Étude de l impact économique du 55 ème Festival des Arts et Traditions Populaires de Confolens

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude de l impact économique du 55 ème Festival des Arts et Traditions Populaires de Confolens"

Transcription

1 Étude de l impact économique du 55 ème Festival des Arts et Traditions Populaires de Confolens Festival 2012 ERIC MAURENCE CONSULTANTS Etudes économiques. Institut de sondages 6 bis, rue des Jotglars Perpignan Tél : Fax :

2 RÉFÉRENCES MÉTHODOLOGIQUES Les partis-pris de méthode retenus pour la réalisation de cette étude sont conformes aux préconisations du guide méthodologique de la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie "La mesure de l'impact économique d'un évènement touristique" 2

3 SOMMAIRE 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 3

4 2. IMPACT ORGANISATEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 4

5 1 LA DÉFINITION DU CHAMP D'ANALYSE Objet de l'étude : Évaluer l'impact économique du 55 ème festival des Arts et Musique du Monde de Confolens sur son territoire environnant Festival étudié : Festival 2012 [55 ème édition] Organisé du jeudi 9 au mercredi 15 août [7 jours] 3 questions préalables importantes pour la définition du champ d analyse Question 1 : De quel phénomène mesurer l'impact? Sujet de l'étude Question 2 : Quel type d'impact prendre en compte? Finalité de l'étude Question 3 : Sur quel périmètre géographique? Territoire d'étude 5

6 2 1 ère question : de quel phénomène mesurer l'impact? FOCALISATION SUR LA DYNAMIQUE ÉVÈNEMENTIELLE? 6

7 3 2 ème question : quel type d impact? UNE FOCALISATION SUR L IMPACT ÉCONOMIQUE Les impacts potentiels d'un évènement sur un territoire sont multiples et interdépendants Ils ne peuvent réduits à la seule dimension économique Impact environnemental Surlafaune,laflore,leséléments,lessitesetpaysages: dégradation, pollution, entretien Impact social Sur le bien-être de la population: fierté, utilité mais aussi nuisances (congestion, bruit) Impact sur l activité Sur le développement de l activité localement : niveau de pratique, soutien, reconnaissance Impact sur l économie Sur le niveau d activité et de richesses: activité du système productif et commercial, emploi, revenus Compte tenu de l'objet de l'étude, nous n'aborderons ici que la mesure de l'impact économique 7

8 4 2 ème question : quel type d impact? UNE FOCALISATION SUR L IMPACT DE COURT TERME Un évènement peut générer des impacts économiques à de multiples niveaux. Tableau impact P9 Impact de court terme Impact de "dépenses" Activité économique généré par les dépenses réalisées sur le territoire du fait de la présence de l'évènement : organisation, visiteurs Impacts de moyen / long termes Liés aux nouvelles potentialités découlant de la présence de l'évènement Impact "différé" Activité post évènement découlant des dépenses réalisées sur le territoire par des visiteurs l'ayant connu grâce à l'évènement Impact "attractivité" ou "médiatique" Accroissement de la notoriété et de l attractivité du territoire : tourisme, implantation (ménages / entreprises), positionnement concurrentiel Impact "structuration" Amélioration des potentialités productives du territoire : structuration de filières, développement d activités périphériques, effet d'expérience Focalisation sur le type d'impact pour lequel des outils de mesure accessibles et éprouvés existent : l'impact économique de "court terme" Principe DGCIS / Atout France unmodule central et des modules complémentaires 8

9 5 2 ème question : quel type d impact? RAPPEL DES DIFFÉRENTS TYPES D IMPACTS ÉCONOMIQUES Impacts non mesurés. P10 Retour. P8 (Eric Maurence) 9

10 6 2 ème question : quel type d impact? LES IMPACTS NON MESURÉS Retour. P9 Impactmédiatique (impact sur la notoriété, l'imagedu territoire) qui a comme conséquence une amélioration de l'attractivité du territoire et, in fine, la venue de nouveaux visiteurs, ménages ou entreprises Impact généré par la nouvelle fréquentation touristique attribuabledirectement ou indirectement au festival : les visiteurs du festival susceptibles de revenir sur le territoire les proches de ces visiteurs exposés à un bouche-à-oreille positif Activité découlant du développement de nouvelles activités en lien avec l'objet du festival : Activités artistiques, artisanales, industrielles, commerciales Organisation de nouvelles manifestations du fait de l'amélioration des savoir-faire et de la présence de nouvelles potentialités : Équipements structurants (salles de spectacles, réhabilitation de sites ) Compétences en matière d'organisation, de relations avec les médias, les partenaires 10

11 7 2 ème question : quel type d impact? UN IMPACT EN DEUX TEMPS : injections -répercussions L'impact de court terme se manifeste en deux temps. Pour des raisons techniques, seul le temps 1 sera pris en compte. Relations clients fournisseurs. P12 Consommation des ménages. P13 11

12 8 2 ème question : quel type d impact? RÉPERCUSSIONS LIÉES AUX ÉCHANGES INTER-ENTREPRISES ou impact indirect Chiffre d affaires HT des entreprises de première ligne CA impact primaire Marchés intérieurs Importations Sorties des échanges inter-entreprises Tour 1 ❶ Achats auprès de fournisseurs locaux ❷ Achats hors territoire ❸ Autres postes : salaires, impôts et taxes, épargne Tour 2 ❶ ❷ ❸ A chaque tour de dépenses des flux financiers ❷❸ sortent du circuit économique de court terme Tour 3 ❶ ❷ ❸ Tour 4 ❶❷❸ L impact indirect correspond ici à la somme de tous les courants d affaires entre entreprises locales ❶ qui découlent de l activité initiale générée par la présence de l événement Tour 5 Tour 1 Tour 2 etc. Retour P11 Etc. Impact secondaire total lié aux échanges interentreprises (Eric Maurence) Le mécanisme, exprimé ici en chiffre d affaires peut l être à d autres niveaux: emplois, valeur ajoutée, revenus net des ménages, etc 12

13 9 2 ème question : quel type d impact? RÉPERCUSSIONS LIÉES À LA CONSOMMATION DES MÉNAGES ou impact induit Personnel local des entreprises directement ou indirectement bénéficiaires de l activité générée par l événement Rétributions perçues (salaires, dividendes ) ❶ Dépenses de consommation locales EMPRISE ❷ Dépenses de consom. hors territoire ÉVASION ❸ Autres : impôts et taxes, épargne et remboursements AUTRES FUITES Tour 1 CA TTC entreprises locales Rétributions personnel du territoire Autres : personnel hors terr., achats, impôts Comme précédemment, à chaque tour de dépenses des flux financiers sortent du circuit économique à court terme ❷❸ ❶ Conso locales ❷ ❸ Activité induite par la consommation des ménages Tour 2 CA TTC ent. locales Rétrib. Autre Tours > 1 2 / CA TTC entreprises locales CA TTC ent. locales Retour P11 ❶ Rétributions personnel du territoire Rétrib. pers / (Eric Maurence) Revenus induits par la consommation des ménages 13

14 10 2 ème question : quel type d impact? LES SOURCES DE L IMPACT PRIMAIRE Trois sources d impact primaires sont généralement observées : les organisateurs, les visiteurs et les entreprises présentes localement durant toute la durée du festival. Toutes trois ont été étudiées dans le cadre de l'étude. 14

15 11 2 ème question : quel type d impact? LES FLUX FINANCIERS PRIS EN COMPTE Conformément aux principes régissant la réalisation des impacts économiques de l impact économique de court terme seuls ont été pris en compte les flux Décisions importantes Principe 1 AVEC DES ACTEURS EXTÉRIEURS AU TERRITOIRE Définition du TERRITOIRE DE RÉFÉRENCE P16 Principe 2 ATTRIBUABLES À LA PRÉSENCE DE L ÉVÈNEMENT Choix des conditions D ATTRIBUTION et D ÉVICTION Principe 3 PRODUISANT LEURS EFFETS À COURT TERME Sélection des FLUX DE COURT TERME 15

16 12 2 ème question : quel type d impact? INCIDENCE DES LA LOCALISATIONDES ACTEURS Seuls les flux impliquant des acteurs du territoire avec des acteurs extérieurs au territoire sont pris en compte. Retour P11 Ainsi, les échanges entre les acteurs locaux ne sont pas comptabilisés de même que le échanges entre des acteurs extérieurs au territoire, neutres économiquement sur le plan local. Provenance des RESSOURCES Les flux entrant sur le territoire sont considérés comme des injections et impactent positivement l'économie locale. A l'inverse, les flux sortant du territoire sont considérés comme des fuites sources d'impact négatif. Territoire Hors territoire Territoire Non pris en compte REDISTRIBUTION Entrées Injection Destination des DÉPENSES Hors territoire Sorties Fuites Non pris en compte PAS D INCIDENCE 16

17 13 3 ème question : quel territoire d impact? CHOIX DU PAYS DE CHARENTE LIMOUSINE Le choix du territoire au niveau duquel l impact est calculé est un élément déterminant de l étude. Une modificationde la taille du territoire va en effet avoir des conséquences directes sur les niveaux d impact observés Plusieurs solutions ont été envisagées : La commune de Confolens La communauté de communes du Confolentais Le Pays Charente Limousine Le département de la Charente Le choix s est porté sur le Pays de Charente Limousine (+ la commune de Saint-Junien). Source carte : Gîtes de France en Charente (site internet) 17

18 2. IMPACT ORGANISATEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 18

19 1 OBJET ET PARTI-PRIS DE MÉTHODE Rappel de l objet : Évaluer le supplément d activité généré dans le tissu économique local du fait de l organisation du festival Principe d analyse : Analyse de type INJECTION - FUITE Rappel territoire : Pays de Charente Limousine (+ la commune de Saint-Junien) 19

20 2 MODE OPÉRATOIRE Données sources : L analyse a été réalisée à partir des données comptables de l association organisatrice Les données ont été communiquées de manière exhaustive (détail par opération) Informations disponibles par opération : 1. Nomde l organisme ou de la structure 2. Nature de l opération (détail du type de recette ou de dépense) 3. Localisation de la structure impliquée : code postal et commune 4. MontantHT et TTC 5. Affectationde l opération : (1) «festival» ; (2) «tournée» ; (3) Général (non affectation) Exploitation : L exploitation des données a été effectuée via le modèle d analyse ORG IMPACT formalisé spécifiquement par EMC à cet effet. Elle a pris en compte deux paramètres importants : 1/ LA LOCALISATION DES FLUX à partir de la localisation des acteurs concernés Pour les structures : code postal (données organisateurs) Pour les individus : lieu de résidence principale (lien avec l enquête visiteurs et les données organisateurs concernant notamment les bénévoles) 2/ L AFFECTATION DES FLUX aux activités de l association Affectation réalisée par les organisateurs Les opérations transversales(communes aux deux activités) ont été réparties au prorata des flux spécifiques affectés 20

21 3 LES RESSOURCES DE L ASSOCIATION Le budget de l association est de HT HT en ressources financières et en prestations (bénévolat et apports en nature effectués par la mairie). Les trois principales sources de ressources financières sont : Labilletterie: (29,7%) Lavente des prestations des groupes: (25,9%) Lessubventions: (24,1%) Logiquement, la structure des ressources diffère fortement selon le type d activités (festival ou tournées). Association (festival + tournées) 21

22 4 LA PROVENANCE DES SUBVENTIONS Environ 20 % des subventions versées pour l'organisation du festival proviennent du territoire : Mairie de Confolens et Communauté de communes du Confolentais. Soit 4,5 % du budget de l'association 25 % sont attribuées par le Département. 6,2 % du budget 55 % par le Conseil Régional de Poitou Charente 13,3 % du budget 22

23 5 LA PROVENANCE DES RESSOURCES Les ressources de l association proviennent en premier lieu de l extérieur de la région: 38% Un quart du budget émane des acteurs de la région. Une proportion identique(un peu moins de 20%) du territoire et du département de la Charente Si l on restreint l analyse au seul festival, la répartition de la provenance des ressources est équilibrée entre les 4 zones. Plus de 80% des ressources générées par l activité «tournées» viennent par contre de l extérieur de la région. Association (festival + tournées) 23

24 6 LA DESTINATION DES DÉPENSES L association totalise HT de dépenses (1 million d'euros TTC) pour ses différentes activités : attribuables au festival et aux tournées 1. Plus de la moitié de cette dépense (57%) est effectuée dans la région Poitou-Charente. Cette proportion est plus importante en ce qui concerne le festival: près de 44%. Cela tient principalement au fait que les organisateurs doivent rechercher, à l'extérieur du territoire, des prestataires et fournisseurs non présents localement L association réinjecte 35 % de ses ressources sur le territoire : 23% pour le festival et 68% pour les tournées. 1 D'un point de vue comptable, l'association distingue trois types de dépenses : les dépenses directement liées au festival, celles directement liées à l'organisation des tournées et les dépenses "générales", non affectables à l'une ou l'autre des deux activités. Pour être en mesure de déterminer les dépenses attribuables au festival, les dépenses générales ont été réparties entre les deux activités au prorata des dépenses spécifiques. Modélisation Org Impact Association (festival + tournées) 24

25 7 ÉVALUATION DE L IMPACT ORGANISATEURS L ensemble des activités de l associationgénère un impact économique de HT sur le territoire. Ces retombées sont principalement liées à l organisation de tournées du fait de la forte proportion de recettes extra-territoriales et du recours important à des prestataires locaux : HT. Le festival quant à lui équilibre quasiment les recettes et dépenses à l'échelle du territoire avec un solde légèrement négatif de HT. 25

26 2; IMPACT ORGANISATEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 26

27 1 LA PRÉSENCE "D'ENTREPRISES ÉVÈNEMENT" : LES STANDS 41 stands Durant le festival, une quarantaine de stands commercialisent des produits sur les sites du festival ou à leur périphérie. Il s'agit : - Essentiellementde stands de ventes de produits d'artisanat du monde : 32 stands - Dans une moindre mesure de stands alimentaires: 7 stands (vente de crêpes, de produits régionaux de Charente, plats à emporter, de confiserie ) - Plus marginalement, de stands de loisirs et de jeux : 2 stands Outre le fait de proposer des produits aux visiteurs ces stands constituent un facteur d'animation et prolongent l'ambiance de l'évènement au-delà des seuls sites et périodes de spectacles. C'est notamment le cas de ceux regroupés au Marché du Monde (Place de la mairie rebaptisée le temps du festival Place du Monde) : 19 stands artisanaux et alimentaires. Tousces stands ont été retenus par des commerçants et artisans originaires de l'extérieur de la zone d'impact. Les dépenses qu'ils réalisent localement pendant le festival constituent donc des injections de ressourcesdevant être comptabilisées comme autant d'impacts positifs. Ces dépenses sont de deux natures : - La location de l'emplacement ou du stand - Les achats de produits et services pour l'exercice de l'activité (marchandises, fournitures ) 27

