Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Jeunes et argent Jeunes et argent CRIOC, décembre 2009

2 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. L enfant et l argent 4. Argent de poche (montant, source, utilisation) 5. Job d étudiant (périodes, utilisation de l argent qu on gagne) 6. Conclusions 7. Recommandations 2

3 Objectifs Mesurer les attitudes, perceptions et comportements des enfants et des jeunes de 9 à 17 ans vis-à-vis de l argent mis à leur disposition. Cette étude permet d analyser différents éléments de la perception de l argent : Montant et provenance de l argent (argent de poche, petit boulot, etc.) Affectation de l argent, comportements individuels en matière d épargnes Les différences sociodémographiques 3

4 Méthodologie interviews quantitatives (50-60 ) d élèves francophones et néerlandophones en primaire et en secondaire, réalisées par le CRIOC en classe. Field : février mars Échantillon aléatoire stratifié redressé. Les résultats ont fait l objet des traitements statistiques adéquats (χ2, Student et loi normale). La marge d erreur totale maximale sur l échantillon est de 2%. Seuls les résultats significatifs sont présentés. 4

5 L enfant et l argent Pour les plus jeunes, la notion d argent est complexe et abstraite. Jusqu à l âge de 5-6 ans, l enfant n est pas capable d évaluer la valeur commerciale d un objet. Il sait seulement que l argent offre la possibilité d acheter ce qu on veut et il pense que l argent sort du distributeur automatique de billets. À l âge de 7-8 ans, l argent a une valeur symbolique ou sentimentale et la monnaie est souvent remplacée par les premiers échanges économiques, comme le troc d objets dans le cour de récréation à l école. Vers l âge de 9-10 ans, l enfant parvient à attribuer une valeur plus réelle à l argent. Mais une personne en difficultés financières est souvent perçue comme quelqu un qui gère mal son budget. Vers l âge de ans, de pair avec le passage à l enseignement secondaire, l attitude vis-à-vis d argent change. Le jeune est conscient de la valeur économique et développe les premières notions d anticipation, d actions préméditées et de gestion d un budget. Vers l âge de ans, l enfant devient de plus en plus indépendant sur le plan financier. Il est plus conscient de la réalité économique et cherche à faire des corvées et «jobs» (contre paiement). 5

6 Réception Pas d argent de poche 24% Reçois-tu de l argent de poche? Plus de 3 jeunes sur 4 dans le groupe d âge de 9 à 17 ans reçoivent de l argent de poche. 76% Argent de poche Base : Répondants 6

7 Évolution Reçois-tu de l argent de poche? 58% 77% 74% 76% Entre 2003 et 2006, le nombre de jeunes qui reçoivent de l argent de poche a augmenté de près de 20%. En 2006, trois jeunes sur quatre recevaient de l argent de poche. À partir de 2006, le pourcentage varie peu, Même si, en 2008, il y avait une légère baisse - sans doute, l impact de la crise -, mais aujourd hui, cette époque semble révolue Base : Répondants 7

8 Différence par âge Evolution vis-à-vis de 2003 Reçois-tu de l argent de poche? 10 ans ans ans ans 17 ans 66% 68% 77% 85% 76% + 11% -14% Parmi les jeunes de 10, 11 et 12 ans, presque 7 sur 10 reçoivent de l argent de poche. À partir de l âge de 13 ans, c est le cas pour au moins trois jeunes sur quatre. Les enfants de 10, 11 et 12 ans reçoivent moins d argent de poche que la moyenne. Assez logiquement, le nombre de jeunes qui reçoit de l argent de poche augmente avec l âge. Par rapport à 2003, une importante augmentation chez les enfants de 10 ans et une baisse importante chez les jeunes de 17 ans apparaissent. A partir de 17 ans, ce pourcentage diminue. Sans doute parce qu à cet âge là, les jeunes ont plus souvent recours aux jobs rémunérés. Base : Répondants 8

9 Différences selon le type d enseignement Secondaire technique Secondaire professionnel Moyenne Secondaire général 86% 80% 76% 76% Reçois-tu de l argent de poche? Le pourcentage de jeunes qui reçoivent de l argent de poche varie également en fonction du type d enseignement. Les jeunes en primaire sont moins nombreux que la moyenne à recevoir de l argent de poche. L âge y est probablement pour quelque chose. Une autre différence significative apparaît dans l enseignement technique, où 10% plus de jeunes reçoivent de l argent de poche. Primaire 70% Base : Répondants 9

10 Origine Qui te donne ton argent de poche? Mère Père 61% 73% La plupart des jeunes reçoivent leur argent de poche principalement des (deux) parents, mais plus souvent de la mère que du père. Certains jeunes reçoivent de l argent de poche d autres personnes (famille, propre source d argent de poche,...). Autre 12% Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 10

11 Évolution des montants Combien d argent de poche reçois-tu par mois? 35 En comparaison avec 2008, les jeunes reçoivent en moyenne plus d argent de poche aujourd hui. Le montant mensuel de 31 en 2008 a augmenté à 35 (c est un retour au montant moyen de 2006) Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 11

12 Différences selon le type d enseignement 63 Combien d argent de poche reçois-tu par mois? primaire moyenne général technique professionnel Le montant moyen pour les élèves du primaire est inférieur à la moyenne générale. Le jeune âge peut sans doute expliquer cette logique. Par contre, les élèves de l enseignement technique ou professionnel reçoivent un montant plus élevé. Tout comme les familles appartenant aux groupes sociaux inférieurs. L appartenance sociale influencerait-elle aussi le montant de l argent de poche octroyé? Une autre explication est que ces élèves complètent leur argent de poche avec des propres moyens. Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 12

13 Différences selon la Région Combien d argent de poche reçois-tu par mois? Bruxelles Moyenne En 2008, le montant moyen par mois était de 31, aujourd hui, la moyenne est de 35. Remarquable en comparaison avec 2008, sont l augmentation du montant en Wallonie et la diminution à Bruxelles. Flandre 35 Wallonie 37 Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 13

14 Différences selon la taille du ménage Combien d argent de poche reçois-tu par mois? personnes Moyenne 3 personnes 4 personnes 5 personnes 6 personnes (et+) Le montant moyen d argent de poche que reçoivent les mineurs d âge faisant partie d un ménage de 2 à 4 personnes, est inférieur à la moyenne générale. Chez les familles nombreuses, les jeunes reçoivent plus d argent de poche. Des jeunes qui appartiennent à un ménage de 5 et 6 personnes (et +), reçoivent un montant d argent de poche plus important. Les grandes familles sont plus souvent des familles recomposées qui développent une autre culture de l argent de poche. Les enfants y reçoivent également un complément d argent de poche du parent qui ne faisait pas partie du couple de départ. Se sentent-ils culpabilisés? Les aînés dans ces familles cherchent aussi leur indépendance financière plus rapidement. Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 14

15 Différences selon le type de ménage Combien d argent de poche reçois-tu par mois? Le type de ménage influence le montant d argent de poche que l enfant reçoit. Si le mineur d âge habite en alternance chez un des parents, le montant moyen est le plus bas. Dans un ménage monoparental mère, le montant moyen est également inférieur à la moyenne générale. Dans un ménage monoparental père, le montant moyen est beaucoup plus important que la moyenne que reçoivent les jeunes entre 10 et 18 ans. ménage monoparental (père) ménage monoparental (mère) deux parents Moyenne mère et père en alternance Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 15

16 Différences selon l âge Combien d argent de poche reçois-tu par mois? Plus l âge croît, plus le montant d argent de poche reçu augmente jusqu à 15 ans. A partir de 16 ans, les montants reçus diminuent, sans doute parce que les jeunes bénéficient d autres revenus (jobs de vacances, petits boulots, corvées etc.) ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 16

17 Évolution par âge Combien d argent de poche reçois-tu par mois? Par rapport à 2008, les jeunes reçoivent plus rapidement un montant plus élevé, à l exception des jeunes de 10 ans et de 17 ans. Les jeunes de 13 et de 15 ans voient leur argent de poche augmenter substantiellement (respectivement de 47% et 36%). En 2009, un jeune reçoit à 15 ans un montant élevé, alors qu en 2008, il devait attendre ses 17 ans. 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 17

18 Utilisation de l argent de poche Garder à la maison pour futur achat important Verser sur compte bancaire 37% 51% Que fais-tu avec ton argent de poche? En moyenne, plus de la moitié des jeunes de 10 à 17 ans garde son argent de poche à la maison pour financer un achat plus important dans l avenir. Près de 4 mineurs d âge sur 10 versent (également) de l argent sur un compte bancaire. En moyenne, près de 3 jeunes sur 10 dans l échantillon interviewé dépensent directement l argent (également). Dépenser immédaitement 29% Total supérieur à 100%, plusieurs réponses possibles. Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 18

19 Différences selon l âge Que fais-tu avec ton argent de poche? 61% 60% 61% 58% 53% 44% 42% 33% 32% 34% 27% 27% 27% 23% 20% 13% 5% 61% 50% 44% 45% 41% 38% 28% 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans Dépenser immédiatement Verser sur compte bancaire Garder à la maison pour achat plus important plus tard L option de garder l argent de poche à la maison pour faire un achat plus important dans l avenir, devient moins populaire à partir de l âge de 16 ans. Cette chute coïncide avec le choix pour dépenser immédiatement l argent ou pour le verser sur un compte bancaire. Verser l argent de poche sur un compte bancaire est populaire à l âge de 10 ans et la popularité reprend un nouvel élan à partir de l âge de 16 ans. À l âge de 17 ans, la moitié des jeunes le font. L option de dépenser immédiatement l argent de poche croît avec l âge. Base: répondants qui reçoivent de l argent de poche 19

20 Utilisation de l argent de poche Alimentation 33% Qu achètes-tu avec ton argent de poche? Vêtements Jeux vidéo Carte GSM Sorties Cosmétiques Cigarettes Matériel informatique CD/DVD Magazine/lecture Cannabis/alcool Cadeaux Matériel scolaire Condoms 11% 10% 9% 7% 5% 3% 3% 1% 1% 15% 13% 25% 23% Un tiers des jeunes de 10 à 17 ans utilise l argent de poche pour acheter de la nourriture (snacks, friandises,...), et (presque) un quart des jeunes achète des vêtements et des jeux vidéo. 10% à 15% d entre eux utilisent l argent de poche (également) pour l achat de cartes prépayées pour téléphonie mobile, pour des sorties, pour des cosmétiques et des cigarettes. Le matériel informatique et les CD/DVD constituent des dépenses plus rares. Base: répondants qui reçoivent de l argent de poche 20

21 Utilisation de l argent de poche L alimentation (snacks, confiserie) constitue un poste de dépenses important pour tous les âges Les jeunes de 10 ans utilisent leur argent de poche surtout pour acheter des jeux vidéo, du matériel informatique et des CD/DVD; les jeunes de 11 ans achètent des jeux vidéo; à 12 ans, ils achètent des jeux vidéo et des vêtements; et à 13 ans, des jeux vidéo. Les jeunes de 14 ans consacrent leur argent principalement à l achat de vêtements, de cartes prépayées pour GSM et de cigarettes. À 15 ans, les jeunes achètent surtout des vêtements, et les jeunes de 16 ans s achètent des cartes prépayées pour GSM et des vêtements. Une partie considérable (10%) de ces derniers, utilise également son argent de poche pour acquérir du cannabis et de l alcool. A 17 ans, l argent est surtout dépensé pour payer des sorties et acheter des vêtements. 21

22 Job d étudiant Evolution en comparaison avec 2003 : As-tu un job d étudiant? 17 ans 16 ans 15 ans 44% 51% 50% -5% -2% +16% À l âge de 15 ans, plus de 4 jeunes sur 10 ont un job d étudiant pour compléter l argent de poche. À l âge de 16 et de 17 ans, la moitié des jeunes en ont un. Par rapport à 2003, seuls les jeunes de 15 ans font plus souvent des jobs d étudiant. En comparaison avec 2008 (15 ans: 36%, 16 ans: 44%, 17 ans: 72%), tant le nombre de jeunes de 15 ans (+8%) que le nombre de jeunes de 16 ans (+6%) augmente. Chez les jeunes de 17 ans, le nombre diminue plus fortement (-21%). Le fait que les jeunes plus âgés travaillent en tant que jobistes rémunérés tandis que les plus jeunes travaillent plus souvent dans des «petits boulots», pourrait expliquer cette évolution. La crise ayant diminué l emploi «étudiant». En 2003, plus de garçons que de filles faisaient un job d étudiant. En 2009, il n y a plus de distinction. Base : jeunes de 15 à 18 ans qui font un job d étudiant 22

23 Job d étudiant et type d enseignement Ens. technique Ens. professionnel Ens. artistique Enseignement général 48% 41% 33% 29% As-tu un job d étudiant? Le pourcentage de jeunes qui ont un job d étudiant, varie selon le type d enseignement. Dans l enseignement technique et professionnel, plus de jeunes ont un job. Dans l enseignement technique, presque la moitié des élèves travaille pendant les vacances ou en combinaison avec leurs études. Dans l enseignement professionnel, c est le cas pour plus de 4 élèves sur 10. Moyenne 26% Base : jeunes de 15 à 18 ans qui font un job d étudiant 23

24 Job d étudiant et domicile As-tu un job d étudiant? Ville flamande Petite localité flamande Moyenne Bruxelles 29% 26% 25% 41% Dans les villes flamandes, les jeunes travaillent en moyenne plus souvent comme étudiant. Dans les villes et les petites localités wallonnes, les jeunes travaillent en moyenne moins souvent en combinaison avec leurs études. Les jeunes Flamands travaillent en moyenne plus comme étudiant (31%), les Bruxellois moins (18%). En Wallonie, 23% des jeunes ont un job d étudiant. Petite localité wallonne 20% Ville wallonne 16% Base : jeunes de 15 à 18 ans qui font un job d étudiant 24

25 Job d étudiant et période Grandes vacances En cours d'année Autres vacances scolaires 34% 30% 76% À quel moment de l année as-tu un job d étudiant? Les jeunes exercent surtout un job d étudiant pendant les grandes vacances. Presque 8 jeunes sur 10 sont actifs pendant cette période. Plus de 3 jeunes sur 10 ont également un job pendant l année, en combinaison avec le travail scolaire. Cela vaut plus souvent pour les filles (43%) que pour les garçons (25%). Les autres périodes de vacances (de Pâques, du carnaval, de Toussaint,...) sont également de plus en plus souvent utilisées pour travailler (de 4% en 2006 à 30% en 2009). Base : jeunes qui travaillent comme jobiste 25

26 Utilisation de l argent gagné Verser sur compte bancaire Garder à la maison pour futur achat plus important Dépenser immédiatement 16% 43% 61% Que fais-tu avec l argent que tu gagnes en tant que jobiste? Le compte bancaire est populaire: une majorité des jeunes l utilise. Pour l argent de poche, seulement 37% (en moyenne) des jeunes ont cité cette option. Plus de 4 jeunes sur 10 gardent l argent à la maison en vue d un futur achat plus important. Une minorité dépense immédiatement l argent qu ils ont gagné en tant que jobiste. Ce pourcentage a augmenté depuis 2006 (de 10% à 21%), mais diminue actuellement. Base : jeunes qui travaillent comme jobiste 26

27 Dépenser Utilisation de l argent gagné (avec le job d étudiant) 4% 75% 64% 58% 47% 45% 31% 23% 12% 15 ans 16 ans 17 ans Dépenser immédiatement Verser sur compte bancaire Garder à la maison pour futur achat plus important Que fais-tu avec l argent que tu gagnes en tant que jobiste? Plus l âge des jeunes augmente, plus ils versent l argent gagné sur un compte bancaire. Les jeunes de 17 ans font cela significativement plus souvent que la moyenne (75%). L option de garder l argent à la maison devient moins populaire avec l âge. Parmi les jeunes de 14 ans, plus de 60% le font, et encore près de la moitié des jeunes de 15 ans le font, mais les jeunes de 17 ans le font significativement moins souvent que la moyenne (seulement 31%). immédiatement l argent n est pas populaire du tout. Les jeunes de 14 et 15 ans le font nettement moins souvent que la moyenne (avec 2% et 4% respectifs). Les jeunes de 16 ans optent le plus (avec 23%) pour cette possibilité. Parmi les jeunes de 17 ans, il s agit encore d un jeune sur dix (12%). Base : jeunes qui travaillent comme jobiste 27

28 Conclusions Argent de poche : la crise est finie, les montants repartent à la hausse Plus de 3 mineurs d âge sur 4 reçoivent de l argent de poche, en moyenne 35, principalement de leurs parents. Ce montant a été augmenté de 13% par rapport à l année précédente soit une augmentation supérieure à l inflation. La crise serait-elle finie pour l argent de poche? Les jeunes sont plus nombreux à recevoir plus tôt de l argent de poche (à partir de 10 ans). Mais les montants reçus varient en fonction de l âge, du moment (le passage dans l enseignement secondaire), du type d enseignement fréquenté (les jeunes du technique et professionnel reçoivent plus d argent de poche), du milieu social (les groupes sociaux inférieurs reçoivent plus d argent de poche) et du type de famille. Ainsi, un père dans une famille monoparentale a tendance à donner plus d argent de poche qu une autre famille. A l inverse, les mères dans une famille monoparentale et les parents en garde alternée en donnent moins. La disparité pourrait s expliquer au sein des familles monoparentales par un revenu plus faible et/ou par une volonté de compenser ou pas la situation de séparation. La taille des ménages joue également un rôle : des ménages plus grands donnent plus d argent de poche. Les plus grandes familles sont plus souvent des nouveaux ménages, qui peuvent appliquer une autre culture d argent de poche. 28

29 Conclusions L argent de poche est thésaurisé et accumulé en fonction d un achat futur Plus de 50% des jeunes gardent l argent de poche à la maison en vue d un futur achat plus important. Presque 4 mineurs d âge sur 10 versent l argent (également) sur un compte bancaire. Peu de jeunes, à savoir presque 3 sur 10 en moyenne, dépensent (également) directement l argent. Selon l âge, ce comportement d épargne et de dépense varie. Ainsi, le choix de dépenser immédiatement l argent se multiplie fortement avec l âge. Plus l âge augmente, plus les jeunes ont tendance à ne pas conserver l argent à la maison, mais à le déposer en banque. Les jeunes réalisent divers achats avec leur argent de poche. Un tiers d entre eux utilise l argent de poche pour acheter de l alimentation (snacks, friandises,...); un quart le dépense surtout en vêtements (filles) et jeux vidéo (garçons). Ici encore des différences importantes selon l âge apparaissent. 29

30 Conclusions Les jobs d étudiant connaissent un succès croissant malgré la crise À l âge de 15 ans, 44% des jeunes complètent leur argent de poche avec un job d étudiant. À l âge de 16 et 17 ans, la moitié preste un tel job. En comparaison avec 2008, il y a plus de jeunes de ans, mais moins de jeunes de 17 ans qui font un job d étudiant. La crise a impacté le travail des étudiants. Les jobs d étudiant sont surtout prestés pendant les grandes vacances, mais plus de 3 jeunes sur 10 ont également un job en cours d année. Une majorité verse l argent gagné en tant que jobiste sur un compte bancaire. Dépenser immédiatement l argent n est pas une option retenue. 30

31 Conclusions L argent de poche constitue un outil d apprentissage L argent de poche est un outil d apprentissage pour les enfants et les jeunes. C est aussi la perception que ceux-ci en ont eux-mêmes, et pour cette raison ils épargnent cet argent pour un futur achat plus important ou ils le versent sur un compte bancaire. Une conséquence est que des jeunes sont aujourd hui misés par les marques, y compris les banques. Ces instances s adressent aux jeunes à partir d un âge de plus en plus jeune. Seulement peu d enfants et de jeunes utilisent l argent de poche pour des dépenses directes. Les achats nécessaires sont encore souvent payés par les parents, les plus grands bailleurs de fonds. De la cerise sur le gâteau à l aide pour financer les études L argent de poche est rarement utilisé pour des petites dépenses journalières. Cet argent s utilise bien pour payer des achats plaisir (vêtements, jeux (vidéo), matériel informatique, cosmétiques, CD/DVD, cartes prépayées pour GSM, snacks ou friandises, cigarettes, ). Pour des jeunes adultes, l argent de poche est un outil indispensable pour la gestion des dépenses régulières. Souvent, d autres sources de financement y sont liées. À partir de l âge de 15 ans, ce sont les jobs d étudiant. À partir de l âge de 17 ans, viennent s ajouter les bourses, les allocations familiales, le salaire du partenaire etc. pour faire face à toutes les dépenses nécessaires. 31

32 Recommandations L argent de poche est un outil pour l intégration sociale du jeune Grâce à la connaissance qu ils acquièrent au fur et à mesure, leur chance de devenir des consommateurs responsables et sages devient de plus en plus grande. Dans ce contexte, il importe que les parents encouragent régulièrement, en fonction de leurs possibilités, à travers l argent de poche, la gestion d un budget. Cette éducation financière nécessaire pour apprendre comment gérer un budget dépasse largement la relation commerciale entre le vendeur et l acheteur et doit faire partie de l éducation générale. C est pourquoi, la prise en charge par des marques ou des entreprises de ce besoin d éducation n est pas de leur responsabilité et pourrait même apparaître comme une tentative de manipulation de cette formation à leur seul avantage. Un réel contrôle par les professionnels de l éducation et les associations doit être exercé. Que les marques et les banques intègrent ce besoin d éducation dans leur propre cadre et tentent de le retourner à leur avantage, fait preuve d un manque d éthique. 32

33 Recommandations L argent de poche est un outil pour apprendre à gérer un budget Dans ce contexte, les parents et éducateurs peuvent jouer un rôle essentiel. Car il est important de sensibiliser les enfants et les jeunes en ce qui concerne leurs expériences concrètes d achat et les risques liés à celles-ci. Les enseignants peuvent également développer une sorte d approche pédagogique analytique, basée sur le monde des jeunes : modalités d achat (jeux, CD/DVD, cassettes,...), relation entre les revenus et les dépenses, quelle partie épargnent-ils, comment influencent-ils la consommation du ménage, quels problèmes rencontrent-ils? Et en prévision du proche avenir: l argent à la banque et sur le compte à vue, les achats via GSM ou via l internet, la recherche d information avant l achat, les conséquences et les implications liées à l achat, les comportements d achat, les jobs d étudiants. 33

34 Editeur responsable: Marc Vandercammen CRIOC Boulevard Paepsem BRUXELLES Tél. 02/ Fax. 02/ Edition 2009 Référence de catalogue: D CRIOC Prix: 34 Reproduction autorisée à des fins non-commerciales moyennant mention des sources 34

Jeunes et argent. Jeunes et argent. CRIOC, mars 2011

Jeunes et argent. Jeunes et argent. CRIOC, mars 2011 Jeunes et argent Jeunes et argent CRIOC, mars 2011 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. L enfant et l argent 4. Argent de poche (montant, source, utilisation) 5. Job d étudiant (périodes, utilisation

Plus en détail

Jeunes et jeux de hasard

Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Mars 2009 Agenda Objectifs Méthodologie Les jeux d argent (initiation, types de jeux, fréquence ) Les attitudes vis-à-vis du jeu d argent Les jeux d adresse

Plus en détail

Publicités Toutes boîtes

Publicités Toutes boîtes Publicité Toutes boîtes Publicités Toutes boîtes Juin 2006 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Table des matières 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Poids et nombre de documents publicitaires

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

Jeunes et jeux de hasard

Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Avril 2011 Agenda Objectifs Méthodologie Participation à des jeux de hasard Les différents jeux de hasard (participation, types de jeux, profil des joueurs)

Plus en détail

Jeunes et e-commerce Jeunes et e-commerce

Jeunes et e-commerce Jeunes et e-commerce Jeunes et CRIOC, février 2010 Jeunes et e-commerce e-commerce Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Jeunes et e-commerce 4. Conclusions 5. Recommandations 2 Objectifs Le but de cette étude est d évaluer

Plus en détail

Jeunes et nouvelles technologies

Jeunes et nouvelles technologies Jeunes et nouvelles technologies Jeunes et nouvelles technologies CRIOC, Février 2009 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. GSM : achat, provenance, paiement, utilisation 4. Internet (utilisation, lieu,

Plus en détail

Prévention des déchets lors d événements

Prévention des déchets lors d événements Prévention des déchets lors d événements Prévention des déchets lors d événements Wallonie 2008 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Objectifs Chaque année, le CRIOC réalise une enquête

Plus en détail

Image de l agriculture wallonne

Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne CRIOC, Octobre 2009 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception des produits wallons

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

E nquête Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs

E nquête Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs civils, agronomes et bioingénieurs, sur les avantages, les possibilités offertes par les entreprises en matière de formation et la satisfaction des

Plus en détail

Chapitre 1 : La consommation et l épargne

Chapitre 1 : La consommation et l épargne Chapitre 1 : La consommation et l épargne - 7 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer les différents types de consommation. - Découvrir de quels facteurs dépend la consommation. - Étudier ce qu est

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Étude étudiants Randstad 2013. les étudiants au travail. Etude étudiants 2013 1

Étude étudiants Randstad 2013. les étudiants au travail. Etude étudiants 2013 1 Étude étudiants Randstad 2013 les étudiants au travail Etude étudiants 2013 1 sommaire 1. introduction, méthodologie et tendances p. 3 1.1. introduction... p. 3 1.2. méthodologie p. 4 2. résultats p. 5

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme?

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? par Alain Jacquot CNAF-Bureau des Prévisions Les CAF versent une trentaine de prestations (prestations familiales stricto sensu, aides au logement, et

Plus en détail

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 La monnaie Les moyens de paiement La banque La bourse Qui protège l épargne et les dépôts du public dans

Plus en détail

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000 Sherbrooke West / Ouest Bureau 800 Montréal,QC H3A 3R2 Tél: 1 877 786 3999 (Toll Free / Sans frais)

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE Octobre 2012 En collaboration avec 2 Les comportements d achat des Québécois - 2012 1 2 3 4 5 Perception de la situation économique Intentions

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

Statistique de la prévoyance vieillesse L essentiel en bref

Statistique de la prévoyance vieillesse L essentiel en bref BÜRO FÜR ARBEITS- UND SOZIALPOLITISCHE STUDIEN AG KONSUMSTRASSE 20. CH-3007 BERN. TEL +41 (0)31 380 60 80. FAX +41 (0)31 398 33 63 INFO@BUERO.CH. WWW.BUERO.CH Statistique de la prévoyance vieillesse L

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

Combien dépensent les familles pour la garde de leurs enfants de moins de 3 ans?

Combien dépensent les familles pour la garde de leurs enfants de moins de 3 ans? août numéro Combien dépensent les familles pour la garde de leurs enfants de moins de 3 ans? En 2013, 55 % des enfants de moins de 3 ans non scolarisés sont confiés à un moment de la semaine à un mode

Plus en détail

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8 LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Dépenser : se comporter en consommateur avisé Organiser Ajuster : réagir rapidement aux événements son Budget Sommaire Les supports proposés...2 Échéancier....3-6

Plus en détail

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français Résultats d enquête Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris 23 octobre 2014 Quelques mots sur la méthodologie de l enquête

Plus en détail

ÉPARGNE Fiche de travail

ÉPARGNE Fiche de travail Questions de compréhension Exercice 1 Le schéma ci-après représente les budgets de Catherine, de Fred et de Louane. Laquelle de ces trois personnes a un budget équilibré, un budget présentant un excédent

Plus en détail

L expérience, les attitudes et le comportement des élèves et leur performance en culture financière

L expérience, les attitudes et le comportement des élèves et leur performance en culture financière L expérience, les attitudes et le comportement des élèves et leur performance en culture financière Le présent chapitre analyse la relation entre l expérience des élèves dans des domaines en rapport avec

Plus en détail

Travail des étudiants. Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 -

Travail des étudiants. Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 - L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES Travail des étudiants Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 - J ai travaillé

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Les jeunes actifs et la retraite

CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Les jeunes actifs et la retraite CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Les jeunes actifs et la retraite 1er juillet 2008 Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres FICHE TECHNIQUE Étude réalisée pour CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT

Plus en détail

Crédit d impôt pour frais de garde

Crédit d impôt pour frais de garde Crédit d impôt pour frais de garde Érik Bouchard-Boulianne Économiste Réseau des jeunes de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) 8 mai 2014 Plan de la présentation 1. Introduction 2. Comprendre le

Plus en détail

Présentation de l association Les ados Suisses romands et les petits jobs. Sondage Ados Job

Présentation de l association Les ados Suisses romands et les petits jobs. Sondage Ados Job Dossier Version de presse 1.0 Sondage Ados Job L enquête Quelles sont les habitudes des jeunes Suisses en matière de petits jobs. Sondage en ligne sur le site www.adosjob.ch Du 1 er au 30 septembre 2012

Plus en détail

Les vacances sont un thème

Les vacances sont un thème Que font les jeunes pendant les vacances d été? Fabienne Rosenwald Sous-direction des études statistiques Magda Tomasini Bureau des études statistiques sur l enseignement supérieur Direction de l évaluation

Plus en détail

Àune époque lointaine, mais dont plusieurs

Àune époque lointaine, mais dont plusieurs Utilisation de l ordinateur au travail Katherine Marshall Àune époque lointaine, mais dont plusieurs se souviennent encore, les machines à écrire, les services de dactylographie, les doubles au carbone,

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis ENQUÊTE SUR LA PRATIQUE D INTERNET, DES JEUX VIDEO ET JEUX D ARGENT PAR DES COLLEGIENS PAS C AL E SCH AL B E T T E R, LIC.ES.SOC. C O L L AB O R AT R I C E S C I E N T I F I Q U E AD D I C T I O N VAL

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

U ports en commun pour les trajets quotidiens entre son domicile et l établissement

U ports en commun pour les trajets quotidiens entre son domicile et l établissement Observatoire national de la vie étudiante Infos N 10 Février 2005 LE TRANSPORT DES ETUDIANTS: moyens, durées et coûts Ronan VOURC H, Ingénieur d études à l OVE Ce numéro d OVE Infos, le premier à rendre

Plus en détail

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Muriel Nicolas Florence Thibault CNAF Direction des Statistiques, des Études et de la Recherche. Département des Statistiques, des Prévisions

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Quelles conditions pour un apprentissage efficace?

Quelles conditions pour un apprentissage efficace? Creating Effective Teaching and Learning Environments: First Results from TALIS Summary in French Créer des environnements efficaces pour l enseignement et l apprentissage: premiers résultats de l enquête

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

Indice canadien de report de la retraite Sun Life

Indice canadien de report de la retraite Sun Life Indice canadien de report de la retraite Sun Life Rapport sur l Indice canadien de report de la retraite Sun Life 2014 La vie est plus radieuse sous le soleil Table des matières À propos de l Indice canadien

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

JEF. Programme pour les Jeunes en Formation

JEF. Programme pour les Jeunes en Formation 1 JEF Programme pour les Jeunes en Formation 2, un programme du BCAS, fondation privée reconnue d utilité publique, qui agit : Pour les enfants et les jeunes : SOS-Enfants Genève Le Biceps Pour les adultes

Plus en détail

Trafic des paiements Trafic des paiements... 14 Déroulement d un ordre de paiement... 15 Modes de paiement... 16

Trafic des paiements Trafic des paiements... 14 Déroulement d un ordre de paiement... 15 Modes de paiement... 16 SOMMAIRE Gestion du manque d argent L embarras du choix... 4 Avoir une vue d ensemble... 5 Nécessaire ou souhaitable?.................................................... 6 Que me coûtent mes loisirs?...

Plus en détail

Evaluation du régime des titres-services pour les services et emplois de proximité 2012

Evaluation du régime des titres-services pour les services et emplois de proximité 2012 Evaluation du régime des titres-services pour les services et emplois de proximité 2012 Rapport final 31 décembre 2013 A la demande du: Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale, Direction

Plus en détail

Bourses. Véronique Giron. 1 bourse complète = 100% du coût du programme. 2 bourses partielles = 2 bourses de 2.000 chacune

Bourses. Véronique Giron. 1 bourse complète = 100% du coût du programme. 2 bourses partielles = 2 bourses de 2.000 chacune Bourses Véronique Giron Gentillesse, humanité, respect et ouverture vers les autres ont marqué la vie de notre regrettée collègue et amie, Véronique Giron. Pour honorer sa mémoire et promouvoir ces valeurs

Plus en détail

Propension moyenne et marginale

Propension moyenne et marginale Propension moyenne et marginale Les ménages utilisent leur revenu soit pour consommer (tout de suite), soit pour épargner (et consommer plus tard). On appelle propension moyenne à consommer (PMC) la part

Plus en détail

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage?

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Etudes Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Table des matières Introduction...7 Objectif, méthodologie

Plus en détail

Le financement des études

Le financement des études Le remboursement des prêts étudiants Warren Clark Le financement des études postsecondaires a toujours été à la charge de la société (par le biais des impôts) et des étudiants et de leurs parents (par

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Connaître vos revenus et vos dépenses

Connaître vos revenus et vos dépenses Connaître vos revenus et vos dépenses NIVEAU 9-12 La présente leçon donnera l occasion aux élèves d examiner leurs revenus et leurs dépenses, et d apprendre à établir un budget. Cours Initiation aux affaires

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France Focus sur les politiques publiques de l épargne en France T. Mosquera Yon Banque de France 1 En France, les pouvoirs publics ont, dès 1818, souhaité mettre en place des dispositifs visant à encourager

Plus en détail

C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3

C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3 C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3 Les dépenses nous renseignent sur les goûts, les besoins, les habitudes de consommation, mais aussi sur le niveau de vie. Ce sont d

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B L information suivante est organisée de façon à aider les organismes de bienfaisance à indiquer les dépenses

Plus en détail

CONTEXTE... 3 PROFIL DES POSTES DE NOUNOUS... 5 AGE DU PLUS JEUNE ENFANT GARDE... 5 TYPE DE GARDE... 5 HORAIRES... 5

CONTEXTE... 3 PROFIL DES POSTES DE NOUNOUS... 5 AGE DU PLUS JEUNE ENFANT GARDE... 5 TYPE DE GARDE... 5 HORAIRES... 5 Résultats d enquête Nounous à domicile : profils, salaire, horaires 2014 1 TABLE DES MATIERES CONTEXTE... 3 PROFIL DES REPONDANTS... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. PROFIL DES NOUNOUS... 4 PROFIL DES POSTES

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Garder et faire garder son enfant

Garder et faire garder son enfant Garder et faire garder son enfant Nathalie Blanpain* L arrivée d un enfant au sein d un foyer est pour ses parents un événement majeur générateur de changements en termes de rythme de vie et d organisation,

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS

Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS TABLE DE MATIERES Introduction La mise au travail par

Plus en détail

Rémunération des fonctionnaires fédéraux

Rémunération des fonctionnaires fédéraux Rémunération des fonctionnaires fédéraux Comparaison avec le secteur privé et le secteur public Team Politique des Rémunérations et des Carrières SPF P&O Février 2014 Table des matières Résumé analytique...

Plus en détail

Baromètre - Les Français et leur pouvoir d achat

Baromètre - Les Français et leur pouvoir d achat Baromètre - Les Français et leur pouvoir d achat - Vague 4 - Sondage CSA pour COFIDIS Août 2015 Titre du projet Sommaire Fiche technique du sondage 3 1 2 3 L état du pouvoir d achat des Français: toujours

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

Les différentes prestations de la CNPF Janvier 2014

Les différentes prestations de la CNPF Janvier 2014 Les différentes prestations de la CNPF Janvier 2014 Caisse Nationale des Prestations Familiales du Grand-Duché de Luxembourg Présentation de la CNPF Depuis l entrée en vigueur de la loi du 19 juin 1985

Plus en détail

Accès aux soins de santé

Accès aux soins de santé Accès aux soins de santé Stefaan Demarest Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 94 E-mail : srefaan.demarest@wiv-isp.be

Plus en détail

demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de

demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de l INSCRIPTION COMME DEMANDEUR D EMPLOI (avec une carte de contrôle C3C) document d information Version 3.1 01.04.2015 C3C Cette feuille info

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

THÈME 1. Ménages et consommation

THÈME 1. Ménages et consommation THÈME 1 Ménages et consommation 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION Étape 1 D où provient l argent des ménages? Revenus «primaires» Du travail

Plus en détail

Que coûte un salaire?

Que coûte un salaire? Que coûte un salaire? Que coûte un salaire artistique? Depuis la réforme du statut social entré en vigueur au 1 er juillet 2003, on se perd en conjecture sur l application des nouvelles règles de calcul

Plus en détail

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise Frédéric ALBERT f.albert@institut-think www.institut-think.com

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

Si les petits cochons pouvaient parler... Un guide financier à l intention des familles canadiennes

Si les petits cochons pouvaient parler... Un guide financier à l intention des familles canadiennes Si les petits cochons pouvaient parler... Un guide financier à l intention des familles canadiennes Si les petits cochons pouvaient parler Un guide financier à l intention des familles canadiennes Votre

Plus en détail

Evaluation du système des titres-services pour les emplois et services de proximité 2013

Evaluation du système des titres-services pour les emplois et services de proximité 2013 Evaluation du système des titres-services pour les emplois et services de proximité 2013 Rapport final 28 november 2014 A la demande du : Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale,

Plus en détail

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Préparé pour la Conférence économique 2005, Ottawa 10 mai 2005 Colleen Dempsey Recherche et statistiques stratégiques Citoyenneté et

Plus en détail

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Ménages et consommation 1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? question 1: comment le revenu des ménages est-il réparti? question 2: quelle est l influence

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

les AllOcAtiONs FAmiliAles 1 de l argent pour contribuer À l éducation d un enfant

les AllOcAtiONs FAmiliAles 1 de l argent pour contribuer À l éducation d un enfant droits sociaux les AllOcAtiONs FAmiliAles 1 de l argent pour contribuer À l éducation d un enfant Tes parents reçoivent de l argent pour ton éducation. Qu en est-il? A quoi cela sert-il? Quels sont les

Plus en détail

crédit-logement prospectus n 8 d application à partir du 10 octobre 2014

crédit-logement prospectus n 8 d application à partir du 10 octobre 2014 crédit-logement prospectus n 8 d application à partir du 10 octobre 2014 Prospectus Crédits-logement Ce prospectus est applicable à toutes les sociétés appartenant au Groupe AXA, soit AXA Belgium et AXA

Plus en détail

Les aides aux devoirs en dehors de la classe

Les aides aux devoirs en dehors de la classe note d informationfévrier 6.4 www.education.gouv.fr/stateval Les élèves peuvent bénéficier d s aux devoirs scolaires de la part de leurs parents, de frères et sœurs, d amis, de proches ou bien suivre des

Plus en détail

La rémunération des concepteurs. en théâtre au Québec. de 2004 à 2006

La rémunération des concepteurs. en théâtre au Québec. de 2004 à 2006 La rémunération des concepteurs en théâtre au Québec de 2004 à 2006 Conseil québécois du théâtre - novembre 2007 Dans le cadre des travaux préparatoires des SECONDS ÉTATS GÉNÉRAUX DU THÉÂTRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

Les Français et le découvert bancaire

Les Français et le découvert bancaire Les Français et le découvert bancaire Octobre 2014 Contacts Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Synthèse de Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie

Plus en détail

LE COMPTE ANNUEL DE GESTION DE TUTELLE

LE COMPTE ANNUEL DE GESTION DE TUTELLE LE COMPTE ANNUEL DE GESTION DE TUTELLE Lorsqu une mesure de tutelle est prononcée en faveur d une personne adulte en situation de handicap, le tuteur doit présenter chaque année, au greffier en chef du

Plus en détail

La Belgique se numérise encore en 2010

La Belgique se numérise encore en 2010 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 23 février 2011 La Belgique se numérise encore en 2010 La révolution numérique ne cesse de gagner du terrain en Belgique :

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

Adolescence et jeunesse (de 12 ans à 18 ans)

Adolescence et jeunesse (de 12 ans à 18 ans) Adolescence et jeunesse (de 12 ans à 18 ans) Voici un ensemble de questions, qui pourraient vous préoccuper en tant que parent ou en tant que détenteur ou détentrice de l autorité parentale : Est-ce que

Plus en détail

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive Baromètre 2013 Club de l Epargne Salariale / Harris interactive Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention suivante : "Baromètre 2013 du Club de l'epargne Salariale

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

NOTE D INTERVENTION DE L

NOTE D INTERVENTION DE L NOTE D INTERVENTION DE L Numéro 40/Février 2015 Les fonds de travailleurs au Québec (Fonds de solidarité FTQ, Fondaction CSN) offrent un RÉER qui est assorti d un crédit d impôt en plus de la déduction

Plus en détail