Étude de l impact économique du 55 ème Festival des Arts et Traditions Populaires de Confolens

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude de l impact économique du 55 ème Festival des Arts et Traditions Populaires de Confolens"

Transcription

1 Étude de l impact économique du 55 ème Festival des Arts et Traditions Populaires de Confolens Festival 2012 ERIC MAURENCE CONSULTANTS Etudes économiques. Institut de sondages 6 bis, rue des Jotglars Perpignan Tél : Fax :

2 RÉFÉRENCES MÉTHODOLOGIQUES Les partis-pris de méthode retenus pour la réalisation de cette étude sont conformes aux préconisations du guide méthodologique de la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie "La mesure de l'impact économique d'un évènement touristique" 2

3 SOMMAIRE 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 3

4 2. IMPACT ORGANISATEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 4

5 1 LA DÉFINITION DU CHAMP D'ANALYSE Objet de l'étude : Évaluer l'impact économique du 55 ème festival des Arts et Musique du Monde de Confolens sur son territoire environnant Festival étudié : Festival 2012 [55 ème édition] Organisé du jeudi 9 au mercredi 15 août [7 jours] 3 questions préalables importantes pour la définition du champ d analyse Question 1 : De quel phénomène mesurer l'impact? Sujet de l'étude Question 2 : Quel type d'impact prendre en compte? Finalité de l'étude Question 3 : Sur quel périmètre géographique? Territoire d'étude 5

6 2 1 ère question : de quel phénomène mesurer l'impact? FOCALISATION SUR LA DYNAMIQUE ÉVÈNEMENTIELLE? 6

7 3 2 ème question : quel type d impact? UNE FOCALISATION SUR L IMPACT ÉCONOMIQUE Les impacts potentiels d'un évènement sur un territoire sont multiples et interdépendants Ils ne peuvent réduits à la seule dimension économique Impact environnemental Surlafaune,laflore,leséléments,lessitesetpaysages: dégradation, pollution, entretien Impact social Sur le bien-être de la population: fierté, utilité mais aussi nuisances (congestion, bruit) Impact sur l activité Sur le développement de l activité localement : niveau de pratique, soutien, reconnaissance Impact sur l économie Sur le niveau d activité et de richesses: activité du système productif et commercial, emploi, revenus Compte tenu de l'objet de l'étude, nous n'aborderons ici que la mesure de l'impact économique 7

8 4 2 ème question : quel type d impact? UNE FOCALISATION SUR L IMPACT DE COURT TERME Un évènement peut générer des impacts économiques à de multiples niveaux. Tableau impact P9 Impact de court terme Impact de "dépenses" Activité économique généré par les dépenses réalisées sur le territoire du fait de la présence de l'évènement : organisation, visiteurs Impacts de moyen / long termes Liés aux nouvelles potentialités découlant de la présence de l'évènement Impact "différé" Activité post évènement découlant des dépenses réalisées sur le territoire par des visiteurs l'ayant connu grâce à l'évènement Impact "attractivité" ou "médiatique" Accroissement de la notoriété et de l attractivité du territoire : tourisme, implantation (ménages / entreprises), positionnement concurrentiel Impact "structuration" Amélioration des potentialités productives du territoire : structuration de filières, développement d activités périphériques, effet d'expérience Focalisation sur le type d'impact pour lequel des outils de mesure accessibles et éprouvés existent : l'impact économique de "court terme" Principe DGCIS / Atout France unmodule central et des modules complémentaires 8

9 5 2 ème question : quel type d impact? RAPPEL DES DIFFÉRENTS TYPES D IMPACTS ÉCONOMIQUES Impacts non mesurés. P10 Retour. P8 (Eric Maurence) 9

10 6 2 ème question : quel type d impact? LES IMPACTS NON MESURÉS Retour. P9 Impactmédiatique (impact sur la notoriété, l'imagedu territoire) qui a comme conséquence une amélioration de l'attractivité du territoire et, in fine, la venue de nouveaux visiteurs, ménages ou entreprises Impact généré par la nouvelle fréquentation touristique attribuabledirectement ou indirectement au festival : les visiteurs du festival susceptibles de revenir sur le territoire les proches de ces visiteurs exposés à un bouche-à-oreille positif Activité découlant du développement de nouvelles activités en lien avec l'objet du festival : Activités artistiques, artisanales, industrielles, commerciales Organisation de nouvelles manifestations du fait de l'amélioration des savoir-faire et de la présence de nouvelles potentialités : Équipements structurants (salles de spectacles, réhabilitation de sites ) Compétences en matière d'organisation, de relations avec les médias, les partenaires 10

11 7 2 ème question : quel type d impact? UN IMPACT EN DEUX TEMPS : injections -répercussions L'impact de court terme se manifeste en deux temps. Pour des raisons techniques, seul le temps 1 sera pris en compte. Relations clients fournisseurs. P12 Consommation des ménages. P13 11

12 8 2 ème question : quel type d impact? RÉPERCUSSIONS LIÉES AUX ÉCHANGES INTER-ENTREPRISES ou impact indirect Chiffre d affaires HT des entreprises de première ligne CA impact primaire Marchés intérieurs Importations Sorties des échanges inter-entreprises Tour 1 ❶ Achats auprès de fournisseurs locaux ❷ Achats hors territoire ❸ Autres postes : salaires, impôts et taxes, épargne Tour 2 ❶ ❷ ❸ A chaque tour de dépenses des flux financiers ❷❸ sortent du circuit économique de court terme Tour 3 ❶ ❷ ❸ Tour 4 ❶❷❸ L impact indirect correspond ici à la somme de tous les courants d affaires entre entreprises locales ❶ qui découlent de l activité initiale générée par la présence de l événement Tour 5 Tour 1 Tour 2 etc. Retour P11 Etc. Impact secondaire total lié aux échanges interentreprises (Eric Maurence) Le mécanisme, exprimé ici en chiffre d affaires peut l être à d autres niveaux: emplois, valeur ajoutée, revenus net des ménages, etc 12

13 9 2 ème question : quel type d impact? RÉPERCUSSIONS LIÉES À LA CONSOMMATION DES MÉNAGES ou impact induit Personnel local des entreprises directement ou indirectement bénéficiaires de l activité générée par l événement Rétributions perçues (salaires, dividendes ) ❶ Dépenses de consommation locales EMPRISE ❷ Dépenses de consom. hors territoire ÉVASION ❸ Autres : impôts et taxes, épargne et remboursements AUTRES FUITES Tour 1 CA TTC entreprises locales Rétributions personnel du territoire Autres : personnel hors terr., achats, impôts Comme précédemment, à chaque tour de dépenses des flux financiers sortent du circuit économique à court terme ❷❸ ❶ Conso locales ❷ ❸ Activité induite par la consommation des ménages Tour 2 CA TTC ent. locales Rétrib. Autre Tours > 1 2 / CA TTC entreprises locales CA TTC ent. locales Retour P11 ❶ Rétributions personnel du territoire Rétrib. pers / (Eric Maurence) Revenus induits par la consommation des ménages 13

14 10 2 ème question : quel type d impact? LES SOURCES DE L IMPACT PRIMAIRE Trois sources d impact primaires sont généralement observées : les organisateurs, les visiteurs et les entreprises présentes localement durant toute la durée du festival. Toutes trois ont été étudiées dans le cadre de l'étude. 14

15 11 2 ème question : quel type d impact? LES FLUX FINANCIERS PRIS EN COMPTE Conformément aux principes régissant la réalisation des impacts économiques de l impact économique de court terme seuls ont été pris en compte les flux Décisions importantes Principe 1 AVEC DES ACTEURS EXTÉRIEURS AU TERRITOIRE Définition du TERRITOIRE DE RÉFÉRENCE P16 Principe 2 ATTRIBUABLES À LA PRÉSENCE DE L ÉVÈNEMENT Choix des conditions D ATTRIBUTION et D ÉVICTION Principe 3 PRODUISANT LEURS EFFETS À COURT TERME Sélection des FLUX DE COURT TERME 15

16 12 2 ème question : quel type d impact? INCIDENCE DES LA LOCALISATIONDES ACTEURS Seuls les flux impliquant des acteurs du territoire avec des acteurs extérieurs au territoire sont pris en compte. Retour P11 Ainsi, les échanges entre les acteurs locaux ne sont pas comptabilisés de même que le échanges entre des acteurs extérieurs au territoire, neutres économiquement sur le plan local. Provenance des RESSOURCES Les flux entrant sur le territoire sont considérés comme des injections et impactent positivement l'économie locale. A l'inverse, les flux sortant du territoire sont considérés comme des fuites sources d'impact négatif. Territoire Hors territoire Territoire Non pris en compte REDISTRIBUTION Entrées Injection Destination des DÉPENSES Hors territoire Sorties Fuites Non pris en compte PAS D INCIDENCE 16

17 13 3 ème question : quel territoire d impact? CHOIX DU PAYS DE CHARENTE LIMOUSINE Le choix du territoire au niveau duquel l impact est calculé est un élément déterminant de l étude. Une modificationde la taille du territoire va en effet avoir des conséquences directes sur les niveaux d impact observés Plusieurs solutions ont été envisagées : La commune de Confolens La communauté de communes du Confolentais Le Pays Charente Limousine Le département de la Charente Le choix s est porté sur le Pays de Charente Limousine (+ la commune de Saint-Junien). Source carte : Gîtes de France en Charente (site internet) 17

18 2. IMPACT ORGANISATEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 18

19 1 OBJET ET PARTI-PRIS DE MÉTHODE Rappel de l objet : Évaluer le supplément d activité généré dans le tissu économique local du fait de l organisation du festival Principe d analyse : Analyse de type INJECTION - FUITE Rappel territoire : Pays de Charente Limousine (+ la commune de Saint-Junien) 19

20 2 MODE OPÉRATOIRE Données sources : L analyse a été réalisée à partir des données comptables de l association organisatrice Les données ont été communiquées de manière exhaustive (détail par opération) Informations disponibles par opération : 1. Nomde l organisme ou de la structure 2. Nature de l opération (détail du type de recette ou de dépense) 3. Localisation de la structure impliquée : code postal et commune 4. MontantHT et TTC 5. Affectationde l opération : (1) «festival» ; (2) «tournée» ; (3) Général (non affectation) Exploitation : L exploitation des données a été effectuée via le modèle d analyse ORG IMPACT formalisé spécifiquement par EMC à cet effet. Elle a pris en compte deux paramètres importants : 1/ LA LOCALISATION DES FLUX à partir de la localisation des acteurs concernés Pour les structures : code postal (données organisateurs) Pour les individus : lieu de résidence principale (lien avec l enquête visiteurs et les données organisateurs concernant notamment les bénévoles) 2/ L AFFECTATION DES FLUX aux activités de l association Affectation réalisée par les organisateurs Les opérations transversales(communes aux deux activités) ont été réparties au prorata des flux spécifiques affectés 20

21 3 LES RESSOURCES DE L ASSOCIATION Le budget de l association est de HT HT en ressources financières et en prestations (bénévolat et apports en nature effectués par la mairie). Les trois principales sources de ressources financières sont : Labilletterie: (29,7%) Lavente des prestations des groupes: (25,9%) Lessubventions: (24,1%) Logiquement, la structure des ressources diffère fortement selon le type d activités (festival ou tournées). Association (festival + tournées) 21

22 4 LA PROVENANCE DES SUBVENTIONS Environ 20 % des subventions versées pour l'organisation du festival proviennent du territoire : Mairie de Confolens et Communauté de communes du Confolentais. Soit 4,5 % du budget de l'association 25 % sont attribuées par le Département. 6,2 % du budget 55 % par le Conseil Régional de Poitou Charente 13,3 % du budget 22

23 5 LA PROVENANCE DES RESSOURCES Les ressources de l association proviennent en premier lieu de l extérieur de la région: 38% Un quart du budget émane des acteurs de la région. Une proportion identique(un peu moins de 20%) du territoire et du département de la Charente Si l on restreint l analyse au seul festival, la répartition de la provenance des ressources est équilibrée entre les 4 zones. Plus de 80% des ressources générées par l activité «tournées» viennent par contre de l extérieur de la région. Association (festival + tournées) 23

24 6 LA DESTINATION DES DÉPENSES L association totalise HT de dépenses (1 million d'euros TTC) pour ses différentes activités : attribuables au festival et aux tournées 1. Plus de la moitié de cette dépense (57%) est effectuée dans la région Poitou-Charente. Cette proportion est plus importante en ce qui concerne le festival: près de 44%. Cela tient principalement au fait que les organisateurs doivent rechercher, à l'extérieur du territoire, des prestataires et fournisseurs non présents localement L association réinjecte 35 % de ses ressources sur le territoire : 23% pour le festival et 68% pour les tournées. 1 D'un point de vue comptable, l'association distingue trois types de dépenses : les dépenses directement liées au festival, celles directement liées à l'organisation des tournées et les dépenses "générales", non affectables à l'une ou l'autre des deux activités. Pour être en mesure de déterminer les dépenses attribuables au festival, les dépenses générales ont été réparties entre les deux activités au prorata des dépenses spécifiques. Modélisation Org Impact Association (festival + tournées) 24

25 7 ÉVALUATION DE L IMPACT ORGANISATEURS L ensemble des activités de l associationgénère un impact économique de HT sur le territoire. Ces retombées sont principalement liées à l organisation de tournées du fait de la forte proportion de recettes extra-territoriales et du recours important à des prestataires locaux : HT. Le festival quant à lui équilibre quasiment les recettes et dépenses à l'échelle du territoire avec un solde légèrement négatif de HT. 25

26 2; IMPACT ORGANISATEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 26

27 1 LA PRÉSENCE "D'ENTREPRISES ÉVÈNEMENT" : LES STANDS 41 stands Durant le festival, une quarantaine de stands commercialisent des produits sur les sites du festival ou à leur périphérie. Il s'agit : - Essentiellementde stands de ventes de produits d'artisanat du monde : 32 stands - Dans une moindre mesure de stands alimentaires: 7 stands (vente de crêpes, de produits régionaux de Charente, plats à emporter, de confiserie ) - Plus marginalement, de stands de loisirs et de jeux : 2 stands Outre le fait de proposer des produits aux visiteurs ces stands constituent un facteur d'animation et prolongent l'ambiance de l'évènement au-delà des seuls sites et périodes de spectacles. C'est notamment le cas de ceux regroupés au Marché du Monde (Place de la mairie rebaptisée le temps du festival Place du Monde) : 19 stands artisanaux et alimentaires. Tousces stands ont été retenus par des commerçants et artisans originaires de l'extérieur de la zone d'impact. Les dépenses qu'ils réalisent localement pendant le festival constituent donc des injections de ressourcesdevant être comptabilisées comme autant d'impacts positifs. Ces dépenses sont de deux natures : - La location de l'emplacement ou du stand - Les achats de produits et services pour l'exercice de l'activité (marchandises, fournitures ) 27

28 2 INJECTIONS ET FUITES GÉNÉRÉES PAR LES STANDS 28

29 3 LES DÉPENSES LOCALES DES STANDS. 1/2 Les dépenses de location d'emplacement La prise en compte des locations de stands nécessite de distinguer : Les stands inscrits auprès des organisateurs: Il s'agit des stands présents sur les sites du festival : 20 stands artisanaux et alimentaires Place du Monde 2 stands de jeux et de loisirs à l'espace enfant (Parc du festival) Le montant de ces locations ont été prises en compte lors de l'analyse de l'impact organisateurs en ressources extra-territoriales. Elles ne doivent donc pas être comptabilisées à nouveau ici. Les stands inscrits auprès de la mairie de Confolens : Ces stands artisanaux sont localisés en périphérie des sites du festival : Nombre de stands : 19 Montants des locations : 2945 (ressources fiscales) 29

30 4 LES DÉPENSES LOCALES DES STANDS. 2/2 Les achats de biens et services pour l'activité Les différents types de dépenses d'exploitationpouvant subvenir en cours de festival ont été retenues : Achats de marchandises Achats de fournitures Location de matériels ou équipements Prestations de service (sécurité, entretien,réparation ) Leur évaluation a été faite directement auprès des professionnels dans le cadre d'une enquête par sondage. Échantillon : 26 stands. Les dépenses locales varient fortement selon l'activité des stands. Il convient ainsi de distinguer : Les stands avec production alimentaire [crêperie, repas à emporter ] Approvisionnement local pour la production des produits et repas vendus Dépense moyenne par stand = 418,00. Dépense totale = 2090 Les stands sans production alimentaire [stands artisanaux, de produits de confiserie ] Quelques achats de fournitures. Les 2/3 des stands n'ont effectué aucune dépense Dépense moyenne par stand = 11,10.Dépense totale =400 Dépenses locales d'exploitation des stands =

31 5 IMPACT ÉCONOMIQUE GÉNÉRÉ PAR LES STANDS Dépenses totales Au total, la présence des stands a généré près de de recettes pour les acteurs économiques du territoire. La moitié de ces recettes est constituée du montant des locations de stands et emplacements versés auprès des organisateurs : TTC ( HT). Cette injection a été comptabilisée en ressources lors du calcul de l'impact organisateurs. Les dépenses personnelles des "standistes" et de leurs proches (environ TTC) seront prises en compte lors de l'analyse de l'impact visiteurs. Le montant additionnel de ressources, soit 5435, est ainsi constitué : des locations de stands auprès de la Mairie : 2945 (pour les stands situés hors des sites du festival) des dépenses faites auprès de fournisseurs locaux : 2490 Dépenses additionnelles

32 3. IMPACT VISITEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 32

33 1 PRINCIPE GÉNÉRAL DU CALCUL DE L IMPACT VISITEURS Objectifs de l'étude : ❶ Évaluer le nombre total de visiteurs ❷ Estimer la proportion de visiteurs générateurs d'impact ❸ Mesurer la dépense moyenne par visiteur 33

34 2 UNE ANALYSE PAR CATÉGORIE DE VISITEURS Point 3 : L évènement attire sur le territoire des individus très différents en termes de PROFILS, de MODALITÉS DE PRÉSENCE, de COMPORTEMENTSet de NIVEAUX DE DÉPENSES Ex. : - Le spectateur occasionnel venu pour une demi-journée ou une soirée - Le spectateur assidu venus plusieurs jours - L artiste venus avec sa troupe - Le bénévole Il est nécessaire, d un point de vue statistiqueet pratique,de procéder à une analyse par catégorie de visiteurs (stratification) La logique précédente doit être adoptée pour chaque catégorie de visiteurs ❶ Effectif de la strate ❷ Nombre de visiteurs générateurs d'impact ❸ Dépense moyenne par VGI 34

35 LE CHOIX DES STRATES DE VISITEURS 35

36 1 LES CATÉGORIES DE VISITEURS RETENUES Compte tenu de la configuration du festival et après concertation avec les organisateurs 4 catégories de visiteurspotentiellement générateurs d impact économique ont été retenues et ont fait l'objet d'une analyse spécifique : 1 Le PUBLIC Spectateursvenus assister au festival dans le cadre d'une visite à la journée ou en séjour 2 Les ARTISTES Artisteset autres membres des troupes (responsables, techniciens) 3 Les BÉNÉVOLES Intervenantsà titre bénévole dans l organisation du festival 4 Le personnel des STANDS Personnel travaillant dans le standsprésents sur le festival et leurs accompagnateurs 36

37 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES VISITEURS PAR STRATE Impact généré par les artistes Impact généré par les bénévoles Impact généré par les personnels des stands Impact généré par le grand public 37

38 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LES ARTISTES 38

39 1 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES ARTISTES Effectif : Le nombre d artistes présents dans le cadre du festival était connu des organisateurs. 397 artistes étrangers se sont ainsi produits dans le cadre des 15 groupes. Attribution : (VGI) Tous ces artistes (et autres membres les accompagnants) sont considérés comme générateurs d impact dans la mesure où : ❶ Ils proviennent de l extérieur du territoire ❷ Ils ne seraient pas venus à Confolens si le festival n avait pas eu lieu Dépenses : (Données) Les données sur leurs dépenses ont été recueillies par enquête par sondage directement auprès des membres des troupes. Ces questionnement individuels ont été réalisés : - Principalement en face-à-face par l équipe d enquêteurs - De manière secondaire, par la voie auto-administrée. Les artistes ont alors été invités à répondre seuls à un questionnaire qui leur avait été communiqué. Au total 145 artistes ont répondu à l enquête (36 %). 39

40 2 DÉPENSES LOCALES DES ARTISTES / pers Globalement les artistes ont dépensé près de sur le territoire durant leur séjour Soit environ 5,80 par jour / 50 par personne. Principal poste de consommation : les achats(alimentaires et non alimentaires) suivis des consommations dans les cafés et les repas(au restaurant ou à emporter). La présence des troupes n'a pas généré de retombées dans les hébergements marchands dans la mesure où elles étaient logées à titre gratuit par les organisateurs. Interprétation: 37% des membres des troupes ont acheté au moins un repas à titre marchand (restaurant ou repas à emporter) Interprétation: 31% de la dépense des artistes ont été consacrés à l'achat de repas (au restaurant ou à emporter) 40

41 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LES BÉNÉVOLES 41

42 1 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES BÉNÉVOLES Effectif : Comme les artistes, le nombre de bénévoles était connu des organisateurs. 300 bénévoles ont ainsi participé à la réalisation du festival en 2012 Attribution : (VGI) A la différence des artistes toutefois, tous les bénévoles ne sont pas générateurs d impact dans la mesure ou la majorité d'entre eux est originaire de la région. 90 bénévoles (30%) sont venus de l extérieur du territoire et ont donc été considérés comme potentiellement générateurs d impact. Dépenses : (Données) Les informations sur la dépense de ces bénévoles ont été recueillies par sondage. Cette enquête a été réalisée par la voie auto-administrée: distribution de questionnaires et, dans une moindre mesure, envoi d un questionnaire par internet. 100 bénévoles ont répondu à l enquête (33 %) dont 53 extra-territoriaux (59%). 42

43 2 DÉPENSES LOCALES DES BÉNÉVOLES EXTRA-TERRITORIAUX / VGI* 26 / bénévole** Les bénévoles extra-locaux ont dépensé environ 7700 sur le territoire durant le festival Environ 10 par jour/ 85 par personne. Principaux postes de consommation : les achats dans les commerces (36%) suivis des consommations dans les bars (26%) et les repas (au restaurant ou à emporter) : 23%. * VGI: Visiteur Générateur d'impact(visiteurs dont les dépenses sont prises en compte dans le calcul de l'impact économique). En l'occurrence ici les bénévoles n'habitant pas le Pays de Charente Limousine ou Saint Junien, soit 90 personnes. ** Impact généré par les bénévoles extraterritoriaux (7700 )/ Nombre total de bénévoles (300) Interprétation: 5,5% des bénévoles extra-territoriaux ont séjourné au moins une nuit dans un hébergement marchand Interprétation: 14% de la dépense des bénévoles extraterritoriaux ont été effectués dans les hébergements marchands 43

44 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LE PERSONNEL DES STANDS 44

45 1 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES "STANDISTES" Effectif : Le nombre de personnes travaillant dans les stands durant le festival n est pas connu des organisateurs (responsables et employés). Il a été déterminé par le croisement de deux données : le nombre de stands présents (source organisateurs) et le nombre moyen de personnes par stand déterminé par sondage. Le nombre de personnes travaillant dans les stands a ainsi pu être évalué à 100 personnes Attribution : (VGI) Comme pour les artistes, les personnes présentes dans le cadre des stands sont considérées comme génératrices d impact du fait de leur provenance extraterritoriale et du motif de leur présence sur le territoire, centré sur la participation au festival à des fins commerciales. Dépenses : (Données) Les informations sur la dépense de ces bénévoles ont été recueillies par sondage. Cette enquête a été réalisée en face-à-face par l équipe d enquêteurs. 27 des 40 responsables de stands ont répondu à l enquête. 45

46 2 DÉPENSES LOCALES DES "STANDISTES" / pers. Les 100 "standistes" présents pendant le festival ont dépensé environ 110 en moyenne durant leur séjour à Confolens. Soit un impact total de La structure de leur consommation se caractérise par une plus forte proportion d'utilisateurs d'hébergements marchands (55%) et une plus forte consommation dans les commerces (notamment au niveau des achats courants). Interprétation: 54,9% des personnels des stands ont séjourné au moins une nuit dans un hébergement marchand Interprétation: 26% de la dépense des "standistes" ont été effectués dans les hébergements marchands 46

47 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LE PUBLIC 47

48 1 L ÉVALUATION DU NOMBRE DE VISITEURS GRAND PUBLIC Effectif : Le nombre de visiteurs grand public est inconnu des organisateurs. La configuration du festival n a pas permis de l estimer : - Parcomptage: du fait de la présence de manifestations en milieu ouvert (déambulations, concerts sur les places ) - A partir des seules données de la billetterie : du fait de la présence de nombreuses manifestations gratuites ou mixtes (gratuités sous conditions ) Formalisation d un protocole en deux temps Temps 1: Estimation du nombre de visiteurs assistant aux spectacles payants À partir : - Des données de la billetterie (nombre d entrées) - Des données de l enquête auprès des visiteurs (nombre moyen d entrées par pers.) Temps 2 : Estimation du nombre de visiteurs ayant assisté exclusivement aux spectacles gratuits Point d ancrage à partir du nombre de visiteurs aux spectacles payants 48

49 2 LOGIQUE GÉNÉRALE DE L ESTIMATION + 49

50 3 LE NOMBRE DE VISITEURS UNIQUES AUX SPECTACLES PAYANTS Nombre d'entrées "grand public" à titre payant : Temps 1 Nombre total d'entrées tous spectacles confondus, durant les 7 jours du festival. Entrées payantes et gratuites grand public + entrées partenaires Nombre moyen d'entrées payantes par visiteur payant : 1,76 Estimé par sondage Nombre de visiteurs uniques payants : personnes 50

51 4 ESTIMATION DU NOMBRE TOTAL DE VISITEURS GRAND PUBLIC Temps visiteurs Le nombre de visiteurs grand public peut être estimé à environ personnes visiteurs aux spectacles payants dont exclusivement (pas de spectacles gratuits) visiteurs aux manifestations gratuites. 28% (5 000) n'ont assisté à aucun spectacle payant (soit 60%) ont assisté aux deux types de spectacles (gratuits et payants). 51

52 5 ESTIMATION DU NOMBRE DE VISITEURS GÉNÉRATEURS D IMPACT Attribution : (VGI) Tous les visiteurs présents au festival ne seront pas pris en compte dans le cadre de l'étude. Leurs dépenses ne seront donc pas apportées au crédit du festival. Deux catégories seront notamment exclues : - Les habitants du territoire (locaux) L'étude ayant deux niveaux géographiques d'analyse, le nombre des locaux dont les dépenses ne seront pas prises en compte variera selon les - Les visiteurs extra-territoriaux qui seraient tout de même venus dans la région si le festival n'avait pas eu lieu (occasionnels) Nous retrouvons ici essentiellement des personnes venues voir des proches et des touristes en vacances dans la région et des visiteurs en séjour venus passer une journée au festival. 52

53 6 CRITÈRE 1 : PROVENANCE GÉOGRAPHIQUE Le festival attire principalement une fréquentation régionale (63%). Un quart des visiteurs est originaire du territoire de Charente Limousine (soit près de 5000 personnes) 53

54 7 CRITÈRE 2 : L'EXCLUSION DES VISITEURS "OCCASIONNELS" Deuxième condition à remplir pour pouvoir attribuer les dépenses des visiteurs à l'évènement: que ces dépenses n'aient pas été réalisées sur le territoire si le festival n'avait pas eu lieu. Ainsi, seront considérés comme visiteurs générateurs et verront donc leurs dépenses affectées à l'impact du festival les visiteurs résidant à l'extérieur du territoire et qui n'auraient pas effectués leur visite localement si le festival n'avait pas eu lieu. Les visiteurs pouvant être présents dans le cadre de visites à la journée ou en séjour, nous pouvons lesrépartiren4catégories: I. Les visiteurs générateurs d'impact à la journée : ces visiteurs sont venus de l'extérieur du territoire (depuis leur résidence principale ou un lieu de séjour) et ne seraient pas venus sur le territoire en l'absence du festival. Toutes les dépenses de leurs journées constituent des retombées économiques additionnelles pour le tissu local. II. Les visiteurs générateurs d'impact en séjour. Ces visiteurs proviennent de l'extérieur du territoire et ont séjourné localement pour assister au festival. Comme les précédents, ils n'auraient pas effectué leurs dépenses de séjour si le festival n'avait pas eu lieu. III. Les visiteurs à la journée non générateurs d'impact(nvgi). Venus de l'extérieur du territoire dans le cadre d'une visite à la journée, ils auraient effectué cette visite même en l'absence du festival. IV. Les visiteurs en séjour non générateurs d'impact (NVGI). Ces visiteurs séjournent sur le territoire mais ce séjour n'est pas conditionné par le festival. Les principaux motifs de visite sont alors le tourismeoulavisitedeprochesrésidantouenvacancesdanslarégion. 54

55 8 NOMBRE DE VISITEURS GÉNÉRATEURS D IMPACT Visiteurs 64% des visiteurs sont générateurs d impact soit personnes. Il s agit essentiellement de visiteurs à la journée: personnes. Le festival a également généré le séjour de 2280 visiteurs venus spécialement pour y assister. La proportion de visiteurs non locaux qui ne sont pas venus spécialement pour le festival (à la journée ou en séjour) est limitée : 10,5 % Visiteurs générateurs d impact Journées de visite 55

56 9 ESTIMATION DE LA DÉPENSE DU PUBLIC GÉNÉRATEUR D IMPACT Dépenses : (VGI) Comme pour les autres catégories de visiteurs, la dépense locale du public a été évaluée à partir de données recueillies par sondage. Les questions sur les dépenses (35) ont porté sur les 6 principales catégories de dépenses touristiques : Deux types de dépenses n'ont pas été retenus dans le calcul de l'impact généré par les visiteurs : ❶ Les dépenses auprès des organisateurs : billetterie, achats aux stands et points de restauration tenus par le festival (buvettes, bodega, restaurant du Théâtre des Ribières ). Dépenses déjà comptabilisées en ressources lors de la mesure de l'impact organisateurs. ❷ Les achats dans les stands artisanaux, non tenus par des locaux. Ces dépenses ne profitent pas au tissu économique local. Elles sont à l'origine d'un impact négatif lorsqu'elles émanent des visiteurs locaux. Montant estimé de la dépense des visiteurs locaux aux stands :

57 10 DÉPENSES LOCALES DES VISITEURS GRAND PUBLIC / VGI 17 / pers. Globalement les 64% de visiteurs grand public générateurs d impact ont dépensé sur le territoire durant leur séjour, soit une moyenne de 27 par personne. Présents à 82% dans le cadre de visites à la journée (voire à la soirée) les taux de consommation sont plus faibles que pour les autres catégories de visiteurs sur l'ensemble des postes de dépenses. Près de 40% de cette consommation a été réalisée dans les restaurants, 23% dans les hébergements marchands, 18% dans les cafés. 74 % de l'impact économique attribuable au public a été généré par les 18 % de visiteurs en séjour. Interprétation: 11 % du public générateur d'impact ont séjourné au moins une nuit dans un hébergement marchand Interprétation: 22% de la dépense du public générateur d'impact ont été effectués dans les hébergements marchands 57

Mesurer l impact économique d un évènement touristique. Le guide méthodologique DGCIS

Mesurer l impact économique d un évènement touristique. Le guide méthodologique DGCIS Mesurer l impact économique d un évènement touristique Le guide méthodologique DGCIS Les évènements touristiques : quel rôle dans l économie locale? Les évènements touristiques facteurs du développement

Plus en détail

Les Médiévales de Provins Edition 2012

Les Médiévales de Provins Edition 2012 Étude sur les retombées économiques d un évènement culturel Les Médiévales de Provins Edition 2012 Provins xx/xx/2013 1 1 - Introduction : objectifs de l étude Une méthodologie nationale pour le calcul

Plus en détail

La mesure de l impact économique d un événement touristique

La mesure de l impact économique d un événement touristique La mesure de l impact économique d un événement touristique Guide méthodologique Sous-direction de la Prospective, des Études Économiques et de l Évaluation (P3E) Avril 2012 oc AVANT PROPOS Ce document

Plus en détail

LA MESURE DE L IMPACT ECONOMIQUE D UN EVENEMENT TOURISTIQUE

LA MESURE DE L IMPACT ECONOMIQUE D UN EVENEMENT TOURISTIQUE E M C ERIC MAURENCE CONSULTANTS Etudes économiques LA MESURE DE L IMPACT ECONOMIQUE D UN EVENEMENT TOURISTIQUE GUIDE METHODOLOGIQUE Avril 2010 AVANT PROPOS Ce document de synthèse est issu d un rapport

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

COMMENT ÉVALUER ET OPTIMISER LES RETOMBÉES D'UN ÉVÈNEMENT?

COMMENT ÉVALUER ET OPTIMISER LES RETOMBÉES D'UN ÉVÈNEMENT? 16 ème Page Assises de garde du Tourisme de l'aude L'évènementiel : impact économique sur une destination et sur les entreprises COMMENT ÉVALUER ET OPTIMISER LES RETOMBÉES D'UN ÉVÈNEMENT? Consultants Études

Plus en détail

SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE

SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE Baromètre du 24 eme ème trimestre 2013 Au cours du, 2,3 millions de touristes ont visité le Maroc, dont 1,3 millions de touristes étrangers. 36% de ces derniers ont visité

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS

ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS Le 11 décembre 2006 ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS Enquête réalisée par questionnaire direct auprès des visiteurs pendant la période du

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE Synthèse de l enquête de fréquentation touristique estivale 2014 Estimation de la fréquentation touristique d agrément et des retombées économiques

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

L activité des casinos en Alsace

L activité des casinos en Alsace L activité des casinos en Novembre 2015 1 Les casinos en France Un casino est «un établissement comportant trois activités distinctes, le spectacle, la restauration et le jeu sous une même direction sans

Plus en détail

RADIOSCOPIE DE LA CONSOMMATION EN 1999

RADIOSCOPIE DE LA CONSOMMATION EN 1999 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE MOULINS-VICHY Service DEVELOPPEMENT TERRITORIAL COMMERCE - TOURISME COMPORTEMENT D ACHATS DES CONSOMMATEURS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MONTAGNE BOURBONNAISE

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire Prospectif des Métiers et des

Plus en détail

LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE LA PÊCHE DE LOISIRS DANS LE SECTEUR DU LAC DU BOURGET. Restitution - 13 octobre 2014

LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE LA PÊCHE DE LOISIRS DANS LE SECTEUR DU LAC DU BOURGET. Restitution - 13 octobre 2014 LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE LA PÊCHE DE LOISIRS DANS LE SECTEUR DU LAC DU BOURGET Restitution - 13 octobre 2014 ATTENTION Ne pas cumuler! LE DISPOSITIF D ÉTUDE Evaluer la contribution à l économie locale

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Avril 2015

Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Avril 2015 Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin Avril 2015 1 Disponibilité des résultats La synthèse qui suit présente les résultats de l étude Poids économique du

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques Economie Générale et Statistique ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE 2ème Bac Sciences Economiques Première partie: Les concepts économiques de base 3- Les agrégats de la comptabilité nationale 27/10/2014

Plus en détail

EVALUATION DE L'IMPACT ECONOMIQUE DU TOURISME DANS LE PAYS HORLOGER

EVALUATION DE L'IMPACT ECONOMIQUE DU TOURISME DANS LE PAYS HORLOGER EVALUATION DE L'IMPACT ECONOMIQUE DU TOURISME DANS LE PAYS HORLOGER Syndicat mixte du Pays Horloger Comité Régional du Tourisme - Observatoire Régional du Tourisme CARTE DES COMMUNES DU PAYS HORLOGER Laval-le-

Plus en détail

Beauvais < Oise < Picardie Plus qu une escale, c est une destination. RÉSULTATS. de la mission de valorisation TOURISTIQUE DES. Édition septembre 2014

Beauvais < Oise < Picardie Plus qu une escale, c est une destination. RÉSULTATS. de la mission de valorisation TOURISTIQUE DES. Édition septembre 2014 Plus qu une escale, c est une destination. RÉSULTATS de la mission de valorisation TOURISTIQUE DES l aéroport FLUX de de BEAUVAIS de passagers Édition septembre 2014 www.destination-beauvais-paris.com

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Analyse socio-économique des sites archéologiques

Analyse socio-économique des sites archéologiques Analyse socio-économique des sites archéologiques Flux touristique Économie local Équipements para-touristiques Exploitation touristique du site Emplois Carthage Développement local Composantes sociales:

Plus en détail

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire Prospectif des Métiers et des

Plus en détail

Les différents types et motifs du tourisme en Polynésie Enquête sur les Dépenses Touristiques 2007 auprès des touristes internationaux

Les différents types et motifs du tourisme en Polynésie Enquête sur les Dépenses Touristiques 2007 auprès des touristes internationaux Les différents types et motifs du tourisme en Polynésie Enquête sur les Touristiques 2007 auprès des touristes internationaux n 2007, les touristes internationaux ont dépensé 6,8 milliards de F.CFP sur

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

NOTICE PLAN DE FINANCEMENT

NOTICE PLAN DE FINANCEMENT NOTICE PLAN DE FINANCEMENT Le FSE intervient en remboursement de dépenses acquittées Les dépenses doivent être réelles et justifiées par des factures ou pièces comptables de valeur probante équivalente.

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

CHAMPIONNATS DE FRANCE DE HORSE BALL FEMININ ETUDE D IMPACT ECONOMIQUE

CHAMPIONNATS DE FRANCE DE HORSE BALL FEMININ ETUDE D IMPACT ECONOMIQUE CLUNY 2013 CHAMPIONNATS DE FRANCE DE HORSE BALL FEMININ ETUDE D IMPACT ECONOMIQUE Sport très spectaculaire de par les phases de contacts entre chevaux et cavaliers pour se disputer le ballon aussi bien

Plus en détail

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la nation 42 3-2 Les comptes des administrations

Plus en détail

Festival Django Reinhardt Samois-sur

Festival Django Reinhardt Samois-sur Étude sur les retombées es économiques d un d évènement culturel Festival Django Reinhardt Samois-sur sur-seine, Seine-et et-marne Corinne RETAUD-BIANCHINI / Aurélien NEFF C.C.I. de Seine-et-Marne / Direction

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise.

La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise. COMPTABILITE La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise. Toutes les entreprises dont l activité

Plus en détail

2 % de l emploi en France

2 % de l emploi en France L impact socio-économique des aéroports Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Paris-Le Bourget 2 % de l emploi en France @ aeroportsdeparis.fr Un observatoire en mesure d'élargir le champ de son analyse

Plus en détail

2 % de l emploi en France

2 % de l emploi en France L impact socio-économique des aéroports Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Paris-Le Bourget 2 % de l emploi en France @ aeroportsdeparis.fr Un observatoire en mesure d'élargir le champ de son analyse

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Festival International de Théâtre de Rue d Aurillac Quelles retombées économiques pour le territoire?

Festival International de Théâtre de Rue d Aurillac Quelles retombées économiques pour le territoire? Festival International de Théâtre de Rue d Aurillac Quelles retombées économiques pour le territoire? 3 Mai 2013 LA METHODOLOGIE ERIC MAURENCE CONSULTANTS Etudes économiques. Institut de sondages 6 bis,

Plus en détail

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France C. Piquet 1 Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Christian Piquet France Bois

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

Itinéraire de formation. Politique de développement touristique. Délégation régionale Basse-Normandie. www.calvados-tourisme.com

Itinéraire de formation. Politique de développement touristique. Délégation régionale Basse-Normandie. www.calvados-tourisme.com 2015 Itinéraire de formation Politique de développement touristique Délégation régionale Basse-Normandie www.calvados-tourisme.com ITINÉRAIRES POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE CODE ITINÉRAIRE ITSUN

Plus en détail

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques CHAMPS DE L ETUDE 8 régions partenaires de la démarche : Aquitaine Alsace Bourgogne Champagne Ardennes Languedoc Roussillon PACA Rhône

Plus en détail

Enquête ADF ELIOR La restauration scolaire au sein des collèges

Enquête ADF ELIOR La restauration scolaire au sein des collèges Enquête ADF ELIOR La restauration scolaire au sein des collèges Enquête ADF ELIOR La restauration des collèges Contexte de l étude Une étude réalisée par l Assemblée des Départements de France, accompagnée

Plus en détail

Votre association doit-elle acquitter les impôts commerciaux? L'instruction fiscale du 15 septembre 1998

Votre association doit-elle acquitter les impôts commerciaux? L'instruction fiscale du 15 septembre 1998 Votre association doit-elle acquitter les impôts commerciaux? On pense habituellement que les associations qui, par définition, ne poursuivent pas de finalités lucratives, sont exonérées des impôts commerciaux

Plus en détail

RAPPORT D'EVALUATION Exemple

RAPPORT D'EVALUATION Exemple RAPPORT D'EVALUATION Exemple Rapport d'évaluation 2/7 Nous souhaitons attirer l'attention sur le fait que les informations contenus dans ce rapport (chiffres, tableaux, hypothèses) ont été élaborées à

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Dossier de demande de subvention de fonctionnement Tiers privé Année 2015 Volet 3 du contrat départemental de territoire

Dossier de demande de subvention de fonctionnement Tiers privé Année 2015 Volet 3 du contrat départemental de territoire Dossier de demande de subvention de fonctionnement Tiers privé Année 2015 Volet 3 du contrat départemental de territoire DOSSIER COMPLET A DEPOSER AVANT LE 30 AVRIL 2015 Le cachet d arrivée faisant foi,

Plus en détail

Les Français et le découvert bancaire

Les Français et le découvert bancaire Les Français et le découvert bancaire Octobre 2014 Contacts Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Méthodologie de l étude Sondage complémentaire de l étude

Plus en détail

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte 2014-2015 Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation de la profession 8 1. Définition... 8 2. Accès à la profession... 8 a. Conditions d ouverture... 8 b. Demande

Plus en détail

Points forts ÉTUDES. De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

Points forts ÉTUDES. De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Points forts 04 De la Polynésie française LES DÉPENSES TOURISTIQUES PAR BUT DE SÉJOUR EN 0 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Points forts De la Polynésie française En 0, 16 776 touristes

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

... ... N SIRET: / / / / / / / / / / / / / / / (fourni par l INSEE) Activité exercée :.. Code postal / / / / / / Commune :... Courriel :. @..

... ... N SIRET: / / / / / / / / / / / / / / / (fourni par l INSEE) Activité exercée :.. Code postal / / / / / / Commune :... Courriel :. @.. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE AU DEVELOPPEMENT DU E-TOURISME I - RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE PORTEUR DE PROJET Raison sociale : Nom de la personne ou de la collectivité..... Forme juridique N

Plus en détail

Disneyland Paris Etude d impact économique et social

Disneyland Paris Etude d impact économique et social DELEGATION INTERMINISTERIELLE AU PROJET EURO DISNEY Service de la Communication Presse Disneyland Paris Etude d impact économique et social 16 décembre 2009 RETOMBEES ECONOMIQUES ET SOCIALES DE DISNEYLAND

Plus en détail

Entreprises de La filière numérique

Entreprises de La filière numérique Observatoire économique Entreprises de La filière numérique Bilan 2013 et anticipations 2014 L Espace Économie Emploi du Bergeracois a pour mission de développer des actions en faveur de l économie et

Plus en détail

Propositions d éléments constitutifs d une éducation financière à l école

Propositions d éléments constitutifs d une éducation financière à l école Propositions d éléments constitutifs d une éducation financière à l école Mai 2009 Les compétences qu il faudrait avoir acquises A la fin du primaire A la fin de la scolarité obligatoire Les élèves doivent

Plus en détail

Les différentes sources de financement et la demande de. financement

Les différentes sources de financement et la demande de. financement Les différentes sources de financement et la demande de financement sommaire Les différents financeurs Les cotisations, donations et legs Les ventes de produits annexes Mécénat, sponsor La demande de subvention

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 125 - Décembre 2013 chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Photo : Festival Mondial de Théâtres

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Annexes PREAMBULE. L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois.

Annexes PREAMBULE. L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois. Annexes PREAMBULE L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois. Le total du bilan de l'exercice avant affectation du résultat

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique III. La demande touristique et ses évolutions 1. État actuel de la demande touristique Les statistiques internationales et européennes : Croissance du tourisme international de 5 à 6 % en 2005 Forte croissance

Plus en détail

- 02 - ANALYSE ECONOMIQUE DU TABLEAU DE RESULTAT

- 02 - ANALYSE ECONOMIQUE DU TABLEAU DE RESULTAT - 02 - ANALYSE ECONOMIQUE DU TABLEAU DE RESULTAT Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Passage des S.I.G. selon le P.C.G. (analyse juridique) aux S.I.G. selon la Centrale de Bilans de la Banque

Plus en détail

L empreinte environnementale du groupe Accor Application de l approche cycle de vie au niveau d une organisation

L empreinte environnementale du groupe Accor Application de l approche cycle de vie au niveau d une organisation L empreinte environnementale du groupe Accor Application de l approche cycle de vie au niveau d une organisation Accor a mené la 1 ère empreinte environnementale dans le secteur hôtelier En 2010, suite

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES Charte des PLATEAUX TECHNIQUES L université Blaise Pascal affiche sa volonté de mutualisation de ses équipements scientifiques et sa volonté d ouverture vers son environnement institutionnel et économique.

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation 2008 - Impact et résultats LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Les séjours en hébergement marchand et non marchand en Picardie

Les séjours en hébergement marchand et non marchand en Picardie Les séjours en hébergement marchand et non marchand en Suivi de la Demande Touristique 2007 Novembre 2008 Contact TNS Sofres Département Sésame, pôle Tourisme Béatrice Guilbert 01 40 92 44 00 beatrice.guilbert@tns-sofres.com

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Université Montesquieu Bordeaux IV 1 ère année Licence AES Année universitaire 2012-2013 INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Questions préliminaires

Plus en détail

OUVRIR LES PORTES DE LA BANQUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS

OUVRIR LES PORTES DE LA BANQUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS Contexte général de lancement de l expérimentation Pour des raisons indépendantes de notre volonté et de notre implication, la convention avec le Ministère a été signée à la fin du mois de décembre 2010.

Plus en détail

LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE DES COMMUNES DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE DES COMMUNES DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE République française Polynésie française www.cgf.pf DE DÉPLACEMENT DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE DES COMMUNES DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE (Mode d emploi) (Applicable depuis le 15 Novembre 2011 à toutes

Plus en détail

Rapport de gestion. Exercice 2011/2012

Rapport de gestion. Exercice 2011/2012 Rapport de gestion Exercice 2011/2012 COMPTE DE RESULTAT 1- Données générales Le montant des produits d exploitation de l exercice est de 1. 227.608 euros en augmentation de 60 % par rapport à l exercice

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA Secrétariat Général Direction des finances LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA L ASSUJETTISSEMENT DES RECETTES A LA TVA Depuis le 1 er janvier 2005, le CNRS est considéré par la Direction de la

Plus en détail

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 PREAMBULE LES PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L AIDE SOCIALE Le Règlement départemental

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2015

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2015 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2015 CCAS DE BESANCON 9 rue Picasso BP 2039 25050 Besançon Cedex Tél. : 03 81 41 21 21 Fax : 03 81 52 92 56 Référent Administration Générale Tél : 03 81 41 21 21 - poste

Plus en détail

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général 1 EDITORIAL L édition 2012-2013 du Livret d Accueil du Centre Communal d Action Sociale rassemble

Plus en détail

Supplément à l analyse des lois de finances

Supplément à l analyse des lois de finances Février 2012 Supplément à l analyse des lois de finances Précisions concernant le FPIC Suite à l adoption de la loi de finances pour 2012, le Comité des finances locales a examiné mardi 7 février un projet

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L'IMPACT ÉCONOMIQUE DES FLUX DE L'AÉROPORT DE BERGERAC

OBSERVATOIRE DE L'IMPACT ÉCONOMIQUE DES FLUX DE L'AÉROPORT DE BERGERAC 2007 OBSERVATOIRE DE L'IMPACT ÉCONOMIQUE DES FLUX DE L'AÉROPORT DE BERGERAC RESEARCH DEPARTMENT FOR THE ECONOMIC IMPACT OF BERGERAC AIRPORT TRAFFIC LIEUX DE SÉJOUR 95% des passagers de l aéroport de Bergerac

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

Annexe 3. Budget type d une évaluation de l impact d un programme alimentaire scolaire

Annexe 3. Budget type d une évaluation de l impact d un programme alimentaire scolaire Annexe 3 Budget type d une évaluation de l impact d un programme alimentaire scolaire Phase I : Juillet 999 Décembre 2000 a Proposition de recherche sur l alimentation au niveau des écoles Evaluation de

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE.

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. 1 Champs d application. - Modalités générales d application Conformément à l article L 2 333 26 et suivant du CGCT, la Ville du Teich a institué la taxe séjour : o pour réaliser

Plus en détail

L activité des casinos en Alsace

L activité des casinos en Alsace L activité des casinos en Alsace Une analyse de l Observatoire Régional du Tourisme d Alsace (ORTA) Les casinos en France Un casino est «un établissement comportant trois activités distinctes, le spectacle,

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Informations sur le groupe de métiers Analyste de gestion (32115 ) Les métiers du groupe Contrôleur de gestion............................................

Plus en détail

Guide d Utilisateur Base de données et Suivi de la Pêche Continentale (Pays membre UEMOA)

Guide d Utilisateur Base de données et Suivi de la Pêche Continentale (Pays membre UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ Département de la Sécurité Alimentaire, de l Agriculture, des Mines et de l Environnement Guide d Utilisateur

Plus en détail

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 LA GRANDE-MOTTE NOTE DE TENDANCES L AVIS DES PROFESSIONNELS DU TOURISME GRAND-MOTTOIS TENDANCES GENERALES JUIN 2014 : TENDANCES EQUIVALENTES A CELLES DE 2013 Juin 2014

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Enquête sur l industrie des ser vices de taxi et de services limousine Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Concepts Énoncé de la qualité des données Enquête unifiée

Plus en détail