28 2 INJECTIONS ET FUITES GÉNÉRÉES PAR LES STANDS 28

29 3 LES DÉPENSES LOCALES DES STANDS. 1/2 Les dépenses de location d'emplacement La prise en compte des locations de stands nécessite de distinguer : Les stands inscrits auprès des organisateurs: Il s'agit des stands présents sur les sites du festival : 20 stands artisanaux et alimentaires Place du Monde 2 stands de jeux et de loisirs à l'espace enfant (Parc du festival) Le montant de ces locations ont été prises en compte lors de l'analyse de l'impact organisateurs en ressources extra-territoriales. Elles ne doivent donc pas être comptabilisées à nouveau ici. Les stands inscrits auprès de la mairie de Confolens : Ces stands artisanaux sont localisés en périphérie des sites du festival : Nombre de stands : 19 Montants des locations : 2945 (ressources fiscales) 29

30 4 LES DÉPENSES LOCALES DES STANDS. 2/2 Les achats de biens et services pour l'activité Les différents types de dépenses d'exploitationpouvant subvenir en cours de festival ont été retenues : Achats de marchandises Achats de fournitures Location de matériels ou équipements Prestations de service (sécurité, entretien,réparation ) Leur évaluation a été faite directement auprès des professionnels dans le cadre d'une enquête par sondage. Échantillon : 26 stands. Les dépenses locales varient fortement selon l'activité des stands. Il convient ainsi de distinguer : Les stands avec production alimentaire [crêperie, repas à emporter ] Approvisionnement local pour la production des produits et repas vendus Dépense moyenne par stand = 418,00. Dépense totale = 2090 Les stands sans production alimentaire [stands artisanaux, de produits de confiserie ] Quelques achats de fournitures. Les 2/3 des stands n'ont effectué aucune dépense Dépense moyenne par stand = 11,10.Dépense totale =400 Dépenses locales d'exploitation des stands =

31 5 IMPACT ÉCONOMIQUE GÉNÉRÉ PAR LES STANDS Dépenses totales Au total, la présence des stands a généré près de de recettes pour les acteurs économiques du territoire. La moitié de ces recettes est constituée du montant des locations de stands et emplacements versés auprès des organisateurs : TTC ( HT). Cette injection a été comptabilisée en ressources lors du calcul de l'impact organisateurs. Les dépenses personnelles des "standistes" et de leurs proches (environ TTC) seront prises en compte lors de l'analyse de l'impact visiteurs. Le montant additionnel de ressources, soit 5435, est ainsi constitué : des locations de stands auprès de la Mairie : 2945 (pour les stands situés hors des sites du festival) des dépenses faites auprès de fournisseurs locaux : 2490 Dépenses additionnelles

32 3. IMPACT VISITEURS 1. OBJET ET CHAMP D'ANALYSE 2. LA MESURE DE L'IMPACT "ORGANISATEURS" 3. LA MESURE DE L'IMPACT "STANDS" 4. LA MESURE DE L'IMPACT "VISITEURS" 5. SYNTHÈSE Remerciements 32

33 1 PRINCIPE GÉNÉRAL DU CALCUL DE L IMPACT VISITEURS Objectifs de l'étude : ❶ Évaluer le nombre total de visiteurs ❷ Estimer la proportion de visiteurs générateurs d'impact ❸ Mesurer la dépense moyenne par visiteur 33

34 2 UNE ANALYSE PAR CATÉGORIE DE VISITEURS Point 3 : L évènement attire sur le territoire des individus très différents en termes de PROFILS, de MODALITÉS DE PRÉSENCE, de COMPORTEMENTSet de NIVEAUX DE DÉPENSES Ex. : - Le spectateur occasionnel venu pour une demi-journée ou une soirée - Le spectateur assidu venus plusieurs jours - L artiste venus avec sa troupe - Le bénévole Il est nécessaire, d un point de vue statistiqueet pratique,de procéder à une analyse par catégorie de visiteurs (stratification) La logique précédente doit être adoptée pour chaque catégorie de visiteurs ❶ Effectif de la strate ❷ Nombre de visiteurs générateurs d'impact ❸ Dépense moyenne par VGI 34

35 LE CHOIX DES STRATES DE VISITEURS 35

36 1 LES CATÉGORIES DE VISITEURS RETENUES Compte tenu de la configuration du festival et après concertation avec les organisateurs 4 catégories de visiteurspotentiellement générateurs d impact économique ont été retenues et ont fait l'objet d'une analyse spécifique : 1 Le PUBLIC Spectateursvenus assister au festival dans le cadre d'une visite à la journée ou en séjour 2 Les ARTISTES Artisteset autres membres des troupes (responsables, techniciens) 3 Les BÉNÉVOLES Intervenantsà titre bénévole dans l organisation du festival 4 Le personnel des STANDS Personnel travaillant dans le standsprésents sur le festival et leurs accompagnateurs 36

37 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES VISITEURS PAR STRATE Impact généré par les artistes Impact généré par les bénévoles Impact généré par les personnels des stands Impact généré par le grand public 37

38 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LES ARTISTES 38

39 1 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES ARTISTES Effectif : Le nombre d artistes présents dans le cadre du festival était connu des organisateurs. 397 artistes étrangers se sont ainsi produits dans le cadre des 15 groupes. Attribution : (VGI) Tous ces artistes (et autres membres les accompagnants) sont considérés comme générateurs d impact dans la mesure où : ❶ Ils proviennent de l extérieur du territoire ❷ Ils ne seraient pas venus à Confolens si le festival n avait pas eu lieu Dépenses : (Données) Les données sur leurs dépenses ont été recueillies par enquête par sondage directement auprès des membres des troupes. Ces questionnement individuels ont été réalisés : - Principalement en face-à-face par l équipe d enquêteurs - De manière secondaire, par la voie auto-administrée. Les artistes ont alors été invités à répondre seuls à un questionnaire qui leur avait été communiqué. Au total 145 artistes ont répondu à l enquête (36 %). 39

40 2 DÉPENSES LOCALES DES ARTISTES / pers Globalement les artistes ont dépensé près de sur le territoire durant leur séjour Soit environ 5,80 par jour / 50 par personne. Principal poste de consommation : les achats(alimentaires et non alimentaires) suivis des consommations dans les cafés et les repas(au restaurant ou à emporter). La présence des troupes n'a pas généré de retombées dans les hébergements marchands dans la mesure où elles étaient logées à titre gratuit par les organisateurs. Interprétation: 37% des membres des troupes ont acheté au moins un repas à titre marchand (restaurant ou repas à emporter) Interprétation: 31% de la dépense des artistes ont été consacrés à l'achat de repas (au restaurant ou à emporter) 40

41 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LES BÉNÉVOLES 41

42 1 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES BÉNÉVOLES Effectif : Comme les artistes, le nombre de bénévoles était connu des organisateurs. 300 bénévoles ont ainsi participé à la réalisation du festival en 2012 Attribution : (VGI) A la différence des artistes toutefois, tous les bénévoles ne sont pas générateurs d impact dans la mesure ou la majorité d'entre eux est originaire de la région. 90 bénévoles (30%) sont venus de l extérieur du territoire et ont donc été considérés comme potentiellement générateurs d impact. Dépenses : (Données) Les informations sur la dépense de ces bénévoles ont été recueillies par sondage. Cette enquête a été réalisée par la voie auto-administrée: distribution de questionnaires et, dans une moindre mesure, envoi d un questionnaire par internet. 100 bénévoles ont répondu à l enquête (33 %) dont 53 extra-territoriaux (59%). 42

43 2 DÉPENSES LOCALES DES BÉNÉVOLES EXTRA-TERRITORIAUX / VGI* 26 / bénévole** Les bénévoles extra-locaux ont dépensé environ 7700 sur le territoire durant le festival Environ 10 par jour/ 85 par personne. Principaux postes de consommation : les achats dans les commerces (36%) suivis des consommations dans les bars (26%) et les repas (au restaurant ou à emporter) : 23%. * VGI: Visiteur Générateur d'impact(visiteurs dont les dépenses sont prises en compte dans le calcul de l'impact économique). En l'occurrence ici les bénévoles n'habitant pas le Pays de Charente Limousine ou Saint Junien, soit 90 personnes. ** Impact généré par les bénévoles extraterritoriaux (7700 )/ Nombre total de bénévoles (300) Interprétation: 5,5% des bénévoles extra-territoriaux ont séjourné au moins une nuit dans un hébergement marchand Interprétation: 14% de la dépense des bénévoles extraterritoriaux ont été effectués dans les hébergements marchands 43

44 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LE PERSONNEL DES STANDS 44

45 1 LA MESURE DE LA DÉPENSE DES "STANDISTES" Effectif : Le nombre de personnes travaillant dans les stands durant le festival n est pas connu des organisateurs (responsables et employés). Il a été déterminé par le croisement de deux données : le nombre de stands présents (source organisateurs) et le nombre moyen de personnes par stand déterminé par sondage. Le nombre de personnes travaillant dans les stands a ainsi pu être évalué à 100 personnes Attribution : (VGI) Comme pour les artistes, les personnes présentes dans le cadre des stands sont considérées comme génératrices d impact du fait de leur provenance extraterritoriale et du motif de leur présence sur le territoire, centré sur la participation au festival à des fins commerciales. Dépenses : (Données) Les informations sur la dépense de ces bénévoles ont été recueillies par sondage. Cette enquête a été réalisée en face-à-face par l équipe d enquêteurs. 27 des 40 responsables de stands ont répondu à l enquête. 45

46 2 DÉPENSES LOCALES DES "STANDISTES" / pers. Les 100 "standistes" présents pendant le festival ont dépensé environ 110 en moyenne durant leur séjour à Confolens. Soit un impact total de La structure de leur consommation se caractérise par une plus forte proportion d'utilisateurs d'hébergements marchands (55%) et une plus forte consommation dans les commerces (notamment au niveau des achats courants). Interprétation: 54,9% des personnels des stands ont séjourné au moins une nuit dans un hébergement marchand Interprétation: 26% de la dépense des "standistes" ont été effectués dans les hébergements marchands 46

47 IMPACT GÉNÉRÉ PAR LE PUBLIC 47

48 1 L ÉVALUATION DU NOMBRE DE VISITEURS GRAND PUBLIC Effectif : Le nombre de visiteurs grand public est inconnu des organisateurs. La configuration du festival n a pas permis de l estimer : - Parcomptage: du fait de la présence de manifestations en milieu ouvert (déambulations, concerts sur les places ) - A partir des seules données de la billetterie : du fait de la présence de nombreuses manifestations gratuites ou mixtes (gratuités sous conditions ) Formalisation d un protocole en deux temps Temps 1: Estimation du nombre de visiteurs assistant aux spectacles payants À partir : - Des données de la billetterie (nombre d entrées) - Des données de l enquête auprès des visiteurs (nombre moyen d entrées par pers.) Temps 2 : Estimation du nombre de visiteurs ayant assisté exclusivement aux spectacles gratuits Point d ancrage à partir du nombre de visiteurs aux spectacles payants 48

49 2 LOGIQUE GÉNÉRALE DE L ESTIMATION + 49

50 3 LE NOMBRE DE VISITEURS UNIQUES AUX SPECTACLES PAYANTS Nombre d'entrées "grand public" à titre payant : Temps 1 Nombre total d'entrées tous spectacles confondus, durant les 7 jours du festival. Entrées payantes et gratuites grand public + entrées partenaires Nombre moyen d'entrées payantes par visiteur payant : 1,76 Estimé par sondage Nombre de visiteurs uniques payants : personnes 50

51 4 ESTIMATION DU NOMBRE TOTAL DE VISITEURS GRAND PUBLIC Temps visiteurs Le nombre de visiteurs grand public peut être estimé à environ personnes visiteurs aux spectacles payants dont exclusivement (pas de spectacles gratuits) visiteurs aux manifestations gratuites. 28% (5 000) n'ont assisté à aucun spectacle payant (soit 60%) ont assisté aux deux types de spectacles (gratuits et payants). 51

52 5 ESTIMATION DU NOMBRE DE VISITEURS GÉNÉRATEURS D IMPACT Attribution : (VGI) Tous les visiteurs présents au festival ne seront pas pris en compte dans le cadre de l'étude. Leurs dépenses ne seront donc pas apportées au crédit du festival. Deux catégories seront notamment exclues : - Les habitants du territoire (locaux) L'étude ayant deux niveaux géographiques d'analyse, le nombre des locaux dont les dépenses ne seront pas prises en compte variera selon les - Les visiteurs extra-territoriaux qui seraient tout de même venus dans la région si le festival n'avait pas eu lieu (occasionnels) Nous retrouvons ici essentiellement des personnes venues voir des proches et des touristes en vacances dans la région et des visiteurs en séjour venus passer une journée au festival. 52

53 6 CRITÈRE 1 : PROVENANCE GÉOGRAPHIQUE Le festival attire principalement une fréquentation régionale (63%). Un quart des visiteurs est originaire du territoire de Charente Limousine (soit près de 5000 personnes) 53

54 7 CRITÈRE 2 : L'EXCLUSION DES VISITEURS "OCCASIONNELS" Deuxième condition à remplir pour pouvoir attribuer les dépenses des visiteurs à l'évènement: que ces dépenses n'aient pas été réalisées sur le territoire si le festival n'avait pas eu lieu. Ainsi, seront considérés comme visiteurs générateurs et verront donc leurs dépenses affectées à l'impact du festival les visiteurs résidant à l'extérieur du territoire et qui n'auraient pas effectués leur visite localement si le festival n'avait pas eu lieu. Les visiteurs pouvant être présents dans le cadre de visites à la journée ou en séjour, nous pouvons lesrépartiren4catégories: I. Les visiteurs générateurs d'impact à la journée : ces visiteurs sont venus de l'extérieur du territoire (depuis leur résidence principale ou un lieu de séjour) et ne seraient pas venus sur le territoire en l'absence du festival. Toutes les dépenses de leurs journées constituent des retombées économiques additionnelles pour le tissu local. II. Les visiteurs générateurs d'impact en séjour. Ces visiteurs proviennent de l'extérieur du territoire et ont séjourné localement pour assister au festival. Comme les précédents, ils n'auraient pas effectué leurs dépenses de séjour si le festival n'avait pas eu lieu. III. Les visiteurs à la journée non générateurs d'impact(nvgi). Venus de l'extérieur du territoire dans le cadre d'une visite à la journée, ils auraient effectué cette visite même en l'absence du festival. IV. Les visiteurs en séjour non générateurs d'impact (NVGI). Ces visiteurs séjournent sur le territoire mais ce séjour n'est pas conditionné par le festival. Les principaux motifs de visite sont alors le tourismeoulavisitedeprochesrésidantouenvacancesdanslarégion. 54

55 8 NOMBRE DE VISITEURS GÉNÉRATEURS D IMPACT Visiteurs 64% des visiteurs sont générateurs d impact soit personnes. Il s agit essentiellement de visiteurs à la journée: personnes. Le festival a également généré le séjour de 2280 visiteurs venus spécialement pour y assister. La proportion de visiteurs non locaux qui ne sont pas venus spécialement pour le festival (à la journée ou en séjour) est limitée : 10,5 % Visiteurs générateurs d impact Journées de visite 55

56 9 ESTIMATION DE LA DÉPENSE DU PUBLIC GÉNÉRATEUR D IMPACT Dépenses : (VGI) Comme pour les autres catégories de visiteurs, la dépense locale du public a été évaluée à partir de données recueillies par sondage. Les questions sur les dépenses (35) ont porté sur les 6 principales catégories de dépenses touristiques : Deux types de dépenses n'ont pas été retenus dans le calcul de l'impact généré par les visiteurs : ❶ Les dépenses auprès des organisateurs : billetterie, achats aux stands et points de restauration tenus par le festival (buvettes, bodega, restaurant du Théâtre des Ribières ). Dépenses déjà comptabilisées en ressources lors de la mesure de l'impact organisateurs. ❷ Les achats dans les stands artisanaux, non tenus par des locaux. Ces dépenses ne profitent pas au tissu économique local. Elles sont à l'origine d'un impact négatif lorsqu'elles émanent des visiteurs locaux. Montant estimé de la dépense des visiteurs locaux aux stands :

57 10 DÉPENSES LOCALES DES VISITEURS GRAND PUBLIC / VGI 17 / pers. Globalement les 64% de visiteurs grand public générateurs d impact ont dépensé sur le territoire durant leur séjour, soit une moyenne de 27 par personne. Présents à 82% dans le cadre de visites à la journée (voire à la soirée) les taux de consommation sont plus faibles que pour les autres catégories de visiteurs sur l'ensemble des postes de dépenses. Près de 40% de cette consommation a été réalisée dans les restaurants, 23% dans les hébergements marchands, 18% dans les cafés. 74 % de l'impact économique attribuable au public a été généré par les 18 % de visiteurs en séjour. Interprétation: 11 % du public générateur d'impact ont séjourné au moins une nuit dans un hébergement marchand Interprétation: 22% de la dépense du public générateur d'impact ont été effectués dans les hébergements marchands 57

COMMENT ÉVALUER ET OPTIMISER LES RETOMBÉES D'UN ÉVÈNEMENT?

COMMENT ÉVALUER ET OPTIMISER LES RETOMBÉES D'UN ÉVÈNEMENT? 16 ème Page Assises de garde du Tourisme de l'aude L'évènementiel : impact économique sur une destination et sur les entreprises COMMENT ÉVALUER ET OPTIMISER LES RETOMBÉES D'UN ÉVÈNEMENT? Consultants Études

Plus en détail

La mesure de l impact économique d un événement touristique

La mesure de l impact économique d un événement touristique La mesure de l impact économique d un événement touristique Guide méthodologique Sous-direction de la Prospective, des Études Économiques et de l Évaluation (P3E) Avril 2012 oc AVANT PROPOS Ce document

Plus en détail

LA MESURE DE L IMPACT ECONOMIQUE D UN EVENEMENT TOURISTIQUE

LA MESURE DE L IMPACT ECONOMIQUE D UN EVENEMENT TOURISTIQUE E M C ERIC MAURENCE CONSULTANTS Etudes économiques LA MESURE DE L IMPACT ECONOMIQUE D UN EVENEMENT TOURISTIQUE GUIDE METHODOLOGIQUE Avril 2010 AVANT PROPOS Ce document de synthèse est issu d un rapport

Plus en détail

Festival Django Reinhardt Samois-sur

Festival Django Reinhardt Samois-sur Étude sur les retombées es économiques d un d évènement culturel Festival Django Reinhardt Samois-sur sur-seine, Seine-et et-marne Corinne RETAUD-BIANCHINI / Aurélien NEFF C.C.I. de Seine-et-Marne / Direction

Plus en détail

Les Médiévales de Provins Edition 2012

Les Médiévales de Provins Edition 2012 Étude sur les retombées économiques d un évènement culturel Les Médiévales de Provins Edition 2012 Provins xx/xx/2013 1 1 - Introduction : objectifs de l étude Une méthodologie nationale pour le calcul

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

la Mesure de l impact économique d un événement touristique

la Mesure de l impact économique d un événement touristique la Mesure de l impact économique d un événement touristique Rapport d étude Sous-direction de la Prospective, des Études Économiques et de l Évaluation (P3E) Avril 2012 oc Cette étude a été réalisée sous

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE Synthèse de l enquête de fréquentation touristique estivale 2014 Estimation de la fréquentation touristique d agrément et des retombées économiques

Plus en détail

Étude sur les retombées économiques de l activité des congrès en France et en Île-de-France. Décembre 2012

Étude sur les retombées économiques de l activité des congrès en France et en Île-de-France. Décembre 2012 Étude sur les retombées économiques de l activité des congrès en France et en Île-de-France Décembre 2012 1 1 PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Lieux d échanges, de connaissance et d innovation, mais surtout lieux

Plus en détail

Associations. Dossier de demande de subvention de fonctionnement

Associations. Dossier de demande de subvention de fonctionnement Associations Dossier de demande de subvention de fonctionnement Vous trouverez dans ce dossier les pièces qui constituent votre demande de subvention : Des informations pratiques présentant le document

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010 Septembre 10 - N 87 L édition 10 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique Enquête réalisée du 18 au juin 10 Depuis 1987, le Game Fair a élu domicile dans le cadre prestigieux

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

Marché de RUNGIS : Du village local au village Monde

Marché de RUNGIS : Du village local au village Monde Marché de RUNGIS : Du village local au village Monde Un acteur économique résolument ouvert vers l extérieur Reconnu comme acteur majeur du commerce de produits frais au niveau international, le Marché

Plus en détail

Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Avril 2015

Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Avril 2015 Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin Avril 2015 1 Disponibilité des résultats La synthèse qui suit présente les résultats de l étude Poids économique du

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE

SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE Baromètre du 24 eme ème trimestre 2013 Au cours du, 2,3 millions de touristes ont visité le Maroc, dont 1,3 millions de touristes étrangers. 36% de ces derniers ont visité

Plus en détail

Itinéraire de formation. Politique de développement touristique. Délégation régionale Basse-Normandie. www.calvados-tourisme.com

Itinéraire de formation. Politique de développement touristique. Délégation régionale Basse-Normandie. www.calvados-tourisme.com 2015 Itinéraire de formation Politique de développement touristique Délégation régionale Basse-Normandie www.calvados-tourisme.com ITINÉRAIRES POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE CODE ITINÉRAIRE ITSUN

Plus en détail

LE PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

LE PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR LE PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR 2014 ENQUÊTE COMMANDÉE PAR LE CRT PACA À PROTOURISME PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS SOMMAIRE Méthodologie de l étude 3 Focus : Les

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS

ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS Le 11 décembre 2006 ENQUÊTE SUR L'IMPACT ECONOMIQUE DU FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES ENQUÊTE CHALANDS Enquête réalisée par questionnaire direct auprès des visiteurs pendant la période du

Plus en détail

Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008. 22 Avril 2010

Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008. 22 Avril 2010 Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008 22 Avril 2010 En 2008, le Pays de Saint-Omer a accueilli 534 646 visiteurs + 7,7 % + 7,7 % 23 équipements touristiques répondants Soit une

Plus en détail

EVALUATION DE L'IMPACT ECONOMIQUE DU TOURISME DANS LE PAYS HORLOGER

EVALUATION DE L'IMPACT ECONOMIQUE DU TOURISME DANS LE PAYS HORLOGER EVALUATION DE L'IMPACT ECONOMIQUE DU TOURISME DANS LE PAYS HORLOGER Syndicat mixte du Pays Horloger Comité Régional du Tourisme - Observatoire Régional du Tourisme CARTE DES COMMUNES DU PAYS HORLOGER Laval-le-

Plus en détail

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques CHAMPS DE L ETUDE 8 régions partenaires de la démarche : Aquitaine Alsace Bourgogne Champagne Ardennes Languedoc Roussillon PACA Rhône

Plus en détail

Les indicateurs. Formation CNFPT. Bordeaux. 9 et 10 avril. Jean-Luc Boulin, MOPA

Les indicateurs. Formation CNFPT. Bordeaux. 9 et 10 avril. Jean-Luc Boulin, MOPA Les indicateurs Formation CNFPT. Bordeaux. 9 et 10 avril Jean-Luc Boulin, MOPA Pour qui, pour quoi? Tout le monde veut des chiffres, un observatoire local du tourisme Pour qui? Pour quel usage? Pour prouver

Plus en détail

Club Nature et Découverte

Club Nature et Découverte Club Nature et Découverte Club Nature et Découverte C ATOUT FRANCE Née de la fusion de l ex GIE Maison de la France et de l ex GIP ODIT France, l agence de développement touristique ATOUT FRANCE est l'opérateur

Plus en détail

La résidence secondaire en France Fonctionnement économique, mise en marché, services d intendance.

La résidence secondaire en France Fonctionnement économique, mise en marché, services d intendance. La résidence secondaire en France Fonctionnement économique, mise en marché, services d intendance. Préface Alors que la France comptait 250 000 résidences secondaires après guerre, elle en comptabilise

Plus en détail

Fiscalité des associations du secteur du spectacle vivant

Fiscalité des associations du secteur du spectacle vivant Fiscalité des associations du secteur du spectacle vivant Annexe 10 1. Association de création artistique Question : Dans quels cas les activités des associations de création artistique sont-elles exonérées

Plus en détail

L activité des casinos en Alsace

L activité des casinos en Alsace L activité des casinos en Novembre 2015 1 Les casinos en France Un casino est «un établissement comportant trois activités distinctes, le spectacle, la restauration et le jeu sous une même direction sans

Plus en détail

Points forts LE TOURISME EN POLYNÉSIE SELON LE MODE D HÉBERGEMENT ÉTUDES. De la Polynésie française

Points forts LE TOURISME EN POLYNÉSIE SELON LE MODE D HÉBERGEMENT ÉTUDES. De la Polynésie française Points forts De la Polynésie française LE TOURISME EN POLYNÉSIE SELON LE MODE D HÉBERGEMENT INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Points forts De la Polynésie française Le tourisme en Polynésie

Plus en détail

PRESENTATION DE VOTRE ASSOCIATION

PRESENTATION DE VOTRE ASSOCIATION Nom de l'association DEMANDE DE SUBVENTION 2015 BILAN ANNEE 2014 PRESENTATION DE VOTRE ASSOCIATION Fédération(s) d'affiliation Sigle de votre association Adresse de son siège social (N + rue ou voie )

Plus en détail

Comportement Web des touristes québécois

Comportement Web des touristes québécois Comportement Web des touristes québécois Faits saillants - Mai 2011 Sondage Ipsos Descarie Réseau de veille en tourisme En partenariat avec le ministère du Tourisme du Québec Le sondage concernant le comportement

Plus en détail

2015 DFA 21 Mise en œuvre des évolutions législatives de la taxe de séjour à compter du 1 er mars 2015 PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2015 DFA 21 Mise en œuvre des évolutions législatives de la taxe de séjour à compter du 1 er mars 2015 PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DES FINANCES ET DES ACHATS 2015 DFA 21 Mise en œuvre des évolutions législatives de la taxe de séjour à compter du 1 er mars 2015 Mesdames, Messieurs, PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

Comment tenir une comptabilité associative simple?

Comment tenir une comptabilité associative simple? Comment tenir une comptabilité associative simple? SAVA - 2010 1 Sommaire PARTIE I : Organisation de la comptabilité Classement des documents comptables Les factures Les notes de frais PARTIE II : Fonctionnement

Plus en détail

ANALYSE «CONCURRENTS»

ANALYSE «CONCURRENTS» ANALYSE «CONCURRENTS» ANALYSE DES CONCURRENTS DEFINITION L analyse de la concurrence est un outil d évaluation de la compétitivité des entreprises sur un secteur d activité ou sur un domaine d activités

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2012. Centre des congrès

RAPPORT D ACTIVITE 2012. Centre des congrès RAPPORT D ACTIVITE 2012 Centre des congrès Reims Évènements CCSPL du 5 septembre 2013 Centre des congrès Lors de l établissement de nos budgets prévisionnels, nous avions prévu une nette baisse d activité

Plus en détail

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES CREATION D UNE PLACE DE MARCHE

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES CREATION D UNE PLACE DE MARCHE OFFICE DE TOURISME DE LOURDES CREATION D UNE PLACE DE MARCHE CAHIER DES CHARGES OFFICE DE TOURISME DE LOURDES Place Peyramale 65100 LOURDES Tél. : 00 33 (0)5 62 42 77 40 Fax : 00 33 (0)5 62 94 60 95 E-mail

Plus en détail

Les séjours touristiques dans les villes wallonnes Liège, Namur, Mons, Tournai, Charleroi 2004-2012

Les séjours touristiques dans les villes wallonnes Liège, Namur, Mons, Tournai, Charleroi 2004-2012 Les séjours touristiques dans les villes wallonnes,,,, 24-212 Marchés : Belgique, Pays-Bas, France, Royaume-Uni, Allemagne Italie, Espagne OPT - Pascale Beroujon OPT - J.Jeanmart Direction Marchés, Perspectives

Plus en détail

Les séjours en hébergement marchand et non marchand en Picardie

Les séjours en hébergement marchand et non marchand en Picardie Les séjours en hébergement marchand et non marchand en Suivi de la Demande Touristique 2007 Novembre 2008 Contact TNS Sofres Département Sésame, pôle Tourisme Béatrice Guilbert 01 40 92 44 00 beatrice.guilbert@tns-sofres.com

Plus en détail

Le produit intérieur brut (PIB)

Le produit intérieur brut (PIB) Le produit intérieur brut (PIB) Un rôle fondamental Le produit intérieur brut (PIB) est de très loin l'agrégat le plus connu de la comptabilité nationale, il est même plus connu que la comptabilité nationale

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement

Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement Chapitre 17 Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement Introduction L'objectif de ce chapitre est de faire comprendre aux élèves qu'une analyse pertinente du compte de résultat

Plus en détail

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 125 - Décembre 2013 chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Photo : Festival Mondial de Théâtres

Plus en détail

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS Nelly GOUIDER En, chaque personne résidant sur le territoire métropolitain a effectué en moyenne près de six voyages à plus de kilomètres de son domicile au cours

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Résultats de l enquête client 2010-2011. Golfe de Saint-Tropez

Résultats de l enquête client 2010-2011. Golfe de Saint-Tropez Résultats de l enquête client 2010-2011 Golfe de Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les réponses

Plus en détail

LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE LA PÊCHE DE LOISIRS DANS LE SECTEUR DU LAC DU BOURGET. Restitution - 13 octobre 2014

LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE LA PÊCHE DE LOISIRS DANS LE SECTEUR DU LAC DU BOURGET. Restitution - 13 octobre 2014 LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE LA PÊCHE DE LOISIRS DANS LE SECTEUR DU LAC DU BOURGET Restitution - 13 octobre 2014 ATTENTION Ne pas cumuler! LE DISPOSITIF D ÉTUDE Evaluer la contribution à l économie locale

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

BILAN DE LA SAISON TOURISTIQUE ANNEE 2008 SEPTEMBRE 2008. Page 1

BILAN DE LA SAISON TOURISTIQUE ANNEE 2008 SEPTEMBRE 2008. Page 1 BILAN DE LA SAISON TOURISTIQUE ANNEE 2008 SEPTEMBRE 2008 Page 1 I/ PRESENTATION DE L ENQUETE Rappel : En 2006, la CCI de Narbonne, Lézignan-Corbières et Port-la-Nouvelle a mis en place un observatoire

Plus en détail

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul.

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. - 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. Définition

Plus en détail

Pour tout savoir sur nos services, demandez...

Pour tout savoir sur nos services, demandez... Monsieur CHUSSEAU Eric Plaquiste Pose cloisons 79 C rue Charles Hervé 17750 ETAULES Adh N : 0E023 La Rochelle, le 20 septembre 2013 Monsieur, Nous avons le plaisir de vous adresser votre dossier de gestion

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 2011

Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 2011 Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 211 EEn comme au niveau national, les établissements de restauration sont plus nombreux que ceux d'hébergement. Toutefois, la part des

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

FRÉQUENTATION ESTIVALE 2012

FRÉQUENTATION ESTIVALE 2012 FRÉQUENTATION ESTIVALE 2012 DOSSIER DE PRESSE CONFÉRENCE DU MARDI 23 OCTOBRE 2012 Contact presse : Tanguy Massines : T. 02 51 17 49 82 / tanguy.massines@lvan.fr Thomas Jaglin : T. 02 72 65 30 16 / thomas.jaglin@lvan.fr

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L'IMPACT ÉCONOMIQUE DES FLUX DE L'AÉROPORT DE BERGERAC

OBSERVATOIRE DE L'IMPACT ÉCONOMIQUE DES FLUX DE L'AÉROPORT DE BERGERAC 2007 OBSERVATOIRE DE L'IMPACT ÉCONOMIQUE DES FLUX DE L'AÉROPORT DE BERGERAC RESEARCH DEPARTMENT FOR THE ECONOMIC IMPACT OF BERGERAC AIRPORT TRAFFIC LIEUX DE SÉJOUR 95% des passagers de l aéroport de Bergerac

Plus en détail

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général 1 EDITORIAL L édition 2012-2013 du Livret d Accueil du Centre Communal d Action Sociale rassemble

Plus en détail

NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008

NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008 NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008 Note réalisée par le Comité Départemental du Tourisme à l attention des

Plus en détail

CONFIDENTIEL PROJET : NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE :

CONFIDENTIEL PROJET : NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE : CONFIDENTIEL PROJET : Création Reprise NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : CP : Ville : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE : Nom du technicien consulaire : SOUTIENS SOLLICITES

Plus en détail

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL Les Parcs naturels régionaux, institués il y a maintenant 40 ans, ont pour objectif de protéger le patrimoine naturel et culturel remarquable d'espaces ruraux de qualité

Plus en détail

Étude des retombées économiques de Jazz à Vienne. Synthèse des principaux résultats

Étude des retombées économiques de Jazz à Vienne. Synthèse des principaux résultats Étude des retombées économiques de Jazz à Vienne Synthèse des principaux résultats Juillet 2014 LE PROJET JAZZ À VIENNE 2013-2016 Voté en juin 2013 par le conseil d administration de ViennAgglo et le conseil

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Proposition de Destination Touristique de Bretagne «Côte de Granit Rose - Baie de Morlaix»

Proposition de Destination Touristique de Bretagne «Côte de Granit Rose - Baie de Morlaix» Proposition de Destination Touristique de Bretagne «Côte de Granit Rose - Baie de Morlaix» Vendredi 6 février 2015-15h Pôle Phoenix à Pleumeur-Bodou Journée de Lancement Proposition de Destination Touristique

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

Les investissements touristiques 2011-2013 dans le Calvados

Les investissements touristiques 2011-2013 dans le Calvados Les investissements touristiques 2011-2013 dans le Calvados Méthodologie Avant propos et Méthodologie Les résultats présentés dans ce document proviennent de l étude sur les Investissements touristiques

Plus en détail

Première partie LE SYSTÈME D INFORMATION COMPTABLE

Première partie LE SYSTÈME D INFORMATION COMPTABLE Première partie LE SYSTÈME D INFORMATION COMPTABLE 1 Chapitre 1 OBJECTIFS ET PRINCIPES DE LA COMPTABILITE Application Partenaires Entrepreneurs ou dirigeants (PDG, gérant) Apporteurs de capitaux Tiers

Plus en détail

Michel SAMMARCELLI Président du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA)

Michel SAMMARCELLI Président du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA) COMMUNIQUE DE PRESSE Michel SAMMARCELLI Président du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA) Philippe PERUSAT et les Membres de la Commission Tourisme, ont le plaisir de convier les professionnels

Plus en détail

FIDUCIAIRE COMPTABILITÉ AUDIT CONSEIL. CE GROUPAMA PVL Rapport sur les comptes arrêtés au 31 décembre 2009

FIDUCIAIRE COMPTABILITÉ AUDIT CONSEIL. CE GROUPAMA PVL Rapport sur les comptes arrêtés au 31 décembre 2009 FIDUCAC FIDUCIAIRE COMPTABILITÉ AUDIT CONSEIL CE GROUPAMA PVL Rapport sur les comptes arrêtés au 31 décembre 2009 Société d Expertise Comptable Inscrite à l ordre des Experts Comptable de la Région Parisienne

Plus en détail

Impact de la durée du travail et des concepts de salaire sur le bas de la distribution des salaires

Impact de la durée du travail et des concepts de salaire sur le bas de la distribution des salaires Distr. GENERALE CES/SEM.41/12 1er mars 2000 ORIGINAL: FRANCAIS COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS EUROPÉENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTÉS

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

POLITIQUE JEUNESSE DEPARTEMENTALE «ACTIONS CITOYENNES» ------- DEMANDE DE SUBVENTION AU TITRE DE L ANNEE 2014

POLITIQUE JEUNESSE DEPARTEMENTALE «ACTIONS CITOYENNES» ------- DEMANDE DE SUBVENTION AU TITRE DE L ANNEE 2014 POLITIQUE JEUNESSE DEPARTEMENTALE «ACTIONS CITOYENNES» ------- DEMANDE DE SUBVENTION AU TITRE DE L ANNEE 2014 TITRE DE L ASSOCIATION Adresse du siège social. Numéro SIRET Code APE ou NAF : Téléphone E-mail

Plus en détail

GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR

GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR Office de Tourisme d'istres GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR Pour toute information : Office de Tourisme, 30 allée Jean Jaurès 13800 Istres Tél. : 04 42 81 76 00 PRESENTATION La taxe de Séjour

Plus en détail

ÉPREUVE À OPTION : OPTION GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE

ÉPREUVE À OPTION : OPTION GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR-ADJOINT 2010-2011 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuve d'admissibilité 3 février 2011 ÉPREUVE À OPTION : OPTION GESTION

Plus en détail

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009 ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN 7 avril 2009 Objectifs de l enquête Définir les caractéristiques des clientèles touristiques du Limousin : motivations, profils et comportements Mesurer leur

Plus en détail

Entreprises et ménages

Entreprises et ménages Entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition et de destruction

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

CREATION D ENTREPRISE. Séminaire dirigé par M. Jean-Baptiste BESSON

CREATION D ENTREPRISE. Séminaire dirigé par M. Jean-Baptiste BESSON CREATION D ENTREPRISE Séminaire dirigé par M. Jean-Baptiste BESSON PLAN DU COURS Partie 1 : Qu est-ce qu un entrepreneur? Qu est-ce qu entreprendre? Partie 2 : L'idée Partie 3 : Le projet personnel Partie

Plus en détail

DOSSIER DE SUBVENTION Pour une association

DOSSIER DE SUBVENTION Pour une association DOSSIER DE SUBVENTION Pour une association Type d'association (cocher le ou les types caractérisant votre association) culture sport loisirs social autres Dossier à déposer en Mairie au plus tard le 16

Plus en détail

OpenStreetMap France

OpenStreetMap France OpenStreetMap France Rapport financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2013 au 31/12/2013 Nous vous présentons ci-après le dossier financier qui se décompose ainsi : Le bilan financier Le compte

Plus en détail

I. Comptabilité générale

I. Comptabilité générale I. Comptabilité générale I.A. Documents de la comptabilité générale : Le bilan Le bilan est un document de synthèse qui récapitule à un moment donné le total des emplois et le total des ressources. Selon

Plus en détail

LES STATISTIQUES. Le BUDGET des DU DEP. ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT de la MUSIQUE et de la DANSE contrôlés par le Ministère de la culture

LES STATISTIQUES. Le BUDGET des DU DEP. ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT de la MUSIQUE et de la DANSE contrôlés par le Ministère de la culture LES STATISTIQUES DU DEP Le BUDGET des ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT de la MUSIQUE et de la DANSE contrôlés par le Ministère de la culture 1998 et 1999 Direction de l'administration générale Département

Plus en détail

Fiches thématiques. Hébergement et restauration

Fiches thématiques. Hébergement et restauration Fiches thématiques Hébergement et restauration Avertissement Cette édition des Services en France est présentée selon la Nomenclature d Activités Française 2 e révision (NAF rév. 2), entrée en vigueur

Plus en détail

Demande de Subvention de FONCTIONNEMENT 2016

Demande de Subvention de FONCTIONNEMENT 2016 Demande de Subvention de FONCTIONNEMENT 2016 DU 01/10/2015 AU 31/12/2015 Ville de Lourdes Dossier à renvoyer ou à déposer Avant le 31/12/2015 Dossier de subvention dûment complété et signé Immatriculation

Plus en détail

Structure du dossier de candidature. Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015. Tourisme & Gastronomie locale

Structure du dossier de candidature. Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015. Tourisme & Gastronomie locale Structure du dossier de candidature Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015 Tourisme & Gastronomie locale 1. ÉLIGIBILITÉ DANS CE DOSSIER, JE Démontre en quelques lignes au jury que ma destination

Plus en détail

LES IMPAcTS ÉcONOMIquES DES AÉROPORTS MONTRÉAL-TRuDEAu ET MONTRÉAL-MIRAbEL

LES IMPAcTS ÉcONOMIquES DES AÉROPORTS MONTRÉAL-TRuDEAu ET MONTRÉAL-MIRAbEL MONTRÉAL-TRUDEAU FAITS SAILLANTS Situé à proximité du centre ville de Montréal, l Aéroport international Pierre Elliott Trudeau est le plus important aéroport canadien à l est des Grands Lacs. Quelque

Plus en détail

Dossier de demande de subvention de fonctionnement Tiers privé Année 2015 Volet 3 du contrat départemental de territoire

Dossier de demande de subvention de fonctionnement Tiers privé Année 2015 Volet 3 du contrat départemental de territoire Dossier de demande de subvention de fonctionnement Tiers privé Année 2015 Volet 3 du contrat départemental de territoire DOSSIER COMPLET A DEPOSER AVANT LE 30 AVRIL 2015 Le cachet d arrivée faisant foi,

Plus en détail

Note provisoire sur l impact du tourisme social régional Languedoc- Roussillon (estimation base 2002) michel.garrabe@univ-montpt1.

Note provisoire sur l impact du tourisme social régional Languedoc- Roussillon (estimation base 2002) michel.garrabe@univ-montpt1. 1 Note provisoire sur l impact du tourisme social régional Languedoc- Roussillon (estimation base 2002) michel.garrabe@univ-montpt1.fr I-Données touristiques nationales (source : O.N.T 2001). -1.5Mds de

Plus en détail

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 25/26 Syndicat du Pays de Maurienne François VICTOR Détente Consultants Décembre 26 1 Sommaire Objectifs du tableau de bord Les flux et les recettes

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Enquête sur la réforme des rythmes scolaires

Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Une étude exclusive de l AMF Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Près de 4 000 communes, soit 17% des municipalités scolarisant 22% des élèves du public,

Plus en détail

Observatoire de suivi de l économie touristique. Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX

Observatoire de suivi de l économie touristique. Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX Observatoire de suivi de l économie touristique Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX SOMMAIRE Le tourisme en Dordogne, parc et évolution Le tourisme en Dordogne, les principaux

Plus en détail

Synthèse fréquentation nationale

Synthèse fréquentation nationale Synthèse fréquentation nationale Bilan septembre et été 2014 (avril à septembre) 13 octobre 2014 Principaux enseignements Bilan du mois de septembre Les conditions météorologiques très clémentes sur une

Plus en détail

Les résidences secondaires : une composante du développement et de l attractivité de la région

Les résidences secondaires : une composante du développement et de l attractivité de la région N 288 - Février 2009 TOURISME La présente étude a été réalisée dans le cadre d un partenariat en Poitou-Charentes entre l Insee, la direction régionale de l Équipement (DRE), le comité régional du Tourisme

Plus en détail

Trame de la notice descriptive du projet (à détailler)

Trame de la notice descriptive du projet (à détailler) 1/3 Trame de la notice descriptive du projet (à détailler) 1. TITRE DU PROJET : FESTIVAL DE LA MAGIE DE VALMEINIER Fiche Action CDDRA 4.4.1 2. DESCRIPTIF DU PROJET : Qu est-ce que l on souhaite voir financer?

Plus en détail

Introduction et méthodologie

Introduction et méthodologie Introduction et méthodologie Cet ouvrage présente les résultats selon les nouveaux concepts adaptés à l'instruction comptable "M14" que les communes appliquent depuis 1997 et qui s'inspire du plan comptable

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET POSE D'UN DISPOSITIF D'INFORMATION TOURISTIQUE 24H/24

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET POSE D'UN DISPOSITIF D'INFORMATION TOURISTIQUE 24H/24 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET POSE D'UN DISPOSITIF D'INFORMATION TOURISTIQUE 24H/24 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ARTICLE 1 - OBJET DU MARCHE Le présent marché

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-04-30-27

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-04-30-27 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 30 avril 2015 DCM N 15-04-30-27 Objet : Actualisation des dispositions relatives

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence Digne les Bains, le 8 décembre 2009 Service études ingénierie et développement, ADT 04 1 La démarche Au préalable

Plus en détail