Qu'est ce que le KM? M. Prax a d'abord défini le KM par la négative. Le KM n'est pas :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qu'est ce que le KM? M. Prax a d'abord défini le KM par la négative. Le KM n'est pas :"

Transcription

1 Compte-rendu : «Les enjeux des TIC : le Knowledge Management» Conférence du 3 ème millénaire, Salon Initiatives du jeudi 18 octobre 2001 Orateur : Jean-Yves Prax, Directeur de POLIA CONSULTING Face à un environnement complexe, incertain et hautement concurrentiel, la compétitivité d une entreprise dépend de sa capacité à mobiliser son intelligence collective et à manager sa connaissance. Cela suppose des dispositifs répartis sur l ensemble des acteurs, qui posent à l entreprise des défis culturels, organisationnels et stratégiques majeurs. Jean-Yves Prax, spécialiste français du knowledge management, a expliqué lors de son intervention les enjeux de cette problématique et l'importance d'une bonne gestion des flux d'informations au niveau de l'entreprise. Docteur ès-sciences, Jean-Yves Prax est le fondateur et le P-DG de POLIA Consulting. Il a précédemment fondé et dirigé le premier cabinet français de conseil à s être spécialisé, dès 1993, dans le Knowledge Management. Il est également chargé d enseignement en DESS à l Institut de Sciences Politiques, maître de conférences à l ENA et auteur de plusieurs ouvrages de référence en management de l information (dont «Le guide du Knowledge Management», Dunod 2000). Depuis près de 10 ans, Jean-Yves Prax et son équipe interviennent en accompagnement des grandes entreprise dans leurs mutations organisationnelles, culturelles, managériales, stratégiques provoquées par l arrivée des TIC. Le Knowledge management (KM) est né dans un contexte de pollution informationnelle. Aujourd'hui, les managers reçoivent près de 600 s et 30 kilos de papier par semaine : une somme d'informations qui apparaît de plus en plus impossible à intégrer et qui s'apparente à une forme de harcèlement textuel. Le défi pour l'entreprise de demain consiste à redéfinir sa politique de gestion de l'information afin d'optimiser son potentiel de connaissances et de savoirs et pouvoir ainsi le capitaliser. "Apportez moi l'information dont j'ai besoin au moment où j'en ai besoin". Telle pourrait être la formulation de l'approche des gestionnaires de l'information lorsqu'ils considèrent les requêtes demandes relatives à leur base de données. Une approche qui entraîne trois remarques : Au niveau du repérage : la formule traditionnelle "je connais" ne recouvre plus une connaissance propre d'un objet mais plutôt la capacité à retrouver rapidement de l'information sur cet objet. Au niveau de la pertinence : une information n'est pertinente qu'en fonction de l'utilisateur final. La question qui doit guider l'action d'un gestionnaire d'informations est "quel est mon public?" Au niveau de la sérendipité : il faut dépasser la demande de la personne qui cherche de l'information. Il faut cultiver l'art de découvrir les choses que l'on ne cherche pas (répondre à l'attente tacite d'un demandeur). Qu'est ce que le KM? M. Prax a d'abord défini le KM par la négative. Le KM n'est pas :

2 l'archivage de tonnes d'informations inutiles, qui ne feraient qu'augmenter l'overdose d'informations ; une copie des systèmes documentaires inefficients pointant sur un document illisible de 600 pages, et non sur l unité d information spécialement recherchée ; un processus partant de l'information disponible et non du problème à résoudre. Le KM suppose en fait le passage d'une logique de stock à une logique de flux. Ce faisant, le KM peut être défini en cinq points : le KM vise à organiser la création, l'échange, la capture et la diffusion de la connaissance dans tous ses états. De l'intuition à la règle en passant par la pratique et les documents ; cette approche doit permettre de transférer cette connaissance au niveau collectif et la rendre accessible à tous les individus lors de leur travail ; le KM doit utiliser une approche systémique des flux d'informations. Chaque échange d informations doit être vu comme une partie d un système général d échanges dont il convient de garder la totalité, la complexité et la dynamique. L accent doit particulièrement porter sur le relationnel, les interactions entre les unités constitutives du système. le KM a pour objectif premier d'optimiser l'efficacité de l'entreprise en amenant la bonne info à la bonne personne au bon moment ; le KM doit aussi être considéré comme un changement culturel car il change la façon d'opérer, non seulement vis-à-vis des "clients", mais également vis-à-vis des partenaires, actionnaires Les enjeux du KM Au niveau de l'entreprise, M. Prax a tenté de déterminer par des entretiens avec une centaine de managers quels pourraient être les gains obtenus par un meilleur management de la connaissance. Ils sont au nombre de cinq. Amélioration de la réactivité : une meilleure information permet une meilleure réactivité au marché. La capitalisation de l'information permet également d'améliorer la prise de décision lors du choix de l'orientation stratégique de l'entreprise. Progrès dans la prise de décision : le KM permet de confronter les points de vue des experts - qui sont souvent contradictoires, incomplets ou de nature différente - pour les intégrer dans le processus décisionnel. Accroissement de l'efficacité : la capitalisation des erreurs et des réussites qui jalonnent la vie d'une entreprise permet d'augmenter son efficacité. Il s'agit d'organiser un "retour d'expérience" profitable. Augmentation de l'innovation : une meilleure gestion de l'information autorise une "fertilisation croisée". Elle rend possible la prise en compte de la connaissance d'experts d'écoles différentes, de cultures différentes et permet d'améliorer la mise en valeur des échanges. La capacité à capitaliser les échanges d'informations, de R&D mais aussi de

3 pratiques augmente. La Silicon Valey, par exemple, a tiré profit des échanges entre les experts des universités, des différentes institutions publiques et des PME pour accroître l'innovation technologique. Développement de la flexibilité : accumuler plus d'informations sur l'environnement de l entreprise et sur ses capacités à s'adapter permet une plus grande flexibilité de ses structures. Les connaissances et compétences collectives S'intéresser au KM c'est non seulement s'intéresser aux connaissances et compétences au plan individuel, mais aussi et surtout au plan collectif. M. Prax pose d'abord le postulat que la concordance des opinions est plus forte lorsque les problématiques étudiées reposent sur une règle établie et admise par tous. Par exemple, il est plus facile de s'entendre sur le "théorème de Pythagore" que sur "la manière de réformer l'éducation nationale". Il s'agit, dans les situations de prise de décisions complexes, de créer une "reliance" entre les points de vue. Pour réaliser cette "reliance", les concepts classiques d'analyse du comportement individuel ne sont pas toujours valables. La rationalité dans la prise de décision ne se vérifie pas systématiquement. De la même manière, la compétence individuelle, qui peut apparaître intuitivement comme importante, ne constituerait en fait que le 6 ème facteur de performance collective. L orateur part de cette remise en cause de la rationalité et de la compétence individuelle pour élaborer la notion de "compétence combinatoire". Une méthode efficace de gestion de l'information ne peut plus considérer l'individu seul, ni même le système seul : il doit gérer l'individu et le système ensemble. Ce changement de niveau force le passage du Knowledge management au Knowledge enabling. On ne manage pas la connaissance collective mais on crée les conditions dans lesquelles un collectif peut créer, échanger, transformer, valider, appliquer Concrètement, cela veut dire privilégier les flux d'informations aux dépends des stocks, mettre l'accent sur les hommes plutôt que sur les outils, comprendre efficacement le fonctionnement des différentes communautés et privilégier une approche systémique. Evolution du rôle du manager De tels changements ne pourront laisser le manager dans son rôle habituel : "l'information n'est plus le pouvoir" souligne M. Prax. Dorénavant, le manager aura à cœur de stimuler les échanges, d'animer les coopérations, de repérer les savoir-faire et de les capitaliser. Il perd ainsi son statut de chef pour devenir coach, pédagogue et communiquant. Pour reprendre une métaphore sportive, le manager devra donner du sens à l'action, une organisation générale du jeu à son équipe de managers qui peuvent être individuellement très bons, mais collectivement assez mauvais. Les communautés professionnelles Pour pouvoir analyser correctement les flux d'informations, M. Prax utilise la notion de "communautés professionnelles". A l'intérieur de l'entreprise se forment des groupes qui peuvent se déterminer en fonction de leur objet ou de leur adhésion à l'entreprise (volontaire

4 ou involontaire, provisoire, permanente ). La taille du groupe, son espace, sa langue, sa maturité jouent aussi un rôle important dans sa définition, tout comme son fonctionnement (par leadership ou par projet, par exemple). Toutes ces caractéristiques sont à prendre en compte très attentivement car les dispositifs d'échange varient suivant l'évolution de chaque paramètre au sein de chaque communauté. La connaissance collective Si l'on se place au niveau de l'entreprise, la notion de connaissance collective n'est pas très éloignée de la notion de "culture d'entreprise". Pour mieux cerner ce que veut dire la connaissance collective, Jean-Yves Prax part de la "matrice de Nonaka". Celle-ci présente sous la forme d'une grille très simple, les composantes des connaissances individuelles ou collectives, tacites (automatiques, instinctives) ou explicites (conscientes, apprises). Au niveau collectif explicite, Nonaka place les connaissances scientifiques, les institutions, les normes, les règles Tandis qu'au niveau des connaissances collectives tacites, nous retrouvons les mythes, les normes sociales, les communautés de pratiques, le sens commun, la connivence. Et c'est précisément à ce niveau dit "collectif tacite" qui transcende l'action personnelle tout en étant sa conséquence que se trouve "la culture d'entreprise". Pour reprendre une métaphore sportive, M. Prax donne l'exemple du jeu de l'équipe de football de Manchester qui reste le même malgré le turn-over des joueurs. L'importance de la confiance dans la gestion de l'information La confiance constitue une condition préalable à l'échange d'informations, au partage de la connaissance. Cette confiance s'appuie sur différents principes. Il faut d'abord que l'échange d'informations soit profitable aux deux parties (principe de réciprocité dans l'échange). Ensuite, la paternité de l'information doit être reconnue : nul ne peut endosser la paternité d'une information au nom de quelqu'un d'autre sans rompre la confiance. La reconnaissance de la valeur de la contribution, notamment par un feedback du système, ne doit pas être négligée. Le sens occupe également une place particulière dans la mise en place d'un climat de confiance. En effet, plus il existe une communauté de sens, au niveau des valeurs, des règles, des langages, plus la complicité est forte et donc la confiance. Il est également possible d'inclure dans les conditions préalables la récompense, cependant elle apparaît comme beaucoup moins efficace. Les outils du KM Différents outils sont à la disposition des experts en KM. M. Prax a d'abord mis en avant la méthode information mapping. Elle consiste, lors de la rédaction des documents, à prendre en considération le découpage, le titrage, la cohérence du texte, sa pertinence, l'accessibilité des détails, l'intégration des visuels ainsi que la hiérarchie du découpage et du titrage. Il s'agit donc d'une méthode qui explique "comment écrire pour être lu". L orateur a ensuite présenté la méthode KAM, Knowledge Action Map. Elle consiste à présenter sous la forme d'un graphique tous le flux informationnel et les traitements d'informations effectués lors de la réalisation d'une tâche donnée. L'utilisation d'un graphique permet d'intégrer chaque individu à l'intérieur du flux, de les matérialiser tout en gardant une vue générale de la circulation de l'information. Le fait de donner une visibilité collective à une tâche permet de tirer de nombreux enseignements sur l'activité de chacun au sein de

5 l'entreprise. Que ce soit sur le même travail réalisé deux fois par deux personnes différentes ou sur les blocages du flux. Un autre avantage du KAM est de poser la question "qui fait quoi?". Cela permet non seulement de définir la fonction de chaque personne dans la réalisation d'une tâche, mais aussi de cartographier les savoirs de ces personnes de manière individuelle. L orateur a tenu à souligner également "le gisement de productivité" que l'on peut trouver dans le flux d'informations matérialisé par la méthode KAM. Pour lui, ce flux, s'il est bien utilisé, contient plus de potentiel productif que les compétences individuelles. En guise de conclusion, Jean-Yves Prax a tenu à rappeler que la mise en place d'une réforme de type KM à l'intérieur d'une entreprise demande une forte conviction au niveau des dirigeants. Une telle transformation entraîne en effet des changements à tous les niveaux de l'entreprise, y compris les plus hauts, et demande énormément d'efforts et d'énergie pour être menée à bien. "Le KM n'est utile que si l'entreprise en a vraiment besoin".

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1 LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES L évaluation 360 Feed-back INTRODUCTION Aujourd hui les ressources humaines sont considérées par les entreprises comme un capital. La notion de «capital humain» illustre

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser 2 PLAN : 1 ère Partie : L information : un outil de gestion stratégique

Plus en détail

Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service

Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service Un rapport Thought Leadership Paper élaboré par Forrester Consulting à la demande de Lexmark. Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service

Plus en détail

Mettre en place une démarche de gestion des connaissances en entreprise

Mettre en place une démarche de gestion des connaissances en entreprise Mettre en place une démarche de gestion des connaissances en entreprise Sommaire Introduction... 1 1. La gestion des connaissances dans l entreprise... 1 2. La démarche... 2 2.1. Capitalisation des connaissances...

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Dématérialisation et document numérique (source APROGED)

Dématérialisation et document numérique (source APROGED) Dématérialisation et document numérique (source APROGED) La dématérialisation se répand très rapidement dans tous les domaines d'activités. Depuis l'origine, le concept de dématérialisation repose sur

Plus en détail

Les moteurs de progrès

Les moteurs de progrès MANAGEMENT PILOTAGE Les moteurs de progrès Si le management par les processus connaît une certaine réussite, le pilotage et les processus qui lui sont liés restent précaires. Pourtant là aussi, appliquer

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION Licence Professionnelle Management des Organisations Spécialité Ressources Humaines et Conduite de Projets Formation initiale/ Contrat

Plus en détail

Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4

Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Optimiser les Ressources Humaines Contexte de formation.. 2 Objectifs

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Présentation de l équipe

Présentation de l équipe Libérer et révéler les potentiels individuels et collectifs Présentation de l équipe Consultants coachs et formateurs : Certifiés en coaching individuel et team building Formés en AT, PNL, approche systémique.

Plus en détail

FORMATIONS. THL Business Consulting. Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines. www.thl-business-consulting.

FORMATIONS. THL Business Consulting. Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines. www.thl-business-consulting. THL Business Consulting Cabinet de Conseil en Management et Stratégie des Organisations CATALOGUE 2015-2016 FORMATIONS Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines www.thl-business-consulting.com

Plus en détail

Programme en Management Opérationnel de l ESSEC EXECUTIVE EDUCATION : «MANAGEMENT OPERATIONNEL».

Programme en Management Opérationnel de l ESSEC EXECUTIVE EDUCATION : «MANAGEMENT OPERATIONNEL». Programme en Management Opérationnel de l ESSEC EXECUTIVE EDUCATION : «MANAGEMENT OPERATIONNEL». généraux de la formation Le programme a pour objectif d apporter ou d améliorer la maîtrise des compétences

Plus en détail

Du BTS Transport au BTS Transport et Prestations Logistiques

Du BTS Transport au BTS Transport et Prestations Logistiques Du BTS Transport au BTS Transport et Prestations Logistiques Bien plus qu'un simple changement d'appellation, le nouveau BTS Transport et Prestations Logistiques, qui entre en vigueur à partir de septembre

Plus en détail

UN PROGRAMME INNOVANT AU CŒUR DES ENJEUX COMPÉTITIFS DE L ENTREPRISE MODERNE

UN PROGRAMME INNOVANT AU CŒUR DES ENJEUX COMPÉTITIFS DE L ENTREPRISE MODERNE UN PROGRAMME INNOVANT AU CŒUR DES ENJEUX COMPÉTITIFS DE L ENTREPRISE MODERNE SE DOTER D UNE VISION SYSTÉMIQUE DU MANAGEMENT STRATÉGIQUE BASÉ SUR LA THÉORIE DES CONTRAINTES (TOC), LE «LEAN MANUFACTURING»

Plus en détail

Le management des connaissances

Le management des connaissances Le management des connaissances L essentiel du cours I. Définitions et pratiques du management des connaissances A. Définition du management des connaissances Le management des connaissances et des compétences

Plus en détail

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur.

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Découpage des activités (et donc des responsabilités) par fonctions, par unités de

Plus en détail

Quel management dans un collectif de travail en télétravail?

Quel management dans un collectif de travail en télétravail? Quel management dans un collectif de travail en télétravail? Le passage au télétravail s accompagne de transformations importantes en termes d organisation et de pratiques. Comment faire évoluer le management

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012.

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. 1 Du même auteur chez le même éditeur Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. AFNOR 2013 Couverture : création AFNOR Éditions Crédit photo 2011 Fotolia

Plus en détail

SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1

SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1 PROGRAMME : L Intelligence Economique 1. Présentation de la veille et de l'intelligence économique 2. Les types de Veille 3. Le Cycle de décision 4. Les 10 commandements

Plus en détail

Manager une équipe de projet Les clés pour mobiliser votre team

Manager une équipe de projet Les clés pour mobiliser votre team Manager une équipe de Les clés pour mobiliser votre team Rue Voltaire 1 CH-1006 Lausanne T 021 617 55 75 F 021 617 55 76 iteral@iteral.ch www.iteral.ch Manager une équipe de Les clés pour mobiliser votre

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Cte 1 2 P 3 s tio T 4 m ilg h trc c n p.o 5 re u fe ro a le tio c M S tw u aa c e O 2 Relation Citoyen Interventions Patrimoine Core Ressources

Plus en détail

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE N 198 PETREIN Olivier L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE Introduction L'emploi des Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication

Plus en détail

ECOLE DE BOUMERDES (EBM) LANGUAGES & COMMUNICATION

ECOLE DE BOUMERDES (EBM) LANGUAGES & COMMUNICATION ECOLE DE BOUMERDES (EBM) LANGUAGES & COMMUNICATION IAP-CU ECOLE DE BOUMERDES PROGRAMME FORMATION CONTINUE 2012 LANGUAGES & COMMUNICATION INDEX THEMES DUREE PERIODE _COM01 _COM02 _COM03 GÉRER ET PRE'VENIR

Plus en détail

L'entreprise face aux réseaux sociaux

L'entreprise face aux réseaux sociaux Clusir RhA groupe IE ENE 08/12/2010 L'entreprise face aux réseaux sociaux Les réseaux sociaux, un élément de l'entreprise 2.0 La notion d entreprise 2.0 est née aux alentours des années 2007/2008 pour

Plus en détail

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE BUSINESS INTELLIGENCE : GOALS AND RESULTS OF A PILOT EXPERIMENT INVOLVING SEVEN SMEs FROM BOURGOGNE Ludovic DENOYELLE,

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT. Site manager

RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT. Site manager RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT > TRAVAUX DATE DE MODIFICATION : 27/04/2015 FAMILLE : Mise en œuvre / Réalisation APPELLATIONS

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO Opération PLATO Programme 2008-2009 Un tremplin pour les PME / PMI Dossiier «ENTREPRISE» 1 DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO 1- DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO L'origine de PLATO PLATO est un programme de

Plus en détail

Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique

Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique Définition : Gestion de la Chaine Logistique «Supply Chain Management» ou «La gestion de la chaîne logistique» est fait l'activité consistant à

Plus en détail

Bâtir et améliorer son système d appréciation

Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et faire évoluer son système d'appréciation, Se doter de critères pertinents pour son entreprise, Se positionner en tant que conseil dans l'entretien

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI

Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI 222 Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI Chapitre A. Représentation de l'utilisation de l'information

Plus en détail

Développer une culture d efficience

Développer une culture d efficience point de vue services financiers Développer une culture d efficience dans les Back Offices Hughes ROY Partner au sein de l'équipe Services Financiers de Sopra Consulting, Hughes Roy est porteur de l offre

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement NATIONS UNIES TD Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. GÉNÉRALE TD/B/COM.3/EM.10/2 1er novembre 2000 FRANÇAIS Original : ANGLAIS CONSEIL DU COMMERCE ET DU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Les métiers du secrétariat et de la bureautique

Les métiers du secrétariat et de la bureautique Les métiers du secrétariat et de la bureautique Présentation des métiers Alors que l'on avait annoncé la quasi-disparition des secrétaires, supplantées par les ordinateurs, elles bénéficient aujourd'hui

Plus en détail

PROGRAMME DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS

PROGRAMME DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS PROGRAMME DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Cycle terminal de la série sciences et technologies du management et de la gestion I. INDICATIONS GÉNÉRALES L enseignement de management des organisations vise

Plus en détail

Nous reconnaissons l'importance des analyses de marché pour évaluer la situation des marchés dans un contexte post-convergence afin de déterminer

Nous reconnaissons l'importance des analyses de marché pour évaluer la situation des marchés dans un contexte post-convergence afin de déterminer Lignes directrices du GSR-13 relatives aux bonnes pratiques en ce qui concerne l'évolution du rôle de la réglementation et des régulateurs dans un environnement numérique 1 Le secteur des communications

Plus en détail

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL Au niveau du second degré, l'économie et gestion recouvre un ensemble de champs disciplinaires relevant de l'économie, du droit, des sciences de

Plus en détail

Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE)

Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE) Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE) Les Matinales IP&T - 10 février 2011 L'entreprise et les Réseaux Sociaux Stéphane Lemarchand, Avocat associé, stephane.lemarchand@dlapiper.com Agenda La particularité

Plus en détail

SafeNet La protection

SafeNet La protection SafeNet La protection des données La conception à l'action, SafeNet protège intelligemment les informations pendant tout leur cycle de vie Les informations peuvent faire progresser votre activité, mais

Plus en détail

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Les organisations doivent aujourd hui s'adapter de plus en plus vite aux évolutions stratégiques, organisationnelles

Plus en détail

Introduction... 3. 8.1. Définition...3

Introduction... 3. 8.1. Définition...3 Mise en situation... 2 Introduction... 3 8.1. Définition...3 8.2. Services de la GMAO...3 8.2.1. Les formes de GMAO... 3 8.2.2. Augmentation du service rendu... 4 8.2.3. La conception des logiciels de

Plus en détail

BTS - Assistant de gestion PME-PMI

BTS - Assistant de gestion PME-PMI Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 07/10/2015. Fiche formation BTS - Assistant de gestion PME-PMI - N : 15854 - Mise à jour : 24/07/2015 BTS - Assistant de gestion PME-PMI

Plus en détail

Analyser l environnement

Analyser l environnement Analyser l environnement > Analyser pour anticiper > Analyser pour résoudre > Analyser pour anticiper - La grille M.O.F.F. - Le diagramme Causes/Effet - Le benchmarking - Les cercles de qualité 3. MÉTHODES

Plus en détail

Action pour des "centres d'excellence" de dimension européenne

Action pour des centres d'excellence de dimension européenne Action pour des "centres d'excellence" de dimension européenne I - Qu'entend-on par centres d'excellence en RDT? Il s'agit d'une notion intuitive difficile à définir... Dans quasiment tous les domaines

Plus en détail

DEVELOPPER VOTRE POTENTIEL CREATIF

DEVELOPPER VOTRE POTENTIEL CREATIF DEVELOPPER VOTRE POTENTIEL CREATIF Découvrir son profil créatif et s'en servir pour incarner une posture créative. Lever les freins à la créativité et penser différemment. Acquérir le processus de créativité.

Plus en détail

Marion LE STRAT 2011-2012. Utiliser les techniques de coaching auprès de vos collaborateurs

Marion LE STRAT 2011-2012. Utiliser les techniques de coaching auprès de vos collaborateurs Bénédicte BELISSON IUT Lumière Natacha JEANTET LP CGRH Marion LE STRAT 2011-2012 Utiliser les techniques de coaching auprès de vos collaborateurs Thierry LE VAN Psychosociologie Sommaire Sommaire... 2

Plus en détail

360 feedback «Benchmarks»

360 feedback «Benchmarks» 360 feedback «Benchmarks» La garantie d un coaching ciblé Pour préparer votre encadrement aux nouveaux rôles attendus des managers, Safran & Co vous propose un processus modulable, adapté aux réalités

Plus en détail

JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES

JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES Survol de Risk IT UN NOUVEAU RÉFÉRENTIEL DE GESTION DES RISQUES TI GP - Québec 2010 JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES 3 mars 2010 - Version 4.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com

Plus en détail

Dossier documentaire

Dossier documentaire DCL FLE annale 2012 Dossier documentaire Page 1 sur 6 DCL FLE Diplôme de Compétence en Langue Session du mercredi 23 mai 2012 Dossier documentaire Support de la phase 1 Document 1 Bulletin Mensuel d Informations

Plus en détail

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Préambule La quatrième conférence internationale sur la promotion de la santé : "A ère nouvelle, acteurs nouveaux : adapter la promotion

Plus en détail

La gestion des connaissances Un nouveau modèle de l entreprise? Jean-Louis Ermine

La gestion des connaissances Un nouveau modèle de l entreprise? Jean-Louis Ermine La gestion des connaissances Un nouveau modèle de l entreprise? Jean-Louis Ermine MODELE THEORIQUE Ce qui décide D Du modèle OID au modèle AIK : De l information à la connaissance Ce qui informe I Production

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

Lean Supply Chain Quelles perspectives?

Lean Supply Chain Quelles perspectives? Lean Supply Chain Quelles perspectives? Pierre-Marie Gallois 40, Bd Edgar Quinet - 75014 Paris proconseil.net Le 14 juin 2012 Lean supply chain, quelles perspectives? Abstract Assez naturellement, les

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Cours n 2. UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux. Promo. Master : SIC. Documentation numérique

Cours n 2. UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux. Promo. Master : SIC. Documentation numérique UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux Cours n 2 Promo. Master : SIC. Documentation numérique Par : Sahbi SIDHOM MCF. Université de Lorraine Équipe de recherche

Plus en détail

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?»

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» «L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» 7 juin 2012 Note méthodologique Étude réalisée auprès de trois cibles : Un échantillon de 301 chefs représentatif de l ensemble des chefs français à

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des s Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

La gestion du temps 3e partie: La planification

La gestion du temps 3e partie: La planification Volume 15 No 3 - Septembre 1998 ÉDUCATION ET DROITS DE L'HOMME La gestion du temps 3e partie: La planification Colette Paillole Dans de précédents numéros de La revue des Échanges, nous vous avons présenté

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

- Dossier de presse -

- Dossier de presse - - Dossier de presse - Janvier 2014 Sommaire I. Valérie Moissonnier & l Institut du Selfcoaching 1. Valérie Moissonnier : son parcours et son blog RadioCoaching 2. L équipe de l Institut du Selfcoaching

Plus en détail

Prise de position de l'iia LES TROIS LIGNES DE MAÎTRISE POUR UNE GESTION DES RISQUES ET UN CONTRÔLE EFFICACES

Prise de position de l'iia LES TROIS LIGNES DE MAÎTRISE POUR UNE GESTION DES RISQUES ET UN CONTRÔLE EFFICACES Prise de position de l'iia LES TROIS LIGNES DE MAÎTRISE POUR UNE GESTION DES RISQUES ET UN CONTRÔLE EFFICACES JANVIER 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 La surveillance du système de gestion des

Plus en détail

COACHING COACHING. L humain est le capital le plus précieux de votre entreprise FORMATION

COACHING COACHING. L humain est le capital le plus précieux de votre entreprise FORMATION L humain est le capital le plus précieux de votre entreprise FORMATION LE EFFICACE DES COMMERCIAUX Déterminer les compétences clés génératrices de résultats. Identifier les progrès individuels et collectifs

Plus en détail

Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés :

Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés : Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés : PRESENTATION DE L ORGANISME D ACCUEIL Ressourcer le monde Clients : Collectivités/ Industriels/ Secteur Tertiaire

Plus en détail

La gestion électronique de documents

La gestion électronique de documents La gestion électronique de documents La GED (Gestion Électronique de Documents) ou GEIDE (Gestion Électronique de d'informations et de Documents pour l'entreprise) a pour fonction d'organiser et de gérer

Plus en détail

Qu'est-ce que le BPM?

Qu'est-ce que le BPM? Qu'est-ce que le BPM? Le BPM (Business Process Management) n'est pas seulement une technologie mais, dans les grandes lignes, une discipline de gestion d'entreprise qui s'occupe des procédures contribuant

Plus en détail

Méthodes Agiles et gestion de projets

Méthodes Agiles et gestion de projets Méthodes Agiles et gestion de projets Eric LELEU Consultant Solutions Collaboratives Contact ericleleu@nordnet.fr Site Personnel http://home.nordnet.fr/~ericleleu Blog http://ericleleu.spaces.live.fr La

Plus en détail

LES HABILETÉS POLITIQUES ET LE LEADERSHIP EN ÉDUCATION

LES HABILETÉS POLITIQUES ET LE LEADERSHIP EN ÉDUCATION LES HABILETÉS POLITIQUES ET LE LEADERSHIP EN ÉDUCATION Un texte d accompagnement au séminaire de la FORRES 2006 Guy Pelletier, Professeur Université de Sherbrooke Il n y a pas d ascension dans l exercice

Plus en détail

Executive Master Class en Intelligence Stratégique

Executive Master Class en Intelligence Stratégique Executive Master Class en Intelligence Stratégique Managers et Consultants, donnez-vous les moyens de décider dans l incertitude Avec la collaboration de Donner du sens au désordre POUR QUI? VOUS ÊTES...

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

Canevas d aide au montage et cahier des charges de votre action de formation

Canevas d aide au montage et cahier des charges de votre action de formation Canevas d aide au montage et cahier des charges de votre action de formation FINALITÉS DE L ACTION (à établir avec le commanditaire) Quels sont les objectifs finals du commanditaire (ses finalités : économiques,

Plus en détail

Associations en France

Associations en France Associations en France 1) Association de loi 1901 1.1) Idées reçues Contrairement à ce qu'on entend souvent : une association peut se composer de deux personnes seulement ; une association n'est pas nécessairement

Plus en détail

Sommaire. 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com

Sommaire. 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Management consultant Contexte de formation... 2 Objectifs de formation

Plus en détail

IODAA. de l 1nf0rmation à la Décision par l Analyse et l Apprentissage / 21

IODAA. de l 1nf0rmation à la Décision par l Analyse et l Apprentissage / 21 IODAA de l 1nf0rmation à la Décision par l Analyse et l Apprentissage IODAA Informations générales 2 Un monde nouveau Des données numériques partout en croissance prodigieuse Comment en extraire des connaissances

Plus en détail

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Les emplois repères de cette enquête sont disponibles selon les trois blocs suivants

Plus en détail

Rapport d'audit. «Librairie Informatique»

Rapport d'audit. «Librairie Informatique» GL51 Rapport d'audit «Librairie Informatique» Code : BATSPETA-000 Maîtrise d'oeuvre Maîtrise d'ouvrage Responsables de l'audit M. Fischer M. Petrequin Melle Bats, M. Petazzoni Date rédaction : 05/01/04

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

Cercle de confiance Numérique des Industries Stratégiques

Cercle de confiance Numérique des Industries Stratégiques 1. Objectifs et enjeux Le numérique introduit des innovations de rupture. En permettant de réduire les cycles et les coûts il induit des transformations profondes. Le CNIS est un programme de l AFNeT dont

Plus en détail

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Une étude personnalisée commandée par Cisco Systems Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Juillet 2013 Déploiement d'une large gamme

Plus en détail

Enterprise Intégration

Enterprise Intégration Enterprise Intégration Intégration des données L'intégration de données des grandes entreprises, nationales ou multinationales est un vrai cassetête à gérer. L'approche et l'architecture de HVR est très

Plus en détail

Connecter la création conceptuelle pour tirer parti des avantages de l'innovation sociale dans le développement de produits Livre blanc

Connecter la création conceptuelle pour tirer parti des avantages de l'innovation sociale dans le développement de produits Livre blanc Connecter la création conceptuelle pour tirer parti des avantages de l'innovation sociale dans le développement de produits Livre blanc L'innovation dans le développement de produits exige de nouvelles

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Introduction Ce document est une introduction aux huit principes de management sur lesquels sont fondées les normes relatives au système de management de la série

Plus en détail

Pour commencer, quelques questions pour mieux vous connaître...

Pour commencer, quelques questions pour mieux vous connaître... Pour commencer, quelques questions pour mieux vous connaître... Vous êtes... Une femme Un homme Quel est votre âge? Avez-vous d'autres personnes à charge : parents, etc.? Oui Non Combien avez-vous d'enfants?

Plus en détail

Fiche de l'awt Matrice des activités d'un projet d'ebusiness

Fiche de l'awt Matrice des activités d'un projet d'ebusiness Fiche de l'awt Matrice des activités d'un projet d'ebusiness Les activités de cette matrice concernent les canaux de communication électronique et les interfaces avec les systèmes d'information de l'entreprise

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

Valorisez votre entreprise avec une solution complète de CRM. Livre blanc Oracle Février 2009

Valorisez votre entreprise avec une solution complète de CRM. Livre blanc Oracle Février 2009 Valorisez votre entreprise avec une solution complète de CRM Livre blanc Oracle Février 2009 REMARQUE : Le présent document décrit l'orientation générale de nos produits, et vise à fournir des informations

Plus en détail