arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor."

Transcription

1 arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr

2 Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites internet proposés dans cet ouvrage n engagent pas la responsabilité de DUNOD EDITEUR, notamment quant au contenu de ces sites, à leur éventuel dysfonctionnement ou à leur indisponibilité d accès. DUNOD EDITEUR ne gère ni ne contrôle en aucune façon les informations, produits ou services contenus dans ces sites tiers. Dunod, Paris, 2014 ISBN

3 Le sys tème de commu ni ca tion et ses compo santes Cha pitre 1 On notera l impor tance des dépenses de mar ke ting direct et de pro mo tion qui ne comp ta bi lisent ici que la PLV (Publi cité sur le lieu de vente) et la publi cité par l objet, hors coût des réduc tions de prix. Les rubriques du hors- médias Mar ke ting direct Publipostages (concep tion, édi tion, routage), dis tri bu tion de pros pec tus ou ISA (Impri més sans adresse dis tri bués dans les boîtes aux lettres), e mailing commer cial, mar ke ting télé pho nique dit télémarketing ou phoning, etc. Pro mo tion des ventes Promotions par le prix et le pro duit (pro duit en plus, offres jume lées), jeux, concours, lote ries, objets publi ci taires, PLV. Rela tions publiques Événements, jour nées portes ouvertes, visites d entre prises, rela tions avec la presse et les milieux pro fes sion nels, loi sirs offerts aux dis tri bu teurs et à cer tains clients (voyages, spec tacles ). Salons et foires Expo si tions tem po raires, impor tantes en B to B. Annuaires Pages jaunes, annuaires en ligne pro fes sion nels, guides tou ris tiques, édi tion offline et online : cata logues et impri més, jour naux d entre prises, lettres d infor ma tion, etc. Dunod Toute reproduction non autorisée est un délit. Par rai nage d événements, notam ment spor tifs (sponsoring). Mécé nat Contri bu tions à des pro jets cultu rels, scien ti fiques ou huma ni taires. À noter que les chiffres de France pub don nés plus haut ne prennent pas en compte les bud gets des fon da tions d entre prises. c) Une nou velle classification : Paid, earned, owned media On utilise de plus en plus une nou velle clas si fi ca tion qui dis tingue trois caté go ries selon qu on achète ou non l espace et selon que l on contrôle ou non les sup ports de com mun ic at io n : Le «paid media» : audience ache tée dans les médias qui sont compris au sens large. Ce sont les médias publi ci taires offline et online mais aussi les autres sup ports comme les points de vente où les marques paient les distri bu teurs pour être mises en avant ou encore les bud gets de sponsoring pour être asso ciées à des événements. 29

4 Cha pitre 1 Le sys tème de commu ni ca tion et ses compo santes Le «earned media» : l i t t é r a l e m e n t a u d i e n c e gagnée. C est l audience d une entre prise, d une marque ou d un pro duit obte nue sans ache ter l audience, par exemple par le bouche à-oreille, les conver sa tions dans les réseaux sociaux ou les rela tions presse qui pro duisent du rédac tion nel en faveur des marques. On notera que cette audience n est géné ra le ment pas g r a t u it e c a r i l f aut s o u ve nt e n g a g e r d e s f r a i s p o u r o b t e n i r e t e nt r e t e n i r de telles audiences, ne serait-ce qu en rai son du coût des spé cia listes qu il faut rému né rer pour être présent dans les réseaux sociaux, les blogs ou la presse écrite. On notera enfin que les marques ne contrôlent pas les mes sages dif fu sés par les «earned media». Or, il ne s agit pas sim ple ment de f a i r e p a r l e r d u n e m a r q u e m a i s d o b t e n i r d e s av i s e t d e s r e c o m m a n d a t i o n s favo rables. Le «owned media» : audience des sup ports contrô lés par la marque. Ces sup ports (le terme convient mieux ici que média) peuvent être un site de marque, un maga zine édité par la marque voire les points de vente de la m a rq ue lor s q u e l le p o s s è de s a pr opr e d i s t r i bu t io n. Ce t t e c l a s si fic at io n a d ab ord é t é i m a g i né e p ou r a n a ly s e r l a com mu n i c a t io n e n l ig ne m a i s e l le p e ut cou vrir tous les types de commu ni ca tion offline et online, comme cela a été fait dans les lignes pré cé dentes. Ainsi les bud gets packaging qui ne sont pas nég l i ge able s d a n s l a com mu n i c a t io n de s pr o du it s de g ra nde co n s om m a t io n peuvent être clas sés dans le «owned media» puisque ce sont des sup ports m a î t r i s é s pa r l e nt r e pr i s e. Le «paid media» r e s t e ra à l év i de nc e pr é p o n dé ra nt d a n s l a com mu n i c a t io n m a r k e t i ng m a i s le déve lop p e me nt de l a com mu n i c a t io n C to C (de co n s om m a t e u r à co n s om m a t e u r) su r I nt e r ne t e t le s ut i l i s at io n s m a r k e t i ng q u i i r o nt e n pr o g r e s s a nt, r e nde nt i nt é r e s s a nt e l a c l a s si fi c a t io n «Paid, Earned, Owned». 30

