sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources"

Transcription

1

2 a I 4 F 41 a a L L é à a è Ma Q Ga / S

3 La Ga G a é a a XX è è, a, a aa. E a é a. D a, ï, aa. L a éé a a a a a. N a a é a a a a Ga G, a a aé a a a, a. é E a a, a ê aé a a é, a aé a. A, a-à a, a Ca a a ; a a. 41 P-Ca éé é a. C a a ê a éa aa, a, è, èa éa à a é a, à é a. D RANDON Ma P-C 3

4 L, S 150 P-Ca é 1914, 41 ééé. N a éé a a é. C a éé ç é aaé a a a Ca a Ga G. La a a, a a a a a é. N a aé a éaé é a a aa é. A, é à é, a a éé é a a ; a a a a a é a. B, A a V P-C à a Ca aa é à é a aï. 4

5 Pa J BéNARD 1,62, âa a,, a, a,,, a a Naa : 21/05/1885 à Sa-V- Aa, Lé P, 35 a, A J BIZET, 24 a, è. Fa : aé a Ma Ma DELAMARE, 5 a D : Ga R P : â a éè : 30 a Dé a : 429 a a - Ca 1905, a 2880 a R N - Ié 1906 a 1 é a - Mé 04/08/1914 a 1 é a (. a) - Né a 1 è a 22/05/ Né aa 27/06/ Caa a 1 é a à a a a a - M a Fa 06/10/1915 à Ra (Ma) a a R a 15/01/ B - Caa Aa 04/08/1914 a 06/10/1915 a LIEU DE MéMOIRE - I a a M 5

6 a Ma A Ré BENTZ 1,71, âa, âa, a,,,, a. Naa : 14/02/1888 à Dé-è-R, A Ja, 53 a, a A Déé DIAINVILLE, 29 a Fa : aé a Ja Cé A HUVEL, 3 a D : P C P : a (1913), a é â (1918) â a éè : 30 a Dé a : 134 Pa a - Ca 1908, a 2937 a R N - Eé 1909 aa aa - Mé 24/05/1917, a é a éaé à a Séé Gééa E Ga-Q. - Aé a 39 é a 01/07/ Déaé a a 01/06/1918, a a a - 2 a a 116 é a, 19 a à a a éè - M a Fa 22/10/1918 à aa 10/4 SP-164 Ra (O) - B- a a - Caa Aa 11/06 a 22/10/1918 LIEU DE MéMOIRE - I a M - Ié 01/05/1921 a aé a, 14 Ca a 6

7 Aaa é J BILLARD C âa,, a a, a, Naa : 22/04/1898 a Va--a-Ha, Fa Ja, ê Eé Ma CHERON, éa (. a) Fa : éaa D : B P : a â a éè : 19 a Dé a : 113 Pa a - Ca 1918, a 825 a R S - I a a 1531 a R - Mé 1 /06/1917, aé à a C à «a a â» Ha R - Ma 3 a a éaé, aé 30/08/1917 à R à a «A M» - Da a a «A M» - M a Fa 21/09/1917 a a R a 27/05/1918 LIEUX DE MéMOIRE - I a M - Caé a, 7 a a L 21/09/1917, a a R-Saa, «A M», a a Ca M R, é é Ma a -a aa UB-38 (OL W A) à 22 a Ba a 50 02N W 7

8 a Pa BOITELLE C âa,, a,,, a a Naa : 08/01/1880 à Maé--Ha (A), Oé A CAVELIER Fa : aé 30/04/1904 à Maé--Ha a L MARILOT, 4 a D : Fè P : a a â a éè : 34 a Dé a : 1595 Pa a - Ca 1900, a 70 a La (A) - Ié a 67 é a Né aa 21/05/ Mé 04/08/1914 a 154 é a - Né 25/08/ Bé à a a éa 17/08/1915 a a G (Ma) - Déaé à a éé Ha-Fa Ga-Q 01/02/ Aé a 39 é a 01/07/ Sa 2 a a 39 é a à a a éè - M a Fa 16/12/1918 à Hô-D R - P a a - Caa Aa 04/08/1914 a 16/12/1918 LIEU DE MéMOIRE - T é (. a) a è 8

9 Fa H CHANDELIER 1,69, âa, a,, a a Naa : 09/06/1892 à P-C, Faç Aa, 47 a, a ( a) Aè ROUSSEL, 37 a, a Fa : éaa D : Ca P :, A a éè : 22 a Dé a : 108 Pa a - Ca 1912, a 434 a R S - Ié 1913 a 25 aa a à - Né a 1 è a 11/04/ Né aa 03/06/ Né 28/08/ S a 25 aa a à a a éè - M a Fa 17/11/1914 à Ma (M) - Té à (. a) - Caa Aa 02/08 a 17/11/1914 CITATION - «Té a a 17/11/1914 aîa a a à aa aé» - Méa a LIEU DE MéMOIRE - I a M a Ja «M Ié» 9

10 a Ma H CHANDELIER 1,56,,,,,,, a a Naa : 14/09/1886 à R, L Ga, 30 a, éa (. a) Déé Eé GROULT, 29 a, éa Fa : éaa D : Ga R P : aç A a éè : 33 a Dé a : 1702 Pa a - Ca 1906, a 970 a R N - Ié 1907 a 20 aa a à - Né a 1 è a 14/04/ Né aa 25/09/ Mé 04/08/1914 a 20 aa a à - Aé a 298 é a 21/09/ a é a aa, é 04/12/1914 «aa a» à Vé (A). I éaé 29/01/ Né 24/09/ Péé a à V, Va 04 09/06/ P, aaé Fa 17/12/ Aé a éô a é a 3 é 20/12/ Aé a 39 é a 20/01/ E é é éa à a 04/04/ S à P-C a é a - Dééé 14/04/1919 à P-C a a è - Maa aé - Caa Aa 04/04/1914 a 03/04/1919 LIEUX DE MéMOIRE - I a a M - T a è, é, aé H

11 A Ga DEHAIS 1,62, âa, a, é,, a Naa : 13/06/1893 à P-C, L Xa, 34 a, a (. a) Ma Ga LEFEBVRE, 32 a, a Fa : éaa D : Ca P : A a éè : 21 a Dé a : 152 Pa a - Ca 1913, a 892 a R S - Ié 1913 a 25 aa a à - Sa 2 a a 25 aa a à à a a a a - M a Fa 24/08 31/12/1914 a a é R-- Oa (M) a a R a 8 aû Caa Aa 02/08 a 31/12/1914 CITATION - «Pa aêé é 20/10/1922 é 13/11/1922, a éa a a éé aé à a é a DEHAIS A Ga, a Fa 24 aû 1914 à R-Oa aa. Tè a.» LIEUX DE MéMOIRE - I a M - T é (. a) a è a 11

12 a Pa a a Ja-Faç DEIS Naa : 14/09/1884 à Pa 11, 14 Sa-Ma, Maa, 26 a, aç Ea Céa DUPONT, 22 a, a Fa : aé 04/05/1908 à Pa (E) a J Eé BRUNET, è D : P C 29/07/1914 P : aî aç A a éè : 3O a Dé a : 23 Pa a - Ca 1904, a 1338 a R S - Ié 1905 a 74 é a - Né aa 15/02/ Né 19/06/ Mé 04/08/ Né aa 07/08/ Aa a 74 a 274 é a, 24 a à a a éè - M a Fa 29/08/1914 à G (A) à 10 - Té à (. a) - Caa Aa 04 a 29/08/1914 LIEU DE MéMOIRE - I a M 12

13 Aé G DUBOC 1,61,,, a,, a a Naa : 7 a 1894 à R, A F, 42 a, E L CAPRON, 38 a, a Fa : éaa D : 61 Ta, S-è-R P : a A a éè : 23 a Dé a : 1145 Pa a - Ca 1914, a 685 a R S - Ié 01/09/1914 a 2 éô éa a - Ma éa à 307 à a a éè - M a Fa 20/10/1917 à ôa a C - Fè a, aè - Caa Aa 01/09/1914 a 20/10/ Déé a éa a LIEU DE MéMOIRE - T é a è (. a) R aa P-C a Gaa T

14 a 1,67, âa é, a, a,, a a Naa : 02/07/1894 à P-C, H Lé, 24 a, A A CHANDELIER, 20 a, a Fa : éaa D : P C P : a A a éè : 22 a Dé a : 749 Pa a - Ca 1914, a 531 a R S - Mé a 94 é a 13/09/ Bé 25/09/1916 à Ra (S) - Sa 2 a a 94 é a, 5 a à a a éè - M a Fa 02/10/1916 à 030 à ôa éa 15 - B, a é aa éa a a - Caa Aa 14/09/1914 a 02/10/1916 CITATION - «Sa a éé, a éé aé 1916 à a a Caa.» - C, Méa a Lé A EMO LIEUX DE MéMOIRE - I a M - Eé a è C-Ga (80), aaé é à P-C 27/11/1921 a aé a, 3 14

15 R Ca GESTIN 1,70,,, a,,, a a Naa : 11/10/1887 à Sa-B (Cô A), a Ma Ja Y GESTIN, 23 a, a Fa : aé 13/02/1909 à Laa a Ma A PERON D : P C P : a a A a éè : 30 a Dé a : 1079 Pa a - Ca 1907, a 1859 B (Fè) - Eaé a 5 a a 19 é a 05/04/1906 à a Ma B - Né aa 06/04/ Né 30/12/ Né (. a) 16/03/ Mé é aa à a 3 a 29 aa a 04/08/ Aé a 19 é a 21/04/ Aé a 51 é a 17/07/ Né 15/08/ Né a 21/10/ Né aa 03/06/ Aa a 51 é a à a a éè - M a Fa 18/07/1917 à 20 à E--A, 304 (M) - Té à (. a) - Caa Aa 04/08/1914 a 18/07/1917 CITATION - Cé à a : «a. L 17 a aîé a à aa. E é aa». - C a é a 14 a LIEU DE MéMOIRE - I a M a 15

16 a Aa F GROULT 1,61, âa é, a a,, é, Naa : 01/02/1890 à P-C, V Xa, 37 a, ê Eé F PREVOST, 42 a, aè ( a) Fa : aé 31/10/1915 à P-C a Ma Eé BATARD, è, 4 a 3 ééé aa 1921 D : Sa-E (1911), P C (1921) P : a a (1911), a ôa (1921) A a éè : 31 a Dé a : 1698 Pa a - Ca 1910, a 13 a R S - Ié a 69 é a Mé 02/08/ Ré a 05/08/ Mé a 2 a a 74 é a 12/11/ Aé a 119 é a 01/06/ Aé a 5 é a 14/08/ Pé à a é a 29/11/ Dééé 20/04/1921 à P-C - Caa Aa 02 a 05/08/ /11/1914 a 31/07/1919 LIEUX DE MéMOIRE - I a a M - Caé a, 2 Sa a 16

17 Fa Ga G GROULT C âa a, aâ, a,, a, a : 1,63 Naa : 19/05/1892 à P-C, G Eè, 30 a, Oé Cé GROULT, 30 a Fa : éaa D : Ca P : A a éè : 22 a Dé a : 87 Pa a - Ca 1912, a 479 a R S - Ié a 25 aa a à 08/10/ Sa 2 a a 25 aa a à a a éè - M a Fa 27/10/1914 à Ca, ôa a 8, N Da (Ta) - B, a - Caa Aa 02/08 a 27/10/1914 FUNéRAILLES «Da, 26, Fa GROULT aé Ca (Ta) ù éa ééé , à a è a aè 50 ôa, à â 22 a, a éé é a è a é è aa. M. é, M. Ma M. BLACTOT Fa GROULT è a a é à ôa. C é éé aa à a aé è a ù aa : a aa éa --a aéé aé, a œ ù è a, à a ù a éaé aaè aa a, a aa ù é , a ù éa aè T œ aa à a aa aa N Da Fa GROULT a à éa aé a aè a é» La F 01/12/1922 CITATION - La éa a a éé aé à a é a GROULT Fa Ga G, a Fa 27/10/1914 ç a a - C a é LIEUX DE MEMOIRE - I a M - Ié 26/11/1922 a aé a, 17 a 17

18 a Eè Ga GROUVEL 1,60, âa,, a, é,,, a a Naa : 30/12/1880 à Sa-O--T (E), A L, 23 a, û R F DESBUARDS, 24 a, éaè Fa : aé 14/11/1910 à Ma a Ma Ba A LEROUX. 3 a D : P C P : a A a éè : 35 a Dé a : 166 Pa a - Ca 1900, a 707 a Ba (E) - Eé Déaé «aé» a é C é a S-Ié a 17/10/ Mé a 24 é a 24/02/ Aé a 91 é a 23/07/ Sa 2 a a 91 é a, 3 Baa, 10 a à a a éè - M a Fa 07/08/1915 a B-Ba (M) - Té à (. a) - Caa Aa 24/02 a 07/08/1915 FUNéRAILLES «Da 13 a, è aa a è à Ga GROUVEL, é a éa, 7 aû 1915, a B-Ba, aé a a a éé é a a éé a a a Pa» La F 15/03/1921 LIEUX DE MEMOIRE - I a M - Ié 13/03/1921 a aé a, 15 E 1 a a 1 è G Ma 18

19 V Eè H HALAY 1,70, âa,, a,,,, a a Naa : 06/01/1883 à C Ea, V J, 31 a, a, Ma Ma GLATIGNY, 29 a, a Fa : éaa D : é P C P : a (. a) A a éè : 31 a Dé a : 152 Pa a - Ca 1903, a 566 a R N - Eaé a à a Ma A 06/01/ S a éa é, aé a é é a a - Né a 1 è a 06/08/ Né aa 26/09/ Né 21/06/ Né 18/12/ Né aa 01/08/ Aa a 31 é a a, 2 aa à a a éè - M a Fa 02/09/1914 à ôa a a a aé Ma (N Pa Caa), a Ré, à a aa G - B : a a a a à - Caa C, a T A éaa aça - Caa Aa 02/08/1914 a 02/09/1914 FUNéRAILLES «V Eè HALAY M. M HALAY, a a a P. C a P-C. I é a a V R è Ma S a a è é aa a 1915 a a. C éa à éï a aa HALAY, é a à a a a éa a a é.» La F 01/04/1922 CITATION - «E -, a Fa » - Méa a, C a é LIEU DE MéMOIRE - Ié 04/1923 a aé a, 4 a 19

20 a Ra Ja HAYET 1,68,,, a, a, a a Naa : 10/10/1894 à Ma, L Ga, 45 a, a V Ca HURARD, 44 a, aè, : E Ga HAYET, 8 a D Fa : éaa D : P C P : a A a éè : 21 a Dé a : 147 Pa a - Ca 1914, a 1169 a R N - Mé 06/09/1914 a 155 è é a - Sa 2 a a 155 é a à a a a a - Da 29/01/1915 a a G (Ma). Sa a a éé à K Laa (AK Sa) 02/05/1915 ééé aé a 15/01/ M a Fa 29/01/ /02/1915 à Sa (M) a a R 09/01/ B - Caa Aa 06/09/1914 a 30/01/1915 LIEUX DE MéMOIRE - I a M - Oa Sa,, aé a, 1 a 20 Ja «L M»

21 G A LACAILLE 1,65,,,,, a a Naa : 08/09/1896 à P-C, Séa, 38 a, a Ea Séa DEMAREST, 41 a, éaè Fa : aé 30/06/1923 à S-è-R a L Ma CRéTIN D : 11, P-Q P : a A a éè : 29 a Dé a : 1540 Pa a - Ca 1916, a 1118 a R S - Mé a 2 a a 128 é a 12/04/ Aé a 53 é a 15/06/ Bé 07/08/1918, a a a - Pé à a é a aa a a a a 10/06/ Dééé Caa Aa 12/04/1915 a 31/07/1919 LIEU DE MéMOIRE - Caé a, 6 a Ja «L M» 21

22 a A Lé LAGUETTE 1,58, âa,, a,,,, a a Naa : 14/02/1878 à P-C, La Méé, 39 a, ê H Pa TRUELLE, 31 a, éaè Fa : aé D : Wa-Ra P : a A a éè : 37 a Dé a : 313 Pa a - Ca 1898, a 395 a R S - Dé a a Mé a 74 é a 03/08/ Sa 2 a a 74 é a à a a éè - M a Fa 11/06/1915 a aa à N-Sa-Vaa (Pa--Caa) - Té à ( a) - Caa Aa 03/08/1914 a 11/06/1915 LIEU DE MéMOIRE - I a M R éa- P-C 22

23 Ba R LAINé 1,64,, a, a, Naa : 25/08/1893 à Pa 4, Hô-D a a N Da, Ja Pa LAINé, 23 a, è, : M. M VALLADIER Fa : éaa D : P-C, éa à B-Aa P : a A a éè : 25 a Dé a : 512 Pa a - Ca 1913, a 929 a R - Ié a 8 é é Réé «ééé a» 25/03/ Mé a 1 é é 26/05/1917, a é a éaé à PIKETTI, aé à Pa - Aé a 1 é a 01/07/ Aé a 10 é a 10/03/ Aé a 2 aa 13/03/ Sa 2 a a 2 aa, a BR 274 à a a éè - M 06/10/1918 à Sa-Na--P (M--M) - Caa Aa 26/05/1917 a 06/10/1918 FUNéRAILLES «L 20 é è R Ba LAINE, 2 aa, à ôa Sa -Na--P (M M) a a aè 40 a. I éa,, a a M. M G. VALLADIER aa à â 8 a...» La F 01/03/1922 a LIEUX DE MéMOIRE - I a M - Ié 20/02/1922 a aé a, (a é) Ja «L M» 23

24 a 1,62, âa,, a,,,, a a Naa : 19/01/1877 à Ga-C, A Fé, 31 a, a a a S Cé LEBERQUIER, 28 a, a Fa : aé 29/10/1904 à P-C a A F CHANDELIER, 23 a, a. 3 a D : P C P : aç A a éè : 37 a Dé a : 63 Pa a - Ca 1897, a 389 a R S - Ié 1898 a 129 é a - Mé 03/08/1914 a 22 é a a - Sa 2 a a 22 é a a à a a a a - M a Fa 04/10/1914 à S (Pa--Caa) a a R a 21/04/ Té à ( a) - Caa Aa 03/08 a 04/10/1914 R L LEBAS LIEU DE MéMOIRE - I a a M Ja Ma Oéa (JMO) 24

25 A Ga LEBRASSEUR Pa a a Naa : 09/03/1888 à F La F (E), J Lé, 41 a, Jé E Aa LECERF, 34 a Fa : aé 28/09/1912 à P-C a Fa Aa BILLARD, a D : a P : A a éè : 26 a Dé a : 171 Pa a - Ca 1908, a 1581 a R S - Mé 03/08/1914 a 2 a a 74 è a 36 é a - Sa a 36 é a à a a éè - Sa a ééé a Câ (B) aé a 20/01/ M a Fa 22/08/1914 a Câ (B) a a R a 22/01/ B - Caa Aa 03/08/1914 a 22/01/1921 LIEU DE MéMOIRE - I a M a 1914 à a, a aa a ù 25

26 a A A Lé LECOMTE 1,65, âa, é,, a a Naa : 12/09/1892 à Pa, Ma G Ha, 30 a, a (. a) Ca Lé DELAFENÊTRE, 21 a, è a Fa : éaa D : Aaé Da P : aç A a éè : 22 a Dé a : 31 Pa a - Ca 1912, a 491 a R S - Mé a 74 é a 10/10/ Sa 2 a a 74 é a à a a a a - M a Fa 01/09/1914 à L (Ma) a a R a 20/03/ Caa Aa 02/08 a 01/09/1914 LIEU DE MéMOIRE - I a a M S Mé 26

27 A E LEDERMANN 1,70, âa, a,,, a, a a Naa : 06/08/1891 à P-C, A, 30 a, a ( a) J Ma FOSSARD, 29 a, Fa : éaa D : Ca P : aç Raa (Ga-Q) A a éè : 23 a Dé a : 67 Pa a - Ca 1911, a 164 a R S - Ié a 1 é é Sa (. a) a 1 é é à a a éè - C - M a Fa 17/10/1914 à ôa a 7 V (M) - Fè ï - Caa Aa 02/08 a 17/10/1914 LIEU DE MéMOIRE - I a M a Ja «L M» A Ma P-C 27

28 a G A LEDERMANN 1,65, âa,,,, a a Naa : 20/08/1895 à P-C, A, 34 a, a (. a) Ma J FOSSARD, 33 a, Fa : éaa D : Ca P : A a éè : 21 a Dé a : 408 Pa aa 14 a Ca 1915, a 1176 a R S - Mé a 28 é a 09/09/ Aé a 1 é é 16/09/ Sa (. a) a 1 é é, 5 aa, 1 è a à a a éè - M a Fa 26/10/1916 à 16 a a a à Ba (S) - Té à (. a) - Caa Aa 09/09/1915 a 26/10/1916 CITATION - A é «a é éé, é a a Ba 21/10/1916» - Méa a LIEUX DE MéMOIRE - I a M - Né aa Ra (S),

29 A J A LELOUP 1,68, âa, âa, a,,,, a a. Naa : 27/09/1883 à O, E Ja-Ba, 34 a, Ma Faç LEPESQUEUR 34 a, é. Fa : éaa D : Ga R P : a, é A a éè : 34 a Dé a : 956 Pa a - Ca 1903, a 1151 a R S - Ié 1907 a 22 é a aa - Né a 25/09/ Mé 03/08/1914 a 11 é a aa - Né aéa 08/08/ Aé a 22 é a aa Né a 20/08/ Né aéa 01/12/ Aé a 243 é a aa O1/04/ Maéa a 243 é a aa, 26 a à a a éè - M a Fa 14/04/1917 à 6 à aa 8/13 N (O) - B - Caa Aa 03 /08/1914 a 14 /04/1917 LIEU DE MéMOIRE - I a M a 29

30 a 1,77, âa,, a, a, Naa : 07/09/1895 à Ma, A Eè, 37 a, a Ma Déé LANGLOIS, 35 a, a Fa : éaa D : Ca P : a A a éè : 21 a Dé a : 684 Pa a - Ca 1915, a 1189 a R S - Mé a 1 é é 20/12/ Sa (. a) a 1 é é, a 4/8 à a a éè - M a Fa 26/10/1916 à ôa a 58 Lé (L-Aa) - Maa aé a aé - Caa Aa 12/12/1914 a 26/10/1916 LIEUX DE MéMOIRE - I a M Ré Eè LEROUX - T a è, é, aé I, 4, 12 a a 30

31 Ga Féé A LIHRMANN C âa,, a,, a a Naa : 10/04/1898 à P-C, Ma J V, 30 a, a A Ga DUPRé, 28 a Fa : éaa D : a Ré P : é a A a éè : 20 a Dé a : 600 Pa a - Ca 1918, a 954 a R S - Eaé a 4 a à a Ma R a 1 é a à 18/01/ Aé a 133 é a 02/04/ Sa a 133 é a, 18 a à a a éè - M a Fa 01/11/1918 à ôa éa 48, a Ha R - B a a - Caa Aa 20/01/1917 a 01/11/1918 LIEUX DE MéMOIRE - I a M - T é a è (. a) a 31

32 a L A OLIVIER 1,63,,, a,,,, a a Naa : 19/09/1875 à Ga-C, L A, 25 a, a ( a) Aaa Cé POULAIN, 24 a, éaè Fa : aé 06/10/1900 à P-C a Cé A BLACTOT,. 2 a 1 ééé aa 1911 D : P C P : â, aç BLACTOT A a éè : 39 a Dé a : 58 Pa a - Ca 1895, a 1182 a R S - Ié a 26 aa a à Mé a 22 é a a 03/08/ Sa 2 a a 22 é a a à a a a a - M a Fa 29/09/1914 à P (Pa--Caa) a a R a 26/02/ Caa Aa 03/08 a 29/09/1914 LIEU DE MéMOIRE - I a a M Ja «L M Ié» 32

33 V Ca PERRE F a é a A Déaa S-Ma Naa : 13/03/1871 à P-C, Fa A, 37 a, a (. a) Ma Méa LEROUX, 24 a, aè Fa : / D : / P : / A a éè : 45 a Dé a : / Pa a - Ca 1891, a 1199 a R S - Sa (. a) a 1 é é - M a Fa 03/11/1916 à Ié (M) - Maa aé LIEUX DE MéMOIRE - I a a M - Né aa F-Da-Da, Da, a Né aa F-Da-Da 33

34 a 1,71,,, é,,, Naa : 05/07/1889 à Sa B Ba (Ha-V), aa La, Sa, 30 a, a Ma LABROUSSE, 27 a, a Fa : éaa D : P-C 25/01/1914 P : a A a éè : 26 a Dé a : 424 Pa a - Ca 1909, a 597 a Maa-Laa (Ha-V) - Ié a 50 é a Né a 1 è a 09/10/ Mé 03/08/1914 a 119 é a - Aé a 153 é a 02/06/ Caa a 153 Ré a à a a éè - M a Fa 15/10/1915 à Ma (M) a a R a 27/04/ Té à (. a) - Caa Aa 03/08/1914 a 15/10/1915 LIEU DE MéMOIRE - I a M Aa Ja PERRIN Ja Ma Oéa (JMO) Ja «L M» 34

35 1,65,,, a, a,, a Naa : 13/10/1887 à P-Q, Ja-Ma, 29 a, a A Cé QUEMIN, 23 a, éaè Fa : aé 11/04/1908 à P-Q J H Va SAQUET, 1 a D : a Ré P : a, a A a éè : 27 a Dé a : 43 Pa a - Ca 1907, a 1120 a R S - Ié 1908 a 74 é a - Mé 03/08/1914 a 119 a 319 é a - Sa a 319 é a à a a a a - M a Fa 15/09/1914 à La N (Ma) a a R a 26/11/ Caa Aa 04/08 a 15/09/1914 LIEUX DE MéMOIRE - I a a M - I a M P-Q Ca A PERZO a Ja «L Ia» 35

36 a 1,62, âa é, a,,, Naa : 06/01/1891 à P-C, J V, 37 a, ê A DESCHUYTENEER, 35 a, a Fa : éaa D : P C P : ( a) A a éè : 25 a Dé a : 882 Pa a - Ca 1911, a 202 a R S - Ié a 28 é a Né a 1 è a 08/09/ Sa 1 è a à a a a 28 é a à a a éè - M a Fa 31/12/1916 à 11 a a éa è a a Sa F, F a Da (M) - Té à (. a) - Caa Aa 02/08/1914 a 31/12/1916 CITATIONS - A é, «a aé a a a a é a é é a aa é.» - 28/10/1914 : a a. - Sa à aé. «Sa è a a éé a. Té aa a 31/12/1916 a è aé.» LIEUX DE MEMOIRE - I a M - Eé a è a D, aaé é 13/08/1922 a aé a ( 18) ê Raaë Ca Ga Q. V 1930, è Eè L Aè Q a a A A QUEMIN Ja «L M» 36

37 Eè L Aè QUEMIN 1,59,,,, a,,, a a, a a Naa : 18/02/1887 à P-C, J V, 32 a, ê A Lé DESCHUYTENEER, 30 a, a Fa : éaa D : P C P : A a éè : 28 a Dé a : 254 Pa a - Ca 1907, a 1018 a R S - Ié 1908 a 29 aa a à - Mé 04/08/1914 a 25 aa a à - Sa 2 a a 319 é a, 23 a à a a éè - M a Fa 12/05/1915 à N-Sa-Vaa (Pa--Caa), 16 a aa - Té à (. a) - Caa Aa 04/08/1914 a 12/05/1915 LIEUX DE MéMOIRE - I a M - Caé a, 18, S a è A A 1930 a Pa A Eè Q A P-C 37

38 a 38 Ma Aa QUEMIN 1,62, âa a, aâ, a, a, a a Naa : 07/07/1895 à P-C, Ga E, 34 a, ê Ma Aè LACAILLE, 31 a, Fa : éaa D : Ca P : A a éè : 20 a Dé a : 188 Pa a - Ca 1915, a 1228 a R S - Mé a 2 a a 129 é a 18/12/ Aé a 176 é a 18/03/ Bé a a é a 21/06/1915 à S Ba (T). - Sa a 176 é a à a a éè - M a Fa 23/06/1915 à M à «Mïa» a a R 08/02/ B - Caa Aa 18/12/1914 a 08/05/1915, O 09/05/1915 a 23/06/1915 FUNéRAILLES «Da, a a a Ma QUEMIN é a a S-Ba (Daa) ééé à a ôa «Mïa» aè, 23, à â 20 a. U è aa é à M E. QUEMIN à M. R. QUEMIN,, a a.» La F 15/12/1922 CITATION - Méa a aé à : «Sa a é. Bé è a a à S U Ba ù. M 23/06/1915.» - C a é. LIEUX DE MéMOIRE - I a M. - Eé à M ( 21), aaé é 12/1922 a aé a P-C, 20 R a a Ga M à a è Ma Q a.54

39 Raaë Ca Ga QUEMIN 1,70, âa, aâ, a,,,, a a Naa : 17/04/1887 à P-C, L A, 36 a, a Ca Cé MAZOT, 36 a, a Fa : éaa D : P C P : aœ, aç A a éè : 29 a Dé a : 464 Pa a - Ca 1907, a 1612 a R S - Eé - R a a aa a é é a S-Ié a 17/12/ Mé 15/02/1915 a 74 é a - Sa 2 a a 74 é a, 2 aa, 8 a à a a éè - M a Fa 29/05/1916 à 9 15 à D (M) - B - Caa Aa 20/02/1915 a 29/05/1916 CITATION - «Sa a éé, é à a 29 a 1916 à D.» - Méa a, C. LIEUX DE MéMOIRE - I a M. - Ié 13/08/1922, ê A A QUEMIN, a Caé a, 19 a 39

40 a E H J Ra 1,74,,,,, a Naa : 21/06/1893 à Pa 8 è, 19 S, Faç H, 34 a, aè Ma Cé J Ea FAVRE, 23 a, a Fa : éaa D : Ga R P : a (1911), é (1913) A a éè : 23 a Dé a : 624 a a - Ca 1913, a 1000 a R S - Eaé a 3 a à a Ma R a 22 é a aa 28/03/ Bé à a a a a a a 20/08/ Né a 24/09/ Caé a 2 a 8/01/ Né a 10/10/ Né aéa 15/02/ Maéa 22 é a aa, 5 a à a a éè - M a Fa 17/04/1916 a Va a V (M) - Té à (. a) - Caa aa 02/08/1914 a 17/04/1916 Ja Ma Oéa (JMO) CITATION - «A a é a a 17/04/1916, - éa 2 a a a a a-, é à a» - C, é a LIEU DE MéMOIRE - I a M 40

41 Féé Ma RUBIER C,, a, a,, a Naa : 22/01/1882 à P-C, Féé J, 30 a, a ( a) Héï A MORIN, 31 a, éaè Fa : aé 20/06/1908 à B--S a E L Maa POITTEVIN, 4 a D : P C P : A a éè : 32 a Dé a : 118 Pa a - Ca 1902, a 610 a R S - Dé a aîé - Mé 11/08/1914 a 28 é a - Sa 2 a a 28 é a, 6 a à a a éè - M a Fa 06/12/1914 à ôa a 1 à 18 à Câa-T (A) - B, aè a a é à a a éa - Caa Aa 11/08 a 06/12/1914 FUNéRAILLES «L Féé RUBIER, é 2 é 1914 ééé 6 a, é è Câa- T, a éé éé 26, a è a a a a a éé à. U a, aè 6 a a a a...» La F 01/07/1921 a LIEUX DE MéMOIRE - I a M. - Ié 20/06/1921 a aé a, 13 ( Ma H ééé 1941 à P-C a a. I é a a ê è.) Mé H 41

42 a Ea A SECARD 1,76, âa,, a, a,,, a a Naa : 27/09/1889 à P-C, Ea A, 29 a, a Cé Féé HURARD, 29 a, aè ( a) Fa : éaa D : P-C P : a A a éè : 28 a Dé a : 995 Pa a - Ca 1909, a 198 a R S - Ié 1910 a 119 é a - Mé 03/08/1914 a 119 é a - Aé a 3 é a 03/04/ Sa 2 a a 3 é a, 1 è a à a a éè - M a Fa 24/04/1917 à 1645 à ôa a 34 Z (N) - B, a a a - Caa Aa 03/08/1914 a 24/04/1917 FUNéRAILLES «L a 23 a, a a a, a a a a a, a aé a éa a Ea SECARD, ééé 24 a 1917 à â 29 a, é a a. S, é à Z, aa aè éé a è à a é M a a a à a a M. L. CORDONNIER a é a ê aé.» La F 01/02/1921 CITATION - «Tè a a éa 1 è, a aé a é a a a a a a aé a aaa. M a Fa 24 a1917 a.» - Méa a, C a é LIEUX DE MéMOIRE - I a M - Ié 23/01/1921 a aé a, 16 42

43 L Ga VARON 1,62,,, a,,,, a a Naa : 13/10/1882 à Y S, Féé Oé, 28 a, Ma A DUDONIS, 22 a, Fa : aé 06/05/1905 à Ba--S a E J QUEMIN, 1 a D : Sa-E P : aç A a éè : 32 a Dé a : 27 Pa a - Ca 1902, a 217 a Ba (E) - Ié 1903 a 20 aa a à - Mé 11/08/1914 a 20 aa a à a 24 é a - Sa 2 a a 24 é a à a a éè - M a Fa 06/09/1914 à Ma--P (S Ma) «à a aa» - Té à (. a) - Caa Aa 11/08 a 06/09/1914 LIEUX DE MéMOIRE - I a M - Né aa Ma--P, 38 a A aé a Baa a Ma 43

44 a A A VASSE C âa,, a, aé,,, a a Naa : 27/01/1878 à Lé, E Paa ZEDE, 21 a, a, aa a è 08/05/1882 à Lé a Ma A Ma VASSE, 26 a, a (. a), aî é A A Fa : éaa D : a Ré P : a ( a) A a éè : 37 a Dé a : 293 Pa a - Ca 1898, a 316 a R S - Ié 1899 a 3 aa a éè A - Mé a 22 é a a 03/08/ Sa 2 a a 22 é a a à a a éè - M a Fa 22/05/1915 à 1 a a A è La B (S) - Té à - Caa Aa 03/08/1914 a 22/05/1915 CITATION - Ca à a «aaa à a (. a) è a a é a aéa a a a éé é» - C LIEUX DE MéMOIRE - I a M - Caé a O a B, 115 Ja «L M Ié» Ja Ma Oéa (JMO) 44

45 Ma P VISONNEAU 1,74, âa,, a,, a a Naa : 01/04/1895 à Ré (L-Aa), A J, a Faç Aa Ma HUBIN, éaè Fa : aé 02/12/1914 à Ga-Q a H L BILLARD, 1 a D : a C R, a 1914 P : a A a éè : 23 a Dé a : 1378 Pa a - Ca 1915, a 4218 a Na (L-Aa) - Mé a 2 a 22/12/1914 a 2 é a a - Aé a 7 é a a 17/03/ Aé a Ré a a Ma 30/09/ Aé a 21 é a a 31/03/ Aé a 22 é a a 01/05/ Aé a 1 é a a 13/12/ Sa a 1 é a a à a a éè - M a Fa 15/09/1918 à 6 a a aa Kaa (S) - Té à a a (. a) - Caa Aa 22/12/1914 a 15/09/1918 LIEU DE MéMOIRE - I a M a Ca a S 45

46 L Q éa 41 a a ééé? A a a Pè G Ma, a P- C a 914 aa. I é a a P C A Ba. I aa «aa» é a a S a a a. E 1914, 150 P-Ca a a a, 16% a a. 41 aa. MéTIERS L é a ééé è a P-C é. La a a a ça aa. I a a a à aaè a a aaa a a. AUTRES 9,7% 4 MéTIER NON CONNU 2,4% 1 AGRICULTURE 19,5% 8 TERTIAIRE 7,3% 3 COMMERCE/ ARTISANAT 34,1% 14 INDUSTRIE 26,8% 11 L SITUATION DE FAMILLE ET âge 40% a aé, 24% è a a a. E 1917 éé a P a Na a a éa éa a. 46

47 60% éaa. C a à éa a. 46% 24 a A P-C, Fa, 60% a 30 a à a a éè (. aa â a éè.50). D aé a a é. S, aa a aé aa a 8 a é a 10 éé éaa è E aa Sa ééé : L : Aaa BILLARD, 19 a. L âé : V PERRE, 45 a. â 41 a a : 19 46,3% a : 10 24,3% a : 7 17% a : 5 12,1% L COMMENT SONT-ILS MOBILISéS? Déaé a a é, âé 21 a a 3 a. I aa a à aé a. E 35 à 41 a, a a aé a a ééa a a aé. Ca aé éa é é, a aaa à 4 aé a a a é 28 a. L 1 aû 1914, a Fa éè a a ééa. A a, 8 âé 21 à 48 a é. 78% 41 a P-Ca é è Pa, 20% a a à a éaa a. I a à a. V HALAY, E RAOULD, G LIHRMANN aé a. T é aé, aé a. Tè, aé aa à a a : - Aa a, a P-Ca a a a 74 é a. A, a a a é. A a a éè, 41 a é a 27 é é. D è é éé. Lé EMO é 1914 a 94 RI a a a aa è. D a a é éé. A LELOUP a 22 é a aa a 243 éé L a a â aé. Ma QUEMIN, Ré LEROUX, Ma VISONNEAU, é 1895, aé L a aé à aè, aé a a 1 è. - 8 P-Ca é éé é. 47

48 L L a Ma a 34 83% Caa 2 S- 7 17% S 2 Maéa 2 Aa 3 S aé : CAPORAUX : Pa BENARD, Aa PERRIN a a -à- a é aé é 15. SERGENTS : Fa Ma CHANDELIER a 2 a -à-, 30. ADJUDANTS : Ja DEIS, R GESTIN, V HALAY a, 60. MARECHAUX DES LOGIS : A LELOUP E RAOULD a è a. C a éa à. L a P 70% P-Ca aa à a. E Fa à P-C,. Ma aé a a. La aé. S ééa, a a a a ô. COMMENT SONT-ILS DéCéDéS? L aé éè 13 a, 30% a P-Ca éè aû à é C à aaè a é é à 6 40%. L aé 1914 a è é 5 à a. 3 a éè aè 1918 é a a a a a. N A LEBRASSEUR 1 M a Fa 9 8 P-C. 7 I éé ê ééé 22 aû 1914 a Câ (B) a Ga G

49 L â à éè à 24 a : à 29 a : à 34 a : à 45 a : 7 Dééé 1925 a a a, G LACAILLE. La é a Ma CHANDELIER a. I a 4 aû 1914 a 3 a 1919, a E 1914, aa a 298 RI ù, à Vé, é 6 a éaé L a éè E a a, 70,6% a ééé a aa 19% à ôa. A é a, é éaé a Fa GROULT, 1914 a ôa Ca (Ta). Ma aa a éa a é a è. L Ca aa 15 36,5% Hôa/aa 8 19,5% Da 14 34,1% D 3 7,3% I 1 2,4% L éé è a aé, a. O a A LEDERMANN a è ï 1914, a a è éa a a é Fa a à a 1918, aa a a Ma BENTZ, Pa BOITELLE, G LIHRMANN ééé à é 1918, éé a a. L a aè. L a a é a è a 1915 a Aa. A a, 1,2 a é, aa a é a. G LACAILLE Ea SECARD éè a a a, 1925, a % éè a Ga G é a a 25% a a. Féé RUBIER, Ga GROUVEL, A QUEMIN é a éa. L é a ê aé. E é a a a a é aa a a «aé». 49

50 L L éè LA BATAILLE DES FRONTIERES D 7 a 23 aû 1914 A LEBRASSEUR L aé a a N E a Fa, è aa. A a 20 aû, Aa aaa. Va à Ca, Faça a M. LA BATAILLE DE LA MARNE D 6 a L VARON, Ca PERZO L aé aa éè a aça a a a a à E Pa aé aça a. J a a a. S, éa a S a Ma, a a aa. OFFENSIVE DE L ARTOIS N-Sa-Vaa Ma 1915 Eè QUEMIN, A LAGUETTE Sé è aa, à 7 Aa, N-Sa-Vaa a A. D a a aça a. Ma é : a é 3 è. LA BATAILLE DE VERDUN D é à é 1916 A Ga QUEMIN, E RAOULD, Ma CHANDELIER L 21 é, Aa a aa a à V. I Da a Péa éa a é aa aaa a «a aé» a à V a aé L é à éa é a a 2 a. LA BATAILLE DE LA SOMME D à 1916 Lé EMO, G LEDERMANN U a-a éé a a a Pé, Baa A. E éa é, a aa V. Da 5 aaa a aa a. 50

51 BAS ANGLETERRE Pa EMPIRE ALLEMAND SUISSE ITALIE 1 ESPAGNE N a C é - é? 1,4, 900 a aça é a : a a a. P a è, a é à a a. U a éa a a à aé a aa. L «M a Fa» Céé 1915, a «M a Fa» é a aé à ééé a aa 2 aû E é a éa- a a éè éa. E a M, a aa a a P a Na, a a è a a a a a a a a a è a a. Aa GROULT G LACAILLE, ééé aè , a. L / é 3 51

52 é «L M a Fa a 1 è G Ma», a M I «Mé H» a aa. Ma aaa, éa a a a aa, é. L Pa BOITELLE a a a M. I é a A, ééé à R, é à P-C ù a a a éé Ja DEIS a M a aaaî a. Sa a aa P-C L a M La Fa aa a éa a é. L éa- P-C 11 a R éa 27% éè. I éa ê éaa a éè. 15 aaé a aé a é a a a a é è a a. 15 P-Ca é a é. S A B, a M a. I. N éa. L a. I. A P-C, 3 a a a é a éè 37 a é a a. 8 a 3 a. C a 56% S-Ma, a M P- C éé a è a é a C a a éa aï a a. La a CORDONNIER a a éa é a 15 a a a a a Ga G. E é 1919, «é éa» éé à a Ma, Zé CAVELIER. U aé aè a a a a. U éa aé éé a éaé «GUILLOUX ROSE» a a R. E a P-C a a V LELONG, é Ba A. I aé a a Ja R. L a M P-C, La, aa 80% éa. S a, aa a a a, a a aé. S a, a a é a, a ê, a a. L «Ga a» a a «a D a a Fa» a éé à é a é «a a Fa a» a éé aé à a. S à aaè a «A a é a P-C M a Fa». Ma aa aa 1922, Zé CAVELIER è aé a. Q a a, 11 N éé. D, a M a éé éa XX è. 52

53 à a è M. 53

54 à a è M. 54

55 Ga - Caa Aa : a a, é a a a é. Caa Aa : a a, é a a a é Ca : aa Déa : éa é / aa Ea : éè é a éaa éa é a A (E) F : a a a a I a : aa a ê a a a a Ja : aaé é à a é - Déa : éa é / aa - Ea : éè é a éaa éa é a A (E) - F a a a R : () a. Sa : aé a a a a a Sa : a é T é : a é é a à a. S a é, é aéé a a - I a : aa a ê a Té à : é a aa a é. 2 é a a a, éa éaé a Za : a aaa à é aça a a aé A a ARCHIVES - A a P-C : éa-, éa - A aa P-C : aa - A éaa A, E, Fè, Ha-V, L-Aa : a. Ca é è â 20 a. Sa aè a a é a a é a. - A éaa S-Ma : a, a a, La F (a aa ) - A Naa : «L M a Fa a a 1 è G Ma» é a a INTERNET -.a... «Mé H» Mè a Dé 3 a é : - M a Fa : 1,3 a M a Fa - Sé : a é a é aa. - Ja Ma Oéa (JMO) : a é aé a - L é é a a a aé - L C : a é, a aa. - La a Gaa : aa.. - La A M a.a PETIT-COURONNAIS L a a,,, a (L M, L M Ié, La Fa Ié, Ia aa P-C M à M MM. ANDRE, AVOGADRO, BAILLY, BENARD, CARGNELLI, CHEVALIER, DEMEULLE, DEMUYTER, DURAND, LARVOR, LECOCQ, LEROY, MORAINVILLE, QUEMIN, SABLE, SAINT-AUBIN à Maa ABISSET L ASSOCIATION DU TEMPS RETROUVE. BIBLIOGRAPHIE - AUDOIN-ROUZEAU Séa, BECKER Ja-Ja - Eé a Ga G E Baa, BUFFETAUT Y - Aa a Pè G Ma - E A, COCHET Faç, PORTE Ré - Da a Ga G - E R La, 2013 ( ) a / 55

56 Ma P-C Pa a Léa P-C R a, «H a V»

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Stéphanie Demonchaux To cite this version: Stéphanie Demonchaux. Étude des formes de pratiques de la gymnastique

Plus en détail

Portrait de métier. sommaire du portrait de métier

Portrait de métier. sommaire du portrait de métier Pôle métiers formation Portrait de métier Le métier de charé des relations avec le public Les portraits de métiers» sont une proposition du Pôle métiers formation de l Arcade. L atelier charé des relations

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

!"" # $%%&'())) * + ' # ()))'()),!"" -. /

! # $%%&'())) * + ' # ()))'()),! -. / !"" #$%%&'()))*+'#()))'()),!"" -. / Table des matières 1 Introduction...4 2 Les propriétés du compte...9 3 Les préférences de l'application...16 4 Les comptes multiples...20 5 Protection des comptes par

Plus en détail

Le Bulletin de l Enseignement de l AOF, une fenêtre sur le personnel d enseignement public, expatrié en Afrique Occidentale française (1913-1930).

Le Bulletin de l Enseignement de l AOF, une fenêtre sur le personnel d enseignement public, expatrié en Afrique Occidentale française (1913-1930). Le Bulletin de l Enseignement de l AOF, une fenêtre sur le personnel d enseignement public, expatrié en Afrique Occidentale française (1913-1930). Carine Eizlini To cite this version: Carine Eizlini. Le

Plus en détail

! " # $%& '( ) # %* +, -

!  # $%& '( ) # %* +, - ! " # $%& '( ) # %* +, - 1.! "# $ % &%%'( #)*+,)#-. "/%)0123* 4%5%&!$!% 6)"7 '%%% 48-0 9::!%%% % 79;< "# 8 Ploc la lettre du haïku n 40 page 1 Décembre 2010, Association pour la promotion du haïku =%%)>

Plus en détail

Peut-on perdre sa dignité?

Peut-on perdre sa dignité? Peut-on perdre sa dignité? Eric Delassus To cite this version: Eric Delassus. Peut-on perdre sa dignité?. 2013. HAL Id: hal-00796705 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00796705 Submitted

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain

Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain SECURITY SOLUTIONS Godrej & Boyce Mfg. Co. Ltd. Pirojshanagar, Vikhroli, Mumbai 400 079. INDIA. Website: www.godrej-security.de - www.godrejsecure.com

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation Table des matières Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation 1. Conditions liées à l emprunt 1.1. Aperçu des différentes conditions...3 1.2. Commentaire de ces différentes conditions...3

Plus en détail

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo]

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo] Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. J entends [va] J entends [vo] J entends [vi] J entends [vu] J entends [von] Je n entends pas [v] Le son [v] Ecris O (oui) si tu entends le

Plus en détail

# $!%$!&$'(!(!()! $(! *)#%!"$'!+!%(!**&%',&-#.*!* /!01+'$*2333

# $!%$!&$'(!(!()! $(! *)#%!$'!+!%(!**&%',&-#.*!* /!01+'$*2333 !" # $!%$!&$'(!(!()! $(! *)#%!"$'!+!%(!**&%',&-#.*!* #$-*!%-!!*!%!#!+!%#'$ /!1+'$*2333 $!)! $(!*!" /4 5 $." 6 $-*(!% 6 '##$! $ 6 '##$! $ 6,'+%'! $ 6,'+%'! $ +!,'+%'! $ 65 %7- !""!# $ %! & '%! "!# (

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

Fiche IP n 4 Les Techniques de Recherche d Emploi

Fiche IP n 4 Les Techniques de Recherche d Emploi Fiche IP n 4 Les Techniques de Recherche d Emploi !"##" %&'(" ) *+,- +./"'#&% 0" 1+,2 )&0"- 3 *-4*)-"- 1+#-" -"'("-'(" 05"6*7+&8 2)92 *+,- ),#)9#"9#-"-0)927"04#)&70"2+,#&72:!;8?,&%"-+9#75+./"#05,9"),#-"%&'(":@>AB+,#"

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

Groslay - ERP catégories 1 à 5 avec sommeil

Groslay - ERP catégories 1 à 5 avec sommeil Groslay - EP catégories 1 à 5 avec sommeil 1ère Catégorie DECAHO avenue de la épublique AGASI BOAGE avenue de la épublique 2ème Catégorie JADIEIE JADIAD IED rue de Sarcelles 3ème Catégorie EGISE rue du

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10 mode Notes Sommaire Le RSA, c est quoi? 4 Qui peut en bénéficier? 5 Mes droits l L allocation RSA l L accompagnement Mes obligations et engagements l Mes démarches d insertion l Mes démarches administratives

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

Traitement du Signal Février 05

Traitement du Signal Février 05 Traitement du Signal Février 05!"##$%&'()'(&%*#+#,'(& -&'.//0.//1 Traitement du Signal Février 05 2)3&& $(4)'&%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%0

Plus en détail

Alimentations. 9/2 Introduction

Alimentations. 9/2 Introduction Alimentations / Introduction / Alimentations non stabilisées AV filtrées, pour l alimentation de commandes électroniques / Généralités / Alimentations AV, AV filtrées, monophasées / Présentation / Tableau

Plus en détail

le guide w w w. g u i d e - p u b. c o m

le guide w w w. g u i d e - p u b. c o m le guide inter national la Publicité Par l Objet 4 w w w. g u i d e - p u b. c o m 2 UNE MARQUE LEGENDAIRE On ne peut que respecter et admirer une marque fondée il y a largement plus que deux siècles et

Plus en détail

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques III. Cercles 1. Cercle d'euler 2. Droite d'euler 3. Théorème de Feuerbach 4. Milieux des segments joignant

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE LIAISON A5 A57 TRAVERSEE SOUTERRAINE DE TOULON SECOND TUBE (SUD) ANALYSE DES DONNEES DE QUALITE DE L AIR NOVEMBRE 27 A JANVIER 28 TOULON OUEST, PUITS MARCHAND, TOULON EST Liaison A5 A57 Traversée souterraine

Plus en détail

c dur Leçon 8 S c i e c v m C s c d f M a c u n S C r t V C o coton café classe carotte sac tricot Sa si ca la co lu cu ra ac cre

c dur Leçon 8 S c i e c v m C s c d f M a c u n S C r t V C o coton café classe carotte sac tricot Sa si ca la co lu cu ra ac cre C est en tricotant que l on fait du tricot. 1 Trouver le son commun à toutes ces images. 2 Encercler les C et c. S c i e c v m C s c d f M a c u n S C r t V C o Sa si ca la co lu cu ra ac cre coton café

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite,

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite, IRECTION ES ACTIONS INTERMINISTERIELLES --------------------------------- Bureau des Installations Classées Mines - Carrières ------------------- Arrêté préfectoral n 04 AI 2 IC 271 autorisant la société

Plus en détail

Infrastructure à Clé Publique (PKI Public Key Infrastructure)

Infrastructure à Clé Publique (PKI Public Key Infrastructure) Infrastructure à Clé Publique (PKI Public Key Infrastructure) Didier DONSEZ Université Joseph Fourier IMA IMAG/LSR/ADELE Didier.Donsez@imag.fr 2 Rappel sur la certification Besion de confiance sur ce que

Plus en détail

201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1

201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1 Chapitre1 Matrices 1 201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1 EXERCICES 1.2 1. a) 1 3 Ë3 7 3 2 Ë 1 16 pas défini d) 16 30 17 3 e) Ë 7 68 22 16 13 Ë 5 18 6 2. a) 0 4 4 4 0 4 Ë4 4 0 Ë 0 4 32 4 4 0 4 32 32 4 0 4 4

Plus en détail

Exercices de géométrie

Exercices de géométrie Exercices de géométrie Stage olympique de Bois-le-Roi, avril 2006 Igor Kortchemski Exercices vus en cours Exercice 1. (IMO 2000) Soient Ω 1 et Ω 2 deux cercles qui se coupent en M et en N. Soit la tangente

Plus en détail

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire Séquence 10 Géométrie dans l espace Sommaire 1. Prérequis 2. Calculs vectoriels dans l espace 3. Orthogonalité 4. Produit scalaire dans l espace 5. Droites et plans de l espace 6. Synthèse Dans cette séquence,

Plus en détail

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Jean-Pierre Dedieu To cite this version: Jean-Pierre Dedieu. Les intermédiaires privés dans les finances royales

Plus en détail

À travers deux grandes premières mondiales

À travers deux grandes premières mondiales Les éco-i ovatio s, le ouvel a e st at gi ue d ABG À travers deux grandes premières mondiales - éco-mfp, premier système d impression à encre effaçable - e-docstation, premier système d archivage intégré

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013.

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013. Statistiques 2013 3, rue de Lyon B.P. 531 71010 MACON CEDEX Tél. 03.85.21.90.60 Télécopie 03.85.21.90.69 E-mail : contact@cgai-macon.fr Agrément de la Direction Régionale des Impôts n 1.02.710 du 6 mars

Plus en détail

Objet : Division, couverture desrisqueset suivi des engagements

Objet : Division, couverture desrisqueset suivi des engagements (2Titnisîe DE Tunis, ie 6 décembre 12 Objet : Division, couverture desrisqueset suivi des engagements Le de la de Vu la loi n 58-90 du 19 septembre 1958 portant création et organisation de la Banque Centrale

Plus en détail

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

SERRURIER.COM - 01.40.29.44.68

SERRURIER.COM - 01.40.29.44.68 L huisserie LE TRANSLUCIDE 2T ou 2P L étanchéité Joint isophonique à coller (option) La porte 2 FACES acier 20/10 ème + 4 omégas sur le périmètre 4 paumelles de 140 mm sur butée à billes L oculus Oculus

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES Ministère de l Éducation TA B L E D E S M AT I È R E S 2 I N T RO D UC TI ON E T C O N T EX T E Q

Plus en détail

Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille.

Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille. Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille. Symposium sur les Créneaux d'excellence québécois et les Pôles de compétitivité français Québec Mercredi

Plus en détail

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES !"#!$# #"%&&&&' 1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES DEMANDES... 5 1.5.1. Du lundi au vendredi

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

LA TYPOGRAPHIE (Norme ISO 31)

LA TYPOGRAPHIE (Norme ISO 31) LA TYPOGRAPHIE (Norme ISO 31) AVERTISSEMENT : Les exemples en vert sont recommandés, ceux en rouge, interdits. L'écriture des unités de mesure Les unités de mesure s'écrivent en totalité lorsqu'elles -

Plus en détail

SPECIFICATION DES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISES (E.D.I.)

SPECIFICATION DES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISES (E.D.I.) SPECIFICATION DES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISES (E.D.I.) Dernière mise à jour : octobre 2013 Ce document a pour objectif de décrire ce que l OPCA (OPCA 3+) attend du fichier à transmettre par l adhérent.

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

19 Meaux - Chessy - Serris

19 Meaux - Chessy - Serris 19 Meaux - Chessy - Serris Applicable au 02/03/2015 Sco Sco MEAUX Gare Routière - Quai J 05:20 05:50 06:10 06:25 06:35 06:45 06:55 07:05 07:15 07:25 07:35 07:45 07:55 08:06 08:15 08:25 MEAUX Médiathèque

Plus en détail

Cellectis S.A. annonce le succès de son introduction en bourse sur le marché Alternext d Euronext Paris Romainville, le 6 février 2007

Cellectis S.A. annonce le succès de son introduction en bourse sur le marché Alternext d Euronext Paris Romainville, le 6 février 2007 Cellectis S.A. annonce le succès de son introduction en bourse sur le marché Alternext d Euronext Paris Le prix de l offre est fixé à 10,25 euros par action La demande des investisseurs est d environ 6

Plus en détail

' ( ) &" * +)&,! 0 1&,! ) 2334

' ( ) & * +)&,! 0 1&,! ) 2334 ! " #$ % & ' ( ) &" * +)&,! -. / 0 1&,! ) 2334 '& 56 7 8$, 9 4: -9'++ 5;3 '&56 7! #$ % &!! "" #! $ % %# #& % # # '%' #(" )'%#*+,-.*/0##%#%%#(1%' 2#'3'"4 ##%'5# #(" #'%''56# 3% "& 7# #/ 8''93:%#;%##(#

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

CompatibleOne energy monitoring

CompatibleOne energy monitoring CompatibleOne energy monitoring GreenDays à Lyon 19 et 20 Janvier 2012 20/01/2012 Olivier MORNARD (INRIA) Laurent LEFEVRE (INRIA) Jean-Patrick GELAS (LYON 1) Plan de la présentation Présentation du projet

Plus en détail

Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme

Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? ou La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme Baština - proketač razvoja Laurence Feveile 28 juin 2013 architecture, urbanisme, paysage, 3 disciplines,

Plus en détail

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE Jean Luc Bovet, Auvernier L'article de Monsieur Jean Piquerez (Bulletin de la SSPMP No 86), consacré aux symédianes me paraît appeler une généralisation. En

Plus en détail

M2 20.00% 6.09 UN 20.00% 13.40 M 20.00% 10.11 M 20.00% 31.69 M 20.00% 21.79 M2 20.00% 95.51 UN 20.00% 222.62 UN 20.00% 292.91 UN 20.00% 444.

M2 20.00% 6.09 UN 20.00% 13.40 M 20.00% 10.11 M 20.00% 31.69 M 20.00% 21.79 M2 20.00% 95.51 UN 20.00% 222.62 UN 20.00% 292.91 UN 20.00% 444. ou n identification fiscal pays hors CEE Aménagement de stand l Décoration DS01 Fourniture et pose de moquette type tapis aiguilleté (norme M3) M2 20.00% 6.09 DS02 Pose de tenture murale norme M1 M2 20.00%

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

äé ãçåçé ÇÉ ÇÉã~áå Construisons ensemble entreprises salariés PROJETS emplois mobilité réseau HÉBERGEMENT COMPÉTENCES alternance EXPÉRIENCES JEUNES

äé ãçåçé ÇÉ ÇÉã~áå Construisons ensemble entreprises salariés PROJETS emplois mobilité réseau HÉBERGEMENT COMPÉTENCES alternance EXPÉRIENCES JEUNES Construisons ensemble äé ãçåçé ÇÉ ÇÉã~áå å á ~ ã ÉÇ ÉÇ ÉÇ å çã Éä JEUNES COMPÉTENCES réseau emplois alternance HÉBERGEMENT PROJETS EXPÉRIENCES entreprises salariés partenariats mobilité transmission www.compagnons-du-devoir.com

Plus en détail

DETECT PRO SECURITE GUIDE DES SYSTEMES DE SECURITE INCENDIE

DETECT PRO SECURITE GUIDE DES SYSTEMES DE SECURITE INCENDIE SOMMAIRE La réglementation de sécurité A. Généralités B. Le concept SSI C. Les principaux référentiels D. Glossaire La détection incendie A. Les points de détection et le découpage d un bâtiment en zones

Plus en détail

Jeux de caracte res et encodage (par Michel Michaud 2014)

Jeux de caracte res et encodage (par Michel Michaud 2014) Jeux de caracte res et encodage (par Michel Michaud 2014) Les ordinateurs ne traitent que des données numériques. En fait, les codages électriques qu'ils conservent en mémoire centrale ne représentent

Plus en détail

P h i l h a r m o n i s

P h i l h a r m o n i s Adoptez un nouveau rythme pour vos placements P h i l h a r m o n i s NOTE D INFO R M ATI O N C o n t rat Collectif d assurance sur la vie à adhésion facultative L e s c a r a c t é r i s t i q u e s d

Plus en détail

Un nouveau mode de rémunération pour les assistantes maternelles

Un nouveau mode de rémunération pour les assistantes maternelles LE U MD PRÉFINANCÉ Un nouveau mode de rémunération pour les assistantes maternelles MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE DE L'INDUSTRIE ET DE L'EMPLOI MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET

Plus en détail

Marne et Chantereine. 4 communes 77 316 habitants 5 830 établissements 11 948 emplois salariés. Mise à jour 2015

Marne et Chantereine. 4 communes 77 316 habitants 5 830 établissements 11 948 emplois salariés. Mise à jour 2015 Mise à jour 2015 4 communes 77 316 habitants 5 830 établissements 11 948 emplois salariés La communauté d agglomération de Marne et Chantereine regroupe 4 communes : Brou-sur-Chantereine, Chelles, Courtry

Plus en détail

Quelques contrôle de Première S

Quelques contrôle de Première S Quelques contrôle de Première S Gilles Auriol auriolg@free.fr http ://auriolg.free.fr Voici l énoncé de 7 devoirs de Première S, intégralement corrigés. Malgré tout les devoirs et 5 nécessitent l usage

Plus en détail

L innovation technologique des entreprises françaises au Brésil

L innovation technologique des entreprises françaises au Brésil L innovation technologique des entreprises françaises au Brésil Résultats-clefs de l étude de l IPT Rédacteurs : Prof. Raimundo Nonato dos Santos (IPT) Juin 1999. Michel Lévêque Cendotec - Av. Paulista,

Plus en détail

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure.

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure Sylvain Meille To cite this version: Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa

Plus en détail

I) Séjour à Greifswald (aux étudiantes étrangères) Informations générales aux régularités pour le séjour à Greifswald aux étudiantes étrangères.

I) Séjour à Greifswald (aux étudiantes étrangères) Informations générales aux régularités pour le séjour à Greifswald aux étudiantes étrangères. I) Séjour à Greifswald (aux étudiantes étrangères) Informations générales aux régularités pour le séjour à Greifswald aux étudiantes étrangères. 1.) Comment est-ce que je peux poser ma candidature à une

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables

Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables Bruxelles Environnement Monitoring énergétique: enjeux, implications et bénéfices Vincent DIERICKX Cenergie Objectifs de la présentation

Plus en détail

Les assurances sociales en Suisse

Les assurances sociales en Suisse Dimensions et enjeux / facteurs d influences des assurances sociales Introduction : Alain Berset souhaite bien cerner les perspectives et les enjeux actuels et futurs des assurances sociales, notamment

Plus en détail

logo QUI SUIS-JE? WEB DESIGN PARIS ET PARTOUT EN FRANCE!

logo QUI SUIS-JE? WEB DESIGN PARIS ET PARTOUT EN FRANCE! logo QUI SUIS-JE? PARIS ET PARTOUT EN FRANCE! WEB DESIGN Découvrez tous mes travaux sur mon site internet et pour plus d informations sur mes prestations contactez-moi. IDENTITÉ QUI SUIS-JE? ÉDITION ILLUSTRATION

Plus en détail

Évacuation. Choisissez votre système d évacuation. Qu'est-ce qu'un système d évacuation. L'équipement d'alarme (EA) Le type 1 (E.A.

Évacuation. Choisissez votre système d évacuation. Qu'est-ce qu'un système d évacuation. L'équipement d'alarme (EA) Le type 1 (E.A. Évacuation Choisissez votre système d évacuation Qu'est-ce qu'un système d évacuation Le but d'une mise en sécurité incendie est de concourir à la sécurité des personnes et secondairement des biens. Pour

Plus en détail

STATISTIQUES PROFESSIONNELLES

STATISTIQUES PROFESSIONNELLES STATISTIQUES PROFESSIONNELLES EXERCICES CLOS EN 2013 Une population étudiée de 5365 adhérents Environ 220 codes A.P.E. représentés 13 ratios étudiés en termes de moyenne, minimum, maximum, écart-type 1:

Plus en détail

.Mademoiselle Anne du Plessis, leur petite-fille et.fille, avec Monsieur Nicolas Chassériau.

.Mademoiselle Anne du Plessis, leur petite-fille et.fille, avec Monsieur Nicolas Chassériau. 1.ont l honneur de vous faire part du mariage de.mademoiselle Anne du Plessis, leur petite-fille et.fille, avec Monsieur Nicolas Chassériau. PARTHÉNON www.parthenonfrance.com 06 12 39 18 46 Ils vous prient

Plus en détail

Notice d'exploitation

Notice d'exploitation Notice d'exploitation Equipement de Contrôle et de Signalisation incendie ECS 80-4 ECS 80-4 C ECS 80-8 ECS 80-8 C Sommaire Introduction...3 Maintenance...4 Commandes et signalisations utilisateur...6 Commandes...7

Plus en détail

ANNEXES...16 Notation...16 Rente financière certaine...16. Mémo d Actuariat - Sophie Terrier @ 2004 1/16

ANNEXES...16 Notation...16 Rente financière certaine...16. Mémo d Actuariat - Sophie Terrier @ 2004 1/16 ÉO TUIT FOULS TUILLS SU TT Probbé ouo 3 dfféré4 ee gère be à ere échu 5 ee gère be à ere échu ueur fo d ée 6 ee gère à ere be d ce7 ee gère à ere be d ce ueur fo d ée8 urce décè 9 urce décè à c rbe cro

Plus en détail

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com Dreo Aeropor Mrselle Provee D 9 SADY s TRADING WOOD TRADING Déoro, équpeme de l Mso www.sdys-rd.om Jver 2013 ss prx Premps / Éé ZI Les Bols Dreo Mrselle - Ax ZI Les Esroubls SADY s TRADING Les ouveués

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

Til,*::r*t*,,r" www. intt.tn ''\. lt lt1.l20ll relative au format des états de synthèse à dégager par la comptabilité

Til,*::r*t*,,r www. intt.tn ''\. lt lt1.l20ll relative au format des états de synthèse à dégager par la comptabilité Til,*::r*t*,,r" des Télécommunications Décision n"69 en date du t6/o9l2ol4 portant révision de la décision n'73 en date du lt lt1.l20ll relative au format des états de synthèse à dégager par la comptabilité

Plus en détail

3 ème 2 DÉVELOPPEMENT FACTORISATIONS ET IDENTITÉS REMARQUABLES 1/5 1 - Développements

3 ème 2 DÉVELOPPEMENT FACTORISATIONS ET IDENTITÉS REMARQUABLES 1/5 1 - Développements 3 ème 2 DÉVELOPPEMENT FACTORISATIONS ET IDENTITÉS REMARQUABLES 1/5 1 - Développements Développer une expression consiste à transformer un produit en une somme Qu est-ce qu une somme? Qu est-ce qu un produit?

Plus en détail

Contraintes, particularités. 1. Généralités... 2. 2. Gestion de la mémoire... 2. a. Type des variables et constantes... 2

Contraintes, particularités. 1. Généralités... 2. 2. Gestion de la mémoire... 2. a. Type des variables et constantes... 2 C Embarque Contraintes, particularités 1. Généralités... 2 2. Gestion de la mémoire... 2 a. Type des variables et constantes.... 2 b. Variables locales ou globales... 3 3. Interruptions... 5 4. Imposer

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires Les soussignés : Contrat d'association avec mise en commun des honoraires 1) nom, prénom, qualification professionnelle, adresse privée, matricule national, code médecin personnel 2) etc. ont convenu d'établir

Plus en détail

Intelligence économique Interaction avec la normalisation

Intelligence économique Interaction avec la normalisation Plan de la présentation Le mastère IE de l EISTI Spécificité: la chaire Normalisation Rappel des fondamentaux de l IE La chaire et son contenu : Comment et pourquoi la normalisation est un outil fondamental

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

COFFRES FORTS CSE, I, II & III E

COFFRES FORTS CSE, I, II & III E COFFRES FORTS Série Série E Coffre de Sécurité Série J Classe I E Série Classe II E Série Classe III E Série GP 4 & 5 Classe IV & V E Entreprise certifiée ISO 9001 Système de management de la Qualité Nouvelle

Plus en détail

WebInfoRoute. Gestion de l'information routière. outil développé en partenariat avec le. Conseil Général des Hautes-Alpes.

WebInfoRoute. Gestion de l'information routière. outil développé en partenariat avec le. Conseil Général des Hautes-Alpes. WebInfoRoute Gestion de l'information routière outil développé en partenariat avec le Conseil Général des Hautes-Alpes Sommaire L'information routière dans les Hautes-Alpes Patrouilles Viabilité hivernale

Plus en détail

É í í Ö í í í Í ÍÍ Á Á ó Á Í ü í Ü Ü É É í í É ü TXUOGNAGE Courir ]Tst D u s p o r t a u t o m o b i ldea n s1 e s p a y sd e ' E s t i... D a n sn o t r e e n t o u r a g eq, u a n dn o u s e n p a r

Plus en détail

#"$&'$+*" (" ),'-"."'($ %($

#$&'$+* ( ),'-.'($ %($ "#$%&' #(%)*"" (#%*!"!#$"! -!"!#$"!! -!"!#$"!./% -!"!#$"! #"$&'$+*" (" ),'-"."'($ %($ % & % '!#(! "! $#) #!* +,!(")"",#./ & 0!,$#!1!"!#1 $#!* ** +" + 1! 0! $!,#!,! $,! 2! $3! 1! $ 1+4!"$"#)1,##" 56./78#!

Plus en détail

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes Les besoins sont importants Insuffisance Organique Terminale en Tunisie Rein :

Plus en détail

Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable.

Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable. Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable. www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Le téléphone satellitaire ayant l'un des meilleurs rapports qualité-prix au monde Il n'a jamais

Plus en détail

Comment gérer sans stress

Comment gérer sans stress E s t h é t i q u e Comment gérer sans stress Comment gérer sans stress un cas de bouche complète du wax-up aux c é r a m i q u e s 28 Tech. Dent. N 311-11/12 «Par Christophe H U E P rothésiste Dentaire

Plus en détail

COFFRES-FORTS TOUT ACIER SERIE «TA» TA A EMMURER TA BLOC. Série TA - 59 -

COFFRES-FORTS TOUT ACIER SERIE «TA» TA A EMMURER TA BLOC. Série TA - 59 - COFFRES-FORTS TOUT ACIER SERIE «TA» TA A EMMURER TA BLOC Série TA - 59 - SERIE «TA» Fabrication Tout Acier. Porte montée sur pivots intérieurs invisibles pour les coffres à emmurer et pour les modèles

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

Accept er u n b o n c o n s e i l, sa propre performance. Goethe

Accept er u n b o n c o n s e i l, sa propre performance. Goethe Accept er u n b o n c o n s e i l, c e s t a c c ro î t re sa propre performance. Goethe Le Cabinet Laroze Patrimoine Conseils est un acteur indépendant du conseil et de la gestion de patrimoine, qui met

Plus en détail