COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, janvier Thème 5

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5"

Transcription

1 SHS-95KONF PARIS, le 13 janvier 1995 originalanglais COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE Maison de l UNESCO Park, janvier 1995 Thème 5 Le droit à l assistance humanitaire : droit ou obligation ou les deux? Par le professeur Dietrich Schindler Les idées et opinions exprimées dans ce document sont celles de l auteur et ne reflètent pas nécessairement les vues de l UNESCO

2 SHS-95/CONF.805/6 Instruments juridiques cités : Instrument ayantforce exécutoire : - les quatre Conventions de Genève de 1949 et leurs deux Protocoles additionnels de les Conventions relatives aux droits de l homme, et en particulier les deux Pactes des Nations Unies de le chapitre VII de la Charte des Nations Unies. Instruments n ayantpas force exécutoire : - les rksolutions 43/131 et 45/100 (Assistance humanitaire aux victimes des catastrophes naturelles et situations d urgence du même ordre) et 46/182 (Renforcement de la coordination de laide humanitaire d urgence de l Organisation des Nations Unies) de 1 Assemblee génkale de l ONU - la r&olution de l Institut de droit international de 1989 sur La protection des droits de l homme et le principe de la non-intervention dans les affaires internes des Etats - les Principes directeurs concernant le droit à l assistance humanitaire, adoptes par l Institut international de droit humanitaire à San Remo en Les règles énoncées ci-après visent à résumer les très nombreuses dispositions consacrées aux droits et aux devoirs en matière d assistance humanitaire qui figurent dans les instruments cites. Elles peuvent offrir un point de départ pour examiner si elles sont adaptées aux conditions actuelles. 1. Les Etats ont le devoir d assurer une assistance humanitaire aux victimes qui se trouvent sur leur territoire ou sous leur contrôle. Convention de Genève III, article 26 et suiv., 72 et suiv. : assistance humanitaire aux prisonniers de guerre Convention de Genève IV, article 55 et suiv. : assistance humanitaire dans les territoires occupés article 108 et suiv. : assistance humanitaire aux internes Protocole 1, article 69 et suiv. : secours en faveur de la population civile Protocole II, article 5 (1 b et c) : assistance humanitaire aux personnes privées de liberté article 18 (2) : assistance humanitaire à la population civile Les trois résolutions de l Assemblée générale de l ONU citées plus haut et le Principe 4 de San Remo posent que c est aux autorités du territoire sur lequel se manifestent les besoins humanitaires qu il incombe au premier chef de venir en aide aux victimes. Laisser

3 SHS-95/CONP.805/6 - page 2 les victimes sans assistant humanitaire constitue une menace contre la vie humaine et une atteinte à la dignite de l homme. Toutes ces règles présupposent l existence d un gouvernement qui fonctionne dans l Etat considére. 2. Les Etats, les organisations intergouvernementales et les organisations non gouvernementales ont le droti d offr& une assistance humanitaire à d autres Etats. Protocole 1, article 70 (i) ; Institut de droit international (1989), article 5 ; Principe 5 de San Remo : les offres d assistance humanitaire ne peuvent pas être considérées comme une ingérence illicite dans les affaires intkieures d autres Etats Les quatre Conventions de Genève, article 3 : offres de services du CICR dans les conflits de caractère non international Voir aussi les articles 9, 9, 9 et 10 respectivement des quatre Conventions de Genève (activités du CICR et d autres organismes humanitaires). 3. Les Etats, les organisations ïntergouvernementales et les organisations non gouvernementales ont le droii de fournir une assistance humanitaire à des victimes se trouvant dans d autres Etats avec le consentement desdits Etats ou, en cas de désintégration de l autorité étatique et de guerre civile, avec le consentement des autorités locales compétentes. Convention de Genève 1, article 27 : droit des sociétés de la Croix-Rouge de pays neutres de prêter le concours de leur personnel sanitaire à une Partie au conflit Convention degenève III, articles 72 et 73 : envois de secours en faveur des prisonniers de guerre Convention de Genève IV, article 59 et suiv. : secours en faveur de la population de territoires occupés article 108 et suiv. : envois de secours en faveur des internes Protocole 1, article 64 : droit des organismes civils de protection civile d Etats neutres d apporter une assistance à une partie au conflit article 70 : actions de secours en faveur des populations civiles article 81 : activités humanitaires du CICR et d autres organisations humanitaires Protocole II, article 5 (1 c) : droit à des secours individuels ou collectifs article 18 (2) : actions de secours en faveur de la population civile Résolution 46/182 de l Assemble% gt?nérale, annexe (I 3)

4 SHS-95/CONF.805/6 - page 3 La Cour internationale de justice, dans l ar&t qu elle a rendu en 1986 dans l affaire du Nicaragua, affirme (au paragraphe 242) :... que la fourniture d une aide strictement humanitaire à des personnes... se trouvant dans un autre pays... ne saurait être considérke comme... contraire au droit international. (La fourniture de cette aide est toutefois subordonnée au consentement de la partie considén?e à un conflit de caractère international ou non international). Les Etats ne peuvent refuser arbitrairement leur consentement à la fourniture d une assistance humanitaire (voir plus loin la règle 6). Les organisations privées ou les particuliers qui s introduisent sur le territoire d un Etat étranger sans son consentement dans le but d apporter une aide humanitaire à des victimes n agissent pas en violation du droit international, mais elles le font généralement en violation du droit interne de l Etat considér& 4. Les Etats n ont pucun devoir de fournir une aide humanitaire à des victimes se trouvant dans d autres Etats, mais ils ont le devoir defacüiter l assistance humanitaire prêtée par d autres Etats, des organisations intergouvernementales ou des organisations non gouvernementales. Si des mesures coercitives sont prises à l encontre d un Etat, les approvisionnements destinés à satisfaire des besoins essentiels de l être humain doivent en être exemptés. Convention de Genève IV, articles 23, 59-61, 108 et suiv. : libre passage des marchandises Protocole 1, article 70 (2 et 3) : libre passage des marchandises Les trois r&olutions de l Assemblée générale citées Les Principes 7 et 10 de San Remo. 5. Le Conseil de sécurité peut, en vertu du chapitre VII de la Charte, constater que l ampleur d une tragédie humaine constitue une menace contre la paix et la sécurit6 internationales et putoriser des Etats ou des forces des Nations Unies à prendre toutes les mesures nécessaires pour apporter une aide humanitaire aux victimes. Résolutions 770 (1992) (Bosnie-Herzégovine) ; 794 (1992) (Somalie) ; 929 (1994) (Rwanda) du Conseil de sécuritt? 6. Les Etats ont le devoir d accepter l assistance humanitaire fournie par d autres Etats, des organisations intergouvernementale ou des organisations non gouvernementales conformément au droit international. Il ne leur est pas permis de refuser arbitrairement leur consentement La plupart des dispositions citées au titre de la règle 3 ci-dessus sont formulks en termes péremptoires ( shah agree, autorisera, acceptera ). Si le consentement est refusé arbitrairement, les Etats, les organisations intergouvernementales et les organisations non gouvernementales peuvent prendre toutes les mesures nécessaires, à l exclusion du recours à la force armée, pour assurer l accès aux victimes.

5 SHS-95/CONP.805/6 - page 4 Résolution 43/131 et 45/100 de l AssembkZe g&n%a.le : l abandon des victimes constitue une menace contre la vie humaine Résolution 45/170 de 1 Assembk générale (1990) (population civile au Koweït) Résolution 688 (1991) du Conseil de sécurité (populations civiles dans certaines parties de l Irak) Institut de droit international (1989), article 2 (2) Principes 3,5 et 6 de San Remo 7. Tout particulier a le &&, opposable à l Etat sous le contrôle duquel il se trouve, de recevoir une aide humanitaire, dans la mesure où ledit Etat a le droit de fournir une assistance humanitaire ou d en autoriser la distribution en vertu des règles 3,4 et 6. Toutes les garanties contenues dans les Conventions et les Protocoles de Genève en faveur des personnes protégées sont considérees comme des &As desdites personnes (articles 7,7,7 et 8 respectivement des quatre conventions). Les particuliers n ont pas de droits qui soient opposables aux Etats tiers, aux organisations intergouvernementales ou aux organisations non gouvernementales. L abandon de victimes peut constituer une atteinte au droit à la vie, au droit d être à l abri de la faim et au droit de jouir du meilleur état de sante physique et mentale possible, qui sont garantis par les deux Pactes des Nations Unies et d autres instruments de protection des droits de l homme.

LES PERSONNES HANDICAPEES DANS DES SITUATIONS DE CONFLIT ARME : LA PROTECTION PREVUE PAR LE DROIT INTERNATIONAL ET SA MISE EN ŒUVRE

LES PERSONNES HANDICAPEES DANS DES SITUATIONS DE CONFLIT ARME : LA PROTECTION PREVUE PAR LE DROIT INTERNATIONAL ET SA MISE EN ŒUVRE LES PERSONNES HANDICAPEES DANS DES SITUATIONS DE CONFLIT ARME : LA PROTECTION PREVUE PAR LE DROIT INTERNATIONAL ET SA MISE EN ŒUVRE Spyridon AKTYPIS * Doctorant à l Université Panthéon-Assas Paris II Les

Plus en détail

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME Le droit à la vérité Résolution de la Commission des droits de l homme 2005/66 La Commission des droits de l homme, Guidée par la Charte des Nations

Plus en détail

Chapitre VI La protection des personnes en cas de catastrophe

Chapitre VI La protection des personnes en cas de catastrophe Chapitre VI La protection des personnes en cas de catastrophe A. Introduction 50. À sa cinquante-neuvième session (2007), la Commission a décidé d inscrire à son programme de travail le sujet «La protection

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

Origines juridiques et obligations internationales

Origines juridiques et obligations internationales Formation à la Protection des Personnes Déplacées Internes Origines juridiques et obligations internationales 1/5 Origines juridiques et obligations internationales Origines juridiques des Principes directeurs

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L AIDE HUMAN-ITAlRE. Siège de lvnesco Paris, 25-27 janvier 1995. Thème 2

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L AIDE HUMAN-ITAlRE. Siège de lvnesco Paris, 25-27 janvier 1995. Thème 2 SHS-95/CONF.805/4 PARIS, le 6 janvier 1995 Original espagnol COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L AIDE HUMAN-ITAlRE Siège de lvnesco Paris, 25-27 janvier 1995 Thème 2 Les fondements juridiques du droit

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire 24-26 mars 2014

Séminaire d introduction au droit international humanitaire 24-26 mars 2014 Séminaire d introduction au droit international humanitaire 24-26 mars 2014 Description du séminaire Le cours explore des sujets du droit international humanitaire (DIH) auxquels sont exposés des acteurs

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI F OMPI A/46/11 ORIGINAL : anglais DATE : 26 novembre 2008 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI Quarante-sixième série de réunions Genève, 12

Plus en détail

Soins de santé et violence

Soins de santé et violence Soins de santé et violence La nécessité d une protection efficace Document d orientation préparé à l occasion de la réunion de haut niveau sur les soins de santé et la violence, et la nécessité d une protection

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)] Nations Unies A/RES/58/137 Assemblée générale Distr. générale 4 février 2004 Cinquante-huitième session Point 108 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

~Bi3jJ;qaTb BOCbMafl CWCHII LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES : AVANT-PROJET DE DECLARATION RESUME

~Bi3jJ;qaTb BOCbMafl CWCHII LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES : AVANT-PROJET DE DECLARATION RESUME Paris 1995 Conférence générale Vingt-huitième session Document d information General Conference Twenty-eighth Information Session document Conferencia General 28. reunibn Documento de informacibn reaepanbaaa

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/C.6/67/L.14

Assemblée générale. Nations Unies A/C.6/67/L.14 Nations Unies A/C.6/67/L.14 Assemblée générale Distr. limitée 6 novembre 2012 Français Original : anglais Soixante-septième session Sixième Commission Point 80 de l ordre du jour État des Protocoles additionnels

Plus en détail

DRT6830B Droit européen et international de l environnement

DRT6830B Droit européen et international de l environnement DRT6830B Droit européen et international de l environnement Droit international de la santé dans le contexte de changements climatiques Yann Joly Centre of Genomics and Policy McGill University DISCUSSION

Plus en détail

DES EMBLÈMES D HUMANITÉ

DES EMBLÈMES D HUMANITÉ DES EMBLÈMES D HUMANITÉ En 1859, Henry Dunant, un homme d affaires suisse qui voyageait en Italie, fut témoin des ravages terribles de la bataille de Solférino. De retour à Genève, il écrivit Un souvenir

Plus en détail

RAPPORT DE 2008 DU CANADA SUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

RAPPORT DE 2008 DU CANADA SUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ RAPPORT DE 2008 DU CANADA SUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ (LA HAYE, 1954) ET DE SES PROTOCOLES DE 1954 ET DE 1999 En 1998, le Canada

Plus en détail

Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux

Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux Texte original Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux (Protocole I) 0.518.521 Adopté à Genève le 8 juin 1977

Plus en détail

PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME

PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME 1 PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME Nous les chefs d Etat et de

Plus en détail

DIRECTIVES VOLONTAIRES

DIRECTIVES VOLONTAIRES DIRECTIVES VOLONTAIRES à l appui de la concrétisation progressive du droit à une alimentation adéquate dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale Adoptées à la cent vingt-septième session du

Plus en détail

Nations Unies S/RES/1718 (2006)** Conseil de sécurité Distr. générale 13 décembre 2006 Résolution 1718 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5551 e séance, le 14 octobre 2006 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

CONVENTION DE GENEVE RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES CIVILES EN TEMPS DE GUERRE. (Protocole additionnel)

CONVENTION DE GENEVE RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES CIVILES EN TEMPS DE GUERRE. (Protocole additionnel) CONVENTION DE GENEVE RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES CIVILES EN TEMPS DE GUERRE (Protocole additionnel) CONVENTION DE GENEVE RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES CIVILES EN TEMPS DE GUERRE DU

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE

CONVENTION EUROPÉENNE CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants, adoptée à Strasbourg le 25 janvier 1996 3 CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants PRÉAMBULE Les Etats membres du Conseil

Plus en détail

Premier rapport de la Commission B

Premier rapport de la Commission B ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/58 22 mai 2003 Premier rapport de la Commission B Sur proposition de la Commission des Désignations, 1 le Dr R. Constantinu

Plus en détail

RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995

RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/986 (1995) 14 avril 1995 RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 4 janvier 2005 Cassation N de pourvoi : 03-84652 Publié au bulletin Président : M. Cotte Rapporteur : M. Valat. Avocat général : M. Fréchède. Avocat

Plus en détail

le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique

le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique «Ce qui importe, ce n est pas seulement le bien que le CICR apporte, mais le mal qu il permet d éviter.» Nelson Mandela Crédits

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU

NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU UNITED NATIONS NATIONS UNIES NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU Mai 2011 - 2 - Résumé Par la présente note, le

Plus en détail

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008.

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008. Fonds d assistance créé au titre de la partie VII de l Accord aux fins de l application des dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer du 10 décembre 1982 relatives à la conservation

Plus en détail

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1 GUIDE DES POINTS FOCAUX NATIONAUX RSI Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1. Introduction Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI(2005)) définit un point focal national

Plus en détail

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données Règlement d INTERPOL sur le traitement des données TABLE DES MATIERES PRÉAMBULE... 7 Article 1 : Définitions... 7 Article 2 : But... 8 Article 3 : Objet... 8 Article 4 : Champ d application... 8 TITRE

Plus en détail

HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL

HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES Numéro du document : 0903-07 Adoptée par la résolution : 60 0903 En date du : 2 septembre 2003 Modifiée par la résolution : En date du

Plus en détail

XVIII LOI TYPE RELATIVE À LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

XVIII LOI TYPE RELATIVE À LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ XVIII LOI TYPE RELATIVE À LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ À l intention des États de common law souhaitant mettre en œuvre les obligations qui leur incombent en vertu de la Convention

Plus en détail

5. Les aspects de la neutralité concernant les opérations navales et aériennes qui peuvent avoir des conséquences pour les opérations terrestres.

5. Les aspects de la neutralité concernant les opérations navales et aériennes qui peuvent avoir des conséquences pour les opérations terrestres. LA NEUTRALITÉ COURS 8 OBJECTIF [ Illustration 2] L objectif de ce cours est d expliquer les dispositions du droit des conflits armés en ce qui concerne la neutralité. L accent sera mis sur les opérations

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ CLT-10/CONF.204/6 PARIS, le 14 septembre 2010 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT

Plus en détail

les protocoles additionnels de GenèVe du 12 août 1949

les protocoles additionnels de GenèVe du 12 août 1949 les protocoles additionnels aux conventions de GenèVe du 12 août 1949 Note de l éditeur à l issue d une procédure entamée en 1989, un certain nombre d amendements à l annexe i du protocole i (règlement

Plus en détail

Préambule. mieux répondre aux besoins humanitaires, en tirant le meilleur parti des nombreuses ressources du Mouvement ;

Préambule. mieux répondre aux besoins humanitaires, en tirant le meilleur parti des nombreuses ressources du Mouvement ; Accord de Séville - Conseil des Délégués - Séville, 25-27 novembre 1997 PRÉAMBULE PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES [1] Article 1 Champ d application de l Accord Article 2 Objet et buts de l Accord

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/65/475)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/65/475)] Nations Unies A/RES/65/34 Assemblée générale Distr. générale 10 janvier 2011 Soixante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par:

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par: Introduction à la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées: développement et objectif de la convention, principes généraux et obligations des États Parties Shivaun Quinlivan

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

La Déclaration des devoirs et des droits du/de la Journaliste

La Déclaration des devoirs et des droits du/de la Journaliste La Déclaration des devoirs et des droits Schweizer Presserat Preambule Le droit à l information, de même qu à la libre expression et à la critique, est une des libertés fondamentales de tout être humain.

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e PROTECTION DES EMBLÈMES DE LA CROIX-ROUGE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e PROTECTION DES EMBLÈMES DE LA CROIX-ROUGE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1645 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 104 110 22 18 mai juin 2009 2014 S o m m a i r e PROTECTION DES

Plus en détail

ACCORD SUR LE STATUT LES FONCTIONS DE LA COMMISSION INTERNATIONALE POUR LES PERSONNES DISPARUES

ACCORD SUR LE STATUT LES FONCTIONS DE LA COMMISSION INTERNATIONALE POUR LES PERSONNES DISPARUES ACCORD SUR LE STATUT ET LES FONCTIONS DE LA COMMISSION INTERNATIONALE POUR LES PERSONNES DISPARUES Les Parties au présent Accord, Préoccupées par la disparition de nombreuses personnes chaque année partout

Plus en détail

PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL

PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. Restreinte EC/54/SC/CRP.4 25 février 2004 COMITE PERMANENT FRANÇAIS 29 e réunion Original : ANGLAIS PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION

Plus en détail

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes L'Assemblée générale, Considérant qu'il est urgent de faire en sorte que les femmes bénéficient universellement des droits et principes

Plus en détail

PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES

PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES LE CONSEIL, Vu l article 5 (b) de la Convention relative à l Organisation de Coopération

Plus en détail

Convention des Nations Unies sur les immunités juridictionnelles des États et de leurs biens

Convention des Nations Unies sur les immunités juridictionnelles des États et de leurs biens Convention des Nations Unies sur les immunités juridictionnelles des États et de leurs biens Les États Parties à la présente Convention, Considérant que les immunités juridictionnelles des États et de

Plus en détail

Convention internationale pour la répression des actes de terrorisme nucléaire (New York, 13 avril 2005)

Convention internationale pour la répression des actes de terrorisme nucléaire (New York, 13 avril 2005) Convention internationale pour la répression des actes de terrorisme nucléaire (New York, 13 avril 2005) OBJECTIFS L Assemblée générale, par sa résolution 51/210 du 17 décembre 1996, a créé un Comité ad

Plus en détail

Juger les prédateurs de la liberté de l information

Juger les prédateurs de la liberté de l information 47, rue Vivienne 75002 Paris 0144 83 84 84 www.rsf.org Juger les prédateurs de la liberté de l information La violence et les crimes 1 contre les journalistes et les autres acteurs de l information constituent

Plus en détail

POSITION COMMUNE DU CONSEIL 2008/.../PESC. concernant des mesures restrictives à l'encontre du Liberia

POSITION COMMUNE DU CONSEIL 2008/.../PESC. concernant des mesures restrictives à l'encontre du Liberia MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES Protocole Sous-Direction de la Logistique et de l'interprétation-traduction Département de la Traduction 57, boulevard des Invalides 75700 Paris : (33-1)

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

COURS D ETE DE DROIT INTERNATIONAL HUMANITAIRE 9-22 JUILLET 2001

COURS D ETE DE DROIT INTERNATIONAL HUMANITAIRE 9-22 JUILLET 2001 INSTITUT INTERNATIONAL DE DROIT HUMANITAIRE SAN REMO, ITALIE COURS D ETE DE DROIT INTERNATIONAL HUMANITAIRE 9-22 JUILLET 2001 SAN REMO, ITALIE GENEVE, SUISSE L Institut International de Droit Humanitaire

Plus en détail

Convention nº 87 de l OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical

Convention nº 87 de l OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical Convention nº 87 de l OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical 1 2 Convention N 87 de l OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical adoptée le 9 juillet 1948

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE L ORGANISATION DES NATIONS UNIES

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE L ORGANISATION DES NATIONS UNIES ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES CONCERNANT L EXÉCUTION DES PEINES PRONONCÉES PAR LE TRIBUNAL PÉNAL INTERNATIONAL POUR LE RWANDA Le Gouvernement

Plus en détail

Mécanismes internationaux pour la promotion de la liberté d expression DÉCLARATION CONJOINTE RELATIVE AUX CRIMES CONTRE LA LIBERTÉ D EXPRESSION

Mécanismes internationaux pour la promotion de la liberté d expression DÉCLARATION CONJOINTE RELATIVE AUX CRIMES CONTRE LA LIBERTÉ D EXPRESSION Mécanismes internationaux pour la promotion de la liberté d expression DÉCLARATION CONJOINTE RELATIVE AUX CRIMES CONTRE LA LIBERTÉ D EXPRESSION Le Rapporteur spécial des Nations Unies (ONU) sur la promotion

Plus en détail

- Sécurité des journalistes -

- Sécurité des journalistes - - Sécurité des journalistes - Recommandations de Reporters sans frontières En moins d une décennie, les différents organes des Nations unies ont adopté une série de textes, au premier rang desquels la

Plus en détail

Introduction générale. La naissance et l évolution des institutions internationales. Partie I. L Etat

Introduction générale. La naissance et l évolution des institutions internationales. Partie I. L Etat LICENCE II. MENTION SOCIOLOGIE POLITIQUE LICENCE III. MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE - OPTION ECHANGES INTERNATIONAUX PREMIER SEMESTRE 2011-2012 INSTITUTIONS INTERNATIONALES COURS DE MME

Plus en détail

UN SOUTIEN POUR L AVENIR. Programme de réadaptation physique

UN SOUTIEN POUR L AVENIR. Programme de réadaptation physique UN SOUTIEN POUR L AVENIR Programme de réadaptation physique Photo de couverture François Blaise/CICR Michael Kleiner/CICR Avec le soutien du CICR, les centres de réadaptation physique peuvent répondre

Plus en détail

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP)

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Strasbourg, 22 août 2014 CDDH-CORP(2014)10 COMITÉ DIRECTEUR POUR LES DROITS DE L'HOMME (CDDH) GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Projet de recommandation du Comité

Plus en détail

ANNEXE G MANDAT DU COMITÉ RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

ANNEXE G MANDAT DU COMITÉ RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Mis en place par conseil d administration, le comité responsable des ressources humaines et de la rémunération (le «comité») a pour mission d élaborer la philosophie et les lignes directrices de la société

Plus en détail

Directive pour l'évaluation de la compatibilité entre le droit interne et les obligations découlant des traités du droit international humanitaire

Directive pour l'évaluation de la compatibilité entre le droit interne et les obligations découlant des traités du droit international humanitaire SERVICES CONSULTATIFS EN DROIT INTERNATIONAL HUMANITAIRE Directive pour l'évaluation de la compatibilité entre le droit interne et les obligations découlant des traités du droit international humanitaire

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE DU FOURNISSEUR

CODE D ÉTHIQUE DU FOURNISSEUR CODE D ÉTHIQUE DU FOURNISSEUR 1. Introduction Le groupe Fluidra est fermement engagé dans le respect des principes établis en matière de droits de l homme, du travail, de l environnement et des pratiques

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Le Conseil ministériel,

Le Conseil ministériel, DÉCISION No 3/11 ÉLÉMENTS DU CYCLE DU CONFLIT LIÉS AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE L OSCE EN MATIÈRE D ALERTE PRÉCOCE, D ACTION RAPIDE, DE FACILITATION DU DIALOGUE ET DE SOUTIEN À LA MÉDIATION, AINSI

Plus en détail

ACCORD D ASSOCIATION ET DE LICENCE DE MARQUE

ACCORD D ASSOCIATION ET DE LICENCE DE MARQUE ACCORD D ASSOCIATION ET DE LICENCE DE MARQUE Genève (Suisse), [date] D'une part, «origin, Organisation pour un Réseau International d'indications Géographiques», organisation non gouvernementale à but

Plus en détail

Le droit de la guerre et les robots tueurs

Le droit de la guerre et les robots tueurs Le droit de la guerre et les robots tueurs Depuis un an les voix de la société civile s élèvent contre l émergence de technologies allant vers la création de robots tueurs. Censés épargner des vies humaines

Plus en détail

Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données (article 32)

Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données (article 32) www.coe.int/tcy Strasbourg, 19 février 2013 (projet pour examen) T-CY (2013) 7 F Comité de la Convention sur la Cybercriminalité (T-CY) Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données

Plus en détail

GTBAC DE LA COP 9 DE BONN

GTBAC DE LA COP 9 DE BONN DE LA COP 9 DE BONN 2008 À LA COP 10 DE NAGOYA 2010 DE LA COP 9 DE BONN 2008 A LA COP10 DE NAGOYA 2010 INTRODUCTION Du 2 au 8 Avril 2009 tenue au Siège de l Organisation de Nations Unies pour la Science

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/60/877. Lettre datée du 25 mai 2006, adressée au Président de l Assemblée générale par le Secrétaire général

Assemblée générale. Nations Unies A/60/877. Lettre datée du 25 mai 2006, adressée au Président de l Assemblée générale par le Secrétaire général Nations Unies A/60/877 Assemblée générale Distr. générale 5 juin 2006 Français Original: anglais Assemblée générale Soixantième session Point 32 de l ordre du jour Étude d ensemble de toute la question

Plus en détail

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés Les États Parties au présent Protocole, Encouragés par l'appui considérable

Plus en détail

1224 Réunion, 1er avril 2015 5 Media

1224 Réunion, 1er avril 2015 5 Media Délégués des Ministres Documents CM CM(2015)32 février 2015 1 1224 Réunion, 1er avril 2015 5 Media 5.1 Comité directeur sur les médias et la société de l information (CDMSI) a. Projet de Recommandation

Plus en détail

Normes internationales concernant l objection de conscience au service militaire

Normes internationales concernant l objection de conscience au service militaire Novembre 2011 Quaker United Nations Office Normes internationales concernant l objection de conscience au service militaire par Rachel Brett English Français Español Русский Deutsch Introduction L objection

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.30/2010/3 2 décembre 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

LISTE SYNTHETIQUE DES INSTRUMENTS JURIDIQUES INTERNATIONAUX ET REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS DE L HOMME RATIFIES PAR LA MAURITANIE :

LISTE SYNTHETIQUE DES INSTRUMENTS JURIDIQUES INTERNATIONAUX ET REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS DE L HOMME RATIFIES PAR LA MAURITANIE : LISTE SYNTHETIQUE DES INSTRUMENTS JURIDIQUES INTERNATIONAUX ET REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS DE L HOMME RATIFIES PAR LA MAURITANIE : I. INSTRUMENTS JURIDIQUES INTERNATIONAUX : A. INSTRUMENTS GENERAUX :

Plus en détail

Critères de détermination de l Etat responsable

Critères de détermination de l Etat responsable Les grandes lignes du Règlement «Dublin III» Le règlement (UE) n 604/2013 du Parlement européen et du Conseil du 26 juin établit les critères et mécanismes de détermination de l Etat membre responsable

Plus en détail

19. Convention de l OUA sur la Prévention et la Lutte contre le Terrorisme

19. Convention de l OUA sur la Prévention et la Lutte contre le Terrorisme 19. Convention de l OUA sur la Prévention et la Lutte contre le Terrorisme Les Etats membres de l'organisation de l Unité Africaine ; Considérant les objectifs et les principes énoncés dans la Charte de

Plus en détail

ÉVOLUTION EN MATIÈRE DE PROTECTION JURIDIQUE DES PERSONNES DÉPLACÉES À. Cordula Droege Conseillère juridique, CICR

ÉVOLUTION EN MATIÈRE DE PROTECTION JURIDIQUE DES PERSONNES DÉPLACÉES À. Cordula Droege Conseillère juridique, CICR ÉVOLUTION EN MATIÈRE DE PROTECTION JURIDIQUE DES PERSONNES DÉPLACÉES À L'INTÉRIEUR DE LEUR PROPRE PAYS ÉTAT DE LA SITUATION DIX ANS APRÈS LA PRÉSENTATION DES PRINCIPES DIRECTEURS Cordula Droege Conseillère

Plus en détail

* * * PREMIÈRE SESSION 8 au 10 juillet 2001

* * * PREMIÈRE SESSION 8 au 10 juillet 2001 PARLEMENT FRANCOPHONE DES JEUNES * * * PREMIÈRE SESSION 8 au 10 juillet 2001 Voici le texte de la Charte du jeune citoyen francophone du XXI e siècle qui a été adoptée à l unanimité, le 10 juillet 2001

Plus en détail

Mécanisme de surveillance et de communication de l information. (Mécanisme 1612)

Mécanisme de surveillance et de communication de l information. (Mécanisme 1612) Mécanisme de surveillance et de communication de l information (Mécanisme 1612) En 2005, la Résolution 1612 du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés a crée le mécanisme de surveillance

Plus en détail

BWC/MSP/2010/MX/INF.2

BWC/MSP/2010/MX/INF.2 Réunion des États parties à la Convention sur l interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur destruction BWC/MSP/2010/MX/INF.2

Plus en détail

Assemblée générale RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Assemblée générale RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/RES/54/68 11 février 2000 Cinquante-quatrième session Point 87 de l ordre du jour RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE [sur le rapport de la

Plus en détail

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT Le CHSCT Un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit être constitué dans tout établissement de cinquante salariés et plus (art. L4611-1 du code du travail). A défaut de CHSCT

Plus en détail

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous Nations Unies A/59/2005/Add.1 Assemblée générale Distr. générale 23 mai 2005 Français Original: anglais Cinquante-neuvième session Points 45 et 55 de l ordre du jour Application et suivi intégrés et coordonnés

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992. Affaire C-204/90. Hanns-Martin Bachmann contre État belge. Sur l article 48 du traité

CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992. Affaire C-204/90. Hanns-Martin Bachmann contre État belge. Sur l article 48 du traité CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992 Affaire C-204/90 Hanns-Martin Bachmann contre État belge 1. Par arrêt du 28 juin 1990, parvenu à la Cour le 5 juillet suivant, la Cour de cassation de Belgique a

Plus en détail

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes VAIOS KOUTROULIS Professeur assistant, Centre de droit international,

Plus en détail

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Tous les droits de l'homme sont universels, indissociables, interdépendants

Plus en détail

Convention sur la notification rapide d un accident nucléaire

Convention sur la notification rapide d un accident nucléaire Convention sur la notification rapide d un accident nucléaire Signification de la Convention : La Convention renforce l intervention internationale en cas d accident nucléaire en prévoyant un mécanisme

Plus en détail

Draft Proposal of CICMA

Draft Proposal of CICMA COMMENTAIRE AU PROJET DU DEUXIEME PROTOCOLE FACULTATIF SE RAPPORTANT AU PACTE INTERNATIONAL RELATIF AUX DROITS ECONOMIQUES, SOCIAUX ET CULTURELS SUR LE DROIT A L EAU ET A L ASSAINISSEMENT Introduction

Plus en détail

Directives relatives à la planification de mesures d urgence pour l assistance humanitaire

Directives relatives à la planification de mesures d urgence pour l assistance humanitaire Directives relatives à la planification de mesures d urgence pour l assistance humanitaire Approuvées par le Groupe de travail du Comité permanent interorganisations 5 novembre 2007 Préparées par le Sous-Groupe

Plus en détail

XXVIII e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge 2-6 décembre 2003 PUBLICS DANS LE DOMAINE HUMANITAIRE :

XXVIII e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge 2-6 décembre 2003 PUBLICS DANS LE DOMAINE HUMANITAIRE : 03/IC/12 Original: anglais Genève, 2003 XXVIII e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge 2-6 décembre 2003 LES SOCIÉTÉS NATIONALES DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE EN TANT

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail