ATELIER/SEMINAIRE AFRITAC de l OUEST ELABORATION DES DOCUMENTS METHODOLOGIQUES DES COMPTES NATIONAUX ET PREPARATION AU PASSAGE AU SCN2008

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ATELIER/SEMINAIRE AFRITAC de l OUEST ELABORATION DES DOCUMENTS METHODOLOGIQUES DES COMPTES NATIONAUX ET PREPARATION AU PASSAGE AU SCN2008"

Transcription

1 ATELIER/SEMINAIRE AFRITAC de l OUEST TITRE ELABORATION DES DOCUMENTS METHODOLOGIQUES DES COMPTES NATIONAUX ET PREPARATION AU PASSAGE AU SCN2008 DATES 16 au 20 juin 2014 LIEU Lomé, TOGO COORDINATION AFRITAC de l OUEST (AFW) DESCRIPTION Le système de comptabilité nationale des Nations Unies version de 1993 (SCN 1993) est appliqué dans tous les dix pays couverts par l AFRITAC de l Ouest comme standard d élaboration des comptes nationaux. Les recommandations des SCN sont applicables à l ensemble des pays mais elles offrent souvent des options pour traiter de cas spécifiques. Les versions successives du SCN ont pris en compte les évolutions dans la perception de certains phénomènes économiques et sociaux tout en renforçant la comparabilité des données. A titre d illustration, le SCN dans sa version de 1968 recommandait que seules les dépenses militaires en logement soient incluses dans la formation brute de capital fixe, le SCN93 y ajoutait tous les ouvrages et équipements militaires à usage civil ; le SCN2008 incorpore aujourd hui les dépenses en armement en considérant qu elles assurent un service de protection. Les recommandations du SCN sont en général mises en œuvre partiellement et de manière progressive par les pays couverts par AFW, comme l ont montré deux séminaires organisés par AFW à Nouakchott en 2010 et à Ouagadougou en Des écarts méthodologiques subsistent entre les pays, y compris dans l application de certaines recommandations clés du SCN. Ils ne sont pas systématiquement recensés et analysés, même si les comptesrendus de ces séminaires ou des missions d assistance technique d AFW, et les notes méthodologiques élaborées par certains pays en documentent un certain nombre. Ces documents serviront de base de travail pour les six pays n ayant pas de notes méthodologiques. Pour les quatre pays ayant déjà élaboré une note méthodologique, les améliorations seront axées sur les points de méthodes faisant l objet de comparaison dans la région à l instar de la prise en compte du secteur informel, du traitement des liasses statistiques et fiscales, de la prise en

2 - 2 - compte de la production pour compte propre des ménages ou de l estimation du déficit des administrations publiques. Par ailleurs, dans le cadre du Groupe Africain de Comptabilité Nationale (AGNA) et de la stratégie de mise en œuvre du SCN2008, l engagement pris par les pays de changer les standards d élaboration des comptes nationaux entrainera certainement des travaux de changement de base. Ce changement de base permettrait aussi d adopter les nomenclatures d activité et de produits (NAEMA et NOPEMA) des pays d AFRISTAT conformes à la classification internationale type des industries (CITI rév.4) et la classification centrale des produits (CPC rév.1). Ces travaux de révision doivent être précédés d une évaluation exhaustive des disponibilités offertes par le système statistique national et des transformations à envisager. OBJECTIF Le présent séminaire a pour objectif de doter les dix pays d AFW de notes méthodologiques sur l élaboration des comptes nationaux selon le SCN 1993 et de plans d action pour la mise en œuvre du SCN De façon spécifique, il se propose (i) de documenter les sources et méthodes d élaboration des comptes nationaux dans les pays couverts par AFW en insistant sur la prise en compte des statistiques sectorielles (agriculture, commerce extérieur, balance des paiements, déclarations statistiques et fiscales (DSF), et finances publiques) et les méthodes d arbitrage dans les équilibres ressources emplois, les comptes de branche et les matrices de qui-à-qui ; (ii) de former les comptables nationaux aux techniques rédactionnelles et à la mise en place des dispositifs permanents la rédaction des notes méthodologiques dans leur service ; (iii) d identifier les changements à apporter aux systèmes statistiques et aux méthodes de travail pour appliquer le SCN 2008 d ici 2015 ; et (iv) de partager les expériences des pays afin d améliorer la qualité des comptes nationaux et faciliter une évolution coordonnée dans la mise en œuvre du SCN RESULATAT ATTENDUS : - La disponibilité d une note méthodologique sur l élaboration des comptes nationaux selon le SCN 1993 pour chacun des dix pays d AFW ; - La disponibilité d un plan d action pour la mise en œuvre du SCN 2008 pour chacun des dix pays d AFW ; - L amélioration des capacités des comptables nationaux en rédaction de notes méthodologiques ; - La mutualisation des bonnes pratiques en matière d élaboration des comptes nationaux ;

3 La mise en œuvre coordonnée du SCN 2008 dans les pays couverts par AFW. CIBLE Trois cadres nationaux en charge de l élaboration des comptes nationaux dans les instituts nationaux de statistique (INS) et un cadre du ministère de l économie et des finances en charge de la prévision macroéconomique. PERSONNES RESSOURCES Le conseiller résident en statistiques du secteur réel à l AFRITAC de l Ouest. Deux experts de l INSEE en comptabilité nationale et techniques rédactionnelles Les représentants d institutions impliquées dans cette thématique (CEA, BAD, AFRISTAT, commission de la CEDEAO, BCEAO, Commission de l UEMOA). SUIVI ET LIEN AVEC LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Renforcer la capacité des INS à élaborer des comptes nationaux fiables intégrant les recommandations du SCN 1993 et les préparer au passage au SCN2008. Les travaux consisteront à suivre la présentation de la méthodologie d élaboration des comptes nationaux par les représentants de chacun des dix pays et à proposer les stratégies à envisager pour mettre en œuvre le SCN2008 d ici Les documents de travail sur la base des tableaux ci-après seront préparés par les pays et distribués aux participants deux semaines avant le séminaire.

4 Tableau 1: Présentation des sources de données utilisées pour élaborer les comptes nationaux Noms sources Description Utilisation Date de disponibilité Limites et améliorations souhaitées Tableau 2: Méthodes de calcul de la valeur ajoutée par branche d activité [Description de la méthode (estimation (année de base (niveau), campagne courante (indice de volume et de prix). Voir nomenclature des activités en dernière page] Noms branches d activité Production Consommation intermédiaire Valeur ajoutée (si estimation directe) Limites et améliorations souhaitées Tableau 3: Méthodes d élaboration des équilibres entre les ressources et les emplois produit (ou calcul des emplois du PIB) [Description de la méthode (estimation (année de base (niveau), campagne courante (indice de volume et de prix). Voir nomenclature des produits en dernière page] Noms du produit Importations et exportation Consommation intermédiaire Consommation finale Formation brute de capital fixe et variation de stocks Limites et améliorations souhaitées Tableau 4: Méthodes d élaboration des comptes des secteurs institutionnels par opérations et par secteurs (ou calcul des emplois du PIB) [Description de la méthode (estimation (année de base (niveau), campagne courante (indice de volume et de prix), ] Noms opération D4 Revenus de la propriété (hors SIFIM) 0D5 Impôts courants / Revenus et Capital 0D6001 Contributions sociales 0D6002 Prestations sociales autres qu'en nature Sociétés non financières Sociétés financières Administrations publiques Ménages Institutions sans but lucratif au service des ménages Limites et améliorations souhaitées

5 - 5-0D7 Autres transferts courants 0D6003 Transferts sociaux en nature 0D8 Ajustement pour var. des intérêts des ména AN2 Actifs non produits 0D9 Transferts en capital Tableau 5 : Synthèse [étapes de travail, éléments de cadrage, outils utilisés (ex : RAS pour le TEI), etc.] Tableau TRE TCEI Réconciliation TRE et TCEI Méthode Tableau 6: Disponibilité des données (inscrire les années dans la première colonne et indiquer la disponibilité de l information par une croix dans la cellule correspondante au système) Années SCN68 SCN93 SCN2008 ERE CB MC TEE ST ERETES ERE CB TEITCEIST ERETES ERECB TEITCEI ST ERETES Observations Observations générales : (projets d amélioration des comptes nationaux en cours ou à venir) : ERE=Equilibre ressources emplois des produits (oui/non) ; CB=Compte des branches (oui/non) ; MC/TEI= matrice des consommations intermédiaires/tableau des échanges interindustriel (oui/non) ; TEE/TCEI=tableau économique d ensemble/tableau des comptes économiques intégrés (oui/non) ;

6 - 6 - ST : Statut (AB: année de base, DE : Définitif, SD : Semi-définitif, PR : provisoire, EC : En cours d élaboration, IN : Interpolé, PC : PIB plus comparable) ; ERETES : Elaboration des comptes à l aide d ERETES (oui/non) ; Observations : préciser dernier compte du TEE/TCEI, disponibilité d une MCS, disponibilité tableaux annexes (ventilation du SFIM, droits à pension, etc.) Tableau 7: Nomenclatures minimales d activité (section NAEMA) et des produits (section NOPEMA) Section Activités produits A Agriculture, chasse et sylviculture Produits agricoles et forestiers B Pêche, pisciculture, aquaculture Produits de la pêche, de la pisciculture et de l aquaculture C Activités extractives Produits d extraction D Activités de fabrication Produits manufactures E Production et distribution d'électricité, de gaz et d'eau Électricité, gaz et eau F Construction Travaux de construction G Commerce ; réparation de véhicules automobiles et d'articles domestiques Ventes ; services de réparation automobile et d'articles domestiques H Hôtels et restaurants Services d hôtellerie et de restauration I Transports, activités des auxiliaires de transport et communications Services de transports, d auxiliaires de transport et de communications J Activités financières Services financiers K Immobilier, locations et services aux entreprises Services immobiliers, de location et services aux entreprises L Activités d'administration publique Services d administration publique M Éducation Services d'éducation N Activités de santé et d'action sociale Services de santé et d action sociale O Activités a caractère collectif ou personnel Services collectifs ou personnels P Activités des ménages en tant qu'employeurs de personnel domestique Services autoproduits par les ménages en tant qu'employeurs de personnel domestique Q Activités des organisations extraterritoriales Services fournis par les organisations extraterritoriales

Elaboration des documents méthodologiques des comptes nationaux selon le SCN 1993 et préparation du passage au SCN 2008

Elaboration des documents méthodologiques des comptes nationaux selon le SCN 1993 et préparation du passage au SCN 2008 AFRITAC de l Ouest (AFW) Abidjan Côte d Ivoire SÉMINAIRE Elaboration des documents méthodologiques des comptes nationaux selon le SCN 1993 et préparation du passage au SCN 2008 Institut national de la

Plus en détail

APPROCHE DE L ECONOMIE PAR LA PRODUCTION

APPROCHE DE L ECONOMIE PAR LA PRODUCTION APPROCHE DE L ECONOMIE PAR LA PRODUCTION Totalité des produits = Totalité des Revenus = Totalité des Dépenses DEPENSE Achats de biens et services Revenus primaires REVENU PRODUCTION redistribution des

Plus en détail

PLAN DU PRESENTATION

PLAN DU PRESENTATION Lomé, le 16 Juin 2014 1. Le cadre de travail 2. Les nomenclatures 3. Les sources 4. Les méthodes de travail 5. Validation et diffusion 6. Mise en place du SCN 2008 PLAN DU PRESENTATION L atelier nous a

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1.

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1. Version intégrale Note méthodologique 1. Les tableaux des ressources et des emplois dans les comptes nationaux L élaboration des comptes nationaux de la Belgique s effectue conformément à la méthodologie

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS

LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS Fabrice LENGLART INSEE Comptes nationaux Bruno LONGET - Banque de France - SESOF CNIS 22 juin 2009 Plan I Place des activités

Plus en détail

Ainsi, les utilisateurs auront à leur disposition une série cohérente et complète portant sur la période 1974 à 2013.

Ainsi, les utilisateurs auront à leur disposition une série cohérente et complète portant sur la période 1974 à 2013. N 688 Les Tableaux Economiques d Ensemble 2002 à 2013 Introduction Nous mettons à la disposition des divers utilisateurs une nouvelle série de Tableaux Economiques d Ensemble (TEE) pour les années 2002

Plus en détail

SITUATION DE L ABSENTÉISME POUR CAUSE DE MALADIE EN 2009

SITUATION DE L ABSENTÉISME POUR CAUSE DE MALADIE EN 2009 SITUATION DE L ABSENTÉISME POUR CAUSE DE MALADIE EN 2009 SALARIÉS DU SECTEUR PRIVÉ Analyse de l absentéisme Méthodologie 1. Champs étudiés Sont retenues toutes les occupations de tous les salariés du secteur

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 28 mars 2012 Français Original: anglais ECE/CES/2012/12 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Soixantième

Plus en détail

REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES

REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES UNITES ET VARIABLES A REPERTORIER SEMINAIRE DU CEFIL SUR L AVANCEMENT DES TRAVAUX CONCERNANT LA MISE EN PLACE D UN REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL

Plus en détail

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Xavier Niel et Mustapha Okham* Alors qu en 1978, le quart de l emploi était industriel, seulement 14 % des emplois sont désormais

Plus en détail

Problématique de la qualité des données statistiques

Problématique de la qualité des données statistiques Revue du Schéma directeur de la Statistique du Mali Problématique de la qualité des données statistiques La qualité : «l ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou d un service qui lui

Plus en détail

La Recherche et Développement dans les comptes nationaux en base 2010

La Recherche et Développement dans les comptes nationaux en base 2010 La Recherche et Développement dans les comptes nationaux en base 2010 Thierry Méot Section comptes et synthèses des services La base 2010 : la mise en œuvre des règles du SEC 2010 Le système européen des

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

Nomenclatures d activités et de produits révision1 pour les Etats membres d AFRISTAT, NAEMA Rév1 et NOPEMA Rév1

Nomenclatures d activités et de produits révision1 pour les Etats membres d AFRISTAT, NAEMA Rév1 et NOPEMA Rév1 Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Nomenclatures d activités et de produits révision1 pour les Etats membres d AFRISTAT, NAEMA Rév1 et NOPEMA Rév1 Bamako, mars PREFACE Depuis

Plus en détail

Entreprises au Burkina Faso

Entreprises au Burkina Faso BURKINA FASO Unité Progrès Justice MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Secrétariat Général Institut National de la Statistique et de la Démographie Entreprises au Burkina Faso 2008 Direction des Statistiques

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

Une première analyse des données disponibles concernant les voitures de société en Belgique : le projet COCA

Une première analyse des données disponibles concernant les voitures de société en Belgique : le projet COCA Une première analyse des données disponibles concernant les voitures de société en Belgique : le projet COCA Dr. Eric CORNELIS FUNDP(Université de Namur) GRT (Groupe de Recherche sur les Transports) 1

Plus en détail

Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT

Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT Regional Workshop on Data Management Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT Kampala (Ouganda), 26 28 octobre 2009 Plan de la présentation Introduction La gestion des

Plus en détail

REPERTOIRE STATISTIQUE DES ENTREPRISES (RSE)

REPERTOIRE STATISTIQUE DES ENTREPRISES (RSE) BURKINA FASO Unité Progrès Justice MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Secrétariat Général Institut National de la Statistique et de la Démographie REPERTOIRE STATISTIQUE DES ENTREPRISES (RSE) 2010

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Les services à la personne

Les services à la personne Les services à la personne Présentation des statistiques disponibles en comptabilité nationale Jeanne Pagès Le 30 juin 2011 Plan Définition et contexte 1- Données de cadrage 2- L information disponible

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II Institut des comptes nationaux Comptes nationaux Comptes trimestriels 2015-II Contenu de la publication Les comptes nationaux trimestriels de la Belgique sont élaborés d après les définitions du Système

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana BANQUE CENTRALE DE MADAGASCAR IINSTIITUT NATIIONAL DE LA STATIISTIIQUE C ette étude sur l investissement étranger à Madagascar a été faite

Plus en détail

METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE D'UN INDICATEUR DE SUIVI DE l EMPLOI AU SENEGAL

METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE D'UN INDICATEUR DE SUIVI DE l EMPLOI AU SENEGAL République du Sénégal ------------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------ DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE D'UN INDICATEUR DE SUIVI DE l EMPLOI

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

2. Présentation de la comptabilité nationale

2. Présentation de la comptabilité nationale 2. Présentation de la comptabilité nationale Introduction (1) Comptabilité nationale : Système Européen des Comptes (SEC 95) => Technique de synthèse statistique représentation quantifiée de l économie

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE

MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE 1 MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE CURRICULUM D ECONOMIE GENERALE CLASSE DE TERMINALE G SOMMAIRE 1 Budget horaire 2 Calendrier annuel

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Pourquoi une stratégie nationale? Rôle et importance de la statistique. Pourquoi une stratégie nationale (suite et fin)?

Pourquoi une stratégie nationale? Rôle et importance de la statistique. Pourquoi une stratégie nationale (suite et fin)? Stratégie nationale de de la Stratégie de de la de la République de Guinée Equatoriale. 2003-2008 Séminaire de présentation de la Stratégie de de la de la Guinée Equatoriale. Malabo, 25 janvier 2005 Présentation

Plus en détail

Les indices de prix de vente dans les services. Impact sur le calcul de productivité

Les indices de prix de vente dans les services. Impact sur le calcul de productivité Les indices de prix de vente dans les services Impact sur le calcul de productivité Plan 1) La délicate mesure des prix dans les services 2) Les progrès accomplis au cours des années 2000 3) Quelles conséquences

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL Janvier 2013 CGIAR Climate AFTP4 Région Afrique Banque mondiale Sommaire Préambule... 3 RESUME... 4 1. Contexte politique... 5 2. Situation économique en 2012... 5 Croissance...

Plus en détail

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation par Jean-Michel de Guerdavid, expert pour l AFRITAC de l Ouest 1 Présentation de l outil de budgétisation 1. Utilisation de l outil

Plus en détail

La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien

La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien 27 Mars 2015 Dr Emilie Chazelle, coordonnateur du programme TMS Institut de veille sanitaire Journées d étude de la Société de Réadaptation du

Plus en détail

Cadre budgétaire et fiscal

Cadre budgétaire et fiscal Cadre budgétaire et fiscal Séminaire sur la gestion du risque social Paris, 30 juin 2003 Brian Ngo Politique fiscale : une vue d ensemble Utilise la puissance des impôts (T), des dépenses (G) et des emprunts

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques Economie Générale et Statistique ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE 2ème Bac Sciences Economiques Première partie: Les concepts économiques de base 3- Les agrégats de la comptabilité nationale 27/10/2014

Plus en détail

Réunion de la formation Environnement du CNIS

Réunion de la formation Environnement du CNIS Réunion de la formation Environnement du CNIS «Travaux sur les Flux de matières et la productivité des ressources» Jeudi 7 juin 2007 Patrice GREGOIRE, Céline JAMET IFEN Page 1 Représentation des flux de

Plus en détail

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Vous pouvez répondre à ce questionnaire en vous connectant sur Internet avec le code ci-contre : http://enquetes.u-bordeaux.fr/orpea/lp2012/questionnaire.htm

Plus en détail

OBJET : Attribution des crédits de fonctionnement des lycées et orientations pour la gestion 2015

OBJET : Attribution des crédits de fonctionnement des lycées et orientations pour la gestion 2015 ASSEMBLEE PLENIERE DU CONSEIL REGIONAL DE FRANCHE-COMTE Politique : Formation tout au long de la vie Composante : N du rapport : 3-1 Date : vendredi 17 octobre 2014 Sous-Politique : Fonctionnement OBJET

Plus en détail

Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès.

Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès. DIRECTION REGIONALE DE MEKNES Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès. 1 Introduction Présentation Acteurs du système d information statistique régional du HCP Sources

Plus en détail

Construction d une matrice de comptabilité sociale avec des branches et produits agricoles désagrégés pour le Togo

Construction d une matrice de comptabilité sociale avec des branches et produits agricoles désagrégés pour le Togo AGRODEP Data Report 01 July 2014 Construction d une matrice de comptabilité sociale avec des branches et produits agricoles désagrégés pour le Togo Akoété Ega Agbodji AGRODEP Data Reports are designed

Plus en détail

Découverte des secteurs d activité

Découverte des secteurs d activité Fiche d animation Compétence B Découverte des secteurs d activité Objectif Familiariser les élèves avec la notion de secteur d activité (au sens de la NES : nomenclature économique de synthèse adoptée

Plus en détail

Royaume du Maroc. Statistiques du commerce extérieur Guide de l utilisateur

Royaume du Maroc. Statistiques du commerce extérieur Guide de l utilisateur المملكة المغربية Royaume du Maroc Statistiques du commerce extérieur Guide de l utilisateur Décret n 02-07-885 du 8 hija 1428 (19 décembre 2007) pris pour l'application de la loi n 19-06 relative aux déclarations

Plus en détail

Les investissements en logiciels en Italie : méthodologie et estimations pour les années 1990-94. Ludovico Bracci Susanna Mantegazza

Les investissements en logiciels en Italie : méthodologie et estimations pour les années 1990-94. Ludovico Bracci Susanna Mantegazza Les investissements en logiciels en Italie : méthodologie et estimations pour les années 1990-94 Ludovico Bracci Susanna Mantegazza ISTAT Département des comptes nationaux et de l analyse économique 1.

Plus en détail

3. Agrégats, ratios et équilibres macroéconomiques

3. Agrégats, ratios et équilibres macroéconomiques 3. Agrégats, ratios et équilibres macroéconomiques Le calcul du PIB (1) PIB : Résultat final de l activité de production des unités productrices résidentes 3 façons de le mesurer : Par la production Par

Plus en détail

Bilan 2010 de l Assurance Maladie Obligatoire

Bilan 2010 de l Assurance Maladie Obligatoire Bilan 2010 de l Assurance Maladie Obligatoire Octobre 2011 Table des matières I. Population :... - 8 - A. CNSS :... - 8-1. Population du secteur privé :... - 8-2. Evolution de la population couverte :...

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BENIN. Fraternité-Justice-Travail -@@@ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONNALISATION -@@@

REPUBLIQUE DU BENIN. Fraternité-Justice-Travail -@@@ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONNALISATION -@@@ REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité-Justice-Travail -@@@ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONNALISATION -@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES -@@@ DIRECTION DE LA PREVISION

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

SEMINAIRE DE COMPTABILITE NATIONALE

SEMINAIRE DE COMPTABILITE NATIONALE F O N D S M O N É T A I R E I N T E R N A T I O N A L AFRITAC CENTRE - Libreville, Gabon SEMINAIRE DE COMPTABILITE NATIONALE «Méthode d élaboration des comptes nationaux : du SCN 93 au SCN 2008» Bujumbura,

Plus en détail

Elaborer une Matrice de Comptabilité Sociale Pour l Analyse d Impacts des Chocs et Politiques Macroéconomiques

Elaborer une Matrice de Comptabilité Sociale Pour l Analyse d Impacts des Chocs et Politiques Macroéconomiques Elaborer une Matrice de Comptabilité Sociale Pour l Analyse d Impacts des Chocs et Politiques Macroéconomiques Ismaël FOFANA 1 Centre Interuniversitaire sur le Risque, les Politiques Economiques et l Emploi

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Adaptation à la hausse du niveau du Produit intérieur brut suite à la révision des comptes nationaux

Adaptation à la hausse du niveau du Produit intérieur brut suite à la révision des comptes nationaux Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 30.09.2014, 11:00 4 Economie nationale N 0351-1408-90 Comptes nationaux de la Suisse 1995-2013

Plus en détail

Département des affaires économiques et sociales. études méthodologiques Série F, n 85 Manuel de comptabilité nationale

Département des affaires économiques et sociales. études méthodologiques Série F, n 85 Manuel de comptabilité nationale ST/ESA/STAT/SER.F/85 Département des affaires économiques et sociales Division de statistique études méthodologiques Série F, n 85 Manuel de comptabilité nationale Comptabilité nationale : introduction

Plus en détail

Portrait économique du secteur des activités immobilières

Portrait économique du secteur des activités immobilières Portrait économique du secteur des activités immobilières Branche professionnelle de l immobilier Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS agefos-pme.com Portrait économique de la

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN DIRECTION DE LA STATISTIQUE S O M M A I R E Introduction 5 Principales modifications apportées par le SCN 1993 6 Modifications au niveau

Plus en détail

Distinction privé/public

Distinction privé/public Partie I: Définitions, 1.2. Classement des organisations économiques Distinction privé/public 3 questions: Qui a pris l initiative de créer l organisation? Qui contrôle l organisation? Comment est financée

Plus en détail

ENQUETE DE COMPARAISON SPATIALE DES NIVEAUX DE PRIX A LA CONSOMMATION ENTRE LA CORSE ET LE CONTINENT. Note Méthodologique

ENQUETE DE COMPARAISON SPATIALE DES NIVEAUX DE PRIX A LA CONSOMMATION ENTRE LA CORSE ET LE CONTINENT. Note Méthodologique ENQUETE DE COMPARAISON SPATIALE DES NIVEAUX DE PRIX A LA CONSOMMATION ENTRE LA CORSE ET LE CONTINENT Note Méthodologique 1 Introduction En mars 2010, l Insee a réalisé une enquête de comparaison des niveaux

Plus en détail

Synthèse des programmes de travail

Synthèse des programmes de travail Synthèse des programmes de travail Les projets pour 2013 CRIESR - Assemblée générale 2012 Les services d études et observatoires ayant répondu 2 Agile Cellule Europe Réunion Agorah agence pour l observation

Plus en détail

Transparence budgétaire : Les meilleures pratiques de l OCDE

Transparence budgétaire : Les meilleures pratiques de l OCDE Transparence budgétaire : Les meilleures pratiques de l OCDE OECD, 2002. Software: 1987-1996, Acrobat is a trademark of ADOBE. All rights reserved. OECD grants you the right to use one copy of this Program

Plus en détail

Session 3 PROBLÉMATIQUEDELAMISEENPLACEDUSCN DANS LES PAYS AFRICAINS

Session 3 PROBLÉMATIQUEDELAMISEENPLACEDUSCN DANS LES PAYS AFRICAINS Session 3 PROBLÉMATIQUEDELAMISEENPLACEDUSCN DANS LES PAYS AFRICAINS Président : Gérard Klotz (Université Lyon2 et Institut des sciences humaines, UMR Triangle CNRS) Organisateur : Alain Tranap (Insee)

Plus en détail

REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES

REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES LES SOURCES DE CREATION ET DE MISE A JOUR EVALUATION DE LA QUALITE SEMINAIRE DU CEFIL SUR L AVANCEMENT DES TRAVAUX CONCERNANT LA MISE EN PLACE

Plus en détail

Directive de la CEDEAO pour l efficacité énergétique dans les bâtiments. 12/06/2014 - Version V2

Directive de la CEDEAO pour l efficacité énergétique dans les bâtiments. 12/06/2014 - Version V2 Directive de la CEDEAO pour l efficacité énergétique dans les bâtiments 12/06/2014 - Version V2 1. Contexte... 2 2. Objectif de la directive de la CEDEAO relative à l efficacité énergétique dans les bâtiments...

Plus en détail

DÉPENSES PERSONELLES. S M L W Structure

DÉPENSES PERSONELLES. S M L W Structure Révisé: le 2 novembre, 2005 TITRE ET CODE SÉQUENTIEL AU NIVEAU LE MOINS ÉLEVÉ (S) (basé sur FND013.TTL) TITRE ET CODE SÉQUENTIEL AU NIVEAU MOYEN (M) (basé sur FND037.TTL) Titre et code séquentiel au niveau

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

LE CLASSEMENT DES QUASI-SOCIÉTÉS EN CORÉE

LE CLASSEMENT DES QUASI-SOCIÉTÉS EN CORÉE A usage officiel STD/NA(99)47 STD/NA(99)47 Or. Ang. A usage officiel Organisation de Coopération et de Développement Economiques OLIS : 26-Aug-1999 Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Analyse statistique du tissu économique local des bassins de vie de Lencloître, Lusignan et Vouillé

Analyse statistique du tissu économique local des bassins de vie de Lencloître, Lusignan et Vouillé Analyse statistique du tissu économique local des bassins de vie de Lencloître, Lusignan et Vouillé Benjamin Guimond, CRIEF-TEIR EA 2249 Dans le cadre de l avenant n 2 à la convention cadre du 9 mai 2007

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DE MADAGASCAR

BANQUE CENTRALE DE MADAGASCAR I.1.1.1 BANQUE CENTRALE DE MADAGASCAR DIRECTION DES ETUDES ET DES RELATIONS INTERNATIONALES I.1.1.2 INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE I.1.1.3 C ette étude sur l investissement étranger à Madagascar a

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

Les comptes nationaux passent en base 2005 *

Les comptes nationaux passent en base 2005 * Insee Mai 2011 Les comptes nationaux passent en base 2005 * Tous les ans à la mi-mai, à l occasion de la publication des comptes annuels de la Nation, l estimation de la croissance des agrégats macroéconomiques

Plus en détail

ACTE DE VENTE D'UN NAVIRE DE PLAISANCE

ACTE DE VENTE D'UN NAVIRE DE PLAISANCE Entre les sssignés : ACTE DE VENTE D'UN NAVIRE DE PLAISANCE et Nom :... Prénom :... Date et lieu de naissance :... Adresse de la résidence principale :...... Nationalité :... Vendeur, d'une part Nom :...

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation Secteur Fiches sectorielles prioritaire Commerce Edition 2012 Sommaire Préambule... 2 Etablissements et emplois Sources et méthodes... 3 Caractéristiques

Plus en détail

L importance des activités financières dans le PIB suisse

L importance des activités financières dans le PIB suisse L importance des activités financières dans le PIB suisse Introduction Choix d une nomenclature et problèmes de définition Les analyses consacrées aux liens qui unissent les marchés financiers et l évolution

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DES COMPTES NATIONAUX DANS LES ETATS MEMBRES D AFRISTAT

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DES COMPTES NATIONAUX DANS LES ETATS MEMBRES D AFRISTAT Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne GUIDE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DES COMPTES NATIONAUX DANS LES ETATS MEMBRES D AFRISTAT SERIE METHODES N 4 Mars 2001 Adresse : B.P.

Plus en détail

RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT

RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT PIB + M = CF+ FBCF + S + X Demande intérieure Valeur 2006 en milliard s d'euros ) Évolutions en volume au prix de l'année précédente Évolutions en volume au prix de l'année précédente

Plus en détail

Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes. Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé

Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes. Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé 70.000 salariés 2 ième Région de France pour le taux des emplois E.S. sur l ensemble des emplois. 14,3%

Plus en détail

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Yohan Baillieul* Lorsqu elles achètent des prestations de services, les administrations s adressent autant à des petites

Plus en détail

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Impact économique du secteur des coopératives George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Tendances Les coopératives au Canada 350 300 250 200 150 100 50 0 Les coopératives en Nouvelle- Écosse

Plus en détail

Module de Formation N 4 NOTIONS COMPLÉMENTAIRES : LES INDICES

Module de Formation N 4 NOTIONS COMPLÉMENTAIRES : LES INDICES Module de Formation N 4 NOTIONS COMPLÉMENTAIRES : LES INDICES INTRODUCTION Cette présentation est consacrée aux indices statistiques. Elle s adresse à des non statisticiens travaillant dans les services

Plus en détail

ACCOUNTING CONSULTING MANAGEMENT Cabinet d Expertise Comptable et Fiscale Audit Conseils en Management et Finance Formations Recrutements

ACCOUNTING CONSULTING MANAGEMENT Cabinet d Expertise Comptable et Fiscale Audit Conseils en Management et Finance Formations Recrutements SESSION SPECIALE DE FORMATION SUR LES NOUVELLES REFORMES DU SYSTEME COMPTABLE OUEST AFRICAIN (SYSCOA) Le cabinet d expertise comptable ACM en collaboration avec le Cabinet d Intérim de Formation Recrutement

Plus en détail

Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine

Evaluation de l impact à court terme de l application du  Gentelmen Agreement  sur l économie marocaine Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine Octobre 1996 Document de travail

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

LES SOURCES DE DONNEES INSTITUTIONNELLES

LES SOURCES DE DONNEES INSTITUTIONNELLES Il existe de nombreuses sources de données institutionnelles en lien avec les problématiques énergétiques et climatiques. Même si elles ne sont pas forcément exploitables à l échelle d un SCoT, elles peuvent

Plus en détail

Centre d Analyse Théorique et de Traitement des données économiques

Centre d Analyse Théorique et de Traitement des données économiques Centre d Analyse Théorique et de Traitement des données économiques CATT WP No. 7. January 2011 UNE MATRICE DE COMPTABILITE SOCIALE (MCS) DU SENEGAL POUR L ANNEE 2006 Cheickh Sadibou FALL CATT-UPPA UFR

Plus en détail

Données statistiques

Données statistiques République et Canton de Genève Département de l'economie, de l'emploi et des affaires Extérieures Mai 2003 Données statistiques Le commerce extérieur du canton de Genève en Analyse structurelle Edition

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

République Islamique de Mauritanie Ministère des Finances Projet "Initiative Pauvreté-Environnement Phase 3"

République Islamique de Mauritanie Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement Phase 3 République Islamique de Mauritanie Ministère des Finances Projet "Initiative Pauvreté-Environnement Phase 3" Termes de référence Pour le recrutement d un consultant spécialisé en Gestion Axée sur les Résultats

Plus en détail

M E T H O D E «Dossier statistique de la situation. I Les sources d information. des entreprises en 2013»

M E T H O D E «Dossier statistique de la situation. I Les sources d information. des entreprises en 2013» M E T H O D E «Dossier statistique de la situation des entreprises en 2013» Ce dossier présente les informations chiffrées disponibles à partir de l exploitation des données comptables du fichier FIBEN

Plus en détail

République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets

République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets République de Guinée Ministère de l Economie et des Finances Unité de Coordination et d Exécution des Projets PROJET D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITES DE GESTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE (PARCGEF)

Plus en détail

Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis

Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis Mission DRI du 2 septembre 2013 Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis L Institut d Emission des Départements d Outre-Mer Des missions de banque

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail