Étude de l impact économique du 55 ème Festival des Arts et Traditions Populaires de Confolens

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude de l impact économique du 55 ème Festival des Arts et Traditions Populaires de Confolens"

Transcription

1 Étude de l impact économique du 55 ème Festival des Arts et Traditions Populaires de Confolens Festival 2012 ERIC MAURENCE CONSULTANTS Etudes économiques. Institut de sondages 6 bis, rue des Jotglars Perpignan Tél : Fax :

2 RÉFÉRENCES MÉTHODOLOGIQUES Les partis-pris de méthode retenus pour la réalisation de cette étude sont conformes aux préconisations du guide méthodologique de la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie "La mesure de l'impact économique d'un évènement touristique" 2

3 SOMMAIRE 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 3

4 2. IMPACT ORGANISATEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 4

5 1 LA DÉFINITION DU CHAMP D'ANALYSE Objet de l'étude : Évaluer l'impact économique du 55 ème festival des Arts et Musique du Monde de Confolens sur son territoire environnant Festival étudié : Festival 2012 [55 ème édition] Organisé du jeudi 9 au mercredi 15 août [7 jours] 3 questions préalables importantes pour la définition du champ d analyse Question 1 : De quel phénomène mesurer l'impact? Sujet de l'étude Question 2 : Quel type d'impact prendre en compte? Finalité de l'étude Question 3 : Sur quel périmètre géographique? Territoire d'étude 5

6 2 1 ère question : de quel phénomène mesurer l'impact? FOCALISATION SUR LA DYNAMIQUE ÉVÈNEMENTIELLE? 6

7 3 2 ème question : quel type d impact? UNE FOCALISATION SUR L IMPACT ÉCONOMIQUE Les impacts potentiels d'un évènement sur un territoire sont multiples et interdépendants Ils ne peuvent réduits à la seule dimension économique Impact environnemental Surlafaune,laflore,leséléments,lessitesetpaysages: dégradation, pollution, entretien Impact social Sur le bien-être de la population: fierté, utilité mais aussi nuisances (congestion, bruit) Impact sur l activité Sur le développement de l activité localement : niveau de pratique, soutien, reconnaissance Impact sur l économie Sur le niveau d activité et de richesses: activité du système productif et commercial, emploi, revenus Compte tenu de l'objet de l'étude, nous n'aborderons ici que la mesure de l'impact économique 7

8 4 2 ème question : quel type d impact? UNE FOCALISATION SUR L IMPACT DE COURT TERME Un évènement peut générer des impacts économiques à de multiples niveaux. Tableau impact P9 Impact de court terme Impact de "dépenses" Activité économique généré par les dépenses réalisées sur le territoire du fait de la présence de l'évènement : organisation, visiteurs Impacts de moyen / long termes Liés aux nouvelles potentialités découlant de la présence de l'évènement Impact "différé" Activité post évènement découlant des dépenses réalisées sur le territoire par des visiteurs l'ayant connu grâce à l'évènement Impact "attractivité" ou "médiatique" Accroissement de la notoriété et de l attractivité du territoire : tourisme, implantation (ménages / entreprises), positionnement concurrentiel Impact "structuration" Amélioration des potentialités productives du territoire : structuration de filières, développement d activités périphériques, effet d'expérience Focalisation sur le type d'impact pour lequel des outils de mesure accessibles et éprouvés existent : l'impact économique de "court terme" Principe DGCIS / Atout France unmodule central et des modules complémentaires 8

9 5 2 ème question : quel type d impact? RAPPEL DES DIFFÉRENTS TYPES D IMPACTS ÉCONOMIQUES Impacts non mesurés. P10 Retour. P8 (Eric Maurence) 9

10 6 2 ème question : quel type d impact? LES IMPACTS NON MESURÉS Retour. P9 Impactmédiatique (impact sur la notoriété, l'imagedu territoire) qui a comme conséquence une amélioration de l'attractivité du territoire et, in fine, la venue de nouveaux visiteurs, ménages ou entreprises Impact généré par la nouvelle fréquentation touristique attribuabledirectement ou indirectement au festival : les visiteurs du festival susceptibles de revenir sur le territoire les proches de ces visiteurs exposés à un bouche-à-oreille positif Activité découlant du développement de nouvelles activités en lien avec l'objet du festival : Activités artistiques, artisanales, industrielles, commerciales Organisation de nouvelles manifestations du fait de l'amélioration des savoir-faire et de la présence de nouvelles potentialités : Équipements structurants (salles de spectacles, réhabilitation de sites ) Compétences en matière d'organisation, de relations avec les médias, les partenaires 10

11 7 2 ème question : quel type d impact? UN IMPACT EN DEUX TEMPS : injections -répercussions L'impact de court terme se manifeste en deux temps. Pour des raisons techniques, seul le temps 1 sera pris en compte. Relations clients fournisseurs. P12 Consommation des ménages. P13 11

12 8 2 ème question : quel type d impact? RÉPERCUSSIONS LIÉES AUX ÉCHANGES INTER-ENTREPRISES ou impact indirect Chiffre d affaires HT des entreprises de première ligne CA impact primaire Marchés intérieurs Importations Sorties des échanges inter-entreprises Tour 1 ❶ Achats auprès de fournisseurs locaux ❷ Achats hors territoire ❸ Autres postes : salaires, impôts et taxes, épargne Tour 2 ❶ ❷ ❸ A chaque tour de dépenses des flux financiers ❷❸ sortent du circuit économique de court terme Tour 3 ❶ ❷ ❸ Tour 4 ❶❷❸ L impact indirect correspond ici à la somme de tous les courants d affaires entre entreprises locales ❶ qui découlent de l activité initiale générée par la présence de l événement Tour 5 Tour 1 Tour 2 etc. Retour P11 Etc. Impact secondaire total lié aux échanges interentreprises (Eric Maurence) Le mécanisme, exprimé ici en chiffre d affaires peut l être à d autres niveaux: emplois, valeur ajoutée, revenus net des ménages, etc 12

13 9 2 ème question : quel type d impact? RÉPERCUSSIONS LIÉES À LA CONSOMMATION DES MÉNAGES ou impact induit Personnel local des entreprises directement ou indirectement bénéficiaires de l activité générée par l événement Rétributions perçues (salaires, dividendes ) ❶ Dépenses de consommation locales EMPRISE ❷ Dépenses de consom. hors territoire ÉVASION ❸ Autres : impôts et taxes, épargne et remboursements AUTRES FUITES Tour 1 CA TTC entreprises locales Rétributions personnel du territoire Autres : personnel hors terr., achats, impôts Comme précédemment, à chaque tour de dépenses des flux financiers sortent du circuit économique à court terme ❷❸ ❶ Conso locales ❷ ❸ Activité induite par la consommation des ménages Tour 2 CA TTC ent. locales Rétrib. Autre Tours > 1 2 / CA TTC entreprises locales CA TTC ent. locales Retour P11 ❶ Rétributions personnel du territoire Rétrib. pers / (Eric Maurence) Revenus induits par la consommation des ménages 13

14 10 2 ème question : quel type d impact? LES SOURCES DE L IMPACT PRIMAIRE Trois sources d impact primaires sont généralement observées : les organisateurs, les visiteurs et les entreprises présentes localement durant toute la durée du festival. Toutes trois ont été étudiées dans le cadre de l'étude. 14

15 11 2 ème question : quel type d impact? LES FLUX FINANCIERS PRIS EN COMPTE Conformément aux principes régissant la réalisation des impacts économiques de l impact économique de court terme seuls ont été pris en compte les flux Décisions importantes Principe 1 AVEC DES ACTEURS EXTÉRIEURS AU TERRITOIRE Définition du TERRITOIRE DE RÉFÉRENCE P16 Principe 2 ATTRIBUABLES À LA PRÉSENCE DE L ÉVÈNEMENT Choix des conditions D ATTRIBUTION et D ÉVICTION Principe 3 PRODUISANT LEURS EFFETS À COURT TERME Sélection des FLUX DE COURT TERME 15

16 12 2 ème question : quel type d impact? INCIDENCE DES LA LOCALISATIONDES ACTEURS Seuls les flux impliquant des acteurs du territoire avec des acteurs extérieurs au territoire sont pris en compte. Retour P11 Ainsi, les échanges entre les acteurs locaux ne sont pas comptabilisés de même que le échanges entre des acteurs extérieurs au territoire, neutres économiquement sur le plan local. Provenance des RESSOURCES Les flux entrant sur le territoire sont considérés comme des injections et impactent positivement l'économie locale. A l'inverse, les flux sortant du territoire sont considérés comme des fuites sources d'impact négatif. Territoire Hors territoire Territoire Non pris en compte REDISTRIBUTION Entrées Injection Destination des DÉPENSES Hors territoire Sorties Fuites Non pris en compte PAS D INCIDENCE 16

17 13 3 ème question : quel territoire d impact? CHOIX DU PAYS DE CHARENTE LIMOUSINE Le choix du territoire au niveau duquel l impact est calculé est un élément déterminant de l étude. Une modificationde la taille du territoire va en effet avoir des conséquences directes sur les niveaux d impact observés Plusieurs solutions ont été envisagées : La commune de Confolens La communauté de communes du Confolentais Le Pays Charente Limousine Le département de la Charente Le choix s est porté sur le Pays de Charente Limousine (+ la commune de Saint-Junien). Source carte : Gîtes de France en Charente (site internet) 17

18 2. IMPACT ORGANISATEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 18

19 1 OBJET ET PARTI-PRIS DE MÉTHODE Rappel de l objet : Évaluer le supplément d activité généré dans le tissu économique local du fait de l organisation du festival Principe d analyse : Analyse de type INJECTION - FUITE Rappel territoire : Pays de Charente Limousine (+ la commune de Saint-Junien) 19

20 2 MODE OPÉRATOIRE Données sources : L analyse a été réalisée à partir des données comptables de l association organisatrice Les données ont été communiquées de manière exhaustive (détail par opération) Informations disponibles par opération : 1. Nomde l organisme ou de la structure 2. Nature de l opération (détail du type de recette ou de dépense) 3. Localisation de la structure impliquée : code postal et commune 4. MontantHT et TTC 5. Affectationde l opération : (1) «festival» ; (2) «tournée» ; (3) Général (non affectation) Exploitation : L exploitation des données a été effectuée via le modèle d analyse ORG IMPACT formalisé spécifiquement par EMC à cet effet. Elle a pris en compte deux paramètres importants : 1/ LA LOCALISATION DES FLUX à partir de la localisation des acteurs concernés Pour les structures : code postal (données organisateurs) Pour les individus : lieu de résidence principale (lien avec l enquête visiteurs et les données organisateurs concernant notamment les bénévoles) 2/ L AFFECTATION DES FLUX aux activités de l association Affectation réalisée par les organisateurs Les opérations transversales(communes aux deux activités) ont été réparties au prorata des flux spécifiques affectés 20

21 3 LES RESSOURCES DE L ASSOCIATION Le budget de l association est de HT HT en ressources financières et en prestations (bénévolat et apports en nature effectués par la mairie). Les trois principales sources de ressources financières sont : Labilletterie: (29,7%) Lavente des prestations des groupes: (25,9%) Lessubventions: (24,1%) Logiquement, la structure des ressources diffère fortement selon le type d activités (festival ou tournées). Association (festival + tournées) 21

22 4 LA PROVENANCE DES SUBVENTIONS Environ 20 % des subventions versées pour l'organisation du festival proviennent du territoire : Mairie de Confolens et Communauté de communes du Confolentais. Soit 4,5 % du budget de l'association 25 % sont attribuées par le Département. 6,2 % du budget 55 % par le Conseil Régional de Poitou Charente 13,3 % du budget 22

23 5 LA PROVENANCE DES RESSOURCES Les ressources de l association proviennent en premier lieu de l extérieur de la région: 38% Un quart du budget émane des acteurs de la région. Une proportion identique(un peu moins de 20%) du territoire et du département de la Charente Si l on restreint l analyse au seul festival, la répartition de la provenance des ressources est équilibrée entre les 4 zones. Plus de 80% des ressources générées par l activité «tournées» viennent par contre de l extérieur de la région. Association (festival + tournées) 23

24 6 LA DESTINATION DES DÉPENSES L association totalise HT de dépenses (1 million d'euros TTC) pour ses différentes activités : attribuables au festival et aux tournées 1. Plus de la moitié de cette dépense (57%) est effectuée dans la région Poitou-Charente. Cette proportion est plus importante en ce qui concerne le festival: près de 44%. Cela tient principalement au fait que les organisateurs doivent rechercher, à l'extérieur du territoire, des prestataires et fournisseurs non présents localement L association réinjecte 35 % de ses ressources sur le territoire : 23% pour le festival et 68% pour les tournées. 1 D'un point de vue comptable, l'association distingue trois types de dépenses : les dépenses directement liées au festival, celles directement liées à l'organisation des tournées et les dépenses "générales", non affectables à l'une ou l'autre des deux activités. Pour être en mesure de déterminer les dépenses attribuables au festival, les dépenses générales ont été réparties entre les deux activités au prorata des dépenses spécifiques. Modélisation Org Impact Association (festival + tournées) 24

25 7 ÉVALUATION DE L IMPACT ORGANISATEURS L ensemble des activités de l associationgénère un impact économique de HT sur le territoire. Ces retombées sont principalement liées à l organisation de tournées du fait de la forte proportion de recettes extra-territoriales et du recours important à des prestataires locaux : HT. Le festival quant à lui équilibre quasiment les recettes et dépenses à l'échelle du territoire avec un solde légèrement négatif de HT. 25