5 Le sys tème de commu ni ca tion et ses compo santes Cha pitre 1 Figure 1.7 Paid, Owned, Earned Media PAID MEDIA Audiences achetées OWNED MEDIA Audiences des supports contrôlés par la marque EARNED MEDIA Audiences générées par les conversations et les leaders - Publicité dans les grands médias : télévision, presse, affichage, radio, cinéma - Communication aux points de vente - Marketing direct sur fichiers loués, etc. - Publicité en ligne : Display (bannières, vidéos) et Search (liens) - Affiliation et comparateurs - ing sur fichiers loués - Édition publicitaire de la marque : brochures, catalogues, magazines de marque... - Packaging - Points de vente (lorsqu ils sont contrôlés par la marque) - Sites de l entreprise et de la marque, microsites - Présence de la marque dans les réseaux sociaux (Facebook, Fanpage) - Mobile apps. - Bouche-à-oreille - Leaders d opinion dont journalistes - Blogs, forums, avis de consommateurs, vidéos Youtube... - Conversations sur la marque dans les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, etc. Dunod Toute reproduction non autorisée est un délit. - Prospects - Clients - Influenceurs - Clients - Prospects - Opinion publique (communication corporate) - Fans de la marque - Leaders d opinion 1. Cette figure s ins pire de celle que l on trouve à : tarbaj/ /infographic noob-guide-understanding-difference-between-paid-owned-and-earned-me. Le schéma qui est à cette adresse s ins pire lui même des tra vaux de MEC, Starbucks et Forrester. Source : Voir note 1 31

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

LES DÉPENSES DES ANNONCEURS EN 2013 ET LES PRÉVISIONS POUR 2014

LES DÉPENSES DES ANNONCEURS EN 2013 ET LES PRÉVISIONS POUR 2014 LES DÉPENSES DES ANNONCEURS EN 2013 ET LES PRÉVISIONS POUR 2014 TOTttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt tttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt tttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

I nt rod u ct io n. 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique. Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes

I nt rod u ct io n. 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique. Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes I nt rod u ct io n 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes formes), le déve lop pe ment d une appli ca tion spé ci fique

Plus en détail

LES DÉPENSES DES ANNONCEURS EN 2014 ET LES PRÉVISIONS POUR 2015

LES DÉPENSES DES ANNONCEURS EN 2014 ET LES PRÉVISIONS POUR 2015 LES DÉPENSES DES ANNONCEURS EN 2014 ET LES PRÉVISIONS POUR 2015 TOTttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt tttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt tttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt

Plus en détail

Conception et rédac tion André Dolbec, pré si dent Hélène Monfet, secré tai re coor don na tri ce

Conception et rédac tion André Dolbec, pré si dent Hélène Monfet, secré tai re coor don na tri ce Pour tout ren sei gne ment rela tif au pré sent document, priè re de s adres ser au : Comité d agré ment des pro gram mes de for ma tion à l ensei gne ment 1035, rue De La Chevrotière, 28 e étage Québec

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e Dossier pour ANT HANDICAPÉ DE L INTÉGRATION D UN ENFEN SERV ICE DE GAR information générale et marche à suivre Document de travail à conser ver au ser vice de garde Le dossier pour l inté gra tion d un

Plus en détail

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT LA POLITIQUE DE COMMUNICATION Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication La communication est l'ensemble des actions permettant de faire connaître les produits et

Plus en détail

Table des matières. Pré face. Intro duc tion 1. 1 La vision client 7

Table des matières. Pré face. Intro duc tion 1. 1 La vision client 7 Pré face V Intro duc tion 1 Quel est le pro blème? 1 De quoi parle- t-on? 2 Les leviers d effi ca cité mar ke ting 3 La place du digi tal dans ce livre 4 À qui s adresse ce livre 4 Chaque cha pitre aborde

Plus en détail

Le temps de la convalescence? Les recettes publicitaires des médias : -2,5% Les dépenses de communication des annonceurs : -1,6%

Le temps de la convalescence? Les recettes publicitaires des médias : -2,5% Les dépenses de communication des annonceurs : -1,6% Le temps de la convalescence? Les recettes publicitaires des médias : -2,5% Les dépenses de communication des annonceurs : -1,6% Les recettes publicitaires nettes des médias s élèvent en 2014 à 13 milliards,

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING, 2013 ISBN : 978-2-212-55553-0 Sommaire Introduction

Plus en détail

Dunod, Paris, 2014 ISBN 978-2-10-070583-2

Dunod, Paris, 2014 ISBN 978-2-10-070583-2 Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites internet proposés dans cet ouvrage n engagent pas la responsabilité de DUNOD EDITEUR, notamment quant au contenu de ces sites, à leur éventuel dysfonctionnement

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

2011 : le marché poursuit le redémarrage entamé en 2010 à un rythme cependant moins soutenu.

2011 : le marché poursuit le redémarrage entamé en 2010 à un rythme cependant moins soutenu. 2011 : le marché poursuit le redémarrage entamé en 2010 à un rythme cependant moins soutenu. Pour l année 2011, les dépenses de communication des annonceurs progressent de + 1,9% (contre + 3,4% en 2010

Plus en détail

Cor rigé. 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. La Grande Récré Cas 6. Matrice SWOT

Cor rigé. 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. La Grande Récré Cas 6. Matrice SWOT La Grande Récré Cas 6 Cor rigé 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. Forces Matrice SWOT Fai blesses Posi tion ne ment : La Grande Récré a mis en place un réseau de conseillers dans les maga

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Périodes assimilées des travailleurs assujettis à la sécurité sociale pour les quatres trimestres de 2011 (O.N.S.S.) office national de sécurité sociale Institution

Plus en détail

INTRODUCTION. Ces trois aspects sont : 1. Animer un projet 2. S intéresser à son ter rain 3. Adapter sa posture

INTRODUCTION. Ces trois aspects sont : 1. Animer un projet 2. S intéresser à son ter rain 3. Adapter sa posture INTRODUCTION L environnement de l entreprise se complexifie et les attentes des sala riés changent : mon dia li - sation des marchés, éloignement des centres de décision, médiatisation des problèmes, perte

Plus en détail

Mesure de l utilité des points de contact Banques de réseaux & Grandes Surfaces Alimentaires

Mesure de l utilité des points de contact Banques de réseaux & Grandes Surfaces Alimentaires Mesure de l utilité des points de contact Banques de réseaux & Grandes Surfaces Alimentaires Paris, le 20 septembre 2012 Pauline Lermigeaux 01 53 00 92 89 Olivier Goulet 01 53 00 92 84 Méthodologie Digital

Plus en détail

Aide-mémoire de. réseaux ET TÉLÉCOMS

Aide-mémoire de. réseaux ET TÉLÉCOMS Aide-mémoire de réseaux ET TÉLÉCOMS Claude Servin Aide-mémoire de réseaux ET TÉLÉCOMS Photo de couverture : Vincent TT - fotolia.com Mise en page : Belle Page Dunod, 2012, tirage corrigé 5, rue Laromiguière,

Plus en détail

Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8

Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8 Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8 7 La néces sité de réguler la sûreté nucléaire Q uel sujet incongru! La néces sité de réguler la sûreté nucléaire n estelle pas évi dente aux yeux de tous? Il

Plus en détail

l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité

l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité Bruno Bachy La tra duc tion en anglais des résu més a été réa li sée par Jennifer Weinberg. Les QR codes et

Plus en détail

Imaginez votre communication

Imaginez votre communication Imaginez votre communication Livret d accompagnement à la réflexion Organisez... Ciblez... Réalisez! Imaginez votre communication Livret d accompagnement à la réflexion Ce document est destiné à vous accompagner

Plus en détail

LES DEPENSES PUBLICITAIRES 2015 & LES PREVISIONS 2016

LES DEPENSES PUBLICITAIRES 2015 & LES PREVISIONS 2016 LES DEPENSES PUBLICITAIRES 2015 & LES PREVISIONS 2016 29,380 milliards d euros -0,8% 2 Télévision 3,888 Mds + 0,9 % Cinéma Publicité Extérieure Marketing Direct Salons et Foires Parrainage Mécénat Relations

Plus en détail

Frédéric PERES - CCI Bayonne Pays Basque

Frédéric PERES - CCI Bayonne Pays Basque Frédéric PERES - CCI Bayonne Pays Basque Mardi 05 mars 2013 - Conférence "CREER DU TRAFIC SUR SON SITE INTERNET..." Mardi 05 mars 2013 - Conférence "CREER DU TRAFIC SUR SON SITE INTERNET..." Mardi 05 mars

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD

EN SER VIC E DE GA RD Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD p l a n d i n t é g r a t i o n Document à conserver au service de garde L éla bo ra tion du plan d inté gra tion a pour but d

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

TOUTELAFONCTION. Ressources. Commerciale. Humaines. Marie-Paule Le Gall. 2 e édition

TOUTELAFONCTION. Ressources. Commerciale. Humaines. Marie-Paule Le Gall. 2 e édition TOUTELAFONCTION Ressources Commerciale Humaines Annick Marie-Agnès Cohen-Haegel Blanc Marie-Paule Le Gall 2 e édition Merci À Jean- Christophe, Jean- Romain, Nicolas et Oriane, qui m accompagnent tous

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Le cycle de vie d un produit culturel Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Objectifs Mesurer l impact d Internet Observer le cycle de vie des produits culturels Mieux comprendre les rôles

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique de communication Séance 4 Licence Les Variables d action du marketing mix MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV

Plus en détail

Sophie Calli es François Laurent

Sophie Calli es François Laurent Sophie Calli es François Laurent Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-060007-6 Pré face Le mar ke ting digi tal et le CRM, une vraie oppor tunité pour les TPE/PME Pour une petite ou moyenne entre prise, il

Plus en détail

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT LA POLITIQUE DE COMMUNICATION Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication La communication est l'ensemble des actions permettant de faire connaître les produits et

Plus en détail

Tendance baissière confirmée Les recettes publicitaires des médias : -3,6% Les dépenses de communication des annonceurs : -3,0%

Tendance baissière confirmée Les recettes publicitaires des médias : -3,6% Les dépenses de communication des annonceurs : -3,0% Tendance baissière confirmée Les recettes publicitaires des médias : -3,6% Les dépenses de communication des annonceurs : -3,0% Les recettes publicitaires nettes des médias s élèvent en 2013 à 13,3 milliards,

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l O.N.S.S. pour 2009 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l

Plus en détail

Marketing. l immobilier. Fabrice LARCENEUX n Hervé PARENT Préface de Laurent Batsch

Marketing. l immobilier. Fabrice LARCENEUX n Hervé PARENT Préface de Laurent Batsch Marketing de l immobilier Fabrice LARCENEUX n Hervé PARENT Préface de Laurent Batsch Conseiller éditorial: Christian Pinson, professeur à l Insead Maquette de couverture : Chloé Lerebours http://graphi-chlo.blogspot.com/

Plus en détail

Vendre du conseil... efficacement

Vendre du conseil... efficacement Vendre du conseil... efficacement Conseiller éditorial : Catherine LÉGER-JARNIOU Maître de conférences à l université Paris-Dauphine, Responsable du Pôle Entrepreneuriat et Création d Entreprise de l université

Plus en détail

Media : moyen de communication

Media : moyen de communication Media : moyen de communication La transmission d un message peut se faire au moyen de différents outils tels que l image (photo, vidéo), le son (musique, voix), le texte (affiche), mais aussi l événement,

Plus en détail

Les réseaux sociaux, quels enjeux pour la PME? Conférence RAI - Lundi 12 Octobre 2015

Les réseaux sociaux, quels enjeux pour la PME? Conférence RAI - Lundi 12 Octobre 2015 Les réseaux sociaux, quels enjeux pour la PME? Conférence RAI - Lundi 12 Octobre 2015 1 «Si le savoir-faire de l entreprise est sa raison d être, le faire-savoir est la garantie de sa pérennité» Dans un

Plus en détail

parcours client «client

parcours client «client «Bien communiquer à moindre coût: trucs & astuces» Bertrand VAN DEN DOOREN Cercle de Wallonie Namur, le 07 juin 2013 1 Parcours du public et moments s Les actions de communication se programment tout au

Plus en détail

Le jeu de l'oie des sons

Le jeu de l'oie des sons Le jeu de l'oie des sons b Départ bè B b bi Arrivée ba B bo bu bé bê bou sanleane.eklablog.com Jeu de l oie des sons : Matériel : des pions, 1 dé. Règle : - le joueur tombe sur une lettre ou une syllabe

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

PARTS DE MARCHÉ PUBLICITAIRE

PARTS DE MARCHÉ PUBLICITAIRE PRESSE 5 104 4 898 4 708 4 569 4 681 4 755 4 847 4 757 4 582 dont Presse Magazine 1 689 1 655 1 613 1 579 1 559 1 542 1 527 1 478 1 417 dont PQR 1 008 1 005 1 008 1 001 1 035 1 063 1 078 1 068 1 079 dont

Plus en détail

Dossier de partenariat

Dossier de partenariat Dossier de partenariat 1 Qui sommes nous? L Association des Professionnels Aquitains de la Communication 1ère association en France de communicants en nombre d adhérents L APACOM créée en 1997 est un réseau

Plus en détail

Les. Techniques. immobilières. en 40 fiches. Pra tiques Appli ca tions cor ri gées. 2 e édition. Serge Bettini Sophie Bettini

Les. Techniques. immobilières. en 40 fiches. Pra tiques Appli ca tions cor ri gées. 2 e édition. Serge Bettini Sophie Bettini Les Techniques immobilières en 40 fiches Pra tiques Appli ca tions cor ri gées 2 e édition Serge Bettini Sophie Bettini Des mêmes auteurs Acheter, vendre, louer, éditions Chiron, 2012/2013 Droit de l immobilier,

Plus en détail

LE MARCHÉ PUBLICITAIRE FRANÇAIS EN 2012 Un marché de nouveau en baisse

LE MARCHÉ PUBLICITAIRE FRANÇAIS EN 2012 Un marché de nouveau en baisse Source IREP FRANCE PUB 2012 LE MARCHÉ PUBLICITAIRE FRANÇAIS EN 2012 Un marché de nouveau en baisse LES RECETTES PUBLICITAIRES DES MÉDIAS - 3,5% LES DÉPENSES DE COMMUNICATION DES ANNONCEURS - 1,3% Les recettes

Plus en détail

Fiche Synthétique. Marketing. Mesure de l utilité des points de contact Secteur «Soins des cheveux»

Fiche Synthétique. Marketing. Mesure de l utilité des points de contact Secteur «Soins des cheveux» Fiche Synthétique Marketing Mesure de l utilité des points de contact Secteur «Soins des cheveux» Mars 2014 1 1. Objectifs Déterminer les meilleures occasions de contact entre les marques du secteur des

Plus en détail

Couleurs. Goûts. Couleurs. Gouet. Communiquez simplement en révélant vos... Design

Couleurs. Goûts. Couleurs. Gouet. Communiquez simplement en révélant vos... Design Communiquez simplement en révélant vos... Goûts continuez Esp a c e sup p or t s solutions Fabrication/marketing Devis sur simple demande P r e st a t i o ns Supports La uc str e tur GOUET COULEURS est

Plus en détail

PLAN MEDIA CADREMPLOI - 2013

PLAN MEDIA CADREMPLOI - 2013 PLAN MEDIA CADREMPLOI - 2013 Novembre : Cadremploi, partenaire de la diffusion sur France Télévisions de la tournée d automne du XV de France (3 tests matchs contre la Nouvelle Zélande, l Afrique du Sud

Plus en détail

LENDREVIE - LÉVY E D I T I O N

LENDREVIE - LÉVY E D I T I O N MERCATOR THÉORIES ET NOUVELLES PRATIQUES DU MARKETING LENDREVIE - LÉVY E D I T I O N e-book mercator.fr Sommaire Intro duc tion Le rôle du mar ke ting est de créer de la valeur...................... 1

Plus en détail

MEDIAMAISPASQUE - janvier 2015 1

MEDIAMAISPASQUE - janvier 2015 1 MEDIAMAISPASQUE - janvier 2015 1 EN AMONT DE LA STRATÉGIE WEB MARKETING Analyse interne Analyse externe benchmark Définition des objectifs Définition des personas Analyse SWOT de l entreprise Audit du

Plus en détail

Séminaire E-Marketing Artisans: faites votre promotion sur internet!

Séminaire E-Marketing Artisans: faites votre promotion sur internet! Séminaire E-Marketing Artisans: faites votre promotion sur internet! Stéphanie Pahaut Coordinatrice Tourisme Qualité tourismequalite@coeurdelardenne.be 1 Du marketing traditionnel au marketing numérique

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées déclarées pour 2010 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées

Plus en détail

Le Bon chasseur ne part pas sans fusil ni cartouche!

Le Bon chasseur ne part pas sans fusil ni cartouche! Le Bon chasseur ne part pas sans fusil ni cartouche! PREPARER A L AVANCE L SA BOÎTE A OUTILS DE PROSPECTION ENTRETENIR ET OPTIMISER REGULIEREMENT SES OUTILS OUTILS = INDISPENSABLES EVIDEMMENT MAIS PAS

Plus en détail

Chap 20 : Les stratégies de communication

Chap 20 : Les stratégies de communication Chap 20 : Les stratégies de communication I. Les bases de la communication A. Les objectifs de la communication B. Les conditions de validité des objectifs Pour être valides, les objectifs de communication

Plus en détail

Comment bien développer d. idées, astuces et solutions. FÉDÉRATION DES AUTO-ENTREPRENEURS - contact@fedae.fr - www.federation-auto-entrepreneur.

Comment bien développer d. idées, astuces et solutions. FÉDÉRATION DES AUTO-ENTREPRENEURS - contact@fedae.fr - www.federation-auto-entrepreneur. Comment bien développer d son activité en auto-entrepreneur : idées, astuces et solutions. FÉDÉRATION DES AUTO-ENTREPRENEURS - contact@fedae.fr - www.federation-auto-entrepreneur.fr 1 1- Le marketing ou

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL En alternant

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Stratégie vidéo : atouts, réalisation et optimisation de la diffusion

Stratégie vidéo : atouts, réalisation et optimisation de la diffusion Stratégie vidéo : atouts, réalisation et optimisation de la diffusion Quelques chiffres rapides... Une vidéo = 1,5 million de mots Voilà! 2 Quelques chiffres rapides... Un Français regarde en moyenne 190

Plus en détail

#pubcurly «les objets cachés» DATE DE RÉALISATION : FÉVRIER 2015

#pubcurly «les objets cachés» DATE DE RÉALISATION : FÉVRIER 2015 Nom de l enjté déposante : STJOHN S X agence annonceur Nom de l agence conseil ou de l annonceur : STJOHN S pour CURLY #pubcurly «les objets cachés» DATE DE RÉALISATION : FÉVRIER 2015 Toutes les rubriques

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Casino au Mondial des métiers

Casino au Mondial des métiers Casino au Mondial des métiers Vendredi 8 février 2013 Eric Chetboun Direction marketing digital- Eric Chetboun Sommaire 1. Le Groupe Casino : les métiers de la distribution 2. Les sites e-commerce chez

Plus en détail

JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 3 : prospection et fidélisation

JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 3 : prospection et fidélisation 1 MARKETING JOUR 3 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : prospection et fidélisation JOUR 3 : prospection et fidélisation

Plus en détail

CONSUMER MEDIA TOUCHPOINTS 1.0. L empreinte média dans tous ses états. Journée Nationale des Etudes. 25 janvier 2011. media

CONSUMER MEDIA TOUCHPOINTS 1.0. L empreinte média dans tous ses états. Journée Nationale des Etudes. 25 janvier 2011. media CONSUMER MEDIA TOUCHPOINTS 1.0 L empreinte média dans tous ses états Journée Nationale des Etudes media 25 janvier 2011 Un projet motivé par les questions que vous vous posez Comment m adapter au nouveau

Plus en détail

Contrôle Contrôle de d e g e g s e t s iton o

Contrôle Contrôle de d e g e g s e t s iton o Contrôle de gestion management sup Contrôle de gestion D e s o u t i l s d e g e s t i o n aux pratiques organisationnelles 4 e édition Hélène Löning, Véronique Malleret, Jérôme Méric, Yvon Pesqueux Avec

Plus en détail

QUI SOMMES NOUS? Un media nouvelle génération et alternatif.

QUI SOMMES NOUS? Un media nouvelle génération et alternatif. QUI SOMMES NOUS? Un media nouvelle génération et alternatif. OFIVE.TV s adresse à une audience jeune (15-35 ans) et traite des sujets qui lui tiennent à coeur avec un angle nouveau, qualitatif et inédit

Plus en détail

WEBMARKETING INITIATION AUX STRATÉGIES WEBMARKETING. Rokhaya BARRY services@rokbarry.com. Documents Propriétaire : services@rokbarry.

WEBMARKETING INITIATION AUX STRATÉGIES WEBMARKETING. Rokhaya BARRY services@rokbarry.com. Documents Propriétaire : services@rokbarry. WEBMARKETING INITIATION AUX STRATÉGIES WEBMARKETING Rokhaya BARRY services@rokbarry.com 1 Rokhaya BARRY Fondatrice ROKBARRY CREATIONS & SERVICES @RokBarry 2 INTERNET DANS LE MONDE La France occupe la 3e

Plus en détail

media kit DKOMAG Décoration, Style & Inspiration NOVEMBRE 2015 La Décoration en ligne sous tous les angles - www.dkomag.com

media kit DKOMAG Décoration, Style & Inspiration NOVEMBRE 2015 La Décoration en ligne sous tous les angles - www.dkomag.com media kit DKOMAG Décoration, Style & Inspiration NOVEMBRE 2015 La Décoration en ligne sous tous les angles - www.dkomag.com DKOmag.com est un magazine en ligne consacré au secteur de la Maison, du Design

Plus en détail

5 sept 2014 - GAMARTHE. Frédéric PERES - CCI Bayonne Pays Basque

5 sept 2014 - GAMARTHE. Frédéric PERES - CCI Bayonne Pays Basque 5 sept 2014 - GAMARTHE Frédéric PERES - CCI Bayonne Pays Basque Atelier Webmarketing - UZTARTU - 05 sept2014 - Gamarthe Atelier Webmarketing - UZTARTU - 05 sept2014 - Gamarthe Atelier Webmarketing - UZTARTU

Plus en détail

Licence Marketing Et E-commerce

Licence Marketing Et E-commerce Licence Marketing Et E-commerce #Réseaux sociaux et La ville d Evry ANALYSE ET RECOMMANDATIONS BY Thomas BOUVIER Alexandre MICHEL Avec la montée en puissance d u We b 2. 0, i l d e v i e n t indispensable

Plus en détail

DOSSIER DE SPONSORING. CONTACT: +213 (0) 5 61 61 00 06 + 213 (0) 9 82 40 13 83 contact@agripro-expo.com www.agripro-expo.com

DOSSIER DE SPONSORING. CONTACT: +213 (0) 5 61 61 00 06 + 213 (0) 9 82 40 13 83 contact@agripro-expo.com www.agripro-expo.com DOSSIER DE SPONSORING Cher partenaire, Nous avons le plaisir de vous informer que la premiere edition du salon international de l agriculture d oran se tiendra du 20 au 23 janvier 2016 au centre d exposition

Plus en détail

Connectez-vous à vos participants. 30 Avril 2010

Connectez-vous à vos participants. 30 Avril 2010 Connectez-vous à vos participants 30 Avril 2010 Agenda Objectifs Créer la notoriété de votre course Pourquoi Internet? Rassembler les communautés Générer des inscriptions en ligne Construire sa propre

Plus en détail

Référencement Naturel Lien Sponsorisé Publicité (Display) E-Mailing (Newsletter) Médias Sociaux Marketing Viral Smart Phone Affiliation

Référencement Naturel Lien Sponsorisé Publicité (Display) E-Mailing (Newsletter) Médias Sociaux Marketing Viral Smart Phone Affiliation MEDIAS SOCIAUX Web Marketing > les principaux leviers SITE EDITEUR SITE MARCHAND SITE VITRINE SITE SERVICE Référencement Naturel Lien Sponsorisé Publicité (Display) E-Mailing (Newsletter) Médias Sociaux

Plus en détail

Sharing makes you better. Une audience 100% Santé pour votre stratégie marketing online. www.patientsworld.com

Sharing makes you better. Une audience 100% Santé pour votre stratégie marketing online. www.patientsworld.com Sharing makes you better Une audience 100% Santé pour votre stratégie marketing online www.patientsworld.com Initiez un marketing de contenu, efficace, à forte valeur ajoutée Vous voulez promouvoir vos

Plus en détail

Le programme détaillé des animations est disponible sur www.congres-perpignan.com

Le programme détaillé des animations est disponible sur www.congres-perpignan.com DOSSIER DE PRESSE La FOIRE EXPO 2015 aux couleurs américaines! Du 30 avril au 4 mai 2015 débutera la 32 ème édition de la Foire expo. Cet événement commercial d envergure pour le département (60 000 visiteurs

Plus en détail

PARTENARIATS ET SPONSORISATIONS

PARTENARIATS ET SPONSORISATIONS PARTENARIATS ET SPONSORISATIONS CONDITIONS ET MODALITÉS CRITERES DU PLAN DE COMMUNICATION PUBLICITÉ 1. Publicité offline et online Conformément aux objectifs fixés et aux cibles visés : Le plan de Communication

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER

LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER L'activité logistique, une fonction transversale dans les entreprises Au-delà de la " fi lière " lo gis tique pré cé dem ment dé crite, l'ac ti

Plus en détail

Devenez partenaire du 1 er «You tube» de la création d entreprise, et associez votre marque à un concept original!

Devenez partenaire du 1 er «You tube» de la création d entreprise, et associez votre marque à un concept original! Devenez partenaire du 1 er «You tube» de la création d entreprise, et associez votre marque à un concept original! Sommaire 1. Philosophie et ambitions 2. Concept et objectifs 3. Promotion et animation

Plus en détail

Agence de Fabrication de Supports de Communication

Agence de Fabrication de Supports de Communication Rédaction & Prépresse Edition & impression Publicité & marketing Signalétique Digital PLV & Packaging Objets publicitaires Distribution boites aux lettres Amélioration de la visibilité et de la satisfaction

Plus en détail

1 Qu est- ce que. la prépa? Qu est-ce que la prépa? Est- ce que c est dur d y ren trer?

1 Qu est- ce que. la prépa? Qu est-ce que la prépa? Est- ce que c est dur d y ren trer? 1 Qu est- ce que la prépa? C est la ques tion que de nom breux lycéens ou parents d élèves se posent. Est- ce qu il faut beau coup tra vailler? Est- ce si dur qu on le dit? Est- ce que c est fait pour

Plus en détail

Observatoire de l e-pub 2008 16 janvier 2009. Telecom, Media, Entertainment

Observatoire de l e-pub 2008 16 janvier 2009. Telecom, Media, Entertainment Observatoire de l e-pub 2008 16 janvier 2009 Telecom, Media, Entertainment Syndicat des Régies Internet Le SRI en 2009, c est 13 membres qui adhèrent à une charte qualité et défendent l Internet d une

Plus en détail

SOMMAIRE LES CONSOMMATEURS AMBASSADEURS L'AGENCE

SOMMAIRE LES CONSOMMATEURS AMBASSADEURS L'AGENCE SOMMAIRE L'AGENCE. MISSIONS DE L AGENCE. NOTRE ADN. DOMAINES D ACTIVITÉS. EXPERTISES ++. CHIFFRES CLÉS. MARQUES DE CONFIANCE LES CONSOMMATEURS AMBASSADEURS. LE WORD OF MOUTH [WOM] LE CONCEPT D'AMBASSADEURS.

Plus en détail

Le Marché Publicitaire au 1 er semestre 2012 : La décroissance revient

Le Marché Publicitaire au 1 er semestre 2012 : La décroissance revient Le Marché Publicitaire au 1 er semestre 2012 : La décroissance revient Après une année 2011 stable, les recettes publicitaires des médias enregistrent, en valeur nette, une baisse significative de - 4,6%

Plus en détail

Mettre en place votre stratégie de communication

Mettre en place votre stratégie de communication Mettre en place votre stratégie de communication La stratégie de communication : définir la bonne recette, une question de bon sens! L occasion Le type de convives Les ingrédients qui plairont La durée

Plus en détail

Connaissance et satisfaction client :

Connaissance et satisfaction client : Connaissance et satisfaction client : Présentation de l étude de cas Orange / Spotter : Analyse des conversations UGC sur les offres Orange et plus globalement sur les offres du marché. Sujets analysés

Plus en détail

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE 2 Objectifs et méthodologie : les objectifs Objectifs :

Plus en détail

Les ad mis sions à l aide ju ri dic tion nelle. Source : Ré per toire de l Aide Ju ri dic tion nelle

Les ad mis sions à l aide ju ri dic tion nelle. Source : Ré per toire de l Aide Ju ri dic tion nelle INFOSTAT JUSTICE Bulletin d information statistique de la direction de l Administration générale et de l Équipement La diffusion de l aide juridictionnelle dans les pro cé du res ju di ciai res Septembre

Plus en détail

PLAN MEDIA CADREMPLOI Septembre 2013 Juin 2014

PLAN MEDIA CADREMPLOI Septembre 2013 Juin 2014 PLAN MEDIA CADREMPLOI Septembre 2013 Juin 2014 Novembre 2013 : Cadremploi, partenaire de la diffusion sur France Télévisions de la tournée d automne du XV de France Février 2014 : Cadremploi, partenaire

Plus en détail

C est depuis plus de 9 ans

C est depuis plus de 9 ans C est depuis plus de 9 ans LE MENSUEL DE L'ÉTIQUETTE & DE L'EMBALLAGE IMPRIMÉ UN BLOG www.etiqetpack.com 3 EVENEMENTS PAR AN Le Colloque de l emballage souple Jeudi 14 Janvier 2016 à Paris Le Forum de

Plus en détail

Quelle mise en œuvre opérationnelle?

Quelle mise en œuvre opérationnelle? Quelle mise en œuvre opérationnelle? Ville de Toulouse Retour d expérience Franck MENIGOU Direction de la communication Responsable digital de la Ville de Toulouse et de Toulouse Métropole Constat En

Plus en détail

Guide pratique des réseaux sociaux

Guide pratique des réseaux sociaux Guide pratique des réseaux sociaux Guide pratique des réseaux sociaux Twitter, Facebook des outils pour communiquer Marc Fanelli-Isla 2 e édition Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057858-0 Table des matières

Plus en détail

Stratégie webmarketing

Stratégie webmarketing Stratégie webmarketing OBJECTIFS - Comprendre et maîtriser les différents techniques et leviers de promotion online utilisés par les professionnels Chefs d entreprise, créateurs d entreprise, webmasters,

Plus en détail

Atelier 1 Parlons Stratégie, multi- canal et multi- écran!

Atelier 1 Parlons Stratégie, multi- canal et multi- écran! Atelier 1 Parlons Stratégie, multi- canal et multi- écran! 1 Parlons Stratégie! 2 UNE STRATÉGIE? EST- CE BIEN NÉCESSAIRE? Peut- on se contenter de participer à la course sans stratégie? 3 POURQUOI PARLER

Plus en détail