Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada."

Transcription

1 Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada. NOTE DE CONJONCTURE COPROPRIÉTÉS HIVER 215

2 Note de conjoncture Copropriétés : Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada par Jane McIntyre et Robin Wiebe Le Conference Board du Canada Ce que nous sommes : l organisme de recherche appliquée indépendant et sans but lucratif le plus en vue du Canada; un organisme objectif et non partisan, qui ne défend pas d intérêts particuliers; un organisme qui s autofinance en vendant ses services aux secteurs public et privé; des experts de l organisation de conférences, mais aussi des spécialistes reconnus pour la qualité de nos recherches, de nos publications et de nos méthodes de diffusion; un pôle d attraction qui facilite le réseautage parmi les gens d affaires et nos autres clients du secteur public et d ailleurs, et qui soutient le perfectionnement des compétences en leadership et le renforcement des capacités organisationnelles; des spécialistes des analyses et prévisions économiques ainsi que du rendement organisationnel et de la politique gouvernementale; un organisme entièrement privé, mais souvent engagé pour offrir ses services aux différents ordres de gouvernement; un organisme affilié, bien qu indépendant, au Conference Board, Inc., à New York, qui dessert près de 2 entreprises réparties dans 6 pays et possède des bureaux à Bruxelles et à Hong Kong. 215 Le Conference Board du Canada* Publié au Canada Tous droits réservés Entente n Also available in English *Constitué sous la raison sociale d AERIC Inc. À propos de Genworth Canada Genworth Canada, une filiale de Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC), est l assureur privé de prêts hypothécaires résidentiels le plus important au Canada depuis Au service des propriétaires de maison, la compagnie fournit l assurance prêt hypothécaire aux prêteurs hypothécaires résidentiels du Canada, ce qui permet aux emprunteurs à mise de fonds peu élevée d accéder à la propriété à moindre coût et de conserver leur maison en ces temps difficiles pour l économie. Genworth Canada combine son excellence en technologie et en service à son expertise en gestion du risque pour offrir des produits innovants sur le marché hypothécaire. Au 31 décembre 214, Genworth Canada comptait 5,8 G$ d actif au total et 3,3 G$ de capitaux propres. Vous trouverez des renseignements supplémentaires sur Genworth Canada au site Avant-propos Produit par le Conference Board du Canada et Genworth Canada, le présent rapport analyse en profondeur le marché des copropriétés dans huit des plus grandes régions métropolitaines de recensement (RMR) du Canada. Il couvre un vaste éventail de statistiques, notamment sur les mises en chantier, les achèvements, les écoulements et les prix. Son principal but est d analyser les tendances récemment observées sur ce marché particulier dans chacune des huit RMR, et l orientation qu elles prennent pour les cinq prochaines années. Les huit régions métropolitaines de recensement sur lesquelles porte ce rapport sont Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Calgary, Edmonton, Vancouver et Victoria. Le présent rapport est produit deux fois l an, en été et en hiver. MD Le Conference Board du Canada et le logo de la torche sont des marques déposées du Conference Board, Inc. Nos prévisions et travaux de recherche reposent souvent sur de nombreuses hypothèses et différentes sources de données. Ils présentent donc des risques et des incertitudes inhérents à ce genre de travail et ne doivent pas être perçus comme des sources de conseils spécifiques en matière de placements, de comptabilité, de droit ou de fiscalité.

3 Table des matières Vue d ensemble...1 Québec... 4 Montréal... 8 Définitions et concepts...12 Classification géographique type (CGT)

4

5 Vue d ensemble L affaissement récent des prix du pétrole est à présent le principal problème à surmonter pour l économie canadienne. Le Conference Board a revu à la baisse ses prévisions concernant l augmentation du PIB réel national, qui sera de seulement 1,9 % en 215, contre 2,4 % en 214. L investissement des entreprises constituera le point faible de l économie canadienne en 215, d autant plus que la dégringolade des profits générés par les ressources énergétiques va réduire le budget d immobilisations dont disposent les compagnies pétrolières. Sans surprise, l emploi restera au point mort. Après avoir enregistré une morne hausse de 121 emplois en 214, le marché du travail devrait gagner seulement 187 postes en 215, soit une augmentation de 1 %. Les perspectives devraient être légèrement plus réjouissantes en 216, avec une croissance de l emploi de 1,5 %, soit 27 emplois. Le taux de chômage sera de 6,8 % en 215 et de 6,6 % en 216. Toutefois, les données démographiques restent largement favorables, avec une croissance annuelle de la population supérieure à 1 %. Qui plus est, la proportion de parents de plus de 55 ans dont les enfants ont quitté le domicile poursuit son augmentation et ce segment de la population choisit souvent de vivre dans un appartement en copropriété. Indicateurs des appartements en copropriété Mises en chantier Ventes de logements existants Prix de revente ($)* p 216p p 216p p 216p Québec ,3 4,8 3, 2,7 3,3 2,,9,8 1,4 Montréal ,7 11,1 1,1 3, 1,6 3,3 2,2 2,5 2,2 Ottawa ,5 9,9,9 9,6 1,4 3,,7 1,3 2,6 Toronto ,3 6,5 3,6 1,4,5,8 3,5 1,9 1,7 Calgary ,2 45,3 16,2 21,7 29,3 1,7 8,4 3,3 1,1 Edmonton ,3 29,2 1,1 6,9 25,8 1,7 1,7 4,6,6 Vancouver ,7 3,1 4,6 14,1 2,4 1,4 2,8 2,1 2,8 Victoria ,5 35,6 3,2 13, 5,5 2,6 2,4 4,5 2,3 *Tous les prix de revente sont des prix médians, sauf à Québec et à Montréal, où ce sont des moyennes. Les reventes et les prix moyens à Montréal et à Québec incluent tous les types de copropriétés, pas seulement les appartements. L italique signale les variations en pourcentage. Sources : Le Conference Board du Canada; Séries chronologiques sur le marché de l habitation de la SCHL; Association canadienne de l immeuble; Fédération des chambres immobilières du Québec.

6 2 Note de conjoncture : Copropriétés Hiver 215 La santé du marché des appartements en copropriété varie nettement selon les régions, mais on ne craint nulle part une explosion de la bulle immobilière. Cette observation vaut particulièrement pour Toronto. Nous avons toujours prévu un atterrissage en douceur pour le marché torontois des appartements en copropriété et les données qui nous parviennent nous confortent dans cette opinion. En revanche, la chute des prix du pétrole a profondément modifié les perspectives en Alberta. À Calgary, le marché auparavant archi-tendu devrait nettement s assouplir. À Edmonton, le marché était moins tendu, mais il devrait lui aussi ralentir. Le marché des appartements de Vancouver se porte mieux, mais il reste miné par un stock élevé d unités invendues et il est tributaire des aléas de la demande étrangère. À Victoria, l amélioration du marché du travail contribuera à stimuler la demande pour tous les types de logements. À Ottawa, Montréal et Québec, la faiblesse de l économie limitera la demande résidentielle. À Montréal et à Québec, le marché des appartements semble saturé par l offre. Comme beaucoup d appartements en copropriété sont vendus à des premiers acheteurs, le durcissement des règles en matière de prêts hypothécaires ces dernières années a probablement limité la demande pour ce type de logement. Toutes les villes devraient connaître un accroissement de leur population au cours des prochaines années. C est à Toronto que la hausse devrait être la plus forte en chiffres absolus, avec un gain d au moins 1 habitants par an. De son côté, Victoria affiche la plus grande proportion de résidents de plus de 55 ans (35 %), mais c est à Calgary et Edmonton que ce segment de la population connaîtra la plus forte hausse. Les conditions économiques variées déboucheront sur divers résultats pour le marché du logement. Ainsi, cette année, le PIB réel diminuera probablement à Calgary et Edmonton, tandis qu il gagnera 1,5 % ou plus dans les autres villes. De leur côté, Toronto et Vancouver devraient enregistrer une croissance relativement solide, qui sera de 2,8 % et de 2,7 %, respectivement. La situation de l emploi suivra un schéma similaire. Sans surprise, l emploi reculera probablement à Calgary et Edmonton. Les autres villes afficheront des hausses qui iront de,4 % à Ottawa à 1,8 % à Toronto. L an dernier, les ventes d appartements ont augmenté dans la plupart des villes, Calgary occupant la tête du peloton avec une hausse de 22 %. Par contre, le volume des ventes a baissé à Montréal et Ottawa. En 215, l affaiblissement économique soudain de Calgary et Edmonton tirera fortement les ventes vers le bas, tandis que les hausses seront modestes dans les autres villes. Victoria sera en tête des villes enregistrant une hausse, avec 5 %, mais le volume des ventes y restera nettement inférieur aux pics du milieu des années 2. À Toronto, les ventes progresseront. Le nombre d inscriptions actives a augmenté partout l an dernier, sauf à Edmonton et Victoria, où il a diminué d au moins 1 %. Si à Calgary les inscriptions ont augmenté de 22 %, aucune autre ville n a connu une hausse supérieure à 1 %. En 215, Edmonton et Calgary devraient voir le nombre d inscriptions s envoler en raison du ralentissement du marché. Dans les six autres villes, la plupart des changements seront modestes, mais les inscriptions devraient chuter de 11 % à Ottawa. Les hausses de l an dernier ont été responsables, du moins en partie, de la chute du ratio des ventes par rapport aux inscriptions actives dans nos trois villes les plus à l Est et à Calgary. Le ratio d Edmonton s est envolé pour la deuxième année consécutive, mais cette année, il cédera le terrain gagné. Le ratio de Calgary devrait lui aussi plonger. Celui de Toronto a bondi de près de trois points de pourcentage, poussé par une solide hausse des ventes. Montréal, Québec et Ottawa ont été des marchés acheteurs l an dernier, tandis que les autres villes ont connu une situation équilibrée. Pour 215, nous prévoyons des marchés équilibrés à Toronto, Vancouver et Victoria. Dans toutes les autres villes, le marché sera favorable à l acheteur. La variation des prix sera elle aussi diversifiée. Le prix médian d un appartement diminuera tant à Calgary qu à Edmonton, et le prix moyen n augmentera que légèrement à Québec. À Ottawa, la hausse des prix sera aussi très faible. L augmentation moyenne du prix d un appartement s accélèrera à Montréal, mais cela semble dû aux incitations très intéressantes proposées pour vendre les nouveaux appartements. Victoria mettra enfin un point final aux baisses du passé et sera parmi les huit villes de notre rapport celle où le prix médian connaîtra la hausse la plus rapide. Les prix augmenteront d environ 2 % à Toronto et Vancouver.

7 Hiver 215 Note de conjoncture : Copropriétés 3 Bien que l écoulement des nouveaux appartements ait augmenté sur cinq de nos huit marchés en 214 et qu il ait été supérieur à la moyenne de la décennie précédente pour six marchés sur huit, une baisse de rythme, si infime soit-elle, dans l acquisition de nouvelles unités pourrait faire augmenter rapidement le stock de logements. En effet, les stocks des appartements en copropriété et des logements en construction sont élevés sur de nombreux marchés, notamment à Toronto, où les constructeurs réduiront les mises en chantier cette année. Sur le marché montréalais déjà saturé, les mises en chantier chuteront également. Compte tenu du ralentissement économique en Alberta, les mises en chantier diminueront nettement à Calgary et Edmonton. De leur côté, Québec, Ottawa, Vancouver et Victoria devraient enregistrer une augmentation des mises en chantier, mais celles-ci resteront nettement inférieures aux pics atteints dans le passé. La hausse du prix des appartements fera grimper les frais hypothécaires mensuels partout, sauf à Edmonton et Calgary. À Victoria, la hausse relativement forte des prix fera monter ces frais de 7,3 %, soit l augmentation la plus forte parmi les huit villes. Dans les villes où les frais de crédit augmenteront, cette augmentation sera plus rapide que celle des revenus, ce qui accroîtra leur fardeau relatif. Le ratio de cette année entre les frais de crédit et les revenus sera le plus élevé à Vancouver, où il atteindra 21,6 % tandis qu il sera le plus faible à Edmonton, avec 9,8 %.

8 4 Note de conjoncture : Copropriétés Hiver 215 Québec Proportion de la population par tranche d âge (en %) p Sources : Le Conference Board du Canada; Statistique Canada. Les ventes unitaires d appartements en copropriété devraient augmenter pour la deuxième année consécutive, en l occurrence de 3,3 %. Cette croissance fait suite à plusieurs années de baisse des ventes dues à un durcissement des règles visant les prêts hypothécaires et à un ralentissement de la croissance économique. L augmentation des prix de revente sera modeste en 215, mais elle passera à 1,4 % l an prochain, grâce à la hausse de la demande et au resserrement du marché. L augmentation des stocks a freiné les constructeurs ces dernières années, mais le marché des appartements neufs en copropriété devrait également connaître un regain d activité cette année avec une hausse de 4,9 % des mises en chantier. Construction d appartements en copropriété (mises en chantier, unités; part, en %) Mises en chantier d app. en copropr. (gauche) Copropriétés/logements multiples (droite) p 18p Sources : Le Conference Board du Canada; Séries chronologiques sur le marché de l habitation de la SCHL Les ventes unitaires d appartements en copropriété existants ont augmenté de 2,7 % en 214, après avoir baissé cinq des six années précédentes. Le ralentissement du marché de la revente s explique par celui de la croissance économique, auquel s ajoute le durcissement des règles visant les prêts hypothécaires. Les acheteurs ont également ressenti le contrecoup de la détérioration de l accessibilité après plusieurs années de forte hausse des prix. De fait, en 213, le prix moyen d un appartement en copropriété sur le marché de la revente à Québec dépassait les 225 $. Autrement dit, les prix ont doublé en tout juste 1 ans. Les ventes ont chuté, mais parallèlement, les prix élevés ont continué d inciter à vendre. Entre 21 et 213, les inscriptions courantes ont augmenté de 29,2 % par an, ramenant le rapport ventes-inscriptions courantes à son plus bas depuis 1999, soit 6 %, contre 19 % en 29. Le marché de la revente est donc passé d un marché de vendeurs à un marché d acheteurs. Le marché de la revente redevenant favorable aux acheteurs, la croissance des prix a fini par fléchir en 213 et 214, pour retomber à une moyenne de 1,5 % par an. Dans le même temps, la croissance économique et l emploi ont connu une embellie. Les acheteurs sont donc revenus l an dernier sur le marché de la revente

9 Hiver 215 Note de conjoncture : Copropriétés 5 Caractère abordable des prix et ventes de copropriétés (part, en %; ventes, unités) Part du revenu des ménages consacrée aux paiements hypothécaires (gauche) Ventes d app. en copropriété existants (droite) p 17p 19p Sources : Le Conference Board du Canada; Fédération des chambres immobilières du Québec Ratio ventes totales-inscriptions actives et variation de prix (en %) Ratio ventes/inscriptions actives (gauche) Croissance du prix moyen (droite) p 18p Sources : Le Conference Board du Canada; Fédération des chambres immobilières du Québec Ratio mises en chantier de logements en copropriété-croissance démographique (mises en chantier par habitant supplémentaire dans la population),35,3,25,2,15,1,5 Année courante Moyenne sur 2 ans p 18p Sources : Le Conference Board du Canada; Séries chronologiques sur le marché de l habitation de la SCHL. d appartements en copropriété de Québec. Et quoiqu en baisse au deuxième trimestre de 214, les inscriptions courantes ont quand même augmenté de 5,4 % sur l année. Le rapport ventes-inscriptions courantes a donc encore baissé, pour retomber à 5,2 %. Les ventes unitaires sont restées dynamiques tout au long du quatrième trimestre de 214. Cependant, étant donné les perspectives de croissance de l emploi plus faibles pour 215, les ventes unitaires d appartements en copropriété devraient ralentir au premier semestre, avant Croissance de l emploi (en %) p 18p Sources : Le Conference Board du Canada; Statistique Canada. de repartir à la hausse au deuxième semestre pour arriver à une progression de 3,3 % sur l année. Parallèlement, une autre année d augmentation modeste des prix (les prix de revente des appartements en copropriété devraient augmenter de,8 % seulement) découragera encore les propriétaires de vendre. Les inscriptions courantes devraient retomber à 4,3 % cette année. La reprise économique s affirmant l an prochain, les ventes unitaires devraient encore augmenter, soit de 2,1 % par an entre 216 et 219. Les vendeurs étant toutefois confrontés à des stocks encore importants, on prévoit une baisse des inscriptions de 1,4 % en 216,

10 6 Note de conjoncture : Copropriétés Hiver 215 Marché des appartements en copropriété existants p 216p 217p 218p 219p Ventes d unités ,8 16,2 2,7 3,3 2, 2, 2,1 2,4 Inscriptions actives , 4, 5,4 4,3 1,4 1,3 8,5 5, Durée de l offre en mois 1,7 17,8 18,3 16,9 14,9 13,1 11,7 1,9 Prix moyen ($) ,4 2,,9,8 1,4 1,5 2,4 2,3 L italique signale les variations en pourcentage. Sources : Le Conference Board du Canada; Séries chronologiques sur le marché de l habitation de la SCHL; Fédération des chambres immobilières du Québec. Marché des appartements en copropriété neufs p 216p 217p 218p 219p Mises en chantier ,6 38,9 33,3 4,8 3, 3,3 2,9 2,9 En construction ,5 6,4 4,4 12,4 2,2,2,,6 Achèvements ,8 33, 1,9 37,4 4,1 2,5 2,8 2, Terminés et non écoulés ,3 8,1 14, 51,3 29,4 5,6, 2,3 Écoulements ,3 4, 16,4 25,8 1,5 1,9 1,9 1,9 Durée de l offre en mois 3,8 3,9 4, 2,6 2,1 2, 2, 2, L italique signale les variations en pourcentage, Sources : Le Conference Board du Canada; Séries chronologiques sur le marché de l habitation de la SCHL; Fédération des chambres immobilières du Québec. puis de 8 % en moyenne par an de 217 à 219. Cela ramènera le rapport ventes-inscriptions courantes à 9 % d ici 219. Il en résultera une amélioration des prix, qui augmenteront en moyenne de 2,1 % par an entre 216 et 219. Sur le marché des appartements neufs en copropriété, les mises en chantier ont battu un record avec 2 53 unités en 212, après une augmentation annuelle moyenne de 28,9 % depuis 28. Les absorptions ont augmenté dans le même temps, mais l offre est restée supérieure à la demande. Résultat, les stocks ont commencé à augmenter rapidement. Les constructeurs ont donc réduit le nombre de mises en chantier d appartements en copropriété de 38,9 % en 213, puis de 33,3 % en 214, pour revenir à un peu plus de 1 unités l an dernier, ce qui est plus proche de leur moyenne à long terme. Les stocks ont donc commencé à diminuer en 214, même si les absorptions ont elles aussi ralenti. Les constructeurs ont terminé 214 par une augmentation des mises en chantier d appartements en copropriété au dernier trimestre de l année. Les stocks

11 Hiver 215 Note de conjoncture : Copropriétés 7 maintenant une tendance à la baisse et la demande repartant à la hausse sur le marché de la revente, les mises en chantier devraient augmenter légèrement sur le reste de l année aussi. En tout, on prévoit une augmentation de 4,8 % en 215, puis de 3 % en 216. On s attend à une baisse des absorptions cette année et l an prochain, mais elles resteront plus nombreuses que les achèvements. Donc, les stocks continueront de baisser légèrement. Une conjoncture économique stable aidera les constructeurs sur le marché des appartements neufs en copropriété les quelques années suivantes. Les mises en chantier devraient augmenter en moyenne de 3 % par an entre 217 et 219, ce qui est assez modeste pour éviter un gonflement des stocks.

12 8 Note de conjoncture : Copropriétés Hiver 215 Montréal Proportion de la population par tranche d âge (en %) p Sources : Le Conference Board du Canada; Statistique Canada. À Montréal, la demande du secteur résidentiel est freinée par la mollesse de l économie et les logements relativement peu abordables. Dernièrement, tant l ensemble du marché de la revente de la ville que son segment des appartements en copropriété ont été régis par des conditions favorables à l acheteur. La croissance des prix des appartements a aussi été anémique. À cela s est ajoutée une offre excédentaire sur le marché des appartements neufs, résultat d une flambée des mises en chantier au début de la décennie actuelle et encore l an dernier. Par conséquent, le grand nombre d unités en construction maintiendra les stocks grandissants d unités invendues des constructeurs à des niveaux élevés durant les prochaines années. Une légère correction sur les deux marchés ne peut être exclue. Les marchés de l habitation demeurent stagnants au sein de l économie léthargique de Montréal. Même si, en 215, le PIB local devrait afficher sa plus forte croissance en 13 ans, soit 2,2 %, ce taux demeure inférieur à la moyenne nationale. La morosité continue de sévir sur le marché du travail local, marqué par une baisse de l emploi de,4 % et un taux de chômage de 8,2 % en 214. Seules une faible croissance de l emploi et une légère baisse du taux de chômage sont prévues pour 215. La croissance démographique à Montréal Construction d appartements en copropriété (mises en chantier, unités; part, en %) Mises en chantier d app. en copropr. (gauche) Copropriétés/logements multiples (droite) p 18p Sources : Le Conference Board du Canada; Séries chronologiques sur le marché de l habitation de la SCHL. demeure respectable, mais elle a ralenti et devrait continuer de faiblir. La hausse des taux d intérêt à moyen terme fera aussi fléchir la demande. En 214, les ventes unitaires d appartements en copropriété existants ont chuté pour une troisième année consécutive, soit de 3 %, abaissant ainsi le total annuel sous la barre des 11 unités pour la première fois depuis 26. Cela dit, les ventes ont légèrement augmenté l été dernier, mais les piètres résultats au quatrième trimestre ne laissent entrevoir qu une faible amélioration en 215. Nous nous attendons à ce que les ventes d appartements grimpent d environ 2 % en

13 Hiver 215 Note de conjoncture : Copropriétés 9 Caractère abordable des prix et ventes de copropriétés (part, en %; ventes, unités) Part du revenu des ménages consacrée aux paiements hypothécaires (gauche) Ventes d app. en copropriété existants (droite) p 17p 19p Sources : Le Conference Board du Canada; Fédération des chambres immobilières du Québec. Ratio ventes totales-inscriptions actives et variation de prix (en %) Ratio ventes/inscriptions actives (gauche) Croissance du prix moyen (droite) p 18p Sources : Le Conference Board du Canada; Fédération des chambres immobilières du Québec Ratio mises en chantier de logements en copropriété-croissance démographique (mises en chantier par habitant supplémentaire dans la population),35,3,25,2,15,1,5 Année courante Moyenne sur 2 ans p 18p Sources : Le Conference Board du Canada; Séries chronologiques sur le marché de l habitation de la SCHL. et à peu près au même rythme entre 216 et 219. Par conséquent, elles ne dépasseront pas leur sommet historique de près de 12 8 unités atteint en 211. Les inscriptions actives ont bondi de presque 9 % en 214. Bien que vigoureuse par rapport à notre norme pour les huit villes couvertes dans notre rapport, cette croissance traduit en fait un ralentissement à l échelon local, car les hausses se sont établies en moyenne à près de 21 % au cours des trois années précédentes. Croissance de l emploi (en %) p 18p Sources : Le Conference Board du Canada; Statistique Canada. Ces gains ont propulsé le nombre d inscriptions pour la première fois au-delà des 13 unités. En 215, à la faveur d une légère hausse, les inscriptions franchiront un nouveau cap en atteignant presque 13 1 unités. Elles devraient osciller près de ce niveau au cours des prochaines années. Le ralentissement des ventes conjugué à l explosion des inscriptions ces dernières années a fait chuter le ratio ventes-inscriptions actives à 7 % seulement en 214, soit à un taux inférieur à la moitié du sommet de la décennie en cours près de 16 % atteint en 21; ce sont là des signes que le marché est favorable à l acheteur. Puisqu on prévoit que les ventes

14 1 Note de conjoncture : Copropriétés Hiver 215 Marché des appartements en copropriété existants p 216p 217p 218p 219p Ventes d unités ,3 9,5 3, 1,6 3,3 1,8 1,6,5 Inscriptions actives ,7 21,5 8,8,6 1,5,4 1,1,4 Durée de l offre en mois 9,5 12,7 14,3 14,1 13,5 13,3 13,2 13,1 Prix moyen ($) , 1, 2,2 2,5 2,2 2,3 2,2 2,1 L italique signale les variations en pourcentage. Sources : Le Conference Board du Canada; Séries chronologiques sur le marché de l habitation de la SCHL; Fédération des chambres immobilières du Québec. Marché des appartements en copropriété neufs p 216p 217p 218p 219p Mises en chantier ,2 26, 18,7 11,1 1,1,3,4,1 En construction ,9 2,6 8, 5,8 1,,2,,2 Achèvements ,9 7,5 22,4 23,9 3,6 1,2,,4 Terminés et non écoulés ,1 13,4 3,4 1,1 5, 4, 2, 1,3 Écoulements ,6 9,1 17,6 14,4 1,9 2,6,7,4 Durée de l offre en mois 1,9 2,4 2,7 3,1 3, 2,8 2,8 2,7 L italique signale les variations en pourcentage. Sources : Le Conference Board du Canada; Séries chronologiques sur le marché de l habitation de la SCHL; Fédération des chambres immobilières du Québec. s accroîtront à peine plus rapidement que les inscriptions, le ratio changera peu en 215. Seules de faibles augmentations sont prévues à moyen terme, dues au piétinement des inscriptions et à la lente croissance des ventes. Bien que les conditions du marché des appartements en copropriété à Montréal favorisent les acheteurs, les prix moyens de ces logements ont gagné 2,2 % l an dernier. Ces prix ayant augmenté de près de 5 % par année au cours de la dernière décennie, il s agit d une augmentation historiquement faible, mais tout de même meilleure que la baisse de 1 % enregistrée en 213. Nous prévoyons des hausses de prix tout aussi modestes durant les prochaines années, à commencer par un gain de 2,5 % en 215. Même si les paiements du principal et de l intérêt pour un appartement moyen, l an dernier, étaient inférieurs à ceux de Toronto, de Calgary, de Vancouver et de Victoria parmi les huit villes couvertes, les revenus généralement faibles des ménages à Montréal ont fait

15 Hiver 215 Note de conjoncture : Copropriétés 11 en sorte que ces paiements ont représenté 17,4 % du revenu moyen; seule Vancouver affichait un taux supérieur. En 215, la hausse continue des prix et l augmentation des taux d intérêt feront passer cette proportion à 17,9 %, soit encore une fois à un niveau inférieur à celui de Vancouver uniquement. Le nombre d appartements écoulés a grimpé de 18 % pour culminer à près de 11 unités en 214, mais plus de 11 7 appartements avaient été achevés. Pour la quatrième année consécutive, les unités achevées ont dépassé les unités écoulées, si bien que les stocks d unités invendues des constructeurs ont atteint le nombre record de unités en 214, soit deux fois plus qu en 21. Nous prévoyons qu en 215, les unités écoulées supplanteront les unités achevées; les stocks diminueront, mais demeureront élevés, à environ 2 43 unités. Ils continueront de baisser, mais faiblement seulement, au cours des années à venir. Dans de nombreuses villes, des stocks aussi élevés décourageraient les promoteurs, mais pas à Montréal, où les permis de construire des appartements grimpent en flèche. D après les médias, les constructeurs offrent un ensemble complet d électroménagers pour stimuler les ventes. Les mises en chantier d appartements ont augmenté de 19 % en 214, après avoir accusé des replis en 212 et en 213. Malgré cela, elles ralentiront plus tard cette année à mesure que l effet des stocks se fera sentir, et termineront l année 215 juste au-dessus des 9 2 unités, après une baisse de 11 %. Les stocks toujours élevés d unités invendues limiteront les mises en chantier au cours des prochaines années.

16 12 Note de conjoncture : Copropriétés Hiver 215 Définitions et concepts Terminologie utilisée dans la présente note de conjoncture sur les copropriétés en région métropolitaine 1 : Mises en chantier : Les «mises en chantier» se rapportent au début des travaux de construction, d ordinaire après la mise en place de la semelle de béton ou à un stade équivalent lorsque le bâtiment n a pas de sous-sol. Mises en chantier multiples : Somme des mises en chantier de maisons jumelées, de maisons en rangée, d appartements et autres logements non individuels. Ces mises en chantier sont réparties selon cinq modes d occupation : occupation par le propriétaire, location, copropriété, coopérative et autre. En construction : Unités mises en chantier, qui ne sont pas terminées. Achèvements : Unités habitables où les travaux qui avaient été prévus sont terminés; dans certains cas, on peut considérer une unité comme étant achevée si 9 % des travaux sont faits et que la structure permet déjà l occupation. Terminés et non écoulés : Stocks d unités récemment terminées qui demeurent inoccupées. Écoulements : Unités achevées et vendues ou louées. Les unités vendues ou louées d avance ne sont pas comprises avant que les travaux soient terminés. Offre à court terme : Nombre de mois nécessaire à l écoulement des unités inoccupées; définie comme étant le ratio des unités inoccupées par rapport aux unités écoulées (moyenne des 12 derniers mois). 1 Sources : Le Conference Board du Canada; Société canadienne d hypothèques et de logement; Association canadienne de l immeuble; Fédération des chambres mobilères du Québec. Offre à long terme : Nombre de mois nécessaire à l écoulement des unités en construction et des unités terminées mais inoccupées (offre totale); définie comme étant le ratio offre totale unités écoulées (moyenne des 12 derniers mois). Durée de l offre en mois ou offre mensuelle (copropriétés nouvelles) : Nombre de mois nécessaire à l écoulement des unités terminées et non écoulées. Durée de l offre en mois (revente) : Nombre de mois nécessaire à l écoulement des unités faisant l objet d une inscription active, d après le volume moyen des ventes des derniers mois. Ventes d unités : Nombre d appartements en copropriété existants vendus par l intermédiaire d un service interagences. Inscriptions actives : Nombre d appartements en copropriété à vendre par l intermédiaire d un service interagences. Ratio ventes-inscriptions actives : Nombre d appartements en copropriété vendus, divisé par celui des appartements en copropriété inscrits auprès d un système interagences. Prix de revente médian : Prix médian de tous les appartements en copropriété existants vendus par l intermédiaire d un service interagences. Pour Québec et Montréal, nous utilisons le prix de revente moyen. Prix de revente moyen : Prix de revente moyen d une copropriété à Montréal et à Québec. Ces données incluent toutes les ventes de copropriétés confondues, pas seulement les appartements.

17 Hiver 215 Note de conjoncture : Copropriétés 13 Classification géographique type (CGT) 26 LES RÉGIONS MÉTROPOLITAINES ET LEURS SUBDIVISIONS DE RECENSEMENT Nom Catégorie Nom Catégorie Québec Beaumont Boischatel Château-Richer Fossambault-sur-le-Lac Lac-Beauport Lac-Delage Lac-Saint-Joseph L Ancienne-Lorette L Ange-Gardien Lévis Notre-Dame-des-Anges Québec Saint-Augustin-de-Desmaures Sainte-Brigitte-de-Laval Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier Sainte-Famille Sainte-Pétronille Saint-François-de-l Île-d Orléans Saint-Gabriel-de-Valcartier Saint-Henri Saint-Jean-de-l Île-d Orléans Saint-Lambert-de-Lauzon Saint-Laurent-de-l Île-d Orléans Saint-Pierre-de-l Île-d Orléans Shannon Stoneham-et-Tewkesbury Wendake Paroisse (municipalité de) Paroisse (municipalité de) Paroisse (municipalité de) Village Paroisse (municipalité de) Cantons unis (municipalité de) Réserve indienne Candiac Carignan Chambly Charlemagne Châteauguay Coteau-du-Lac Côte-Saint-Luc Delson Deux-Montagnes Dollard-des-Ormeaux Dorval Gore Hampstead Hudson Kahnawake Kanesatake Kirkland La Prairie L Assomption Laval Lavaltrie L Épiphanie L Épiphanie Léry Les Cèdres Les Coteaux L Île-Cadieux L Île-Dorval L Île-Perrot Canton (municipalité de) Réserve indienne Établissement indien Paroisse (municipalité de) Montréal Baie-d Urfé Beaconsfield Beauharnois Belœil Blainville Boisbriand Bois-des-Filion Boucherville Brossard Longueuil Lorraine Mascouche McMasterville Mercier Mirabel Montréal Montréal-Est Montréal-Ouest Mont-Royal Mont-Saint-Hilaire

18 14 Note de conjoncture : Copropriétés Hiver 215 Nom Catégorie Nom Catégorie Notre-Dame-de-l Île-Perrot Saint-Eustache Oka Saint-Isidore Paroisse (municipalité de) Otterburn Park Saint-Jérôme Pincourt Saint-Joseph-du-Lac Pointe-Calumet Saint-Lambert Pointe-Claire Saint-Lazare Pointe-des-Cascades Village Saint-Mathias-sur-Richelieu Repentigny Saint-Mathieu Richelieu Saint-Mathieu-de-Belœil Rosemère Saint-Philippe Saint-Amable Saint-Placide Saint-Basile-le-Grand Saint-Sulpice Paroisse (municipalité de) Saint-Bruno-de-Montarville Saint-Zotique Village Saint-Colomban Paroisse (municipalité de) Senneville Village Saint-Constant Terrasse-Vaudreuil Sainte-Anne-de-Bellevue Terrebonne Sainte-Anne-des-Plaines Varennes Sainte-Catherine Vaudreuil-Dorion Sainte-Julie Vaudreuil-sur-le-Lac Village Sainte-Marthe-sur-le-Lac Verchères Sainte-Thérèse Westmount

19

20 255, chemin Smyth, Ottawa (Ontario) K1H 8M7 Canada Tél Téléc Ligne-info conferenceboard.ca

Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada.

Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada. Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada. NOTE DE CONJONCTURE COPROPRIÉTÉS HIVER 214 Note de conjoncture Copropriétés : Coup

Plus en détail

Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada.

Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada. Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada. NOTE DE CONJONCTURE COPROPRIÉTÉS ÉTÉ 214 Note de conjoncture Copropriétés : Coup d

Plus en détail

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Montréal. Faits saillants. Déclin des ventes résidentielles au deuxième trimestre

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Montréal. Faits saillants. Déclin des ventes résidentielles au deuxième trimestre Le Baromètre du marché résidentiel FCIQ Région métropolitaine de Montréal Faits saillants Déclin des ventes résidentielles au deuxième trimestre Statistiques décevantes pour le marché de l emploi Laval

Plus en détail

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Montréal. Faits saillants. Le ralentissement se poursuit

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Montréal. Faits saillants. Le ralentissement se poursuit Le Baromètre du marché résidentiel FCIQ Région métropolitaine de Montréal Faits saillants Le ralentissement se poursuit Toujours l effet des nouvelles règles hypothécaires Le recul des ventes est moins

Plus en détail

Perspective. Logement. Grand Montréal

Perspective. Logement. Grand Montréal Grand Montréal La diminution des mises en chantier de logements locatifs se poursuit Accroissement des écarts entre le taux d inoccupation des petits et des grands logements locatifs Les couronnes demeurent

Plus en détail

Perspective. Disponibilité des logements locatifs : la pénurie des logements de deux chambres et plus persiste dans le Grand Montréal

Perspective. Disponibilité des logements locatifs : la pénurie des logements de deux chambres et plus persiste dans le Grand Montréal Le taux d inoccupation demeure relativement stable entre 8 et 9 Nouvelle baisse de la part des mises en chantier pour le marché locatif Les logements locatifs de taille adéquate pour les familles avec

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

BILAN ROUTIER AU QUÉBEC

BILAN ROUTIER AU QUÉBEC ABITIBI-TÉMISCAMINGUE CAPITALE-NATIONALE Amos 6.27 0.07 25.89 La Sarre 7.06 0.04 25.14 Rouyn-Noranda 7.77 0.17 23.35 Val-d Or 6.21 0.09 25.16 Baie-Saint-Paul 8.68 0.2 25.1 Boischatel 2.05 0.02 9.76 Donnaconna

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012 Région métropolitaine de Trois-Rivières Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Quatrième hausse trimestrielle consécutive des ventes résidentielles Taux d intérêt et marché de l emploi

Plus en détail

Page 1 of 6 Aussi dans ce numéro Le Mot de l'économiste fait relâche durant la période des vacances. De retour en septembre. Forte croissance des ventes résidentielles dans la région de Gatineau Les Canadiens

Plus en détail

Perspective. Logement. Grand Montréal

Perspective. Logement. Grand Montréal Logement Perspective 5 n o Vol.2 No 5 SEPTEMBRE 2008 Bulletin bimestriel de la Communauté métropolitaine de Montréal Le concentre près de 60 des ménages québécois ayant un taux d effort de 30 et plus Près

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation Les facteurs fondamentaux Les prévisions pour 2014 Les intentions à moyen terme Les principaux risques Vers un autre resserrement hypothécaire? Plan de la présentation Les facteurs

Plus en détail

PROJET DE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES

PROJET DE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES PROJET DE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES ANNEXES Septembre 2003 Présenté par : En collaboration avec : N/Réf. : 520089 Table des annexes Annexe 1 Annexe 2 Annexe 3 Annexe 4 Annexe

Plus en détail

L unifamiliale a le vent dans les voiles sur la marché du luxe

L unifamiliale a le vent dans les voiles sur la marché du luxe Le marché résidentiel haut de gamme est en pleine effervescence au Québec Depuis la seconde moitié de 2014, on assiste à un regain de vigueur sur le marché résidentiel haut de gamme, les résultats observés

Plus en détail

Analyse approfondie du marché des logements au Canada, dans les provinces et neuf régions métropolitaines. Note de conjoncture résidentielle Été 2011

Analyse approfondie du marché des logements au Canada, dans les provinces et neuf régions métropolitaines. Note de conjoncture résidentielle Été 2011 Note de conjoncture résidentielle Été 211 Analyse approfondie du marché des logements au Canada, dans les provinces et neuf régions métropolitaines PERFORMANCE ET TENDANCES ÉCONOMIQUES Note de conjoncture

Plus en détail

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Nous examinons ici l effet du dernier resserrement des règles de l assurance prêt hypothécaire sur la performance du marché immobilier québécois

Plus en détail

Analyse approfondie du marché des logements au Canada dans les provinces et neuf régions métropolitaines.

Analyse approfondie du marché des logements au Canada dans les provinces et neuf régions métropolitaines. Analyse approfondie du marché des logements au Canada dans les provinces et neuf régions métropolitaines. note de conjoncture résidentielle Automne 2013 Note de conjoncture résidentielle : Analyse approfondie

Plus en détail

Le marché de l habitation régional

Le marché de l habitation régional Le marché de l habitation régional Mauricie Centre-du-Québec Bois-Francs Service économique et affaires publiques Le marché de l habitation Mauricie Centre-du-Québec Bois-Francs Les secteurs de la Mauricie,

Plus en détail

LISTE DES MUNICIPALITÉS

LISTE DES MUNICIPALITÉS Adopté en 2004 Adopté en 2004 Baie d Urfé 514 457-5339 Amendement au règlement Beaconsfield 514 428-4500 Beauharnois 450 429-3546 Adopté en 1991 Adopté en 2010 Beloeil 450 467-2835 # 2894 Blainville 450

Plus en détail

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION RÉGIONAUX AU CANADA : La puissance des faibles taux d intérêt Faits saillants Les marchés

Plus en détail

du Montréal métropolitain

du Montréal métropolitain Analyse 2002 DU MARCHÉ DE LA REVENTE du Pendaisons de crémaillère en vue La folie raisonnée pour l immobilier Contraction de l offre Le condo triomphe Achats rapides, sans oublis... 1 er trimestre Cette

Plus en détail

Perspective. Logement. Grand Montréal

Perspective. Logement. Grand Montréal Logement Perspective Grand Montréal 26 n o JUIN 2014 Bulletin de la Communauté métropolitaine de Montréal Stabilité du taux d inoccupation des logements locatifs entre et à l échelle de l ensemble du Grand

Plus en détail

Logements neufs. Kitchener. Autre excellente année pour le secteur de la construction. dans la RMR de Kitchener

Logements neufs. Kitchener. Autre excellente année pour le secteur de la construction. dans la RMR de Kitchener Kitchener Logements neufs Autre excellente année pour le secteur de la construction résidentielle dans la RMR de Kitchener Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Kitchener, 1 113 habitations

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Aussi dans ce numéro Les ventes de copropriétés perdent de leur élan Depuis un certain temps, la copropriété nous avait habitués à des hausses relativement soutenues des transactions MLS au Québec. Mais

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Montréal. 1 er trimestre 2012

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Montréal. 1 er trimestre 2012 Région métropolitaine de Montréal Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Le marché de la revente démarre l année 2012 sur une note positive Taux d intérêt favorables contrebalançant le

Plus en détail

Province, régions et tendances d avenir

Province, régions et tendances d avenir Province, régions et tendances d avenir Kevin Hughes Économiste régional Marché de l habitation : notre savoir à votre service PLAN Marché de l habitation : notre savoir à votre service I Facteurs qui

Plus en détail

ÉTUDE JLR. Les copropriétés (2 e partie) Évolution du marché des copropriétés de 2009 à 2013 dans l agglomération de Montréal

ÉTUDE JLR. Les copropriétés (2 e partie) Évolution du marché des copropriétés de 2009 à 2013 dans l agglomération de Montréal ÉTUDE JLR Les copropriétés (2 e partie) Évolution du marché des copropriétés de 2009 à 2013 dans l agglomération de Montréal Dans un précédent article, JLR Recherche immobilière a analysé l évolution du

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

du Montréal métropolitain

du Montréal métropolitain Troisième trimestre Analyse du marché de la revente du Montréal métropolitain Changement de cap sur le marché de la revente Le marché de la revente du Grand Montréal a connu un changement de cap au troisième

Plus en détail

La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 2014

La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 2014 PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES Québec, 16 janvier 214 La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 214 Hélène Bégin Économiste principale 11 18 16 14 12 Québec La province

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010 2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 21 L économie mondiale continue d exercer une tension sur la reprise nord américaine, puisque les préoccupations liées

Plus en détail

La mobilité des personnes dans la région de Montréal FAITS SAILLANTS

La mobilité des personnes dans la région de Montréal FAITS SAILLANTS 2013 La mobilité des personnes dans la région de Montréal FAITS SAILLANTS Document préparé par le Secrétariat à l enquête Origine-Destination sous la direction des professionnels des organismes responsables

Plus en détail

Table métropolitaine de Montréal

Table métropolitaine de Montréal PROFIL DE COLLECTIVITÉ DE LA RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL PORTRAIT ET CARACTÉRISTIQUES DU TERRITOIRE Table métropolitaine de Montréal Présentation Nous présentons dans ce document

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale Association canadienne de science économique des affaires Kingston (Ontario) 25 août 2015 Lawrence Schembri Sous-gouverneur

Plus en détail

Perspectives 2007 du marché de l habitationl. Marie-Élaine Denis, analyste de marché, SCHL

Perspectives 2007 du marché de l habitationl. Marie-Élaine Denis, analyste de marché, SCHL Perspectives 2007 du marché de l habitationl Marie-Élaine Denis, analyste de marché, SCHL SOMMAIRE Retour sur la bulle immobilière Prévisions 2007: Marché de la revente Construction résidentielle Marché

Plus en détail

R Perspectives Immobilières 2013 de RE/MAX 1

R Perspectives Immobilières 2013 de RE/MAX 1 Perspectives Immobilières 2013 de E/MAX 1 Aperçu au Canada La plupart des marchés canadiens ont connu un bon départ en 2012 sur le plan de l activité immobilière, laquelle s est estompée en raison du resserrement

Plus en détail

Marché locatif de la RMR de Montréal

Marché locatif de la RMR de Montréal Marché locatif de la RMR de Montréal RÉSULTATS DE L ENQUÊTE D OCTOBRE 2014 David L Heureux Analyste principal de marché 19 janvier 2015 Marché de l habitation : notre savoir à votre service Au programme

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

De l immobilier et du Hockey!

De l immobilier et du Hockey! De l immobilier et du Hockey! Cercle Finance du Québec Restaurant Michelangelo - Québec Mercredi 28 octobre 2015 Mario Lefebvre Président-directeur général Institut de développement urbain du Québec mlefebvre@iduquebec.com

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER 2016 APERÇU DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL TABLE DES MATIÈRES 3 4 8 Aperçu national QUÉBEC 4 Grand MONTRÉAL 6 VILLE DE QUÉBEC Personnes-ressources Aperçu National En 2015, LES MARCHÉS DE l HABITATION

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Neuf 22 26 30-4.1 19.4 15.1. Revente 148 159 157-4.0 7.4-1.1. Neuf 481 503 522 5.6 4.6 3.7 Revente 464 495 522 7.6 6.8 5.4

Neuf 22 26 30-4.1 19.4 15.1. Revente 148 159 157-4.0 7.4-1.1. Neuf 481 503 522 5.6 4.6 3.7 Revente 464 495 522 7.6 6.8 5.4 COMMENTAIRE Services économiques TD 1 mars 214 LE MARCHÉ DE L HABITATION DE LA RÉGION DU GRAND TORONTO : PLUSIEURS MARCHÉS, PLUSIEURS SITUATIONS Faits saillants Bien que la robuste croissance des prix

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca ÉTUDE JLR JUIN 2015 Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Le prix médian au pi2 d une copropriété dans l agglomération de Montréal était de 304 $ en 2014,

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière F Variation de la valeur foncière et des transactions PRIVÉ Rôle d évaluation foncière Variation entre 2007 et 2011 2 Différence avec le prix de vente 3 Transactions 2000-2010 Vente de copropriétés et

Plus en détail

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles?

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Pour plusieurs, la hausse spectaculaire du prix des propriétés au Québec depuis quelques années (le prix moyen d une

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater?

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? Maurice N. Marchon Professeur, Institut d économie appliquée HEC Montréal 29 septembre 2008 Toute reproduction

Plus en détail

QU EST-CE QUI SE PASSE DANS LE MARCHÉ IMMOBILIER?

QU EST-CE QUI SE PASSE DANS LE MARCHÉ IMMOBILIER? CONFÉRENCE QU EST-CE QUI SE PASSE DANS LE MARCHÉ IMMOBILIER? MANUEL DU PARTICIPANT Par : Michel Beauséjour, FCA, Chef de la direction de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) et de la Fédération

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

Légende. 2,5% Taux d'inoccupation de Île-de-Montréal pour 2011. Taux d'inoccupation en 2011 égal à celui de 2010

Légende. 2,5% Taux d'inoccupation de Île-de-Montréal pour 2011. Taux d'inoccupation en 2011 égal à celui de 2010 L e m a r c h É d e l h a b i t a t i o n Rapport Sur le marché Locatif Table des matières Date de diffusion : automne 2011 Faits saillants Le taux d inoccupation est demeuré stable dans la entre octobre

Plus en détail

Perspectives immobilières 2014 de. Perspectives immobilières 2014 de RE/MAX

Perspectives immobilières 2014 de. Perspectives immobilières 2014 de RE/MAX Perspectives immobilières 2014 de Perspectives immobilières 2014 de RE/MAX Table des matières Aperçu au Canada Québec Ville de Québec Grand Montréal Contacts CONTACTS NATIONAUX Jessica Lavoie RE/MAX Québec

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Perspective. Logement. Grand Montréal

Perspective. Logement. Grand Montréal Logement Perspective Grand Montréal 28 n o JUIN 2015 Bulletin de la Communauté métropolitaine de Montréal Hausse du taux d inoccupation des logements locatifs de 2,8 % à 3,4 % entre 2013 et 2014 La hausse

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Pour diffusion immédiate

Pour diffusion immédiate Pour diffusion immédiate Selon RE/MAX, la plupart des marchés de l habitation au Canada retrouveront des conditions équilibrées en 2012, tandis que le prix des propriétés résidentielles devrait fracasser

Plus en détail

Nouveau resserrement des règles d'emprunt hypothécaire et hausse de l inventaire contribuent à stabiliser le marché

Nouveau resserrement des règles d'emprunt hypothécaire et hausse de l inventaire contribuent à stabiliser le marché STABILISATION GRADUELLE DU PRIX MOYEN DES MAISONS À MONTRÉAL ET RALENTISSEMENT DES VENTES POUR LE TROISIÈME TRIMESTRES DE 2012 Nouveau resserrement des règles d'emprunt hypothécaire et hausse de l inventaire

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec Société d habitation du Québec HABITATION Québec Le bulletin d information de la société d habitation du québec Volume 3, numéro 4, ÉTÉ 29 Un portrait de la copropriété au Québec Par Dany Dutil CONTEXTE

Plus en détail

La baisse du marché résidentiel cède la place à la stabilité

La baisse du marché résidentiel cède la place à la stabilité février 1 La baisse du marché résidentiel cède la place à la stabilité La chute de la construction neuve et des ventes de propriétés existantes semble maintenant terminée au Québec. Le repli de,3 % des

Plus en détail

Le marché locatif de la RMR de Montréal

Le marché locatif de la RMR de Montréal Le marché locatif de la RMR de Montréal DAVID L HEUREUX Analyste principal de marché, SCHL Votre clientèle locative Au programme L état du marché locatif Texte Votre clientèle locative Tendances et perspectives

Plus en détail

Perceptions et satisfaction des Québécois à l égard des bibliothèques

Perceptions et satisfaction des Québécois à l égard des bibliothèques Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa Table de concertation des bibliothèques québécoises Perceptions et satisfaction des Québécois à l égard des bibliothèques Juin

Plus en détail

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Mai 2011 APERÇU DU SECTEUR des caisses populaires et credit unions de l Ontario au 1T11 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Faits saillants financiers Page 5 États financiers sectoriels

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

Direction de l évaluation foncière. Dépôt des rôles d évaluation 2014 2015 2016 Agglomération de Montréal

Direction de l évaluation foncière. Dépôt des rôles d évaluation 2014 2015 2016 Agglomération de Montréal Direction de l évaluation foncière Dépôt des rôles d évaluation 2014 2015 2016 Agglomération de Montréal Présentation 1. Compétence en matière d évaluation 2. Contenu et entrée en vigueur des rôles 3.

Plus en détail

RÈGLEMENT NO 6.22 RELATIF AUX TITRES DE TRANSPORT MÉTROPOLITAIN ET AUX TITRES POUR L UTILISATION DES STATIONNEMENTS MÉTROPOLITAINS TARIFÉS

RÈGLEMENT NO 6.22 RELATIF AUX TITRES DE TRANSPORT MÉTROPOLITAIN ET AUX TITRES POUR L UTILISATION DES STATIONNEMENTS MÉTROPOLITAINS TARIFÉS RÈGLEMENT NO 6.22 RELATIF AUX TITRES DE TRANSPORT MÉTROPOLITAIN ET AUX TITRES POUR L UTILISATION DES STATIONNEMENTS MÉTROPOLITAINS TARIFÉS ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION 12 DÉCEMBRE 2014 PAR VOIE

Plus en détail

Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013

Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013 Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013 Table des matières Faits saillants... 5 1) La rénovation, une composante importante du secteur de l habitation... 8 Graphique 1 : Répartition des

Plus en détail

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Montréal. Faits saillants. Premier trimestre en baisse dans la région de Montréal

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Montréal. Faits saillants. Premier trimestre en baisse dans la région de Montréal Baromètre FCIQ Le du marché résidentiel Région métropolitaine de Montréal Faits saillants Premier trimestre en baisse dans la région de Montréal Vaudreuil-Soulanges fait bonne figure Propriétés à vendre

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général Le contexte économique général Les signaux positifs relevés au cours du 2 nd semestre 2013 se sont confirmés mais la reprise s avère timide. En France, au 1 er semestre 2014, le contexte économique est

Plus en détail

Baisse des mises en chantier d habitations

Baisse des mises en chantier d habitations L e m a r c h É d e l h a b i t a t i o n PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L HABITATION RMR de Trois-Rivières S o c i é t é c a n a d i e n n e d h y p o t h è q u e s e t d e l o g e m e n t Date de diffusion

Plus en détail

Le Québec en quête de croissance

Le Québec en quête de croissance ASDEQ Conjoncture et perspectives économiques 2014 Le Québec en quête de croissance Montréal 29 novembre 2013 Yves St-Maurice Directeur principal et économiste en chef adjoint Mouvement Desjardins Contexte

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada.

Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada. Coup d œil sur le marché des appartements en copropriété dans huit des plus grandes régions métropolitaines du Canada. NOTE DE CONJONCTURE COPROPRIÉTÉS ÉTÉ 215 Note de conjoncture Copropriétés : Coup d

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Trois-Rivières. Faits saillants

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Trois-Rivières. Faits saillants Baromètre FCIQ Le du marché résidentiel Région métropolitaine de Trois-Rivières Faits saillants Rebond des ventes sur le marché immobilier résidentiel de Trois-Rivières au premier trimestre de 2014 record

Plus en détail

Dépôt légal : février 2015 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada. /CommunauteMetropolitaineDeMontreal

Dépôt légal : février 2015 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada. /CommunauteMetropolitaineDeMontreal 1 Dépôt légal : février 2015 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada /CommunauteMetropolitaineDeMontreal @cmm_info Un deuxième PMGMR pour le Grand Montréal Créée le

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL STATISTIQUE CANADA 15 FÉVRIER 2002 1 MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL

Plus en détail

L'habitation au Québec Hors série, N o 1 - Juin 2000

L'habitation au Québec Hors série, N o 1 - Juin 2000 L'habitation au Québec Hors série, N o 1 - Juin 2 Le marché de l'habitation durant les deux dernières décennies Note Au tournant d une nouvelle décennie, il peut être intéressant de sortir de la perspective

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Immobilier de haut de gamme : explosion du nombre de ventes et des prix dans le monde. En total décalage en 2013, Paris rebondit finalement en ce début 2014 Cette étude porte sur les

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 La construction neuve de logements s est de nouveau inscrite en baisse en 1997 ( 1,3 % en volume), mais dans des proportions moindres

Plus en détail

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS IRIS Institut de recherche et d informations socio-économiques La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

Plus en détail

Pas d essoufflement des ventes pour les propriétés de 500 000 $ et plus

Pas d essoufflement des ventes pour les propriétés de 500 000 $ et plus Pas d essoufflement des ventes pour les propriétés de Alors que les ventes résidentielles effectuées par les courtiers immobiliers au Québec ont affiché presque autant de baisses que de hausses mensuelles

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail