Qu'est ce que le KM? M. Prax a d'abord défini le KM par la négative. Le KM n'est pas :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qu'est ce que le KM? M. Prax a d'abord défini le KM par la négative. Le KM n'est pas :"

Transcription

1 Compte-rendu : «Les enjeux des TIC : le Knowledge Management» Conférence du 3 ème millénaire, Salon Initiatives du jeudi 18 octobre 2001 Orateur : Jean-Yves Prax, Directeur de POLIA CONSULTING Face à un environnement complexe, incertain et hautement concurrentiel, la compétitivité d une entreprise dépend de sa capacité à mobiliser son intelligence collective et à manager sa connaissance. Cela suppose des dispositifs répartis sur l ensemble des acteurs, qui posent à l entreprise des défis culturels, organisationnels et stratégiques majeurs. Jean-Yves Prax, spécialiste français du knowledge management, a expliqué lors de son intervention les enjeux de cette problématique et l'importance d'une bonne gestion des flux d'informations au niveau de l'entreprise. Docteur ès-sciences, Jean-Yves Prax est le fondateur et le P-DG de POLIA Consulting. Il a précédemment fondé et dirigé le premier cabinet français de conseil à s être spécialisé, dès 1993, dans le Knowledge Management. Il est également chargé d enseignement en DESS à l Institut de Sciences Politiques, maître de conférences à l ENA et auteur de plusieurs ouvrages de référence en management de l information (dont «Le guide du Knowledge Management», Dunod 2000). Depuis près de 10 ans, Jean-Yves Prax et son équipe interviennent en accompagnement des grandes entreprise dans leurs mutations organisationnelles, culturelles, managériales, stratégiques provoquées par l arrivée des TIC. Le Knowledge management (KM) est né dans un contexte de pollution informationnelle. Aujourd'hui, les managers reçoivent près de 600 s et 30 kilos de papier par semaine : une somme d'informations qui apparaît de plus en plus impossible à intégrer et qui s'apparente à une forme de harcèlement textuel. Le défi pour l'entreprise de demain consiste à redéfinir sa politique de gestion de l'information afin d'optimiser son potentiel de connaissances et de savoirs et pouvoir ainsi le capitaliser. "Apportez moi l'information dont j'ai besoin au moment où j'en ai besoin". Telle pourrait être la formulation de l'approche des gestionnaires de l'information lorsqu'ils considèrent les requêtes demandes relatives à leur base de données. Une approche qui entraîne trois remarques : Au niveau du repérage : la formule traditionnelle "je connais" ne recouvre plus une connaissance propre d'un objet mais plutôt la capacité à retrouver rapidement de l'information sur cet objet. Au niveau de la pertinence : une information n'est pertinente qu'en fonction de l'utilisateur final. La question qui doit guider l'action d'un gestionnaire d'informations est "quel est mon public?" Au niveau de la sérendipité : il faut dépasser la demande de la personne qui cherche de l'information. Il faut cultiver l'art de découvrir les choses que l'on ne cherche pas (répondre à l'attente tacite d'un demandeur). Qu'est ce que le KM? M. Prax a d'abord défini le KM par la négative. Le KM n'est pas :

2 l'archivage de tonnes d'informations inutiles, qui ne feraient qu'augmenter l'overdose d'informations ; une copie des systèmes documentaires inefficients pointant sur un document illisible de 600 pages, et non sur l unité d information spécialement recherchée ; un processus partant de l'information disponible et non du problème à résoudre. Le KM suppose en fait le passage d'une logique de stock à une logique de flux. Ce faisant, le KM peut être défini en cinq points : le KM vise à organiser la création, l'échange, la capture et la diffusion de la connaissance dans tous ses états. De l'intuition à la règle en passant par la pratique et les documents ; cette approche doit permettre de transférer cette connaissance au niveau collectif et la rendre accessible à tous les individus lors de leur travail ; le KM doit utiliser une approche systémique des flux d'informations. Chaque échange d informations doit être vu comme une partie d un système général d échanges dont il convient de garder la totalité, la complexité et la dynamique. L accent doit particulièrement porter sur le relationnel, les interactions entre les unités constitutives du système. le KM a pour objectif premier d'optimiser l'efficacité de l'entreprise en amenant la bonne info à la bonne personne au bon moment ; le KM doit aussi être considéré comme un changement culturel car il change la façon d'opérer, non seulement vis-à-vis des "clients", mais également vis-à-vis des partenaires, actionnaires Les enjeux du KM Au niveau de l'entreprise, M. Prax a tenté de déterminer par des entretiens avec une centaine de managers quels pourraient être les gains obtenus par un meilleur management de la connaissance. Ils sont au nombre de cinq. Amélioration de la réactivité : une meilleure information permet une meilleure réactivité au marché. La capitalisation de l'information permet également d'améliorer la prise de décision lors du choix de l'orientation stratégique de l'entreprise. Progrès dans la prise de décision : le KM permet de confronter les points de vue des experts - qui sont souvent contradictoires, incomplets ou de nature différente - pour les intégrer dans le processus décisionnel. Accroissement de l'efficacité : la capitalisation des erreurs et des réussites qui jalonnent la vie d'une entreprise permet d'augmenter son efficacité. Il s'agit d'organiser un "retour d'expérience" profitable. Augmentation de l'innovation : une meilleure gestion de l'information autorise une "fertilisation croisée". Elle rend possible la prise en compte de la connaissance d'experts d'écoles différentes, de cultures différentes et permet d'améliorer la mise en valeur des échanges. La capacité à capitaliser les échanges d'informations, de R&D mais aussi de

3 pratiques augmente. La Silicon Valey, par exemple, a tiré profit des échanges entre les experts des universités, des différentes institutions publiques et des PME pour accroître l'innovation technologique. Développement de la flexibilité : accumuler plus d'informations sur l'environnement de l entreprise et sur ses capacités à s'adapter permet une plus grande flexibilité de ses structures. Les connaissances et compétences collectives S'intéresser au KM c'est non seulement s'intéresser aux connaissances et compétences au plan individuel, mais aussi et surtout au plan collectif. M. Prax pose d'abord le postulat que la concordance des opinions est plus forte lorsque les problématiques étudiées reposent sur une règle établie et admise par tous. Par exemple, il est plus facile de s'entendre sur le "théorème de Pythagore" que sur "la manière de réformer l'éducation nationale". Il s'agit, dans les situations de prise de décisions complexes, de créer une "reliance" entre les points de vue. Pour réaliser cette "reliance", les concepts classiques d'analyse du comportement individuel ne sont pas toujours valables. La rationalité dans la prise de décision ne se vérifie pas systématiquement. De la même manière, la compétence individuelle, qui peut apparaître intuitivement comme importante, ne constituerait en fait que le 6 ème facteur de performance collective. L orateur part de cette remise en cause de la rationalité et de la compétence individuelle pour élaborer la notion de "compétence combinatoire". Une méthode efficace de gestion de l'information ne peut plus considérer l'individu seul, ni même le système seul : il doit gérer l'individu et le système ensemble. Ce changement de niveau force le passage du Knowledge management au Knowledge enabling. On ne manage pas la connaissance collective mais on crée les conditions dans lesquelles un collectif peut créer, échanger, transformer, valider, appliquer Concrètement, cela veut dire privilégier les flux d'informations aux dépends des stocks, mettre l'accent sur les hommes plutôt que sur les outils, comprendre efficacement le fonctionnement des différentes communautés et privilégier une approche systémique. Evolution du rôle du manager De tels changements ne pourront laisser le manager dans son rôle habituel : "l'information n'est plus le pouvoir" souligne M. Prax. Dorénavant, le manager aura à cœur de stimuler les échanges, d'animer les coopérations, de repérer les savoir-faire et de les capitaliser. Il perd ainsi son statut de chef pour devenir coach, pédagogue et communiquant. Pour reprendre une métaphore sportive, le manager devra donner du sens à l'action, une organisation générale du jeu à son équipe de managers qui peuvent être individuellement très bons, mais collectivement assez mauvais. Les communautés professionnelles Pour pouvoir analyser correctement les flux d'informations, M. Prax utilise la notion de "communautés professionnelles". A l'intérieur de l'entreprise se forment des groupes qui peuvent se déterminer en fonction de leur objet ou de leur adhésion à l'entreprise (volontaire

4 ou involontaire, provisoire, permanente ). La taille du groupe, son espace, sa langue, sa maturité jouent aussi un rôle important dans sa définition, tout comme son fonctionnement (par leadership ou par projet, par exemple). Toutes ces caractéristiques sont à prendre en compte très attentivement car les dispositifs d'échange varient suivant l'évolution de chaque paramètre au sein de chaque communauté. La connaissance collective Si l'on se place au niveau de l'entreprise, la notion de connaissance collective n'est pas très éloignée de la notion de "culture d'entreprise". Pour mieux cerner ce que veut dire la connaissance collective, Jean-Yves Prax part de la "matrice de Nonaka". Celle-ci présente sous la forme d'une grille très simple, les composantes des connaissances individuelles ou collectives, tacites (automatiques, instinctives) ou explicites (conscientes, apprises). Au niveau collectif explicite, Nonaka place les connaissances scientifiques, les institutions, les normes, les règles Tandis qu'au niveau des connaissances collectives tacites, nous retrouvons les mythes, les normes sociales, les communautés de pratiques, le sens commun, la connivence. Et c'est précisément à ce niveau dit "collectif tacite" qui transcende l'action personnelle tout en étant sa conséquence que se trouve "la culture d'entreprise". Pour reprendre une métaphore sportive, M. Prax donne l'exemple du jeu de l'équipe de football de Manchester qui reste le même malgré le turn-over des joueurs. L'importance de la confiance dans la gestion de l'information La confiance constitue une condition préalable à l'échange d'informations, au partage de la connaissance. Cette confiance s'appuie sur différents principes. Il faut d'abord que l'échange d'informations soit profitable aux deux parties (principe de réciprocité dans l'échange). Ensuite, la paternité de l'information doit être reconnue : nul ne peut endosser la paternité d'une information au nom de quelqu'un d'autre sans rompre la confiance. La reconnaissance de la valeur de la contribution, notamment par un feedback du système, ne doit pas être négligée. Le sens occupe également une place particulière dans la mise en place d'un climat de confiance. En effet, plus il existe une communauté de sens, au niveau des valeurs, des règles, des langages, plus la complicité est forte et donc la confiance. Il est également possible d'inclure dans les conditions préalables la récompense, cependant elle apparaît comme beaucoup moins efficace. Les outils du KM Différents outils sont à la disposition des experts en KM. M. Prax a d'abord mis en avant la méthode information mapping. Elle consiste, lors de la rédaction des documents, à prendre en considération le découpage, le titrage, la cohérence du texte, sa pertinence, l'accessibilité des détails, l'intégration des visuels ainsi que la hiérarchie du découpage et du titrage. Il s'agit donc d'une méthode qui explique "comment écrire pour être lu". L orateur a ensuite présenté la méthode KAM, Knowledge Action Map. Elle consiste à présenter sous la forme d'un graphique tous le flux informationnel et les traitements d'informations effectués lors de la réalisation d'une tâche donnée. L'utilisation d'un graphique permet d'intégrer chaque individu à l'intérieur du flux, de les matérialiser tout en gardant une vue générale de la circulation de l'information. Le fait de donner une visibilité collective à une tâche permet de tirer de nombreux enseignements sur l'activité de chacun au sein de

5 l'entreprise. Que ce soit sur le même travail réalisé deux fois par deux personnes différentes ou sur les blocages du flux. Un autre avantage du KAM est de poser la question "qui fait quoi?". Cela permet non seulement de définir la fonction de chaque personne dans la réalisation d'une tâche, mais aussi de cartographier les savoirs de ces personnes de manière individuelle. L orateur a tenu à souligner également "le gisement de productivité" que l'on peut trouver dans le flux d'informations matérialisé par la méthode KAM. Pour lui, ce flux, s'il est bien utilisé, contient plus de potentiel productif que les compétences individuelles. En guise de conclusion, Jean-Yves Prax a tenu à rappeler que la mise en place d'une réforme de type KM à l'intérieur d'une entreprise demande une forte conviction au niveau des dirigeants. Une telle transformation entraîne en effet des changements à tous les niveaux de l'entreprise, y compris les plus hauts, et demande énormément d'efforts et d'énergie pour être menée à bien. "Le KM n'est utile que si l'entreprise en a vraiment besoin".

Le Knowledge Management

Le Knowledge Management Le Knowledge Management Enjeux et définitions La voix des utilisateurs Compétences et connaissances collectives Les communautés E-business Liège, le 18 oct. 2001 Par Jean-Yves Prax Un exemple concret 1

Plus en détail

Article sélectionné par : CapLine com.

Article sélectionné par : CapLine com. Article sélectionné par : CapLine com. [KNOWLEDGE MANAGEMENT] Le KM est une aventure à la fois personnelle et collective qui rassemble des individualités autour des valeurs et vision d'une organisation.

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Au service du développement de la formation en Martinique. Pour une mutualisation pratiques

Au service du développement de la formation en Martinique. Pour une mutualisation pratiques Au service du développement de la formation en Martinique Pour une mutualisation des pratiques Regards pluriels sur la formation Semaine 1 Durant cette semaine, la Formation sera appréhendée sous différents

Plus en détail

Action de formation Contexte de formation... 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4

Action de formation Contexte de formation... 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4 37, rue d Amsterdam 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Gestion des connaissances Action de formation Contexte de formation...

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM Rapport de la mission d appui technique dans le cadre du projet ENPI-SEIS à l Observatoire National pour l Environnement et le Développement Durable (ONEDD), Alger, 11-13 Novembre 2014 (version préliminaire)

Plus en détail

37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com

37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com 37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Knowledge Management Action de formation Contexte de formation... 2 Objectifs

Plus en détail

3. ÉPREUVES. Épreuve E4 : Communication et relations avec les acteurs internes et externes

3. ÉPREUVES. Épreuve E4 : Communication et relations avec les acteurs internes et externes 3. ÉPREUVES À l issue des épreuves orales, aussi bien en CCF qu'en forme ponctuelle, les s ne donnent aucune indication sur la valeur de la prestation du candidat. La note proposée n'est pas communiquée

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1 LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES L évaluation 360 Feed-back INTRODUCTION Aujourd hui les ressources humaines sont considérées par les entreprises comme un capital. La notion de «capital humain» illustre

Plus en détail

LES TACHES DU MANAGER

LES TACHES DU MANAGER 1 LES TACHES DU MANAGER 1 Domaines de Management Avant de définir les tâches, il me semble utile de classer les différents domaines entrant dans le cadre du management d une équipe. J en ai défini cinq.

