Comment rater... son projet de Master Data Management

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment rater... son projet de Master Data Management"

Transcription

1 ? Comment rater... son projet de Master Data Management

2 Les quinze commandements pour rater son projet de Master Data Management 1. Tu lanceras ton projet MDM sur les domaines les moins matures Pour mener à bien n importe quel projet, il faut toujours commencer par le plus risqué. Le MDM n échappe pas à cette règle de base de la gestion de projet. Tu identifieras donc, dans ton organisation, les domaines les moins matures, en évitant ceux qui sont les plus visibles et les plus transverses. On ne sait jamais! Si rien ne se déroule comme prévu, tu pourras toujours dire que c était un simple projet technique sans importance Après tout, MDM signifie aussi «Maintenons une Discrétion Maximale». «Le plus difficile est de commencer par le plus facile, sinon c est compliqué de simplifier ce qui est réalisable de façon irréductible pour être aware À moins que ce ne soit l inverse, tu vois?» Jean-Claude Van Damme, acteur bankawarable 2. Tu attendras au moins deux ans avant de livrer le premier lot Pour travailler sérieusement, il faut du temps. Et prendre son temps... Au pire, si on te demande des comptes, un joli petit lot technique tout en rondeur fera l affaire pour appâter et éblouir tes clients internes. Ce sont quand même eux qui paient Et si tu es vraiment verni, au bout de deux ans, le besoin aura été oublié, ton client interne aura été «appelé à exercer d autres responsabilités» : tu échapperas donc à la douloureuse phase de recette et aux bugs livrés avec! «Tant qu t as le temps, prends-le, c est toujours ça de pris» Koûp Tê Koû, philosophe hédoniste chinois, Grand Maître des Données (V ème siècle avant l invention de l ERP)

3 3. Tu rédigeras les spécifications fonctionnelles détaillées indépendamment de la solution retenue Tu respecteras à la lettre le principe fondamental de toute gestion de projet : consacrer beaucoup de temps à la pré-réflexion, réflexion, post-réflexion, pré-post-conception, rédaction, relecture et validation des spécifications fonctionnelles. Sans oublier d en produire deux versions : générale et détaillée, voire ultra-détaillée si tu es du genre pointilleux, limite maniaco-tatillon... Plus tu seras précis, plus ton MDM sera efficient! Ensuite, et ensuite seulement, tu choisiras une solution. Ce serait bien le diable qu elle ne couvre pas tout ce que tu as imaginé. Et il sera toujours temps d exiger de l éditeur quelques développements spécifiques «Je pense, donc je suis le mouvement» René Descartes Danlamanche, spécialiste de la cartographie applicative en milieu hostile 4. Tu sélectionneras la solution sans prendre en compte tes principaux besoins Pléthore de solutions logicielles disponibles sur le marché proposent plus ou moins les mêmes fonctionnalités. Inutile de réaliser un benchmark et encore moins de procéder à un audit des cibles à couvrir et des exigences associées. À moins que tu aimes te flageller en décortiquant les documentations commerciales des éditeurs pour y traquer la moindre originalité! Autant acheter la solution la moins chère, ton DAF sera content que tu ne lui plombes pas ses comptes avec des outils et des briques logicielles auxquels il ne comprend rien «La qualité des solutions c est bien, la notoriété c est mieux» Sacha Guitry, scénariste de «Si le MDM m était conté...» 5. Tu considéreras le MDM comme un projet technique Le MDM est un projet trop sérieux pour être laissé aux métiers. Pour vendre un projet en interne, tu mettras donc en avant ses caractéristiques techniques et, surtout, le fait que l approche retenue est au top de la technologie! Avec un chef de projet junior qui a fait Acronymes Abscons comme première langue, te voilà paré pour haranguer les foules «On a mis les moyens et même les très moyens» Raymondo Ménech, chasseur de hauts potentiels

4 6. Tu ignoreras la qualité des données Tes collègues chômeurs, virés pour avoir voulu mettre leur nez dans la qualité des données traitées par les directions métiers, te le confirmeront : ce n est pas ton problème! Veuxtu vraiment t épuiser à corriger les erreurs de saisie, t arracher les cheveux à identifier les incohérences, traquer les aberrations, identifier les oublis et recenser les inexactitudes? Et pourquoi pas t occuper de l entreprise numérique toute entière? Tu te vois vraiment transformé en héros de la révolution digitale? C est la déprime assurée, surtout si tu dois ingurgiter toute la littérature sur la «Gouvernance des données à l ère numérique». Tant que le business continue, et que les membres du Codir ne pipent pas mot, c est que la qualité des données ne doit pas être si mauvaise. CQFD «Le DSI cigale ayant feignassé tout l été se trouva fort dépourvu quand la mise en production fut venue» Jean de la Fontaine, le qualiticien des villes et le DSI des champs, fable post-moderne 7. Tu ne tiendras pas tes engagements C est bien connu, les engagements de la DSI n engagent que ceux qui y croient Tu en feras le principe de base de ta politique informatique. Certains s en étonneront? Tu leur rétorqueras que leur expression de besoins souffrait de quelques insuffisances, que le contexte a profondément évolué et, bien sûr, que le MDM est plus compliqué que prévu à mettre en place. Pour des utilisateurs habitués depuis longtemps aux dépassements de budgets et aux multiples révisions de cahiers des charges, ces justifications passeront comme une lettre à la Poste! «Si tu tiens bien tes promesses, surtout ne les lâche pas» Homme politique anonyme qui n a pas fait une grande carrière 8. Tu ne démontreras pas la valeur du MDM pour les métiers Valoriser le potentiel de valeur et le ROI dont les métiers vont bénéficier? Attention, c est un piège! Comme l affirme le principe du grand mathématicien Archie Hèmedéhaime : «Tout manager plongé dans un bain de valeur ajoutée subit une poussée plus ou moins forte pour en créer encore plus.» Surtout si des vapeurs de performances et des émanations d excellence opérationnelle lui montent à la tête Évite surtout de laisser imaginer que le MDM permet de créer de nouveaux services, tu as déjà assez de boulot «Luttons pour le minimum, l espoir fera le reste» José Bové, éleveur de QuickWins nourris au GRAIN (Gains Récurrents Avec Informations Natives)

5 9. Tu ne chercheras pas de sponsors Comme le MDM n est qu un projet technologique, tu n as pas besoin d identifier un sponsor métier ou un sponsor de niveau direction générale. Surtout pour leur démontrer l intérêt des nouvelles solutions orientées digital ou Big Data! Inutile de les déranger pour si peu, surtout s ils leur prennent l envie de te poser des questions sur les tenants et les aboutissants, et sur la plus-value pour les métiers. L auto-sponsoring de la DSI suffit! «C est pourtant pas faute d avoir cherché» Marco Polo de Gama, explorateur visionnaire revenu bredouille d une expédition dans une dense forêt de données numériques 10. Tu ne te préoccuperas pas de l évolution de la volumétrie Une solution de MDM doit être capable de modéliser et de traiter n importe quel volume de données. Comme le Big Data n arrive qu aux autres, tu éviteras de te poser des questions sur la quantité d informations à gérer, tu risques de découvrir qu il te faudra adapter les mécanismes de modélisation et que la reprise des données sera plus longue que prévu. Que de temps perdu en perspective «Et Une Et Deux Et Trois-Zéro popularité!» Jean-François Aulande, champion du monde de judo Première Dame 11. Tu ne créeras pas de dictionnaire des données de référence Tu resteras persuadé qu un dictionnaire de données de référence n est qu un outil bien encombrant, qui devient automatiquement obsolète dès l instant où il est créé. S il faut en passer par cette étape, privilégie l élaboration d une véritable encyclopédie des données ; les directions métiers ne pourront pas te reprocher de ne pas avoir visé l exhaustivité! «Il faut quelquefois de bons mots pour soigner les grands maux» Robert Larousse, expert en linguistique encyclopédique 12. Tu feras tout en interne sans te faire accompagner Qui connaît le mieux les données de l entreprise? Les équipes internes de la DSI et les utilisateurs. Il est donc inutile de te faire accompagner par des experts, l éditeur s étant empressé de t expliquer que sa solution est tellement simple à implémenter et à utiliser que n importe qui, dans les directions métiers, pouvait s en servir sans formation. Et si eux y arrivent «Il vaut mieux être mal accompagné que de rester seul» Dédé Esska, marathonien retiré des affaires

6 13. Tu customiseras au maximum la solution Pour répondre parfaitement aux besoins des directions métiers, rien ne vaut une bonne dose de développements spécifiques pour compléter la solution retenue. Ça occupera tes équipes, c est toujours ça de pris. Et tes clients internes, voyant que tu es aux petits soins pour eux, te seront éternellement reconnaissants! Du moins jusqu à la prochaine négociation budgétaire «Des développements spécifiques? J ai connu une polonaise qu en prenait au p tit déjeuner!» Monsieur Fernand, DSI de Tontons Flingueurs Inc. 14. Tu prendras en compte toutes les spécificités des modèles existants «Il ne faut jamais gâcher» : ton DAF te le serine à chaque clôture budgétaire. Si des modèles de données existent déjà dans ton organisation, il suffira de tous les intégrer pour en produire un nouveau qui sera forcément plus moderne! Plus ces modèles existants seront complexes et spécifiques, meilleur sera le résultat. «Du passé, faisons table basse» Philip Starqueu, ébéniste-designer de petite taille 15. Tu imposeras que les applications accèdent directement au référentiel de données Tu préconiseras, et même imposeras, que tous les applicatifs soient directement reliés au référentiel de données, avec un couplage très fin. Autant faire simple, et avec des requêtes SQL, c est encore mieux! Afin de réduire les coûts, un simple stagiaire suffira pour mettre en place les interfaces avec l ERP «Faut juste pas s emmêler les pinceaux» Pierre Choderlos de L Enclos, peintre de la fresque murale «Les liaisons bout-à-bout dangereuses» exposée au Musée Tu L Ouvres

7 Micropole Micropole est une Entreprise de Services du Numérique, spécialisée dans les domaines de la Transformation Digitale, du Pilotage de la Performance, de l Optimisation des Processus et de la Gouvernance des Données. Micropole accompagne ses clients sur l ensemble des phases d un projet, du conseil à la réalisation complète de la solution ainsi que sur la formation. Partenaire des principaux éditeurs de logiciels et coté sur le marché Eurolist compartiment C d Euronext Paris, Micropole regroupe collaborateurs et intervient auprès de 800 clients dans le monde. Sa large représentativité nationale (7 sites en France) et son positionnement à l international (5 sites en Europe : Bruxelles, Genève, Lausanne, Rotterdam et Luxembourg et 3 sites en Chine : Pékin, Shanghai, Hong Kong), permettent au groupe d apporter à ses clients de réels services de proximité. Face au déferlement d une masse d informations diverses et multi-formats provenant aussi bien de l interne (directions commerciales, financières...) que de l externe (web, réseaux sociaux ), l entreprise a beaucoup à gagner, au plan qualitatif et concurrentiel, à mettre en œuvre une solution de gestion de ses référentiels. En alimentent directement les principaux processus et applications de l entreprise, des données maîtres incohérentes ou erronées ont, en effet, un impact négatif immédiat sur les processus, qu ils soient opérationnels ou décisionnels. Fort de notre expérience de plus de 10 ans sur la mise en place de solutions de gestion des données de références et d une soixantaine de projets clients réussis, nous sommes les leaders en France sur l accompagnement et la mise en œuvre de projets MDM d entreprise. Nous intervenons auprès des directions informatiques et fonctionnelles des grands comptes et organisations de tous secteurs, et les accompagnons dans la mise en œuvre de la solution MDM la mieux adaptée à leurs problématiques. Notre force : une équipe dédieé, composée de plus de 120 consultants à Paris et en régions. Nos experts sont des spécialistes à la fois métiers et solutions, ce qui leur permet de répondre aux mieux à vos problématiques spécifiques et à vos enjeux techniques. Notre méthode : une démarche agile adaptée aux projets référentiels, soutenue par un travail de veille en continue sur l ensemble des solutions du marché, qui nous permet de rester à la pointe des solutions proposées par nos partenaires éditeurs. Notre offre d accompagnement : nous conseillons et accompagnons les équipes métiers et DSI, de l étude du projet à l intégration de la solution, et sur la formation.

8 Contactez-nous : Pascal ANTHOINE Directeur Practice Entreprise Information Management Micropole 91-95, rue Carnot Levallois-Perret +33 (0) Twitter Avertissement L application de ces commandements est susceptible de nuire gravement à la santé de votre système d information, voire d entraîner l arrêt total de celui-ci. Comment rater est un supplément de la lettre Best Practices Systèmes d Information, publiée par Best Practices International, SARL au capital de , Pavillon Sisley, rue de la Croix Rouge, Louveciennes. Comment rater est une marque déposée : toute utilisation, même partielle, du contenu de ce document est strictement interdite sans un contrat de licence ou un accord écrit de Best Practices International. Le contenu de ce document relève de la seule responsabilité de Best Practices International. Directeur de la publication : Philippe Rosé Contact : Marc Guillaumot ISSN : co-gérance : Marc Guillaumot & Philippe Rosé - Dépôt légal : à parution. Toute reproduction même partielle est strictement interdite. Impression : Best Practices International

Comment rater... son projet SAP

Comment rater... son projet SAP ? Comment rater... son projet SAP Les quinze commandements pour rater son projet SAP 1. Tu n évalueras pas ton niveau de dépendance à SAP Évaluer le niveau de dépendance de ton organisation à l égard des

Plus en détail

Comment rater... son évolution vers l IT as a Service

Comment rater... son évolution vers l IT as a Service ? Comment rater... son évolution vers l IT as a Service Les treize commandements pour rater son évolution vers l IT as a Service 1. Tu ne qualifieras pas les besoins Puisque l IT as a Service est vraiment

Plus en détail

Comment rater... son Application Performance Management

Comment rater... son Application Performance Management ? Comment rater... son Application Performance Management Les douze commandements pour rater son Application Performance Management 1. Tu ne cartographieras pas les composants du SI ni les chaînes applicatives

Plus en détail

CV EN SUISSE LES 5 ERREURS À ÉVITER. A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché suisse

CV EN SUISSE LES 5 ERREURS À ÉVITER. A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché suisse Travailler- en- Suisse.ch CV EN SUISSE LES 5 ERREURS À ÉVITER A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché suisse CV en Suisse Les 5 erreurs à éviter A lire absolument

Plus en détail

Aborder l informatique autrement

Aborder l informatique autrement I N T R O D U C T I O N Aborder l informatique autrement Cet ouvrage est le fruit d un double constat : selon le premier, l informatique est un cas à part dans le monde de l entreprise ; le second est

Plus en détail

Comment rater... ses applications métiers

Comment rater... ses applications métiers ? Comment rater... ses applications métiers Les douze commandements pour rater ses applications métiers 1. Tu standardiseras tous les outils de développement La multiplication des outils de développement

Plus en détail

PETIT DÉJEUNER DÉBAT ACHATS PUBLICS D INFORMATIQUE: QUELLES BONNES PRATIQUES

PETIT DÉJEUNER DÉBAT ACHATS PUBLICS D INFORMATIQUE: QUELLES BONNES PRATIQUES CC M.A PETIT DÉJEUNER DÉBAT ACHATS PUBLICS D INFORMATIQUE: QUELLES BONNES PRATIQUES 24 MAI 2012 www.cks-public.fr - 1 - ACHATS PUBLICS D INFORMATIQUE: QUELLES BONNES PRATIQUES Programme 9h30 09h40 : Introduction

Plus en détail

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 GESTION DE PROJET www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 Introduction à la Gestion de Projet... 3 Management de Projet... 4 Gestion de Projet informatique...

Plus en détail

Gestion Projet : Cours 2

Gestion Projet : Cours 2 Gestion Projet : Cours 2 Le Système d Information «Ensemble d acteurs humains et/ou applicatifs en interaction les uns avec les autres ayant pour but de traiter, diffuser, persister l information afin

Plus en détail

Réussir le choix de son SIRH

Réussir le choix de son SIRH Réussir le choix de son SIRH Pascale Perez - 17/09/2013 1 L évolution du SI RH 1960 à 1970 : le progiciel de paie. Le système d information RH apparaît dans les années soixante avec la construction des

Plus en détail

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION Préparer le système d information à la transformation numérique POINT DE VUE Auteur: ArnaudPercieduSert Senior Manager au sein de la Direction de l Offre et

Plus en détail

SOFT TAGGING : UNE REVOLUTION POUR LES SERVICES MARKETING

SOFT TAGGING : UNE REVOLUTION POUR LES SERVICES MARKETING Online Intelligence Solutions SOFT TAGGING : UNE REVOLUTION POUR LES SERVICES MARKETING Par Stéphanie Legrand, chef de produit marketing WHITE PAPER SOMMAIRE CONTEXTE 3 Le projet Web Analytics actuel 4

Plus en détail

www.bestpractices-si.fr Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management

www.bestpractices-si.fr Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management www.bestpractices-si.fr Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management Réduire les coûts, renforcer l agilité,

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique» "Innovation, Valorisation et Protection du Patrimoine Numérique!" Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Plus en détail

La gestion globale des contenus d entreprise

La gestion globale des contenus d entreprise Gonzague Chastenet de Géry La gestion globale des contenus d entreprise Le projet ECM, une nouvelle approche de la gestion de l information é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages

Plus en détail

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez pour réussir vos projets de de dématérialisation de documents et processus Conseils Démarrez 10 conseils pour réussir son projet 2 1. Faire une étude d opportunité 2. Définir le cadre de son projet 3.

Plus en détail

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services 33 3 3 3 ITIL V3, accélérateur de la stratégie de Dans le référentiel ITIL V2, les ouvrages Business Perspective, Plan to Implement, et ceux traitant des processus eux-mêmes, ont, à divers degrés, abordé

Plus en détail

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence Gestion de la Performance, Business Intelligence, Big Data Domaine d expertise «Business Intelligence» Un accompagnement adapté à votre métier dans toutes

Plus en détail

Version 6.0 du 07/11/06. Comment décloisonner mes services et les faire travailler ensemble vers les mêmes objectifs?

Version 6.0 du 07/11/06. Comment décloisonner mes services et les faire travailler ensemble vers les mêmes objectifs? Version 6.0 du 07/11/06 Comment décloisonner mes services et les faire travailler ensemble vers les mêmes objectifs? Salut Paul Tu as l air relax, ce n est pas ton habitude Oui, c est incroyable! On n

Plus en détail

TOUT D ABORD, MERCI D AVOIR ACHETE MON E-BOOK. DANS CELUI-CI, JE VAIS VOUS EXPLIQUER COMMENT VOUS FAIRE 500 PAR JOUR SANS RISQUE!

TOUT D ABORD, MERCI D AVOIR ACHETE MON E-BOOK. DANS CELUI-CI, JE VAIS VOUS EXPLIQUER COMMENT VOUS FAIRE 500 PAR JOUR SANS RISQUE! TOUT D ABORD, MERCI D AVOIR ACHETE MON E-BOOK. DANS CELUI-CI, JE VAIS VOUS EXPLIQUER COMMENT VOUS FAIRE 500 PAR JOUR SANS RISQUE! JE VAIS EGALEMENT VOUS FAIRE UN E-BOOK COMPLET! (SOMMAIRE, PHOTO ETC )

Plus en détail

La baisse des coûts liés au

La baisse des coûts liés au AVIS D EXPERT Paris, le 27 mai 2013 ILM (Information Lifecycle Management) : comment garantir la disponibilité des données à l heure du Big Data conformément aux exigences règlementaires tout en réduisant

Plus en détail

Comment rater... l appropriation de SAP

Comment rater... l appropriation de SAP ? Comment rater... l appropriation de SAP Les quinze commandements pour rater l appropriation de SAP 1. Tu ne géreras pas l appropriation dans la durée Réfléchir à long terme, c est mettre le doigt (et

Plus en détail

LA TRANSFORMATION DIGITALE. La transformation métier à l ère digitale : Enjeux et Opportunités du DSI

LA TRANSFORMATION DIGITALE. La transformation métier à l ère digitale : Enjeux et Opportunités du DSI LA TRANSFORMATION DIGITALE La transformation métier à l ère digitale : Enjeux et Opportunités du DSI VOUS AIDER À PILOTER LA TRANSFORMATION DIGITALE Les nouvelles technologies comme le cloud computing,

Plus en détail

S26B. Démarche de de sécurité dans les projets

S26B. Démarche de de sécurité dans les projets S26B Démarche de de sécurité dans les projets Théorie et et réalité Patrick CHAMBET Bouygues Telecom http://www.chambet.com Eric LARCHER Banque Fédérale des Banques Populaires http://www.internet-securise.com

Plus en détail

POURQUOI COMMUNIQUER?

POURQUOI COMMUNIQUER? POURQUOI COMMUNIQUER? Pour être connu en acquérant de la notoriété Pour être reconnu en construisant une image positive de votre entreprise Toute société a de réels besoin en matière de communication quelle

Plus en détail

Site internet et librairie

Site internet et librairie Site internet et librairie Introduction On va parler de la vente de livre sur internet et de la communication sur le réseau. Il faut distinguer deux types de ventes sur internet : la vente de livres papiers

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie étude des bonnes pratiques. principes.

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie étude des bonnes pratiques. principes. sommaire principes p objectifs méthode prestation, livrable, tarif aperçu visuel à propos d MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS conseil en architecture de l information www.iafactory.fr contact@iafactory.fr

Plus en détail

Comment réussir la mise en place d un ERP?

Comment réussir la mise en place d un ERP? 46 Jean-François Lange par Denis Molho consultant, DME Spécial Financium La mise en place d un ERP est souvent motivée par un constat d insuffisance dans la gestion des flux de l entreprise. Mais, si on

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Kawan Village Château le Verdoyer

Kawan Village Château le Verdoyer Kawan Village Château le Verdoyer Cahier de Vacances de :.. Bonjour, Nous sommes content que tes parents aient choisi le Château le Verdoyer pour tes vacances tu vas voir, tu vas vraiment t amuser! Ce

Plus en détail

Dossier d individualisation

Dossier d individualisation Dossier d individualisation THÈME : LES MOTS DE LIAISON Nom : Prénom : Classe : i Mode d emploi 1 Observe puis lis attentivement la fiche cours «accompagnement». 2 Vérifie si le cours est compris en travaillant

Plus en détail

AFRICA PERFORMANCES SARL PRESENTATION

AFRICA PERFORMANCES SARL PRESENTATION AFRICA PERFORMANCES SARL PRESENTATION NOTRE VISION La gestion, le pilotage et la prise de décision au sein d'une organisation nécessitent d'avoir une information claire, synthétisée et disponible sur cette

Plus en détail

Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines

Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines La DRH fait face à de nouveaux défis Quelle stratégie adopter pour que toutes les filiales acceptent de mettre en place un outil groupe? Comment

Plus en détail

Atelier " Gestion des Configurations et CMDB "

Atelier  Gestion des Configurations et CMDB Atelier " Gestion des Configurations et CMDB " Président de séance : François MALISSART Mercredi 7 mars 2007 (Nantes) Bienvenue... Le thème : La Gestion des Configurations et la CMDB Le principe : Échanger

Plus en détail

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL SOMMAIRE Édito... page 3 Axiwell Financial Services... Exemples de missions réalisées... Nos offres spécifiques... Risques / Conformité / Réglementaire...

Plus en détail

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs LIVRE BLANC 25/03/2014 Dématérialisation des factures fournisseurs Ce livre blanc a été réalisé par la société KALPA Conseils, société créée en février 2003 par des managers issus de grandes entreprises

Plus en détail

Le cercle de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON)

Le cercle de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON) Depuis une semaine les élèves de CM2 découvrent et participent au cercle de lecture dont voici quelques explications Le cercle de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON) 1 Le principe : C est

Plus en détail

Déploiement d une solution GDT. Muriel Pinel Laurent Tabourot

Déploiement d une solution GDT. Muriel Pinel Laurent Tabourot Déploiement d une solution GDT Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Le besoin Introduction Les 5 phases de la Gestion de Projet Analyser : Phase d exploration Phase de conception Développer : Phase

Plus en détail

Comment réussir le déploiement de votre communauté B2B et réduire les coûts de votre chaîne logistique?

Comment réussir le déploiement de votre communauté B2B et réduire les coûts de votre chaîne logistique? Comment réussir le déploiement de votre communauté B2B et réduire les coûts de votre chaîne logistique? La chaîne d approvisionnement ne saurait plus fonctionner sans EDI. L enjeu est à présent d accélérer

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

Les contes de la forêt derrière l école.

Les contes de la forêt derrière l école. Circonscription de Lamballe EPS cycle 1 Les contes de la forêt derrière l école. Une proposition de travail en EPS pour les enfants de petite et moyenne section, ayant comme thèmes Les déplacements, les

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment RÉDIGER une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Avec le soutien du Fonds social européen A quoi sert une lettre de motivation? Lorsque vous faites

Plus en détail

FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD)

FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD) FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD) BIEN GERER SES REFERENTIELS DE DONNEES : UN ENJEU POUR MIEUX PILOTER LA PERFORMANCE DE SON ETABLISSEMENT octobre 2008 GMSIH 44, Rue de Cambronne 75015 Paris.

Plus en détail

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Constats Des projets de plus en plus nombreux

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

SOLUTION DE GESTION COMMERCIALE POUR IMPRIMEURS

SOLUTION DE GESTION COMMERCIALE POUR IMPRIMEURS SOLUTION DE GESTION COMMERCIALE POUR IMPRIMEURS ENJEU: PRODUCTIVITÉ ET EFFICACITÉ COMMERCIALE DES BESOINS, UNE SOLUTION Pour un imprimeur de petite ou moyenne taille, le devisage est complexe o Chaque

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN SERVEUR SPATIAL

MISE EN PLACE D UN SERVEUR SPATIAL J E A N - Y V E S G A R I N E T C O M M U N I C A T I O N & S Y S T E M E S MISE EN PLACE D UN SERVEUR SPATIAL RETOURS D EXPERIENCES SERVEURS SPATIAUX, IDS, SIG LE CONTEX TE LES QUESTIONS Il est devenu

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

PROGICIELS DE GESTION INTÉGRÉS SOLUTIONS DE REPORTING

PROGICIELS DE GESTION INTÉGRÉS SOLUTIONS DE REPORTING PROGICIELS DE GESTION INTÉGRÉS SOLUTIONS DE REPORTING 8 rue de Prague 75012 Paris contact@predixia.com DES SOLUTIONS SIMPLES ET INNOVANTES POUR LA GESTION ET LE PILOTAGE DE VOTRE ACTIVITÉ CONCEVOIR TRÉSORERIE

Plus en détail

RE/MAX Du Cartier A.S. - Division Commerciale

RE/MAX Du Cartier A.S. - Division Commerciale RE/MAX Du Cartier A.S. - Division Commerciale Un chef de file dans les immeubles à revenus au Québec! RE/MAX Du Cartier A.S. Division Commerciale 1290 Avenue Bernard Montréal (QC) H2V 1V9 Albert Sayegh

Plus en détail

Titre : La BI vue par l intégrateur Orange

Titre : La BI vue par l intégrateur Orange Titre : La BI vue par l intégrateur Orange Résumé : L entité Orange IT&L@bs, partenaire privilégié des entreprises et des collectivités dans la conception et l implémentation de SI Décisionnels innovants,

Plus en détail

ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE LIRE-ÉCRIRE 1 LIVRET 4 MARDI 16 JUIN. savoir écrire mathématiques grandeurs HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE

ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE LIRE-ÉCRIRE 1 LIVRET 4 MARDI 16 JUIN. savoir écrire mathématiques grandeurs HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE CEB2015 LIRE-ÉCRIRE 1 LIVRET 4 MARDI 16 JUIN FRANÇAIS SAVOIR ÉCOUTER français SAVOIR ÉCRIRE savoir MATHÉMATIQUES écouter GRANDEURS savoir écrire SOLIDES ET mathématiques FIGURES

Plus en détail

Rationalisation et suivi de la qualité de nos applications en production. Karim Hamadouche - CTI Naim Bedoui - CTI Philippe Delobel ilem SA

Rationalisation et suivi de la qualité de nos applications en production. Karim Hamadouche - CTI Naim Bedoui - CTI Philippe Delobel ilem SA Rationalisation et suivi de la qualité de nos applications en production Karim Hamadouche - CTI Naim Bedoui - CTI Philippe Delobel ilem SA lundi 25 juin 2012 Agenda Enjeux de la qualité Quelques mots sur

Plus en détail

Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT

Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT Directeur adjoint, Contrôles spécialisés et transversaux en assurance Autorité de contrôle prudentiel et de résolution 01/04/2015

Plus en détail

Immobilier confidentiel www.iconfidentiel.org

Immobilier confidentiel www.iconfidentiel.org Pour ceux qui cherchent Notre Moteur Spécifique : recherche pour vous vous mets en relation confidentielle avec des Propriétaires et des Professionnels, sans vous dévoiler. Sommaire Vous ne faites pas

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Décembre 2005 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Analyse des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Accélérateur de croissance DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Contact presse : Johann Fourmond Tél. : 02 99 65 05 47 - Port. : 06 07 89 09 44 j.fourmond@releasepresse.com Sommaire Communiqué de presse p 3-4

Plus en détail

Réussir sa transformation grâce à l architecture d entreprise

Réussir sa transformation grâce à l architecture d entreprise POINT DE VUE Réussir sa transformation grâce à l architecture d entreprise Delivering Transformation. Together. Hichem Dhrif Hichem est Directeur de la division Défense et Sécurité de Sopra Steria Consulting.

Plus en détail

Sofiprotéol : la gestion de portefeuille de projets au carré

Sofiprotéol : la gestion de portefeuille de projets au carré www.itbusinessreview.fr N 4 Sofiprotéol : la gestion de portefeuille de projets au carré page 16 N 4 - Avril 2013 RETOUR D EXPéRIENCE Un centre de services pour mieux gérer les applications à l INA études

Plus en détail

welcome! B enjamin Samson

welcome! B enjamin Samson welcome! B enjamin Samson GESTION DE PROJET Programme Introduction à la gestion de projet Atelier Brainstorming / Sujet de travail en équipe Introduction aux méthodes Agiles - Le sprint 0 - Les personas

Plus en détail

TRADE. Yourcegid Trade Y2

TRADE. Yourcegid Trade Y2 TRADE Yourcegid Trade Y2 1800 Clients négociants plus de + de 10 langues + de 40 pays plus de 200 DE collaborateurs et experts Un réseau performant : 200 PRès de Distributeurs certifiés Parce que votre

Plus en détail

Une fonction Achats. créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS

Une fonction Achats. créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS Une fonction Achats créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS «Heureusement, la commande publique n est pas qu une question publique» L

Plus en détail

Le Guide de l officine de pharmacie

Le Guide de l officine de pharmacie Cédric Charlas Le Guide de l officine de pharmacie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé

Plus en détail

WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense

WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense Master Data Management pour les données de référence dans le domaine de la santé Table des matières CAS D ETUDE : COLLABORATION SOCIALE ET ADMINISTRATION

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Parce que votre entreprise est unique, parce que vos besoins sont propres à votre

Plus en détail

Vous n avez aucune installation à faire et aucune mise à niveau ne vous complique la vie. Vous allez adorer votre nouveau site.

Vous n avez aucune installation à faire et aucune mise à niveau ne vous complique la vie. Vous allez adorer votre nouveau site. Vous souhaitez obtenir plus de clients? Découvrez comment multiplier vos contacts grâce aux 38 millions d internautes français. Aujourd hui il ne suffit plus d avoir un site internet. Il faut un site avec

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Fiche Info : Rédaction

Fiche Info : Rédaction Fiche Info : Rédaction Chang Hong Sho Quitter son pays natal pour s installer dans un pays étranger exige bonne volonté, persévérance et patience de la part de tout immigrant. Le processus est parfois

Plus en détail

Réseau utile. Rencontre 2A & 3A / Anciens 3 novembre 2009. est. aux Élèves! Introduction. Jean-Jacques MAUPETIT. Clément DOARÉ.

Réseau utile. Rencontre 2A & 3A / Anciens 3 novembre 2009. est. aux Élèves! Introduction. Jean-Jacques MAUPETIT. Clément DOARÉ. A votre Service Rencontre 2A & 3A / Anciens 3 novembre 2009 Jean-Jacques MAUPETIT E 1971 Clément DOARÉ E 1961 Le est Réseau utile aux Élèves! Témoignage Samantha EISENHAUER Présidente BdE - Promotion 2007

Plus en détail

Optimisation complète de vos parcs d impression

Optimisation complète de vos parcs d impression Optimisation complète de vos parcs d impression Juin 2014 1 Pourquoi? L impression est souvent un poste négligé des DSI car il est relégué au rang des périphériques. Pourtant, il représente le poste de

Plus en détail

Les PME face aux ERP. Quels sont les principaux enjeux des projets ERP dans les PME?

Les PME face aux ERP. Quels sont les principaux enjeux des projets ERP dans les PME? Les PME face aux ERP Quels sont les principaux enjeux des projets ERP dans les Mars mmaire Introduction... 3 Les enjeux des projets ERP dans les PME... 4 >>L optimation de la gestion de l entrepre... 4

Plus en détail

Exploiter l information remontée par le SI

Exploiter l information remontée par le SI Exploiter l information remontée par le SI Synthèse de la conférence thématique du CLUSIF du 14 octobre 2014. Il est un domaine de la sécurité des systèmes d information qui s applique tant en termes de

Plus en détail

Portail d informations et de données de marchés publics ou la commande publique augmentée

Portail d informations et de données de marchés publics ou la commande publique augmentée Portail d informations et de données de marchés publics ou la commande publique augmentée Association Loi 1901 créée à l initiative de Pascale Lang-Mouginot et Céline Faivre http://breizhsmallbusinessact.fr/-

Plus en détail

Les services d implémentation de votre nouvelle solution de planification

Les services d implémentation de votre nouvelle solution de planification Les services d implémentation de votre nouvelle solution de planification Découvrez les services qui vous assureront une implémentation fructueuse de votre nouvelle solution de planification Une publication

Plus en détail

Sécurité des Systèmes d Information

Sécurité des Systèmes d Information Sécurité des Systèmes d Information Tableaux de bord SSI 29% Nicolas ABRIOUX / Consultant Sécurité / Intrinsec Nicolas.Abrioux@Intrinsec.com http://www.intrinsec.com Conférence du 23/03/2011 Tableau de

Plus en détail

MASTER SYSTĖMES D INFORMATION ET CONTRÔLE DE GESTION

MASTER SYSTĖMES D INFORMATION ET CONTRÔLE DE GESTION Diplôme national Master 2 mention finance-comptabilité, contrôle de gestion - système d'information et contrôle de gestion Bac+5 niveau 1 - Inscrit de droit au RNCP Eligible au CPF Coordination pédagogique

Plus en détail

Alex aka «A» Bruno aka «B»

Alex aka «A» Bruno aka «B» Alex aka «A» Bruno aka «B» Une équipe Agile Des individus soudés, volontaires et heureux Un seul but : Produire de la valeur pour les utilisateurs Mais où est l alien? Voici SKOOG Carte d identité SKOOG

Plus en détail

Conseil et Ingénierie des Systèmes d Information d Entreprise

Conseil et Ingénierie des Systèmes d Information d Entreprise Conseil et Ingénierie des Systèmes d Information d Entreprise Le Groupe Khiplus SAS KHIPLUS Management Société holding animatrice du groupe SAS KHIPLUS Advance Conseil et ingénierie de Systèmes d Information

Plus en détail

L essentiel du référencement

L essentiel du référencement L essentiel du référencement Généralités Pourcentage de recherche via les différents moteurs Google : 90% Bing : 2% Yahoo : 2% Autres : 6% Visualisation des résultats de Google par les internautes 1 ère

Plus en détail

TRIBUNE BRAINWAVE GOUVERNANCE ET SéCURITé. Shadow IT, la menace fantôme. Une tendance irréversible mais pas dénuée de risques.

TRIBUNE BRAINWAVE GOUVERNANCE ET SéCURITé. Shadow IT, la menace fantôme. Une tendance irréversible mais pas dénuée de risques. TRIBUNE BRAINWAVE GOUVERNANCE ET SéCURITé Shadow IT, la menace fantôme Une tendance irréversible mais pas dénuée de risques. Par Sébastien Faivre Chief Marketing Officer de Brainwave Shadow IT, la menace

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

1 er guide PDF. Comment démarrer?

1 er guide PDF. Comment démarrer? 1 er guide PDF Comment démarrer? Bonjour, vous avez décidé de faire carrière dans les Relations Humaines. Et vous avez choisi Kapler Magazine. Bravo, c est le meilleur choix. Voyons maintenant comment

Plus en détail

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise En convention avec la chaire Ecole Polytechnique Thales «Ingénierie des systèmes complexes» Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise Etude de cas: Transformation d un Système d Information Philippe

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études Le diplômé peut occuper un des métiers suivants : Ingénieur d affaires avant-vente Ingénieurs d étude Consultant ingénieur informatique Ingénieur informatique études / développement

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Assistant Chargé de formation H/F

Assistant Chargé de formation H/F Assistant Chargé de formation H/F La fonction Technologies & Processus (ITP) regroupe plusieurs métiers dont le point commun est de venir en appui à tous les collaborateurs du Groupe, sur des problématiques

Plus en détail

Un géant peut-il être Agile? Retour d expérience en contexte industriel

Un géant peut-il être Agile? Retour d expérience en contexte industriel Un géant peut-il être Agile? Retour d expérience en contexte industriel Orange Labs Elodie Descharmes Emmanuel Gué Printemps Agile de Caen 20/03/2014 2 Et tout d abord un grand merci à nos sponsors! Ordre

Plus en détail

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.)

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) classe : 5 ème durée : 55 minutes Contexte : La partie «digestion des aliments et le devenir des Nutriments» commence avec la mise en place de cette tâche. En introduction

Plus en détail

4 étapes pour lancer et réussir

4 étapes pour lancer et réussir 4 étapes pour lancer et réussir votre E-business au Cameroun. Ce document vous est offert gratuitement par le Cabinet Ebusiness Consulting Inc. Offrez le librement à vos clients et prospects imprimez le

Plus en détail

Propriété de VISEO SA reproduction interdite

Propriété de VISEO SA reproduction interdite Propriété de VISEO SA reproduction interdite 1 Gilles PEREZ Directeur Activité SCO Gilles.perez@viseo.com Speakers Mehdi KHARAB Responsable Colibri France mkharab@colibri-aps.com Comment répondre aux nouveaux

Plus en détail

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC Voici une série de courts articles que j ai eu le plaisir de rédiger pour le journal La Voix de l Est sur le thème du COACHING : une profession

Plus en détail

Merci à nos sponsors. Platinum. Gold. Institutionnel. Silver. Direction du Système d'information du Courrier 1

Merci à nos sponsors. Platinum. Gold. Institutionnel. Silver. Direction du Système d'information du Courrier 1 Merci à nos sponsors Platinum Gold Silver Institutionnel 1 La contractualisation agile, à la Poste, c'est possible! Saison II - Le contrat en action Michel LEJEUNE www.plus.google.com/michellejeune LEJEUNE

Plus en détail

À quoi sert une banque? Partie 3 : À la découverte de l épargne et du taux d intérêt Activités pour l élève

À quoi sert une banque? Partie 3 : À la découverte de l épargne et du taux d intérêt Activités pour l élève À quoi sert une banque? Partie 3 : À la découverte de l épargne et du taux d intérêt Activités pour l élève 1 - Phase d observation : Une approche de la notion d épargne et des motifs de l épargne Document

Plus en détail

webgem.be VOTRE SOLUTION DE DESIGN & DÉVELOPPEMENT

webgem.be VOTRE SOLUTION DE DESIGN & DÉVELOPPEMENT webgem.be VOTRE SOLUTION DE DESIGN & DÉVELOPPEMENT QUI SOMMES NOUS? WEBGEM EST UNE AGENCE WEB QUI PROPOSE DE VOUS ACCOMPAGNER DANS LA CRÉATION DE VOTRE SITE INTERNET, DE REFLÉTER UN UNIVERS DE MARQUE,

Plus en détail