26 2; IMPACT ORGANISATEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 26

27 1 LA PRÉSENCE "D'ENTREPRISES ÉVÈNEMENT" : LES STANDS 41 stands Durant le festival, une quarantaine de stands commercialisent des produits sur les sites du festival ou à leur périphérie. Il s'agit : - Essentiellementde stands de ventes de produits d'artisanat du monde : 32 stands - Dans une moindre mesure de stands alimentaires: 7 stands (vente de crêpes, de produits régionaux de Charente, plats à emporter, de confiserie ) - Plus marginalement, de stands de loisirs et de jeux : 2 stands Outre le fait de proposer des produits aux visiteurs ces stands constituent un facteur d'animation et prolongent l'ambiance de l'évènement au-delà des seuls sites et périodes de spectacles. C'est notamment le cas de ceux regroupés au Marché du Monde (Place de la mairie rebaptisée le temps du festival Place du Monde) : 19 stands artisanaux et alimentaires. Tousces stands ont été retenus par des commerçants et artisans originaires de l'extérieur de la zone d'impact. Les dépenses qu'ils réalisent localement pendant le festival constituent donc des injections de ressourcesdevant être comptabilisées comme autant d'impacts positifs. Ces dépenses sont de deux natures : - La location de l'emplacement ou du stand - Les achats de produits et services pour l'exercice de l'activité (marchandises, fournitures ) 27

28 2 INJECTIONS ET FUITES GÉNÉRÉES PAR LES STANDS 28

29 3 LES DÉPENSES LOCALES DES STANDS. 1/2 Les dépenses de location d'emplacement La prise en compte des locations de stands nécessite de distinguer : Les stands inscrits auprès des organisateurs: Il s'agit des stands présents sur les sites du festival : 20 stands artisanaux et alimentaires Place du Monde 2 stands de jeux et de loisirs à l'espace enfant (Parc du festival) Le montant de ces locations ont été prises en compte lors de l'analyse de l'impact organisateurs en ressources extra-territoriales. Elles ne doivent donc pas être comptabilisées à nouveau ici. Les stands inscrits auprès de la mairie de Confolens : Ces stands artisanaux sont localisés en périphérie des sites du festival : Nombre de stands : 19 Montants des locations : 2945 (ressources fiscales) 29

30 4 LES DÉPENSES LOCALES DES STANDS. 2/2 Les achats de biens et services pour l'activité Les différents types de dépenses d'exploitationpouvant subvenir en cours de festival ont été retenues : Achats de marchandises Achats de fournitures Location de matériels ou équipements Prestations de service (sécurité, entretien,réparation ) Leur évaluation a été faite directement auprès des professionnels dans le cadre d'une enquête par sondage. Échantillon : 26 stands. Les dépenses locales varient fortement selon l'activité des stands. Il convient ainsi de distinguer : Les stands avec production alimentaire [crêperie, repas à emporter ] Approvisionnement local pour la production des produits et repas vendus Dépense moyenne par stand = 418,00. Dépense totale = 2090 Les stands sans production alimentaire [stands artisanaux, de produits de confiserie ] Quelques achats de fournitures. Les 2/3 des stands n'ont effectué aucune dépense Dépense moyenne par stand = 11,10.Dépense totale =400 Dépenses locales d'exploitation des stands =

31 5 IMPACT ÉCONOMIQUE GÉNÉRÉ PAR LES STANDS Dépenses totales Au total, la présence des stands a généré près de de recettes pour les acteurs économiques du territoire. La moitié de ces recettes est constituée du montant des locations de stands et emplacements versés auprès des organisateurs : TTC ( HT). Cette injection a été comptabilisée en ressources lors du calcul de l'impact organisateurs. Les dépenses personnelles des "standistes" et de leurs proches (environ TTC) seront prises en compte lors de l'analyse de l'impact visiteurs. Le montant additionnel de ressources, soit 5435, est ainsi constitué : des locations de stands auprès de la Mairie : 2945 (pour les stands situés hors des sites du festival) des dépenses faites auprès de fournisseurs locaux : 2490 Dépenses additionnelles

32 3. IMPACT VISITEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 32

33 1 PRINCIPE GÉNÉRAL DU CALCUL DE L IMPACT VISITEURS Objectifs de l'étude : ❶ Évaluer le nombre total de visiteurs ❷ Estimer la proportion de visiteurs générateurs d'impact ❸ Mesurer la dépense moyenne par visiteur 33

34 2 UNE ANALYSE PAR CATÉGORIE DE VISITEURS Point 3 : L évènement attire sur le territoire des individus très différents en termes de PROFILS, de MODALITÉS DE PRÉSENCE, de COMPORTEMENTSet de NIVEAUX DE DÉPENSES Ex. : - Le spectateur occasionnel venu pour une demi-journée ou une soirée - Le spectateur assidu venus plusieurs jours - L artiste venus avec sa troupe - Le bénévole Il est nécessaire, d un point de vue statistiqueet pratique,de procéder à une analyse par catégorie de visiteurs (stratification) La logique précédente doit être adoptée pour chaque catégorie de visiteurs ❶ Effectif de la strate ❷ Nombre de visiteurs générateurs d'impact ❸ Dépense moyenne par VGI 34

35 LE CHOIX DES STRATES DE VISITEURS 35

36 1 LES CATÉGORIES DE VISITEURS RETENUES Compte tenu de la configuration du festival et après concertation avec les organisateurs 4 catégories de visiteurspotentiellement générateurs d impact économique ont été retenues et ont fait l'objet d'une analyse spécifique : 1 Le PUBLIC Spectateursvenus assister au festival dans le cadre d'une visite à la journée ou en séjour 2 Les ARTISTES Artisteset autres membres des troupes (responsables, techniciens) 3 Les BÉNÉVOLES Intervenantsà titre bénévole dans l organisation du festival 4 Le personnel des STANDS Personnel travaillant dans le standsprésents sur le festival et leurs accompagnateurs 36

37 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES VISITEURS PAR STRATE Impact généré par les artistes Impact généré par les bénévoles Impact généré par les personnels des stands Impact généré par le grand public 37

38 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LES ARTISTES 38

39 1 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES ARTISTES Effectif : Le nombre d artistes présents dans le cadre du festival était connu des organisateurs. 397 artistes étrangers se sont ainsi produits dans le cadre des 15 groupes. Attribution : (VGI) Tous ces artistes (et autres membres les accompagnants) sont considérés comme générateurs d impact dans la mesure où : ❶ Ils proviennent de l extérieur du territoire ❷ Ils ne seraient pas venus à Confolens si le festival n avait pas eu lieu Dépenses : (Données) Les données sur leurs dépenses ont été recueillies par enquête par sondage directement auprès des membres des troupes. Ces questionnement individuels ont été réalisés : - Principalement en face-à-face par l équipe d enquêteurs - De manière secondaire, par la voie auto-administrée. Les artistes ont alors été invités à répondre seuls à un questionnaire qui leur avait été communiqué. Au total 145 artistes ont répondu à l enquête (36 %). 39

40 2 DÉPENSES LOCALES DES ARTISTES / pers Globalement les artistes ont dépensé près de sur le territoire durant leur séjour Soit environ 5,80 par jour / 50 par personne. Principal poste de consommation : les achats(alimentaires et non alimentaires) suivis des consommations dans les cafés et les repas(au restaurant ou à emporter). La présence des troupes n'a pas généré de retombées dans les hébergements marchands dans la mesure où elles étaient logées à titre gratuit par les organisateurs. Interprétation: 37% des membres des troupes ont acheté au moins un repas à titre marchand (restaurant ou repas à emporter) Interprétation: 31% de la dépense des artistes ont été consacrés à l'achat de repas (au restaurant ou à emporter) 40

41 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LES BÉNÉVOLES 41

42 1 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES BÉNÉVOLES Effectif : Comme les artistes, le nombre de bénévoles était connu des organisateurs. 300 bénévoles ont ainsi participé à la réalisation du festival en 2012 Attribution : (VGI) A la différence des artistes toutefois, tous les bénévoles ne sont pas générateurs d impact dans la mesure ou la majorité d'entre eux est originaire de la région. 90 bénévoles (30%) sont venus de l extérieur du territoire et ont donc été considérés comme potentiellement générateurs d impact. Dépenses : (Données) Les informations sur la dépense de ces bénévoles ont été recueillies par sondage. Cette enquête a été réalisée par la voie auto-administrée: distribution de questionnaires et, dans une moindre mesure, envoi d un questionnaire par internet. 100 bénévoles ont répondu à l enquête (33 %) dont 53 extra-territoriaux (59%). 42

43 2 DÉPENSES LOCALES DES BÉNÉVOLES EXTRA-TERRITORIAUX / VGI* 26 / bénévole** Les bénévoles extra-locaux ont dépensé environ 7700 sur le territoire durant le festival Environ 10 par jour/ 85 par personne. Principaux postes de consommation : les achats dans les commerces (36%) suivis des consommations dans les bars (26%) et les repas (au restaurant ou à emporter) : 23%. * VGI: Visiteur Générateur d'impact(visiteurs dont les dépenses sont prises en compte dans le calcul de l'impact économique). En l'occurrence ici les bénévoles n'habitant pas le Pays de Charente Limousine ou Saint Junien, soit 90 personnes. ** Impact généré par les bénévoles extraterritoriaux (7700 )/ Nombre total de bénévoles (300) Interprétation: 5,5% des bénévoles extra-territoriaux ont séjourné au moins une nuit dans un hébergement marchand Interprétation: 14% de la dépense des bénévoles extraterritoriaux ont été effectués dans les hébergements marchands 43

44 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LE PERSONNEL DES STANDS 44

45 1 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES "STANDISTES" Effectif : Le nombre de personnes travaillant dans les stands durant le festival n est pas connu des organisateurs (responsables et employés). Il a été déterminé par le croisement de deux données : le nombre de stands présents (source organisateurs) et le nombre moyen de personnes par stand déterminé par sondage. Le nombre de personnes travaillant dans les stands a ainsi pu être évalué à 100 personnes Attribution : (VGI) Comme pour les artistes, les personnes présentes dans le cadre des stands sont considérées comme génératrices d impact du fait de leur provenance extraterritoriale et du motif de leur présence sur le territoire, centré sur la participation au festival à des fins commerciales. Dépenses : (Données) Les informations sur la dépense de ces bénévoles ont été recueillies par sondage. Cette enquête a été réalisée en face-à-face par l équipe d enquêteurs. 27 des 40 responsables de stands ont répondu à l enquête. 45

46 2 DÉPENSES LOCALES DES "STANDISTES" / pers. Les 100 "standistes" présents pendant le festival ont dépensé environ 110 en moyenne durant leur séjour à Confolens. Soit un impact total de La structure de leur consommation se caractérise par une plus forte proportion d'utilisateurs d'hébergements marchands (55%) et une plus forte consommation dans les commerces (notamment au niveau des achats courants). Interprétation: 54,9% des personnels des stands ont séjourné au moins une nuit dans un hébergement marchand Interprétation: 26% de la dépense des "standistes" ont été effectués dans les hébergements marchands 46

47 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LE PUBLIC 47

48 1 L ÉVALUATION DU NOMBRE DE VISITEURS GRAND PUBLIC Effectif : Le nombre de visiteurs grand public est inconnu des organisateurs. La configuration du festival n a pas permis de l estimer : - Parcomptage: du fait de la présence de manifestations en milieu ouvert (déambulations, concerts sur les places ) - A partir des seules données de la billetterie : du fait de la présence de nombreuses manifestations gratuites ou mixtes (gratuités sous conditions ) Formalisation d un protocole en deux temps Temps 1: Estimation du nombre de visiteurs assistant aux spectacles payants À partir : - Des données de la billetterie (nombre d entrées) - Des données de l enquête auprès des visiteurs (nombre moyen d entrées par pers.) Temps 2 : Estimation du nombre de visiteurs ayant assisté exclusivement aux spectacles gratuits Point d ancrage à partir du nombre de visiteurs aux spectacles payants 48

49 2 LOGIQUE GÉNÉRALE DE L ESTIMATION + 49

50 3 LE NOMBRE DE VISITEURS UNIQUES AUX SPECTACLES PAYANTS Nombre d'entrées "grand public" à titre payant : Temps 1 Nombre total d'entrées tous spectacles confondus, durant les 7 jours du festival. Entrées payantes et gratuites grand public + entrées partenaires Nombre moyen d'entrées payantes par visiteur payant : 1,76 Estimé par sondage Nombre de visiteurs uniques payants : personnes 50

51 4 ESTIMATION DU NOMBRE TOTAL DE VISITEURS GRAND PUBLIC Temps visiteurs Le nombre de visiteurs grand public peut être estimé à environ personnes visiteurs aux spectacles payants dont exclusivement (pas de spectacles gratuits) visiteurs aux manifestations gratuites. 28% (5 000) n'ont assisté à aucun spectacle payant (soit 60%) ont assisté aux deux types de spectacles (gratuits et payants). 51

52 5 ESTIMATION DU NOMBRE DE VISITEURS GÉNÉRATEURS D IMPACT Attribution : (VGI) Tous les visiteurs présents au festival ne seront pas pris en compte dans le cadre de l'étude. Leurs dépenses ne seront donc pas apportées au crédit du festival. Deux catégories seront notamment exclues : - Les habitants du territoire (locaux) L'étude ayant deux niveaux géographiques d'analyse, le nombre des locaux dont les dépenses ne seront pas prises en compte variera selon les - Les visiteurs extra-territoriaux qui seraient tout de même venus dans la région si le festival n'avait pas eu lieu (occasionnels) Nous retrouvons ici essentiellement des personnes venues voir des proches et des touristes en vacances dans la région et des visiteurs en séjour venus passer une journée au festival. 52

53 6 CRITÈRE 1 : PROVENANCE GÉOGRAPHIQUE Le festival attire principalement une fréquentation régionale (63%). Un quart des visiteurs est originaire du territoire de Charente Limousine (soit près de 5000 personnes) 53

54 7 CRITÈRE 2 : L'EXCLUSION DES VISITEURS "OCCASIONNELS" Deuxième condition à remplir pour pouvoir attribuer les dépenses des visiteurs à l'évènement: que ces dépenses n'aient pas été réalisées sur le territoire si le festival n'avait pas eu lieu. Ainsi, seront considérés comme visiteurs générateurs et verront donc leurs dépenses affectées à l'impact du festival les visiteurs résidant à l'extérieur du territoire et qui n'auraient pas effectués leur visite localement si le festival n'avait pas eu lieu. Les visiteurs pouvant être présents dans le cadre de visites à la journée ou en séjour, nous pouvons lesrépartiren4catégories: I. Les visiteurs générateurs d'impact à la journée : ces visiteurs sont venus de l'extérieur du territoire (depuis leur résidence principale ou un lieu de séjour) et ne seraient pas venus sur le territoire en l'absence du festival. Toutes les dépenses de leurs journées constituent des retombées économiques additionnelles pour le tissu local. II. Les visiteurs générateurs d'impact en séjour. Ces visiteurs proviennent de l'extérieur du territoire et ont séjourné localement pour assister au festival. Comme les précédents, ils n'auraient pas effectué leurs dépenses de séjour si le festival n'avait pas eu lieu. III. Les visiteurs à la journée non générateurs d'impact(nvgi). Venus de l'extérieur du territoire dans le cadre d'une visite à la journée, ils auraient effectué cette visite même en l'absence du festival. IV. Les visiteurs en séjour non générateurs d'impact (NVGI). Ces visiteurs séjournent sur le territoire mais ce séjour n'est pas conditionné par le festival. Les principaux motifs de visite sont alors le tourismeoulavisitedeprochesrésidantouenvacancesdanslarégion. 54

55 8 NOMBRE DE VISITEURS GÉNÉRATEURS D IMPACT Visiteurs 64% des visiteurs sont générateurs d impact soit personnes. Il s agit essentiellement de visiteurs à la journée: personnes. Le festival a également généré le séjour de 2280 visiteurs venus spécialement pour y assister. La proportion de visiteurs non locaux qui ne sont pas venus spécialement pour le festival (à la journée ou en séjour) est limitée : 10,5 % Visiteurs générateurs d impact Journées de visite 55

56 9 ESTIMATION DE LA DÉPENSE DU PUBLIC GÉNÉRATEUR D IMPACT Dépenses : (VGI) Comme pour les autres catégories de visiteurs, la dépense locale du public a été évaluée à partir de données recueillies par sondage. Les questions sur les dépenses (35) ont porté sur les 6 principales catégories de dépenses touristiques : Deux types de dépenses n'ont pas été retenus dans le calcul de l'impact généré par les visiteurs : ❶ Les dépenses auprès des organisateurs : billetterie, achats aux stands et points de restauration tenus par le festival (buvettes, bodega, restaurant du Théâtre des Ribières ). Dépenses déjà comptabilisées en ressources lors de la mesure de l'impact organisateurs. ❷ Les achats dans les stands artisanaux, non tenus par des locaux. Ces dépenses ne profitent pas au tissu économique local. Elles sont à l'origine d'un impact négatif lorsqu'elles émanent des visiteurs locaux. Montant estimé de la dépense des visiteurs locaux aux stands :

57 10 DÉPENSES LOCALES DES VISITEURS GRAND PUBLIC / VGI 17 / pers. Globalement les 64% de visiteurs grand public générateurs d impact ont dépensé sur le territoire durant leur séjour, soit une moyenne de 27 par personne. Présents à 82% dans le cadre de visites à la journée (voire à la soirée) les taux de consommation sont plus faibles que pour les autres catégories de visiteurs sur l'ensemble des postes de dépenses. Près de 40% de cette consommation a été réalisée dans les restaurants, 23% dans les hébergements marchands, 18% dans les cafés. 74 % de l'impact économique attribuable au public a été généré par les 18 % de visiteurs en séjour. Interprétation: 11 % du public générateur d'impact ont séjourné au moins une nuit dans un hébergement marchand Interprétation: 22% de la dépense du public générateur d'impact ont été effectués dans les hébergements marchands 57

LA MESURE DE L IMPACT ECONOMIQUE D UN EVENEMENT TOURISTIQUE

LA MESURE DE L IMPACT ECONOMIQUE D UN EVENEMENT TOURISTIQUE E M C ERIC MAURENCE CONSULTANTS Etudes économiques LA MESURE DE L IMPACT ECONOMIQUE D UN EVENEMENT TOURISTIQUE GUIDE METHODOLOGIQUE Avril 2010 AVANT PROPOS Ce document de synthèse est issu d un rapport

Plus en détail

Festival Django Reinhardt Samois-sur

Festival Django Reinhardt Samois-sur Étude sur les retombées es économiques d un d évènement culturel Festival Django Reinhardt Samois-sur sur-seine, Seine-et et-marne Corinne RETAUD-BIANCHINI / Aurélien NEFF C.C.I. de Seine-et-Marne / Direction

Plus en détail

Les Médiévales de Provins Edition 2012

Les Médiévales de Provins Edition 2012 Étude sur les retombées économiques d un évènement culturel Les Médiévales de Provins Edition 2012 Provins xx/xx/2013 1 1 - Introduction : objectifs de l étude Une méthodologie nationale pour le calcul

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010 Septembre 10 - N 87 L édition 10 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique Enquête réalisée du 18 au juin 10 Depuis 1987, le Game Fair a élu domicile dans le cadre prestigieux

Plus en détail

Étude sur les retombées économiques de l activité des congrès en France et en Île-de-France. Décembre 2012

Étude sur les retombées économiques de l activité des congrès en France et en Île-de-France. Décembre 2012 Étude sur les retombées économiques de l activité des congrès en France et en Île-de-France Décembre 2012 1 1 PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Lieux d échanges, de connaissance et d innovation, mais surtout lieux

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS

ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS Le 11 décembre 2006 ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS Enquête réalisée par questionnaire direct auprès des visiteurs pendant la période du

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

Comment tenir une comptabilité associative simple?

Comment tenir une comptabilité associative simple? Comment tenir une comptabilité associative simple? SAVA - 2010 1 Sommaire PARTIE I : Organisation de la comptabilité Classement des documents comptables Les factures Les notes de frais PARTIE II : Fonctionnement

Plus en détail

EVALUATION DE L'IMPACT ECONOMIQUE DU TOURISME DANS LE PAYS HORLOGER

EVALUATION DE L'IMPACT ECONOMIQUE DU TOURISME DANS LE PAYS HORLOGER EVALUATION DE L'IMPACT ECONOMIQUE DU TOURISME DANS LE PAYS HORLOGER Syndicat mixte du Pays Horloger Comité Régional du Tourisme - Observatoire Régional du Tourisme CARTE DES COMMUNES DU PAYS HORLOGER Laval-le-

Plus en détail

Fiscalité des associations du secteur du spectacle vivant

Fiscalité des associations du secteur du spectacle vivant Fiscalité des associations du secteur du spectacle vivant Annexe 10 1. Association de création artistique Question : Dans quels cas les activités des associations de création artistique sont-elles exonérées

Plus en détail

PRESENTATION DE VOTRE ASSOCIATION

PRESENTATION DE VOTRE ASSOCIATION Nom de l'association DEMANDE DE SUBVENTION 2015 BILAN ANNEE 2014 PRESENTATION DE VOTRE ASSOCIATION Fédération(s) d'affiliation Sigle de votre association Adresse de son siège social (N + rue ou voie )

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS

PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS L hébergement chez l habitant existe depuis de nombreuses années sous différentes formes et son développement s est accentué

Plus en détail

Comportement Web des touristes québécois

Comportement Web des touristes québécois Comportement Web des touristes québécois Faits saillants - Mai 2011 Sondage Ipsos Descarie Réseau de veille en tourisme En partenariat avec le ministère du Tourisme du Québec Le sondage concernant le comportement

Plus en détail

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009 ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN 7 avril 2009 Objectifs de l enquête Définir les caractéristiques des clientèles touristiques du Limousin : motivations, profils et comportements Mesurer leur

Plus en détail

Enquête sur la réforme des rythmes scolaires

Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Une étude exclusive de l AMF Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Près de 4 000 communes, soit 17% des municipalités scolarisant 22% des élèves du public,

Plus en détail

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général 1 EDITORIAL L édition 2012-2013 du Livret d Accueil du Centre Communal d Action Sociale rassemble

Plus en détail

LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE LA PÊCHE DE LOISIRS DANS LE SECTEUR DU LAC DU BOURGET. Restitution - 13 octobre 2014

LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE LA PÊCHE DE LOISIRS DANS LE SECTEUR DU LAC DU BOURGET. Restitution - 13 octobre 2014 LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE LA PÊCHE DE LOISIRS DANS LE SECTEUR DU LAC DU BOURGET Restitution - 13 octobre 2014 ATTENTION Ne pas cumuler! LE DISPOSITIF D ÉTUDE Evaluer la contribution à l économie locale

Plus en détail

ANALYSE «CONCURRENTS»

ANALYSE «CONCURRENTS» ANALYSE «CONCURRENTS» ANALYSE DES CONCURRENTS DEFINITION L analyse de la concurrence est un outil d évaluation de la compétitivité des entreprises sur un secteur d activité ou sur un domaine d activités

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008

NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008 NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008 Note réalisée par le Comité Départemental du Tourisme à l attention des

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR

GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR Office de Tourisme d'istres GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR Pour toute information : Office de Tourisme, 30 allée Jean Jaurès 13800 Istres Tél. : 04 42 81 76 00 PRESENTATION La taxe de Séjour

Plus en détail

Pour vous aider à comprendre : Le règlement applicable, expliqué pas à pas

Pour vous aider à comprendre : Le règlement applicable, expliqué pas à pas Ce qui change en 2015, suite à la réforme Pour vous aider à comprendre : Le applicable, expliqué pas à pas Loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 art 67 La loi de finances 2015 a été adoptée en dernière lecture

Plus en détail

49 ème édition à LIGNIÈRES (18) Depuis 1961 à Polignac (43) 19-20-21 Juillet 2013. Le plus grand rassemblement Européen de Tourisme Équestre

49 ème édition à LIGNIÈRES (18) Depuis 1961 à Polignac (43) 19-20-21 Juillet 2013. Le plus grand rassemblement Européen de Tourisme Équestre DOSSIER DE PARTENARIAT Le plus grand rassemblement Européen de Tourisme Équestre Depuis 1961 à Polignac (43) 49 ème édition à LIGNIÈRES (18) 19-20-21 Juillet 2013 ÉDITO Présentation de la Manifestation

Plus en détail

Note provisoire sur l impact du tourisme social régional Languedoc- Roussillon (estimation base 2002) michel.garrabe@univ-montpt1.

Note provisoire sur l impact du tourisme social régional Languedoc- Roussillon (estimation base 2002) michel.garrabe@univ-montpt1. 1 Note provisoire sur l impact du tourisme social régional Languedoc- Roussillon (estimation base 2002) michel.garrabe@univ-montpt1.fr I-Données touristiques nationales (source : O.N.T 2001). -1.5Mds de

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-04-30-27

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-04-30-27 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 30 avril 2015 DCM N 15-04-30-27 Objet : Actualisation des dispositions relatives

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 25/26 Syndicat du Pays de Maurienne François VICTOR Détente Consultants Décembre 26 1 Sommaire Objectifs du tableau de bord Les flux et les recettes

Plus en détail

UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE

UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE Guide de la Taxe de séjour UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Question tourisme? C est la Com Com! www.cc-ribeauville.fr PRÉCURSEUR, POUR VOUS SERVIR La taxe de séjour,

Plus en détail

LA FREQUENTATION TOURISTIQUE VAROISE EN 2014... 5 L OFFRE D ACCUEIL EN HEBERGEMENT TOURISTIQUE DANS LE VAR...

LA FREQUENTATION TOURISTIQUE VAROISE EN 2014... 5 L OFFRE D ACCUEIL EN HEBERGEMENT TOURISTIQUE DANS LE VAR... 1 SOMMAIRE LA FREQUENTATION TOURISTIQUE VAROISE EN 2014... 5 L OFFRE D ACCUEIL EN HEBERGEMENT TOURISTIQUE DANS LE VAR... 11 L offre d accueil en hébergement marchand... 13 L offre d accueil en hébergement

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE.

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. 1 Champs d application. - Modalités générales d application Conformément à l article L 2 333 26 et suivant du CGCT, la Ville du Teich a institué la taxe séjour : o pour réaliser

Plus en détail

UNE PUBLICATION PARTENARIALE N 2 - MARS 2007

UNE PUBLICATION PARTENARIALE N 2 - MARS 2007 UNE PUBLICATION PARTENARIALE N 2 - MARS 2007 sommaire 02 sommaire 03 données de cadrage l origine géographique des clientèles françaises 04 l origine géographique des clientèles étrangères le profil de

Plus en détail

Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires

Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires ATOUT France ATOUT FRANCE, né du rapprochement en 2009 d ODIT FRANCE et de Maison de la France

Plus en détail

Lancement du site internet

Lancement du site internet PAY S DE SAI NT MALO Dossier de presse Jeudi 12 juillet 2012 Sommaire : Communiqué de presse Partenaires En présence des principaux acteurs et partenaires, Monsieur René COUANAU, maire de Saint-Malo et

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

Un partenariat de synergies un adn commun «le tourisme et l art de vivre»

Un partenariat de synergies un adn commun «le tourisme et l art de vivre» Un partenariat de synergies un adn commun «le tourisme et l art de vivre» qui sommes nous Golf & France est le produit d une agence réceptive spécialisée dans le tourisme golfique (Call & Golf SAS, 59

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME DES VOSGES MERIDIONALES

GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME DES VOSGES MERIDIONALES GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME DES VOSGES MERIDIONALES Office de tourisme des Vosges méridionales 1 Accueil de Plombières-les-Bains Place Maurice Janot - Tél. 03 29 66 01 30 Fax : 03 29 66

Plus en détail

Intervention de Madame Delphine DAVID Conseillère régionale de Bretagne Maire de Montfort-sur-Meu

Intervention de Madame Delphine DAVID Conseillère régionale de Bretagne Maire de Montfort-sur-Meu . 2 ème réunion du Conseil régional de Bretagne Avril 2014 Intervention de Madame Delphine DAVID Conseillère régionale de Bretagne Maire de Montfort-sur-Meu Monsieur le Président, Chers Collègues, Si nous

Plus en détail

REGLEMENT D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA SOLOGNE DES ETANGS

REGLEMENT D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA SOLOGNE DES ETANGS REGLEMENT D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR SUR LA 1 Modalités pratiques de la mise en place de la taxe de séjour sur le territoire de la communauté de communes de la Sologne des Etangs ( Délibération

Plus en détail

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée.

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée. La Présidente Lyon, le 22 Juillet 2013 N Recommandée avec A.R. REF : ma lettre n 508 du 20 juin 2013 P.J. : 1 Madame la Maire, Par lettre citée en référence, je vous ai communiqué le rapport d observations

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Tableau de bord de l emploi du Pays Rochefortais. Sous-Préfecture de Rochefort - 17 décembre 2003

Tableau de bord de l emploi du Pays Rochefortais. Sous-Préfecture de Rochefort - 17 décembre 2003 Tableau de bord de l emploi du Sous-Préfecture de Rochefort - 17 décembre 2003 Demandeurs d emploi Effectif au 30 sept. 2003 total jeunes longue durée (sup 1 an) femmes Commune Tonnay-Charente 324 89 108

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal Orlando G. Cerocchi LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal :: INTRODUCTION :: OBJECTIF DU PROGRAMME :: FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS TOURISTIQUES ADMISSIBLES :: CHAMPS

Plus en détail

Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007

Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007 Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007 1 Sommaire 1. Objectif et méthode p. 3 2. Données de cadrage : les séjours en Bourgogne en 2007, Suivi de la Demande Touristique

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Dossier de demande de subvention 2016

Dossier de demande de subvention 2016 Nous sommes là pour vous aider D après CERFA N 12156*03 Association Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention 2016 Associations sportives NOM DE L ASSOCIATION

Plus en détail

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme LAin et ses principaux marchés touristiques Date : novembre 2010 Observatoire d Aintourisme Le marché français Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais Dans cette fiche marché, le Bassin Lyonnais correspond à la

Plus en détail

Les mutuelles de santé en 1999 : une typologie qui reflète des différences de résultats économiques et financiers

Les mutuelles de santé en 1999 : une typologie qui reflète des différences de résultats économiques et financiers 542 mutuelles de santé ont été étudiées à partir des caractéristiques de leur activité et de leur situation économique et financière en 1999. Elles représentent près de 90 % de l'activité mutualiste française

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 PLF POUR 2015 - (N 2234) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL N o II-464 (2ème Rect) APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

Guide de l adhérent 2015. Developper. Recueillir. Promouvoir. Animer Coordonner. Conseiller. Informer. Creer

Guide de l adhérent 2015. Developper. Recueillir. Promouvoir. Animer Coordonner. Conseiller. Informer. Creer Guide de l adhérent 2015 Developper Promouvoir Recueillir Accueillir Analyser Valoriser Communiquer Animer Coordonner Conseiller Informer Creer Bienvenue à l Office de Tourisme Val d Amboise Nos missions

Plus en détail

Le sous-secteur 722 du SCIAN se subdivise ainsi :

Le sous-secteur 722 du SCIAN se subdivise ainsi : Concepts Énoncé de la qualité des données Enquête unifiée sur les entreprises Industrie des services de restauration et de débits de boissons Année de référence 1999 Les statistiques financières de l industrie

Plus en détail

Faits significatifs de l exercice. Mise en place institutionnelle du Voyage à Nantes

Faits significatifs de l exercice. Mise en place institutionnelle du Voyage à Nantes Faits significatifs de l exercice L Assemblée Générale Extraordinaire du 13 décembre 2010 a décidé la dissolution de l Association ainsi que sa mise en liquidation amiable. En effet, une convention de

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

GUIDE DE LA TAXE DE SÉJOUR. Un outil pour le développement touristique de la vallée de Kaysersberg. www.kaysersberg.com

GUIDE DE LA TAXE DE SÉJOUR. Un outil pour le développement touristique de la vallée de Kaysersberg. www.kaysersberg.com GUIDE DE LA TAXE DE SÉJOUR Un outil pour le développement touristique de la vallée de Kaysersberg www.kaysersberg.com 1 La taxe de séjour, à quoi ça sert? La taxe de séjour est en vigueur depuis 1910 en

Plus en détail

de l office de tourisme 1/12

de l office de tourisme 1/12 de l office de tourisme 1/12 Vous êtes acteur de la vie touristique? Ensemble, réalisons vos objectifs! Accroître votre notoriété Promouvoir votre activité Rejoindre un réseau fort de 215 adhérents Bénéficier

Plus en détail

Commission Permanente d Action Sociale.

Commission Permanente d Action Sociale. Commission Permanente d Action Sociale. DEMANDE d AIDE FINANCIERE Vacances, voyages, Cures, Individuelles ou familiales Insertion des Malades Insuffisants Respiratoires 2014 Séjours vacances FFAAIR et

Plus en détail

ATELIER 1: Tourisme et territoires

ATELIER 1: Tourisme et territoires COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1: Tourisme et territoires Quels leviers d action pour développer, maintenir et ensuite maîtriser le développement touristique d un territoire? 16 octobre 2014 Animation

Plus en détail

Association Dossier de demande de subvention 2016

Association Dossier de demande de subvention 2016 Association Dossier de demande de subvention 2016 A adresser au plus tard le 31 DECEMBRE 2015 à : Monsieur le Président du Conseil Départemental Hôtel du Département 1 rue du Pont Moreau CS 11096 57036

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

AFFICHAGE DES DISPONIBILITES

AFFICHAGE DES DISPONIBILITES QUESTION " Comment font les OT du réseau, impliqués dans la démarche qualité et près de la marque QUALITE TOURISME, pour gérer et afficher au jour le jour, en saison et à la fermeture des OT, les disponibilités?

Plus en détail

Mme Élise MOURA souhaite que soient remis dans la délibération les tarifs du marché comportant l abonnement annuel.

Mme Élise MOURA souhaite que soient remis dans la délibération les tarifs du marché comportant l abonnement annuel. COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL L an deux mil douze, le treize novembre, le Conseil Municipal de la Commune du Porge, dûment convoqué s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

COMPTE D'EXPLOITATION 2014

COMPTE D'EXPLOITATION 2014 Dans une volonté de transparence absolue, nous vous présentons les comptes d AHI, CHARTE ETHIQUE : Conformément à notre charte, tous les frais de fonctionnement engagés pouvant apparaitre dans ce document,

Plus en détail

Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France!

Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France! Communiqué de presse - juillet 2015 Bilan 1 er semestre 2015 et prévisions de réservations estivales Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France! En ce début de saison estivale 2015,

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

ans cette période d'agitation fiscale, veuillez trouver ci-dessous une

ans cette période d'agitation fiscale, veuillez trouver ci-dessous une LEFÈVRE Associés Audit Expertise Comptable Audit - Commissariat aux Comptes Société inscrite à l Ordre des Experts-Comptables ans cette période d'agitation fiscale, veuillez trouver ci-dessous une D «synthèse»

Plus en détail

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires Tableau parcours Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires 20.. / 20.. Légende : Diplôme(s) préparé(s) : marquer ici le(s) diplôme(s)

Plus en détail

- ASSOCIATIONS - L ANNEE 2016

- ASSOCIATIONS - L ANNEE 2016 Septembre 2015 Ville d EMBRUN - ASSOCIATIONS - DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ANNEE 2016 A REMETTRE EN MAIRIE AVANT LE 15 NOVEMBRE 2015 Composition du dossier : 1. Préambule page 2 2. Présentation

Plus en détail

ÉTUDE SUR LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE DANS LES HAUTES-ALPES

ÉTUDE SUR LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE DANS LES HAUTES-ALPES ÉTUDE SUR LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE DANS LES HAUTES-ALPES Château de Montmaur Thierry Gontard Juillet 2009 1 2 SOMMAIRE Introduction P.5 AVANT-PROPOS P.6 I. Rappel

Plus en détail

La fiscalité des associations. Les critères de non-lucrativité. fiche pratique 7. 1. La gestion désintéressée

La fiscalité des associations. Les critères de non-lucrativité. fiche pratique 7. 1. La gestion désintéressée La fiscalité des associations Mise à jour : avril 2005 fiche pratique 7 Les critères de non-lucrativité 1. La gestion désintéressée, 2. Une activité non concurrentielle Les locaux de l association L association

Plus en détail

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Modane, 15 décembre 2006 François VICTOR 1 Les points à traiter Quel bilan pour l activité touristique en Maurienne pour l hiver 2005/2006?

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT POUR 2014 - CHARTRES DE BRETAGNE

DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT POUR 2014 - CHARTRES DE BRETAGNE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT POUR 2014 - CHARTRES DE BRETAGNE Tout dossier incomplet vous sera automatiquement retourné. Nom de votre association : Votre dossier complet (dossier rempli et pièces

Plus en détail

OBSERVATOIRE TOURISME D AFFAIRES. Année 2012 CONTEXTE

OBSERVATOIRE TOURISME D AFFAIRES. Année 2012 CONTEXTE OBSERVATOIRE TOURISME D AFFAIRES Année 2012 CONTEXTE Depuis septembre 2012, le bassin de vie de Bourg-en-Bresse s est doté d un service congrès situé dans les bureaux de l office de tourisme de Bourg-en-Bresse

Plus en détail

Informations Ge ne rales

Informations Ge ne rales Résultats de l enquête sur le développement des structures PEP vers le tourisme social Cette enquête ne comprend que les centres désirant intégrer un possible partenariat entre Atout France, la Caisse

Plus en détail

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs 27 millions de visiteurs, dont 7 millions d étrangers et 0 millions de Français 44 millions de visiteurs au total pour Paris et sa région Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre Principales nationalités

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010 SUR LA POLITIQUE DE REMUNERATION DE LA SOCIETE EUROLAND FINANCE

RAPPORT ANNUEL 2010 SUR LA POLITIQUE DE REMUNERATION DE LA SOCIETE EUROLAND FINANCE RAPPORT ANNUEL 2010 SUR LA POLITIQUE DE REMUNERATION DE LA SOCIETE EUROLAND FINANCE Préambule Le présent document a été établi en application des articles 43.1 et 43.2 du règlement n 97-02 relatif au contrôle

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons et doit disposer d un

Plus en détail

Dossier de demande de subvention 2015

Dossier de demande de subvention 2015 COMMUNE DE LA PLAINE SUR MER Association :. de la subvention demandée :... Cadre réservé à l administration Dossier complet oui [ ] non [ ] accordé :.. Dossier de demande de subvention 2015 à remettre

Plus en détail

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire L article 67 de la loi de finances pour 2015 procède à une refonte d ampleur de la taxe de séjour et de la

Plus en détail

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE Nos valeurs Nos services Devenir partenaire Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE année 2015 2 SOMMAIRE Nos valeurs... Nos missions p. 3-4 L équipe associative L équipe salariée

Plus en détail

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise Frédéric ALBERT f.albert@institut-think www.institut-think.com

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S)

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) Entreprise/Projet Nom CA Année 1 CA Année 2 CA Année 3 Effectif Année 1 Effectif Année 2 Effectif Année 3 Secteur d activité

Plus en détail

RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008

RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008 RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008 Version non définitive um Etudiants Entreprises de l UTC 1 Sommaire Introduction... 4 1. Point de vue des étudiants... 4 1.1. Nombre d étudiants...

Plus en détail

L activité des casinos en Alsace

L activité des casinos en Alsace L activité des casinos en Alsace Une analyse de l Observatoire Régional du Tourisme d Alsace (ORTA) Les casinos en France Un casino est «un établissement comportant trois activités distinctes, le spectacle,

Plus en détail

Intitulé du projet : ... Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes)

Intitulé du projet : ... Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes) DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION FILIERE TOURISME D AFFAIRE Intitulé du projet : Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes) Montant de la subvention sollicitée :.. (cf tableau des

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Université Montesquieu Bordeaux IV 1 ère année Licence AES Année universitaire 2012-2013 INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Questions préliminaires

Plus en détail

PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT

PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT Chacune des questions de la feuille de logement fait l'objet d'une fiche recto-verso. Ces fiches ont vocation à être mises en ligne sur le site web

Plus en détail

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC Faits et statistiques Les assurances de personnes au QUÉBEC Édition 2008 Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Canadian Life and Health Insurance Association Inc. Les assurances

Plus en détail

1. LES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L EPRT

1. LES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L EPRT Dernière mise à jour : 12 novembre 2013 ENTENTE DE PARTENARIAT RÉGIONAL EN TOURISME DE CHARLEVOIX 2013-2015 Catégorie FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS L EPRT de Charlevoix partenaire du développement touristique

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE Le Tourisme en Dordogne L hôtellerie de plein-air L hôtellerie SOMMAIRE Les sites et monuments Le Service Loisirs Accueil Les Gîtes de France

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail