Rueil Infos PLUS DE SIGNATURES! Le 4e semi-marathon. n février Dossier : le bus 244. le Grand paris. jusqu à minuit?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rueil Infos PLUS DE 15 000 SIGNATURES! 10 15 35 Le 4e semi-marathon. n 304 - février 2013. Dossier : le bus 244. le Grand paris. jusqu à minuit?"

Transcription

1 Rueil Infos le magazine municipal d information de rueil-malmaison n février 2013 PLUS DE SIGNATURES! Dossier : le bus Le 4e semi-marathon des lions le Grand paris jusqu à minuit?

2 ma ville 15 Sommaire 04 RENDEZ-VOUS Sorties, spectacles, expos 05 LE mot DU MAIRE 06 album L hiver en images 08 RUEIL bouge! McDonald s arrive au centre-ville! Le Séchoir impérial, une résidence pour jeunes actifs 10 DOSSIER Paris en plus grand 15 transports Enfin! Le bus 244 circulera peut-être jusqu à minuit 17 FINANCES Les coûts de la péréquation 19 la mairie travaille pour vous Tombe la neige 21 Conseil municipal Tous unis pour garder la gare 23 tribune de l opposition 25 s 25 COMMERCE Hortense rénove sa maison 27 MÉDIATION By Vang, triple champion du monde de Break Dance et... médiateur à Rueil! 29 nouvelles technologies 30 EN BREF Agenda, rendez-vous dans les villages, etc. 32 PAGES JEUNES 35 sport Courses de fond(s) 36 gens d ici 37 LE CARNET Rueil Infos Certifié PEFC pefc-france.org 8 n 304 Le magazine municipal d informations de Rueil-Malmaison - Hôtel de Ville : 13 bd Foch, Rueil-Malmaison cedex - Tél. : Directeur de la publication : Patrick Ollier Codirecteur de la publication : Alain Magnin-Lambert Directeur de la rédaction : A. Föllmi Rédaction en chef : A.-M. Conté Secrétariat de rédaction : Y. Simon Rédaction : A.-M. Conté, Y. Delon, S. Gauthier, S. Masson, Y. Simon Recherche iconographique : Caroline Mitchell Carnet : Claire Guignard Photos : P. Martinez, C. Soresto Conception, réalisation : Imprimerie : I.M.E. Régie publicitaire : C.M.P. : Les Espaces multi-services, 56 boulevard de Courcerin, Croissy-Beaubourg, Marne-la-Vallée Cedex 2 - Tél : Fax : Dépôt légal : 1 er trimestre Imprimé sur du papier issu de forêts gérées durablement par une usine ISO Photo de couverture : C. Soresto

3 Rendez-vous sorties!spectacles!expos! Le maire vous reçoit Vous avez été nombreux, le jeudi 22 novembre dernier, à vous rendre à la première permanence sans rendez-vous au cours de laquelle le maire recevait les Rueillois désireux d évoquer une question particulière ou un problème personnel. Face au succès rencontré par cette formule, le maire a décidé de renouveler régulièrement ce rendez-vous. Prochaine date le jeudi 28 février, de 18h à 20h. Présentez-vous le 28 février au secrétariat du maire (3 e étage de l hôtel de ville). Les demandes seront prises en compte jusqu à 19h30. A.P.D.V. C.S. Jusqu au 23 février La Lettonie vue par ses artistes À l occasion du 5 e anniversaire du jumelage entre Rueil-Malmaison et Jelgava en Lettonie, la Ville met à l honneur le célèbre peintre letton Gederts Eliass ( ), représentant du réalisme, du fauvisme et du néoclassicisme letton, ainsi que le maître tapissier Mārīte Leimane. Médiathèque Jacques-Baumel : boulevard Foch Renseignements : ou service. relations. mairie-rueilmalmaison.fr Jusqu au 8 avril Pont-Aven à Grognard Organisée par le service des Affaires culturelles, l exposition «Les peintres de Pont-Aven autour de Gauguin» réunit 156 œuvres de grande qualité, dont certaines sont présentées pour la première fois au public. Un voyage à la découvert d un courant artistique qui a marqué son temps. En marge de l événement vous sont proposées une soirée bretonne, animée par le groupe Tud Laouen, le 23 février à 20h30 (15 ), et une soirée musicale en hommage aux compositeurs bretons, avec les élèves du C.R.R., le 16 février à 20h30 (entrée libre). Ouvert tous les jours, de 13h30 à 19h Atelier Grognard : 6 avenue du Château-de-Malmaison Tarifs : 5 et 2,50 (gratuit pour les moins de 18 ans) Visites guidées : 11 Renseignements et réservations : Les 26 février et 2, 16 et 20 mars Pour des forêts durables L Office national des forêts propose aux Rueillois de découvrir la gestion durable des forêts à travers une maquette de 4 m de diamètre commentée par un forestier de l O.N.F. et plusieurs panneaux d information. Maquette visible à la médiathèque Jacques-Baumel (15-21 boulevard Foch) les mardis 26 février et 20 mars Présentation par un forestier les samedis 2 et 16 mars De 26 au 30 mars Forum de l apprentissage et de l alternance La mairie de Rueil-Malmaison et la maison de l emploi vous proposent trois rendez-vous autour de l apprentissage et de l alternance, dont un forum : - Conférence débat sur l orientation dans le cadre de l école des familles, le mardi 26 mars, à 19h, au forum de la médiathèque - Exposition des œuvres des apprentis du C.F.A. des métiers du bâtiment de Rueil, du mardi 26 au samedi 30 mars dans le hall de la médiathèque - Forum de l apprentissage et de l alternance, le jeudi 28 mars, de 9h30 à 18h, à la Maison de l Europe (312 avenue Napoléon-Bonaparte). Venez nombreux découvrir des secteurs qui embauchent! Renseignements :

4 Le mot du maire Le maire ainsi que les élus, les conseillers des village et de nombreux bénévoles se sont fortement mobilisés autour des signatures de la pétition pour garder la gare Rueil/ Suresnes «Mont-Valérien». C.S. Merci pour votre mobilisation! ça y est! Nous venons de remettre la pétition au Premier ministre. Vous avez été plus de à vous mobiliser pour garder la gare Rueil/Suresnes «Mont-Valérien» prévue dans le Grand Paris Express. Je vous en remercie, car ce combat est celui de l avenir de Rueil, et vous l avez bien compris! Le bouclage de la ligne rouge du Grand Paris Express, la vaste rocade autour de Paris dans laquelle s inscrit notamment notre gare rueilloise, doit se faire dans les temps initialement impartis dans le projet. Son report, d ici 20 ou 30 ans, remet en cause non seulement le développement de notre ville, mais aussi celui de toute l agglomération parisienne. D ailleurs, les élus de toutes les collectivités concernées en sont conscients. Lorsque nous avons lancé cette pétition, avec l accord de toutes les forces politiques du conseil municipal, nous avons donné l exemple. Depuis, d autres villes et communautés d agglomération se sont mobilisées, dans l Ouest comme dans l Est parisien. En effet, la construction de ce nouveau réseau de transport constitue la clé de voûte du développement futur de nos territoires. C est seulement en construisant le Grand Paris que notre capitale s élèvera au niveau des autres grandes métropoles mondiales! Merci à tous les élus, aux conseils de village, aux associations, aux agents municipaux et aux très nombreux bénévoles qui, malgré la neige, la pluie et le froid, ont battu le pavé pour vous faire signer la pétition. Merci à vous tous! Je suis très fier d être maire d une ville dont les habitants sont solidaires et mobilisés! Si ce combat pour la gare nous a beaucoup occupés en ces premières semaines de la nouvelle année, d autres événements nous ont donné l occasion de nous retrouver, notamment les nombreuses galettes des rois organisées par les conseils de village et les associations. Ces moments festifs m ont permis de vous présenter mes vœux, car, comme vous le savez, depuis plusieurs années désormais, dans un souci d économie, nous n avons plus organisé de cérémonies officielles. Qui dit économie, dit budget! C est dire combien ce sujet me préoccupe! Au prochain conseil municipal du 11 février, nous présenterons le débat d orientation budgétaire de la commune pour l année Notre objectif est toujours le maintien des comptes en équilibre. Cependant, aux problèmes ordinaires qui se posent à toute administration, nous devons ajouter cette année une difficulté générée par les nouvelles règles de la péréquation. Les paramètres de ce mécanisme, qui vise à réduire les inégalités entre les collectivités territoriales, ont été changés et ils nous obligent à reverser à l État trois millions d euros supplémentaires! C est un vrai casse-tête! Où trouver cet argent sans augmenter les impôts ni diminuer nos prestations? Pour cette année, nous tiendrons le cap. Vous verrez, lors du vote du budget, que nous n aurons pas touché aux impôts! Ces nécessaires économies nous ont aussi obligés à reporter des travaux de voirie à l année prochaine, d autant plus qu E.R.D.F. prévoit de lourdes interventions dans certains quartiers, compromettant l état de certaines rues. Parmi les autres actualités de ce mois-ci, il y a bien sûr eu la neige! Je félicite nos équipes techniques. Grâce à leur réactivité, Rueil a été l une des villes du département où l on a le mieux circulé! Enfin, au retour des dernières vacances, j ai pris part à la rentrée des classes de la nouvelle école Saint-Charles. Ce bâtiment privé, comme celui de la nouvelle école publique Jean-Jaurès dont le chantier est déjà bien avancé, participe au projet global de la rénovation de la ville. En effet, ces dernières années, Rueil a beaucoup changé! Prochainement, vous allez recevoir un numéro spécial de Rueil Infos dans lequel vous verrez, photos à l appui, combien notre ville s est transformée depuis dix ans. Ensemble, nous pouvons être heureux de vivre dans cette «ville de province aux portes de Paris»! Patrick Ollier Ancien ministre Député-maire de Rueil-Malmaison 05

5 ALBUM/L hiver en images 10 janvier C.S. Rentrée bien ordonnée! 20 décembre Le Noël des aînés Plus de seniors ont participé aux trois repas de Noël organisés par la mairie, en présence du maire et de nombreux maires adjoints. En revanche, comme c est le cas depuis trois ans, dans un souci d économie, les cérémonies de vœux de la Ville n ont pas eu lieu. Quelques jours après le retour des élèves dans les nouveaux locaux de l école Saint-Charles, au centre-ville, Denis Gabriel, maire adjoint à l Éducation, s est rendu boulevard De-Gaulle, où s effectue encore l entrée des écoliers, afin de vérifier que cet accès bénéficie de conditions de sécurité suffisantes pour les enfants et les parents. À la fin des travaux de construction de l école Jean-Jaurès, voisine de Saint-Charles, tous les accès se feront par l allée Lully et la place Jean-Jaurès. P.M. 21 décembre Hommage aux soldats morts pour la France Au retour de l Arc de Triomphe, les cérémonies de commémoration de la bataille de Buzenval (19 janvier 1871) se sont déroulées au monument aux morts, en présence de Philippe d Estaintot, maire adjoint aux Anciens Combattants, de Jean-Pierre Didrit, maire adjoint et président du Souvenir français, ainsi que de représentants des autorités militaires. Noël solidaire P.M. C.S. Organisée par le centre communal d action sociale (C.C.A.S.) en lien avec les associations investies dans ce domaine, la soirée solidaire du 21 décembre dernier a réuni 75 convives à la salle de la Passerelle. Le dîner dansant préparé à leur attention s est déroulé dans une ambiance chaleureuse, en présence de Henda Hamza, maire adjoint à la Vie associative, et d Andrée Genovesi, son homologue à la Politique de l emploi et à l Insertion. 19 janvier 6

6 Le challenge des jeunes escrimeurs 19 janvier Quelque 250 jeunes escrimeurs ont participé à la 24 e édition du challenge Richelieu, compétition officielle de la ligue comptant pour le classement régional des jeunes, organisée au Stadium par le Cercle d escrime de Rueil-Malmaison. La remise des prix s est déroulée en présence de Pascal Perrin, maire adjoint à la Politique sportive, de Nathalie Cohier, conseillère municipale, de Philippe Mertin, maître d armes, et de Samia Sintes, présidente du Cercle d escrime. à cette occasion, le maire a félicité Lucille Vermeerbergen- Ferry, troisième et meilleur résultat rueillois. 19 janvier 30 ans de passion pour l histoire de Rueil C.S. Dans le cadre de la manifestation qui a marqué les 30 ans du musée d histoire locale, le maire a présidé une cérémonie en présence de Jean-Jacques de Dardel, ambassadeur de Suisse, de l universitaire Michel Carmona, intervenant de la conférence sur Richelieu, de plusieurs élus et membres de la société historique de Rueil-Malmaison (S.H.R.M.), de Marie-Aude Picaud, directrice du musée, de Christian Latou, président de la S.H.R.M., et de Liliane Kalenitchenko, fondatrice du musée. À cette occasion, le maire a remis à cette dernière l aigle de la Ville en remerciement de son investissement et de celui de son père, André Mantois, créateur de la S.H.R.M. en faveur de la mémoire de Rueil. 9 janvier C.S. Une centenaire aux Tarâtres La résidence pour personnes âgées des Tarâtres compte désormais une centenaire, en la personne de Madeleine Colin, à qui Patrick Ollier, François Le Clec h, maire adjoint, et Claudie Poggi, élue aux Seniors et Personnes âgées dépendantes, ont souhaité un joyeux centième anniversaire! 11 janvier P.M. Pont-Aven à l honneur De nombreuses personnalités ont assisté au vernissage de la grande exposition de l Atelier Grognard consacrée aux «peintres de Pont-Aven autour de Gauguin», dont Estelle Guille des Buttes, conservatrice en chef du musée de Pont-Aven et rédactrice de l introduction du catalogue Si Pont-Aven m était conté..., Hervé Duval, commissaire de l exposition, Olivier de la Serre, maire adjoint à la Politique culturelle représentant le maire, ainsi que de nombreux élus. Les Rueillois pourront apprécier, jusqu au 8 avril, les 156 œuvres présentées, parmi lesquelles des tableaux de Paul Gauguin, Paul Sérusier, émile Bernard et Maurice Denis, prêtés par des collectionneurs privés et des institutions prestigieuses. 7

7 RUEIL BOUGE! McDonald s arrive au centre-ville! Maquette du futur restaurant. Le premier restaurant McDonald s rueillois ouvrira ses portes à l automne 2013 rue du Château. Un projet pour lequel la Ville s est entourée de nombreuses garanties et qui a convaincu le voisinage immédiat lors de sa présentation en réunion publique, à l ancienne mairie, en décembre dernier. Gros plan. Les Rueillois qui empruntent souvent la rue du Château auront remarqué les panneaux de contreplaqué apposés sur les locaux voisins du Monoprix, au n 46 de la rue. Aujourd hui inoccupé, ce local commercial a été construit dans le cadre de la restructuration de l îlot Poulard, comprenant le Monoprix, le parking public Masséna et des logements sociaux en étages. L installation du McDonald s à cet endroit marquera ainsi l achèvement de ce projet, inscrit dans la politique de redynamisation du centre-ville conduite par le maire depuis plusieurs années. Des garanties pour la Ville et le voisinage «Il y a plusieurs années, j ai demandé au propriétaire des locaux, qui, malheureusement, font l objet de grosses malfaçons, de patienter afin de trouver un acquéreur faisant consensus dans la rue! Hélas, de nombreuses franchises et commerces de renommée nationale ont été reçus et n ont pas donné suite à cause des travaux à réaliser (1), a indiqué le maire lors de la réunion publique de présentation du projet, le 19 décembre dernier. Seul McDonald s, qui souhaite s implanter à Rueil, accepte d effectuer les travaux d adaptation des locaux à son activité et apporte par ailleurs toutes les garanties attendues par la municipalité face aux préoccupations légitimes du voisinage immédiat. Le propriétaire n a pas voulu attendre plus longtemps pour vendre, dès lors que le projet de MacDonald s était le seul viable.» McDonald s France, qui gérera directement le restaurant sans passer par une franchise, mettra en place toutes les mesures nécessaires pour réussir son intégration dans le tissu local. Celles-ci, conçues «sur mesure» pour ce restaurant, ont été détaillées lors de la réunion publique : traitement des odeurs de cuisine, isolation acoustique spécifique, collecte des déchets autour du restaurant, sécurité aux abords immédiats, stationnement (2)... Bref, un projet de qualité qui a su emporter l adhésion des participants. Un restaurant familial et un McCafé Décliné dans la gamme de décor «wood and stone» (3) que propose la chaîne, le restaurant s adressera aussi bien aux familles qu aux jeunes, dans une atmosphère alliant modernité, convivialité et authenticité. Réparti sur deux niveaux (rez-de-chaussée et étage), il comportera près de 200 places. Outre le concept traditionnel de restauration rapide, la salle comportera un espace McCafé et une aire de jeux pour les enfants. Les travaux d aménagement seront réalisés au cours de l année 2013, avec pour objectif d ouvrir au public en octobre prochain. Yannick Delon (1) Les locaux étaient initialement conçus pour un magasin de peinture, avec notamment un plafond très bas à l étage. (2) Le parking Masséna ouvrira 24h/24 afin de faciliter le stationnement aux abords du restaurant. (3) Explications et visuels sur le site 8

8 Le Séchoir impérial, une résidence pour jeunes actifs Rencontre fructueuse entre le patrimoine, l architecture et l économie, le «Séchoir impérial» accueillera, à l automne 2014, de jeunes travailleurs pour un hébergement de courte durée. Gros plan sur une structure atypique qui manquait au tissu économique local. Savoir allier modernité et tradition est une préoccupation constante à Rueil. Le projet de résidence du Séchoir impérial en est l illustration la plus récente. Celui-ci a été présenté en réunion publique au trimestre dernier par Monique Bouteille, maire adjoint à l Urbanisme et aux Transports, et Denis Gabriel, également maire adjoint et président de la S.A.I.E.M. du Moulin à Vent, qui est l aménageur et le bailleur social partenaire du projet. Il s agit là d une résidence pour jeunes actifs, qui sera aménagée à l intérieur du séchoir de la rue Trumeau. «J ai tenu à ce que la Ville rachète ce bâtiment afin de sauver le seul séchoir qui reste à Rueil des blanchisseries de Napoléon. Il s agit de valoriser notre patrimoine architectural, dans le cadre de la politique de redynamisation du centre-ville que nous conduisons depuis plusieurs années», indique le maire. Une trace de l histoire industrielle de Rueil «Dans une ville en constante modernisation comme l est Rueil, il est important de préserver des traces de notre histoire économique et industrielle, a fortiori au centreville, ajoute Monique Bouteille. Ce séchoir, bien visible depuis la place du 11-Novembre, rappelle l âge d or de la blanchisserie, une activité pour laquelle Rueil a longtemps été réputée en raison de la qualité de ses sources. Ainsi, c est une part de l identité même de la ville que nous entretenons à travers ce projet.» Un atout pour l économie locale Au-delà de ces aspects patrimoniaux, ce projet permet également de répondre aux besoins de logement des jeunes actifs en rapport avec l important bassin d emplois tertiaires présents dans notre ville. «Cette structure s adressera en priorité à des étudiants, des apprentis, des personnes en alternance, en proposant une formule d hébergement souple, complétée par des services annexes et regroupant des personnes ayant des intérêts communs. Ce sera un atout majeur pour l économie locale», se réjouit Denis Gabriel. 83 studios loués pour deux ans maximum En effet, la résidence proposera 83 studios meublés, avec le statut de logements sociaux réalisés par la SAIEM du Moulin à Vent. D une surface de 15 à 27 m², les appartements seront loués par baux d un mois, renouvelable pendant deux ans au maximum. La résidence comportera en outre des locaux communs (laverie, local deux-roues, cafétéria, salle Internet) complétant l offre de services. La gestion sera confiée à l Afep, une association spécialisée. «Sur notre demande, l association organisera par ailleurs des ateliers animés par un intervenant social en vue de favoriser la convivialité entre résidents et de faciliter leur intégration dans la vie locale, précise Denis Gabriel. Cette structure sera idéale pour bien démarrer dans la vie professionnelle!» Y.D. Le séchoir de la rue Trumeau sera rénové pour accueillir la résidence de 83 studios. Un nouveau bureau de poste aux Mazurières Le nouveau bureau de poste est installé au 63 avenue de Fouilleuse. P.M. L opération de rénovation urbaine du Clos des terres rouges, conduite depuis plusieurs années aux Mazurières, touche à présent à sa fin. Dernier acte en date de cette métamorphose, qui comprend notamment la création d équipements publics et la rénovation de la résidence, le bureau de poste des Bougainvillées a été transféré sur la nouvelle place des Mazurières, face au cinéma. Ce bureau flambant neuf a été inauguré samedi 12 janvier par le maire, en compagnie de Jean-Pierre Didrit et de Joël-Louis Colon, maires adjoints, et de Thierry Crop, directeur de La Poste des Hauts-de-Seine. Plusieurs responsables du groupe, Alain Bouteiller, propriétaire du Leclerc, et de nombreux Rueillois étaient également présents. Y.D. 9

9 DOSSIER Développement Grand Paris durable Paris en plus grand À l heure où le calendrier, le financement et le parcours du Grand Paris Express sont remis en question (1), retour sur le concept du Grand Paris, sur les structures préposées au développement de la région capitale et sur la mobilisation des Rueillois autour de la pétition lancée par le maire pour garder la gare Rueil/Suresnes «Mont- Valérien». Anna-Maria Conté Rueil Infos 304/février 2013 Au cours des siècles, les territoires de Paris et de sa banlieue n ont cessé d évoluer et de se rapprocher. Cependant, contrairement à certaines grandes métropoles européennes (par exemple Londres), notre capitale ne s est jamais dotée d une structure administrative allant au-delà de son périmètre strict. Au début des années 2000, face aux défis économiques et environnementaux du nouveau millénaire, la question d une meilleure coopération entre Paris et sa banlieue s impose. Des études sont lancées, tandis que des aménagements pour améliorer la continuité du tissu urbain entre la capitale et sa périphérie, ainsi que des transports de banlieue à banlieue, sont réalisés. En 2007, un programme s esquisse avec le lancement par le président Sarkozy du projet du «Grand Paris». La question de la conciliation des instances et des infrastructures à l échelle métropolitaine se pose : des organismes sont créés pour soutenir le programme, appuyer la rédaction de lois et développer l un des volets majeurs, le transport. (1) Lire Rueil Infos de janvier 2013, page

10 Développement Grand Paris Transports durable DOSSIER > LE GRAND PARIS La notion de «Grand Paris» est ancienne : Napoléon III en rêvait déjà! Reprise plusieurs fois dans l histoire, elle se concrétise en 2008 avec la proposition de Christian Blanc, alors secrétaire d État chargé du Développement de la région capitale, qui prévoit la création de pôles économiques majeurs autour de Paris et du nouveau réseau de transport public du Grand Paris. Grâce à l implication de Patrick Ollier, Rueil fait partie d un de ces pôles de développement économique, celui de «La Défense-Nanterre-Rueil». > LE GRAND PARIS EXPRESS et LA SOCIÉTÉ du GRAND PARIS La loi du 3 juin 2010 relative au Grand Paris définit le réseau de transport public du Grand Paris et crée la Société du Grand Paris (S.G.P.), l établissement public chargé de la mise en œuvre de ce réseau. Explications avec Isabelle Rivière, directrice des relations institutionnelles territoriales au sein de la S.G.P. Rueil Infos : Qu est-ce que le Grand Paris Express? Isabelle Rivière, directrice des relations institutionnelles de la S.G.P. Isabelle Rivière : Le Grand Paris Express (G.P.E.) est un nouveau réseau de transport en commun de 205 km, composé de 4 lignes de métro et comprenant 72 gares (dont 57 sous maîtrise d ouvrage de la S.G.P.). Elles sont connectées entre elles et aux autres réseaux de transport (R.E.R., Transilien, métro, tramway, bus). 75 % des nouvelles gares sont en correspondance avec les réseaux existants. Deux millions de voyageurs sont attendus chaque jour sur ce nouveau métro qui permettra des gains de temps de parcours importants entre les territoires et améliorera la vie quotidienne de nombreux Franciliens. Tracé du Grand Paris Express décidé le 26 janvier 2011 par l état et la région île-de-france. R. I. : Quels sont les tracés des quatre lignes? I.R. : La ligne rouge est une vaste rocade de 100 km autour de Paris desservant notamment l aéroport Charles-de-Gaulle, l Est de la Seine-Saint-Denis, traversant l ensemble des départements des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne et reliant le Val-d Oise et la Seine-et-Marne au réseau du Grand Paris. Cette ligne rouge dessert le territoire de Rueil-Malmaison avec la gare de Rueil/ Suresnes «Mont-Valérien». La ligne bleue est l actuelle ligne 14 prolongée de 15 km au total, vers le nord jusqu à Saint- Denis-Pleyel et au sud jusqu à l aéroport Rueil Infos 304/février

11 DOSSIER Grand Paris d Orly. La ligne verte est une liaison nouvelle d environ 50 km qui dessert le Sud-Ouest francilien, de l aéroport d Orly à Nanterre, en passant par Saclay et Versailles. La ligne orange est longue de 40 km, proche de Paris, reliant l Est (Champigny-Centre et Noisy -Champs) à l Ouest (Nanterre), en passant par le Nord (Saint-Denis-Pleyel). R. I. : Qu est-ce qui caractérise ce nouveau métro? I.R. : Le G.P.E. est un métro automatique (sans conducteur). Ce dernier permet un déplacement des trains de manière autonome et sûre pour une qualité de service optimale. Ce mode automatique vise à assurer la régularité (le métro s arrête à toutes les gares omnibus, avec, à terme, un train toutes les deux minutes aux heures de pointe), l accessibilité et le confort (accessible aux personnes à mobilité réduite, chaque train pourra accueillir 1000 voyageurs et s arrêtera dans toutes les gares), la performance (les trains rouleront à une vitesse moyenne de 55 à 60 km/h) et la flexibilité (l automatisation offrira plus de souplesse et de réactivité pour l exploitation de la ligne (prolongement le soir ). faisabilité réalisées parallèlement par la S.G.P. L objectif de ces comités est de définir, commune par commune, les scenarii d implantation précis des gares, des sites de maintenance et les ouvrages associés, les variantes locales de tracé et l insertion des lignes. Ces éléments sont ensuite présentés et débattus avec les citoyens lors des réunions d information précédant les enquêtes publiques. L ampleur du réseau nécessite un découpage des lignes en tronçons d une longueur comprise entre 20 et 30 km. Chaque tronçon fera l objet de réunions d information des citoyens et sera soumis à une enquête publique dédiée. À Rueil, le comité de pilotage de la communauté d agglomération du mont Valérien traite des deux gares de Rueil/Suresnes «Mont-Valérien» et de Nanterre La Boule. de la conception. Ils concernent la qualité de l air, la ressource en eau, les sols, le bruit, l évacuation des déblais de chantier, les milieux naturels, les paysages Cette connaissance approfondie de l environnement permet d adopter des méthodes de construction adaptées et réalistes. Pour réaliser ce nouveau métro, souterrain pour la majorité du tracé, trois types d ouvrages sont à construire : le tunnel, les gares et les ouvrages annexes (puits d accès pompiers et de ventilation). Le tracé se situe à très grande profondeur, entre 30 à 40 mètres. Le choix d utiliser un tunnelier permet d éviter les impacts et nuisances directs pour les constructions en surface. Pour permettre le passage du tunnel en souterrain, la S.G.P. procédera à l achat des volumes situés à grande profondeur, les tréfonds, auprès pilotage le 13 février Pour garantir la bonne sécurité des lignes souterraines, des puits d accès pompiers et de ventilation/désenfumage doivent être disposés tous les 800 mètres (obligation réglementaire depuis la catastrophe du tunnel du mont Blanc). La S.G.P. a choisi de réunir ces deux équipements en un seul ouvrage pour en limiter le nombre et réduire les impacts sur le territoire. Ces équipements se traduiront en surface par la mise en place d une grille d aération au niveau du sol semblable à celle du métro parisien. Des sites industriels dédiés à la maintenance du réseau et au remisage des trains seront implantés en surface. Pour la ligne rouge, ils se situent dans le département du Val-de-Marne, à Vitrysur-Seine (site de maintenance des infrastructures) et à Champigny-sur- R. I. : Quelle méthode est déployée par la S.G.P. pour sa mise en œuvre? Rueil Infos 304/février 2013 I.R. : Le G.P.E. est un projet forgé dans la concertation. Il est né de l accord entre l État, la Région et les autres collectivités locales, conclu le 26 janvier 2011 au terme de deux grands débats publics (lire encadré page suivante). Depuis, la S.G.P. a mis en place une démarche de concertation d une ampleur inédite pour un tel projet : des comités de pilotage locaux sont installés pour chaque gare. Ils rassemblent, aux côtés de la S.G.P., les maires, les présidents de communautés d agglomération, les conseils généraux, le Stif, les opérateurs de transport et les services de l État. R. I. : Qu est-ce qu un comité de pilotage et quel est son objectif? I.R. : Les comités sont des lieux d échanges, d examen des meilleures solutions techniques, urbaines et environnementales et de prise de décisions. Les réflexions sont nourries par les travaux de comités techniques qui se réunissent préalablement et par les résultats des études de Plan d implantation de la gare Rueil/Suresnes «Mont-Valérien». La S.G.P. a également mis en place un dispositif de concertation continue avec le grand public. Elle anime régulièrement des réunions d information, répond à l ensemble des questions posées sur Internet (www.societedugrandparis.fr) et communique régulièrement sur le projet. R. I. : Quels types de constructions ce projet va-t-il engendrer? I.R. : Pour la première fois dans le cas d une infrastructure de transport, les enjeux environnementaux ont été pris en compte dès le stade de leurs propriétaires. C est une spécificité de la législation française. R. I. : Et en ce qui concerne plus spécialement la future gare? I.R. : Pour prendre en considération les souhaits des élus et des Rueillois, la gare est implantée sur les hauts de Rueil-Malmaison. La carte ci-dessus précise l emplacement en souterrain de la future gare le long de la rue Gallieni et à proximité de la place du 8-Mai Le site de la future gare a été retenu en collaboration étroite avec Patrick Ollier en comité de Marne (site de maintenance et de remisage et poste de commandement centralisé). R. I. : Comptez-vous informer la population au fur et à mesure de l avancement du projet? I. R. : Bien sûr! Tout au long du chantier, les riverains, les commerçants, les usagers de la voirie et des transports publics seront régulièrement informés de l avancement des travaux, des perturbations et des mesures d accompagnement mises en place par la S.G.P. 12

12 Grand Paris DOSSIER Mobilisation générale pour garder la gare! En 2011, Patrick Ollier, alors membre du gouvernement, avait obtenu, avec le soutien du conseil municipal, quel que soit le parti, que Rueil ait, dans le cadre du Grand Paris Express, deux gares, une à Rueil-sur-Seine, à la limite avec Nanterre (sur la ligne verte reliant Nanterre à Versailles) et une au Plateau-Mont-Valérien, prévue à proximité de la place du 8-Mai-1945, sur la ligne rouge reliant des villes de la première couronne.c est la réalisation de cette gare dans les temps prévus qui est actuellement remise en question à la suite du rapport de Pascal Auzannet publié le 13 décembre Pour faire face à cette éventualité, le conseil municipal, réuni le 20 décembre (lire page 21), a décidé à l unanimité de mener une action collective et de mobiliser la population autour d une pétition. Plus de signatures ont été récoltées depuis*! Elles ont été remises au Premier ministre début février. Mais la mobilisation reste d actualité : vous pouvez encore apporter votre soutien au projet en vous rendant sur et suivre son évolution sur * Chiffre atteint au moment du bouclage de Rueil Infos. > PARIS MÉTROPOLE Créé en 2009, Paris Métropole est un syndicat d études et de propositions qui réunit aujourd hui 203 collectivités territoriales (des villes, des intercommunalités, les huit départements et la région Île-de-France). À quoi sert-il? Explications avec Patrick Ollier, viceprésident de Paris Métropole. P.M. Rueil Infos : Pourquoi une métropole en région parisienne? Patrick Ollier : L agglomération parisienne compte plus que dix millions et demi d habitants et un bassin de cinq millions d emplois! Les enjeux de développement économique sur l ensemble de ces territoires sont énormes. Aujourd hui déjà, et a fortiori dans l avenir, la concurrence se joue à l échelle supérieure, celle des grandes métropoles comme Londres, New York, Tokyo La vision de «Paris» entouré de sa banlieue ne correspond plus à la réalité. Nous voulons donc, en dehors des clivages politiques, nous mettre autour de la table pour envisager et construire l avenir ensemble! D ailleurs, cela fait déjà longtemps que les habitants investissent cet espace élargi en se déplaçant (difficilement) d un lieu à un autre dans une dimension métropolitaine. Cependant, il existe des inégalités fortes entre les territoires, surtout dans les transports et les logements, par exemple. R. I. : Pourquoi cette région capitale n est-elle pas déjà une réalité? P.O. : Par rapport aux autres grandes métropoles, Paris et sa banlieue sont très en retard dans la gouvernance de leurs territoires. La complexité du système et le mélange des compétences entre les différents niveaux tendent à rallonger les délais de la prise de décision et à créer de l incertitude dans les projets de développement économique de l État, comme dans ceux des entreprises. R. I. : Quel est le rôle de Paris Métropole? P.O. : Il est essentiel pour une collectivité locale de participer à ce syndicat, car, d un côté, elle est en mesure de défendre ses intérêts, par exemple en matière d accès aux transports ou de construction maîtrisée de logements et, de l autre, elle participe au processus de décision. Chaque voix compte! Être dans un syndicat reconnu par la loi permet aux collectivités de se fédérer autour de positions communes et de peser plus fortement dans l arbitrage. Bien sûr, il y a des divergences, mais nous nous retrouvons toujours autour de l essentiel. Je vous rappelle que la loi du Grand Paris, dont j étais l un des rapporteurs, dispose que Paris Métropole doit être consulté sur les questions concernant les transports et les pôles de développement territorial. Paris Métropole est ainsi une force de proposition et un interlocuteur de l état dans le cadre de l élaboration de la nouvelle loi de décentralisation qui devrait être votée avant l été. Rueil Infos 304/février

13 Transports Enfin! Le bus 244 circulera peut-être jusqu à minuit Travaux de la gare Mobipôle Quoi de neuf? Une nouvelle station de taxis est installée sous le pont avenue Victor-Hugo. La déconstruction du bâtiment sis au 113 avenue Victor-Hugo se poursuit. Elle s achèvera en mars. Plus d infos : Vélos électriques à tarifs préférentiels Il est encore temps de profiter de l opération d achat groupé de vélos à assistance électrique proposée par les conseils de village Plateau, Buzenval et Mont-Valérien, en coopération avec l association Consommation, logement, cadre de vie (lire Rueil Infos de novembre, p. 15). Vous êtes intéressé? Faites vous connaître avant le 28 février. Renseignements auprès de Sophie Gualini, hôtesse de village : ou Grâce aux démarches engagées par le maire, des mesures seront prises par le Stif pour élargir les plages horaires du bus 244 reliant la gare R.E.R. de Rueil à la Porte Maillot. Une victoire après des années de combat! une petite révolution pour les Rueillois, notamment pour ceux qui habitent le Plateau et le Mont-Valérien. «En effet, après C est de nombreuses réunions de travail, le Stif (Syndicat des transports d Île-de- France) soutient enfin la demande de renforcement de la ligne de bus 244 présentée par la Ville», indique Monique Bouteille, maire adjoint à l Urbanisme et aux Transports. Mise en service au printemps Mi-février, un dossier précisant le renforcement des fréquences du bus 244 jusqu à 0h30 sera soumis pour accord au conseil d administration du Stif pour une éventuelle mise en service au courant du mois de mars. «Cette amélioration, tant attendue par les riverains, est un réel motif de satisfaction pour notre maire qui a imposé à Bertrand Delanoë, maire de Paris, le maintien de la ligne 244», rappelle Monique Bouteille. En effet, il y a quelques années, un projet écologiste de la ville de Paris envisageait la suppression de cette ligne de bus reliant la gare R.E.R. de Rueil à la Porte Maillot à travers le bois de Boulogne. Départ de la rue des Deux-Gares Cette nouvelle offre de service de transports en commun permettra enfin de satisfaire les exigences des Rueillois qui se rendent aux spectacles du théâtre André-Malraux, des centres culturels ou du cinéma Ariel «centre-ville», ainsi que celles des personnes qui rentrent tard de la capitale. Par ailleurs, rappelons aux utilisateurs du 244 en provenance du R.E.R. qu à la suite des travaux de la gare Mobipôle, le bus 244 stationne désormais rue des Deux-Gares. Anna-Maria Conté Stationnement Réduction de la durée de gratuité le samedi À partir du 1 er mars, la durée de stationnement gratuit le samedi dans les parkings du centre-ville passera de 2h à 1h30. Les autres jours, le stationnement inférieur à 30 minutes reste gratuit. La navette 563 va jusqu à la place de la Boule Depuis janvier, le parcours de la navette 563 est prolongé jusqu à la place de la Boule à Nanterre, en passant par les rues des Bons-Raisins, de la Chapelle, l avenue Pompidou (sauf aux heures de pointe) et les rues Voltaire, Danton et Gambetta. Plus d infos : Attention! Depuis janvier, les navettes 563, 564 et 565 sont passées sous tarification R.A.T.P. 15

14 finances Les coûts de la péréquation C.S. Rueil Infos : Qu est-ce que la péréquation? François Le Clec h : C est un mécanisme de redistribution qui vise à réduire les inégalités entre villes «riches» et villes «pauvres». Ceci est une obligation inscrite dans la Constitution (article 72-2). R. I. : Dans le mécanisme, on distingue deux péréquations. Quelle est la différence? F. L.C. : La première concerne l État qui, en fonction des transferts de charges qu il a réalisés sur les communes, les aide à travers une subvention annuelle, la dotation globale de fonctionnement (D.G.F.). C est une ressource importante pour les villes : ainsi, à Rueil, nous avons perçu, en 2012, euros, soit 11 % du budget de fonctionnement. Or, ces crédits, après avoir été gelés, sont annoncés à la baisse par le gouvernement pour 2013 et les années à venir, sans que soient donnés de chiffres précis. Il y a donc à la fois manque à gagner et inquiétude pour l avenir. La péréquation horizontale est, quant à elle, plus simple à expliquer : on prend dans les ressources de certaines collectivités pour les transférer sur d autres. Les modalités de ces prélèvements sont décidés par l État, et cette charge croît chaque année. R. I. : Qu est-ce qui change en 2013? F. L.C. : En 2013, nous allons subir de plein fouet les décisions de la loi de finances et de certains amendements déposés par les parlementaires socialistes. Entre ce qui sera prélevé directement sur le budget communal et ce qui sera enlevé sur le budget de Rueil pour alimenter la communauté d agglomération du mont Valérien (C.A.M.V.), les Rueillois paieront euros, tant pour l Îlede-France que pour le reste du territoire national. À l heure de la préparation du budget 2013, le maire explore toutes les pistes pour présenter, comme c est le cas depuis le début de son mandat, des comptes en équilibre avec une augmentation contenue de la fiscalité des ménages. Cependant, le mécanisme de la péréquation mis en place par le gouvernement compromet sérieusement l équilibre budgétaire, et, hélas, la situation va empirer dans les années à venir. Explications avec François Le Clec h, maire adjoint aux Finances. Pour 2014, la prévision est de d euros et pour 2015, de euros (voir graphique). De plus, ces estimations sont faites dans les conditions actuelles, alors que certains voudraient aller plus loin. R. I. : Concrètement, à combien s élève la facture pour notre ville en 2013 et qu en sera-til dans les années à venir? F. L.C. : Heureusement, voici plusieurs années que, à la demande du maire, nous avons engagé une politique de rigueur, tant au niveau des frais généraux que des dépenses de personnel. Dans le même temps, nous avons maîtrisé les hausses de fiscalité (moins élevées que l inflation depuis 10 ans) et réduit depuis 3 ans le poids de la dette sur le budget communal. Nous avons réussi tout cela sans diminuer l ensemble des services rendus aux Rueillois. Le pourrons-nous encore dans cette spirale infernale? Si, pour 2013, nous parvenons à tenir le cap, il est difficile d assurer que ce sera toujours le cas, notamment au niveau de la fiscalité de la C.A.M.V R. I. : Que pensez-vous de cette politique? F.L.C. : Si l idée de départ de cette politique de solidarité peut se comprendre, notamment pour la subvention de l État, dans le cadre de l aménagement du territoire, cette envolée incontrôlée conduit aujourd hui à pénaliser les communes qui ont su gérer leur croissance au bénéfice de leurs populations. Rien ne prédisposait Rueil-Malmaison il y a 40 ans à devenir ce qu elle est aujourd hui : c est la richesse générée par la création de Rueil 2000, conception visionnaire à l époque, c est la volonté de maîtriser une croissance démographique harmonieuse qui ont conduit Jacques Baumel et Patrick Ollier aujourd hui à élaborer des instruments à travers le plan d occupation des sols (Pos), puis le plan local d urbanisme (Plu) pour conserver à la ville son caractère de «ville de province aux portes de Paris», tout en maintenant une mixité sociale affirmée qui nous met à l abri d une taxation supplémentaire au titre de la loi S.R.U. (relative à la solidarité et au renouvellement urbain). C est cette politique responsable et progressiste que l on veut condamner aujourd hui au bénéfice de communes qui ont été gérées d une manière inconsidérée! Propos recueillis par Anna-Maria Conté Addition totale de la montée en charge Fonds de solidarité îlede-france (F.S.R.I.F.) Fonds de solidarité national (F.P.I.C.) 17

15 la mairie travaille pour vous Tombe la neige À l occasion du dernier épisode neigeux, coup de projecteur sur l excellent travail des services techniques de la Ville et de la communauté d agglomération du mont Valérien. Grâce à leur mobilisation, la circulation est restée fluide, et aucun accident n a été signalé. Si elles n ont rien d exceptionnel en cette période, les chutes de neige provoquent toujours, en milieu urbain, des inquiétudes. Aussi, les services techniques de la Ville et de la communauté d agglomération du mont Valérien sont constamment en alerte. Et comme ce fut le cas le week-end des 19 et 20 janvier, ils agissent rapidement afin d assurer à tous les meilleures conditions de sécurité et de circulation. «Des itinéraires spécifiques sont définis et les chaussées, déneigées au moyen d un mélange sel/sable, explique Jean-Pierre Didrit, maire adjoint à la Voirie. Les agents traitent en priorité les axes empruntés par les transports en commun, les accès aux équipements municipaux, les zones piétonnes et les rues très en pente.» Les équipes réalisent également des salages préventifs de quatre heures du matin jusqu à minuit, car en dehors de ces périodes de circulation, le sel cristallise, rendant le salage inutile. Il faut le savoir! Tous mobilisés Les services ne sont pas censés être les seuls à intervenir. Riverains, propriétaires, locataires ou occupants de magasins et de tous locaux ayant immédiatement accès à la voie publique ont l obligation légale de déblayer devant chez eux : ils doivent dégager le trottoir sur toute la longueur de la façade et sur une largeur allant jusqu à quatre mètres. Ils doivent également procéder à un salage préventif. «Attention : par respect pour la végétation, pensez à déneiger les trottoirs arborés avec du sable et non pas du sel!, rappelle Olivier Estivaux, chef du service Voirie-Propreté. Dans le cadre des logements collectifs, le gestionnaire doit faire procéder au nettoyage des trottoirs et des circulations piétonnes jusqu à l axe principal dégagé par les services techniques, même si ceux-ci appartiennent au domaine public.» Une poignée de sel par mètre carré Ces obligations sont définies par arrêté municipal et rappelées chaque année par courrier. Contrairement à ce que croient de nombreux Rueillois, les bacs à sable ne sont pas mis en libre-service, à la disposition des riverains. Ils sont placés à des endroits stratégiques (voies en pente ou à fort trafic) et destinés à dépanner les automobilistes en cas de difficultés. «On peut trouver du sel de déneigement en droguerie ou en grandes surfaces. À défaut, on peut utiliser du gros sel de cuisine. Le sable se trouve dans les enseignes de bricolage. Une poignée de sel ou de sable par mètre carré suffit!», conclut Jean-Pierre Didrit. Anna-Maria Conté La neige côté plaisir La neige, ce n est pas que des ennuis! D ailleurs, le week-end du 19 et 20 janvier, les Rueillois en ont bien profité, comme ces images en témoignent. 19

16 Conseil municipal Tous unis pour garder la gare Avec 55 délibérations à l ordre du jour, la dernière session 2012 du conseil municipal a été longue et intense. Retour sur les moments forts ( ¹ ). Subventions aux associations, garanties communales en faveur de sociétés de gestion de logements sociaux, fixation et modification des tarifs de certaines prestations communales..., au début, la séance s annonçait plutôt routinière, mais elle s est tout de suite animée à propos de la décision modificative du budget 2012 et de l ouverture de crédits pour l exercice «Grâce à des opérations financières, à la récupération de recettes non utilisées (notamment les "imprévus" pour les chantiers au Clos des terres rouges) et au report de quelques investissements, certaines sommes n ont pas été empruntées, a expliqué François Le Clec h, premier maire adjoint aux Finances, réjoui d avoir pu faire des économies. Car ne pas contracter de dettes signifie ne pas rembourser d intérêts!» De nouvelles propriétés Par la suite, l attention des élus s est portée sur l acquisition de certaines propriétés, notamment de terrains situés rue du Lieutenant-Colonel-de- Montbrison et du domaine de Vert-Bois appartenant à la société E.D.F. «Cela fait longtemps que nous travaillons sur ces projets!, a indiqué le maire. Je précise que la cession "gratuite" de terrains situés autour de l hippodrome permettra enfin de créer une liaison piétonne autour de cet équipement, comme je m y étais engagé. Ceci est le résultat d une longue négociation qui a conduit à la réalisation d un hôtel quatre étoiles, l hôtel Marriott, dont la construction, dans le même style que le Paris Country club, vient de démarrer.» Quant au domaine de Vert-Bois, il s agit d un site de mètres carrés situé chemin de la Jonchère et disposant d un club-house, de nombreux équipements sportifs, dont 16 courts de tennis, une piscine extérieure chauffée de 33 m, un gymnase, des practices de golf, des stands de tir à l arc et un terrain de volley. «J étais favorable au départ à l acquisition de cette propriété qui est une richesse pour la ville, mais, en 2009, avec le conseil municipal, nous avons hésité à cause du prix», a souligné le maire en précisant qu à l époque, il aurait fallu recourir à un emprunt pour disposer de la somme nécessaire. «Aujourd hui, nous nous sommes dit que nous ne pouvions pas priver la Ville d une propriété aussi bien placée, pour laquelle nous envisageons de beaux projets», a-t-il poursuivi. «D autant plus que, trois ans plus tard, grâce à la vente d autres biens, notamment le terrain situé rue Saint-Claire-Deville, nous pouvons nous permettre un investissement de euros!», a ajouté François Le Clec h. Soutien à la politique de la ville Ensuite, le débat s est poursuivi autour d autres sujets clés pour l évolution de Rueil, à savoir le projet Sanofi (lire Rueil Infos de janvier, page 10) et la réforme de la géographie prioritaire de la «Politique de la Ville» menée par le gouvernement. Il faut rappeler que, grâce à l article 6 de la loi du 1 er août 2003 (²), Rueil, à l instar de quelque 80 territoires en France, a bénéficié du programme national de rénovation urbaine. Ceci a permis la requalification des quartiers du Clos des terres rouges et de Plaine-Gare et «la mise en place d une politique de cohésion sociale axée sur l amélioration du cadre de vie, la mixité sociale, la réussite éducative et sur des mesures en faveur de l emploi telles que Tremplin vers l entreprise et les clauses d insertion», a souligné David Bousso, conseiller municipal à la Politique de la ville. Or, le gouvernement a l intention de recentrer les territoires ayant droit à ces financements. «Dans un contexte de forte augmentation de la péréquation régionale (lire page 17), l annulation de ces subventions représentera une double peine pour notre ville!», a indiqué le maire tout en regrettant que la délibération d avis favorable au maintien des quartiers prioritaires à Rueil n ait pas eu le complet soutien du groupe de l opposition (seul Marc Becquey, du P.C.F., s y est associé). Cette décision du conseil municipal sera soumise à la réflexion du ministre de la Ville et au préfet. Unis pour défendre la gare Enfin, tous les élus, de la majorité et de l opposition, se sont trouvés d accord pour demander au gouvernement des garanties sur le tracé, les gares desservies et le respect du calendrier du Grand Paris Express pour le tronçon allant de Pont de Sèvres à Nanterre. En effet, le 13 décembre, la présentation du rapport de Pascal Auzannet (lire Rueil Infos de janvier, page 13) préconisait le report à 2026, voire 2037, de la réalisation de ce segment de métro concernant Rueil et notamment la gare Rueil/Suresnes «Mont- Valérien». Une pétition a été lancée pour soutenir le conseill municipal (lire page 13). À l issue des débats, les élus se sont donné rendez-vous le lundi 11 février pour le premier conseil municipal de 2013 (information à vérifier sur www. mairie-rueilmalmaison.fr). Anna-Maria Conté (1) Pour des raisons liées aux délais de bouclage, cet article n a pas pu être inséré dans le précédent numéro de Rueil Infos. (2) Permettant à des quartiers non classés en zone urbaine sensible, mais présentant des caractéristiques économiques et sociales analogues, de bénéficier du programme national de rénovation urbaine. P.M. 21

17 Conseil municipal Tous unis pour garder la gare Avec 55 délibérations à l ordre du jour, la dernière session 2012 du conseil municipal a été longue et intense. Retour sur les moments forts ( ¹ ). Subventions aux associations, garanties communales en faveur de sociétés de gestion de logements sociaux, fixation et modification des tarifs de certaines prestations communales..., au début, la séance s annonçait plutôt routinière, mais elle s est tout de suite animée à propos de la décision modificative du budget 2012 et de l ouverture de crédits pour l exercice «Grâce à des opérations financières, à la récupération de recettes non utilisées (notamment les "imprévus" pour les chantiers au Clos des terres rouges) et au report de quelques investissements, certaines sommes n ont pas été empruntées, a expliqué François Le Clec h, premier maire adjoint aux Finances, réjoui d avoir pu faire des économies. Car ne pas contracter de dettes signifie ne pas rembourser d intérêts!» De nouvelles propriétés Par la suite, l attention des élus s est portée sur l acquisition de certaines propriétés, notamment de terrains situés rue du Lieutenant-Colonel-de- Montbrison et du domaine de Vert-Bois appartenant à la société E.D.F. «Cela fait longtemps que nous travaillons sur ces projets!, a indiqué le maire. Je précise que la cession "gratuite" de terrains situés autour de l hippodrome permettra enfin de créer une liaison piétonne autour de cet équipement, comme je m y étais engagé. Ceci est le résultat d une longue négociation qui a conduit à la réalisation d un hôtel quatre étoiles, l hôtel Marriott, dont la construction, dans le même style que le Paris Country club, vient de démarrer.» Quant au domaine de Vert-Bois, il s agit d un site de mètres carrés situé chemin de la Jonchère et disposant d un club-house, de nombreux équipements sportifs, dont 16 courts de tennis, une piscine extérieure chauffée de 33 m, un gymnase, des practices de golf, des stands de tir à l arc et un terrain de volley. «J étais favorable au départ à l acquisition de cette propriété qui est une richesse pour la ville, mais, en 2009, avec le conseil municipal, nous avons hésité à cause du prix», a souligné le maire en précisant qu à l époque, il aurait fallu recourir à un emprunt pour disposer de la somme nécessaire. «Aujourd hui, nous nous sommes dit que nous ne pouvions pas priver la Ville d une propriété aussi bien placée, pour laquelle nous envisageons de beaux projets», a-t-il poursuivi. «D autant plus que, trois ans plus tard, grâce à la vente d autres biens, notamment le terrain situé rue Saint-Claire-Deville, nous pouvons nous permettre un investissement de euros!», a ajouté François Le Clec h. Soutien à la politique de la ville Ensuite, le débat s est poursuivi autour d autres sujets clés pour l évolution de Rueil, à savoir le projet Sanofi (lire Rueil Infos de janvier, page 10) et la réforme de la géographie prioritaire de la «Politique de la Ville» menée par le gouvernement. Il faut rappeler que, grâce à l article 6 de la loi du 1 er août 2003 (²), Rueil, à l instar de quelque 80 territoires en France, a bénéficié du programme national de rénovation urbaine. Ceci a permis la requalification des quartiers du Clos des terres rouges et de Plaine-Gare et «la mise en place d une politique de cohésion sociale axée sur l amélioration du cadre de vie, la mixité sociale, la réussite éducative et sur des mesures en faveur de l emploi telles que Tremplin vers l entreprise et les clauses d insertion», a souligné David Bousso, conseiller municipal à la Politique de la ville. Or, le gouvernement a l intention de recentrer les territoires ayant droit à ces financements. «Dans un contexte de forte augmentation de la péréquation régionale (lire page 17), l annulation de ces subventions représentera une double peine pour notre ville!», a indiqué le maire tout en regrettant que la délibération d avis favorable au maintien des quartiers prioritaires à Rueil n ait pas eu le complet soutien du groupe de l opposition (seul Marc Becquey, du P.C.F., s y est associé). Cette décision du conseil municipal sera soumise à la réflexion du ministre de la Ville et au préfet. Unis pour défendre la gare Enfin, tous les élus, de la majorité et de l opposition, se sont trouvés d accord pour demander au gouvernement des garanties sur le tracé, les gares desservies et le respect du calendrier du Grand Paris Express pour le tronçon allant de Pont de Sèvres à Nanterre. En effet, le 13 décembre, la présentation du rapport de Pascal Auzannet (lire Rueil Infos de janvier, page 13) préconisait le report à 2026, voire 2037, de la réalisation de ce segment de métro concernant Rueil et notamment la gare Rueil/Suresnes «Mont- Valérien». Une pétition a été lancée pour soutenir le conseill municipal (lire page 13). À l issue des débats, les élus se sont donné rendez-vous le lundi 11 février pour le premier conseil municipal de 2013 (information à vérifier sur www. mairie-rueilmalmaison.fr). Anna-Maria Conté (1) Pour des raisons liées aux délais de bouclage, cet article n a pas pu être inséré dans le précédent numéro de Rueil Infos. (2) Permettant à des quartiers non classés en zone urbaine sensible, mais présentant des caractéristiques économiques et sociales analogues, de bénéficier du programme national de rénovation urbaine. P.M. 21

18 Cette rubrique est ouverte au groupe d opposition représenté au sein du conseil municipal. TRIBUNE DE L OPPOSITION Les conseillers municipaux du groupe «Ensemble, changeons Rueil» De gauche à droite : Bertrand Rocheron, président de groupe (P.S.) Rodolphe Bas, conseiller municipal (Les Verts) - Martine Jambon, conseillère municipale (P.S.) - Roland Toulouse, conseiller municipal (P.S.) - Cécile Alavoine, conseillère municipale (écologiste associative) - Marc Becquey (P.C.F.) Gare du Mont-Valérien et politique de la ville : mise au point à l occasion du dernier conseil municipal, la majorité municipale a souhaité que nous votions deux délibérations de façon unanime afin d exprimer le mécontentement supposé des élus rueillois vis-à-vis de certains choix de l état. Il nous semble important de repréciser notre position par rapport à la question de la gare Rueil/ Suresnes «Mont-Valérien», dont la mise en œuvre, programmée dans le cadre du métro Grand Paris Express, pourrait être reportée, comme nous l annoncions dans notre tribune du mois de janvier. De même, la question de l attribution des crédits de la politique de la ville doit faire l objet d un éclairage essentiel. Une gare vitale pour notre commune Nous avons régulièrement rappelé, lors de nos articles et communications précédents (cf. tribune des élus de l opposition, Rueil Infos de janvier 2013), nos désaccords avec le maire en matière de transports. La majorité municipale s est rangée initialement derrière un projet sans intérêt pour notre ville, plutôt que de soutenir celui de la Région, qui proposait en particulier une gare au sud de la ville. Aujourd hui, il est savoureux de constater que le maire tente de mobiliser contre le report de la mise en œuvre de la gare prévue sur le Plateau, place du 8-Mai Néanmoins, sans donner quitus à la politique municipale en matière de transports, il nous semble essentiel de participer sans restriction à la mobilisation en faveur du respect des délais fixés initialement pour la réalisation de cette gare. Il en va de l intérêt général de notre ville et de ses habitants. Rueil et la politique de la ville Lors du conseil municipal du 20 décembre dernier, la majorité municipale a proposé au vote des élus rueillois : «un avis favorable au maintien des quartiers prioritaires "Politique de la Ville" à Rueil- Malmaison et en conséquence à la poursuite d une politique publique de proximité en faveur des habitants qui y résident». Il est important de rappeler ce qu est la politique de la ville et quelques-unes de ses caractéristiques. La politique de la ville désigne la politique mise en place par les pouvoirs publics afin de revaloriser les zones urbaines en difficulté et réduire les inégalités entre les territoires. Elle comprend des mesures législatives et réglementaires dans le domaine de l action sociale et de l urbanisme, s inscrivant très souvent dans un partenariat avec les collectivités territoriales. Cette politique a été conçue dès ses origines comme une politique d exception. Les interventions financières de la politique de la ville s apparentent à des traitements préférentiels au sens où elles déploient, de manière temporaire, des moyens exceptionnels et ciblés destinés à assurer un retour à la normale des quartiers, c est-àdire à une situation où ils ne relèveront plus que d un traitement ordinaire (de droit commun). François Hollande, lors de la campagne des présidentielles, n a pas caché son souhait de repenser la politique de la ville. Celle-ci s adressait en 2012 à 751 zones urbaines sensibles (Zus), sans compter les quartiers assimilés aux zones prioritaires. Cette volonté a été validée par la Cour des comptes en juillet dernier. La juridiction financière a rendu un rapport sur ce thème, examinant l efficacité d une décennie de réformes. Elle a clairement remis en cause le saupoudrage des financements et préconisé une réforme du zonage devant permettre de concentrer l effort sur les territoires qui présentent les difficultés les plus grandes. «La géographie prioritaire actuelle, trop dispersée et trop complexe, ne permet pas un ciblage précis des actions sur les territoires les plus vulnérables.» François Lamy, ministre de la Ville, a proposé en août une phase de concertation nationale, qui s est tenue d octobre à décembre Les villes bénéficiant de dispositifs «Politique de la Ville» étaient invitées à apporter leurs avis et contributions. Rueil s inscrit dans ce cadre. Notre ville bénéficie de divers dispositifs au profit des quartiers Mazurières/Clos des terres rouges et Plaine- Gare/Colmar. Depuis 2004, une convention de rénovation urbaine a permis la restructuration du quartier du Clos des terres rouges. En 2005, la Commune a contractualisé avec l état en vue d un programme de réussite éducative. De même, en 2007, la ville s est engagée avec l état pour mettre en œuvre un contrat urbain de cohésion sociale (Cucs), destiné à «servir de cadre à la conduite et au financement des actions de politique de la ville et de cohésion sociale pour la période , organisée en deux séquences de trois ans ( et )». Une absence d anticipation préjudiciable Ces échéances n ont pas alerté la municipalité qui a spéculé sur le renouvellement continu de ces crédits en provenance de l état. à l heure où se dessine une nouvelle géographie prioritaire, resserrée et simplifiée au profit de communes plus en difficulté que Rueil-Malmaison, le maire et ses adjoints se contentent de critiquer l action gouvernementale et de snober la Cour des comptes («ce n est pas mon problème», a pu dire Patrick Ollier ). Une anticipation de la disparition progressive de ces crédits semblait pourtant nécessaire (surtout au regard du déficit abyssal des finances publiques laissé par les acteurs du gouvernement Fillon). Certains dispositifs pertinents pourraient être maintenus dans notre commune, à l image du dispositif de réussite éducative. Il serait regrettable que la poursuite d une politique de proximité en faveur des habitants qui résident dans ces quartiers soit uniquement conditionnée par l aide de l état. En ce sens, nous proposons d adosser la renégociation des crédits «Politique de la Ville» à un approfondissement de la communauté d agglomération du mont Valérien (Rueil, Suresnes, Nanterre) dans ce domaine. La Cour des comptes incite à mobiliser les intercommunalités, moins impliquées jusqu à présent que les communes dans la mise en œuvre de la politique de la ville. Elles devraient être associées systématiquement aux contrats locaux. La spécificité de certains quartiers de la ville de Nanterre, associée avec les caractéristiques de plusieurs quartiers suresnois et rueillois, permettrait de bénéficier de financements sur la base de projets réellement intercommunaux. 23

19 Hortense rénove sa maison Ce mois-ci, nous inaugurons une nouvelle rubrique avec Hortense, une jeune Rueilloise qui connaît bien sa ville, ses commerces et ses artisans. Retrouvez- la régulièrement : ses conseils sont toujours précieux! Hortense : Allô? Bonjour Caroline, c est Hortense! Caroline : Bonjour Hortense, comment vas-tu? Toujours dans les travaux? Hortense : Oui, mais plus pour longtemps : les sols, l électricité, la plomberie et les plafonds ont été refaits. J attends la pose du parquet et des sanitaires. Il ne reste plus que les peintures. Caroline : Dis donc, ça a été vite! Tu sais, comme on dit : «les travaux, on sait quand ça commence... Hortense :... on ne sait pas quand ça se termine!» Mais moi, j ai fait appel à des professionnels fiables! Caroline : Ah bon? Tu as des amis dans le bâtiment? Hortense : Non, j ai eu des garanties : j ai choisi des artisans de Rueil qui ont signé la charte qualité confiance de la chambre de métiers et de l artisanat. Caroline : Qu est-ce que c est? Hortense : C est un service que la mairie propose aux artisans de la ville. Ceux-ci doivent satisfaire à un certain nombre de critères pour pouvoir adhérer au réseau. C est également LA LISTE DES ARTISANS ayant signé la charte est ÉGALEMENT DISPONIBLE AUPRÈS DU SERVICE COMMERCE ET ARTISANAT : un service pour nous, les clients, car nous sommes certains que ces professionnels ont été sélectionnés pour la qualité de leur travail et leur fiabilité! Caroline : C est super! Peux-tu m envoyer la liste? Hortense : Oui, je te l envoie par , mais tu peux aussi te procurer une plaquette auprès du service Commerce et Artisanat de la mairie. Caroline : OK! Dommage que nous ne puissions pas trouver des professionnels dans un domaine un peu plus «glamour» pour nous refaire une beauté, nous aussi! Hortense : Si, si. Il y a aussi des coiffeurs, des instituts de beauté, des créateurs et même des services à domicile. Il suffit d aller sur le site com et taper «rueil-malmaison» pour trouver son bonheur. Caroline : Parfait! Merci, Hortense, tu es toujours de bon conseil! Anna-Maria Conté A.F. MULTISERVICES HABITAT Maçonnerie générale Tél. : ENTREPRISE ALATI Entreprise générale du bâtiment Tél. : ENTREPRISE MENDES Bâtiment - Tous corps d état Tél. : ENTREPRISE FABRICE MOISSET Peinture - Revêtements sols et murs - Vitrerie - Agencements - Carrelage - Électricité - Plomberie - Maçonnerie Tél. : JEAN-LOUIS SERVICES Prestations multitechniques et multiservices - Travaux de bâtiment - Tous corps d état Tél. : ESOBAT Entreprise de second œuvre du bâtiment - Plafond - Staff - Isolation - Cloisons Tél. : FELTESSE Travaux de peinture et décoration Tél. : VERSAILLES PEINTURE AGENCEMENTS Peinture - Ravalement - Décoration - Revêtements de sols et murs - Vitrerie - Faux plafonds et cloisons Tél. : IDÉES À PART Construction - Rénovation - Bâtiment - Tous corps d état notamment menuiserie - Peinture Tél. : ALAIN MICHEL Peinture - Décoration - Revêtements sols et murs Tél. : J.L.S. FINITIONS Décoration et aménagements d intérieur et tous travaux de finition Tél. : BASIC SYSTEM Rénovation des sols Tél. : SOLS DINO Pose et vitrification de parquets - Peinture - Revêtement de sols - Nettoyage industriel - Agencement - Plomberie Tél. : PERRICHON Démolition - Curage Tél. : HYDROTECH I.D.F. Plomberie - Chauffage - Maintenance et dépannage en sanitaire - Installation sanitaire et chauffage - Carrelage - Ramonage Tél. : JEAN-LUC CROIZON Plomberie - Sanitaire Tél. : SARL MILLIARD Serrurerie - Métallerie - Travaux d entretien - Menuiserie - Aluminium Tél. : Commerce JEAN-LUC CORMIER Menuiserie Tél. : JEAN-FRANÇOIS BERGER Électricité générale Tél. : VICTORELEC Entreprise d électricité Tél. : C.P.E. ADRIEN Plomberie - Chauffage - Électricité Tél. : ALARME DÉFENSE Installation d alarme téléphone - Serrurerie - Électricité courant faible Tél. : GALAXIE CLIM Installation et réparation de climatiseur - Chauffage - Pompe à chaleur - Énergie renouvelable - Panneaux solaires photovoltaïques et thermiques - Traitement d air Tél. : HAPPYWORKS Réalisation, réparation et maintenance d installations sanitaires thermiques et électriques Tél. : JADO Prestations de travaux de climatisation, de ventilation et d électricité Tél. : RADIO TV HIFI GUIONIS Dépannage électronique - Télévision Hi-fi - Radio Tél. : Nouveaux commerçants LE PLAT D ÉTAIN CUISINE TRADITIONNELLE 2 rue des Marronniers Tél. : CUISINES SCHMIDT CUISINES, SHOWROOM DE 143 M² 63 avenue de Fouilleuse Tél. : MAISON DE LA LITERIE LITS, SOMMIERS, MATELAS 63 avenue de Fouilleuse Tél. : L EMPEREUR ÉPICERIE FINE Changement de gérance 1 place de l Église Tél. :

20 MÉDIATION By Vang, triple champion du monde de Break Dance et... médiateur à Rueil! C.S. Au sein des services de la Ville, la direction de la Prévention-Médiation existe depuis Pour mener à bien sa mission de maintien de la paix sociale sur tout le territoire, elle s entoure de 35 médiateurs, dont le responsable des danses urbaines By Vang. Ce Rueillois d origine laotienne vient de décrocher, à Montpellier, un troisième titre de champion du monde de Break Dance. Présentation. En dépit de son image de «banlieue chic» avec ses jolis pavillons, Rueil abrite aussi de grands ensembles où vivent quelque habitants. «Nos médiateurs ont tous un savoir-faire artistique ou sportif, et parmi ceux-ci se cachent de grands champions (notamment de boxe), dont certains se préparent même pour les prochains Jeux olympiques, déclare Denis Gabriel, maire adjoint à la Sécurité publique. En contact permanent avec les jeunes, ces médiateurs sont pour eux un exemple. Par la réussite qu ils incarnent, ils sont d autant mieux placés pour les fédérer autour des projets mis en place par la Ville.» C est dans ce souci permanent de développer des outils de prévention et de lutte contre l oisiveté des jeunes qu est née, en 2004, sur l initiative du maire, l école des arts urbains. Installée dans deux structures (les centres socioculturels des Mazurières et de Riber), l école propose des ateliers de chant, d écriture et de danse, avec un professeur nommé By Vang. «Par son professionnalisme, sa compétence et ses résultats, il apporte aux jeunes une référence et les valeurs du travail et de l effort», complète Florentin Manjakavelo, à la tête de la direction de la Prévention-Médiation. Suivre l exemple de By Vang Lui-même entouré, dans son enfance, par les membres de la direction Prévention-Médiation des «grands frères», comme il les appelle, By Vang a choisi de mettre son talent au service de sa ville en devenant médiateur, il y a dix ans maintenant. Celui qui commence à danser à 7 ans et demi, quand il rencontre son entraîneur Mohamed Moustamid, «parce que j avais de l énergie à revendre et besoin de me défouler», a réussi à allier métier et passion. Il est professeur de Break Dance au sein de l école des arts urbains, parallèlement à son exceptionnel parcours de danseur. En effet, en novembre dernier, By Vang et son groupe Vagabonds Crew, qu il a rejoint en 2008 et dont il est cocapitaine avec Mohamed Belarbi, ont battu les meilleures équipes du monde, telles que Pokémon de France et Flooriaz du Japon. Ils ont ajouté un titre de champion du monde à celui obtenu en 2006 et à leur exceptionnel doublé champion du monde-champion d Europe de Un palmarès époustouflant qu aucune autre équipe au monde ne possède. Encore plus fier de ses élèves que de lui-même Ce titre de triple champion du monde de Break Dance lui ouvre les portes des ministères de la Culture de nombreux pays, comme l Allemagne, le Qatar ou encore la Russie, où By Vang a récemment présenté son spectacle. Son année sera également ponctuée par une quinzaine de shows en France. Mais sa plus grande fierté, il la tire de ceux qu il appelle «mes petits élèves». Il parle d eux en disant : «Ils sont très talentueux et, grâce aux contacts dans le milieu du Break, ils font déjà des représentations et des avantpremières de spectacles.» Bravo pour tout ce que vous faites, Monsieur By Vang! Sandrine Gauthier Plus d infos sur les cours de Break Dance de By Vang : C.S. Une soirée spéciale en préparation Le maire souhaite honorer By Vang et lui permettre d organiser un gala de Break Dance. D ailleurs, un casting est organisé le 7 février pour sélectionner les participants. Nous vous tiendrons informés dans les pages de Rueil Infos. 27

par jour. LIGNES la ligne 15

par jour. LIGNES la ligne 15 LE GRAND PARIS DES TRANSPORTSS Le Grand Paris des transports prévoit la modernisation des transports existants et la réalisation d un nouveau métro automatique. Le Grand Pariss Express, c est : 2000 km

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Service de presse Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Dossier de presse Contacts presse William Beuve-Méry william.beuve-mery@iledefrance.fr

Plus en détail

LE GRAND PARIS DES TRANSPORTS

LE GRAND PARIS DES TRANSPORTS LE GRAND PARIS DES TRANSPORTS Le Grand Paris des transports prévoit la modernisation des transports existants et la réalisation d un nouveau métro automatique. Le Grand Paris Express, c est : 200 km de

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Point d étape Pour suivre l actualité du projet de transformation de la station Balard juin 2012 nº1

Point d étape Pour suivre l actualité du projet de transformation de la station Balard juin 2012 nº1 Point d étape Pour suivre l actualité du projet de transformation de la station Balard juin 2012 nº1 À LA UNE! Les travaux à la station Balard, c est parti! Le quartier Balard se dote de nouveaux atouts.

Plus en détail

Résidence Clairefontaine

Résidence Clairefontaine Résidence Clairefontaine Bienvenue Madame, Monsieur, Vous venez de retirer un dossier de demande de pré-admission pour intégrer la Résidence Clairefontaine. Le Conseil d administration, la direction, tout

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe exceptionnelle,

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement Compte rendu de la deuxième réunion de travail - 3 octobre 2012 L atelier se déroule dans la salle du conseil municipal ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre Habitat - logement Madame Salfati, adjointe

Plus en détail

GARE AÉROPORT D ORLY. VILLE DE PARAY-VIEILLE-POSTE Réunion publique d information 22 septembre 2014

GARE AÉROPORT D ORLY. VILLE DE PARAY-VIEILLE-POSTE Réunion publique d information 22 septembre 2014 GARE AÉROPORT D ORLY VILLE DE PARAY-VIEILLE-POSTE Réunion publique d information 22 septembre 2014 1 Alain Védère Maire de Paray-Vieille-Poste 2 Le dialogue et l échange : une contribution importante au

Plus en détail

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013 Lauréat du DUA février 2011 Z.A.C Cœur de Ville Créer un centre-ville pour tous Horizon > 2013 Périmètre de la ZAC Cœur de Ville 2 Rappel des objectifs de la ZAC CŒUR DE VILLE Renforcer le Cœur de Ville

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon. Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr Dans le cadre du Pacte régional, la Région a mis en place

Plus en détail

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo le collège édition 2015 en pratique fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo Édito La réussiste des collégiens est une priorité du Département. Il consacre cette année, malgré des contraintes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Résidence Lebon à Nanterre 23 logements collectifs PLUS/PLAI & Un projet social innovant

DOSSIER DE PRESSE Résidence Lebon à Nanterre 23 logements collectifs PLUS/PLAI & Un projet social innovant DOSSIER DE PRESSE Résidence Lebon à Nanterre 23 logements collectifs PLUS/PLAI & Un projet social innovant Photo : Agence 11h45 Juillet 2015 1 RÉSIDENCE LEBON Nanterre Centre-ville 23 logements locatifs

Plus en détail

Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche!

Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche! Communiqué de synthèse Paris, jeudi 26 mai 2011 Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche! Maurice Leroy, ministre de la ville, chargé du Grand Paris,

Plus en détail

L ACTU DES TRAVAUX DANS VOTRE QUARTIER

L ACTU DES TRAVAUX DANS VOTRE QUARTIER LETTRE D INFO // GARE BAGNEUX N 1 AOÛT 2015 // NOUS PRÉPARONS LE CHANTIER DU MÉTRO L ACTU DES TRAVAUX DANS VOTRE QUARTIER Axe majeur du Grand Paris Express, la ligne 15 Sud, qui reliera Pont de Sèvres

Plus en détail

Un objectif prioritaire : désaturer la ligne

Un objectif prioritaire : désaturer la ligne Un objectif prioritaire : désaturer la ligne UNE LIGNE 13 AUJOURD HUI SURCHARGÉE La ligne 13 est aujourd hui une ligne surchargée qui accueille près de 610 000 voyageurs par jour. C est la 3 ème ligne

Plus en détail

REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e

REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e Présentation générale du projet Le projet d extension en débat Pourquoi un projet de transports en commun en rocade

Plus en détail

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous Guide Sommaire La réglementation... 3 A savoir...... 4 Le calendrier... 5 Le coût... 6 Les démarches... 6 Les dérogations... 7 Exemples... 8 Les

Plus en détail

ZAC COTEAUX BEAUCLAIR

ZAC COTEAUX BEAUCLAIR ZAC COTEAUX BEAUCLAIR Bilan de la mise à disposition Décembre 2015 Maître d ouvrage : Ville de ROSNY-SOUS-BOIS - D.G.A. Aménagement Durable Hôtel de ville 20 rue Claude Pernès 93110 ROSNY-SOUS-BOIS Cedex

Plus en détail

A La Garenne-Colombes (92), le jardin de La Défense

A La Garenne-Colombes (92), le jardin de La Défense INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIETE IMMOBILIER ANCIEN Le Parc Médéric A La Garenne-Colombes (92), le jardin de La Défense La Garenne-Colombes, une ville au charme protégé La Garenne-Colombes est une ville

Plus en détail

Lyon Bleu. Lyon Bleu. International. International. Ecole de français au coeur de Lyon. www.lyon-bleu.fr

Lyon Bleu. Lyon Bleu. International. International. Ecole de français au coeur de Lyon. www.lyon-bleu.fr Lyon Bleu Lyon Bleu Ecole de français au coeur de Lyon International International www.lyon-bleu.fr Étudier le français à Lyon Bleu International : Lyon Bleu International est une école privée qui organise

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Christine Janodet. Maire d Orly

Christine Janodet. Maire d Orly GARE AÉROPORT D ORLY VILLE D ORLY Réunion publique d information 24 juin 2014 1 Christine Janodet Maire d Orly 2 Le dialogue et l échange : une contribution importante au projet 7 réunions publiques/un

Plus en détail

L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014. A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE

L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014. A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014 A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE A L ECOLE MATERNELLE Nous avons bien noté que : nous ne pouvons accueillir dans les

Plus en détail

Concertation du 11 février au 30 mars 2013. Réunion territoriale 18 février 2013 Neuilly-sur-Marne

Concertation du 11 février au 30 mars 2013. Réunion territoriale 18 février 2013 Neuilly-sur-Marne Concertation du 11 février au 30 mars 2013 Réunion territoriale 18 février 2013 Neuilly-sur-Marne 1 Jacques MAHÉAS Maire de Neuilly-sur-Marne 2 Michel GAILLARD Garant de la concertation 3 Pourquoi une

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION NOM DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION : ADRESSE : TELEPHONE : FAX : COURRIEL : QUESTIONNAIRE REMPLI PAR : FONCTION :. POURQUOI

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

Appréciation sommaire des dépenses

Appréciation sommaire des dépenses LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Dossier de Presse Inauguration Crématorium de Besançon

Dossier de Presse Inauguration Crématorium de Besançon Dossier de Presse Inauguration Crématorium de Besançon 17 octobre 17h30 Rillieux- la-pape, le 29 septembre 2014 Atrium Mairie de Besançon 355 rue des Mercières 69140 Rillieux-la-Pape 2 Rue Mégevand - 25000

Plus en détail

Pour plus d informations, contactez La Boutique du Commerce. 2 place Henri Duquenne 93150 Le Blanc-Mesnil. laboutique@ville-blanc-mesnil.

Pour plus d informations, contactez La Boutique du Commerce. 2 place Henri Duquenne 93150 Le Blanc-Mesnil. laboutique@ville-blanc-mesnil. Pour plus d informations, contactez La Boutique du Commerce 2 place Henri Duquenne 93150 Le Blanc-Mesnil 01 55 81 17 00 01 55 81 17 03 laboutique@ville-blanc-mesnil.fr Contact : Jacques SANDIT Responsable

Plus en détail

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1?

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1? Les travaux Il est important de rappeler que la nature des nuisances liées aux travaux du projet sera précisée dans l étude d impact produite en vue de l enquête publique, dans une phase d études ultérieures

Plus en détail

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub.

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub. FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT www.concertations.lacub.fr 1 Les ateliers thématiques : contexte et déroulement 1# Les

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

STATION GPE MAISON BLANCHE PARIS XIII. VILLE DE PARIS Réunion publique d information 3 juin 2014 1

STATION GPE MAISON BLANCHE PARIS XIII. VILLE DE PARIS Réunion publique d information 3 juin 2014 1 STATION GPE MAISON BLANCHE PARIS XIII VILLE DE PARIS Réunion publique d information 3 juin 2014 1 Jérôme Coumet Maire du 13 e Arrondissement de Paris Conseiller de Paris 2 Jean-Paul Huchon Président du

Plus en détail

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e.

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e. Le pôle démocratie locale : Eric TAVER Adjoint au Maire chargé des questions relatives à la démocratie locale et aux Conseils de quartier erictaver@parisfr Charlotte DEBOEUF Chargée de mission Sécurité,

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0006

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0006 Annexe 3 Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0006 relative à l attribution d une subvention du Département à la Congrégation «La Province de France des Sœurs des Sacrés Cœurs et de l Adoration» ENTRE Le Département

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

Les projets de transports collectifs dans les quartiers de Saint-Maur Créteil et du Vieux Saint-Maur

Les projets de transports collectifs dans les quartiers de Saint-Maur Créteil et du Vieux Saint-Maur Ville de Saint-Maur-des-Fossés Les projets de transports collectifs dans les quartiers de Saint-Maur Créteil et du Vieux Saint-Maur (métro Grand Paris Express, bus Est-TVM) Réunion publique du 23 septembre

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016

Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016 MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016 Personne responsable: Daniel Collaud, municipal Gland,

Plus en détail

Qu est-ce qu une concertation?

Qu est-ce qu une concertation? c o n c e r t a t i o n p u b l i q u e Qu est-ce qu une concertation? La concertation publique a pour objectif de présenter le projet de transfert de l École Centrale Paris à au stade actuel des réflexions,

Plus en détail

Secteur de projets Albert 1 er

Secteur de projets Albert 1 er DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE VILLE DE SCEAUX Secteur de projets Albert 1 er *** ORIENTATIONS D AMENAGEMENT *** Secteur de projet Albert 1 er orientations d aménagement 1/6 La ville de Sceaux s investit

Plus en détail

Dans tous les autres cas, les tarifs fixés dans la délibération n 4.15 du 16 mars 2007 sont applicables.

Dans tous les autres cas, les tarifs fixés dans la délibération n 4.15 du 16 mars 2007 sont applicables. Direction du cinéma Tourner à Nice Les personnes morales ou physiques s engageant à mentionner le nom de la Ville de Nice au générique de leur film ou sur leur prise de vue photographique peuvent, sous

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE

DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE Preuve de son engagement dans la réduction des gaz à effet de serre, la Ville de Thionville a mis en place des mesures incitatives pour la rénovation thermique,

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Visite Sylvia Pinel (Ministre du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité) - ZAC de la Jaguère

Visite Sylvia Pinel (Ministre du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité) - ZAC de la Jaguère Visite Sylvia Pinel (Ministre du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité) - ZAC de la Jaguère Intervention de Gérard Allard, Maire de Rezé Mardi 28 avril 2015 Madame la Ministre En tant

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE REGROUPEMENT DES SERVICES CENTRAUX DU MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTES AU PARC DU MILLENAIRE - PARIS 19 EME

DOSSIER DE PRESSE REGROUPEMENT DES SERVICES CENTRAUX DU MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTES AU PARC DU MILLENAIRE - PARIS 19 EME DOSSIER DE PRESSE REGROUPEMENT DES SERVICES CENTRAUX DU MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTES AU PARC DU MILLENAIRE - PARIS 19 EME Signature du protocole entre l Etat et la société Icade Jeudi 22 décembre

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS SOMMAIRE ARTICLE 1 : LES SORTIES ET LES ATELIERS... 3 1. Les conditions d accès... 3 2. Les modalités d inscription... 3 3. La confirmation des sorties et

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

C est avec grand plaisir que j ouvre le séminaire de cette matinée, consacré aux nouvelles normes comptables de l Etat.

C est avec grand plaisir que j ouvre le séminaire de cette matinée, consacré aux nouvelles normes comptables de l Etat. Séminaire sur les normes comptables de l Etat Intervention d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Bercy, 1 er décembre 2003 Mesdames, Messieurs, C est avec grand plaisir

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Adoption du plan partiel d affectation (PPA) «A la Tonnaz 2»

Adoption du plan partiel d affectation (PPA) «A la Tonnaz 2» Préavis No 25/2011 Adoption du plan partiel d affectation (PPA) «A la Tonnaz 2» Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers, 1. OBJET DU PRÉAVIS Le présent préavis a pour

Plus en détail

Le nouveau dispositif de logements sociaux et de services adaptés pour les personnes âgées

Le nouveau dispositif de logements sociaux et de services adaptés pour les personnes âgées Le nouveau dispositif de logements sociaux et de services adaptés pour les personnes âgées Les Logements bleus Des logements adaptés au vieillissement La plupart des personnes âgées souhaitent vieillir

Plus en détail

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance.

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. I-] Contexte général. Le contexte réglementaire français en matière d élimination des

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Dossier de presse Sommaire Communiqué de presse (p.2) Les visites de

Plus en détail

POLITIQUE D UTILISATION ET DE PROMOTION DU CHRYSOTILE

POLITIQUE D UTILISATION ET DE PROMOTION DU CHRYSOTILE POLITIQUE D UTILISATION ET DE PROMOTION DU CHRYSOTILE Politique d utilisation et de promotion du chrysotile L histoire de la ville de Thetford Mines tient ses origines de l exploitation minière, et continue

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Dossier d enquête publique au titre du code de l environnement et portant sur la mise en compatibilité du Plan Local d Urbanisme de Paris

Dossier d enquête publique au titre du code de l environnement et portant sur la mise en compatibilité du Plan Local d Urbanisme de Paris ADAPTATION DES STATIONS EXISTANTES DE LA LIGNE Dossier d enquête publique au titre du code de l environnement et portant sur la mise en compatibilité du Plan Local d Urbanisme de Paris Pièce E : Evaluation

Plus en détail

PROCEDURE DE DEPLACEMENT DES ADMINISTRATEURS

PROCEDURE DE DEPLACEMENT DES ADMINISTRATEURS PROCEDURE DE DEPLACEMENT DES ADMINISTRATEURS 1. Principe de déplacement des administrateurs Il est souhaitable que tout administrateur puisse constater la réalité sur le terrain des missions ACF ainsi

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2014 SEPTEMBRE N 752 LOI ALUR TROISIEME PARTIE : COPROPRIETE Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction

Plus en détail

Icade et Architecture Studio réaliseront le projet immobilier autour. Établissement recevant du public (ERP) ou assimilé

Icade et Architecture Studio réaliseront le projet immobilier autour. Établissement recevant du public (ERP) ou assimilé 3. > Immobilier 4. > Icade et Architecture Studio réaliseront le projet immobilier autour de la gare Issy RER du Grand Paris Express Immobilier Politique des transports Icade et Architecture Studio réaliseront

Plus en détail

AMIABLE. GUIDE PRATIQUE A l usage des commerçants et des professionnels riverains COMMISSION D INDEMNISATION TRAVAUX TRAM BUS

AMIABLE. GUIDE PRATIQUE A l usage des commerçants et des professionnels riverains COMMISSION D INDEMNISATION TRAVAUX TRAM BUS TRAVAUX TRAM BUS TOUR DE L ÉCUSSON Accompagnement Gambetta Coupole Maison Carrée COMMISSION D INDEMNISATION AMIABLE Porte Auguste Amiral Courbet Arènes Feuchères Esplanade GUIDE PRATIQUE A l usage des

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS En vertu de la clause 4-1.01 de l entente locale, la Commission scolaire (ci-après la «Commission») reconnaît officiellement que les enseignantes et les enseignants

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 Pour vous accompagner dans la mise en accessibilité de votre commerce la CCI Indre vous propose 2 offres : Offre information

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

2014 DJS 263 DFA Principe et caractéristiques principales du lancement du dispositif «Paris Escalade» - Tarification afférente. PROJET DE DELIBERATION

2014 DJS 263 DFA Principe et caractéristiques principales du lancement du dispositif «Paris Escalade» - Tarification afférente. PROJET DE DELIBERATION DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-direction de l administration générale et de l équipement Service des Affaires Juridiques et Financières 2014 DJS 263 DFA Principe et caractéristiques principales

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Les Villages d Or de Magny-le-Hongre Des résidences accessibles au plus grand nombre architecture sobre et élégante

Les Villages d Or de Magny-le-Hongre Des résidences accessibles au plus grand nombre architecture sobre et élégante Avec ses 7000 habitants, la commune de Magny-le-Hongre se trouve à seulement 35 mn de Paris et fait partie des 5 communes du Syndicat d'agglomération Nouvelle (SAN) du Val d' Europe qui compte au total

Plus en détail

- permettre le maintien et le développement des liens d amitié et de solidarité entre les étudiants et les diplômés des différentes promotions ;

- permettre le maintien et le développement des liens d amitié et de solidarité entre les étudiants et les diplômés des différentes promotions ; Projet de fusion des associations fondatrices de fbs Alumni I - Objectif du projet de fusion Le Conseil d administration a validé lors du CA du 12 juin 2013 la décision de procéder à la fusion/absorption

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 27 mai à 17h00 S AV I G N Y - L E - T E M P L E. Allée de la Perspective 77176 Savigny-le-Temple

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 27 mai à 17h00 S AV I G N Y - L E - T E M P L E. Allée de la Perspective 77176 Savigny-le-Temple DOSSIER DE PRESSE PREMIERE PIERRE Mardi 27 mai à 17h00 Allée de la Perspective 77176 Savigny-le-Temple Communiqué de presse 27 mai 2014 CONSTRUCTA Promotion et Les Villages d Or posent la première pierre

Plus en détail

Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges

Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges Cahier des charges pour des rencontres de sensibilisation du personnel de l'opac 38 au développement durable L'office public d'aménagement et de construction

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF 1.000 places de crèches supplémentaires pour les franciliens SOMMAIRE Page 1 : programme de la matinée du 7 octobre

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77340 Pontault-Combault

Plus en détail

1 Communiqué de presse... p.2 2 Rappel des principaux aspects du projet... p.3 à 5

1 Communiqué de presse... p.2 2 Rappel des principaux aspects du projet... p.3 à 5 Première en France Réouverture de la ligne ferroviaire Nantes- Châteaubriant au trafic voyageurs par tram-train : ouverture commerciale le 28 février 2014 Conférence de presse Région-RFF-SNCF 15 mars 2013

Plus en détail

I/ Introduction : Monsieur le Maire rappelle le décret du 24 janvier 2013 fixant le temps de travail des élèves de la façon suivante :

I/ Introduction : Monsieur le Maire rappelle le décret du 24 janvier 2013 fixant le temps de travail des élèves de la façon suivante : Réunion sur les rythmes scolaires en présence Des parents d élèves de l école Charles PERRAULT Mercredi 22 avril 2013 à 18h30 Salle de motricité de PERRAULT Présents : Jacques Alain BÉNISTI, Député Maire,

Plus en détail