Plus en détail

Gérer les Ressources Humaines au plus près des Projets de l'entreprise

Gérer les Ressources Humaines au plus près des Projets de l'entreprise Gérer les Ressources Humaines au plus près des Projets de l'entreprise Par Annie GUILLEMIN et Jean-Pierre ROLLET Directeurs associés d'axiales Introduction En cette fin de siècle, une des caractéristiques

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Partie II: GRH et Management Organisationnel

Partie II: GRH et Management Organisationnel Partie II: GRH et Management Organisationnel 1 Il y a des managers : Directifs / Participatifs / Laxistes Temps 1 Participatif Autoritaire Laissezfaire Entretien 40% 31 29 In situ 33% 34 31 Temps 2 après

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

La Pédagogie Active. Mais avant d'expliquer ce qui caractérise la pédagogie active, il est important de préciser ce qu'est l'apprentissage.

La Pédagogie Active. Mais avant d'expliquer ce qui caractérise la pédagogie active, il est important de préciser ce qu'est l'apprentissage. La Pédagogie Active La Pédagogie Active fait partie des méthodes qui relèvent de ce qu on nomme l'apprentissage expérientiel (1), c'est à dire apprendre en faisant. Il s'agit d'impliquer l'apprenant dans

Plus en détail

Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale. 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle

Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale. 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle Pourquoi cette conférence? Le retour aux fondamentaux Le retour aux

Plus en détail

LA VIE EST PLUS SIMPLE QUAND ON EST BIEN FORMÉ!

LA VIE EST PLUS SIMPLE QUAND ON EST BIEN FORMÉ! Animer ses réunions efficacemment (1 J) Prévenir les RPS (1 J) Mobiliser son intelligence émotionnelle (1 J) Conduire ses 2 entretiens (2 J) Développer son Leadership (1 J) Piloter efficacement une équipe

Plus en détail

Dématérialisation et document numérique (source APROGED)

Dématérialisation et document numérique (source APROGED) Dématérialisation et document numérique (source APROGED) La dématérialisation se répand très rapidement dans tous les domaines d'activités. Depuis l'origine, le concept de dématérialisation repose sur

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail

Portfolio de formation continue pour le développement & perfectionnement des dirigeants, cadres et professionnels en entreprise

Portfolio de formation continue pour le développement & perfectionnement des dirigeants, cadres et professionnels en entreprise Portfolio de formation continue pour le développement & perfectionnement des dirigeants, cadres et professionnels en entreprise par Sport Business International inc. (SBI) Trois axes précis de développement

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Concepts de base. du décisionnel. A. Quelques définitions. Décision. Remarque. Comment prendre de bonnes décisions. Le décideur

Concepts de base. du décisionnel. A. Quelques définitions. Décision. Remarque. Comment prendre de bonnes décisions. Le décideur Concepts de base I - du décisionnel I Quelques définitions 7 Les Phases de la Prise de décision 8 Aide à la décision 8 Le système d'information décisionnel 9 Références Bibliographiques 11 A. Quelques

Plus en détail

Mettre en place une démarche de gestion des connaissances en entreprise

Mettre en place une démarche de gestion des connaissances en entreprise Mettre en place une démarche de gestion des connaissances en entreprise Sommaire Introduction... 1 1. La gestion des connaissances dans l entreprise... 1 2. La démarche... 2 2.1. Capitalisation des connaissances...

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION PARTIE I : INTRODUCTION AU CONTROLE DE GESTION. Chapitre 1 : Planification et budgétisation

CONTROLE DE GESTION PARTIE I : INTRODUCTION AU CONTROLE DE GESTION. Chapitre 1 : Planification et budgétisation CONTROLE DE GESTION PARTIE I : INTRODUCTION AU CONTROLE DE GESTION Chapitre 1 : Planification et budgétisation Section 1 - LE CONCEPT DE CONTRÔLE DE GESTION 1. Définitions (1) "Le contrôle de gestion...

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Il n'est pas non plus de progrès continu, sans phases de retour d'expérience régulières.

Il n'est pas non plus de progrès continu, sans phases de retour d'expérience régulières. Sommaire: * 1 * 2 Ce qu'il est, son importance * 3 Intégrer, capitaliser l'expérience * 4 Les obstacles à son développement Concernant à la fois l'individu, l'équipe et l'entreprise, il n'est de progression

Plus en détail

LA POSTE COMME APPORT A L'EDIFICATION DE LA SOCIETE DE L'INFORMATION

LA POSTE COMME APPORT A L'EDIFICATION DE LA SOCIETE DE L'INFORMATION LA POSTE COMME APPORT A L'EDIFICATION DE LA SOCIETE DE L'INFORMATION PREAMBULE Ayant été tout récemment nommée directrice générale d' Algérie Poste,c'est une réelle opportunité et un honneur pour moi d'etre

Plus en détail

LA DEMARCHE QUALITE DANS UNE PME

LA DEMARCHE QUALITE DANS UNE PME LA DEMARCHE QUALITE DANS UNE PME SOMMAIRE : Introduction Quelques définitions Principes du management de la qualité Enjeux de la mise en place d une démarche qualité La mise en oeuvre du «SMQ» : 1. L engagement

Plus en détail

BILAN PERSONNEL. Le bilan personnel est l'occasion de faire le point sur soi.

BILAN PERSONNEL. Le bilan personnel est l'occasion de faire le point sur soi. DIRECTION DES RELATIONS ET DES RESSOURCES HUMAINES CONSEIL MOBILITÉ CARRIÈRE BILAN PERSONNEL Le bilan personnel est l'occasion de faire le point sur soi. Cet outil a vocation à vous aider à mener une réflexion

Plus en détail

Annexe 1. Tableau 1 : Contenu indicatif des modules de la formation

Annexe 1. Tableau 1 : Contenu indicatif des modules de la formation Annexe 1 Tableau 1 : Contenu indicatif des modules de la formation 1 Modules Objectifs Contenu indicatif du module Module 1 : veille stratégique et intelligence des Territoires Acquérir des techniques

Plus en détail

L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts.

L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'objectif de l'auditeur est de comprendre les méthodes et les systèmes employés au sein de l'organisation, ainsi

Plus en détail

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION PUMA NOTE DE SYNTHÈSE GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION L'intérêt accordé aux résultats est un élément central des réformes récemment engagées dans le secteur public des pays de

Plus en détail

Sujet d examen. Année universitaire 2012-2013. Urbanisation et architecture des systèmes d information. Consignes particulières

Sujet d examen. Année universitaire 2012-2013. Urbanisation et architecture des systèmes d information. Consignes particulières Centre d enseignement de Reims Rue des Crayères BP 1034, 51687 REIMS Cedex 2 tel 03 26 36 80 10 Sujet d examen Année universitaire 2012-2013 Unité d enseignement Code de l UE NFE107 Intitulé Enseignant

Plus en détail

DEVELOPPER VOTRE POTENTIEL CREATIF

DEVELOPPER VOTRE POTENTIEL CREATIF DEVELOPPER VOTRE POTENTIEL CREATIF Découvrir son profil créatif et s'en servir pour incarner une posture créative. Lever les freins à la créativité et penser différemment. Acquérir le processus de créativité.

Plus en détail

Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service

Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service Un rapport Thought Leadership Paper élaboré par Forrester Consulting à la demande de Lexmark. Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service

Plus en détail

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Cte 1 2 P 3 s tio T 4 m ilg h trc c n p.o 5 re u fe ro a le tio c M S tw u aa c e O 2 Relation Citoyen Interventions Patrimoine Core Ressources

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO Opération PLATO Programme 2008-2009 Un tremplin pour les PME / PMI Dossiier «ENTREPRISE» 1 DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO 1- DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO L'origine de PLATO PLATO est un programme de

Plus en détail

Programme de formation 2013-2014 FDFP DEVELOPPEMENT PERSONNEL MANAGEMENT PRISE DE PAROLE EN PUBLIC RELATIONS MEDIAS ATELIERS CONFERENCES

Programme de formation 2013-2014 FDFP DEVELOPPEMENT PERSONNEL MANAGEMENT PRISE DE PAROLE EN PUBLIC RELATIONS MEDIAS ATELIERS CONFERENCES ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Programme de formation 2013-2014 DEVELOPPEMENT PERSONNEL MANAGEMENT PRISE DE PAROLE

Plus en détail

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur.

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Découpage des activités (et donc des responsabilités) par fonctions, par unités de

Plus en détail

Annexe 2 INFORMATION ET GESTION. Spécialité «Communication» Classe de première de la série Sciences et technologies de la gestion

Annexe 2 INFORMATION ET GESTION. Spécialité «Communication» Classe de première de la série Sciences et technologies de la gestion Bulletin officiel hors-série n 1 du 12 février 2004 Programme des lycées (pages 56 à 61) Annexe 2 INFORMATION ET GESTION Spécialité «Communication» Classe de première de la série Sciences et technologies

Plus en détail

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser 2 PLAN : 1 ère Partie : L information : un outil de gestion stratégique

Plus en détail

Le Référentiel de l Innovation Participative

Le Référentiel de l Innovation Participative Le Référentiel de l Innovation Participative SOMMAIRE 3 4 5 6 7 10 11 12 13 14 16 Avertissement Glossaire Les 8 axes du Référentiel Dimension 1 : valeur vision ambition Dimension 2 : processus Dimension

Plus en détail

Managers de la banque, de l assurance et de la protection sociale. Bonnes pratiques pour développer votre performance 10opérationnelle

Managers de la banque, de l assurance et de la protection sociale. Bonnes pratiques pour développer votre performance 10opérationnelle Managers de la banque, de l assurance et de la protection sociale Bonnes pratiques pour développer votre performance 10opérationnelle Pourquoi ce livret? 3 Le retour aux fondamentaux La volatilité et

Plus en détail

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION Licence Professionnelle Management des Organisations Spécialité Ressources Humaines et Conduite de Projets Formation initiale/ Contrat

Plus en détail

PROGRAMME MBA pour cadres en exercice. Description des activités pédagogiques

PROGRAMME MBA pour cadres en exercice. Description des activités pédagogiques PROGRAMME MBA pour cadres en exercice Description des activités pédagogiques Direction du programme, Avril 2007 DESCRIPTION DES ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES VOLET 1 EBA 701 Structures et système organisationnels

Plus en détail

LA D.R.H. EN ENTREPRISE DOC. G.ZARA

LA D.R.H. EN ENTREPRISE DOC. G.ZARA LA D.R.H. EN ENTREPRISE 1 SOMMAIRE Les défis de la fonction RH pour 2015 selon l enquête européenne BCG/EAPM de juillet 2007...pag.3 Les types d organisation pag.4 La mission de la DRH.pag.10 Stratégie

Plus en détail

Les moteurs de progrès

Les moteurs de progrès MANAGEMENT PILOTAGE Les moteurs de progrès Si le management par les processus connaît une certaine réussite, le pilotage et les processus qui lui sont liés restent précaires. Pourtant là aussi, appliquer

Plus en détail

Étude 2014 sur la motivation dans les organisations en France

Étude 2014 sur la motivation dans les organisations en France Étude 2014 sur la motivation dans les organisations en France Synthèse questionnaire : Ce questionnaire a été administré au deuxième trimestre 2014 auprès d'un échantillon représentatif de 110 personnes

Plus en détail

SOMMAIRE. Rubrique : Audit et amélioration. Sommaire THEMATIQUE

SOMMAIRE. Rubrique : Audit et amélioration. Sommaire THEMATIQUE SOMMAIRE Rubrique : Audit et amélioration... 2 Rubrique : Divers...12 Rubrique : Maintenance...17 Rubrique : Système de management de la qualité...20 1 Rubrique : Audit et amélioration SOMMAIRE Auditer

Plus en détail

Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4

Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Optimiser les Ressources Humaines Contexte de formation.. 2 Objectifs

Plus en détail

Le management des connaissances

Le management des connaissances Le management des connaissances L essentiel du cours I. Définitions et pratiques du management des connaissances A. Définition du management des connaissances Le management des connaissances et des compétences

Plus en détail

CONTENU DES SÉMINAIRES HEC MONTRÉAL

CONTENU DES SÉMINAIRES HEC MONTRÉAL CONTENU DES SÉMINAIRES HEC MONTRÉAL Programme de formation des professionnels, cadres et dirigeants année 2015 Partenariat Et L Ordre National des Médecins du Sénégal Organisé par : Le Cabinet AOB Consulting,

Plus en détail

Introduction à l Entreprise 2.0

Introduction à l Entreprise 2.0 Introduction à l Entreprise 2.0 Dérivé du Web 2.0 Philosophie autour du partage et de collaboration Somme de technologies Web 2.0 Volonté de redonner le pouvoir aux utilisateurs, «internautes acteurs»

Plus en détail

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012.

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. 1 Du même auteur chez le même éditeur Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. AFNOR 2013 Couverture : création AFNOR Éditions Crédit photo 2011 Fotolia

Plus en détail

Décideurs. Finances pour non financiers. Comprendre les mécanismes de base de l économie d entreprise

Décideurs. Finances pour non financiers. Comprendre les mécanismes de base de l économie d entreprise Décideurs Finances pour non financiers Comprendre les mécanismes de base de l économie d entreprise Serena-Team Aidez vos équipes à atteindre vos buts 06 08 48 27 87 info@serena-team.fr http://www.serena-team.fr

Plus en détail

D é v e l o p p e m e n t d e s M a n a g e r s

D é v e l o p p e m e n t d e s M a n a g e r s D é v e l o p p e m e n t d e s M a n a g e r s et des Organismes de la Protection Sociale R é s e a u n a t i o n a l d e C o n s u l t a n t s C o a c h s Paris Lyon Nantes Toulouse Bordeaux Aix en Provence

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

Programme en Management Opérationnel de l ESSEC EXECUTIVE EDUCATION : «MANAGEMENT OPERATIONNEL».

Programme en Management Opérationnel de l ESSEC EXECUTIVE EDUCATION : «MANAGEMENT OPERATIONNEL». Programme en Management Opérationnel de l ESSEC EXECUTIVE EDUCATION : «MANAGEMENT OPERATIONNEL». généraux de la formation Le programme a pour objectif d apporter ou d améliorer la maîtrise des compétences

Plus en détail

FORMATIONS. THL Business Consulting. Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines. www.thl-business-consulting.

FORMATIONS. THL Business Consulting. Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines. www.thl-business-consulting. THL Business Consulting Cabinet de Conseil en Management et Stratégie des Organisations CATALOGUE 2015-2016 FORMATIONS Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines www.thl-business-consulting.com

Plus en détail

Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE)

Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE) Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE) Les Matinales IP&T - 10 février 2011 L'entreprise et les Réseaux Sociaux Stéphane Lemarchand, Avocat associé, stephane.lemarchand@dlapiper.com Agenda La particularité

Plus en détail

Présentation de l équipe

Présentation de l équipe Libérer et révéler les potentiels individuels et collectifs Présentation de l équipe Consultants coachs et formateurs : Certifiés en coaching individuel et team building Formés en AT, PNL, approche systémique.

Plus en détail

KNOWLEDGE MANAGEMENT, LE NOUVEAU DÉFI

KNOWLEDGE MANAGEMENT, LE NOUVEAU DÉFI KNOWLEDGE MANAGEMENT, LE NOUVEAU DÉFI DES? 1 KNOWLEDGE MANAGEMENT, LE NOUVEAU DÉFI DES? PLAN I. GÉRER LES CONNAISSANCES, UNE NOUVELLE ACTIVITÉ? II. L ABSENCE DESRH DANS LA RÉFLEXION SUR LEKM III. INVESTIGUER

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE 2013

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE 2013 PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE 2013 Pour accompagner la performance des organisations et le désir de professionnalisation des individus, l institut propose une gamme de formation, autour de 6 modules

Plus en détail

Objectifs de la présentation

Objectifs de la présentation Objectifs de la présentation Stimuler la réflexion des gestionnaires et des intervenants du secteur de la santé, autour de la problématique et des défis du suivi post formation Partager l expérience du

Plus en détail

Quel management dans un collectif de travail en télétravail?

Quel management dans un collectif de travail en télétravail? Quel management dans un collectif de travail en télétravail? Le passage au télétravail s accompagne de transformations importantes en termes d organisation et de pratiques. Comment faire évoluer le management

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

L'entreprise face aux réseaux sociaux

L'entreprise face aux réseaux sociaux Clusir RhA groupe IE ENE 08/12/2010 L'entreprise face aux réseaux sociaux Les réseaux sociaux, un élément de l'entreprise 2.0 La notion d entreprise 2.0 est née aux alentours des années 2007/2008 pour

Plus en détail

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Préambule La quatrième conférence internationale sur la promotion de la santé : "A ère nouvelle, acteurs nouveaux : adapter la promotion

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

Entreprises et ménages

Entreprises et ménages Entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition et de destruction

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE N 198 PETREIN Olivier L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE Introduction L'emploi des Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication

Plus en détail

Management des Systèmes d information (SI)

Management des Systèmes d information (SI) ENGDE - DSCG 2 - Formation initiale Préparation au concours 2015 - UE5 Management des Systèmes d information (SI) S6 - Audit et Gouvernance Yves MEISTERMANN Rappel : Sommaire de l UE5 4. Gestion de la

Plus en détail

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION & LA CAPITALISATION DES COMPETENCES INTERNES DE L ENTREPRISE

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION & LA CAPITALISATION DES COMPETENCES INTERNES DE L ENTREPRISE LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION & LA CAPITALISATION DES COMPETENCES INTERNES DE L ENTREPRISE Mohellebi Dalila Université de Tizi Ouzou, Algérie mohellbi@hotmail.com tel.

Plus en détail

«Quel Profil pour le Manager de Demain?»

«Quel Profil pour le Manager de Demain?» 4 ème Edition des Journées de l Economie et Gestion Former des Managers : Une Utopie? «Quel Profil pour le Manager de Demain?» Intervention de : M. Jamal Eddine TEBBAA Professeur Universitaire Administrateur

Plus en détail

Du BTS Transport au BTS Transport et Prestations Logistiques

Du BTS Transport au BTS Transport et Prestations Logistiques Du BTS Transport au BTS Transport et Prestations Logistiques Bien plus qu'un simple changement d'appellation, le nouveau BTS Transport et Prestations Logistiques, qui entre en vigueur à partir de septembre

Plus en détail

Votre entreprise possède un "esprit" qui lui est propre. Le journal interne est l'outil parfait

Votre entreprise possède un esprit qui lui est propre. Le journal interne est l'outil parfait N 1 L art d être vu et entendu les guides Artatem à destination des responsables de communication Le journal interne Votre entreprise possède un "esprit" qui lui est propre. Le journal interne est l'outil

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

Cycle Matière Activités

Cycle Matière Activités Traitement de texte et TICE Liste des activités Cycle Matière Activités Recopie, après identification,d une lettre. Variantes : Le modèle est à l écran, puis sur une feuille de papier (afin d'expérimenter

Plus en détail

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005 LE COACHING Texte communiqué par Norbert CASAS MONTPELLIER Mars 2005 Le terme de «coaching» recouvre aujourd hui une réalité disparate car il et utilisé dans de nombreux domaines aussi divers que la gestion

Plus en détail

Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique

Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique Définition : Gestion de la Chaine Logistique «Supply Chain Management» ou «La gestion de la chaîne logistique» est fait l'activité consistant à

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Hassen Ammar, consultant formateur en management PLUS CONSEIL: www.plusconseil.net PLUS CONSEIL ISO 9000 Les 8 huit principes de management Principe 1 Orientation

Plus en détail

Le développement managériale

Le développement managériale Le développement managériale Comment et pourquoi le manager est au centre du processus Le concept managériale: «Business & People Partner partner: Business partner : participer à l efficacité et à la qualité

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Maîtriser l'information stratégique. Sécurisé. Altaïr Conseil. 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.

Maîtriser l'information stratégique. Sécurisé. Altaïr Conseil. 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil. Maîtriser l'information stratégique Sécurisé Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Notre métier Depuis plus de 15 ans, Altaïr Conseil accompagne

Plus en détail

Accompagnement des trajectoires professionnelles du cadre En 2016

Accompagnement des trajectoires professionnelles du cadre En 2016 Offre de formation de l INSET d Angers Accompagnement des trajectoires professionnelles du cadre En 2016 par des approches individuelles et collectives Ateliers de la mobilité Outils de coaching Analyse

Plus en détail

Fiche de décryptage. L évaluation, comme acte de management. De quoi parlons-nous? Pourquoi un entretien individuel d évaluation?

Fiche de décryptage. L évaluation, comme acte de management. De quoi parlons-nous? Pourquoi un entretien individuel d évaluation? L évaluation, comme acte de management De quoi parlons-nous? Il s agit de faire le point sur l un des principaux outils de management, l entretien annuel d évaluation : rappeler quels en sont les objectifs

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT. Site manager

RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT. Site manager RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT > TRAVAUX DATE DE MODIFICATION : 27/04/2015 FAMILLE : Mise en œuvre / Réalisation APPELLATIONS

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG

UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG MASTER 2 - CHAPITRE 4.b LE PILOTAGE DU PROJET ANALYSE DES RISQUES 1 LE PILOTAGE DU PROJET I. Software Development Plan II. III. IV. Risks Management Plan (Analyse des Risques)

Plus en détail

UN PROGRAMME INNOVANT AU CŒUR DES ENJEUX COMPÉTITIFS DE L ENTREPRISE MODERNE

UN PROGRAMME INNOVANT AU CŒUR DES ENJEUX COMPÉTITIFS DE L ENTREPRISE MODERNE UN PROGRAMME INNOVANT AU CŒUR DES ENJEUX COMPÉTITIFS DE L ENTREPRISE MODERNE SE DOTER D UNE VISION SYSTÉMIQUE DU MANAGEMENT STRATÉGIQUE BASÉ SUR LA THÉORIE DES CONTRAINTES (TOC), LE «LEAN MANUFACTURING»

Plus en détail

TD GESTION BUDGETAIRE - M1 M2 MARKETING GENERALITES SUR LA GESTION BUDGETAIRE

TD GESTION BUDGETAIRE - M1 M2 MARKETING GENERALITES SUR LA GESTION BUDGETAIRE TD 01 GENERALITES SUR LA GESTION BUDGETAIRE I/ LA GESTION BUDGETAIRE EST UN OUTIL DE PREVISION : Pour souligner l'importance de la gestion budgétaire et de la gestion prévisionnelle d une façon plus large,

Plus en détail

Réalisé par : GUEDDARI Houda LAMARANI Roua NACIRI Chaimae ISIT-RABAT- A.G.E.T.H 2 /C

Réalisé par : GUEDDARI Houda LAMARANI Roua NACIRI Chaimae ISIT-RABAT- A.G.E.T.H 2 /C Réalisé par : GUEDDARI Houda LAMARANI Roua NACIRI Chaimae ISIT-RABAT- A.G.E.T.H 2 /C Introduction ol historique. odéfinition. ole pourquoi du KM. ole processus du KM. oles différentes approches du KM.

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

M1402 - Conseil en organisation et management d'entreprise

M1402 - Conseil en organisation et management d'entreprise Appellations Animateur / Animatrice de réseau d'entreprises Consultant / Consultante en stratégie/organisation Animateur / Animatrice qualité services Assistant / Assistante en organisation Auditeur /

Plus en détail

L'ANALYSE DE LA DEMANDE DANS LA RELATION

L'ANALYSE DE LA DEMANDE DANS LA RELATION L'ANALYSE DE LA DEMANDE DANS LA RELATION D ACCOMPAGNEMENT 1. INTRODUCTION. Le présent article fait suite à une intervention de Guy Amoureux, directeur associé du cabinet Initiales Réseau Pluridis et professeur

Plus en détail

Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4

Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Stratégie internet Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3

Plus en détail

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE 1 L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE Métiers opérationnels et fonctionnels Définition d une structure 2 «la structure de l organisation est la somme totale des moyens employés pour diviser le travail

Plus en détail