Programme de recherche et d innovation sur les pesticides utilisés à des fins esthétiques (PRIPE)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme de recherche et d innovation sur les pesticides utilisés à des fins esthétiques (PRIPE)"

Transcription

1 (PRIPE)

2 Un message du ministre de Programme de recherche et pesticides (PRIPE). Le Je suis heureux de souligner la contribution et les réalisations de l Agricultural Adaptation Council (AAC) pour promouvoir la recherche sur des options plus vertes pour l industrie de l entretien du gazon et des paysages de l Ontario. Le ministère de l Environnement a fourni des fonds à l AAC pour établir le Programme de recherche et utilisés à des fins esthétiques (PRIPE). Ce programme est très important pour favoriser l utilisation de nouveaux outils et de nouvelles démarches de gestion des pelouses et jardins. Mon Ministère est encouragé par les résultats du programme, spécialement les progrès réalisés dans le développement d herbes résistant aux ravageurs et à la sécheresse ainsi que les démarches prometteuses pour lutter contre les insectes nuisibles aux pelouses. Mon Ministère continuera de collaborer étroitement avec nos partenaires de l industrie de l entretien du gazon et des paysages afin de trouver de nouveaux outils dans ce domaine. Le succès du PRIPE aidera à assurer un meilleur rendement environnemental du secteur. Je félicite les membres de l AAC pour leur excellent travail en matière de protection de l environnement et de la santé humaine. Veuillez agréer mes plus sincères salutations. Le ministre, Jim Bradley

3 pesticides (PRIPE). Le Introduction au Pripe : L interdiction d utiliser des pesticides à des fins esthétiques, qui est entrée en vigueur en 2009, a suscité le besoin de trouver de nouveaux outils de gestion antiparasitaire pour les secteurs de l entretien des pelouses, de l aménagement paysager, de l entretien des parcs et de la gestion du gazon. Ces solutions de rechange ont fait l objet de recherches et de tests dans le cadre du Programme de recherche et (PRIPE), administré par l Agricultural Adaptation Council (AAC). Le ministère de l Environnement a libéré des fonds totalisant plus de $ pour 9 projets qui ont créé et évalué des options «plus vertes» pour remplacer les pesticides dans le domaine de l aménagement paysager, y compris les pelouses, les jardins, les parcs et le gazon. Les propositions de projets ont d abord été évaluées par un comité spécial du programme composé de représentants du secteur de l horticulture et de l entretien des pelouses, ainsi que de représentants du gouvernement. Les propositions retenues ont ensuite été recommandées pour financement au conseil d administration de l AAC. Le conseil de l AAC est formé de membres élus par leurs pairs pour représenter l organisme. Leurs connaissances approfondies de l agriculture, de l agroalimentaire et des produits agricoles de l Ontario ainsi que des besoins de ce secteur permettent d assurer une répartition pertinente des projets et des fonds sans dédoubler les efforts d autres chercheurs. Les projets appuyés par le PRIPE : ont encouragé le développement de biopesticides et de pesticides à risque moins élevé pour la gestion des ravageurs des pelouses et des jardins; ont évalué la faisabilité de commercialiser les biopesticides et les pesticides à risque moins élevé pour l entretien des pelouses et des jardins; ont encouragé le choix de solutions de rechange innovatrices pour remplacer les pesticides utilisés dans l entretien des pelouses et des jardins; ont appuyé la croissance des industries vertes ainsi que l adoption de démarches vertes pour préserver les paysages. Le PRIPE a eu beaucoup de succès et a fourni des fonds qui étaient vraiment nécessaires pour effectuer des recherches sur des produits et processus de rechange afin d aider les secteurs de l entretien des pelouses, de l aménagement paysager, de l entretien des parcs et de la gestion du gazon.

4 Lutter contre les ravageurs du gazon Programme de recherche et pesticides (PRIPE). Le Lorsque l interdiction d utiliser des pesticides à des fins esthétiques est entrée en vigueur en Ontario en 2009, l industrie de l entretien du gazon a dû trouver de nouveaux outils de gestion antiparasitaire. Dans le cadre d un projet de trois ans mis sur pied par Landscape Ontario, des chercheurs du Vineland Research and Innovation Centre (VRIC) et des spécialistes du gazon du ministère de l Agriculture et de l Alimentation de l Ontario (MAAO) ont essayé d identifier et d évaluer des produits de contrôle biologique pour deux des ravageurs les plus communs du gazon le hanneton européen et la punaise velue. «L industrie de l entretien du gazon a vraiment besoin d outils de gestion des ravageurs qui sont durables et efficaces», déclare M. Michael Brownbridge (Ph. D.) du VRIC. «Le hanneton européen et la punaise velue sont deux des ravageurs du gazon les plus largement répartis dans les milieux urbains et résidentiels.» M. Brownbridge et Mme Pam Charbonneau du MAAO ont choisi une variété de nématodes petits vers parasites qui tuent les ravageurs ainsi que des champignons utilisés dans d autres endroits. Ils ont examiné différents modes d application et de formulation pour déterminer si ces biopesticides seraient efficaces dans le climat et les conditions de l Ontario. Ils ont également évalué l influence du moment de l application sur l efficacité du produit. «Il faut utiliser les produits biologiques dans les conditions qui leur permettront d être le plus efficace. Par exemple, si la température extérieure est trop élevée, elle détruira le produit et si la température est trop basse, elle rendra le produit inactif», explique M. Brownbridge. «L application doit également tenir compte de la biologie du ravageur. Avec le hanneton européen, plus la larve est vieille, moins elle est vulnérable au produit de contrôle. Le moment de l application est donc extrêmement important.» Les deux nématodes qui ont été identifiés comme les plus efficaces pour contrôler le hanneton européen étaient Heterorhabditis bacteriophora et Steinernema glaseri, qui sont homologués sous divers noms de commerce. Ceci dit, le meilleur contrôle, combinant le moment optimal de l application et le stade le plus vulnérable du hanneton, a permis de détruire seulement à peu près la moitié de la population. M. Brownbridge déclare que ceci est un signe qu il faut travailler plus fort pour déterminer les seuils critiques de traitement et adopter une démarche de gestion intégrée pour maintenir la santé du gazon. Les chercheurs ont également trouvé que les traitements appliqués au printemps et à l automne lorsque les produits de traitement conventionnel du gazon sont généralement utilisés offraient différents niveaux de contrôle du hanneton. Les produits appliqués

5 au printemps, lorsque les températures du sol n étaient pas idéales pour les nématodes et que les larves étaient trop vieilles, étaient en grande partie inefficaces. Les traitements faits à l automne, qui ciblaient des larves plus jeunes et des températures du sol plus élevées, offraient un contrôle d environ 50 pour 100. M. Brownbridge mentionne un fait intéressant qui ressort de la recherche : lorsque les expériences comprenaient un traitement chimique de comparaison, les produits de contrôle chimique n ont jamais donné de meilleurs résultats que les produits de contrôle biologique. Le nématode Steinernema carpocapsae, l essence de romarin et une formulation pulvérisable du champignon Metarhizium anisopliae ont été jugés très efficaces pour contrôler la punaise velue lors d essais réalisés en 2010 et En 2012, les chercheurs ont évalué divers produits non biologiques, y compris une variété de savons et d essences, et aucun de ces produits n a bien fonctionné. Ces produits dépendent tous d un contact avec le ravageur et M. Brownbridge se demande à quel point les conditions sèches et chaudes de cette année ont contribué à l échec des produits en modifiant le comportement naturel de l insecte. un gazon en santé qui est bien géré et qui a un bon développement racinaire pouvant tolérer des dommages. Suite à ce projet, les chercheurs peuvent maintenant étudier de nouvelles variétés plus résistantes d herbes pouvant être utilisées dans des mélanges de graines de graminées. M. Brownbridge signale que le but à long terme est de déterminer comment ces nouvelles variétés peuvent être utilisées avec des biopesticides pour contrôler les ravageurs de manière durable et efficace. Pour plus de renseignements, visitez This project was funded in part through the Cosmetic Use Pesticides Research and Innovation (CUPRI) program. CUPRI is funded by the government of Ontario and administered by the Agricultural Adaptation Council. pesticides (PRIPE). Le «Après avoir accumulé deux années de données, nous avons identifié plusieurs produits qui sont d excellents candidats. Nous devons maintenant examiner ce que nous devrions faire au cours des années chaudes et sèches», déclare-t-il. «L élément essentiel qui favorise l efficacité de ces produits de contrôle est toutefois See the video on

6 Project Listing Liste des projets Des biopesticides fonctionnels pour l industrie de l entretien du gazon Landscape Ontario Horticultural Trades Association Ce projet identifiera et formulera de nouvelles stratégies de lutte biologique pour résoudre le problème des vers blancs dans le gazon. Déterminer l efficacité du bioproduit CA-1 comme herbicide biologique pour la moutarde Déterminer l efficacité du bioproduit CA-1 comme herbicide biologique pour la moutarde. Commercialisation et mise à l échelle de la farine de gluten de maïs hydrolysé Environmental Factor Inc. Ce projet vise à fournir aux utilisateurs finals un produit naturel pour remplacer les produits chimiques. Ce produit sera du gluten de maïs liquide hydrolysé. Évaluation de la vapeur et de la solarisation comme solutions de rechange aux herbicides dans les plantations ornementales et de gazon Landscape Ontario Horticultural Trades Association Ce projet vise à déterminer l efficacité des traitements utilisant la vapeur et la solarisation pour lutter contre les mauvaises herbes dans les jardins ornementaux, et de la vapeur comme option de rechange à la glyphosate pour la destruction du gazon lors du sursemis ou du rajeunissement des pelouses. Lutte biologique contre la digitaire sanguine Canada Inc. Ce projet a pour but de transformer le champignon Curvularia en un herbicide biologique efficace et sélectif pour lutter contre la digitaire sanguine. Évaluation sur le terrain de contrôles biologiques de la tipule des prairies (Tiphula paludosa) Il s agit d un projet visant à tester l efficacité sur le terrain de divers agents de contrôle biologique sur les premiers stades de croissance de la tipule des prairies lorsqu ils sont appliqués à l automne. Évaluation de l efficacité de mélanges entièrement naturels de gluten de maïs appliqués sur le gazon pour lutter contre les vers blancs Ce projet veut évaluer l efficacité de formulations à base de gluten de maïs auxquelles est ajouté du margousier pour lutter contre les vers blancs dans le gazon. Poa supina dans les terrains de sport et les pelouses de maison sur lesquels aucun pesticide n est appliqué Ce projet vise à analyser l efficacité de l essence Poa supina dans les terrains de sport et les pelouses de maison sur lesquels aucun pesticide n est appliqué. pesticides (PRIPE). Le Efficacité des herbicides biologiques et des herbicides à risque moins élevé pour la gestion des mauvaises herbes dans les pelouses et les jardins de fruits et de légumes University of Guelph Ce projet évaluera les options de rechange aux pesticides utilisés à des fins esthétiques pour gérer les mauvaises herbes dans les pelouses et les jardins de fruits et de légumes.

7 Agricultural Adaptation Council Ontario AgriCentre 100, rue Stone ouest, Suite 103 Guelph (Ontario) N1G 5L youtube.com/adaptcouncil pesticides (PRIPE). Le Also available in English.

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs Une approche coopérative globale de la réglementation des pesticides agricoles et de la lutte contre les ravageurs compatible

Plus en détail

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Présentation des priorités soussectorielles québécoises en recherche et innovation Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Mise en contexte Rencontres préalables des

Plus en détail

Ben Lobb, député Président Comité permanent de la santé Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6. Monsieur,

Ben Lobb, député Président Comité permanent de la santé Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6. Monsieur, Ben Lobb, député Président Comité permanent de la santé Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Monsieur, Je suis heureuse de vous transmettre la réponse du gouvernement au rapport définitif du Comité

Plus en détail

Stratégies scientifiques de secteur d AAC

Stratégies scientifiques de secteur d AAC Stratégies scientifiques de secteur d AAC Présentation à la TRCV du secteur des semences 18 et 19 février 2014 Contexte Les travaux de recherche de la Direction générale des sciences et de la technologie

Plus en détail

La lutte antiparasitaire et les plantes ornementales

La lutte antiparasitaire et les plantes ornementales Vue d ensemble de l industrie La lutte antiparasitaire et les plantes ornementales L industrie horticole compte pour plus de 15 p. 100 (5 milliards de dollars) des recettes monétaires agricoles au Canada.

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Maintenir et améliorer les soins de santé

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Maintenir et améliorer les soins de santé Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Maintenir et améliorer les soins de santé Février 1997 «Investir dans nos horizons économiques est certes important, mais une économie saine n est pas une

Plus en détail

TEXTE POUR LA S.I.A.Q.

TEXTE POUR LA S.I.A.Q. TEXTE POUR LA S.I.A.Q. Ce texte se veut un condensé de la conférence du 15 novembre 2007, donnée par Robert Langlois, Contremaître en foresterie urbaine et Directeur du C.E.R.V.E.A.U à la ville de Boisbriand.

Plus en détail

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Danielle Bernier Agronome-malherbologiste Direction de la phytoprotection 30 octobre 2012 Comment identifier un problème de résistance? Sommes-nous

Plus en détail

Résumé des différents projets de recherche de la Grappe de recherche en horticulture ornementale au Canada

Résumé des différents projets de recherche de la Grappe de recherche en horticulture ornementale au Canada 3230, rue Sicotte, local E-300 Ouest Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7B3 Téléphone : 450.774.2228 Télécopieur : 450.774.3556 Courriel : fihoq@fihoq.qc.ca Site Web : www.fihoq.qc.ca Résumé des différents projets

Plus en détail

QUALI-PRO IMIDACLOPRID 75 WSP Insecticide. Poudre mouillable à 75 % CONTENU NET : 45 g. GARANTIE : Imidaclopride... 75 %

QUALI-PRO IMIDACLOPRID 75 WSP Insecticide. Poudre mouillable à 75 % CONTENU NET : 45 g. GARANTIE : Imidaclopride... 75 % Étiquette pour le sachet hydrosoluble QUALI-PRO IMIDACLOPRID 75 WSP Insecticide Poudre mouillable à 75 % CONTENU NET : 45 g GARANTIE : Imidaclopride... 75 % ATTENTION POISON TENIR HORS DE LA PORTÉE DES

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2 2. LES PRINCIPALES ETAPES DE LA LUTTE INTEGREE...3 2.1 ÉTAPE 1 : INFORMATION ET FORMATION...3 2.2

Plus en détail

Limiter nos risques d exposition

Limiter nos risques d exposition Limiter nos risques d exposition Document de travail sur la proposition d interdiction, dans toute la province, des pesticides non essentiels pour pelouses Pourquoi nous voulons votre avis La Nouvelle-Écosse

Plus en détail

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu Fiche technique 1.1 Étude de faisabilité page 1 Nous savons qu il y a une abondance de connaissances et de savoir-faire à la portée de chaque communauté agricole, agroalimentaire et rurale franco-ontarienne.

Plus en détail

Bulletin d information de l ICS aux. établissements semenciers enregistrés. - Été 2014. Formation

Bulletin d information de l ICS aux. établissements semenciers enregistrés. - Été 2014. Formation Bulletin d information de l ICS aux - Été 2014 Formation Au cours des deux dernières années, l Institut canadien des semences (ICS) a lancé un programme visant à offrir de la formation technique au personnel

Plus en détail

Service du développement et de l aménagement du territoire, Division environnement

Service du développement et de l aménagement du territoire, Division environnement 1. Renseignement sur l entreprise. Nom de l entreprise (joindre la copie de la fiche informatique à jour de l IGIF) : Autres noms utilisés par l entreprise : Représentant de l entreprise : Titre du représentant

Plus en détail

Agriculture en systèmes naturels

Agriculture en systèmes naturels Agriculture en systèmes naturels Mélanges de cultivars, cultures-abris et cultures intercalaires - blé de printemps biologique Contexte Blé avec avoine comme culture associée La production de céréales

Plus en détail

Pour diffusion immédiate

Pour diffusion immédiate Pour diffusion immédiate Les agriculteurs du Québec sont invités à se débarrasser en toute sécurité de leurs pesticides et de leurs médicaments pour animaux de ferme et de chevaux, périmés ou non utilisés

Plus en détail

Une pelouse fleurie INTRODUCTION

Une pelouse fleurie INTRODUCTION INTRODUCTION La notion de pelouse fleurie est assez récente. Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine

Plus en détail

Gazon naturel Développements et tendances Semences UFA Espaces verts

Gazon naturel Développements et tendances Semences UFA Espaces verts Gazon naturel Développements et tendances Semences UFA Espaces verts 8401 Winterthour Bernhard Schenk 01.09.2014 Thèmes Facteurs d influence sur des gazons naturels sains Espèces de graminées et progrès

Plus en détail

QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES?

QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES? ACTIVITÉ 1 QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES? OBJECTIFS DE CONTENU ET D EXPÉRIMENTATION Cette activité permet aux élèves de réaliser que certains produits ont un effet sur la

Plus en détail

Mise à jour de l Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)

Mise à jour de l Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) Mise à jour de l Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) Présentation à l Association canadienne de la gestion parasitaire (ACGP) Le 20 mars 2015 Margherita Conti Direction de la gestion

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de formation de la profession enseignante

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de formation de la profession enseignante Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de formation de la profession enseignante Table des matières Cadre de formation de la profession enseignante... 1 Normes d exercice, normes

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe de l assurance-vie Conglomérats Secteur de la surveillance Novembre 2013 BSIF OSFI Table des matières

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca

Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca Phéromones d alarme. En phase de recherche. Aldéhydes 4-oxo-hexénal et 4-oxo-octénal chez les punaises de

Plus en détail

Pour une bonne planification agricole

Pour une bonne planification agricole Assurance-production Aperçu du régime Nouveaux semis pour les cultures fourragères Pour une bonne planification agricole Établir un lien entre producteurs et programmes Ce que vous devez savoir au sujet

Plus en détail

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables Session 1 La vision chinoise Approche du problème : une approche holistique pour résoudre la question multidimensionnelle que pose l association du développement durable et des concepts de chaînes d approvisionnement

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre?

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Lutte biologique ------------------------------ Un peu d histoire ------------------------- Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome, M. Sc. Conseiller

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Amélioration des soins de santé pour les Canadiens février 1999 L engagement : l assurance-santé «Nous avons déjà promis de consacrer davantage

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

Spécialiste des systèmes d étanchéité à base de résines synthétiques liquides Des solutions pour architectes et bureaux d études.

Spécialiste des systèmes d étanchéité à base de résines synthétiques liquides Des solutions pour architectes et bureaux d études. Spécialiste des systèmes d étanchéité à base de résines synthétiques liquides Des solutions pour architectes et bureaux d études. INFORMATIONS DESTINÉES AUX ARCHITECTES ET BUREAUX D ÉTUDES Solutions pour

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2014. Mémoire soumis au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Consultations prébudgétaires 2014. Mémoire soumis au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2014 Mémoire soumis au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Sommaire Avec 12 000 chercheurs canadiens du domaine de la santé et plus de 35 000 étudiants

Plus en détail

Et on doit la sortir de plus en plus souvent. Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Elle est de plus en plus lourde. Une seule solution!

Et on doit la sortir de plus en plus souvent. Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Elle est de plus en plus lourde. Une seule solution! Elle est de plus en plus lourde. Et on doit la sortir de plus en plus souvent Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Une seule solution! La MRC Robert-Cliche Plan de gestion des matières

Plus en détail

MOYENS DE LUTTE CONTRE LES LARVES DE HANNETON COMMUN EN PEPINIERE M.-A. JOUSSEMET (1))

MOYENS DE LUTTE CONTRE LES LARVES DE HANNETON COMMUN EN PEPINIERE M.-A. JOUSSEMET (1)) AFPP 3 e CONFÉRENCE SUR L ENTRETIEN DES ESPACES VERTS, JARDINS, GAZONS, FORÊTS, ZONES AQUATIQUES ET AUTRES ZONES NON AGRICOLES TOULOUSE 15, 16 ET 17 OCTOBRE 013 MOYENS DE LUTTE CONTRE LES LARVES DE HANNETON

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

DLF-TRIFOLIUM SEED & SCIENCES

DLF-TRIFOLIUM SEED & SCIENCES Le bon choix Turfline le bon choix CONTENU le BON choix 2 un nouveau design 4 les compositions 5 un choix judicieux 7 Le bon choix Nous sommes fiers de vous présenter le nouveau design de l emballage Turfline.

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

Limites maximales de résidus proposées. Cyazofamide

Limites maximales de résidus proposées. Cyazofamide Limites maximales de résidus proposées PMRL2013-30 Cyazofamide (also available in English) Le 17 octobre 2013 Ce document est publié par l'agence de réglementation de la lutte antiparasitaire de Santé

Plus en détail

Mémoire de l Institut canadien des actuaires à l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire de l Institut canadien des actuaires à l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire de l Institut canadien des actuaires à l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2014 Document 214122 2014 Institut canadien des actuaires INTRODUCTION MÉMOIRE

Plus en détail

Rapport de la délégation du Canada

Rapport de la délégation du Canada Forum mondial de l éducation «Planifier pour 2015 Un catalyseur pour l élaboration des politiques de la décennie à venir : mesure, portée et entrepreneuriat» Londres, Royaume-Uni Du 19 au 22 janvier 2014

Plus en détail

Avant-propos. Peter Mandelson Commissaire européen chargé du commerce

Avant-propos. Peter Mandelson Commissaire européen chargé du commerce 954682_34CN28_FR 22-09-2005 11:00 Pagina 1 Avant-propos La priorité absolue pour le commerce aujourd hui consiste à restaurer une croissance et un emploi dynamiques et durables en Europe, afin de remettre

Plus en détail

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Kevin G. Lynch Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet Pour l année finissant le 31 mars 2006 Catalogage avant

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 Présentée au ministère du Développement durable, de l Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques OCTOBRE

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Portrait de l industrie horticole ornementale québécoise. Par Julie Ouellet

Portrait de l industrie horticole ornementale québécoise. Par Julie Ouellet Portrait de l industrie horticole ornementale québécoise Par Julie Ouellet La Filière ornementale Fournisseurs de produits et services horticoles Jardinerie Pépinières Serres Gazonnières Aménagement paysager

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

Comparaison de la croissance de 4 types de plants de peuplier hybride dans les sols argileux de l Abitibi- Témiscamingue résultats après 2 ans

Comparaison de la croissance de 4 types de plants de peuplier hybride dans les sols argileux de l Abitibi- Témiscamingue résultats après 2 ans Comparaison de la croissance de 4 types de plants de peuplier hybride dans les sols argileux de l Abitibi- Témiscamingue résultats après 2 ans Fiche technique SABRINA MORISSETTE, Ing.f. ANNIE DESROCHERS,

Plus en détail

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation :

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation : Spécialiste de l hydroculture Nous proposons 9 modules de formation : Module 1 : Historique de la lutte contre les ravageurs. Module 2 : Règles de base sur la santé des végétaux. Module 3 : Les stress

Plus en détail

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert.

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. Sam Chauvette agronome, M. Sc. Chargé de projet productions végétales et fruitières

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Devrait-on plutôt promulguer une loi empêchant l utilisation des pesticides dans toute la communauté?

Devrait-on plutôt promulguer une loi empêchant l utilisation des pesticides dans toute la communauté? Activité 11 Débat communautaire Niveau : 6 e année Matières scolaires : sciences, français Objectifs de l ERE : la prise de conscience, les connaissances, l état d esprit. Objectifs : Utiliser un logiciel

Plus en détail

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc.

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc. L avenir de l éducation médicale au Canada Volet sur l éducation médicale postdoctorale Rapport à l intention du public www.afmc.ca/fmecpg Un projet financé par Santé Canada 1 Introduction Le volet sur

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION QU EST-CE QU UNE PLANTE COMPAGNE? C est un couvert végétal semé en association avec une culture principale afin d améliorer son comportement agronomique et sa rentabilité. Initialement travaillés sur la

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2013

Consultations prébudgétaires 2013 Consultations prébudgétaires 2013 Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Comptables professionnels agréés du Canada Association des comptables généraux accrédités

Plus en détail

Fiche technique. Réservations Thème Public : Hors écoles Public : Écoles et collèges. Objectifs»Amener le public à prendre conscience des conséquences

Fiche technique. Réservations Thème Public : Hors écoles Public : Écoles et collèges. Objectifs»Amener le public à prendre conscience des conséquences Réservations Thème Public : Hors écoles Public : Écoles et collèges Présentation de l atelier éducatif Aménagement urbain, développement durable. Agriculture urbaine. Créez et entretenez votre propre jardin

Plus en détail

Insecticide ACELEPRYN MC

Insecticide ACELEPRYN MC Approved Pamphlet ACELEPRYN 28980 2015-06-05 Page 1 of 8 GROUPE 28 INSECTICIDE SUSPENSION USAGE COMMERCIAL Insecticide ACELEPRYN MC Pour utilisation sur le gazon pour supprimer les charançons du pâturin

Plus en détail

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture Mémoire Sommet économique 2015 Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture

Plus en détail

«Le bon plan est celui qui vous permet de réaliser ce qui compte pour vous» Dominique Vincent, MBA, CIM Vice-présidente, gestionnaire de portefeuille

«Le bon plan est celui qui vous permet de réaliser ce qui compte pour vous» Dominique Vincent, MBA, CIM Vice-présidente, gestionnaire de portefeuille «Le bon plan est celui qui vous permet de réaliser ce qui compte pour vous» Dominique Vincent, MBA, CIM Vice-présidente, gestionnaire de portefeuille Un plan financier clair et simple est synonyme de tranquillité

Plus en détail

[POUR LE SITE WEB DE LA DSN]

[POUR LE SITE WEB DE LA DSN] [POUR LE SITE WEB DE LA DSN] Consultations multilatérales sur la modification du Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (RRSN) et le Programme des substances nouvelles pour

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

Examen du réseau d'électricité. de la Nouvelle-Écosse Résumé

Examen du réseau d'électricité. de la Nouvelle-Écosse Résumé Examen du réseau d'électricité de la Nouvelle-Écosse Résumé Examen du réseau d'électricité de la Nouvelle-Écosse Résumé RÉSUMÉ À l automne 2013, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a adopté la loi

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien

Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien O r d r e d e s e r g o t h é r a p e u t e s d e l O n t a r i o Sept 2004 Introduction La position de l Ordre sur le personnel de soutien L Ordre

Plus en détail

Importance des compétences relationnelles pour mettre en place et suivre une expérimentation in situ

Importance des compétences relationnelles pour mettre en place et suivre une expérimentation in situ Importance des compétences relationnelles pour mettre en place et suivre une expérimentation in situ Expérience de la restauration écologique de sites sensibles dans les Pyrénées Paul Laurent 1 Résumé

Plus en détail

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538 Rapport final réalisé dans le cadre du programme Prime-Vert, sousvolet 11.1 Appui à la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture TITRE DU PROJET : Développement de deux méthodes de lutte contre

Plus en détail

A G R O Information Services

A G R O Information Services A G R O Information Services La puissance informatique Pour vos cultures L Expert Phyto. Présentation du Logiciel Tous droits réservés. Reproduction interdite. INTRODUCTION L Expert Phyto : Simplifie vos

Plus en détail

Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec

Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec Mémoire présenté par le Consortium pour le développement durable de la forêt gaspésienne lors de la consultation publique tenue le

Plus en détail

Master : Écologie Végétale et Environnement

Master : Écologie Végétale et Environnement Master : Écologie Végétale et Environnement Option : Biodiversité, et écologie évolutive Option : Écologie des zones arides Option : Gestion de l environnement Option : Conservation de la Biodiversité

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

Effets du développement résidentiel ou des contraintes au développement

Effets du développement résidentiel ou des contraintes au développement Le 3 juin 2009 Présentation d un mémoire à la MRC de La Jacques-Cartier à l occasion de la consultation sur le projet de règlement 01-P-2009 visant à modifier le schéma d aménagement révisé numéro 02-2004

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à la qualification de spécialiste en études supérieures en biologie

Ligne directrice du cours menant à la qualification de spécialiste en études supérieures en biologie Ontario College of Teachers Ligne directrice du cours menant à la qualification de spécialiste en études supérieures en biologie Annexe E Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Avril 2003

Plus en détail

VICE-PRÉSIDENTE, RÉGION 4

VICE-PRÉSIDENTE, RÉGION 4 VICE-PRÉSIDENTE, RÉGION 4 ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DE L ONTARIO 85, rue Grenville, bureau 400 TORONTO (ONTARIO) M5S 3A2 CANDIDAT AU POSTE DE : VICE-PRÉSIDENTE, RÉGION 4 Mme Aisha Jahangir

Plus en détail

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 NUFARM LA GAMME INNOVANTE 2015 DE PRODUITS ANTIPARASITAIRES À USAGE AGRICOLE

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 NUFARM LA GAMME INNOVANTE 2015 DE PRODUITS ANTIPARASITAIRES À USAGE AGRICOLE NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 NUFARM ÉDITION SOYA LA GAMME INNOVANTE 2015 DE PRODUITS ANTIPARASITAIRES À USAGE AGRICOLE NOUS NE SOMMES PAS VOTRE ENTREPRISE TYPIQUE DE PRODUITS ANTIPARASITAIRES À

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

HOME OWNERSHIP ALTERNATIVES NON-PROFIT CORPORATION

HOME OWNERSHIP ALTERNATIVES NON-PROFIT CORPORATION HOME OWNERSHIP ALTERNATIVES NON-PROFIT CORPORATION 468 Queen Street East, Suite 102, P.O. Box 13, Toronto, Ontario M5A 1T7 Tel: (416) 214-1363 Fax: (416) 214-2661 www.hoacorp.ca Monsieur James Rajotte,

Plus en détail

La Caraïbe insulaire face à l économie verte: présentation des orientations stratégiques

La Caraïbe insulaire face à l économie verte: présentation des orientations stratégiques La Caraïbe insulaire face à l économie verte: présentation des orientations stratégiques Loïza Rauzduel, Chargée de projet Caribbean Natural Resources Institute (CANARI) Conférence ICFC, Espace Régional

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DE L ONTARIO PLAN D ACCESSIBILITÉ 2006-2007 L HONORABLE MICHAEL A. BROWN PRÉSIDENT DE L ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DE L ONTARIO PLAN D ACCESSIBILITÉ 2006-2007 L HONORABLE MICHAEL A. BROWN PRÉSIDENT DE L ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DE L ONTARIO PLAN D ACCESSIBILITÉ 2006-2007 L HONORABLE MICHAEL A. BROWN PRÉSIDENT DE L ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE ISSN 1710-5625 Introduction Le présent document est le quatrième plan

Plus en détail

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Devant le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre Dans le cadre de l examen quinquennal du

Plus en détail

Limites maximales de résidus proposées. Spinétorame

Limites maximales de résidus proposées. Spinétorame Limites maximales de résidus proposées PMRL2013-03 Spinétorame (also available in English) Le 22 février 2013 Ce document est publié par l Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire de Santé

Plus en détail

Paysage Martin. Ronde préliminaire Cas d entrepreneuriat Desjardins. Place à la jeunesse 2008

Paysage Martin. Ronde préliminaire Cas d entrepreneuriat Desjardins. Place à la jeunesse 2008 Paysage Martin Cas d entrepreneuriat Desjardins Place à la jeunesse 2008 PAYSAGE MARTIN : NICHOLAS MARTIN UN EMPLOI D ÉTÉ LUI DONNE LE GOÛT DE SE LANCER EN AFFAIRES Alors qu il n avait que quatorze ans,

Plus en détail

Colloque du 11 décembre 2014 Synthèse des réponses au questionnaire de satisfaction

Colloque du 11 décembre 2014 Synthèse des réponses au questionnaire de satisfaction Colloque du 11 décembre 2014 Synthèse des réponses au questionnaire de satisfaction 25 réponses au questionnaire d évaluation remis lors du colloque du 11 décembre 2014 Etes-vous? Le programme du colloque

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Découplage des produits combinés engrais-pesticide destinés aux pelouses et au gazon en plaques

Découplage des produits combinés engrais-pesticide destinés aux pelouses et au gazon en plaques Note de réévaluation REV2010-01 Découplage des produits combinés engrais-pesticide destinés aux pelouses et au gazon en plaques (also available in English) Le 2 février 2010 Ce document est publié par

Plus en détail

Science de l environnement SVN3M. Guide 02. Agriculture et foresterie durable

Science de l environnement SVN3M. Guide 02. Agriculture et foresterie durable Science de l environnement SVN3M Guide 02 Agriculture et foresterie durable Les activités proposées dans ce guide reposent sur le visionnement d extraits d émissions et sur des parties choisies du site

Plus en détail

AVANT-PROPOS... LISTE DES TABLEAUX... LISTE DES FIGURES...

AVANT-PROPOS... LISTE DES TABLEAUX... LISTE DES FIGURES... AVANT-PROPOS... LISTE DES TABLEAUX... LISTE DES FIGURES... CHAPITRE 1. PRODUCTION, UTILISATION, CLASSIFICATION ET BUDGETS DE CULTURE...1 Djiby Sall Guy Durivage Marcel Frenette LA PRODUCTION ET L UTILISATION...3

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Annexe D Règlement sur les qualifications requises pour enseigner Mai 2005 (Révisée

Plus en détail