Parenté, patrimoine et émigration dans les communautés rurales du Larzac Héraultais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parenté, patrimoine et émigration dans les communautés rurales du Larzac Héraultais"

Transcription

1 Parenté, patrimine et émigratin dans les cmmnatés rrales d Larzac Héraltais Jacqes Frayssenge - Sylvie Greff - Elie Pélaqier Ministère de la Cltre Missin d patrimine Ethnlgiqe Office Départemental d'actin Cltrelle de l'héralt mf]

2 Ns tenns à remercier ts cex qi nt cntribé à ce travail, particlièrement Anne Petitfils et Rselyne Pélaqier, qi nt participé ax dépillements, et Françise Rdrigez, qi a effecté la dactylgraphie. Merci srtt à ts les Caylaris qi ns nt apprté ler amitié lrs des entretiens et des recherches sr le terrain. Afin d'assrer ler annymat, lers nms, cmme cex de ttes les familles étdiées, nt été changés pr cette pblicatin. Ce travail a été réalisé ss la directin scientifiqe de Martine SEGALEN

3 í»- _ ~E>r,^r~"'* "*Qimón',~» ryvï "" S^ET '?»«*""/' «- 0 ' ~ ^ T,*, "--"- * "-*- /»?<.

4 INTRODUCTION Le cantn d Caylar (département de l'héralt) est sité à la brdre sd-est d casse d Larzac, à 20 kilmètres a nrd de Ldève, de part et d'atre d'ne très ancienne vie de cmmnicatin, à présent la natinale 9 Paris-Perpignan. Le platea d Larzac (), dnt l'altitde varie entre 700 et 900 mètres, est le pls vaste des Grands Casses avec ses 000 kilmètres carrés de relief tablaire, calcaire et dlmitiqe. De grands accidents gélgiqes nt mis à sa srface ne extrême variété de terrains svent très argilex. Des dépressins énrmes, appelées lcalement Crs, Crex Stchs, receillent l'ea des plies et frment des "asis" clisnnés dans n pays tt de pierres, de rcs et d'abîmes. A sd d Caylar, chef-lie d cantn, les calcaires silicex d bajcien, appelés Ségalas, dnnent de bnnes terres de labr prpices à la cltre des céréales et des prairies artificielles. L'est, hérissé de qilles rcheses, parsemé de sables dlmitiqes n'ffre gère, en revanche, de terrains fertiles. Sr les cllines (Serres Pechs), très svent dépillées par les déblaiements intensifs a crs des siècles, s'étale l'nifrmité grise des devèzes pacages à mtns. La rdesse d climat cntribe à maintenir ne végétatin éparse, clairsemée. Des taillis de chênes pbescents s'abritent entre les rchers dlmitiqes mais partt aillers dmine ne lande mchetée de bis, de prnelliers, d'églantiers et de genévriers. Sr le territire de la cmmne d Caylar, les frênes et les rmeax, plantés par l'hmme, slignent les limites des parcelles cltivées. Dans ce cadre sévère, l'activité hmaine est dminée depis le nélithiqe par l'élevage vin, par ne plycltre à base de seigle et d'rge, pls récemment de blé et de pmmes de terre. Bltti près d'n dédale de rchers rinifrmes, et siège d'n antiqe castrm, le village d Caylar ccpe ne frte psitin sr la rte d Bas-Langedc à l'avergne. C'était n brg imprtant a XVIIIe siècle et dans la première mitié d XIXe siècle : qatre fires s'y tenaient chaqe année, elles étaient très fréqentées pr le trafic des befs et des chevax, de la laine et des draps fabriqés sr le Casse. La rte prcrait d travail ax valets d'écrie, rliers, --

5 cantnniers, et à ne mltitde d'artisans. Elle faisait la frtne des marchands, abergistes et cabaretiers. La pplatin atteignit sn ptimm démgraphiqe en 86 avec 78 habitants pr l'ensemble d cantn (800 pr le Caylar). Dès ce mment prtant, la crise qi se dévelppait dans le mnde rral tcha vilemment la régin. La pavreté des sls, le manqe de terres avivé par le trp plein démgraphiqe, le faible prfit tiré des céréales par cmparaisn a dévelppement rapide de la viticltre bas-langedcienne, jetèrent sr les rtes en ne série de vages sccessives les dmestiqes, les jrnaliers, qelqes prpriétaires mdestes et même de pls aisés. Un dépeplement sans précédent s'installa prgressivement. De 6,8 habitants a kilmètre carré en 86, la densité de pplatin tmba à 5,9 en 946. Ajrd'hi, le Caylar, qi demere le centre le pls actif d cantn, ne regrpe qe 295 habitants (2). La qestin de l'émigratin, n le vit, est bien l'indicater le pls frappant - et le pls svent évqé par les habitants ex-mêmes - d'ne évltin défavrable qi dre depis pls de 20 ans. Elle ne pet prtant pas être saisie niqement en fnctin des cnditins écnmiqes ambiantes. Le pls svent, les partants snt des individs islés et le mment de ler départ dit être sité dans l'évltin d grpe familial aqel ils appartiennent, dans le je cmplexe des rapprts de parenté atr d'n enje fndamental : le bien. C'est là qe se site l'bjet de ntre recherche. Sr le Larzac, cmme dans l'ensemble des régins qi cmpsent la France d sd, la dévltin des biens béit a régime dit "préciptaire" : sn principe fndamental est d'institer n héritier niqe dans chaqe famille et de l'établir "par avantage et précipt sr les atres enfants" a mment de sn mariage (). Il paraît intéressant de s'interrger sr le fnctinnement cncret de ce système. S'appliqe-t-il de la même façn à ttes les épqes et dans ts les miliex sciax? Impliqe-t-il l'éqatin patrimine = famille = maisn, svent cntene dans le terme ccitan d"'stal"? Qelle est sn articlatin avec la stratégie d'alliance chisie par chaqe famille, à chaqe génératin? Qelles snt, enfin, les cnséqences de ce système sr le départ des emigrants? L'bjectif de la présente enqête, n le vit, est dnc d'analyser, sr ne drée sffisamment lnge pr pvir en apprécier l'évltin, l'infrastrctre patrimniale, les strctres de parenté et le crant d'émigratin, dans lers relatins réciprqes. Pr cela, ns ns smmes attachés à la péride a crs de laqelle l'abndance des dcments permet d'assrer ne étde cntine. -2-

6 *tx nz ÍL«s«kñáBmmMhmWMMk lias,

7 A l'rigine, ns hypthèses de travail stenaient la permanence - et la prégnance - d'n mnde paysan dnt l'ccpatin première était l'élevage d mtn et la cltre des céréales, et pr qi le patrimine fncier jait n rôle abslment central. Les alliances attendes devaient être frtement endgamiqes, les sccessins strictement préciptaires. C'est prqi ns avns adpté ne méthde de travail atrisant l'étde des strctres lignagères, qi repsent sr la pérennité de la maisn et d bien. Ce chix a abti à la sélectin de dze patrnymes dnt la présence est cntine dans les diverses séries dcmentaires d Caylar depis le débt d XIXe siècle jsq'à ns jrs et qi snt prtés encre par des individs vivants. Pr chacn de ces patrnymes ns avns cherché le les "grands ancêtres" vivant à la fin d XVIIIe siècle (4) et cnstrit ler généalgie descendante par les mâles, jsq'à ajrd'hi qand cela était pssible. Les archives ntariales et les cadastres nt permis de tracer pr chaqe lignée la dévltin des biens sr la lnge drée et les devenirs prfessinnels. Une série d'entretiens avec les descendants a cmplété ntre infrmatin sr ler sitatin actelle et celle de lers parents émigrés. Ils ns nt permis également d'abrder la qestin de la mémire généalgiqe et le champ des représentatins de la famille et de la prpriété. Beacp d'individs qi échappaient à la généalgie primitive, basée niqement sr l'état-civil, nt été retrvés à l'ccasin d'n acte ntarié, d'ne mentin cadastrale dnnant ler adresse et parfis ler métier, d'ne discssin avec n parent. Précisns qe sels les actes ntariés d Caylar antériers à 850 nt p être dépillés systématiqement parce q'ils snt cnservés ax archives départementales de l'héralt (5). Les dénmbrements de 86 à 86 nt également été tilisés (6). Assez vite, la crainte ns est vene qe la méthde adptée ne sit génératrice de biais dans l'analyse qe ns prjetins de faire, sit d fait d'ne mavaise représentativité de l'échantilln primitif, sit par le privilège accrdé à des lignées de lnge drée, sit enfin à case d'ne prise en cmpte insffisante de la transmissin des biens par les filles. Sr le premier pint, il s'est avéré en effet qe la sciété d Caylar présentait ne diversité beacp pls grande qe celle qe ns avins spptée : l'écnmie lcale, à base agricle, est largement cntrainte par le dble rôle de lie de marché et de relais rtier qe je depis lngtemps le brg. Ntre échantilln devait en rendre cmpte : sr les 20 grands ancêtres prters des 2 patrnymes à la fin d XVIIIe siècle, a débt d XIXe, figrent 2 dmestiqes fraîchement arrivés, 4 travaillers de terre (jrnaliers-cltivaters), 6 cmmerçants artisans, --

8 négciant, fermier, labrer et 5 ménagers (c'est-à-dire des agriclters assis). Ce dernier chiffre pet paraître trp grand a regard de imprtance strictement qantitative de la cche sciale des ménagers, mais c'est elle qi frnit les ntables lcax : il imprtait q'elle sit bien représentée. Une fis tracées les généalgies, les 20 sches primitives se snt différenciées prgressivement en ne trentaine de branches bien séparées, dnt l'inégalité des devenirs et d mde sccessral a agmenté encre la dispersin scilgiqe ; en 946, lers descendants se répartissaient cmme sit : Cltivaters Sans prfessin (jrnalier agricle) Cmmerçants artisans Salariés Retraités Ntre échantilln Ttal de la prfessin a Caylar La représentativité de ntre échantilln reste crrecte a bt d'n siècle et demi d'évltin familiale. Elle n'est pas trblée par la disparitin de certaines branches, pisqe ss n même patrnyme cexistent des lignées lnges et d'atres qi nt cnn n srt pls précaire. Qand à la transmissin par les filles, qi ns a dnné qelqe inqiétde, l'étde des "entrées pr gendre" effectées par les fils de ns lignées dans d'atres familles et l'examen des mariages des filles de ces mêmes lignées en rendent cmpte sffisamment. Ces difficltés d'rdre méthdlgiqe étant levées, ns avns entrepris la mise en place de ntre til fndamental : l'ensemble des généalgies descendantes, prtant mentin de manière cncise mais précise des divers actes sccessrax (cntrats de mariage, testaments, partages) et de l'état d patrimine (terres, maisns et bâtiments) pris ax mments-clefs de la vie de chaqe individ. Ce crps rend cmpte d mvement des biens de génératin en génératin, des ccpatins des hmmes (prfessins, fnctins électives), des alliances et de l'émigratin. -4-

9 A. RYTHMES ET CLIVAGES.. A rythme des crises... Le Caylar, ns l'avns v, a cnn ne décadence dnt les premiers symptômes remntent à la fin de la première mitié d siècle dernier. La lente apparitin de écnmie de marché a crs de la première mitié d XIXe siècle, qe l'n pet mesrer a recl prgressif des céréales traditinnelles devant le blé, a sans dte cntribé à rendre les caylaris pls dépendants d cntexte écnmiqe natinal. Il n'y avait pratiqement pas de frment dans le cantn d Caylar en 759 ; en 857, il y en a déjà 24 hectares pr selement 200 de seigle et 29 d'rge (). De là, ne sensibilité redtable à la baisse massive des prix céréaliers dans la première mitié d XIXe siècle. Certes, le Larzac dispse déjà de sltins de remplacement. Les besins crissants des frmageries de Rqefrt animées par le dynamisme d capital lcal (2) prvqent n dévelppement sans précédent de l'élevage vin et des prairies artificielles, a détriment des céréales : le cantn d Caylar avait 898 vins en 857, il en ara 4874 en 89. Les prairies qi cvraient 89 hectares en 824 en ccpent 789 en 857 (pr 255 hectares de céréales) et 899 hectares en 928 (pr 782 hectares de céréales); il y a dnc inversin d rapprt de ces dex prdctins en l'espace de sept décennies. Mais là encre, l'écnmie caylarise, devene trp sensible a mvement d prix d lait fixé par les sciétés rqefrtaises, ne résiste pas à la cncentratin bligée qi se dessine dans la première mitié d vingtième siècle. Les grands trpeax demerent dans le nrd d Larzac, mais le cantn d Caylar n'a pls, en 99, qe 8245 vins. Malgré ne légère remntée, la cmmne elle-même n'en abrite pls ajrd'hi qe 800 envirn. Une sltin récente adptée par dex élevers est l'élevage bvin, pratiqé sr les champs fertiles d ségala semés en prairies et en grains. Mais les prblèmes de l'agricltre ne pevent tt expliqer a Caylar. A la veille de la dernière gerre, le brg jait encre sn rôle de lie de passage et de centre d cmmerce lcal. Il y avait alrs qatre fires par an, qatre hôtels, tris cafés et, parmi les salariés vivant de la rte, hit cantnniers. Les Caylaris d'ajrd'hi se sviennent d cncrs agricle qi dans les années sixante, attirait atr des bêtes n grand nmbre d'habitants d visinage. Sans dte cette manifestatin n'était-elle pas cmparable en ampler ax grands rassemblements d débt d siècle, encre mins ax -5-

10 fires des années , qand la régin était a maximm de sa pplatin. L'essr démgraphiqe de la fin d XVIIIe siècle s'est prsivi en effet pendant tte la première mitié d siècle sivant. Il abtit à ne srpplatin dramatiqe a mment même ù se déclenchent la crise de srprdctin et l'effndrement brtal des prix agricles des années (). La cnséqence, ns l'avns dit, est ne phase brtale d'émigratin, sensible dans les dénmbrements de 866 à 876 (près de 400 départs par décennies dans le cantn). Ce mvement cntinera en dents de scie jsq'à la première gerre mndiale, avec dex accalmies significatives pendant les crises de la viticltre : atr de 880 à case d phyllxera, et vers 906 d fait de la mévente d vin, la plaine ne je pls sn rôle attractif (fig. la). Or le mvement de ralentissement démgraphiqe est déjà perceptible dès les années 80. Le tax de natalité cmmence à baisser, jsq'à s'écrler littéralement après les années 870 (il passe alrs de 0% en 858 à 0% en 98) (4). C'est là le signe d'n vieillissement de la pplatin et d'ne dimintin brte d nmbre des naissances lié à n changement de mentalité. Ns en verrns l'imprtance lrs de l'étde des généalgies. Pendant ce temps, le tax de nptialité reste cnstant, n'accsant ne baisse ntable qe dans dex pérides : entre 888 et 898 qand les jenes émigrent lrs de la grande crise des prix agricles et de 98 à 98 lrs de la dernière vage des grands départs. Le chiffre de la pplatin sbit bientôt les effets cnjgés de l'émigratin et d malthsianisme : relativement stable a milie d XIXe siècle, d fait d'ne crissance prpre qi cmpense encre les départs, il s'effndre réglièrement de 875 jsq'à ajrd'hi, a rythme myen de 57 habitants de mins par décennie (figlb). Le nmbre des ménages cnnaît pendant ce temps ne dimintin pls mdérée et pls tardive : il ne décrît q'à partir de 900. La cnséqence est ne mdificatin prfnde de la strctre des ménages (dnt ns examinerns pls lin le détail) : n passe de 4,2 persnnes par ménage en 840 à,2 en 880 (fig.lb). Les ménages de pls de 6 persnnes snt les pls tchés : ils représentent 25% d ttal des ménages en 86 et selement 0% en 946. La cnséqence est ne pyramide des âges qi tend à se transfrmer en "clnne" dès 92. Elle reste marqée cependant par la dernière génératin large d Caylar, née entre 896 et la gerre de 94, trp jene encre pr être décimée par celle-ci. -6-

11 >, TO O TJ c O O) r c a> E O. c Q. O O.! m CO r OÍ - I r- I O)

12 Un dépeplement sans précédent..

13 2. Le vivant et le scial. L'étde des familles prteses des dze patrnymes sélectinnés cnfirme et précise les dnnées générales de la démgraphie. La cnstrctin des généalgies ns a cndit à mettre à jr ne trentaine de branches familiales bien différenciées qi se rattachent à vingt trncs cmmns descendants des vingt grands ancêtres. Ns entendns par branche familiale ne strctre lignagère qi, à partir d'ne sccessin primitive ù elle acqiert n bien dnné, se perpéte atr de la pssessin de ce bien, d'n bien éqivalent, pendant plsiers génératins. Ns désignerns svent ces branches par ler patrnyme, sivi d prénm d grand ancêtre, svent prté par les aînés drant plsiers génératins et/ d nm d métier qi a dminé dans la branche. Ainsi, ns parlerns des Privat Flcran, crdnniers des Privat Gillame, ménagers. Chacne des génératins d'ne branche cnstite ne fratrie. Sr l'ensemble de la péride étdiée, ns dispsns d'envirn 200 fratries, mais selement 6 d'entre elles snt sffisamment bien cnnes pr q'n pisse pérer sr elles des cmptages sûrs. Elles rassemblent 800 enfants : 42 garçns et 78 filles. La différence d'envirn 0% qi existe entre le nmbre des garçns et le nmbre des filles est de a léger biais apprté par ntre chix des familles. S'agissant pr la plpart de lignées patrilinéaires de lnge drée, les familles qi nt e à n mment à n atre des génératins cmpsées niqement de filles snt mins bien prises en cmpte qe les atres. L'étde qalitative des généalgies met en évidence pr chacne des branches ne brtale dimintin d nmbre des enfants qi intervient pls mins tôt, mais en général vers le milie d XIXe siècle. Pr dnner ne mesre grssière de cette évltin, il ns a par nécessaire de traiter à part les fratries nées avant 850 et celles nées après 850 (la date de la première naissance de chaqe fratrie sera ntre critère). Le tablea I dnne le résltat des cmptages effectés. Ils prtent sr 78 fratries d'avant 850, regrpant 475 enfants, et 85 fratries d'après 850, regrpant 25 enfants. L'âge myen a mariage des pères est élevé, assi bien avant 850 (28,8 ans) q'après cette date (27,9 ans). Celi des mères est en myenne de cinq années mindre sr tte la péride (2,8 ans et 22, ans). Le nmbre d'enfants cnnaît ne évltin beacp pls nette qe l'âge a mariage. De 5,9 enfants par fratrie avant 850, il tmbe à,8 enfants après cette date (et à 2,7 si l'n ne cnsidère qe les fratries d'après 94). Si l'n ne tient cmpte qe des familles cmplètes, c'est-à-dire celles dnt le cycle prcréatif n'a pas été -7-

14 Tablea I CARACTERES DEMOGRAPHIQUES MOYENS Acre a premier mariacre avant 850 après 850 Nmbre de crarcns et de filles avant 850 après 850 HOMMES "PERES" 28,8 27,9 "FILS",8 2,0 FEMMES "MERES" 2,8 22, "FILLES" 2,74,74 Nmbre ttal d'enfants avant 850 après 850 Espace rtcfénétiqe avant 850 après 850 Espace entre la ère et la 2ème naissance avant 850 après 850 Espace interqénétiqe mven (FAMILLES COMPLETES) avant 850 après 850 TOUTES FAMILLES 5,87,76,85 5, 26,45 4,06 FAMILLES COMPLETES SEULEMENT 6,85,89,04 55,4

15 interrmp prématrément par le décès d'n des dex épx, l'écart est même encre pls grand : il passe de 6,8 enfants avant 850 à,9 après cette date (il y a 48 fratries cmplètes avant 850, 44 après). L'évltin d nmbre des enfants ne pet être cmprise selement par l'évltin de l'âge a mariage, qi, ns l'avns v, varie pe. Sn appréhensin passe assi par l'analyse de ' espacement des naissances. L'intervalle prtgénésiqe (temps entre le mariage et la naissance d premier enfant) passe de,8 mis avant 850 à 5, mis après cette date, l'intervalle primgénésiqe (entre le premier et le secnd enfant) passe de 26,4 à 4, mis et l'intervalle intergénésiqe myen (myenne de ts les intervalles séparant les naissances des divers enfants, calclé niqement pr les familles cmplètes) de à 55, mis. L'espacement des grssesses, et cela dès la première d'entre elles, s'il n'est pas la cnditin fndamentale de la dimintin d nmbre d'enfants, est néanmins le signe traditinnel d'n cntrôle vlntaire des naissances. Ce phénmène se prdit pls mins tôt seln les familles, la date de 850 n'étant q'ne date myenne. L'examen des généalgies mntre qe les familles les pls aisées, celles des prpriétaires fnciers, nt mins d'enfants pls tôt qe les atres : dès la première mitié d XIXe siècle, parfis même dès la génératin de A cntraire, les travaillers de terre, les petits salariés, cntinent d'avir des familles nmbreses parfis jsq'a débt d XXe siècle. Il s'intrdit là n paramètre scial dnt ns avns vl mesrer l'impact. Pr tenter d'y parvenir,, ns avns tracé n diagramme qi dnne ne ve synthétiqe de l'évltin des dex principax critères cnsidérés, pris séparément pr chacne de ns branches familiales : la myenne d'âge a mariage des hmmes ( des femmes) et la myenne d nmbre des enfants; et cela pr les génératins d'avant 850 d'ne part, et celles d'après 850 d'atre part. Ces myennes ne prtent qe sr dex à qatre génératins, mais chaqe génératin pet cmpter plsiers mariages s'il"y a plsiers frères. A défat d'ne statistiqe sffisante, ces chiffres ne divent être pris qe cmme ne indicatin d cmprtement de chaqe branche familiale, prise dans sn ensemble. Le diagramme (fig. 2) est cnstrit en prtant sr n axe le nmbre d'enfants et sr l'atre l'âge a mariage. Pr chaqe branche familiale, n a relié le pint bten avant 850 à celi bten après cette date (les branches qe ns ne cnnaissns q'avant 850 q'après cette date se rédisent évidemment à n pint). On btient ainsi n faiscea de "trajectires démgraphiqes familiales". Examinns le diagramme cnstrit sr l'âge a mariage des hmmes, qi ns paraît pls significatif pr ne étde des lignées. On distinge dans ce diagramme dex grpes de trajectires qe ns avns séparés par n trait -8-

16 Age a mariage Fig 2."Trajectires démgraphiqes familiales* Ttes catégries après 850 avant 850 -i r T i i 9 Nbre d'enfants Age a mariage Fig. Travaillers Nbre d'enfants

17 Age a mariage Fig4. Artisans et cmmerçants T -i r 6 9 Nbre d'enfants Age a mariage Fig 5.Grs prpriétaires ' ' 6 ' ' 9 ' Nbre d'enfants

18 pintillé. Le premier se tient dans ne zne ù l'âge a mariage est cmpris entre 25 et 0 ans et le nmbre d'enfants est élevé (spérier à 6 avant 850, à après cette date). Le secnd grpe cncerne srtt des mariages cntractés à n âge spérier à 0 ans, et n nmbre d'enfants relativement bas (inférier à 7 avant 850 et à 4 après cette date). Le nmbre de trajectires "mixtes", c'est-à-dire passant d'ne zne à l'atre, n'est qe de 4, ce qi est pe (encre ces trajectires "mixtes" relèvent-elles essentiellement d'ne des dex znes et empiètent-elles très pe sr la zne visine). Il est remarqable qe si le critère de l'âge a mariage sépare bien les dex grpes, celi d nmbre des naissances n'y sffit pas, et de lin, la plpart des familles ayant entre 6 et 7 enfants avant 850, entre et 4 après. Si n en reste là, n ne pet dnc parler qe d'ne simple crrélatin entre ne tendance a mariage tardif et n nmbre d'enfants faible (et vice-versa), ce qi ne cnstite certes pas ne srprise! Les chses deviennent pls intéressantes si l'n s'ccpe des grpes sciax représentés par les diverses trajectires. Ns avns tracé le même diagramme qe celi de la figre 2, mais en cnsidérant séparément les petits cltivaters, jrnaliers salariés (fig. ), les artisans cmmerçants prpriétaires (fig. 4) et les grs prpriétaires (fig. 5). Cette séparatin a été faite en sélectinnant les branches familiales seln lers biens cadastrax, et ler statt scial déclaré (prfessin de l'état-civil et d cadastre). Pr simplifier, ns adpterns pr chacn de ces grpes ne dénminatin qi sera jstifiée par la site. Les individs de la première catégrie sernt dénmmés "travaillers": c'est ainsi qe l'n désignait ss l'ancien régime les petits cltivaters-jrnaliers, c'est ainsi qe l'n appelait encre récemment les petits salariés, le terme ns paraît dnc srvivre à l'évltin de ce grpe scial. De même, ns qalifierns d'"artisans" le grpe dnt ns verrns pls lin q'il s'appie à la fis sr le cmmerce l'artisanat, et la prpriété myenne. Et le terme de "grs prpriétaire" désignera cex qi étaient ss l'ancien régime "ménagers", axqels se mêlent qelqes "brgeis", pls récemment qalifiés de "prpriétaires fnciers". Les trajectires d premier grpe (les travaillers, fig.) crrespndent presqe ttes à des nmbres myens d'enfants élevés (spériers à 6 avant 850, à après 850) et à des âges a mariage des hmmes qi tendent à diminer nettement entre ces dex pérides (flèches descendantes vers la gache). A cntraire, celles d trisième grpe (les grs prpriétaires, fig.5) crrespndent (saf ne), à n nmbre myen d'enfants pls faible (svent inférier à 6 avant 850, mais tjrs inférier à après 850) et à des âges a mariage des hmmes qi tendent à agmenter (flèches ascendantes vers la -9-

19 gache). Enfin les trajectires d grpe intermédiaire (artisans, fig.4), partant de sitatins très diverses avant 850, tendent à cnverger après cette date vers ne zne crrespndant à n âge a mariage pltôt prche de celi d premier grpe (travaillers), et n nmbre d'enfants intermédiaire entre les dex atres grpes. C'est dnc l'évltin démgraphiqe qi différencie les grpes sciax pltôt qe ler sitatin d'rigine a pint de départ de ntre étde. Les grs prpriétaires nt adpté le malthsianisme beacp pls tôt qe les atres catégries et nt évlé vers n mariage tardif. De ce pint de ve, la qasi-cnstance de l'âge a mariage qe ns avins bservée pls hat sr l'ensemble de la pplatin n'est qe le frit d'ne myenne entre des cmprtements divergents et scialement marqés. Le tablea II mntre clairement qe si l'âge a mariage des hmmes n'est pas n critère discriminant avant 850, il le devient après cette date : il passe en myenne de 28,7 à 6,6 ans chez les grs prpriétaires alrs q'il évle de 28,7 à 26,4 ans chez les travaillers, et q'il reste stable chez les artisans. Pr les femmes, l'ampler des variatins est nettement mins frte : la différence d'âge entre les épx est en effet de pls de 5 ans pr les travaillers, de 4 ans pr les artisans, mais pr les grs prpriétaires, elle passe de 5 ans avant 850 à pls de 0 ans après cette date! Ils se marient bien pls tard, mais avec des femmes presqe assi jenes q'avant. L'âge a mariage des femmes est dnc n critère beacp mins discriminant, scialement parlant, qe celi des hmmes. Ns reviendrns sr cette particlarité. Le nmbre myen d'enfants caractérise les grs prpriétaires dès avant 850 par sa faiblesse (4,9 cntre 6 pr les atres catégries) et devient n signe distinctif de chacn des grpes sciax après 850 (4, pr les travaillers;,6 pr les artisans; 2,6 pr les grs prpriétaires). Le mécanisme de ce prcesss ne pet pas être éclairé par l'étde des intervalles entre les naissances calclés séparément pr chacne des catégries sciales : les intervalles prtgénésiqes et intergénésiqes myens d'avant 850 snt en effet pltôt pls élevés pr les travaillers qe pr les atres catégries; après 850, sels les intervalles primgénésiqes (entre la première et la dexième naissance) se différencient de manière significative (et encre le chiffre de l'espace primgénésiqe des grs prpriétaires, 8,5 mis, repse-t-il sr ne statistiqe très faible). Il est remarqable qe les familles nmbreses, qi nt lers premiers enfants rapprchés, pis les sivants de pls en pls élignés dans le temps, cnstrisent de cette façn des intervalles intergénésiqes myens élevés, pratiqement égax à cex des familles malthsiennes! Le critère de l'espace intergénésiqe myen n'est dnc ici d'acne tilité. La limitatin d nmbre -0-

20 Tablea II CARACTERES DEMOGRAPHIQUES par TYPES SOCIAUX HOMMES FEMMES Variable () (2) () () (2) () Aae a premier mariaae avant 850 après ,7 26,4 28,4 28,4 28,7 6,6 2 2, 24,5 22, 2,7 25,4 Nmbre de aarçns et de filles avant 850 après 850,27 2,2,42 2 2,6,28,04,9 2,7,6 2,45,6 TOUTES FAMILLES FAMILLES COMPLETES SEULEMENT Nmbre ttal d'enfants avant 850 après 850 6,2 4, 6,5,6 4,86 2,57 7 4,4 7,70,75 5,89 2, Espace prtaénétiqe avant 850 après 850 2, 2,0,90 2,80,4 8,5 Espace entre la ère et la 2ème naissance avant 850 après ,4 5,9 24,40 48,40 25,7 55,8 Espace interaénétiqe myen (FAMILLES COMPLETES) avant 850 après 850 6,7 52,8,90 58,0 0,4 58,2 () Petits cltivaters, travaillers (2) Artisans, prpriétaires () Grs prpriétaires.

21 des naissances est lié à la crissance glbale de ler espacement, mais il n'est pas pssible d'en percevir les différents régimes par n examen détaillé d cmprtement des diverses catégries sciales. La décisin d'arrêter à n mment dnné d'avir des enfants, qi n'a acne répercssin sr les intervalles des naissances, je dnc n rôle assi imprtant qe l'agmentatin de l'espacement intergénésiqe. L'n et l'atre de ces prcédés snt emplyés dans chacn des grpes sciax, mais ils le snt de façn beacp pls efficace et déterminée chez celi des grs prpriétaires, et beacp mins rigrese chez les travaillers. Pet-être est-ce là ne cnséqence de l'âge a mariage : les fils de grs prpriétaires, mariés tard, mtivés par ne lnge matratin dans ler milie scial, appliqent avec pls de riger les cdes de ce milie : ils maintiennent la dimensin de la famille a minimm nécessaire. Si l'n admet cette hypthèse, les disparités de l'âge a mariage entre des familles de nivea scial différent rendent cmpte de la pls mins grande vlnté de cntrôle qe celles-ci velent appliqer à ler devenir. Crrélativement, le fait qe ces disparités sient bien pls marqées chez les hmmes qe chez les femmes apparaît cmme n signe certain q'a XIXe siècle, en matière de prcréatin, la décisin appartient ax hmmes. --

22 . La mrt et le scial Vici dnc caractérisé dans sa diversité le régime dminant de la fécndité chez les habitants d Caylar. Reste à savir cmbien parmi cex dnt ns avns cnstaté la naissance parviendrnt à l'âge adlte. C'est là ne évalatin qi cmprte qelqes difficltés d'rdre méthdlgiqe. D'abrd, q'entend-t-n par "âge adlte"? Ns avns chisi pr ntre part l'âge en-deçà dqel n ne trve qe très pe de mariages, a-delà dqel a cntraire la nptialité devient brsqement imprtante : 20 ans. La mesre de la mrtalité infantile et jvénile sera dnc établie en calclant le prcentage des persnnes qi se snt éteintes avant cet âge : par rapprt a nmbre ttal des naissances, il s'élève à 27 % pr les garçns et 28 % pr les filles sr l'ensemble de la péride étdiée. Une nvelle difficlté apparaît alrs. Car 4 % des individs dnt ns cnnaissns l'existence (essentiellement par ler naissance, qelqefis par ne mentin dans n acte de ntaire) disparaissent sans laisser de trace : ns ne les vyns ni se marier, ni avir des enfants, ni être cités dans la sccessin de lers parents, ni psséder d bien cadastré, ni même mrir. Les "dispars", sr lesqels n ne pet rien dire, frment pet-être ne catégrie disparate : ils rendent cmpte en partie d ss-enregistrement des décès d'enfants en bas-âge, particlièrement dans les registres parissiax de l'ancien régime, assez mal tens; certains nt p mrir dans d'atres cmmnes, en nrrice par exemple; d'atres nt émigré et snt partis sans laisser de trace. Or, calcler les prcentages de "décédés avant 20 ans" sr ne pplatin d'ù les "dispars" nt d'abrd été éliminés, revient à faire l'hypthèse qe le nmbre de ces "dispars" cmprte la même prprtin de mrts avant 20 ans qe le reste de la pplatin. Cela ne ns paraît pas jste: Il se prrait a cntraire, par exemple, q'il s'agisse essentiellement d* enfants mrts en bas-âge. Examinns le tablea III : ns y mntrns les principax prcentages caractérisant les fratries qe ns avns étdiées. Avant 850, le ss-enregistrement des décès je frtement, et l'émigratin est encre faible : la prprtin des "dispars" s'élève à 8 % de la pplatin. Après 850, les registres snt tens avec beacp pls de sin et l'émigratin devient frte : les dispars ne représentent pls qe 0 à % (et même 0 % après 94)! Crrélativement, le prcentage de décès avant 20 ans n'est avant 850 qe de 24 % pr les garçns et 29 % pr les filles, après 850 de 9 % pr les garçns et 0 % pr les filles. Il n'est pas raisnnable de penser qe la mrtalité infantile ait p crître à ce pint dans la dexième mitié d XIXe siècle. Cela ns incite dnc à penser qe la pls grande partie des "dispars" snt des -2-

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Rapport relatif à l'écart salarial - lettre d'accompagnement: formulaire abrégé

Rapport relatif à l'écart salarial - lettre d'accompagnement: formulaire abrégé Rapprt relatif à l'écart salarial - lettre d'accmpagnement: frmulaire abrégé Sur la base des cnditins énncées dans la li sur l'écart salarial, vtre entreprise dit, dans les tris mis de la clôture de l'exercice

Plus en détail

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 ACAT France ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 On examinera successivement le résultat, les prduits, les charges et la trésrerie de l ACAT-France.

Plus en détail

Etre carreleur en 2025

Etre carreleur en 2025 Eurpäische Unin der Fliesenfachverbände Etre carreleur en 2025 Madame, Mnsieur, La Fédératin allemande du carrelage et l Unin eurpéenne des fédératins des entreprises de carrelage nt lancé une initiative

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

GÉRER SON ARGENT, PLANIFIER SON AVENIR

GÉRER SON ARGENT, PLANIFIER SON AVENIR Gérer sn argent, planifier sn avenir INTRODUCTION Les jeunes snt bmbardés de publicités les encurageant à cnsmmer immédiatement! Les adultes, eux, les encuragent à épargner u même à investir. Tut ça peut

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Staffer une randonnée roller

Staffer une randonnée roller Staffer une randnnée rller Queue de rand Tête de rand Eclaireur / Vlant Directin de la rand Chef sécu 1) Les 4 rôles pssibles d un staffeur : Chef de randnnée : (chasuble jaune avec brassard) Le chef de

Plus en détail

L avenir de notre métier est entre vos mains!

L avenir de notre métier est entre vos mains! Eurpäische Unin der Fliesenfachverbände L avenir de ntre métier est entre vs mains! Chers cllègues de l univers du carrelage, La Fédératin allemande du carrelage et l Unin eurpéenne des fédératins des

Plus en détail

Enquête "Évaluation des besoins d'accueil extra-familial des enfants de moins de 16 ans" Présentation des résultats

Enquête Évaluation des besoins d'accueil extra-familial des enfants de moins de 16 ans Présentation des résultats Enquête "Évaluatin des besins d'accueil extra-familial des enfants de mins de 16 ans" Présentatin des résultats Pur faciliter la cmpréhensin Rappel : Accueil présclaire : C'est l'accueil des enfants nn

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

ÉCOLE PRIMAIRE ÎLE-DES-SŒURS

ÉCOLE PRIMAIRE ÎLE-DES-SŒURS ÉCOLE PRIMAIRE ÎLE-DES-SŒURS CONCERT DE NOËL 19 DÉCEMBRE 2013 PRÉSCOLAIRE Chansn pur dire merci! INTRO C est un «M» un «E» un «R» C est un «C» avec un «I» Rassemblez tutes ces lettres Vus y truverez merci!

Plus en détail

Construire une feuille de calculs (suite)

Construire une feuille de calculs (suite) Cnstruire une feuille de calculs (suite) 1. La mise en frme cnditinnelle La mise en frme cnditinnelle permet de mdifier certains paramètres du frmat d une cellule lrsque le cntenu de la cellule satisfait

Plus en détail

Commission Polydog Règlement de compétition SportPlaisir Catalogue des disciplines Catégorie travail de flair niveau A

Commission Polydog Règlement de compétition SportPlaisir Catalogue des disciplines Catégorie travail de flair niveau A Cmmissin Plydg Règlement de cmpétitin SprtPlaisir Catalgue des disciplines Catégrie travail de flair niveau A 1 APPORTER UN OBJET PERSONNEL Descriptin des installatins Un carré de sciure, u semblable,

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23 MANUEL COLLECTIVITÉ Manuel cllectivités Page 1 sur 23 SOMMAIRE Écran d accueil... 3 Accès... 3 Présentatin... 3 Descriptin des frmulaires de l enquête... 4 Saisie des infrmatins cncernant la cllectivité...

Plus en détail

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014 01/2010 05/2010 09/2010 01/2011 05/2011 09/2011 01/2012 05/2012 09/2012 01/2013 05/2013 09/2013 01/2014 05/2014 09/2014 Inflatin (%) COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 7 nvembre 2014 Indice des prix à

Plus en détail

CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES LES CHANGEMENTS D ETAT DE. Que se passe-t-il quand on L EAU, APPROCHE

CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES LES CHANGEMENTS D ETAT DE. Que se passe-t-il quand on L EAU, APPROCHE Niveau 5 ème Prgramme Dcument du prfesseur 1/6 Physique - Chimie ETUDE D UN CHANGEMENT D ETAT DE L EAU : LA SOLIDIFICATION L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT. CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES

Plus en détail

Situation d'apprentissage et d'évaluation

Situation d'apprentissage et d'évaluation Situatin d'apprentissage et d'évaluatin 1 er cycle du primaire Cmpétence: Agir Myen d actin: Cirque Intentin pédaggique: Présenter un enchaînement de 4 différentes disciplines de cirque. 1ière année: deux

Plus en détail

Bilan de l opération vente de sapins 2010

Bilan de l opération vente de sapins 2010 Bilan de l pératin vente de sapins 2010 1/ Bilan général des ventes 2010 Détail par taille Taille 1 Taille 2 Taille 3 Ttal Nmbre 23 39 16 78 % des ventes 29,00% 50% 21,00% 100% PVU 25 35 50 Recette 575

Plus en détail

Tableau de bord de gestion - SISP Article 74 du Contrat de gestion : Transmission du tableau de bord de gestion

Tableau de bord de gestion - SISP Article 74 du Contrat de gestion : Transmission du tableau de bord de gestion Article 74 du Cntrat de gestin : Transmissin du tableau de brd de gestin Pur permettre à la SISP et à la SLRB de suivre la réalisatin des missins du cntrat de gestin de niveau 2, la SISP cmplète et transmet

Plus en détail

FR Formulaire standard 2 Avis de marché

FR Formulaire standard 2 Avis de marché Sectin I : Pvir adjudicateur I.1) Nm, adresses et pint(s) de cntact FR Frmulaire standard 2 Avis de marché Nm fficiel : Cmmunauté de Cmmunes des Srces de l Orne Adresse pstale : 2 rue Auguste Ltreuil Ville

Plus en détail

RET - QCM Comptabilité eval compta 02

RET - QCM Comptabilité eval compta 02 RET_evalcmpta_02_QCM.dc RET - QCM Cmptabilité eval cmpta 02 1. Questins Branche de la cmptabilité rientée vers l'infrmatin externe des différents agents écnmiques, partenaires de l'entreprise, avec lesquels

Plus en détail

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD)

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD) Chap.5 Instruments d ptique (Curs - TD) 1. Mdèle ptique de l eil 1.1. Quelques éléments d anatmie de l eil 1.2. Phénmène d accmmdatin 1.3. Défauts de l eil 1.4. Taille apparente d un bjet vu par l eil

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

RÈGLEMENT DE L'AIDE DÉPARTEMENTALE À LA PENSION ET DEMI-PENSION

RÈGLEMENT DE L'AIDE DÉPARTEMENTALE À LA PENSION ET DEMI-PENSION RÈGLEMENT DE L'AIDE DÉPARTEMENTALE À LA PENSION ET DEMI-PENSION L'aide départementale à la pensin et demi-pensin est accrdée : - aux élèves internes : sclarisés dans les cllèges publics u privés d'études

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Je veux faire un débat argumenté. Travailler 4 dimensions - la sensibilité - le jugement - le droit et la règle - l engagement

Je veux faire un débat argumenté. Travailler 4 dimensions - la sensibilité - le jugement - le droit et la règle - l engagement Qui? EMC EMC Avec qui? 3 ème 2de Cmment? Je veux faire un débat argumenté Je veux faire un débat argumenté À partir de qui? un sndage un sndage Sur qui? Purqui? Cntraintes? Les sndages influencent-ils

Plus en détail

Séquence simplifiée des comptes

Séquence simplifiée des comptes Séquence simplifiée des cmptes Présentatin Les cmptes d'un agent écnmique présentent d'abrd ses pératins, c'est-à-dire les flux qu'il décide u accepte et qui affectent sit le niveau, sit la cmpsitin, de

Plus en détail

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES Apprt d infrmatins et de cnnaissances TAI054 Utiliser un lgiciel de gestin de parc (généralités) TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 2 2 FONCTIONS DES LOGICIELS DE GESTION DE PARC... 3 2.1 ACQUISITION

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE HOPITAL NEURO PSYCHIATRIQUE SAINT MARTIN RUE SAINT HUBERT 84 5100 DAVE-NAMUR 72098615 1. Objectif de la déclaratin d'admissin :

Plus en détail

Les Français et l autopartage

Les Français et l autopartage Les Français et l autpartage Sndage réalisé par pur LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Cntact BVA : Julie Catilln Directrice d études de BVA Opinin 01.71.16.88.34 Méthdlgie Recueil Enquête réalisée auprès d un

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

Les caractéristiques. physiques

Les caractéristiques. physiques Les caractéristiques radi-électriques Anne Claire LEPAGE Enseignant-Chercheur à Télécm ParisTech Caractéristiques des antennes Il existe 2 grandes familles de caractéristiques pur une antenne utilisée

Plus en détail

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015 Suivez ces étapes simples pur avir vtre entreprise fnctinnelle immédiatement. Cntents Général... 2 Cmment cela fnctinne -il... 2 Cmment faire pur pinçnner?... 2 À qui servent les butns?... 2 J'ai besin

Plus en détail

Pourquoi évaluer? Besoin d'éléments de preuve sur ce qui fonctionne

Pourquoi évaluer? Besoin d'éléments de preuve sur ce qui fonctionne 2 3 Purqui évaluer? Besin d'éléments de preuve sur ce qui fnctinne Restrictin budgétaire et mauvaises plitiques purraient nuires Amélirer l'exécutin des prgrammes / plitiques Cnceptin (critères d'éligibilité,

Plus en détail

lundi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires

lundi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires lndi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires alimentation.gov.fr 2 3 octobre 2011 - Dossier de presse Crédits Photos : min.agri.fr La cantine fait partie d qotidien de 6 millions de jenes écoliers,

Plus en détail

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE»

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» - - GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» Savir quand et cmbien de temps aérer les lcaux en l abscence de ventilatin hygiénique rganisée. PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dépend de la cncentratin

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

nombres "outils" / nombres "objets"

nombres outils / nombres objets 1 1 - À qui servent les nmbres? Le cncept de nmbre se cnstruit à partir de l'usage que l'n en fait. Les nmbres sernt d'abrd vécus cmme "utils", utiles pur résudre des prblèmes, mémriser une quantité, cmparer

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION Année sclaire 2014-2015 PRENOM ET NOM DE L ELEVE :... PHOTO Avant de nus returner le dssier d inscriptin de vtre enfant, assurez- vus que l ensemble des pièces demandées ci- dessus

Plus en détail

Création d un formulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2)

Création d un formulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2) Créatin d un frmulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2) Pur créer un frmulaire PDF Démarrez LibreOffice 4, puis débuter un nuveau dcument texte (LibreOffice Writer). Figure 1 Dans le menu «Affichage», à

Plus en détail

FISCAL... SOCIAL... DIVERS... p. 5 Nouveaux plafonds livret A p. 5 Comptes courants d associés... p. 5. LES INDICES... p. 5

FISCAL... SOCIAL... DIVERS... p. 5 Nouveaux plafonds livret A p. 5 Comptes courants d associés... p. 5. LES INDICES... p. 5 Janvier 2013 Vtre réussite, ntre satisfactin Bureau de Belleville : Bureau de Vnnas Bureau de Trevux 11 RN6 38 Rue Grenette Chemin du cls 69220 BELLEVILLE 01540 VONNAS 01600 TREVOUX Tel. : 04 74 66 11

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

PIROUETT! Février 2015 GENERALITES

PIROUETT! Février 2015 GENERALITES GENERALITES 1.5.4. Penalisatin : (juge difficulté (D) : 0,50 pint si la musique avec vix et parles est utilisée mais que l entraîneur ne mentinne par sur la fiche fficielle D quel exercice utilise la musique

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES FORCES DE TRAVAIL 2009 Module spécial «Accès des jeunes au marché du travail»

ENQUÊTE SUR LES FORCES DE TRAVAIL 2009 Module spécial «Accès des jeunes au marché du travail» Directin générale Statistique et Infrmatin écnmique 44, rue de Luvain - 1000 Bruxelles Numér d entreprise : 0314.595.348 ENQUÊTE CONTINUE SUR LES FORCES DE TRAVAIL Mdule spécial «Accès des jeunes au marché

Plus en détail

FORMATIONS LINGUISTIQUES : COURS DE PERFECTIONNEMENT ESPAGNOL & FRANCAIS

FORMATIONS LINGUISTIQUES : COURS DE PERFECTIONNEMENT ESPAGNOL & FRANCAIS FORMATIONS LINGUISTIQUES : COURS DE PERFECTIONNEMENT ESPAGNOL & FRANCAIS CHAMBRE OFFICIELLE DE COMMERCE D ESPAGNE EN FRANCE 22, Rue Saint Augustin 75002 Paris Tél. : 01 42 61 33 10 Fax: 01 42 61 16 22

Plus en détail

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/6 Mesure de la péride à l scillscpe- Fréquence Prgramme B. Energie électrique et circuits électriques en «alternatif» B1 - De la centrale électrique

Plus en détail

Inspiré du document «Du plaisir avec les livres, les images et les mots!» Aline Mercier, chargée de projet, La Vallée des loupiots, Val-d Or.

Inspiré du document «Du plaisir avec les livres, les images et les mots!» Aline Mercier, chargée de projet, La Vallée des loupiots, Val-d Or. Inspiré du dcument «Du plaisir avec les livres, les images et les mts!» Aline Mercier, chargée de prjet, La Vallée des lupits, Val-d Or. 0 24 mis Dès la naissance, vus savez éveiller vtre bébé en lui faisant

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

L estime de soi au quotidien M A R C - S I M O N D R O U I N P H. D. U N I V E R S I T É D U Q U É B E C À M O N T R É A L

L estime de soi au quotidien M A R C - S I M O N D R O U I N P H. D. U N I V E R S I T É D U Q U É B E C À M O N T R É A L L estime de si au qutidien M A R C - S I M O N D R O U I N P H. D. U N I V E R S I T É D U Q U É B E C À M O N T R É A L L estime de si au qutidien Qu est ce que l estime de si?? Un cnstruit multidimensinnel.

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

Offre D acquisition D un Fonds De Commerce

Offre D acquisition D un Fonds De Commerce ANNEXE - ACTIF Cessin de fnds de cmmerce Offre D acquisitin D un Fnds De Cmmerce Pur être valable, l acquéreur dit se cnfrmer au cahier des charges ci-dessus. CAHIER DES CHARGES 1. Cntenu de l ffre a.

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration Martin Pruneau Carle Vaillancurt Analyse du sndage de satisfactin effectué auprès des usagers (2012) et cibles d améliratin Dcument adpté par le cmité d agrément le 29 janvier 2013 INTRODUCTION Ce dcument

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 1 ère partie : La notion de licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 1 ère partie : La notion de licenciement pour motif économique Mieux cnnaître le licenciement écnmique 1 ère partie : La ntin de licenciement pur mtif écnmique «Cnstitue un licenciement pur mtif écnmique le licenciement effectué par un emplyeur pur un u plusieurs

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE «Analyse de la situatin de travail Méthdes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 (Dispensée en 1985 par Alain Wisner) TRAVAIL, CONDITIONS DE TRAVAIL, ERGONOMIE, SOCIOTECHNIQUE,

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent;

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent; Mdule 9 : Résumé Explicatin des aspects de la cnnaissance des activités de l entité qui snt pertinents pur l audit des stcks et descriptin des méthdes d analyse à utiliser pur auditer les stcks L auditeur

Plus en détail

LA POLITIQUE ET MOI :

LA POLITIQUE ET MOI : LA POLITIQUE ET MOI : INFORMATIONS SUR L ACTIVITE Grupe-cible Durée Matériel Curte descriptin Pur tus 2h Le dssier ci-jint à imprimer. Un exemplaire par élève. Ce dssier présente les grands principes du

Plus en détail

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE :

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE : INTERVENTION DE Pierre LARNAUDIE, Médecin anesthésiste des hôpitaux de l Assistance Publique L Assemblée Générale de l Assciatin crématiste de Vichy, ses envirns et Mulins s est terminée le 7 avril 2013,

Plus en détail

Re forme des cotisations sociales FAQ

Re forme des cotisations sociales FAQ Re frme des ctisatins sciales FAQ Ont cllabré à la rédactin de ces FAQ, Acerta, la DG Indépendants et l INASTI. Table des matières À partir de 2015, sur la base de quels revenus mes ctisatins sernt-elles

Plus en détail

> Réponses : Utilisation de l information sanitaire. Module 8: Partie 1 Centre de Nutrition Supplémentaire (CNS)

> Réponses : Utilisation de l information sanitaire. Module 8: Partie 1 Centre de Nutrition Supplémentaire (CNS) Révisé: Mars 2008 > Répnses : Utilisatin de l infrmatin sanitaire Mdle 8: Partie 1 Centre de Ntritin Spplémentaire (CNS) Q1 (a) Utilisatin d tablea de référence NCHS / OMS prév, calcler le % médian d pids

Plus en détail

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014 JURA & TROIS-LACS Mnt-Sujet (Jura bernis) Vincent Burrut CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI Prgramme de dévelppement turistique Masterplan - Cndensé. INTRODUCTION Purqui un Masterplan?

Plus en détail

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI PRÊTS Des chiffres À PARTICIPER aujurd hui AU DE DEMAIN? DEVENEZ SUPERVISEUR CAMPAGNE DE CMMUNICATIN DU 206! MDE D EMPLI Renuvelez le succès de la cllecte par Internet. DES UTILS SIMPLES ET EFFICACES PUR

Plus en détail

Feuilles de soins papier ou électroniques? Les pratiques des médecins et des professionnels de santé

Feuilles de soins papier ou électroniques? Les pratiques des médecins et des professionnels de santé Pint d infrmatin 22 ctbre 2009 Feuilles de sins papier u électrniques? Les pratiques des médecins et des prfessinnels de santé L an dernier 1, les caisses d Assurance Maladie nt reçu plus de 1,1 milliard

Plus en détail

Les découvertes CM1. Matériel : Document d appui Fiches exercices Leçon. Objectifs notionnels : o o o o

Les découvertes CM1. Matériel : Document d appui Fiches exercices Leçon. Objectifs notionnels : o o o o CM1 Les décuvertes Histire Myen-âge Temps mdernes Objectifs ntinnels : Caractériser les prgrès de l agriculture Caractériser les prgrès de la navigatin Caractériser les prgrès de l armement Cmprendre en

Plus en détail

Chasse-débris : Nettoie la ligne de semis, évite le contact semences/débris et réduit le risque pathogène.

Chasse-débris : Nettoie la ligne de semis, évite le contact semences/débris et réduit le risque pathogène. Fiches critères de chix Les Strip Tiller Surce : fiche «la technique strip-till» PRDA Agrnmie Régin Centre Avril 2015. Rédacteur : Grupe Réginal machinisme Centre. Versin : juin 2015 Le Strip-tiller est

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL. Questionnaire consultation destiné à tous les habitants : la santé à Bonneuil

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL. Questionnaire consultation destiné à tous les habitants : la santé à Bonneuil CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL Questinnaire cnsultatin destiné à tus les habitants : la santé à Bnneuil La ville est engagée, avec l Agence réginale de Santé, sur la mise en place d un Cntrat Lcal

Plus en détail

La capture d écran intégrée sous Mac

La capture d écran intégrée sous Mac Psted 18 mai 2012 by Marc La capture d écran intégrée sus Mac Mac Os X dispse deux systèmes de capture d écran l une n est accessible que par les raccurcis clavier l autre est un lgiciel à part entière

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

L industrie en France. L industrie est née au XIXème siècle. On regroupe sous le nom d industrie, toutes les usines qui fabriquent des choses.

L industrie en France. L industrie est née au XIXème siècle. On regroupe sous le nom d industrie, toutes les usines qui fabriquent des choses. L industrie en France. L industrie est née au XIXème siècle. On regrupe sus le nm d industrie, tutes les usines qui fabriquent des chses. Vici la pht d une grande usine. Il faut différencier l artisan

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

Mediapilote publie ses résultats Les chiffres sont bons!

Mediapilote publie ses résultats Les chiffres sont bons! COMMUNIQUE DE PRESSE Chlet, le 04 septembre 2013 Mediapilte publie ses résultats Les chiffres snt bns! Mediapilte clôture sn exercice cmptable chaque année au mis de juin. Les chiffres 2012-2013 viennent

Plus en détail

FICHE 1.- CHAMP ET DISPOSITIFS DE L ACTION SOCIALE INTERMINISTÉRIELLE

FICHE 1.- CHAMP ET DISPOSITIFS DE L ACTION SOCIALE INTERMINISTÉRIELLE FICHE 1.- CHAMP ET DISPOSITIFS DE L ACTION SOCIALE INTERMINISTÉRIELLE INTRODUCTION : HISTORIQUE DE L ACTION SOCIALE L actin sciale de l Etat, qui a pur bjet l améliratin des cnditins de vie des agents

Plus en détail

Le Drive, un mode de distribution responsable?

Le Drive, un mode de distribution responsable? Le Drive, un mde de distributin respnsable? En 2012, Harris Interactive avait cnduit une enquête sur un phénmène alrs en plein essr: le Drive...Depuis le nmbre de Drives a dublé en France: En décembre

Plus en détail

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER. L1 parcours PC : PHYSIQUE

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER. L1 parcours PC : PHYSIQUE NIVERSITÉ PAL SABATIER LICENCE STS Année universitaire 009 010 L1 parcurs PC : PHYSIQE QCM DE RENTRÉE Vus devez répndre sur la feuille de répnse furnie avec le sujet. Il peut y avir une u plusieurs cases

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE LES SERVICES TECHNIQUES

RAPPORT D ACTIVITE LES SERVICES TECHNIQUES RAPPORT D ACTIVITE LES SERVICES TECHNIQUES 2013 SOMMAIRE Préambule :... 2 INTRODUCTION... 3 1. PRESENTATION DU SERVICE... 4 a) Le parc lgement géré par ntre assciatin... 4 b) Le persnnel... 4 2. UNE REORGANISATION

Plus en détail

PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE

PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE Questinnaire à destinatin des assciatins du territire de la Cmmunauté de Cmmunes de Quillebeuf-sur-Seine PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE Infrmatins pratiques sur vtre assciatin Nm de l assciatin : Président

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

Physique Chimie LA GRAVITATION

Physique Chimie LA GRAVITATION Dcument du prfesseur 1/6 Fiche prfesseur Physique Chimie LA GRAVITATION LA GRAVITATION Niveau 3 ème Sciences Physiques Prgramme C - De la gravitatin à l énergie mécanique Cnnaissances Capacités Cmmentaires

Plus en détail

PRINCIPES ÉTHIQUES SOUS-JACENTS À L UTILISATION D ŒUVRES D ART POUR DES ACTIVITÉS DE LEVÉE DE FONDS

PRINCIPES ÉTHIQUES SOUS-JACENTS À L UTILISATION D ŒUVRES D ART POUR DES ACTIVITÉS DE LEVÉE DE FONDS Les dns d œuvres d art à fins caritatives Les artistes snt suvent sllicités pur faire dn d une u de plusieurs de leurs œuvres. Ces demandes peuvent prvenir d rganismes caritatifs, muséaux u autres. Un

Plus en détail

1 Mile Marketing Dossier de Presse 2015

1 Mile Marketing Dossier de Presse 2015 2015 1 MILE MARKETING 1 Mile Marketing Dssier de Presse 2015 Media Kit pur publicitaires 2015 1 Mile Marketing Rapprcher les entreprises lcales un mile à la fis 1 Mile Marketing est une platefrme qui vise

Plus en détail

Compensation des amétropies sphériques

Compensation des amétropies sphériques Compensation des amétropies sphériqes Principe de la compensation e verre compensater théoriqe (o verre correcter) de l'amétropie, placé devant l'œil, permet a sjet de voir net à l'infini sans accommoder.

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail