtre de calcul 35 / 36

70 Introduction Méthodologie détaillée Évaluation et discussion Conclusion Utilisation d indices de texture Figure : Image de référence N 36 / 36

71 Utilisation d indices de texture Figure : Calcul de l homogénéité 36 / 36

72 Introduction Méthodologie détaillée Évaluation et discussion Conclusion Utilisation d indices de texture Figure : Segmentation sur le canal d homogénéité N 36 / 36

Aperçugénéral des principales méthodes d Extraction d informations thématiques à partir des images satellites

Aperçugénéral des principales méthodes d Extraction d informations thématiques à partir des images satellites Projet GIZ-CRTS Formation en Télédétection spatiale et SIG CRTS, 18-21 janvier 2016 Aperçugénéral des principales méthodes d Extraction d informations thématiques à partir des images satellites Abderrahman

Plus en détail

Vérification du bâti à partir de la disparité de points de contour

Vérification du bâti à partir de la disparité de points de contour Vérification du bâti à partir de la disparité de points de contour Charles Beumier Signal and Image Centre (Prof. Marc Acheroy) Ecole royale militaire Bruxelles, Belgique 8 Jan 29, Paris-Tech 1 Vérification

Plus en détail

BRGM/RP RP- 54 787 - FR

BRGM/RP RP- 54 787 - FR Aide à la mise au point d une méthodologie de traitement de la couverture territoriale SPOT 5 pour le calcul des superficies dégradées par l ancienne activité minière en Nouvelle-Calédonie Rapport final

Plus en détail

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D un habitat isolé, à un habitat diffus, à un habitat groupé Figure 4 : Neuf types d interface habitat-forêt 3. Méthodologie

Plus en détail

Détection de changements pour la mise à jour de BD géographiques vectorielles par classification par région

Détection de changements pour la mise à jour de BD géographiques vectorielles par classification par région Détection de changements pour la mise à jour de BD géographiques vectorielles par classification par région de données satellitaires à THR Eléonore Wolff Analyse Géospatiale Institut de Gestion de l Environnement

Plus en détail

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux p.5 Introduction Pourquoi un PPR? p.7 Partie 1 Méthode de détermination de l aléa p.22

Plus en détail

PROPOSITION D UNE APPROCHE DE SEGMENTATION D IMAGES HYPERSPECTRALES

PROPOSITION D UNE APPROCHE DE SEGMENTATION D IMAGES HYPERSPECTRALES PROPOSITION D UNE APPROCHE DE SEGMENTATION D IMAGES HYPERSPECTRALES Nathalie GORRETTA MONTEIRO 1 1 UMR Information et Technologies pour les Agro-Procédés, Cemagref Montpellier, France Présentée le 25 Février

Plus en détail

Traitement bas-niveau

Traitement bas-niveau Plan Introduction L approche contour (frontière) Introduction Objectifs Les traitements ont pour but d extraire l information utile et pertinente contenue dans l image en regard de l application considérée.

Plus en détail

L imagerie géospatiale et ses applications

L imagerie géospatiale et ses applications SIG 2008 L imagerie géospatiale et ses applications De l image à l information géographique Copyright 2008 ITT Visual Information Solutions Tous droits réservés Plan Les images et leur diversité Le traitement

Plus en détail

Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi de la tâche urbaine

Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi de la tâche urbaine Séminaire de restitution des études 2009-2010 - OHM bassin minier de Provence Aix-en-Provence, 25 juin 2010 Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi

Plus en détail

L objectif de notre travail

L objectif de notre travail SIG Cartographie semi-automatisée des toitures végétalisées de la Ville de Genève J. Massy P.Martin N. Wyler Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève Chemin de l Impératrice 1-Case postale

Plus en détail

Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire. Description :

Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire. Description : Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire L habitat principal est l habitat qui est en surface le plus représenté dans la zone décrite. L habitat secondaire est décrit

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

Traitements appliqués à la photointerprétation

Traitements appliqués à la photointerprétation Traitements numériques des images de télédétection Traitements appliqués à la photointerprétation OLIVIER DE JOINVILLE 3e partie Table des matières I - L'analyse en composantes principales 5 II - La détection

Plus en détail

Stagiaire : Claudia HUERTAS Mastère spécialisé SILAT. Responsable AMAP : Grégoire VINCENT

Stagiaire : Claudia HUERTAS Mastère spécialisé SILAT. Responsable AMAP : Grégoire VINCENT Stagiaire : Claudia HUERTAS Mastère spécialisé SILAT Responsable AMAP : Grégoire VINCENT Contexte Cette étude fait partie du projet «CANOPOR : Short term tropical forest canopy dynamics unveiled by Airborne

Plus en détail

Atelier Pléiades / Environnement 8 mars 2000. Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2)

Atelier Pléiades / Environnement 8 mars 2000. Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2) Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2) Environnement = interactions présentation non exhaustive et redondante Du local au planétaire / du planétaire au local... problèmes présentés en deux

Plus en détail

La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne

La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles V. Noble 06 novembre 2014 Plan de la présentation Le Conservatoire

Plus en détail

Potentialités des simulations Pléiades :

Potentialités des simulations Pléiades : Groupe de Travail 2 Risque et Aide humanitaire Potentialités des simulations Pléiades : Vers l utilisation de l OTB pour l évaluation des zones débroussaillées pour la gestion opérationnelle des feux de

Plus en détail

Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN) GEOSUD - DDT79

Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN) GEOSUD - DDT79 Cartographie des Cultures Intermédiaires Pièges à Nitrates CIPAN (Directive Nitrates) Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN)

Plus en détail

Fouille de données multi-stratégies pour l'extraction de connaissances à partir d'images de télédétection

Fouille de données multi-stratégies pour l'extraction de connaissances à partir d'images de télédétection Fouille de données multi-stratégies pour l'extraction de connaissances à partir d'images de télédétection Cédric WEMMERT* Alexandre BLANSCHE* Anne PUISSANT** *LSIIT UMR 7005 CNRS/ULP Apprentissage et Fouille

Plus en détail

DÉTECTER ET CARTOGRAPHIER L A COUVERTURE VÉGÉTALE DE PA R I S ET DE SES ABORDS À GRANDE ÉCHELLE

DÉTECTER ET CARTOGRAPHIER L A COUVERTURE VÉGÉTALE DE PA R I S ET DE SES ABORDS À GRANDE ÉCHELLE DÉTECTER ET CARTOGRAPHIER L A COUVERTURE VÉGÉTALE DE PA R I S ET DE SES ABORDS À GRANDE ÉCHELLE par Paul Rouet Responsable de la banque de données urbaines Atelier parisien d urbanisme 9, rue d Agrippa

Plus en détail

Inventaire des zones humides Vosges alsaciennes & Jura alsacien - Télédétection

Inventaire des zones humides Vosges alsaciennes & Jura alsacien - Télédétection Inventaire des zones humides Vosges alsaciennes & Jura alsacien - Télédétection Présentation // Généralités Objectifs>> Etudier les apports possibles des techniques de télédétection dans la cartographie

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

Cartographie des toitures végétalisées de la ville de Genève

Cartographie des toitures végétalisées de la ville de Genève SYSTEME D'INFORMATION DU PATRIMOINE VERT (SIPV) Cartographie des toitures végétalisées de la ville de Genève Pascal MARTIN, Joëlle MASSY et Nicolas WYLER En partenariat avec : Plan CJB & SIPV Les toits

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006 Rapport de Stage Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees (15 janvier - 15juillet 2006 15 avril - 15 juillet 2007) Effectué au sein du laboratoire MAP-ARIA

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- Introduction P. 2. 2- Les objectifs du suivi scientifique... P. 5. 3- Les modalités du suivi des habitats calcicoles. P.

SOMMAIRE. 1- Introduction P. 2. 2- Les objectifs du suivi scientifique... P. 5. 3- Les modalités du suivi des habitats calcicoles. P. - 1 - SOMMAIRE 1- Introduction P. 2 2- Les objectifs du suivi scientifique.... P. 5 3- Les modalités du suivi des habitats calcicoles. P. 5 4- Les résultats de l année 2005 P. 6 5- Conclusion. P. 11 -

Plus en détail

L Analyse par reconnaissance d objets pour automatiser la création de cartes d'utilisation du sol dans le bassin versant de la rivière St-Jean, Québec

L Analyse par reconnaissance d objets pour automatiser la création de cartes d'utilisation du sol dans le bassin versant de la rivière St-Jean, Québec L Analyse par reconnaissance d objets pour automatiser la création de cartes d'utilisation du sol dans le bassin versant de la rivière St-Jean, Québec Evan Rodgers March 2013 Objectifs de la présentation

Plus en détail

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO Le rôle des Crédit Bureaux pour l accès au crédit des PME 2009 Agenda L activité des Crédit Bureaux Sujets critiques pour les PME Crédit Bureaux: quels avantages pour les PME? Exemple d évaluation Conclusion

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Suaci Alpes du Nord Maison de l Agriculture et de la Forêt 40 rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél: 04 79 70 77 77 Réalisation d un recensement

Plus en détail

Inventaire permanent de la flore de Lorraine

Inventaire permanent de la flore de Lorraine En collaboration avec : Faculté des sciences et technologies Campus des Aiguillettes BP 70239 54 506 Vandœuvre-lès-Nancy Tél : 03 83 68 41 77 Mail : contact@polelorrain-cbnne.fr 100 rue du jardin botanique

Plus en détail

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 Analyse de la vidéo Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet 10 mars 2015 Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 La représentation d objets Plan de la présentation 1 La représentation

Plus en détail

Géométrie discrète Chapitre V

Géométrie discrète Chapitre V Géométrie discrète Chapitre V Introduction au traitement d'images Géométrie euclidienne : espace continu Géométrie discrète (GD) : espace discrétisé notamment en grille de pixels GD définition des objets

Plus en détail

Localisation des sites Natura 2000 du lot 10

Localisation des sites Natura 2000 du lot 10 Localisation des sites Natura 2000 du lot 10 Techniques de prospection mises en œuvre Traitement des données existantes Géomatisation des cartographies existantes Traitement des données bathymétriques

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace 3 outils complémentaires pour connaître les sols en Alsace La base de données régionale sur les sols d Alsace Le guide des sols d Alsace La base de données régionale sur les sols Le réseau de mesure de

Plus en détail

Systèmes de représentation multi-échelles pour l indexation et la restauration d archives médiévales couleur

Systèmes de représentation multi-échelles pour l indexation et la restauration d archives médiévales couleur 18/12/2003 p.1/50 Systèmes de représentation multi-échelles pour l indexation et la restauration d archives médiévales couleur Julien DOMBRE Laboratoire IRCOM-SIC, UMR-CNRS 6615. En partenariat avec le

Plus en détail

La télédétection urbaine à l'aube de la très haute résolution spatiale

La télédétection urbaine à l'aube de la très haute résolution spatiale La télédétection urbaine à l'aube de la très haute résolution spatiale J.-P. Donnay, C. Collet & C. Weber Réseau Télédétection de l'auf - Lausanne - novembre 1999 1. Émergence : Phase 0 Photographie aérienne

Plus en détail

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre 2010 1 Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

Pour le renouvellement de la sémiologie de la carte de flux

Pour le renouvellement de la sémiologie de la carte de flux Thème 3 : la sémiologie usages et renouveau Pour le renouvellement de la sémiologie de la carte de flux Françoise Bahoken Représenter sur une carte toute l information disponible dans une matrice de flux,

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation La carte forestière IFN Caractéristiques, méthodes et évolution Thierry Bélouard Inventaire forestier national Délégation interrégionale Sud-Ouest thierry.belouard@ifn.fr Bordeaux, 8 septembre 2011 Plan

Plus en détail

Vers l imagerie operationnelle Atelier ENVI 5.0

Vers l imagerie operationnelle Atelier ENVI 5.0 Vers l imagerie operationnelle Atelier ENVI 5.0 france@exelisvis.com www.exelisvis.com The information contained in this document pertains to software products and services that are subject to the controls

Plus en détail

L utilisation de la SPIR au service de l entretien l parcours de golf : intérêts et limites. CIRAD, Montpellier (France)

L utilisation de la SPIR au service de l entretien l parcours de golf : intérêts et limites. CIRAD, Montpellier (France) L utilisation de la SPIR au service de l entretien l des parcours de golf : intérêts et limites L. Thuriès,, D. Bastianelli CIRAD, Montpellier (France) SPIR gazon : pour quoi faire? Suivi des sols : Teneur

Plus en détail

Acquisition d un référentiel topographique haute résolution LIDAR sur l estuaire de la Seine

Acquisition d un référentiel topographique haute résolution LIDAR sur l estuaire de la Seine 1 16:47 Acquisition d un référentiel topographique haute résolution LIDAR sur l estuaire de la Seine Etat d avancement sur l acquisition et perspectives de valorisation Nicolas Bacq GIP Seine-Aval 2 16:47

Plus en détail

Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris

Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris TP Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris Étudiants : Besnier Alexandre Taforeau Julien Version 1.2 Janvier 2008 2008 Rapport TP - Version 1.2 i Table des matières Introduction 1 1 Objectif

Plus en détail

Cartographie annuelle de la tache artificialisée à partir d'images SPOT 6/7 : Résultats et perspectives à partir du prototype réalisé à l IGN

Cartographie annuelle de la tache artificialisée à partir d'images SPOT 6/7 : Résultats et perspectives à partir du prototype réalisé à l IGN Cartographie annuelle de la tache artificialisée à partir d'images SPOT 6/7 : Résultats et perspectives à partir du prototype réalisé à l IGN Nicolas Champion, IGN Espace 2 juillet 2015 Sommaire 1. Contexte

Plus en détail

Introduction au datamining

Introduction au datamining Introduction au datamining Patrick Naïm janvier 2005 Définition Définition Historique Mot utilisé au départ par les statisticiens Le mot indiquait une utilisation intensive des données conduisant à des

Plus en détail

Traitement des images!

Traitement des images! Traitement des images! Yves USSON! Reconnaissance des Formes et Microscopie Quantitative! Lab. TIMC UMR 5525 CNRS, Grenoble! Traitement d images - définition! Séquence d opérations ayant pour but :!! -

Plus en détail

Synthèse automatique de. portraits à base de lignes. caractéristiques

Synthèse automatique de. portraits à base de lignes. caractéristiques Gwenola Thomas Audrey Legeai Synthèse automatique de portraits à base de lignes caractéristiques avril 2005 Introduction Les contours suggestifs [7] véhiculent une information forte sur la forme du visage

Plus en détail

Évaluation de la classification et segmentation d'images en environnement incertain

Évaluation de la classification et segmentation d'images en environnement incertain Évaluation de la classification et segmentation d'images en environnement incertain EXTRACTION ET EXPLOITATION DE L INFORMATION EN ENVIRONNEMENTS INCERTAINS / E3I2 EA3876 2, rue F. Verny 29806 Brest cedex

Plus en détail

Recherche et qualité de l information scientifique Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG

Recherche et qualité de l information scientifique Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG Recherche et qualité de l information scientifique Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG 21.02.2002 CONTEXTE Evolution des connaissances Evaluation de nouvelles approches thérapeutiques, de nouvelles

Plus en détail

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs 1. Introduction 2. Concepts de la gestion

Plus en détail

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole.

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. Par Papa Boubacar Soumaré 12 et Massimo Martini 13 Résumé

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

OUTILS DE TRAITEMENT DES IMAGES

OUTILS DE TRAITEMENT DES IMAGES ORFEO TOOLBOX OUTILS DE TRAITEMENT DES IMAGES Manuel Grizonnet 22 mai 2012 1 SOMMAIRE Généralités traitement d'images Programme ORFEO volet méthodologique : L'ORFEO ToolBox Traitement d'images de télédétection

Plus en détail

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012 Zones humides De la connaissance à...... La gestion Mercredi 25 avril 2012 - Présentation Forum des Marais Atlantiques - Prélocalisation - Inventaire - Les zones humides prioritaires Le Forum des Marais

Plus en détail

Analyse d images, vision par ordinateur. Partie 6: Segmentation d images. Segmentation? Segmentation?

Analyse d images, vision par ordinateur. Partie 6: Segmentation d images. Segmentation? Segmentation? Analyse d images, vision par ordinateur Traitement d images Segmentation : partitionner l image en ses différentes parties. Reconnaissance : étiqueter les différentes parties Partie 6: Segmentation d images

Plus en détail

Cartographie 3D d intérieur et d extérieur

Cartographie 3D d intérieur et d extérieur Cartographie 3D d intérieur et d extérieur Séminaire MINES ParisTech PSA Peugeot Citroën Maillages et modèles 3D Pascal LEFEBVRE-ALBARET TECHNODIGIT Version Date: 24.08.13 Sommaire 01 02 03 04 05 L entreprise

Plus en détail

Analyse du bocage par imagerie de télédétection : Comparaison à l analyse manuelle. Dr Ludovic Journaux En collaboration avec David Michelin

Analyse du bocage par imagerie de télédétection : Comparaison à l analyse manuelle. Dr Ludovic Journaux En collaboration avec David Michelin Analyse du bocage par imagerie de télédétection : Comparaison à l analyse manuelle Dr Ludovic Journaux En collaboration avec David Michelin Comité de pilotage du Réseau Bocages de Bourgogne du 4/12/2015

Plus en détail

Mesure de couleur des végétaux.

Mesure de couleur des végétaux. Des développements méthodologiques en imagerie à l Inra Mesure de couleur des végétaux. Eric Pietri, Patrice Reling 1 Résumé : Pour mesurer la couleur des végétaux nous utilisons un chromamètre de marque

Plus en détail

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction.

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Etudes et traitements statistiques des données : le cas illustratif de la démarche par sondage INTRODUCTION

Plus en détail

Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale

Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale Centre d Etude et de Valorisation des Algues Perrot, T., et Mouquet, P., RST/IFREMER/DYNECO/VIGIES/06-10/REBENT Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale Région Bretagne Zone Douanenez

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Maquette 3D Temps réel de la Baiedu Mont St Michel

Maquette 3D Temps réel de la Baiedu Mont St Michel Maquette 3D Temps réel de la Baiedu Mont St Michel Enjeux et bénéfices d une démarche au service du développement durable Auteurs : Hélène DURAND, Alisé géomatique & Jean Yves Brécin, DREAL Basse Normandie

Plus en détail

Comparaison des données SIG des SRCE PACA et Rhône-Alpes: Les conclusions. Lucille BILLON - Ateliers Géothématiques CEREMA - 16/06/15 1

Comparaison des données SIG des SRCE PACA et Rhône-Alpes: Les conclusions. Lucille BILLON - Ateliers Géothématiques CEREMA - 16/06/15 1 Comparaison des données SIG des SRCE PACA et Rhône-Alpes: Les conclusions Lucille BILLON - Ateliers Géothématiques CEREMA - 16/06/15 1 Rappels sur la TVB TVB: Réseau de continuités écologiques identifié

Plus en détail

Séminaire Viticulture de Précision. Estimation et gestion de la vigueur : exemple de la proxi-détection dans les vignobles étroits (AgroSup Dijon)

Séminaire Viticulture de Précision. Estimation et gestion de la vigueur : exemple de la proxi-détection dans les vignobles étroits (AgroSup Dijon) Séminaire Viticulture de Précision Estimation et gestion de la vigueur : exemple de la proxi-détection dans les vignobles étroits (AgroSup Dijon) Thématique de recherche Suivi du cycle végétatif de la

Plus en détail

Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2

Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2 Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2 GUIDE UTILISATEUR de la BdOCS CIGAL v2 Version du 22 novembre 2013 LE PARTENARIAT CIGAL La Coopération pour

Plus en détail

Forum SITG FÉLIX ROUSSEL MAÎTRE DE STAGE: DAVID BENI 5E ANNÉE DE SPÉCIALITÉ TOPOGRAPHIE, INSA DE STRASBOURG JEUDI 27 AOUT 2015

Forum SITG FÉLIX ROUSSEL MAÎTRE DE STAGE: DAVID BENI 5E ANNÉE DE SPÉCIALITÉ TOPOGRAPHIE, INSA DE STRASBOURG JEUDI 27 AOUT 2015 1 Forum SITG Enrichissement des géo spatio-les de référence de la direction de la mensuration officielle à partir des archives existantes. FÉLIX ROUSSEL MAÎTRE DE STAGE: DAVID BENI 5E ANNÉE DE SPÉCIALITÉ

Plus en détail

Variation du paysage céréalier en Tunisie : apport de l information satellitaire. 2008.

Variation du paysage céréalier en Tunisie : apport de l information satellitaire. 2008. تغيرات المناظر الطبيعية للحبوب في البلد التونسية و مردود.معطيات القمارالصناعية Variation du paysage céréalier en Tunisie : apport de l information satellitaire. Figure 1: Terra_500 2006_090 Fayçal BEN

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

Photo-interprétation et Télédétection

Photo-interprétation et Télédétection Photo-interprétation et Télédétection L3 CM5 GO 651 Caen 2007 Anne PUISSANT Sommaire 1. Introduction 2. Principes fondamentaux de la télédétection 3. Spécificités des PA 4. Spécificités des images satellites

Plus en détail

Motivation : pourquoi exploration de données? Nous nous noyons dans les données, mais manquons cruellement de connaissances

Motivation : pourquoi exploration de données? Nous nous noyons dans les données, mais manquons cruellement de connaissances 1 Introduction Définition et motivations Tâches de data mining (fouille de données, exploration de données) Techniques et algorithmes Exemples et applications 1 Motivation : pourquoi exploration de données?

Plus en détail

ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques

ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques Cartographie des karsts de contact Méthode Doline S.PINSON /D3E EVE 2 octobre 2014 Journées

Plus en détail

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés L IFN vient de mettre en ligne une nouvelle version de son site Internet contenant encore plus d informations, disponibles en téléchargement gratuit. Nouveautés Le site Internet de l IFN : une mine de

Plus en détail

Exploration d images de télédétection et quelques traitements et analyses

Exploration d images de télédétection et quelques traitements et analyses Module Géomatique Faculté des Sciences d Orsay 2006) Soudani Kamel (Dernière modification : Juillet Soudani Kamel Maître de Conférences Laboratoire Ecologie Systématique et Evolution Département Ecophysiologie

Plus en détail

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance Olivier Hagolle Mercredi 6 février 2012 Sentinel-2 : révolution du suivi de la végétation par télédétection 13 bandes spectrales, résolution 10m à 20m,

Plus en détail

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi?

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Guillaume Fantino CNRS-ENS / Environnement, Villes, Société Observatoire des Sédiments du Rhône Plan: Informations

Plus en détail

Projet Barrage-Usine de

Projet Barrage-Usine de Maquette numérique 3D Projet Barrage-Usine de Conflan Partenaires du projet SOMMAIRE I- Contexte du projet 1/ Etude cartographique du site 2/ Enjeux du projet II- Acquisition et traitement des données

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6 Table des matières Livrable A - V0.1 / Résultats du modèle Partie 1: Préambule...4 Partie 2: Inventaire des données...6 1 Données contextuelles...7 2 Données hydrologiques...9 3 Données hydrauliques...12

Plus en détail

Section 8. Analyse des données

Section 8. Analyse des données Section 8 Analyse des données 127 Analyse des données Ne pas retarder l analyse une fois que les données sont disponibles. Un programme de statistique ne remplace pas un statisticien. Ne pas communiquer

Plus en détail

Bases du traitement des images. Détection de contours. Nicolas Thome. 19 octobre 2009. Plan Modélisation Filtrage Approches continues Post-Traitements

Bases du traitement des images. Détection de contours. Nicolas Thome. 19 octobre 2009. Plan Modélisation Filtrage Approches continues Post-Traitements Détection de contours Nicolas Thome 19 octobre 2009 1 / 61 Introduction Rôle primordial de la détection de contours en vision 1 Réduction d'information Information de toute l'image résumée dans le contours

Plus en détail

Journée IDEA 17 octobre 2016 Fusion de données multi-capteurs pour la caractérisation des milieux naturels méditerranéens

Journée IDEA 17 octobre 2016 Fusion de données multi-capteurs pour la caractérisation des milieux naturels méditerranéens Journée IDEA 17 octobre 2016 Fusion de données multi-capteurs pour la caractérisation des milieux naturels méditerranéens M. Lang, J.-B. Féret, S. Alleaume IRSTEA - UMR Tetis Territoire, Environnement,

Plus en détail

ESCOTA et la Prévention des incendies de forêt

ESCOTA et la Prévention des incendies de forêt Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques, Journée technique interrégionale sous l'égide de la CoTITA du 23 novembre 2010 ESCOTA et la Prévention des incendies de forêt

Plus en détail

Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé

Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé 1 opération de recherche 11R082 Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé Benoit Thauvin CETE de l Ouest, Département Laboratoire de Saint-Brieuc ERA n 37 2 février 2012

Plus en détail

N. Paparoditis, Laboratoire MATIS

N. Paparoditis, Laboratoire MATIS N. Paparoditis, Laboratoire MATIS Contexte: Diffusion de données et services locaux STEREOPOLIS II Un véhicule de numérisation mobile terrestre Lasers Caméras Système de navigation/positionnement STEREOPOLIS

Plus en détail

PROSPECTION SUR LES PROCHE INFRAROUGE. Gilles Gachet. Groupe de travail :

PROSPECTION SUR LES PROCHE INFRAROUGE. Gilles Gachet. Groupe de travail : PROSPECTION SUR LES IMAGES NUMERIQUES PROCHE INFRAROUGE Gilles Gachet Groupe de travail : Orane Reuland (GE) Marc Riedo (NE) Vincent Grandgirard (FR) Raphaël Bovier (Swisstopo) Davis Giorgis (VD) Plan

Plus en détail

Eco-conception de maisons à énergie positive

Eco-conception de maisons à énergie positive MEXICO Rencontres 2015, Clermont-Ferrand 06 octobre 2015 Eco-conception de maisons à énergie positive Mots-clés : Optimisation multicritère, algorithme génétique, fronts de Pareto Thomas RECHT : thomas.recht@mines-paristech.fr

Plus en détail

Les données spatiales dans l OSR : base de données, métadonnées et géowebservices. 24 sept. 2013, Irstea Lyon Guillaume Fantino

Les données spatiales dans l OSR : base de données, métadonnées et géowebservices. 24 sept. 2013, Irstea Lyon Guillaume Fantino Les données spatiales dans l OSR : base de données, métadonnées et géowebservices 24 sept. 2013, Irstea Lyon Guillaume Fantino Action 11 : Gestion de la base de données spatiales de l OSR Action 12 : Valorisation

Plus en détail

MIXMOD. Un ensemble logiciel de classification des données par modèles de mélanges MIXMOD. F. Langrognet () MIXMOD Avril 2012 1 / 28

MIXMOD. Un ensemble logiciel de classification des données par modèles de mélanges MIXMOD. F. Langrognet () MIXMOD Avril 2012 1 / 28 MIXMOD Un ensemble logiciel de classification des données par modèles de mélanges MIXMOD F. Langrognet () MIXMOD Avril 2012 1 / 28 PLAN 1 La classification des données 2 MIXMOD, ensemble logiciel de classification

Plus en détail

Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement _ Laboratoire GEOLAB Franck Vautier ingénieur en géomatique _ Laboratoire GEOLAB

Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement _ Laboratoire GEOLAB Franck Vautier ingénieur en géomatique _ Laboratoire GEOLAB La photogrammétrie stéréoscopique appliquée à la mesure de la hauteur de la végétation en zone alluviale : exemple de la réserve naturelle du Val-d Allier (03) Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement

Plus en détail

Mémoire d Actuariat Tarification de la branche d assurance des accidents du travail Aymeric Souleau aymeric.souleau@axa.com 3 Septembre 2010 Plan 1 Introduction Les accidents du travail L assurance des

Plus en détail

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201 LUMINANCE ET MESURE DES REVÊTEMENTS ROUTIERS A L AIDE DE LUMINANCEMETRES NUMERIQUES Auteurs : Jean-Paul Rami Jacques Lecocq Retrouvez le programme et les autres présentations sur www.afe-eclairage.com.fr,

Plus en détail

Introduction aux Support Vector Machines (SVM)

Introduction aux Support Vector Machines (SVM) Introduction aux Support Vector Machines (SVM) Olivier Bousquet Centre de Mathématiques Appliquées Ecole Polytechnique, Palaiseau Orsay, 15 Novembre 2001 But de l exposé 2 Présenter les SVM Encourager

Plus en détail

PLACE DES ÉQUINS DANS LES TERRITOIRES

PLACE DES ÉQUINS DANS LES TERRITOIRES PLACE DES ÉQUINS DANS LES TERRITOIRES PASTORAUX Exemple du Parc national des Cévennes Céline VIAL (IFCE INRA) Magali JOUVEN (Supagro Montpellier) Marion ANDREAU (stagiaire VetAgroSup Clermont Ferrand)

Plus en détail

Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun

Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun des s Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun Sébastien Harasse thèse Cifre LIS INPG/Duhamel le 7 décembre 2006 1 Système de surveillance des s Enregistreur

Plus en détail

Analyse paysagère VISUEL et PAYSAGE

Analyse paysagère VISUEL et PAYSAGE SAS ECS HF01 - Introduction INTRODUCTION VISUEL et PAYSAGE Le visuel et le paysage On peut appliquer à l analyse d un paysage la technique inverse de celle utilisée pour le camouflage du militaire sur

Plus en détail

Travaux dirigés d analyse d image

Travaux dirigés d analyse d image Travaux dirigés d analyse d image A partir du cours de Claude Kergomard, ENS Paris. http://www.geographie.ens.fr/img/file/kergomard/teledetection/cteledetection.pdf Partie A. Etude d une image NOASS 14-AVHRR

Plus en détail

Cours pratique de télédétection : méthodes et techniques de traitement d images satellitales à partir du logiciel ENVI

Cours pratique de télédétection : méthodes et techniques de traitement d images satellitales à partir du logiciel ENVI . Cours pratique de télédétection : méthodes et techniques de traitement d images satellitales à partir du logiciel ENVI Sous la direction de Pr. Brou Yao TELESPHORE Université d Artois Réalisé par : LRHCHA

Plus en détail